RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   Lun 4 Nov - 12:44

Ф Defi Ф

=> Krusos Sunagein

Le géant à la peau d’ébène venait de quitter à son tour la chambre du grand pope, il avait donné à Shion tout ce que Fawn avait laissé et cela se résumait surtout par la clé des portes du temple de Star Hill. L’ancien Bélier avait certes du pain sur la planche, mais le Général du Sanctuaire également, durant le Krusos Sunagein cette idée l’avait titiller et à présent il voulait en avoir le cœur net, aussi pressa t’il le pas pour rattraper l’un des autres chevaliers d’or parti avant lui.

Marcus d’ordinaire plutôt débonnaire, pouvait surprendre les gardes qui le voyait aujourd’hui avancer droit vers un objectif alors que le Sanctuaire était en paix. C’est alors qu’il la rattrapa enfin, Ahina du Scorpion, n’avait obtenu son armure que récemment et pourtant le vétéran la connaissait depuis des années maintenant. La jeune fille, originaire de Rodorio avait fait sa formation auprès de deux grands popes certes, mais le problème du Général du Sanctuaire était autre. Des centaines voire des milliers de personnes à travers les âges s’étaient ouvert au cosmos sans s’en rendre compte, artistes, guérisseurs ou guides spirituels de peuples oubliés, pourtant l’usage du cosmos que faisait les Chevaliers d’Athéna était tout autre et Marcus avait besoin de savoir ce que valait sa sœur sur un champ de bataille.

Suis moi.

Le ton était solennel sans être sec, accompagné d’un petit geste de la main l’invitation ne pouvait se refuser pour la jeune femme. Marcus poursuivit donc son chemin en sachant qu’Ahina serait sur ses talons, il savait que la petit brune lui vouait une certaine admiration et il n’avait pas spécialement voulu en jouer, il comptait surtout sur l’intrigue qu’elle éprouverait devant la soudaineté de la demande et le manque totale d’information l’accompagnant. Le Chevalier d’or du Taureau descendit les temples les uns après les autres sans jamais ralentir l’allure et dans un silence presque inquiétant. Son visage n’était pas spécialement dur, mais l’on pouvait y voir la concentration et dans ses yeux on pouvait lire toute la détermination d’un homme qui allait prendre une décision contre laquelle personne ne pourrait rien.

Lorsqu’enfin Marcus s’arreta, il était en plein centre du colisée du Sanctuaire. Cette arène, protégé par le cosmos d’Athéna, était depuis les temps immémoriaux le lieux de duel et de défi des Chevaliers Sacrés, qu’il soit aspirant ou confirmé. Pour le colosse cet endroit était empreint d’une nostalgie plaisante, son maitre avait toujours orienté sa formation du côté pratique et lui avait organisé chaque mois un combat contre un autre apprenti, souvent plus âgé et possédant à chaque fois des compétences différentes. Ainsi avant même devenir officiellement Chevalier, Marcus avait affronté maintes techniques, apprit l’humilité de la victoire ainsi que celle de la défaite. Aujourd’hui il y avait emmené celle qui ressemblait le plus à ce que Marcus imaginait être une petite sœur, peut-être faisait il preuve d’une surprotection envers Ahina car il ne l’avait jamais fait pour personne d’autre, mais il ne connaissait personne d’autre depuis plus de vingt ans non plus. Il se retourna alors vers celle qui ne devait toujours pas avoir compris la raison de sa présence en ces lieux.


Ahina ! Tu t’assois à notre table et tu fais preuve de sarcasme envers les autres Chevaliers d’or, pourtant chacun d’eux a déjà prouvé plus d’une fois sa valeur. Tu as été propulsé parmi nous, mais en tant que Général des Armées d’Athéna, je n’accepterai pas ta présence sur le champ de bataille sans que tu ne m’ai prouvé que tu le mérite. Ta place se gagne maintenant et contre moi, tu n’auras pas de seconde chance !

Marcus avait peu être été un peu dur avec la jeune femme, mais il savait qu’elle ne pourrais réagir que face à une provocation de la sorte. Le Taureau n’avait pas vraiment eu le choix, s’il lui avait demandé gentiment elle se serait braqué pourtant il devait savoir de quoi elle était capable, il ne pouvait la laissé partir en mission sans qu’elle ne soit prête, il ne pouvait la laisser mourir. Pouvait-elle encaisser une véritable frappe cosmique ?! Pouvait-elle faire tomber une défense inébranlable ?! Il n’y avait qu’une seule façon de la savoir et l’Aldébaran qui jamais ne déployait son cosmos, le libéra complètement. Trente ans de concentration et de méditation pendant lesquels il avait emmagasiné encore et encore, il le relâchait là, devant Ahina. Peut-être ferait il peur à nombre d’éveillés du Sanctuaire, mais ses derniers comprendraient vite une fois arrivé dans les gradins où il y aurait sous peu, pas mal de monde.

Objectif:
 
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   Mar 5 Nov - 0:00


La chute

1er septembre 1754 ~ Colisée

Enfin, ce fichu Krusos venait de s'achever. Pas trop tôt...
Ruminante bien que le Verseau eut tout de même le mérite de l'avoir un tant soit peu calmée, Ahina descend les larges marches de la salle du Grand Pope qui a accueilli cette réunion extraordinaire. Plongée dans ses pensées elle ne cesse de repenser à Fawn. Impossible de le chasser de son esprit quant tout s'acharne à la mettre en colère en cette heure funeste. Car quoi qu'en dise Kappa et bien qu'au fond d'elle même elle sache qu'il a raison, une part de sa raison et surtout de son coeur, ne peuvent entendre que personne n'ait daigné prendre le temps d'enterrer le dernier Grand Pope décemment avant de réunir les douze.

Bercée par ses sombres pensées, c'est un hoquet de surprise s'échappant de sa poitrine qui ramène le Scorpion au temps présent lorsque Aldébaran la rattrape en lui intimant de le suivre d'un ton qui ne saurait affronter de refus.
Papillonnant des cils et baignant dans la plus parfaite des incompréhensions, Ahina le fixe d'un air hébété quelques secondes alors qu'il s'éloigne, avant qu'une armada de guêpes virtuelles ne lui pique l'arrière train en la propulsant vers l'avant. En quelques foulées elle l'a rattrapé, plaquant ses pas dans les siens bien que la différence de taille de leurs jambes soit pour le moins notable !

Les prunelles mordorées fixent les larges épaules qui la précèdent d'un air pour le moins interrogatif. Qu'est-ce qui motive le géant d'ébène tout d'un coup ? Qu'est-ce qu'il veut ? Sans lui fournir la moindre réponse à une question qui n'est pas formulée pour autant, Aldébaran traverse une à une les douze maisons du zodiaque sans donner plus d'informations au Scorpion.
Alors qu'ils traversent sa propre maison, l'armure d'or du Scorpion qui veillait à ce qu'aucun intrus ne pénètre dans son temple saint, irradie soudainement de lumière alors qu'Ahina passe près d'elle, tel un silencieux encouragement de sa constellation protectrice. Du moins est-ce la façon dont elle interprète les ondes qui se dégagent du métal cosmique.
Les paupières de la brune s'écarquillent de surprise, encore, alors qu'elle jette un bref regard interloqué vers sa propre armure. Non mais c'est quoi ce cirque !

PAF !

Frottant son front en poussant un grognement d'ours des steppes, Ahina était tant constellée de points d'interrogation divers qu'elle n'a pas prêté attention au fait qu'il s'arrête. Ce n'est que lorsqu'elle se paie le dos du Taureau en pleine tête (c'est que c'est tout dur ces bêtes là !) qu'elle réalise que non seulement ils sont arrivés mais qu'en plus il l'a menée au centre du Colisée.

"Euh..."

Première syllabe que s'autorise le Scorpion et qui, je vous l'accorde, ne transpire pas de charisme. Mais est-ce tout ce qui s'extirpe de ses lèvres lorsque Aldébaran fait volte face en la toisant d'un regard pour le moins intransigeant. Aurait-elle fait une nouvelle connerie qui lui échapperait à cet instant ? Les prunelles sombres ne se détachent pas d'elle alors qu'il la toise d'un regard déterminé, provoquant une expression entre hébètement et absolue incompréhension sur le visage de la brune.

Dès le premier mot, dès qu'il la nomme pourtant simplement par son prénom, c'est comme s'il venait de lui asséner une claque en plein visage. Est-il en train de... l'agresser ? Non, impossible. Il est une idole quoi merde ! Il ne peut pas lui parler de cette façon ! Ce genre de mots, ce ton, c'est pour les truies du genre Hippolyte, pas pour l'un de ses compagnons. Ou du moins les autres s'il veut, mais pas elle quoi !

"Quoi..."

Malgré ce simple mot, il est évident qu'elle n'a certes pas besoin qu'il se répète. A-t-il perdu la tête ? Une mise à l'épreuve ok, si elle avait pu ne pas être provoquée par lui ça aurait été mieux mais bon... Mais là l'ambiance qu'il dégage n'est pas des plus engageantes, elle est même carrément pesante oui ! Les propos relativement vexants qu'il lui tient ne lui tire pas un mot de plus. Il a raison, évidemment qu'il a raison. Elle sait se faire parfaitement désagréable quand elle veut, cela n'est plus à prouver. Cependant il y a une raison derrière tout cela et il est bien la dernière personne au monde à qui elle en parlerait. Alors elle encaisse les reproches sans émettre la moindre objection.

Mais de là à se battre contre lui... Si un entraînement basique aurait pu être envisagé, le cosmos qui explose alors autour du corps du géant ne laisse que peu de doutes quant à ses véritables intentions. Depuis 20 ans... c'est la première fois qu'elle assiste à un tel déploiement de force. Et tout ça pour elle. Non franchement c'est trop, il ne fallait pas...

"Non mais tu déconnes là j'espère..." Lance-t-elle d'une voix faible en le fixant avec des yeux tous ronds.

Bien sûr que non il ne déconne pas. C'est là tout le problème justement. Il est sérieux, on ne peut plus sérieux. Ahina fait un pas de recul en le dévisageant comme s'il tombait de la lune. Impossible. Ils ne peuvent pas en arriver là. Et déjà les gradins de la vaste arène se remplissent peu à peu de chevaliers et serviteurs du Sanctuaire de toutes sortes, attirés par le puissant cosmos auréolant le Taureau et peu coutumiers à un tel spectacle venant du géant du Sanctuaire.

"Non mais t'es vraiment sérieux là ??!!" Crache-t-elle alors qu'un rictus de colère électrise son visage "Tu veux vraiment qu'on se batte ?!"

Pour toute réponse le cosmos d'Aldébaran prend une nouvelle ampleur alors que ses prunelles de jais ne lâchent pas le Scorpion un seul instant. Il est... vraiment sérieux... Ahina n'en revient pas. Bouche bée, les sourcils froncés, elle toise le Taureau avec colère. A quoi il joue au juste.

"Je le prends comme un ordre alors, Général des Armées" Lâche-t-elle d'une voix sèche.

Clairement elle est déçue, cela se lit sur son visage. Une déception entraînée par une parfaite incompréhension de la situation. Alliant le geste à la parole, le Scorpion repousse quelques mèches qui obstruent sa vue avant de lever la main qu'elle tend paume ouverte vers Aldébaran.

"Ne comptes pas sur moi pour lancer l'assaut. T'as envie de te battre. Ok. Viens, je t'attends !"

Son regard profond se plante dans celui du Taureau. Il est évident qu'elle ne reculera pas, qu'elle ne le fuira pas. Il a donné un ordre, qu'il en soit ainsi.


© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   Mer 13 Nov - 13:01

Ф Nostalgie Ф


Le discours que Marcus avait préparé pour inciter Ahina à l’affronter avait échouer lamentablement. Le Général des Armées si habile avec les mouvements de troupes et si prompt à deviner les intentions ennemies était, avec les sentiments humains, le dernier des ânes et il le savait. Son but à la base était certes de faire monter le Scorpion en pression, mais pour qu’elle puisse ainsi libérer toute la force qui était en elle et non pas pour qu’elle se renferme sur elle-même. Néanmoins dans ce genre de situation où l’amour propre de chacun empêche l’un et l’autre de dissiper le malentendu, Marcus lui n’était pas touché. Son maitre lui avait toujours appris à réparer ses erreurs et autant l’apprenti, que le chevalier avait mis un point d’honneur à reconnaitre ses torts. Il fit tomber sa cosmo énergie et le masque de dureté de son visage et s’approcha d’Ahina .
Excuse moi, j’ai voulus te provoquer pour te pousser à m’affronter, c’était ridicule.

Le géant, arrivé près de son adversaire du jour, posa un genou à terre afin d’avoir son visage face au sien. Il la regarda dans les yeux un moment et quand il fut bien sûr d’avoir toute son attention, il posa ses deux énormes mains sur chacune de ses hanches, la souleva du sol pour venir l’assoir sur son genou opposé. L’Aldébaran savait qu’en la faisant s’assoir sur ses genoux, elle et lui seraient propulsés dans des souvenirs vieux de vingt ans, le jour où ils s’étaient vu pour la première fois.

A l’époque, Marcus ne s’appelait encore que Marcus et venait d’entrer au Sanctuaire comme apprenti, ses journées étaient plus dures que ce qu’il n’avait jamais pu imaginer et les autres enfants, quand ils ne l’évitaient pas à cause de sa couleur de peau, s’amusaient à le moquer. Son maitre lui avait dit que la route serait longue et ardue, mais l’enfant qu’il était avait dit oui sans en comprendre l’implication. Toujours était-il que sortit des longues heures d’entrainements, où quand son maitre devait s’absenter, le jeune homme était incroyablement seul. Pourtant, un jour alors que le jeune noir regardait le soleil se coucher dans son éternelle solitude, une petite fille, haute comme trois pommes, vint lui tirer sur la manche.

Quand je s’rais grande, je s’rais comme toi!
Un p’tit haricot blanc comme toi pourra jamais…

Marcus avait été surpris par la petite fille, lui que personne n’avait jamais abordé, trop prisonnier des préjugés, c’était une petite fille de trois ans qui en avait brisés les chaînes. Le jeune apprenti profondément touché avait attrapé ce p’tit haricot blanc par les hanches et l’avait posé sur ses genoux, il lui avait raconté sa vie, la mort de ses parents, son maitre qui l’avait sauvé et ses journées ici, elle était la petite sœur qu’il n’aurait jamais et se jura de la protéger pour l’éternité.


Comme il y a vingt ans, Marcus avait mit Ahina sur ses genoux, sauf que cette fois, la jeune fille avait bien grandit et si le tableau pouvait sembler étrange, il était pour Marcus empreint d’une nostalgie que rien ne pouvait toucher. Pire que tout, celle qui était pour lui sa seule et unique petite sœur était devenue Chevalier d’Athéna et était donc voué à mourir pour la cause. Comment l’Aldébaran pouvait-il dès lors la protéger pour l’éternité.

P’tit haricot blanc, tu es ma petite soeur et je dois te protéger, c’est mon rôle. En devenant Chevalier tu me pose un sacré problème et même si je ne comprends pas, je l’accepte. Tu dois toi aussi respecter ma promesse, je ne peux pas te laisser partir en mission si je ne suis pas sûr que tu puisses en revenir. S’il te plait, rassure ton grand frère et montre lui ce que tu sais faire.

L’Aldébaran se releva alors, faisant descendre Ahina de son genou manu military, il était à présent temps pour eux de respecter cet amour fraternel.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   Jeu 14 Nov - 0:29


Bon bah...

1er septembre 1754 ~ Colisée

Le Scorpion toise le Taureau d’un regard parfaitement indéchiffrable. Impressionnée par la puissance qui se dégage du chevalier d’or qu’elle a pris pour modèle il y a de cela fort longtemps, il lui semble parfaitement impossible de le battre à cette seconde. Il est une utopie, il revêt les traits d’une barrière qu’il ne lui sera jamais possible de franchir. A cet instant elle n’en a que trop conscience et pour la première fois Ahina ressent ce qu’il convient de qualifier d’effroi.
Comment pourrait-elle lever la main sur lui ? Même en imaginant qu’elle ne serait qu’à peine capable de l’égratigner, comment pourrait-elle envisager une seule seconde tenter quoi que ce soit contre le Taureau en de pareilles circonstances…

Malgré toute l’émotion qui enserre sa poitrine, elle ne scille pourtant pas, dévisageant celui dont elle connait le véritable nom de ses iris mordorés, attendant que le couperet s’abatte enfin. Qu’attend-il pour lancer les hostilités ?! Il voulait lui mettre une raclée non ? Bah alors, c’est le moment et qu’on en finisse. Mais contre toute attente l’énergie de Marcus décline à vue d’œil jusqu’à s’éteindre complètement.  Le regard pantois et les bras devenus ballants, le Scorpion le dévisage comme s’il venait de tomber de la lune auréolé de pousses de jasmin turquoise.
Les mots qu’il lui adresse et ce genou qu’il pose en terre achèvent de transformer le Scorpion en un poisson rouge béat que l’on aurait extirpé de son bocal. Bouche bée, elle papillonne plusieurs fois des paupières, en proie à une totale et parfaite incompréhension de la situation présente.

Les deux paumes du géant l’agrippent par la taille alors qu’il la soulève comme lorsqu’elle avait 3 ans, en la déposant sur le genou rivé vers le ciel. Une attitude qui provoque un murmure d’étonnement au sein de la vaste arène où se sont amassées de nombreuses personnes désormais. Chevaliers de tous grades, visiteurs curieux ou habitants de Rodorio, le Colisée est presque aussi plein qu’un jour de tournoi.
Rougissant jusqu’à la racine des cheveux alors qu’elle enfonce sa tête dans ses épaules, Ahina fixe la poussière du sol en une expression presque boudeuse. Ce serait Kappa, il se serait mangé sa baffe depuis des lustres à l’exposer de pareille manière. Ce serait Dohko il se serait pris un grand coup de poing sur le sommet du crâne. Ce serait Celsius, elle lui aurait fait avaler sa jolie chevelure fleurie.
Mais non… contre Marcus elle ne peut rien et ne pourra jamais rien.

Ses premiers mots la percutent aussi violemment qu’une gifle claquant sur une joue rose. C’est bien malgré elle qu’elle relâche un sourire amusé lorsqu’elle l’entend l’appeler par cet affreux surnom qu’il lui avait octroyé il y a de cela 23 longues années. Petit haricot blanc… sans rire, d’où lui était venue une idée pareille.
Elle écoute ses mots avec attention, ne l’interrompant à aucun instant et le dévisageant avec insistance. Ses lèvres se pincent brièvement. Evidemment qu’il ne comprend pas… Il ne risque pas étant donné qu’elle ne lui a jamais expliqué la raison qui l’a poussée à devenir chevalier. Une fort mauvaise raison au regard de bien des gens sans doute. Et s’il savait… il est probable qu’il n’aimerait pas plus cette raison qui, clairement, est une mauvaise raison. Car la vérité est qu’Ahina n’aime pas être chevalier et qu’elle n’en a strictement rien à carrer. Mais ça… elle ne peut pas lui dire.

"Purée t’aurais pu commencer par là au lieu de me mettre la pression." Rouspète-t-elle dans sa barbe en lui lançant un sourire en coin.

Alors que ses talons retrouvent la dureté du sol, Ahina croise les bras sur sa poitrine sans mot dire quelques secondes. Elle n’avait vraiment pas voulu lui causer quelque inquiétude que cela soit et pourtant… le voilà inquiet par sa faute. Un bref soupir s’extirpe de sa poitrine alors qu’elle repousse une mèche d’un geste distrait.

"Franchement j’aime pas l’idée de me battre contre toi… ça me fait vraiment chi… enfin ça m’embête quoi… Mais bon je comprends tes raisons et je ne veux pas que tu t’en fasses… Alors je vais tenter de te prouver que tu n’as pas à t’en faire. " Lui assure-t-elle en levant un pouce dressé vers le ciel dans sa direction tout en esquissant un sourire convaincu.

Convaincu, pas vraiment à vrai dire, car le Scorpion est tout sauf à l’aise à cette minute présente. Mais il va bien falloir se résigner à en venir aux mains. Marcus n’en démordra pas. Il veut savoir ce dont elle est capable. Maintenant c’est à elle de faire tout ce qui est en son pouvoir pour ne pas le décevoir.
D’un bon aérien Ahina augmente la distance qui la sépare de Marcus. Dès que ses pieds frôlent le sol une puissante lumière dorée irradie tout autour d’elle alors que l’armure protectrice de sa constellation se matérialise sur chaque partie de son corps. Un fin sourire aux relans légèrement dépités pare ses traits alors qu’elle apostrophe le Taureau sous les soudaines acclamations de la foule qui n’attendait qu’une chose, que le combat commence.

"Si je réussis à te convaincre tu me devras un resto !"

Si peu sont ceux à avoir partagé un repas avec la brune, ceux-là savent, et Marcus en fait partie, qu’offrir un repas au Scorpion peut s’avérer relativement coûteux, la jeune femme bien que de constitution relativement fine, mangeant comme les douze gold au grand complet.

A peine a-t-elle achevé son dernier mot que l’énergie d’Ahina auréole son corps à la manière de légères vaguelettes de lumière orangée. Comme si de la poussière se dégageait de cette étrange lumière cosmique, qui ressemble pourtant à s’y méprendre à un déploiement de cosmos normal, cette fine pellicule se dépose sur l’armure du Scorpion et les quelques parties visibles de son corps tels son cou ou ses doigts. Stagnant comme les premières neiges recouvrant le toit d’une maison, la poussière cosmique garde son faible halo de lumière sans qu’aucune nouvelle variation ne vienne la perturber.

Un rictus de dépit s’affiche sur les lèvres d’Ahina, toujours moyennement convaincue quant à l’idée de lever la main sur celui qu’elle admire, alors qu’une déflagration soulève la poussière du sol qui l’environne. Un nuage opaque l’entoure durant quelques secondes, occultant presque totalement le corps de la guerrière aux yeux de l’assemblée qui s’amasse dans les gradins. Lorsque la poussière se redépose enfin sur le sol, les poings d’Ahina sont enveloppés de deux orbes de cosmos qui tourbillonnent comme si une micro tempête résidait au cœur de ses mains. Un œil averti comme l’est celui de Marcus, aura tôt fait de constater que leur couleur sont sensiblement différentes.

"- Franchement t'abuses le Taureau ! Qu'est-ce que tu m'obliges à faire ! "Beugle-t-elle alors que les deux orbes se séparent de ses poings et fondent vers le géant d’ébène.

Suivant leur impulsion de près, Ahina s’élance à leur suite, ou à leur poursuite, difficile de le savoir vraiment finalement… Sans jamais les dépasser, la guerrière se retrouve à quelques pas de Marcus alors qu’une orbe fond vers sa taille tandis que la seconde s’infiltre au cœur de sa poitrine en une cuisante brûlure qui rejaillit dans différentes zones du corps du géant à la peau sombre.

La puissante queue trônant sur le casque du Scorpion s’élève dans les airs pour s’abattre à grandes vitesse sur le chef des armées de la déesse de la Guerre et de la Sagesse. Comme si Ahina répugnait à le combattre de ses propres mains, le dard du Scorpion pique la peau nue qui se distingue à plusieurs reprises avant de fouetter sa joue, s’abattre sèchement sur sa cuisse, pour pénétrer une fois encore profondément ses bras, sa nuque, virevoltant autour de lui comme un insecte rageur en le fustigeant de toutes parts.

~~~~~~~~~~




© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Marcus


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 790

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   Mer 20 Nov - 16:21

Ф Engagement Ф


La petite semblait avoir compris la démarche de celui qui se considérait comme son grand frère depuis maintenant vingt ans, néanmoins ce petit mélange entre l’instinct et l’expérience lui soufflait qu’elle ne lui disait pas tout. Marcus comprenait et respectait ce choix, chacun avait le droit à son petit jardin privé et jamais il n’exigerait de tout savoir de sa vie et de ses décisions. Il savait également que s’il devait le savoir, Ahina finirait par lui dire lorsqu’elle s’en sentirait prête.
Très bien, ça sera un véritable banquet qui t’attendra si tu parviens à me prouver que tu as les compétences d’un véritable Chevalier d’or.

Le défi était cette fois officiellement lancé et le géant savait que s’il y avait une quantité monstrueuse de nourriture à la clé alors il devrait prendre Ahina au sérieux et à la réflexion il se dit qu’il aurait peut-être dut commencer par là. A ce moment-là, ce fut comme si un homme en plein désert trouvait une oasis, la Scorpion enflamma ses mains et se jeta sur le colosse. Deux sphères de feu fusèrent sur le vétéran qui ne bougea pas d’un pouce, il voulait pousser Ahina le plus loin possible et malgré l’extrême chaleur et la douleur cuisante de son visage, il devait lui montrer que certains adversaires pouvaient aisément riposter à une attaque de ce genre.

Marcus banda ses muscles et arma son poing, les coups de dards d’Ahina ne semblait pas vouloir percer le cuir de sa peau, la jeune femme se retenait encore et il fallait que cela cesse. Aussi lorsque le géant devina qu’elle s’apprêtait à porter son dernier coup, il passa à l’offensive. De cette manière elle ne pourrait pas éviter le poing du géant qui fendait déjà l’air et la poussière de l’arène. L’Aldébaran avait visé son sternum afin de lui couper la respiration, protégé comme elle l’était par son armure d’or, cela ne lui ferai pas grand-chose de plus car même Marcus ne pouvait briser une protection divine à mains nues, néanmoins cela lui offrirait le créneau nécessaire pour la suite. Son bras opposé était déjà prêt et il vint frapper son oreille de sa paume ouverte afin de réduire encore et sa défense et son équilibre ; Son genou n’aurait donc aucun mal à arriver jusqu’à son ventre, ni son poing à venir lui décrocher la machoire.


♉ Puissance de la Terre ♉

La main de Marcus c’était arrêtée ouverte devant le buste de celle qu’il considérait comme sa petite sœur et une vague d’énergie pulsa alors de la paume du Taureau. En envoyant une petite parcelle de son cosmos dans la Terre, celle-ci lui avait prêté un peu de sa propre force et l’on pouvait discerner les traces de brulure de son visage réduire légèrement.


♉ Esprit de la Terre ♉

Profitant de sa relative tranquillité, Marcus poussa un peu plus son lien avec la Terre et se gorgea de force si bien que le premier assaut d’Ahina n’avait plus tellement de trace visible sur lui et que sa réserve cosmique ne semblait pas plus entamer. La jeune femme aurait fort à faire si elle voulait faire tomber le géant et se dernier le savait, il voulait la décourager dès le début pour estimer sa capacité à faire face à un combat qui semblait perdu. Marcus était entré complètement dans le duel, il n’y cherchait en aucun cas la victoire, il voulait juste transmettre et jauger, comme son maitre le faisait avec lui. Comme son maitre il avait frappé sans retenue, l’amour n’avait pas retenu ses poings parce que l’amour ne retiendrait pas ceux des ennemis qu’elle affronterait.

Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   Sam 7 Déc - 23:37


Bouffe, le mot magique

1er septembre 1754 ~ Colisée

Un banquet ? Mais fallait le dire plutôt ! Au lieu de jouer le jeu de la pression d'entrée, cela aurait été nettement plus simple d'engager le combat comme ça. Fait hautement improbable que d'engager un combat contre un chevalier d'or en lui promettant une quantité de bouffe astronomique... Mais il fallait pourtant bien ça pour que le Scorpion ne consente à rassurer son frère de coeur. Et si lui prouver sa valeur la mettait dans un état d'anxiété proche du Tartare, elle lui devait bien ça. Il avait été un modèle depuis toutes ses années. Elle était devenue chevalier pour de mauvaises raisons, mais maintenant qu'elle avait obtenu ce qu'elle voulait et ne lui en déplaise, elle devait assumer la charge qui était désormais la sienne jusqu'à sa mort.

Marcus ne bougeait pas d'un cheveux alors que la brune s'élançait vers lui, le feu irradiant autour de ses poings comme autant de braises incandescentes. Lorsque son poing fermé percute son ventre avec puissance, la vision de la jeune femme se brouille un bref instant alors qu'elle sent monter en elle les prémices d'une terrible fureur.
Pourquoi faut-il vraiment en passer par là ?! Un combat avec un péquin moyen n'aurait pas suffit à ses yeux ?! Non, il fallait vraiment qu'ils se battent l'un contre l'autre ! Et en plus il est sérieux à un point qu'elle n'aurait pas pu, ou n'aurait pas voulu s'imaginer. La force du coup qui la percute ne laisse plus de place au doute. Non seulement il est très sérieux, mais il donnera tout ce qu'il a comme s'il se battait contre l'un de ses pires ennemis.
Un constat qui enrage tant le Scorpion d'or qu'une puissante déflagration repousse l'air qui l'entoure et que ses prunelles d'automne virent vers une couleur rougeoyante de mauvais augure.

"Eh merde !"

A peine a-t-elle prononcé ces mots d'une voix colérique qu'une puissante énergie s'extirpe de la paume ouverte du Taureau, alors que celle-ci reposait sur le buste de la brune sans qu'elle n'ait réalisé qu'elle y était apposée.
Projetée avec violence à l'autre bout de l'arène, Ahina réussit tant bien que mal à atterrir sur ses pieds en manquant tout de même de finir dans les gradins au passage. Vexée comme un putois alors qu'elle crache un caillot de sang sur le sol poussiéreux, elle dévisage Marcus avec une sévérité qu'il ne lui a vu que rarement ces dernières années.

L'aura dorée qui ne l'a pas quittée depuis le début des hostilités se maintient doucement alors que le plat de sa main essuie la dernière goutte de sang qui perle le long de son menton.

"T'es pas très sympa avec ta p'tite soeur quand même"

Une lueur de défi traverse ses prunelles rougeoyantes alors que la queue du Scorpion fouette l'air rageusement, semblant aussi surexcitée que sa propriétaire. Un sourire assez malsain se dessine sur les lèvres hâlées d'Ahina tandis qu'elle s'élance de nouveau vers son frère. Cette fois l'assaut semble sensiblement différent. Car si elle avait tenté jusqu'à lors de ne pas entrer en contact direct avec lui, la façon qu'elle a de bourriner en fonçant droit devant elle ne laisse que peu de place au doute. Elle a changé de perspective.

Alors qu'elle arrive presque à sa hauteur, la longue queue du Scorpion oscille de droite et de gauche en un ballet virevoltant, pour finalement se propulser au-dessus de la tête de la guerrière, la dépassant de toute sa longueur. Alors qu'elle se dirige vers le bras du géant d'ébène, elle change de direction à quelques centimètres de son but pour se planter profondément dans la nuque de l'Adébaran, juste sous son oreille. Le dard s'enfonce dans l'épiderme sombre alors que le poing d'Ahina percute par deux fois sa mâchoire en un bruit mat. Aller retour, tout est question d'équilibre en ce bas monde.
Et comme si le Scorpion rancunier éprouvait le besoin de lui faire sentir qu'elle aussi peut taper fort et dans des endroits délicats, voilà que son talon quitte la poussière du Colisée pour rencontrer la pliure du genoux du géant tandis que sa paume tendue percute son plexus en trois coups secs.

"C'est l'occasion pour toi de découvrir mes baffes ! Tu pourras échanger ton expérience avec Kappa !" Beugle-t-elle comme un veau alors que ses iris rouges irradient un peu plus violemment et qu'elle administre deux gifles magistrales au général des armées d'Athéna.

Comme conclusion de cette tirade explosive en une symbiose parfaite entre la constellation et son porteur, la queue du Scorpion qui était restée spectatrice depuis la piqûre empoisonnée qui s'était déversée dans le fluide vital de Marcus, s'élève vers le ciel avant d'achever sa course sur le crâne lisse du Taureau en lui administrant deux claques d'or... à sa façon.


~~~~~~~~~~




© Narja - S. Amakusa pour Never Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1er Septembre 1754] Entrainement Ahina & Marcus, le défi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-