RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Odyssée] Urio VS Jara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Odyssée] Urio VS Jara   Mer 12 Fév - 3:13

Une lumière blanche vous a aveuglés. Maintenant, vous errez dans la pénombre. Que vous ayez déjà pénétré dans l'enceinte du temple où que vous vous trouviez dans un tout autre endroit, une chose est sûre maintenant : vous êtes à l'intérieur. Toutefois, vous ignorer où vous vous trouvez : vous et vos compagnons avez été séparés. La pièce dans laquelle vous vous trouvez est étriquée et semble à première vue être sans issue, mais celle-ci vous apparaît très clairement être gardée par un personnage tout vêtu de noir dès que vous remarquez la présence de ce dernier. Celui qui vous fait face est un Black Saint, aucun doute là-dessus, de même qu'il est certain qu'il n'y a aucune chance pour qu'il vous laisse passer avant que son corps ne repose dans la poussière qui recouvre ce sol depuis des milliers d'années.

Vous êtes tous les deux frappés par une illusion vous faisant croire que c'est un Black Saint que vous avez en face de vous. Celui-ci vous apparaît très clairement comme hostile et vous êtes certains que vous devez le vaincre pour pouvoir poursuivre votre route. Vous pouvez dialoguer librement mais toute parole prononcée dans l'intention d'informer votre adversaire de votre véritable identité sera réduite au silence sans autre forme de procès. Que le meilleur gagne !

Quelques petites règles:
 
Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Ven 14 Fév - 21:46

Qu’est-ce que… ?!

Alors que Jara venait de jeter le capuchon ayant caché son armure d’or et sa cape écarlate tout au long de la mission, le destin répondit à sa provocation. En effet, le sol se dérobait à ses pieds dans un maelstrom de lumière blanche. Cette brillance était si forte qu’elle suffit à déstabiliser le Capricorne qui dut protéger ses yeux de fauve.

Lorsqu’il rouvrit ses prunelles, il se perdit dans un dense brouillard sombre dont la teinte était semblable à celle d’une nébuleuse noire. Il s’agissait alors de la réponse de Pséma ? Le Roi d’Avalon espérait avoir été le seul à être touché par cette illusion. En effet, il avait été séparé du groupe quelques minutes avant et sa situation ne lui disait rien qui vaille. En effet, des quatre Gold Saints, il était de loin le plus jeune et donc le plus inexpérimenté. Il paraissait donc peu probable qu’il ait été le seul embourbé dans les desseins du Bélier renégat.

Tournant son regard de gauche à droite et de haut en bas, le Fourreau d’Excalibur se rendit vite compte qu’il ne pouvait rien percevoir, ni même sentir. Même sa protection divine ne brillait plus. Celle qui se nourrissait de la lumière solaire était privée de son astre. Elle se ternissait sous cette brume mais cela ne pouvait durer plus longtemps. Utilisant le tranchant de sa main, tel un glaive, il trancha l’air qui l’entourait fendant par le même coup l’épaisse masse sombre. Il ne restait à présent plus rien, pas même des bribes de la matière noire.

Jara remarqua alors rapidement qu’il était enfermé dans une sorte de boîte surnaturelle, un huis-clos mystique dont l’illusion était si réelle qu’elle lui paraissait cohérente dans son esprit : il était en intérieur et c’était normal. Pourtant…

Toi.

Les pupilles d’or du Capricorne se fendirent à la vue de la nouvelle forme à son opposé. Il s’agissait d’un être encapuchonné qu’il ne connaissait que trop bien… Le Dixième Gardien le reconnut vite le Black Saint qui l’avait attaqué il y a quelques heures, dans les ruines de la vieille ville ! Qui aurait pensé que ces lâches sortiraient eux-mêmes de leur trou ? Et pourtant, même dans leur courage, ils s’attaquaient pourtant au mouton noir de la fratrie d’or. Aux yeux de Jara, ils n’avaient pas de quoi être fiers. La défaite qu’il avait subie face à Mashia restait encore dans son esprit. La seule chose qui aurait pu le sauver de cet affrontement aurait été le démon, les racines du mal. Hélas, il ne pouvait se résoudre à user une force aussi incontrôlable. À l’heure actuelle, son véritable ennemi –autre que lui-même - s’était enfin montré et il était temps de se débarrasser de cette gangrène noire.

Mon bras réclame ta tête.

Le ton de l’éphèbe oriental était si froid que même sa chevelure d’ébène en sentit la brise en virevoltant sur son front avant de s’y redéposer aléatoirement. Il allait se battre avec l’héritage qu’il avait reçu. En une fraction de seconde, un mouvement minime de sa jambe avait été visible avant que toute la silhouette d’or ne disparaisse dans une vitesse digne du dieu Hermès. Lorsqu’il réapparut face au chevalier noir, il l’asséna de plusieurs coups aux principaux centres de mouvements à l’aide d’une technique au poing ouvert et à la paume sortie qu’il avait apprise de son mentor, Dohko. Ses frappes étaient si précises et tranchantes qu’elles étaient semblables à des aiguilles qu’on enfoncerait dans les différents tendons de la victime. Et alors qu’il arrêta son enchaînement aux allures asiatiques, il ferma son poing droit avant de le tirer en direction de son visage comme pour attirer une force mystérieuse.

Meurs.

En effet, une lueur dorée émanait du fond de la salle, au dos de l’adversaire. Il s’agissait de plusieurs lances cosmiques que Jara préparait depuis le début du combat. Chacune d’entre elle était un fragment de la puissance d’Excalibur. Elles étaient l’attaque signature du nouveau Capricorne qui l’avait développé de lui-même. Sûrement l’une de ses seules fiertés. Gardant un visage stoïque d’émotion, l’Elu de Makara voyait ces lames de lumières foncées sur sa pauvre victime en espérant mettre fin à ce combat aussi facilement.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Sam 15 Fév - 13:23

Metzli, très prudente dans cette enceinte sacrée, avançait au pas. Elle avait parcouru plusieurs étages de l'édifice sans avoir aucune personne devant elle. Aucun garde aux étages inférieurs, comme-ci tous étaient occupés ailleurs. Et là, elle eut une drôle de sensation. Un énorme frisson qui parcourut sa longue nuque, ses yeux qui s'écarquillèrent et une pensée malheureuse.

Ils l'ont eut. Ils vont le tuer, lui, ce jeune homme au regard d'érrance profonde. Lui dont les étoiles en conte une prophétie future...

Elle était comme affolée, perdu elle aussi, sur le coup. Pourtant, elle ne fit pas marche arrière, bien au contraire. Sa pugnacité était comme l'homme qu'elle venait de rencontrer. Têtue, tenace, comme ce n'était pas permis. Cette rencontre ne devait rien au fruit du hasard. Elle continua son avancée.

Quant à l'Atlante, lui, il venait de se faire démasquer aussi rapidement qu'il était entré dans cette pièce. Cette vieille folle, cette oracle, dont on lui prônait un pouvoir mystique venait de le mettre en défaut. Elle pouvait parler la même langue que lui. Une fois encore, il n'arrivait pas à aller au bout des choses. Maudites circonstances. Tiraillé entre l'envie de l'empoigner et celle de devoir allait prêter main forte, il se releva rapidement et il regardait fièrement cette sorcière.

Comment pouvez-vous être sûre que je fais partis du sanctuaire sous-marin et non du sanctuaire d'Athéna ? A quoi jouez-vous, à vouloir jouer double jeu ? Vous êtes la sorcière dont les peuples de ce pays craignent...

Quoi ? Comment ? Que venait-elle de dire...

Les chevaliers noirs font alliance avec les guerriers du nord, avec les ases d'Odins...ce n'est pas possible ?! Ce peuple n'est pas du genre à faire ce genre de chose. Vous vous trompez !!

Malheureusement, il n'eut aucune réponse. Même lui,il n'eut aucunement le temps de forcer le destin car dans un épais nuage de brume tous disparurent sauf lui. Il avait eu des informations, maintenant à lui d'en prendre note ou non. Un bruit dans un couloir tout proche le fit sortir de sa posture immobile. Il sortit de la grande pièce et là, devant lui, il put voir Meztli.

Mais ? qu'est-ce-que tu fais là, Metzli ?

Un sourire narquois au bout des lèvres, elle lui répondit:

Je me suis fais du souci, c'est pour ça que je suis venue par un passage dont je connaissais la discression. Je ne voulais pas qu'il t'arrive malheur, mais de ce que je vois, ce n'est pas encore arrivé. Tant mieu !

Touchait par cela, Erion lui fit un signe de la tête avant de lui rendre ce sourire.

Je te remercie mais maintenant il est temps pour moi de m'en aller. L'oracle que vous décrivez comme une maudite sorcière vient de me dévoiler des choses graves. Des choses dont les enjeux seront important. La face du monde peut à tout moment changer d'ére, et ça, je t'avouerais que ça ne me plais pas. Mais ce n'est plus ton affaire, Metzli. Tu dois retourner auprès des tiens et veillez à bien prendre soin de vous les uns les autres. Tu m'entend bien. Une nouvelle menace s'élève...alors va t'en...

Il laissa la petite fille en plan, il ne pouvait se permettre de la prendre avec lui sur cette route dangereuse mais rien ne se passa comme prévu. Mais étrangement, il n'était guère étonné au vu du comportement de cette jeune fille. Elle lui ressemblait, elle ressemblait, à certains traits de caractère, à Dagmar aussi. Elle le suivait l'air peiné.

Les étoiles ne mentent pas. Tu es important, Erion. Ce que tu as dit, moi, mon peuple, nous le savons déjà. La menace est réelle et importante alors je viens avec toi. Je peux t'être utile.

Etre utile ? Mais comment ? De toute façon, il aurait beau dire quoi que se soit, elle le suivrait à moins qu'il ne lui fasse du mal. chose à laquelle il était impensable de faire une telle chose. Ils sortirent du temple azthèque ensemble et le soleil faisait des siennes encore. Tellement les rayons étaient fort qu'ils durent se cacher les yeux quelques minutes. Quelque chose n'allait pas...

Attrape moi la main Metzli !! Dépêche toi !!

Elle l'écouta avec un air légèrement apeuré. Elle avait voulu le suivre, elle verrait son âme et son visage au grand jour. Elle l'agrippa comme demandé et là la brume se leva alors que soleil ne cessait de taper plus fort. De plus en plus belle et puissament.

Surtout fais ce que je te dit...

L'épaisse brume était aussi sombre que la noirceur du coeur de Kyro, elle était malsaine, dense, dominatrice. Mais tout cela n'était pas dû de son chef, mais bel et bien de ce nouvel ennemi. Ce Pséma ? Ce Bélier noir....encore une belle enflure!! Le cosmos de l'ancien saint frémit de nouveau sous cet habit de pauvre religieux. Elle entourait les deux amis donnant de l'espoir à la jeune fille.

Tu es réellement l'élue, Erion...

Je n'en sais rien, la seule chose que je sache c'est que je ne suis qu'un pion sur l'échiquier divin ma petite. Mais après tout quitte à être l'élue, autant bien faire, non ? lui répondit-il avec un clin d'oeil.

Une explosion de cosmos et la masse sombre disparue petit à petit. Un seul hic jusque là. Ils avaient quittés un lieu pour arrivaient dans un étrange endroit. Une salle sans issue, et en face d'eux se tenait un de ses fameux chevaliers noirs. Enfin ! Il était temps...mais là un second hic...aucun endroit pour que la petite ne se cache. Et là s'était moins marrant ! il la força à se mettre derrière lui. Il tentait de ressentir la force de ce cosmos, mais en vain quand tout à coup une phrase assassine sortie de la bouche de ce morveux.

Pied en position de défense, les yeux rivaient sur ce mystérieux black saint, Erion anticipa au mieu avec le boulet qu'il avait dans le dos. L'adversaire s'élança et frappa aussi rageusement que possible. Au premier coup reçu, il fut confus. Cette technique, il la connaissait pour l'avoir vu à l'oeuvre par le passé. Une technique physique, simple et efficace, du chevalier d'or de la balance. Au second coup, il apperçut clairement l'armure du capricorne hormis le fait qu'elle était sombre. Sombre comme la noirceur du mal incarné, mais pour autant, elle n'avait rien à voir avec un surplis d'Hadès. Au troisième coup, sa respiration fut coupé lentement mais sûrement.

Effrayée, la petite se retourna et vit avec stupeur des lances dorées devant elle. Elle ferma les yeux se demandant quoi faire. Elle avait peur.

Erion, regarde derrière toi, vite...

Comment voulait-elle qu'il regarde derrière lui avec ce qu'il avait devant lui ? C'était tout bonnement impossible. Reprennant son souffle petit-à-petit, il arriva à esquisser le quatrième et le cinquième coup et à faire reculer son adversaire. Une menace de mort de la part de son interlocuteur, et il se retourna aux hurlements de Mezli. C'était mal partit là ! De plus qu'il était légèrement rouillé par le manque de combat, lui l'une des anciennes légendes du sanctuaire d'Athéna. Très entreprenant ce chevalier noir. L'Atlante optimisa son cosmos, il émit une lueure dorée très intense, enveloppant les deux amis et il cligna des yeux plusieurs fois.

De là, une âme noir apparue.

N'ait pas peur, Metzli ! Je suis ce qu'on appelle un éveillé au cosmos, mon pouvoir peut faire peur mais ne t'inquiète pas. Tout ira bien...à condition que je ne sois trop rouillé...

Les lances d'ors s'élançèrent violamment sur les deux cibles, alors d'un mouvement des mains Erio ordonna à l'âme damnée de protéger sa si jeune amie. Celles qui frappèrent vers la jeune fille furent directement anéanties par une ardente explosion. Quant à celles qui frappèrent le marina, là se fut une autre histoire. Transperçait par plusieurs d'entre elles, il dû s'agenouillé comme un vaincu le ferait. Le sang se montrant dans un premier temps de par dessous ses habits, sa bouche,elle, en laissa aussi ressortir. Mortellement toucher ? A peine le combat débuté...non ce n'était pas possible.

Le temps paressait s'écoulé lentement, les cris de la petite aztèque ne cessaient de s'entendre pendant que l'âme enchanteresse tournoyée sans cesse autour de ces deux là. Une petite mare de sang sur le sol, Charybde avait mal. Très mal. Il serra les poings repensant à son serment envers sa"fille" et aussi en pensant à l'avenir de cette petite qui l'accompagné. Il puisa la force dans son cosmos afin d'aténuer les effets de ses blessures. Les plaies diminuèrent et par la même occasion son sang arrêta de couler. Il se releva en dévisageant son ennemi.

Toi, tu vas mourir...

Ses yeux se refermèrent. Dans les airs, une autre âme damnée apparue en sortant d'un épais nuage de brume. Ce nuage se dissipa aussi vite. L'âme damnée très en colère dansait sans s'arrêtait. Elle allait taquiner ce maudit en passant par les côtés, elle tournait sans cesse, ses yeux rouge se plongeant dans ceux du capricorne noir. Erion décida d'envoyé une salve de rayon cosmique par peur de laisser la petite seule quelques minutes. Cinq rayons rapides mais peu puissant frappèrent donc en direction du chevalier noir.

Ensuite ce n'était pas finit. Ses cheveux s'élevèrent au fur et à mesure que son cosmos grandissait. Les yeux fermaient, concentré, il allait faire appel à l'une de ses arcanes favorite. Des feux follets apparurent par dizaines. Ils aggripèrent l'adversaire du marina à chaque partie de son corps. Les jambes, les bras, le torse, le dos et ils se consumèrent à la chaleur de cette étreinte funeste.



Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Dim 16 Fév - 18:23

Pas de doute, il s’agissait d’un adversaire qui avait de l’expérience. Bien qu’il ait d’abord eu du mal à percevoir la technique martiale de Jara, sut finalement s’en défaire, comme-ci celle-ci lui était familière. Cependant, il n’en était pas de même pour les Pavitra du Capricorne. Comme prévu, il ne put rien bloquer et son corps transpercés des aiguilles d’or saignait tant que même le chevalier d’Or s’étonna de savoir que le corps humain pouvait contenir autant de ce liquide vital. Il n’en aurait pas pour longtemps. L’hémorragie ne voulait cesser. Le Chevalier Noir n’avait même pas eu la force de contrattaquer.

C’est termi-…

Il l’aperçut alors. Couvert d’une nuée de flammes bleutées, une petite forme était cachée derrière le Black Saint. Lorsque les feux-follets s’évaporèrent, Jara put voir clairement l’enfant apeurée. Il s’agissait d’une petite fille, pas plus âgée que lui lorsqu’il avait été recruté chez les Saints d’Athéna. Elle tremblait et le regard meurtrier du Roi d’Avalon n’aidait en rien. Hélas, il s’agissait de ses prunelles naturelles. Depuis ce jour… jamais il n’a pu revoir avec insouciance et joie. Son regard de fauve ambré n’affichait maintenant que la froideur du métal qui forge l’Epée. Coupant, cisaillant et pourtant chaud car né dans le feu de la forge. Voilà ce qui caractérisait le nouveau chevalier des flammes, Jara du Capricorne. Certes, il n’avait pas d’expérience au combat mais il avait le savoir, la force et la volonté nécessaire pour terrasser les dieux les plus téméraires. Du moins, c’est ce qu’il espérait parce qu’aussi droit et stoïque était-il, il n’en restait pas moins un adolescent en proie aux doutes et sans aucune confiance en lui.

Comment oses-tu ? Te servir de cette pauvre enfant comme otage. Toi et ton ordre n’êtes donc que des pourritures en fin de compte. Laisse-moi être ton bourreau.

Le bras levé, Jara était prêt à achevé son adversaire agenouillé face à lui en dégainant l’Epée des Rois. Pourtant, le lâche ne voyait pas les choses sous cet angle. Comme par miracle, le cosmos de l’encapuchonné brilla au milieu de la pénombre et lui donna la force de se relever alors que les lances du Pavitra se dissipait dans ses entrailles. Après une simple menace de mort de sa part, sortit des restes de la brume noire un feu follet à la danse frénétique. Alors qu’il tournoyait d’abord autour de son créateur, celui-ci fonça sur le Gold Saint accompagné de lueurs cosmiques afin d’entraver ses mouvement.

Complètement paralysé par la petite flamme bleue, ses jumelles apparurent bientôt à différents points du corps de l’Elu de Makara. Le brûlant quelques secondes, les pupilles d’or de l’Indien se fendirent à nouveau en direction de l’être de ténèbres.

Crois-tu vraiment que ce genre de feu me brûlera ? Je peux également embraser mon cosmos.

Appliquant sa démonstration, Jara lui montra le véritable feu purificateur. En effet, le cosmos du Capricorne était caractérisé par sa forme flamboyante dont la couleur, loin d’être naturelle était encore plus dorée que l’armure qui le parait. Celui-ci affluait partout sur son corps en direction de son bras droit encore levé, étouffant au passage les pauvres feux follets bleus. Une fois emmagasiné dans son membre, le Dixième Gardien retira son fourreau et abattu sa main vers le Chevalier Noir, tel un jugement divin.

L’éclat dévastateur des flammes royales était tel qu’il éclairait toute la pièce en se dirigeant vers la tête à trancher. Il n’y aurait pas de dommage collatéral car Jara fonça droit vers son adversaire alors que sa lame sacrée était devant également. Une fois arrivé à son niveau, il poussa de son bras pur la petite fille et protégea ses bras du tranchant de son glaive.

Je te présente l’Epée des Rois, Excalibur.


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Lun 17 Fév - 14:36

Euh, un goût étrange au fin fond de la gorge, Le reclus du sanctuaire sous-marin venait de comprendre que se serait très dur. Son adversaire avait subit que peu de dégâts sur son arcane, et comme dans un état de transe son cosmos se décupla brièvement. Quel spectacle. Ce mercenaire offrait à Erion, sans autre forme de procés, une belle mise en place de ce puissant cosmos. Flamboyant comme pouvait l'être celui des chevaliers d'ors, magnifique de brillance dans cette quintescence de pouvoir divin, le capricorne noir montra son rang face à son adversaire. Se serait difficile au vu de cette démonstration de force, mais à ça l'atlante répondrait présent car c'était dans ses veines, s'était dans son sang. Intérieurement quelque chose le chagriner, mais au vu de ce qui l'attendait il ne chercha pas plus loin. Il se retourna rapidement pour voir la petite Aztèque.

Metzli, ça va ?

La petite fille ne parlait plus la peur la tiraillant dans tous son être. C'était compréhensible mais désormais il était trop tard pour ce genre d'état d'âme. Inquiet pour la suite des évènements, le marina allait devoir faire attention pour deux, ce qui est, avouons-le, un gros handicap. A double tranchant, d'ailleurs...

Le chevalier noir avait beau être dans le mauvais camp, il avait tout de même une humanité certaine pour avoir dit une telle chose. Mais pourquoi ? Sauf qu'il y avait bien là une erreur d'appréciation. Ce n'était pas un otage mais une jeune fille libre qui avait décidée, de toute façon, de le suivre de son plein gré. Après concernant "son camp" à proprement parler, même si il en faisait partit, lui aussi, il se souvint à avoir eu de telles paroles à son encontre. Et plus d'une fois d'ailleurs !

Dans la foulée de celui qui lui faisait face, l'Atlante s'éleva d'un cran au niveau de sa force cosmique. Il devait faire jeu égal. Les deux cosmos s'entrechoquant mutuellement, cela le fit frémir légèrement l'espace de quelques secondes. Comme-ci il était heureux d'être à nouveau sur le champ de bataille, alors que c'est de lui même qu'il l'avait fuit en se réfugiant dans un endroit perdu avec Dagmar. Au moment ou le chevalier noir attaqua, Erion regarda Metzli lui demandant de ne pas s'inquiété.

On va s'en aller, Metzli. Ici, avec ce combat, je ne suis pas sûr de pouvoir te protéger, mais ne t'inquiète pas. Cache toi si tu le peux mais reste tranquille.

Le chevalier noir dégaîna de plus belle s'apprêtant à abattre sa colère sur l'ex-saint d'Athéna. Ces mouvements, cette posture, il connaissait pour l'avoir vu à l'oeuvre par le passé. Il se souvint de ce temps jadis. Cet entraînement avec Arianna, ancien chevalier de son ordre et ancienne hôte d'Athéna. Il y avait des airs de ressemblance avec Excalibur.

Au fur et à mesure que les cosmos se confrontaient, des petites explosions eurent lieu de ça de là dans cette petite pièce laissant au passage quelques petites sequelles sur les murs. Le capricorne s'élança furieusement, Erion prêt à le renvoyer de là d'ou il venait. Il avait une idée qui avaiit déjà prouvait son talent. Au moment de la frappe, nos deux combattants furent envoyés dans un autre monde, dans celui des âmes perdues: le Mont Yomutsu. Un avantage certain pour notre homme de Poséidon. La plupart des coups avaient été succintement évitaient, ne laissant que quelques déchirures dans cet habit miteux. Maintenant, il était temps de se montrer sans ce vêtement. Il l'enleva, et regarda le futur perdant.

Dit moi quel est ton nom chevalier noir ? De ce que j'ai pu voir, tu as garder une partie de ton humanité, mais sache bien que cette petite fille n'est pas une otage. Elle est avec moi, elle me suit de son plein gré. Je la protégerai au mieu...

Sa scale emettait une belle lueure. Elle était belle et il se devait de se l'avouer à lui même, il était à l'aise là-dedans. Dans cette antichambre, l'atmosphère était très désagréable et on verrait bien ce que maudit en penserait. Les yeux d'Erion changèrent de couleur virant au sombre absolu.

... si tu veux que je t'épargne, dit moi quels sont vos sombres plans ? Je ne le répèterais pas une seconde fois. En attendant je vais te montrer l'étendue de mon pouvoir...

Il fit apparaître cinq âmes ténèbreuses. Tel un chef d'orchestre avisait et professionnel il exécuta quelques signes de la main et elles s'élançèrent en furie sur ce pauvre chevalier. Aggresives, meurtrières dans leurs exécutions, elles allèrent au contact. Mais ce n'était pas tout. De nouveau, il allait montrer le pouvoir magnifique qu'était les vagues d'Hadès. Montrant son index droit, il en fit ressortir une sorte d'orbe cosmique de couleur bleue. Cette aura bleutée s'avança avec un certain charme paressant même danser par moment. Elle avait le pouvoir de séparer l'âme du corps, y arriverait-elle là dans ce cas précis ?

Que les vagues d'Hadès te térasse !!

Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Lun 17 Fév - 17:25

Dites moi que c’est une blague…

Miraculeusement, le Black Saint avait réchappé à son arcane bien qu’assez amoché. Il semblait avoir démontré de sa puissance en retirant le tissu recouvrant sa sombre protection. Elle restait néanmoins peu visible car nimbée de cette brume noire qui régnait partout autour d’eux. Jara l’avait pourtant dissipé avant que le duel ne débute mais elle refaisait surface.

Le paysage changea tout à coup. La mystérieuse salle était devenue une plaine aride de vie et de couleur dans laquelle flottaient des feux follets. Jara comprenait mieux. Il s’agissait donc d’âmes défuntes. Même par-delà la mort, cet homme continuait de torturer ces pauvres gens en les transformant en arme pour son bon plaisir. Son adversaire avait beau être un pleutre, sa puissance était toute démontrée. Son cosmos faisait égal avec celui du Capricorne. Certes, il s’agissait de celui du plus jeune Gold Saint mais cela restait tout de même la puissance d’un chevalier d’Or qu’il égalait. Après tout, il s’agissait peut être d’un ancien membre de l’ordre. Les Chevaliers Noirs ont la réputation d’être des Renégats de la Chevalerie d’Athéna et les attaques de cet inconnu n’était pas sans lui rappeler une atmosphère morbide et pourtant fascinante qui dansait autour d’Eidolon. Aurait-il pu être… ? Quand bien même, cela n’intéressait nullement le Roi d’Avalon. Son jugement était celui de Salomon : juste, droit mais toujours sec, sans retour en arrière.

Tu ne connaîtras pas mon nom. Je ne t’en ferai pas le plaisir. De même que je ne souhaite aucunement connaître ton identité. Certes je suis un chevalier doté d’honneur, mais cette valeur ne s’applique qu’à ceux qui la méritent et ce n’est nullement ton cas. Vous salissez le nom des Chevaliers vous et votre ordre en portant notre nom… Tu me dis qu’elle n’est pas ton otage, qu’elle est là de son plein gré ? De là d’où je viens, on appelle ça l’endoctrinement et rien de bien ne pourra en sortir. Je ne peux te la laisser. La seule sentence : la mort alors bats-toi maintenant.

Son ton se voulait cassant, tranchant mais nullement brutal. Jamais la loi n’avait été brutale. Elle est sévère et ne tourne jamais les pieds. Elle est aveugle, elle détient l’épée de la justice : Excalibur et la balance de l’égalité offerte par l’héritage de son jeune mentor : Dohko.

Maintenant que son discours était terminé, il laissait l’offensive au Chevalier Noir que ne se fit pas prié. Il invoqua à nouveau ces mystérieuses âmes avant de les envoyer tournoyé vers Jara. Il était prêt à les accueillir comme les précédentes. Pourtant, lorsqu’elles vinrent s’accrocher à son corps, elles ne brûlèrent pas. Non, pire que ça, elles semblaient aspirer son énergie vitale ! Très rapidement, il balaya les petites flammes d’un revers de sa main entourée de son cosmos enflammé. Une goutte de sueur traversa son visage avant de se poser sur sa cape rouge portée à la romaine. Il en profita pour vérifier un instant que la broche en forme de lotus était toujours présente et ce fut le cas.

Cet arcane était tout bonnement terrifiant. Pendant un instant, le Porteur de Caledfwlch n’avait l’impression de n’être qu’un de ces feux follets bleutés qui flottaient en l’air. Ce combat ne pouvait pas s’éterniser. Il fallait tenter le tout pour le tout. Il était un chevalier d’or et à ce titre, il avait une totale maîtrise d’au moins une chose : le 7e sens. Ainsi, son cosmos de flammes d’or s’embrasa de plus belle et déferlait dans tout son corps en direction de ses yeux. De là, les prunelles d’or du Dixième Gardien brillaient, des orbites à l’iris en passant par les pupilles, une chaleur intense et éclatante se dégageait de sa personne, comme la présence d’une entité solaire, d’une puissance pourquoi pas divine et c’était possiblement le cas car pendant une fraction de seconde, son bras droit dégagea une nouvelle flamme étrange. Elle n’était pas dorée comme celle d’Excalibur, non, elle était écarlate. Une flamme sanguine bien plus chaude que toute celle qu’il avait connu sauf une… Se pourrait-il que ce soit la puissance de… Hélas, ce pouvoir disparut aussitôt fut il remarqué.

Par la Danse Violente de l’Epée !

Le coup de bras qu’il exécuta, comme celui d’un bourreau ne fit pas apparaître un seul tranchant comme la classique Excalibur, l’apogée de sa puissance se démontra sous la forme d’un mur de flammes, d’un quadrillage de lame dans tout son champ de vision et ceci se dirigeait en plein vers le Renégat. Cela devait finir au plus vite.




Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Lun 17 Fév - 23:05

Toujours ce doute qui s'immiscé dans ses pensées. Quelque chose n'allait pas car cet homme qu'il combattait avait un sens de l'honneur exacerbé tout comme l'avait le jeune lion du sanctuaire: Corell. Que voulait dire dans ce sous-entendu... Vous salissez le nom des Chevaliers vous et votre ordre en portant notre nom...car Erion était un marina et non un saint. En tout cas ce n'en était plus un. Le mot piège reprenait tout son sens ici, seul avec cette personne. Malheureusement, il le reconnaissait bien volontier, il n'arriverait à rien en tirer. Autant dire de suite qu'il y avait de grande chance que l'un ou l'autre ne sortirait pas vivant de ce combat.

Le capricorne noir était parfait dans son rôle. Très entraîné, peu de faille et très puissant. Il montra tout son savoir faire pour se dépétrait des vagues d'hadès pendant que Charybde repensait aux mots de Scipion lors de son retour des songes.

" Chevalier, le destin a souhaité t'offrir une nouvelle chance, un Dieu a porté ses propres espoirs en toi... Il se peut même que tu combattes tes anciens frères mais une chose est sûre, même dans ses conditions des plus dramatiques, tu restes toi même... N'oublies pas qui tu es ! "


Cette phrase lui donnerait-il raison ? Erion ne le souhaitait vraiment pas, mais à choisir, entre lui ou ses anciens frères d'armes, le choix était déjà fait. Il vivrait. Ils mourraient. Il ne leur devait rien. Le marina se "réveilla" au bont moment en voyant ce black saint s'éveillait au septième sens. Son cosmos était encore plus flamboyant que tout à l'heure, il illuminait le mont Yomutsu par ses flammes prodigieuse, il irradiait de partout tant cette puissance était monstrueuse, et là il avait compris. Ce n'était pas un chevalier noir. Tout contredisait cela. Etaient-ils donc contrôlaient par une tierce personne ? Ce Psema,peut-être...

Dans la folie purificatrice de cet homme, Erion n'eut une seule seconde pour tenter de le raisonner. Face à une force aussi puissante, même lui aurait du mal à tenir, alors à son tour il se mit à exploité son cosmos. Impossible dans le temps qui s'écoula si vite de faire jeu égal avec le renégât mais il tenta quand même de franchir ce mur de flammes qui quadrillé toute la zone. Encore bien en forme, le lieutenant de Poséidon réussissa à franchir les premières lignes...mais ensuite...oui ensuite...il se fit laminé de toute part. A chaque contact avec ses lames enflammées, la scale subissait de gros dégâts. A chaque endroit mal protégé ou non protégé, la marque du capricorne "noir" marquer Erion de son fléau.

La souffrance physique ne se terminera que quand il l'aurait décidé. Des cris de douleurs commençaient à sortir de sa bouche tellement c'était incommensurable. Enfin. Il en avait assez reçu. Complétement fumé de partout. En sang sur les zones non protégées, il eut extrêmement du mal à se relever. Même son cosmos était au plus bas. Crachant des jets de sang, les yeux écarquillaient comme rarement, il titubait. Il n'avait pas de haine encore à ce moment précis, il voulait juste savoir.

Rr...rrréépond...mmmooiiii...

Il arrivait même plus à parler correctement tellement il souffrait. Pourtant, il insista encore. Il voulait avoir une réponse...

ttrra...vvaiilleee...tu.......un long silence.......pppoouurrrr...ccee...psema ?...eess-ttuu...uuunn...ccchhvalliierr..noiirr...

Exténué. il tomba au sol les genoux en premier, la tête penchant vers le sol et il s'éffondra. Plus de son plus d'image.

Mort ? non pas encore... car un léger halo de lumière, très faible, l'entourait encore. Instable. Prêt à disparaître d'une seconde à l'autre. Il n'y avait plus aucune réaction physique. Aucuns mouvements de bras, de doigts, de phalanges. Rien. Et le cerveau ? Etait-il touché ? Plusieurs minutes s'écoulaient qui auraient pu laisser le temps à cet homme de le tuer d'un seul coup, d'un seul, mais il ne le fit pas encore. Doutait-il à ce moment là ?

Dans ce corps inerte, le cerveau d'Erion mettait en image la vision de Dagmar, la fille du loup d'Asgard et de la déesse Vanes, Freyja, qui était devenu à la suite de leurs disparitions sa fille adoptive. Elle était venue vivre avec lui au sanctuaire sous-marin. Elle souriait, paressait regarder dans sa direction et l'appelait...

Erion...Erion, n'oublie pas ta promesse. Ne meurs pas...papa me disait toujours que tu étais très fort...

Un titillement de paupières. Un seul. Encore du temps qui s'écoulait au fur et à mesure. Un autre titillement de paupières, puis plusieurs en continu. les membres supérieur rebougeait légèrement, la respiration aussi. Le halo qui l'entourait faiblement dvint plus grand alors qu'il releva la tête les yeux complétement dans le brouillard.

Jjee...ne...ppeuuxx...pas...mouurriirr...

Le flou disparaissait pour laisser une vision plus nette. Il le revoyait là devant lui. Il se redressa un peu avant de réussir à se remettre sur ses deux jambes. Aucune haine dans son regard, aucune colère encore. Il voulait comprendre. Il serra les poings si fort, il fit le vide dans son corps afin de faire abstraction de ses blessures. Son cosmos se raviva, se consuma...de plus belle. Il était lumineux comme un "saint".

Je ne mourrais pas, je t'en fais la prommesse...dit-il le langage retrouvé.

Il ferma les yeux en se concentrant. Des explosions de cosmos prirent forme un peu partout. Son corps se mit à lévité sur quelques centimètres du sol. Des arcs electriques partirent dans tous les sens dont une bonne partie sur le chevalier noir. Des âmes ténèbreuses réapparurent d'un peu partout, de plus en plus nombreuses, bien plus qu'à l'accoutumé. Elles étaient au nombre de cinquante. Jamais jusque là, il n'avait eu à faire une telle chose. quinze, vingt était dans le maximum mais là ce n'était pas possible car il fallait du très haut de gamme pour ne serait-ce que pouvoir le mettre à terre. En combustion, elles avançèrent vers la cible noir...

Je veux savoir...alors dit moi si tu es un chevalier noir au service de Psema ?

La suite ne fut que désolation en tout genre. Explosions gigantesques de part et d'autre, les âmes damnées avaient entourées le renégât.

Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Mar 18 Fév - 1:23

Le combat semblait terminé. Le Chevalier Noir ne put absolument rien esquivé et son corps, tout comme l’armure traître qu’il portait n’était que ruines. Il agonisait tant qu’il se mit à vomir des monceaux de sang comme s’il se vidait de sa matière impure. Heureusement, la petite allait très bien, bien que recroquevillée au fond de la salle, en pleur. Jara s’occuperait d’elle une fois le combat pleinement terminé. La pauvre devait être traumatisée. Les nerfs du Black Saint devaient être sauvagement endommagés pour qu’il ne puisse que rester debout.

Je t’avais pourtant prévenu, la Justice est implacable.

La tête toujours baissée vers le sol, le paysage morbide s’effaçait et se craquelait, signe que son cosmos s’était vidé et bientôt, les trois entités furent de retour dans la mystérieuse salle sans issu. Elle aussi devrait rapidement disparaître en même temps que l’ennemi des Saints.

Comme seul réponse, l’être vil balbutia quelques sons insensés et incompréhensibles. Dommage que ses dernières paroles ne doivent être étouffées par la douleur, jamais personne ne les connaîtra. Pourtant, un malaise frappait en plein dans la poitrine du jeune Capricorne. Il ne s’agissait pas seulement des blessures infligées par sa cible d’exécution mais de quelque chose de plus spirituel. Comme un pressentiment ou même un sentiment. Son sixième sens parlait et lui disait bien que quelque chose n’allait pas sur scène et que même ce baissé de rideau était anormal. Quelle est cette étrange sensation ? Son adversaire était loin d’être normal. Quelque chose n’allait clairement pas avec lui et à mesure ses pensés se bousculaient, un halo de lumière enveloppait le félon. Ce manteau de cosmos n’avait rien de maléfique ni de vil. Il s’agissait de la cosmo-énergie dans son plus pur état. Jamais un être qui avait vendu son âme à Pséma ne pourrait bénéficier d’une telle aide des cieux. Alors… ?

Les âmes bleues se rassemblèrent autour du nouvellement né, comme pour l’aider dans sa renaissance. Ces injures étaient toujours là et il titubait encore mais au final, cette force presque divine le portait et lui donnait la puissance pour quelques ultimes coups. Il lui posa cette question qui le taraudait depuis le début. Bien que ses mots aient été biaisé pour une raison étrange, sûrement les volutes cosmiques qui voltigeaient ça et là, Jara devina qu’il s’agissait encore de son identité, de son nom.



Qu’est-ce que ? Ces mots s’étaient évanouis. Aucun ne voulait émettre un son. Mais il n’eut pas le temps de réfléchir car une déflagration de grande envergure arrivait dans sa direction. Il s’agissait des dernières puissances du mystérieux renégat. L’Elu de Makara savait qu’il pourrait parer une telle attaque. Il voyait parfaitement les failles présentent dans l’arcane enflammée et pourtant, lorsqu’il dut réagir, il fut totalement figé. En effet, les blessures qui parcouraient tout son corps s’étaient rouvertes et le paralysaient totalement. Il s’agissait de cicatrices obtenues récemment, après son combat contre Mashia de la Vierge. Ainsi donc, elles étaient un fardeau ? Il pensait qu’avec le temps, celles-ci s’étaient suffisamment soignées d’elles-mêmes pour qu’elles ne soient en aucun cas un handicap dans cette mission que lui avait confié Athéna. Elles lui faisaient atrocement mal et l’éphèbe oriental dut poser le poing à terre tandis que la déflagration s’attaquait à lui.

La douleur était atroce mais il devait garder son sang froid. Son masque marmoréen ne devait fondre en aucun cas sous l’assaut sépultural. Aucun crie ne sortit de sa gorge bien qu’il en ait grandement envie et besoin. Lorsque les flammes bleues s’éteignirent, ne restait que le Saint salement amoché mais toujours de marbre, comme-ci rien ne s’était passé et pourtant, si l’on regardait de plus prêt, on verrait qu’il tremblait à cet instant car il entrevoyait une chose qu’il ne pouvait se permettre : la défaite. Non, plus jamais il ne devait perdre. Il se l’était promis. Sa lame ne pourrait jamais se forger de les larmes de la défaite mais dans le feu de la passion victorieuse.

La réserve de cosmos de Jara semblait infinie car encore une fois, celui-ci s’embrasa avant de prendre la forme de lianes ou de racines d’or luminescente qui entouraient les membres du nouveau Gold Saint. Son regard se fendit en direction du Black Saint et sans un mot, il se releva aussi déterminé qu’il le fut à la première seconde.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Mar 18 Fév - 17:49

Alors que le soi disant chevalier noir s'apprêtait à dévoiler sa véritable identité, Erion aperçu bien les mouvements de machoire, mais aucun son qui ne sortait de sa bouche. "Il" ne voulait pas que cette illusion soit détruite, "il" ne voulait pas qu'ils sachent qui était qui, et donc quel camp combattait quel camp. "Il" voulait régner en maître en montrant sa puissance, y arriverait-il jusqu'au bout ? Sur la suite des évènements, le chevaliier renégât ne fut pas de taille devant la charge de cet ancien chevalier d'or et il venait de prendre un petit avantage car son adversaire fut dans l'incapacité à contre-attaqué. Ce qui, au vu de ce qu'il avait démontré jusqu'à présent, serait une très bonne chance pour le nouveau marina. Vicoire ou défaite, était-ce là le plus important ? Probablement que non...mais au vu des puissances cosmique dévoilées, l'un et l'autre étaient clairement des personnes faites pour le combat et aimaient le vrai sens du mot victoire.

Alors que la force lui revenait peu à peu, le mont Yomutsu disparaissa pour laisser revenir cette ancienne salle. Metzli n'avait pas bougée, elle paressait avoir retrouvée sa tranquilité. Pour autant, il ne devait plus s'arrêté à ça et pensait à l'ennemi qui était face à lui car même si il n'avait pas pu attaqué maintenant, l'adversaire d'Erion laissa son cosmos s'exprimé. Son cosmos s'embrasa, prenant la forme de lianes dorées, au fur et à mesure de sa naissance, il vint entouré les membres de ce chevalier. Très bien. A son tour, il décida d'aller au contact, ce qui était la première fois depuis le début de ce combat. Rapidement, il arriva devant le capricorne noir, le dévisagea et tenta de passer par derrière et de l'attraper par dessous les bras

Je suis un Atlante...je suis Erion de Chraybde. Peut-être que de plus près cela aurait son incidence ?

Il le lâcha d'une main et il la posa dans son dos, il le marqua du sceau des Atlantes avant de lui donner un violent coup de pied pour le faire valdinguer en l'air. Il enchaîna par un saut moyen pour allait le frapper de son poing plusieurs fois. Puis, sachant qu'il prennait un gros risque, il décida de relancer son attaque septième sens. A double tranchant, un combat comme il les aimait. Une fois finit cela, il se remit plus en arrière et fit réapparaître du plafond des âmes ténébreuses. Elle sortaient enflammées, en colère, assoiffées de vengeance. Elles aggripèrent le cornu en l'étreignant de toute part. Elles étaient à l'unisson avec le cosmos flamboyant d'Erion.

Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Mar 18 Fév - 18:50

Je vois…

La Justice est impartiale, il est vrai, mais elle est avant tout juste. Il semblerait que ce ne soit pas l’heure pour ce chevalier noir. Ou plutôt pour celui qui en avait l’apparence. Il était maintenant sûr qu’il ne s’agissait pas d’un simple mercenaire sans cœur. Il avait un honneur aussi accru que celui de Jara, l’honneur d’un Chevalier. L’issue du combat était donc décidé puisqu’Excalibur avait parlé ? Son jugement avait été trop hâtif, il ne devait être son bourreau, il devait l’aider. Le mystérieux homme s’avança et l’asana de coups que le Capricorne ne put paré sous la douleur encore trop latente de ce combat et du précédent. Encore une fois, l’expérience semblait être la clef de la victoire puisque ce guerrier était évidemment aguerri.

Mais.

Mais cette illusion devait prendre fin et cela ne se ferait qu’à la défaite de l’un d’eux. Qui que soit le gagnant de cette rencontre, il serait à même de démontrer de sa justice alors il fallait mettre un terme à tout ceci. L’Elu de Makara se releva difficilement et tourna son regard vers la forme sombre. Non, pas encore. Il ne le laisserait pas. Une même attaque ne fonctionne pas sur un chevalier dit l’adage ? Et en effet, lorsque la déflagration azure arrosa le camp de bataille jusqu’au Gold Saint, celui-ci tendit le bras et avec la plus grande difficulté donnée à un infirme, il la trancha en deux grâce à son glaive sacré. Une action que l’on pouvait juger inutile car elle ne faisait que reculer l’échéance mais son adversaire était valeureux finalement et il ne pouvait se permettre de baisser les bras face à lui alors qu’il avait enduré mille supplices de la faute du Gardien d’Athéna. Peut-être une dernière offensive ? Sûrement la dernière, oui. L’ultime attaque dit-on.

Le cosmos de Jara s’embrasa. Oui, le cosmos, ce n’était pas ça qui lui manquait. Il était né avec la grande particularité de ne jamais en manqué. Même son corps ne supportait plus par moment une telle puissance enfouie. Non, ce qui lui manquait c’était le contrôle de ce pouvoir, l’expérience. Son aura de feu doré l’entoura si intensément qu’elle prit la forme d’une bête à cornes à qui avait l’oei : le Makara ou le Capricorne chez les Européens. Les flammes sa main devinrent très intenses et tranchantes. Il avait emmagasiné la puissance de la danse violente dans son corps.

Il est devenu l’épée.

Dans une accélération majestueuse, le Roi d’Avalon fonça sur l’inconnu. S’il avait bien remarqué, une seconde avant, Jara avait regardé une ultime fois la petite fille et brisa enfin son masque de marbre froid en lui adressant un fin sourire. Il lui murmurait alors

Désolé.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Urio


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 10764
Armure : Cancer

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Mar 18 Fév - 21:50

Son bras de cosmos, cette épée que l'on nommait Excalibur venait de dissiper sans trop de mal la seconde action de la plus puissante arcane cosmique du marina de Chraybde. Pas étonné le moins du monde, il repensait, souriant, à l'entraînement que Arianna lui avait enseigné avant de devenir le quatrième gardien du sanctuaire d'Athéna. Le temps ou il était le chevalier de bronze de la licorne, le temps des jours heureux même si la vie était rude. Il ne la remercierait jamais assez de lui avoir permis d'acquérir toute cette connaissance en son cosmos, de là ou elle était, d'ailleurs, elle ne devait pas être trop fière vu les différents chemins empruntés pour finir là ou il est aujourd'hui. Qui peut le savoir, d'ailleurs...

Le black saint réorganisa sa prochaîne action. Son cosmos flamboyant brillait de mille éclats, il était au firmanent de sa splendeur et il laissait ressentir une légère amertume. Urio le ressentait parfaitement. Autour de son créateur, le signe zodiacal du capricorne se mit à prendre forme et là plus de doute, devant lui se tenait le chevalier d'or du capricorne. La prophétie commencée à se vérifier si Erion voulait bien se fier aux dires de Scipion, et de la petite Aztèque. Sa vitesse de percution était identique à la sienne, quoi que légèrement plus percutante. Au premier abord, l'Atlante tenait le choc en s'efforçant de contenir les coups de l'épée de la justice mais c'était trop dur. Il du relâcher car son physique était à plat sur un combat ou tant d'intensité est demandé. Il se fit déchiqueté sur quelques coups et repensant à sa promesse, il ferma les yeux et surenflamma son cosmos par dessus celui de son valeureux adversaire. Il créa un mur d'âmes enchanteresses qui le protéger désormais.

Le capricorne paressait être à bout physiquement, au bout du rouleau, pendant que Charybde n'eut qu'à le receptionner quand sa vitesse se divisa par deux. Un violent coup de tête pour l'arrêtait net avant de le rattrapper et de lui assénait plusieurs coups de poings dans la poitrine.

Tu t'es bien battu jeune chevalier. Athéna peut être fière de te compter dans tes rangs. Meurs en paix roi d'Excalibur !

Il déchaîna à contre coeur les vagues d'Hadès contre lui. Son âme appartiendrait au domaine souterrain désormais, à moins que sa déesse, voir même un autre dieu, en décide autrement.

Va en paix vaillant chevalier d'or...

C'était désormais finit. Il regarda Metzli pour s'assuré qu'elle aille bien et ça avait l'air d'aller. La pauvre, elle devait réellement se poser la question. Pourquoi avoir insisté à venir avec lui...mais maintenant, il était trop tard, et elle devait le suivre jusqu'au bout.

Tu veux toujours continuer à me suivre, Metzli ?

Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Mer 19 Fév - 15:03

Evidemment.

Cela devait se passer ainsi. Après tout, Jara était devenu roi, il n’avait plus le droit à l’erreur. Le moindre faux jugement lui serait fatal et il n’avait découvert la vérité que trop tard. Il aurait voulu au moins connaître la véritable identité du Chevalier lui faisait face. Il aurait voulu voir plus distinctement son visage. Il aurait voulu rester en vie. Parce qu’à présent, c’était terminé. Son visage ne laisse entrevoir aucune expression mais cette fois-ci, c’était sous le coup de ce combat et de celui de sa sœur de la Vierge. Même son regard de fauve se ternissait, comme celui du tigre mourant. Encore une fois, même les mots du mystérieux guerrier ne purent l’attendre. Ils restaient bloqués par l’illusion. Qu’à cela ne tienne.

Un dernier éclat de lumière avant de disparaître dans les limbes infernaux. Une lueur bleue, celle de la technique des âmes. Il voulait donc l’annihiler complètement, au point de refuser à son âme le séjour dans son propre corps. Il était vainqueur, c’était après tout son droit. Et tandis qu’il s’écroula au sol, il se rendit compte que la légende était fausse. Au bord de la mort, notre vie ne défile pas devant nos yeux. Du moins, c’était son cas et peut être même tant mieux. Parmi ses bons souvenirs, la majorité n’était que désolation. Non, ses dernières pensées allèrent vers Kappa, vers Celsius, vers Mashia. Tous ceux qu’il se devait d’appeler frère et qu’il laissait à présent à l’abandon. Il y avait aussi Dohko. Il lui devait tout et lorsqu’enfin son mentor était dans le besoin, il le laissait également. Et sa couronne… Tout un peuple qui comptait sur son nouveau roi, le fardeau d’un royaume entier qui reposait sur les épaules d’un adolescent et eux aussi, ils étaient abandonnés. Même le fait de savoir que dans les étoiles, il rejoindrait Rajiv ne l’enchantait pas. Son travail sur Terre n’avait été que trop brouillon, il débutait à peine. Quel piètre Chevalier d’Or il faisait. Avait-il pu un jour réellement se targuer de porter ces protections ultimes ? À l’évidence non…

Non.

C’était ça la réponse. Non, il n’avait pas terminé ce qu’il avait à faire parmi les vivants et à ce juste titre, il lui était tout bonnement interdit de mourir. Pourtant, cela semblait encore tardif car lorsqu’il rouvrit les yeux, il était debout, à nouveau dans la pleine arides des damnés. Il ne portait pas son armure. Jamais plus il ne devait essuyer la défaite. Il se l’était toujours interdit mais réitérait à présent sa promesse, son serment de fidélité envers lui-même et envers sa Princesse.

Même les dimensions ne seraient suffisantes pour l’empêcher d’attendre son but. Après tout, il était Jara du Capricorne, dixième protecteur d’Athéna, Souverain d’Avalon et… Elu d’Excalibur !

Aussi étrange cela pouvait il paraître, son cosmos s’intensifia comme aidé par une puissance divine se manifestant sous la forme de flammes carmines intenses, bien plus que le feu doré classique d’Excalibur. Ce cosmos qui l’enveloppait à présent de son manteau sanguin, il le reconnaissait. Pour ne l’avoir rencontré que très brièvement, Excalibur en avait aspiré les flammes et s’en servait à présent comme catalyseur de sa puissance. Quelle capacité impressionnante. En effet, il s’agissait du pouvoir d’Héphaïstos lui-même que son glaive sacré avait copié afin d’en faire sien sous la forme du feu écarlate.

Levant son bras de bourreau au milieu des collines des Enfers, il invoqua son épée créatrice, celle qui tranche les dimensions et même les créations divines.

EXCALIBUR !

Un jet de flammes rouges entourant toute la zone en la calcinant totalement avant de se rassembler autour du bras bourreau et de se projeter au ciel en tournoyant. Il n’agissait pas seulement d’Excalibur, ce pouvoir était nouveau et à ce titre, une brèche apparut dans les cieux d’Hadès. La lumière chaude qui en ressortait était celle du soleil. Il pouvait rentrer chez lui bien vivant afin de combattre. Son âme répondit à sa volonté et disparut sous la forme de la flamme bleuté du Chevalier Noir pour regagner son corps.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   Jeu 27 Fév - 16:59

Victoire d'Urio.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Odyssée] Urio VS Jara   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Odyssée] Urio VS Jara

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Amérique-