RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Mai 1755] Rassemblement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Mai 1755] Rassemblement    Dim 27 Avr - 12:14



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques


Rassemblement





Tout à coup, à l'entrée du Royaume des Damnés, la réalité se déchira. De cette fissure naissante surgissait des ombres menaçantes, des mains ténébreuses qui, vainement, tentaient de rejoindre la lumière. Mais ce n'était pas leur place. Très vite, une silhouette les repoussa vers le Crépuscule pour faire de lui-même quelques pas vers la clarté toute relative de ce monde étrange. Il couva la scène de ses yeux gris-bleus, seule chose que l'on pouvait discerner chez cet homme – car c'était bel et bien un homme qui apparaissait en ces lieux glauques – dont le visage était recouvert d'un masque d'ivoire, blanc, immaculé où un seul point rouge trônait au milieu de ce front froid et lisse. Il rengaina sa belle lame sombre dans son fourreau, faisant crisser le fer. Silencieusement, cet être non dénué d'une certaine grâce dans ses mouvement, se dirigea vers la cathédrale. Il laissa là son portail sans s'en soucier : de cette gueule béante qui déchirait le vide surgirait bientôt Lancelot et Skan, si toutefois ce dernier voulait bien réagir.

Les ordres avaient été clairs, désormais, il fallait se préparer à une nouvelle guerre. Il s'arrêta sous le couvert de quelques arbres décharnés, à l'orée de cette forêt qui le séparait encore du bâtiment le plus saisissant des environs. Là, il s'agenouilla pour cueillir une fleur bien singulière qui avait attiré son attention. Une ravissante rose noire. Seule. Que faisait-elle ici loin de ses sœurs ? Cette pensée fit se rembrunir l'ancien Maréchal de France qui instinctivement, porta la fleur à son nez. Malgré la protection, il pouvait sentir un subtil parfum délicat.

« Tu peux sortir mon vieil ami, as-tu ce que je t'ai demandé ? » annonça t-il sans lever son regard vers une présence qui sortait sans un bruit des ombres. « Oui Gilles, mais prends garde, notre travail alchimique est bien plus poussé qu'autrefois et … j'ai peur que si tu l'utilises de la manière dont nous avons pensé la chose que … enfin, tu te fasses grand nombre d'ennemis. »

Un mince sourire étira ses lippes cachées par le masque du Bourreau. Un Sans-Visage. Il était devenu un Spectre aux multiples visages, sans identité pour œuvrer non pas pour ces Juges, mais pour lui-même. Le Bourreau de soi. L'Héautontimorouménos. Gilles de Rais se redressa pour épousseter sa cape courte attachée à son épaule. Le rouge et le violet mêlés lui seyaient si bien, des habits peut-être démodés, mais le Seigneur qu'il était encore au fond de lui conservait cette coquetterie du passé.

« N'ai crainte mon ami, j'ai fais quelques ajustements. » l'ami en question lâcha un rire amusé. « En effet, je l'ai remarqué. C'est bien ce qui m'inquiète ! »

Il allait ajouter quelque chose quand, et pour faire taire son compagnon, il leva une main, comprenant que les autres ne tarderaient pas. Sans un mot, l'autre disparut dans un souffle. Gilles de Rais se retourna pour revenir sur ses pas.

« Bien ! Rassemblons nous avant de partir. J'aimerais faire un point avec vous de notre future mission en Asgard. »

Revenir en haut Aller en bas
Eryeen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Oh, me demander comment je vais te tuer...

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755] Rassemblement    Mar 6 Mai - 16:54

Elicia n’avait plus rien à faire auprès des deux Juges d’Hadès. Pouvant donc partir, la demoiselle se contenta de tourner les talons afin de se rendre à l’endroit où ces derniers lui avaient demandés de se rendre, à savoir la célèbre entrée des Enfers. Malgré le fait que la donzelle ne connaissait pas tellement les lieux, elle pouvait reconnaître assez vite la destination vers laquelle elle se dirigeait. En effet, cette dernière possède une immense arche ressemblant un peu à ce que l’on nomme communément un « pont », bien que cela ressemblait bien plus à une espèce d’encadrement qui aurait probablement entourer une porte. D’après la légende ou ce qu’on lui avait reporté des Enfers, cette même arche arborait une inscription plutôt symbolique disant qu’il fallait abandonner tout espoir lorsqu’on entrait dans le Royaume du Sombre Monarque. Elicia avait simplement sourit lorsqu’elle regarda la dite inscription. Lorsqu’on mourrait, c’était plutôt une délivrance en soi, puisque l’on abandonnait notre vie – sans doute misérable – afin d’en commencer une nouvelle. C’était ce à quoi pensa la demoiselle après avoir dépassé l’édifice. Après tout, elle avait été tellement meurtrie par ce qu’elle avait vécu de son vivant que l’idée de mourir lui procurerait une nouvelle identité et donc accessoirement une nouvelle vie, peut-être même meilleure que la première. Il fallait dire alors qu’à choisir entre celle-ci et la seconde, protéger le Seigneur des Enfers serait beaucoup plus intéressant que vivre sa misérable vie dans un couvent. Non, Elicia devait s’estimer bien heureuse de ce qui lui arrivait actuellement. La demoiselle réussit alors à sortir des Enfers pour se rendre à l’endroit où devait se rassembler les spectres qui partiraient dans les Contrées Lointaines d’Asgard, lieux enneigé placé sous la protection du Dieu Nordique nommé Odin.

Etant fraîchement réincarnée, la jouvencelle devrait probablement se présenter à ses camarades. Celle-ci espérait tout de même qu’un paquet de spectres serait déjà là, au moins cela lui aurait permis de savoir qui était ses nouveaux frères d’armes devenus immortels comme elle-même. Malheureusement, il n’y avait personne aux alentours de l’orée de la forêt, ce qui ennuya quelque peu la jeune femme. Tout en marchant, elle se demanda si ils étaient en réalité déjà partis, puisqu’elle semblait être la seule dans cet endroit. C’est après quelques minutes qu’elle aperçut tout de même quelque chose. Il s’agissait d’un homme, seul. Il avait dans l’une de ses mains une rose d’une magnifique couleur noire. Curieusement, en regardant autour, il semblait que celle-ci soit apparemment la seule dans les environs. L’inconnu arborait également un masque, détail qui surpris tout de même la demoiselle. Enfin, les protecteurs d’Hadès devaient probablement être des personnes haut-en-couleur pour s’habiller comme l’autre tout seul, là. Elicia ne savait pas d’où il pouvait provenir, heureusement comme elle arrivait bientôt à sa hauteur, la demoiselle pourrait ainsi lui poser la question et essayer d’entrer en contact avec lui. Après tout les deux spectres seront amenés à communiquer et vivre ensemble, autant donc faire la connaissance de ses camarades d’armée.


« - Bonjour. »

Une voix mélodieuse, cristalline s’échappe de ses lèvres. La jeune femme s’avance l’air de rien vers l’autre, ombrelle en main, une bise faisant lever sa longue chevelure flamboyante. Elicia sourit à l’inconnu, s’arrête à sa hauteur afin de prendre la parole.

« - Je me nomme Elicia et je suis le spectre du Bénou, de l’étoile céleste de la cruauté. »

Il devait probablement se demander la raison pour laquelle une femme à l’apparence si fragile se trouvait être le spectre de l’étoile de la cruauté. Il fallait dire que son image renvoyait une jouvencelle plutôt élégante et innocente plutôt qu’une grosse brute. En tout cas, cela était probablement une façade, un masque invisible tout comme celui qui recouvrait le visage du spectre en face d’elle.

« - Et vous ? A qui ai-je l’honneur de m’adresser ? »

Nouveau sourire de la part d’Elicia. Il fallait entretenir son image de fille innocente pour conserver la confiance de l’autre. Car si la demoiselle se montrait d’emblée telle qu’elle, autant dire qu’elle aurait tôt fait de se faire griller et faire tomber son masque. Et qui sait ô combien c’est utile de se faire passer pour quelqu’un de jovial, innocent et timide, si tant est-ce que l’on a le physique d’Elicia. Grâce à son apparence, la demoiselle avait la chance d’obtenir pratiquement tout ce qu’elle voulait en jouant de stratagèmes et de charmes. Qui sait…Cela se montrera peut-être utile lorsqu’ils arriveront à Asgard ?
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755] Rassemblement    Ven 9 Mai - 23:26



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques


Belle rose




Comme c'était étrange. Lui qui contemplait une belle rose à la couleur si singulière, fut témoin d'une apparition paradoxalement … proche de sa rêverie éveillée. Gilles de Rais, s'il fut surpris de voir une jeune femme apparaître devant lui – au lieu de ses confrères qu'il avait invité à le suivre – n'en montra rien. Peut-être tout simplement parce qu'il portait un masque ! Mais non, même sous le couvert de ce dernier, son visage était resté parfaitement neutre, de marbre. Cependant son corps, lui, d'instinct s'était signé élégamment en la présence d'une si charmante personne. Étiquette oblige, n'était-il pas un chevalier, certes déchu, mais un chevalier quand même ?

La dame s'avançait dans un rai de lumière argenté : sous l’œil vif de la lune ronde et pleine dans le ciel obscur, l'ancien Maréchal de France et compagnon d'armes de Jeanne d'Arc ne put s'empêcher de marquer une courte pause pour la regarder. Son silence ne dura pas longtemps, conscient que cela pourrait gêner la Spectre. Au lieu de cela, et en parfait gentilhomme, il laissa le temps à Elicia de se présenter à lui la première avant que lui-même ne s'avance d'un pas pour briser la distance qui les séparait encore. Sa main gantée de blanc présenta la magnifique rose qu'il avait cueillie tantôt à la demoiselle. Un sourire sous son carcan de nacre blanc.

« C'est un plaisir gente Dame. » sa voix était grave mais joviale. « Qui je suis n'a pas de réelle importance car je suis le Spectre du Bourreau, et comme vous devez le savoir, un Bourreau n'a pas d'identité. »

Gilles ria de bon cœur tout en se reculant, pour les convenances et ne pas gêner cette frêle personne. À quoi jouait-il ? Lui-même ne le savait pas, mais intimement, l'étoile Terrestre pensait que si son compagnon était en retard, ce n'était pas anodin. Se pourrait-il – comme il le pensait – qu'Himmel l'ait entretenu d'une chose à laquelle, lui, on l'avait écarté une fois encore ? Rien que d'y songer son sang ne fit qu'un tour. Peut-être était-ce pour cela qu'il se sentait d'humeur … taquine.

« Mais pour une sœur éveillée par Hadès, il se pourrait que je puisse vous révéler qui je suis. Rien de très palpitant ma foi, je me nomme Gilles de Montmorency de Laval-Rais, pour vous servir ! »

Gilles se rembrunit, non, décidément il n'était pas vraiment d'humeur à plaisanter. Une posture militaire fit place à ses manières désinvolte. Se cacher derrière la rigueur, la froideur de la formalité était peut-être bien vu.

« J'attendais le Seigneur Lancelot pour partir. Comme vous devez le savoir nous partons en guerre Dame Elicia. » Avec une incontestable gravité dans la voix, le Seigneur de Rais continua sur sa lancée. « Dans le Royaume froid du Nord, Asgard. Si je puis me permettre, une si belle rose comme vous, bien que certainement pas dénuée d'épines, se doit de savoir que ce pays là est dangereux, sauvage, hostile. À l'instar de leur paysage, les Ases ont un cœur aussi glacé que la neige. Sans doute n'êtes vous pas touchée par la température, ce qui n'est pas mon cas … mais ...» glissa t-il plein de mystère. « Hm … mais vous devez être envoyée par Monseigneur Himmel du Griffon ? Suivez moi dans ce cas, ne perdons pas de temps en bavardages inutiles, les règles sont simples : nous devons infiltrer un petit village aux abords d'Asgard et passer … inaperçus. »

Sur ces mots l'homme masqué chercha dans son grand sac qu'il portait au côté. Il en ressorti une cape chaude doublée mais d'une couleur assez neutre, un gris tirant sur le bleu qu'il tendit à la Spectre.

« Ces cheveux de feu ne poseront pas trop de problèmes là bas, par contre et vous m'en voyez navré mais … votre superbe ombrelle est comment dire ? Un peu trop exotique, si vous voyez ce que je veux dire. »

D'un claquement de doigt, le Seigneur fit apparaître sa lame bâtarde dans sa main gauche qu'il brandit vers les cieux. Tout aussi vivement, il l'abaissa pour déchirer le voile de la réalité. Peu à peu une gueule béante s'ouvrit : un passage venait de se former.

« Après vous ma chère, si vous voulez bien me suivre ? »

=> Idavoll


Revenir en haut Aller en bas
Eryeen


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 29
Armure : Oh, me demander comment je vais te tuer...

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Mai 1755] Rassemblement    Sam 10 Mai - 10:55

Elicia s’approcha donc de l’homme d’un pas tranquille comme si rien autour d’elle ne la dérangeait. Pourtant, l’ambiance environnante avait de quoi être inquiétant, cependant la demoiselle ne s’en souciait outre mesure.  Elle avait déjà vécu beaucoup de choses avant de mourir, ce n’était pas une forêt sombre qui allait lui faire quelque chose, quand bien même celle-ci était l’endroit abritant l’entrée du Royaume des Enfers, sa nouvelle demeure à présent. Le spectre qui attendait probablement ses pairs pour s’en aller vers les Terres Nordique d’Asgard, nota la présence de la jouvencelle lorsque celle-ci vint se présenter à lui. Après avoir fait un pas pour diminuer encore un peu la distance en eux, ce dernier lui exprima sa joie de la rencontrer tandis qu’il tendait à la donzelle la fleur qu’il tenait dans ses mains jusque-là. Elicia accepta la rose avec joie, comme il était normal que l’on remercie quelqu’un qui offrait un cadeau à une autre. C’était une marque de respect, aussi elle n’allait pas enfreindre les lois du protocole. Non seulement cela lui causerait des problèmes, sans compter que son image de femme fragile et innocente risquait d’en prendre un coup, chose que se refusait la spectre du Bénou. Cependant, si elle s’était présentée en bonne et due forme, l’homme devant elle ne se présenta pas, prétextant qu’un bourreau n’avait pas d’identité. Il rit de bon cœur, avant de reprendre toutefois la parole après un court instant, choisissant tout de même de se présenter, disant que comme Elicia était une spectre d’Hadès également, il pouvait tout aussi bien lui révéler son identité. La demoiselle lui sourit en retour lorsque finalement il se présenta sous le nom de  Gilles de Montmorency de Laval-Rais. Un nom à rallonge en tout cas, qui devait probablement venir d’une famille noble ou quelque chose dans ce genre-là. En tout cas du côté de la demoiselle, celle-ci se contentera largement de Gilles, histoire de ne pas perdre son souffle en disant son titre en entier, surtout qu’elle l’avait oublié en même pas quelques secondes, preuve que c’était super important de le retenir. Enfin, ne pas se souvenir de l’appellation complète du spectre pourrait le vexer, cependant ce n’était pas trop dans les habitudes de cet homme, si tant est-ce qu’il ne se cachait pas sous une façade à l’instar de sa camarade.

« - Enchantée, Gilles. Pardonnez-moi si je n’ai pas mémorisé tout ce que vous m’avez dit, il est peu commun que je rencontre une personne possédant des racines de noblesse.»

Amusant lorsque cette dernière venait également d’une riche famille anglaise. Cependant Elicia devait son statut qu’à l’égoïsme de son géniteur, avare et très intelligent qui avait su monter des stratagèmes afin d’être au milieu des plus importants du Pays. Le pire dans tout cela, c’est qu’Elicia détestait son propre père au plus haut point, cependant cela était  difficile à admettre mais sa fille avait hérité de son intelligence et de son égo surdimensionné puisqu’après elle avait tout de même monté un faux kidnapping de toutes pièces, tuer des gens qui s’approchait un peu trop de son jardin secret histoire de pouvoir enfin se détacher des mauvaises herbes qui l’entourait et ne jamais être découverte. Quoi qu’il en soit, elle avait fini par se faire démasquer et cela l’avait mené tout droit au Royaume des Enfers. Heureusement pour elle, le réceptacle possédant le cosmos d’Hadès lui avait offert une nouvelle vie en tant que spectre, autant donc saisir la chance qu’on lui ait donnée. Ayant fini de ressasser sa vie une énième fois, Elicia se concentra à nouveau sur son interlocuteur qui venait de lui indiquer que les Enfers allaient probablement entrer en guerre. Un large sourire naquit sur les lèvres de la donzelle. A peine avait-elle rejoint les rangs des Enfers qu’une Guerre se profilait déjà à l’horizon. Elle avait beaucoup de chance… Quoique, la demoiselle n’aimait pas se battre, préférant agir dans l’ombre plutôt que de se retrouver sur un champ de bataille. Après tout, son moyen de prédilection afin de prendre des vies étaient tout de même d’empoisonner où de frapper dans le dos au moyen d’une arme blanche, pas de se mêler à une troupe de soldats. Elle n’avait sûrement pas la carrure d’une femme guerrière, il était évident qu’elle n’allait pas accepter outre mesure un affrontement.

Quoi qu’il en soit, si elle entretenait son image d’humaine chétive et innocente, personne ne pourrait se douter une seule seconde de sa véritable identité. Bref, comme les autres spectres n’avaient visiblement pas l’intention de partir, Gilles la regarda en long et en large afin de lui dire ce qu’il fallait changer dans son apparence pour que le duo puisse passer inaperçu en Asgard, tout en sortant une cape doublé et tout pour la protéger du froid. Si la chevelure flamboyante de la jouvencelle n’allait rien laisser paraître, ce n’était pas le cas de l’ombrelle que la spectre tenait en permanence. Il fallait donc bien mieux que cette dernière s’en sépare, du moins le temps qu’ils auraient à rester dans les Contrées Nordique. Quant à ce qu’il lui avait tendu, possédant un immense brasier dans le corps à cause de son étoile protectrice, le Bénou se demanda si c’était vraiment nécessaire. Au vu de la tenue légère de la demoiselle, il était certainement clair que celle-ci n’allait pas passer inaperçue, même loin de là. En effet, les habitantes du Grand Nord n’avaient pas l’habitude de se promener avec des robes à fines bretelle alors que la température était on ne peut plus froide. Elicia enfila donc sa cape, avant de se tourner vers Gilles. Son homologue s’empara alors de son épée pour créer une faille dans l’espace. Il invita par la suite la demoiselle à passer la première avant de lui-même s’y engouffrer. Direction donc le Grand Nord.

 Arrow Idavoll
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mai 1755] Rassemblement    

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mai 1755] Rassemblement

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Porte des Enfers-