RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Sam 8 Fév - 22:34

[***]

Gilles et Oneiros se retrouvent face à face, cependant, l'illusion de la Vierge les leurrent et ils pensent donc se retrouver en face de ce dernier, dont le Cosmos agressif les submerge déjà. Un combat est la seule issue possible, et l'illusion ne sera défaite que lorsque l'un d'entre eux tombera à terre!

[***]

Dès que l'un d'entre vous arrive à 0 Hp ou moins, l'illusion se terminera et...surprise!!!

Utilisez ce topic pour le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Dim 9 Fév - 14:28

(J'en était sûûûûûr !!! XD Bande de vicieux ! Par contre, c'est mon premier combat, donc n'hésitez pas à me taper dessus si je fais mal...)

La Vierge ne fut pas longue à venir extraire son ennemi du Paradis. Et pour cause, à peine quelques instants après son arrivée, le dieu des rêves sentit la structure de l'illusion changer autour de lui. Les nymphes disparurent subitement pour laisser place à une silhouette nimbée d'or et de cosmos. Un "Saint". Se relevant, le fils d'Hypnos vit son propre surplis le revêtir. Puisqu'il ne se trouvait plus dans le monde si fragile du Paradis, il pouvait se battre, et l'attitude du Saint montrait qu'il avait justement envie d'en découdre. On aurait dit qu'il l'avait offensé par sa simple présence...

"Quel manque de savoir-vivre. Piéger un dieu dans l'endroit censé être le plus paisible au monde puis oser venir le défier. N'étiez-vous pas l'homme le plus proche de Bouddha ? Ne deviez-vous pas incarner la sagesse et l'humilité ?"

D'un air las, Oneiros laissa doucement échapper son cosmos autour de lui. Un cosmos qui rendait toutes les idées possibles, l'infinie création était dans ses mains. Il n'avait pas pour habitude d'être hostile, mais son éveil récent lui donnait envie de se dégourdir un peu, et cet homme sans manières l'avait agacé juste assez pour qu'il ressente l'envie de lui faire passer un sale quart d'heure.

Phase de défense :

Nulle.



Son cosmos les entourait à présent tous les deux sous forme d'une nappe de sable bleu sombre qui bloquait le champ de vision. De cette nappe épaisse sortirent dans le silence le plus absolu des créatures sombres. Leur corps semblait celui de chevaux, des chevaux ailés décharnés, sinistres, représentant avec brio la Mort dans toute sa splendeur. Mais une mort subtile et silencieuse. D'autres formes sortirent, dorées, pleines de lumière et d'espoir.





Ces entités sorties comme de nulle part se dirigeaient toutes vers le Saint de la Vierge dans une marche lente et inexorable. Certaines figures de sable d'or prirent la forme d'une femme, de deux femmes qu'Oneiros ignorait être Dame Callan et la célèbre Jeanne d'Arc, si chères aux yeux de Gilles. Les autres plus sombres allèrent fouiller dans ses cauchemars les plus profonds et y déterrer les souvenirs de Barbe-Bleue les plus cruels, les plus sanguinaires, ses peurs enfouies et refoulées.

~~ Yume no sekai, 40 cs ~~
Capacité "Forcer le 7e sens" utilisée
Attaque imparable

Le dieu des rêves n'avait pas bougé et s'était contenté de croiser les bras en admirant ses animaux de compagnie travailler à partir de son cosmos doux et ensorceleur. Néanmoins, pour leur faciliter le passage, il décida d'entrer à son tour droit dans l'esprit de sa victime et d'y imprimer une cuisante marque de pouvoir qui vrilleraient ses pensées, le rendrait vulnérable à toutes sortes d'illusions qu'il allait prendre le temps d'imaginer spécialement (5 PA dépensés sous forme d'un choc mental).

Phase d'attaque :
Cs : 190 - 40 = 150
PA : 40 - 5 = 35



Dernière édition par Oneiros le Mar 11 Fév - 15:35, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 487
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Lun 10 Fév - 14:13



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques






Lacrimosa




Je me souviens de ce jour de Printemps où toi et moi, nous contemplions l'immensité de ce ciel bleu sans nuages. Nous nous extasions de sa beauté, de cette couleur divine qui se reflétait subtilement dans tes yeux améthystes, Jeanne. Je me souviens, oui je me souviens qu'à l'époque, j'avais légèrement rougis quand ton regard, ce regard, s'était posé sur moi, que ton sourire avait l'espace d'un instant, illuminé tes traits, fait gonflé mon cœur d'une douce espérance. Je me souviens, tandis que je fais face au vide. La porte, une énième porte que je venais d'ouvrir, avait grincé quelque peu sur ses gonds. J'observais à présent ma déchéance, mon échec. Ce rêve ne pouvait signifier qu'une seule chose : j'avais échoué, encore, à défaut d'avoir atteint mes objectifs. Une ombre passe, furtive, j'ai à peine le temps de l’apercevoir mais déjà, je la poursuis, éperdu.

« Attends ! Attends ! » mon cri se coince dans ma gorge, car au détour d'un couloir, tout se déforme. Tout devient noir. Or, pourtant, non loin, brillait encore ta silhouette diaphane qui se divise en deux. « Jeanne ! Callan ! »

J'appelais, en vain. Ma course reprit et mes pieds, soudain, s'entremêlent. Le choc fut violent et je mis quelques secondes à me remettre de cette drôle de douleur. Je comprends trop tard que mon ennemi se joue de moi et se trouve devant moi, les bras croisés à m'observer avec un je ne sais quoi dans ce regard fauve. De la pitié ? Du dédain ? Quoiqu'il en soit, son aura laissait transparaître quelque chose de belliqueux à mon endroit. Je me relève, j'essaye, c'est impossible.

Lacrimosa.

Devant Gilles de Rais, des formes chimériques bougent, l'assaillent avant de le piétiner pour de bon. Il hurle sa douleur qui résonne au loin, perpétuellement. Le voici perdu dans les méandres d'un rêve devenu cauchemar. Quand il releva la tête, le Spectre du Bourreau constate avec stupeur que les Dames de son cœur étaient aux côtés du Saint qui se proclamait être la Vierge d'or. Il n'était pas un sot, le chevalier déchu avait entendu les rumeurs concernant les Gardiens de la Sagesse. La caste dorée était connue pour sa puissance, et, hélas pour lui, il en payait déjà les frais. Une telle force … le rendrait presque envieux.  

« Laissez-les ! Elles sont innocentes ! » clama t-il avec violence, sa voix se brisant sous le coup de l'émotion.

Pire que tout, le sang alla les recouvrir quand son ennemi, un sourire en coin, prit la forme d'un démon bien connu de lui : le monstre Baron qu'il avait quelque fois appelé au prix de nombreux sacrifices. Les agneaux immaculés s'effondrèrent à ses pieds sans un cri, le regard vitreux, leurs lèvres murmurant tout de même dans un dernier souffle : « Tu nous as abandonné, Gilles ... »

La peur fait place à la surprise. Comment cet adversaire pouvait-il faire appel à de telles forces démoniaques ? Tout en sachant qu'il ne pouvait exister qu'un seul pacte ! Faisant quelques pas en arrière, le Bourreau ne fut pas pour autant épargné car, déjà, une autre attaque survient dans son esprit. Il a beau tenter de la repousser, rien n'y fait. Tombant à genoux, les mains plaquées contre son crâne, il poussa un hurlement puissant le laissant tout pantois. Quand enfin la douleur cesse, il relève péniblement ses yeux gris pleins de larmes vers le Saint. Autour de lui, il croit percevoir d'autres formes dorées, animales. Gilles ne comprenait pas.

« Qui es-tu ? »

Demande t-il à son adversaire possédant toujours la forme de ce monstre sanguinaire. Pas de réponse. Le Spectre de l'étoile Terrestre de l'Exécution réitère sa question sans obtenir la moindre réaction. Ce ne fut que quand Barbe-Bleue fit apparaître sa Lame, Porte-Mort, que la Vierge bougea, déplaçant ses bras immenses vers les corps sans vie de Jeanne et Callan qu'il menace d'engloutir en ouvrant grand sa gueule immonde. C'en était trop pour lui. Il ne pouvait le supporter. Dans un cri rageur, le Seigneur de Rais se nimbe d'un cosmos argenté tandis qu'il revêt son Masque du Bourreau, face faite d'ivoire, surmontée d'un unique point rouge sang. Le Bourreau allait exécuter sa propre sentence. Il se jette dans cette bataille irraisonnée et déchire sans le vouloir, un mince voile noir. Une trouée lumineuse en résulte, seulement, Gilles, tout concentré à sa tâche, continue de frapper, encore et encore pour trancher net le bras où il tenait les deux femmes.

« Tu vas payer pour cela ! » gronde t-il en serrant les dents, repoussant tout à fait l'assaut psychique, redressant les barrières autour de son esprit. « In principio erat verbum !»

Avec une célérité peu commune, le Spectre du Bourreau fait éclater sa force à la face de la Vierge. Un Livre apparaît qui s'ouvre … ses pages tournent, tournent et des liens de sang allèrent immobiliser Baron qui hurla sa frustration.

Des images épouvantables, comme d'anciens fantômes vinrent à leur tour, déchiqueter la conscience de son ennemi … Lacrimosa.





Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Mar 11 Fév - 16:05

La réaction du Saint avait été vive, vraiment vive. Et pas des moindres ! Il y eut comme une temps de latence pendant lequel la fausse Vierge immobilisa Oneiros puis l'envoya mordre la poussière. Il esquiva lestement sur le sol afin d'éviter des coups d'épées malvenus (10 PP pour 5 coups physiques) qui taillèrent en pièce les fleurs autour du dieu. S'engouffrant dans une faille de la garde adverse, la divinité roula et parvint à se remettre sur ses pieds derrière son adversaire, le temps d'expirer une bouffée d'air. Il n'était vraiment pas fait pour le combat rapproché, heureusement que le corps de Léonard avait d'excellents réflexes.



Concentrant son cosmos pour riposter, le dieu eut la désagréable surprise de sentir ses pouvoirs comme bloqués. L'énergie affluait bel et bien dans son corps, se propageait à l'intérieur pour générer les rêves et les cauchemars qui mèneraient la vie dure au Saint, pourtant rien de ne voulais fonctionner. Oneiros comprit alors. Ce n'étaient pas de simples coups d'épée ni une réplique d'illusion : un poison invisible avait pénétré ses membres en même temps que la psalmodie ses oreilles et son cerveau. Tel une sirène envoûtant ses adversaires... Peut-être Poséidon avait-il vraiment une dent contre les Enfers après tout. Mais quelque chose clochait toujours dans cette histoire. Quelque chose que l'illusionniste devrait résoudre après avoir sauvé son âme. Essayant de distraire la Vierge et de gagner du temps, il croisa les bras de manière nonchalante et fit quelques pas à tenir respectable.

"Je dois avouer que l'effet de surprise était bien vu. Mais tu ferais mieux de me dire ce que tu as contre moi avant qu'une regrettable méprise ne survienne. J'étais tout à ait prêt à rester au Paradis si tu m'en avais laissé le temps."

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 487
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Mer 12 Fév - 13:16



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques



Héautontimorouménos




« Quel effet cela te fait-il d'être en mon pouvoir ? »

Sa voix, vibrante, éclata comme un verre en cristal. Gilles de Rais était au bord du gouffre, sur le point d'être de nouveau submergé par la Folie, cette vieille amie qu'il pensait avoir oublié. Mais pas Elle. Elle était toujours là, tapie dans l'ombre à attendre son heure. Un retour que la chimère espérait tant. Le Seigneur de Rais parti dans un rire tonitruant, démentiel, se moquant ouvertement de l'immobilité forcée de son adversaire. Et il en était la cause ! Ah, comme le Bourreau était fier de son tour de force. Après tout, lui-même par le passé avait reçu tellement de coups que, aujourd'hui, c'était à son tour de les redistribuer au centuple. S'esclaffant encore et encore, se tenant la poitrine car son hilarité arrivait à son point culminant, le Monstre qu'il fut rejaillissait d'une manière tout à fait étonnante. Sans s'en rendre compte, une aura malsaine l'entourait, les liens sanguins prenant une teinte tout aussi noirâtre que son âme.

« Démon Baron, ou devrais-je dire, Saint de la Vierge, pour cet outrage, tu mérites la Mort ! Moi, L'Héautontimorouménos, le Bourreau de soi-même, je te déclare coupable ! Ahahaha ! Résignes toi, car tu n'as aucune chance. Le Livre de Sang t'as enlacé ! »

Une réponse lui parvient, déformée, lui, aveuglé par sa colère, n'y prêta aucune attention. Le revoici brandissant sa Lame qu'il fit tournoyer dans les airs. De nouveaux pans de cette Irréalité se déchirent, les trouées, plus nombreuses, offrent une douce lumière … Dans un cri formidable le Chevalier Déchu se jeta dans un nouvel assaut. Il tranche, il coupe désireux de voir le sang s'écouler. Mais, étrangement, il n'y avait rien, juste le noir et point de rouge. Gilles s'en insurge, gronde et s'éloigne d'un bond.

« Meurs ! Retournes dans les Limbes ! "Poena stultorum stultitia. " »

D'un coup, les entraves se resserrent une énergie nouvelle, mauvaise, palpite. Leurs silhouettes furent avalées par une lueur aveuglante. À leurs pieds, un pentacle se dessinait. Gilles, immobile telle une statue de marbre, murmurait des propos en latin. Il était curieux de voir comment le Saint d'or allait réagir à cette nouvelle Arcane. Combien de temps allait durer encore cette drôle de comédie ?

Jeanne, Callan … En vous perdant une fois encore, même dans un songe, votre serviteur ... a de nouveau sombré.

Barbe-Bleue est de retour.

Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Mer 12 Fév - 20:03

Le dieu des rêves appréciait la lecture, mais ce livre-là n'avait pas l'air tout à fait exaltant. Les bras toujours croisés, il observa son adversaire qui portait son attaque, se protégeant d'un épais voile de cosmos obscur. Il soupira. Décidément la Vierge était vraiment étrange, à se vanter d'avoir empêché une malheureuse fois Oneiros de bouger et à rire d'une façon aussi peu soutenue. Le dieu était en train de songer qu'il était inutile de répondre lorsque...

*"Saint de la Vierge" ? "Le Bourreau de soi-même" ? Mais pour qui me prend-il exactement ? Le Bourreau... C'est assurément un autre tour de passe-passe mais... n'est-ce pas le nom de l'étoile du chevalier ? Je ne suis pas réel, sinon je serais une femme. Qu'est-ce qui empêche en revanche nos esprits de se battre l'un contre l'autre ? Nous étions ensemble, la Vierge a donc tout à fait pu nous rassembler dans la même attaque afin de maintenir plus efficacement son emprise. A moins que ce ne soit une ruse pour que je pense qu'il est le spectre du Bourreau alors qu'il est en réalité vraiment un Saint...*

Le pouvoir de la flûte maléfique ajouté à celui du sixième gardien pouvait très bien permettre de multiples possibilités, suffisamment puissantes pour empêcher un dieu illusionniste à peine éveillé d'en déterminer l'origine. Il avait par contre un moyen d'y parvenir, maintenant son cosmos libéré de ses entraves.



Les rêves et les cauchemars ne pourraient jamais être manipulés par un autre qu'un des Oneiroi, et c'est en les observant eux un instant plutôt que son adversaire que l'aîné des quatre frères eut comme un doute. Ces femmes... L'une d'elle ressemblait à celle qui portait la rose noire décrite par Gilles. Une dernière vérification pour s'en assurer était nécessaire, mais le subterfuge commençait à lui éclater en plein visage.
Profitant de la poussière et du sable noir et doré dispersé dans l'air tout autour, Oneiros se dissimula derrière l'un de ses pantins venus droit de l'esprit du "Saint-spectre" et n'eut besoin que de quelques secondes pour se préparer : ses iris virèrent au gris pâles, puis au blanc nacré et une aura de même couleur l'auréola. Il surgit du nuage onirique qui fondait sous les coups de Barbe-Bleue et planta son regard en transe directement dans le sien. Dans l'esprit du pauvre malheureux, le dieu se faisait déchiqueter, démembrer, et subissait sans parvenir à riposter la moindre de ses attaques. Pendant ce temps, le fils d'Hypnos fouilla et trouva le dernier souvenir du "Saint" : il se trouvait sur une place, une jeune femme au bras, entouré d'une demi-douzaine de soldats embarrassés. En arrière-plan on pouvait voir une auberge, une boulangerie, un château vers lequel ils se dirigeaient. Et puis une voix lointaine, une sorte de "Ohm" prolongé suivi par des appels désespérés envers des personnes nommées "Jeanne" et "Callan". Callan... le nom confirma à la divinité ce qu'elle était venue chercher.
Il ressortit brusquement et brisa les espoirs du guerrier maudits en remplaçant la vue de son triste cadavre par celui de la fameuse Callan. A ses côtés se tenaient une femme magnifique, à la robe d'un noir exquis et une couronne de fleurs sur la tête. Corée-Perséphone tenait la main de la défunte et lança un regard glacial au spectre.


~~ Guardian's oracle, 30 cs ~~
Effet vicieux
"La traîtrise envers Hadès mérite la peine de mort... Je te faisais pourtant confiance, toi mon plus zélé serviteur."

Dans cette dimension où tout était manipulable à loisir, Oneiros fit pousser des ronces autour des jambes de son adversaire, l'ornant d'une couronne d'épines et du sang que ses propres mouvements lui extorqueraient, à l'image de sa folie qui le détruisait sans que personne ait besoin d'intervenir. Depuis toujours.

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 487
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Mer 12 Fév - 23:28



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques



Bassesses




Pourquoi la Vierge ne répondait-elle pas à ses sarcasmes ? Sa réputation la précédait, il était vrai, mais tout de même, Gilles s'attendait à un peu plus de répondant, une confrontation d'idées, même ! C'était se fourvoyer hélas. À présent qu'il perdait pied, se drapant d'un voile obscur, le Spectre du Bourreau n'aurait que faire des mots. Ce qui comptait maintenant qu'il se laissait happer par sa folie, c'était l'anéantissement de son adversaire. Persuadé qu'il avait à faire à un Saint et non pas Oneiros, le Seigneur de Rais ne cherchait pas à contrôler ses coups. La simple vision de Jeanne et Callan mortes aux pieds du Démon Baron éveillait chez lui des envies meurtrières. L'appel du sang était trop fort, bien trop fort. Il devenait peu à peu une bête enragée qui avait soif de sang. Peu à peu, une force nouvelle le gagnait, mais vu de l'extérieur, le pauvre hère paraissait en proie à une souffrance innommable.

« SORTEZ DE MA TÊTE SAINT ! » hurla t-il en se tenant la tête tandis que son cosmos éclata. De la volute de fumée noirâtre qui en résulta, se forma un long bras vaporeux qui fondit d'instinct sur son assaillant. « Vos intrusions psychiques vont cesser ! Je ne vous laisserais plus souiller ma mémoire et l'utiliser contre moi ! »

Ainsi clama t-il avec force en repoussant avec une virulence décuplée, l'attaque pernicieuse de son ennemi. Quand il leva pourtant les yeux pour faire face à l'illusion, son cœur se serra dans sa poitrine. Mais … en avait-il seulement un ? Le Gilles calme et réfléchit qu'il était en temps normal le clamerait. Barbe-Bleue ? Tout est moins sûr. Il leva un doigt accusateur vers l'entité qui prétendait être Perséphone et commanda à son Livre de la détruire. Un sifflement se fit entendre, puis un crépitement : de son index parti un trait lumineux qui absorba instantanément l'attaque sur le point d'être tout à fait portée et, sans crier gare, se retourna contre son instigateur invisible.

« Pleutre que vous êtes ! Vous vous cachez derrière des illusions pour me tromper ! Faites moi plutôt face comme un vrai chevalier ! »

Tout à coup, des morceaux d'une armure aussi noire que l’obsidienne allèrent recouvrir le chevalier déchu. Une amure qui n'augurait rien de bon, car c'était celle qu'il avait revêtu tant de fois de son vivant quand il était Maréchal, et plus tristement encore quand on le surnommait Barbe-Bleue. C'était un carcan qui représentait sa folie la plus pure, son ire, ses peines et ses douleurs. Ses gloires passées aussi. Il voulait en découdre, il voulait anéantir celui qui se jouait de lui. La Vierge avait voulut distiller le doute en faisant apparaître brièvement l'image du Dieu du Rêve ? Cette prétention allait lui coûter chère !

Peu à peu, crescendo s'élevaient des voix d'enfants ...

Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Sam 22 Fév - 11:58

Oneiros n'en revenait pas. Se faire renvoyer sa propre attaque passait encore, mais qu'elle ne produise absolument aucun dégât sur son adversaire était parfaitement improbable, et pourtant... Il se releva, chancelant légèrement. Il croisa alors simplement les bras, le visage lisse.



"Les rêves, les cauchemars et les illusions sont mon royaume et je ne suis pas chevalier de la Vierge. Voilà pourquoi tes menaces n'ont aucun impact, et voilà pourquoi tu ne pourras pas m'empêcher d'entrer dans ton esprit une fois de plus pour te montrer tes illusions en face, spectre du Bourreau."

Sans bouger, l'Oneiroi rassembla deux entités de sable à ses côtés, l'une dorée qui symbolisaient les rêves et la création, pulsion d'Eros, l'autre noire et dénuée de lumière qui matérialisaient les cauchemars et la destruction, pulsion de Thanatos. Et lui, au milieu, était l'outil, le décideur capable de créer comme de détruire.
Il observait Barbe-Bleue dans sa folie, cherchait le moyen de lui faire reprendre ses esprits. Mais comment, alors qu'ils se connaissaient à peine, qu'ils ne savaient rien l'un de l'autre, comment prouver à cet homme qu'il n'était pas son ennemi ? Il songea que l'amour pouvait réussir là où la haine pouvait réussir, que la paix savait résoudre certains conflits engendrés par la haine.
Son pouvoir fit alors prendre une nouvelle forme aux deux figures de sable à ses côtés. L'or devint la pieuse Jeanne d'Arc, toute en mailles et en plaque, une splendide épée au côté. Les ténèbres devinrent Gilles, du temps où il avait côtoyé cette Jeanne. Tous deux étaient parfaitement identiques à ses souvenirs, puisqu'ils étaient ses souvenirs, se tenaient la main en silence, Oneiros légèrement en retrait par rapport à eux.
La voix même de Jeanne n'avait pas changé d'un iota lorsqu'elle s'adressa au Gilles du présent :


"Cet homme est ton allié, chevalier de Montmorency-Laval Rais*. Cesse de te battre avec tant de véhémence contre lui ou bien nous serons obligés de recourir à la violence. Je ne veux pas avoir à le faire contre toi."

Les trois silhouettes avancèrent alors de concert, lentement, jusqu'à se retrouver à un pas du chevalier. Oneiros prenait un risque énorme, se positionnant sciemment à portée d'épée, mais néanmoins il n'avait pas envie de donner la mort à ce digne chevalier. Aussi cruel puisse être Barbe-Bleu, sa personnalité d'origine méritait le respect. Il n'était pas sûr que l'illusion nouvelle à laquelle il l'avait soumis ait pu faire son effet devant l'homme qui n'avait plus toute sa tête, alors il usa d'une nouvelle audace : il enlaça de ses doigts la lame glacée de l'épée que son double plus jeune de sable noir avait dégainée, serra, puis fit glisser sa main jusqu'à sa pointe. Ainsi écorché, il présenta une main où coulait un ichôr bleuté à Gilles dont les émanations cosmiques cherchèrent aussitôt à pénétrer sa mémoire. Aussi puissant que pouvait être un Saint, même la Vierge réputé pour son très haut niveau de maîtrise du cosmos, on ne pouvait copier le sang d'un être divin, car c'était l'essence même de sa divinité. Aussi, si le spectre du Bourreau raisonnait encore un peu, il ne pourrait que se rendre compte de la personne qu'il avait en face de lui, du cosmos que dégageait le sang lui-même.

"Croiras-tu tes yeux ou cette preuve, chevalier De Rais ? Regarde-moi au fond des yeux et dis mon nom à présent."


*Sous réserve de l'avoir bien écrit



Suivant (suite au poste du MJ) : Cathédrale


Dernière édition par Oneiros le Mar 25 Fév - 11:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   Mar 25 Fév - 0:16

Les blessures que Lancelot avait infligé au Chevalier de la Vierge ne permettait plus à ce dernier de maintenir l'illusion dans laquelle il avait emprisonné le Dieu des Rêves et le Spectre du Bourreau. Et c'est sans surprise que cette dernière s'estompa, laissant alors les deux Spectres face à face, pouvant alors se rendre compte qu'ils se battaient l'un contre l'autre.

Ils étaient à nouveau dans le village, mais les rues étaient désertes. Les villageois, pressentant un danger imminent, avaient préféré se réfugier, en sécurité, chez eux. Cependant, Oneiros et Gilles n'allaient pas resté seuls bien longtemps. Sortant d'une faille dimensionnelle, un homme, vêtu d'une longue cape noir, portant une capuche qui cachait la major partie de son visage, apparaissait devant eux. Dans leur état, se battre à nouveau serait très difficile, mais étrangement, le nouveau venu ne semblait pas enclin à initier le moindre combat.

Une autre faille dimensionnelle s'ouvrit au dessus d'eux, laissant apparaître le corps inanimé de Lancelot, tombant entre les deux Spectres. Une voix grave te posé brisa alors le silence qui s'était installé.

- Vous avez échouer Spectres! Et laissez-moi vous dire que, tant que les Chevaliers d'Athéna seront présents sur cette terre, vous n'aurez jamais l'opportunité de ressusciter Hadès! Nous ne vous laisseront jamais! Maintenant retournez d'où vous venez et dites à Minos du Griffon qu'il ferait mieux de se résigner! Adieux Spectres!

Une faille dimensionnelle s'ouvrit autour d'eux, tandis que la voix de l'inconnu résonnait dans leurs esprits.

Another Dimension!

Les Spectres disparaissaient alors du village, étant envoyé de retour à la Cathédrale d'Hadès!

[***]

Un match nul est déclaré entre Oneiros et Gilles. Vous êtes tous les trois envoyés à la Cathédrale d'Hadès, vous devrez reprendre votre rp là-bas! L'odyssée est terminée! Vous n'avez pas récupéré les enfants kidnappés, mais vous avez découvert qui en est à l'origine!

[***]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée] Kinderheim 511 - partie III - Combat Gilles Vs Oneiros

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-