RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Avril 1755] Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Avril 1755] Un nouveau départ   Mar 1 Avr - 17:46

Depuis combien de temps suis-je assoupi ?...
Avec difficulté, Arbhaal ouvrit les yeux et les plissa aussitôt sous l’éclat, pourtant diffus, des candélabres et des torches encastrées dans les murs sombres. Agacé par cette gêne, le jeune homme leva une main protectrice devant son visage et étouffa une exclamation de surprise. Une épaisse protection similaire à du diamant scellé dans les ténèbres les plus obscurs recouvrait non seulement son membre, mais également son corps dans son intégrité. Posé sur un guéridon placé à proximité du trône sur lequel il se tenait jusqu’alors endormi, un casque semblait l’attendre avec patience. Pour un peu, Arbhaal aurait pu le sentir gronder de satisfaction face à l’éveil de son porteur.
Le jeune homme aspira une généreuse goulée d’air, comme mû par un réflexe de sauvegarde et ne parvint à retenir une grimace de douleur.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Que m’est-il arrivé ?

Tout son corps lui semblait aussi froid et rigide qu’un bloc de glace. Son repos avait-il été à ce point profond ? Non. Point de toiles d’araignées ou de poussière sur le sol. Bien que de discrets serviteurs auraient eu tout loisir de prévenir de tels désagréments durant son lourd sommeil. Arbhaal ne poussa pas ses réflexions plus loin. Une vague de chaleur à la fois intense et délicieusement familière naquit dans son estomac avant de se répandre dans chaque parcelle de son corps. La douleur coupa le souffle du juge qui sentit sa mâchoire se crisper malgré lui. Mais son corps se remémora bien vite ses habitudes antérieures. Le brasier faisait parti de lui, à l’égal de son sang ou de ses sens.

Je… Je me souviens… Le pacte, ce surplis… J’ai plongé dans cette catatonie pour apprendre, pour assimiler la mémoire de mes prédécesseurs. Pour apprendre qui je suis.

Un sourire apaisé, fier, se dessina sur le visage aux traits doux d’Arbhaal à mesure qu’il reprenait le contrôle total de son corps. D’un mouvement ample, le juge s’extirpa de son trône et s’étira avec langueur. Une fois parfaitement maitre de ses mouvements et de sa respiration, désormais fluide, Arbhaal promena un regard avide de tout explorer, deviner, observer sur son domaine. Son nouveau foyer. Un étrange appel le coupa dans sa contemplation.
A peine éveillé et déjà sollicité… Soit. Allons à la rencontre de ceux qui vont partager ma nouvelle existence.
Sans même y penser, Arbhaal se dirigea vers la sortie de son palais, galvanisé par une curiosité grandissante. Et l’envie de tester les ressources de cette nouvelle existence.

 Arrow Guidecca
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Avril 1755] Un nouveau départ   Mer 2 Avr - 18:17

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir ce lien]

Alors qu’il s’apprêtait à quitter son domaine pour répondre à l’appel entendu depuis Guidecca, Arbhaal stoppa son pas sous l’effet d’une subtile intuition. Sa haute silhouette immobile au beau milieu d’un interminable couloir, le jeune homme releva soin poing et l’observa d’un air perplexe.

[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]

Est-il sage de rejoindre les autres serviteurs d’Hadès sans avoir tester mes capacités actuelles ? Je viens à peine de m’éveiller et j’ai peine à marcher… Inutile de me leurrer…

Le juge de la Wyvern avait sombré en stase durant une durée indéterminée, mais suffisamment longue pour restreindre ses réflexes et sa maitrise de son corps. Sans une période d’adaptation, il aurait le plus grand mal à combattre au maximum de ses capacités. La découverte de son identité, les sentiments qui émanaient de son surplis… Arbhaal avait besoin de se redécouvrir. Un sourire presque enfantin se dessina sur ses traits alors que le jeune homme retournait sur ses pas pour gagner une salle vide à proximité de la pièce dans laquelle il s’était éveillé. Quatre colonnes sculptées soutenaient un haut plafond sans décor. Le sol, constitué de dalles améthyste, était suffisamment brillant pour refléter la silhouette sombre du juge. D’une pensée, ce dernier retira son imposant surplis qui se reforma dans un coin de la pièce, tel un spectateur muet. Désormais torse nu, Arbhaal prit une longue inspiration pour mieux rassembler le feu qui coulait dans ses veines.

Incroyable… Cette force, cette énergie. Je pourrais ravager des pays entiers avant de m’épuiser si l’envie m’en prenait. Mais jusqu’où puis-je aller ? Mon corps peut-il supporter un tel pouvoir ?


Concentré, le visage figé, Arbhaal tendit les mains devant lui et laissa son cosmos agir. Une langue de flammes obscures jaillit de ses paumes pour adopter une forme vaguement humanoïde à quelques pas du juge. Le surplis de la Wyvern vint recouvrir l’entité en un instant. Arbhaal se retrouva donc face à un double enflammé de lui-même. Le partenaire idéal pour tester ses capacités. Et ses limites.
Que l’entrainement commence !
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Avril 1755] Un nouveau départ   Sam 5 Avr - 11:43

Après quelques minutes d’affrontement, Arbhaal sentait déjà ses poings s’insensibiliser à force de frapper le surplis, aussi dur que du diamant. Face au juge, son invocation ténébreuse lui rendait coup pour coup en présentant des capacités similaires à celles de son créateur. Le torse luisant de sueur, Arbhaal se concentra pour calmer son impatience. Brûler toutes ses ressources en début de combat serait aussi vain que peu productif. Un véritable entrainement se faisait sur la durée de l’effort.

J’ai la sensation de posséder des connaissances venant d’un autre. Quelle sensation grisante… Je ressens chaque mouvement, chaque effort de mes muscles, un total contrôle.

La création obscure ne laissa pas au juge le temps de prolonger ses réflexions. Ce dernier écarquilla les yeux lorsque son adversaire se matérialisa devant lui à une vitesse incroyable. Serrant les dents sous la douleur, Arbhaal dévia le poing métallique et enflammé d’une manchette qui ne lui évita tout de même pas un impact sur le coin du menton. Propulsé en arrière par la violence du coup, le juge s’évapora pour réapparaitre dans le dos de sa création. Le jeune homme enchaina plusieurs coups de poings d’une violence extrême avant de clôturer son assaut par un coup de pied retourné qui aurait mis à mal bien des êtres de chair. Mais en l’occurrence, le surplis ne bougea pas d’un iota. Le combattant ténébreux saisit la jambe d’Arbhaal et le propulsa dans les airs. Pressentant le danger, ce dernier banda ses muscles et réalisa une série de roulades dans le but de retrouver son équilibre. Il n’en eut pas le temps. Un coup terrible à l’estomac lui coupa le souffle. La créature ténébreuse le saisit alors à la gorge et le projeta au sol que le juge heurta avec fracas.

Je m’y prends mal… Si je ne parviens pas à écouter mes instincts, je serais vite battu par le moindre adversaire. Mon sommeil est-il la cause de mon manque de réflexes ?

Les yeux braqués sur le surplis qui attendait patiemment un nouvel assaut à quelques pas de la zone d’impact qu’Arbhaal avait heurté, le jeune juge sentit que la réponse à ses interrogations était à sa portée. Logique, simple. Son corps ou ses capacités n’étaient pas en cause. Le problème se trouvait ailleurs. Tant que le jeune homme laisserait ses pensées le détourner d’un combat, qu’inconscient il prenait comme un vulgaire jeu, son surplis et sa créature ténébreuse n’auraient aucun mal à réduire à néant tout ses efforts. Un grondement secoua le palais du juge de la Wyvern, à mesure que sa combativité prenait le pas sur la légèreté de ses intentions. Arbhaal se releva avec lenteur, le corps submergé de son cosmos ardent. Un halo de flammes sombres recouvrit sa silhouette, ne laissant entrevoir que son regard déterminé à vaincre. Les choses sérieuses pouvaient enfin commencées… La première leçon venait d’être assimilée !
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Avril 1755] Un nouveau départ   Mer 9 Avr - 18:33

Le combat s’étirait sur des minutes qui se muèrent en longues heures. Repoussant la fatigue ou la lassitude, le jeune juge de la Wyvern redoublait de réflexe, de coups et de flammes pour répondre aux assauts de l’ombre qui occupait son surplis. Le sol de la salle d’entrainement n’était plus qu’un vaste champ de cratères. Enchainant les sauts, Arbhaal parvenait à esquiver sans trop de difficulté les coups de sa créature tout en répliquant par des boules de flammes. La température devenait peu à peu infernale et le spectre commençait à en sentir les effets. Son corps ruisselait de sueur, menaçant sa visibilité mais Arbhaal serra les dents. Le moindre instant de distraction lui valait un sévère rappel à l’ordre par un coup violent de la part de l’ombre. Or sans surplis, chaque impact engendrait une extrême douleur.
Force, rapidité, endurance, volonté et tactique, telles étaient les valeurs du combattant que tentait de maitriser le jeune juge. Outre son besoin de prouver sa valeur, Arbhaal avait conscience que seuls des efforts incessants lui permettrait de s’imposer face à des spectres plus anciens et expérimentés. Son seul statut ne le protégerait pas. Alors qu’Arbhaal prenait appui contre un mur pour se propulser à nouveau sur son adversaire atypique, ce dernier le prit de vitesse et lui saisit la tête pour lui faire heurter l’ivoire. Sonné, le spectre heurta le sol avec fracas, le corps endolori et en sang. Poussé par une colère croissante, le jeune juge se redressa et essuya d’un revers de main le liquide carmin qui coulait abondamment de sa lèvre ouverte. A sa grande surprise, des flammes d’une noirceur insondable jaillirent de ses plaies. Etait-il déjà blessé à ce point ? Lentement, le brasier cautérisa les blessures les plus profondes, en un halo crépitant. Un sourire de défi, de cruelle satisfaction se dessina sur son visage. Arbhaal se releva et fit craquer ses jointures. Face à lui, la créature d’ombre attendait que le combat reprenne.

Passons aux choses sérieuses…
Le juge de la Wyvern leva ses paumes de main devant lui, face au plafond. Un arc de flammes en jaillit, mettant en valeur par un effet d’ombre et de lumière les méplats de ses traits fins. Son physique, sa vélocité, ses réflexes avaient été mis au premier plan. Maintenant, il était temps de délimiter l’ampleur de son cosmos. Campé sur ses jambes puissantes, Arbhaal poussa un hurlement animal en propulsant un geyser de flammes vers son adversaire, qui répliqua par un rayon de même intensité. La seconde épreuve venait de débuter.
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Avril 1755] Un nouveau départ   Lun 14 Avr - 18:34

La pression semblait inimaginable. Je sentais à peine mon corps tant j’avais fermé mon esprit pour en exclure toute diversion liée à la douleur. Mon cosmos brulait de manière exponentielle et je sentais que je ne tiendrais pas longtemps à ce rythme. Mais hors de question d’échouer ! Mon adversaire demeurait un mélange de mon essence et de mon surplis, et je ne pourrais supporter l’idée de plier genou devant telle création. Pourtant, je sentais que je perdais peu à peu du terrain. Les traits tirés et le front ruisselant d’une sueur qui s’évaporait en un instant tant la température s’avérait ardente, je cherchais au fond de mon âme la raison de cette différence. Je n’eus pas le temps de m’interroger très longtemps. Sans prévenir, la créature interrompit le flot de flammes mugissantes, me laissant interloquer et épuisé. Mais cette pause bien étrange ne dura guère. Les yeux exorbités, je restais sans voix devant les cinq hommes de flammes sombres qui venaient de naitre de l’énergie de ma création. Je ne retrouvais donc avec six adversaires au lieu d’un seul, que j’avais déjà du mal à maitriser !
La mâchoire serré pour retenir un juron bien senti, j’eu le réflexe d’esquiver le premier coup de poing de flamme qui passa juste au dessus de mon crâne. Je prix aussitôt conscience que ma vélocité serait mon unique moyen de gagner ce combat. Une victoire qui s’éloignait à chaque seconde. Dans une coordination parfait, les six hommes de feu entamèrent un ballet mortel, me harcelant, me tournant autour comme une nuée de charognards. Je parvenais encore à détourner ou esquiver la plupart de leurs coups mais cela ne durerait pas. Alors que je m’apprêtais à entamer une sévère et décisive riposte, mon dos heurta lourdement le mur de la salle d’entrainement, me coupant le souffle. Je sentis mon esprit se figer face à une défaite que je savais ne pas pouvoir repousser. Mes créations se jetèrent sur moi dans un ensemble parfaitement coordonné pour me donner le coup de grâce. Le temps sembla alors avancé au ralenti. Je perçus chaque mouvement, chaque inclinaison, et un déclic déverrouilla une énergie que je savais désespérément enfouie. Un sourire de défi se dessina lentement sur mes traits à mesure que je sentais mon cosmos atteindre son paroxysme. Je laissais alors exploser l’enfer pour pulvériser mes assaillants impuissants.

GREATEST CAUTION


[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Avril 1755] Un nouveau départ   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Avril 1755] Un nouveau départ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Caïna-