RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Jeu 12 Déc - 14:46


Marchant dans la brume, plusieurs personnes semblaient scruter chaque ombre, chaque mouvement provenant des bois entourant ce petits sentier forestier. Il y avait là cinq personnes, toutes craintive de ce qui pourrait sortir des bosquets, sursautant à chaque fois qu'un oiseau prenait son envol. Puis ce qui devait arriver arriva, et plusieurs hommes de statures robustes sortirent de leur cachette, prenant le groupe en tenaille.

    " - Que vois-je ? Des rats qui tentent de s'échapper.

    - Pitié, laisser nous fuir, nous ne somme qu'une humble famille sans richesse.

    - Sans richesses ? Quel dommage, vous auriez put négocier votre passage.

    - On ne peut pas les laisser passer, sinon ils vont demander de l'aide en ville."


Ces cinq personne provenait d'un petit village qui depuis plusieurs jours subissaient des assauts de la part de bandits qui pillaient petit à petit les richesse et tuaient ceux qui résistaient ou fuyaient. Leur chef était un ancien soldat provenant du duché avoisinant reconverti au banditisme. Il avait tenté de servir en tant que mercenaire, mais lui et ses hommes se rendirent compte que piller de pauvre gens étaient bien souvent plus rentable que de combattre pour d'autre.

    " - Hey, regarde, il y a une jolie demoiselle là. On pourrait peut-être s'amuser avec elle un moment."


Fit l'un des brigands en tirant la jeune femme du groupe vers lui. Le père tenta de s'interposer, mais bien vite il fut accueilli par le poing d'un de ses agresseurs. Le bandit était prêt à abattre le pauvre homme quand l'un de ses congénère l'en empêcha. Comble de l'horreur, il voulait que le père assiste à la scène alors qu'un autre s'affairait à déchirer la robe de la pauvre fille.

C'est à ce moment là que des bruits de pas se firent entendre et qu'une nouvelle personne arriva. C'était un homme aux longs cheveux d'ébènes, il portait une lourde pèlerine blanche bordée d'une bande rouge écarlate. Il arriva à point, car son arrivée interrompit les brigands alors que la demoiselle était encore dans une tenue plus ou moins décente.


    " - Qui es tu ? Qu'est ce que tu fais ?

    - J'ai un message d'Alexander.

    - Le chef ? Que nous veut-il ?"


Le nouvel arrivant jeta au sol un sac qu'un des bandit s'empressa d'ouvrir. A l'intérieur se trouvait la tête du chef de la bande figée sur une expression d'une terrible terreur indicible.

    " - Il vous dit de fuir, le plus loin et le plus vite possible. De fuir avant que la tempête ne se déchaîne sur vous."


Les brigands restèrent un moment médusé avant que finalement l'un, dans un accès de colère, se jette sur l'inconnu. L'individu esquiva l'arme d'un léger mouvement sur le côté avant de tirer une épée d'argent de son fourreau et de trancher l'assaillant à niveau de la taille. Avant que les deux moitiés de bandits ne touchent le sol, l'inconnu se jeta sur un autre, le tranchant lui et son arme d'un simple revers de son épée, puis un autre et encore un autre, jusqu'à ce que finalement il ne reste plus aucun bandits encore en vie.

Tel un preux chevalier, l'homme offrit son aide à la jeune femme et recouvrit sa tenue déchirée avec sa cape, révélant une armure étincelante, comme faite dans l'argent le plus pur.


    " - Je,... Je vous remercie monseigneur. Ma famille à envers vous une dette immense, vous avez toute notre reconnaissance.

    - Je ne recherche nullement votre reconnaissance, j'ai simplement fais ce qui me semblait le plus juste."


Puis sans dire un mot, il se retourna et disparut dans le brouillard. Alors qu'il marchait, l'armure de Lancelot devint sombre et prit un aspect cramoisi tandis que son épée devient totalement noire. Il se disait qu'il avait accompli une bonne action, une bien maigre compensation comparé à tout le mal qu'on allait lui demander de faire dans les mois à venir.

Alors perdus dans ses pensées, l'ancien chevalier de la table ronde senti une sombre présence venir de derrière lui. Il se retourna l'épée à la main et s'exclama d'une voie claire :


    " - Qui va là ? Veuillez décliner votre identité."

Revenir en haut Aller en bas
Skan


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 358
Armure : Étoile Céleste de l'Illusion

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Jeu 12 Déc - 16:18

Skan était tout simplement entrain de se promener à travers des petits chemins quelque part. Il se savait pas vraiment où il était et il s'en fichait totalement. Il avait juste distinguer l'aura d'un autre spectre et il essaya de le chercher par curiosité.

Soudain, il remarqua une famille qui était en train de se faire agresser par des bandits. C'était vraiment un spectacle pitoyable ... les humains faisaient vraiment de plus en plus pitié. Un d'entre eux était même sur le moins de violer une jeune fille, surement mineur, qui faisait partie du groupe de voyageur. Soudain, un homme arriva et tua à coup d'épée tout les brigands. C'était ... vraiment à vomir. Soudain, Skan reconnu ce "héros". D'après son cosmos, il s'agissait sans doutes d'un spectre. C'était vraiment des plus étrange ... les spectres étaient là pour détruire l'humanité et non la sauver. Une fois que ce dernier fût seul, la chimère s'avança finalement vers lui.

"- Je suis Skan, Spectre de la chimère, de l'étoile céleste de l'illusion, enchanté et toi ? déclines ton identité "

Soudain, prenant un air assez hautain, l'illusionniste des enfers réalisa dans quel position de force il était. C'était vraiment amusant.

"- Que dirait le seigneur Minos s'il apprenait qu'un de ses subordonnés s'amuse à aider les autres ?"

Il était clair que le nouveau chef des enfers le ferait exécuter sur place sans sommation et Skan le savait très bien. Cependant, il prenait vraiment un malin plaisir à jouer sur tout ça pour imposer sa supériorité a celui qui s'était présenter comme le spectre de hippogriffe. C'était d'autant plus drôle que ce dernier était une légende de part sa bravoure et la justice de ses causes de son vivant.

Il allait donc lui donner une leçon qu'il ne serais pas prêt d'oublier. Matérialisant une illusion, il fît apparaître la mort par les flammes des gens que Lancelot venait à peine de sauver et le carnage immonde et sanglant que cela avait était. En réalité, Skan avait vraiment commis ces meurtres juste avant de se présenter à son "camarade".

"- Voila comment agit un vrai spectre d'Hadès !"

L'homme aux yeux rouges se mît en suite à rire de façon indescriptible. La réaction de hippogriffe serais sans doutes délicieuse ...

Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Jeu 12 Déc - 20:27


Sans plus de cérémonie, l'individu à l'aura sinistre se présenta sous le nom de Skan, spectre de la chimère placé sous l'étoile céleste de l'illusion. Un autre spectre, un de ses "frères d'armes", sa présence en ce lieu n'augurait rien de bon. Soit, il s'était présenté, les préceptes de la courtoisie chevaleresque l'obligé à décliner son identité à son tour.

    " - Je me nomme Lancelot du Lac, spectre de hippogriffe placé sous l'étoile céleste du mélange."


Voyant l'air narquois qui venait de s'afficher sur le visage de son interlocuteur, Lancelot eut la ferme impression qu'il ne pourrait que très difficilement s'entendre avec un tel individu. Cette impression se confirma presque aussitôt que Skan crut bon de tenter un chantage sur lui en lui faisant remarquer que Minos n'approuverait certainement pas son comportement. Lancelot soupira et ferma légèrement les yeux avant de finalement fixer son vis-à-vis

    " - Le seigneur Minos nous à donner quartier libre durant six mois. Vu qu'il nous a donner comme seul ordre de revenir à la date indiquée, j'estime avoir le droit de faire ce que je désire durant ce laps de temps."


Puis l'autre spectre commença à matérialiser une scène d'horreur : les gens qu'il venait de sauver quelques minutes plus tôt, périr dans la douleur et les flammes. Nul doute que venant d'un individu aussi exécrable que ce ne soit pas qu'un simple fantasme, mais un souvenir bien réel et que ces gens avaient bel et bien péris. Skan rajouta finalement une phrase assassine indiquant à l'ancien chevalier que c'était ainsi que les spectre devaient agir.

Bien sur la colère faisait bouillir son sang, mais dans son fort intérieur Lancelot savait qu'il ne devait surtout pas affronter un autre membre de l'armée d'Hadès. Sa formation lui permit de garder un visage impassible, mais ses doigts s'agitant nerveusement sur la poignée de son épée trahissaient son véritable état d'esprit. Une seule chose lui venait en tête : affronter et tuer c'est ignoble personnage, lui faire subir la même mort qu'il a infligé à ses victimes. Cependant, tirer son épée envers le spectre de la chimère risquait de lui attirer les foudres de son seigneur bien plus que ses actes précédemment accomplis.

Alors Lancelot se concentra et récupéra son calme. Sa main s'était finalement éloignée de son arme et il se contenta simplement de répondre.


    " - Je n'ai nullement besoin de savoir comment un spectre se doit d'agir. Cependant, contrairement à toi, je ne suis pas qu'une masse de destruction aveugle et inutile. Je n'exécute que ceux qui le méritent et je n'affronte que ceux qui sont capable de combattre. Si ça ne te plais pas, libre à toi de regarder ailleurs. Si ça ne plait pas au Seigneur Minos, qu'il me donne l'ordre de cesser et j'obéirai."


C'était dit, l'ancien chevalier de la table ronde avait exprimé le fond de sa pensée au spectre qui lui faisait face. Il se fichait éperdument que Skan le dénonce, car il tenterait alors de justifier ses actes auprès de son supérieur. Maintenant, s'il devait en arriver là, il lui faudrait espérer qu'on lui laisse le temps de parler.
Revenir en haut Aller en bas
Skan


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 358
Armure : Étoile Céleste de l'Illusion

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Ven 13 Déc - 11:13

Skan était très amusé la l'arrogance de l'hippogriffe. Ce dernier n'avait pas l'air d'avoir compris qu'il était en position de faiblesse. C'était à la fois pitoyable et drôle de voir comme l'ancien chevalier de la table ronde essayait de se donner des grands airs et de montrer sa soit-disant noblesse d'âme.

"- On as quartier libre en effet, mais ce que tu fait est carrément une injure à l'armée des enfers ! On est pas là pour aider les gens ! tu nous craches littéralement au visage là !"

L'hippogriffe bouillait sans agir, c'était tordant. Il fît en suite un petit discours à trois francs pour dire que si Minos lui ordonnerait d’arrêter il le ferait et patati et patata ... Bref ! Skan s'en foutait de ça ! Il avait déjà terni l'honneur des spectres par ce vieil idiot qui se croyait encore dans sa vie passé. C'était vraiment déplorable qu'un être pareil existe ! Déjà que pas mal de spectres n'avait aucune valeur aux yeux de la chimère mais lui, c'était le pompon, il avait vraiment fait très très fort. Mais bon, le voir comme ça finissait par donné des nausées a l'illusionniste mortel, il en avait marre.

"- Continue comme ça et c'est moi directement qui te punirais pour tes actes immondes, j'en ai marre de tes railleries, tu ÉTAIT un défenseur de la veuve et de l'orphelin, c'est finis tout ça "

C'en était vraiment trop de tout ça. Le style preux chevalier à l'honneur indestructible faisait vraiment pitié. Il fallait faire réfléchir Lancelot sur sa propre bêtise. Skan reprit un air calme.

"- Tu crois vraiment que si les gens savaient que tu est un spectre ils seraient toujours comme ça ? réfléchit un peu, laisses ton humanité derrière toi, c'est la meilleure chose à faire. Moi aussi j'ai essayer un temps de croire que ça marcherais mais je me suis planté et tu t'en rendra compte toi aussi"


Ce discours plein de sagesse était très inhabituel pour le "nouveau" Skan. Il fallait maintenant savoir ce que l'ancien chevalier aurait à répondre à ça.
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Ven 13 Déc - 12:51


Skan répliqua avec acerbité aux paroles de Lancelot, indiquant et insistant sur le fait que c'était fini l'époque où il était chevalier de la Table Ronde. Pire encore, il se sentait injurié par les les actes de l'hippogriffe, parlant même au nom de l'armée des enfers. Il est vrai qu'en tant que spectre, il se devait d'être l'ennemi des êtres vivants, mais il était bien résolu à ne pas commettre d'acte malveillant sans ordre de la part d'un de ses supérieurs, c'était sa résolution. De plus, avec toute la puissance qu'il possédait, pourquoi perdre son temps à tuer des êtres sans défenses alors qu'il existait dans ce monde des gens capable de le combattre.

La chimère ne cessa d'invectiver l'ancien chevalier, mais son discoure semblait agrémenté d'une certaine peine, presque d'une humanité bien cachée, pleine de sagesse. D'après ses dires, il avait déjà vécu une expérience similaire et on aurait dit qu'il faisait la morale à Lancelot pour éviter que ce dernier ne connaisse la même peine que lui.


    " - Dis moi, Skan. Si je te demandais d'oublier ta langue natale, serait tu capable de le faire ? Je ne parle pas de faire comme si tu ne la comprenais pas, mais de vraiment l'oublier. "


Il laissa quelques seconde à son interlocuteur de réfléchir à cette question, mais bien vite il reprit :

    " - Je ne pense pas qu'on soit capable d'oublier la première chose qu'on apprend. C'est pareil pour moi, j'ai appris à protéger les faibles en même temps que parler, ça fait partie intégrante de moi."


Il ferma les yeux en levant la tête, laissant ses cheveux voler au vent alors qu'il porta sa main au niveau de son cœur qui ne battait plus depuis longtemps. Lancelot revoyait son enfance à Avalon où Dame Viviane lui apprenait à être le parangon de la chevalerie. Il revoyait ses années passées à servir Kamelot, combattant tous ceux qui abusaient de la force pour briser les faibles. Puis il rouvrit ses yeux pour regarder Skan.

    " - Pardonne moi si je t'ai insulté, Skan de la chimère, mais je ne peux oublier ce que je fus autrefois. Je sais ce que je suis, je sais aussi ce que je risque de devoir accomplir. Mais s'il te plais, laisse moi ces six mois à être ce que ma conscience me dicte : un chevalier qui défend le pauvre et l'opprimé. "


Il parlait sincèrement, espérant que son interlocuteur comprenne qu'il veuille juste faire ce qu'il estime juste tant qu'il était encore libre. Maintenant, même si la décision ne revenait pas vraiment à spectre de la chimère, Lancelot estimait que ce dernier avait son mot à dire.
Revenir en haut Aller en bas
Skan


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 358
Armure : Étoile Céleste de l'Illusion

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Ven 13 Déc - 14:00

Les remarques de Lancelot étaient tout à fait logiques mais le fait était là, il n'aurait jamais du faire ça. La chimère ne savait même plus trop quoi pensé. Cette homme avait beau être beaucoup plus âgé, l'hippogriffe ressemblait à Skan quelques années plus tôt. Un jour à Asgard, une quinzaine d'années auparavant, il avait aider une petite fille dans le besoin et ce jour-là, c'était lui qui avait cracher au visage d'Hadès pour ses propres convictions. Il ferma donc les yeux et prit une grande inspiration, comme pour annihiler la folie qui l'habitait déjà depuis pas mal de temps. Il allait se montrer "humain" comme il l’aurait fait il y a à peine quatre ans.

"- ... Écoutes-moi bien, Tu as croisé des bandits et une famille, tu était la par hasard lorsque je les aient tous tués dans ma profonde folie ok ?"

Cette réaction était très inattendu de la part de la chimère infernale mais bon, pour se convaincre, il se disait que se battre ici contre Lancelot n'apporterait sans doutes rien de bon.

"- Par contre, que cela ne se reproduise plus, si un spectre te reprend à faire ce genre de choses, je m'occuperais de toi pour de bon ce coup-ci"

Le sous-entendu de cette phrase était assez évident. C'était juste "la prochaine fois, essayes de ne pas te faire choper par un soldat d'Hadès". Cette phrase était en parfait désaccord avec le fait que l'illusionniste venait de massacrer la famille entière que Lancelot venait de sauver mais ce dernier avait trouver les mots qui avaient réussit à rapeller à Skan qu'au fond, il lui restait aussi un peu d'humanité au fond de son cœur de tueur froid et sanguinaire.

La situation était vraiment des plus étrange. Skan finît tout simplement par s'asseoir par terre non loin de là, faisant apparaître une bouteille de saké pour relativiser. Il regarda ensuite d'un air moqueur le chevalier de Kamelot.

"- Je suppose que c'est contre ta religion ça ?"

C'était assez étrange de reprendre une conversation comme ça mais bon au pire, y'avais plus grand chose à faire ...
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Ven 13 Déc - 15:33


C'était étrange. Est ce que les talents d'orateur de l'ancien chevalier auraient toucher le peu de lumière présent dans l'être sombre qu'est Skan ? Toujours est-il que Lancelot eut l'impression que le ton de son interlocuteur s'était légèrement adoucit malgré ses remarques. En fait, c'était comme si Skan tentait de se convaincre lui même de ce qu'il disait, à moins que ce ne soit une version à raconter au cas où un autre spectre arriverait.

Ensuite il y avait cette mise en garde qui sonnait plus comme un conseil que comme une menace. Lancelot n'était pas dupe et avait parfaitement compris le sens caché de la phrase de la chimère. Dorénavant, il allait redoubler d'effort pour éviter d'être surpris par un autre membre de l'armée d'Hadès quand il protégera la veuve et l'orphelin. Néanmoins, voyant le revirement de position de Skan, l'ancien chevalier eut l'infime espoir que peut-être parmi les spectres il y en avaient ainsi d'autres qui n'étaient pas uniquement destructeur, mais qui le dissimulaient bien.

C'est alors que le spectre lui proposa un verre d'alcool. Enfin, "proposer", c'était un bien grand mot. En fait, il semblait se moquer de Lancelot, croyant que sa religion lui avait interdit d'en consommer. Il est vrai qu'on le décrivait comme quelqu'un d’extrêmement vertueux, ce qu'il était. Mais même le plus pieux des chevalier buvait de temps à autre une boisson autre que de l'eau ou du lait. Seul son fils, Galaad n'avait jamais touché à l'alcool.


    " - Je sais qu'il existe une religion qui interdit l'alcool, mais ce n'est pas la religion chrétienne. De plus, au risque de te surprendre, mais contrairement à ce que les livres racontent sur moi, je n'ai jamais cru en la chrétienté. "


L'ancien chevalier de la table ronde s'assied à plus ou moins un mètre de Skan, s'adossant contre un arbre non loin de là. Il semblait plus détendu, et en fait c'était comme ci toute la tension de ces dernière minutes venait de disparaître. Néanmoins, Lancelot n'était pas encore tout à fait près à pardonner son "frère d'arme" d'avoir massacré des gens innocents. C'est juste qu'il conciliait aux efforts de ce dernier pour tenter d’aborder la discutions de manière moins agressive.

    " - Donc je crains qu'il te faille une coupe supplémentaire de ce breuvage pour moi. "


Dit-il en arborant un sourire presque moqueur tout en n'étant point narquois vis à vis des estimations de Skan.
Revenir en haut Aller en bas
Skan


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 358
Armure : Étoile Céleste de l'Illusion

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
176/176  (176/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   Sam 14 Déc - 17:04

Skan était assez amusé par les propos que tenait l'ancien chevalier de la table ronde. Pour un être vertueux ... il l'était pas tant que ça en fait. Enfin, la chimère n'était pas un modèle de pureté non plus, il créer donc nue deuxième bouteille pour Lancelot.

" - Cadeau "

Au bout d'une dizaine de minutes, l'illusionniste était carrément par terre la tête posé sur ses bras en croix à observer le ciel. Ça faisait des lustres qu'il ne l'avait pas fait. Perdu dans ses pensées, des souvenirs de sa vie passé refît surface. De sa vraie vie, il avait était tellement heureux ... Une larme coula sur la joue du spectre des illusions.

"- Les dieux sont vraiment obliger de nous utilisé comme marionnettes et de tout nous prendre lorsqu'on à le malheur d'être heureux ... ?"

Le regard du soldat des enfers était vraiment triste et vide. Il pensait de nouveau à sa belle après avoir réussit à la sortir de sa tête pendant quelques temps. C'était vraiment étrange, durant cette nuit, tout ce qui était enfouie au plus profond du cœur de la chimère depuis des années était en train de ressortir. il avait fallu cette simple phrase " - Je ne pense pas qu'on soit capable d'oublier la première chose qu'on apprend. C'est pareil pour moi, j'ai appris à protéger les faibles en même temps que parler, ça fait partie intégrante de moi." pour lui faire se souvenir de ce qu'il avait "apprit" au cours de sa vie.

Ceci-dit, la question de Skan était pleine de bon sens et parfaitement justifié. En attendant la réponse de l'hippogriffe, le soldat de la chimère reprit une autre bouteille. La réponse de l’ancien chevalier de Kamelot serait assurément très intéressante.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Décembre 1754] Le chevalier errant et ses démons (Spectres)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-