RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Mer 18 Déc - 0:35

> Empire Sous Marin

Sortant d'un tourbillon d'eau, une comète bleutée explosait une parcelle de la province du Yucatan, l'ancienne terre des Mayas. L'orbe cosmique se brisait alors en de multiples étincelles et laissait apparaître un homme en armure dorée, un trident à la main. Sa cape rouge sang volait dans le vent en même temps que sa chevelure carmine. Ses yeux bleu acier observaient les immenses forets et les pyramides perdues dans les lianes. Tout autour de lui, gravitait un monde ancien où les anciens dieux avaient disparu de ce monde après le rôle "civilisateur" des peuples humains, des espagnols. Le visage de marbre, il sortit de son trou pour observer un peu plus les environs, il fallait chercher les premiers indices sur l'existence de ce temple noir.

Cela en valait-il la peine ? Cette question travaillait le Prêtre de Poséidon depuis un moment. La guerre pour l'honneur n'était pas sa panacée, même si cela était justement les arguments qu'il avait lui même employé pour partir. Je vis quatre temples dans les environs, telles les anciennes pyramides de l'ancienne Égypte. L'Afrique ? Le berceau du pouvoir de Poséidon, de Carthage. Menelaos faisait quelques pas et entendit un bruit dans les fourrées. Scrutant vers cet endroit, il vit soudain un serpent se faufiler à travers les buissons. Un léger sourire aux lèvres, il sentit qu'il manquait encore bien de l'expérience, le destin était joueur mais il ne devait rien montrer. Faiblesses, sentiments... tout cela devait danser autour de lui sans plus l'affecter, se libérer de tout sentiment pour ne pas être juger de ses propres atermoiements intellectuels.

Brusquement, ses épaules s'affaissèrent sous le poids d'une chaleur redoutable. Le soleil semblait ici parler en majesté, il trônait dans ce monde pour connaître déjà son parcours bien nécessaire. Il se jouait de tous et des nuages pour imposer sa puissance, quelque chose lui intimait une étrange appréhension en regardant le soleil. Comme si cette vue lui commandait de ne pas le quitter des yeux. Il se reprit mais ce sentiment, cette impression, ne le quitterait plus. Soufflant, il se retourna en sentant l'approche des autres Marinas dans l'ère d'arrivée. Les choses allaient enfin commencer.

Mais pourquoi diable le soleil était aussi violent ?
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Mer 18 Déc - 19:10

Une dimension haute en couleur. Je ne parvenais pas à ressentir la vie à l'intérieur de celle-ci. Certes, l'essence même du cosmos des marinas était perceptible dans le moindre détail, alors que tout ce qui nous entourait était bloqué comme un dôme protecteur. Je restais sceptique. Sur cette mission. L'information était ce qui avait de plus cher dans une guerre, surtout quand nous ne connaissons pas parfaitement les organisateurs de ce genre de manifestation. Troublé par un manque d'information évident. Combien d'hommes pouvaient se battre sans connaître le moindre détail de son adversaire ? La seule chose que l'on savait, c'était qu'un ancien chevalier d'or était complice de cette machinerie.
J'arrivais à mon tour sans turbulence, seul un léger soupir s'échappa de ma bouche. Je ressentais à nouveau la vie qui m'était chère.
La recherche d'indice commença sans crier gare, je scrutais sans m'interrompre une bonne minute avant de demander d'un air pensif :

« Qu'est-ce qu'on recherche enfaîte ? Un temple maudit ? Une marque faite par l'ancien chevalier ? Des traces de pas ? » Dis-je en souriant.

Je ne ressentais aucune anormalité, un paysage très paisible avec une faune et une flore qui vivait comme si de rien n'était. J'arrivais tant bien que mal à réguler ma chaleur corporelle avant d'attraper un scorpion qui passait devant moi. En lui broyant la queue, et les pinces, j'avais avalé sans rien demander. J’avais complètement oublié de prendre un encas avant de partir en mission.
Je regardais mes compagnons du coin de l’œil avant de prendre un petit chemin arpenté pour me retrouver un peu plus en hauteur. Était-ce une mission kamikaze ? Permettant à Poséidon, et d'Athéna de garder des bons termes. Si la mission s'arrêtait brusquement ou par une quelconque erreur stratégique, il se pourrait que le sanctuaire sous-marin perdre un prêtre, deux généraux, et un capitaine. Du beau monde dans cet élan destructeur qui sévit depuis plusieurs semaines. J’espérais de trouver rapidement ce qu'on devait chercher. Rien de bien personnel, mais, juste une envie soudaine de savoir quelle était son véritable potentiel.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Jeu 19 Déc - 22:58

Le voyage s'était déroulé sans encombres et tous les Marinas arrivaient finalement en Amérique, plus précisément dans la Cité des Mayas. Haiken refermait alors le portail, tandis que ses compagnons inspectaient les environs.

Le Dragon des Mers s'attelait alors à faire la même chose. Seul petit soucis, il ne savait pas où ni quoi chercher. Ce genre de recherche d'indices et autres joyeuseté du genre n'était vraiment pas sa tasse de thé. Il était plutôt du genre à entrer dans le tas et poser les questions ensuite. C'était un défaut, selon ce que Tristan en disait, mais on ne pouvait pas dire que Haiken prêtait grande attention au remarque du Général de l'Hippocampe.

Menelaos observait les alentours. Haiken, lui, ne voyait que des pyramides et autres bâtisse de pierres abandonnées. Cependant, quatre temples se démarquaient du reste. Peut-être devraient-ils commencé par cela? Qui sait ce qu'ils pourraient y découvrir.

Le Général du Dragon des Mers s'approchait du Prêtre de de Poséidon. Il avait bien une idée de comment procéder, même s'il se doutait qu'elle serait sans doute rejetée. La majorité des hommes étaient toujours "apeurés" par l'idée de séparer les troupes.

- Quatre temples, séparons-nous! Un chacun et inspectons les environs! Et vite, cette chaleur est insupportable! Je me demande d'ailleurs pourquoi la température est aussi élevé! Ce n'est clairement pas normal!

Le soleil était violent. Trop même pour cette époque de l'année. Le golfe du Mexique était un lieu assez chaud, mais les températures que les Marinas devaient supporter étaient tout à fait anormales, surtout si l'on considérait que l'été n'était pas encore arrivé. Haiken ne savait expliquer pourquoi, mais cette chaleur n'était sûrement pas naturelle. Plus vite les Guerriers de Poséidon trouveraient ce qu'ils étaient venus chercher, mieux ils se porteraient. Le Dragon des Mers se demandait même si leur arrivée n'avait pas déjà été prévue...
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Lun 30 Déc - 22:13

--> Temple de Poséidon.

Un voyage haut en couleur par delà les dimensions avait débuté et ce triangle des Bermudes était révélateur de la puissance et de l'étrangeté de son créateur. Ce Haiken était vaillant, brave au combat, il aimait cela et il le rendait parfaitement à son adversaire du moment. Mais autre chose l'habitait. Une destinée égale à la sienne, ou alors autre chose ?  Erion se souvenait encore très bien de cette fameuse rencontre lors de cet étrange tournoi, quand leurs routes s'étaient croisées pour se confrontaient l'un et l'autre. Quel bon moment ! Quel duel ! Si se serait à refaire, il le referait. Ressentir cette adrénaline de qualité lui manquer par moment. Il était de la même trempe.

Le voyage fut rapide traversant en quelques instants le triangle des Bermudes, tous les marinas ressortirent par un énorme tourbillon d'eau. Alors qu'au même moment, une énorme comète bleutée vint illuminée la province du Yucatan. L'endroit prioritaire de sa première mission en tant que marina de Poséidon. Elle explosa. Toujours ce même ressentis avec ses nouveaux "amis". Soudain pour Erion, la chaleur et l'humidité ambiante le fit suffoqué. Cela devenait difficile de respirer et il aimait peu cette sensation très désagréable. Il écouta le dragon des mers tel un Aldébaran dans son autre vie prendre une décision pleine de sens. Il fit signe de la tête son approbation à cette requête.

Je m'en vais seul vers le Nord-Est ! Bonne chance à tous !

Réponse sèche par cet homme portant la tenue modeste. Ses deux autres compagnons de route seraient certainement très étonnés de savoir de qui il s'agissait. Car mit à part Poséidon et le prêtre Ménélaos, personne ne savait qu'un ancien saint faisait parti des rangs. Il se dissipa des rangs et avança dans la faune vertigineuse de ce pays inconnu à ses yeux car il avait que très peu voyager. La chaleur ne diminuer pas le moins du monde et sous ce déguisement d'hermine il suait beaucoup. Il entendait toutes sortes de cris étranges à ses oreilles mais il n'avait pas peur. Loin de là d'ailleurs. Sous ce visage cachait par une capuche blanche, un sourire prenait naissance.

Il était prêt à comprendre. Il était l'une des clefs de tout cela et il ferait tout pour connaître et savoir pourquoi. Il irait au bout à n'en plus douté en ne négligeant pas sa sécurité et sa promesse envers Dagmar.
Revenir en haut Aller en bas
Menelaos


Nouvel Éveillé


Messages : 3875

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Mar 31 Déc - 17:33

Oh hé oh hé... les Hommes ont donc perdu la tête, il veut toujours faire flotter au vent ses vanités en rouge ou en blanc, en or ou en azur, écrire l'histoire était sa manière de se prétendre supérieur aux autres races. Menelaos savait que son étendard était le plus bleu qu'il soit mais il n'était pas le printemps d'un nouveau monde. Pensif sur tout cela, il s'avançait jusqu'à l'une des pyramides mayas. Magistrale et belle, on sentait la Foi sur chaque coup de burin des créateurs de cet empire qui n'avait laissé que des miettes dans le Yucatan. Touchant la roche, la chaleur insupportable le rendait plus fragile mais c'est alors qu'il vit un enfant en train de s'amuser avec un petit serpent.

Amusé de cela, il regardait l'enfant avec innocence. Ce moment de quiétude l'apaisait. Un sourire aux lèvres, il vit sa mère venir vers lui pour jeter le serpent qui n'avait rien demandé pourtant. Elle portait une grand tunique ample de laine avec des couleurs chatoyantes, sa peau madrée était bien le signe qu'elle venait de cette région. L'interroger sur le temple noir ne serait pas une chose aisée et le prêtre détestait faire du social, timidité maladive due a des années sur l'île de Llyr certainement. Des épaules se levèrent enfin d'un geste de fatigue et il s'approcha de l'enfant qui venait de voir sa joue rosir à cause de sa mère.

Bonjour petit, tiens, prends cette boule d'eau, tu verras, elle prendra la forme que tu voudras, elle est magique.... comme le serpent que tu viens de perdre...

Le souci de la langue. Il venait de voir l'enfant heureux de posséder cet objet, il avait compris le sens bienveillant de la démarche mais il n'avait pas compris un traitre mot. Se grattant la tête, il se demandait bien comment se faire comprendre de lui dans les minutes à venir. Soudain, un éclair de lumière venant du collier de lumière attira son attention. Son collier était assez simple en fait, en chanvre avec des petits cailloux et restes de métaux de toute sorte. Hors, l'un des métaux avait un éclat légèrement différent, comme un reste de cosmos. D'un geste de la main, Menelaos signifiait son intérêt pour le collier et l'enfant était bien heureux de l'échanger contre son nouveau trésor.

Ce petit morceau de métal était un reste d'armure noire. Il lui demanda où il l'avait trouvé et comprit que cela venait du haut de la pyramide. Ainsi donc les chevaliers noirs étaient ici et il y avait eut des combats, montant les marches rapidement, il arrivait dans les premières orées du temple de cette pyramide. Tout était sombre et les bas reliefs ne laissaient pas grand chose a voir, sauf certainement cette petite partie représentant une divinité solaire crachant des flammes qui était accompagnée de démons noirs. Ils avaient vécus ici et pourquoi ? Il n'avait pas encore toute les réponses mais voyait que les mayas, gouvernés par ce culte, faisaient de nombreuses affaires avec les terres du nord. Il fallait donc aller vers le nord, suivre le chemin de ces cultistes qui pouvaient apportés des réponses dans les plus brefs délais.

C'est alors qu'un cosmos se fit sentir dans les environs. Levant la tête, il se retourna pour voir un homme drapé dans un châle noir en train de dévaler les marches de la pyramide. Il fallait l'arrêter le plus vite possible et bondissant, le prêtre le suivait mais c'est alors que l'enfant s'était posé entre eux. Il explosait son cosmos pour se faire sentir dans tous les environs, au diable la discrétion dans les secondes à venir. Il fallait serrer ce renégat des Saints pour l'interroger !
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Jeu 2 Jan - 20:43

Se séparer... Certes, ça permettait de couvrir plus de chemin que ce que l'on ferait tout seul, mais cet avantage qu'on prendrait sur la distance parcourue état relative au danger qu'on pouvait rencontrer dans ce désert. Cette chaleur qui nous étouffait aidait indubitablement les adversaires que l'on allait affronter dans futur proche. 
C'était une stratégie comme une autre et je la respectais. Le danger de ce labyrinthe rendait la chose encore plus amusante, la survie n'était pas du qu'à la force dans ce genre d'habitat. Il fallait s'adapter le plus efficacement à la nature afin de survivre avec le moins de nourriture, et d'eau autant que possible. Ça n'allait pas être notre cas, mais c'était une vision qui m'intéressait au plus haut point. Mon odorat me chatouillait avec toute cette poussière. Mes yeux brûlaient par moment à chaque friction des grains de sable avec mes pupilles. Mon sourire s'agrandissait minute par minute. Je n'avais pas encore rencontre les infimes parcelles fascinantes de ce monde. Ce paysage en faisait partie. 
Je me dirigeais vers un de ces temples qu'on avait un peu plus tôt remarqués. Le désert ne dérangeait aucunement mon avancée. Mes pas ne pouvaient pas s'enfoncer, la matière restait sur le sol brûlant et réchauffé par un soleil vengeur. Apollon n'était-il pas content de ce que l'on faisait ? Était-ce une punition divine ? Je ne le savais pas, et je m'en moquais complètement. Si cela l'amusait d'augmenter la température de la planète et de l'endroit où l'on était, soit, c'est son choix, mais l'ardeur qu'il mettait à brouiller notre avancée était vaine et inutile, les quatre marinas regroupées ici allaient sans manquer à leur tâche, trouver ce que l'on recherchait.
Je ne bondissais plus pour avancer. L'amas de vide me permettait de flotter sans toucher le sol. Une petite astuce sortie de sous les fagots, utile dans ce genre de situation.


Je me retrouvais enfin devant ce temple perdu. Décoré magnifiquement et représentait parfaitement cette civilisation que l'on attendait tous. L'entrée n'était point gardée par un quelconque garde. Un piège ? Peut-être, mais, je ne pouvais pas le découvrir si je ne faisais rien. On voyait régulièrement mourir des pilleurs de tombes à cause des guets-apens. Les pilleurs ne pouvaient pas avoir autant de force qu'un marina, ça ne faisait aucun doute. Les pierres vibraient tout autour de moi. La roche s'effritait. Une des dalles sous mes pieds se déroba laissant un amas de flèches dans ma direction afin de me transpercer. Sans sourciller une seule seconde, j'avançais sans même changer mon allure. Les pointes de fer traversèrent le vide avant de rejoindre l'autre côté de la salle fracassant à même la pierre qui les avait cachées. Le bois était très ancien, ce dispositif devait être archaïque. J'avançais encore, m'enfonçant un peu plus dans le temple. Une pièce rectangle m'attendait. Une tombe se trouvait au milieu de celle-ci. Ornée de nombreux symboles qui ne représentaient pas grand-chose à mes yeux. Mes connaissances étaient très limitées. On pouvait ressentir la mort à plusieurs mètres. Je regardais sur les dalles au sol ainsi que les murs si une sorti était possible, mais, rien de tout cela. 
Je n'avais pas de temps à perdre avec des énigmes pareilles. Le cosmos du prêtre m'avait déterrait d'une immense torpeur. Je n'avais fait qu'avancer sans descendre de palier, je pouvais briser un des murs pour sortir beaucoup plus rapidement. Incertain dans la manière de faire, je cimentais les murs avec du vide, avant de frapper de toutes mes forces dans la direction de Menealos. Son écaille appelait la mienne. Sans perdre de temps et sans me poser de question, j'avançais vers le premier gardien de Poséidon. La période était vraiment courte, j'avais accouru tellement vite que j'en perdais mon souffle. J'arrivais près du prêtre et sans rien dire, j'essayais d'écarter le gamin qui se trouvait sur notre route. 

Je contenais mes pulsions animales. J'attendais les ordres de celui qui nous avait convoqués. J'aurais pu briser en deux cet avorton et passé sans rien dire, mais, je ne pense pas qu'il aurait accepté. On devait rattraper ce saint par tous les moyens. La violence en faisait partie, et je n'hésiterais pas même si je devais blesser, ou tuer des personnes qui n'avaient aucun rapport avec cette mission. 

« Tire-toi de là, avorton ! Tu nous gâches la vue, ça ne se voit pas ? »

Il ne comprenait rien, et c'était normal. Mon visage ainsi que ma gestuelle montraient tout naturellement ce que je pensais. Allait-il bouger ou nous boucher la route ?

« Cette mission commence à devenir intéressante, prêtre ! J'ai bien fais de venir, ahaha.»
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Ven 3 Jan - 22:47

Ainsi, les Marinas acceptaient de se séparer, chacun prenant la direction d'un Temple. Haiken fût le dernier à partir, laissant le soin à ses compagnons de choisir avant lui. Il prendrait ce qu'il lui restait et se préparait déjà au combat.

Le Général du Dragon des Mers n'avait qu'une seule envie pour le moment, se défouler. Et n'importe quelle excuse serait bonne. Qui plus est, sans Menelaos dans ses pattes pour l'empêcher d'agir comme bon lui semblerait, il pourrait s'y donner à cœur joie. Mais encore fallait-il trouver un adversaire, et sincèrement, ces vieux temples à moitié abandonnés ne laissaient pas envisager la possibilité d'abriter qui que ce soit.

Haiken se dirigeait d'un pas lent vers le temple qui lui avait été désigné, prenant soin d'observer les alentours. Rien d'anormal pour le moment, si ce n'était cette température, de plus en plus insupportable. Il arrivait bientôt au pied de l’escalier qui le mènerait jusqu'à l'entrée du Temple.

Le soleil se reflétait sur les pierres, obligeant le Marina à fermer à moitié ses yeux, diminuant son champ de vision. Rien de bien grave, si l'on considérait que Haiken pouvait repérer tout Cosmos s'approchant de lui. Mais ce qui pouvait l'être plus, c'était bel et bien cette facette du soleil, vraisemblablement non naturelle. Il n'était vraiment pas ordinaire, ni même normal, que le soleil tape aussi fort, et que sa chaleur se face sentir de la sorte. Un piège? C'était une possibilité, mais rien qui ne pourrait ébranler la confiance ni même la rage qui consumait petit à petit le Général du Dragon des Mers. Aussi, il décidait d'avancer et de pénétrer dans le Temple sans la moindre préoccupation.

Mais c'est alors qu'une silhouette apparaissait devant lui, à l'entrée même du Temple, alors que le Marina n'avait entamé que la moitié des marches. La lumière du soleil ne lui permettait pas de voir s'il s'agissait bien d'une personne ou d'autre chose. Une ombre peut-être?

Haiken n'en serait pas à se poser cette question s'il aurait ressenti un Cosmos provenant de l'intérieur, hors aucune émanation d'énergie était perceptible! Une simple illusion d'optique? Une hallucination pour être resté trop longtemps exposé aux rayons monstrueusement puissant du Soleil?

"Qu'est-ce que c'est!? Bon sang!"

Haiken mettait sa main sur son front, afin de ne pas laisser la lumière l'aveugler de la sorte. Il tentait de savoir si ce qu'il voyait était réel ou non!
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Sam 4 Jan - 1:03

Tous étaient séparés désormais. Un seul objectif, une seule priorité. Trouver des informations. Trouver cet ancien chevalier d'or. Mais combien d'hommes de Poséidon, sur ces quatre personnes, tomberaient le premier sur cette personne ? Seuls les dieux de l'Olympe le savaient, ou bien même eux s'en amusaient-ils ? Bref, l'hermine de Poséidon s'avançaient de plus en plus sous cette chaleur intenable, et inlassablement, au gré de son avancée, il respirait de plus en plus mal, suant de plus en plus, bien plus même que lors de la séparation de ce groupe assez étrange. Il y avait quelque chose d'assez bizarre dans cette atmosphère. Comme-ci ce soleil était un piège, car cet ancien chevalier d'or avait connu la vie sur le sanctuaire d'Athéna et qu'il savait ces terres être l'une des plus chaudes du globe. Même en Egypte, il ne faisait pas aussi chaud et c'est là qu'il comprit que ce n'était pas normal. Comme sur ce tournoi, ou il avait eu bataillé pour son ancien camp. Ce soleil était faux !

Je le trouverais. répétait-il si sur de lui.

Dorénavant, il était seul monde, sauf si les cosmos-énergies rentraient en communion pour faire savoir ce que de droit. Le ferait-il ? Lui même l'ignorait car il était l'une des clefs, il avait besoin de savoir, envie de comprendre pourquoi lui. Pourquoi tant de souffrances ? Pourquoi être le jouet, le fou que l'on déplace au bon vouloir de ses envies ? Des réponses, il en aurait. Il était tenace, ils le savaient tous autant qu'ils étaient. Ils avaient pu le voir à l'œuvre par le passé. Personne ne devaient douter de la force de cet homme née sous le signe du cancer. Ils ne devaient pas le sous-estimé. Surtout pas.

Le soleil dominait le ciel clair. Il irradiait inexorablement de plus belle comme-ci on le lui ordonné. Il donnait le vertige, de plus en plus, alors que l'avancée se fit plus calme. Exténué, chose assez rare chez cet homme ayant connu la frénésie des combats, il s'arrêta se demandant ou il pouvait bien y avoir un point d'eau. Le regard scrutant chaque recoins, ne voyant rien sauf cette végétation millénaire. Ses chances s'amenuisaient petit-à-petit, pendant que son cœur battait de plus en plus fort à chaque pensées de la petite Dagmar. Il s'agenouilla de souffrance sans hurler, pensant à chaque secondes qui s'écoulaient à la promesse faite entre lui et sa "fille".

Je ne mourrais pas ici. Ce n'est pas mon heure !

Son regard tenta de se poser vers les hauteurs, mais se fut impossible de soutenir le regard sous peine de perdre la vue, les yeux brûlaient. Il abaissa donc les yeux regardant droit devant lui. Il ressentit quelque chose. Difficilement, il se releva et avança pas à pas droit devant lui. Quelques minutes de marches et son intuition fut bonne. Un enfant. Une jeune fille devant lui.

Que...que fais-tu ici jeune enfant ?

Elle l'avait bien vu mais ne dit rien. Pire même, elle s'en alla lentement droit devant elle, et Erion ne pu s'empêché de la suivre restant sur ses gardes quant à un probable piège des forces adverses. Elle l'emmenée directement vers la sortie de cette forêt. Devant lui se trouver le fameux temple.

C'est pour cela que vous êtes venu monsieur ?

Il regardait dans un premier temps la jeune fille avant que son regard ne se pose vers cette splendeur d'architecture. Inquiet, intrigué, sous ce premier abord, il hésitait à poser des questions à cette jeune fille qui devait avoir à peu de chose près le même âge que la sienne.
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Jeu 16 Jan - 0:29

Le soleil semblait se décider à le laisser découvrir qui se tenait devant lui. Enfin, sur la silhouette qui lui faisait face, un visage se dessina et c'était avec surprise et stupéfaction que Haiken pouvait découvrir que cette personne n'était autre que Ann Red!

- Ann!?

Comment une chose pareille pouvait seulement être possible? Ann était partie en mission avec sa soeur, il était tout simplement impossible qu'elle se trouve devant lui en ce moment même. S'agissait-il d'une hallucination? Vraisemblablement!

C'est alors qu'une douleur intense commençait à parcourir dans son torse, comme si on arrachait une partie de son coeur. C'était une sensation difficile à décrire et jamais Haiken n'avait connu pareille situation auparavant malgré tout les combats et épreuves qu'il avait enduré jusqu'à maintenant. Il regardait alors la figure d'Ann, toujours immobile devant lui. Ses yeux pleuraient...du sang! Qu'est-ce que cela pouvait bien signifier?

Le Général du Dragon des Mers commençait peu à peu à trembler. Il le sentait, quelque chose lui était arrivé. Cette hallucination était une prémonition. Cette douleur, probablement il la partageait avec elle. Mais si tout cela était vrai, qu'était-il arrivé à la Sirène?

Haiken était perdu, tiraillé entre l'envie de la retrouver dès maintenant ou bien continuer sa mission, dans l'espoir de retrouver son père.

"Et merde! Qu'est-ce que je dois faire maintenant?"

Mais comment pouvait-il tout simplement quitter cet endroit et laisser ses compagnons à leur sort? Car il fallait bien l'avouer, sa capacité à manipuler les dimensions leur serait utile à un moment où à un autre. De plus, il était sur une piste pour se retrouver à nouveau face à face avec son père, dont l'assassinat était devenu une priorité pour Haiken. Plus vite il finirait ce qu'il avait à faire ici, plus vite il pourrait retrouver Ann. Il se décidait enfin à avancer, pénétrant à l'intérieur du bâtiment, sans savoir ce qu'il l'attendait à l'intérieur.
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Dim 19 Jan - 0:41

Je laissais ma main sur le crâne du petit garçon. Je caressais sa chevelure de droite à gauche en le regardant droit dans les yeux. Je ressentais une étrange sensation, un mal-être me dominait, mon cœur battait de plus en plus vite. Je n'arrivais pas du tout à calmer l'ardeur de l'artère primaire de toutes formes humaines. Mon odorat ne m'indiquait rien d'anormal, en revanche, le natif ne donnait plus signe de vie. Un pouls dont on ne pouvait tromper la mort. Le vide absolu retenait son souffle. Mon regard se perdit dans les limbes qui m'avaient entraîné dans une autre dimension. Les ténèbres virevoltaient autour de moi. Je n'étais pas seul dans cette dimension. J'immergeais totalement dans ce monde créer spécialement pour moi, le prêtre ne se trouvait pas-là, sûrement à regarder l'enfant ou à affronter l'homme ne capuche. J'avais vraiment des doutes sur mes capacités à sortir d'ici. Si l'homme qui m'avait enfermé là-dedans était bien plus fort que moi, la chasse devenait bien plus intéressante. La loi de la jungle commençait à régir dans ce temple maya.

Une turbulence me laissa perplexe. Mon cosmos avait réagi sans perdre de temps à l'anormalité. La bête qui dormait en moi se réveilla et insistait à sortir de sa cachette. Le combat des fauves commença sans perdre de temps. Deux immenses jaguars chargeaient sans même me laisser un seul répit. J'esquivais sans trop de mal avant de briser d'un seul coup les canines d'une des deux bêtes. Je fus surpris par la résistance qu'ils avaient, mais bien plus par leurs affinités. Le premier maîtrisait la foudre et ses décharges picotaient un maximum. Une belle surprise quand je lui avais cassé ses canines.
Malheureusement pour eux, mon odorat avait réussi à distinguer la supercherie. Cette transformation en jaguar n'était qu'une illusion créer par des hommes avides de pouvoir avec un caractère exclusivement monstrueux. Ils étaient nés pour tuer, me tuer. Le sang de leurs yeux m'horripilait.

La magie allait faire son oeuvre. Le masque arborer par ses deux piètres tueurs allait être brisé en mille morceaux. Je concentrais mon cosmos sur un unique point que je visualisais dans ma tête. Mon coup concentrait toute ma rage, mon énergie. Reliant les bras, j'envoyais à la vitesse de la lumière une cage qui percuta les deux corps. Kongen no Munashii. Le serpent se logea dans le jaguar d'eau, le tigre montra les crocs dans celui de foudre.

« Vous ne pensez pas avoir poussé le bouchon un peu trop loin, non ? Je dois retourner auprès du prêtre que j'accompagnais. Et donc, je vais en finir avec vous maintenant ! »

Je reconcentrais mon énergie dans ma paume pour lancer ma plus puissante technique, mais une attaque chargée d'un puissant cosmos me percuta et m'envoya dix mètres plus loin. Une attaque étonnante. J'avais réussi à bloquer le choc grâce à un bond en arrière. Ma cage se brisa en deux laissant les deux jaguars reprendre leurs formes originales, une forme humaine.

« Trois contre un ? Ce n'est vraiment pas loyal, vous savez ! Je n'ai pas envie de me battre contre des hommes qui n'en valent pas la peine. » J'essayais seulement d'énerver la petite troupe. « L'histoire ne retiendra même pas vos noms... C'est désolant et tellement triste pour vous. » Le troisième gars semblait bien plus fort. On pouvait le ressentir à plusieurs kilomètres que celui-là était nettement meilleur. « C'est toi le chef ici ? Tu ne pourrais pas me libérer ? »
Son poing percuta le mur derrière moi. D'un hochement de tête, j'esquivais sans mal. « Pas besoin de s'énerver. Venez. Vous allez pouvoir rentrer chez vos mères dans les prochaines minutes ! »

La bête se déchaîna. À quatre pattes, ma course était devenue imprévisible. Les coups de griffes brisèrent complètement la garde d'un des sous-fifres. L'envoyant juste après en l'air pour le ramener vers le sol avec un lien de vide. Le combat ne faisait que commencer.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Lun 20 Jan - 21:48

Perdu...

Il hésitait au fond de lui même, craignant à avoir à faire à un piège. Quelques plissements de paupières, toujours cette hésitation, il détourna son regard de ce gigantesque temple pour le ramener vers cette jeune fille si enjoleuse. Un petit silence en la dévisageant tendrement, puis il lui répondit:

Oui, c'est bien pour cela que je suis venu, mais dit moi, toi, que fais-tu ici ? Si loin de toute civilisation ?

Elle lui rendit pour réponse un très jolie sourire, un sourire aussi marquant que ceux de sa petite Dagmar avant qu'elle ne se décida à faire la petite folle. Un 360°, puis un second, puis un troisième, et là la confusion était totale. Toutes certitudes venaient d'être balayé par ce petit jeu que tant d'enfants à travers ce monde pratiquaient. Il enleva cette longue capuche qui lui cachait ce visage sans même ne songeait aux autres marinas. Il avança vers la petite fille, s'abaissa à son niveau et lui redemanda son prénom.

Comment te nommes-tu petite ?

Fidèle à elle même, elle répondit par autre chose:

Que vous avez un beau visage. Vos yeux sont si beaux mais si sombre...

Si sombre...le silence s'installa... si elle savait à qui elle avait à faire ? si elle savait que devant elle se trouvait un homme capable de détruire les étoiles ? si elle savait que  cet homme avait connu les flammes de l'enfer et les lymbes que sont la folie ? Oserait-elle lui parler, oserait-elle jouer comme elle le fait maintenant avec lui ?

Eh oh !! y a encore quelqu'un là ? dit-elle devant ce silence.

Il se "réveilla" tout en la regardant étrangement. Il avait perdu le fil de sa mission par cette rencontre inopinée. Puis, il lui prit la main, il se mit à tater le membre pour, déjà, voir si ce n'était pas un rêve. Non. Elle était bien réelle. Faite de chair et de sang.

Vous êtes étrange, vous savez... lui dit-elle tout en lâchant un grand rire.

Etrange, moi ! Oh si tu savais...alors tu ne veux toujours pas me dire comment tu t'appelles ?

A son tour, elle lui prit la main et enfin elle lui répondit:

Je m'appelle Metzli. J'habite un petit village situé non loin de la région de ces temples.Avec son autre main, elle lui toucha le front tout en souriant. Vous avez à peu près les mêmes habits que les prêtres d'ici, mais votre visage est si différent. Pourtant, j'ai l'impression que vous ne venez pas d'ici....

Un échange étrange se passait entre ses deux êtres. Comme-ci le temps venait de s'arrêter suite à cette rencontre fortuite. Les rayons du soleil, eux, ne cessaient de perçer au dessus du temple.

Les mêmes habits ? Tu m'en diras tant. Mais oui, tu as raison sur ce point, je ne suis pas natif de ton pays. Je viens d'ailleurs et je suis venu pour voir ce temple.

Toujours un peu perdu quant aux intentions de cette petite fille, il décida de ne pas parler des autres, ni de cette mission dont il était l'un des garants.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2974

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Ven 24 Jan - 17:02

Indices que vous trouvez pendant vos recherches :

1 - Un temple se trouverait au nord de la cité de Tenochtitlan (Mexico)

2 - Menelaos a disparu subitement alors que Suoh était a ses cotés, un chevalier noir ressemblant a Shion du Bélier est apparu pendant quelques instants alors qu'ils descendaient les marches du temple (Menelaos devrait reprendre la bas l odyssée, il s'en excuse)

3 - La petite Metzil qu a trouvé Urio indique qu'une méchante sorcière appelé "Oracle" aurait un pouvoir sur le soleil et que le soleil protégerait les chevaliers noirs...

4 - des traces cosmiques du chevalier noir du Bélier sont perceptibles, direction Mexico !

[Encore désolé pour le délai d'attente mais Menelaos a pas mal de soucis IRL et n'est plus trop présent, il espère revenir le plus vite possible]
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Ven 24 Jan - 22:30

Il entrait dans le Temple quand soudainement, le Cosmos du Prêtre de Poséidon s’évanouissait. Haiken ne s'était rendu compte de rien, pas de Cosmos inconnus ou suspects dans les environs, aurait-il perdu la notion de la réalité pendant quelques secondes après cette vision de Ann?

Le Dragon des Mers se devait de faire un choix à présent. Continuer ou bien rejoindre le Cosmos de Suoh, qui était en compagnie de Menelaos. D'ailleurs, cela rendait la situation encore plus étrange, comment le Cosmos de l'un d'entre eux avait disparu, tandis que l'autre semblait être indemne. Pour le jeune atlante, il n'y avait plus une seconde à perdre. Il lui fallait rejoindre le Général du Chrysaor au plus vite. C'était maintenant la principale priorité, savoir ce qui était arrivé au Prêtre et le retrouver si réellement les soupçons du Dragon des Mers étaient fondés.

Il ouvrait alors le portait du Triangle des Bermudes et y pénétrait, pour se retrouver presque instantanément aux côtés du Général dy Chrysaor, gardien du Pilier Indien.

- Suoh! Que s'est-il passé? Où est Menelaos?

Devant lui, un homme qui semblait encore sous le choc, sans vraiment donner l'impression de comprendre ce qui venait de se produire. Mais la réalité était bel et bien devant ses yeux, Menelaos avait disparu, il n'y avait plus aucune trace de son Cosmos.

Voilà un événement tant inattendu comme nuisible à leur mission. Ils venaient de perdre l'un d'entre eux, et pas des moindres. Cela n'allait certainement pas rendre leur tâche plus facile. De plus, Haiken n'avait découvert aucun indice, il espérait que Suoh et Erion aurait eu plus de chance que lui.

Il se tournait une nouvelle fois vers le Général du Chrysaor, afin de lui poser exactement cette question.

- As-tu découvert quelque chose? As-tu une idée du lieu où Menelaos peut avoir été emmené? Il nous faut agir vite!

Le temps jouait contre eux, et il n'y avait plus une seule seconde à perdre. Le moindre indice pourrait être précieux. Les Marinas devaient de hâter, car chaque minute qui s'écoulait pouvait s'avérer fatidique pour le Prêtre de Poséidon.
Revenir en haut Aller en bas
Suoh


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 978

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Dim 26 Jan - 16:44

Jouir d'un tel combat n'était pas digne d'un humble guerrier. Les émotions que je ressentais n'étaient pas aussi symboliques que celle que j'avais vécue avec Mary. Ce combat n'était qu'en fin de compte un amuse-gueule pour un homme tiraillé entre deux fronts, entre deux mondes. S'amuser d'un combat à mort rendait la réalité et les conséquences bien plus folles, celui qui croyait le plus dans sa cause gagnerait sans problème.
La mienne débordait de conviction et je le prouvais sans relâche chaque jour. Poséidon m'avait créé une nouvelle vie, et je lui en étais reconnaissant. Le regard noir qui pouvait percer directement le coeur des gens. Tous les êtres vivants sont remplis de vide, que ce soit à l'intérieur ou à l'extérieur d'eux. Contrôler ce pouvoir pouvait amener à ressentir des malheurs qu'on n'aurait jamais pu déceler. J'avais en ma possession le pouvoir de la destruction, mais aussi du renouveau. C'est à partir du vide qu'on créait la matière. Je regardais attentivement la bête en face de moi, sans cligner une seule fois des yeux. La chaleur dégager par son aura de braise m'émoustillait de plus en plus, mais cela n'était qu'une vulgaire provocation.


Je levais le bras au ciel montrant ainsi ma détermination et que ce combat était la fin, leurs fins. Sans perdre de temps en bavardage, je me suis élancé décochant une droite qui brisa la garde du chef avant. Ayant préparé le terrain avec du vide pendant ma petite discussion, le gardien se retrouva complètement à l'envers tombant sur le sol froid. À la vitesse de la lumière, je me suis rapproché de lui, poing en avant. Arrêté net non pas par ses sbires, mais parce que le combat était déjà terminé. Ce monde n'était qu'une illusion, et je le savais parfaitement. En revanche, ces guerriers n'étaient qu'un leurre, pour me séparer du prêtre de Poséidon. L'espace dans lequel j'évoluais dans mon combat disparut sans laisser de trace, me laissant seul et les innombrables marches devant moi.



Les remous du temps bougèrent comme des atomes. Je regardais le Triangle des Bermudes modifier les lieux. Le Dragon des mers était de retour. Je regardais l'horizon, me demandant ardemment ce qui se passait. Je brisais le silence que j'avais instauré pour retrouver mes esprits.



« Je me le demande aussi... Je me suis retrouvé dans une illusion impossible à défaire. Le seul moyen de la briser était de combattre et de mettre au tapis le chef. J'ai réussi sans trop de difficulté, mais j'ai perdu le prêtre à cause de ça... Faible » dis-je tout doucement. Je suis faible... »


« Je ne sais pas où se trouve Menealos, je n'arrive pas du tout à sentir son cosmos. En revanche, l'un des chevaliers noirs se trouvait là. Si nous suivons les traces de son cosmos, on pourrait peut-être retrouver le prêtre et ce que l'on recherche. Allons-y avant que les résidus ne disparaissent dans le néant.

On risque d'avoir des ennuis sur le chemin. Le prêtre ne devait pas être sur ses gardes, alors soyons-le pour lui, et pour l'autre, Charybde. Notre mission ne fait que commencer. »


Sans perdre de temps, je me suis à marcher vers cette force qui nous appelait.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Lun 27 Jan - 14:29

Quelque chose vint perturbé la tranquilité de cette rencontre, Erion détourna alors son regard vers l'endroit ou devait se situer Menelaos. Une agitation si soudaine, l'apparition d'une cosmos-énergie très puissante, puis plus rien. Tout s'était passer très, trop, vite. Menelaos venait de disparaître sous ce soleil de plomb. Par qui ? Et pourquoi ? De nouveau, il regarda la petite Metzli et à l'expression de son regard elle comprit que quelque chose venait de se passer.

ça ne va pas ? ton regard donne l'impression que quelque chose de grave vient de se passer...peut-être ses hommes aux armures étranges? Ils sont là depuis un petit moment et ils sont assez étrange à vrai dire.

Intriguante. Cette petite fille l'était assurément. Il y avait quelque chose d'inexplicable dans le comportement de cette gamine. Elle connaissait des choses que Erion avait besoin de savoir, c'est alors qu'il lui en demanda un peu plus.

Depuis un moment dis-tu. Pourrais-tu être un peu plus précise, Metzli ? Les hommes que tu as dû voir sont des chevaliers noirs, portant des armures aux formes diverses et  je les recherches car se sont des mauvaises personnes. Ils sont là pour faire semer le chaos et la peur aux yeux du monde...

Euh...peut-être une année, je ne sais plus très bien à vrai dire. Mais ce qui est sûre, c'est qu'ils voient souvent l'oracle, la vieille et méchante sorcière qui sait puisé dans les forces du soleil. Elle a un très grand pouvoir que tous les peuples Azthèques redoutent. Elle se trouve au nord de ses temples vers la cité de Tenochtitlan.

Inquiet face à ses révélations, il ressentit des essences cosmiques dans les airs. Comme-ci ses traces de passage était une invitation à les suivre. Un piége, il ne doutait plus. Une soudaine apparition d'énergie provenant d'un portail qu'il connaissait parfaitement. Le triangle des Bermudes venait de s'ouvrir en happant dans son sillage les deux généraux et il se referma. Il était désormais le seul encore présent ici.

Du mouvement dans la forêt, des bruits de pas le fit prendre la petite Metzli par les bras et lui fit signe de se taire. Ils se cachaient dans la verdure foisonnante de ces contrées étranges en voyant venir une dizaines de prêtres. Tous en tenue d'apparat. Ils montaient les marches du temple alors qu'en son entrée un chevalier noir apparu. Dans sa tête tout était déjà en marche.

Metzli, tu ne bouges pas de là ! Je vais rentré dans ce temple seul et aller voir ce qui s'y trame. Surtout ne fais rien qui pourrais te mettre en danger.

Mais...

Non, il n'y a pas de mais. Tu restes cacher, là-bas se sera trop dangereux pour toi.

Tous étaient rentrés à l'intérieur, Erion, lui en prit le chemin en marchant discrêtement. Aucun garde devant l'entrée. Ce chevalier noir avait-il vu Erion et Metzli ? Bref ! Pour le moment, il devait voir ce qui se tramer dans ces temples, alors il y rentra...

Un peu plus loin, la petite Metzli...

Je ne connais même pas ton prénom, jeune homme élu des dieux...
Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Mar 28 Jan - 21:23

Le voyage avait été des plus éreintant. Pourquoi j'étais là, je n'en savais strictement rien, c'était Scylla qui m'avait dit recevoir un signe... Je dois avouer que j'avais encore un peu de mal avec ces fameux signe de cosmos que pouvait ressentir l'armure ! Enfin soit, me voilà donc partie pour l’Amérique, ce fameux continent dont j'avais un peu entendue parlé par le passée et ou je n'aurais jamais pensée aller un jour ! Enfin qui aurait pu penser que moi, la jeune fille a l'histoire merdique enfermée dans un couvent serait devenue une générale de Poséidon !

Voyager parmi les courant n'étais pas mon fort en fait, une sacrée ironie pour celle qui représentais l'armure d'une femme qui faisait chavirer les navires a l'aide d'un effroyable courant ! Mais j'étais enfin arrivée a destination ! Chose étrange en sortant de l'eau fut que je fus sèche a une rapidité assez perturbante. Je ne doute pas que dans les environs il fasse pas mal chaud mais de là a sécher une personne a cette vitesse ? Non... J'avais beaucoup de mal a le croire. La première chose que je fis donc fut de m'approcher de l'eau et de me servir du cosmos pour maintenir une pellicule d'eau fraîche sur mon corps ainsi qu'une gourde, sait-on jamais, l'eau reste un élément cruciale a la vie.

C'est donc ainsi équipée que je partais a la rencontre de mes congénère pour la première fois de ma vie. J'étais a la fois excité par le fait de rencontré d'autre guerrier tel que moi, y-en avait-il d'aussi jeune que moi ? Je l’espérais en tout cas. Mais... J'étais aussi anxieuse, comment réagir si je découvrait le visage de celui qui m'avait fait perdre mon bras qui était maintenant remplacée par cette affreuse serre couverte d'écaille ? Je sais que je devrais remercier Scylla de m'avoir offert cette chance d'avoir un membre fonctionnel mais en même temps... C'était laid ! Il fallait bien l'avouer, je ne l'aimais pas, qui pourrait aimer avoir un bras composé de cinq serres plutôt que des doigts humain ? D'ailleurs j'avais bien eu du mal au début et j'avais écopée de pas mal de griffures au niveau des jambes lorsque je dormais...

Bref bref bref, je m'égare ! Donc j'étais partis en directions des cosmos que je pouvais ressentir au loin. De ce que je pouvais constater, ils n'étaient pas tous au même endroit, ils étaient par groupe de deux dont l'un avec un cosmos étrangement plus puissant. Ainsi donc m'étais-je dis que j'irais vers la ou la puissance était la plus forte, peut-être, enfin sûrement, s'agissait-il du chef de la bande ! Mais comme on dit, rien ne se passe comme on l’espère! Car chose étrange, au moment ou je m'en approche, voici qu'une grosse décharge d’énergie se fait sentir et puis... Plus rien. Nada. Celui qui me semblait le plus fort avait disparu comme par magie de mes sensations cosmique ! Scylla paraissait tout aussi abasourdie par la nouvelle que moi !

Ce qui me surprenait le plus était aussi les monument  qui composaient les lieux, je n'avais jamais vu ça auparavant... Une architecture que j'aurais dis, d'un autre temps, ou tout du moins celle d'un peuple sous développée, il fallait dire que je n'avais eu aucune éducation, alors toute mes connaissances se basé sur des préjugés ! Il s'agissait en fait de pyramide comme je l'appris plus tard, quelle idée de faire des bâtiments de cette façon là, je me demandais vraiment leur utilités, enfin s'ils en avaient un !

Sur la route je ne rencontrais pas grand monde, si ce n'est personne en fait, et d'ailleurs je n'en avais cure ! Je n'étais pas ici pour discuter avec la faune locale, enfin, je ne savais pas vraiment ce que je faisais ici il faut dire ! Donc je me dirigeais maintenant vers le cosmos qui se trouvait seul, au moins ce serait plus simple pour les présentation ! D'ailleurs, comment devais-je me présenter ? Je verrais ça plus tard !

Il me fallut un peu de temps mais j'étais enfin arrivée ! Il y avait la un temple et j’apercevais cet homme y rentrer, quelques mètres devant l'entrée se trouvais d'ailleurs une petite fille qui, tout comme moi, était dirigée vers le temple ? Je n'avais pas le temps de découvrir qui elle était, il me fallait héler mon congénère marin avant qu'il entre, faire des présentation dans un temple qui me paraissait bien sombre n'était pas une idée qui allait en me plaisant !

« Hey ! Euh... Monsieur.. Le capitaine de Charybde attendez ! Je suis ici parce que j'ai ressentis... Enfin Scylla a ressentis, enfin je veux dire mon armure, et bien elle a ressentis qu'on avait besoin de nous, enfin moi, ici ! »

Je dois dire que ne m'attendais pas a bafouiller autant devant un autre guerrier, qui plus est qui devrait être sous mes ordres suivant les idées que Scylla m'envoyait ! Enfin, j'attendais donc que l'homme s’arrête pour me présenter.

« Je suis Aurore, nouvelle générale de Scylla. »
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Jeu 30 Jan - 0:46

Une illusion!? Une illusion si puissante qu'elle avait complètement leurré un Général de Poséidon et pris au dépourvu le Grand Prêtre du Royaume Sous-Marin. Quels que soient leurs adversaires, il y avait fort à parier qu'ils étaient très puissants. Mais cette situation commençait à agacer sérieusement le Dragon des Mers. Non seulement, "son" enquête n'avançait pas d'un pouce, mais en plus les événements qui se succédaient devenaient trop incontrôlables et imprévisibles.

Ils étaient dans une situation très inconfortable. Devoir à présent partir à la recherche d'un des leurs pris en otage était tout sauf une bonne chose. Mais ils n'avaient pas le choix, et à défaut de ne pas pouvoir attendre que Erion les rejoigne, Haiken et Suoh devraient suivre les traces du Cosmos du kidnappeur de Menelaos avant que celles-ci ne s'effacent complètement.

- On risque d'avoir des ennuis sur le chemin. Le prêtre ne devait pas être sur ses gardes, alors soyons-le pour lui, et pour l'autre, Charybde. Notre mission ne fait que commencer.

Haiken se retournait vers le Chrysaor et acquiesçait.

- Oui! Restons sur nos gardes et dépêchons-nous. Cette situation commence à m'agacer sérieusement. Je vais appeler Charybde!

Le Général du Dragon des Mers se concentrait quelques instants, afin de sentir le Cosmos du Marina de Charybde. C'était avec surprise qu'il sentit alors le Cosmos d'une autre personne. Bien que sans savoir qui cela pouvait être, ce Cosmos lui était familier. Avait-il rencontré cette personne auparavant? Il y avait fort à parier que oui, mais qui cela pouvait-il bien être?

Plutôt que de se préoccuper à se rappeler de l'identité de ce mystérieux personnage, mieux valait "l'inviter" à les rejoindre également. Il saurait tantôt son identité et s'en occuperait personnellement si jamais il s'avérait dangereux pour eux. Haiken ouvrait alors deux portails, un devant eux, leur permettant de suivre les traces du Cosmos qui les mènerait jusqu'au prêtre et un autre pour Erion et celui qui semblait l'accompagner.

"Marina Erion! Notre prêtre Ménélaos a été enlevé! Dépêche-toi de nous rejoindre, nous partons au plus vite à sa recherche! Ramène avec toi la personne qui t'accompagne!"

Il espérait qu'ils ne tarderaient pas trop à les rejoindre. Chaque seconde comptait. Haiken s’engouffrait alors dans le portail. Ce dernier resterait ouvert afin que leur compagnon puisse également l'emprunter et les rejoindre.


Arrow cité de Tenochtitlan (Mexico)
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2974

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Sam 1 Fév - 0:58

Suoh a dépassé son délai, son tour est donc sauté.

À Urio de poster.
Revenir en haut Aller en bas
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Dim 2 Fév - 14:50

Piégé...

Telle était la tournure des évènements succesifs qui venaient de se produire sur le devant de l'entrée du temple Aztèque. Pensant être seul ave Metzli, Erion eut la désagréable surprise de se faire interpellé alors qu'il tentait de pénétrer à l'intérieur et en toute discrétion. C'était bel et bien râté, puis autre chose encore. Un portail, la voix du dragon des mers et là avec l'émergence de cette force soudaine les prêtres du temple arrivèrent en courant parlant un langage que ce nouvel Atlante ne connaissait pas. Il ne comprenait aucun mot. Pourtant, il savait que si il voulait resté libre et rejoindre les autres, il n'avait qu'une seule solution. Rejoindre le portail avec l'autre marina. Pour autant, tétû, comme il était il allait se faire prendre ne serait-ce que pour être au première loge du complot des chevaliers noirs. Et aussi pour veiller sur la petite Metzli, qui durant toute cette agitation soudaine, avait disparu consciemment de cette faune luxuriante et verdoyante.

Une force noir apparue...

Maintenant, les rayons du soleil se mirent à d'incessant assauts. Ils frappèrent dans tous les sens empêchant n'importe quels hommes de pouvoir regarder ou voir quoi que se soit. Cela devait donc être l'oeuvre de cette sorcière, cette oracle qui travaillait conjointement avec ces renégâts de l'empire Athénien. L'hermione de Poséidon avait là une possibilité de ne pas se faire prendre tout de suite. Il profita donc de ces assauts aveuglants pour se méler aux autres prêtres et il fallait regarder de vraiment très près pour s'apercevoir qu'il ne faisait pas partit de ce cortège religieux. Ils avaient tous vu le portail cosmique d'Haiken, mais pas le second marina. Puis, un cosmos très sombre se mit à réagir de l'intérieur comme-ci il ordonnait aux prêtres de revenir dans l'intérieur du temple. Sa décision était prise désormais. L'autre marina n'avait plus qu'à disparaître discrêtement, enfin si on pouvait le dire comme cela.

La cohorte religieuse rejoignit les étroits couloirs du temple. Erion s'était mit en avant dernière position et serein il avança, ignorant totalement ce qu'il adviendrait après, le silence de plomb de l'édifice était réel. Cette force obscure serait bientôt en vue...

....Bien plus loin, dans la forêt, Metzli ne s'était pas faite la "malle", elle avait juste profité de cette agitation pour se mettre en retrait afin de voir secrètement ce qu'il se passer. Le portail s'était refermé, donc la jeune fille conclua qu'elle était seule. Mais en était-elle si sûr ? Elle repensait à ce jeune prêtre et ce qu'il avait fait. Prendre un tel risque alors que cette puissante sorcière était probablement là. Elle était déterminée, intrépide et s'était mise en tête de rentrer par un autre passage, un peu plus discret dont elle connaissait l'existence. En deux temps trois mouvements, elle y était. Elle scrutait bien les alentours toujours attentive à tout ce qu'il l'entourait et se mise en route.

Quant à Erion, lui, il avait suivi les religieux et parcouru tous les étages de l'édifice. Il faisait attention au moindre de ses gestes restant attentif à tout ce qu'il se passer devant lui. L'ascenssion se termina par l'ouverture d'une pièce qui devait être une pièce principale au vu de sa taille. Il y avait un autel, il voyait devant lui la sorcière, cet oracle, mais pas le chevalier noir. Elle parla cette étrange langue inconnu au marina et là devant lui tous les prêtres se mirent à s'agenouiller devant elle. Erion en fit de même. Un long silence s'installa.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2974

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Dim 2 Fév - 22:02

En voyant le Marina entrer dans la pièce, la vieille oracle fit claquer son bâton sur le sol, et aussitôt une aura de puissance cosmique immense se dégagea d’elle. Elle avait beau avoir le corps d’une vieille dame, il était évident qu’elle renfermait un pouvoir peu commun. Ses petits yeux scrutèrent le nouveau venu, et elle s’avança de quelques pas tandis que ses prêtres ne firent pas le moindre mouvement, demeurant agenouillés dans un silence religieux. D’un pas claudiquant, sa canne tapant le sol à intervalles réguliers alors qu’elle s’avançait vers Charybde, elle s’immobilisa soudain et l'observa d'un oeil sévère, avant de rompre enfin le silence :
- Je ne m’attendais pas à vous voir perdre votre temps ici, fier représentant du Sanctuaire sous Marin ! Je suis celle que l’on nomme l’Oracle, serviteur du Soleil. Le temps presse, jeune guerrier. Le prêtre de Poséidon qui vous accompagnait est sur le point d’être sacrifié sur l’autel du soleil par un chevalier noir nommé Pséma. Vous n'avez rien à faire ici et vos compagnons ont besoin de vous !

A sa grande surprise, le Marina comprit qu'il était découvert malgré toutes ses précautions, et vit qu'il pouvait parfaitement comprendre l’oracle qui avait cessé d’employer ce langage étrange. Elle fit une légère pause, comme pour bien sous peser ses paroles, tout en observant la réaction de son interlocuteur, puis :
- Je ne puis vous être d’aucun secours, vous êtes seuls face à la puissance des chevaliers noirs, vous et vos amis, et ce n'est pas le moment de vous séparer. Si vous voulez sauver votre compagnon des mains de Pséma, travaillant pour le nouveau leader des peuples du Nord, vous devrez faire vite. Votre grand prêtre n’a que peu de temps devant lui...
Son regard perçant s’arrêta un instant sur le Marina de Charybde, puis :
- A présent, partez !

L’Oracle fit claquer son bâton une nouvelle fois sur le sol et une épaise brume l’entoura elle et tous ses prêtres, toujours agenouillés et parfaitement immobiles. La brume tourna autour d’eux l’espace d’un instant comme des mini tornades, et lorsqu’elle se dissipa, ils avaient tous disparu, laissant seul à ses réflexions le Marina, plus perplexe que jamais...
Revenir en haut Aller en bas
Aurore


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 285

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Lun 3 Fév - 19:43

Ohoh, je pense que ce malotru ne m'a pas entendu et c'était peu dire en le voyant puisqu'il ne fit même que très peu attention a moi. Enfin, un portail apparu non loin d'où sortait une voix qui appelait mon congénère... Erion s'appelait-il donc, je me souviendrais de son nom, c'était une chose sur et lorsque j'aurais un peu plus confiance en moi, peut-être le réprimanderais-je de ne pas avoir été courtois avec moi ! Enfin, la encore c'était une autre histoire.

L'inconnu parlant a travers le portail parlais d'ailleurs de moi, enfin j'osais le croire lorsqu'il dit a l'autre marina de se ramener avec, je le cite: « la personne qui t'accompagne ». a moins que ce ne soit de la petit fille dont il parlait. Dans tout les cas, je me rapprochais de ce portail pour voir un peu ce qu'il se passait a l'intérieur, je n'avais jamais été confronté a cela, peut être pouvais-je en faire aussi mais j'étais stupéfaite comme une petite fille devant une princesse en robe de bal ! C'était, comme dirait l'autre, magique ! Je pouvais même voir a l'intérieur, deux autres marinas, ils étaient si proche et si loin en même temps que je n'arrivais pas a en revenir.

Mais, alors que je regardée, toujours subjuguée, ce visage me fit défaillir, je l'avais reconnu, celui qui était la cause de cette griffe ! Je sentis mes jambe se dérober et mes genoux claquèrent l'un contre l'autre. Il s'en fallut ne peu pour que je me retrouve a terre ! Je n’eus même pas le temps de parler que ce dernier était parti a travers un portail que je pouvais voir a travers mon portail. C'était une chose étrange dans le fond, au final le monde devenait si petit.

Un regard a gauche, puis a droite et enfin derrière moi pour me rendre compte que tout avais changé ici, Erion était invisible a mes yeux et beaucoup de personnes avaient décidées de se ramener. Que faire ? Chercher ce marina qui ne faisais que trop peu attention a moi, ou partir a la rencontre de celui qui m'avait déchiré le bras ? Aucun des choix ne me convenait véritablement... Ah, les marinas ! Je m'étais réjouis de les rencontrés (sauf un bien entendu) et voilà que tout partait de traviole ! Bon... Ce que disait l'arracheur de membres me paraissait plutôt important et je n'aimais franchement pas ce marina de Charybde qui ne me voyait aucunement, le choix était donc fait, j'affronterais mon destin.

« Messire Erion, je ne sais guère où vous vous trouvez mais je me permet d'avancer, rejoignez nous au plus vite, c'est... euh... votre général qui vous l'ordonne. »

Ainsi j'avais criée en espérant que celui-ci entende mes paroles ! Je ne m'étais pas encore bien fait a l'idée d'être une générale, je ne savais d'ailleurs que peu ce qu'étaient mes devoirs mais je supposes que cette personne devait répondre a mes ordres non ? C'est donc avec quelques doutes en tête quand a traverser un portail menant d'un point a un autre dont la distance réelle devait être quelques kilomètre que j'entrepris de passer a travers. Et zou, en un instant j'avais parcours je ne sais combien de distance, magique ! Tout était magique dans mon nouveau monde. Allez ma fille, ne perd pas ton entrain, encore un portail a passer. Sans même réfléchir je passais donc le second a la rencontre des deux marinas que j'avais vu. Avais-je la rancune tenace ? Nous allons le découvrir !
Revenir en haut Aller en bas
Pséma


Black Saint
avatar

Messages : 36
Armure : Bélier

MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   Mer 12 Fév - 2:21

Le corps gisait sur la stèle, profondément endormi. Le teint de craie de Menelaos lui donnait des airs de poupée de cire à sa propre effigie. Le reflet de celui qui n'était déjà qu'un homme de paille. Engoncé dans son habit noir d'ébène, le Sombre Bélier paraissait presque n'être que l'âme noble qui toujours veillait, enchaînée à son chevet. Mais si rien n'était fait, ce si paisible repos se prolongerait jusqu'à ce que se relèvent les morts et que pourrisse la vie. Dansante était entre ses doigts la lame traîtresse, lustrée comme un éclat de miroir où le divin criminel lorgnerait son propre reflet. L'heure sonnait. Celle de tout changer. Celle d'un pas de plus vers ce pourquoi il avait toujours oeuvré. Cette cause dont il était tant le père que l'esclave depuis tant d'années...
    Un instant de négligence engendre une éternité d'hérésie. N'oublie jamais, ne pardonne jamais. murmura-t-il au vent qui soufflait, son messager désincarné.
Les ombres lacéraient la clarté du jour dont il était baigné. Défiant le soleil, le noir asseyait sa prise de pouvoir. Les lueurs occultes trouvaient leur écho dans la pénombre de son habit, car il appartenait à la nuit. Celle qui instaurerait son règne quand le ciel lui-même aurait éprouvé la chute depuis ses propres hauteurs. L'index du rebelle passa le long du fil acéré, du tranchant doré, sans jamais faire couler une seule goutte de ce sang damné – aussi noir que les desseins qu'il avait engendré. Ses pupilles aux airs d'éternité étaient tournés vers ce clair obscur contre-nature, cette éclipse du jamais, ce paradoxe du toujours.

Le sentier de l'éternité. L'ombre naît de la lumière, la lumière naît de l'ombre. Chacun crée sa propre mort et perpétue un massacre qui ne peut connaître de fin car il existait avant même le commencement. Cette voix résonna, compte à rebours dans les esprits de ses invités. Nulle parole ne leur serait épargnée, pas plus que le sort attendu ne les sauverait de leur propre folie. La folie des anges brisés, dont les ailes bientôt orneraient les couloirs de ce funeste avenir au venin déjà distillé. Un futur qu'il tenait entre ses mains et dont il boirait le calice jusqu'à la lie – jusqu'au dernier éclat de la vie.
    Les pions ont pris place sur l'échiquier, mais vous n'avez plus de roi à protéger.
Pséma se pencha sur le prêtre ensommeillé, bienheureux dans son ignorance, appréciant le souffle affolé de ces puissances à l'oeuvre. Leurs cris de douleur et de facilité. Leur joie et leur peine, leur essence écorchée. Il se pencha sur le corps inanimé, cet immolé, ce pantin sacrifié. Il ne peut y avoir de fin heureuse, car rien ne finit. Nul ne peut bien commencer, car point de début. Un cycle figé. Immuable. Inchangé. Mais qui était sur le point de se fissurer. Que déjà des lésions parcouraient, faisaient dévier de sa trajectoire. Un ordre établi qui serait bousculé une fois que la porte aurait été ouverte et l'anarchie de ses chaînes libérée.

Plaquant les mains sur la pierre froide où reposait la chair révoltée du seul compagnon dont il avait besoin en cette heure consacrée. De part et d'autre des routes avaient été prises, mais rien pas même la jalousie de Rome n'y ferait obstacle ; la destination était la même pour tous. Sans jamais pouvoir fuir, sans jamais s'échapper. Jusqu'à ce que tous s'enfoncent dans les méandres sordides de l'oubli et que nul ne puisse sans relâche se dresser au-devant de la conquête qu'il avait entrepris. Ce soleil brûlerait comme un adieu sur les ruines de ce monde sur le point de s'éteindre.
    Le fou, dans son empire de poussières et de cendres, ignorant la gloire qu'il allait atteindre...
Ils venaient, vains, futiles, perdus. Se croyaient plus qu'ils n'étaient, mais comprendraient bien assez vite qu'ils n'avaient de pire ennemi que la réalité qu'ils croyaient pouvoir modeler. N'est pas surhomme qui veut : leçon serait donnée, à ceux qui étaient arrivés jusqu'ici en croyant pouvoir se dresser sans relâche. Ils tomberaient. Car nul ne s'élève sans s'effondrer, piégé au plus étouffant de l'obscurité. Les fils des hommes, chéris des dieux. Les derniers humains, criant devant les ténèbres. Et il obtiendrait ce qui lui était du. L'ultime tableau parfait d'une espèce imparfaite. Ils avaient quitté leur position. Compromise était la partie, mais nulle fureur n'animait les traits de celui qui autrefois régna sans partage sur le dernier bastion de l'humanité. Un sourire affûté comme une lame étira ses lèvres.
    Ces hommes tomberont comme tous le doivent. Ce n'est que dans la mort que se briseront leurs entraves... Et toi, qu'en penses-tu... Eren ?
Silence. La toile mentale se déchira, privant ses hôtes des accents de requiem de sa voix. À peine leurs esprits eurent-ils le temps de recouvrer leur individualité qu'une vague de destruction vint à se propager, engloutissant chacun d'eux dans une froide lumière qui les fit dériver. Un navire ivre errant sur les flots de la création, destination jamais. Quand ils furent enfin recrachés par le vide, par l'absence de temps et d'espace qui les avait le temps d'un souffle arraché aux écueils de cette vie insipide, ils étaient seuls. Prisonniers de murs qui vibraient d'une force occulte que pas même leur force suprême parmi les leurs ne leur ferait ébranler. Seule une solution leur restait pour avancer : tuer et graver leurs empreintes dans le sang de leurs ainés.

Les pions blancs étaient sur l'échiquier.
Aux noirs de s'avancer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée] Vers le temple du Belier noir (Yukatan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-