RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mer 26 Mar - 0:24

Le moment était enfin venu. Il était temps d’exécuter le plan que lui et Hadès avait mis au point. C'était également le moment de mettre les Spectres au courant de leur futur mission et de ce qui allait les attendre à présent.

"Il en sera fait selon vos ordres Seigneur Hadès! Vous pouvez compter sur moi pour mener à bien cette quête et vous permettre de revenir parmi nous!"

Que ce soit les événements qui avaient eu lieu en Germanie ou bien les informations qu'il avait reçu d'Asgard, tout avait été mis en oeuvre pour cet instant. Après des mois à attendre et à planifier le moyen de ramener le Sombre Monarque parmi eux, Himmel allait révéler ce qu'il avait garder en secret pendant tout ce temps.

Il était seul à la Giudecca. Tout était prêt. Il était grand temps d'appeler les Spectres. Chacun d'entre eux allait avoir une mission bien précise. S'il savait déjà que Lancelot, Inferno et Gilles de Rais ne lui causerait pas de soucis, il était déjà moins évident que le Juge Aiakos se plie à sa volonté aussi facilement, quand bien même les ordres fussent du Seigneur Hadès en personne. Il n'avait pas revu le Garuda depuis que Perséphone était apparue devant eux et que le Spectre du Bourreau avait emmener l'hôte de la Déesse des Enfers avec lui. Comment se dérouleraient donc leurs retrouvailles?

- Spectres! Je vous appelle au nom du Seigneur Hadès! Une nouvelle bataille nous attend. Si nous menons à bien notre mission, nous serons capable de ressusciter notre Seigneur! Joignez-vous à moi à Giudecca sans plus attendre, nous devons agir aussi vite que possible!

L'appel était lancé, le Griffon n'avait plus qu'à attendre l'arrivée des Spectres. Leur destination était déjà décidée, mais il y avait encore quelques détails à régler. En particulier un! Peut-être moins important à première vue, mais que pourrait se révéler primordiale dans la bataille qui s'annonçait.
Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mer 26 Mar - 22:38

Cela faisait maintenant quelques mois que l'élu des enfers avait récupéré la totalité de ses pouvoirs, ceux-là même que cette ignoble régente des enfers lui avait ôté pour le punir de son indiscipline. Pour y arriver, le juge dû franchir bon nombre de périples et d'ennemis, parmi lesquels de valeureux saints d'Athéna qui lui avaient rendu la tâche bien plus difficile encore. Si de prime abord, tout portait à croire que leur rencontre avait été le fruit du hasard, les innombrables évènements qui s'étaient succédés démontrèrent le contraire. En effet, aussi bien sa rencontre avec la sainte de la Vierge, que celle le mettant aux prises avec les chevaliers du Cancer et du Capricorne, étaient à mettre sur le compte d'un vieil ami et ennemi dans diverses circonstances. Le même homme qui l'avait par le passé affronté et qui se trouvait à présent sous son commandement: Gilles de Rais en personne!

Aussi loin que puisse remonter ses souvenirs et par conséquent ceux qu'il côtoyait avec son hôte du siècle, le juge eut tour à tour affaire à ce spectre qui se faisait passer aux yeux de tous comme un homme bon, mais qui en réalité cachait bien son jeu, étant l'investigateur de toutes les épreuves qu'il avait dû surmonter. De près comme de loin, il était mêlé à ces histoires, à croire que leur appartenance à la même caste n'était que pur artifice. Pourtant, et malgré l'amertume que cela pouvait lui engendrer, Aiakos se devait de reconnaitre qu'en dépit de tout cela, il fut par ailleurs d'un grand soutien lorsqu'il le sollicita afin qu'il lui vienne en aide. Sans son apport dans cette quête de renouveau, il n'est pas dit qu'à ce jour, il pourrait de nouveau jouir de la totalité de sa force et ainsi gouverner à guise. Non à défaut de le porter dans son coeur, tant est qu'il en ait eu un, il lui devait en partie sa réussite! Pour autant, cela n'avait guère eut de conséquences sur sa façon de le traiter, il ne restait à ses yeux qu'un subalterne doté d'un potentiel largement supérieur à la normale, mais un homme de main qu'il mène à sa guise, tel un vulgaire pion...

Depuis lors, il s'était tout simplement fait oublier, laissant à ceux qui le méprisaient, l'espoir qu'il ait disparu et ne revienne jamais. À cette seule pensée, un franc sourire orna son visage, tandis qu'il avançait paisiblement en direction du Giudecca. Convié à participer à une réunion orchestrée par le régent des enfers, il ne put se désister, ses fonctions de juge et de haut gradé l'obligeant à montrer la voie et à mener aux côtés du monarque des enfers les débats qui allaient se dérouler. Bien que cette réunion n'avait que peu d'intérêt pour lui, force est de constater qu'elle lui donnait l'occasion de soigner sa venue et de montrer à tous qu'il faudrait compter sur lui pour la suite des opérations. Qui plus est, quand on sait que personne si ce n'est Gilles était au courant de son retour en grâce auprès de la dame des saisons, coïncidant par la même avec l'obtention de son orbe de l'automne.

Montant une à une les marches du palais, cette ascension sonnait comme une vengeance, plus il avançait et plus son imposante silhouette faisait son apparition, comme s'il était question d'une ascension vers la gloire, autrement dit une marche hautement symbolique. Pourtant, il avait par de nombreuses fois foulé ce lieu, mais pour l'heure il en était tout autre. Tant est si bien qu'une fois au sommet, il se stoppa l'espace d'un instant pour savourer, avant de disparaitre dans la pénombre du palais, ne laissant derrière lui qu'un infime crissement de cliquetis orchestré par son surplis qu'il portait avec grâce. Une fois arrivé au sein de la pièce centrale du bâtiment, à l'instar de son navire de guerre un siège ornait cette pièce nimbée par la lumière, dans lequel Minos attendait paisiblement que les spectres répondent à son appel. Majestueux et impérieux, ce dernier toisait depuis son trône le nouveau venu qui ne semblait point s'accommoder de ce regard pour le moins vindicatif.

Bien que sa présence ne souffrait d'aucune contestation, le juge du Griffon ne s'était dans doute pas imaginé avoir affaire en premier lieu à son homologue du Garuda, si bien qu'une légère tension s'installa entre les deux homologues, comme s'ils s'observaient et se jaugeaient l'un, l'autre. Conscient de ne pas avoir la maitrise de la situation, bien qu'il venait de recouvrir la totalité de ses pouvoirs, le juge du Garuda se montra bien plus conciliant qu'il ne l'aurait été auparavant, et s'adressa dès lors à son homologue:
    « Que me vaut l'immense honneur d'être convoqué par son altesse? » Lui balança-t-il de manière ironique, tout en faisant mine de le saluer d'une révérence hautement orchestrée.
Bien que son grade lui intimait de faire preuve d'intégrité envers son homologue, il lui était pour autant désagréable de devoir courber l'échine devant un être tel que lui. En effet, sa rancoeur pour lui ne l'avait jamais quitté et pire encore, depuis leur dernière rencontre, elle n'avait cessé de croitre, le poussant jour après jour à redoubler d'effort afin de retrouver son potentiel d'antan. Si à présent tel était le cas, il n'en demeure pas moins qu'elle n'était pas rassasiée pour autant, le seul fait d'être en sa présence suffit à trahir ses réelles intentions. Toutefois, pour le bien du royaume, le juge du Garuda tenta tant bien que mal de calmer son aura meurtrière, et serra les poings signe de sa frustration.
    « J'ai tout de même du mal à comprendre comment le seigneur Hadès a pu te choisir pour gouverner durant son absence! Il t'aura fallu près de six mois pour nous réunir, alors que j'ai eu le loisir de rencontrer bon nombre de nos ennemis et je peux t'assurer qu'ils sont prêts! Je ne prétends pas te donner une leçon dans la façon de gérer un royaume Minos, mais tâche si tu souhaites obtenir de tes hommes l'obéissance, de leur montrer qui est le véritable chef! Pour l'heure qui attendons-nous? »
Ses mots étaient durs, limites outranciers pour être franc, mais pouvait-il en être autrement? Le royaume des morts depuis la disparition du seigneur des enfers, avait trop longtemps était laissé à l'agonie et sans réel chef sur lequel compter, si la seule manière de redorer son blason, reposait sur cette prise de conscience, alors Aiakos serait le premier à le rappeler à ses dirigeants et ce en dépit des conséquences que cela pouvait engendrer. Néanmoins, il est important de souligner, qu'il avait proféré ces mots en vue d'agacer son homologue, à défaut de disposer d'une puissance capable de rivaliser avec le Griffon, il était toujours plaisant de pouvoir s'adonner à d'autres formes de joutes. Le fixant de son regard carmin pour le moins enjoué, tandis qu'un sourire en coin ornait son visage, il attendait la réponse du juge paisiblement adossé sur les marches situées au bas du trône, d'où il pourrait être aux premières loges pour la suite de leur entrevue.




Dernière édition par Aiakos le Jeu 27 Mar - 9:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mer 26 Mar - 23:28



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques



Son Enfer, son quotidien




Gilles de Rais ne désirait pas retourner aux Enfers, il n'en avait pas besoin, son quotidien en était déjà un à lui tout seul. Le Spectre avait délaissé avec une amertume certaine, son château en France, son refuge, pour regagner les terres du Monarque Sombre. Le chevalier déchu n'était pas pressé de se retrouver au beau milieu des Spectres dont la plupart paradaient comme des coqs pour faire démonstration de leur force. Le Griffon devait avoir une patience à toute épreuve sinon quoi, l'assemblée formidable risquerait de se muer en un bain de sang extraordinaire. L'idée le fit sourire … un sourire qui s'effaça très vite : Aiakos serait fatalement de la partie et bien que la relation entre les deux protagonistes n'étaient pas pire, ni même meilleure qu'auparavant, subsistait une rancœur persistante. Un soupir s'échappa de ses lippes. Il continua d'avancer parmi les ombres, car ombre, il en était une.

Drapée d'une cape de velours sombre aux forts reflets pourpre, le Seigneur de Rais déambula sciemment un moment dans les différentes prisons, laissant son esprit vagabonder. Peut-être était-ce là un moyen pour lui de détendre ses nerfs à vifs avant qu'il ne soit confiné avec les carnivores ? À quoi bon, de toute manière, inévitablement, il serait la proie des railleries. Un autre soupir et il prit la direction du Giudecca.

Son entrée se fit discrète, se glissant aux côtés d'Aiakos sans un mot, ni un regard. Il se contenta d'incliner la tête en guise de salutation, et, se murant dans un étrange et silencieux mutisme, le Bourreau s'effaça sous le couvert d'une colonnade, préférant être spectateur plutôt qu'acteur, pour une fois. Se faire oublier ? C'était le but de la manœuvre, lui, tellement fatigué d'être au centre de l'attention. Appuyé contre le marbre gris-blanc, Gilles ferma les yeux un moment pour recouvrer un peu de sérénité. Quelque chose l'agitait : c'était le fait qu'il n'ait pas pu amener Callan avec lui. Cette donnée éveillerait sans nulle doute l'intérêt du Juge qui se demanderait si il avait en fin de compte bel et bien tenu sa parole. C'était le cas.

« Je suppose que cela a un rapport avec notre dernière mission en Germanie ? Je déplore notre échec cuisant. Les Saints nous ont bien eut. Oh, je voulais vous dire, Seigneur, que j'ai pris la liberté de laisser Dame Callan où elle est : je pense deviner la raison de ce rassemblement … Alors ne m'en voulez pas si je préfère la savoir en sûreté. J'organiserais dans le futur, une petite entrevue, si vous n'y voyez pas d'inconvénients ? »

C'était dit sur un ton parfaitement détaché, neutre. Qu'il le veuille ou non, l'étoile de la Noblesse n'obtiendrait que cela de sa part : il préférait cent fois cacher sa Dame pour la préserver et subir les foudres du Chef, plutôt que de l'exposer ainsi aux yeux de tous. Chevalerie oblige. Ce furent là les seuls mot du Spectre. Attentif, il darda son regard gris dans le lointain dont il contempla les pourtours infinis. Il rêvassait, son esprit pressentant des images sanglantes : de nouveau il allait devoir combattre et tuer.

Cette seule idée excita ses sens. Finalement, il soupira d'aise.

Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mar 1 Avr - 17:53

Le martèlement de pas lourd sur le sol dallé annonça l’arrivée d’un nouveau venu au sein de Guidecca. Arbhaal n’avait pas perdu son temps. Malgré sa soif de découvrir le royaume au sein duquel il était désormais l’un des maillons principaux, le juge de la Wyverne tenait à adopter l’adage « chaque chose en son temps ». Que l’appel ne concerne que sa personne ou l’ensemble des forces armées du seigneur Hadès, n’avait nulle importance. Une occasion de faire connaissance avec ses pairs et ses éventuels subordonnés se présentait à lui sans effort. Autant en profiter.

J’ai l’éternité devant moi… Il va falloir que je me familiarise avec cette idée.

A peine Arbhaal avait-il pénétrer dans la salle d’où semblait avoir émané cet appel étrange, qu’il remarqua la présence de plusieurs individus plus prompt que lui. Deux d’entre eux attirèrent son attention. Son instinct le mit aussitôt en garde, sans raison apparente autre que leurs imposants surplis. Un sentiment de sombre satisfaction, mais également de profonde rivalité le submergea sans que le juge ne puisse en définir la cause. Une fois parvenu à leur hauteur, Arbhaal les jaugea d’un regard neutre, dénué d’hostilité mais également de chaleur.



« Je suis Rhadamanthe, Juge de la Wyverne de l'Étoile Céleste de la Férocité. »


Nouvellement éveillé en tant que spectre, Arbhaal allait devoir imposer son nouveau statut par une attitude irréprochable. Faire montre d’une hostilité affichée demeurait un moyen trop éloigné de sa personnalité pour être productif sur le long terme. Le temps de mieux cerner ses interlocuteurs, le jeune homme allait devoir adopter une façade distante, observatrice tout en s’imposant pour ce qu’il était : l’un des trois juges des enfers. Il devrait donc se présenter comme l’héritier de l’antique Rhadamanthe et non Arbhaal, et tout ce que cette identité représentait. Se dévoiler pourrait être pris comme un signe évident de faiblesse.

« Puis-je connaitre la raison de cette convocation ? »


Point de mystère : sa question s’adressait aux deux hommes qui lui faisaient face. Une autorité naturelle émanait de leurs personnes respectives. Malgré son récent éveil en tant que porteur de son surplis, Arbhaal ne mis pas longtemps à deviner leurs potentielles identités. Les trois juges des enfers étaient-ils déjà réunis ?
Revenir en haut Aller en bas
Lancelot du Lac


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 793

Feuille de Personnage :
HP:
39/150  (39/150)
CS:
74/180  (74/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mer 2 Avr - 22:17


L'ordre de mission allait arriver, c'était certain. Quand Lancelot reçu l'appel de la part de son Seigneur, Minos du Griffon, il su qu'on aurait besoin de ses capacités martiales. Cependant, les choses pouvaient être toute autre, notamment vis-à-vis des doutes du régents des Enfers sur la loyauté des sujets d'Hadès. Il se pouvait que Lancelot allait devoir affronter ses nouveaux frères d'armes si le pire scénario devait arriver.

Alors il arriva, toujours impeccable avec ses cheveux noirs de jais flottant au vent, le casque de son surplis sous le bras et sa cape blanche à l'extérieur et rouge à l'intérieur. Son épées à sa ceinture et ses armoiries personnelle sur une broche qui maintenant sa cape lui donnait vraiment l'air d'être un chevalier honorable. La seule chose qui dénotait totalement avec son allure honorable était son surplis, signe de son appartenance aux forces infernale, le côté du "mal". Mais il était désormais au dessus de ce genre de considération, sa Dame était en sécurité loin des souffrances de ces lieux maudits, cependant, il restait en son fort intérieur un chevalier et préférerait aider les faibles et sauver des gens.

Il n'était pas le premier, mais il ne serait pas le dernier non plus. Ne voulant pas dévoiler trop tôt son allégeance pour le griffon, évitant d'être le premier sur place ou de se placer à sa gauche, symbolique toute particulière auprès des chevaliers. Donc il arriva et se plaça un peu en face du maître de cérémonie et s'inclina avec révérence :


    " - Lancelot du Lac, spectre de l'hippogriffe de l'étoile céleste du mélange, répond présent à votre appel, Juge Minos du griffon. "


Puis il se redressa, observant un peu les personnes présentes. Il y avait Gilles de Rais, le "mouton noir" de la famille des Montmorency. La seule personne avec qui l'hippogriffe pouvait bien s'entendre, au vu de leurs origines communes en tant que chevalier de la noblesse française. Il y avait Aiakos que Lancelot connaissait peu. Il se souvint malgré tout de l’attitude déplorable qu'il eut envers le spectre du bourreau. Puis il y avait un autre individu, donc le surplis élaboré et la prestance qu'il dégageait semblait indiquer qu'il était de la catégories des juges.

    " - Bien le bonjour à vous, messires spectres. "


A chacun il leur adressa un salut de la tête plus ou moins marqué suivant le rang de l'individu comme l'indiquait le code de courtoisie des chevaliers de la Table Ronde. Puis il se plaça non loin de son confrère, l'autre ancien chevalier et attendit avec eux que les autres n'arrivent ou que le régent n'indique la raison de leur présence à tous.
Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Jeu 3 Avr - 0:50

[Hrp: Aiakos, il n'était en effet pas nécessaire de le préciser ^^ Mais je te remercie quand même]


Assis sur le trône, le bras posé sur l’accoudoir, se tenant la tête avec la main, attendant, tout simplement que les Spectres répondent à son appel. Et le Griffon n'eût pas à attendre bien longtemps. En effet, le dernier problème que Himmel avait à réglé avant de pouvoir mener son plan à bien venait d'entrer dans la pièce.

Aiakos, Juge du Garuda, son homologue, ne mourant pas vraiment d'amours pour le Griffon, ce qui lui rendait encore plus difficile d'accepter la condition actuelle des Enfers, à savoir, que ce soit un autre Juge qui soit aux commandes des armées et qui lui puisse lui donner des ordres. Il n'était déjà pas évident pour les Oneirii d'accepter cela, mais cela l'était encore moins pour un Juge. La dernière fois qu'ils s'étaient vus, la conversation n'avait pas vraiment été agréable, même si l'intervention de Callan à l'époque ne leur avaient pas permis de parler énormément. Mais le Garuda avait tenu à lui dire qu'il n'accepterait jamais de devenir sa marionnette. Fort heureusement, Himmel commençait à avoir un peu d'expérience. Inferno lui avait déjà donné du fil à retordre, mais il était tout de même parvenu à le convaincre. Y arriverait-il avec Aiakos également?

- Que me vaut l'immense honneur d'être convoqué par son altesse?

Difficile! Cela allait être très difficile. Que ce soit pour garder son calme dans un premier temps, face à l'attitude du Juge du Garuda face à son condition de chef, tout comme parce qu'il lui paraissait bien plus remonter contre lui qu''il ne l'aurait imaginé.

- J'ai tout de même du mal à comprendre comment le seigneur Hadès a pu te choisir pour gouverner durant son absence! Il t'aura fallu près de six mois pour nous réunir, alors que j'ai eu le loisir de rencontrer bon nombre de nos ennemis et je peux t'assurer qu'ils sont prêts! Je ne prétends pas te donner une leçon dans la façon de gérer un royaume Minos, mais tâche si tu souhaites obtenir de tes hommes l'obéissance, de leur montrer qui est le véritable chef! Pour l'heure qui attendons-nous?

Himmel se redressait sur son siège, le regard fermé. On ne pouvait pas dire que Aiakos y allait avec le dos de la cuillère. Il tentait de le provoquer, à défaut de pouvoir le défier. C'était largement suffisant pour comprendre que cet homme n'irait pas à l'encontre des ordres du Sombre Monarque, malgré le peu d'estime qu'il éprouvait pour Minos. Voilà une information cruciale. Himmel commença alors à rire.

- Tu te poses encore la question Aiakos? Pourquoi ai-je été choisi? Pourquoi pas toi c'est ça? Mais c'est pourtant clair. - répondait-il tout en se levant du trône. - Car Hadès ne pouvait confier son armée un homme qui n'a pas été capable de répondre à son appel et de lutter pour lui à Asgard! Tu es bien mal placé pour me faire la morale ou me reprocher quoique ce soit, alors que, en tant que Juge, tu n'as encore rien prouvé!

Il continuait d'avancer vers lui, lui faisant face, lui montrant qu'en temps que leader il ne se laisserait pas facilement impressionner par qui que ce soit. Il avait déjà dû faire face à Oneiros et Ikelos et n'avait pas faibli. Ce ne serait pas devant lui qu'il se laisserait aller. Maintenant son calme avant tout, il continua son discours d'un voix posée.

- Tu as été absent pendant six mois, à fréquenter nos ennemis vraisemblablement, sans même prendre la peine de dévoiler la moindre information? Simple égoïsme de ta part ou pure incompétence? Qui sait! Quoiqu'il en soit, tu es mal placé pour me faire le moindre reproche sur ma façon de mener l'Armée d'Hadès. Et si je ne vous ai pas réuni avant, c'est tout simplement parce que je n'en ai pas eu besoin.

La discussion fût alors interrompu par l'arrivée d'un Spectre, Gilles de Rais! Répondant à l'appel de Minos, faisant une entrée plutôt discrète, il se lamentait de leur échec en Germanie. Mais cela n'avait que trop peu ou pas d'importance. De plus, Gilles n'avait pas amené Callan avec lui. Cependant, le Griffon ne voyait pas l'utilité d'emmener l'hôte de Perséphone sur le champ de bataille. Il était encore bien trop tôt.

- Cela ne fait rien Gilles de Rais! Ne t'en fais pas. Je ne pense pas que Callan soit encore prête pour ce qui va suivre.

Arriva ensuite un "invité" surprise. Ce n'était autre que le Juge de la Wyvern! Ainsi donc, les trois Juges des Enfers étaient enfin réunis. Cela ne pouvait pas mieux tomber. Du moins, en théorie. Himmel se demandait à présent quel genre de personnage serait ce fameux Wyvern. Serait-il une source de potentiel problème lui aussi?

- Sois le bienvenu Rhadamanthe, heureux de te revoir parmi nous! Merci d'avoir répondu à mon appel avec autant de promptitude. J'expliquerai la raison de cette réunion. Encore un peu de patience, les Spectres devraient bientôt être tous réunis.

Ce fût alors au tour de Lancelot, Spectre de l'Hippogriffe, de faire son entrée. Himmel répondit à sa salutation d'un geste de la tête. De tous les présents, il était actuellement le Spectre sur qui il était certain de pouvoir compter. Sa présence ici le rassurait donc, même si le Griffon ne ressentait aucune appréhension à faire face aux Spectres, qui, pour la plupart, désiraient voir Minos hors de son post de régent. Il était inutile de se leurrer, mais pour le moment, le Juge arrivait à naviguer en eaux troubles avec une assurance remarquable. Il ne manquait plus que quelques spectres. Himmel avait décidé de les attendre. Il n'avait pas l'intention de se répéter, aussi, il voulait dévoiler son plan aux soldats susceptibles de jouer un rôle important dans la guerre à venir.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Dim 6 Avr - 21:31


Arrow Cathédrale des Enfers

Mes pas m’avaient finalement mené sereinement dans les longs couloirs de la Giudecca, le palais où s’était installé Minos pour régenter les enfers depuis le départ d’Hadès. Comme la première fois où j’avais parcouru ces couloirs, c’est au détour de l’un d’eux que mon regard se posa sur la grande porte à double battants qui me séparait de l’assemblée des spectres. Un dernier soupir, et je m’avançai en ouvrant la porte. Plusieurs spectres étaient déjà présents, mais la réunion ne semblait pas avoir démarré. Toutefois, presque tous les spectres partageaient une caractéristique commune : ils m’étaient inconnus. Mon regard de jais passa de l’un à l’autre après que je me sois immobilisé à quelques mètres de la porte qui fut refermée par un garde. Comme prévu, l’ambiance était électrique, et le Griffon semblait se démener pour se faire entendre au milieu de ses hommes. Mais il était doué pour avancer en terrain marécageux, il s’en sortirait probablement, ou pas. De mon point de vue, cela ressemblait plus à une convention afin de savoir qui trahirait le premier Minos pour prendre sa place. Mais en fin de compte, tout cela ne me regardait pas, et même si ce dernier m’était relativement plus sympathique que les autres, rien ne garantissait que je l’aiderais si jamais il fallait en venir aux mains pour que le Griffon assoie son autorité. Mon intérêt pour les jeux politiques aux Enfers était plus que limité...

Sans un mot, mes yeux noirs balayèrent l’assemblée : mon regard s’attarda un peu plus longuement sur les deux spectres qui portaient des surplis de juges. La relève des anciens juges tombés au combat était donc arrivée. Tous deux, redressés de toute leur stature, semblaient vouloir imposer et assoir une autorité dès leur arrivée. Peut être étaient ils conscients qu’ils n’étaient que des nouveaux venus parmi des vétérans, ou peut être pas. Mais mieux valait qu’ils ne croient pas posséder le droit de nous commander, car contrairement à leurs prédécesseurs, nous étions toujours là, et avions survécu à la dernière guerre sainte. Une lueur de défi sembla passer dans mes yeux l’espace d’un instant, mais je décidai finalement de reporter mon attention sur le spectre suivant, que je ne connaissais pas non plus. Celui ci semblait moins arrogant que les deux précédents. Cependant, il n’était pas juge. L’arrogance et le surplis allaient peut être de pair, pensai-je en souriant intérieurement avant de m’intéresser au dernier spectre, qui était dissimulé dans l’ombre. Aussitôt, celui ci éveilla ma curiosité. Peut être était il plus intéressant que les paons qui se pavanaient autour de Minos pour assoir une autorité pour le moment inexistante. Je ne le connaissais pas, et je ne lui demandai rien, tout comme aux autres.

Enfin, je me décidai à m’avancer vers Minos. M’arrêtant à quelques mètres de lui, je lui dis alors sans observer les autres :
- Me voila, comme convenu, Minos.

Je fis quelques pas vers lui, puis, le dépassant tout à fait, me dirigeai vers une colonne située derrière lui pour m’y adosser. De cette manière, je dominais toute la salle, et j’étais un peu en retrait, dans l’ombre. Ma place favorite...

Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Lun 14 Avr - 21:32

Ses propos n'étaient vraisemblablement pas tombés dans l'oreille d'un sourd, pour preuve les mots que son vis-à-vis venaient de proférer à son encontre. Loin de se montrer particulièrement affecté, le juge du Griffon se montra tout de même virulent, n'hésitant pas une seule seconde à lui rappeler son absence dans les moments clefs et pour lesquels sa présence leur aurait évité bon nombre de mésaventures. Néanmoins, à l'instar du nouveau régent des enfers, ces mots n'eurent aucun effet sur lui, après tout c'était de bonne guerre, l'un et l'autre sachant pertinemment que pour le bien du royaume des enfers ils se devaient de faire front ensemble. Pour autant, cela ne signifiait en aucun cas de devoir collaborer main dans la main! En effet, bien qu'ils avançaient dans la même direction afin de voir se concrétiser un objectif pour le moins commun, au grand jamais ils ne parviendraient à partager la tête de l'affiche et malgré le nouveau statut de l'un d'eux.

Dès lors, une légère tension naquit entre les deux hommes, de sorte que l'air se raréfia tout doucement, avant que la température ne commence elle aussi à tomber, pour jeter la salle dans une atmosphère pour la moins électrique. Cette situation pour la moins délicate, perdura jusqu'à l'apparition d'autres spectres qui répondaient eux aussi à l'appel du régent infernal. Toutefois, bien que la présence de nouveaux venus avait de quoi tempérer leur ardeur, il ne faisait aucun doute qu'une seule étincelle suffirait à rallumer la mèche de plus belle. D'ailleurs, cette légère accalmie ne dura qu'un court instant, en raison de l'émanation cosmique pour la moins bestiale que le juge du Garuda sentit tout à coup. Un cosmos à la fois féroce, puissant et noble, en tout point similaire au sien, se propagea au sein du bâtiment, tandis que le sol tremblait sous les pas de celui qui répandait ce cosmos pour le moins familier.

Trépignant d'impatience pour une raison qui lui était encore inconnue, le juge ne fit pas la moindre réflexion ou mouvement quand les portes de la salle s'ouvrirent en concert pour laisser apparaitre l'auteur de cette effluve cosmique. Marchant calmement en direction de l'assemblée de manière à se présenter à eux, de cet homme pour le moins calme en apparence, se dégageait un cosmos bestial qui n'avait rien à envier à ses deux vis-à-vis élevés au rang de juge. Et pour cause, son surplis d'obsidienne aux reflets violacés ne faisait qu'accentuer l'ampleur des pouvoirs qui émanaient de lui. Dès lors, le juge du Garuda lui porta un regard pour le moins amusé, son cosmos émanant de tous les pores de sa peau à la vue de son homologue nouvellement promu. Perdant lentement, mais graduellement le contrôle en présence des juges qui se présentaient face à lui, Aiakos dût tant bien que mal se contenir pour s'empêcher de commettre l'irréparable.

Difficile à réaliser, quand on sait que tout son métabolisme se trouvait en fusion, gagné par une force qu'il n'aurait su expliquer, mais qui ne pouvait provenir que de la présence des deux autres larrons. Au plus profond de son âme, quelque chose lui intimait de réagir, un sentiment inhérent à sa condition de juge qui s'était répandu en lui et qui le commandait bien malgré lui. Instable, mais conscient du risque, il parvint tout de même à faire preuve de clairvoyance après, faut-il l'avouer, un effort surhumain. Néanmoins, il n'avait rien laissé transparaitre, le seul changement notable que l'on pouvait constater résidant dans sa façon d'appréhender leurs présences. Balayant l'assemblée d'un regard, bien que la troupe dépêchée ne semblait de prime abord que dotée de peu de membres, il n'en demeure pas moins qu'elle avait fière allure de quoi le faire sourire et le pousser à s'adresser au préalable à Radamanthe avant de finir par Minos:
    « Les trois juges enfin réunis, nos ennemis n'ont qu'à bien se tenir, Ahahah! En tout cas, soit le bienvenue Radamanthe, le Royaume des enfers est fier de pouvoir compter de nouveau sur toi, tâche de tout de même de ne pas t'absenter trop longtemps la prochaine fois! » Lui dit-il avec un léger sourire en guise de provocation, signe qu'il n'avait pas enterré la hache de guerre pour autant, avant de se tourner vers Minos: « Allons Minos cesse donc de nous faire attendre et explique nous pourquoi tu souhaitais nous voir! » Proféra-t-il en écartant les bras pour montrer son agacement.
Le ton employé n'avait pas changé d'un iota! Que ce soit en présence des autres spectres et qui plus est du juge du Wyvern, ou seul à seul avec Minos, sa manière de l'interpeller rester la même. Une manière à lui, de montrer une fois de plus que son statut ne changeait en rien sa pensée le concernant et qu'il restait avant tout son égal. Malgré toute l'étendue de ses pouvoirs, cela n'aurait aucune incidence sur son comportement, il ne serait jamais son larbin, comme ceux présent en cette salle, probablement par fierté, par égocentrisme, mais avant tout parce qu'en lui résonnait comme un écho lui intimant de refuser de courber l'échine. Quand serait-il du Dragon d'ébène? Il avait sa petite idée sur la question, mais avant de se prononcer la suite des événements l'aiderait à y voir plus clair. Reprenant peu à peu sa position d'antan, c'est-à-dire assis sur les escaliers tout en croisant une jambe sur l'autre, il attendait que la réponse lui parvienne, que quelqu'un ose rompre le silence qui s'était de nouveau installé dans la pièce.


Dernière édition par Aiakos le Mar 15 Avr - 0:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Lun 14 Avr - 23:23



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques



Le Bourreau, le Sans-Visage




Pourquoi être ici, telle une ombre, invisible, insondable ? Pour les observer. Tous, un à un. Même si certains s'intéressèrent à lui l'espace d'un instant, cela ne fut que de courte durée. Tant mieux. Gilles de Rais répondit tout de même d'une manière courtoise à ceux qui l'avait salué. Un signe de tête, pas plus avant de reculer davantage dans les ombres. Elles étaient devenues des alliées de choix depuis qu'il était devenu un Spectre. Le Spectre du Bourreau, lui, fait pour Exécuter la sentence d'un Autre. Il ne le désirait pas, pas plus que de se trouver ici, au milieu des requins qui se pavanaient. Il y avait quand même des personnages de qualité ! Indéniablement, oui, les trois Juges, rien que ça ! Cela amusait d'ailleurs beaucoup le chevalier déchu qui porta un intérêt tout particulier au nouveau Juge Radamanthe. Serait-il aussi risible qu'Aiakos, imbu de sa propre personne, aveugle dans son jugement, dans ses pouvoirs, sa vision du monde ? Désireux de conquête, de domination ? Ou serait-il plus noble, plus sombre, plus manipulateur comme l'était le Griffon ? Ce petit jeu de devinette fit naître sur son visage pâle et fin, un sourire narquois.

L'ancien maréchal de France plaça sur son visage son masque blanc surmonté d'un unique point rouge au milieu du front : c'était d'usage, pour ce qu'il était devenu : un anonyme, un sans-Visage quand il devait jouer son rôle. Bourreau.

« Je serais bientôt de retour, ma Mie ... » murmura t-il en s'adossant au pilier de marbre blanc, immense, se dressant là depuis des siècles et des siècles. Dans la pénombre, si d'aventure un œil curieux s'intéressait de nouveau à lui, on aurait put le voir caresser du bout de ses doigts gantés de blanc, une rose noire, belle tout à fait éclose. Il l'embrassa avec passion, de ses lèvres glacées, figées. « Mais avant, nous devons jouer cette sordide pièce tragique, comique … »

Ses yeux se détachèrent de cette contemplation, mais son esprit était encore ailleurs, il songeait à Dame Callan, l'ancienne hôte de Perséphone, en sûreté, il l'espérait, en son château en France. Quel homme ignoble et fou il serait si il avait ne serait-ce que songé à la ramener ici en les Terres Infernales. De plus, il pressentait la Guerre, autre vieille chimère dont il était familier. Celle-ci lui murmurait des douces paroles à son oreille, aussi, il avait ressenti sa présence bien avant que le Griffon ne sous-entende des choses. Ils n'étaient pas des fous, ils auraient pu deviner aisément quel était le motif de leur présence. Demander cela ne rimait à rien, aussi il ne put s'empêcher de rire quand le Troisième Juge le demanda quand même.

« Seigneur Minos, vous allez créer une Guerre Civile ici bas si vous gardez le suspense plus longtemps. » Railla-t-il en laissant son regard tomber sur son rival, Aiakos. Le Garuda. « Qui attendons-nous encore au juste ? Si je me trompe pas, nous sommes au grand complet, ou tout de moins, les plus importants sont là, ou ceux qui croient l'être. »

Il poussa l'affront jusqu'à s'avancer dans la lumière et toiser Aiakos sous l'ombrage de son masque. Gilles de Rais avait bien senti à quel point les nerfs du Juge du Garuda étaient à vif, sur le point d'exploser pour faire montre de sa « toute-puissance » alors, il ne s'était pas empêcher de faire cela, dans le but de révéler au grand jour, qui était le second Juge des Enfers. Un rustre, un fou sanguinaire qui ne méritait pas sa place en tant que Juge Spectral. Il se mordit tout le même la langue, lui qui s'était juré de ne pas se faire remarquer …

Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mar 15 Avr - 18:21

L’ambiance lourde qui régnait dans la salle où nous attendait Minos ne m’étonna guère. Je ne m’attendais pas à rencontrer autre chose qu’un dédain mêlé à quelques remarques sarcastiques et je ne fus donc pas déçu. Je venais de pénétrer dans une fosse aux fauves et mon homologue du Garuda me confirma, par ses mots et son attitude arrogante, cette perception. Plus affable, le juge du griffon me salua avec courtoisie dès mon arrivée. Le fait qu’il ait convoqué l’ensemble des armées des enfers m’interpella. Parlait-il à la place de notre seigneur Hadès ou avait-il œuvré de sa seule initiative ? Loin de moi l’idée de poser des questions pour éclaircir cette interrogation de peur d’étaler mon ignorance de la situation actuelle au sein du royaume de mon dieu, et de ses rapports de force. Aiakos, Minos et moi-même réunis… Le monde pouvait trembler. Mais j’attendais de connaitre les raisons de cet appel avant de me réjouir. Pour l’heure, je ne comptais ni faire de vague, ni répondre aux provocations du Garuda. Faire respecter mon statut et imposer ma place parmi des spectres bien plus anciens que moi. La neutralité bienveillante de Minos à mon égard me poussa à lui adresser un signe de tête de remerciement envers ses vœux de bienvenue.
Quelques spectres vinrent se joindre à notre « joyeuse » assemblée. Je les jaugeais les uns après les autres d’un œil indifférent. En apparence. Plus que mes pairs, c’était là les symboles du défi qui m’attendait. M’imposer. C’est alors que la sarcasme d’Aiakos à mon encontre reporta mon attention vers lui. Je restais silencieux quelques instants, laissant mon regard glacial parlait à la place de ma voix. Mon sang bouillonnant me poussait à lui planter mon poing en plein milieu de sa face mesquine mais je me retins, non sans peine. Plus que jamais, je devais conserver mon masque de calme et de sang-froid. Les tyrans colériques n’étaient que peu respectés par leurs subordonnés.

N’ai aucune crainte, Garuda. Je ne compte pas disparaitre de sitôt. La stabilité et la cohérence ne sont-elles pas les gages de la bonne gestion d’un royaume et de la délivrance de la justice dont nous sommes les gardiens ? Tout comme la maturité d’ailleurs…

Un sourire ironique et provocateur se dessina brièvement sur mon visage. L’allusion était claire et Aiakos ne pouvait que se sentir directement visé par ma pique. Ridiculiser mon pair devant des spectres de rang inférieur pouvait s’avéré un jeu dangereux mais également payant. Que je riposte ou non, le Garuda ne deviendrait jamais autre chose qu’un rival, une gêne. Autant lui rendre coup pour coup. Mon visage reprit vite son expression neutre et je reportais de nouveau mon attention vers Minos, pressé et curieux d’entendre son explication concernant notre présence en son domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Ven 18 Avr - 10:36

[Hrp: Skan je vais faire comme si t'étais déjà arrivé. Je post dès maintenant pour ne pas bloquer autant de monde plus de temps]

Ils étaient enfin tous présents. Tous avaient répondu à son appel. Il était donc grand temps de leur dévoiler les plans du Seigneur Hadès. Cela pourrait en surprendre plus d'un et il sentait que certains d'entre eux auraient probablement quelques objections. Cependant, le cerveau derrière tout cela était bel et bien le Sombre Monarque. Himmel, ou plutôt Minos, n'en était que l’exécuteur.

Inferno avait fait une entrée remarquée en dépassant le Juge du Griffon et s'adossant contre un pilier, restant en retrait.

"Peu importe!" - pensait Himmel. Ce n'était clairement important. Après tout, les Spectres pouvaient faire ce que bon leur semble, tant que ses ordres soient respectés.

Il s'avançait alors vers l'assemblée. Toute l'attention était porté sur lui et bon nombre semblaient impatients de savoir ce que le Griffon avait à dire. On aurait dit un groupe d'enfants attendant une surprise. Cette idée, qui traversait l'esprit du Juge, l'amusait un tant soit peu. Mais Himmel ne pouvait pas perdre son sérieux et il avait d'importantes déclarations à faire. Les Ordres du Sombre Monarque!

- Merci d'avoir répondu à mon appel. Je vais dès à présent vous révéler quels sont les plans du Seigneur Hadès.

Il s'arrêta un moment, prit son souffle et reprit alors son discours. Cela allait être long.

- J'ai eu échos il y a quelques mois de la disparition de plusieurs enfants dans la région de Germanie. Des enfants tout à fait "aptes" à devenir le prochain "réceptacle" du Seigneur Hadès. Intrigué par tout cela, j'ai envoyé un groupe de soldats, avec le Dieu des Rêves à leur tête et les informations obtenues ne laissent guère de doutes. Les Chevaliers d'Athéna kidnappent les enfants réunissant les conditions pour devenir le prochain hôte du Seigneur Hadès!

Il laissait le silence s'installer, afin que ceux qui ignoraient puissent prendre quelques instants pour considérer et réfléchir à cette nouvelle information. Il reprit une nouvelle fois.

- Le Seigneur a décidé qu'il était temps d'agir. Il n'y a qu'une chose à faire pour permettre son retour, éliminer les Chevaliers d'Athéna!

Il avait été direct, ne prenant aucun détour. Cependant, il fallait tout de même prendre en compte que envahir le Sanctuaire, actuellement, alors que les armées des Enfers étaient en pleine reconstruction, pourrait ne pas être la meilleure des idées. Mais, Minos et Hadès avait pensé à un plan qui leur permettrait de prendre l'avantage.

- Naturellement, attaquer de front pourrait nous coûter cher, surtout si nous y allons seuls. Cependant, nous pourrons peut-être trouver des alliés improbables! Voici les ordres du Seigneur Hadès pour vous Spectres!

- Gilles de Rais, Skan de la Chimère, Lancelot du Lac! Vous rejoindrez le village d'Ivadoll, où se trouve déjà le Dieu des Rêves Oneiros. Infiltrez-vous dans le village, restez discrets. Je ne veux pas d'attaques, pas de victimes, aucune raison qui pourrait dès le début compromettre toute tentative d'alliance avec les Guerriers Divins. Notre dernier passage doit être encore frais dans leurs mémoires, nous devons donc pas causer le moindre tort! Aiakos, Rhadamanthe, restez encore quelques instants je vous prie!


Il s'approcha des deux Juges d'Hadès, puis se tourna vers les autres Spectres.

- Vous pouvez disposer! Attendez mon signal avant de vous y rendre. Si jamais les choses ne se passaient pas comme prévu, soyez prêts à passer à l'attaque! Mon Cosmos saura vous avertir du danger.

Il attendit que les trois spectres qu'il avait désigné pour cette mission ne quittent les lieux avant de, sans se retourner vers lui, s'adresser à Inferno.

- Tu y vas toi aussi Spectre du Démon. Je ne me fais pas de soucis quant à ta capacité à rester tapis dans l'ombre. Cependant, surveilles bien le Spectre de la Chimère, son état est pour le moins instable! Élimine-le s'il s'avère être un danger pour le bon fonctionnement du plan.

Un message télépathique vint alors frapper l'esprit du Spectre. Un message de la part de Minos, qui ne désirait pas révéler toute leur conversation devant la Wyvern et le Garuda.

"Prends cela comme un contrat d'assassinat si tu le souhaites! Je saurais montrer ma gratitude et celle d'Hadès si tu accomplis à bien toute cette mission!"

Inferno quittait alors les lieux, laissant les trois Juges seuls. Il y avait encore quelque chose que Minos n'avait pas révélé, et il ne voulait pas que trop de monde soit au courant. Il y avait encore une mission à accomplir, avant d'envahir le Sanctuaire Sacré d'Athéna!

- Rhadamanthe, j'ai une mission pour toi! Tu ne nous accompagneras pas à Asgard! Aiakos viendra avec moi et prendra part aux négociations avec les Guerriers Divins. Quant à toi, je veux que tu te rendes au Sanctuaire de Poséidon, pour discuter une alliance ou, dans une moindre mesure, un pacte de non agression avec les Marinas. Même si nous parvenons à convaincre les Guerriers Divins à se joindre à nous, nous risquons gros si les Marinas décident d'intervenir en faveur des Saints. Même si la probabilité est faible, je ne veux rien laisser au hasard. Si jamais les convaincre s'avère être plus difficile que prévu, tu es libre de leur promettre la résurrection de l'un d'entre eux ou autre chose dans le même genre. Tant qu'ils nous aident, ce que nous donnerons en échange sera un prix bien bas à payer. Puis-je te faire confiance Juge de la Wyvern?

Qu'auraient les deux Spectres à répondre?
Revenir en haut Aller en bas
Aiakos


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 214

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Sam 19 Avr - 14:54

Que ce soit Gilles ou le nouveau juge des enfers, ils semblaient prendre un malin plaisir à tenter de ridiculiser leur vis-à-vis. Néanmoins, s'ils pensaient que l'oiseau de feu au sombre pelage pourrait s'offusquer pour si peu, ils faisaient erreur. En effet, ce n'était pas la première fois et sans doute pas la dernière que l'on faisait preuve d'irrespect envers lui, plutôt que de mener une lutte acharnée contre ses détracteurs, il devrait se réjouir, car à travers ces propos pour les moins péjoratifs, cela dénotait un certain intérêt, discutable certes, mais qui montrait à quel point son rang pouvait susciter des convoitises. Si bien que face à ces propos pour les moins acerbes, il se contenta de leur adresser un léger sourire, un petit geste anodin à première vue, mais qui en réalité ne manquait pas de subtilité pour ceux qui en comprendraient le sens.

La réunion venait de prendre une tout autre tournure, si de prime abord elle fut le théâtre d'une lutte entre deux coqs désirant asseoir leur autorité et leur suprématie, voilà que l'apparition d'un prédateur aux griffes acérées, changeait fondamentalement la donne! Partager le pouvoir, du moins comme l'un d'eux l'entendait, n'avait jamais paru aussi absurde que depuis qu'un troisième éveillé avait répondu à l'appel. Ainsi cette réunion qui se voulait charnière en ce qu'elle permettrait de fonder un bloc compact et solide, de retrouver une cohésion, fut l'objet d'une lutte interne, qui ne fit que diviser ses membres et si tel n'était pas le cas, à leur donner le sentiment que cela ne changerait jamais. Après tout, il faut l'avouer les membres composant l'armée infernal n'étaient pas réputés pour leur bonté ni pour leur cohésion, ils s'étaient toujours montrés méfiants les uns envers les autres, alors penser que cela aurait pu changer n'était que pure utopie!

Pourtant, dans cette cohue générale où tour à tour chacun tentait de montrer à ses homologues son plus beau plumage, l'un d'entre eux réussi à remettre un peu de l'ordre. Exposer son plan plus tôt aurait sans doute éviter que cette réunion dégénère, mais l'énoncer n'aurait fait que rallumer la flamme alors que celle-ci semblait s'être apaisée. Bien que la première partie de son exposé avait son importance, d'autant plus qu'il concernait leur maitre à tous, Aiakos ne prêta réellement attention que lorsque Minos leur annonça qu'il souhaitait rallier Asgard pour tenter de faire de ces hommes des neiges des alliés. Dès lors, un fin sourire naquit sur les lippes du Garuda, qui très vite faillit se muer en éclat de rire, si le nouveau régent ne s'était pas adressé à lui ainsi qu'à son homologue du Wyvern pour discuter entre haut gradé. Les raisons pour lesquelles il souhaitait créer une alliance avec ce royaume enneigé étaient louables, mais il avait omis un léger détail qui avait son importance...

Ainsi, s'était à se demander qui de son incompétence ou de sa raison l'avait mené à envisager un plan aussi farfelu. Tous sans aucune exception s'étaient exécutés, sous prétexte que ce plan avait été échafaudé par le sombre monarque lui-même, mais à vrai dire, Aiakos doutait de plus en plus de la véracité de cette information. Aussi loin que ses souvenirs puissent remonter, le seigneur Hadès s'était toujours révélé fin stratège, ne jetant ses dernières forces dans la bataille qu'en cas d'extrême urgence, alors que Minos n'avait pas hésité un seul instant à réunir l'ensemble de ses guerriers afin de les jeter dans la fosse au lion! Dès lors, sa méfiance à son égard redoubla d'intensité, faire confiance à un homme tel que lui n'avait jamais été son fort, mais maintenant que ses ordres lui paraissaient pour les moins confus, garder un oeil sur lui était impératif. De toute évidence, s'il advenait que ce plan soit le fruit d'un esprit malsain vouer à satisfaire des intérêts divergents de ceux du royaume des morts, aucun doute que le Garuda se ferait un plaisir de supprimer son investigateur.
    « Décidément Minos, tu m'intrigueras toujours! Es-tu naïf au point de penser que les Asgardiens voudront s'allier à nous après ce qui s'est passé? Tu auras beau leur énoncer que le raid mené par Kyro n'était pas de notre ressort, tout ce qu'ils ont vu, ce sont des spectres détruisant tout sur leur passage. » dit-il sans détour d'un ton neutre malgré la présence du Wyvern, avant de poursuivre dans un éclat de rire à vous glacer le sang: « Mais pour être franc, j'ai bien envie de voir comment tu vas te débrouiller pour les convaincre! Tâche de ne pas me décevoir! »
Des propos qui furent rapidement substitués par un rire sardonique, tandis que le juge venait de porter sa main sur son visage afin de donner un peu plus d'ampleur à son interprétation. À défaut d'acquiescer comme tant d'autres le plan de leur nouveau chef, Aiakos souhaitait simplement constater de ses propres yeux par quel subterfuge Minos parviendrait à rallier la contrée d'Asgard à la cause du Royaume des enfers. Cela avait le mérite d'attiser sa curiosité, c'est pourquoi il n'avait pas hésité un seul instant quand il lui avait demandé de l'accompagner. À présent, il restait à savoir comment son homologue réagirait face à tant d'impétuosité, si auparavant il s'était montré pour le moins conciliant, qu'en serait-il désormais qu'ils n'étaient plus que trois dans cette pièce? Son regard ardent toujours posé sur son vis-à-vis, il n'avait pas bougé d'un iota, seul son sourire narquois perdurait.
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Sam 19 Avr - 23:09



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques



Pour Dame Perséphone !




Au sourire de son rival, Gilles eut un large rictus dissimulé sous son masque d'ivoire. Dans un souci de l'être et du paraître si cher à cette époque, le Seigneur Barbe-Bleue n'eut d'autre choix que de répondre au sarcasme par le sarcasme : une main sur le cœur, il salua le Garuda d'une élégante révérence. Si Aiakos avait la prétention de le croire sous sa coupe, il n'en était rien mais le laisserait volontiers le croire un peu encore. Rajustant sa cape sur son épaule, il se détourna du Juge pour en contempler un autre. Le Griffon s'étant enfin décidé à révéler ce qu'il savait déjà. Une guerre. Son intuition se révélait donc exacte, très bien, qu'il en soit ainsi. Il devait revenir en Asgard, terre enneigée, landes froides où ne pouvait régner que l'hiver, et des hommes aux cœurs de pierres. Des guerriers farouches et fiers de surcroît. Lui aussi était curieux de voir comment le bras droit d'Hadès allait s'y prendre pour les assouvir. Sauf que lui ne se permit aucuns commentaires.

Seulement, en éloignant les Spectres de « moindres importances », le Griffon venait de commettre une dramatique erreur sans s'en rendre compte. Dommage pour lui, dommage qu'il ne soit pas bien renseigné sur les qualités de ses subordonnés. Gilles aurait tant pu lui offrir. Tant pis, il garderait son tour de passe passe en réserve dans l'éventualité où les choses se passeraient mal. Ainsi, il passerait aux yeux de tous pour un homme de qualité, enfin reconnu à sa juste valeur et pas qu'en simple et risible étoile terrestre.

Le Baron de Rais avait tant évolué. Il observa un bref instant son homologue chevalier, Lancelot avant de se diriger vers lui, la main tendue pour une empoignade se voulant amicale. N'étaient-ils pas devenus amis depuis lors ? S'il pouvait au moins se fier à un Spectre, c'était bien lui. Il lui ressemblait après tout sous certains aspects.

« Messieurs, nous savons à présent ce qu'il en est. En route, ne perdons pas plus de temps. Nous avons des ordres. » l'alchimiste ne semblait pas s'étonner du retour de la Chimère, il avait d'autres choses en tête. Et pour lui un Spectre ne mourrait pas. Cependant, il gardait dans un coin de sa tête que ce compagnon là n'était pas fiable. « Cher Skan, j'ai bon espoir que vos talents de grimage nous soient encore utiles. Je nous ouvre la voie, vous, rendez-nous méconnaissable je vous prie. »

Sur ces mots Gilles fit crisser sa lame contre son fourreaux, marmonnant quelques paroles en latin, la langue de Dieu pour faire surgir devant eux, un portail. Une gueule ténébreuse et béante dans laquelle ils devaient plonger. D'un geste courtois de la main, il invita ce beau monde à y entrer. Mais avant, il se permit une dernière bravade : « Pour Dame Perséphone qui sera bientôt de retour en ses terres ! Moi Gilles de Rais vous le dit et le clame haut et fort devant cette assemblée. »

Les bras en croix, il se laissa happer par sa propre porte dimensionnelle.

=> Ivadoll [Asgard]

Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mar 22 Avr - 18:28

J’écoutais avec la grande attention les propositions de mon homologue. Une donnée s’ancra en moi, déclenchant mon étonnement et ma circonspection. Ainsi donc, le seigneur Hadès avait jugé bon de nommer Minos du griffon comme son porte-parole. Erigé l’un des trois juges au dessus de ses deux confrères n’était pas une décision sans risque. Surtout au vu du caractère d’Aiakos. D’après mes premiers sentiments, ce dernier n’était pas du genre à se laisser dominer par qui que ce soit, et encore moins l’un de ses égaux. La tache du griffon ne serait pas aisée. Mais au final, seul comptait les ordres de notre souverain. Ainsi donc un assaut sur le Sanctuaire se précisait .Je me retrouvais donc plonger dans un conflit de grande envergure dès mon éveil. Qu’il en soit ainsi… Le visage bienveillant et amical de Mû du Bélier s’imposa à mes yeux quelques instants et je priais en silence pour que sa fin soit brève et sans douleur. Ce dont je doutais en posant mon regard sur Aiakos. Les armées d’Hadès n’étaient pas connues pour leur retenue. La stratégie établie par Minos me semblait ambitieuse. Mais prometteuse. Nouveau-venu, je n’avais aucune possibilité de connaitre la teneur des relations entre le pays d’Odin et notre royaume. Mais tout allié était bon à prendre. Je gardais donc un silence de bon aloi en entendant Minos distribuait missions et objectifs. Mais mon devenir ne se trouvait pas au sein du domaine gelés des guerriers divins d’Asgard. Je sentis mon estomac se nouer en entendant le détail qui m’était confié. Négocier une alliance ou un pacte de non-agression, rien que cela. Je restais perplexe face à un objectif aussi lourd de conséquences. Une telle désignation pouvait avoir deux raisons non avouées : soit présenter un visage nouveau à des diplomates peu enclins à apprécier ceux plus connus des Enfers, soit me tester. Le seigneur Hadès, par l’entremise de mon homologue du griffon, avait peut être le désir de pouvoir jauger mes capacités. En tant que juge, je serais amené tôt ou tard à combattre et donc à faire étalage de mes talents martiaux. Mais une guerre ne se gagnait pas uniquement par le talent de ses combattants. Des batailles pouvaient se gagner sous les candélabres des officines privés. L’ironie du destin me fit sourire. Négocier avec le royaume sous-marin me placerait vite sur la route de Mary Red. Une incertitude que je tenterais de transformer en réel avantage. Autant ne pas repousser cette inévitable confrontation.

Soit. Je saurais faire valoir les intérêts d’un tel pacte. Cette stratégie est ambitieuse mais si le seigneur Hadès en porte la paternité, je ferais tout pour la faire aboutir. Tant que tu parleras en son nom, tu bénéficieras de mon soutien, Minos.

Contrairement à l’attitude ouvertement provocatrice et hostile du Garuda, je n’avais nulle intention d’adopter un comportement rebelle, source de conflit et de division. Qu’avais-je à y gagner ? Si Hadès avait accordé sa confiance à Minos, je me devais de respecter son choix sans penser à mon intérêt personnel. Le pouvoir aveugle n’avait aucun sens. Seul comptait la victoire de notre seigneur. Je pris le temps de dévisager les deux juges avec intensité avant de me détourner pour gagner la sortie du domaine du griffon. Je ne pus toutefois retenir une dernière parole à leur attention.

Je vous souhaite bonne chance pour votre négociation avec Asgard. Tachez de présenter une façade d’unité.

Sur ces mots lourds de sens, je me fondis dans les ombres, l’esprit déjà tourné vers mon objectif.

 Arrow Royaume sous-marin
Revenir en haut Aller en bas
Eryeen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Oh, me demander comment je vais te tuer...

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mar 22 Avr - 19:25

Fraîchement devenue une spectre au service d'Hadès, Elicia fit son entrée dans le palais du Sombre Monarque. Une réunion était en train d'avoir lieu entre la majorité des spectres. Malheureusement, elle se rendit vite compte que cette assemblée avait déjà été bien entamé, si pas déjà terminée au vu du nombre peut élevé de spectres présents. En effet, il restait en tout et pour tout deux des trois Juges du Sombre Monarque, le troisième venant tout juste de se retirer. Celui-ci devait probablement avoir reçu une mission, sinon pourquoi est-ce qu'une réunion aurait eu lieu si ce n'est pas pour que les spectres d'Hadès remplisse une quelconque tâche ? Une chose était pourtant sûre dans l'esprit de la jeune femme, cette dernière était bientôt clôturée et elle était quelque peu en retard... Elicia s'approcha donc des deux Juges qui se faisaient face depuis quelques minutes déjà. Une tension entre eux était très perceptible, ce qui faisait penser que ces deux-là ne s'aimaient pas vraiment et qu'ils aimaient s'opposer à défaut de se supporter. Enfin, ce n'était pas les affaires du Bénou qui fini par s'arrêter à une distance respectable dans le but de se présenter à eux et leur signifier qu'elle était apte à satisfaire les désirs du Sombre Monarque. Un des deux spectres d'Hadès était le possesseur de son cosmos, ou à défaut avait sa place durant l'absence du Dieu des Enfers.

"- Veuillez m'excuser de mon retard. Je me nomme Elicia, spectre du Bénou."

Elle leur fit un sourire rayonnant tandis qu'elle les dévisagea. Nul doute qu'un des deux allait probablement la punir pour son retard à une réunion, aussi elle se garda d'ajouter plus que les mots pour se présenter à eux. Enfin... Elle connaissait déjà l'un des deux, aussi elle s'était tourné vers le porteur du surpli Garuda afin qu'il sache à qui il avait affaire. Après avoir laisser planer un petit silence, Elicia fini par reprendre la parole cette fois à l'adresse du Griffon.

"- J'espère que je ne vous dérange pas ? J'aimerais savoir si le Seigneur Hadès à des projets ? Est-ce qu'il aurait-il besoin de moi pour accomplir un quelconque objectif ?"

Elicia n'avait pas l'habitude d'obéir aux autres, puisqu'elle jugeait être maîtresse de ses actions et de ses propres objectifs. Cependant, il y avait bien une personne à qui elle se donnerait sans ménagements, c'était bien le Dieu des Enfers. Apparemment le Juge du Griffon possédait une parcelle du pouvoir de la déité, aussi Elicia était bien obligée de lui obéir... Quoi qu'il en soit, elle attendait les ordres.
Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Dim 27 Avr - 18:17

Les propos du Juge du Garuda étaient pertinents...pour une fois! En effet, convaincre les Asgardiens de se lier à eux ressemblait à une tâche herculéenne, non sans risques d'ailleurs. Mais, Minos n'avait pas d'autres choix que de tenter ce "coup de Poker" et cela en tirant les enseignement des Guerres Saintes passées, où les Guerriers Divins avaient été une aide décisive pour les Chevalier d'Athéna..

Car il n'était pas nécessaire de reculer très loin pour se rappeler à quel point Asgard avait été utile et parfois décisif pour le Sanctuaire. Vaincre les Chevaliers d'Athéna était une tâche suffisamment difficile sans qu'en plus, ils bénéficient de l'aide des Guerriers du Grand Nord. Empêcher cette alliance qui avait, jadis, porté ses fruits étaient le principal objectif des Spectres. Qu'ils s'allient ou non, cela pourrait s'avérer secondaire, selon le déroulement des négociations.

- Je ne suis pas naïf au point de penser qu'il nous sera facile d'établir une possible alliance avec les Ases, aussi faible soit-elle. Néanmoins, c'est un aspect à prendre en compte. Les laisser agir à leur guise pourrait nous causer bien des problèmes. Avec les trois Juges réunis, et malgré nos effectifs réduits, nous avons la force nécessaire pour vaincre les Chevaliers d'Athéna. Mais, si jamais les Guerriers Divins décidaient d'intervenir, comme ils l'ont déjà fait par le passé, nous aurions alors de sérieuses difficultés pour mener à bien notre mission. Réussir à tes tenir à l'écart de cette guerre sera une aide déjà bienvenue!

Il était évident que cela ne serait pas évident de d'accomplir cet objectif. D'ailleurs, il serait déjà assez surprenant qu'ils n'aient pas à défendre leurs vies au moment même où ils fouleraient le sol du territoire d'Asgard. Quand bien même auraient-ils l'opportunité de parlementer avec leur régent? Qui ne tente rien n'a rien, c'était un proverbe bien humain. Et, même si Hadès lui-même se rendait compte de la difficulté de la tâche, il ne voulait rien laisser au hasard, Himmel non plus. S'il fallait affronter les Ases avant les Saints, soit, les Spectres ne reculeraient pas. Mais, c'était un scénario que le Griffon voulait éviter à tout prix. Il devrait faire preuve de tact et surtout de patience pour réussir à mener cette houleuse discussion à bon port.

Rhadamanthe quittait alors les lieux, se rendant au Sanctuaire Sous-Marin, comme Himmel le lui avait demandé. Le Griffon et le Garuda pourraient alors partir à leur tour. Mais c'était sans compter sur l'arrivée d'un retardataire, ou plutôt, d'une retardataire pour être plus précis.

Élicia du Bénou, tel était son nom. Une recrue inattendue, mais ô combien importante pour les aspirations du Sombre Monarque.

- Sois la bienvenue Elicia, Spectre du Bénou. Ne t'en fais point pour ton retard. Je me doute bien que tu ne t'es éveillée que très récemment. Je n'ai malheureusement pas le temps de te donner les détails de notre mission. Je te demanderais juste de te préparer pour partir pour Asgard. Rejoins les autres Spectres qui se réuniront à l'Entrée des Enfers. Gilles de Rais, Spectre du Bourreau saura t'expliquer ce que tu as à faire.

Himmel était à présent sur le départ. Il se tourna vers le Juge du Garuda, lui faisant signe de le suivre. Le Juge du Griffon allait tenter de mener à bien la première partie du plan. Quant à Aiakos, il serait à la tête de la première vague d'assaut au Sanctuaire, si tout se déroulait comme prévu.

- Allons-y Aiakos! Tâchons de faire de notre mieux pour le Seigneur Hadès!

Leur destin allait se jouer dès maintenant. Sauraient-ils mener à la victoire les Spectres sans la présence d'Hadès ou bien celle des Dieux Jumeaux?
Revenir en haut Aller en bas
Eryeen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Oh, me demander comment je vais te tuer...

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Mer 30 Avr - 15:17

L’atmosphère entre les deux Juges semblait quelque peu palpable, mais cela ne sembla pas gêner outre mesure la spectre du Bénou. Le sourire de cette dernière resta ancré sur ses lèvres, tandis qu’elle écoutait d’une oreille attentive ce qu’il en était réellement de l’objet de cette fameuse réunion. Si les spectres avaient fait un rassemblement, il était certains que celui qui l’avait organisé avait une idée en tête et qu’il était venu de la concrétiser. Malheureusement, le Juge du Griffon qui parlait au nom d’Hadès ne semblait pas avoir le temps de lui expliquer ce qu’il comptait faire. Non, tout ce que l’homme lui dit, ce fut de se préparer pour aller à l’entrée des Enfers. Là-bas, Elicia y trouverait le spectre du Bourreau et ce dernier lui apportera les informations nécessaire afin que la jeune femme puisse savoir ce qu’il se tramait actuellement.

« -Il en sera fait comme vous l’entendez. »

La demoiselle sourit aux deux hommes et tourna les talons pour se rendre à l’entrée du Royaume des Enfers. Cela ressemblait à une excursion en tout cas, puisque apparemment le point de rendez-vous avant de partir avait été dit, restait plus qu’à savoir qui allait bien pouvoir venir à Asgard, puisque c’était là qu’ils allaient, l’unique information donnée par le Juge du Griffon. Quant au Garuda et lui-même, le Bénou ne savait pas ce qu’ils comptaient faire à deux, cependant elle ne s’en souciait pas vraiment puisqu’elle avait déjà quelque chose à faire dans le pays du nord. Bref, il était donc plus que temps qu’elle rejoignent ses frères d’armes si l’on pouvait dire histoire de ne pas louper le coche en étant de nouveau en retard.

 Arrow Portes des Enfers.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   Lun 19 Mai - 17:08

Dissimulé dans l’ombre, c’est en silence que j’observais longuement et sans bouger la réunion qui se déroulait sous mes yeux. Peu à peu, les ombres m’engloutirent si bien que tous ou presque avaient oublié ma présence. Mais quoi de plus normal ? N’étais-je pas une ombre, après tout ? Je ne sortirais de cette torpeur que lorsque la situation l’exigerait, et cela, une seule personne le conservait bien attentivement à l’esprit : Minos. Il m’avait cerné, tout comme je l’avais cerné, et bien que cela ne me plaise pas véritablement, j’avais accepté l’idée qu’il me comprenne à ce point. Les ordres furent soudain donnés, et certains quittèrent la salle comme ils étaient venus. Seules mes deux pupilles noires brillaient dans les ténèbres qui m’entouraient. Et soudain, dans un murmure, Minos s’adressa à moi de manière à ce que je sois le seul à entendre ses directives : il avait pris la peine d’éviter de me donner un ordre direct devant les ordres, chose que je retins. Il me respectait, et cette marque de respect, je la lui revaudrais, tôt ou tard, car je fonctionnais ainsi.

Dans un son à peine plus audible qu’un murmure, je lui répondis sans bouger d’un pouce, sans trahir ma présence :
- J’accepte le contrat…Ces quelques mots scellèrent une sorte de pacte entre Minos et moi. Je lui donnais ma parole de tueur professionnel que si Skan de la Chimère dépassait les bornes, je serais là pour le neutraliser définitivement. Je connaissais donc à présent ma prochaine destination : Idavoll, le village des glaces. Celui-ci avait été épargné par ma fureur lors de la dernière invasion, mais je n’avais pas l’intention de leur faire subir le même sort. Le but était de convaincre les Ases, pas de les provoquer. Cette réunion n’avait pour moi plus le moindre intérêt à présent que j’avais mes prochains objectifs. Mon regard balaya une dernière fois la salle alors qu’un nouveau spectre inconnu entrait pour se présenter, ma foi un peu tard. Puis, une légère brise sembla flotter entre les différentes colonnes qui se situaient non loin du juge du Griffon. La seconde qui suivit, Inferno du Démon avait disparu…

Arrow Idavoll
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mai 1755]Le plan est enfin en marche!   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mai 1755]Le plan est enfin en marche!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Giudecca-