RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 18 Oct - 19:02

Un vilain petit canard dans la basse-cour!
Cela faisait déjà quelques heures que le colosse à la chevelure enflammée avait rejoint son temple. Un édifice à son image, un rempart des plus solides et un symbole pour ceux qui l'apercevraient. Il n'était pas le plus connu des Gold de cette génération, cependant, il n'avait rien à leur envier! Sa dévotion n'avait sans doute pas d'égale au sein du Sanctuaire, car elle était destinée à la plus chaleureuse et aimante des divinités: Athéna elle-même. Un autre saint pouvait-il se targuer d'avoir délaissé jusqu'à son propre nom pour symboliser cette dévotion? À vrai dire personne, mais tout comme les anciens porteurs de cet illustre apparat fait d'or, Hector, dénommé Aldébaran par ses pairs, n'en avait cure, c'était un faible tribu à côté de l'immense honneur que de pouvoir servir la cause de sa Déesse bien aimée! Ainsi, quand au détour de sa montée des marches du Sanctuaire, on vint lui annoncer la venue imminente des forces du mal, c'est tout naturellement qu'il s'était empressé de prendre place au sein de son entre!

Soucieux de l'état de santé de la jeune femme qu'il avait eu dans les bras, ll n'avait pas omis de la laisser aux mains de soigneurs dépêchés à la va-vite, dont spécialement celui ramené par le Bronze saint. Entre de bonnes mains, il les avait alors laissés passer afin de rejoindre le temple du Cancer, un lieu dans lequel elle pourrait trouver réconfort et sécurité auprès de son ami Eidolon. Pourtant, la paix que tous en ces lieux chérissait tant, était sur le point de basculer. D'ordinaire si serein, le Sanctuaire s'était jeté dans une course contre la montre. Organiser un plan d'attaque n'était pas chose aisée, même pour un brillant stratège comme le nouveau Pope, le Chevalier du Verseau. Sa force, son intelligence et sa légitimité n'avaient plus à être démontré, cependant pour un baptême du feu le défi semblait de taille. Pour autant, à l'instar de ses compagnons composant l'armée de l'espoir, il pouvait compter sur lui, c'est ensemble qu'ils parviendraient à se surpasser, et c'est ensemble qu'ils réussiraient à franchir cet obstacle.

La guerre n'avait pas commencé qu'elle annonçait déjà sa venue! Signe de mauvais augure à n'en pas douter, d'immenses nuages s'étaient amoncelés non loin du Sanctuaire. Avançant peu à peu à l'instar d'une gangrène, la lueur du soleil qui frappait d'ordinaire ces lieux, laissa place aux ténèbres et ses incertitudes. Comme si la nature elle-même semblait affectée par ces désaccords entre humains, elle déversait sa colère sur l'humanité... Bientôt, c'est une pluie diluvienne qui s'abattit sur le camps des chevaliers, une pluie allant jusqu'à masquer les sons. Debout, dans la pénombre de son enclos, le Taureau doré, n'avait pas bougé d'un iota, les yeux clos, il semblait ailleurs, en état de transe. À l'instar d'un colosse de marbre, il ne bougeait pas, ne donnait pas signe de vie, il était seulement planté au beau milieu du chemin. Quelques tonnerres donnèrent un peu plus d'ampleur à cette atmosphère pesante, tandis que personne ne semblait approcher à l'horizon.

La tempête à sa porte, casque sous le bras, laissant sa chevelure de feu pour seule couvre-chef, il attendait! Il avait beau être le plus âgé des guerriers de cette caste, il n'en demeure pas moins qu'il allait connaitre sa première guerre. Parti trop tôt pour assouvir ses idéaux, il n'avait jamais vraiment été confronté à telle situation. Aussi, cette bataille qui se profilait allait lui servir de test grandeur nature. Peu importe l'ennemi, ses pouvoirs, personne ne franchirait ce temple, il serait et demeurerait le mur infranchissable que sa carrure le laissait présager. Sur le qui-vive malgré l'impression qu'il dégageait, ses paupières s'ouvrirent subitement, donnant à ses pupilles dorées une lueur bestiale dans cette pénombre environnante. Si dans un premier temps, il n'esquissa pas le moindre geste en ressentant l'immense énergie cosmique qui se rapprochait, il en fut tout autre, quand cette dernière se fit plus prégnante. Dès lors, instinctivement, il se détourna pour faire face à celui ou celle qui se dirigeait dans sa direction.

Dans le noir le plus total, sous cette pluie, cette présence n'avait rien de réelle. Pourtant, il la sentait, non loin de lui, s'approchant peu à peu. N'ayant d'autre choix que celui d'inviter celui ou celle qui tentait de franchir son entre, le Taureau de feu d'un ton pour le moins vindicatif, s'exprima à voix haute pour être entendu:
    « Qui-va-là? » Furent ses premiers mots, avant qu'il ne reprenne de plus belle: « Par les temps qui courent, il est déconseillé de se promener dans le Sanctuaire! » Dit-il le plus sérieusement du monde!
Le mot "promener" n'était pas vraiment approprié en l'espèce, mais force est de constater que c'est par l'arrière que l'on venait de s'introduire dans son temple. Placé en état d'urgence, personne n'était en droit de se déplacer comme bon lui semble, alors qu'un individu s'engage par l'arrière ne laissait guère de doute sur sa provenance. Toutefois, son rang lui imposait tout de même, la plus grande méfiance... Le protocole instauré dans une telle situation était on ne peut plus clair, quiconque entrait dans son "royaume", étant le gardien, était sous son autorité! Ainsi, il avait droit de vie et de mort! Jetant son regard dans cette pénombre, les contours d'une silhouette se dessinèrent, néanmoins pour l'heure il lui était impossible de savoir à qui elle appartenait...
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Lun 20 Oct - 21:41

==> Temple du Lion

Le rire retenti une seconde avant que la silhouette ne sorte des ombres. L’homme aux yeux émeraude et aux cheveux bruns mi-long lui tombant en pagaille sur le visage portait une Armure D’or aux courbes aussi élégantes que viriles, imposant la prestance du plus noble des Chevaliers d’Or tout en intimant le respect. Une longue cape d’ébène entourait le tout, identifiant immédiatement le signe du seul Chevalier d’Or de cette ère : le Lion d’Or.

« Quel empressement, Chevalier du Taureau ! Cela prouve que ton rôle te tient à cœur. Je suis Corell, Chevalier d’Or du Lion. Enchanté de te connaître, toi qui as été élu par l’Armure Dorée. »

Accompagnant son ton enjoué, un sourire acceuillant vint barrer le visage du Saint, tandis qu’il se dirigeait vers l’entrée du Temple du Taureau, invitant son protecteur à le suivre, afin de profiter de la vue sur l’entrée du Sanctuaire d’Athéna.

« Chevalier, l’heure est grave. Connaissant et appréciant la franchise bien connue du Taureau, je n’irai pas par quatre chemins. La Guerre a commencé. Les Enfers se sont alliés au Royaume d’Asgard. En l’absence d’Athéna et de plusieurs Chevaliers d’Or, les défenses du Domaine Sacré sont plus fragiles que jamais.

Le Chevalier du Verseau, second du Grand Pope, m’a demandé d’organiser la défense des premiers Temples du Zodiaque, et de tout faire pour stopper une éventuelle invasion à sa genèse même.

Les Chevaliers du Cancer, du Bélier et toi même protègent leurs Temples respectifs, tandis que les Chevaliers de la Grue et du Cygne protègent les Temples des Gémeaux et du Lion. Je ferai office d’électron libre afin de garantir au mieux la défense du Sanctuaire. »


Le regard du Lion d’Or se reporta vers l’entrée du Sanctuaire. Le soleil se couchait à présent. La lumière faisait face aux ténèbres. Et déjà, l’homme sentait que les forces du Mal se regroupaient.

« Pour la première fois depuis des années, l’armée d’Athéna se retrouve seule face à deux titans… Et sans sa Déesse. Ce sera certainement la Guerre Sainte la plus rapide et la plus meurtrière qu’on ait jamais connue… »

Ce n’étaient que des murmures. Pourtant, c’était le fondement de la pensée de l’homme… Une simple impression, ou une sensation provenant tout droit du Cosmos ? Il n’aurait su le dire.
Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Dim 26 Oct - 22:39

Ses sens aux aguets, le Géant à la chevelure de feu venait de porter son regard sur la silhouette surgit de la pénombre. Si de prime abord, sa méfiance fut d'autant plus grande en ressentant un tel cosmos émaner dans cette direction, il en fut tout autre, quand peu à peu, les traits d'une armure dorée jaillirent d'entre les ombres. Un long soupir traversa d'ailleurs la barrière de ses lèvres à la vue de l'un de ses compagnons. Vêtu de son apparat doré, son porteur ne semblait pas être bien vieux, pourtant ses traits marqués et ses yeux, eux, ne laissaient guère le présager. Sous son air enjoué et taquin, l'on pouvait sentir toute la prestance et la sagesse qui se dégageaient de lui. Le ton de sa voix était quelque peu enfantin, mais son regard lui ne laissait transparaitre aucune impétuosité, gage d'une jeunesse trop peu dissimulée. Les yeux étaient et demeureraient le miroir de l'âme, l'âme d'un jeune homme ayant vécu à n'en pas douter des choses l'ayant fait grandir plus vite que d'ordinaire.

Ainsi, il s'était présenté sous les traits du chevalier d'or du Lion, un animal qui dénotait quelque peu avec son comportement, mais qui pareillement à lui inspirait un profond respect à ceux qui l'apercevaient. Sa cape d'un noir de jais rendait son armure d'autant plus magnifique, qu'elle brillait de mille feux depuis son apparition. Invité à le suivre à l'entrée de son temple, Hector le laissa prendre les devants, tandis que son regard était toujours porté sur lui. En le regardant d'un peu plus près, une aura bienveillante et somme toute dévastatrice se dégageait de tout son être, gage d'une puissance hors norme pour un si jeune âge. Pourtant, en l'écoutant parler, on avait du mal à s'imaginer qu'il pouvait être aussi jeune, du moins par rapport au Colosse, dans la mesure où sa jeunesse n'avait semble-t-il pas d'impact sur la sagesse dont il faisait preuve. Le constat qu'il venait d'édifier était on ne peut plus vrai, la guerre était aux portes du Sanctuaire, une bataille à laquelle ils auraient bien du mal à s'en sortir, néanmoins, il faisait fausse route! Le laissant parler, énoncer ce qui semblait être les mots d'une âme tourmentée, l'Aldébaran ne prit la parole qu'après l'avoir laissé terminé:
    « Tu as raison sur un point Chevalier... » Dit-il avant de marquer une pause, pesant chaque mot qu'il était sur le point de prononcer, avant de reprendre: « La guerre qui s'annonce sera sans précédent, peut-être que nous serons amenés à y perdre la vie qui sait, mais rien n'est plus beau que de mourir pour ses idéaux! » Une réponse on ne peut plus surprenante, mais qui en disait long sur le personnage. « Je ne me considère pas plus important qu'un autre parce que j'ai l'immense honneur de pouvoir porter cette armure d'or... » Un long silence s'installa entre les deux hommes, avant que le gardien de la deuxième maison ne reprenne la parole « Nous ne sommes qu'une étoile parmi tant d'autres, amenée à disparaitre un jour où l'autre, mais ce qui est sûr, c'est que nous continuerons à briller toujours plus, jusqu'à nous éteindre et sais-tu pourquoi? » Il n'attendait pas vraiment de réponse, c'est pourquoi il entama de nouveau la conversation « Parce que quelque part, une personne à besoin de cette étoile pour retrouver son chemin! » Un franc sourire ourla ses lippes, tandis qu'il s'était positionné face à son compagnon, cachant par la même l'entrée de son temple: « Athéna n'est plus certes, mais elle continuera d'être cette étoile, car elle demeurera à jamais dans notre coeur! »
Sa main pour la moins imposante s'était posée sur le plastron de son compagnon, un geste familier, mais qui selon lui n'avait rien de déplacer. Par ces quelques mots qui se voulaient inhabituels pour un porteur de cette armure d'or, le Taureau de feu espérait avoir redonné de l'espoir à son compagnon. La disparition de leur Déesse l'avait profondément chagriné, mais il n'en laissait rien transparaitre, son rôle de protecteur de l'humanité ne lui laissant guère de temps pour s'apitoyer sur son sort. Qui était-il pour s'adresser à un de ses pairs aussi familièrement, qui plus est à un illustre vétéran de guerre? Si on y réfléchit, personne, mais en vérité dans cette caste où la hiérarchie était édifiée par le port d'une armure, il était son égal, un compagnon d'armes, avec lequel il était sur le point de combattre pour la sauvegarde de la race humaine! Ils étaient certes en sous effectif contrairement aux forces sur le point de s'abattre sur eux, mais en dépit de la quantité, la qualité était de leur côté! Ensemble, ils seraient le mur protecteur, le dernier rempart contre l'assouvissement et le chaos!

La tempête n'avait pas diminué d'un iota, même elle redoublait d'intensité à mesure que les nuages et le tonnerre s'amassaient au-dessus du Sanctuaire. Pourtant, du simple civil au plus haut gradé des chevaliers, tout le monde oeuvrait au plus vite pour préparer l'assaut sur le point de survenir. Conscient que d'une minute à l'autre cette guerre pouvait débuter, le Gold saint du Taureau s'empressa de lui poser une question:
    « As-tu connu l'ancien Gold Saint du Taureau? » Dit-il, hésitant par la suite à lui en poser une nouvelle « Cela a dû être un choc pour toi de me voir endosser cette armure, n'est-ce pas? »
Après tout, bien qu'aucun doute ne l'animait, sachant quel était son rôle et sa place parmi les chevaliers, il était légitime de vouloir connaitre l'avis de l'un d'eux! Après Eidolon qui s'était montré d'une extrême générosité, de nouveau il devait faire face à un de ses compères! C'est de sa propre volonté qu'il venait de lancer la discussion à ce sujet, malgré que le Lion doré ait éludé la question! Une manière à lui de faire passer le temps, d'apprendre à mieux le connaitre! Certes, ils auraient pu avoir cette discussion plus tard, dans d'autres circonstances, mais il était important pour lui de savoir afin de lui accorder sa confiance! De la réponse de son jeune ami dépendrait la suite des évènements, à lui de lui parler en toute franchise, sans faux semblant!
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 29 Oct - 11:37

La nuit tombait peu à peu, et à mesure que l’obscurité faisait place forte dans le Domaine Sacré, les Temples du Zodiaque et les escaliers y menant s’éclairaient de la lumière chaude et vacillante des flambeaux posés à l’abri de la pluie par les gardes. L’orage battait son plein à présent, la pluie étant zébrée d’éclairs à intervalles réguliers. Cette tempête arrangeait bien le Chevalier d’Or, dont la puissance se basait sur la Foudre… Et déjà, l’air s’emplissait d’électricité statique, alors que son cosmos répondait aux appels de la nature.

Mais alors que les milliers de flammes allumées dans le Sanctuaire apportaient une douce chaleur visuelle, c’était une chaleur différente qui se dressait tel un roc aux côtés du Saint, et lui arrachait des sourires discrets mais francs. Hector était bien digne de son Armure, peut-être plus même que son prédécesseur. Le Taureau d’Or apportait dans chacune de ses paroles une légèreté bienvenue, un optimisme démesuré, à la hauteur de son Cosmos. Mais bien que pleines d’espoir, voire d’un peu d’insouciances, les paroles d’Hector n’en étaient pas moins terriblement vraies. Le Lion s’y retrouvait volontiers. Bien que le Lion garda les bras croisés et l’air grave, lorsque son compagnon posa sa main sur son épaulette, il ne s’en offusqua pas le moins du monde.

« Tu as bien raison, Chevalier. La Guerre est à nos portes, mais nous ne devons pas ressentir la moindre hésitation. Je suis intimement convaincu que chaque Saint au Sanctuaire se battra jusqu’au bout pour ses idéaux, pour l’Humanité, et pour Athéna. En revanche, Athéna n’est pas morte. Elle reviendra, tôt ou tard. Je le sens au plus profond de mon cœur… C’est une évidence que je pourrais expliquer. Peut-être est-ce le cosmos qui me parle, ou Athéna elle-même dans mes songes... Mais elle reviendra. Je me battrai, et je mourrai volontiers pour cette idée. »

Le Lion avança de quelques pas, devançant Hector pour venir se placer à l’entrée du Temple, à la limite même de la ligne de pluie. Il fronça les sourcils tout en regardant l’horizon.

Quelque chose clochait. Il le sentait.

Il étendit ses perceptions dans tout le Domaine d’Athéna, cherchant dans le cosmos une présence maléfique, une ligne conductrice d’obscurité, ne serait-ce qu’un simple écho. Mais tout était calme et paisible. Rien ne présageait de la présence d’ennemis… Ni même de leur arrivée lointaine.

Apaisé, il se retourna à moitié vers Hector, le sourire aux lèvres.

« Oui, j’ai connu ton prédécesseur. C’était un grand Chevalier. Je n’ai jamais pu combattre à ses côtés, mais son sens inné de la stratégie faisait de lui un homme de grande valeur pour le Sanctuaire. Mais cet homme est le passé à présent. Tu es le présent. Te voir endosser cette armure ne me gêne en rien, bien au contraire, je… »

Il stoppa soudain, et se tourna brusquement vers l’entrée du Temple du Taureau. Il avait ressenti quelque chose dans le Temple du Bélier. Regardant la bâtisse, il étendit à nouveau ses perceptions. Une fois de plus, aucun ennemi ne s’y trouvait… Mais alors qu’il allait stopper ses recherches, il capta un écho étrange dans l’aura des deux Chevaliers qui s’y trouvaient. Leur cosmos, auparavant étincelant, étant comme entravé, diminué, maladif. La note était si fine qu’il faillit ne pas la ressentir. Mais elle était là. Il se retourna vers Hector.

« Chevalier du Taureau, la Guerre a commencé. Les ennemis sont à nos portes. Je suis désolé de ne pouvoir rester plus longtemps, mais quelque chose d’anormal se déroule dans le Temple du Bélier. Je compte sur toi, Chevalier ! Personne ne doit passer ce Temple. Pour Athéna ! »

Se retournant alors vers la sortie, l’homme s’avança sous la pluie tout en faisait exploser son cosmos. Son aura dorée vibrante d’éclairs émana de son corps, transformant immédiatement la pluie alentours en vapeur d’eau par sa chaleur intense. Puis, le Lion s’élança d’un coup vers le Temple du Bélier à une vitesse phénoménale, tel un fauve plongeant sur sa proie.

==> Temple du Bélier
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 29 Oct - 22:53

~> Temple du Lion: La garde attend la relève

La Guerre était de retour. Elle venait même d'arriver, elle était certaine que tous les chevaliers présents avaient pu ressentir ces cosmos. La pluie incessante et l'orage menaçant n'avaient cessés d'accompagner la course de la jeune femme et du garde qui l'accompagnait. Conformément à la requête de Kappa, elle s'était présentée au Temple des Gémeaux.

Malgré les circonstances, la jeune femme avait hâte, car dans ce temple se trouvait le Saint qu'elle connaissait depuis un long moment, le premier qu'elle avait rencontré alors qu'elle avait été fraîchement promue au rang de guerrière sacrée d'Alpha. Elle avait tellement envie de s'entretenir avec le Saint de la Balance. Et puis, au moins, il lui serait permis de faire la connaissance de Jara, c'était là une des missions que lui avait confié l'Enchanteur.

Pourtant, parvenus sur les lieux, un messager vint les trouver, les informant de la décision de Kappa d'envoyer la jeune femme à la maison du Taureau suite au déplacement du chevalier du Lion en direction de la première maison. Ainsi donc, les retrouvailles tant espérées n'étaient pas encore pour maintenant. Elle accéléra l'allure, vive et agile, traversant la troisième Maison, avant de retourner sous la pluie battante.

Des bruits de pas parvinrent aux oreilles du Gardien de la Seconde Maison, un échange, une voix féminine remerciant un garde de l'avoir conduite jusqu'ici, et tandis que des pas s'éloignaient, d'autres approchaient. Ces lieux, la jeune femme les connaissait, pour y être venue en ce qui lui semblait être un autre temps. Le temps d'une fête donnée en l'honneur de la victoire des Saints. L'organisateur n'avait été autre que l'Aldébaran lui-même. Elle se rappelait de la joie qui avait illuminé les lieux il y avait six ans de cela.

Un éclair déchira les cieux, à l'instant où l'asgardienne à la chevelure de feu et aux iris ambrées, vint prendre place aux côtés du colosse qui se trouvait là. Le contraste entre les deux était saisissant, d'autant plus que le Saint portait son armure. A ces côtés la Belle semblait minuscule, pourtant leur détermination à vouloir le Sanctuaire, était identique.

"- Bonjour à vous Aldébaran. Je me prénomme Ceridwen." Dit-elle en lui tendant la main et en lui adressant un sourire chaleureux et bienveillant. " Je suis envoyée ici par Kappa afin de vous aider à protéger votre maison de l'invasion qui vient de débuter. Ne soyez pas surpris par l'absence d'armure, j'ai perdu la mienne il y a peu lorsque mon peuple s'est détourné du votre. Une chose que je n'ai pu admettre. Toutefois n'ayez crainte, même si je ne dispose pas de protection pour l'heure, je ne veux pas que vous me considériez comme un poids. Quoiqu'il puisse advenir, ne vous occupez pas de moi."
Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 0:06

~> Temple du Bélier !

Alors que le Verseau se voyait un ennemi sous ses yeux, la jeune femme à l'oeil unique venait de l'haranguer pour un... âne. Sensiblement, le vampire continuait son chemin alors que quelque chose lui faisait mal dans ses entrailles. Un cosmos jouait de ses sens au point de le fatiguer mais il ne savait pas d'où cela venait. Son regard se posa enfin sur quelques fleurs de muguet dans la pénombre, elles bougeaient lentement avec le vent glacial du Chevalier d'or de la Onzième maison du Zodiaque. Il était clair que ces plantes avaient un pouvoir bien singulier qui l'affectait plus que de raison. Il aurait aimé savoir ce que cela voulait dire mais il reprit son chemin, la prochaine heure du taureau allait bientôt commencé.

Il montait les marches calmement et sûrement, froidement, il vit quelques gardes sur le chemin mais ne fit rien pour les tuer. D'un simple geste de cosmos, il les laissait s'effondrer sur le sol, sous la forme d'un loup écarlate, il fondait vers la seconde maison. Cette douleur diminuait lentement dans son coeur mais il ne comprenait pas encore ce qu'il s'était passé. Etait ce un piège du Chevalier d'or du bélier ? Non, certainement pas... Pourtant ces plantes étaient liées à cette maison. Pris dans ces réflexions, le Vampire vit soudain la maison du Taureau sous ses yeux. Belle façade de style classique, tel le gardien de l'antique labyrinthe, il regardait ses ennemis entrer pour les perdre à jamais. Des cosmos s'y trouvaient et ils semblaient sur leurs gardes.

Drapé dans son lourd manteau noir, il pénétrait dans la demeure pour la première fois de sa vie. Deux cosmos s'y trouvaient d'une puissance supérieure à la sienne, mais il savait que son sang était encore bien faible après mille ans de torpeur. ses yeux cherchèrent ses proies et il s'approcha d'eux. Dans un souffle, il prit la parole.

- Chevaliers, gardiens de cette auguste maison. Je vous prie de me laisser passer cette maison. Il est temps que l'Humanité s'éteigne pour embrasser la démesure d'un monde nouveau, sans la corruption du coeur humain, si.... corruptible lui même. Vous qui êtes ignorants des larmes des innocents, laissez la justice divine faire son oeuvre ici bas !

S'approchant des deux gardiens, il en vit deux. L'un portait l'habit sacré des chevaliers d'or et le Vampire comptait laisser ce dernier entre les mains du Juge, lui s'occuperait pour l'instant des autres. Ses yeux tournèrent alors vers une jeune femme d'une beauté sans égale. Ironiquement, c'était les plus belles fleurs qui lui faisaient face. Un peu perdu dans ses pensées, il se réveillait de son songe pour donner son impression !

- Chevalier d'or du Taureau, je sais que mon chef se fera un plaisir de vous rencontrer. Moi je tiens à parler à cette demoiselle. Si elle me laisse passer, je ne l'attaquerai pas et mon maître ne portera pas atteinte à qui que ce soit ! Madame, si vous êtes frondeuse, vous me combattrez, si vous êtes sage, vous me laisserez passé !

Le message, prononcé avec politesse et courtoisie, était clair.

Cae a écrit:
Beshter défie Ceridwenn
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 0:39

Arrow Temple du Bélier

J'avais avancé d'un pas rapide pour monter les marches qui séparaient le premier temple du second. Une brève avancée mais fort symbolique. Les armées d'Hadès venaient d'entamer leur conquête et telle une vague irrépressible, nous avancions sans qu'on puisse nous arrêter. J'étais assez étonné de la nature des défenses du Sanctuaire et de la stratégie employée. Au lieu de laisser, comme il était coutume, un chevalier d'or dans chaque temple, les Saints s'étaient attroupés devant la maison du Bélier. Soit. Il n'en serait que plus aisé d'avancer. Beshter m'avait devancer de quelques minutes et le spectre semblait bien décidé à se repaitre du sang de l'une des deux personnes présentes. Au vu de son armure et de son gabarit, je devinais sans trop de mal l'identité de la seconde personne présente : le chevalier d'or du taureau. Toutefois, une fois encore, ses traits me semblaient familiers. Où l'avait-je donc rencontrer ? Je commençais à me lasser de ces trous de mémoire... Et une fois encore, le fait de ne voir Mary nulle part me laissait supposer que ma mie n'avait pas suivie Aiakos durant la première vague d'assaut; Pourquoi ? Je me retrouvais donc comme fer de lance de notre vague. Bien, qu'il en soit ainsi. Affichant sans arrogance mais sans fausse modestie l'imposant surplis qui me recouvrait le corps, je m'avançais sans hâte pour me présenter devant le maitre des lieux. Je le dévisageais avec intensité, priant pour me rappeler enfin d'où me venait cette familiarité.

Je te salue, chevalier d'or. Je suis Rhadamanthe, juge de la Wyvern. Tu connais la raison de ma présence en ta demeure, je ne perdrais donc pas de temps à t'assommer de paroles creuses.

Mon cosmos obscur s'éleva telle une onde palpable et étouffante, créant une aura ténébreuse autour de ma personne. Mes flammes naturelles teintées d'améthystes et d'émeraude formèrent alors un linceul dans lequel je me sentais à mon avantage. Je me régalais déjà d'affronter cet homme, même si j'en ignorais la raison.

En garde, Taurus. Défends donc ta demeure jusqu'à la fin.

Nulle animosité. Juste une soif de confrontation. Teinté d'un étrange respect.

Citation :
Arbhaal défie Hector
Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 1:53

La main qu'elle avait tendue n'avait rencontré que le vide. Lentement, elle rabaissa celle-ci. Elle comprenait. Après tout,l'heure n'était pas aux présentations. Elle était bine plus grave. Là en contre bas, ils avaient pu ressentir le cosmos du Bélier disparaître, tandis que deux autres Golds affrontaient des adversaires de taille.

Immédiatement, le regard ambré de l'asine s'était reporté sur ce qui se passait dans la maison du Bélier. Une odeur qui ne lui était pas inconnue vint à lui titiller les narines. Cette fragrance si fraîche et entêtante à la fois firent remonter à la surface une foule de souvenir. Elle pouvait revoir les yeux rieurs et mutins de son apprenti. Car oui ce qu'elle sentait en cet instant précis était le parfum du muguet. Elle murmura le prénom de ce dernier, comme pour elle-même, un fin sourire ourlant ses lèvres.

"- Eldir."

Qu'il lui manquait! Elle aurait tellement aimé qu'il soit là à présent à ses côtés. Mais il avait disparu, par sa faute, mais non sans faire un précieux don à Shion ainsi qu'à ses successeurs.

Mais elle n'avait malheureusement pas le temps de s'attarder sur ses pensées mélancoliques. L'heure ne s'y prêter guère. Là, en contrebas, elle pouvait remarquer une silhouette qui se profiler. Tournant son faciès angélique en direction du Taureau, elle lança à ce dernier.

"- Il semblerait que se soit à notre tour d'entrer en scène Aldébaran. Permettez-moi d'intercepter celui qui vient à nous."

Aussi, lorsque le Spectre pénétra dans la deuxième maison, put il constater que le maître des lieux et son invité se trouvaient déjà sur leur garde. elle ne put s'empêcher de lâcher un soupir au discours de ce dernier. Pensait-il sincèrement ce qu'il disait? Comme toujours, les disciples d'Hadès pensaient tout connaître des malheurs du monde.

Sage et frondeuse. Elle était les deux à la fois. La Sagesse du Dragon Blanc, le côté combattant du Dragon Noir. Lentement, elle vint se placer entre l'individu et l'Aldébaran. Au fur et à mesure qu'elle approchait, elle laissait son cosmos l'envelopper et l'auréoler. Pureté et Noirceur s'entremêlaient.

"- Me laisser la vie, lorsque deux minutes plus tôt vous prôniez l'extinction de l'Humanité. Voilà un véritable non sens Spectre. Je suis désolée, mais vous aurez à faire à mon côté frondeur car il se trouve que j'ai des choses à protéger ici bas que je ne peux laisser tomber entre vos mains souillées."


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 3:29

Arrow Temple du Bélier

Des pas raisonèrent dans le temple du Taureau, une ombre noire avec un cosmos aussi foncé que cette ombre l'entourait, trois queues bougeaient en même temps que cet aura, le visage de Ishiro se dévoila peu à peu laissant n'aparaître qu'un seul oeil, bleu, pour l'instant. Le chevalier noir avait rejoint ces deux compagnons par intérim, Beshter et Radamanthe. Tous deux étaient déjà devant deux personnes qu'il n'avait jamais vu auparavant. L'un portait une armure d'or, l'autre, il ne savait pas distinguer à quoi appartenait cette armure. Cette femme dégageait un cosmos pure et à la fois sombre un peu comme lui. En effet, de temps en temps le cosmos du black saint était entouré de fines flammes orangées, la seule trace palpable de son ancienne constellation, le Phoenix dont il avait porté l'armure il y a quelques semaines encore. Déçu par les saints, trahis par les ases, humilié par les marinas, le chevalier noir se dressait là avec ses deux compagnons, deux spectres, deux anciens ennemis qu'il n'aurait pas hésité à combattre auparavant mais bizarrement, ces êtres is souvent méprisés ne l'avait que combattu que pour leur cause. Même si Ishiro ne suivrait jamais la voix de Hadès car il s'en moquait un peu aujourd'hui. Il savait pourtant qu'il n'avait plus le choix que d'avancer avec eux, seul il n'aurait sans doute jamais pu traverser ne fut ce que la première maison, lui qui fut déchu, abandonné par une déesse morte qui lui avait retiré son armure, tout ça car il s'était révolté contre la lacheté des saints à ne pas être intervenus, préferant pleurer leur déesse au lieu de ces innoncents torturés et tués par ses anciens ennemis. Le black saint n'avait qu'une idée, traverser, aller toujours plus loin à travers les temples du zodiaque et ainsi voir cette fameuse Athéna, son corps mort, afin de voir si elle méritait vraiment qu'on la pleure et délaisser tout un peuple à la merci des spectres. Des images d'enfants, de femmes et hommes déferlaient dans le cerveau du borgne. De suite il prit une nouvelle gorgée d'alcool pour qu'elles disparaissent. Beshter et Radamanthe étaient prêts à se battre, il ne leur dit aucun mot, seul son but comptait à présent et il se moquait bien de savoir qui allait triompher de cette funeste guerre sainte. Néanmoins, le saint noir accorda son regard à ses deux serviteurs d'Hadès comme pour les encourager. Les combats faisaient rages déja au premier temple et le deuxième allait bientôt être souillé par le sang de ces quatres là. L'ancien saint de bronze n'adressa pas la parole à leur deux adversaires mais il savait que les combats allaient être d'une violence inouïe. Ishiro ne s'attarda pas et continua sa route lentement vers la prochaine maison, celle des Gémeaux. Du moins si personne ne l'empecherait de continuer sa quête personnelle ... Sa quête de réponses trop longtemps attendues ...


Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 10:32

~> Temple du Bélier

Il était temps que je quitte le Temple du premier cornu, parce que niveau parfum d'ambiance, le muguet était plutôt du genre à vous coller un mal de crâne carabiné. Parvenue au dehors j'inspirais une grande bouffée d'air frais, rejetant la tête en arrière, laissant la capuche glisser de mon chef afin d'offrir mon visage à la pluie, fermant les yeux.

Bon aller j'avais pas le temps de pavoiser, j'avais un Juge à rattraper. Rajustant mon couvre chef, je me mis au devoir d'effectuer l'ascension des marches menant au Temple du Taureau. Bordel cela n'en finissait donc jamais? Parvenue sur le parvis de le demeure, je reprenais mon souffle. Putain ce mois dans le coma m'avait plus touché que je ne l'avais imaginé.

Mais je devais me reprendre. J'étais bien trop fière pour me présenter face à l'ennemi dans un état amoindri. Droit et fière, j’avançais d'une démarche lente mais assurée dans la maison du deuxième Cornu. Là je pus constater qu'une jeune femme au cosmos à la fois sombre et pur s'était isolée dans un coin avec un Spectre. J'avais bien envie de lui crier qu'elle se fasse plaisir à le poutrer, mais bon pour l'heure je ne souhaitais pas encore révéler mon identité.

Pour l'heure, je me contentais de pointer mon index accusateur en direction du Juge qui se trouvait là à défier le gardien.

"- Putain c'que j'en ai marre de te courir après. Je suis pas du genre à cavaler derrière les hommes mon chou, c'est plutôt eux qui viennent à moi."

De sous ma capuche s'échappaient quelques mèches carmines. Si c'était de lui que ma jumelle s'était entichée, peut-être me prendrait-il pour elle. En tout cas je l'espérais, et cela promettait d'être plutôt divertissant.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 12:04

Ann!

Tu ne peux pas t'interposer au défi lancé par Arbhaal a Hector. Tu ne peux le faire sur le premier post dans le domaine.

Citation :
Interpositions

Lorsque vous êtes plusieurs alliés au même endroit, il est possible de s'interposer au défi d'un adversaire à votre compagnon. Pour cela, vous ne pouvez pas être en combat au moment où le défi est lancé, et vous devez avoir poster au moins une fois dans le domaine pour signaler votre présence.

Hector devra répondre au défi de la Wyvern. Quant à Ann, tu peux défier un des autres présents dans le Temple du Taureau.

Merci
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 14:57

Précédent : Maison du Bélier

La guerre commençait sur les chapeaux de roues. Un temple, trois combats, trois envahisseurs. Yül avait reconnu l'aura plus puissante que les autres d'un second juge qui l'avait dépassé pendant qu'il se faisait interpeler par le Verseau. Il le rattrapait désormais, ainsi qu'un chevalier noir, un second spectre d'un peu moindre envergure et une femme qui sentait le poisson à plein nez.

*Je vois, un autre Ordre... Les marinas de Poséidon si j'en crois l'odeur.*

Les sbires d'Hadès n'avaient pas attendu une seule seconde pour engager les hostilités. Naturellement, le juge s'occupait du puissant gardien des lieux tandis que son subordonné affrontait une autre femme en place sur les lieux. Yül jeta un regard à Ishiro et Ann. Pour que Ragnarök se déroule dans les meilleures conditions, il savait quoi faire des spectres et des Saints, mais les autres ?


"Dame, et vous avec l'armure noire, pour qui vous battez-vous ?"

Autant ne pas tourner autour du pot, demander était la solution la plus rapide. Et s'ils refusaient de répondre, il n'aurait qu'à monter plus haut. Il n'y avait rien d'autre à faire pour l'heure. A bien y réfléchir, il aurait préféré se déchaîner sur tout ce qui passait, mais Fenrir était étrangement calme, comme conscient que son hôte œuvrait pour lui. Sa colère se réservait pour le premier inconscient qui voudrait goûter ses crocs.
Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 20:05

Le regard jeté en contre-bas, le Taureau contemplait le Temple qui précédait le sien et qui était maintenant en proie à de terribles combats. De vifs halos lumineux se dessinaient par-delà l'immense demeure du Bélier, signe des effroyables joutes qui se menaient sur ses terres. Conscient du terrible danger que courait le Sanctuaire ainsi que ses habitants, le géant de Feu s'était porté aux avants de sa demeure, laissant la jeune femme à ses côtés, sans réponse. C'était une manière peu élégante que de se comporter de la sorte, mais à vrai dire, en cet instant, il n'était plus le même. Sens aux aguets, rien ni personne n'aurait pu le faire sourciller, dans une transe quelque peu inquiétante, il attendait, tel une statue, impassible, mais au combien robuste!

Bientôt, trois puissants cosmos fondirent dans leur direction, des cosmos maléfiques qui ne laissaient présager rien de bon! Sans esquisser le moindre geste, le Bovin doré les toisa d'un regard pour le moins meurtrier, tandis qu'il les laissait fouler les dalles de son royaume. Entrés dans cette pièce, ils étaient maintenant dans une arène où ils ne devraient leur survie qu'à la clémence de leur hôte du jour! Dans cette arène qui lui servait par ailleurs de logis, le quatrième gardien du Sanctuaire était dans son élément, rien ni personne ne pourrait venir à bout de sa volonté! Sans guère changer d'attitude vis-à-vis de ses invités et malgré qu'ils se soient adressés à lui, il porta son heaume sur sa tête, enfilant son couvre-chef pour leur signifier ses intentions! Soit, le fier guerrier qui se tenait face à lui serait son adversaire!

Vêtu d'un apparat qui dénotait particulièrement de ceux de ses compagnons, un spectre à l'allure chevaleresque venait de le défier! Son franc parler lui plaisait bien, il ne s'était pas perdu dans un long discours sans queue ni tête, préférant éviter de leur faire perdre un temps précieux! On sentait toute la hargne qui l'animait, la soif de combat qui le commandait, un être motivé par la seule envie d'en découdre! À vrai dire, il n'était guère étonnant qu'il réponde au rang de juge du Wyvern, à l'instar de son animal totem, il souhaitait asseoir son emprise sur sa proie! Ainsi, il fit accroitre son puissant cosmos, une énergie cosmique au combien titanesque qui justifiait la réputation que l'on pouvait lui assortir! L'air se raréfia, tandis que la lumière se fit de plus en plus succincte! Dans cette pénombre quelque peu angoissante et dans cette atmosphère palpable, les deux gardiens se tenaient fièrement face à leurs ennemis du jour! Tandis que la jeune femme qui l'accompagnait était aux prises avec un spectre, le Taureau brisa enfin le silence:
    « Ta réputation n'est pas surfaite, quelle puissance! » Lui dit-il dans un franc sourire, avant de répondre à son adversaire par un cosmos d'une puissance équivalente: « Je suis honoré d'affronter un tel adversaire, seulement... » Un long soupir traversa le seuil de ses lèvres, avant que dans un regard intense il lui dise ces derniers mots: « Ton chemin s'arrête ici! »
Leurs deux cosmos s'entrechoquèrent, la lumière et les ténèbres ne faisant qu'un par moments. D'un simple mouvement, le Taureau se retrouva nez à nez avec son adversaire, tandis qu'il l'empoigna par le coup afin de le trainer en dehors de son temple! Dans son regard, on ne ressentait aucune animosité, aucune colère, il était simplement en train de remplir sa mission de gardien! Si le juge souhaitait s'extirper de cet étau, c'était peine perdue, sa poigne s'était fermement refermée sur son corps et rien ni personne n'aurait pu le faire lâcher prise! Doté d'une force herculéenne, il faisait là, étalage d'un pouvoir immense! Une fois dehors, sous une pluie diluvienne, le Saint propulsa son adversaire au sol, lequel vola en éclat sous l'impact.
    « Tu m'excuseras, mais je ne peux me résoudre à voir mon temple servir de champ de bataille! » Dit-il, avant de reprendre de plus belle: « D'autres avant moi, ont consacré leur vie pour préserver cet édifice, alors afin de ne pas salir leur mémoire, je préfère que nous combattions ici! » Un long silence s'installa l'espace d'un instant, la pluie coulant le long de son armure dorée qui commença à scintiller de mille feux! « Bien, il est temps pour toi de me montrer ce que tu sais faire, je t'attends! »
Pour joindre le geste à la parole, il croisa ses bras pour arborer une posture qu'il affectionnait particulièrement! Son adversaire verrait probablement dans ce geste une provocation, pourtant il ne l'avait pas fait dans cette optique, rien n'était laissé au hasard! Qu'il se sente offensé n'y changerait rien, c'est dans cette posture qu'il lui avait intimé de l'attaquer, c'est dans cette posture qu'il resterait! Dernier rempart face aux forces du mal, il se tenait fièrement face au juge, brandissant haut et fort ses couleurs et son attachement pour la cause de sa Déesse!
Spoiler:
 


Dernière édition par Hector le Mar 11 Nov - 21:05, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lily


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 11 Nov - 21:05

Elle s'avance, lentement, surement. La belle retient la longue et lourde cape que lui a confié Gilles, précieuse à son cœur, réchauffant ce corps frêle qui est le sien. Elle ne sourit pas. Elle avance seulement en tenant fermement les pans du tissu lourds qui dissimule à la vue de tous, la simple robe blanche qui l'habille. Contrairement à ses camarades, la demoiselle n'a pas encore revêtu son surplis. Sa robe légère lui convient mieux, elle est moins lourde, moins contraignante, plus agréable à porter. Non pas qu'elle n'apprécie pas son surplis ou que ce dernier soit si contraignant cependant... Elle préfère la simplicité. Cette simplicité qui se lit sur ses lèvres, se contemple sur son visage, s'entend également dans ses paroles et ses mots. La pluie est lourde. Elle alourdit sa marche, son corps qui se mouvait avec moins de facilité. Elle monte lentement les marches, ne pouvant s'empêcher de jeter de fréquent coup d’œil par dessus son épaule. La belle a peur. Elle craint pour la vie de son tuteur, craint qu'il n'ait mal, craint que ce lion d'or ne l'éprouve et ne l'efface. Elle ne veut pas le perdre. Pas lui. Pourtant, elle continue son ascension. Elle ne fait pas demi-tour. Elle doit lui faire confiance.

Gilles est fort. Gilles ne peut pas disparaitre. C'est tout simplement impossible. Forte de cette conviction, elle avance, petite fleur des enfers égarée dans ce monde hostile. Elle n'a pas peur. Elle avance juste en murmurant des paroles oubliées, chantonnant doucement, faiblement, au rythme de sa marche et de la mélopée de la pluie. Le tonnerre s'ébroue. Les éclairs zèbrent les cieux. Et bientôt, le second temple se dresse face à elle, puissant et antique. Elle entend déjà les échos des combats. Elle perçoit les cosmos envelopper les lieux, se préparer, s'entrechoquer aussi mais... Elle les ignore. Tien. Quelque chose attire son regard par delà ce temple. Plus loin. Plus haut. Elle voit difficilement les autres escaliers pourtant... Quelque chose l'attire plus haut, petit papillon atiré par une lumière familière qui fait écho à de vieux souvenirs. Alors elle avance, ignorant ces autres personnes qui sont arrivés, ces inconnus à l'aura glacé et ces autres spectres déjà bien avant qui l'avaient dépassé. Elle se moque d'être en retard, se moque de ne pas avoir sa place ici.

Elle avance. Elle avance juste avec sa cape et sa frêle carrure. Le temple est secoué, entrechoqué mais elle n'en à que faire, elle, elle ne fait qu'avancer.

Ne combat pas. Elle le fera. Elle ne combattra pas mais cela ne vaudrait que si Gilles la rejoignait. Si il ne la rejoignait pas. Si il tombait, alors... Elle aussi ferait tomber le masque. Même une fleur peut cacher de terribles épines. Mais pour l'heure... Elle veut juste aller un peu plus haut. Juste... Là-haut, auprès de cette flamme familière.

Un éclat ambré qui l'appel.

~> Temple des Gémeaux


Dernière édition par Lily le Ven 21 Nov - 18:46, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 13 Nov - 13:44

Un marinas avait il dit ? C'est ce que l'Asgardien venait de dire à la fille aux cheveux rouges qui ressemblait étrangement à celle qu'il avait vu à la cathédrale. Ishiro commença à bouilloner d'impatience du coup, il se rappelait de Astre qui l'avait ridiculisé, à jamais ça avait été gravé dans son esprit, le début de sa transformation d'ailleurs en saint noir. Il avait cherché pendant des années après cet être, ça lui avait même couté un oeil à l'époque. Il entendit la question de l'Asgardien et lui répondit sèchement mais calmement, gardant son sang froid prêt à bouilloner.


"Je ne me bats que pour moi même mais ma quête est telle que j'ai suivi les spectres dans leur combat ..."


Ishiro tourna autour de l'Asgardien le scrutant, il avait l'air de posséder un puissant cosmos et continua à parler.


"Où étais tu Asgardien lors de l'invasion de ces spectres justement ? Sais tu que j'ai combattu au péril dem a vie à votre place à l'époque ou j'étais un saint d'Athéna ? J'étais quasie le seul et aucune trace de vous. Tout ça pour me faire remercier par un blondinet bourgeois qui se la jouait  à me rabaisser et revenir au sanctuaire ou je fus jeter par lesm iens pour ma révolte. Et aujourd'hui que faites vous ? J'ai entendu dire que vous aviez une alliance avec Hadès ? Tout ça pour rien ... Mais ne t'inquiete pas, les choses font aujourd'hui que je ne me bats plus que pour ma personne, on est jamais mieux servi que par soi même. D'ailleurs toi aussi la femme là ..."


Le saint noir se retourna vers la marinas la montrant du doigt.


"Tu veux te battre contre un spectre alors que vous les aviez comme alliés à la précédente guerre sainte, tournant le dos aux saints qui avaient fait leur maximum pour que vous vous battiez côte à côte ... Tout ça pour rien avec votre fameux Astre qui est mort paraît il ? Vous me dégoutez, mais ce n'est rien ..."


Ishiro s'avança vers la jeune femme déployant son cosmos noir comme l'ombre au soleil. Il lança des plumes de Phoenix noires aux pieds de celle çi comme lui barrer la route pour ne pas se méler du combat de Radamanthe. Le tonnerre grondait, la pupille du saint noir devint rouge sang. Le sol tremblait autour du Phoenix noir.


"Tu vas payer à sa palce pour l'humiliation subie par ton ancien chef, prépares toi marinas, je suis Ishiro du Phoenix noir !"


Ishiro était tellement apli de haine qu'il fit à peine attention à la spectre qui s'avançait près de lui. Ishiro avait saisi l'occasion d'enfin se venger de Astre et il ne la lacherait pas de sitôt. Les autres protagonistes n'étaient pas loin et il fit signe à l'Asgardien de s'écarter, il continua à parler à la marinas de Poséïdon:


"Tu vas crever !"


Ishiro était prêt àse battre et la pauvre fille allait morfler, c'était certain et le saint noir se moqua bien qu'elle soit une femme aussi belle soit elle ...

Spoiler:
 


Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Ven 14 Nov - 21:42

>Maison du Bélier

Une nouvelle présence apparue dans les ondes du Cosmos. Un nouveau Saint faisait son entrée, non pas depuis la Maison des Gémeaux mais depuis celle du Bélier. L’homme ne dissimulait en rien son énergie, qui ébranla le Temple du Taureau sans la moindre finesse. Il fit son entrée, sa longue cape noire flottant derrière son armure dorée, le pas décidé et inébranlable. Bien que son cosmos se déploie avec fureur autour de lui, l’homme semblait blessé. Bien que l’Armure d’Or brille comme jamais, son corps laissait entrevoir les meurtrissures d’un récent combat. Mais cela ne semblait pas handicaper l’homme le moins du monde, dont les gestes était à la fois souples et précis.

Le Chevalier d’Or jeta un regard aux deux combats qui se déroulaient plus loin, son regard s’attardant sur la jeune femme qui n’était pas une Sainte. Puis, il regarda longuement l’homme qui portait l’Armure Noire du Phénix et qui semblait en découdre avec une Marina venue défendre le Sanctuaire. Bien qu’il ne dise mot au Phénix Noir, son regard de colère et de dépit se fut des plus parlants. Il avait reconnu l’ancien Chevalier de Bronze. Et il ne tolérait pas sa présence.

Pourtant, le Chevalier se détourna de lui, portant son regard sur la Marina.

« Je suis Corell, Chevalier d’Or du signe du Lion. Marina de Poséidon, au nom du Sanctuaire, je souhaite te remercier. Aider ainsi les armées d’Athéna est une vraie preuve de courage et d’intégrité, c’est un honneur pour moi que de savoir qu’une personne telle que toi défende le Temple des Gémeaux. »

Les paroles du Saint étaient honnêtes. Il avait été sidéré en apprenant la présence de Marinas venus défendre le Domaine Sacré.

Il porta alors enfin son attention sur la dernière personne présente en ces lieux. Cette personne dont il avait ressenti le Cosmos glacé depuis l’entrée du Sanctuaire. Il croisa alors les bras et fronça les sourcils. Nulle animosité n’émanait du Chevalier d’Or… Uniquement un profond sérieux, alors qu’il sondait la personne au travers du Cosmos.

« Guerrier Divin d’Odin. Ainsi, mes sens ne s’étaient pas trompés. Je te souhaite la bienvenue au Sanctuaire. Je suis étonné de voir une personne telle que toi en plein cœur du Sanctuaire Sacré d’Athéna. En tant que Chevalier d’Or et protecteur de ce domaine, je souhaiterais donc connaître tes intentions. »
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 15 Nov - 13:24

Là, le jeu des alliances devenait un peu compliqué. Le Phénix noir s'embarqua dans une tirade personnelle, crachant sur les Saints, les spectres et les serviteurs d'Odin avant de copieusement rabaisser la marina... C'était à n'y rien comprendre, il aurait pu se battre seul contre tous, cela serait revenu au même. Yül n'apprécia pas du tout sa façon de rejeter les fautes de ses pairs sur lui, alors qu'il était un guerrier divin tout juste choisi par Fenrir. D'un regard plat et indifférent, il se contenta de se diriger vers la maison des Gémeaux, le pas tranquille.

"Que tu sois Saint ou spectre, Asgard n'a pas de comptes à te rendre, Ishiro du Phénix noir."

Comme s'il allait se justifier de la conduite des autres, comme s'il pouvait être partout et de tous temps. Les Grecs étaient-ils stupides ? Une guerre terminée était une guerre avec laquelle il n'avait plus rien à voir.

Le laissant tout à sa furie de vouloir affronter la dame-poisson restée muette, le Grand Loup allait partir, rejoint par la frêle jeune fille qu'il avait déjà aperçue dans la première maison. Ayant l'envie de céder à ses instincts protecteurs et de lui donner ne serait-ce qu'une chemise pour couvrir un peu mieux la cape et la robe détrempées par la pluie qu'elle portait, il s'arrêta net en ressentant poindre une nouvelle énergie à l'entrée des lieux. Lui-même trempé jusqu'aux os, il ramena une mèche de cheveux blancs par-dessus son épaule et écouta l'homme se présenter.


"La bienvenue ? Que vous êtes drôle."

Le ton de sa voix n'était pas agressif, mais plutôt désabusé. Comment pouvait-on souhaiter la bienvenue à quelqu'un au milieu des combats et du sang versé à flots ? Lui aussi d'ailleurs sentait le sang. Malgré la pluie, l'Epsilon pouvait le sentir, et le voir. Ça et là, des plaies causées par ce qui semblait être une épée. Et à d'autres endroits, comme sur son front, quelque chose qui ressemblait à des brûlures mais pas naturelles.

**Un esprit des ancêtres funèbre... Le spectre qui l'affrontait est donc tombé en lui infligeant de sérieux dégâts...**

Avant que le silence ne devienne gênant et trop pesant, le guerrier divin se tourna complètement face à cet homme puissant et blessé, tournant le dos à la frêle spectre qui avançait sans se préoccuper de personne. Son saphir d'Odin en évidence, une main griffue sur la hanche, Yül répondit avec une expression proche de celle du Lion : sérieux, même méfiant, mais pas vindicatif, pas encore. Comme le chat face au chien, ils étaient le Lion face au Loup. Et quel loup !


"Tout comme je l'ai dit à votre confrère du Verseau, je suis là pour observer. A l'hostilité, je répondrai par l'hostilité, et aux mains tendues j'offrirai mon soutien. D'autres des miens arriveront mais mon implication ne signifie pas la leur, et inversement. Sans doute finirai-je par adopter le camp des vainqueurs, mais il est trop tôt encore pour dire qui le sera. Mon est Yül, guerrier divin d'Epsilon. Enchanté, autant que l'on puisse l'être dans de pareilles circonstances, de faire ta connaissance, Corell du Lion."

Machinalement, Yül passa les doigts dans l'étoffe de fourrure blanche à son épaule, détaillant Corell avec les yeux du chasseur face à un rival. Il décida que détendre un peu l'atmosphère était la meilleure carte à jouer pour le moment.

"Une question me brûle, chevalier. Peut-être ai-je mal entendu à cause de ce déluge, mais tu as parlé du Temple des Gémeaux, et tu as dit être le protecteur de ce domaine... Ne sommes-nous pas dans le Temple du Taureau ? Et son gardien n'est-il pas l'espèce de géant qui se bat là-bas avec tant de hargne ? Depuis quand les lions gardent-ils les troupeaux ?"
Revenir en haut Aller en bas
Ann


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 168
Armure : Chanter, Saborder

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 15 Nov - 17:32


C'est qu'il commençait sérieusement à y en avoir du monde dites donc. Spectres, Ases, chevalier noir et chevalier d'or. Pfiou tout ça. Bon autant le dire, la mioche m'intéressait pas du tout, j'avais pas pour habitude de taper sur plus petit que moi. Bon par contre, l'autre emplumé me sortait par les trous de nez. Je lui jetais un regard de travers, observant avec dédain les plumes noires qu'il venait de lancer pour me défier:

Laissant échapper un soupir et levant les yeux au ciel, j’avançais vivement vers lui, esquissant un sourire en coin, venant tapoter sa joue gentiment.

"- Dis donc le piaf, tu veux pas fermer ta grande gueule sérieux? Qu'est-ce que j'en ai à foutre de ce qui s'est passé avant que je ne devienne marina. Par contre, c'que j'sais, c'est que se sont des clampins dans ton genre qui ont ravagé le Sanctuaire Sous Marin, et ça tu vois, ça me mets grave les nerfs en pelote. En plus, tu peux te carrer tes leçons de morales où je pense, car bon, venant de quelqu'un qui semble avoir trahi son camp j'estime ne pas avoir de leçon à recevoir. C'est clair? Maintenant tu veux que l'on fasse joujou tous les deux? Y a pas de soucis, je meurs d'envie de te défoncer ta mouille, et de te botter le cul, t'as même pas idée à quel point. J'en connais un qui va aller faire piou piou dans le cocotte moineau. Mais d'abord tu permets? Tu laisses parler les grandes personnes entre elles. Brave petit."

Une dernière tape sur sa joue, et voilà que je reprends mon sérieux, fixant tour à tour le Loup et le Lion.

"- Guerrier divin, saches que tu n'as rien craindre de moi. Un de tes confrères a veillé sur moi et m'a accueilli au sein de son domaine pendant tout le temps où j'étais plongée dans le coma au cours du mois qui vient de s'écouler. Chevalier d'or, je suis ici car j'ai une dette envers le chevalier du Cygne. Si je suis en vie aujourd'hui, c'est grâce à lui. Il m'a sauvé de la Mort. J'estime que c'est le moins que je puisse faire pour lui prouver ma gratitude. A présent si vous voulez bien m'excuser, on se retrouvera sous peu."

Puis je reportais mon attention sur le chevalier noir.

"- Aller Bec de Banane, ramène tes miches, on va aller combattre plus loin. J'ai pas l'impression que le Taureau apprécierait que l'on abîme son Temple alors je te propose d'aller dehors. Tu vas me servir d'échauffement."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 20 Nov - 11:58

HRP:
Désolé du retard je croule sous le boulot! Vais être plus rapide promis Smile
Je vais simple car je manque de temps.
Yul je n'ai pas pris en compte ta dernière phrase vu que c'était une
erreur inattention de ma part Smile
fin HRP

Le Lion detaillait le Loup, et le Loup detaillait le Lion. Les deux
fauves s'observaient d'un oeil expert. Et bien que nulle once de
cosmos ne soit déployée entre eux, la tension était palpable. Deux
experts du combat, deux génies du cosmos.

Mais ce que n'avait pas compris me Loup, c'était que le Lion n'avait
nullement l'envie de combattre. Il conserva ses bras croisés,
observateur, sérieux mais non agressif.

"Tu es un observateur,  dis tu... J'aimerais te croire,
Yul d'Epsilon. Les Chevaliers d'Athèna ont deja assez d'ennemis
gravissant le Sanctuaire pour cela. Pourtant..."


L'homme decroisa les bras et leva une main, paule tournée vers le
ciel. Au-dessus de sa paume naquit une sphère plate de cosmos
tournoyant, dont les reflets dorés allèrent se refléter sur les
armures des deux hommes. Du cosmos émana alors une fleur totalement
gelée,  qui sortit du cosmos, s'élevant sufisamment pour flotter au
dessus de la main du Saint.

"Voici l'une des fleurs créés par le Chevalier d'Or de
la Vierge, permettant de diminuer la présence des Spectres et ralentir
leur invasion. Ces fleurs ont toutes été gelées... Je peux reconnaître
la marque de ton cosmos dans le gel. Pourquoi as-tu fait pareil acte,
toi qui prônes ta neutralité dans cette guerre?"


Les mots étaient clairs. Sans agressivité. Le moment était capital. Le
Saint prêtait attention a ne pas élever son cosmos, ne souhaitant pas
brusquer le fauve d'Odin. Il n'y avait pas de guerre entre le
Sanctuaire et Asgard. Pourtant, les mots devaient être dits.
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 20 Nov - 23:49

(Hrp : dommage, c'était marrant :p)

Le ciel semblait à l'unisson du Sanctuaire. La pluie ruisselait en torrents et si le terrain n'avait pas été en pente, nul doute que tous auraient eu les pieds dans l'eau à l'heure actuelle. Alors que les combats faisaient rage partout avec une violence redoublée, les deux prédateurs se guettaient sans se défier. Si la moindre personne intervenait à ce moment précis, les deux fauves auraient été capables de lui sauter dessus en même temps pour la faire taire. C'était le ressenti de Yül en tout cas. Le Lion se montra méfiant, comme le disait l'adage "Prudence est mère de sûreté". Le Loup apprécia cette attitude et sourit en voyant la fleur apparaître dans sa main. A l'inverse de Corell, il décroisa les bras pour frotter les uns contre les autres. Un réflexe de longue date.

"La raison en est simple. Sans même attendre de connaître mes motivations, le chevalier du Verseau a craché sur les Asgardiens et m'a provoqué en duel. C'est une spectre qu'il avait précédemment ignorée qui est intervenue pour prendre ma place. Alors, comme je vous l'ai déjà dit, l'hostilité et la main tendue... Il se trouve que dans ce cas précis, votre confrère était mon ennemi et la spectre mon alliée, bien malgré moi. J'ai donc supprimé ces fleurs pour aider la spectre et rabrouer quelque peu le Verseau. Toutefois, comme il n'est pas nécessairement mon ennemi, ce geste lui aura aussi donné l'avantage du terrain sur son adversaire. L'aura gelée qui l'entoure y aura puisé sa source, je présume."

Fenrir ricana dans un coin de sa tête, se pourléchant d'avance les babines d'un affrontement. Mais Yül le fit taire et dévisagea aussi courtoisement qu'il était possible le Cinquième gardien.

"Alors, Roi des animaux ? Seras-tu mon ennemi ou déchaîneras-tu aussi ton ire sur moi pour des méfaits que je n'ai pas commis ? J'avais entendu des rumeurs sur le Verseau en Asgard. Il est soi-disant le chevalier qui sait le mieux garder son sang-froid, peut-être à cause de son élément de prédilection. J'ai été déçu. Mais toi ? Je suis curieux d'entendre ta réponse."
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 22 Nov - 13:37

=> Temple du Bélier

Après quelques minutes à monter ces putains de marches, le Général vit apparaître le frontispice du Temple du Taureau. Pendant son combat avec le Dieu des Rêves, il avait ressenti des cosmos s'entrechoquer séant, c'est à ce moment précis que le bâtiment trembla de part en part ; à sa droite, l'aile du temple explosa dans des tourbillons de foudre et de ténèbres, de l'autre, un des Juges des Enfers était en train de percer le plafond telle une comète. Les combats étaient ici tout aussi intense que dans le premier temple. Faisant quelques pas, il signalait clairement sa présence aux Gardiens éventuels et il entendit alors la fin de la conversation entre le Chevalier d'or du Lion et un Ase sans aucun doute possible. Ce dernier avait un cosmos identique à cette glace dans le temple du Bélier et la confirmation vint de Corell en personne.

Sa cape volant au vent, il s'approcha des deux personnes avec un sourire en coin. D'un rapide geste de la tête, Jack saluait Corell avant de détourner le regard vers l'Ase avec une franche animosité. Celui-là prétendait venir ici comme une vierge qui vient de naître, mais bien sûr ! Le Lion de Némée ne devait pas encore être au courant de ceux qui arrivaient derrière lui, il allait se faire une joie de l'informer de la situation et surtout que les Ases jouaient double jeu ! Il sentait en même temps le cosmos de Ann qui faiblissait encore... Il allait devoir faire vite pour informer Corell de la situation...

- Prends garde Lion de Némée, ce connard se fout de ta gueule ! Il vient là pacifiquement ? Mais oui mon cul ! Chevalier, demandes lui pourquoi d'autres Guerriers Divins viennent de venir au parvis du Bélier !!! Je venais à peine de repousser le Dieu des Rêves qu'un autre venait encore de débarquer... C'est pas un Domaine sacré mais un centre de tourisme... Pour finir. Se tournant vers l'Ase. Tu joues à quel jeu toi ? Un coup j'aide les Saints, un coup les Spectres... En outre, j'ai entendu clairement le Spectre du Bourreau - Oui, il est malheureusement revenu Chevalier - dire que vous aviez un "SERMENT" avec eux... Veux pas paraître grossier. mais vous allez nous la foutre jusqu'à la prostate ou quoi ?

Le cosmos du Général irradiait d'une haine palpable. Ses pupilles étaient focalisées sur Epsilon quand, à nouveau, l'aura de sa fille chuta brutalement. Soucieux, il gardait ses distances tout en regardant vers la source de cette angoisse ! Puis, réajustant sa cape, il attendit la réaction du Lion et de lÁse, il n'avait pas de pouvoir politique ici et il était bien incapable de virer les Ases du Domaine sacré. Cela incombait au Lion de choisir si cette dague pouvait continuer son chemin dans le dos des Saints mais aussi des Marinas...

- En plus, selon mes sources, les Ases ont engagé Kyro du Requin... Mais c'est sûr que c'est pas pour se battre... Corell du Lion, je te connais de réputation, tu connais le Requin, penses tu qu'on va le voir pour des raisons pacifistes ? Je n'ai pas de pouvoir séant pour le virer, mais Kappa s'apprêtait à le faire avant qu'un spectre se décide à le sauver.... Tout est bien huilé pour la visite des Ases et l'attaque des Spectres en même temps !!!

Un sourire malicieux et narquois aux lipes, le Général observait l'effet de ses révélations sur le Saint et montrait clairement une hostilité envers l'autre interlocuteur. Puis, il détourna la tête pour être prêt à réagir en cas de danger pour les siens.

- Corell, Chevalier d'or de la Cinquième constellation du Lion... La sûreté des tiens est entre tes mains !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 22 Nov - 15:00

Corell continuait de regarder le Guerrier Divin sans dire un mot, comme interdit. Bien qu’il n’esquisse pas un seul mouvement, il utilisait son cosmos pour sonder Yul, tentant de chercher un signe, que ce soit dans l’intonation de sa voix, dans sa gestuelle, ou dans les fluctuations de son aura, qui aurait pu lui indiquer que le Loup mentait. Peine perdue. L’homme semblait dire la vérité.

Ou du moins, il semble croire en ce qu’il dit… Mais ce n’est pas forcément la vérité. Il n’est pas impossible qu’il soit manipulé par quelque puissance que ce soit…

Le Lion était un homme d’honneur. L’argumentaire du Guerrier Divin se tenait, et ce dernier n’avait pas tenté de réelle agression contre le Sanctuaire. En revanche, il se tenait au cœur du Domaine d’Athéna sans montrer une once de ralliement à la cause de la Justice, et cela, un Chevalier d’Or ne pouvait l’accepter.

La fleur gelée continuait de tournoyer au-dessus du cosmos émanant de la paume du Lion. Ce cosmos se déploya, remontant le long de la fleur et la détruisit peu à peu. En un seconde, il ne resta rien, pas même un grain de poussière de la plante. Alors que le Lion laissait son bras retomber, il sentit une nouvelle présence poindre dans son dos. C’était un vieil homme porteur des Ecailles dorées le rattachant à la caste des Généraux de Poséidon. Selon toute vraisemblance, les Marinas étaient leurs alliés. En preuve, le combat qui se déroulait non loin, entre le traître du Phénix et une Capitaine des Mers.

Alors que le Général de Poséidon se postait à ses côtés, le Lion lui fit un signe de tête entendu. Il avait d’ores et déjà sondé l’homme via le cosmos, à la seconde où il avait fait son entrée. Son énergie était palpable, mais lui aussi semblait blessé. Des zestes de cosmos obscur souillaient son aura, preuve d’un récent combat.

Lui aussi a réussi à éliminer un Spectre…

Le Lion laissa le nouveau venu s’exprimer. Il n’aurait su dire de quel Général il s’agissait : le seul qu’il n’ait jamais rencontré était le Général du Dragon des Mers, qui avait tué des années plus tôt. Quoi qu’il en soit, l’homme se positionnait clairement contre les Spectres et les Ases, cataloguant les Ases comme des salopards de la pire espèce. Et si ses dires étaient exacts, il n’avait pas tord.

Ce qui plut moins au Lion fut le retour du Spectre du Bourreau. Décidément ses Spectres faisaient fi de la Mort. Il avait pourtant détruit le corps de l’homme masqué, pulvérisant l’intérieur de son thorax, ses poumons et son cœur.

Nul ne peut se relever après une telle blessure. Il semblerait qu’une divinité soit intervenue…

Le Lion n’était pas fou. L’heure pour lui n’était plus au combat mais à la récupération. D’autres Chevaliers d’Or gardaient les Temples du Zodiaque et étaient prêts à en découdre. Corell était intervenu dans la Maison du Bélier pour sauver les Chevaliers de la Vierge et du Bélier. Un demi succès d’ailleurs, car le Bélier était tombé peu après que le Lion l’ait sauvé. Mais à présent, il était temps pour lui de retourner protéger son Temple.

« Je te remercie pour ces précisions, Général de Poséidon. Le Chevalier du Verseau se trouvant en plein combat, je suis donc actuellement le protecteur du Sanctuaire Sacré. En tant que tel, voici ma décision. »

Il se tourna vers le Guerrier Divin, l’air grave. L’instant était capital.

« Guerrier Divin, j’accepte ton explication et m’excuse de l’agression du Chevalier du Verseau. Tu n’as pour le moment rien tenté contre les Chevaliers d’Athéna, ni montré se signe d’agression ouverte à notre encontre. Aussi…

Je vous considère comme nos invités. Je vais donc demander aux autres Chevaliers d’Athéna, mais également aux Marinas de Poséidon, de ne pas vous provoquer ni de vous attaquer. »


Corell sentit alors la surprise du Général de Poséidon à ses côtés. L’homme semblait réellement détester les Ases, et tout faire pour les faire expulser du Sanctuaire. Son empressement éveilla l’ombre d’un soupçon dans le cœur du Lion. Il se tourna vers le Général.

« Je demanderai aux Marinas de Poséidon de respecter cette demande. Dans le cas contraire, cela pourrait remettre en cause notre entente, ce que je ne souhaite en aucun cas, crois moi. »

Le Lion se retourna alors à nouveau vers le Guerrier Divin.

« Guerrier Divin, sache que ce statut d’invités est une chance pour vous. C’est la seule chance que le Sanctuaire vous offrira. Il n'y en aura pas d'autres. Ce statut d'invité vous offre deux options.

Soit toi et tes compagnons décidez de rester dans les Temples du Taureau et du Bélier et de les défendre contre les Spectres au péril de vos vies. Ainsi, le Sanctuaire vous considérera comme ses alliés et vous viendra en aide.

Soit toi et tes compagnons décidez de traverser ce Temple et de vous rendre dans le Temple des Gémeaux. Si telle est votre décision, sache que vous serez immédiatement considérés comme des ennemis d’Athéna. Et en tant que chef des armées d’Athéna, j’ordonnerai à tous les Chevaliers de vous éliminer. »


Le Lion se tourna vers le Général de Poséidon une ultime fois.

« Général, j’espère que cette décision vous convient, et que vous la respecterez en ces Terres Athéniennes. Si un Guerrier Divin vous agresse, le Sanctuaire les considérera bien évidemment comme des ennemis et vous viendra en aide, ne t'inquiète pas. Je me rends à présent dans la Maison du Lion. Je t'invite à m’y rejoindre. Personne ne s’opposera à votre montée. »

Sur ces mots, le Chevalier d’Or se dirigea vers la sortie du Temple du Taureau, passant à côté du Guerrier Divin.

« Tout est entre vos mains, Asgardien. Restez et protégez, ce Temple et nous vous considérerons comme des amis. Avancez dans le Temple de Gémeaux, et vous deviendrez nos ennemis. Vous seuls déciderez de votre destinée. »

>>> Temple du Lion
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 22 Nov - 15:46

Tout allait bien. Les deux prédateurs étaient sur le point de s'entendre lorsqu'un troisième se présenta. Peu de temps avant, une secousse terrible semblait avoir avoir réduit la Maison du Bélier en tas de cailloux fumants et une colonne de lumière avait surgi jusqu'au ciel, emportant une étoile avec elle. Pourtant, aucun des deux hommes ne semblaient perturbés par cela. Une habitude du Sanctuaire ? Si tel était le cas, alors les Grecs étaient VRAIMENT des personnes étranges. Yül s'apprêtait à saluer l'inconnu lorsque celui-ci se mit à l'insulter copieusement. Abasourdi par des propos qu'il ne comprenait pas en totalité, il dut attendre que l'homme-poisson termine pour se remettre. Et dès que ce fut fait son cosmos gela le sol sous ses pieds et la température baissa brusquement. Pourtant le Grand Loup n'essaya pas le moins du monde de paraître détendu.

"Comment osez-vous !!! Je ne connais pas les personnes dont vous parlez et si j'avais voulu vous combattre je l'aurais fait sans attendre au pied du Sanctuaire ! Mieux encore, j'aurais attendu mes prétendus camarades avant de me jeter dans la gueule du Lion !"

Fenrir éclata de rire à ses oreilles, brouillant un instant le fil de ses idées au point qu'il franchit la distance le séparant de Jack pour l'attraper par le col avant de s'en être rendu compte.

"Si cette femme qui porte la même odeur que vous ne m'avait pas assuré de sa sympathie, je vous croquerais ici même !"

La voix du Lion l'arrêta brusquement dans son élan. Il ne lâcha pas le marina tout de suite mais tourna la tête pour écouter le Saint accepter de le laisser défendre le temple. Sa colère retomba alors quelque peu.

"C'est entendu chevalier. Je souhaitais ne pas avoir à prendre parti, mais puisque vous l'exigez je défendrai ce temple. En ce qui concerne mes compagnons, je leur parlerai dès que possible, mais je ne garantis pas leur comportement jusque-là. Nous sommes venus de notre propre gré, sans recevoir d'instruction particulière, aussi si des griefs personnels interfèrent dans cette guerre, je ne les connais pas..."

Sans même un regard, il relâcha le vieil homme et le poussa un peu en arrière avec sa poigne, puis posa le poing sur son cœur face au Lion.

"Quant à toi vieux hareng, la prochaine fois que tu m'offenses de la sorte, Guerre Sainte ou pas tu tâteras de mes crocs ! Lança-t-il au marina."
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Dim 23 Nov - 19:39

Arrow Chambre du Grand Pope

Le temps passait et les évènements se reproduisaient inexorablement. Encore et toujours, ils se retrouvaient à affronter les Spectres du Dieu de la Mort. Quand sa lubie de mégalomane se terminerait-elle? Ne serait-ce que la mort de tous les Saints qui pourrait mettre fin à tous ses carnages? Non. Si les Saints venaient à tomber, alors ce serait au tour du Monde entier de subir les méfaits de ces combattants sans honneur. Certes, il avait espéré pouvoir mettre un terme à tout cela en devenant Grand Pope mais il lui était clair aujourd'hui que cette tâche était trop lourde pour ses épaules. Et le Mal qui l'avait cloué au lit n'était qu'une pierre parmi tant d'autres, et non pas la raison de son échec.

Reprenant lentement ses forces, retrouvant des sensibilités passées et une symbiose presque trop lointaine avec l'armure d'or du Bélier, Shion descendait les marches du Sanctuaire aussi vite qu'il le pouvait. Peut-être aurait-il pu user de ses capacités de déplacement instantané pour y parvenir plus rapidement mais il avait besoin de ce temps pour se préparer à ce qu'il allait découvrir en bas. Et qui pouvait savoir s'il n'allait pas devoir combattre lorsqu'il foulerait le sol du Premier Temple? Après tout, les Spectres n'avaient pas pour habitude de faire dans la dentelle. Et encore moins dans la pitié.

D'autant qu'ils n'étaient peut-être pas seuls... Des Ases et des Marinas avaient été détectés à l'entrée du Sanctuaire mais comment prévoir leurs intentions? Le pacte du Fer et du Sang liait le Sanctuaire d'Athéna à celui de Poséidon mais qu'en était-il depuis les derniers évènements? Depuis que leurs "alliés" les avaient utilisés pour reprendre le contrôle de leur Sanctuaire et avaient laissé leur Déesse... Athéna. A cette pensée, le porteur de la première armure d'or serra son poing, des souvenirs douloureux lui revenant à l'esprit. Il avait échoué à l'époque, n'avait pas été capable de protéger sa Déesse mais cette fois, les choses seraient différentes. Personne ne l'approcherait. Et les Ases? La dernière rencontre diplomatique avec leurs alliés historiques n'avait pas été une grande réussite. Vers où pouvait bien aller leur allégeance aujourd'hui?

Approchant finalement des premières maisons du Sanctuaire, plusieurs Cosmos familiers parvinrent à ses sens. Kappa était donc tout près de l'entrée du Sanctuaire, en plein combat au vu de ses fluctuations de Cosmos. Mieux valait qu'il se rende à ses côtés au plus vite. Tout comme... Ceridwen! Oui, c'était bien son Cosmos qu'il ressentait au coeur du Temple du Taureau mais dans quel état. Son Cosmos chutait fortement, signifiant qu'elle affrontait elle-aussi un adversaire d'une puissance certaine. Il n'y avait pas de temps à perdre, il ne resterait pas cette fois sans réagir alors qu'un être cher était malmené. Pas cette fois. Cela lui permettrait, par la même occasion de mettre au clair la situation des Ases. Et une fois chose faite, il pourrait se rendre aux côtés de Kappa.

Pénétrant enfin le Temple du Taureau, l'inquiétude du Bélier s'atténua fortement lorsque ses yeux se posèrent sur Ceridwen. Il n'arrivait donc pas trop tard. Sa bien-aimée se battait en effet contre un Spectre dont il ignorait tout et nul ne pouvait dire, pour le moment, qui allait sortir vainqueur de ce combat. Qu'à cela ne tienne, il ne lui ferait pas l'affront d'intervenir dans leur affrontement mais gardait un oeil discret sur son issue. Car si celui-ci devait mal tourner, nul doute qu'il oublierait tous les orgueils pour lui éviter le pire.

Pour le moment, il lui fallait comprendre ce qu'il se passait et un groupe situé non loin de là semblait une source d'informations parfaite dans cette situation. Reconnaissant un des membres présents, Shion se dirigea rapidement vers le petit groupe.

Représentants du Sanctuaire Sous-Marin et Asgard, c'est un honneur de vous rencontrer en ces lieux. En espérant que les circonstances soient en effet des plus honorables. Pour ceux je ne connais pas, je suis Shion, un des représentants de ce Sanctuaire et protecteur d'Athéna. Puis-je savoir ce qu'il se passe ici?


Dernière édition par Shion le Lun 24 Nov - 13:51, édité 2 fois (Raison : Edit: Pas vu que le Lion est parti...)
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Lun 24 Nov - 19:34

Se libérant de la prise du Loup du Nord par un regard hypnotique, il recula de quelques pas pour entendre la décision du Lion d'or. Certes, ce n'était pas sa décision préférée, mais elle avait le mérite de mettre le Guerrier Divin devant ses responsabilités ! Un sourire aux lèvres, il s'apprêtait à lui répondre quand le choc du combat entre sa fille et cet étrange Chevalier aux ailes noires fit tourner sa tête dans ce sens. Ainsi donc, Ann lui avait affirmé sa sympathie... Ah si elle savait la vérité, elle aurait eut une vision différente des choses. Mais il n'était pas temps de révéler ce genre de vérité, sa fille verrait par elle même la faiblesse de croire les Ases, Jack avait bien commis cette erreur après tout.

Dévisageant l'Ase, il opina de la tête positivement à la demande du chevalier d'or. Non pas qu'il était d'accord sur tout, mais on peut pas gagner sur tous les tableaux. Il prenait acte de la décision et comptait bien la respecter, s'entendre avec le Régent avait été pour le moins épique et il ne comptait pas en rajouter sur sa mauvaise humeur. Il savait que le chevalier d'or du Verseau était inquiet pour sa mie et la question de savoir si tout se passait bien traversa son esprit quelques secondes. Puis, il revint à la réalité en entendant s'approcher une nouvelle personne, ni plus ni moins que le Grand Pope en personne... Putain ! Il avait l'air tout palôt, à force de coucher avec les prêtresses sûrement !

Mais avant de lui parler, il se tourna discrètement vers le Loup pour lui dire mentalement le fin fonds de ses pensées. Le général n'avait aucune confiance en lui mais il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait, sans rompre cette alliance durement acquise. Alors qu'il posait le genou sur le sol en signe de révérence, il retirait son casque devant le Chevalier devant lui qui était le Grand Pope en personne...

- Guerrier Divin... Je ne t'aime pas et c'est sûrement réciproque ! Mais si tu appliques la demande du Chevalier d'or du Lion avec Honneur et respect de la parole donnée, cela fera de toi, un temps, un de mes frères d'armes !

Levant la tête vers le Grand Pope, ses pensées se concentrèrent sur ce qu'il avait à dire. Par quoi commencer ? Bah il ne comptait pas dire l'imbroglio familial de sa Famille, qui avait failli foutre en l'air des mois de négociations avec les Saints. Passé cette mauvaise idée, il en vint à expliquer plus simplement la situation, pas la peine de faire des circonvolutions. Il se rappelait que Shion du Bélier n'était pas le style à tourner autour du pot, donc autant en faire autant. Seule chose, ne pas se montrer trop curieux sur le fait de le revoir en armure, il ne voulait pas le braquer sur ce point... Les chefs du sanctuaire semblaient s'énerver vite et Kappa le lui avait prouvé ce point !

- Grand Pope... Je suis Jack O'Bannon, Général de la Sirène Maléfique. Si je m'attendais à vous voir ici, veuillez excuser mon étonnement. Vous expliquer la situation ? Ma foi, cela est assez compliqué, alors que je quittais Atlantide, j'ai été avisé que les Spectres avaient attaqué le Sanctuaire d'Athéna pour une raison ignorée à ce moment là... Après mon combat contre le Dieu des Rêves, j'ai appris que c'était peut-être dû au fait que les Saints - comme les Marinas - avaient oeuvré pour empêcher le retour de leur Dieu. Ses yeux fixèrent sa flûte sans comprendre pourquoi le Dieu des Rêves l'avait mentionnée dans ses propos. J'avoue ne pas avoir eut le temps d'avoir des explications complémentaires, juste que l'on avait fait en sorte que le Sombre Monarque n'est plus d'hôte sur Terre... Je ne vois pas les vôtres ourdir un tel plan mais bon... Et à cela, se rajoute une étrange chose, selon un Spectre, le Bourreau je crois, les Spectres et les Ases sont liés par un serment d'alliance... Mais tout le monde ne semble pas d'accord avec cela. En pointant son regard vers le Loup d'Epsilon.

Il terminait son propos en remettant son casque, des cosmos aussi sombres que la nuit semblait s'être mis en mouvement dans le Temple du Bélier. Il avait donné une explication assez sommaire mais une chose revint brutalement à son esprit... Il se demandait comment l'annoncer et encore plus si c'était à lui de l'annoncer, s'interrogeant quelques secondes, il regardait dans le vague et terminait ses pensées par un silence plus avisé : ce serait à Kappa d'annoncer à leur chef que le Chevalier d'or des Poissons avait abandonné son armure peu de temps avant la bataille...


Dernière édition par Jack O'Bannon le Lun 24 Nov - 20:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Taureau-