RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 ♫ - It's raining, man! [PV Hallelujah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: ♫ - It's raining, man! [PV Hallelujah]   Ven 4 Juil - 0:15

[Mai 1755 - Quelque part en Grêce]
    Journée de merde.
    Voyage de merde.
    Village de merde.

    Non mais sérieusement, c'était quoi ce nom? Pigi. PIGI. Est-ce qu'on pouvait vraiment être con au point d'appeler son village Pigi? C'était même pas drôle, juste ridicule. Ça ressemblait à rien, mis à part un surnom affectueux pour un cochon.
    Ah bah c'était peut-être de là qu'il venait, le nom. Le porc, c'était un peu la spécialité du coin. Dans la montagne qu'il fallait monter pour attendre ce trou paumé, ça grouillait d'élevages de porcs. Au moins, les gueux devaient pas manquer de nourriture avec toute cette viande. Par contre, niveau odeur, on pouvait pas dire que ça sentait la rose. La puanteur semblait s'être imprégnée partout, jusque dans la peau des habitants du coin qui déchaînaient les 7 plaies d'Egypte dès qu'ils ouvraient la bouche. Oui, c'était vraiment la merde. Au sens premier du terme.

    Et Leïla dans tout ça? Elle avait la malchance d'arriver dans le patelin, le soir, juste après une nuit d'orage qu'elle avait passé à la belle étoile. La jeune femme regrettait d'avoir opté pour le chemin le plus direct, coupant à travers cette région montagneuse pour parvenir plus rapidement à sa destination. Trempée et boueuse, elle faisait avancer par la bride l'âne qui tirait sa charrette vers le centre du village, où la seule auberge de la région pouvait offrir un gîte pour les voyageurs dans son genre. Cela faisait plusieurs semaine que Leïla rêvait d'un vrai lit, un duvet dans lequel s'allonger et se prélasser. Que ce soit par manque d'endroit où s'arrêter ou par manque d'argent, elle n'avait pu ces derniers temps que dresser une tente de fortune au milieu des bois et attendre que la nuit passe avant de se lever couverte de bleus et de bestioles. Ah, elle était loin la vie de princesse qui avait été la sienne!

    Mais ce soir, rien ne l'empêcherait de passer une nuit digne d'une reine! En vendant quelques breloques dans les villages précédents, elle avait amassé assez de piécettes pour se payer la plus belle chambre de n'importe quelle auberge de cette campagne pourrie. Même l'odeur de Pigi ne parviendrait pas à gâcher son plaisir! Leïla voyait déjà la lumière de la salle commune et le doux fumet d'un cochon en train de rôtir le long d'une broche. Elle se voyait plonger au ralenti dans un matelas de plusieurs mètres carrés, se blottir dans de lourdes couvertures et...

      « Plus de chambres. »

      « ... Gneuh? »

      « T'es débile ou quoi? J'te dis qu'on a plus de chambre de libre. T'auras de la place dans l'écurie, avec ton âne. »

      « Mais... Mais j'ai de l'argent! Regardez tous ces sous! Vous devez bien pouvoir me trouver un lit pour tout ça, non? »

      « Hmm... Oui... Laisse-moi réfléchir. J'ai de la place... DANS L'ECURIE! »

      « Vas-y, gros! Fais pas ta pute! Juste un tout petit lit quoi! J'suis pas bien grande! »

      « GROS? QUI EST GROS?! T'AS QU'A ALLER VOIR DEHORS SI Y A DES LITS, GAMINE! »

    Dans un petit cri, Leïla fut éjectée au travers de la porte de l'auberge par le colosse qui faisait office d'aubergiste. Elle se ramassa la tête la première dans la boue fraîchement retournée par l'orage de la veille -à moins qu'il ne s'agisse d'un beau bousin de cochon?- et se redressa sous les rires des quelques badauds qui se trouvaient alors sur la place du village. La porte de ce havre dont l'entrée venait de lui être refusée se claqua avec violence, alors que les paysans édentés continuaient de se moquer de la jeune femme borgne jetée à la rue. Frappant le sol dans un cri rageur, Leïla se releva et leva un œil haineux les fenêtres de la bâtisse où des voyageurs arrivés plus tôt dans la journée devaient déjà pioncer à points fermés. La nuit était déjà tombée depuis un moment, et les lueurs aux fenêtres du village s'éteignaient une à une. Il y avait peu de chance qui quiconque accepte d'héberger un voyageur arrivant à une heure aussi tardive, à présent. L'écurie semblait vraiment la meilleure option pour elle. Après tout, un tas de paille et un toit pour dormir, ce n'était pas si mal en fin de compte.

    Mais Leïla déchanta bien vite en ouvrant la porte de ce que l'autre gars appelait "écurie". En plus des ânes et chevaux, plusieurs porcs créchaient ici. La fragrance délicate de tous ces animaux enfermés dans le même petit espace lui fit tourner de l’œil. Si elle tentait de dormir ici, c'était pas sur qu'elle se réveille demain. Il aurait suffit qu'un des bestiaux lui pète à la gueule et pouic. Aplus de petite princesse itinérante.
    C'était une question de vie ou de mort à présent. Avec tous ces lits qui se trouvaient sous son nez, il n'y avait tous simplement pas moyen que Leïla se contente de cette porcherie pour piquer un somme. Il y aurait bien un gentilhomme pour lui céder sa couche... Volontairement ou non.

    La pluie s'était remise à tomber au cours de la nuit, transformant les rues en véritable petits ruisseaux aussi glissants que des patinoires. A l'intérieur de l'auberge cependant, le petit déluge s'oubliait vite dans la chaleur des couettes fournies par l'intraitable mais professionnel aubergiste. Dans une chambre à l'étage, dont la fenêtre donnait directement sur la place principale du village, un jeune homme dormait paisiblement dans son lit... Mais il n'était plus tout seul dans sa chambre.
    Sans le moindre grincement, le petit monstre à l’œil unique s'était déjà faufilé à l'intérieur à l'aide d'un tour dont il avait le secret. Couverte d'eau et de boue, Leïla faisait peur à voir et ses vêtements rapiécés lui donnaient plus l'apparence d'une créature toute droit sortie des marais que d'un être humain. C'était peut-être mieux ainsi, se disait-elle. Si le petit homme pouvait la prendre pour un cauchemar, son réveil le lendemain n'en serait que plus paisible.

      « J'suis désolée mon gars, mais j'ai bien plus besoin de ce lit que toi... »

    Armée d'une corde récupérée dans son chariot, la jeune femme s'avança petit à petit sur le parquet qui grinça légèrement... Puis lorsqu'elle fut à portée Leïla se jeta comme un fauve sur l'homme endormis en tentant de le ligoter tout en écrasant son visage dans l'oreiller pour que ses cris ne rameutent pas toute l'auberge. Avec un peu de chance, ce serait un gars qui ne se débattrait pas trop et dans quelques instants, elle profiterait dans son lit d'un repos bien mérité pendant qu'il terminait sa nuit par terre, bien attaché.
    Mais bon... Chance, malchance... Avec Leïla ce genre de coup de hasard ne voulait plus dire grand chose. Rien n'était prévisible, et l'invraisemblable survenait toujours lorsqu'on s'y attendait le moins.
Revenir en haut Aller en bas
 

♫ - It's raining, man! [PV Hallelujah]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-