RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Lun 7 Oct - 22:18

Mirajane theme by 妖精尾巴 on Grooveshark

C'était un jour comme les autres depuis qu'un calme tout relatif avait reprit possession du Sanctuaire et de sa population. Tout un chacun tentait de se remettre, comme il le pouvait, des récents événements qui avaient ébranlés bon nombre d'entre eux. Pour la population de Rodorio, cela signifiait reconstruire ce qui avait été détruit par l'invasion des chevaliers noirs placés sous le commandement de Tokuza de l'Autel Noir. Pour les Saints, il était davantage question de suivre le nouvel élu et protecteur du Sanctuaire, nommé au sein des Douze. Mais que l'on soit simple "roturier" ou membre de la chevalerie athénienne, il y avait une chose que chacun d'eux faisait: panser les blessures causés par la disparition des êtres chers et notamment de celle qui était leur guide à tous: Athéna.

La Louve, ne faisait guère exception à la règle. Depuis que ce semblant de paix s'était installé, elle passait le plus clair de son temps à venir en aide à la population sinistrée. Que se soit en aidant à la reconstruction des maisons, en usant de son don de télékinésie, qui n'était pas sans lui rappeler la première tâche qui lui avait été confiée par Shion lors de son arrivée, ou encore en prodiguant des soins en se servant de la science transmise par les Sioux, la Demoiselle ne cessait d'aller par monts et par vaux.

En s’acharnant ainsi à la tâche, la Demoiselle cherchait à tout oublier. Oublier le fait qu'elle n'avait pas été en mesure de protéger Dohko. Oublier le fait qu'elle n'était pas parvenue à sauver sa déesse et son amie. Elle était ainsi perdue dans ses pensées, entrain d'user de son don pour soulever un énorme bloc de pierre, lorsqu'elle entendit son prénom répétée à plusieurs reprises:

"- Liana!!! Liana!!!!! Liana!!!"

Reposant délicatement le bloc minéral, la Sainte passa une main sur son front, mettant celle-ci en visière afin de protéger ses yeux des rayons de l'astre diurne. Elle aperçut alors une petite silhouette qui venait à sa rencontre en agitant frénétiquement la main. La jeune femme n'eut aucun mal à reconnaître celle qui l'interpellait de la sorte, et attendit patiemment qu'elle se porte à sa rencontre. La première chose qui frappa toutefois Liana fut les larmes qui brillaient dans les yeux de la gamine, et son air quelque peu affolé, hagard.

"- Elle est de retour!"

La Sainte ne comprenait pas où voulait en venir la bambine, aussi arqua-t-elle un sourcil interrogateur.

"- Qui donc Lya?"

"- Maman!" répondit l'enfant en fixant son interlocutrice avec une certaine impatience. "Maman est de retour!"

Et sans rien ajouter de plus, elle partit aussi vite qu'elle était venue, véritable petit courant d'air, laissant derrière elle une louve quelque peu perplexe et dubitative. Il fallut quelques secondes à la demoiselle pour comprendre et donc réagir.

*Shadow!*

A la simple évocation de son nom, le loup de la Belle apparut.

*Suis Lya s'il te plaît. Je te rejoins aussi vite que possible.*

*Comme il te plaira.* lui dit-il avant de disparaitre de sa vue.

"- Je reviens." Lança-t-elle à l'intention des personnes avec qui elle se trouvait avant de s'élancer à travers les rues de Rodorio, suivant la piste de son animal totem.

A nouveau, l'esprit de la jeune femme était en ébullition. La seule personne que Lya appelait maman était Mashia. Etait-il possible qu'elle soit effectivement de retour? Non. Impossible. Mais pourtant, Eidolon lui avait dit qu'il l'avait vu. Toute à ses réflexions, elle n'aperçut pas l'homme au détour d'une rue et se fut donc avec une certaine violence qu'elle vint percuter ce dernier, chutant alors sur son séant.

"-Outch outch outch." fit-elle en se redressant, quelque peu sonnée, et en massant son fessier endolori. "Je vous prie de m'excuser, je ne vous avais pas vu. Une urgence vous comprenez." Elle leva son visage pour scruter celui de l'homme qu'elle avait percuté, et laissa échapper un: "Eidolon!!!"

Il fallait qu'elle le lui dise. Qu'il l'accompagne. Oh tout était si confus dans on esprit! Vivement elle vint s'emparer de la main du chevalier d'or du Cancer le fixant droit dans les yeux d'un air suppliant.

"- Il faut que tu viennes avec moi. S'il te plaît."

Gardant la main du gardien de la quatrième maison emprisonné dans la sienne, sans même attendre sa réponse, ne lui donnant ainsi pas d'autre choix que de la suivre, la Louve se remit à courir, entrainant l'amérindien à sa suite dans sa course effrénée, qu'elle n'arrêta qu'en apercevant la forme familière de Shadow qui se tenait devant une porte.

Reprenant son souffle quelques secondes, bien plus que nécessaires, surement par crainte de découvrir ce qui se cachait derrière cette porte, la Sainte vint à poser sa main sur la poignet de façon hésitante. Le pauvre Eidolon ne devait pas trop comprendre ce qui se passait, mais tant pis, il le saurait bien assez vite. Inspirant profondément, Liana ouvrit donc, et ce qu'elle découvrit alors la fit se figer sur place.

Là, allongée dans un lit se tenait une silhouette qu'elle reconnut immédiatement. Aussitôt des larmes apparurent dans les yeux azurés de la Louve. Chancelante, elle resserra davantage sa main sur celle de l'homme qui l'accompagnait comme pour chercher à y puiser de sa force. Lentement, elle avança en silence en direction de la couche et se laissa tomber à genoux face à elle, venant immédiatement emprisonner la main qui reposait sur les draps pour l'envelopper des siennes.

"- Mashia. Tu nous es revenue. Tu es revenue. Si tu savais comme je suis si heureuse de te retrouver mon amie."

Avec douceur les lèvres de la Louve vinrent se poser sur le front de celle qui fut autrefois le réceptacle d'Athéna, alors que les larmes, elles ne cessaient de rouler le long de ses joues.
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Jeu 10 Oct - 23:33

Combien de temps s'était écoulé depuis lors? Depuis que de tragiques évènements s'étaient suppléés afin de s'abattre chacun leur tour sur un des lieux les plus magnifiques et mystérieux de Grèce: le Sanctuaire? Eidolon n'aurait su le dire... Le temps pour lui avait toujours été une notion des plus abstraites. Pour autant, il n'était pas ignorant et inattentif au point de ne pas en constater les effets, car irrémédiablement, même lui en était venu à une conclusion, somme toute magistrale et au combien évidente toutefois: le temps n'épargne rien ni personne, pas plus qu'il n'attend qui que ce soit. Ce dernier se contente de s'écouler inexorablement et de façon plus rapide qu'on ne le croit...

Le Sanctuaire lui-même n'avait pas été épargné par les ravages du temps ou plutôt par les ravages que ce dernier avait connu au cours du temps serait plus exact. Eidolon n'était pas assez ancien chez les Saints pour avoir connu tous les maux s'étant abattus ici-même, mais on lui avait conté les méfaits de certains dieux, notamment Arès et Thanatos... À ce sinistre tableau venait donc s'ajouter les récents évènements survenus à Rodorio qui avait été pratiquement rayé de la carte, ainsi que de la mort de leur très chère Déesse... Eidolon compte tenu de sa nouvelle et très récente promotion, aurait apprécié avoir plus d'ancienneté afin de se sentir davantage légitime pour revêtir son armure, mais les calamités dont il avait été le témoin, lui faisaient plutôt regretter de ne pas être avoir pris connaissance des dessins des dieux plus tardivement...

La chronologie de tous ces actes sinistres qui venaient de nouveau assombrir le tableau, s'était enchaînée à une vitesse folle! Si bien qu'Eidolon n'avait guère eu le temps de souffler... Passant de simple Apprenti à Chevalier d'Or en un rien de temps, se devant par conséquent de participer au Krusos sous les ordres de son Général afin d'élire un nouveau Grand Pope, il fallait dire que les circonstances n'avaient pas joué en sa faveur pour lui accorder ne serait-ce qu'un peu de répit! Mais pour l'heure, ayant accompli son devoir, il pouvait retourner vaquer à ses occupations dans l'attente d'une prochaine mission, d'une future tâche à accomplir.

Se sentant des plus inutiles dans cet accoutrement légendaire et d'une splendeur néanmoins sans nom, songeant au mal que devaient se donner bon nombre de Chevaliers afin de redonner un semblant de dignité au village et voisin du Sanctuaire: Rodorio, Eidolon depuis sa nouvelle demeure, fit le choix de se rendre utile. Retirant son armure qui reprit conformément à sa volonté, sa forme la plus primaire, celle d'un crabe métallique doré, il la mit finalement dans sa box, la laissant ainsi se ressourcer en quelque sorte et sans aucun doute renouer avec cette maison zodiacale qu'elle avait arpenté maintes et maintes fois par le passé par le biais de multiples propriétaires tous plus éminents les uns que les autres. C'est donc tout naturellement que le Chevalier d'Or du Cancer se rendit à Rodorio, dans l'espoir d'y être d'une quelconque utilité et contribuer à apposer sa pierre à l'édifice. À n'en pas douter, cette reconstruction consoliderait les liens entre chaque Chevalier, chaque civil présent et serait le nouveau ciment liant chaque Saint l'un à l'autre, car il ne faisait aucun doute que malgré ce drame, main dans la main, ils en ressortiraient tous grandis.

Sillonnant les rues une à une, Eidolon déambulait ça-et-là comme une âme en peine et comme il l'avait toujours fait jusqu'à présent. Son nouveau statut ne le changeait en rien, il demeurait toujours le même. En revanche, les autres se montraient beaucoup plus précautionneux envers sa personne, comme par exemple un Apprenti lambda auquel il avait demandé où le plus gros de la besogne restait à faire et qui lui avait répondu qu'il n'avait pas à s'abaisser à cela, qu'il s'agissait d'une tâche trop ingrate pour un homme de sa vertu... Eidolon aurait pu être courroucé par un tel comportement, mais après tout, les gens ici étaient pour le moins portés sur les adages et les coutumes. Si bien que même si par réflexe, ce dernier avait esquissé une mine renfrognée, cette dernière s'était bien vite volatilisée pour laisser place à un léger sermon, lui signifiant ainsi qu'il était inutile de se montrer si courtois, qu'ils n'étaient tout deux que deux hommes et rien de plus.

Eidolon s'étant dérobé en direction d'une autre rue, le destin choisit une fois de plus à sa place comment se déroulerait sa journée. Bifurquant, ce dernier se télescopa avec quelqu'un... Malgré la surprise et la force provoquée par la personne élancée à toute vitesse au moment de l'impact, Eidolon ne bougea pas d'un poil, sa carrure et sa musculature n'y étant pas pour rien là-dedans. Il se contenta de regarder l'individu qui venait de lui rentrer dedans de la sorte avant de s'affaler de tout son poids sur le sol... Le Chevalier d'Or ne se serait certainement pas attendu à croiser en une telle situation une de ses plus proches connaissances: l'habile combattante à la sauvagerie sans pareille, la beauté brute par excellence, Liana la louve.

Il s’apprêtait à s'excuser pour le désagrément, l'aider à se relever, mais il n'en eut même pas l'occasion. Affichant un regard implorant, celle-ci ne prit même pas la peine de lui donner d'explications. Elle lui saisit la main et força ainsi Eidolon à la suivre là où elle seule pouvait décider de l'emmener. Un être rationnel aurait voulu connaitre les motifs d'un tel comportement, mais pas Eidolon, du moins pas en cette occasion. Son instinct en effet lui dictait tout autre chose. Liana et lui étaient tout deux assez semblables pour pouvoir affirmer que celle-ci devait avoir une bonne explication, une très bonne explication tant elle avait pour habitude de conserver son sang-froid en toute situation, pour agir de la sorte. Et puis l'amérindien lui devait tellement... Ils ne se connaissaient que depuis peu de temps, mais il ne faisait aucun doute que sa rencontre avait été une étape cruciale dans sa fulgurante ascension! Sans elle, il ne serait probablement par parvenu aussi loin en si peu de temps... Aussi, si en cet instant elle avait besoin de lui, alors ce dernier était fier de pouvoir lui apporter son aide.

Perdu dans ses pensées, imaginant absolument tout et n'importe quoi, Eidolon ne fit pas vraiment attention à l'endroit où elle l'emmenait. Il remarqua simplement des portes au moment où Liana choisit de réfréner son ardeur, cessant sa course par la même occasion, sans jamais cesser toutefois de serrer la main du Chevalier d'Or. C'est ce moment qu'Eidolon choisit pour prendre enfin la parole:
    « Liana vas-tu enfin me dire ce qu'il se passe?! »
Rien à faire, elle ne l'écoutait pas, c'était comme si son esprit se trouvait à des lieux de là. Ouvrant machinalement les portes, ses pensées étant sans doute toutes tournées vers un objectif jusqu'alors inconnu par l'apache, c'est avec attention qu'il regarda la scène qui s'apprêtait à être jouée devant lui. Dans un premier temps, il la vit simplement s'élancer vers une personne allongée et paisible avant de l'étreindre au point de la tuer sans aucun doute... Des larmes perlèrent sur ses joues, l'émotion la submergeait... Eidolon ne l'avait jamais vu se mettre dans de tels états... Cette personne devait être des plus importantes pour elle, cela ne faisait aucun doute! C'est alors qu'il vit ce que sans doute, il n'aurait jamais dû voir... Pris d'un certain effroi, Eidolon ne recula pas non, car il avait l'habitude de côtoyer des éléments du surnaturel et pour le moins pas banals, mais en revanche, il ne put la réfréner sur son visage et dans sa voix...
    « Co... Comment... » Balbutia-t-il.
Ce fasciés asiatique, l'odeur qui se dégageait d'elle, sa chevelure rougeâtre reconnaissable entre mille, teinte originelle retrouvée après avoir momentanément virée au violet... Liana en prononçant ce nom mit fin à tout suspense et pourtant Eidolon n'en revenait toujours pas...
    « Mashia... »
Elle était là, devant lui, bien vivante. L'effroi ayant laissé place à la stupéfaction, celle-ci se volatilisa bien vite également, laissant place à présent à l'incompréhension la plus totale... Elle était supposée être morte! Pour dire vrai, elle l'était! Elle l'était depuis que l'âme divine de la Déesse Athéna s'était retirée de son enveloppe, emportant corps et âme la pauvre Mashia, son hôte vers la Mort... Eidolon avait vu son âme flotter lors de l'enterrement, tentant l'impossible, son instinct lui avait quémandé de tout faire pour réunir l'âme et le corps de cette dernière pour que celle-ci revienne à la vie! Mais tous connaissaient les tenants et les aboutissants de cette entreprise: ce fut un fiasco! Du moins c'était ce que tous avaient cru, Eidolon le premier... À vrai dire en cet instant, l'idée qu'il y était pour quelque chose dans cette résurrection ne lui traversa même pas l'esprit! Il était trop bouleversé pour cela! Il attendait à présent que quelqu'un, peu importe qui, daigne lui donner un semblant d'explication!

Ainsi la nuit est noire avant que le jour se lève... Aujourd'hui, Eidolon se rendait compte que ce dicton était des plus véridiques! Car le signe d'espoir que tous attendaient au Sanctuaire et ses alentours, venait de se dévoiler et ainsi raviver la flamme supposée les guider au sein de tant d'obscurité...
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Sam 12 Oct - 0:00




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Lotus - Revivre




Retrouvailles




 
 La petite Lya courait. Elle courait à en perdre haleine, son cœur débordant de joie. La petite Lya irradiait de bonheur, les yeux remplis de larmes, les cheveux emportés dans le vent, comme dans un rêve. La petite Lya voulait crier sa joie, mais les mots restaient coincés dans sa gorge. elle était revenue ! L'adolescente traversait le village, empruntant des passages qu'elle seule connaissait, des chemins cachés, des raccourcis qu'Ahina lui avait montré. Intérieurement, elle remerciait la Sainte dorée pour ses astuces. Grâce à elle, elle gagnait un temps précieux. Elle était revenue ! Son cœur bondit dans sa poitrine au même moment où elle sortait de l'ombre pour se frayer un chemin parmi les décombres : quelques passants occupés à reconstruire lui jetèrent à son passage, des regards étonnés qu'elle ne vit même pas. Elle filait, filait comme le vent, son corps agile façonné par de longues courses comme celle-ci. Elle n'eut aucun mal à se porter jusque la Louve. Personne ne pouvait passer à côté de la très charismatique Liana. Sa présence irradiait, tel un soleil et réchauffait tous les cœurs. Lya aimait beaucoup Liana, elle lui vouait un respect et une admiration sans limite, à elle, comme à Ahina du Scorpion d'ailleurs. Peut-être qu'un jour, elle aussi, brilleraient comme elles.

Passablement essoufflée, passant une main dans sa épaisse chevelure noire en désordre, elle ne prit pas le temps de s'expliquer. Elle articula quelques mots, une phrase elle ne sait plus, à l'adresse de la jeune femme et fit volte-face pour faire machine arrière. Espérant que Liana la suive, elle osa tourner brièvement la tête pour s'en assurer. Il n'y avait personne, mais elle sentit une sorte de … courant d'air cosmique et, après s'être arrêtée quelques secondes, prit ses jambes à son cou, ayant hâte de rentrer chez elle.

Les rayons du soleil, pâles, avaient beaucoup de mal à transpercer les fins rideaux à sa fenêtre. Les rares qui parvenaient jusqu'à elle, ne réchauffaient même pas sa peau marmoréenne. La fenêtre était entrouverte, laissant la douceur de ce jour, entrer dans la pièce. Allongée dans son lit, Mashia sommeillait. Elle entendait malgré tout, le chant des oiseaux, les pas feutrés d'Hector, son père, à l'étage cherchant sans doute Lya. Lya. Jusqu'à présent, elle seule était parvenue à refaire surface dans son esprit fragmenté. Pour une raison qu'elle ignorait, la jeune femme ne se souvenait que d'elle. Des brèves images apparaissaient parfois devant ses yeux et il lui semblait reconnaître les personnes qu'elle avait rencontré depuis son retour, mais ce n'était pas pareil. La petite fille aux grands yeux noisettes faisait partie de ses songes les plus éclairés. Elle se souvenait de l'avoir recueillie quand elle ne devait pas avoir plus de six années lors d'une de ses missions. Elle se souvenait aussi de son petit visage triste au dessus de son cercueil de cristal, du lotus qu'elle lui avait offert.

Sa tête pivota vers la fenêtre et elle ouvrit à demi les yeux, aveuglée par la lumière pourtant faiblarde. Elle ne reconnaissait rien dans cette chambre. Laissant échapper un bref soupir de ses lèvres craquelées, la jeune femme remonta les couvertures sur elle. Encore, elle avait froid. Froid en dedans. Ses yeux clairs, hagards, fixaient le vide, cette sensation s'imposa encore dans son cœur. Elle trembla.

Des pas précipités la firent de nouveau ouvrir les yeux. Lya entrait quelques secondes après, se jetant presque sur elle, ne se rendant pas compte qu'elle avait claqué la porte. Ses joues reprirent aussitôt des couleurs, comme si, la simple présence de la petite la faisait revivre. Lya elle, commençait à s'inquiéter de l'état de sa mère adoptive : sous ses mains, elle sentait son corps si maigre ! Elle pouvait sentir ses côtes et l'aspect de ses bras chétifs, firent monter des larmes à ses yeux. Elle n'avait sur le coup pas remarqué l'apparence maladive de Mashia. La gorge serrée, la jeune fille déposa un baiser sur la joue de cette dernière avant de s’éclipser ses larmes finalement, ruisselant sur ses joues.

La porte s'ouvrit de nouveau. S'attendant à revoir le géant aux cheveux poivre et sel revenir la voir, à moins que ce ne soit la petite, la jeune nippone eut la surprise de voir deux silhouettes au pas de sa porte. Instinctivement, elle s'était – au prix d'un effort considérable – redressée un peu sur sa couche. Ses prunelles éteintes vibrèrent sous le coup de l'émotion. Liana et Eidolon. Ces deux noms resurgirent avec force dans sa tête, résonnant jusqu'à avoir un vertige. Clignant des paupières pour chasser cette sensation, elle eut tout juste le temps d'ouvrir les bras pour y accueillir Liana. Ô cela éveilla quelque chose en elle, un éclat iridescent. Aux paroles de la Louve, Mashia ne répondit rien, ni même à l'interrogation du jeune homme. Elle restait muette, un pauvre sourire étirant ses lippes légèrement bleuies. Quand Liana déposa un baiser sur son front, celle-ci ne manqua certainement pas de noté sa forte fièvre. Elle échangea avec elle un regard contrit et, faisant fi de sa faiblesse, tenta de se lever. Chancelante, tenant à peine sur ses frêles jambes, elle marcha jusque sa coiffeuse où reposait un petit coffret en bois précieux. Elle en sortie un morceau d'étoffe rouge, un lotus blanc fané et une tresse de cheveux noirs qu'elle montra fébrilement à Liana et Eidolon.

Hector choisit ce moment pour faire son apparition, posant son regard gris sur les deux invités. Avant de s’apercevoir que sa fille s'était levée et était sur le point de perdre connaissance. In-extremis, l'ancien chevalier la rattrapa par la taille, la soulevant sans effort car elle ne pesait rien pour la reposer sur le lit. Avec un calme et un soin infini, le père entreprit de la recouvrir de sa couverture. Assurée qu'elle soit endormie, il demanda d'un geste de la main, à Liana et Eidolon de le suivre. Dans un silence lourd, pesant, le géant leur désigna deux fauteuils près de l'âtre où brûlait déjà un feu malgré la saison. Une larme roula sur le visage du vieux loup. Lya s'aventura sur ses genoux, se recroquevillant entre ses bras comme un chat. Hector réprima une grimace, lui aussi était blessé, en témoignait ses bandages à la tête, à son bras.

« Elle est vivante » déclara t-il d'une voix faible, choisissant de commencer par là comme pour les rassurer, se rassurer lui-même. Une évidence, mais une fragile évidence. « Nous l'avons retrouvé Kappa et moi, au Japon. C'est une très longue histoire, trop longue. Ah... ça fait déjà quelques jours que nous sommes revenus. Mais vous comprendrez qu'on a préféré la laisser se rétablir un peu chez Naios, et moi aussi pas la même occasion, avant de laisser éclater la nouvelle. En fait, nous venons tout juste de la ramener ici, voilà pourquoi Lya s'est empressée d'aller te chercher Liana. »

Un peu confuse, la petite leva des yeux attristés vers Hector qui posa une main énorme sur sa tête afin de caresser ses cheveux. Il soupira, visiblement mal à l'aise. « Je n'ai pas assisté à toutes les péripéties, j'ai été sérieusement touché voyez vous … Pour faire bref, nous l'avons ramené. Mais elle n'était pas seule. L'armure de la Vierge semblait l'avoir suivit dans son cauchemar, ainsi qu'Athéna réincarnée en... bébé. »

Il laissa cette révélation éclater dans les esprits des jeunes. « Elle était sa gardienne et s'est épuisée contre un ennemi que nous connaissons bien : les chevaliers noirs. » Il évita soigneusement d'évoquer l'implication de Dohko dans cette affaire, après tout, ils seraient au courant bien assez vite. Autant y aller par étape. « Je et... et j'ai l'impression que depuis que nous sommes revenus ici, et confié le bébé, qu'elle... qu'elle se laisse mourir. Mais j'ai encore bon espoir. Voyez comment elle a réagit à votre présence ? Cela n'était jamais arrivé encore depuis que nous sommes rentrés. Quelques un d'entre vous paraissent avoir une place dans son esprit. Liana, Eidolon, elle est amnésique. Elle a aussi perdu l'usage de la parole. Oh rassurez vous, c'était bien pire avant... » sa gorge se serra. « Elle parvient à communiquer parfois par la voie de la pensée, mais cela a un prix trop élevé. »

Sa douleur se lisait sur son visage. Lya se lova contre le père et ce dernier se claqua la jambe pour se redonner de l'entrain. Prenant la fillette sous le bras, il la fit tournoyer. Ses éclats de rire résonnèrent un moment, faisant en fin de compte, enfler le silence. Qu'Hector entreprit aussitôt de briser.

« En clair je compte sur vous les jeunes pour la remettre sur pieds ! Celsius s'occupe déjà de ses blessures, même si la demoiselle commence à rechigner de devoir se dévêtir devant un homme, hein ! » tenta t-il de lancer sur le ton de la rigolade. « Aussi Liana je me demandais si euh... tu accepterais d'aider Cel' ? Je sais que tu as quelques talents de guérisseuse. »

Soudainement, son regard se porta sur le jeune homme. Déposant Lya, il se dirigea vers lui, se pencha légèrement pour lui donner une claque amicale dans l'épaule. Sans crier gare, le vieux chevalier le prit entre ses bras musculeux, l'écrasant presque par sa poigne d'ours mal léché. Et il éclata en sanglot.

« M-merci petit... de me l'avoir ramené... » parvient-il à dire avant de s'écarter, un peu gêné. « Merci... »

Puis, il se figea. Une mince silhouette s'approchait d'eux, drapée dans son kimono immaculé, ses cheveux rouges tombant en cascade dans son dos, ses yeux plus vivants, les fixant tour à tour. Mashia se tenait devant eux, les mains nouées devant elle, un petit sourire naissant aux bords des lèvres.






Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Sam 12 Oct - 15:46


Pas une parole ne fut prononcée. Certes son amie l'avait accueilli à bras ouverts. Elle avait à peine eut le temps de les écarter, que la Louve s'y était précipitée. Néanmoins lorsque la Sainte avait apposé un baiser sur le front, elle fut immédiatement saisie par la chaleur bien trop importante de ce dernier. Pour la jeune femme, il ne faisait aucun doute que Mashia était malade. Et en y faisant plus attention, elle pouvait ressentir, en se trouvant ainsi aux creux de ses bras, l'amaigrissement de celle qui fut le réceptacle de l'âme d'Athéna.

Lentement, Liana s'écarta, laissant son regard azuré errer sur la malade qui se relevait.

"- Tu ne devrais pas..."

Mais elle connaissait assez bien cette dernière pour savoir qu'elle pouvait être têtue. Et il semblerait qu'à l'heure actuelle, elle désirait leur montrer quelque chose. Jetant un regard par dessus son épaule, elle put observer le pauvre Eidolon qui semblait quelque peu désorienté et perdu. Elle lui adressa un sourire bienveillant, d'un air qui voulait dire que tout irait bien, avant de se porter aux côtés de son amie, pour la soutenir si cette dernière avait le moindre instant de faiblesse.

Parvenue face à la coiffeuse, elle souleva le couvercle d'une boîte à l'intérieur de laquelle reposaient différents objets hétéroclites. Un lotus, un morceau d'étoffe écarlate, et une tresse de cheveux à la teinte d'ébène. Les présents de Lya, de Jara, et le sien, offert lors des funérailles. Mais elle n'eut guère le temps d'interroger son amie, car l'effort demandé à cette dernière lui en coûta. Lorsque ses jambes lui firent défaut, Liana se précipita immédiatement pour la soutenir, alors qu'au même instant, la porte s'ouvrit pour révéler un homme à la stature impressionnante.

Avec douceur, il vint enlever Mashia dans ses bras pour la porter à son lit. Reculant, la Louve revint se placer aux côtés d'Eidolon, admirant néanmoins le spectacle offert par ce père qui prenait si soin de celle qu'il avait cru perdu. C'était donc cela que l'on ressentait à être protégée? Cela faisait tellement longtemps qu'elle-même n'avait pas ressenti cela. Un instant la Sainte plongea dans ses souvenirs. L'ancien Lion l'avait protégé et choyé comme s'il s'était s'agit de sa propre fille. Mais elle avait perdu ce père adoptif depuis bien des années. Depuis, qui avait veillé sur elle? Corell? Certainement pas. Caedus? Il l'avait laissé pour morte il y a six ans. A ce souvenir, la jeune femme porta la main à son cou qui était barré d'une cicatrice.

*Moi.* répondit tranquillement Shadow en pénétrant d'un pas tranquille dans la pièce de la maison. A sa vue, la Demoiselle esquissa un sourire, tandis que l'esprit venait s'asseoir au côté du lit, visiblement décidé à veiller sur son amie.*Mashia aussi. Elle a veillé sur toi aussi lorsque l'on t'a retrouvé à moitié morte et couverte de blessures. Jour et nuit.* Le familier de la Sainte, se roula alors en boule sur le sol, fermant un œil, gardant l'autre ouvert sur sa comparse.*Tu as beau être entourée Liana, choyer les autres, il n'en demeure pas moins que ton cœur, lui, souffre de solitude.* Ayant dit ceci, il abaissa lentement sa paupière sur son œil ouvert. La discussion était close.

Les paroles du loup la firent légèrement reculer, car elle connaissait leur justesse. Ce geste devait très certainement surprendre les personnes présentes, car la Sainte n'était pas réputée pour fuir. Mais elle devrait approfondir les paroles de Shadow plus tard. Pour l'heure, Hector leur faisait signe de le suivre, et le chevalier de Bronze s'exécuta de façon fort silencieuse afin de ne pas réveiller la jeune fille alitée. Elle prit soin de s'installer dans l'un des fauteuils qu'il lui indiqua.

Elle écouta avec attention les paroles de ce père qui avait tout abandonné pour partir à la recherche de sa fille bien aimée. Hector n'avait jamais cru à sa mort. A l'époque, les gens disaient que le chagrin et la douleur lui avaient fait perdre l'esprit. Elle prit notes des diverses informations: Athéna s'était réincarnée dans le corps d'un bébé, et les chevaliers noirs avaient poursuivi Mashia qui avait été protégé par l'armure de la Vierge. Ainsi donc Asmita avait veillé sur son élève. Un instant les poings de la demoiselle se crispa sur ses genoux, tant sa colère l'égard de leurs Némésis. Mais une autre réalité vint frapper l'esprit de la Louve. Mashia était amnésique.

D'une main elle vint à masquer son faciès. Que son amie avait dû souffrir! Et elle n'avait pas été là pour l'aider, pour la protéger. Les épaules de Liana s'affaissèrent sous le poids de la culpabilité. Elle allait soigner Mashia, lui prodiguer les soins. Elle voulait la revoir rire et sourire. Pouvoir à nouveau discuter avec elle. Les éclats de rire de Lya la tirèrent de sa torpeur. Alors l'homme exprima sa requête. A croire qu'il avait lu dans ses pensées. Immédiatement, elle fut debout.

"- Je veillerai sur elle vous avez ma parole. Il faudrait que je connaisse les soins prodigués par Celsius et..."


Un sourire naquit sur les lèvres de la jeune fille lorsqu'elle vit Eidolon emprisonné dans l'étreinte d'acier de l'homme qui le remerciait à travers ses larmes d'avoir ramené sa fille. Elle ne put s'empêcher de pouffer de rire car elle ne doutait pas que le Saint du Cancer serait très certainement gêné par cette marque de gratitude. Laissant quelques instants s'écouler afin que tous se remettent de leurs émotions, elle prit alors la parole.

"- Hector, j'aurais deux questions à poser. Où se trouve le bébé et pouvez-vous me dire qui étaient les chevaliers noirs qui vous ont attaqués?"

Toutefois une nouvelle présence vint à se joindre à eux. L'ancienne Sainte du Lotus se tenait là debout, les fixant avec un petit sourire, alors que Shadow se trouvait à ses côtés, protecteur. Voir ce sourire réchauffa le cœur de la Sainte, qui se porta à la rencontre de son amie, lui tendant une main, tout en la fixant d'un regard tendre.

"- Viens t'asseoir Mashia."
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Lun 14 Oct - 23:29

Bien évidemment, les interrogations du sang-mêlé restèrent sans réponse. La surprise l'avait gagné au point de prononcer tout haut ce qu'il pensait tout bas, mais si ses émotions n'avaient pas pris le dessus à ce moment-là, Eidolon aurait réfléchi à deux fois avant de la faire crouler sous cet amas de questions... Certes Mashia, l'hôte de leur chère et tendre Déesse était de retour parmi les vivants, ce qui réjouissaient les deux compères s'étant invités chez elle à n'en pas douter, mais elle semblait si faible... Son teint livide, ses lèvres craquelées, sa maigreur maladive... Tout indiquait que l'ancienne Sainte du Lotus n'était pas au mieux de sa forme, loin de là! Eidolon n'osait pas l'approcher plus que cela, car malgré le fait qu'il ait l'intime conviction de l'avoir toujours connu, dans les faits il ne la connaissait pas le moins du monde. De plus, elle était si affaiblie, si frêle, que l'amérindien avait peur de la froisser rien qu'en lui portant un regard! C'était comme une brise de vent était susceptible de s'abattre et de la briser avant d'en distribuer les poussières aux quatre vents.

Leur adressant un sourire en guise de seule réponse, sans doute ne pouvait-elle faire plus pour l'heure, et Eidolon le comprenait aisément à la vue de ce physique malingre, celle-ci encore bien faible, manqua de s'affaler sur le sol, mais heureusement, un géant dont on vantait les mérites au Sanctuaire, le vieil Hector la rattrapa pile poil et la déposa avec délicatesse sur son lit afin qu'elle récupère paisiblement. Eidolon en voyant ceci, ne put qu'être désemparé... Dire qu'il y a encore quelques temps, Mashia irradiait la vitalité, accueillait une Déesse en son sein et semblait capable de prouesses inimaginables! Désormais, et c'était un terrible constat, elle faisait peine à voir... C'était à se demander si elle redeviendrait Chevalier un jour... Mais Eidolon se garda de poser une question aussi mal avisée de que celle-ci! De plus, compte tenu du tempérament de l’intéressée, le Gold aurait été idiot de parier là-dessus. Pour l'heure il fallait la laisser récupérer et c'est précisément ce qu'avait en tête Hector, lorsque ce dernier les convia un peu plus loin près du feu, afin qu'ils discutent, Liana, Eidolon et lui tandis que Mashia rassemblait les résidus de vitalité dont elle disposait encore.

Dès lors, le géant, car oui il n'y avait pas d'autre mot pour le désigner, leur narra leurs récentes péripéties communes. Il leur dit notamment l'avoir trouvé au Japon et avec elle un bébé... La réincarnation de la Déesse Athéna. Cette simple révélation lui fit l'effet d'un électrochoc! Certes, il était le premier à se réjouir du fait que leur Déesse s'étant réincarnée aussi vite, celle-ci ne lâcherait pas ses Chevaliers de sitôt! Mais en revanche et face aux douleurs qu'avait enduré et endurait encore son ancien hôte, Mashia, Eidolon ne put s'empêcher d'en vouloir momentanément à tous ces dieux qui passaient de corps en corps sans se soucier du mal qu'ils causaient à leurs réceptacles respectifs... Ce bébé en question s'exposait à bien des peines, bien des douleurs... Encore une vie qui serait gâchée, mais pour la bonne cause toutefois. Eidolon le moment venu, l'épaulerait bien sûr, dans l'espoir de la soulager de son fardeau, même si cela ne l'allégeait que d'un seul petit centième...

Il leur raconta aussi que Mashia s'était érigée en protectrice de ce nouveau-né et qu'elle avait risquée sa vie, une fois encore, pour la protéger des Chevaliers noirs... Malgré le bandage qui couvrait en partie son crâne et les grimaces que lui extirpaient ses blessures, Eidolon ne put s'empêcher de penser qu'il ne disait pas toute la vérité... Trop longue selon ses dires? Sans doute! Mais sans doute, préférait-il en taire une partie également. Pour quels motifs? Seul lui était à même d'y répondre. Il leur énonça enfin une terrible nouvelle: Mashia avait perdu la parole et la mémoire par la même occasion... Le Chevalier d'Or du Cancer ne put s'empêcher de regarder Liana à cet instant précis, qui se prit le visage à deux mains, désabusée face à la souffrance que devait endurer son amie... Cela devait être difficile à vivre pour elle aussi... Voir une amie si proche vous oublier du jour au lendemain, contre sa volonté qui plus est, c'était un peu comme si on vous l'arrachait par la force! Il se pouvait qu'elle ne retrouve jamais la mémoire et que leur relation ne soit plus jamais comme avant. À coup sûr, cela devait être dur à vivre pour la Louve... Cependant, le métisse avait l'intime conviction que cette dernière ferait tout ce qui était en son pouvoir pour que tous retrouvent la Mashia d'antan que tous aimaient au Sanctuaire.

Malgré le fait qu'elle se laisse dépérir sans que l'on sache véritablement pourquoi, celle-ci s'était enthousiasmée à leur arrivée, non seulement à l'arrivée de Liana, son amie de toujours, mais aussi à celle d'Eidolon, ce qui ravit le bougre! Hector entonna ensuite tout un tas de consignes et de recommandations et demanda même une faveur en ce qui concernait les capacités médicinales de la Quaesitor. Puis ce fut au tour d'Eidolon d'être pris à partie... Alors qu'Eidolon se leva de sa chaise, voulant sans doute laisser ses deux interlocuteurs discuter paisiblement sans se sentir écoutés par un troisième larron s'étant retrouvé là totalement par hasard, Hector en fit de même et se posta face à l'amérindien qu'il surplombait à présent de toute sa hauteur... Eidolon se serait attendu à tout sauf à ça! Ce dernier le prit en étau, enfin dans ses bras, et ne put réfréner un bref, mais intense sanglot de soulagement au cours duquel il balbutia des remerciements à son attention. Eidolon bouche bée dans un premier temps resta prostré... Puis les paroles de l'ancien trouvèrent écho dans sa tête: finalement le Cancer avait joué un rôle dans son retour à la vie. Ce dernier ne put s'empêcher de faire le parallèle avec le jour où ayant vu l'âme de Mashia flotter, il tenta le tout pour le tout en voulant l'aider à réintégrer son enveloppe charnelle. Finalement, il n'avait pas échoué, mais réussi, ou du moins en partie, en fait peu lui importait! Il avait été utile à son retour et cette simple pensée lui réchauffa le coeur. Eidolon se surprit à tapoter dans le dos le molosse, une façon bien à lui dans ces circonstances de dire qu'il n'avait pas à le remercier.

L'accolade cessa bien vite néanmoins, après tout, ils étaient des hommes, des vrais! C'est ce moment que Liana choisit pour poser quelques questions qu'Eidolon brûlait de poser lui aussi! Tout trois constatèrent alors que Mashia avait repris ses esprits, s'était dressée seule sur ses jambes et semblait désireuse de se joindre à la discussion de ce trio, si l'on excluait la petite Lya, qui lui paraissait amical et familier. Liana avec tendresse, mais avec caractère également, comme à l'accoutumé, la convia à s'asseoir près d'elle, attendant une réponse de la part du père qu'il serait sans doute difficile pour lui de donner, mais qu'il donnerait malgré tout, ce dernier n'ayant pas le choix, car la terrible vérité ne manquerait pas d'éclater tôt ou tard! C'est pourquoi Eidolon choisit à son tour de rompre le silence:
    « Vous n'êtes plus tout jeune l'ancêtre, mais il n'empêche que ces renégats vont ont mis dans un sale état... Avons-nous des raisons de les redouter au point d'en faire l'ennemi public numéro un comme l'a suggéré le Général Marcus? »
Eidolon n'avait pas lâché cette information par mégarde, après tout, les dires du Général lors du krusos n'étaient un secret pour personne, car la récente tragédie de Rodorio avait démontré à la face du monde que les Chevaliers noirs n'étaient pas ou plus à prendre à la légère... Sans savoir pourquoi, Eidolon lorgnait déjà la réponse, mais il voulait en avoir le coeur net! Car si les suppositions du passeur d'âmes s'avéraient exactes, les Saints s'exposaient dans un futur très proche, à de terribles maux...
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Jeu 17 Oct - 20:08




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Lotus - Revivre




Triste Vérité




 
Le vieux Hector en resta sans voix : il ne l'avait jamais vu agir de la sorte depuis leur retour. Normalement, elle passait une bonne partie de la journée alitée, le regard perdu dans le lointain, mais là, la jeune femme semblait plus alerte, plus vive. Plus vivante. À la demande de Liana, la jeune femme s'était exécutée sans rechigner. Au contraire, elle alla s’asseoir à la place de la Louve près de l'âtre accueillant. Les yeux du père détaillèrent la fille de longues secondes, comme si, il ne comprenait pas la réalité dans laquelle il était en train d'évoluer. En réalité, il était songeur. Il réfléchissait à une réponse à fournir. Ses yeux pâles et fatigués tombèrent sur la petite Lya et il lui demanda d'aller préparer un peu de thé et de quoi grignoter. Avec un peu de chance, Mashia accepterait de manger. À cette idée, il se tourna vers Liana un grand sourire aux lèvres.

« T'as une sacrée autorité sur Mashia Liana ! Ce serait bien que tu la forces à manger un peu. Pour répondre à ta question mal belle, il s'est surtout occupé de calmer ses douleurs atroces, ses fièvres et les blessures apparentes. Il a fait ce qu'il a put et nous a été d'un grand secours à un moment donné... » à l'énonciation de ce souvenir, ses poings se serrèrent, ainsi que sa mâchoire. « Pour ta seconde question... Le bébé a été confié aux soins du Grand Pope. Je crois que ce fut à ce moment là que Mashia a commencé à aller de plus en plus mal. Je suis intimement persuadé qu'elle à vécut cela comme une douloureuse séparation. Mais je ne sais pas exactement pourquoi Je ne saurais expliquer ce phénomène. Peut-être est-ce dû au fait qu'elle ait été... Athéna? »

Le jeune femme aux longs cheveux rouges ne semblait pas écouter la conversation qui pourtant la concernait. Probablement ailleurs, Mashia contemplait la danse des flammes, celle-ci se reflétant dans son regard voilé. Un mince soupir s'extirpa de ses lèvres entrouvertes. La voir ainsi lui arrachait son vieux cœur malade. Secouant la tête de droite à gauche, il tapota l'épaule d'Eidolon avant de se rasseoir.

« Ah... oui vous avez raison, je ne suis plus tout jeune. Et je vois bien que vous ne croyez pas trop à ma semi-histoire. C'est vrai que je ne vous dis pas tout et je m'en excuse c'est juste que, ça va être un choc pour vous les jeunes. Bon... déjà ces blessures viennent de la petite » fit-il en désignant Mashia d'un mouvement de menton « Comme je vous le disais, elle protégeait Athéna au péril de sa vie, vous auriez vu ça... Une vraie démone. » Il rit à ces quelques mots, car c'était entièrement la vérité. Mashia avait réellement revêtu une sorte de costume tribal, un masque terrifiant qui la faisait ressembler à un monstre issu de la mythologie japonaise. Il en avait encore des frissons. « Et il n'y a eu qu'un seul chevalier noir. » il y eut un terrible silence durant lequel il chercha ses mots. La gorge serrée, il annonça la terrible vérité. « C'était Dohko. »

Ce simple mot éveilla l'intérêt de la Sainte de la Vierge qui releva vivement la tête. Ses yeux s'étaient eux aussi mit à briller du même éclat que lorsqu'elle avait aperçut Eidolon et Liana. Un instant, Mashia rechercha le jeune chinois des yeux, comme si elle s'attendait à le voir apparaître. Mais personne ne surgit hors des ombres. Se refermant dans son mutisme, la pauvre Mashia se replia sur elle-même, calant sa tête contre le dossier du fauteuil de velours rouge.

« I-Il était sous le contrôle de Pséma, et il avait été envoyé pour la tuer et sans doute récupérer la Déesse. Fort heureusement, Kappa est arrivé à temps et, avec l'aide de Mashia, nous avons... plus ou moins réussi à le faire revenir. Son ami d'enfance est enfermé dans la prison, le temps que nous soyons sûrs qu'il ne soit plus un danger. »

Il souffla avant de reprendre. « Alors oui Eidolon, comme le pense l'Aldébaran, les chevaliers noirs ne sont pas à prendre à la légère bien au contraire. Effectivement comme il le dit, ils seraient les « ennemis publics numéro un ». » Sur ce terrible constat, cette conclusion effrayante, le père les observa tour à tour afin d'évaluer leurs réactions. « Je vous l'avais dis que c'était pas très réjouissant. Et pour combler le tout, sache Liana car c'est toi qui va la soigner désormais, que sa principale blessure lui vint de Dohko. Une lame … une lame qui aurait put être encore plus dévastatrice si on n'avait pas stoppé son geste. Je crains que rien ni personne n'arrive à la soigner totalement, c'est comme si un maléfice opérait, faisant rouvrir la plaie à chaque fois. »

La petite Lya était la providence même, comme se plaisait à penser beaucoup de personnes qui la côtoyaient. Ce fut pile à ce moment que l'adolescente décida de revenir les bras chargés d'un volumineux plateau. Elle capta le regard circonspect de son père et lui tira la langue pour toute réponse. Sans dommages, la fillette posa l'ensemble de son travail sur la petite table basse. Satisfaite elle offrit à tous ce beau monde un sourire enjôleur.

« Le thé est prêt ! » annonça t-elle joyeusement en se dirigeant vers sa mère de cœur. La petite lui donna une tasse fumante, que Mashia prit avec précaution entre ses mains. Mais ne toucha pas pour autant à ce liquide doux, sucré. Pas même aux gâteaux que l'enfant lui proposaient. Un peu décontenancée, Lya se tourna vers Hector, Liana et Eidolon, essayant de rechercher de l'aide de leur part. Elle s'inquiétait beaucoup du triste état de sa maman et en avait encore une fois, presque les larmes aux yeux.

« Maman, tu devrais boire et manger un peu pour guérir! » tenta t-elle en vain alors que Mashia lui rendait le petit récipient de porcelaine et la nourriture tout en secouant la tête. Les lèvres pincées, Lya baissa la tête, vaincue. « Liana... » supplia t-elle en lui lançant un coup d’œil suppliant.

Un aboiement se fit entendre. Aussitôt, un éclair orange et blanc vint se poster aux côtés de Liana et Eidolon : un chien japonais, un akita les observait de ses grands yeux noirs brillant d'intelligence. « Aki ! » s'exclama la jeune fille brune en s'élançant sur la bête visiblement heureuse d'être au centre de l'attention. L'animal ne cilla pas sous les caresses de Lya, bien au contraire. Son regard restait accroché à Mashia.

« Bon les jeunes, ne vous en faites pas c'est tout à fait normal. »

Le chien s'assit sur son séant pour tourner son museau vers la présence qui se tenait aux côtés de la Louve. Il inclina sa tête pour saluer le compagnon de Liana avant de se présenter par la voie de la pensée à tous les initiés du cosmos.

~° Bonjour jeunes gens. Je suis Hiro, le père véritable de Mashia. Et aussi Aki, l'Inugami qui a sauvé mon âme du trépas. Je sais que ça peut vous paraître étrange mais c'est la vérité. Les Mokushi ont cette capacité de communier avec les esprits-démons de ce monde. Je suis enchanté de vous rencontrer. Vous pouvez m’assimiler comme étant son gardien, comme vous, grand Loup, êtes celui de cette jeune femme.

« C'est une histoire à dormir debout, n'est-ce pas ? » se moqua Hector en se redressant sur son siège pour tapoter le dessus de la tête de l'animal. Celui-ci sembla se figer, mécontent. ~° Ce n'est pas très drôle Hector, tu n'as décidément pas changé après toutes ces années.

« Toi non plus mon pauvre ! Toujours aussi coincé ! Cela te ferait un mal... de chien de sourire un peu une fois de temps en temps ? »

Pour toute réponse, un grognement. Cette histoire était bien rocambolesque. Assez difficile à croire et pourtant, c'était là la triste vérité. Sur ce trait d'humour pour tenter de réchauffer l'atmosphère pesante, le vieil Ours se renfrogna, entre sa tête dans ses immenses épaules. Il boudait.






Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Ven 18 Oct - 22:25


Tandis que la Sainte menait avec grand soin son amie en direction du fauteuil qu'elle venait d'abandonner, elle ne put s'empêcher de sourire en entendant les propos qu'Eidolon échangeait avec Hector. Comme elle l'avait pensé, le gardien de la quatrième Maison avait été on ne peut plus gêné par la marque de gratitude du vieil homme. Elle porta son regard sur Mashia et lui adressa un clin d’œil complice, de l'air de celle qui s'apprête à faire bêtise.

Se retournant, la Louve vint prendre place sur l'accoudoir du fauteuil occupé par le chevalier d'or, l'air de rien, avant de venir lui coller une légère tape sur l'arrière de la tête. Oh elle était certaine que le nouvel élu du Cancer ne s'en formaliserait pas, car tout un chacun l'aurait compris, le but de la Sainte avait été de détendre l'atmosphère, et d'attirer quelques sourires sur ces visages si tristes.

"- On ne dit pas ancêtre, mais vénérable ancêtre Eidolon." Les iris azurées pétillaient d'espièglerie, et voilà qu'oublieuse de son statut, la Quaesitor du Sanctuaire, tirait légèrement la langue au chevalier du Cancer, avant de reporter son attention sur son amie en affichant un sourire de l'air de ceux qui sont satisfaits de la bêtise qu'ils venaient de commettre.

Après que l'ancien chevalier de l'Ours eut demandé à Lya d'aller préparer thé et gâteaux, le chevalier de bronze prêta toute son attention aux paroles d'Hector, qui l'informait des soins prodigués par Celsius, mais également sur ce qui était advenu de la réincarnation d'Athéna. Liana en venait aux mêmes conclusions que le blessé. La séparation pesait à la jeune femme.

Elle était entrain de réfléchir à comment faire sortir l'ancien chevalier du Lotus de son mutisme, lorsque son père vint à parler des chevaliers noirs. Du chevalier noir plus particulièrement qui avait attaqué. Le prénom de ce dernier sonna comme un coup de tonnerre dans l'esprit de la demoiselle qui se figea, pâlit, tandis que toute trace de sourire disparaissait de son visage enjoué.

C'était Dohko qui s'en était pris à Mashia. Dohko qui était devenu un chevalier noir. Dohko qui avait été enlevé sous ses yeux sans qu'elle ne puisse faire le moindre geste pour empêcher Pséma de commettre son terrible forfait. Les mains qui reposaient sur ses cuisses se crispèrent sur le tissu de son pantalon. Elle n'était pas à blâmer. Même Caedus n'était pas parvenu à empêcher cela. Pas plus que Poséidon. Mais néanmoins, au fond de son coeur la Sainte ne pouvait s'empêcher de culpabiliser. Si Shion venait à avoir vent de cela, elle était certaine que celui-ci serait peiné et qu'il mettrait tout en oeuvre pour ramener son meilleur ami. Si cela devait arriver, alors elle ferait en sorte d'être de la partie.

Se furent sur ces entrefaites que Lya apparut à nouveau. Immédiatement, la présence de l'enfant chassa les sombres pensées de la Quaesitor qui observa la petite qui tentait, désespérément de nourrir sa mère adoptive. En désespoir de cause, elle porta un regard suppliant à la Louve, quémandant son aide.

Les prunelles glissèrent à nouveau sur Mashia. Cette dernière s'était à nouveau refermée sur elle-même. La seule chose qui était parvenue à capter son attention avait été la mention de Dohko. La louve se leva, vint passer une main dans la chevelure de Lya dans un geste tendre avant de s'accroupir face à elle pour l'envelopper de ses bras.

"- Ne t'en fais pas ma puce, je te donne ma parole que je vais réussir à la faire manger et boire."

Après avoir donné un baiser sur le front de la petite, la Sainte vint à prendre le thé fumant entre ses mains, et le tendit à nouveau à son amie, portant sur elle un regard incisif. Ce dont elle avait besoin c'était un électrochoc.

"- Dis moi Mashia. Comment comptes-tu protéger ce bébé auquel tu tiens tant si tu ne prends pas soin de toi? Ne vois-tu pas combien tu peines Hector? Et Lya alors dans tout ça? Elle qui se donne tant de mal pour te faire plaisir. Ne sens-tu pas sa souffrance de voir sa mère refuser tout ce qu'elle lui propose? Et nous alors? Pas seulement moi et Eidolon, mais l'ensemble de tes amis! Comptes-tu agir de façon aussi égoïste encore longtemps?"

Prenant vivement appui sur les accoudoirs, elle se pencha en direction de son amie.

"- Si tu ne te nourris pas, tu ne parviendras à rien, alors écoute moi bien attentivement: s'il faut que je te donne la becquée je le ferai sois en sûre!"

Se disant, elle prit un gâteau, dans lequel elle mordit à pleine dents. A n'en point douter, elle était très certainement prête à mettre sa menace à exécution. C'est alors qu'elle ressentit une présence. Elle ne fut guère la seule. Shadow jusque là très calme se redressait pour s'asseoir sur son séant, alors qu'un aboiement se fit entendre dans la pièce. La Sainte s'amusa de la remarque d'Hector:

"- Vous savez, vous parlez à deux chevaliers capables de communiquer avec les Esprits. Alors la normalité dans tout ça..."

Reprenant place aux côtés d'Eidolon, elle scruta avec attention le chien qui était venu aux côtés de Mashia, tandis que Shadow répondait au signe de tête du canidé d'un mouvement similaire. Lorsqu'Hiro s'adressa à eux par télépathie, nulle trace de surprise ne se peignit sur le visage de la jeune femme. Après tout, elle était habituée à communiquer de cette façon avec son familier depuis bon nombre d'années.

"- Je suis enchantée de faire votre connaissance. Je suis Liana, chevalier de Bronze du Loup, comme vous l'aurez deviné." Dit-elle en désignant son compagnon en quatre pattes qui venait de poser son énorme tête sur sa cuisse. "Et voici Shadow."

*Je suis en effet son protecteur depuis toujours.* confirma le loup non sans une certaine fierté dans sa voix. Pour la première fois, il s'adressa à l'ensemble des protagonistes présents dans la pièce. Le seul avec qui il s'était permis ce genre de chose était Shion. Avec affection et complicité, la Sainte vint poser sa main sur la tête massive de son totem, enfouissant ses doigts dans la chaude fourrure

"- Sachez que pour la shaman que je suis, il n'y a rien d'étrange à tout ceci." Reportant son attention sur Mashia, elle dit alors à cette dernière. " N'oublies pas ce que je t'ai dis. Si tu veux revoir et protéger ce qui t'es cher, il te faut reprendre des forces." Souriante, elle fit signe à Lya de proposer à nouveau un gâteau à sa mère.
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Sam 26 Oct - 0:27

Avec son franc-parler habituel, le vieillissant amérindien de seulement vingt et quelques années, ne se rendait pas à compte de l'irrespect dont il faisait preuve en s'adressant aux autres quels qu'ils soient. Ici en l’occurrence, il s'était adressé à Hector, un ancien Chevalier qui forçait le respect et la bienveillance de tous, avec une telle familiarité que son niveau de politesse relevait de l'inexistant... Eidolon ne pouvait plus se réfugier derrière son statut de novice pour justifier son manque de manières, car à présent il était un Chevalier d'Or! Et en tant que tel il se devait de montrer l'exemple. Néanmoins, les jours passaient, les semaines s'enchaînaient, les mois s'écoulaient, mais rien à faire, comme on dit, les habitudes ont la peau dure et c'était d'autant plus vrai pour le métisse natif d'une réserve indienne des environs de Boston, persistait dans son impolitesse. Une vie entière n'aurait pas été suffisante pour lui inculquer les bonnes manières, mais le concernant peu lui importait de telle fioritures.

Le vieil homme ne le prit pas mal bien au contraire. Il se réjouit presque de voir la force tranquille et l'assurance qui se dégageaient des propos du Chevalier du Cancer, alors même qu'il s'adressait à un parfait inconnu. Liana, la Louve, comme se plaisait à l'appeler Eidolon, Quaesitor, mais aussi Sainte et guerrière de renom, ne manqua pas de lui faire remarquer le degré de familiarité avec lequel le jeune homme s'était adressé à son aîné. Quiconque aurait entendu de tels propos, aurait pris cela pour des reproches, mais Eidolon la connaissait assez pour être sûr que dans le cas présent, il ne s'agissait pas de cela, tirage de langue à l'appui... Celle-ci ne cherchait qu'à le taquiner afin de désamorcer une ambiance qui se détériorait de minute en minute au fil des lourdes révélations qui s'abattaient sur eux, désagrégeant leur moral par la même occasion...

Le Chevalier de la Balance, Dohko, seul, était parvenu à leur causer suffisamment d'ennuis que leurs corps en conservaient des marques indélébiles. Ce dernier avait également marqué leurs esprits... De telle sorte que la simple évocation de sa personne donnait des sueurs froides au vieil arbre qui se tenait devant Eidolon. L'amérindien en d'autres circonstances aurait dédramatisé la situation, affirmant que son âge lui jouant des tours, il était normal de bien mal encaisser les coups, qu'il n'y avait pas lieu de s'affoler, mais Eidolon était intimement convaincu qu'il n'y avait pas de quoi rire... Les craintes de l'Aldébaran se confirmaient avec les propos du vieil Hector et cela n'était pas pour réjouir le Chevalier du Cancer qui pressentait que le pire était encore à venir... Le natif de Boston était tellement pensif, songeant sans doute à rendre une petite visite à Dohko au sein des geôles qui l'accueillaient afin de se rendre compte de la perversion qui emplissait à présent le coeur d'un Chevalier qui s'était voulu jusqu'alors si noble, qu'il se désintéressa complètement du reste de la conversation...

Il ne dut le salut de sa santé mentale qu'à une apparition qui se voulait pour le moins peu conventionnelle... Sans crier gare, un chien bizarre, car oui c'était la première fois qu'il en voyait un de la sorte, apparut au milieu de la pièce, comme par magie... La soudaine apparition du dénommé "Aki" ne surprit personne, personne hormis Eidolon qui était visiblement le seul à trouver cela bizarre... Mais le plus étrange était encore à venir, car ce dernier non content de se satisfaire d'aboyer, se mit à parler d'une voix d'homme! Eidolon ne tomba pas de sa chaise, ni ne tenta de fuir par la sortie la plus proche, non! Mais il faut dire que c'était l'une des rares fois qu'il rencontrait un esprit sous cette forme... Car oui il s'agissait bel et bien d'un esprit à n'en pas douter. Le Saint du Cancer avait déjà fait face à des précédents en la matière, le meilleur exemple étant celui de Shadow le familier de Liana qui se trouvait dans la pièce en ce moment-même. Néanmoins, ce dernier ne s'était jamais donné la peine de lui adresser la parole, ce qu'il fit en cet instant, ravivant la surprise chez Eidolon!

Liana en revanche, ne semblait pas surprise le moins du monde par tout ceci. Elle affichait une indifférence telle, que cela en aurait fait pâlir le plus courageux des hommes! Eidolon pour être franc, était lui aussi davantage surpris de voir un chien parler que de savoir qu'il s'agissait d'un esprit, car d'après les légendes de son peuple, il était monnaie courante que les esprits revêtent l'apparence d'un animal totem. En somme, même lui n'était pas aussi surpris que ce que ses sourcils froncés, sa tête inclinée et ses yeux écarquillés, bras croisés, laissaient transparaître. Au final Inugami, Shikigami, Oni, esprits... Tout ceci revenait à observer une même chose sous une dénomination différentes!
    « Moi en revanche, je ne parviens pas à me faire à l'idée qu'un animal puisse parler le dialecte de l'Homme avec tant d'aisance... » Dit-il tout haut ce qu'il pensait tout bas, observant tour à tour Shadow et Aki, l'hôte spirituel qui accueillait l'âme d'Hiro, le véritable père de Mashia.
Eidolon avait beau comprendre la théorie, il excellait encore bien davantage en ce qui concernait la pratique! Or, ici, le Chevalier d'Or aurait beau vouloir mettre des mots sur ses intentions, ce dernier ne serait aucunement parvenu à expliciter ce qu'il s'apprêtait à faire. Sa connaissance du cosmos évoluant sans cesse, ses pouvoirs croissaient à leur tour inexorablement. S'il ne parvenait pas à dire comment ni pourquoi, Eidolon était cependant certain que cela fonctionnerait.
    « Sire Hiro, et si vous vous adressiez à nous sous votre véritable jour, qu'en pensez-vous? »
Bien évidemment, l'amérindien ne laissa pas le temps à son hôte fantomatique et meilleur ami de l'Homme -décédé- lui répondre, que rassemblant son cosmos dans son index, fixant le canidé spectral, celui-ci se mit brièvement à scintiller d'une vive lumière avant de laisser place à deux entités bien distinctes: Aki et Hiro.  À présent Hiro pouvait converser avec eux sous sa forme véritable, celle d'un homme d'origine asiatique, plutôt beau gosse il fallait le dire, aux longs cheveux ébènes, yeux bleus turquoises et kimono d'une splendeur sans pareille qui dénotait un certain raffinement et pourquoi pas une certaine noblesse chez ce personnage. Ce dernier avait beau n'être qu'un esprit, il dégageait une telle impression de force que n'importe quel ennemi se serait satisfait de le voir réduit à cet état. Mais plus que cela, ce qui laissait bouche bée le métisse, c'était les traits dont il disposait et qui n'étaient pas sans rappeler ceux que sa fille avait hérité...
    « Ne craignez rien, tout ceci n'est que temporaire, quelques minutes tout au plus, car dissocier deux âmes temporairement est une chose, les dissocier définitivement sans les altérer toutes deux en est une autre! » Il se tut, laissant Hiro et l'ensemble des convives constater qu'Aki était toujours bien présent lui aussi, avant de reprendre « Non pas que je rechigne à parler à un compagnon quadrupède à la frimousse adorable... » Il pivota soudain la tête, sûr d'avoir entendu Shadow réfréner un léger grognement... « Mais je suis certain que sous cette forme, la mémoire de Mashia en vous voyant ainsi n'en sera que davantage ravivée et que sa santé s'en trouvera nettement améliorée! »
Eidolon était persuadé que cet homme, non, son père pouvait avoir un rôle important à jouer dans sa guérison. Il était donc de son devoir de faire en sorte de mettre toutes les chances de son côté pour que ce soit effectivement le cas. Après tout, derrière le solitaire aux paroles rustres se cachait un coeur empli de bonté finalement, mais de cela, Eidolon ne s'en était jamais caché.
    « Après tout, n'est-ce pas là le souhait de tout parent que de se rendre utile auprès de son enfant? »
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Ven 1 Nov - 20:44




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Lotus - Revivre




Je suis prête




 
« Laisse Liana, tu sais bien que je préfère le franc parler aux langues de … enfin, tu vois ce que je veux dire ! » s'esclaffa le vieil Ours du Sanctuaire en s'emparant d'un gâteau -minuscule entre ses doigts- qu'il englouti en l'espace de quelques instants.

Ses grosses paluches s'avancèrent vers le plateau où reposaient thé et nombreuses pâtisseries sucrées dont le géant raffolait, avant qu'il ne marque un temps de pause en voyant la mine sévère de la petite Lya. Ses yeux s'arrondirent, ses sourcils se froncèrent et il demanda silencieusement à l'adolescente ce qui n'allait pas. Avant de fourrer dans sa bouche, une dizaine de petits gâteaux. Les mains sur les hanches, un doigt accusateur levé à son adresse, les paroles de Lya   eurent l'effet d'un coup de poing dans son estomac, à moins que ce ne soit son estime ?

« Ils sont pas pour toi ces gâteaux ! T'es déjà bien assez gros comme ça ! Laisses en pour maman et les invités ! »

Dans un pose théâtrale, le vieil Hector apposa l'une de ses mains sur son cœur, et, mimant d'une manière assez comique, la douleur d'un être blessé, il fit mine d'être gravement touché par ces accusations pour mieux essayer de substituer – discrètement – d'autres friandises sous le regard altéré d'Aki. De son côté, Mashia paraissait bien songeuse : n'ayant pas quitté du regard son amie, elle paraissait être sur le point d'ouvrir la bouche afin de se justifier mais rien ne venait. Le discours de la belle Liana l'avait prit de court et, avait aussi éveillé en elle un petit quelque chose. Une étincelle. Au fond d'elle, la jeune femme se sentait prête à combattre cet état d’abattement, seulement, une ombre pesait sur son âme, la rendant mélancolique. Ce qu'elle avait vécut était lourd à vivre. Le fait qu'elle ait oublié qui elle était, son passé, faisait parti du fond du problème. Le mal était plus profond que ça, sans doute que la Louve s'en était rendue compte pour ainsi la houspiller. La faire réagir. Un soupir et la jeune femme adopta une position plus naturelle, plus ouverte pour le dialogue au lieu de se recroqueviller sur son fauteuil. On ne pouvait éternellement fuir et s'enfermer dans son mutisme.

Même si les spectres étaient puissants, que les ombres dans sa tête étaient nombreuses, le simple fait de se savoir inutile pour protéger Athéna lui avait fait prendre conscience de certaines choses : elle devait redresser la tête, sourire de nouveau. Les souvenirs reviendraient, il fallait être prêt à les revivre. Être forte.

~° Je suis une étrangère. Fit t-elle simplement en levant les yeux vers Liana tout en allant chercher ses mains. Je suis une étrangère et pourtant vous voulez m'aider. Vous dites que vous êtes mes amis. Même si je n'ai aucuns souvenirs, je me rappelle de vous deux. Vous étiez là... lors de mon... enterrement. Vous vous êtes penchés vers moi, vous étiez si tristes... non... je ne veux plus vous voir tristes, je ne veux pas...

Sa gorge se serra, sa tête s'affaissa, laissant sa très longue chevelure former un rideau sur son visage. Quelques larmes allèrent toucher en silence le sol, quelques larmes qui glissèrent, glissèrent pour se perdre dans le vide. Lentement, la jeune femme alla chercher dans les bras de son amie, le réconfort dont elle avait besoin. Sa tête se cala dans le creux de son cou, et la Sainte ne bougea plus.

~° Enchanté, Liana, Shadow et... Eidolon c'est bien ça ? Le chien s'était de nouveau exprimé après s'être assuré que sa fille allait bien. Il leva son museau vers un Hector occupé à manger ses biscuits qui d'ailleurs, en voyant sa mine, lui adressa un sourire ravageur, décoré par des éclats de chocolat. ~° Non, décidément Hector, tu n'as pas changé.

Puis se tournant vers Liana. ~° Avec une amie aussi bienveillante que vous, je pourrais presque songer à vous demander de prendre ma place ! Ses grands yeux aussi noir que l'était l'encre se posèrent enfin sur l'amérindien qui venait de prononcer des mots forts étonnant. Il n'eut point le temps de l'interroger à ce sujet qu'il se sentit... aspiré dans le néant. Quand il rouvrit les yeux, ce fut avec un étonnement non dissimulé qu'il s'adressa au jeune homme.

~° Eh bien, on peut dire que vous êtes un homme plein de ressources ! C'est une délicate attention que j'apprécie énormément. Arigatô Eidolon-san. - fit il en s'inclinant bien bas, une main en travers de sa poitrine. - et je pense que vous avez raison. Mashia ?

Toujours collée contre Liana, son corps légèrement tremblotant, la jeune Dame aux Lotus osa enfin tourner sa tête vers celui qui venait de l'appeler. Ses grands yeux turquoises tombèrent d'abord sur Hector qui s'était presque étouffé avec son gâteau tant le spectacle l'avait laissé coi d'étonnement, avant qu'ils ne détaillent la silhouette de son père. En effet, il se dégageait de ce personnage, un fort charisme, mais aussi une douceur insoupçonnée de prime abord. La première impression que l'on avait d'Hiro était en effet celle d'un homme de taille moyenne – pour un japonais – au port altier dont l'ensemble de ces critères, laissaient transparaître une froideur certaine. Quelque chose chez lui laissait à penser qu'il était un homme discret, mais fort, qui savait commander. Un peu à l'instar de l'Aldébaran.  

Habillé d'un somptueux kimono blanc et bleu, il s'avança vers sa fille qui, d'instinct, s'était blottie un peu plus contre la Louve. Aux côtés de l'homme, Aki, en bon gardien, le suivait non sans avoir salué d'un hochement de la tête, Shadow. Lya très intimidée, n'avait pas osé remettre le biscuit qu'elle s'apprêtait à donner à la jeune femme sous les conseils de Liana. Au lieu de cela, elle s'était cachée derrière Hector.

~° Ne crains rien ma douce enfant, je ne te veux aucuns mal et tu le sais bien. Je suis là pour toi.

L'intéressée se redressa pour lui faire face. Ainsi, l'un devant l'autre, le père et la fille étaient telles deux gouttes d'eau. Les même yeux, les mêmes traits du visage à quelques exceptions prêts. L'esprit leva une main vers elle, mais ne rencontra que du vide, sa main traversant la matière. Une fraction de seconde, on put lire dans ses prunelles, une peine immense à ne pouvoir la toucher. Son unique enfant. Un mince sourire illumina son visage.

~° Bien que tu me ressembles beaucoup, saches que tu tiens tout de même plus de ta mère... tes cheveux... elle aussi possédait ce don. Je te parlerais d'elle, un jour, je te le promets. Ma fille...

Un éclat naquit soudainement dans la main du père, qui, instantanément se propagea à Mashia. Surprise, celle-ci se vit enveloppée d'un doux halo doré. Un appel. Une résonance. Son cosmos ainsi éveillé, une chose était aussi sorti du sommeil. Sous leurs yeux, l'armure d'or de la Vierge se matérialisa, se refermant sous forme de box, aux côtés de son élue.

~° Il te faut apprendre de nouveau à utiliser cette énergie issue des étoiles. Et... je compte sur tes amis pour t'y aider. Ce sera long, douloureux, mais un voyage nécessaire. Je t'aiderais aussi dans cette quête. Termina t-il en se tournant vers Liana puis Eidolon. Merci encore pour m'avoir permis d'apparaître devant vous aujourd'hui. J'ai une dette envers chacun de vous. Je n'oublierais pas.

Avant que sa présence ne s'efface complètement, la silhouette fantomatique d'Hiro se pencha vers Mashia pour l'embrasser sur le front. Au vu de sa mine stupéfaite, de sa main qui se porta à sa tête, la jeune femme devait avoir ressenti quelque chose... Un peu perdue, Mashia n'esquissa pas le moindre geste avant qu'Hector ne pose une main affectueuse sur son épaule, lui faisant relever vivement la tête.

~° Je suis prête.

Et pour mieux affirmer ses propos, elle prit en remerciant Lya, le gâteau qui lui était destiné pour le mettre dans sa bouche.






Revenir en haut Aller en bas
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Dim 1 Déc - 13:16

La Louve songeait à la dureté des propos qu'elle avait tenu à Mashia. Certes, cela était pour le bien de son amie. Néanmoins, n'y était-elle pas allée un peu fort? Il semblerait que son trouble ait été perçu par ce brave Hector, qui rassura la Sainte. En guise de remerciement, elle octroya à celui-ci un sourire.

Son regard glissa sur la petite Lya, et elle ne put s'empêcher de sourire à la vue de l'adolescente qui scrutait d'un air réprobateur l'ancien chevalier de l'Ours. En entendant la remarque qui fusa, Liana ne put s'empêcher de sourire de plus belle, avant de porter sa main à ses lèvres et de partir dans un petit éclat de rire.

Sans qu'elle ne le veuille des larmes perlèrent à ses prunelles, qu'elle s'empressa d'essuyer d'un geste de la main. Voir cette scène n'était pas sans lui rappeler sa propre expérience passée, lorsqu'elle-même n'était qu'une enfant, éduquée par l'homme qui fut son Maître et qu'elle considérait comme son père: l'ancien chevalier d'or du Lion. Il y avait bien des fois où elle avait parlé à ce dernier de la sorte. Mais pas uniquement à lui! Egalement à son frère et à Corell.

"- Je vous prie de m'excuser. C'est juste que cette scène me rappelle des souvenirs. »

A cet instant, la demoiselle sentit le regard de son amie braquée sur elle. C'est alors qu'elle entendit les paroles de cette dernière qui lui serrèrent le coeur. Lorsque celle-ci se laissa aller contre elle, elle vint à refermer ses bras autour d'elle comme pour la protéger, laissant ses doigts caresser délicatement la longue chevelure carmine dans un geste qu'elle voulait apaisant.

"- C'est moi qui suis désolée d'être aussi faible et de ne pas être parvenue à te sauver. Je n'ai rien pu faire, j'ai été impuissante et inutile. Je m'en suis tellement voulue. Je te demande pardon Mashia."

Fermant les yeux, elle resta un moment ainsi, gardant son amie contre elle, apaisant ses craintes. Les paroles d'Hiro l'atteignirent mais elle garda les yeux clos. Aussi lorsqu’elle rouvrit ceux-ci, quelle ne fut pas sa surprise de découvrir une forme humaine aux côtés du chien. Ce qui ne manqua pas par ailleurs de la faire sursauter. Et bien qu’elle n’ait pas crié (après tout, cela n’aurait pas été digne du Quaesitor d’Athéna), elle n’avait pu empêcher son cœur battre follement la chamade.

Immédiatement, elle porta son regard sur Eidolon, tandis que Shadow, lui, semblait s’amuser au vue de ses babines retroussées et de son regard pétillant. Pour la Louve, il ne faisait aucun doute que ce « miracle » était du fait du jeune chevalier d’or. Certaine que chacun avait dû sourire de sa réaction, elle ne put s’empêcher de lancer sur le ton de la plaisanterie à son ami.

« -Tu pourrais prévenir  quand tu fais ce genre de choses quand même ! »

Puis elle se tut, laissant le père et la fille à leurs retrouvailles. Hiro avait raison. Il fallait à tout prix que Mashia réapprenne utiliser le cosmos. Peut-être pourrait-elle l’y aider sait. Mais elle était certaine que l’ancien chevalier du Lotus s’en sortirait très bien. Elle observa la scène avec un sourire tendre, laissant son regard se porter sur Hecto, Lya, Aki et Hiro.. Elle était bien entourée.  Liana pouvait les ressentir toutes ces présences qui enveloppaient et gravitaient autour de la jeune femme. Oui tout irait pour le mieux à présent, elle en avait la certitude.

Le sourire qui ornait son faciès disparut néanmoins, et l’espace d’un instant, il lui sembla que son environnement tourbillonna, et sa vision se brouilla. Ce ne fut guère les Ténèbres qui l’enveloppèrent. Mais elle aurait préféré ceci, aux images qui vinrent  la frapper.

Feu, sang, massacre, hurlements. Ceux-ci lui vrillèrent les tympans au point qu’elle plaqua ses mains sur ses oreilles. En lieu et place de la paisible maison d’Hector, elle se trouvait au milieu des prairies aux pieds des Rocheuses. Les tipis qu’elle connaissait si bien étaient en flamme. Les siens cherchaient à fuir pour se protéger des cavaliers qui les pourchassaient. Nombreux étaient ceux qui étaient tombés sous les coups de la barbarie humaine. Les cadavres d’enfants, de femmes, de vieillards, jonchaient le sol.

La vision sanglante prit fin, laissant la jeune femme aux poings serrés, haletante et courroucée. Le loup à ses côtés grognait sa rage et son mécontentement. Elle ne pouvait laisser passer ceci. Son corps tout entier criait vengeance. Elle ne pouvait rester davantage. Elle devait partir. Lentement elle se redressa.

« - Je vous prie de m’excuser, mais je dois m’en aller. Une urgence. »

S’avançant auprès de Mashia, elle emprisonna les mains de cette dernière entre les siennes en lui adressant un sourire tendre.

« - Tu es entourée de gens qui t’aiment.  Si tu désires voir l’enfant, je suis certaine que Shion ne t’en empêchera pas. Demande-le-lui simplement. Et s’il refuse, dis-lui que sa Louve se fera une joie de le lui faire payer. »

Un petit clin d’œil complice, puis elle se tourna vers l’ensemble des différents protagonistes, auxquels elle adressa à un signe de tête en guise de salut.

« -Je compte sur vous pour veiller sur elle en mon absence. Lya, si tu vois qu’elle ne mange pas, n’hésites pas à la disputer. Hector, Hiro, Eidolon : protégez la. »

Et sans rien ajouter de plus, la Sainte suivie de Shadow sortit tout en se disant qu’il était temps pour elle de retourner auprès de ceux qu’elle considérait comme sa famille. Ou du moins, ce qui restait de celle-ci.


~> Chronique

HRP: Voilà!!! Je suis désolée d'avoir mis autant de temps à répondre!!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   Dim 15 Déc - 20:57

Chaque personne en ce bas monde est à même d'influer sur le destin d'autrui. L'important n'est pas de savoir comment, l'important est simplement d'avoir cette idée à l'esprit et d'agir en conséquence au moment opportun. Peu importe que le geste paraisse anodin, résiduelle, à la limite du risible, toute personne est à même de venir en aide à son prochain et par extension faire le bien, dans la mesure de ses possibilités. En témoigne une action qui au demeurant, pouvait sembler des plus inutiles, mais qui aurait des retombées positives insoupçonnées. En effet, le natif d'Amérique, aux origines indiennes indéniables, ne pensait pas à mal en agissant de la sorte, mais jamais au grand jamais, il n'aurait pu imaginer que ce simple geste, était la chose la plus à même de raviver la flamme meurtrie sommeillant au fin fond de l'enveloppe charnelle ayant accueilli en son sein la déesse Athéna en personne.

Pour être tout à fait franc, il ne se rendit aucunement compte du bienfait de son initiative. Néanmoins, Eidolon était persuadé que cette modeste contribution ne pouvait pas lui faire de mal. Comme il l'avait imaginé cependant, le très noble Hiro, esprit et père de Mashia, ainsi que Saint à la réputation et à la puissance légendaire, sut trouver les mots pour donner à son enfant une nouvelle fraîcheur, qui ne demandait sans doute qu'à redevenir celle qu'elle était ou plutôt incarner le symbole d'espoir que chaque chevalier au Sanctuaire voyait en elle. Il lui tint un discours court, sobre, mais tout en élégance, un discours que seul un père aimant était à même de prodiguer à son enfant, un peu comme un médecin prodiguant les meilleurs soins possibles à son patient.

Le mieux aurait peut-être été pour Mashia qu'elle se retrouve toute seule en compagnie de son père et puisse jouir de ce moment béni des dieux en toute intimité, mais à en juger par sa réaction, le soutien de Liana et de ses proches n'était pas de trop. Sans doute abasourdie de voir son père apparaître devant elle, celle-ci se blottie davantage contre Liana qui ne la lâcherait pas d'une semelle quoi que puisse lui dire son paternel. Eidolon lui, se contenta de s'adosser contre un mur, plié les bras et fermer les yeux, lorgnant la fin de ces émouvantes retrouvailles qui néanmoins, ne pourraient demeurer éternellement, tout au plus quelques minutes... Hiro se comporta véritablement en gentleman avec sa fille, exactement comme son rang et sa stature le laissaient présager. En d'autres circonstances et s'il avait été encore de ce monde, Eidolon aurait été heureux d'échanger avec cet individu, d'en apprendre davantage sur sa façon de penser, d'être tout simplement, sa conception de la chevalerie... Bref, il voyait en lui le mentor idéal. Néanmoins, le destin en avait décidé autrement et ce rôle, il se devait de l'exercer auprès de sa fille qui avait plus que jamais besoin de lui.

Bien vite, le métisse ressentit comme une cassure dans le flux de cosmos qui affluait jusque là dans la pièce: les effets de sa technique commençaient à s'estomper... Eidolon jusque là silencieux, paupières closes, rouvrit les yeux et contempla de nouveau ses vis-à-vis. Il était temps pour Hiro de s'en aller et par la même occasion, d'adresser à sa fille ses derniers mots de soutien. Celui-ci néanmoins, fit mieux que cela! En effet, d'un claquement de doigts, un vortex s'ouvrit ou du moins un flash lumineux retentit dans la pièce, éblouissant de ce fait, ses occupants. Lorsqu'ils furent tous en mesure de rouvrir les yeux, chacun put distinguer qu'une armure d'or et non des moindres, venait de faire son apparition: l'Armure d'Or de la Vierge. Cette armure était au moins aussi légendaire, sinon plus, que ses anciens porteurs... Eidolon avait entendu beaucoup de récits au sujet des exploits de son précédent propriétaire, le divin Asmita, si bien que la voir ainsi devant lui le laissa pour le moins bouche bée!

Même retournée à l'état de simple box, Eidolon avait du mal à détacher son regard de cette armure. Néanmoins, son attention fut finalement captée par le dernier baisée, au combien symbolique, qu'Hiro apposa sur le front de sa progéniture, ce dernier n'étant que pure fiction... Il adressa tout d'abord ses sincères remerciements à chacune des personnes ici présentes pour le soutien indéfectible qu'elles avaient apporté à Mashia, mais il en profita aussi pour leur arracher la promesse de continuer sur la même voie, chose à laquelle Eidolon n'eut aucun mal à répondre:
    « Seigneur Hiro, soyez rassuré, vous avez ma parole. Je veillerai sur votre fille avec la même détermination que lorsqu'elle fut jadis l'incarnation de notre Déesse bien-aimée. »
Lorsque celui-ci disparut pour de bon, Eidolon le vit sourire ou du moins l'avait-il imaginé. Vue le personnage, cela n'était pas impossible, bien au contraire! À présent, le Saint du Cancer guettait la réaction de Mashia, qu'il espérait ne pas trop avoir troublé avec ses petits tours de passe-passe... En effet, ce dernier avait beau être plutôt talentueux dans le maniement de la cosmo-énergie, l'art de la chevalerie, en revanche, il ne comprenait pas vraiment grand chose aux sentiments humains, la faute à son passé méprisable et au rejet dont il avait été l'objet. L'espace d'un instant il crut avoir mal agi en la voyant pleurer de plus belle... Néanmoins, celui-ci fut rassuré lorsqu'il la vit saisir le fameux biscuit et croquer ce dernier à pleine dent, arborant un regard plein de détermination. Un léger sourire se dessina d'ailleurs sur le visage de l'apache, conscient d'avoir fait ce qui était en son pouvoir pour aider une camarade en détresse.

Sa bonne humeur aurait pu demeurer intacte, si le comportement de Liana, sa tendre et chère amie, n'avait pas alors retenu toute son attention. En effet, il la trouvait bien éteinte, ce qui la concernant, n'était pas dans ses habitudes, celle-ci étant d'ordinaire toujours plein de vie! En la regardant, Eidolon comprit aisément qu'elle n'allait pas bien... Elle semblait se blottir instinctivement contre elle-même, comme si elle était en proie à un danger imminent, tandis que son regard semblait la situer à des années lumières de la tranquillité ambiante de cette pièce! Mashia ne se rendit pas compte de cela, celle-ci trop occupée par la joie non-retenue de la petite Lya. Néanmoins, la louve fidèle à elle-même, se reprit avant même qu'Eidolon n'eut tenté quoi que ce soit! Cependant, celle-ci ne semblait pas aller mieux malgré tout... Elle se voulut rassurante dans ses propos, son attitude, mais Eidolon n'était pas convaincu... Il aurait aimé lui demander le pourquoi du comment, mais il ne le fit pas, par peur que les autres occupants se rendent compte de ce qui se passait et que cela ne vienne à entamer de nouveau le mental de Mashia, encore bien faible malgré tout...

Même quand Liana quitta la pièce pour aller on ne sait où, Eidolon ne la retint pas... D'ordinaire, il se serait jetée à sa poursuite, mais là il ne le fit tout simplement pas pour les raisons évoquées précédemment... Cette situation lui fit néanmoins comprendre que sa mission étant accomplie, plus rien ne le retenait en ces lieux. Eidolon avait fait tout ce qui était en son pouvoir pour aider Mashia à l'heure actuelle et il n'hésiterait pas à le refaire! Cependant, Liana partie alors qu'elle l'avait invitée malgré lui en ces lieux, l'amérindien aurait tôt fait de se sentir mal à l'aise... Bien que son départ soit des plus précipités, Eidolon voulut au préalable, rassurer Mashia, lui signifiant que la promesse qu'il avait faite à son père, n'était pas que des paroles en l'air. Il s'approcha d'elle avec toute la délicatesse qui s'imposait, avant de poser un genou au sol et lui saisir les mains avec toute la tendresse qu'il était à même de prodiguer.
    « Princesse n'aies crainte, je l'ai promis à ton père et je tiendrai parole. Si tu as besoin de moi, peu importe le moment, peu importe pourquoi, tu n'auras qu'à m'appeler et je volerai à ton secours. » Dit-il le plus sérieusement du monde.
Il lui lâcha finalement les mains de la manière la plus douce qui soit, avant de gratifier la petite Lya d'un savon et Hector d'une tape sur l'épaule avant de prendre la porte. Arrivé sur le seuil, il se tourna néanmoins une dernière fois en direction de Mashia.
    « Néanmoins, il est plus probable que ce soit toi dans quelques temps qui soit amenée voler à mon secours ahah! » Dit-il, ricanant et souriant narquoisement comme à l'accoutumé, avant d'adresser un dernier clin d'oeil à Mashia et de disparaître à son tour.
Il était temps pour lui de regagner sa demeure, la quatrième maison, celle du Cancer. Veiller sur sa maison n'était-il pas par ailleurs, le devoir d'un honnête chevalier d'or? Assurément... Néanmoins, Eidolon s'y rendait dans un autre but: se préparer! En effet, Hector était venu confirmer les dires du Général Aldébéran, corroborant le fait que les Chevaliers noirs n'étaient pas à prendre à la légère et étaient les ennemis à abattre en priorité... Pour l'heure, le calme était revenu au Sanctuaire, mais très vite le mal reviendrait sur ces terres... Face à cette éventualité prophétisée qui ne manquerait pas de se réaliser, Eidolon devait se tenir prêt, prêt à tout pour protéger les siens et le Sanctuaire...



→ Fin de chronique pour Eidolon!
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: ~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus   

Revenir en haut Aller en bas
 

~° Les Retrouvailles du Loup, du Cancer et du Lotus

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-