RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 L'Ombre du Requin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: L'Ombre du Requin   Sam 11 Oct - 16:33

L’océan, calme et tranquille comme il pouvait l’être dans cette région du globe laissait le petit voilier dériver paisiblement au gré du faible courant. Couché sur le dos à même le pont, Kyro dont le torse nu exposait ses myriades de cicatrices regardait nonchalamment le ciel de son unique œil. L’homme avait eu une vie bien remplie, pleine de sens, de vide, de plaisirs et de regrets. Il avait été marin, soldat et homme marié, il s’était battu pour obtenir une place qu’un monde stéréotypé lui refusait et ce qu’on appelait le destin lui avait volé, destin mon cul, c’était Poséidon qui lui avait volé. Après ces années passées il en était sûr, mais ne pouvait rien prouver, pourtant de preuves il n’avait pas eu besoin pour lui faire payer. Au service de se même Dieu il avait été un guerrier, puis avait même perdu ce statut ne devenant plus qu’une arme, une lame sans âme qu’on avait lâché de par le monde pour semer le chaos et la destruction, il avait mutilé pour attirer l’attention, tué pour provoquer la peur et violé pour s’attiré la haine et enfin il avait été trahi par ceux qu’il pensait être les siens. Il avait fait payer les Marinas en tuant nombre des leurs, privant ainsi l’Empereur sous-marin d’une force de frappe conséquente.

Il avait été un requin affamé, attiré par la seule odeur du sang, puis il avait pactisé avec un autre Dieu tout aussi fou que lui. Servant d’hôte à Hadès, il avait gouté à une puissance cosmique incroyable que le mortel qu’il était n’avait pu envisager, mais cette force n’était qu’emprunt, puissance illusoire qui n’était pas sienne e ne le saurait jamais. Dans sa folie et sa solitude il avait espéré battre l’âme du Seigneur des Enfers, peut-être avait-il juste voulu récupérer une place dans cet univers qui ne voulait lui en offrir aucune, forcer la roue du destin encore une fois et retrouver quelqu’un dont la chaleur aurait pu lui rendre une partie de cette humanité à laquelle il ne pouvait plus prétendre. Peine perdue pour un être déchu.

Mettant fin à cette alliance stérile il avait privé Hadès d’une enveloppe physique et s’était attiré les foudres de ses partisans. Quelques gouttes de sang de plus dans cet océan de haine sur lequel il voguait, Kyro s’en moquait bien, il avait depuis quelques mois retrouvé un semblant de stabilité. S’attendant à voir quelques Spectres le prendre en chasse, le Requin n’avait affronté que la solitude. Depuis le jour tragique de son éveil au cosmos et la perte du seul être aimé, il avait été entraîné dans un tsunami de violence, de sang et de haine et aujourd’hui pour la première fois depuis des années la vague semblait être passé et il ne restait que cette mer d’huile, calme et vide à perte de vue.

Il avait d’abord erré n’échangeant la compagnie de dame Solitude que par celle de sa maîtresse la Mort, il avait fini par tué l’équipage d’un petit navire de flibuste pour voler leur bateau. Le sloop, manœuvrable par un homme seul avait replongé Kyro dans les souvenirs d’une vie antérieure, une vie dans laquelle il était encore un Homme et où des plaisirs simples guidaient encore sa vie, ses années en tant qu’officier de la marine étaient là. Il croisait dans les eaux limpides de l’Océan Indien sur la route des Indes et ne coulait que les navires de guerre qui lui cherchait querelle, récupérant à l’occasion vivres et or qu’il dilapidait dans quelques bordels en un simulacre de compagnie.

Pourtant couché sur le dos, à même le pont du gaillard d’arrière Kyro était enfin en paix avec lui-même. Il s’avait qu’il n’effacerait pas ses différentes vies, mais aujourd’hui même s’il en gardait quelques regrets, il savait qu’il pourrait vivre avec. Il était et resterait un guerrier, un être éveillé au cosmos qui pourrait écumer les champs de bataille pour le compte d’autre, mais à présent cela serai à ses conditions, il n’aurait ni Dieu, ni Roi.

D’un bond il se remit sur ses pieds, observa l’océan qui était sien et lui avait permis de se retrouver, ferma son unique œil et sourit. Avec le calme absolu et la résolution nouvelle qui régnaient dans son cœur il concentra tout ce cosmos qu’il n’avait plus utilisé depuis des mois et le libéra dans une gigantesque explosion psychique que les éveillés au cosmos ne pourraient qu’éprouver tandis que derrière lui apparaissait l’Ombre du Requin…
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2977

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Mer 15 Oct - 22:36

    Soudain, l'eau jusque là si calme, si placide, se teinta d'une couleur sombre. Cela n'augurait rien de bon, ni même ce ciel se parant de gros nuages gris. Une tempête menaçait la frêle esquif, une tempête qui n'avait rien de naturelle. Le vent souffla, plein de sombres promesses. Puis, un chant s'éleva, des formes se mouvèrent autour du petit bateau. Les voix appelaient l'Ombre du Requin. L'appel était entêtant, hypnotique. L'atmosphère dangereuse. Des dizaines de formes agitèrent les eaux saumâtres, l'une d'entre elle brisa la surface dévoilant une série d'écailles luisantes. « Vient » chantaient les douces voix. « Vient. » répétaient-elle inlassablement, de quoi rendre fou n'importe qui.

    Seulement, elles n'étaient pas là pour ça. Pas encore. Peut-être que leur Maîtresse s'occuperait de ça en temps voulut.

    Soudain, l'embarcation avança toute seule, changeant de cap, de direction. Elle avançait avec rapidité, fendant les flots, soulevant l'écume. Une silhouette se dessina sur la proue, intimant l'Ombre à la rejoindre.

    « Tu es Kyro … ça faisait un moment que nous n'avions pu sentir ton odeur. Tu es revenu pour chasser ? C'est bien. Notre Maîtresse devrait apprécier cela. Elle nous a demandé de te guider jusqu'à elle. Elle est curieuse de savoir pourquoi tu es revenu. »

    Sans demander son reste, sans attendre de réponse, la créature plongea de nouveau dans les bras de l'Océan. Ses sœurs redoublèrent d'effort. L'Ombre du Requin se devait d'en trouver une autre. Pour chasser ensemble, pourquoi pas ?
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Ven 24 Oct - 17:00

« Barrez-vous les pisseuses. »

Le ciel clément avait tourné à l'orage. Pas un éclair ne zébrait le ciel, mais les nuages noirs s'étaient massés au-dessus du navire qui n'en paraissait soudain que plus frêle. Pas même un grondement dans le lointain ne laissait présager que la foudre soit sur le point de se déchaîner, mais les flots si paisibles auparavant s'animaient déjà d'une nervosité croissante. La nature elle-même retenait son souffle, si bien que ce premier éclat de voix avait dû être parfaitement audible à des dizaines, sinon des centaines de mètres à la ronde. Le ton était clair, audible, et surtout ne souffrait de strictement aucune discussion. L'homme qui en était à l'origine n'avait jamais eu beaucoup d'affection pour les contestataires...

Homme dont la silhouette massive venait d'ailleurs d'apparaître au milieu des vagues, comme si la logique n'avait plus cours. Le concernant, il avait un avis tranché sur la question : ce n'était plus le cas depuis longtemps. Il avait cessé d'essayer de comprendre. En équilibre sur une mer sur le point de se déchaîner, il avançait d'un pas pesant, assuré, autant que s'il avait eu la terre ferme et non pas l'élément liquide sous les pieds. Le nez disparaissant dans la cape de voyage d'un noir uniforme qui couvrait l'ensemble de son corps, il jura. Les pouvoirs de l'Œil étaient vastes, mais, était-ce pour ne pas trop s'y habituer ?, il les maîtrisait encore mal, téléportation y compris. Au moins était-il tombé à proximité... Ce n'était pas toujours le cas.

S'il n'avait eu le réflexe de se rattraper, il aurait été bon pour une baignade forcée. En plus de n'être pas la meilleure des idées pour un homme en arme et armure – surtout aussi lourdement équipé –, l'eau, peut-être à cause de sa partie animale, faisait partie de ces choses qu'il n'avait jamais réussi à aimer. Or donc, après s'être matérialisé en haute mer sans avoir pu se corriger, il s'était contenté de veiller à n'être pas englouti par l'abysse. Chaque foulée qu'il faisait à la surface de l'onde aquatique ne faisait en fait que prolonger un sentier de glace, qu'il façonnait au fur et à mesure à la force de sa volonté. Loin de faire entendre son courroux, le ciel se tut pendant qu'il se mettait à neiger. Si celui qu'il était venu voir ignorait quel camp il représentait, il devrait après ça en avoir sa petite idée...

« Vous êtes sourdes ? J'ai dit cassez-vous ! »

Sa voix en revanche tenait bel et bien du grondement de tonnerre absent de ce paysage dénaturé. Si devoir le laisser passer pour n'être pas prises dans la glace n'avait déjà pas dû leur plaire, les sirènes étaient désormais au fait de son animosité. Il savait très bien ce que leur présence ici représentait et n'en avait à la vérité pas grand chose à faire. Sans que c'eût été le cas, il aurait sans doute réagi de la même manière ; même après toutes ces années il avait encore du mal avec les créatures sorties tout droit de l'imaginaire. On s'y fait jamais vraiment. La main qu'il porta au manche de l'épée qui lui dépassait au-dessus de l'épaule sembla finir par les convaincre et elles se renfoncèrent parmi les embruns. L'océan parut aussitôt se calmer, quand bien même d'épais flocons continuaient de venir s'y déposer.

Son visage fermé avait beau n'exprimer aucune satisfaction, il ne faisait aucun doute qu'il appréciât en être débarrassé. En plus de n'avoir pas le pied marin, s'il lui fallait supporter la cacophonie de ce banc de pimbêches tout du long, il ne lui faudrait pas longtemps pour avoir les nerfs qui lâchent. Sa marche reprit jusqu'à ce qu'il pose le pied sur l'embarcation de fortune sans demander l'avis de son occupant. Après tout, c'était lui qui avait appelé. Il était raisonnable de penser qu'il devait être prêt à recevoir un invité... Ou plusieurs. Son poids – rehaussé d'acier, à commencer par celui de la lame massive qui trônait dans son dos – fit tanguer la chaloupe, heureusement sans aller jusqu'à la faire chavirer. Emmitouflé dans sa pèlerine, Eren n'en dégagea que la tête, le cou de taureau qui en jaillit en disant long sur sa carrure au cas où l'altitude à laquelle il culminait n'y suffirait pas.

« Kyro du Requin, c'est ça ? » lança-t-il à brûle-pourpoint. « Avant, en tout cas... »

Serait-il surpris qu'il connaisse son nom ? Probablement pas. C'est bien parce qu'il se sait renommé qu'il a fait savoir qu'il était de retour. La manière dont il l'a appris ne l'intéresse sans doute que très peu et c'est très bien comme ça. Sa paupière est depuis longtemps retombée, sans laisser le temps à son hôte involontaire de voir ce qu'il cachait. Même s'il était là encore peu envisageable qu'il y prête grande attention, ce n'était pas un pari qu'irait prendre Zeta Prime sans avoir pu cerner un peu plus l'animal. À travers lui, l'Ombre du Requin reverrait peut-être, quoiqu'en moins massif, l'image d'un des seuls hommes s'étant mis en travers de sa légende. Le cheveu noir et non blanc, le teint pâle et pas mat, mais l'idée était là... Levant un bras, il tapota de la cime de l'index la cicatrice traversant sa paupière, se fendant d'un rictus narquois.

« On a déjà plus en commun que je ne l'aurais souhaité, on dirait. »

Il fit quelques pas pour éviter que le sloop ne penche à outrance et entendit le bois craquer sous ses solerets. Aussi solide soit-il, il lui faisait clairement comprendre de ne pas trop s'attarder – ce qui tombait bien ; ce n'était pas dans ses projets. Raison de plus de boucler ce qu'il était venu faire et de se tirer dans les plus brefs délais. Jaugeant du coin de son oeil valide celui qui incarnait à la fois le capitaine et l'équipage de cette coquille de noix, il tira sur un pan de l'étoffe pour révéler les plaques opalines de son armure mais aussi et surtout le saphir enchâssé dans son plastron. La manière dont il avait détraqué le climat dénonçait déjà ses origines mais il est courant que les meilleurs guerriers soient lents à la comprenette. Si celui-ci était aussi bon qu'on le lui avait vanté, autant ne pas prendre de risque...

« Je suppose que j'ai pas besoin de te dire d'où je viens. »

Contrairement à d'autres, ce n'était pas qu'il prenne plaisir à s'en targuer mais quand on fait affaire il est en général apprécié de savoir qui vient s'asseoir à la table des négociations. Avant de rendre à la cape élimée sa place légitime, il décrocha une flasque suspendue à sa ceinture pour la lancer dans la direction du maître à bord. Bien que d'un métal de qualité richement ouvragé, l'intérêt n'était pas dans le récipient mais dans l'aquavit de la meilleure cuvée qu'il contenait. Un nectar auquel il avait déjà dû goûter s'il était l'homme qu'Eren pensait qu'il était – et on faisait difficilement plus fidèle à la description. Sauvage était le mot juste, et c'était bien ce qu'il espérait.

« Prends ça comme un acompte. »

Ses bras se dissimulèrent à nouveau dans l'ombre du manteau, sans que son regard ne se soit un seul instant détaché de son interlocuteur. Se tenir mutuellement en respect était monnaie courante parmi les prédateurs. Voir s'il le suivrait dans ce petit jeu était un bon moyen de s'assurer qu'il n'ait pas perdu de son mordant... Son présent n'était bien sûr pas dénué de sens : au goulot du récipient, maintenu par un filin dérisoire était fixée une feuille de papier plié. Le Guerrier Noir n'aimait guère employer des moyens détournés, y compris pour faire la conversation. Mais même au large de toute terre habitée, des oreilles pouvaient trainer – ainsi qu'il le lui fit comprendre en jetant un regard du côté par lequel les sirènes s'en étaient allées.

La suite ? Ce serait à lui d'en décider...
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Sam 25 Oct - 3:01

" Ah bah celle-là ! C'est la meilleure du siècle, le vieux Kyro est de retour et les sirènes lui chantent des louanges et un connard les chassent comme un gros porc ! "

Sortant de l'écume, un homme portant l'Ecaille de la Sirène Maléfique fit son apparition. Non pas que cette rencontre lui en faisait bouger une sans bouger l'autre mais, de revoir le Vieux Requin avait attiré son attention. Cependant, le miel avait attiré les mouches a merde... S'approchant, il gardait une distance de cette protubérance dans le dos de l'inconnu. Il portait clairement une armure divine et se demandait bien ce qu'il foutait ici. En plus, ce dernier venait de virer ses Sirènes avec des mots aussi courtois qu'un tenancier de bordel ! Un moment silencieux, il se décidait à se présenter comme le veut la coutume. Bon, il savait pas qui était l'autre animal de compagnie mais il s'en foutait après tout.

" Je suis Jack O'Bannon, Général de Poséidon et je viens ici en mon nom propre et ptet celui de ma fille, Prêtresse du Dieu des Mers ! Je sais que t'as pas été à la noce récemment, je comprends ça, j'ai connu le même problème y'a cinquante ans... Bref, vais être plus direct que l'autre demeuré, je suis ici pour obtenir tes services ! En mon nom propre dans un premier temps... "

La dernière phrase avait été comme susurrer en une note de musique. Oui, il avait besoin du Requin et pas pour une grande mission royale avec toutes les glorioles de la puissance et de l'argent. Le vieux forban savait qu'il n'avait pas autant à apporter au jeune homme revenu d'entre les morts. Il avait été l'hôte d'Hadès et avait donc une parfaite connaissance des habitudes des Enfers. Sa mission était simple : ramener sa fille et exécuter le type qui s'était barré avec, ni plus ni moins ! Sans compter la cause de tout ceci, le chevalier d'or des Poissons. Le général était très remonté par toutes ces personnes mais il ne pouvait pas se permettre de perdre la face devant sa fille, en fait, il voulait un boulot propre et net.

Il savait que l'homme devant lui avait été un proche de Poséidon. Un assassin de première classe en quelque sorte, il savait comment lever une chose gênante pour le requin. Toujours sur le qui vive, il gardait sa distance avec le géant des glaces à quelques mètres de lui. Il portait sa flûte à la main droite si il bougeait un pouce. Mais, il voulait savoir si Kyro acceptait ce genre de mission de la part d'un homme influent dans l'un des quatre grands domaines divins encore en activité. En outre, une chose le faisait chier, il n'aimait ni les Saints et encore moins les Spectres, et voir un Ase à côté lui donnait envie de vomir mais ca se faisait pas en société. Jouant sur l'intonation de sa voix, Jack ne semblait plus parler mais laissait un son passé dans les ondes cosmiques, afin de donner plus d'informations dans le plus grand secret.

" Je peux te proposer qu'une chose en retour, une certaine Dame des flots t'a maudit autrefois et t'empêche de retourner dans le monde marin ! En outre, une certaine jeune fille y vit et sera heureuse de revoir son père... C'est ma seule proposition et c'est la mienne ! Je te propose pas le Pérou ou la grande puissance divine.... Juste une récompense somme toute humaine pour un Père un peu en colère contre les merdeux de cette Génération ! je t'indiquerai tes deux cibles si tu acceptes ma proposition évidemment... "

Il se retourna ensuite vers le gars à l'épée. Bon, il avait l'air aussi sociable qu'une huitre mais ca il s'en foutait, il se demandait juste une chose qui l'avait interpellé : Pourquoi un Ase demanderait les services de Kyro ? En effet, eux qui jouaient sans arrêt sur le sens de l'honneur et tout le baratin du genre, ce dernier semblait pas trop de cette trempe... Il avait l'air comme un ours mal léché.... Les femmes ne devaient plus être tres nombreuses depuis que Kyro avait violé et tué des centaines de gens d'Asgard !

" Et toi ? Tu es un Ase.... Alors tu recherches aussi ses services mais je me pose juste une question : les Ases ont oublié les évènements des dernières années ?.... Si je m'attendais pas a voir une personne, c'était bien un gars du Grand Nord, sauf pour... Ah mais oui, tu veux ptet sa peau en fait... "

Viols, massacres, haines, Hadès qui brûle Asgard et ses vallées glacées... Ouais, cet ase devait être d'une autre trempe pour discuter avec un type qui leur avait tout pris et avait bien donné de sa personne à leurs femmes. Un sourire en coin, il s'asseyait sur un des récifs pour attendre la réponse des deux protagonistes. Jack allait foutre le bordel mais ca il le faisait toujours !

Encore une fois....
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Dim 26 Oct - 22:40

Les sirènes chantaient depuis quelques temps autour du bateau volé par l’ancien marina quelques semaines plus tôt et sur lequel il naviguait désormais, pourtant rien dans son attitude ne montrait un quelconque intérêt pour la chose. Toujours allongé sur le gaillard d’arrière il attendait que celui qui avait envoyé la myriade d’emmerdeuse daigne bouger son cul, Kyro avait clairement fait comprendre son retour dans les affaires et l’avait fait à sa manière et avec ses conditions et voilà qu’on voulait déjà lui chier dans les bottes. Il avait d’abord pensé à les virer manu militari, mais aujourd’hui il était au-dessus de ça et attendrait patiemment, bien que pas pour longtemps.

Le ciel jusque là bleu limpide de l’océan indien se couvrit de gris, d’abord orageux, la pluie se transforma en neige, annonçant clairement l’arrivé d’un homme du nord. Le mercenaire avait un passé quelque peu sulfureux avec Asgard et une visite de leur part avait bien plus de chance de finir en pugilat qu’en offre d’emploi, néanmoins l’homme annonçait clairement et son arrivé et son appartenance ce qui attira l’attention du Requin. Avançant sur un chemin de glace qu’il créait lui-même sur l’océan, l’espèce de montagne en armure dégagea les sirènes comme l’aurait fait Kyro lui-même quelques années plus tôt avant de monter sur le sloop en faisant grincer les planches sous ses pas, le pépère devait peser son poids et son armure n’alléguait en rien le mastodonte.

Le dépassant largement en taille et en carrure, l’homme devait très certainement être plus que fier de son gabarit et il commença son petit show nécessaire à une première rencontre, Kyro comprenait que l’homme de nord devait se montrer convainquant et le laissa faire l’air impassible adossé au mat et ne bougea au final que pour attraper la petite fiole que lui envoya la boite de conserve, ce dernier essayant de maintenir une tension entre les deux acteurs que Kyro ignora complètement. Il allait enfin se relever et parler lorsque des écumes se formèrent au creux des vagues annonçant clairement l’arrivé d’un nouveau protagoniste, pour celui qui avait passé ses derniers mois assez loin de la civilisation, ça faisait beaucoup d’un coup et surtout il n’aimait mélanger les torchons et les serpillières.

Le nouvel arrivant était un mystère total pour celui qu’on surnommait le Requin, l’homme affichait quelques années au compteur et affiché presque la même balafre à l’œil que Kyro si ce n’est que le doyen en avait encore l’usage, si on comptait l’autre avec sa paupière tombante, un observateur extérieur aurait pu penser à une sorte de club secret. Le requin chassa pourtant rapidement cette pensé de son esprit devant le mystère que représentait ce vieux qui semblait le connaitre alors que lui ne l’avait jamais vu de sa vie. Partir du principe que c’était sa réputation qu’il avait précédé était l’hypothèse la plus probable et pourtant quelque chose au fond de lui disait que c’était une erreur, son instinct le lui disait. Sans même laisser le temps à quiconque d’en placer une, le Marina enchaina toujours avec son air insouciant et j’enfoutiste qui rappelait à Kyro son propre comportement quelques mois auparavant, pourtant aujourd’hui il était un homme différent et pour preuve, il n’avait pas encore envoyé chier qui que ça soit, ni même fait une seule remarque acerbe et surtout, il n’avait tuer personne. Non pas qu’il se soit retenu, il n’en avait tout simplement pas l’envie.

Doté d’informations pour le moins disponible à n’importe qui ayant des contacts avec le monde sous marin, celui qui se présenta comme étant un Général fut pour le moins direct en annonçant être venu pour les services que Kyro étaient à même de rendre et ce certainement pour provoquer l’homme d’Asgard, pourtant il prouva rapidement que sa fanfaronnade était une façade puisqu’il poursuivit l’échange en envoyant son cosmos musical directement dans le cerveau de l’assassin, signature de la sirène maléfique. Il était bien des choses que Kyro c’était préparé à entendre et d’autres auxquelles il n’était pas, le message du marina entrai directement dans le seconde catégorie. « une certaine jeune fille y vit et sera heureuse de revoir son père », seule cette bride de phrase résonnait dans l’esprit de Kyro, un violent désir de haine et de rage l’envahi alors, peut-être finalement n’avait il pas changer tant que ça. Serrant ses poings à s’en faire saigner, Kyro se releva sèchement du mat contre lequel il était toujours appuyé et pointa sur regard de prédateur le plus pur surcet O’Bannon.

Fait extrêmement attention à tes prochaines paroles grand père…

Le vieux venait de lui balancer un véritable missile et il ne devait la vie sauve qu’à ces tous petits mois qu’avait passé Kyro seul à faire le point sur lui-même, qu’a ce semblant de paix intérieure qu’il avait trouvé. Le souvenir de cette nuit tragique où il avait tout perdu, cette nuit il y seize ans où sa femme était passé par-dessus bord emportant avec elle l’étincelle de vie qu’elle abritait, le souvenir du marin d’alors qui avait plongé et cherché sans relâche dans ces eaux noires. Le souvenir d’avoir tué un, puis deux, puis trois requin pour ne trouver au final qu’un pan de robe déchiré et ensanglanté, puis la fatigue qu'il l’avait rattrapé alors qu’un seul coup et avec force…
Relâchant la pression de ses poings, redonnant à son œil une lueur d’humanité, Kyro fit volte face, déboucha la fiole d’aquavit et la siffla d’un trait, puis sans se retourner s’adressa à l’Asgardien.

Désolé mais je n’accepte pas les acomptes, ça signifierait que j’accepte le contrat, attendez moi sans rien casser, j’aime bien ce bateau…

Le requin pénétra alors dans la cambuse et déplia le papier accroché à la fiole, le parcourut du regard, puis avec son propre sang y inscrivit sa réponse. Il replia le papier et l’accrocha de la même manière à une amphore qu’il avait volé à un bateau de la couronne d’Angleterre. Il se redressa et souffla, le vieux Poseidon s’était joué de lui, sa femme avait été sauvé des flots tout comme lui l’avait été et il avait passé sa vie entière dans l’ignorance, maintenu dans cet ignorance, tout ça pour faire de lui une arme, une arme efficace qui aujourd’hui savait et qui n’avait pas de maitre. Un petit sourire en coin naissant à la commissure de ses lèvres, il ajusta sa prise sur l’amphore et ressortit sur le pont où se jouait une scène dont il avait cure entre ses deux visiteurs. Il jeta l’amphore à l’homme du nord

Tiens, j’ai bu ta gnole alors j’ai pas le choix…

Les deux hommes échangèrent un regard entendu, sachant tout deux comment ils avaient échangés leurs messages. Ce dernier ne connaissait pas encore la réponse du requin à son offre et ne la connaitrait qu’après son départ comme c’était tacitement entendu, il resta sur lui le temps que ce dernier tourne le dos et disparaisse dans un éclat de givre pour enfin pouvoir porter son regard sur Jack O’Bannon.

Tu as commis deux erreurs grand père et de surcroit en même temps… Tu t’en es rendu compte, j’ai bien failli te tuer sur le coup, balancer ça à un tueur impulsif t’es soit le dernier des cons, soit un mec qui n’a plus grand-chose à perdre sur un pari risqué. Mais là où tu as bien merdé, c’est que passé le coup de l’impulsivité, qu’est ce qui m’empêche de vraiment te faire la peau maintenant que j’ai l’info ?!
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Dim 2 Nov - 17:22

Quand tout semble bien se passer, il faut toujours qu'il y ait quelqu'un pour venir faire chier.

Une façon de penser qu'on lui avait très tôt inculquée et qui continuait de fonctionner avec une régularité presque consternante. Il n'avait eu qu'à tourner la tête dans la direction adéquate pour voir un vieux barbu jaillir des flots. Eren n'était pas un expert, mais il aurait fallu être aveugle pour ne pas reconnaître une Scale de Poséidon. Or, l'un de ses yeux fonctionnait encore. Leur couleur dominante située quelque part entre cuivre et rouilles les avait, à ses yeux, toujours fait passer pour des Saints au rabais ; la traversée du temps n'avait pas altéré son avis sur la question, bien au contraire.

« Qu'est-ce que tu fous là l'ancêtre ? Tu t'es perdu en rentrant à l'hospice ou tu cherches quelqu'un pour t'aider à changer ta couche ? »

Nulle trace d'humour n'émanait de sa voix alors qu'il jaugeait l'aïeul d'un regard critique.

Malgré sa maturité qui avait depuis longtemps dépassé la date de péremption, qu'il ait été élu Général sans en avoir l'étoffe était peu probable, à moins que Poséidon soit devenu aussi sénile que lui. Or, si même le Père de Tout avait encore toute sa tête – ou pas loin – alors qu'il se posait là pour ce qui est de la décrépitude, le Dieu des Mers devait être dans le même cas. Ce n'était pas qu'il en ait grand chose à foutre, mais chercher la faille dans laquelle s'engouffrer est après tout le propre d'un chef de guerre et il s'avérait plutôt talentueux en la matière. Les séides de l'Ébranleur de Sol étaient les seuls avec qui il n'ait pas eu de contact direct depuis son investiture, mais si prise de position il devait y avoir, il estimait avoir été clair sur la tournure qu'elle prendrait.

Il était venu ici pour parler à faire, pas pour supporter les frasques d'un vieil emmerdeur qui n'avait pas trouvé mieux pour occuper sa retraite que de trainer dans les pattes de ceux ayant encore la vie devant eux comme un présage de leur déclin futur. Il était arrivé le premier, et même si les hommes qui louaient leurs services se rangeaient en général sous la bannière du plus offrant, le code voulait qu'ils s'acquittent de leur contrat avant de changer d'allégeance. Enfin, encore fallait-il que celui-ci soit au courant... Et même s'il n'était pas à l'abri d'une surprise, Zeta Prime doutait fort que le vieux débris ait autant à offrir que lui. Il avait beau n'avoir jamais demandé à prendre le commandement du Royaume du Nord les prérogatives qui allaient avec étaient parfois de bon aloi.

« Si tu tiens à ce que je sois plus direct, je peux toujours te foutre mon pied au fond de ton cul flétri. Les épaves, pour éviter qu'elles encombrent, on les démolit, et je dis pas non un peu d'exercice. C'est pas pour ça que je suis venu, mais si je peux rendre service... »

Quoi qu'il en soit, que le père Kyro soit aussi demandé confirmait sa valeur, même si Eren n'était pas sûr d'aimer qu'il soit autant sollicité – Old Jack n'était certainement pas le dernier. Si sa main s'était naturellement portée à la poignée de l'épée qui lui dépassait du dos, seule partie visible pour qui n'a pas l'oeil sous sa cape, il n'éprouva pas le besoin de la dégainer. Il ne se serait pas privé d'en coller une à la relique si elle l'avait ouvert une fois de trop mais il n'était jusqu'à preuve du contraire capable que de la ramener. Le Guerrier Noir n'irait pas s'en plaindre toutefois, sa grande gueule lui ayant délivré quelques informations supplémentaires sur leur hôte à tous les deux. Non qu'il pensât en avoir l'utilité, mais on ne sait jamais. Quand il daigna se délier la langue pour autre chose que se gargariser d'un duel de répartie, Eren se gratta la nuque d'un air nonchalant.

« J'en ai rien à secouer. » Comme si le propos ne se suffisait pas, il l'appuya d'un haussement d'épaules. « J'étais pas là quand ça s'est passé. Et si ça pose problème à certains ils pourront toujours aller se faire mettre. S'il a pu foutre la merde, c'est bien qu'il en a les moyens et c'est tout ce dont j'ai besoin. Si j'avais voulu le crever, il serait déjà épinglé sur le pont et nous en train de prendre la flotte. Ça te répond, papy ? Enfin vu que tu te trimbales avec les couleurs d'un dieu qu'il a laissé tomber, t'es mal placé pour causer... »

Quand on parle du Requin, on en voit les crocs. Avant que l'antédiluvien ait pu répondre, ce dernier reparut, une amphore à la main. Plutôt bon signe, qui ne fit que se confirmer quand il la lui lança et qu'il sentit le papier se froisser sous son pouce au moment de l'attraper. Il avait eu cette discussion sans se soucier que le capitaine du navire puisse ou non les entendre. S'il lui avait posé la question, le bretteur lui aurait répondu de même, sans mensonge ni subterfuge. D'aucuns auraient pu y voir de l'arrogance de sa part ; de son point de vue et pour avoir lui-même oeuvré longtemps en tant que mercenaire, ce n'était que logique de ne pas déchaîner une puissance qu'il se serait senti incapable de maîtriser s'il le fallait... Même s'il préférait croire que ce ne serait pas nécessaire. Si du moins ça devait se faire...

« Merci pour la picole. » lui dit-il en faisant sauter le bouchon pour humer le parfum du tord-boyaux. Le pouce de l'autre main désigna le croulant à ses côtés. « Je serais toi, je refoutrais ce vieux babouin desséché à la flotte avant qu'il dégueulasse ton pont, mais c'est toi qui vois... »

Il lui adressa un dernier geste de la main et lui tourna le dos, ignorant superbement le Marina alors qu'il faisait mine de s'éloigner d'un pas traînant pour aller... Où ? Une fois arrivé à l'autre extrémité du navire, le bruit de ses bottes s'estompa tandis que sa silhouette se diluait dans le néant, laissant une brume de givre dans son sillage comme seul témoin de son passage.
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Lun 3 Nov - 13:23

Qu'il a laissé tomber...

Alors que le vieux Loup de Mer souriait bêtement comme un con à la menace de l'ancien Marina, il relevait quand même cette petite phrase de l'Ase. Ce géant dégageait un cosmos étrange, il n'était pas fait comme les autres, car seul son oeil dégageait un truc quand il l'ouvrait. Mais, il ne répondit pas à l'attaque, c'était de bonne guerre et laissait ce dernier se barrer sans plus de cérémonie. Soudain, le sourire évasif de Jack disparut et cette fois fixait plus intensément le Requin dans les yeux. Le prendre pour un con ? Ah mais il y allait franchement et étrangement c'était une chose qu'il appréciait.

Un point l'avait quand même surpris. Le fait qu'il ne connaisse pas cette "vérité" était une situation qu'il n'avait pas calculé avec soin, le fait qu'il abatte cette information devant n'importe qui sans prendre des mesures de prudence... Oui, l'âge le guettait et cet "amer" rappel à l'ordre l'avait ramené des années en arrière. Oui, il savait pour l'histoire du Requin, il était encore à la retraite quand il avait appris qu'une jeune femme et sa fille avaient été amené au devant de Poséidon et d'Amphitrite pour une raison inconnue. Elles avaient alors disparu des registres et de l'histoire. Bien des années plus tard, il avait eut sa réponse et le retour du Requin en était le signe. Dans un premier temps, il allait omettre l'existence de sa femme, enfin qu'elle était encore vivante.

Un silence s'était installé alors que le navire tremblait sous les assauts des vagues, le bastingage bougeait en même temps que le roulis. Retirant ses lunettes pour les nettoyer, ses prunelles se focalisèrent sur elles pour les nettoyer. Kyro du Requin était toujours là devant lui à attendre une réponse. Mais si il avait fait une erreur d'appréciation, le mercenaire en avait commis une autre, estimer que sa réputation suffirait à baisser son pantalon. Jack n'était pas de cette trempe et ses yeux passèrent subitement à un air glacé au point où la mer prenait cette teinte sanglante.

- Le dernier des cons ? Bah voyons ! Pour te donner raison sur un point, ouais j'aurai dû vérifier si tu étais au courant avant, ce que je croyais et qui explique mon attitude désinvolte ! Hors, j'ai beau être vieux, ça aussi je te l'accorde, pour reprendre en partie ce que disait l'autre, tu continues à arborer le Requin comme emblème alors qu'Amphitrite t'a maudit... Etrange ambiguité. Pour un renégat maudit, y'a une couille dans le potage et c'est là ou on en arrive à ta Fille.

Reprenant son souffle pour bien peser ses mots, Jack reprit d'une voix monocorde.

- Oui, je croyais sincèrement que tu étais au courant de son existence et que, en temps qu'ancien chef des forces spéciales du monde marin, tu avais préféré éviter de la mettre en danger en la liant à tes soucis personnels. Ca se tenait et donc je me proposais de t'aider à la retrouver et à lever la malédiction. Du reste, tu pourras retourner entièrement le monde marin, le massacrer si tu veux, vu son état ça va pas changer grand chose, mais tu penses que ta fille vit tranquillement dans les faubourgs d'Atlantide ? Elle a vécu en Polynésie toute sa vie à ce que j'en sais et Amphitrite l'a rappelé dans le Temple de Poséidon. Si elle est quelque part, c'est là bas ! Et tu ne peux y aller tranquillement, tout simplement parce que personne ne le peut ! Sauf si quelqu'un connait un moyen de le faire... Donc, tu vois, pour un vieux con, je suis pas aussi débile, si tu me buttes tu sauras rien au final, encore faut y arriver et je suis pas impressionné par ta réputation, si ça marche avec les jeunes, c'est pas mon cas ! Donc, je réitère ma proposition de t'aider à retrouver la Dague d'Amphitrite...

Jack avait terminé sa dernière phrase en pesant bien sur ses deux derniers termes. La Dague D'Amphitrite, l'un des assassins les plus puissants du Monde marin et qui avait le droit d'entrer et sortir des appartements divins. Il était clair que seuls trois personnalités pouvaient aller et venir là bas, La Dague, Mary et lui. Mais il n'avait pas précisé ce détail afin de protéger sa Fille de la vengeance de cet Homme. Le vieux Forban comprenait la réaction de son interlocuteur, mais c'était la loi Atlante, lui même l'a payé salement en étant obligé de laisser ses filles à Londres.

- Saches que j'ai connu tes sentiments y'a vingt ans... Je comprends ta réaction... Mais que préfères tu ? Me tuer, être content de ton fait d'armes et ne jamais revoir ta fille, ou alors, signer un protocole d'accord entre nous. Si déjà tu peux retourner dans le monde marin, ce serait une avancée et pour finir, parfois un secret peut cacher une forêt de secrets.

Cette dernière phrase était dite avec assurance et un brin mystérieux. En effet, quand un Requin sent le sang de sa proie, autant l'envoyer sur un sang plus puissant. Les choses étaient lancées et si cet homme était aussi posé qu'il le disait, il comprendrait qu'ils avaient non seulement plus de points communs qu'en apparence mais aussi qu'ils avaient des intérêts communs dans cette négociation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   Mer 5 Nov - 17:56

Comme pour faire écho aux émotions qui régissaient le cœur de l’ancien requin, la mer elle-même commençait sérieusement à donner de la houle et du gîte au navire. Toutes les croyances étaient soudain remise en question et la seconde vie du requin, celle passé en tant qu’éveillé au cosmos, paraissait soudain comme perdues, gâchées à jamais dans un océan de cris, de sang, de larmes et de mort. Pensant avoir tout perdu lors de la mort de sa femme, Kyro était entré de lui-même dans cette spirale de guerre et de violence et aujourd’hui un illustre inconnu lui annonçait comme si de rien n’était qu’il avait une fille, une part d’humanité bien vivante.

Evidement l’homme pouvait mentir, porteur de l’écaille de la Sirène Maléfique il était de son devoir de jouer sur les émotions des personnes lui faisant face, pourtant son instinct lui soufflait doucement que le vieux disait vrai, ce qui ne le sauvait en rien. Il n’était là aucunement question de pression psychologique en mettant sa réputation sur la table, les paroles du Marina avait réellement fait tourner le sang du Requin qui offrait une dernière chance à son interlocuteur de sauver sa vie. Ce dernier semblait décidé à calmer le jeu et reprit la parole après avoir marqué un temps d’arrêt en nettoyant ses lunettes.

En expliquant son attitude désinvolte par le fait qu’il ignorait que Kyro lui-même ignorait tout de l’affaire il venait de gagner un sursis qu’il écourta aussitôt en discourant du prétendu symbole qu’arborait le balafré. Kyro se foutait bien de savoir où le vieux avait bien pu voir un requin, mais il n’aimait guère les discours de politiciens. Resserrant son poing, il fit un pas en avant tandis que la Sirène enchainait sans tarder.

-Tu surestime grandement tes compétences de manipulateur grand père, peut être que tes manières d’intriguant fonctionne avec les gens du commun, mais j’ai appris depuis longtemps à ne pas me contenter des routes qui semblaient m’être offertes, préférant les chemins de traverse ouvert par mes soins. Tu viens à l’instant de me dire où trouver ma fille et que le lieu soit inaccessible en cet instant ne signifie ni qu’il le sera toujours, ni que l’intéressée y restera indéfiniment.

L’ancien Requin laissa le temps à l’ancêtre de percuter qu’il n’était nullement question de réputation dans cet échange tandis que lui-même repensait à ses mots. Il avait déjà entendu parler de cette Dague d’Amphitrite dans quelque bouge qu’il avait fréquenté, soit disant le nouvel assassin de l’empire sous-marin, Kyro était néanmoins à mille lieux de penser qu’il pourrait s’agir du sang de son sang. Cette information le confortait dans sa pensée, si sa fille était bien le nouvel homme de main de l’Impératrice celui signifiait non seulement qu’elle ne resterait pas bien longtemps dans cette tour d’ivoire décrite par Jack, mais également que le Sanctuaire sous-marin l’avait élevé et entrainé en secret et qu’à présent il se servait qu’elle comme d’une arme. Un sourire nouveau vint dérider le visage de Kyro et une résolution nouvelle brillait désormais au fond de ses yeux, sans même relever le pseudo chantage que le Marina laissait sous-entendre, l’ancien Général de l’Ombre du Requin s’avança d’un pas décidé vers son interlocuteur.

-Je me fous d’être banni ou maudit ou que sais-je, tu crois vraiment que ça m’empêcherait d’y allez, d’y massacrer tout le monde et de le raser ?! Je me fous complètement de tes manigances et de tes secrets à toi et aux tiens. Je te menace à mon tour, sous entend encore une fois un chantage de la sorte et je tue ta fille. A présent que nous nous sommes bien compris, je vais...

Le reste de la phrase était inaudible pour un éventuel observateur, Kyro s’était penché sur le vieux marina et avait murmuré la fin à son oreille comme une promesse d’aide ou de mort...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: L'Ombre du Requin   

Revenir en haut Aller en bas
 

L'Ombre du Requin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Océanie-