RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Odyssée] Vers le temple du Belier noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Mer 11 Déc - 12:40

Bonjour,

Voici le rappel des points a se souvenir :

- On poste dans un délai de 48 heures.
- L'odyssée se déroule en 3 phases : la première concerne la réunion du groupe et la mise en place d'une stratégie (2 posts au minimum par joueur), la seconde concerne l'arrivée a Tenochtitlan (4 posts au minimum par joueur et le staff donnera des indices selon vos recherches), et la dernière concerne l'arrivée au temple (très certainement un combat)

Rappel de la mission :

Citation :
But : Trouver des informations sur les activités des chevaliers noirs. Trouver le temple du Bélier noir !

Cibles : L'un des chevaliers noirs (Rang Gold mais existant depuis Carthage)

Informations : Alors que le Pope Shion étudie les registres de Star Hill, il apprends que l'ancien Pope Fawn avait reçu un rapport d'un chevalier de bronze de l'antique cité de Mexico : Tenochtitlan ! Lisant ce rapport, il se rend compte que les premières activités de Pséma du Bélier étaient dans cette cité et qu'il pilotait depuis là bas l'attaque contre les Saints. Le nouveau Pope comprends alors qu'une des bases des Chevaliers noirs est dans les ruines de l'ancienne capitale aztèque.

Il convoque donc une équipe pour l'envoyer vers la colonie espagnole de Mexico. Ils auront la mission de retrouver cette base et de savoir ce qui s'y est passé ou s'y passe.

Rappel de l'ordre des posts :

Kappa
Celsius
Mashia
Jara

Bon jeu !

Toute question doit se poser a Mashia pour rappel !
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Mer 11 Déc - 13:24


Arrow Rodorio

Décidément, les convocations de la part de notre nouveau Grand Pope s’enchainaient à vitesse folle. Quelques heures seulement après le départ d’Ahina, un message me parvint pour me demander de monter le voir à mon tour. La nuit avait à peine eu le temps de passer, que c’était à mon tour de gravir les grands escaliers. Déjà le petit matin éclairait le sanctuaire de sa faible lumière. Après un rapide arrêt à la maison du Verseau pour revêtir mon armure et une tenue moins riche, je me rendis à la chambre de Shion. Le brieffing fut rapide, et la raison de cette convocation m’enchanta au plus haut point : une piste sérieuse concernant le quartier général des chevaliers noirs avait été découverte, et Shion voulait l’exploiter avant qu’elle ne refroidisse. « Montes une équipe et pars examiner les lieux » m’avait il dit. J’avais hésité à lui demander où avait été envoyée Ahina, puis après une morsure à la lèvre pour ravaler la question, je m’étais ravisé.

La plupart des chevaliers étaient déjà occupés, et si j’eus aimé que Marcus et Ahina fassent partie du voyage, cette fois, il n’en serait rien. Mon choix se porta finalement sur mes voisins de palier ainsi que sur une valeur sûre pour moi. Rapidement, je fis préparer par trois messagers des parchemins de convocation devant les marches de la chambre du Grand Pope. Les messagers écoutèrent mes instructions avec attention, puis, après un rapide hochement de tête, dévalèrent les escaliers pour accomplir leur devoir. Demeuré seul, je fis quelques pas pour profiter pleinement de la vue qui dominait Rodorio et le Sanctuaire. Mon poing se serra en repensant à cette nuit où Fawn avait été tué à cause de ces barbares, et la colère monta en moi. Enfin, nous les avions repérés, enfin nous tenions notre revanche.
- Ne t’en fais pas, Ahina. Ils paieront pour ce qu’ils ont fait. Je te le promets… murmurai-je entre mes dents.

Une brise agréable vint caresser mon visage et fit voleter ma cape dans mon dos. Il ne restait plus qu’à les attendre à présent. Mes trois compagnons de route. Une route qui nous mènerait dans un pays que je n’avais jamais vu de mes yeux. Les questions se bousculaient dans ma tête : j’aurais donné cher pour savoir ce qui m’attendrait en ces lieux…


Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Mer 11 Déc - 17:07

:: Dette de Sang :.

Les Chevaliers Noirs...

La seule mention de ce nom le ramenait des mois en arrière. À la détresse de celui qui n'avait rien pu faire. Sa rencontre avec Mary, aussi. L'assaut des renégats sur le Sanctuaire, et tout ce qui en avait découlé, avait été la seule ombre au tableau de ce dont il aurait aimé pouvoir se souvenir comme étant une belle journée. Hélas, c'était tout le contraire puisqu'outre les dégâts causés, les morts ne reviendraient pas. Pas plus le Grand Pope Fawn que les autres. Celsius ne l'avait jamais connu personnellement, aussi l'image de son corps inerte était-elle pratiquement la première – et donc hélas la seule – qu'il garderait de lui. Mais par-dessus tout, le souvenir le plus noir qu'il gardait de cette journée était celui d'être arrivé trop tard.

Quand il était revenu au Sanctuaire, tout était déjà fini. Tout au plus avait-il pu constater l'étendue des dommages, sans avoir rien pu faire pour les empêcher. Cette frustration avait grandi en lui depuis ce jour, et était à présent prête à éclater. En souvenir de tous ceux qui avaient perdu la vie au cours de cette tragédie, il s'était promis de se racheter en causant leur perte aussitôt que l'on saurait où frapper. Et ce jour était finalement arrivé. S'il ne pouvait décemment pas – ou plus – prétendre considérer le Sanctuaire comme sa demeure, il savait mieux que quiconque combien la vie humaine était précieuse. Ni eux, ni personne ne pouvait s'arroger le droit de la briser.

Et dire que la plupart d'entre eux avaient un jour été des Saints, ou suivaient la formation pour le devenir... Le simple fait qu'ils aient pu à ce point perdre tout sens moral suscitait chez lui un profond dégoût et il n'avait d'autre hâte que de mettre un terme à leurs agissements. Rompre ces armures contrefaites qui n'étaient en ces circonstances qu'autant d'insultes faite aux leurs, authentiques. Opinion à laquelle celle des Poissons paraissait s'accorder, d'après la vitesse à laquelle elle vint le revêtir à l'idée d'abattre cette sentence. S'il ne s'octroyait plus aussi fréquemment qu'avant le droit de l'endosser, n'étant plus sûr de le mériter, il y avait encore et toujours entre eux une symbiose qu'il ne pouvait nier.
Allons-y, mon amie.
Un murmure perdu dans l'obscurité. Sans plus attendre, ses pas se dirigèrent vers la sortie de son temple et la Chambre du Pope qui l'attendait dans les hauteurs. Il ne lui fallut pas plus de quelques minutes pour l'atteindre, dont une qu'il passa le regard tourné vers l'horizon et l'astre du jour renaissant. Un présage d'espoir ? Cela leur ferait à tous le plus grand bien. En tant que douzième et ultime gardien, c'est sans surprise qu'il fut le premier sur les lieux à l'exception de Kappa. Celui-ci étant monté quelques instants auparavant et n'étant pas redescendu, ce ne fut pas non plus pour l'étonner. Il ne savait que bien peu de choses du Verseau, même leur séjour à Versailles ne les ayant guère rapproché.
Celsius des Poissons répond présent à l'appel.
S'il le tenait en haute estime pour tout ce qu'il était, il doutait fort que la réciproque soit vraie. Pourtant, c'était sur lui que son choix s'était porté lorsqu'il lui avait fallu choisir des coéquipiers. Probablement par dépit. À moins qu'il n'ait raisonné de la même manière que lu ce fameux jour où il lui avait fallu décider de la personne à contacter. Cette pensée, bien qu'il ne fut pas spécialement fier d'avoir ainsi procédé, le détendit quelque peu tandis qu'il passait les portes de ce qui s'annonçait être leur point de rendez-vous. Son casque sous le bras, Celsius avait remis son masque marmoréen, ne laissant paraître de lui que cet air impassible qui n'était pas sans, parfois, le faire paraître plus froid encore que son homologue de la onzième maison.
Nous ne sommes que deux ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Mer 11 Déc - 21:54




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Hasu



L'Aube




 
Le soleil venait à poindre à l'horizon, illuminant timidement les maisons zodiacales. Ses rayons réchauffaient le corps encore douloureux de cette femme qui progressait d'un bon pas, et ce, malgré les ecchymoses qui constellaient sa peau de nacre. Blessures qu'elle avait récolté durant un duel avec le Saint du Capricorne Jara. Ce combat lui avait ouvert les yeux, comme, elle espérait, que la réciprocité soit vraie. Quoiqu'il en soit, elle tenait entre ses bras, en plus de nombreux livres, un morceau de tissu écarlate qui n'était pas sans faire écho à sa propre chevelure balayée par un vent paisible. Les senteurs l'enivraient déjà, le printemps s'installait de plus en plus pour faire revivre la nature ! Partout où pouvait se porter un œil attentif à ce changement, il n'y avait que fleurs ou petits animaux s'éveillant à cet appel immuable. C'était l'esprit serein, totalement apaisé de toutes mauvaises pensées, que la Vierge continuait son ascension. L'un de ses nombreux ouvrages en main, laissant son regard turquoise errer parfois sur une phrase ou deux qui attirait son attention, Mashia Mokushi fit une petite halte pour tourner une page.

Pas très étonnée d'être appelée de si bon matin, elle reconnaissait là l’œuvre de Kappa, chevalier des Glaces, placé en tête de file pour cette périlleuse mission. Future épopée dont elle connaissait déjà les tenants et aboutissants grâce à son statut de Conseiller du Grand Pope. Privilège qu'elle prenait très à cœur et qui lui permettait de s'accrocher à sa condition de Sainte. Plus important encore, à la simple évocation des chevaliers noirs, la japonaise s'était empressée d'y porter un grand intérêt, le faisant savoir à Shion qui vit cela d'un œil dubitatif. À cause de cette faiblesse physique encore et toujours présente malgré les mois qui s'étaient écoulés. Mais enfin ! Mashia s'était prouvée à elle-même en combattant l'un de ses compagnons d'armes, qu'elle était capable de faire face !

Oui, la jeune femme pouvait parfois se montrer têtue. Et ce fut avec le sourire, qu'elle laissa le messager chargé de lui remettre la missive, partir. Pourquoi ? Parce qu'elle avait été choisie. Peut-être avait-elle été soutenue par son ami Kappa ? Cette pensée ranima ce sourire enjôleur, un rien rêveur. Seulement, l'heure n'était pas à se laisser emporter par de douces pérégrinations.

~° Trois désormais !

Éclata une voix douce dans les esprits de Kappa et Celsius. Peu de temps après, une silhouette se découpait dans cette chiche et belle lueur matinale. Mashia, habillée d'un simple kimono blanc, s'approcha après avoir marqué un petit temps d'arrêt pour remettre l'une de ses mèches rouge derrière son oreille. La pile de livre n'avait pratiquement pas bougé lors de la manœuvre. Tout sourire, la Sainte, accompagnée de ce drôle de familier, espèce d'hybride renard et humain qui portait sur ses épaules la box de son armure, ne se fit pas prier pour arriver à leur hauteur. Un parfum de jasmin l'entourait, et, malgré quelques égratignures qui parsemaient son visage rayonnant, la demoiselle était plus jolie que d'habitude, plus chaleureuse aussi. Comme si quelque chose en elle avait... changé.

~° Bien le bonjour Kappa, Celsius... - ses yeux s'arrêtèrent sur le chevalier des glaces- je dois te remercier sans doute ! Tu as appuyé ma candidature auprès de Shion ? Je le savais hésitant... enfin, merci, tu sais à quel point cela me tenait à cœur. - puis, elle darda ses prunelles sur le Roi des Ronces – heureuse aussi de te compter parmi nous !

Puis, dans un nouveau sourire, elle attira Kappa par le bras un peu à l'écart. Et elle parla, difficilement mais elle prononça quelques mots. C'était là une première pour le jeune homme qui ne l'avait plus entendue depuis son retour au Sanctuaire, de vive voix... Cette même voix au diapason de sa personne : claire et délicate.

« Ahina est en mission diplomatique en Asgard sous demande express de Shion. Ne t'inquiète pas trop pour elle, je suis certaine que ça se passera bien ! Là bas, il faut un tempérament de feu pour pouvoir faire fondre la glace ! » - un petit clin d’œil et elle revint sur ses pas s'excusant d'un signe de tête auprès du Saint des Poissons. - ~° Excuse nous pour cet intermède ! Reprit t-elle par télépathie.

Il ne restait plus qu'à attendre la dernière personne, celle que Mashia attendait avec impatience. Bien que ce sentiment ne se lisait pas sur son visage, la jeune fille sautillait d'un pied sur l'autre, resserrant son emprise sur le morceau d'étoffe.

Le voile rouge.





Design
Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Mer 11 Déc - 22:51

Jara était assis en tailleur, sur son lit. Les yeux à demi-clos, il avait encore très peu dormi. Il était d’ordinaire matinal mais depuis son arrivée au Sanctuaire, il était rare de voir le Capricorne dans les bras de Morphée. Il coinçait sa bouche et son nez dans son écharpe rouge, comme pour cacher une partie de son visage. Celle du haut était cela dit tout aussi peu visible de part les mèches d’ébène qui le parsemaient. Il devait avouer une chose, son intégration au sein de la Terre d’Athéna était difficile. Il n’y arrivait tout simplement pas, il n’avait jamais été une personne très sociable. Sa tendance à se renfermer face aux autres était un véritable handicap dans une faction où l’équilibre amical règne. De plus, le peu d’accroche qu’il avait en se domaine se voyait disparaître. Il imaginait notamment Dohko, son maître. Sa déchéance ne cessait de le perturber et depuis sa seule visite dans la prison du Pope, chaque jour, il tentait de revenir mais chaque jour, il restait devant le seuil du temple. C’était tout simplement trop dur. Discuter était déjà compliqué aux yeux du froid Capricorne mais quand en plus on ne se souvient même pas de toi… Rien ne semble possible.

Heureusement, une autre rencontre avait éveillé des émotions refoulées en Jara. Sur cette pensée, il passa son doigt sur une coupure qui ornait sa joue. C’était celle faite par Hiro, ou Mashia, à vrai dire, il avait tendance à se perdre. Ce Chevalier était splendide, il avait touché l’âme de Jara pourtant si peu accessible. Quoi qu’il puisse penser, le benjamin des Chevaliers d’Or devait être l’un des plus sensibles parmi la fratrie, seulement, comme beaucoup, certains passifs ne permettent pas de l’exprimer comme avant.

Enfin, des rayons de feu vinrent illuminer une pile de livres au pied du lit. En effet, depuis tout ce temps, l’éphèbe à la peau basanée avait étudié les mœurs et l’histoire de ce groupe, principalement occidental. Ce monde lui était inconnu. Il avait vécu reclus pendant bien longtemps et il avait la fâcheuse habitude de perdre tous ceux qui l’entouraient et sur ces mots, c’est vers le ciel, encore étoilé malgré l’astre ascendant, que son regard de fauve se porta. Il espérait que ces nouvelles connaissances soient utiles lorsque le chant des oiseaux le ramena à la réalité.

Le jeune Indien se détacha de sa position afin de se lever. Son pied nu toucha le pavé glacé de son Temple mais ce réveil fut perturbé par des sons métalliques, cassant le silence du Sanctuaire habité par des animaux habituellement à cette heure-ci. D’autres chevaliers étaient déjà réveillés ? Et effectivement, un messager ne tarda pas à faire irruption –sans faire fi des bienséances- afin de donner une missive urgente à celui qu’il appelait « Seigneur Jara ». Un sourire cynique vint étoffer le visage vide du jeune homme à ce terme. Alors comme ça, le simple port d’une armure le faisait passer du stade de pauvre orphelin désœuvré à Seigneur ? Celle-ci était signée de Kappa. Il s’agissait du Chevalier d’Or du Verseau, les premiers échanges avaient été assez orageux mais de l’eau avait coulé sous les ponts depuis et cet homme, il ne savait pas pourquoi mais le Capricorne avait un réel pré-senti en sa faveur. Un sentiment qu’il sentait être commun… Une aura de bienveillance surpassa son cosmos de glace, c’était certain. De toute évidence, le cachet exprimé là une urgence dut à une urgence du Grand Pope. Sans réfléchir d’avantage, le Roi d’Avalon enfila l’armure cornue et, dans un dernier instant dans son temple, fit une révérence en direction de l’autel destiné à Rajiv. Puisse Makara le guider.

L’ascension n’était vraiment pas longue, sûrement l’un des avantages à veiller sur l’un des Maisons du Zodiaque les plus hautes. Enfin devant la Chambre du Grand Pope Shion, le Dixième Gardien prit une grande inspiration avant de reprendre l’air sévère qui lui était propre et franchir le pas de la porte.

Les iris dorés du Capricorne se plissèrent à la vue de l’assemblée de qualité qu’il avait là. D’une voix tranchante, il interrompit les discussions latentes. Bien qu’il se connaissait tous au moins de vue, le protocole voulait que l’on se présente à chaque rencontre avec un autre chevalier de l’ordre.

Jara du Capricorne.

Kappa du Verseau était évidemment là. Cependant, le Chevalier des Poissons avait également répondu à l’appel. Si ses souvenirs étaient exacts, il s’agissait de Celsius. La seule fois où il avait pu croiser cet homme, c’était il y a des mois, lors du Krusos Sunagein cependant, là aussi leur rencontre n’avait pas été fameuse. En effet, Jara avait préféré oublié les règles du Sanctuaire pour privilégier la sécurité de l’artéfact qui lui avait été confié. Evidemment, ce n’était pas passé aux yeux de tous. Mais ce problème ne se reproduirait plus. Excalibur avait été mise en lieu sûre, là où personne hormis le Capricorne n’aurait idée de chercher. Qui plus est, le fer n’était que la carcasse de la véritable âme de l’Epée des Rois qui résidait dans son bras gauche. Enfin, une dernière silhouette, plus fine et petite que les autres siégeait parmi les cuirassés. Ce kimono et cette chevelure aussi écarlate que celle de Celsius parlaient pour eux-mêmes. Mashia était présente. Déchirant son faciès impartial, Jara lui adressa un sourire bienveillant par réflexe. La vue du voile rouge entre ses mains ne faisait que réveiller les vieilles ecchymoses cachées sous l’armure d’or qu’il portait. Étrangement, l’Epéiste restait loin du groupe. Les trois étaient rassemblés en un même point alors que lui, le nouveau, l’étranger parmi les vétérans était là, deux mètres plus loin. Cette constatation lui fit reprendre son aria objectif.

Votre missive semblait importante.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Mer 11 Déc - 23:46



Au loin, les rues de Rodorio prenaient peu à peu vie, alors que les premiers habitants se rendaient à leur travail en cette fraîche matinée printanière. Il ne fallut pas longtemps à Celsius pour arriver, lui dont le temple était voisin à la chambre du Grand Pope. Il se présenta d’une manière un peu trop révérencieuse à mon goût, moi qui n’avais jamais aimé les manières trop pompeuses. Sans me tourner vers lui et tout en observant toujours Rodorio, je lui répondis d’un ton amical :
- Bonjour, Celsius. Je suis content de te voir, nous allons avoir fort à faire.
- Nous ne sommes que deux ?
- Non, nous allons être rejoints par…

Ma voix se tut au moment où une autre s’élevait dans chacun de nos esprits. Faisant volte face, je souris à la nouvelle arrivante sans lui répondre à voix haute. Lorsqu’elle me remercia, je lui répondis de la même façon :
Non, à dire vrai, il m’a laissé carte blanche pour monter l’équipe. Cela dit, tu peux tout de même me remercier pour avoir été choisie, je ne m’en formaliserai pas , lui dis-je télépathiquement en souriant avec malice.

Celle-ci approcha et m’attrapa par le bras pour me tirer gentiment à distance. Posant un regard interrogatif sur elle, j’attendis qu’elle me donne une explication. Elle se mit soudain à murmurer de vive voix, et pour la première fois depuis très longtemps, sa petite voix parvint à mes oreilles. Mes yeux et mon sourire s’agrandirent alors qu’elle me donnait des nouvelles tant espérées du Scorpion doré. Elle était donc partie en Asgard. Posant une main affectueuse sur les cheveux de la japonaise, je lui répondis alors :
- Merci, tu es mignonne.

C’est alors que nous revenions vers Celsius que le dernier membre du groupe se présenta à nous. Le capricorne était enfin là.
- Ah, Jara, te voila. Excellent !
Mon regard balaya tour à tour les trois chevaliers présents avec moi, et le poids qui reposait sur mes épaules se dévoila alors à moi. En tant que chevalier d’or le plus expérimenté, c’était à moi de diriger le groupe, de même qu’il avait été de mon fait de le former. Il était de ma responsabilité de mener tout ce petit monde à destination, et de le ramener en bonne santé au Sanctuaire. C’était ce que Marcus ferait à ma place. Immédiatement, mon regard se fit plus dur et mes manières plus distantes. Le sourire qui était né lors de l’arrivée de Mashia s’évanouit doucement, cédant la place à une indifférence bien évidemment feinte.

Finalement, je pris la parole d’un ton autoritaire qui ne m’était pas coutumier après quelques secondes de silence :
- Madame et messieurs, veuillez excuser cette convocation matinale, mais la situation l’exigeait. Comme je l’ai rapidement indiqué sur les parchemins que vous avez tous trois reçus, Shion a mis le doigt sur une piste des plus sérieuses concernant les chevaliers noirs, et potentiellement une de leur base. Nous devons nous rendre de toute urgence au Mexique, et plus exactement à Tenochtitlan.

Je fis une pause durant quelques instants pour observer mes frères d’armes, avant de poursuivre :
- Je ne vais pas vous mentir, ce ne sera pas de tout repos, surtout si on tombe effectivement sur leur base. Aussi, je compte sur vous pour vous montrer prudents. A moins que l’un d’entre vous ait quelque chose à ajouter, je propose qu’on se mette en route dès maintenant. La route sera longue jusqu’à notre objectif, et nous voulons à tout prix éviter que l’ennemi nous file entre les doigts…

Arrow Mexique


Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Jeu 12 Déc - 15:24

:: Dette de Sang :.

Kappa n'avait pas eu le temps de lui répondre que déjà une ombre se profilait à l'horizon. Une ombre qu'il pouvait facilement reconnaître pour lui avoir apporté les premiers soins, il n'y a pas si longtemps encore. Cette fois, point trace de camouflage où d'artifice : elle était venue telle qu'elle était. Ce n'était pas plus mal, pensa-t-il, n'aimant pas la savoir cachée sous cet étrange déguisement qu'elle avait coutume d'arborer. Ironique, cela l'était sans aucun doute, de la part du plus enclin à se retrancher derrière un masque d'entre tous. Quand sa voix éclata dans son esprit pour leur faire part de son arrivée, Celsius était ailleurs. La savoir des leurs avait ravivé en lui une vieille angoisse. Une peur viscérale qui remontait à ce sombre jour. Elle était déjà morte une fois... Reprenant sommairement ses esprits, le Saint des Poissons la salua d'un léger signe de la tête. Ce qu'il avait fait pour elle était placé sous le sceau de la confidentialité, aussi se montrerait-il cordial tout au mieux.

Non que cela change grand chose, le Roi des Ronces ne risquant pas de se montrer plus sociable quoi qu'il advienne. Il ne savait toujours pas comment se comporter à son contact, elle, la déesse déchue parmi les hommes. Qu'elle ne soit plus celle qu'elle avait été était une chose, parvenir à l'en dissocier en était une autre, en particulier pour lui qui ne l'avait jamais connu autrement que sous ce jour. Du moins pas avant qu'elle ne réapparaisse devant lui pour requérir sa science médicale. Son regard s'attarda sur le familier peu commun qui l'accompagnait, mais s'en désintéressa quand ses deux acolytes entamèrent leurs messes basses. Si cela retint son attention – et sa curiosité -, il prit garde à n'en rien montrer. Lui qui n'en savait que si peu sur chacun d'eux, qui était-il pour les juger ? S'il l'avait connue sous les traits de la Guerre et de la Sagesse, il n'avait eu vent que de bien peu de choses sur la jeune femme en elle-même.

Il était tout à fait possible que Kappa et elle aient entretenus des rapports amicaux avant qu'elle ne soit choisie pour devenir le réceptacle de leur déesse à tous. C'était là pour lui une terre inconnue, si bien qu'il s'en serait fallu de peu qu'il ne se demande s'il vivait dans le même monde qu'eux. Sans savoir pourquoi, les voir échanger – quel qu'en fut l'objet - en catimini lui procura une sensation de vague à l'âme qui, si elle ne fut pas longue à se dissiper, avait pointé du doigt une évidence. Que cette complicité n'était pas à la portée de quelqu'un comme lui. Une pierre de plus à l'édifice des très – trop ? - nombreuses privations auxquelles l'astreignait son mode de vie, si l'on pouvait le dire ainsi. Ce sentiment alla en s'empirant au vu du geste affectueux que le Verseau adressa à celle qui désormais tenait parmi eux le rôle de protectrice de la sixième maison.

Presque au même moment, il porta la main à son cou, mesurant sous couvert de ses cheveux son rythme cardiaque, sentant le sang circuler sous la peau. Ce poison liquide si fulgurant qu'il commençait à se demander s'il ne serait pas un jour une menace même pour les dieux... Non que cela corrobore l'une ou l'autre ambition, il n'en avait pas de si grande et certainement pas de cet ordre, mais les proportions que prenait au fil du temps sa dangerosité commençaient à sérieusement l'inquiéter. Quand Mashia la première revint à sa hauteur, coupant court à cette réflexion, il se contenta d'opiner du chef. Il n'y avait rien de plus à en dire. Alors que son armure vibrait déjà de plaisir sur ses épaules de retrouver deux de ses consœurs, une troisième vint s'ajouter à cette réunion de famille, renforçant encore ce curieux phénomène de résonance.

Quatre Chevaliers d'Or ? s'étonna-t-il.

Ce n'était certes rien à côté de celui éprouvé pendant le Krusos, si dense qu'il en était presque insoutenable bien que les Douze ne s'y soient pas présentés dans leur totalité. Au moins le sort de Dohko s'était-il passablement éclairci, même s'il n'était, il faut bien le dire, pas encore brillant à l'heure qu'il est. Quant aux autres... Toujours était-il que la source de cette nouvelle agitation se manifesta bientôt en la personne de Jara du Capricorne. S'il paraissait aussi peu engageant qu'à l'accoutumée, le Chevalier des Fleurs n'avait pas non plus l'air de lui tenir rancoeur de son erreur passée, laquelle avait de toute évidence été entre- temps corrigée. S'il avait pu brosser au cours des années un portrait approximatif de Kappa et de Mashia, l'héritier d'Excalibur restait une énigme pour lui. Jara lui-même ne cherchait pas à cacher quoi que ce soit : c'était plutôt Celsius qui s'était abstenu d'investiguer jusque là. Pas même le moins du monde.

S'il se faisait une idée assez précise de ce dont étaient capable les deux autres – encore que ce fut faussé concernant la Gold Saint de la Vierge, au vu de ses prouesses passées -, il ne savait rien des aptitudes au combat de Jara. Tout ce qu'il pouvait en dire était comme tout un chacun qu'il avait en sa possession l'épée légendaire Excalibur – même si cette règle avait déjà connu une exception en la personne de Tsurugi. Même si Celsius n'avait une fois encore que très peu connu ce dernier – porté disparu lors de la Guerre Sainte qui l'avait vu rentrer dans les rangs -, il était de notoriété publique au sein du Sanctuaire qu'il s'agissait d'un original. Pourvu que la piste se vérifie, le Saint des Poissons devrait très bientôt avoir un aperçu de ce qu'il en était le concernant. Peu de chances que ce ne soit pas le cas : on ne mobilise pas quatre Chevaliers d'Or sur une simple intuition. Saluant Jara avec autant de raideur qu'il l'avait fait pour Mashia, il crispa imperceptiblement les doigts sur son casque. L'heure de la revanche avait sonné.
Prenez ceci.
Sa paume gantée d'or leur fut présentée à tous dès que Kappa eut terminé son discours. Trois graines y reposaient, à raison d'une pour chacun. De sa main gauche restée libre, le Chevalier des Fleurs leur montra en avoir gardé une, qu'il écrasa dans son poing fermé à en juger par le bruit qui en émana avant d'y injecter une brève effusion de cosmos pour leur montrer comment procéder. Presque aussitôt, une sorte de liane jaillit d'entre ses doigts pour mieux s'enrouler autour de son majeur à la manière d'une curieuse bague végétale. La leur laissant voir autant qu'il le faudrait, Celsius les dévisagea dans toute sa neutralité, essayant de trouver la meilleure manière de leur expliquer à quoi cela servait. L'initiative pouvait paraître étrange venant de quelqu'un comme lui... Mais n'était-ce pas là la preuve de toute la compassion et de tout l'altruisme qui pouvait être le sien malgré les remparts de glace qu'il s'évertuait à sans cesse ériger ? Prenant une légère inspiration, il se lança :
C'est une préparation personnelle à base d'aubépine. Elle nous permettra de connaître nos états de santé respectifs à tout moment, ainsi que la direction où nous nous trouvons si nous devions être séparés et que le cosmos devait ne plus y suffire. Je ne tiens pas à ce qu'une tragédie se reproduise.
Bien que sa voix ait été neutre, voire même froide, on ne pouvait pas dire que l'intention soit mauvaise. S'il s'efforça de ne pas s'attarder en regardant dans sa direction, Mashia avait du s'apercevoir de l'attention particulière qu'il lui portait. Sans plus en dire, il tourna les talons et se dirigea vers la sortie ainsi que Kappa venait de le faire, laissant à ses compagnons le soin de choisir ou non d'arborer à ce modeste don. Trop de sang avait déjà coulé par la faute de ces rebelles ; au moins ne pourrait-on pas lui reprocher de n'avoir pas pris toutes les précautions pour limiter les risques. Tous autant qu'ils sont, ils étaient bien conscients du danger qui les guetterait dès qu'ils arriveraient sur les lieux, mais si cela pouvait faire la différence, sauver la vie de l'un d'entre eux, cela valait sans conteste le temps et l'énergie qu'il y avait investi. Sans se retourner, le Chevalier des Poissons partait au combat.

Ne sait si reviendra.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Jeu 12 Déc - 19:45




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Hasu



Mon ami




 
Mashia eut un sourire pour Kappa quand il lui adressa un petit signe amical en posant une main sur sa tête. Ce simple geste avait eu le don de lui faire venir les larmes aux yeux. S'il pouvait paraître anodin comme ça, de prime abord, la jeune femme l’interprétait elle d'une tout autre façon. Des images se bousculaient dans sa tête, souvenirs vifs tels des éclairs où elle se revoyait enfant aux côtés du géant Hector son nouveau père qui l'emportait si loin de son pays d'origine, du Japon. Loin de ses racines, de ses parents qu'elle pensait décédés. Mais non. Un regard pour la bête hybride, un sourire et la jeune femme se reprit très vite en sentant le cosmos familier approcher. Une aura qu'elle avait sut reconnaître là où d'autres qui auraient dû plus lui parler, faire échos dans sa tête, n'avaient été rien d'autre qu'un frémissement. Jara approchait, il revenait vers la jeune femme comme si rien entre eux ne s'était passé. Pourtant, tel n'avait pas été le cas, leur affrontement faisant encore écho dans leurs membres endoloris, leurs cœurs gonflés par ces drôles de retrouvailles. Ses yeux tout de même restaient accrochés à ce visage impassible dans l'espoir peut-être d'y dénoter quelque chose. Pourvu que ce ne soit pas de l'indifférence ou de la colère. Pourquoi le Capricorne devrait ressentir pareils sentiments à son égard ? Ses peurs étaient absurdes, alors pourquoi s'en inquiétait-elle ?

Sa voix, comme l'était sa Lame, la fit légèrement sursauter. Le jeune homme s'était annoncé et elle, s'était momentanément pétrifiée. C'était ridicule, n'est-ce pas ? Ses iris turquoises se refermèrent pour mieux faire le vide dans son esprit. Mais ces prunelles se rouvrirent sur le monde pour voir un sourire.

~° Jara … fit-elle à son adresse plus par réflexe que parce qu'elle voulait réellement s'adresser à lui. Bonjour !

Ajouta t-elle tout en triturant de sa main libre, une mèche de ses cheveux. Un peu mal à l'aise, la douce jeune femme se demandait bien ce qu'elle devait faire ou dire maintenant. À présent qu'elle avait entre ses bras, l'élément déclencheur de leur lutte fratricide. Un bref sentiment de culpabilité la prit à la gorge et, entendant la voix de Kappa, celui-ci s'évanouit bien vite. Intérieurement, la demoiselle remercia le Verseau et fit mine de s'intéresser à ce discours. Oui, le jeune homme à la chevelure azurée était le chef de cette mission, mais, Mashia, en tant que Conseillère, savait déjà tout ça. Seulement, la suite de son laïus eut de quoi la faire sourire. Il était évident que le Verseau était un commandant né, à l'instar de son ami et chef des Armées du Sanctuaire, le Taureau. Elle n'avait hélas pas eut l'occasion encore de le rencontrer cet homme que l'on décrivait comme étant un colosse d'ébène mais sage, or, la demoiselle était tout de même sûre de ce qu'elle avançait : Kappa saurait habilement les guider pendant leurs péripéties.

Ce fut au tour de Celsius des Poissons de prendre la parole. Comme il pouvait le soupçonner, Mashia avait pu noter une volonté dissimulée de les protéger, alors, en voyant ce qu'il leur avait confectionné, elle ne parut pas des plus surprises, bien au contraire. Dans un sourire se voulant bienveillant, la Vierge écrasa la graine entre ses doigts dans le même bruit entendu quelques secondes auparavant. Aussitôt le même processus observé chez le jeune homme à la chevelure carmine se manifesta sur elle-même. Véritablement captivée par ce phénomène, la jeune femme regarda avec émerveillement son cosmos opérer. Dans cette manœuvre peut-être y avait-elle mit trop d'enthousiasme car ce ne fut pas une bague qui alla s'épanouir mais un bracelet autour de son poignet gauche où, curieusement, des bougeons commençaient à s'épanouir sans pour autant percer au grand jour. Une légère couleur rose était visible et témoignait d'une prochaine fleuraison de roses rouges et minuscules. Un coup d’œil perplexe adressé à Celsius qui se retournait déjà, et la jeune femme décida de se taire, focalisant son attention sur ses bras encore chargés.

~° Jara ? Pardonne moi quelques instants, j'ai quelque chose pour toi... laissa t-elle traîner d'une voix douce où l'on pouvait tout de même percevoir une certaine appréhension. Elle fit signe à son familier de s'approcher et lui tendit les quelques livres. Approche Jara du Capricorne.

Sa voix désormais plus assurée, Mashia fit les quelques pas restants, brisant ainsi la distance qui les séparait encore. Sa tête se releva vers le jeune homme. Il n'était pas compliqué d'être plus grand que la Vierge, étant elle-même très petite. Ce fut donc sur la pointe des pieds que la demoiselle entreprit de faire ce qu'elle avait en tête.

~° Ne bouge pas trop Jara, ce sera bientôt fini. Glissa t-elle par la pensée dans un sourire malicieux. Et voilà !

Doucement, elle se recula, non sans jeter un coup d’œil critique à son travail. Il manquait quelque chose. Ses yeux pétillèrent quand elle eut soudainement, une idée. Entreprenant de défaire quelque chose dans ses longs cheveux rouges, Mashia Mokushi, toute concentrée à sa tâche ne remarqua pas l'amusement pouvant se lire dans les prunelles de l'Inugami. La revoici donc penchée sur le jeune homme à user d'une broche en argent pour refermer les deux pans de cette cape écarlate qu'elle avait prit soin de draper sur le côté à la « mode romaine ». Les plis élégants, la jeune femme était cette fois tout à fait satisfaite de son petit présent. Tout sourire, elle prit Jara par le bras pour l'entraîner dans son sillage.

~° Cette broche en forme de lotus fut un présent de mon père et j'ai choisi – avec son accord - de te l'offrir Jara, non pas parce que tu « le mérite » mais parce que tu es mon ami, un ami sur lequel je pourrais compter, un ami qui m'a ouvert les yeux. La Roue tourne, et tu as été là pour moi à ce moment alors que tu ne me connaissais pas. Tu m'as fais... confiance, à Athéna, j'aimerais que la réciproque soit vraie désormais. Que tu comprennes que tu es des nôtres.

Comme elle l'avait comprit pour elle-même. Cette grande famille. Mais il y avait encore des personnes qui n'y croyaient pas vraiment. Son sourire s'effaça légèrement en regardant Celsius de dos, prêt à descendre les marches.

Sans doute parviendrait-elle à lui démontrer le contraire, que lui aussi était important à ses yeux, comme à ceux des autres.

=> Mexique





Design
Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   Jeu 12 Déc - 23:17

Les Chevaliers Noirs… Sans même les connaître, Jara éprouvait une haine viscérale envers cet ordre. Leur première évocation fut faite pendant le Krusos Sunagein. Ils avaient été responsables de bien des malheurs dont la destruction de Rodorio et le lavage de cerveau de Dohko. Et ce Pséma… Cet être énigmatique et nébuleux, impossible de trouver quoi que ce soit à son sujet. Les Chevaliers Noirs étaient connus comme étant d’ancien Saints ou tout du moins, avaient été en entraînement et pourtant, les registres ne révélaient rien. Seul Celsius des Poissons avait connu l’horreur de croiser le Bélier Sombre. Ceci justifiai sûrement sa présence en ces lieux tout comme celle de Mashia et la sienne. D’ailleurs, d’un ton sec, il ne tarda pas à le faire remarquer.

Je suppose que cela explique la présence de quatre Chevaliers d’Or pour cette mission.

L’Elu du Verseau était un homme de commandement, ceci n’était plus à redire. Son amitié avec l’Aldébaran avait déteint sur lui pour le meilleur. La présence d’un homme tel que lui comme guide pour cette expédition était on ne peut plus à propos. Il était clair que Jara le suivrait sans rechigner. Après tout, au sein de cet ordre auquel il s’évertuait d’appartenir, il n’était encore qu’un jeune apprenti. Les responsabilités qui incombaient l’adolescent étaient bien lourdes. Pourtant, il se devait de s’y soustraire et même d’exceller en la matière. Le Sanctuaire comptait sur lui… Tout un peuple comptait sur lui, il ne pouvait se permettre d’échouer c’est pourquoi Jara faisait une obsession de l’aiguisage de sa lame.

Je vous suis.

Pourtant, alors que le Capricorne enjambait le pas, juste derrière Kappa, le Chevalier des Poissons intervint. Le Souverain d’Avalon croyait le Roi des Ronces aussi insensible et froid que le masque qu’il s’était lui-même forgé et pourtant, à la vue de la démonstration que celui-ci venait de faire, il était évident qu’une part d’altruisme gisait en lui. Tout comme Jara, l’expression de l’Empoisonneur n’était donc qu’une façade ? Il allait sûrement le savoir au cours de ce long voyage. Après tout, qu’ils soient tous peu sociables ou non, des interactions allaient se faire, c’était inévitable. Celsius offrait là un lien de confiance entre tous. Il agissait comme… un frère d’arme. Perplexe à cette idée, le Protégé de Makara suivit ses aînés et prit l’une des graines dans la paume jumelle.

Merci.

Son regard d’or se voulait indécis en cette parole. L’idée qu’on face réellement attention à lui ne le freinait pas, loin de là. Il n’en était juste pas coutumier. Jara avait toujours eu tendance à surveiller de près son entourage si bien qu’il avait oublié ce qui se passait dans la situation inverse. Et lorsque l’Androgyne quitta les lieux après Kappa, c’était au tour de la petite Japonaise d’intervenir. Etonnement, c’était bien le Dixième Gardien qu’elle visait. Lorsque son appelle retentit, celui au diadème cornu avait toujours le visage tourné vers la sortie. Lorsqu’il se tourna, l’écarlate crinière fine de Mashia arrivait face à lui. Reculant presque un pied de par l’écart brisé brusquement, il demanda embarrassé :

Qu’y a-t-il ? Elle déployait de ses mains leur artéfact commun, l’objet qui les liait avant de l’enrouler sur son interlocuteur. Inconsciemment, Jara posa ses doigts sur la main diaphane de Mashia en lui lançant son regard le plus désolé. Mashia, non… Nous en avions parlé…

Il se tut rapidement lorsque sa tutrice recula afin d’admirer l’œuvre qui était faite. En effet, les plis gracieux de sa cape écarlate sur son épaule lui donnaient un air de majesté tout différent de celui qu’il avait l’habitude d’avoir. Jara avait l’allure d’un Roi. Il remarqua finalement l’épicentre de son drapé romain sur son épaule droite où était accroché un nouvel objet. Il s’agissait d’une broche prenant une forme florale et lorsqu’il posa sa main dessus de façon interrogative, la Saint de la Vierge s’empressa de donner une explication sur cet héritage familial. Elle l’avait accepté dans cette famille qu’était l’ordre des 88 chevaliers d’Athéna. Pas seulement elle mais au nom de tous, la Conseillère du Pope engageait l’orphelin à enfin se sentir accepté parmi les « nôtres ». Décidément, seule cette amie pouvait briser le masque tranchant de Jara. À ce stade, il serait inutile et irrespectueux de refuser un tel pacte. Il lui adressa un sourire tel qu’il en ferma les yeux. Cela faisait longtemps qu’il n’avait pas ressenti un tel sentiment de partage et de fraternité. Depuis Rajiv.

Mashia… Merci. Il est vrai que j’ai tendance à croire et faire confiance ceux que je pense devoir protéger sans attendre la pareille. Je suppose que c’est dans ma nature… Il posa alors le bras sur l’épaule de cette compagne. Sache que quant à moi, si j’ai ressenti le besoin de t’épauler par-delà la mort c’est parce que j’y étais forcé. Une partie de moi me poussait à aider une inconnue, certes, mais quelle âme ne mérite pas de se libérer d’un tourment qui se veut éternel ? Merci à nouveau. Je tâcherai de mon mieux pour être des vôtres.

Sur ces dernières paroles, la confidente quitta la pièce à son tour. Seul restait Jara, au milieu de la salle. Regardant toujours cette broche qui le liait à Mashia mais aussi au dix autres Chevaliers d’Or, il expira de satisfaction.

Hm, évidemment. Il semblerait que nous ne soyons plus seul, mon frère.

Comme pour signer ce lien fraternel qui voulait l’intégrer aux siens, le Capricorne fit enfin germer la graine de Celsius au sein de sa main. Son cosmos d’or fit prendre à la plante une forme tribale sur le dessus de sa main. En effet, des bourgeons de neige parsemaient ce lierre. Tandis qu’il admirait le travail d’orfèvre des Poissons, le benjamin tourna des talons et dans un claquement de sa cape écarlate dans le vent, partit rejoindre ses compagnons d’arme.

    → Mexique

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée] Vers le temple du Belier noir

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Chambre du Pope-