RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Ne joue pas à cache-cache, je pourrais ne plus te trouver.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Ne joue pas à cache-cache, je pourrais ne plus te trouver.   Dim 25 Mai - 11:29

Précédent : Asgard

Le portail des dimensions s'ouvrit en plein milieu d'un troupeau d'âmes en peine, provoquant leur frayeur la plus totale alors que le maître des cauchemars en surgissait, accompagné de ces chers Dévoreurs, ces créatures chevalines décharnées et sordides. Oneiros les retint, par jeu, puis les fit disparaître tandis qu'une haie d'honneur se formait devant lui. Il s'approcha d'une morte au hasard, une femme qui devait être morte vieille et souffrant de la faim. D'un geste autoritaire, il lui saisit le menton et observa ses orbites vides un instant. Elle trembla, ne détournant pas le regard de peur de commettre une erreur. La lueur de peur qu'il distinguait dans son âme plut au dieu. Il la relâcha et passa affectueusement une main dans ses cheveux blancs et cassants, puis s'éloigna.

La porte des Enfers, inchangée, était le dernier endroit où l'Oracle avait vu son frère. Et comme il le pensait, Ikelos n'était plus là. N'ayant plus de nouvelles de lui, l'aîné de la famille dut se rendre à l'évidence : il ne savait où chercher ailleurs. Se désintéressant de l'affaire, il constata que les Enfers étaient plutôt... vides. En vérité, à part peut-être un cosmos ici ou là, il ne percevait plus les arcanes majeurs du jeu. Himmel était absent, il ne connaissait ni le Garuda ni la wyvern, à supposer que ces deux-là soient incarnés, et la quasi-totalité des spectres inférieurs avaient déserté les lieux.


"Un ordre de mission collectif ? Je me demande qui mourra le premier."

Puisqu'il était vraisemblablement maître des lieux en l'absence du juge-régent, il décida de remonter sur son perchoir -la Porte des Enfers-, pour y méditer et regarder le passeur travailler.
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Ne joue pas à cache-cache, je pourrais ne plus te trouver.   Mer 11 Juin - 13:50

Un temps infiniment long s'était écoulé depuis que le dieu des rêves était rentré en Enfer. Et personne à l'horizon. Il commençait à se lasser du spectacle monotone devant lui. Les morts, le passeur, le paiement, la traversée, retour vers les morts, le passeur... Et parmi eux aucun spectre. Bien sûr, Oneiros ne souhaitait pas réellement que les sujets d'Hadès meurent et ressuscitent en chaîne, mais qu'allait-il bien pouvoir faire seul ici si personne ne se présentait, ni spectre ni vivant ?
Puisque le silence régnait en maître absolu, il songea que l'occasion était trop belle de rendre visite à son hôte. Fermant les yeux, il s'assit sur les genoux et joignit simplement le bout de ses doigts. Les ailes de son surpris s'ouvrit en grand autour de lui, et son immobilité lui donna d'une statue, voire d'une gargouille protégeant l'entrée des Enfers.

Le temps parut s'arrêter tandis qu'il entrait dans une dimension connue de lui seul, qu'il avait conçue spécialement pour Léonard. Ses pensées s'évaporèrent une à une, ne laissant que le vide. Une porte se matérialisa au milieu des ténèbres insondables. Une porte lourde et très haute, massive, en chêne vieux et solide. Elle était renforcée de lamelles d'or, tout aussi lourdes et épaisses. La poignée, ancienne, avait la forme d'un heurtoir en boucle, tout ce qu'il y avait de plus simple. Cependant, Oneiros le savait, le mécanisme pour ouvrir cette porte était loin d'être simple. Il posa les doigts sur le bois, à des endroits précis qu'il avait pris soin de rendre identique en tous points à l'ensemble de la porte. Il dessina un schéma compliqué en glissant les doigts ici et là, et entendit les rouages réagir à son contact. Puis, au terme de plusieurs minutes, un courant d'air cosmique se faufila dans l'interstice entre la réalité et le rêve. La porte s'ouvrit, large, laissa pénétrer son créateur, puis se referma derrière lui.


Au-delà s'étendait Athènes, à perte de vue. Des champs de fleurs et d'orge, des arbres fruitiers en abondance précédaient les routes de de pavés puis de dalles de marbre. Les hautes colonnes corinthiennes se dressaient fièrement vers le ciel pour soutenir l'acropole et ses temples voisins. L'agora fourmillait d'activité. Les marchands haranguaient, les hérauts annonçaient la séance prochaine de l'Ecclesia ainsi que les dernières nouvelles. Oneiros fut un instant par ce tableau si authentique de l'ancienne et merveilleuse Grèce, celle des dieux et des héros. Tous se promenaient en tuniques ou robes et sandales. Les artistes et athlètes s'entraînaient dans leurs domaines respectifs, la vie était celle de l'Âge d'or.

"Enfant perdu..."

Un mince sourire aux lèvres, presque attendri aurait-on pu dire, le dieu des rêves parcourut la cité directement jusqu'à celui qu'il cherchait. Une villa à l'écart de la ville, ni trop enfoncée dans les champs, ni trop proche de l'agitation citadine, perchée sur la falaise au-dessus de la thalassa. Une odeur d'olives fraîches et de lavande, d'herbes aromatiques.
Oneiros frappa à la porte, puis entra et trouva Léonard attablé avec ses parents.

"Salutations.
-Maître Oneiros ! Voilà longtemps que je ne vous avais plus rencontré ! Prendrez-vous place parmi nous ?"

Le dieu hocha négativement la tête et s'approcha pour prendre le visage de son hôte entre ses mains, dardant le noir de ses yeux dans les siens avec douceur.

"Es-tu heureux ici ?
-Cette vie est celle dont j'ai toujours rêvé. La Grèce dans toute sa splendeur... mes parents... Personne ne m'ignore. J'étais pourtant persuadé que ce ne serait jamais possible...
-Rien n'est impossible tant que tu y crois. Toutefois, je voudrais te poser une question : cela ne te dérange-t-il pas de vivre dans une cité où sont vénérés Athéna, Zeus et Poséidon, ainsi que d'autres Olympiens secondaires ?
-Non. Tout le monde croît en tous les dieux, tous sont satisfaits. S'ils cessent de se battre entre eux, la paix perdurera. J'aimerais que vous restiez et vous joigniez à eux, vous en profiteriez aussi. Les citoyens célèbreraient aussi votre culte.
-Les rêves sont volatiles. On ne peut les honorer qu'en les vivant et en les souhaitant. S'ils sont permanents, ce ne sont plus des rêves, ce sont des acquis. Tu as beaucoup de chance d'être mon protégé. Rêve à de nouvelles possibilités, ce sera le meilleur culte que tu puisses me rendre.
-Entendu. Reviendrez-vous ?"

Relâchant ses épaules, le dieu sourit. Léonard sut venu le moment de son départ et s'inclina devant lui, sans avoir remarqué que le temps s'était figé. Ses parents se réanimèrent et firent signe au dieu, qui s'effaça comme un reflet dans l'onde agitée.

Oneiros franchit de nouveau la porte, la referma avec tout le mécanisme mis en place, et revint aux Enfers une heure plus tard sans avoir bougé. Toujours personne.


"Ils ne cesseront jamais de se battre. Ils vivent pour eux-mêmes, désirent des choses différentes et n'ont pas de scrupules à utiliser des vies humaines."

Les principaux maîtres du monde n'étaient même plus incarnés, préférant se retirer loin des mortels pour se reposer, réfléchir et peut-être revenir avec un nouveau plan de conquête, plus forts, plus déterminés.

"A moins qu'ils n'aient changé ?"

L'oracle ouvrit une nouvelle dimension, sauta, disparut.

Suivant : Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
 

Ne joue pas à cache-cache, je pourrais ne plus te trouver.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Royaume des Morts :: Enfers :: Porte des Enfers-