RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   Sam 26 Oct - 17:35

Des lanternes éclairaient l'allée centrale conduisant au château. Une dizaine de carrosses avançaient, les valets aidant tout le gratin à descendre, les gentilshommes conduisant les gentes dames. Attendant son tour, Ceridwen observait tout ce beau tranquillement assise, resserrant un instant sa capeline sur ses épaules afin de se protéger du froid.

Elle se trouvait là suite à l'invitation d'un ami de son défunt père. Elle n'avait pu refuser, aussi avait-elle quitté le Sanctuaire quelques jours pour le Danemark. Lorsqu'enfin vint son tour, la porte s'ouvrit, et la demoiselle tendit sa main vers le valet qui l'aida à descendre.

Par Odin, porter une robe n'était vraiment pas chose aisée. Elle ne se sentait pas vraiment à son aise au milieu de tant de tissu, cela ne lui donnait pas une bonne fluidité de mouvement. Et puis marcher avec ces talons...Bref vivement que la soirée se termine. L'Alpha remercia le valet d'un sourire enjôleur après qu'il l'ait débarrassé de sa capeline, et finit par avancer, tandis que le majordome clamait son identité haut et fort comme il l'avait fait pour chacun des invités jusque là.

Lentement, l'asgardienne descendit les marches, attendant quelques instants  avant de s'avancer. Déjà les couples se formaient et évoluaient sur la piste de danse. Avisant alors leur hôte, la jeune femme alla à sa rencontre, affichant un sourire bienveillant, lorsqu'il la reconnu.

"- Ma chère Ceridwen. Tu es magnifique. Cela fait bien longtemps que je ne t'avais pas vu."

Avec douceur, l'Alpha vint déposer un baiser sur la joue du vieil homme.

"- Bonsoir Niels. En effet cela faisait bien longtemps. Je ne pouvais refuser votre invitation. Je suis heureuse de vous revoir. Mère vous envoie ses salutations."

"- Tu les lui retransmettras. Je dois t'abandonner le temps de saluer mes invités. J'espère te revoir plus tard mon enfant. Oh et Ceridwen, fait plaisir au vieil homme que je suis en me réservant une danse."

"- Avec plaisir oncle Niels."


Le visage du noble s'éclaira d'un sourire, auquel répondit la demoiselle, avant de l'observer s'éloigner. Elle se retourna alors, prête à se diriger vers le buffet, mais elle percuta un individu.

"- Oh je vous prie de m'excuser."

Elle observe un instant l'inconnu, à la taille impressionnante, à la chevelure carmine, et au regard perçant qui errait sur elle.
Revenir en haut Aller en bas
Magnus


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 192

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   Mer 30 Oct - 5:22


Ce n’était clairement pas la plus grande réception à laquelle il avait pu assister cette année. Toutefois, rester cloitrer dans cette immonde cité-poissonnerie ne lui allait plus et retourner sur la terre ferme, même le temps d’une soirée lui ferait le plus grand bien. Dans ce genre de situation, les relations étaient de mises. Faisant parti de la haute bourgeoisie danoise, ça n’aurait pas dû être un problème pour Magnus d’entrer dans ce genre de lieu, toutefois, depuis le naufrage de son navire il y a de cela un an, le revoir était un choc pour grand nombre donc plutôt que les relations, c’était à présent aux menaces de parler. Vêtu d’un veston brodé accompagnée d’une somptueuse redingote sanguine, sa chevelure se confondait parfaitement à sa tenue.

Alors que le Kraken réajustait son foulard nacré, un sourire pervers ne pu s’empêcher de se dessiner sur le visage de l’intéressé à la vue des couples dansant dans la salle. Il est vrai que si le principal défaut était la pauvreté de la gente des lieux, son atout était sa musique. Tout bonnement somptueuse ! Même le plus pauvre des mendiants trouverait la force de valser sur cette mélodie avec le premier rat qu’il croiserait. C’était à présent à son tour d’entrer dans la danse, littéralement. Depuis qu’il avait obtenu l’écaille de ce monstre marin, il n’avait pas connu le plaisir charnel. Grossière erreur à corriger de ce pas.

Empli de proies faciles, hélas aucune ne plaisait au gentilhomme. Il se déplaça alors en direction du buffer, espérant y trouver une meilleure compagnie mais rien. C’est alors qu’elle apparut ! Elle était la colombe parmi ces pigeons. Elle entrait dans la salle de bal, toute confuse. Elle n’était pas accoutumée à ce genre d’endroit de toute évidence. À la bonheur…

Sa longue chevelure, jumelle à celle du félon était magnifiquement attaché en un chignon radieux. Magnus l’observait du coin de l’œil alors qu’elle finissait de parler avec l’organisateur de tout ceci. Ceci expliquait donc sa présence s’il s’agissait d’une de ses connaissances.

Elle était de dos, c’était maintenant ou jamais. Poussant avec dédain les invités lui barrant la route, il se plaça en travers de celle de la magnifique créature et alors même qu’il arrivait à bon port, celle-ci se heurta contre son torse. Même sur ses talons, elle paraissait si petite à côté du pervers Apollon. La perçant du regard, elle s’excusa sur le coup. Attrapant ses deux mains lorsqu’elle s’était cognée contre lui, il y entremêlant à présent ses doigts avant de lui sourire radieusement au visage.

Madame, le mal vient de moi.

Il s’empressa alors de la forcer à tendre une de ses mains avant d’y déposer un délicat baiser et de lui indiquer du regard le centre de la scène.

Peut-être que si Madame n’est pas déjà prise –ce qui ne m’étonnerait pas à la vue d’une telle beauté-, celle-ci voudrait bien me pardonné en dansant à mes côtés ?

Tout était vraiment dans la mise en scène. Il était définitivement un beau parleur né. Même ne pas se présenter faisait parti de son plan. Il attendait alors une réaction de ses délicates lèvres.
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   Dim 3 Nov - 10:58

Il n'y avait pas à dire, l'homme qui faisait face à Ceridwen, faisait très certainement parti d'un des plus beaux modèles qui lui avait été donné de voir. Cette chevelure flamboyante, ce regard qui avait très certainement dû faire perdre la tête à plus d'une, et ce sourire. Oui vraiment, il était splendide et sa mise ne faisait qu'accroître cette somptuosité.

Toute occupée à discutée avec Niels, la dragonne n'avait point entendu les exclamations de protestations qui montaient des lèvres de chacun des invités qui avaient été bousculé par le colosse qui se tenait à présent face à elle, et qui s'était emparé de ses mains afin qu'elle ne choie pas à terre. Il faut dire que le port des talons la rendait un peu plus maladroite.

Elle se sentait vraiment gauche, et n'aimait pas vraiment cela. A coup sûr, si Eldir l'avait vu dans cette situation, il se serait très certainement moqué d'elle. Lorsque l'homme la força à tendre sa main pour y apposer ses lèvres avant de lui faire part de sa requête, l'Alpha ne put s'empêcher de rougir légèrement, chose qu'elle n'appréciait pas vraiment à dire vrai.

Reculant, elle retira sa main de celle de l'homme qui la fixait avec une telle intensité, et détourna légèrement son faciès. Avisant un serveur qui passait par là, un plateau de coupe de champagne porté à bout de bras, la Belle en profita pour prendre l'une d'entre elle au passage et y tremper ses lèvres. Quelques secondes qui lui permirent de reprendre contenance. Elle n'était pas une de ces débutantes qui rougissait de tout et de rien. Elle était bien plus que cela. Ses iris ambrées, à l'intensité plus incisive, se braquèrent sur l'homme.

"- Je n'ai promis qu'une seule danse pour l'heure, et elle est pour notre hôte. Mais peut-être pourriez-vous déjà commencer par vous présenter. Cela fait bien longtemps que je n'ai plus côtoyé le beau monde, mais je doute que les présentations entre deux personnes qui ne se sont jamais vues ne soient plus de mise."

Elle but une nouvelle gorgée avant d'abandonner sa coupe à moitié pleine sur la table du buffet. Approchant du gentilhomme à l'imposante stature, elle tendit sa main vers lui, attendant qu'il vienne l'emprisonner à nouveau, tout en affichant un petit sourire qui bien qu'enjôleur, était quelque peu narquois.

"- Sachez que cela fait un moment que mes pieds n'ont pas foulé une piste de danse. Aussi ne suis-je pas très sûre de me rappeler encore des pas. Si cela ne vous effraie pas d'avoir honte, dans ce cas allons-y."

Bien sûr, elle espérait que cette information dissuaderait l'inconnu de toute poursuite de ses avances, bien qu'elle douta qu'il soit le genre d'homme à reculer lorsqu'il avait une idée derrière la tête. La suite lui dirait si elle avait raison ou tord.
Revenir en haut Aller en bas
Magnus


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 192

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   Jeu 14 Nov - 21:06


Quel piètre gentilhomme je fais, n’est-ce pas ? Votre beauté m’aurait-elle troublée au point d’en oublier mes manières ?

Magnus ne se fit pas prier et emprisonna à nouveau la main de la jeune rouquine. Celle-ci était clairement sous son charme. On confondrait presque sa carnation à sa chevelure tant elle avait rougi. S’offrant à lui, elle contredit son discours en acceptant sa proposition de danse. D’un geste viril, le Marina tourna la demoiselle et pressa sa main sur sa hanche afin de l’accompagner sur le champ de bataille : la piste de danse. Le courtisan en profita pour approcher son visage de l’oreille voisine afin d’y susurrer des mots doux, peut-être ?

Je suis Sir Liljesen, Amiral de la marine de notre bon Roi danois.

Il mentait bien évidemment, s’il eu été un Amiral jadis, aujourd’hui, il était considéré comme mort en mer depuis le naufrage de sa Havfrue. Il s’agissait d’ailleurs là d’un miracle que son nom soit encore évocateur d’une certaine dignité dans la marine danoise. Cela était sans doute dû à son cousin Kjeld qui y officiait encore. Rentrer à ce bal relevait du prodige mais il l’avait fait. Le charisme avait dû y jouer.

Les pas des différents danseurs avaient tant effleuré le marbre ornant le sol qu’il brillait de mille feux. Les reflets étaient aussi nets que si le couple avait valsé sur l’eau.

La dame ralentit à la vue paire déjà en piste. Le colosse la perça de son regard alors que celle-ci, n’osant pas le regarder d’abord énoncé le sujet de ses inquiétudes.

Sachez que cela fait un moment que mes pieds n'ont pas foulé une piste de danse. Aussi ne suis-je pas très sûre de me rappeler encore des pas. Si cela ne vous effraie pas d'avoir honte, dans ce cas allons-y.

Honte ? Ma Dame, il ne s’agit guère d’un vocabulaire qui me soit convenu. À mes côtés, ce terme ne peut exister autant pour vous que pour moi. Je suis un féru de valse. Suivez mes pas, reposez-vous sur moi et tout ira pour le mieux.


Le sourire, habituellement enjoliveur de Magnus prit alors une teinte bien plus sereine et bienveillante. Elle était si mignonne ; comment ne pas succomber à une telle innocence ?
Le Kraken se plaça à l’épicentre de la salle. Au point où toute la rosace musicale trouvait sa source. Faisant sa révérence dans un coup d’œil désireux de bien plus, Magnus reposa ses mains aux mêmes endroits : hanche et membre adverse. Cependant, dans un mouvement aussi violent que sensuel, il rapprocha la courtisane de façon à ce que seul le plus fin des zéphyrs puisse passer entre les deux êtres en osmose.  Alors que les notes volaient, suivant le rythme du vent, c’étaient les pieds du Cavalier qui suivait celui des notes. Un, deux, trois, un, deux, trois. Une valse tout ce qu’il y avait de plus simple et pourtant, à mesure que celle-ci continuait, une tension plus que palpable…électrique naissait dans ce duo. Remettant en place sa chevelure, le Félon de Poséidon en profita pour faire tourner la belle avant de coller son front au sien avant de rompre le lien immédiatement –tout en douceur.

Cela dit, je me dois de constater que je ne connais également que très peu votre identité. Me feriez-vous l’honneur de m’offrir un titre, un nom à coller à ce faciès enflammé ?
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   Lun 2 Déc - 20:56



L'asine avait vu juste. Quand bien même ses qualités de danseuse n'étaient pas exceptionnelles, cela n'avait en rien fait reculer l'indésirable. Bien au contraire. Ce dernier semblait même prendre un malin plaisir à tourmenter la Dragonne. Dans un geste qui aurait paru protecteur, mais qui apparu somme toute possessif aux yeux de la Belle, l'inconnu vint à placer sa main sur sa hanche tout en l'entraînant vers la piste, que bons nombres de couples foulaient déjà, et se penchant vers elle, vint susurrer à son oreille son identité.

Nullement habituée à la proximité des hommes, hormis lors des combats qu'elle avait déjà mené, la jeune femme chercha à reculer légèrement, tout au moins d'ans le but de respecter les règles de bienséances. Elle se sentait terriblement ridicule. Pour le coup, Ceridwen regrettait presque de ne pas se trouver sur un champ de bataille. Là, au moins, elle était dans son élément. Elle n'était pas comme toutes ces dames qui minaudaient auprès de la gente masculine, il semblerait d'ailleurs que cet homme avait parfaitement relevé ce point, et qu'il tenterait de parvenir à ses fins.

Néanmoins, même si elle se sentait comme une souris entre les pattes d'un chat, la guerrière se devait d'être honnête avec elle-même: Sir Liljesen, puisque c'était là son nom, était certainement l'un des plus bel homme qui lui ait été donné de rencontrer. Le sourire jusqu'alors enjoliveur disparu pour laisser place à une attitude plus sereine, bienveillante. Aux paroles de son cavalier lorsqu'il la conduisit au milieu de la salle, elle ne put s'empêcher de lui offrir le sourire le plus charmant qui soit.

"- Croyez bien que je ferai en sorte de ne pas entacher votre réputation en essayant de me montrer à la hauteur de vos espérances Sir Liljesen. Je m'en voudrais d'arriver en deçà de celles-ci."

Se disant, la Dragonne s'inclina, plongeant dans une révérence impeccable et gracieuse, avant de se redresser et de poser sa main dans celle offerte, l'autre venant prendre place sur l'épaule musculeuse, aussi légère qu'une plume.

*Ne regarde pas tes pieds!* s'intima-t-elle après qu'elle eut baissé la tête une fraction de seconde. Inspirant profondément, elle leva son faciès vers son compagnon, tandis que ce dernier réduisit l'espace qui les séparait à néant, en la serrant contre lui bien plus que nécessaire, tandis que les premières notes de la valse s'élevaient dans la salle de bal.

Consciente de ce fait, l'asgardienne ne parvint pas à mettre une distance respectable et honorable entre eux. C'est qu'il la tenait bien le bougre. Un, deux, trois. Un deux, trois. Pourtant, tout deux évoluer avec légèreté sur la piste. Les iris ambrées de la Belle restaient fixées sur celles de son compagnon, lorsque ce dernier l'interrogea sur son identité.

"-Je m'appelle Ceridwen. Et si je puis me permettre, il n'est guère poli de me faire remarquer la quelconque rougeur de mon visage. La chaleur des lieux vous comprendrez j'en suis certaine."

Elle n'allait certainement pas admettre un quelconque émoi, et puis, à présent qu'elle s'était habituée à l'omniprésence de Sir Liljesen, ses joues avaient recouvrées leur teint de nacre.

Autour du couple qui évoluait sur la piste de danse, les rumeurs allaient bon train. Les dames se cachaient derrière leurs éventails pour susurrer des mots à l'oreille des autres. A n'en point douter, cela ferait jaser. Néanmoins s'il y avait un point sur lequel tous tombait d'accord, c'était que le couple formé par les deux jeunes gens s'accordait à merveille.

Revenir en haut Aller en bas
Magnus


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 192

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   Jeu 5 Déc - 21:55

La demoiselle était douée. Quoi qu’elle puisse dire, elle arrivait aisément à suivre les pas de Magnus à force de tour. La valse lui était peut être inné après tout ? Elle était bien sotte et candide d’éviter tant bien que mal le regard inquisiteur du beau mâle mais c’était tout à l’honneur de l’Amiral qui pouvait se permettre de gonfler sa crinière devant un tel succès.


Ceridwen –puisque c’est ainsi qu’elle se nommait- préférait garder les prunelles fixées sur ses beaux chaussons dans l’espoir de ne pas marcher sur les Richelieu du bellâtre. Elle se débrouillait à merveille dans cette discipline, au moins. Enfin, les yeux ensoleillés de la dame se posèrent sur ceux de Magnus.

Oh mais vous avez déjà bien entaché ma réputation Madame. Voir un amiral de mon acabit valser aux côtés d’une si belle créature doit paraître bien suspect auprès de ce beau monde. Je peux vous parier que le Vicomte de Clerval que vous voyez-là m’accuse de vous avoir payé pour m’accompagner sur cette danse. La cour est bien fastidieuse. Enfin, je ne peux m’en plaindre après avoir connu celle de France. À côté, ce pauvre lieu semble empli d’enfants de cœur, c’est touchant.


Profitant de la voir subjugué par ses paroles en synchronisation avec un crescendo des musiciens au fond de la salle, Magnus accrocha ses fortes mains sur les hanches de Ceridwen et la leva tout en la faisant tournoyer en l’air. Lorsqu’il la reposa, elle n’eut d’autre choix que de se raccrocher à son torse pour se maintenir en équilibre. Si la danse était un point qu’elle pouvait maîtriser, il n’en était pas de même avec le port de talons de toute évidence.  La proximité étant à nouveau faite, le Général du Kraken en profita pour lancer une nouvelle question plus que personnelle.

Votre nom est ravissant. Je doute qu’il soit originaire de ces terres. D’où vient donc une si belle fleur alors ? Je ne me permettrai pas de telles familiarités en temps normal mais vous brouillez sûrement un de mes sens pour m’y forcer.

Les courtisans aux alentours jasaient à nouveau sur le couple. Sa dernière acrobatie ne devait pas être très bien vue. En effet, il l’avait exécuté alors même que cela devait se faire sur le prochain fortissimo. Qu’à cela ne tienne, cela ne coïncidait pas avec ses plans de soirée.

Au côté d’un noble dignitaire, Magnus ne put s’empêcher de reconnaître un visage. Une magnifique brune : la Marquise de Verurberg. Il s’agissait de l’une des nombreuses conquêtes du libertin. À sa vue, le Marin lui offrit de loin un sourire radiant de lumière. Lorsque la jeune femme réceptionna le message, elle n’osa même pas le regarder et préféra poser son regard vitreux sur Ceridwen avant de quitter la scène. Ah, ces femmes ! Son cavalier s’empressa d’aller la chercher en suivant le rythme des altos.

Le couple n’avait pas fini de tourner, de tourner encore et encore avec les violons. Il est vrai qu’aux yeux de beaucoup dans cette salle de bal, Magnus était soit un revenant, soit un inconnu, soit une ordure. Mais ces dénominations étaient monnaie courante pour lui, il n’en tenait pas rigueur. Il décida plutôt de se déconcentrer sur le faciès diaphane qui le dévisageait, celui de Ceridwen. Un rictus enjoliveur échappa de ses lèvres alors que les cheveux des deux êtres se perdaient l’un sur l’autre, se confondant complètement dans cette teinte vermeille.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1752] ~° Tourne les violons (PV Magnus)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-