RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Odyssée] Celsius VS Haiken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Mer 12 Fév - 3:12

Une lumière blanche vous a aveuglés. Maintenant, vous errez dans la pénombre. Que vous ayez déjà pénétré dans l'enceinte du temple où que vous vous trouviez dans un tout autre endroit, une chose est sûre maintenant : vous êtes à l'intérieur. Toutefois, vous ignorer où vous vous trouvez : vous et vos compagnons avez été séparés. La pièce dans laquelle vous vous trouvez est étriquée et semble à première vue être sans issue, mais celle-ci vous apparaît très clairement être gardée par un personnage tout vêtu de noir dès que vous remarquez la présence de ce dernier. Celui qui vous fait face est un Black Saint, aucun doute là-dessus, de même qu'il est certain qu'il n'y a aucune chance pour qu'il vous laisse passer avant que son corps ne repose dans la poussière qui recouvre ce sol depuis des milliers d'années.

Vous êtes tous les deux frappés par une illusion vous faisant croire que c'est un Black Saint que vous avez en face de vous. Celui-ci vous apparaît très clairement comme hostile et vous êtes certains que vous devez le vaincre pour pouvoir poursuivre votre route. Vous pouvez dialoguer librement mais toute parole prononcée dans l'intention d'informer votre adversaire de votre véritable identité sera réduite au silence sans autre forme de procès. Que le meilleur gagne !

Quelques petites règles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Jeu 13 Fév - 8:12

:: Dragons N' Roses :.

Une lumière aveuglante, et puis plus rien. C'était la dernière chose dont Celsius se souvenait alors qu'ils cheminaient d'un même pas vers le lieu du combat final. À peine avait-il pénétré dans le temple que celui-ci l'avait avalé, l'emmenant se perdre dans ses entrailles. Ce tombeau de pierre pourrait fort bien être également le sien s'il ne se hâtait pas de retrouver son chemin. Une puissance occulte était à l'oeuvre ici, il pouvait la sentir s'infiltrer dans ses parages par le moindre interstice, le plus petit espace entre ces pierres plusieurs fois millénaire. Il était inutile ne serait-ce que de penser pouvoir le détruire. Ce flot d'énergie qui courait dans chaque recoin le rendait probablement invincible. Plutôt que de perdre son temps à s'y essayer en vain, le Roi des Ronces se força à garder son calme et à analyser la pièce avec minutie. Il devait bien y avoir une issue, il n'était pas arrivé ici par hasard.

Non, même quelqu'un doté de la puissance de Pséma ne pourrait retenir indéfiniment quatre Chevaliers d'Or par ses seuls moyens, même appuyés par il ne savait quel mystérieux pouvoir. Même si la séparation avait été brutale, l'anneau qu'il s'était lui-même apposé continuait de fonctionner. Selon toute probabilité, cela devait vouloir dire qu'il en allait de même pour ceux de ses compagnons, et n'en tirer aucun signal alarmant devait signifier qu'ils n'étaient pas en danger. Au moins pour le moment... Et le meilleur moyen de s'assurer que ça dure était encore de se presser de sortir de sa propre cellule minérale afin d'aller les aider. Où étaient-ils donc tous passés ? S'il n'était pas contraire à un peu de solitude après avoir eu pendant tout ce temps à s'en dispenser, il n'était pas impossible qu'en dépendent leurs chances de survie. Mais à peine se fut-il mis en devoir d'inspecter la paroi que lui parvinrent des bruits de pas.
Ne bouge plus.
Froid et autoritaire, mais d'un calme souverain, il avait proféré ces paroles sans se retourner. Ce n'était pas l'un des siens, il l'aurait senti approcher. Sans même s'être retourné, il devinait déjà la nature de celui qui se tenait derrière lui. La question ne valait pas même la peine d'être posé. Effectivement, Pséma seul ne pouvait tous les arrêter... Mais s'il conviait à la fête quelques-uns de ses lieutenants, la donne risquait fort de changer. S'il ignorait d'où il était venu – était-il là depuis le début ? Et si oui, comment avait-il fait pour se cacher ? -, le Gold Saint n'en fit pas moins le serment que ce serait lui qui quitterait cet endroit le premier – et les pieds devant. Cela le confortait au moins dans son hypothèse : il y avait bel et bien une issue. Pour peu que l'intrus vienne à peine de se joindre à lui, lui qui avait déjà eu le temps de s'habituer à l'obscurité qui y régnait. D'un pas lent, il se tourna vers lui pour le détailler.

Si intense que soit son éclat d'obsidienne, l'armure noire ne se distinguait qu'à regrets de toute cette obscurité. Peu de peau à découvert et un masque d'ombre sur le visage l'empêchaient de discerner convenablement les traits de son adversaire ou même de mettre un nom sur la Cloth que la sienne était censée parodier. Quoi qu'il en soit, il n'irait pas plus loin, même s'il doutait que son compagnon de cellule en ait jamais eu l'intention. Non, tout portait à croire qu'il était venu exprès pour s'occuper de lui. Au Saint des Poissons de lui faire regretter son choix. Tout compte fait, avoir été séparé des autres tombait à point nommé. Son cosmos doré s'embrasa et raviva en lui le souvenir d'Athéna. Le moment était venu d'expier son inutilité des mois passés. Entre ses doigts une rose noire fit son nid.
J'attendais ce moment depuis longtemps. Vous avez commis une grave erreur en croyant qu'il valait mieux m'affronter seul. Maintenant que je suis séparé des autres, je vais pouvoir me battre sans avoir à retenir mes coups. PIRANHAN ROSE !
Aussitôt lancée, la fleur aux sombres pétales se dupliqua en plusieurs exemplaires jusqu'à former une nuée plus dense que jamais dont la cible était déjà toute désignée. Celsius avait entraperçu dans le dos du nouveau venu, taillée dans la pierre, ce qui ressemblait fort à sa tant recherchée porte de sortie. Si le moindre doute subsistait, c'était plus qu'il n'en faut pour le voir comme son ennemi. Car il ne faisait pas le moindre doute qu'il ne le laisserait pas passer aussi facilement et que ce n'était qu'en enjambant son corps gorgé de poison que le Chevalier des Fleurs pourrait continuer sa route – ce chemin de croix, cette voie épineuse du martyr sur laquelle ils s'étaient tous ensemble engagés. Oui, s'il pensait pouvoir le cueillir si facilement, il allait avant tout devoir apprendre que roses n'a d'épine que pour qui veut la cueillir.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Jeu 13 Fév - 23:16

Haiken posait le pied à terre, sortant de la dimension qu'il avait ouvert pour suivre le Cosmos du kidnappeur du Prêtre de Poséidon. Suoh le suivait de près, il s'en était assuré. Une fissure spatio-temporelle se créait alors auprès d'eux, probablement les autres Marinas que le Dragon des Mers avait fait venir.

Cependant, une lumière aveuglante les entourait alors, avant même qu'il ne puisse voir ses compagnons poser le pied à terre, ni même voir leur visage. Obligé de fermer les yeux pour ne pas rester complètement aveugle, Haiken n'eut pas la sensation d'être transporté ailleurs, et pourtant, en ouvrant les yeux à nouveau, il était seul! Plus personne n'était auprès de lui. Il se retrouvait seul, dans un endroit sombre, ne lui permettant pas de voir exactement dans quel genre d'endroit il avait atterri.

- Suoh?

Il avait beau appelé, aucune réponse ne parvenait à ses oreilles. Haiken commençait à s'agacer de tout cela. Depuis le départ, il avait l'impression de n'être qu'un pantin aux mains d'inconnus, ce qui lui tapait lourdement sur les nerfs. Ce qu'il détestait le plus était de se faire manipuler, et il avait le sentiment de l'avoir été toute sa vie.

Pestant encore quelques mots, il décidait finalement d'avancer. Vraisemblablement, il se trouvait à l'intérieur d'un temple. En s'approchant des parois, il avait pu le constater. La lumière était rare, mais il était quand même possible de voir où l'on mettait les pieds. Continuant d'avancer, il fut alors confronter un une silhouette, se tenant à quelques pas de lui. Qui était-il? Ennemi ou ami? Très probablement la première hypothèse. Et Haiken n'en eut plus aucun doute en ressentant son Cosmos hostile et ses paroles froides et autoritaires.

- Ne bouge plus.

C'était évident à présent, celui qui lui faisait face n'était clairement pas un ami. Pour passer cette porte, il allait devoir l'affronter, ça ne faisait aucun doute.

- Et si je bouge que va-t-il se passer? Dégage d'ici plutôt si tu ne veux pas crever sous mes coups!

Son adversaire n'avait pas décliné son identité, il était donc évident que Haiken ferait de même. Il aurait le temps de comprendre à qui il avait à faire à la fin du combat. Cependant, cela le gênait de ne même pas réussir à voir son visage, ni même reconnaître l'armure qu'il portait. L'obscurité qui régnait en ces lieux allait définitivement lui difficulté la tâche. Son adversaire, semblant ne pas être gêné, attaquait sans plus attendre. Cependant, le Dragon des Mers n'arrivait pas réellement à comprendre le sens des mots qu'il proféra avant d'attaquer.

- J'attendais ce moment depuis longtemps. Vous avez commis une grave erreur en croyant qu'il valait mieux m'affronter seul. Maintenant que je suis séparé des autres, je vais pouvoir me battre sans avoir à retenir mes coups. ........!

"Hein de quoi il parle? Et j'ai pas entendu la fin qu'est-ce que...?"

Son adversaire lui lançait une rose, du moins c'est ce que Haiken avait cru apercevoir, avant de comprendre qu'il s'agissait en réalité d'une flèche, se multipliant en plusieurs, le percutant de toute part. Il se montrait incapable de l'éviter, serait-ce pour avoir mal vu l'attaque? Probablement à cause de l'obscurité, il avait cru voir une chose qui en réalité en était une autre. Mais qu'importe. Malgré les coups reçus, les coraux se chargeraient de le soigner. Pour le moment, il n'y avait pas de soucis à se faire. Il était grand temps de passer à la contre-attaque!

- Ne me prends pas de haut! Car tu es déjà dans mon antre!

Des bateaux naufragés, des âmes errantes, criant de douleur. Ils se retrouvaient sous un ciel d'eau. L'antre du Dragon des Mers. Haiken les y avaient projeté en une fraction de secondes. Son entrainement portait finalement ses fruits.

- Bienvenue au Triangle des Bermudes!

Le Marina matérialisait une épée dans sa main, sa fidèle Corail Sword. Utilisant les dimensions pour se soustraire aux foudres de son ennemi, il en profitait pour apparaître derrière lui et lui asséner plusieurs coups avec son arme. Des blessures superficielles, de quoi, possiblement, rassuré son adversaire. C'était du moins ce que Haiken espérait, car à son claquement de doigts, son adversaire pouvait se rendre compte à quel point cette arme pouvait être dangereuse. Les plaies s'ouvraient en un instant, laissant gicler le sang. C'était le secret de son arme. Mais il avait développé son arcane. La lame s'enflammait alors, tandis que Haiken fonçait sur son adversaire pour le frapper. Brûles les coupures de son ennemis, tel était son intention. Cela provoquait une douleur indescriptible. Le Dragon des Mers comptait bien le lui prouver et surtout le lui rappeler en lui marquant la chair!


-------------------

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Ven 14 Fév - 8:29

:: Dragons N' Roses :.

Pour autant qu'il puisse en juger, ses fleurs avaient atteint leur cible. S'il était certain de ne pas viser à côté même dans le noir, que son adversaire ne s'en soit pas protégé était moins sûr. Un désagrément mineur, s'il en était. S'il était question de parade, il serait en effet pénalisant de ne pouvoir l'analyser pour ensuite mieux la contourner. De plus, cela allait dans les deux sens. S'il n'avait qu'une visibilité réduite de la scène, qu'est-ce que cela devait être pour son ennemi, qui était arrivé après lui... Non, Celsius n'avait pour l'heure aucune raison de douter et préféra penser que son attaque avait connu un franc succès. Que ce soit ou non le cas, cela ne faisait pas grande différence. Sortir d'ici n'était pas une option mais un besoin. Il ne pouvait laisser le Black Saint être victorieux. Une occasion manquée lui suffisait amplement. Il n'avait plus droit à l'erreur.
Depuis quand nous laissez-vous le choix ?
Non, le Roi des Ronces ne serait pas tenu en échec plus longtemps. Il ne le permettrait pas. Sa main se ferma en poing, moins en vue de s'en servir que pour affirmer sa détermination. Cela faisait bien longtemps que cette main avait cessé de trembler. Il avait traversé une très longue période de doutes, mais c'en était à présent terminé. Il savait qui il était, ce qu'il valait. Et qu'il était de son devoir de faire mordre la poussière à la mauvaise graine que représentait celui qui se dressait devant lui. Qui qu'il soit, cela n'avait définitivement que trop peu d'importance. Car il était son ennemi. Une cible à abattre. Un obstacle de plus. Une étape qu'il devait franchir. Et il ne fléchirait pas. Non, pas cette fois.
J'ai déjà perdu assez d'amis par votre faute.
Ami était ici à prendre au sens large du terme. On ne pouvait pas dire qu'il ait jamais été proche du Grand Pope. Pas plus qu'on ne pouvait dire qu'il connaissait en profondeur le prêtre de Poséidon. Mais sans nul doute correspondaient-ils bien plus à ce profil que les parias de son espèce, qui avaient sans pitié mis le Sanctuaire à feu et à sang – et sans parler de Rodorio. S'il n'avait pour sa part aucun contact dans le village, nombreux avaient été les Chevaliers à devoir pleurer leurs morts après l'assaut qu'ils avaient mené. Famille, amis. Et tout ça pour quoi ? Attirer leur attention ? Faire diversion ? Non, ce n'était pas pardonnable, en aucun cas. Ces êtres étaient pourris jusqu'à la racine. Moins que des hommes. Même lui qui se considérait comme un monstre ne pouvait que se reconnaître bien plus d'humanité.
Le seul qui périra, ce sera toi.
Et dire qu'ils furent des nôtres !... S'il n'avait été aussi placide, cette simple pensée aurait aussi bien pu suffire à le mettre hors de lui. Néanmoins, il n'était pas dans ses habitudes de se laisser emporter. Et même s'il lui tenait à coeur de ne pas faillir encore une fois, l'on ne pouvait pas réellement dire qu'il en fasse une affaire personnelle. Néanmoins, que ce soit son devoir en tant que Chevalier d'Or était une excuse bien suffisante pour s'assurer que ce mécréant ne ruinerait plus jamais la vie de qui que ce soit, y compris la sienne. Le Chevalier des Fleurs s'en portait garant. Le paysage changea soudain sous l'influence du cosmos adverse. Ne fallait-il y voir qu'une illusion, ou les avait-il réellement emmenés ailleurs ? Cette deuxième possibilité ne serait pas pour l'arranger.
Je voyais cela moins lugubre. À l'image de ton âme, j'imagine.
Le décor qui s'offrait à lui à présent était sans commune mesure avec celui qu'il avait quitté un clignement d'oeil auparavant. C'était une vision de l'enfer au sens propre du terme, peut-être même plus menaçante encore que le vrai – Celsius en savait quelque chose pour s'y être rendu lors de la dernière Guerre Sainte. S'imaginait-il pouvoir l'intimider avec si peu ? Si cela pouvait certainement faire son petit effet sur un chevalier moins expérimenté, le Saint des Poissons en avait déjà bien trop vu pour se laisser déconcerter par si peu. S'il avait dans un premier temps pensé tenir là un indice reliant son opposant à une armure aquatique, voir qu'il y avait « erreur sur la marchandise » l'obligeait à reprendre de zéro ses investigations. Qu'importe. L'intéressé vint le trouver au corps-à-corps. Celsius ne chercha pas à l'éviter.

Glissant à chaque fois de côté pour esquiver chaque coup, ou amoindrir grandement son efficacité, Celsius s'en tira presque indemne. La lame provoqua des gerbes d'étincelle en se frottant aux différentes pièces de son armure. Cela aurait du lui permettre d'entrapercevoir, même en un éclair, le visage de sa némésis, mais sans succès – comme si quelque chose brouillait ses traits. Ce qui pourrait être cohérent dans l'hypothèse où il manipulerait quelque sorte de mirage, mais... Le Gold Saint des Poissons ne voyait pas l'intérêt qu'il aurait à se cacher là où ses pareils se présentaient sans l'ombre d'un complexe, assumant pleinement leur traîtrise. Il fallait au moins ça pour se comporter comme ils l'avaient fait – et continuaient de le faire, sans quoi il n'en serait pas là. Mais alors, pourquoi ? Cette question à l'esprit, l'empoisonneur estima en avoir assez subi. Cela ne menait à rien. Il fallait une autre idée.
Tu ne m'impressionnes pas.
Armé de cette seule vérité, Celsius leva le bras pour intercepter la lame de son opposant, qu'il saisit à pleine main. Si sa paume n'en subit aucun dégât car protégée par son habit doré, ses doigts n'eurent pas la même chance. Il ne cilla pas pour autant, affichant toujours le même masque d'impassibilité. Si le feu enflamma bien son sang, la douleur qu'il en retira fut sans doute bien moindre que ce n'aurait du être le cas. Le panache cosmique qui l'auréolait avait du se dresser en bouclier avant que les flammes ne puissent s'immiscer en profondeur. Toujours était-il qu'à s'être laissé frapper de son plein gré, le Saint des Poissons était à présent couvert de plaies. Et si son agresseur faisait montre d'un talent de bretteur certain, il n'avait sans doute pas idée du danger auquel il s'était ainsi lui-même exposé. À la bonne heure.
Grave erreur.
D'après le ton de sa voix, c'était chose aisée que d'en déduire qu'il ne s'agissait pas là de banale vantardise. Tout ce qu'il faisait était énoncer une indiscutable vérité. Le Chevalier Noir n'allait pas tarder à s'en rendre compte par lui-même. Et il serait aux premières loges. Des estafilades qui sillonnaient ses avant-bras montèrent des arabesques écarlates, comme autant de serpents sous l'emprise d'un charmeur. À ceci près qu'il n'avait nul besoin de flûte. Ceci n'était autre que sa punition, sa malédiction ; bientôt, l'ombre noire qui avait pris les armes contre lui la partagerait. Dans son regard s'alluma une lueur de farouche résolution que même l'obscurité ne devait réussir à voiler.
CRIMSON THORN !
Général menant à la baguette ses sanglants bataillons, il fit s'abattre cette pluie pourpre à travers cet espace clos. Maintenant que le poison était à l'air libre, ce ne serait pas long avant qu'il prenne toute son envergure dans cet endroit étroit. Une perspective qui, si elle était alléchante car elle lui permettrait d'économiser un maximum d'énergie, ne convenait guère à un cas de figure où il ne pouvait s'autoriser à patienter. Profitant de la tourmente créée par l'attaque qu'il venait de déployer – et à bout portant qui plus est -, il adjoignit à cette salve venimeuse une volée de ses roses rouges, qui l'étaient tout autant. Ce camaïeux carmin l'empêcherait peut-être de les voir venir, absorbant un peu plus de ce poison qui, sans coup férir, l'emmènerait voir de plus près cet Enfer qu'il s'était tant plu à recréer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Sam 15 Fév - 20:25

Attraper sa lame à mains nues, sous la chaleur des flammes ardentes de cette dernière. Haiken devait l'avouer, il fallait être complètement idiot ou alors très sûr de soi pour faire une chose pareille. Le Marina se devait de reconnaître une chose, ces Chevaliers Noirs n'avaient pas usurpés leur réputation et la craintes et la méfiance qu'ils semblaient éveillés chez Menelaos.

C'était assez difficile d'imaginer qu'un homme puisse résister à de multiples plaies ouvertes à brûler, et pourtant, son adversaire semblait avoir parfaitement prévu son coup. C'est sa mise en garde qui lui mit la puce à l'oreille, comprenant qu'il devait se méfier d'une possible contre-attaque inattendue.

- Grave erreur.

Haiken reculait aussi vite que possible. Le Cosmos de son adversaire avait changé, visiblement il préparait une attaque. Dans la pénombre, il ne lui était pas évident de voir exactement ce que son adversaire lui préparait, mais il pouvait apercevoir une multitude d'épines ou de flèches fuser sur lui à toute vitesse.

- Cr......

"Encore!"

Une nouvelle fois, la voix de son adversaire avait été coupé. Mais pourquoi diable cela se produisait-il? Et pourquoi seulement au moment même ou ce dernier attaquait?

Cependant, Haiken ne pouvait pas se payer le luxe de recevoir une nouvelle fois une des attaques de son adversaire sans broncher, juste parce qu'il se posait des questions sur les étranges événements qui se produisaient devant ses yeux. Après tout, il ne savait pas où il était, contre qui il se battait et jusqu'à quel point tout ceci était réel. La douleur qu'il ressentait, le Cosmos émanant de son adversaire lui semblaient bien réels en tout cas. Raisons suffisantes pour ne pas baisser sa garde.

Alors que, ce qui lui semblaient être des flèches couvertes de sang, s'approchaient de lui à une vitesse vertigineuses, ces dernières disparaissaient juste devant le Général du Dragon des Mers. Son adversaire n'allait pas tarder à comprendre ce qu'il s'était passé. Ou bien, peut-être ne le comprendrait-il pas, ce qui serait pour le moins amusant. Une chose était certaine, Haiken n'allait certainement pas perdre son temps à le lui expliquer!

Avant même que le Chevalier Noir ne puisse comprendre que son attaque disparaissait juste devant le Marina, comme si un mur invisible s'était installé entre eux, il fût attaquer par derrière par...sa propre attaque! Probablement ne voyait-il pas le sourire aux lèvres de Haiken, ni ce dernier avait pu apercevoir le résultat de sa distorsion de l'espace-temps, mais le son d'une attaque frappant celui qui l'avait lancé, ne pouvait être confondu.

- C'est toi qui a commis une erreur Chevalier!

Un nouveau claquement de doigt résonnait dans le Triangle des Bermudes, qui avait conservé l'aspect sombre du Temple, au grand désarroi du Dragon des Mers, incapable d'expliquer ce phénomène. Mais les plaies déjà béantes de son adversaires allaient s'ouvrir encore plus, le vidant, petit à petit de son sang.


--------------------

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Dim 16 Fév - 13:24

:: Dragons N' Roses :.

Celsius ne sourcilla pas en voyant son attaque suspendre son vol et revenir vers lui. Même s'il ne s'était pas encore frotté personnellement aux Black Saints avant aujourd'hui leur réputation les précédait. Qu'ils possèdent des pouvoirs retors n'était dès lors pas une surprise. Si l'impact fut douloureux, il ne l'en encaissa pas moins sans broncher. La puissance de l'attaque avait été réduite de moitié, sinon plus, et surtout il n'avait pas à craindre son propre poison. Certes, cela ne fit qu'accroître le nombre de blessures à la surface de son corps, mais c'était pour le mieux. En dépit du nombre d'éraflures qui jonchaient désormais sa peau, c'est à sa gorge que sa main se porta.

Au moment de proférer le nom de son attaque, il avait ressenti un sentiment de vide. Comme si sa voix se perdait dans le néant. Était-ce lié de près ou de loin avec le résultat pour le moins insatisfaisant qui en avait découlé ? Rien jusque là ne permettait de l'affirmer. En tous les cas, il lui faudrait tenir cela à l'oeil s'il ne voulait pas être pris en défaut au pire moment. Déplaçant son bras en cercle de cercle pour le soulager d'une part du flot sanglant qui ruisselait sur toute sa surface, le Roi des Ronces considéra son adversaire en silence. L'impression que son cosmos s'évacuait par les pores de sa peau ne l'enchantait guère. Cela n'avait rien de naturel.

Tout ceci ne faisait que le conforter dans l'idée qu'il devait en terminer au plus vite. Les pièges se multipliaient à mesure que le combat avançait, ne rendant que plus ardu à outrepasser l'obstacle qui se dressait sur sa route. Perdre du temps en analyses ne mènerait à rien, sinon à se rendre plus vulnérable. Si son adversaire avait un tant soit peu connaissance des Chevaliers d'Or et de leurs attributs, ces deux attaques successives lui en avaient déjà trop dit quant à la meilleure manière de le combattre. Celsius, pour sa part, n'était pas plus avancé. Fussent-ils des renégats, ils n'en étaient pas moins des Saints à l'origine.

Il était donc légitime de penser qu'une même tactique n'opérerait pas deux fois. Il était temps d'innover. De sortir les atouts qu'il gardait cachés dans sa manche. Il aurait aimé garder cela pour plus tard au lieu de se dépenser inutilement contre le menu fretin, mais le choix ne lui était guère laissé s'il voulait avancer. De son bras tendu, de la cime de ses doigts, il traça dans les airs une ligne invisible que l'onde vermeille ne tarda pas à matérialiser. Son cosmos doré se mit à brûler avec une intensité inédite. La douleur qui le parcourait s'atténua pour le laisser se concentrer sur l'offensive qu'il était sur le point de mener – sur le contrôle de ce sang acéré.
Pas tant que j'aurai une goutte de sang dans les veines.
Et sa silhouette ne fut plus qu'un souvenir. Qu'un mirage perdu dans les failles de l'espace et les couloirs du temps. Il aurait aussi bien pu n'avoir jamais existé. Mais l'illusion ne dura pas. Cette force implacable qui avait disparu de la fabrique de la réalité reprit toute consistance, un instant après. À quelques mètres à peine de là où elle s'était diluée dans le monde qui l'environnait – derrière sa cible et prêt à frapper. Le chemin le plus direct vers le coeur d'un homme, c'est le dos. On avait certes connu méthode plus honorable mais de par la nature de ses pouvoirs, de son style de combat, ses arcanes auraient été quoi qu'il puisse faire fourbe dans tous les cas.

Autant l'assumer pleinement, d'autant plus si cela devait lui permettre de mettre un terme à ce combat. Ne lui laissant pas plus le temps de se retourner que de comprendre ce qui s'était passé, le Chevalier des Fleurs renforça sa domination sur les pointes effilées qu'il avait lui-même créé pour les envoyer au combat. Une frappe à bout portant. Une nuée assassine qui ne pardonnerait pas. Tandis que les aiguilles sanglantes se déversaient comme une pluie de mort et de destruction sur le corps de son ennemi, il lui sembla entendre le sien gémir de douleur sous la soudaineté de son déplacement. Utiliser sa pleine vitesse en ayant déjà été si salement esquinté n'avait pas grande chance d'améliorer son état. Mais s'il fallait au moins ça pour faire une percée digne de ce nom, ce n'était tout compte fait pas si cher payé.

Avec une position aussi avantageuse, il aurait toutefois été dommage d'en rester là. Puisant dans sa force de création, il massa les volutes de son aura jusqu'à créer une nouvelle kyrielle de roses rouges et les jeta à hauteur du visage de son opposant. Si elles étaient certes moins enclines à causer des dommages au contact que ses roses piranhas, elles étaient aussi bien plus simples à façonner en leur qualité de « modèle de base ». Qu'elles le lacèrent n'était point indispensable : tout ce qui comptait était de réussir à faire basculer ce casque au-delà duquel il ne voyait rien. Ce petit jeu de cache-cache n'avait déjà que trop duré, il était temps pour les masques de tomber. Qu'au moins, il connaisse le visage de celui dont il s'évertuait à creuser la tombe de toutes ses forces.

Mais qui enterrerait l'autre le premier ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Mar 18 Fév - 22:11

La distorsion spatio-temporelle que Haiken avait utilisé avait au moins eu le don de rendre un peu silencieux son adversaire. Recevoir sa propre attaque n'était clairement pas une chose qu'un combattant pourrait apprécier et son adversaire n'y ferait clairement pas exception.

Cependant, le Général du Dragon des Mers avait appris au fil du temps à se méfier du silence d'un ennemi. Il y avait fort à parier que cela se traduirait sous forme d'une nouvelle attaque, modifiant quelque peu la stratégie jusqu'alors utiliser. La technique du Marina avait probablement convaincu son adversaire qu'il n'affrontait pas n'importe qui, ce qui satisfaisait l'Atlante. Mais il se méfiait plus que jamais.

Et il avait bien raison de se méfier. Un léger geste, l'émanation d'un Cosmos doré et soudain, la disparition de la silhouette du Chevalier Noir! Stupéfait, Haiken scrutait la pénombre, tentant d'apercevoir son adversaire, mais ce dernier s'était littéralement volatilisé. Pas même une trace de son Cosmos. Pouvait-il lui aussi manipuler les dimensions? Cette idée traversa l'esprit du Dragon des Mers, mais il se rendit compte, hélas bien trop tard, qu'il ne s'agissait en rien de cela. Jusqu'à maintenant son adversaire avait fait preuve d'une vitesse hallucinante, mais il démontrait à présent qu'il pouvait aller encore bien plus vite. Il se déplaçait d'ailleurs si rapidement, que Haiken n'avait pu le suivre à l’œil nu!

une fraction de seconde, c'est le temps que Haiken avait eu pour se retourner et contempler l'attaque de son adversaire. Ce qu'il avait prit auparavant pour des flèches étaient en faite des épines, couvertes de sang. Il ne comprit que trop tard qu'il s'agissait là d'un poison, et des plus violents. La douleur était tout simplement insupportables, et le Marina tombait à genou, sous un cri de douleur.

Il lâchait alors un puissant rugissement, digne d'un dragon, faisant voler en éclat les projectiles que son adversaire lui envoyait au visage, tentant de profiter de ce bref instant de faiblesses du Général.

Il était difficile à Haiken de respirer, la douleur était intense. Les coraux agissait déjà sur son corps, tentant d'extraire le poison de son corps. Les âmes du Triangle des Bermudes venaient en aide à celui qu'ils avaient désigné comme Maître de ce lieu lugubre et oublié de tous. Qui plus est, c'était avant tout par son mental que le Dragon des Mers tenait le coup. Il avait connu pire, bien pire et il était tout simplement hors de question de mourir sans prendre sa revanche, sans expédier six pieds sous terre celui qui l'avait trahi, à lui et à sa famille!

Un nouveau rugissement de rage, alors qu'il se remettait sur pieds, oubliant la douleur qui ne semblait donner aucun répit à chaque particule de son corps. Un cri si strident et puissant, que les plaies de son adversaire, créées par la Corail Sword, s'ouvraient encore plus, laissant gicler encore plus de son sang empoisonné. Il y avait une limite à tout en ce bas monde, et le sang de son adversaire ne serait certainement pas une exception.

En temps normal, il aurait tenté de découvrir l'identité de ce mystérieux Chevalier à l'aide de tous les indices qui lui avaient été permis de découvrir, mais la douleur l'empêchait de réfléchir, de penser. Il était une bête sauvage, réagissant par pur instinct, cherchant simplement à tuer, pour ne pas être tuer! Concentrant son Cosmos, avec l'aide des âmes du Triangle des Bermudes qui l'entouraient, lui inculquant la force de leurs pêchés. Une lumière dorée, très intense l'entourait alors, détruisant, l'espace d'un instant la noirceur qui régnait en ces lieux. Haiken croisait les bras, avant de les écarter et de lâcher un nouveau cri avant de lâcher toute la puissance accumulée dans son corps, sous la forme d'une pluie de milliers d'étoiles filantes, prenant alors la forme de petits dragons.

- Dragon Explosion!

Chaque dragon explosait au contact du corps du Chevalier Noir. De plus, le Marina les contrôlaient, les faisant attaquer de tous les angles possibles et imaginables, ne laissant alors aucune chance à son adversaire de tous les esquiver. C'était une véritable pluie d'explosion, dans le seul but de réduire le corps de son adversaire en cendres!

L'orage s'arrêtait alors, la fumée ne laissait pas à Haiken l'opportunité de contempler l'état de son adversaire après cette attaque. Sa respiration, de plus en plus difficile, était la seule chose qui brisait le silence. Mais une question ne cessait de traverser son esprit...

- Mais qui diable es-tu?


----------------

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Jeu 20 Fév - 22:10

:: Dragons N' Roses :.

Celsius inspira longuement pour tempérer les ardeurs de son corps révolté. Même s'il avait la maîtrise intégrale de son flux sanguin, qu'il pouvait à sa guise en accélérer la production pour en compenser les pertes, l'anémie le guettait. Il en déversait, en dépensait trop, trop vite. Le liquide vital quittait ses veines avant qu'il n'ait pu à nouveau les remplir. Pareille négligence ne lui ressemblait pas, tout spécialement quand il était question de répandre sur le monde la mort qui hantait ses chairs. L'image de Mary éclata dans son esprit comme un feu d'artifice dans la nuit.

La raison de cette urgence, de sa maladresse déplacée, était qu'il avait peur. Pas pour lui. Plus intime avec la faucheuse que quiconque pour n'être qu'un autre de ses ustensiles, il ne la craignait pas, et savait que le moment venu il l'accueillerait comme une vieille amie. Pour Mary qui à nouveau connaîtrait la tragédie d'être séparée de l'être aimé, là où jamais elle ne pourrait aller le chercher. Pour l'enfant qui grandirait sans son père. Pour leur sort incertain à tous les deux alors qu'il les avait imprégnés, contaminés du mal qui l'habitait.

Il ne pouvait pas périr et ne pas savoir ce qu'il en adviendrait. Pas plus qu'il n'accepterait de les abandonner à leur sort. C'était cela, la chaîne qui le retenait désormais. Le lien qui le raccrochait à une vie qu'il n'aurait auparavant eu aucun mal à jeter aux orties. Sa force était restée la même. Il n'avait fait qu'échanger une faiblesse pour une autre. Un sourire cynique lui étira le coin des lèvres à cette pensée. De monstre, il était devenu trop humain. De fléau des hommes, il était devenu son propre assassin.
Je suis celui qui te fera tomber. Il y avait dans sa voix un zeste de dédain.
Sa main s'arma, faisant saillir du néant une nouvelle munition. Se tendit comme on prépare un arc à lâcher sa flèche. Il attendit. Le moment propice ne fut autre que celui où l'attaque de son adversaire le heurta de plein fouet, s'écrasant à la surface de son armure qui tint bon malgré tout, brise-lame érigé contre les flots déchaînés. La lumière jaillit de sa main, laissant filer une rose blanche comme un matin sans pareil. Droit au coeur. Avec un temps de retard, son cerveau enregistra la douleur. Cuisante. Dévorante.

Elle était partout, mettait le feu à son torse avant de faire courir son souffle incendiaire le long de chacun de ses membres. C'était comme si chacun des dragons de poussière d'étoile avait emporté avec lui un fragment de son être. Un lambeau de peau coincé entre ses crocs. Qu'importe. Il avait fait ce qu'il avait à faire. Jusqu'à la fin, il mettrait tout en oeuvre, si cela pouvait ébranler les solides fondations de leur ordre noir. Créer une fissure dans le mur de leur invulnérabilité. Rien qu'une lueur d'espoir. Juste une raison de faire briller sa lumière...

Son regard se troubla.

Quand il y vit de nouveau clair, le Saint des Poissons comprit qu'il avait perdu connaissance une fraction de seconde. C'est mauvais. S'il était déjà mal en point du fait de ses propres abus, il était désormais évident que son vis-à-vis ne lui laisserait pas le temps de se retourner. Son cosmos doré flamba de plus belle. Une chandelle dans l'obscurité. La bougie qui resplendit une dernière fois avant de s'éteindre. Sa foi était la seule chose qui lui restait. Celle qu'il avait en Athéna, mais aussi en lui-même. Oui, il ne lui restait qu'à croire autant qu'il le pouvait en ses propres forces. En son pouvoir. En ses possibilités infinies.

En cette rose blanche paraissant pousser des tréfonds du coeur de son adversaire.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Ven 21 Fév - 20:13

La réponse à sa question vint en forme de contre attaque. Alors que le Dragon Explosion, dont le Marina était si fier, percutait de plein fouet son adversaire, un projectile venait le heurter en plein cœur, le faisant tituber avant que Haiken ne parvienne, tant bien que mal, à se maintenir debout.

Il n'avait rien vu venir. Son état, l’obscurité du champ de bataille, la vitesse d'exécution incroyable que démontrait son adversaire. Tout cela l'avait emmené à recevoir une blessure qui pourrait fort bien devenir mortelle. Se tenant la poitrine, il tentait désespérément d'enlever ce projectile, donc la forme et l'apparence lui semblait bien flous.

"Encore! J'ai l'impression d'être pris au piège d'une terrible illusion!"

C'est alors que Haiken commença à sentir son sang se concentrer autour de sa blessure et être aspiré. Ses jambes commencèrent à trembler et il tomba finalement à genoux. La douleur était intense, allant même jusqu'à l'empêcher de respirer. Les coraux semblaient inutile face à telle blessure. Serait-ce la fin? Allait-il périr ainsi avant de faire payer à son progéniteur tout le mal qu'il lui avait fait subir? C'était son envie de vengeance qui lui avait permis de rester en vie lorsqu'il avait été vaincu par son père. C'était ce qui lui permettrait de continuer ce combat! De plus, ce sentiment étrange au sujet de Ann. Cette vision qu'il avait eu et qu'il ne parvenait pas à décrire. Il ne pouvait pas se permettre de trépasser face à un Chevalier Noir, perdu on ne sait où, sans savoir si la pirate allait bien. Un cri de rage, laissant à son adversaire l'opportunité de comprendre que le combat était loin d'être terminé.

Son Cosmos s'intensifiait, tandis qu'il commençait à réciter une invocation. Son arcane la plus puissante et la plus terrifiante!

"Come to me creature of the deep ground sea..."
To deafen with your scream my enemy...


Un rugissement puissant se fit alors entendre, raisonnant dans le Triangle des Bermudes. Les âmes commençaient alors à crier de douleurs, virevoltant à toute allure autour du Chevalier Noir, ne le laissant pas faire un seul pas.

"Oh divine creature, master of the dark ocean...
Answer to the calling of the servitor of Poseidon..."


"Claim your will in this cursed place...
And show no mercy in this quivering chase..."


Les âmes du Triangle du Bermudes se réunissaient en plus grand nombre autour de l'adversaire du Marina, s’agrippant à ses membres, leur permettant ainsi de l'attaque psychiquement, lui transférant leurs peines, leurs douleurs, leurs pêchés. Le Chevalier Noir allait ressentir le désespoir des âmes prisonnières de ce lieu, comme si c'était son propre désespoir! Haiken se relevait, faisant un effort surhumain pour se maintenir sur ses deux jambes. Il continuait à réciter l'invocation.

"From the souls of haunted murderers and assassin’s...
Transform in redoubtable power their worst sins..."


Le champ électromagnétique commençait à devenir instable, frappant aléatoirement le sol du Triangle. Les âmes servaient à ce moment de catalyseur, entraînant alors le courant électrique à frapper le Black Saint. Tout ceci servait avant tout à une chose, affaiblir son adversaire et donner le temps au Dragon des Mers de compléter le rituel, qui arrivait enfin à sa conclusion. Haiken ouvrait alors les bras, comme appelant à lui, la créature mystérieuse qu'il tentait d'invoquer!

"The dark symphony of death you will sing...
Come and prove us your strength Sea Dragon King!"


Un dernier rugissement, des plus violents, pouvant déchirer les tympans du communs des mortels et ouvrant encore plus les plaies ouvertes par la Corail Sword. L'ombre se matérialisa en un Dragon des Mers géant, aux yeux rouges, émanant un sentiment de violence extrême. Dans le creux de sa gueule, des milliers de lueurs, provenant des âmes, tournoyaient avant de former une boule d'énergie rougeâtre. Haiken baissa alors les mains, libérant toute la puissance accumulé par l'absorption de la souffrance des âmes et de leurs pêchés, transformé en énergie.

- Sins!

L'énergie fut alors lâcher sur le Chevalier Noir, ne pouvant éviter l'attaque à cause des âmes qui continuaient à le maintenir immobile. Une explosion violente s'en suivit, réduisant en cendre tout ce qui se trouvait autour de lui. Une ombre se formait alors au-dessus du Black Saint, aspirant alors toutes particules de vie. Le Dragon des Mers y enfermaient une partie de la vie de chacune de ses victimes!

Et maintenant? Aurait-il survécu à une telle attaque. Haiken l'espérait. À bout de forces, il se laissa tomber une nouvelle fois à genoux, tandis que le Dragon des Mers se dématérialisait. Les âmes disparaissaient petit à petit et la pression cosmique du Marina s'évaporait de même. L'Atlante était à bout, mais si jamais son adversaire avait réussi à survivre à son attaque, alors il irait chercher des forces où il le fallait pour lui tenir tête...encore et encore! Il ne pouvait pas mourir sans accomplir son objectif et s'assurer que Ann était saine et sauve.


-------------------------

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Lun 24 Fév - 9:56

:: Dragons N' Roses :.

Si sa rose avait bien atteint son but, le coeur de son adversaire, la victoire ne lui était pas acquise pour autant. Néanmoins, la savoir en place avait un effort réconfortant. Car quoi qu'il puisse lui arriver à partir de maintenant, il avait la certitude que son adversaire tomberait lui aussi. Même s'il l'avait voulu, il aurait été bien trop tard pour le sauver et il n'en avait de toute façon pas l'intention. Peut-être que les apparences tendaient à faire croire que celui qu'il avait en face de lui n'était qu'un subalterne dans la hiérarchie des Black Saint mais au moins aurait-il le plaisir de réduire leurs effectifs. Ce n'était certes pas grand chose, mais étant donné que la tête lui tournait et les forces lui manquaient, il pouvait au moins se rassurer en se disant que son effort n'avait pas été vain...

Tout en espérant que ses compagnons s'en tirent à meilleur compte. La bague qu'il portait à la main s'affolant en tous sens, lui transmettant en continu ou presque des signes d'activité anormale venant de chacun d'entre eux. Dans toute cette frénésie, il était difficile même pour lui de distinguer quoi que ce soit, de se faire une idée même abstraite de ce à quoi chacune de ces pulsations correspondait. Cependant, le simple fait d'encore sentir une résonance avait ça de bon qu'il lui garantissait qu'ils soient encore en vie. C'était ce qu'il pouvait espérer de mieux en cette heure où il était déjà un luxe de pouvoir prendre ne serait-ce qu'une seconde pour se soucier de quelqu'un d'autre que lui. Mais la rose blanche faisait son oeuvre, se gorgeant du sang à la source, et bientôt resplendirait de son éclat vermeil...
Tu as perdu. Abandonne. Profite des derniers instants qu'il te reste avant que ton coeur n'éclate en morceaux.
Simple coup de bluff. Si la quantité de cosmos qu'il lui restait était bien suffisante pour continuer le combat, ne fut-ce qu'un court instant, il frôlait l'anémie. Il était au bord du gouffre, et chaque abus l'en rapprochait un peu plus. La moindre action était un pas vers la faille, vers le vide qui menaçait de s'ouvrir sous ses pieds. L'idée ne la frayait pas. Il e était hélas familier, et avait eu tout le temps de s'y faire. Frayer avec la mort était son quotidien, que ce soit par les offrandes qu'il lui faisait ou en l'effleurant de ses propres doigts. Une fois de plus ou une fois de moins ne faisait pas grande différence, à ce stade. C'était là qu'était sa place, en équilibre sur l'étroit espace séparant la vie et la mort. C'était là que se prolongeait son combat, celui d'un humain au sang empoisonné. Du fléau de sa propre espèce.

Son poing se serra à cette idée et, si son masque d'indolence ne se modifia pas une seule seconde, il aurait voulu sourire. Il faisait face à son destin. Et à en juger par le rite que semblait être sur le point de compléter son antagoniste, il était sur le point de s'y heurter directement. Celsius ne chercha pas à l'arrêter. S'il prenait le temps de se lancer dans une telle préparation après avoir été pris au piège de sa vitesse surréaliste une première fois, ce devait être qu'il pouvait brûler les étapes et lancer son attaque plus rapidement. En outre, le Roi des Ronces devait s'avouer curieux. Curieux de ce que cette arcane pouvait lui réserver, alors que son adversaire aurait de toute évidence préféré la garder de côté alors même qu'il affrontait un Gold Saint. Ce n'était pas rien.

Le ciel de cet Enfer parut alors éclater, un rugissement remontant de ses profondeurs les plus lointaines. Si la logique aurait été de penser que c'étaient là les conséquences de ce rituel abscons, le Saint des Poissons eut plutôt l'impression saugrenue qu'il revêtait sa véritable apparence, sans pourtant l'avoir jamais vu auparavant. Le voile de l'illusion se déchirait et si ce n'était pas encore assez clair, le mirage qui masquait la forme de son adversaire commençait lui aussi à se dilater. Pas encore assez pour voir à travers, hélas – pas assez pour convaincre le Chevalier des Fleurs de cesser ce combat tragique. Étendant les bras en croix pour s'ouvrir à la charge de son adversaire, Celsius était confiant. Ce n'était pas ici que sa vie finissait. Il le sentait.
L'Enfer ne me fait pas peur. J'y suis déjà allé.
Cet aplomb, lui, en revanche, n'était pas feint. Même s'il ne pensait pas pouvoir s'en sortir, il ne ferait pas honte à son rang. Il l'avait déjà bien assez fait. Bien qu'il ne soit plus en état de continuer le combat, savoir son adversaire condamné, qu'il l'emporterait avec lui s'il devait tomber était plus qu'il n'en faut. Il aurait rempli sa part du marché, même si ne pouvoir accompagner ses camarades jusqu'au bout l'affectait plus qu'il ne voulait bien le montrer. Si ce n'avait été que très court, avoir pu se rapprocher d'eux même rien qu'un peu lui avait réchauffé le coeur. Il n'en demandait pas tant et se demanda ce que Mary en aurait pensé. Sans doute se serait-elle moquée de lui pour se montrer si candide... Mais l'heure n'était pas à la sensiblerie.
Viens ! Je t'attends. J'encaisserai toutes tes attaques jusqu'à la dernière et, une fois que ce sera fait, je te montrerai que ce ne sera pas encore suffisant pour arrêter un Chevalier d'Athéna.
Le choc le frappa de plein fouet et le traversa de toutes parts. Il eut l'impression que son corps allait être déchiré en morceaux alors que les hurlements des âmes retentissaient à travers lui. Mais son adversaire se trompait s'il pensait que Celsius en serait troublé outre-mesure. Ne lui avait-il pas clairement dit qu'il en faudrait plus que cela pour l'abattre ? Il s'en était fallu de bien peu, en effet, mais miser sur les esprits des défunts pour le fragiliser était commettre une grave erreur de jugement. C'est ainsi que, le corps fumant de n'avoir pas une seule seconde essayé de se défendre – il n'aurait de toute façon pas pu -, le Gold Saint put relever vers lui un regard encore empli de détermination dont l'éclat bleuté irradiait d'un feu inextinguible.
J'ai pris bien des vies. Je n'en suis pas fier, mais c'est comme ça. C'est dans mon sang. Dans ma chair. Je marche avec les morts depuis mon enfance mais eux ne le savent pas. Tous ceux qui m’approchent voient leur vie se consumer. Tous ceux qui me suivent se précipitent vers leur fin. Je me voulais porteur de l’espoir des hommes. Je me voyais en sauveur de l’humanité. J’agite des préceptes chevaleresques pour me donner bonne conscience. J’agis sans tenir compte de mes sentiments… Oui... Jusqu'à il y a peu, je n'étais moi-même qu'un cadavre impuissant, prétendant être vivant. Il te faudra plus que ça pour en finir avec moi.
Tout à son discours, il fut une nouvelle fois infuser ce cosmos doré dans le corps meurtri qui était le sien. Sa propre chaleur parut le brûler de l'intérieur alors que dans les airs se traçaient à nouveau des formes vermeilles que même le Black Saint devait désormais trouver familière. Pourrait-il les éviter pour autant ? Si Celsius ne se faisait pas grand espoir dans son état, il ne pouvait pas renoncer sans avoir essayé une dernière fois. Même si c'était plus mort que vif, il devait pouvoir continuer sa route. Retrouver ceux qui étaient venus jusqu'ici avec lui. Découvrir la vérité derrière le mensonge. Ses pensées se brouillèrent tandis que la nuée sanglante se densifiait, puisant dans ses dernières forces pour se matérialiser dans cette réalité qui pour lui ne tenait plus qu'à un fil. Ce n'est qu'au moment où l'ordre d'assaut fut donné que le mystère commença à se lever, mais il était trop tard pour tout arrêter.
Fuis. fut la seule parole qu'il trouva le temps de prononcer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Mar 25 Fév - 22:30

L'adversaire du Marina avait déjà montré son potentiel. Il avait déjà montré sa puissance, mais de là à survivre à une attaque comme celle qu'il revenait de recevoir était assez inattendu. Haiken affichait un léger sourire de satisfaction de pouvoir affronter un tel combattant, mais il savait aussi qu'il était à bout de forces. Vaincre son adversaire avec cette arcane était primordial pour lui, malheureusement il avait échoué.

Cependant, il lui restait encore un atout, tant soit peu qu'il puisse s'en servir. Son adversaire avait beau avoir résister à son attaque, il en avait subi les conséquences. Et s'il avait survécu c'est qu'il avait probablement compris le "truc" de l'arcane du Roi Dragon. Il n'était pas donné à tout le monde de comprendre au premier coup d'oeil son secret. Il avait beau être un Chevalier Noir, un ennemi, ayant enlevé le Prêtre de Poséidon, il n'en restait pas moins un merveilleux combattant.

- J'ai pris bien des vies. Je n'en suis pas fier, mais c'est comme ça. C'est dans mon sang. Dans ma chair. Je marche avec les morts depuis mon enfance mais eux ne le savent pas. Tous ceux qui m’approchent voient leur vie se consumer. Tous ceux qui me suivent se précipitent vers leur fin. Je me voulais porteur de l’espoir des hommes. Je me voyais en sauveur de l’humanité. J’agite des préceptes chevaleresques pour me donner bonne conscience. J’agis sans tenir compte de mes sentiments… Oui... Jusqu'à il y a peu, je n'étais moi-même qu'un cadavre impuissant, prétendant être vivant. Il te faudra plus que ça pour en finir avec moi.

Pourquoi un tel discours à ce moment précis. Se résignait-il? Ou était-ce du bluff pour que Haiken baisse sa garde? Il y avait fort à parier que son adversaire ne pourrait utiliser la vitesse surhumaine qu'il avait déjà montré auparavant. Son corps était dans un sale état, il lui serait très difficile d'atteindre à nouveau cette rapidité sans en payer le prix. Mais peut-être s'en moquait-il? Peut-être sa mission était simplement de tuer le Dragon des Mers, au péril de sa vie!

- Je sais pas pourquoi tu me racontes ta vie mais je m'en tape! Tu es un obstacle à mon objectif, rien de plus! Et j'ai de quoi te faire mordre la poussière ne t'inquiètes pas!

Haiken ricanait, tandis qu'il tentait désespérément de se maintenir debout. Sa vision devenait floue, et ses jambes tremblaient énormément. Il continuait de se vider de son sang. C'était du bluff, tout simplement. Il était à quelques minutes seulement de s'écrouler. Il commençait à tâter le projectile que lui avait enfoncé, son adversaire, dans le cœur et à sa grande surprise, le bout était plutôt mou. En regardant de plus près, il était capable de distinguer une rose, dont la couleur blanche semblait disparaître sous le rouge sang. Son sang? Mais surtout comment ne s'en était-il pas rendu compte avant?

Mais il n'eut malheureusement pas le temps d'y penser bien longtemps. La voix de son adversaire le tirait de sa torpeur, lui annonçant une attaque.

- Fuis.

Une nouvelle fois des projectiles de sang fondaient sur lui à toute vitesse. Et pourtant, Haiken hésitait. Il ne savait plus si ses yeux lui transmettaient réellement ce qui se passait devant lui. Les voix qui s'évanouissaient subitement comme par enchantement. Il se sentait pris au piège d'une illusion et il commençait sérieusement à s'en convaincre.

Cependant, il ne pouvait se permettre d'y réfléchir maintenant et de subir l'attaque de son adversaire. Il y avait fort à parier que les coraux ne pourraient plus rien pour lui s'il subissait davantage de dégâts. Il avait des doutes quant à la réelle identité de son adversaire, mais malheureusement, il ne s'en était rendu compte que bien trop tard. Il n'avait pas le choix, il ne pouvait pas simplement courir le risque de mourir et de ne pas accomplir sa vengeance. D'un geste de la main, il manipula à nouveau la dimension, altérant le chemin que prenait l'attaque, la laissant une nouvelle fois retomber sur son adversaire.

Ses jambes cédèrent finalement, il avait dépensé toute l'énergie qu'il lui restait pour détourner l'attaque de son adversaire. Sa dimension vola en éclat également. Les deux hommes étaient de retour dans cette salle obscure de ce temple mystérieux. Était-il toujours sous l'effet d'une quelconque illusion? Afin de s'en certifier, il cria son nom, dans l'espoir que son adversaire puisse l'entendre. Toute tentative de faire connaitre son nom ou les noms de ses techniques avaient été étouffé.

- Mon nom est Haiken, Général Marina du Dragon des Mers! Qui es-tu combattant sans nom?

Une tentative vaine de savoir exactement contre qui il se battait et si réellement, il était bien prisonnier d'une quelconque illusion. Sa vue devenait soudainement de plus en plus sombre, le sang que lui pompait cette rose l'affaiblissait inlassablement. Il avait entendu parler d'un Chevalier se battant avec des roses, mais serait-ce vraiment lui? Celui qui lui venait à l'esprit et de qui Ann lui avait tant parlé non sans une pointe de ressentiment?


----------------
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Mer 26 Fév - 16:21

:: Dragons N' Roses :.

Tu le sais déjà.
Que dire de plus ? Ça n'avait duré qu'un instant. Une fraction de seconde, aussitôt perdue dans le néant. Mais c'était suffisant. Plus qu'il n'en faut, même, pour savoir qu'il avait commis la pire des erreurs. Il avait bien essayé de le prévenir, mais son interlocuteur avait pris cela pour une vaine menace. Il ne pouvait lui en vouloir, en particulier s'il le voyait sous des traits similaires aux siens. Les Black Saints était une plaie ouverte, infectée, dans le coeur de tous ceux ayant eu à souffrir de leurs agissements. Lui-même ne s'était-il pas abandonné à ce qu'il pensait être une juste colère, si maîtrisée soit-elle ?

Elle ne l'avait certes pas mené bien loin. Et c'était tant mieux, maintenant qu'il connaissait la vérité. Si même lui, qui ne les avait jamais vus en face, éprouvait déjà une telle rancoeur à leur égard, qu'est-ce que cela devait être pour ce Général de Poséidon qui avait vu ravagée par la guerre sa patrie, sa nation. Tout cela par leur faute. On les avait leurrés en beauté. Le piège était grand ouvert et ils avaient marché droit dedans sans plus se poser de question. Pséma et les siens n'avaient même plus besoin de se dresser eux-même contre leurs ennemis : ceux-ci le faisaient bien assez sans eux.

Son ton, resté neutre pour tout ce qu'avait duré cette bataille acharnée, ne s'était troublé que quand il avait découvert la vérité. Le seul mot qu'il avait lâché alors était sincère, spontané. Il ne savait que trop bien quelle issue attendait ceux frappés par son poison et, même si cela ne changeait rien à ce stade, aurait voulu éviter de ne l'accabler que davantage. Si sa mort était certaine, son heure ne l'était pas. S'étant rendu compte de son erreur, même s'il était trop tard pour y changer quoi que ce soit, il n'avait voulu que faire de son mieux pour l'atténuer - sans grand succès.

D'un autre côté... Si l'avoir fait sans même le savoir le déconcertait, il devait admettre qu'avoir déchaîné ses foudres sur un Marina ne le dérangeait pas tant que ça. Pas avec ce qu'il savait. Ce qu'il était, parmi les Saints, le seul à savoir. Était-il dans la confidence ? À quel point était-il complice de ces atrocités ? Faute de connaître les réponses, le Seigneur des Ronces ne pouvait éprouver de réelle culpabilité à avoir fait ce qu'il avait fait. Mais il y avait un temps pour toute chose, et celui-ci n'était clairement pas à la chasse de ses propres démons. Pas au poids de ce secret sous lequel il finirait par plier...
Mon nom est Celsius, Chevalier d'Or des Poissons.
Maintenant qu'il avait entraperçu ce qui se cachait derrière ce mirage malveillant, il en voyait toutes les imperfections. Ne parvenant plus à l'affecter comme elle l'aurait du, l'illusion tombait en morceaux, mais cela ne valait que pour lui. Probablement était-ce son état sur le déclin qui lui avait permis de voir au-delà des apparences. Un sort, un maléfice qui ne se romprait qu'une fois devant le fait accompli pour laisser à chacun le loisir de constater ce qu'il avait fait. Il n'en fallait pas plus pour deviner que ses compagnons devaient se trouver dans un cas similaire. Il n'avait toutefois aucun moyen de les prévenir.

Et de toute façon, il était déjà trop tard. Il ne chercha pas à esquiver sa propre attaque quand celle-ci lui fut renvoyée. Au contraire, il se dirigea vers son adversaire d'un pas claudiquant, au mépris du danger. Resta de marbre tandis que les aiguilles sanglantes transperçaient sa chair comme un essaim furieux. Il avait perdu toute velléité belliciste et n'était de toute façon pas en était de continuer ce combat, qui n'avait aucun sens. Plutôt moi que lui. Il ne pouvait mourir de son propre poison, ce qui en faisait la cible toute indiquée pour le recevoir. C'était sa malédiction.

Une fois à sa hauteur, c'est d'un geste encore vif qu'il leva la main au niveau de son torse pour prélever la rose blanche avant qu'elle ne s'abreuve de son existence. L'idée de connaître une nouvelle fois la défaite, de ne pouvoir aller rejoindre ses compagnons lui pesait. Cependant, le fait de savoir que c'était à un allié qu'il délaissait la victoire plutôt qu'à un ennemi nuançait son amertume. S'il n'oubliait pas ce qu'ils avaient fait, les Marinas était jusqu'à nouvel ordre leurs alliés. Même si c'était appelé à changer, ce ne serait pas le cas tant que le sort de leur prêtre serait en jeu – aussi longtemps qu'ils auraient un ennemi commun.
Va les sauver.
Si sa voix était toujours aussi calme, ces trois mots avaient quelque chose de péremptoire. Son geste resta en suspens, figé, comme celui de quelqu'un qui ôte une fleur d'un vase avec la plus grande douceur. Séparer une rose blanche de son hôte était toujours une opération minutieuse – la délicatesse de la manoeuvre tenant à ne pas abîmer le coeur plus qu'il ne l'était déjà. Son casque tomba au sol dans une série de tintements métalliques, roulant jusqu'à un coin de la pièce pour aller y trouver refuge.

De son visage égratigné ruisselèrent des gouttes carmines. Ses yeux étaient secs mais son corps pleurait en larme de sang et de mort. Il pleurait tout ce qu'il pouvait d'avoir été réduit à l'impuissance, poussé à la faute et mené à la défaite. Sa silhouette finit par s'affaisser comme un pantin dont on aurait coupé les fils. Seul son bras resta levé, une fleur à la main, alors que les derniers pétales immaculés se fondaient dans la masse sous le pourpre de ses lamentations – oubliant une fois pour toute leur pureté inouïe pour ne plus laisser que ce tableau sanglant.

Sa conscience s'éteignit en silence...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Ven 28 Fév - 23:24

Celsius des Poissons!

Tel était le nom de celui qui avait affronté le Marina. Sans le savoir, il s'était battu contre un Saint, une fois de plus, et qui plus est contre l'amant de Mary. Elle aurait dû mal à lui pardonner, si on oublie pas qu'elle ne mourrait pas vraiment d'amour pour le Dragon des Mers.

Haiken comprenait maintenant toutes ces choses étranges qui se produisaient sans cesse, cette impression d'illusion constante. Et pourtant, il avait opté pour ignorer les signes et se battre à mort. Son désir de vengeance, sa colère pour avoir laisser le prêtre se faire enlever, sa volonté de partir au plus vite pour retrouver Ann. Tout cela avait joué. Une envie d'en découdre, n'importe quel prétexte aurait été le bon.

Mais au final, il n'avait fait que jouer dans l'arène, comme un vulgaire pion, tout comme son adversaire. Tous les deux s'étaient mis hors combat et étaient à la merci d'une attaque ennemi. Le plan des Chevaliers Noirs avait fonctionné à la perfection. Mais qui aurait assez de pouvoirs pour créer une illusion aussi puissante? Et ses compagnons? Avaient-ils subi le même sort?

Il avait un grand nombre de questions à poser à son adversaire, mais il n'arrivait déjà plus à parler. Après avoir éviter son attaque, il ne sentait plus capable d'émaner la moindre once de Cosmos. La rose blanche continuait d'aspirer son sang, le laissant de plus en plus faible. Son adversaire quant à lui, se tenait toujours debout et avançait vers lui. Haiken pouvait le voir à présent, sa longue chevelure de couleur sang, vêtu d'une Armure d'Or en bien mauvais état. Pouvait-il le voir également? Au moins, il l'avait entendu. Le Dragon des Mers tentait de se relever. Après tout, il ne savait pas ce que son adversaire allait faire, mais à sa surprise, il se baissa vers lui, avant qu'il n'ait eu le temps de trouver les forces pour se lever, et lui enleva la rose plantée dans son coeur.

- Va les sauver.

Aussitôt eût-il enlever la fleur, les coraux commencèrent à soigner le corps du Marina. Un soulagement comme il n'en ressentait depuis longtemps lui parcourait le corps. Il prit le temps de regarder le Saint, tandis qu'il se levait. Il était encore en bien mauvais état, les coraux auraient beaucoup de travail pour le rétablir. Cependant, il était en meilleur état que le Chevalier des Poissons. Haiken aurait aimé l'aider, mais il ne pouvait pas se permettre de perdre de temps. Il devait retrouver le Prêtre au plus vite.

- Je te remercie, et je suis vraiment désolé pour ce qui s'est passé. Fais attention à toi Celsius! Les Chevaliers Noirs peuvent saisir cette occasion pour nous attaquer!

Haiken passait alors la porte qu'il voulait traverser depuis le début. Il n'entendit pas le Saint tomber à terre. Il suivait simplement son chemin, espérant retrouver le Prêtre sain et sauf et rentrer chez lui le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   Sam 1 Mar - 18:18

Victoire d'Haiken.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Odyssée] Celsius VS Haiken   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée] Celsius VS Haiken

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-