RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang   Dim 9 Mar 2014 - 10:20

Précédent : Giudecca

L'Oracle sortit de sa dimension onirique sans un bruit pour atterrir directement au-dessus de la porte des Enfers. Il aimait bien ce lieu : frontière entre l'espoir et l'anéantissement, entre le cauchemar et la pénible réalité, monde d'hésitation et de passage... Cette unique porte avait de nombreux points communs avec les mondes oniriques, sans que personne n'ait jamais formulé à haute voix lesquels, de peur de s'attirer les ires des Oneirii. Un lieu où tout basculait sans retour possible, comme en rêve.

Le fils d'Hypnos s'assit sur cette fameuse, les pieds pendant juste au-dessus de la fatale inscription : "Vous qui entrez ici, abandonnez tout espoir." Il était le bourreau, l'incarnation des peurs les plus primaires des morts qui arrivaient dans leur interminable file indienne. Mais ici était le dernier lieu où leur humanité avait quelque moyens de s'exprimer. Les pauvres errants le virent, poussèrent des cris d'effrois, de peur, voulurent faire marche arrière mais pour remis dans le rang par les soldats de bas étage qui servaient les Enfers. En attendant Charon, en attendant de franchir le Styx, tous devaient contempler le visage de celui qui volerait jusqu'au plus futile de leur rêve.

D'un geste nonchalant, le dieu fit apparaître autour de lui quelques uns de ses chers cauchemars, sorte de chevaux dénués de chair, lesquels s'empressèrent de descendre près des âmes pour dévorer leur espoir et les lui restituer sous forme d'énergie. Une bonne moisson lui permettrait de récupérer ses forces après l'affrontement qui l'avait affaibli face à Gilles.

Tout à coup, alors qu'il surveillait le bon déroulement de la récolte, il sentit un cosmos plus que familier s'approcher. Il ne bougea pas d'un pouce, la tête appuyée sur le menton. Il léger sourire s'afficha sur ses lèvres.


Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Ikelos


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 42

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang   Lun 17 Mar 2014 - 19:08

Cela faisait un petit moment que je me préparais, ma nouvelle illusion était au point. Elle m’a pris du temps, mais elle était parfaite maintenant, pour voir au travers il faudra être doué, très doué même, mais si une personne commence à voir au travers d’elle, je me ferais un plaisir de décrocher gentiment sa tête de ses épaules. Avant de partir je décidai de passer à la porte des Enfers, au milieu de tous ces morts, qui hurlaient, se poussaient, marchaient à reculons voir se marchaient dessus. C’était un spectacle pitoyable, mais je l’aimais, tant de douleur, de peine, c’était magnifique. Je marchais à contre-courant de cette mer d’humains qui espéraient encore une quelconque aide. Quand ils me virent, ils hurlaient encore plus, se déchiraient, ils savaient tous ce que cela signifiait, leurs légendes le comptaient pour effrayer les enfants la nuit, mais là c’était vrai. Je levai une main et planta mes griffes dans le crâne d’un de ces morts, je n’avais même pas besoin d’utiliser mon cosmos pour aspirer ce qui leurs restaient de leurs misérables existence. Je traçai mon chemin ainsi, satisfaisant mon appétit, je continuais encore et encore au milieu de ces magnifiques cris, m’enivrant de ce qu’ils me donnaient contre leurs grés, je leurs arrachaient leurs derniers espoirs futiles, les laissant vides, une simple coquille attendant de tomber dans le gouffre pour y mourir définitivement. J’aimais ce passage, c’était une sorte de tradition maintenant, rappelez à tous ces cadavres ambulant de sac à viandes que rien ni personne ne viendrait les aider, qu’ici ne règne que la souffrance, les ténèbres et la mort.

Quand je fût sur le point de donner encore un coup sur une de ces choses qui passaient, je stoppa mon geste, car elle n'était pas comme les autres, elle dégageait quelque chose de familier, je regarda avec plus attention ce que c'était et reconnut un des cauchemars de mon frère, ce cauchemars dévorait ceux que je m'amusais à tuer. Je redescendis mon bras, sourit et leva la tête et vit mon frère qui m'observait, sa tête appuyée sur son menton. J'usa de mes portails pour le rejoindre en haut de la porte des Enfers et apparaître à ses côtés, debout.



" Tiens, comme à ton habitude, tu regardes et laisse faire tes sbires. Tu devrais te salir les mains un peu sa te ferait plaisir je pense. Même si je reconnais les signes d’une bataille quand il y’en eu une…on s’est fait amocher frangin dit donc… "
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang   Mer 19 Mar 2014 - 9:25

"Moi aussi je suis heureux de te revoir en pleine forme petit frère."

D'un simple signe de main, Oneiros fit cesser les hurlements en rappelant ses créatures à lui. Les chevaux de sable noir et d'ombre revint en quelques bonds, déposèrent leurs trouvailles entre les mains de leur maître sous formes de petites sphères argentées que le cosmos de l'aîné des Oneirii absorba sans mal. Il caressa ensuite quelques unes des créatures avant de les laisser disparaître. Il se leva alors pour planter ses iris noirs dans les yeux de son frère.

"Même après des millénaires, la subtilité n'est toujours pas ta tasse de thé, n'est-ce pas Ikelos ? Il y a dans la violence et la brutalité une certaine laideur que je ne saurais voir sur mes mains. Nous sommes les enfants du Sommeil et non de la Mort. Pourtant parfois je me dis que tu tiens plus de Thanatos que de notre père."

Un petit sourire malicieux et complice souligna le regard espiègle lancé alors par Oneiros, une expression qu'il était rare, voire impossible d'apercevoir sur son visage en-dehors de la famille proche, à savoir Hypnos, sa femme et ses quatre fils.

"Déchiqueter l'esprit d'un mortel, voir son visage se décomposer et son regard se vider à mesure que le cauchemar envahit son être, que le rêve lui est pris, ce rêve qu'il a chéri et nourri toute sa vie, est pour selon moi la plus délectable des morts. Tu peux alors faire de la coquille vide qu'il te reste un esclave ou un objet de torture en la montrant à ses proches. Tu peux en faire un hôte, un animal ou simplement de la chair à canon. Infiniment plus pratique qu'avoir un humain décapité en face de soi..."

D'un geste plutôt affectueux qu'il avait pris l'habitude de prodiguer à ses frères étant petit, Oneiros ébouriffa les cheveux de la Bestialité avant de faire quelques pas sur le toit de la porte pour se retrouver face aux Enfers, au Styx et à Charon qui arrivait en contrebas.

"Je ne suis pas éveillé depuis longtemps, mais je peux déjà dire que les spectres de cette époque sont très hétérogènes. Il y a ceux qui font preuve de l'irrespect le plus total et ceux qui sont de parfaits chevaliers-servants, ombres de leur vivant... En as-tu rencontrés petit frère ? Oh, et puis il y a... Minos."

Oneiros avait hésité un instant à utiliser le nom de mortel du juge. Il préféra s'en abstenir. Révéler cette information et la propager au sein des Enfers ne lui attirerait sans doute pas les faveurs du Griffon, autant rester prudent.

"Cet homme dispose du pouvoir d'Hadès, par délégation, mais je le soupçonne soit d'ingérence dans la diplomatie du royaume, soit d'essayer de me soumettre à son contrôle en partageant de fausses informations. Tu devras faire très attention avec lui lorsque tu le verras. Il ne faudrait pas qu'il se croie au-dessus des dieux."

Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Ikelos


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 42

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang   Mar 25 Mar 2014 - 20:45

Je regardai les créatures cauchemardesques remonter vers leurs maîtres, ce n'était pas une de ces plus belles créations, il avait déjà fait mieux. Puis il commença à me parler de ma fameuse subtilité, le fait que je tuais tout ce qui se passe, qu'il trouvait ça hideux il s'amusa même à m'ébouriffer mes cheveux en batailles, je me demande quelle tête il ferait si je les transformais en serpents l'espace d'un instant.

" Frérot, tu trouves peut-être ça laid et il est vrai que s'en servir comme poupée d'un vulgaire sac à viande peut te paraître plaisante, mais je préfère plus planter mes splendides griffes à travers cette peau minable qui sert de protection de ces pauvres êtres et sentir ce sang chaud couler le long de mes doigts et voir leurs visages qui se tords de douleur plutôt que rester loin à la limite de la passivité, mais bon c'est pour ça qu'on se complète bien, moi la violence et toi le calme, moi le feu qui incendie tout ce qui passe et toi l'eau, imprévisible et qui prend toutes les formes. "

Par la suite mon frère commença à me parler des Spectres de ce temps, je n’en avais rencontré que deux depuis mon retour du pays des pitoyables humains, mais j’avais néanmoins mon avis dessus. Il parla aussi d’un des Spectres que j’avais rencontré.

" Je n'en ai rencontré que deux dont Minos, un pigeon qui croit pouvoir nous diriger facilement, ses ailes lui vont bien pour un emplumé, je me ferais un plaisir de les lui arracher un jour. Pour le moment il dispose de certains pouvoirs du boss, mais le jour où le grand patron reviendra, Himmel comprendra qu'il n'aurait jamais dû me donner une mission.

Vois-tu frangin, cet emplumé m'a demandé d'aller espionner chez les Asgardiens, il veut connaitre leurs nombres, leurs points faibles et ainsi de suite, il a même voulu me coller un autre pigeon avec une paire d'ailes grossière, j'ai dissuadé ce second pigeon de me suivre quand je l'ai retrouvé dans un coin isolé des Enfers, il a compris qu'il devrait se méfier de moi. Je partais pour cette mission justement, j'ai terminé mon illusion, de quoi tromper avec facilité l'ennemi sans même dégager un bout de cosmos. Cependant, je n'ai le droit de tuer personne, ordre du premier pigeon qui se prend pour le patron. Je ne sais pas si je pourrais me contrôler, démembrer de pitoyables humains qui se pensent proches des Dieux... Je pense que cela va être amusant...

Que dirais-tu de m'accompagner ? Les deux frères à nouveau réunis après plusieurs années, le calme et la tempête, la stratégie et la force, cette idée vient de me venir, qu'en penses-tu ?
"

Un sourire assez sadique apparut sur mon visage révélant mes canines assez pointus, prêtes à se planter dans de la chair, je regardai mon frère ainsi, une lueur dans mon regard, une lueur qu’il connaissait très bien.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang   Jeu 27 Mar 2014 - 9:19

L'Oracle manqua de sursauter en entendant les propos de son cadet. La façon dont il qualifiait Minos, le fait même qu'il l'avait déjà rencontré ?!? Le visage aussi lisse qu'à l'ordinaire, il se retourna brusquement et s'approcha d'Ikelos jusqu'à pouvoir lui attraper le menton pour bien camper ses yeux dans les siens. Il murmura avec cette aura cauchemardesque qui n'appartenait qu'à lui et avait même, une unique fois, fait frissonner leur père Hypnos, alors qu'il était dans une colère noire comme rarement :

"Tiens ta langue et mesure tes paroles mon frère, les Enfers ont des oreilles."

La prise de ses doigts se fit moins dure, mais il ne lâcha pas le visage d'Ikelos pour autant.

"Ecoute-moi bien Ikelos. Je n'aime pas cet homme, mais Hadès l'a choisi. Et même si je ne voue pas de foi particulière à Hadès, notre père si. Alors par respect pour notre sang et notre chair, tu vas me faire le plaisir de respecter Minos. Je ne te demande pas de l'apprécier, ni même de courber l'échine devant lui, je ne parle pas d'estime, mais bien de respect. En sa présence, et en la présence d'autres spectres, autrement dit partout en-dehors des dimensions oniriques, tu devras obéir à ce qu'il te dira et même si tu n'y mets pas de la bonne volonté, accomplir les missions qu'il te confie."

Toujours sans arborer d'expression, Oneiros laissa retomber la tension de son cosmos, et sa main ferme sur le menton de son frère se changea en une caresse sur sa joue.

"Nous sommes des dieux. Nous devons être irréprochables si nous voulons que les spectres nous reconnaissent comme tels. Et lorsque Père et Hadès reviendront... qui crois-tu qu'ils écouteront en premier ? Néanmoins, je ne veux pas compter trop là-dessus. Si Hadès s'en est allé en Elysion sans combattre, c'est qu'il compte y rester longtemps. Dans ces conditions, nous devons gagner la confiance des spectres avec patience et méthode. Faisons de ce Minos un allié. Ou du moins cohabitons avec lui."

L'aîné tourna autour de son frère comme un loup prêt à le dévorer. Il s'arrêta dans son dos, posa les mains sur ses épaules, se pencha à son oreille.

"Pour le moment contiens-toi. Je te trouverai des victimes à éviscérer, qu'importe le temps que cela prendra. Il n'a pas tort sur le fait d'aller découvrir Asgard et ses guerriers. Nous sommes éveillés depuis trop peu de temps pour déjà semer le chaos et la désolation."

Relâchant définitivement Ikelos pour remettre de l'espace entre eux, le dieu des rêves et des cauchemars regarda vers les Enfers, aussi loin que sa vue puisse porter. Dans les ténèbres béantes d'où venaient cris et lamentations, il pouvait presque sentir Elysion, son père, son oncle, Hadès... Il se laissa entraîner un instant par la douceur des fleurs, l'innocence des nymphes, la saveur des mets divins que l'on y mangeait et buvait.
Il revint alors à la réalité, apaisé.


"J'accepte de venir avec toi. Outre le fait que je craigne que tu ne fasses quelques faux pas, j'ai bien aussi envie de voir ce que sont devenus le Borgne et ses troupes dans leur vallée gelée."

Silence. Clignement de paupières.

"Excuse-moi."

Dans un geste aussi gracieux que théâtral, l'Oneiroi fit apparaître un portail en contrebas de la porte et sauta de la porte pour s'y laisser tomber lestement. Il disparut ainsi, laissant le chemin libre à Ikelos pour le suivre.

Suivant : Asgard
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mars 1755] PV Ikelos et Oneiros : retrouvailles avec son sang

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Porte des Enfers-