RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Mer 11 Déc - 23:28





Hiro Mokushi




Les Chroniques d'une fleur de Hasu
Un nouveau jour se lève



Yousei No Kagayaki by Yasuharu Takanashi on Grooveshark

Enfin ! C'était terminé, la dernière pierre venait d'être posée, en quelque sorte. L'aube se levait sur Rodorio, dardant ses pâles rayons sur les différent édifices qui se dressaient fièrement. Certains d'entre eux étaient en meilleur état que d'autres. Voire, certains étaient comme neuf, car tel était le cas. La reconstruction du petit village aux abords du Sanctuaire de la Sagesse avait prit du temps. Mais, sous le regard attentif de quelques Saints, et avec toute la bonne volonté de ces derniers et des courageux survivants, tout était enfin rentré dans l'ordre. Les habitants de Rodorio savaient faire preuve de ténacité, c'était d'ailleurs ce qui les caractérisaient le mieux. Ils faisaient toujours face avec une vaillance hors du commun, parfois jusqu'à l'abnégation d'eux même, oui, ces êtres qui côtoyaient des héros en étaient aussi à juste titre. C'était cette humanité là, dans toute sa superbe que la divinité de la Guerre, bienveillante et clairvoyante, les protégeait envers et contre tous. Maintenant qu'elle n'était plus, que les braves gens avaient et continuaient de la pleurer sous le couvert de leurs maisonnées reconstruites, les choses suivaient son cours. La Roue devait continuer à tourner, n'est-ce pas ?

C'était là les pensées d'une personne qui se tenait au milieu d'une place dallée, son regard perdu sur les pourtours d'une construction un peu différente des autres. Cet homme, éclairé chichement par l'astre du jour, mettait une main en coupe au dessus de son regard perçant pour mieux évaluer le résultat final de ce curieux bâtiment. Un sourire ourla ses lèvres. Satisfait, il fit quelques pas en arrière tandis qu'une petite fille apparaissait tel un éclair en sortant de l'ombre d'une ruelle. Cette enfant était plutôt connue dans le village, elle répondait au nom de Lya Mokushi, fille adoptive de feu Mashia du Lotus. Elle habitait toujours chez Hector, le père adoptif de l'ancien hôte de la Déesse et menait une vie plutôt paisible, gravitant auprès de certains chevaliers d'or et surtout, auprès de ce jeune homme de petite taille qui se tenait là à ses côtés, la couvant d'un regard protecteur.

Il n'y avait personne d'autre à part eux. À juste titre, il était encore bien trop tôt pour que les villageois sortent le bout de leur nez. Or, cela ne devrait plus tarder désormais. Car déjà, une odeur alléchante se dégageait de quelques échoppes prêtes à s'ouvrir. L'adolescente posa ses deux mains contre son ventre, la bonne senteur du pain chaud lui rappelant à quel point elle était affamée. Une main posée sur sa tête lui intima un peu de cette patience qui lui faisait souvent cruellement défaut. Ce regard amusé ne trompait pas la fillette : son gardien se moquait d'elle ! Les mains sur les hanches, elle déblatéra tout un flot de paroles qui n'eurent aucuns effet sur l'homme qui se détourna du bâtiment pour commencer à prendre la direction d'une des ruelles adjacentes.

Les portes des maisons commençaient à s'ouvrir sur leur passage, enfin, les habitants sortaient des brumes du sommeil pour s’affairer à leurs tâches quotidiennes. À leur passage, ce drôle de couple était salué par des sourires chaleureux, des petits signes de la main, quelques mots polis. Une vieille dame fit signe au duo de s'arrêter et d'approcher : intrigués, ils s'empressèrent de la rejoindre dans l'éventualité où celle-ci avait un problème quelconque. Rien de tout ça ! Sans crier gare, elle leur fourra dans leurs mains, des dizaines de gâteaux dorés et encore chauds. Lya en goba trois sans autre forme de procès et ce, sous le regard sévère de l'homme. S'excusant, la petite brune s'inclina pour remercier la dame comme il se doit. Tout sourire, Hiro, car c'était ainsi qu'il se nommait, s'éloigna.

L'homme était originaire du pays du soleil levant, tout du moins, c'était ce qui se murmurait. Les rumeurs étaient nées il y a quelques temps déjà, éveillant l'intérêt de beaucoup. Et celles-ci n'avaient fait qu'enfler. Surtout quand le japonais avait montré son intérêt pour la reconstruction de Rodorio. Mokushi. Le nom avait finit d'exalter les cœurs. Comme Mashia. Son père ? La stupéfaction avait fait place à la curiosité latente. On chuchotait qu'il était revenu presque au même moment où Athéna était morte, qu'il avait aussi prit la place d'Asmita de la Vierge. Les gens de Rodorio étaient aussi méfiants, mais, à mesure que cet homme passait du temps parmi eux, ils avaient apprit à lui faire confiance. À cet homme étrange, muet au regard turquoise, mais dur et froid comme la neige, aux si longs cheveux noirs attachés en une queue-de-cheval oscillant à chacun de ses pas.

Toujours poli, il devait souvent s'en aller très rapidement quand le géant Hector pointait le bout de son nez. C'était avec amusement que quelques uns assistaient à ce petit manège devenu rituel. Quand ils essayaient d'interroger Lya, celle-ci donnait une vague réponse, détournant l'attention avec quelques calembours.

Bref, aujourd'hui était un grand jour, le jour où enfin, l'orphelinat pourrait ouvrir ses portes. Et Hiro se dirigeait justement dans le lieu où avait été temporairement rassemblés les enfants ayant perdu leurs parents lors de l'attaque des black saints.  



Design


Dernière édition par Mashia le Sam 14 Déc - 11:50, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Jeu 12 Déc - 19:12


Le jour se lève sur le sanctuaire et ses environs. Les premiers rayons du soleil chassent la nuit et ses étoiles et laissent apparaître le bleu du ciel. Aucune nuage à l'horizon, aujourd'hui serait une belle journée. Descendant les marches menant au village, Signun se retourna vers le premier temple. Il y avait une femme qui le suivait, sa femme. Cette dernière venait acheter du pain fraichement cuit pour la famille. Généralement, les villageois voulaient lui offrir les denrée qu'elle venait chercher. Pas seulement parce qu'elle était la femme d'un chevalier d'or, mais parce qu'elle était aussi leur amie pour avoir vécu sept années dans le centre de Rodorio. Cependant, elle insistait pour les payer afin qu'ils aient de quoi subsister, surtout durant ces dernières semaines qui suivirent l'attaque des Black Saint.

Le chevalier du sagittaire ne portait pas son armure, il était même vêtu élégamment avec un costume en queue de pie dont le haut était de couleur émeraude et le pantalon était blanc. Il n'était bien entendu pas venu sous ordre du sanctuaire, mais bien pour un projet personnel. Les jours qui suivirent l'attaque, il s'investit personnellement à reconstruire le village. Il n'avait put déblayer les décombres, mais il fit ce qu'il pouvait pour la reconstruction. Lors des premiers jours, il avait mobiliser les denrées périssable des chevaliers d'or ayant donné leur accord auprès des villageois, il avait même fait le déplacement au village le plus proche pour acheter les produits de première nécessité.

Puis vint le projet de construire l'orphelinat afin d'accueillir les enfants ayant perdus leurs parents. Le projet avait été dirigé par un certain Hiro Mokushi, chevalier d'or de la Vierge. Signun s'était rendu à plusieurs reprises dans le sixième temple pour proposer son aide, mais jamais il ne vit son homologue. A intervalle régulier, il vint avec sa femme apporter le repas pour les ouvriers et ainsi s'assurer que les travaux avançaient bien. Mais jamais il ne put voir le chevalier qui était à l'initiative de ce projet.

En ce jour était celui de l'ouverture de l'orphelinat. C'était là la principale "cause" de sa présence. Il espérait voir enfin le mystérieux chevalier d'or, ainsi que de s'assurer que les enfants ne manqueraient jamais de rien. Il espérait qu'ainsi, les enfants ne deviennent jamais amère et ne perde pas leur joie de vivre malgré les moments sombres qu'ils auront vécu leur jour de la mort de leur famille. Ainsi, il espéraient qu'ensemble ils forment une nouvelle famille unie, avec ces moments de joie et de bonheur. C'était peut-être un peu trop idéaliste, mais c'était ce dont il rêvait pour eux.

Alors qu'il arriva sur les lieux, Signun scruta la plupart des personnes présentes. Il ne reconnu personne sur les lieux, mais il y en avait une qui lui était particulièrement inconnue. C'était un asiatique aux cheveux noirs comme la nuit, clairement pas le type d'individu qui habitaient dans la région. Le saint s'en approcha.

    " - Pardonnez moi, mais je ne crois pas vous connaitre. Je me nomme Signun Iscariot, et vous ? "


Il avait intentionnellement omis de dire qu'il était chevalier d'or du sagittaire pour diverses raisons. La première était que l'individu pouvait être un parfait étranger et Signun ne voulait pas se montrer "impressionnant". La seconde est qu'il pouvait très bien s'agir d'un saint qui peut-être le connaissait déjà...
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Sam 14 Déc - 11:55





Hiro Mokushi




Les Chroniques d'une fleur de Hasu
Aujourd'hui




Hiro avait vu approcher cet homme bien avant qu'il ne se présente finalement à lui. Son regard pourtant, ne s'était pas détourné de son objectif, pas plus quand l'inconnu s'exprima. Il avait levé une main pour lui intimer le silence car un chant s'éleva, plus beau, plus saisissant encore que celui des oiseaux qu'il évinça. Interdis, le chevalier de la Vierge darda ses prunelles claires sur la procession d'enfants qui sortait de la maison qui les avait recueilli. Ce spectacle avait de quoi émouvoir, car, pour Hiro, il n'y avait rien de plus merveilleux que d'entendre des enfants chanter. C'étaient également des orphelins qui chantaient à l'unisson, des petits êtres ayant perdu leurs parents, ayant tout perdu. Mais aujourd'hui ils chantaient, aujourd'hui se dessinaient des sourires sincères. Aujourd'hui ils pourraient être sûrs qu'ils relèveraient la tête hors de l'eau.

~° C'est beau, n'est-ce pas ? - une voix s’immisça dans la tête de Signun – venez, suivons-les.

Il n'y avait pas de doutes possibles, celui qui s'était exprimé de cette drôle de manière était l'asiatique, qui, d'un petit signe, encouragea le Sagittaire à le suivre. La foule se réunissait de plus en plus dans les rues de Rodorio. La petite ville était en liesse et désirait fêter cela dignement. Leur reconstruction. Un œil étranger l'aurait remarqué tout de suite : le village était en fête et, sur les étales, au dessus des maisons ou même les reliant entre elles, s'épanouissaient des farandoles de fleurs blanches et roses qui libéraient une fragrance délicieuse. C'était pourtant un visage grave et fermé qu'offrait Hiro de la Vierge aux habitants concentrés dans leurs tâches, ou à s’amasser dans la rue principale pour voir les enfants passer. À leur passage, la foule leur distribuait des douceurs et autres gâteaux sucrés, des fruits ou tout simplement des baisers sur leur front.

~° Les Hommes sont capables du meilleur comme du pire. Mais voir ainsi ces hommes et ces femmes me rends véritablement heureux. Je comprends pourquoi Athéna veut à ce point les protéger. Les préserver. C'est un travail très difficile pour ne pas dire impossible, la corruption n'est jamais loin. Mais pas aujourd'hui. Regardez ces visages, expriment-ils autre chose que de la joie ?

Une petite tête brune s'efforçait de se créer un chemin pour les rejoindre. Sous le regard attendrit du japonais, Lya s'extirpa enfin de cette masse mouvante non pas sans pousser un soupir d'aise. Un grand sourire se dessina quand la petite aperçue l'homme aux côtés de son protecteur.

« Signun ! Toi aussi tu vas participer à la fête ? » demanda la petite innocemment « Avec Hiro, on va aller s'occuper des orphelins ! Tu savais que c'était son idée ? Ah ! Mais tu ne le connais peut-être pas ? Je te présente Hiro Mokushi, Saint d'or de la Vierge et Conseiller du Grand Pope ! »

La voix avec laquelle s'exprimait la petite Lya reflétait sa fierté. Vibrante, celle-ci témoignait aussi d'un amour sans borne. L'enfant était connue dans le village, et elle aussi comme les autres, était contente que les heures sombres soient loin derrière eux à présent. Sans cirer gare, la petite se jeta dans les bras du samouraï qui la porta sans mal, lui permettant de voir à loisir, le spectacle qui se déroulait sous leurs yeux.

~° Enchanté de faire votre connaissance... Signun. - une pause – Je vous propose de me suivre, ça va être l'heure …

L'heure d'ouvrir les portes.

 



Design[/center]
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Sam 14 Déc - 19:46


Alors qu'il attendait la réponse de l'inconnu, Signun fut surpris, presque interloqué par le geste de ce dernier lui ordonnant le silence. N'importe qui d'autre se serait senti insulter par la nonchalance apparente de cet homme, mais le saint savait prendre du recul sur les réactions des gens et bien vite les voix des enfants se firent entendre. En écoutant ces chants de joie, il comprit pourquoi l'asiatique voulait qui se taise. C'était peut-être pas une chorale professionnelle, mais il y avait ce quelque chose qui sut émouvoir le sagittaire.

C'est alors qu'il entendit une voix dans sa tête. Au même moment il ressenti un léger cosmos à peine perceptible venant de l'inconnu, lui indiquant que c'était bien lui son "interlocuteur". Signun n'avait pas spécialement envie de contester sa demande, il faut dire qu'il était là ainsi pour cet évènement. Il regardait les villageois faire des présents aux enfant, il vit même sa femme offrir un pain rond à l'une des petites fille. Le sagittaire écoutait l'inconnu lui parler, indiquant qu'il comprenait pourquoi Athéna tentait de protéger les humains. La dernière phrase de l'asiatique était équivoque, car lui même y avait pensé.

    " - Pour être honnête, je craignais que la colère, voir la haine, naisse dans leur cœur. Mais je constate qu'ils ont bien été pris en charge, seule la joie de vivre se fait ressentir en eux. "


Alors qu'il les regardait, le saint vit arriver vers lui une petite fille qui s'adressa directement à lui. Signun resta un moment surpris, se demandant où exactement il la connaissait. Mais bien vite il se rappela de Lya, la jeune fille que Mashia avait recueillie. L'homme était étonnée qu'elle le reconnaisse si vite, ce n'est pas comme s'ils se voyaient souvent. Mais ses paroles de la fille le surprirent d'avantage même si cela confirmait ses soupçons.

    " - Ainsi donc c'est vous Hiro Mokushi. Bien que j'aie trop peu entendu parlé de vous, je suis enchanté de vous rencontrer le protecteur de la sixième maison. "


Fit-il en tendant la main en direction de l'asiatique qu'il savait désormais être un de ses homologues.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Dim 26 Jan - 13:11





Hiro Mokushi




Les Chroniques d'une fleur de Hasu
L'heure de l'Innocence



Un fin sourire ourla les lèvres de l'Asiatique. Cette journée était vraiment pleine de promesses. Lya qui l'observait à la dérobée, semblait assez satisfaite de voir son Gardien si heureux. Car Hiro de la Vierge était empli d'allégresse. Signun avait raison, le cœur de ces enfants ne seraient pas corrompus par la haine et la vengeance. Tout du moins, il œuvrerait dans cette optique. C'était à lui de préserver leur innocence. D'un geste de la main, le japonais les invitait à le suivre. Ils traversèrent la foule qui s'était assemblée sans la moindre difficulté, car les habitants de Rodorio, à leur approche, les laissaient évoluer. Parfois, des remerciements étaient formulés pour les deux chevaliers d'or, à Hiro aussi bien qu'il soit moins connu que son homologue.

C'était une belle journée, vraiment. Le chant des oiseaux fit place à la clameur des villageois. Le temps suspendu, reprenait son cours.

Hiro entra dans le nouvel édifice, cet orphelinat qu'il avait imaginé et aidé lors de sa construction. Ses yeux turquoises brillaient intensément et son sourire s'élargit. À sa grande surprise, on avait préparé un festin pour célébrer l’événement. Ils furent donc accueillit avec la chaleur propre des gens de Rodorio. Les femmes l'entouraient pour le couvrir de présents, fourrant dans ses mains, des gâteaux succulents qu'il fit mine de manger mais que sa protégée gobait à la va-vite sous l’œil amusé d'un géant qui les observait un peu plus loin.

Une paluche gigantesque qui n'avait pas a envier celle de l'Aldébarran, se posa en travers de l'épaule du Sagittaire. « Bien le bonjour Signun, ça faisait un bail ! Comment ça va ? Alors, t'as rencontré le père de Mashia ? »

C'était Hector, celui qui avait adopté Mashia et ramené au Sanctuaire pour faire d'elle une Sainte. Le vieil homme n'avait pas prit une ride et la bonhomie de son visage demeurait intacte. Il offrit une poignée de main ferme mais bienveillante au Gardien ailé.

« T'as bien cinq minutes pour boire un coup avec l'ancêtre ? Ta femme ne te sermonneras pas, pas trop ... »

Partant dans un rire tonitruant, il entraîna le Saint dans son sillage et le fit s’asseoir à ses côtés. Une fois installés, ils purent déguster de très bons vins et ce, dans une atmosphère des plus festive. Une douce musique entraînante commençait à être jouée par quelques musiciens, et, très vite, on pu voir la petite silhouette d'Hiro évoluer sur une piste de danse improvisée. Il se déplaçait d'une manière très gracieuse, ses mouvements calculés étaient beaux, d'une finesse experte. Le Saint de la Vierge se mouvait avec légèreté aux côtés de Lya qui riait aux éclats.

L'heure était à l'innocence.





Design
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Mer 29 Jan - 21:44


Signun continua de suivre la procession jusqu'à l’orphelinat où les y attendait un buffet en l'honneur des saints ayant contribuer à sa création. L'homme se sentait plutôt gêné, après tout, il n'avait fait que ce que pourquoi il avait été formé et aucunement il ne désirait qu'on fasse plus que le le remercier par des paroles. On s'approcha de lui pour lui offrir divers présent, mais surtout des gâteaux. Il voulut faire mine de les refuser, mais par politesse, il ne put que accepter ce qu'on lui donnait. Soit, il mordit dans une des friandises, il put constater que c'était tout simplement délicieux. Malgré tout, c'était trop pour lui, s'il avait quelqu'un comme la jeune Lya à ses côté, il n'aurait pas hésiter à lui donner quelques uns de ces délicieuses brioches.

C'est alors qu'une homme posa sa main, ou plutôt on devrait dire: "attrapa de sa grande paluche l'épaule du sagittaire". C'était un grand gaillard solidement bâti, Signun ne le reconnu pas de suite, mais quand l'homme parla de Mashia, il se souvint d'Hector, l'homme qui avait recueilli la jeune fille qui allait successivement devenir saint du Lotus et hôtesse d'Athéna. Hector lui indiqua Hiro, précisant qu'il était le père biologique de Mashia. Signun savait qu'il y avait un lien entre les deux Mokushi, mais il ne savait pas quoi exactement. Lui, le père de l'ancien saint du Lotus, c'était étrange : il paraissait relativement jeune pour une fille de l'age de Mashia. Soit, Il n'eut pas le temps d'y réfléchir d'avantage que son grand interlocuteur l'invita à boire un verre avec lui.

    " - Et bien Hector, je ne pense pas qu’Éléonore m'en voudra si je buvais aujourd'hui. Après tout, c'est une journée festive, n'est ce pas ? Je vous suis, allons discuter autour d'un bon spiritueux. "


Il suivit le grand homme jusqu'à une table où ils s'y installèrent. Le saint du sagittaire déposa les brioches sur la table, indiquant à Hector qu'il avait le droit d'en prendre un, que de toute manière il ne pourrait jamais tous les manger.

    " - Dommage que Albreth ne soit pas là, il aurait put en manger plus que d'habitude, pour une fois. "


Ils dégustèrent un très bon vin rouge cultivé dans la région. Signun le reconnu car Bardamu du scorpion, avant de disparaître mystérieusement, lui en avait fait boire à diverses reprises. L'homme s'en voulait de ne pas avoir apporter une bouteille de peket, spécialité de la Principauté de Liège, afin d'en faire gouter à "l’ancêtre", comme Hector se plaisait à se nommer.

Se détendant, il put apprécier la musique jouée par les troubadours locaux. Il y avait des instruments propres à la Grèce, mais il y avait aussi d'autres instruments plus exotiques, venant d'ailleurs. Il faut dire que Rodorio, malgré le fait qu'il n'était qu'un village assez isolé, était assez cosmopolite de par la présence du Sanctuaire et de ses saints qui allaient partout dans le monde, ramenant bien souvent des présents aussi divers que varié aux villageois. Signun vit Hiro aussi gracieux qu'une écharpe de soie au prise d'une faible brise matinale, passant entre les gens, suivit de prêt par Lya.

    " - Au fait, Hector. Depuis combien de temps connais-tu Hiro ? Moi même je ne l'ai rencontré aujourd'hui alors que toi tu semble le connaitre depuis un certain temps. "


C'était une question totalement innocente, pour information. Et parfaitement légitime du fait qu'un villageois connaisse mieux l'actuel saint de la vierge que les autres chevaliers d'or.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Jeu 20 Fév - 23:13





Hiro Mokushi




Les Chroniques d'une fleur de Hasu
Vieux débris




Le géant à la peau mordorée leva son nez de son verre quand Signun posa sa question somme toute légitime. Celle-ci fit sourire l'ancien Saint de l'Ours qui se pourlécha ses lèvres rendues plus sombres par l'alcool. Il fit mine de réfléchir en levant son regard gris vers le plafond et en posant sa grande paluche contre son menton. Il continua son petit manège en soufflant et ouvrant des yeux tout ronds, allant jusqu'à même compter sur ses doigts. En réalité, malgré ce petit jeu, le vieil homme se rendit compte que cela faisait si longtemps qu'ils se connaissaient. Reposant son verre dans un petit bruit, Hector darda ses yeux sur la silhouette gracile de son ami. Hiro, père de Mashia. Un voile de tristesse passa, mais, très vite il se ressaisit en administrant une grande claque dans le dos de son interlocuteur.

« Ahah sacré nom d'un chien, lui et moi, on se connaît depuis des lustres. Hey, viens un peu par là, approches, veux-tu ? - fit-il sur le ton de la confidence en lui faisant signe d'approcher, de tendre l'oreille. - Tu vas rire, mais Hiro est plus âgé que moi. D'accord, d'un mois et demi seulement, mais quand même ! Ah ces japonais … ils en ont de la chance, pas une ride, pas une ride ... »

Laissa traîner le vieux grec en secouant sa tête de droite à gauche, laissant ses cheveux blancs, danser au rythme de la musique. Puis, il se resservit un verre de lui-même sans demander son reste, sous l’œil sévère de la matrone qui ne cacha pas son mécontentement. Un petit compliment glissé à la dérobée, et le fautif se retrouva tout excusé et la femme, souriante.

« Ah les femmes, quand on les connaît bien, on a pas de soucis à se faire, hein Signun ? Comment va ta femme, ta famille ? C'est que ça pousse vite, faut en profiter. Je n'ai jamais réellement pu, moi, sauf quand … enfin, Mashia … tu vois … »

Cette fois-ci, il était évident qu'Hector s'engageait sur un chemin douloureux, semés de souvenirs tristes. Sous le coup de la nostalgie, il ne put s'empêcher de se lever et d'aller chercher Hiro et Lya. Quelques rires accentuèrent le caractère joyeux de la chanson jouée « Le vieux rétameur » quand, résolu, l'Ours rapporta avec lui sous son bras, un Hiro et une Lya prit au dépourvu. Mais le tableau était assez beau à voir, une vraie famille, une véritable chaleur dans ces prunelles.

« Je disais donc à Signun ici présent, à quel point il est agréable de se sentir entouré, aimé, n'est-ce pas ?- une pause – je lui disais aussi que tu étais plus vieux que moi, vieux machin. »

Hiro haussa un sourcil avant de se permettre un sourire. Un de ces rares sourires qui déstabilisait pour une raison que l'on ignore. Deux grands yeux turquoises se posèrent sur le Sagittaire. ~° J'ai en effet dépassé mon cinquantième printemps depuis longtemps, mais ça ne m'empêche pas d'être mieux conservé que toi, le débris.

Lya se débattit pour qu'on la fasse redescendre, seulement Hector ne paraissait pas décidé à les laisser partir. Après quelques protestations à coup de j'ai faim, j'ai soif, ce fut le « Regarde Naios, là bas » qui, finalement marcha à merveille. Un peu pompette, le vétéran parti à la recherche de son ami en faisant bien attention de ne bousculer personne. De concert, l'homme et la petite poussèrent un soupir de soulagement.

~° Voulez-vous savoir autre chose sur moi, Signun ?





Design
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Mer 26 Fév - 14:33


Signun fut étonné par la réponse de Hector. Le grand homme disait connaitre Hiro depuis bien longtemps, si longtemps qu'il ne pouvait plus vraiment dire exactement quand ils s'étaient rencontré. C'était assez confus comme réponse, voir à la limite louche. Mais soit, il y avait aussi l'alcool qui pouvait embrumé légèrement les souvenir de l'ancien saint, donc le sagittaire ne fut pas plus suspicieux que ça.

Il fut encore étonné par les propos de son interlocuteur quand il apprit que l'actuel saint de la vierge avait le même age que lui, voir légèrement plus. Bien sur il savait que les asiatiques avaient en général des traits plus fins que les occidentaux. Il savait aussi qu'au Japon, certains hommes paraissaient vraiment efféminé et que là bas ce n'était pas toujours un sujet de moquerie. Il avait également entendu parler qu'il se conservait un peu mieux que les autres. Mais dans le cas de Hiro, c'était presque surnaturelle cette apparence : plus de cinquante ans et avoir l'air d'une personne ayant à peine dans la trentaine. C'était tout simplement surprenant.

    " - Et bien, j'ai du mal à croire une telle chose. "


Fit-il relativement sceptique vis à vis de cette information. Quel ne fut pas sa surprise quand plus tard le japonais vint lui la confirmer, laissant quelques instant Signun totalement stupéfait. d'après ce qu'il venait d'entendre, Hiro aurait très bien put être le grand frère de son propre père. Tout bonnement étonnant. Un moment de "silence" s'installa à la table, laissant le temps au sagittaire de digérer l'affirmation de son confrère, protecteur de la sixième maison. Finalement Hectore les laissa seuls. Hiro en profita pour relancer la discutions, demandant ainsi à Signun s'il avait d'autre chose qu'il désirait savoir.

Bien sur que l'homme avait des questions. vu que son interlocuteur semblait vouloir parler. Mais elles se bousculaient toutes dans sa tête, si bien qu'il ne savait pas exactement par où commencer.

    " - Vous savez Hiro, je suis fils d'un saint que je n'ai pas connu. Des gens comme Hector connaissent mieux mon père que moi même. Je suis devenu saint dans l'espoir d'en apprendre plus sur lui, d'entrer en communion avec. Chose que je pense avoir plus ou moins réussi en endossant l'armure qu'il a jadis porté. "


Il fit une pause, buvant une gorgée du vin qui lui avait été versé avant de s'essuyer les lèvres avec un mouchoir en tissu. Il porta sa main à son col avant de montrer un collier qu'il portait avec un fragment de flèche dorée qui servait de pendentif.

    " - Quand mon père en mort, c'est la seule chose qu'on aie retrouvé sur le champ de bataille, un fragment de la dernière flèche qu'il avait tiré. Quand je suis moi même devenu père, je ne voulais pas être comme le mien un échos du passé raconté par d'autre personne. C'est pour cela que j'ai demandé à ma femme de venir ici, en Grèce. "


Il remis son collier à sa place, autour de son coup caché sous sa chemise. Il regarda un moment les enfants orphelins, se disant que s'il n'avait pas été plus prudent, son fils aurait très bien put en être un. Il balaya cette idée morbide d'une pensée, se disant que lui était toujours en vie et que son fils était en train de devenir grand.

    " - Mon fils suis le même chemin que mon père et moi même avons prit avant lui, il désire devenir un saint d'Athéna. Je sais que je dois normalement traiter tous les saints d'égal à égal, mais je reste son père, je ne pourrais m'empêcher de tout faire pour l'aider et le protéger. "


On pouvait sentir que le timbre de sa voix devenait de plus en plus dur, donnant l'impression d'insister sur le fait qu'il voulait protéger Albreth. Ce n'était pas totalement faux, car si jamais son fils devait être réellement en danger dans un combat, il ferait tout pour l'aider, même à outrepasser les ordres du grand Pope, voir d'Athéna elle même si d'aventure il devait avoir une nouvelle fois à faire avec une de ses réincarnations. Alors il regarda Hiro droit dans les yeux.

    " - D'après les dires de Hector, cela fait longtemps que vous vous connaissez. Je suppose que vous étiez un saint d'Athéna durant la même époque que lui. Moi, cela fais treize ans que j'ai fini ma formation et je n'avais jamais entendu parler de vous. Donc ma question est : où étiez vous pour votre fille ? Et surtout, pourquoi êtes vous revenus seulement maintenant ? "


Signun ne voulait pas se montrer blessant, ni même insultant envers le japonais. Mais c'était avant tout le père de famille, certainement aidé par le vin, qui parlait. Si Albreth venait à mourir et qu'il n'aurait rien put faire, le sagittaire se sentirait presque indigne de continuer à porter son armure et préférerait fuir les combats avec le reste de sa famille. Mais d'un autre côté, il savait qu'avant ça, il ferait tout pour tuer l'assassin de son fils.

Mais voilà, chacun était différent. Si cela se trouve, Hiro ne cherchait tout simplement qu'à honoré la mémoire de sa fille disparue en continuant le combat, pour que plus jamais de telles tragédies se reproduisent. A moins qu'il y avait encore quelque chose derrière tout ça.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Mar 4 Mar - 13:42





Hiro Mokushi




Les Chroniques d'une fleur de Hasu
Réponses




Être père, en voilà une bien belle bénédiction. D'aussi loin qu'il s'en souvienne, Hiro n'avait jamais ressenti autant de bonheur, de liesse en découvrant son premier-né, Mashia, une petite chose toute fragile, emmaillotée dans un linge aussi immaculé que sa peau. Le rouge de ses quelques petits cheveux sur son crâne de nourrisson l'avait enthousiasmé ! Pourquoi ? Parce que c'était là le trait le plus frappant chez sa mère, Kaede. Il espérait qu'elle lui ressemblerait davantage qu'à lui. Elle, son épouse qui possédait à la fois une douceur extrême, un sens inné pour l'empathie, et … à son grand damne, parfois, un très fort caractère. Ô il espérait secrètement aussi qu'elle possède quelques uns de ses traits, alors, en la voyant ouvrir de grands yeux turquoises, pareils aux seins … sa joie ne pouvait pas être plus grande. Sa chère enfant. Absorbé par le passé, de souvenirs bien heureux, quoiqu'un rien mélancoliques, le nippon eut un léger pincement au cœur et se concentra pour écouter son homologue. Il le comprenait que trop bien, ce sentiment. Protéger ce qu'on avait de plus cher, en voilà une belle raison de vivre sa vie. Si ce n'est la principale. Un léger sourire flotta sur son visage parfait où aucunes rides ne venaient montrer son âge un rien avancé. Oui, cela pouvait être fort étonnant, mais ne possédaient-ils pas tout deux le cosmos ? Cette énergie abondait en lui, c'était ce qui devait le maintenir entre deux âges … D'ailleurs combien d'années lui donnait-on ? Pas plus de la vingtaine, ce qui le faisait paraître bien jeune.

Le temps ne semblait pas avoir d'emprise sur lui, mais c'était faux, c'était un mensonge. Il ne glissait pas sur lui en l'ignorant, bien qu'il le cachait, la marque des jours qui passent existait belle et bien. Encore une fois, le regard du japonais se perdit dans le néant.

« Je ne peux qu'être d'accord avec vous Signun, je suis père aussi, enfin, je l'étais ... » laissa t-il glisser en conservant ses yeux sur un objet imaginaire. Il ferma un instant ses paupières avant de les rouvrir pour regarder son interlocuteur qui le regardait lui-même avec insistance. « Non Chevalier d'or du Sagittaire, je ne faisais pas parti de la caste d'Athéna, à aucuns moments de ma vie. Je suis resté au Japon à œuvrer pour lui, secrètement ou non, laissant ma fille partir, à contrecœur vers son Destin. Si j'avais su … je ne l'aurais jamais laissé partir mais à cette époque, disons que je n'avais pas le choix. » Une pause. « Je l'ai laissé partir avec mon ami, Hector, avec lui à ses côtés, j'avais bon espoir qu'il ne lui arrive rien. Il était mes yeux, vous comprenez ? »

La dame qui essuyait ses verres devant eux s'appliquait, toute à sa tâche mais le Saint de la Vierge nota avec amusement que cette dernière ne perdait pas une miette de cet échange. Avait-elle connu Mashia elle aussi ? Ce fut la question qu'il posa à Signun, ainsi, cela lui donnerait un peu de temps pour réfléchir à ce qu'il allait lui dire ensuite … « Vous la connaissiez, Mashia ? Parlez moi un peu d'elle ... »

Un petit aboiement fit sursauter les gens qui se trouvaient aux alentours. Tous étonnés de la présence du canidé en ces lieux, Hiro lui, n'en était pas du tout troublé, bien au contraire. Il invita le superbe akita blanc et roux à les rejoindre. L'animal docile, ne se fit pas prier et posa sa tête sur les genoux de son maître. Luisait dans ses yeux pareils à deux billes noires, une lueur d'extrême intelligence, et, autre chose de plus insondable, mais de bien présent.

« Comme je vous le disais Signun, je résidais au Japon, et, ne pouvant le quitter pour diverses raisons, vous pourrez deviner mon impuissance et ma surprise quand Hector est revenu en mes terres, pour me chercher, suivit par l'Armure d'Or de la Vierge qui m'appelait vers une toute autre destinée. Plus important encore, je suis à la recherche de réponses concernant ma fille, comme vous vous en doutez … Même si hélas, je crains ne connaître déjà les raisons de son trépas. Lié aux Chevaliers Noirs. »





Design
Revenir en haut Aller en bas
Signun


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 1023

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Jeu 27 Mar - 13:47


    " - Par,... Pardon, j'ignorais ces détails. Je vous ai jugé trop vite alors que je ne vous connaissais pas, j'ignore ce qui m'a pris. "


Telle furent les première paroles après que Hiro aie dénoncé ne drame de sa vie, de ne pas avoir put être là pour sauver sa fille. Pendant un long moment, Signun resta silencieux, imaginant ce qui se passerait si son propre fils venait à mourir loin de lui, ou pire encore, ses deux cadets ou sa femme. Il se souvint de la fois ou Rodorio avait été dévasté par les flammes noir d'un des spectre, Rochel était son nom. Ce jour là, il cru que sa femme allait restée infirme le reste de sa vie à cause de ses deux bras gravement brûlés. Il s'en était voulu de ne pas être là pour la protéger, il avait hurler silencieusement sa rage et son dépit. Il pouvait donc que trop bien comprendre les sentiments du père qui se tenait en face de lui.

Bien sur, il ne pouvait pas totalement se mettre à sa place, Éléonore avait été soignée grâce à l'intervention divine d'Apollon et Albreth était totalement indemne. Dans le cas du chevalier de la vierge, sa fille unique était morte, plus jamais il ne la reverrait. La douleur de survivre à ses enfants devait être incomparable, jamais il ne voulait la vivre. Alors il ne pouvait qu'avoir de la compassion pour cet homme venu de l’extrême Asie. Oui, c'était tout ce qu'il pouvait faire.

Le regard un moment perdu dans son verre de vin, il se remémora l'attaque des Black Saints. Il revoyait Tokuza, que son nom soit mille fois maudit, lui dire traitreusement qu'il ne venait pas en ennemi, mais qu'il avait un message important à délivrer au Grand Pope. Qu'il aie été manipulé par son idéal de paix, Signun fut un moment tenté de croire en de tels mensonges. De plus, la présence de cette fausse Athéna avait encore plus embrouillé l'esprit du saint ailé, pourtant, à un moment donné, il lui avait semblé se rendre compte que celle qui était au sanctuaire n'était pas la vrai. Malgré ça, il fut impuissant à la mort de Mashia, cette dernière était de toute manière trop loin de lui pour qu'il puisse faire quoi que se soit.

    " - A vrai dire, je n'ai pas vraiment connu votre fille. "


Les mots sortirent difficilement, c'était un constat : il n'avait pour ainsi dire presque jamais parlé à Mashia Mokushi, ou du moins il ne s'en souvint pas. Son regard se porta de nouveau sur l'homme qui se trouvait à la même table que lui avant de reprendre.

    " - Ceux qui l'ont le mieux connus sont Kappa et le grand pope Shion qui l'a assisté dans ces derniers instants. Bien entendu, il y avait votre prédécesseur, Asmita qui fut son instructeur. Mais moi, je ne la connaissais pas. "


Son visage était sincèrement triste de ne pas pouvoir parler de Mashia à son propre père, ne ne pas pouvoir décrire simplement si elle était heureuse d'être au Sanctuaire. Il ne connaissait rien de son quotidien, de ses goûts en matière de nourriture et boisson. Oui, Signun qui se voulait conviviale se rendit compte que nombre de ses frères d'armes sont des inconnus pour lui qui est trop discret, reclus dans la neuvième maison zodiacale avec sa famille. Limite, il connaissait mieux les habitants de Rodorio que la plupart des saints qui partage la même mission que lui.

    " - Je suis sincèrement désolé de ne pas pouvoir vous parler d'elle. "


Finit-il par dire, triste au milieux de cette foule joyeuse qui buvait, chantait et dansait autour de leur table.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   Dim 30 Mar - 17:40





Hiro Mokushi




Les Chroniques d'une fleur de Hasu
Son Oeuvre perpétuée




La tristesse du Sagittaire était plus que visible sur son visage. Hiro l'observa un moment sans dire quoi que ce soit. Il n'était pas déçu par cette réponse, mais le simple fait que son homologue soit si sincèrement attristé, le décontenançait légèrement. Cela ne se vit pas, bien sûr, restant parfaitement stoïque en toute circonstances. Ses yeux turquoises passèrent de Signun à ce verre posé devant lui, encore remplit de ce bon vin dont Hector était si friand. La musique devenait assez entêtante et les vapeurs d'alcool le dérangeait. Le nippon poussa un bref soupir avant de prendre la parole par voie télépathique, bien sûr.

~° Vous n'avez pas à vous en vouloir pour ça, ni même à vous excuser : la vie est ainsi, nous n'y pouvons rien. Parfois les occasions se présentent, parfois, elles ne viennent jamais. C'est comme ça. C'est tout.

Le japonais n'était pas très doué pour réconforter les gens, et restait froid, distant, pragmatique. C'était sa manière à lui de faire comprendre les choses à autrui. D'une manière aussi détachée que possible. Les sentiments pouvaient être superflus. Songeur tout de même à ces dires, l'ancien samouraï se tourna à demi vers la populace qui dansaient et chantaient.

~° Je vais perpétuer son œuvre, faire en sorte qu'une partie d'elle demeure ici à jamais. C'est aussi pour ça que j'ai moi-même participé malgré mes blessures, à la construction de ce refuge. - une pause – je peux sentir que vous êtes quelqu'un de bon Signun du Sagittaire. Buvons pour la prospérité du Sanctuaire, pour Athéna.

L'homme à la longue chevelure noire leva son verre et quelques personnes l'imitèrent avant de porter leurs breuvages à leurs lèvres. Ils burent d'une seule traite et les rires fusèrent de concert. Un fin sourire se dessina. Puis il se releva, cherchant du regard une Lya de nouveau partie danser. Une fois repérée il lui fit un petit signe. L'adolescente paraissait déçue de devoir déjà quitter la piste de danse. Elle s'amusait vraiment beaucoup avec les anciens venus exprès pour profiter de « la jeunesse » comme ils disaient innocemment. Sur le point de tourner les talons, le nippon s'inclina d'une manière très formelle devant le Saint d'or.

~° Je vais vous laisser pour ce soir Signun, en espérant vous revoir très bientôt. Oh et sans doute ai-je oublié de le mentionner mais … je suis le nouveau Conseiller du Grand Pope Shion, alors si par tout hasard vous avez besoin d'un accès aux Archives pour une raison ou pour une autre … n'hésitez pas.

C'était un rare privilège qu'Hiro venait d'offrir au Saint ailé, mais la Vierge ne l'avait pas fait sans raisons, bien évidemment. Il prouvait par là, à sa façon, qu'il lui faisait confiance et qu'ils pourraient compter l'un sur l'autre. Avec lenteur, Hiro Mokushi quitta l'orphelinat pour s'enfoncer dans l'obscurité, guidant une Lya un rien bougon. Cette soirée s'achevait agréablement sous de meilleurs auspices.


FIN.




Design
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1755] Un nouveau jour se lève [Signun]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1755] Un nouveau jour se lève [Signun]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-