RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Lun 24 Nov - 19:57

Le ton commençait à monter entre le marina et le guerrier divin, ce qui n'était pas pour déplaire à Fenrir. Une fois de plus le Grand Loup poussait son hôte à la colère, cherchant par là même un moyen de s'emparer de lui un instant suffisamment infime pour briser sa garde. Mais Yül avait la tête dure et les principes solides. Ne frapper une femme à moins d'y être forcé, encore moins une enfant comme la petite spectre à laquelle personne ne prêtait attention, mais qui ne bougeait pas du lieu.

Il sentit que son accueillant interlocuteur allait lui murmurer de nouveaux mots d'amour, quand une autre personne dotée d'une autre armure dorée intervint. Un homme à l'amabilité aussi voyante que sa démarche affaiblie, ce qui n'était pas le cas de tout le monde dans cet endroit.

Encore mauvais élève en matière de télépathie, le guerrier divin manqua de hurler à la face du marina de ne pas entrer dans sa tête, Fenrir le faisait suffisamment souvent ! Mais encore une fois il se retint, surpris surtout de le voir s'agenouiller devant l'autre. Il resta débout, un peu étonné, et dévisagea Shion un moment.


"Grand quoi ? Comment l'avez-vous appelé ?"

On l'aura compris, le Norsgardien n'était pas très au fait des coutumes grecques, et sa récente admission chez les élus d'Odin n'avait pas encore réussi à palier la différence de culture entre lui et eux. Il se contenta en guise de salut de poser une nouvelle fois le poing sur son coeur, comme il l'avait fait avec Corell, se retenant presque de rire de la soudaine docilité de l'écailleux à ses côtés.

"J'ignore si c'est un honneur de me voir, d'autant que je ne représente personne en particulier, mais puisque les présentations sont commencées, je suis Yül, guerrier divin d'Epsilon. Et je me permets de corriger les dires du vieux bonhomme : nous autres du nord sommes là en tant qu'observateurs neutres. Les spectres sont effectivement venus à Asgard, mais nous leur avons bloqué la porte si vous voyez ce que je veux dire. Et par ailleurs, je viens de m'engager, moi et seulement moi pour l'heure, auprès de messire le Lion pour garder ce temple afin de pouvoir séjourner ici tranquillement. Après m'être fait agresser par le Verseau et le vieil homme agenouillé devant vous."

Il croisa les bras d'un air mécontent, lançant un autre regard assassin à Jack pour la courtoise présentation qu'il avait fait de son peuple, avant de reporter son attention sur le Bélier.

"J'espère que vous n'allez pas me demander de quitter les lieux après cela. Il fait chaud et les marches de vos temples sont bien nombreuses à mon goût."
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 25 Nov - 13:43

Arrow Temple du Bélier

Avançant d'un pas lent et déterminé et après avoir passé sans mal le temple du Bélier, ayant vaincu l'impolitesse flagrante du chevalier du Verseau et de ses mauvaises manière diplomatique, le vampire arriva au temple du Taureau. Il fut soudain paralysé par les énormes cosmos qui se battaient à l'intérieur et en extérieur du temple. Le spectre était totalement écrasé par une telle puissance. Le seigneur Radamanthe faisait un combat des plus infernales contre un grand colosse qui semblait être le gardien de ce temple au vu de son armure imposante telle celle du Taureau. Leur cosmos étaient terrifiants. De l'autre côté le vampire sentit l'aura noire du Phoenix noir en plein déploiment de force. Son cosmos était totu aussi puissant et terrifiant et il snetait presque la chaleur des flammes de l'oiseau noir. Son adversaire, bien que femme, montrait elle aussi un cosmos des plus puissant. Leur combat faisait rage à eux aussi. Puis il sentit l'objet de ses recherhces, son aîné, son second maître, celui de la même race que lui, celle des vampires, le dénommé Beshter. Il combattait une femme qui possédait un cosmos très puissant. Alucard montr des signes d'inquiétudes et si le combat était serré sans savoir qui prendrait le dessus, il avait peur pour son aîné vampirique.


"Sir Beshter, vous devez vaincre !"


Il sentit alors la présence de plusieurs personnes, un vieil homme et une autre personne ressemblant de par son armure aux Asgardiens qui l'avaient croisé tout à l'heure. Alucard fit une courbette et se présenta.


"Enchanté, je suis Alucard, spectre de la chauve souris de l'étoile terrestre de l'enquête. Qui êtes vous messires les guerriers ?"


Alucard ne savit pas si ces deux personnes étaient amis ou ennemis, mais sa courtoisie l'emportant sur tout, il se devit de parler avec la plus grande des diplomaties. Pour l'instant, sa plus grande insuiétude était la survie de son ami Beshter. Ce vampire de haut rang l'ayant appelé il n'y a pas si longtemps que ça. Tous deux avaient un but, retrouver Lydia, c'est pour ça qu'il devait survivre. Puis son attention se porta sur un autre chevalier d'or qu'il ne l'avait pas vu non plus. Après l'insulte que lui avait faite le Verseau, le Bélier allait til en faire de même ? Mais ce n'était pas le plus grave, les Asgardiens ne bougaient pas le petit doig alors que seul les spectres se battaient. En effet, il était bizarre de trouver cet homme sans être blessé et combattant les saints. Tout celà était louche dans l'esprit du vampire. Il regarda en direction du guerrier divin et lui aprla de la manière la plus polie qui soit.


"Il semblerait que vous soyez en un seul état guerrier divin, j'ai aussi entendu les vôtres plus bas ne pas bouger le petit doigt alors que les miens avaient bel et bien décidé d'une alliance entre nous. Mais à celà vous ne faites que ... regarder, avez vous l'intention d'aider ce saint ici présent ou alors nous attaquer ?"


Le vampire de son ton calme poli attendait une réponse de l'Asgardien, tout celà était bizarre et le spectre faisait comme son étoile terrester se prénommait: une enquête.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 25 Nov - 20:58

Attendant la réponse de ses interlocuteurs, partagé entre craintes et espoirs, doute et certitude, Shion les observait calmement de son regard lilas. Intérieurement, il espérait que les Marinas étaient toujours les alliés du Fer et du Sang, un accord si important à l'époque et qui ne pouvait avoir été détruit si facilement. Intérieurement, il espérait que les Ases demeuraient leur alliés de toujours, que l'accueil glacial dont il avait entendu parler lorsque les Diplomates du Sanctuaire s'étaient rendus en Asgard n'était qu'une erreur et qu'aujourd'hui, ils étaient là pour leur prêter main forte. Beaucoup d'espoirs qui s'effondreraient peut-être dans quelques instants.

Après quelques secondes lui semblant des heures, ce fut le Guerrier Marina qui prit la parole, posant genou à terre. Ne pouvant s'empêcher de laisser entendre un soupir devant cet acte bien trop respectueux à son goût, Shion écouta avec intérêt les paroles de Jack. Ainsi, ses premiers espoirs s'avéraient être réels. Un léger sourire se dessina alors sur le visage du Saint, sourire qui se ravisa bien vite en entendant les derniers propos du Marina. Une alliance entre Spectre et Ases? Non cela ne se pouvait pas... Jetant un rapide regard en direction du combat de Ceridwen, il tourna alors son attention sur l'Ase qui lui faisait face. Et alors que le Saint s'attendait à de graves révélations, il ne put réprimer un nouveau sourire devant la réaction du Guerrier d'Asgard. Simple, humble, sans aucun tabou. Il donnait les faits tels qu'ils étaient, exprimait son opinion avec simplicité et ne se laissait nullement impressionner par les évènements et les mots. Difficile de lui en vouloir dans de telles conditions, surtout au vu de l'accord qu'il venait de passer avec le lion. Et finalement, cette dernière remarque du Guerrier divin qui apportait une dernière touche d'humour à la situation actuelle.

Ne pouvant empêcher un rire sincère et amical de sortir de sa bouche, conséquence des propos du Guerrier d'Asgard et de la rivalité semi-cachée de ses interlocuteurs, le Chevalier d'Or se sentit obligé de s'excuser auprès de ces derniers:

Pardonnez-moi pour cette réaction mais il est fort agréable de voir que, malgré des tensions et des désaccords persistants entre nos différentes "nations", nous puissions nous entendre et avoir une telle discussion dans cette situation.


Se tournant alors vers le Marina en l'aidant à se relever:

Voyons Général, gardez ce genre de cérémonie pompeuse pour d'autres moments et d'autres personnes. Je ne mérite pas que l'on se mette à genoux devant moi. Quoi qu'il en soit, je vous remercie humblement pour votre aide et pour avoir respecté l'accord que ma Déesse a passé avec votre Dieu il y a quelques temps de cela. En tant que témoin du Pacte du Fer et du Sang, je ne peux qu'apprécier que celui-ci ne s'effondre pas au premier conflit rencontré, comme d'autres accords par le passé. Sachez que le Sanctuaire saura s'en souvenir, et je saurai le lui rappeler s'il l'oublie.


Portant alors son attention son sur le Guerrier Divin:

Ne vous inquiétez pas, je ne compte ni vous agresser ni vous demander de quitter les lieux. Certes, je n'apprécie pas vraiment de savoir qu'Asgard se pose en "observateur" dans une telle situation, mais vous me semblez quelqu'un d'honnête et sincère. Et la parole que vous avez donnée au Chevalier du Lion me suffit amplement pour vous accueillir en ces lieux et vous laisser y demeurer tant que vous le souhaitez. Si un autre Saint en décide autrement, envoyez le vers moi ou vers le Lion.


La discussion aurait pu se poursuivre quelques instants encore si un autre Cosmos ne s'était soudainement fait sentir au sein du Second Temple. Froid. Noir. Tout sourire effacé de ses traits, le Chevalier d'Or tourna un visage impassible en direction de la silhouette qui s'approchait maintenant de leur groupe. Sans lui prêter visiblement aucune attention, le Spectre prit la parole pour s'adresser au Guerrier Divin au sujet de l'alliance entre leurs camps. La situation était des plus confuse et Shion peinait à démêler le vrai du faux dans tous ces propos. Asgard avait-il tissé une alliance avec les Spectres? Ou avait-il rejeté cette offre comme le prétendait Yül? Quelle que soit la vérité, il ne pouvait le laisser l'ignorer si superbement.

Hé bien, comme c'est original. J'ai croisé plusieurs représentants d'Hadès par le passé. Certains nous fonçaient dessus sans la moindre retenue, d'autres nous méprisaient ouvertement dans chacune de leurs paroles. Mais c'est bien la première fois que j'en vois un venir au sein d'un des Temples de ce Sanctuaire et ignorer totalement un Saint d'Athéna qui s'y trouve. Qui plus est pour convaincre celui à qui nous venons d'offrir hospitalité de nous combattre... Je suis moi-même Shion, un des représentants de ce Sanctuaire. Et je veux bien vous laisser l'opportunité d'expliquer votre présence en ces lieux. Sans quoi, je me verrai contraint de vous "demander" de quitter les lieux, vers l'entrée du Sanctuaire bien entendu.


Sans réel espoir d'entendre une véritable justification du Guerrier des Enfers, ni même le voir faire demi-tour, Shion préférait laisser la porte, si petite soit-elle, à une solution autre que le combat.
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 12:07


Il écoutait avec attention l'Argonaute, quelque chose de bon et d'amical irradiait toujours de son cosmos. Les choses ne changeaient pas, sauf cette sensation, ce pressentiment que ce chevalier avait connu un moment difficile. Depuis qu'il l'avait vu entrer, Jack se demandait pourquoi le Grand Pope portait son armure ! Ce n'était pas dans les habitudes du Sanctuaire de changer les règles, enfin bon ils autorisaient depuis peu les femmes à ne plus porter ces masques ridicules. Donc pourquoi pas après tout ? Silencieux pour une fois, il entendit chaque mot des protagonistes et il convenait que ce jeune Ase, à l'allure de l'Enfant Sauvage de Rousseau, ne manquait pas d'aplomb de lui parler ainsi.

Ce fût à ce moment là qu'un sbire d'Hadès entra dans la danse. Homme affable et poli, on ne pouvait lui enlever cela à celui là ! Reste que la vision de voir l'Ase interroger de cette manière le fit sourire quelque peu. Si les Spectres commençaient à douter de leur allié, les choses n'en seraient que plus faciles. En effet, les paroles de ce Bourreau lui restait dans la tête comme un chant funèbre des temps anciens. Les Ases ? Ces vikings du Nord agissaient de façon élaborée et cela devait être dû à cet homme au cosmos divin, qu'il avait croisé auprès de Kyro. Le danger venait de lui pour le Général de Poséidon. Mais il n'avait pas de nom ni de titre à citer à Shion, valait mieux ne pas en rajouter pendant un moment. Soudain, dans un volte face, il sentit des flammes noires s'élever dans le ciel et il allait bondir quand...

Alors que ses jambes s'arquaient pour bondir, un lit de glace dévalait le sol pour le recouvrir d'un magnifique jet blanc. Se cassant limite la gueule, il se reprit et en levant les yeux, il vit l'Ase arrêter les flammes de son corps. Surpris ! Jack n'en revenait pas d'assister à une telle chose, cette personne qu'il honnissait quelques secondes avant venait de sauver sa propre fille. D'un bond, il arriva près d'eux alors que le Phénix noir avait déjà disparu vers la prochaine maison. Sa main frôla le mur de glace pour libérer les deux personnes de ce piège doux et protecteur. D'un signe de la tête, il fit signe à Yul de se relever. Tendant ses bras, il la prit et l'enveloppa de son cosmos sacré, usant de l'Onde de Poséidon, son cosmos explosa pour se concentrer dans les blessures de la jeune femme. Sa respiration se fit peu à peu plus calme et elle était déjà en train de récupérer dans un doux sommeil réparateur. Il se retourna alors vers le jeune Ase !

- Jeune homme, je me suis trompé pour une fois.... J'ai une dette envers toi mais seulement envers toi, ma haine des tiens ne sera pas assouvi par un tel acte. Mais... Par ton acte, j'ai confiance en toi pour la suite, saches que je la donne rarement mais en sauvant mon sang, tu as prouvé que tu avais de l'honneur. Yul, Guerrier Divin d'Epsilon, si un jour Odin te rejetait... Poséidon t'ouvrirait ses bras ! A plus tard et survit !

Il tourna alors la tête vers l'autre côté du Temple du Taureau. Là bas cela avait l'air de chauffer aussi, il était clair que les choses se terminaient. D'un pas lent pour ne pas réveiller la douce fleur entre ses bras, il entra en contact mental avec le Bélier.

- Chevalier, je ne peux parler ici en la présence de ce Spectre ! Je m'en vais au Temple du Lion comme son Gardien me l'a demandé peu de temps avant que tu n'arrives... Il faut que je te dise que...

Fronçant les sourcils, il regarda autour de lui en cherchant l'invisible. Se retournant alors vers l'entrée du Temple du Taureau, ses sens le portèrent vers le premier temple. Quelque chose venait de changer brutalement ! Non, deux choses en fait. Kappa du Verseau venait de disparaître pour laisser la place à un cosmos sombre et violacé. Ténébreux comme cette nuit infernale, tout cela n'était plus bon pour les défenses du Sanctuaire. Ahina ? Son cosmos semblait comme figé de même... Ses yeux regardèrent vers le Chevalier d'or du Bélier, puis vers l'Ase avant de finir sur le Spectre.

- Spectre de machin chouette ! Je te conseille vivement de retourner en arrière, ce sera mon seul conseil... Parce que tu eut l'élégance de te présenter, je vais faire de même, je suis Jack O'Bannon, Général de Poséidon et Gardien de l'Atlantique Sud. Préviens tes amis, tes sangsues, que la Mer gronde et va se répandre pour nettoyer votre affront !

Par un volte face, il envoya une onde cosmique en puisant dans l'Onde de son seigneur et Maître. Ses lèvres bougeaient mais rien ne semblait en sortir, cette communication voyageant dans les ondes de l'eau dans l'atmosphère ne pouvait être entendu que par des Marinas dans la région.

- Haiken, Kraken, Mary, Ezequiel... Je ne ressens que vous... Nous avons besoin de votre aide, une partie des Saints vient de trahir leur Déesse à ce que je ressens ! Les Chevaliers noirs sont dans la place et l'un d'entre eux, un Phénix noir a failli tuer et violer Ann... Nous avons besoin de votre aide rapidement, il faudra taper sur les Saints comme les Spectres, voire les Ases ! On vous attendra au Temple du Cancer ou du Lion ! J'amène Ann en sécurité auprès du chevalier du Lion !

Chaque vibration volait dans les airs comme des feuilles au vent. Elles étaient destinées à ceux qui pouvaient les entendre dans la région et Jack espérait les voir rapidement arriver ici. Puis, relevant délicatement le corps de sa fille entre ses bras, il se retourna pour faire face de nouveau aux membres présents de cette étrange assemblée. Sans dire un mot de plus, il passa entre eux pour se diriger vers les temples suivants. Il fallait la mettre en sécurité et le chevalier d'or du Bélier comprendrait sa réaction dans ces circonstances !

- Chevalier du Bélier, je vais devoir te laisser mais toi aussi tu as dû le sentir, dans ton temple... Mon peuple vient d'entendre mon appel, j'espère qu'ils viendront vite ! Trop de gens ont été blessé... Je te rejoindrai une fois que ma fille sera en sécurité. Yul d'Epsilon, restes vivant !

Cette fois, aucun sourire goguenard, aucune facétie, le visage de sa fille maculé de quelques tâches de sang lui avait rappelé la raison pour laquelle il avait voulu les écarter de tout cela. Soufflant légèrement sur son visage, il fit lever quelques restes de peau brûlée. La pluie continuait de tomber...

=> Temple du Lion

Cae a écrit:
HRP : Ann me suit de fait, j'ai l'accord de la joueuse


Dernière édition par Jack O'Bannon le Mer 26 Nov - 14:35, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 12:17

(Note : Yül vient de s'interposer entre Ann et Ishiro pour sauver Ann)

Sans laisser le temps à qui que ce soit de réagir, Yül avait suivi le puissant instinct qui lui dictait... de protéger la sympathique femme aux cheveux de feu ! Le Phénix noir ne sembla pas vraiment apprécier cette délicate attention et ils s'observèrent en chiens de faïences jusqu'à ce que le chevalier noir passe son chemin.

Se retournant vers la sirène une fois sûr de ne pas être attaqué dans le dos, il s'assura qu'il avait bien gelé la surface de ses blessures afin qu'elle ne perde pas plus de sang dans ses mouvements. Il hésita à lui proposer son bras pour s'appuyer sur lui mais se rappela pourquoi il n'était pas intervenu plus tôt : c'était une guerrière, et si son tempérament était le même que celui du vieil homme qui l'avait baigné d'insultes à peine arrivé, alors elle ne supporterait pas ce geste. Il n'en fit donc rien et se contenta de revenir vers les deux hommes qu'il avait laissés en plan, quand il vit le paternel endormir tout bêtement sa fille. Ok. Pourquoi pas. Il dépassa alors le duo, volant le rôle de maître des lieux à Shion, pour se poster en face à face avec Alucard.


"Je vais mettre les choses à plat en ce qui me concerne. J'étais présent lorsque vos deux juges se sont présentés à Asgard pour une soi-disant alliance. Et savez-vous ce qu'ils ont fait ? Le Garuda s'est permis de nous parler comme à un peuple de barbares sous-évolués, qui devraient se soumettre à leurs majestés, sous peine d'être une fois de plus décimés. Le bain de sang a été évité ce jour-là par la seule prévenance du Griffon, bien plus diplomate ! Et vous pensez réellement que nous allions conclure un accord avec vous après une telle offense ? Ouvrez les yeux ! Nous sommes libres ! Nous sommes indépendants ! Nous sommes sauvages, tout comme l'est la contrée d'Asgard ! Nous ne devons d'allégeance à personne ! Ni aux Saints, ni aux spectres, ni à Poséidon !"

Il appuya particulièrement sur ses dernières phrases, espérant que chacun comprenne que le passé des Asgardiens était révolu, qu'ils avaient désormais les moyens de se défendre et de choisir comme n'importe quelle autre nation. Il lança un regard en biais à Shion, l'assurant de son soutien désormais assumé d'un hochement de tête.

"Moi, Yül d'Arioto, guerrier divin d'Epsilon, placé sous l'étoile de Fenrir le Grand Loup Dévoreur de Dieux, je choisis pour moi seul et de par ma pleine liberté de défendre le temple du Taureau contre tout envahisseur dès cet instant ! Fais demi-tour spectre, et je ne te ferai rien. J'ai assez de discernement pour croire que tous les tiens ne sont pas que des êtres dénués de morale. Fais demi-tour et tu auras la vie sauve !"


Soudain, un frisson parcourut le guerrier du nord. Cela faisait bien longtemps pourtant qu'il était insensible au froid qu'il dégageait. Non, la cause était ailleurs... Il tourna la tête en direction du parvis du temple, où dans une ultime explosion le Deuxième gardien des lieux s'écroula au sol. Le juge de la Wyvern, ainsi qu'une sorte d'illusion représentant son totem, se tenaient debout, prêts à continuer leur chemin.

Mais ce ne fut pas tout, loin de là. L'orage au-dehors redoubla, des éclairs fendirent le ciel tandis que l'atmosphère changeait. Trois puissants cosmos troublèrent la courte et relative quiétude qui s'était installée dans la Maison du Bélier après les tremblements qui avaient eu lieu. L'un d'eux s'épanouissait simplement, résultat d'une puissance obtenue par l'acharnement à combattre ? Un autre disait vaguement quelque chose à Yül mais il était passé trop vite pour se souvenir de la personne à qui il appartenait. Le dernier en revanche, il l'avait vu de près. Kappa du Verseau venait brusquement de changer d'allégeance. Pour la plus sombre de toutes.



Sans se soucier de passer pour un fou, le guerrier divin s'adressa directement à la valkyrie qui venait d'apparaître pour ses seuls yeux et ses seules oreilles.


"Brynhildr, que se passe-t-il !
-Le dieu des Morts compte de nouvelles recrues.
-Pourquoi tout à coup ? Comment cela se peut-il ?
-Leurs cœurs étaient rongés par le doute, la colère et l'inquiétude. Ils ont fini par y céder et le Mal s'y est engouffré. Tu ne peux que les empêcher de commettre des fautes irréversibles désormais. Le Grand Loup t'y aidera."

Un nouveau frisson lui parcourut l'échine. Et le sourire du prédateur se dessina sur ses traits.

"Shion, et vous le vieux hareng, nous allons avoir des ennuis. Je vous conseille de ne pas vous mettre sur mon chemin. Sous aucun prétexte."

Il leur jeta un regard presque jubilatoire, sans jamais tourner le dos à Alucard, sourire carnassier toujours aux lèvres.

"Le Loup va sortir de sa tanière. Pour toi !"

Il désigna le spectre de ses doigts griffus.

Citation :
Yül défie Alucard

=> Par ici


Dernière édition par Yül le Mer 26 Nov - 13:47, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 13:38

Alucard écouta le chevalier d'or avec attention et lui répondit sans aucune mesure gardant sa voix calme et douce de vampire.


"Méssire Shion, j'en suis vraiment navré mais j'avais une affaire urgente à régler et en voyant cet homme je ne pouvais que lui parler de ce qui m'inquietait voyez vous ... Je vous demande alors de bien vouloir pardonner mon manque de courtoisie. De plus j'étais encore sous le choc des paroels du chevalier d'or du Verseau le sachant calme et ayant un sang froid inégalable d'après ce que je sais sur lui voyez vous. J'ai une mission, plusieurs même et comme vous, je me dois de les réaliser, du moins faire le maximum quitte à y donner ma vie ... Voyez vous, le spectre se battant en ce moment est de la même race de la nuit que moi et je suis inquiet à son sujet. Mais écoutant vos sages paroles, je n'ai aucune animosité à votre égard. Tous les spectres ne sont pas comme vous le croyez, comme moi je ne pense pas tous les saints comme les autres spectre les voit et j'en ai eu une démonstration avec ce cher chevalier d'or gardien de la maison du Bélier."


C'est alors que le marinas de Poséidon se présenta, s'appelant Jack O' Bannon, le rabrouant lui diant également de faire demi tour ...


"Général O' Bannon, je veux bien comprendre que vous aidiez les saints mais vous n'en êtes pas un, je ne prendrai donc pas en compte ce que vous dites."


Mais après une petite discussion avec le chevalier d'or, le général partit vers la sortie du temple.


"Au lieu de partir, vous auriez du prendre soin de votre collègue qui se fait malmener par le chevalier noir, quelle manque de tacte, elle va mourrir pourt..."


Alucard fut couper par une action dont il ne s'attendait pas, en effet le guerrier divin se déplaça à grande vitesse pour protéger la marinas en difficulté.Après un moment il revint et barra la sortie du temple du Taureau. Yül expliqua ce qu'il s'était passé en Asgard avec les menaces ou encore de la vilainie du juge Ayakos. Que totu avait été plus ou moins arrangé grace au seigneur Himmel. Il décida d'ailleurs de protéger ce temple comme le ferat le saint ici présent, conseillant à la chauve souris de faire demi tour. Alucard entendait tout son discours judsqu'au bout et lui répondit tout aussi calmement et diplomatiquement qu'avec Shion ou le général O' Bannon.


"Pourtant n'ai je pas entendu dire par l'un de vos compagnons que le fameux Eren de Zeta avait accepté mais que vous aviez agi selon vos propres choix. Vous avez donc délibérément désobéi à votre chef si j'ai bien compris, d'abord nous narguant avec votre neutralité puis en protégeant cette jeune femme allant même jusqu'à vous blesser pour la sauver. Quand je pense aux spectres qui se méfiaient de ce chevalier noir mais n'ayant pas hésité à combattre l'un de vos ennemis et vous voyant retourner votre veste, vous ne valez pas mieux que lui. Sous votre fierté, votre volonté à protéger les autres, vous n'êtes que laches et la traitrise marque votre cosmos."


Alucard sortit sa rapière et la pointa vers le loup, il se mit en garde et jeta un mouchoir au pied de l'Asgardien comme faisaient les humains de son temps lorsqu'ils se préparaient à combattre quelqu'un d'autre.


"J'accepte votre défi guerrier divin et je n'hésiterai pas à tuer le loup blessé que vous êtes !"


Soudain, le spectre sentit une fluctuation dans le cosmos, il détourna le regard vers l'entrée du temple du Taureau, ce cosmos froid dont il avait eu affaire, ce chevalier d'or du Verseau qui l'avait insulté, son cosmos changeait devenant plus sombre, un autre cosmos en fit de même. Alucard eut un léger rictus laissant apparaitre l'une de ses canines lui servant à pecer le coup de ses victimes afin de boire leur sang. il regarda le chevalier d'or et lui adressa la parole:


"Il semblerait que les saints s'y mettent aussi apparement ... Désolé Méssire Shion de ce qui vous arrive, ce temple va être souiller par notre sang."


Le cosmos du spectre apparut autour de Alucard, il était prêt à se battre.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 17:18




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Lotus - Guerre




Jouer






=> Temple du Bélier

Le coassement d'un corbeau rouge dérangea Mashia dans ses réflexions, levant la tête afin d'apercevoir l'oiseau de mauvais augure, c'était peine perdue dans cet océan de brume. Les pleurs de la fillette ne fit qu'accentuer sa mauvaise humeur. Elle lui jeta un regard oblique avant de laisser découvrir des crocs saillants en retroussant ses lippes. Mashia grogna à la manière des loups, avant que ce son guttural ne prenne de l'importance pour se muer en un hurlement. Celui-ci fit s'envoler les derniers charognards des environs, à sa grande satisfaction. La jeune femme n'aimait pas ce genre d'animaux, toujours à se repaître des cadavres, se donnant de faux airs de conquérants, de tueurs, alors qu'eux, étaient les vrais chasseurs. Dubitative, penchée en avant, la Vierge toisa le corps sans vie, immense et lourd de ce qui fut autrefois son père adoptif. Peut-être fallait-il le décapiter ? Il serait plus aisé de le transporter en petits morceaux plutôt qu'un seul. La présence de Kappa à ses côtés, qui grimpait vers elle, ralluma cette lueur de malice jusque là éteinte par la contrariété.

Sous le regard apeuré de Lya, sa mère de cœur s'envola presque vers le Verseau pour cueillir sans prévenir, ses lèvres qu'elle savoura bien volontiers. Mordillant sa lèvre inférieure par jeu, la japonaise s'échappa au moment où il aurait peut-être voulut la toucher.

Telle une fée des bois, elle tournoya sur elle-même, s'offrant à l'eau de pluie qu'elle embrassa, les deux bras tendues vers les nuées. Son kimono blanc collait déjà à sa peau, or, elle en avait cure. Son attention se reporta vers le premier temple où elle sentit plusieurs cosmos se mettre en mouvement.

« Oh, Kappa-chan, tu as vu ? Les intrus nous suivent. »
ni une ni deux, la belle alla au devant d'eux d'un pas guilleret, léger, martelant le sol mouillé sous ses pieds nus. « Avons-nous seulement le temps de nous occuper d'eux ? »

Elle offrit un petit sourire aux jumeaux, les étudiant chacun leur tour en dodelinant de la tête, les mains croisées derrière le dos se balançant d'avant en arrière en chantonnant. Puis, elle s'immobilisa, sentant l'air.

« Je sens la présence d'un mâle, là haut. » ce qu'elle entendait par « mâle », elle seule savait de quoi il en retournait. « Dépêchons nous un peu ! »

Elle prit tout de même le temps de s'étirer comme un chat, dévoilant largement sa gorge où un signe étrange, peu à peu, apparaissait. Ce dessin d'encre, couru le long de sa peau, formant arabesques et signes compliqués. Des entrelacs qui prirent la couleur du sang. Tandis qu'elle se retournait, non sans leur jeter un dernier regard en coin, Mashia continuait de … changer. l’écheveau de sa chevelure carmine vira au noir de jais aux forts reflets cuivrés, celle-ci flotta autour d'elle comme une bannière alors qu'au sommet de son crâne, se dressaient deux belles oreilles blanches qui s'agitèrent dans le vent.

« On se retrouve là-haut. » fit-elle à l'adresse du Verseau noir avant d'attraper son père adoptif par les cheveux et se volatiliser.

Un rire léger et argentin résonna finalement dans le second Temple du zodiaque. En plus de la musique de la pluie. Au devant des derniers protagonistes présents, un portail déchira le voile de la réalité et une ombre, plutôt menue, en surgit. Un pied se posa sur le marbre froid, puis un second, mais, avant qu'elle ne s'engouffre totalement dans la brèche, ce fut une masse plus imposante qui en surgit, allant s'écraser lourdement aux pieds du Grand Pope. Ce dernier reconnaîtrait sans mal ce pauvre Hector, ancien chevalier de l'Ours, tout ensanglanté, le poitrail percé d'un trou béant d'où se déversait son fluide vital. Son visage d'ordinaire si apaisé, était tordu dans un affreux rictus de douleur et de surprise.

« J'aurais peut-être dû le dévorer. »
se demanda une voix que tous, reconnaîtrait. Lentement, très lentement, la silhouette de la Vierge s'extirpa à son tour, offrant un sourire chaleureux aux présents. Le ciel rugit de colère. Elle, resta de marbre, parfaitement stoïque, arrangeant ses cheveux noirs qu'elle ramena sur une épaule. Ses iris jaunes tombèrent sur Shion, seul Saint encore présent - et vivant -. Fort bien. « Je te croyais agonisant. »

Déclara t-elle d'une voix enjouée, comme si ce fait la ravissait. Sa physionomie, de plus en plus, avoisinait celle de la louve, plus que de l'humaine. D'ailleurs, une légère odeur titilla ses narines et son rictus amusé s'élargit. Elle finit par voir l'objet de son amusement : un homme aux longs cheveux blancs ballottés dans le vent et aux prunelles jumelles aux siennes, se tenait prêt à affronter un autre homme. Dommage. Sa mine était si contrariée en cet instant, qu'elle tapa du pied de frustration. Afin d'attirer son attention sur elle, elle s’immisça directement dans son esprit. Une voix enjôleuse éclata dans l'esprit de Yül.

-° Survies à ce combat, et retrouves moi, Grand Loup. 

La femme-louve eut un moment de réflexion, et, sans demander son reste, alla trouver le Taureau qui venait de tomber vaillamment au combat. Son adversaire, la Wyvern, prendrait-il le temps de jeter un œil à cette drôle de créature qui, s'agenouillant, alla déposer un baiser sur le front du deuxième gardien.

« Viens jouer avec nous, Chevalier du Taureau ! »



=> Temple des Gémeaux





Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 19:01


Arrow Temple du Bélier

Suivant doucement les pas de sa compagne de jeu, le Verseau s’avança jusqu’à la flaque de sang où la pauvre Lya était tombée à genoux, terrifiée, recouverte du sang d’Hector. Les yeux écarquillés, les traits déformés par une terreur viscérale, elle ne bougeait pas. Un sourire mauvais au visage, Kappa s’agenouilla devant elle, et releva son menton pour que la jeune fille croise son regard. L’espace d’un instant, Lya pensa que son grand frère allait enfin la réconforter, la sauver, comme il l’avait toujours fait ! Mais son espoir mourut dans l’oeuf lorsqu’elle croisa le regard cruellement amusé du chevalier. La chaleur qui imprégnait son regard lorsqu’il le posait sur sa petite soeur spirituelle était totalement absente, et elle sut qu’il ne ferait rien pour l’aider. Qui était cette personne en face d’elle, et qu’était devenu Kappa, SON Kappa ?!
- Toi aussi, tu devrais rentrer chez toi ! Si tu attrapes froid, tu vas te faire disputer !
Son regard dériva sur le corps à présent traîné par terre par Mashia, et il ajouta :
- Quoique... Non, en fait ca ne risque pas, conclut il en éclatant d’un rire mauvais.

Se redressant, il rejoignit la Vierge Noire et s’arrêta en entendant sa remarque. Il fit demi tour pour observer Sören d’un air curieux, comme s’il observait une bête curieuse, puis lui répondit :
- Non, ma princesse, il faut avancer. Mais ne t’en fais pas, je suis sûr que tu trouveras de quoi te divertir plus haut.
Il fit à nouveau volte face pour suivre Mashia dans le second temple, où de nombreuses personnes étaient rassemblées. Heureusement qu’ils ne comptaient pas rester longtemps. Kappa n’avait pas envie de s’embourber dans des discussions sans fin ! Il entra à son tour dans la maison du Taureau, et apparut aux yeux de tous juste derrière sa compagne lorsqu’elle se dévoila à la lumière des torches. Un sourire mi surpris mi amusé se dessina sur ses lèvres en voyant qu’effectivement, Shion était sorti de sa torpeur :
- Shion ! Je ne m’attendais pas à ce que tu sois déjà debout, nous te pensions en effet en train de crever ! Lança t’il d’un ton beaucoup trop amusé pour ne pas paraître étrange.

Le regard du Verseau se posa brièvement sur Alucard, et il ajouta à son intention :
- Tiens, tu es donc parvenu à traîner ta carcasse de vampire jusqu’ici en un seul morceau, Alucard. C’est intéressant, même si à mon avis tu vas mourir d’ici peu ! Mais tu le savais déjà, puisque je t’ai prévenu en bas...
Il se tourna vers celui qui serait son adversaire : Yul d’Epsilon. Il n’avait rien de particulier à lui dire, et il n’ajouta d’ailleurs pas un mot à son intention. Tant qu’il ne le gênait pas dans sa progression, il n’y aurait pas de problèmes.
Kappa observa avec tendresse sa protégée s’avancer jusqu’au corps d’Hector, puis il s’avança en direction de Shion, qui semblait tendu. Il s’immobilisa à environ un mètre du Grand Pope, et le jaugea d’un regard parfaitement glacial durant un instant avant de lui dire :
- Je vais être direct, Shion ! Mashia et moi ne faisons que passer, tout ce que nous voulons, c’est monter ! Ne nous barrez pas la route, et il n’y aura pas de problèmes entre nous ! Mais si qui que ce soit s’oppose à nous, et quelle que soit le dieu envers qui aille son allégeance, il mordra la poussière sans la moindre forme de pitié ! Je ne suis pas là pour perdre mon temps ni le vôtre ! Laissez nous passer et tout le monde y gagnera...
Le Verseau n’attendit pas de réponse de Shion pour se remettre en marche et le dépasser. S’il était intelligent, il savait qu’il n’avait aucune chance de les arrêter, de toute façon...
- Princesse ! On y va, dépêches toi ! Il nous rejoindra une fois réveillé... ajouta t’il d’un ton mystérieux.


Arrow Temple des Gémeaux


Dernière édition par Kappa le Jeu 27 Nov - 11:12, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 22:14

[Juin 1755] Qui de la proie ou du chasseur? [GS] Arbhaal vs Hector

Allongé au sol, entouré par les innombrables gravats qui s'étaient amoncelés à la suite du combat titanesque qu'il avait livré, le Bovin doré souriait! Semble-t-il apaisé même à travers la mort, il se tenait là, tout seul, abandonné, en beau milieu du parvis de son imposante demeure, qui se retrouvait à présent orphelin de son gardien! Son sang s'était peu à peu répandu sur les dalles du Temple, bien aidé par la pluie qui le chassait délicatement. Son armure toujours sur le dos, elle ne l'avait pas quitté malgré sa mort, attachée à son défunt porteur, comme si elle ne pouvait concevoir sa disparition! D'ordinaire, mue d'une volonté singulière, elle n'aurait pas hésité un seul instant à se dématérialiser pour disparaitre à l'instar d'une étoile filante, pourtant elle n'en fit rien...

Sous cette pluie diluvienne, son corps inanimé était la seule entité présente en ces lieux, du moins jusqu'à qu'une silhouette pour la moins suspecte ne s'approche paisiblement de sa carcasse. Cette silhouette qui se mouvait avec une certaine élégance, n'avait pourtant rien d'humaine. Plus animale, qu'humaine, cette enveloppe se stoppa devant le géant à présent lavé de toutes les souillures qui avaient maculé son corps meurtri! Ses deux grandes oreilles nappées de fourrures d'un blanc immaculé, bougèrent l'espace d'un instant, sans doute alertées par les nombreuses présences qui se trouvaient dans le Temple de l'ancien Taureau. D'un geste pour le moins anodin, elle lui apposa un doux baiser sur le front, comme si par ce geste elle parviendrait à le ranimer. Son baiser porté, sans se soucier du sort du défunt, elle s'en alla en lui susurrant quelques mots que seul lui serait en mesure d'entendre!

Le tonnerre gronda, déchira les cieux, la tempête redoubla, mère nature semblait rentrer dans une colère noire. Lentement, mais surement, une étrange métamorphose s'opéra, une transformation qui en surprendrait plus d'un! Peu à peu, le teint de sa peau d'ordinaire si vif perdit de sa vigueur, ses cheveux eux-aussi d'un rouge si intense à l'accoutumé, perdirent leur éclat habituel pour se teinter d'un noir d'ébène! Sa longue barbe qui parsemée son visage en fit de même, elle se recouvrit d'un long manteau noir qui donna à l'homme allongé un air plus sévère, moins fougueux, impétueux! Mais le plus surprenant dans cette mutation, fut sans doute la teinte de l'armure qui peu à peu s'assombrit, prenant peu à peu une couleur noire d'obsidienne, aux reflets violacés. Elle n'avait pas changé d'un iota, mais en revanche elle n'avait plus rien de la flamboyante armure qu'il portait jadis, elle ne reflétait à présent plus que les ténèbres, ceux-là mêmes qui étaient sur le point d'empoigner sa vie!

Des larmes coulèrent le long de son visage nacré, des larmes de sang qui perlèrent abondamment, signe du changement qui était en train de s'opérer jusque dans son métabolisme! Un spasme, puis deux, puis soudainement, ses doigts s'agitèrent, donnant à cette transformation un aspect morbide. Comme par enchantement, il reprenait peu à peu vie, si l'on pouvait considérer que se parer d'une armure noire similaire aux Surplis que portaient les combattants des Enfers, était le signe d'une renaissance. Son corps tout entier réagissait à cette évolution et bientôt, ses yeux aussi noir que l'apparat qu'il portait s'ouvrirent! Surpris, c'est d'un geste vif qu'il souleva son buste, regardant tout autour de lui pour voir ce qu'il était advenu de son adversaire! Il se souvenait de tout, de la dernière offensive, jusqu'au dernier battement de son coeur. Persuadé d'avoir été vaincu et emporté dans la tombe, il lui fallut quelques instants pour s'apaiser, avant que son regard ne se porte sur son armure à la couleur différente.

Regardant ses deux mains avec intensité, tour à tour il les bougea une à une, tentant de s'habituer à ce changement. Aucunement offusqué par la teinte dont son apparat s'était paré, il tentait d'apprivoiser cette nouvelle force qui le parcourait dans tout le corps! Cette aura n'avait rien avoir avec celle qu'il avait eu jusqu'à présent, elle était bien plus froide, impressionnante, malsaine! La pression qui se dégageait tout autour de l'individu justifia d'ailleurs cette impression, il était un tout autre homme! Son attitude n'avait en rien changé, il demeurait le même, mais un air bien plus détaché, imposant en ressortait! Il fut interrompu par un petit flocon noir qui gravitait autour de lui, avant de tomber dans le creux de sa paume. En refermant calmement sa main, une voix familière lui ordonna de le suivre, de gravir les marches du Sanctuaire pour en atteindre le sommet! Son regard se tourna dès lors en direction du Temple qui fut jadis sa maison! D'un pas feutré, calme, il commença à se diriger à l'intérieur.

Sans faire exploser son cosmos, l'aura malveillante qui l'animait annonça sa venue. Toutes les personnes présentes dans ce temple avaient sans doute ressenti cette présence, ce cosmos étouffant, s'avancer dans leur direction! Apparaissant peu à peu de la pénombre, l'Aldébaran avait fière allure, sa carrure imposante accompagnée de son apparat noir lui donnèrent une prestance sans égale! Tous le dévisageaient, surpris par cette soudaine apparition. Un regard neutre, mais pour le moins déstabilisant se porta tour à tour sur chacun des protagonistes, signe qu'il n'avait que faire de leur appartenance à tel ou tel camp! Il n'était pas venu pour prêter main forte à qui que ce soit, il avançait simplement mue d'une volonté implacable. De cet être dévoué à la cause de la Déesse Athéna, il n'en restait plus que le souvenir, à présent un être plus sombre, venait de franchir le seuil de la deuxième maison! Toute forme de compassion l'avait quitté pour être remplacée par une haine pour l'ensemble de l'humanité. Les spectres, les Saints, les Marinas, Les Asgardiens, ils seraient tous logés à la même ancienne, il ne ferait aucune différence, ils devaient tous disparaitre!
    « Si vous me le permettez, je dois poursuivre ma route et rejoindre mes compagnons, de ce fait... » Le son de sa voix n'avait pas changé d'un iota, pourtant le ton employé était bien plus détaché, impersonnel: « Je vous prie de bien vouloir vous écarter! »
Sans aucune autre forme de procès, il s'avança, ne laissant guère le choix aux personnes face à lui! Il ne s'était pas montré agressif, bien au contraire, ses intentions bien qu'obscures ne laissèrent planer aucun doute, il comptait gravir les marches du Sanctuaire, mais pour qu'elle raison?
En direction du Temple des Gémeaux
Spoiler:
 


Dernière édition par Hector le Jeu 27 Nov - 22:07, édité 8 fois
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 26 Nov - 22:34

Les sens aux aguets suite aux nombreux évènements auxquels il devait prêter attention, le Bélier attendait calmement la réaction du Spectre qui leur faisait face. Difficile de savoir si le calme que lui aussi présentait jusqu'à présent était une preuve d'une certaine sagesse ou d'un trop plein d'assurance comme le démontraient souvent les représentants d'Hadès. Mais il ne doutait pas que la réponse lui parviendrait bien vite. A moins qu'un de ses compagnons ici présents ne réagisse avant l'envahisseur.

Mais s'il s'attendait à une réaction quelconque d'un des Guerriers présents, à aucun instant n'avait-il pensé qu'un tel évènement ne puisse se produire. En quelques secondes, alors que le combat d'une Marina présente dans le Temple semblait tourner à sa défaveur, le Guerrier Divin se mit en mouvement pour lui apporter son aide. Les flammes noires du Chevalier Noir, prêtes à engloutir et réduire en cendres la pauvre Marina, se heurtèrent soudainement à une vague glacée dégagée par le dénommé Yül, parvenant ainsi à blesser ce dernier sans pour autant infliger le moindre dégât à celle qu'il venait protéger. Ainsi, il avait bien jugé ce représentant d'Asgard. Il tiendrait parole et défendrait ce Temple, en dépit des demandes des Spectres ou des désaccords avec les Marinas.

Sa motivation pleinement requinquée par cet acte de bravoure et loyauté, Shion écouta les explications du Spectre, partagé entre perplexité face à ses propos étranges et étonnement devant sa politesse et son manque d'animosité, pour le moment. Il demeurait un ennemi du Sanctuaire mais il n'avait aucune raison de l'attaquer s'il pouvait gérer la situation diplomatiquement. D'autant qu'il n'avait actuellement aucune vision du niveau de cette invasion. Il fallait donc économiser ses forces pour le moment. Mais pour en apprendre davantage, il semblait qu'il soit nécessaire de s'éloigner du front. Difficile en effet de parler de stratégies devant leurs ennemis, comme venait de le faire remarquer avec pertinence Jack. Hésitant, le Chevalier d'Or s'apprêtait à partager son point de vue avec le Marina lorsque...

C'est impossible!

Chancelant un instant comme sous le coup d'une puissante vague d'énergie, Shion venait d'écarquiller les yeux. Non! Cela ne se pouvait pas, comment le Cosmos des Chevaliers d'Or du Verseau et de la Vierge pouvaient avoir disparu si soudainement pour laisser place à une vague de Cosmos si noire, si ténébreuse. Que se passait-il à l'entrée du Sanctuaire d'Athéna? Quelle puissance était à l'oeuvre pour parvenir à vaincre si vite leurs plus puissants représentants? Un instant, son regard si serein et amical, prit une teinte haineuse alors qu'il se posait sur le Spectre pacifique qui lui faisait face. Mais quelles que soient ses pensées en cet instant, elles furent balayées par celui qui ne cessait de les surprendre depuis son arrivée. Yül, Guerrier Divin d'Asgard, venait de défier le Spectre afin de protéger cette maison comme il l'avait promis.

Laissant sa haine pour le Spectre se transformer en respect profond pour le Guerrier d'Asgard, Shion acquiesça rapidement aux propos de Jack qui se dirigeait vers le Temple du Lion, avant de reporter son attention sur l'entrée du Temple du Taureau. Les Ténèbres avançaient et allaient pénétrer d'un instant à l'autre au sein de ces lieux. Quelques secondes, quelques minutes, puis soudain... un corps s'effondrant à ses pieds. L'ancien Chevalier de l'Ours, la poitrine explosée. Levant un regard méprisant vers celui qui était responsable de cette horreur, le Chevalier d'Or se rendit compte que chaque instant pouvait le plonger dans un nouveau gouffre plus profond, un cauchemar plus horrible encore. Mashia lui faisait face. Mashia. L'ancienne hôte de leur Déesse. Mashia. Enveloppée dans un Cosmos sombre, opposé totalement à la Nature de celle qu'il connaissait. Interdit, incapable de toute réaction, Shion ne put même pas répondre à la pique qu'elle venait de lui lancer. Jusqu'où pourrait aller Hadès?

Et lorsque le Cosmos suivant franchit les portes du Temple du Taureau, le Premier Gardien se contenta de fermer les yeux, dans un soupir de profonde tristesse et désespoir.

Pas vous... Pas maintenant...

Kappa venait de faire son entrée dans la Seconde Maison du Sanctuaire. Non pas le fier Chevalier d'Or du Verseau, prêt à sacrifier sa vie pour les Sanctuaire d'Athéna et pour ses pairs, mais une pâle copie de ce dernier, vêtue d'une armure noire et entouré d'un Cosmos similaire à celui de la précédente. Un cauchemar, oui, ça ne pouvait pas en être autrement. A nouveau, il laissa passer l'attaque verbale que venait de lui lancer Kappa, s'efforçant de rassembler ses esprits dans cet instant difficile. Etonnant comme il venait de passer d'une situation inconnue à une situation si désespérée. A la frontière entre volonté de se battre et désespoir rampant, une nouvelle lueur vint soudain remettre de l'ordre dans l'esprit du Saint. Corell. Celui-ci venait de lui demander de le rejoindre au Temple du Lion pour reprendre les choses en main. Lui ne perdait jamais espoir. Il avait raison.

Ecoutant distraitement les demandes, non les exigences du Chevalier Noir du Verseau, Shion concentra ses pensées en direction du Guerrier Divin Yül qui s'apprêtait à se battre

Yül, je vous remercie humblement pour votre aide. Sachez que je n'ai jamais considéré votre peuple comme un vassal mais comme un peuple libre dont j'étais fier d'être un allié. Et je suis tout aussi fier aujourd'hui de voir l'aide que vous nous apportez. Je dois me retirer vers les hauteurs du Sanctuaire pour prévoir la riposte car ici, je ne peux plus rien faire. Mais lorsque votre combat sera terminé, lorsque votre adversaire sera terrassé, rejoignez moi au Temple du Lion. Ou contactez moi et je viendrai vous chercher. Je crains qu'il soit mauvais pour vous de rester ici, au milieu de tous ces ennemis. N'hésitez pas.

Puis, avant de répondre aux Chevaliers Noirs, il concentra ses pensées sur une autre personne, celle pour qui il était présent en ce Temple aujourd'hui.

Ceridwen... ma bien aimée... Je suis si désolé de ne pouvoir vous venir en aide en cet instant. Sans jamais ciller, vous aurez toujours été aux côtés du Sanctuaire. A mes côtés. Mettez fin à cet affrontement et rejoignez moi au Temple du Lion. La situation semble peut-être désespérée mais... j'ai besoin de vous à mes côtés. Ne mourez pas, je vous en supplie. Rejoignez moi...

Laissant une larme glisser le long de sa joue, le Bélier tourna un regard compatissant en direction des deux Chevaliers Noirs.

Je ne vais pas vous combattre. Pas maintenant en tout cas mais sachez que vous allez me trouver sur votre route pour vous empêcher d'accomplir vos sombres méfaits. Je pourrais vous haïr pour les actes que vous souhaitez perpétrer en ce moment même mais je ne parviens à éprouver autre chose que de la tristesse et de la pitié à vos égards. Vous, parmi les plus grands défenseurs de ce Sanctuaire. J'imagine le désespoir que vous ressentirez quand vous vous rendrez compte de ce que vous avez fait. Et à ce moment là aussi, je serai là pour vous.

Ponctuant sa phrase par une soudaine augmentation de Cosmos, le Bélier s'éclipsa - lui et le corps de l'ancien Chevalier de l'Ours - en direction de la sortie du Temple avant de reprendre l'ascension des marches pour se diriger vers le Temple du Lion.

Arrow Temple du Lion
Revenir en haut Aller en bas
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 426

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 27 Nov - 11:15

[Temple du Bélier -->]

Le Norvégien avait le visage fermé, froid. Il évitait soigneusement de répondre aux provocations des guerriers en armure sombre, probablement avec logique. Ils n’attendaient que ça, une raison pour retourner leurs griffes contre ceux qui n’étaient pour l’instant aussi neutres que possibles. Cela ne risquait de ne pas durer bien longtemps. A peine le duo avait-il posé les pieds sur le parvis du temple du taureau qu’il se rendit compte que le maître des lieux avait été vaincu.

« Il se relève pourtant. Athéna est condamnée. »

Oui. Tel une marionnette entre des mains expertes, le chevalier d’or du taureau venait de se redresser. Mû par une force qui semblait le dépasser, il était enveloppé par une aura de haine pure. Si la première fois qu’un Saint changeait d’allégeance, le barde avait été surpris, il n’en était plus rien. Ainsi les chevaliers d’or troquaient leur doré pour un bleu nuit ? Athéna était condamnée, il n’y avait plus rien à faire. Ils auraient beau avoir l’aide des marinas, c’était peine perdue si chaque élément tombé se retournait contre sa propre déesse.

« Nous en avons assez vu, nous pouv… »

S’interrompant en pleine phrase, le regard du héraut de Skald resta bloqué sur le combat qui se déroulait face à eux. L’Ase d’Epsilon était entré dans la danse, et affrontait le spectre poli qu’ils avaient croisé à la lisière du sanctuaire. C’était embêtant, car s’ils n’avaient pas de politique commune avérée, ce n’était pas pour autant que les autres camps en tiendraient compte. Lui et Liv pourraient être désormais catalogués en tant que défenseurs des maisons sacrées du sanctuaire.

Ce qu’ils n’étaient pas.

« Fenrir a ses raisons pour s’interposer au spectre, tout comme nous avons les nôtres pour suivre à distance ce petit groupe, ma chère sœur. » murmura-t-il dans un souffle, tout juste assez fort pour qu’elle entende et que ce soit couvert par le tumulte ambiant. Elle semblait détachée, et pour la première fois, Sören se demanda s’il était possible qu’eux soient aussi possédés par ce pouvoir qui semblait faire tourner la tête aux Saints. Il espérait que non, honnêtement. Il ne s’était pas battu pour perdre son statut suite aux agissements d’un être dont il n’avait que faire. Un hochement de tête plus tard, les deux jumeaux opposés se lançaient dans la poursuite du groupuscule belliqueux, sans un regard pour leur frère d’armes qui se battait contre le Vampire.

[--> Temple des Gémeaux]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 29 Nov - 17:42

Sombre silhouette empreinte d'un cosmos enflammé, je pénétrais de nouveau dans le temple du Taureau après avoir défait son gardien, en un duel d'une intensité incroyable. Vaincre l'Aldébaran n'était pas une chose aisée, tant ce guerrier avait fait montre d'une puissance et d'une volonté hors normes. Prêt à répondre au moindre défi, je stoppais mon pas en haussant un sourcil de surprise. Non à cause du combat qui se déroulait non loin, bien que l'affrontement entre un spectre et un ase représente un augure funeste. Mais mon étonnement fut total lorsque ma vue aiguisée aperçut une haute silhouette que je connaissais fort bien se dirigeait vers les hauteurs du Sanctuaire. C'était impossible ! Je venais à peine de l'occire ! Mais étais-ce bien lui ?! Je ne sentais qu'une énergie sombre, à l'obscurité similaire à la mienne. Le Taureau était-il de retour des morts pour faire souffrir ses anciens alliés ?! Qui aurait pu faire montre d'un tel prodige, hormis le seigneur Hadès en personne ? Tuer les chevaliers d'or un à un relevait alors d'une totale priorité. Surtout au vu de l'absence criante des marinas, et de l'attitude de cet Asgardien, qui semblait désireux de nous mettre des bâtons dans les roues. La stratégie initiale se retrouvait bien mise à mal et devait s'adapter aux circonstances. Et toujours pas de nouvelles ni de Mary, ni de Minos... Je jurais dans ma barbe en constatant que j'étais le seul juge présent. L'espace d'un instant, je fus fortement tenté de suivre le défunt cornu vers le temple des Gémeaux. Mais pourquoi courir le risque de me retrouver en première ligne alors qu'on nous offrait de la chair à canon ? Il serait en outre bien plus avisé d'attendre quelques renforts. Malgré ma confiance en mes capacités, je me refusais à céder à une crise d'égo et à foncer tête baissée, sans tenir compte des forces opposées. C'est donc à l'affut de l'arrivée d'une tierce personne, que j'attendis quelques instants. Tout en tournant machinalement le regard vers me prochain temple où risquait de se jouer une étape cruciale de cette guerre. Athéna, perçois-tu déjà ta défaite ?
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Lun 1 Déc - 23:13

Le combat faisait rage, £Ishiro avait usé de sa plus terrible attaque contre Ann. L'explosion du Phoenix noir était d'une violence inouïe quand tout à coup, quelque chose apparût, Ishiro voyait des flocons de neige se former droit devant la marina. L'explosion était stoppé nette par le froid qui se propageait et une forme humaine apparut devant le chevalier noir. Il reconnut aussitôt l'Asgardien qui était là tout à l'heure avant de commencer le combat. Celui ci avait délibérément protégé la marina en se prenant l'attaque de plein fouet. Dans un sens, celà rassura le black saint qui se rapprocha du guerrier divin, les poings fermés. D'habitude Ishiro n'aurait pas hésité un seul instant à frapper ce misérable qui avait osé s'interposer mais là ça l'arrangeait et ne fit rien. L'asgardien fut mine de lui dire qu'il l'avait insulté tout à l'heure et Ishiro pouffa de rire et rit même à gorge déployée.


"HA ! HA ! HA ! Pourquoi ne suis pas étonné de te voir ici guerrier divin ? Vous ête bien tous les mêmes à vous trahir l'un l'autre, vous aidez puis vous trahissez, vous me dégoutez, qui plus est sachant que j'ai risqué ma peau pour ton peuple là ou il n'y avait personne pour les protéger."

Ishiro ignora le sauveur de la marina pour se mettre à genoux à ses côtés, inconsciente.


"N'aie crainte, je ne lui ferai aucun mal."

Lui dit il en voyant l'homme s'en aller. L'oiseau noir regarda la belle et senta son poul, il était faible mais elle survivrait. Il caressa son visage et enleva les traces de sang qu'il lui avait fait au visage suite à ses coups, il lui prit la main et parla à la heune fille, espérant que celle ci l'entende.


"Ann ... Tu m'as prouvé que des guerriers pouvaient encore être respectés et encore mieux si ce sont les marinas que j'ai pourtant déstesté durant toutes ces années, ton courage et ta détermination m'ont guéri de ce maux qui trainait depuis si longtemps. Tu n'as pas mérité ce qui t'es arrivé avec les hommes qui t'ont humiliés. Sache que je n'en fais pas partie."

Ishiro fit apparaître son cosmos à la main qu'il tenait et une plume y apparut, une plume orangée, une des rares choses qu'il avait gardé de son ancienne armure de bronze du Phoenix.


"Si tu souhaites me revoir un jour, coupes toi la main avec cette plume et fais y bruler ton cosmos en la tenant fermemant, je saurai que tu m'appelles et viendrai te rejoindre ... Non pas pour s'en foutre sur la gueule cette fois, compris ?"

Dit il avec un léger sourire, il lui caressa les cheveux et remit sa main sur sa poitrine ainsi que l'autre pour les rejoindre, plumes dans ses paumes.


"Je dois y aller, je dois avancer, ma quête m'appelle, je pense que tu es assez forte pour t'en sortir et ce n'est pas mon style d'être ... fin tu sais ... gentil ... A la prochaine ou adieu."

Ishiro se releva et marcha, il sentit soudain deux cosmso s'affronter, le guerrier divin se battait contre le spectre qu'il avait vu à la cathédrale des ténebres. Il sourit en voyant les deux protagonistes se battre, le spectre était plus faible mais la blessure infligée par le Phoenix noir pourrait changer la donne.


"Spectre, prends ça pour un cadeau et débarasse nous de cette girouette d'asgardien."

Il avança en marchant et vit que Radamanthe était debout à attendre, il avait gagné son combat contre le gardien de ce temple, il ne savait pas ce que faisait l'autre vampire mais ne sentant plus sa présence il présumait qu'il avait réussi lui aussi ne sentant pas le cosmos de son ennemi. Il voulut féliciter le juge mais s'abstint.


" Il semblerait que vos copains les asgardiens vous fasses faux bond. Notre équipe est toujours debout apparement."

Ishiro se mit non loin du spectre, il vit qu'il avait pas mal morflé face au Taureau et qu'il avait eu de la chance d'être tombé sur Ann finalement mais les combats à venit seraient sûrement plus difficiles. Il sentait pas mal de mouvements dans le cosmos, notemment des changements, il percevait celui de Kappa mais quelque chose clochait, il était plus sombre.


"Que s'est il passé ? La deuxième équipe est arrivée mais je perçois d'autres cosmos d'une grande noirceur ... Nous ne devons pas traîner, d'autres ennemis pourraient débouler ... J'attends ... tes ordres Radamanthe ..."

Dit le Phoenix noir avec une certaine réserve, il devait suivre le juge mais ses ordres n'étaient que par intérim. Ishiro n'avait pas le choix s'il voulait survivre et revoir la femme qu'il aimait ... Ann ...




Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 2 Déc - 13:43

Pas à pas, le Vampire ressortait des décombres où son ennemi l'avait mis avant de disparaître comme par magie. Regardant autour de lui quelques instants, il ne sentait plus la présence de la jeune femme et encore moins de son allié, de dépît, il se dirigea alors vers le Naos du Temple. Des morceaux de pierre se détachaient encore du plafond pour atterrir par endroits sur le sol, les combats ici avaient dû être terribles. Puis, il concentra un peu de son énergie pour trouver quelques cadavres frais sur le sol. Tâtant leurs pouls, il s'assurait qu'ils soient encore vivant, une fois avisé de cela, ses lèvres s'ouvrirent pour laisser poindre des crocs. Il mordit brutalement les jugulaires pour retrouver des forces. Peu à peu, la vitae de ses victimes lui redonnaient vie et jeunesse, il se relevait et sa surplis, nourri aussi apr ce sang frais, retrouvait toute sa splendeur dans l'obscurité.

Une fois sa soif assouvie, il tourna la tête vers les temples suivants. Un évènement avait joué contre des Saints mas aussi sur lui, ses sens avaient été tellement chahutés qu'il en avait perdu la raison, sa bête ayant pris le pas sur lui. Pourquoi cela s'était-il produit maintenant ? Etait-ce la volonté du Sombre Monarque ? Cela allait de soit vu les armures noires qu'ils portaient, cependant, une chose l'intriguait. On était dans le Sanctuaire d'Athéna et Hadès ne pouvait relever que les morts. Le Taureau entrait dans cette plausibilité mais pas les deux autres ! Surtout qu'ils n'avaient pas le parfum de la mort, ils étaient bien vivants selon lui. Donc, comment expliquer cela ? Il n'en savait rien en fait et cela l'agaçait, il se perdait en conjectures. Puis, il entendit du mouvement dans un coin, les membres de la seconde escouade avaient tous gagné leurs combats. Les prémices de la victoire se dessinaient pour le Dieu de la Mort à sa grande satisfaction.

S'approchant d'eux, il vit que Alucard combattait le Guerrier Divin qui était arrivé tout à l'heure, il évitait de s'en approcher avec les flammes. Par un regard, il vit que le Phénix noir était toujours en bonne santé et que Radamanthe, quoique blessé, se portait bien aussi.

- Seigneur ! Notre victoire finale se rapproche mais ma proie m'a échappé malheureusement, elle a fui vers les temples supérieurs... Sinon, notre ennemi se retourne contre lui même, je propose d'avancer et de contourner leurs affrontements pour aller le plus loin possible ! Ma proie ne serait m'échapper trop longtemps ! Méfiez vous tout de même de cette femme appelée Ceridwen, elle a un étrange allié lié à ce muguet qui m'épuise en permanence... Seigneur Radamanthe, je rejoins Ishiro du Phénix noir, il nous faut profiter de cette opportunité !

Il attendait désormais les ordres de son chef de meute !

HRP : Stats mis à jour
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 2 Déc - 16:42

=> La Cathédrale.

L'entrée du Sanctuaire avait été totalement déserté et Kyro pensait à juste titre que ce n'était guère à cause de la pluie qui tombait drue sur le sol Grec. La guerre avait commencé depuis un petit moment et avait certainement déplacé son épicentre un peu plus profondément dans les défenses des protecteurs de la justice, de l'amour et de toutes ces conneries hypocrites. Bref le Borgne pouvait avancer sans peine et surtout sans croiser âme qui vive et ce jusqu'au temple du Taureau qui se dessinait à présent devant lui, il jeta la noix de jambon sec et le petit tonnelet de bière qu'il avait avait volé dans une demeure abandonnée de Rodorio, il fallait bien reconnaître que vu ce qu'il tombait, le jambon sec ne l'était plus franchement et la bière commençait à avoir le gout de l'eau de pluie.

Arrivant sur le parvis de la seconde demeure, Kyro salua de la main les trois personnes présentes avant de s'approcher de l'une des colonnes protégée de la pluie. Complètement trempé et la vessie pleine, le borgne se soulagea pendant ce qu'il lui paru une éternité avant de s’essuyer grossièrement sur son pantalon déchiré et de revenir vers les trois hommes présent.
Vous m'excuserez si je vous sert pas la main...

Fronçant les sourcils dans un geste exagéré, Kyro reconnut les hommes qui lui faisait face, c'était les mêmes que ceux vu à la Cathédrale quelques minutes plus tôt. Un mec en armure noire qui devait certainement louer ses services, un spectre quelconque, sans doute un larbin qui venait de se faire casser la gueule et lui ! Le mec qui était censé lui ramener un café et dont il avait bien fait de ne pas attendre le retour.
Ca va tu te fait pas chier Dugland ? Heureusement que je t'ai pas attendu, bon laisse tomber en tout cas, j'ai trouvé de quoi me restaurer en chemin...

Kyro se devait de le rappeler à l'ordre, mais il devait également lui pardonner son étourderie, après tout il n'avait pas l'air d'être le plus malin de son ordre. Passant à autre chose, sans accorder plus de crédits à ses interlocuteurs, le Borgne repris la route qui le mènerait vers les hauteurs et le coeur de la bataille, lui qui avait prévu de berner les protecteurs d'Athéna pour passer sans encombres était fort déconvenue de ne pas avoir pu mettre en pratique son petit plan et un truc le chiffonnait. S'il voulait la tuer au plus vite, avancer au petit bonheur la chance en espérant dessus était peu être un peu trop utopique, aussi se retourna t'il brusquement vers le juge de la wyverne en quête d'information, prêt à donner une seconde chance à l'ahuri.

Eh dit moi, je cherche une rouquine style fille de pirate malpolie pour un contrat, tu aurais pas croisé un truc du genre ?! Mary je crois son prénom...
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 2 Déc - 18:17

Et bien l'équipe deux, faisait honneur à son chef. Je ne cachais pas ma satisfaction en voyant Ishiro et Beshter revenir victorieux. J'avoue que j'avais eu tendance à sous-estimer le potentiel de ce phénix noir. Une erreur évidente aujourd'hui. Je n'étais pas le genre d'individu à rechigner à complimenter ses hommes, en cas de réussite. Tout homme d'honneur devait assumer ses actes, que ce soit dans la défaite ou la victoire. C'est donc avec un sourire encourageant que je m'adressais au chevalier noir et au spectre.

Toutes mes félicitations à vous deux. Nous sommes parvenus à sécuriser l'entrée de ce temple sans trop de mal. Par contre, j'espère que les autres vont nous rejoindre rapidement... Ces maudits Ases ne semblent pas dignes de confiance, pas plus que les marinas.

Cela me faisait mal, mais Mary m'avait bel et bien fait faux bond; Bien qu'inquiet, je ne parvenais pas à mettre de coté une pointe de déception. Mon aimée n'avait pas été là pour moi... Bref. Faisant preuve d'un sens fin de la stratégie, Beshter proposa de profiter de l'étrange revirement de quelques saints pour passer en force. J'avais bien vite cesser de tenter de trouver une explication à cette aide bienvenue. Une malédiction, l'oeuvre du seigneur Hadès peut être ? Etrange... Mais c'était là une chance unique. Alors que j'allais donner l'ordre de poursuivre notre route, une arrivée bien que pénible balaya en un éclair mon état d'esprit joyeux.

Tu aurais pu crever de déshydratation que ça ne m'aurait pas fait ciller d'un pouce. Alors cesses ton petit jeu. Je préfère garder mes forces pour affronter nos adversaires que pour m'énerver contre tes provocations gratuites.

Comment un individu pouvait être aussi pénible ?! J'avais bien envie d'attraper sa sale caboche pour l'enfouir dans les dalles du temple du Taureau, mais cela n'aurait eu aucun autre intérêt que de calmer mes nerfs. Un luxe égoiste que je ne pouvais me permettre. Ihsiro et Bishter venaient de donner le meilleur d'eux même et le moins que je puisse faire était de rester maitre de mes nerfs. Mais lorsqu'il osa demander des nouvelles de Mary, une lueur de meurtre étincela dans mon regard. Mais comment faisait-elle pour attirer systématiquement de tels individus ?

Je connais très bien Mary... Elle devait nous prêter main forte lors de cette guerre, mais elle a dû "se perdre en chemin". Bref, continuons à gravir les marches des douze temples et avec un peu de chance, elle nous rejoindra.

Sans autre forme de procès, j'indiquais d'un signe de tête à mes deux compagnons la sortie de la seconde maison. Comme le suggérait Beshter, il fallait agir et vite. En espérant que Minos arriverait vite avec des renforts.



Dernière édition par Arbhaal le Ven 5 Déc - 19:09, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Beshter


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 298

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
166/180  (166/180)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 3 Déc - 14:14

Ecoutant l'étrange discussion entre cet inconnu et le Juge, il se doutait que ces deux là se connaissaient mais quand cette rencontre avait eut lieu ? Péniblement, il comprit que l'inconnu en voulait à la tête de la Marinas nommée Mary. Serrant les dents, il hésitait à le défier mais la réponse du Juge le surprit d'autant plus. Ce dernier se décidait à avancer vers le temple suivant sans faire grand cas de la menace à peine voilée de ce type. Observant les deux personnes, Beshter se demandait si il y avait un paramètre inconnu dans l'équation et il se calma peu à peu pour se dire que les choses n'allaient pas s'accélerer aussi vite dans les minutes à venir. Ils n'avaient vu aucune traces de la Marina après tout... Avec la trahison des Ases, cela était une tuile de plus dans les plans du Seigneur Himmel, mais la victoire n'en serait que plus belle !

- Seigneur ! Je vous suis donc... Certains auront peut-être la courtoise de se présenter en nous suivant !

Dans un murmure à peine audible, le "laquais" du Juge le suivait pas à pas en observant du coin de l'oeil le nouveau venu. Qui était-il ? Il n'avait même pas eut la courtoisie de se présenter, ami ou ennemi ?, vu le ton de l'animal devant lui, il n'en savait rien et se tenait sur ses gardes en cas d'agression dans les secondes à venir. Puis, il sortit du temple du taureau en direction du temple suivant.

=> Gémeaux
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 3 Déc - 14:38

Précédent : Alucard vs Yül

L'affrontement avait été violent. Alucard était certes de nature moins robuste que le Grand Loup du nord, mais grâce -ou à cause- du fait que Yül avait protégé la sirène, l'échange n'avait pas pris la tournure espérée. C'est ainsi que le canidé presque aussi énorme que le temple du Taureau s'était effondré peu de temps après avoir pu achever le spectre de la Chauve-souris. Néanmoins, Fenrir était et resterait le seul à pouvoir provoquer Ragnarök, et c'est pourquoi il n'avait pas l'intention de mourir si vite.

Laissant la neige soulager quelque peu ses blessures, il souffla puissamment et prit sur ses forces pour se relever. Alucard avait profité de sa faiblesse pour le menacer de l'achever avec sa rapière mais n'en avait rien fait. Fenrir, à sa place, n'aurait pas hésité. Mais c'était tant mieux. Puisque la Chauve-souris était trop mal en point pour s'adonner à cette tâche, le loup lui glissa un regard en biais qui signifiait clairement "La prochaine fois je te tuerai.", qu'il ne pouvait sans doute pas voir puisque trop occupé à rejoindre un autre vampire, plus loin et un troisième inconnu.

Le Dévoreur de Dieux, même s'il ne passait pas inaperçu, reprit l'ascension du Sanctuaire à pas de loup.

**Tu t'es bien battu gamin. Reste en vie, j'ai encore besoin de toi.**

Et c'est ainsi que la silhouette massive disparut sur le chemin du Temple des Gémeaux, au milieu de deux de ses ennemis... Il comptait sur sa rapidité pour parvenir à son but avant eux et pouvoir se reposer un peu avant de reprendre les combats.


Suivant : Temple des Gémeaux



Dernière édition par Yül le Jeu 22 Jan - 13:04, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 3 Déc - 14:40

Les choses allaient pour le mieux apparement pour les spectre d'Hadès, non seulement le juge de la Wyvern avait eu raison du gardien de ce temple, mais aussi le vampire Beshter avait vaincu une femme et s'en voulait qu'elle ait filé sous ses crocs. Mieux même, Radamanthe les félicita pour leur prouesse, la deuxième équipe envoyé par Minos était des plus efficaces pour l'instant, n'ayant pas vu celles de la première depuis son arrivée au sanctuaire. Le temple était toujours gerlé mais la température augmentait peu à peu, le combat entre l'autre vampire et l'Asgardien qui avait eu l'audace de s'interposer dans son combat prenait fin. A la grande surprise du saint noir, c'était le spectre qui était moins puissant pourtant qui l'avait emporté. Ishiro sourit et savait que le rang d'un guerrier ne faisait pas tout, sachant ses victoires contre des adversaires désigné comme plus puissant à la base, ce qui lui a valu son grand cosmos aujourd'hui. Il faut norter aussi que le jeune vampire n'aurait probablement pas vaincu le loup géant si le Phoenix noir n'avait pas fait son office. L'Asgardien avait fait deux erreurs cruciales, stopper l'attaque cosmique surpuissante du black saint mais aussi défier un spectre en étant blessé. Cela lui rappelait son combat contre Invictus qui en avait fait les frais. Beshter conseilla alors à son supérieur de devoir avancer comme l'avait conseillé Ishiro, il allait se mettre en route quand un autre cosmos arriva. C'était l'homme de tout à l'heure, mangeant du jambon et buvant de la bière. Décidément cet homme le surprenait et il aimait sa déguène, n'hésitant pas à se soulager contre l'une des colonnes restantes du temple ayant bien du mal à maintenir cet édifice du Taureau. Il charia encore le juge pour sa fameuse tasse de café ce qui fit sourir Ishiro il lui demanda aussi s'il connaissait une fille aux cheveux rouges, Ishiro stressa deux secondes, se demandant s'il ne parlait pas de Ann mais apparement ce ne fut pas le cas. Il parlait del a fameuse Mary soeur de cette dernière au grand soulagement du black saint. Le juge, gardant son calme comme il le pouvait lui dit qu'il la connaissait mais qu'apparement il l'avait perdu de vue, qui avait il entre ces deux êtres ? Ils s'étaient retirés pendant quelques instants à la cathédrale se souvenait il mais après tout ça n'étaient pas ses affaires. Le spectre leur dit alors d'avancer vers le prochain temple, celui des Gémeaux. Beshter le suivit sans tarder, lui qui erala un peu pour l'impolitesse de cet homme mystérieux. Ishiro allait démarrer lui aussi mais avant celà il sortit sa petit flasque d'alcool, il la tendit à l'homme aux cheveux blancs puis fit demi tour.


"Bois ça, l'alcool ici est pas terrible, là c'est du saké, un alcool de mon pays d'origine, tu me la rendras après. Au fait je suis Ishiro du Phoenix noir, enchanté."


Le black saint continua son chemin vers la sortie du temple, si la réaction de cet homme était mauvaise, il s'en fichait un peu mais il appréciait ce côté osé du personnage qui lui ressemblait un peu.

Stat mises à jour.

Arrow Gémeaux


Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 3 Déc - 23:00

Suffisait de demander





=> Rodorio et ses alentours

« Ouais, j'suis là … et … tu lui veux quoi ? »

Je sortais de l'ombre d'une colonnade, le regard braqué sur l'homme à la chevelure blanche et à l'allure de clodo. Ma silhouette se dessina peu à peu à la faveur de cette faible luminosité environnante. L'eau de pluie ruisselait sur mon visage, ma chevelure écarlate et mes vêtements déjà détrempés. Je constatais qu'un certain juge de ma connaissance s'en allait déjà rejoindre les hauteurs du prochain temple, sans se préoccuper que la tête « d'une personne qu'il connaissait très bien » soit mise à prix. Aussi le scandais-je, un brin de mauvaise humeur.

« Me perdre en chemin hein. Tu as dû perdre la mémoire alors. » l'orage gronda au dessus de nos têtes, éveillant une lueur assassine dans mes prunelles. « J'avais deux trois petites choses à régler. Et c'est pas fini. Il semblerait que ma sœur ait besoin de moi. Faut que je retrouve ce fils de pute qui a osé la … »

Je n'en dis pas plus, avisant du décor tout autour de moi. Le moins que l'on puisse dire, c'était que les combattants étaient un peu mous du genoux : à moi toute seule, j'avais fais bien plus de dégât dans tout le Sanctuaire Sous-Marin qu'eux dans un seul temple. Puis compte tenu de ce que je ressentais au loin, les énergies éparses et tout, les Spectres n'avaient pas vraiment percé les défenses ennemies. Par contre, je pouvais sentir très clairement Jack et Ann plus haut, et j'aimais pas trop ce que ça signifiait.

Bon mais avant tout, chaque chose en son temps.

Focalisant mon attention sur l'énergumène habillé en toile de jute, je m'emparais de mes deux lames recourbées attachées dans mon dos. D'un coup, mon cosmos se réveilla, libérant une vague d'énergie pure sur lui. Sur mon front, les pourtours d'un œil se dessinait. Unique, angoissant, palpitant d'une énergie brute. L'air se raréfia, des gouttes de pluies amoncelées en flaques, surgirent trois chevaux aqueux. Ceux là se parèrent d'une teinte vermeille en hennissant, raclant leurs sabots sur les dalles en marbre. Arbhaal ne me reconnaîtrait pas, pas plus quand, en faisant tournoyer mes lames dans mes mains, celles-ci se volatilisèrent pour qu'à la place je puisse brandir un trident d'une belle taille. Celui de Poséidon.

« Bon, tu m'expliques c'que tu m'veux ? J'ai pas toute la journée, alors si tu veux essayer de tuer la Prêtresse de Poséidon, vas-y, essayes, te gênes pas. J'ai justement besoin de me défouler, à défaut de pouvoir picoler. »






© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 4 Déc - 1:36

Temble du Bélier Arrow
      « Pouf! Pouf! Pouf! »

    Non, Leïla n'était pas en train de discrètement insulter la vertu de la Cap'taine.
    C'était juste que ces putains d'escaliers étaient en train de lui péter les jambes, et même son rhum ne suffisait plus à inhiber la douleur. Elle en avait plus, d'ailleurs, de ce breuvage magique. Les seules traces qui en restaient, c'était cette bouteille qu'elle agitait à la main et l’œil légèrement vitreux qu'elle portait sur les alentours, alors qu'elle arrivait enfin à sa destination.
    Ce temple n°2 était endommagé, mais quand même mois que le précédent qui était difficilement battable dans la catégorie "tas de ruine". Pénétrant à l'intérieur, Leïla constata que le sol était aussi gelé par endroit. Peut-être des traces du passage du Thermomètre? Aucune piste concernant ses autres cibles par contre. Il y en avait beaucoup encore, des temples comme ça? Parce que s'il fallait se taper la même quantité d'escaliers à chaque fois, peut-être qu'il valait mieux se poser là et attendre qu'ils descendent de leur perchoir, ces connards.

    Au moins, elle avait retrouvé la Cap'taine! Parce que oui, c'était bien elle qui se tenait juste devant, en train de pointer une sorte de lance à triple bout vers quelque chose.

      « Ah! Cap'taine! Z'auriez pu m'attendre tout de même! ... Heeeey! C'est un ami à vous? Présentations? »

    Oui, ce ne fut qu'après s'être avancé à l'intérieur du Temple que la vagabonde remarqua le type musculeux vers qui la boss pointait son arme. Après un instant de faiblesse à la vue de ce gars tout en testostérone, la jeune femme sembla comprendre que l'heure n'était ni aux présentations, ni à la rigolade. Elle abandonna alors son sourire pour prendre un air plus sérieux, presque soucieux. Venant se positionner aux côtés de Mary, Leïla croisa les bras autour du bustier de son armure, toujours la bouteille de rhum vide à la main.

    Pendant quelques secondes, elle sembla examiner avec la plus grande attention le personnage que menaçait la Cap'taine. De la tête aux pieds, de la gauche à la droite... Elle se pencha même légèrement sur le côté pour vérifier quelque chose sur les angles. Un examen aussi minutieux était aussi rare qu'étonnant de la part de la vagabonde. Quelque chose clochait là-dedans. Se mordant légèrement la lèvre inférieure, Leïla porta une main à son menton et finalement regarda Mary, d'un air tout ce qu'il y a de plus solennel.

      « Hm... J'lui met 7,8 sur 10. Joli cul, beaucoup formes là où ça fait plaisir, et je kiffe les cicatrices. Points négatifs par contre : l'odeur et les cheveux trop longs. »

    Non, en fait elle avait absolument rien capté à l'ambiance
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 4 Déc - 11:42

Il en avait connu des attardés, des mous du bulbe et des pas malins, mais là le juge entrait directement dans le top trois. A la question « est ce que tu as vu cette fille ? », le mec avait répondu « je la connais ». Le Borgne restait un instant stupéfait devant la répartie sans égale et la capacité de réflexion du bonhomme, certes il n’avait pas vraiment un poste à responsabilité et ce contentait de répéter les ordres d’Himmel et/ou de d’acquiescer aux propositions de son laquais qui lui avait proposé de monter, mais quand même ce n’était pas une raison pour être fini au pipi.

Le temps que Kyro retrouve ses esprits, le génie avait tourné les talons et était parti. Bon en même temps s’il la connaissait peut-être qu’il lui suffirait de trainer dans ses pattes pour finir par tomber sur son contrat et au moins ça lui permettrait d’être divertissant, ce mec était une vraie mine. Alors qu’il allait lui aussi suivre le mouvement, le barbu qui trainait avec eux s’approcha de Kyro et lui tendit une flasque tout en se présentant.
Ehhhhhh ! T’es un vrai toi !

Kyro passa un bras derrière sa tête pour arriver jusque son épaule comme s’ils étaient amis depuis des années et siffla un coup de ce saké qu’Ishiro lui avait offert. Il se contenta d’une gorgée qui lui réchauffa l’œsophage avant de rendre la fiole à son propriétaire en soufflant de réconfort.
Ahhhhhhhhhh, moi c’est Kyro, je suis chevalier de rien en fait je ne suis même pas chevalier. Allez viens on va rejoindre le glandu…

Mais ça il ne le pouvait plus, sortant de l’ombre d’une colonnade, une nana qui se la racontait à mourir et dont l’égo avait du mal à tenir dans l’enceinte du temple fit son entrée en scène. Rousse, une sale gueule, un langage de charretier, pas de doute il devait bien s’agir de la fille de Jack la dénommée Mary. Au final Kyro n’aurait pas à suivre rain man. Suivi de près par l’une de ses copines dégueulasses qui avait l’air d’avoir le niveau culturel d’un homme dont nous tairons le nom par respect pour sa famille, dont le borgne ignora l’intervention, Mary avait l’air énervé. Son père l’avait prévenu, « tu la reconnaîtras facilement, c’est la seule qui a l’air d’avoir ses règles en permanence. »

Déjà pète un coup ma grosse, t’as l’air ballonnée et ça te va pas trop au teint. Ensuite tu vas me parler meilleur parce que j’ai plus la patience de mes vingt ans. Un certain Jack m’envoie pour m’occuper de ton p’tit cul…

Certes elle avait répondu à l’énonciation du prénom de Mary, mais des tarées psychopathes ne manquait pas et Kyro voulait s’assurer que c’était bien sa cible qu’il avait en face de lui. En utilisant le nom de son père il pourrait cette confirmation et ce même si ce n’était pas lui qui l’avait envoyé, mais ça elle n’en savait rien. Y’avait pas à dire, il en avait dans la caboche…
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 4 Déc - 22:41

=> Rodorio

"Enfin!"

Les blessures du Général du Dragon des Mers étaient finalement guéris. Haiken n'aurait jamais pensé que ses coraux auraient besoin d'autant de temps pour se remettre de la blessure du Trident de Poséidon. Il avait peut-être été trop confiant lorsqu'il avait décidé de se laisser transpercer afin de montrer la différence de force entre lui et Mary. Mais, cela avait laissé des traces, comme il s'y attendait, mais il pensait résoudre ce problème assez rapidement, mais il avait dû attendre plus qu'il ne le voulait.

Qu'importe! Après tout, Ann était encore en sécurité avec les Saints et Mary s'occupait de Celsius. Personne ne viendrait le lui reprocher de toute façon. Autant bien se préparer pour les possibles batailles à venir et être en pleine possession de ses moyens.

Sortant de la dimension du Triangle des Bermudes et posant le pied à terre devant le premier temple, il observa avec attention la destruction de masse que le pauvre édifice avait subi. Les combattants n'y étaient pas allé de main morte. Haiken ressentit plusieurs présences et dissimula son Cosmos, se téléportant d'un point à l'autre pour ne pas éveiller les soupçons. Plusieurs corps jonchaient le sol et plusieurs guerriers étaient également présents, mais ne semblaient pas vraiment motivés à combattre. Qu'attendaient-ils? Des Renforts?

La pluie continuait à s'abattre violemment. L'orage grondait de plus en plus fort au fur et à mesure que les minutes s'écoulaient. Alors qu'un énième éclair se dessinait dans le ciel sombre de Grèce, une silhouette que Haiken ne connaissait que trop bien passait comme une flèche devant lui, ne le remarquant pas et continuant son chemin vers le prochain temple, sans laisser le temps aux présents de réagir.

"Elle en a déjà terminé avec lui?"

Avait-il été lent à se soigner ou bien était-elle qui avait été très rapide à s'occuper de son cas? Quoiqu'il en soit, il était hors de question de laisser continuer seule son chemin. Après tout, Haiken avait peut-être réussi à lui ouvrir les yeux, mais elle continuait imprudente comme toujours. Il se téléporta à l'autre bout du Temple et la suivit alors, sous la pluie battante.

Arrivant alors au Temple du Taureau, il eut juste le temps d'entendre les paroles d'un homme, dont le Cosmos lui était familier, même s'il ne parvenait pas vraiment à se souvenir pourquoi.

- Déjà pète un coup ma grosse, t’as l’air ballonnée et ça te va pas trop au teint. Ensuite tu vas me parler meilleur parce que j’ai plus la patience de mes vingt ans. Un certain Jack m’envoie pour m’occuper de ton p’tit cul…

Le silence s'installa, tandis que le Général du Dragon des Mers analysait ce qu'il venait d'entendre. Jack? Parlait-il de Jack O'Bannon? Il y avait fort à parier que c'était bien le même, qui d'autre serait assez tordu et manipulateur pour engager un assassin afin de ne pas se salir les mains. C'était son portrait craché! Mais comment connaissait-il cet homme et avait-il réellement demander la mort de sa propre fille?

C'est alors que le Marina se remémora de l'endroit où il avait ressenti ce Cosmos. Cela remontait à bien longtemps, mais cela lui était revenu ainsi soudainement sans qu'il ne puisse expliquer pourquoi ni comment. Sortant de la pénombre, et se montrant devant les Spectres qui étaient encore présents dans le Temple du Taureau, où de ce qui en restait, il s'approcha de l'individu et de Mary, le dévisageant. Haiken ne portait pas son casque comme il le faisait habituellement. C'était à visage découvert qu'il faisait face, pour la première, à l'ancien Marina.

- Ce Cosmos! Je l'ai déjà ressenti, il y a bien longtemps. Cela doit faire maintenant sept ans, sur les terres gelés du Royaume d'Asgard, le guerrier envoyé dans l'ombre par Amphitrite et qui avait semé la destruction avant notre arrivée. Tu es Kyro du Requin n'est-ce pas? Je te croyais mort, décidément, nous avons notre lot de revenants.

Il pensait naturellement à Jack qui était revenu depuis très peu de temps, mais également des sœurs Red qui avaient survécu et ressuscité de manière miraculeuse.

Haiken croisa les bras, et commença à observer son interlocuteur. Il se montrait totalement décontracté, mais tout autant intéressé par cet individu qu'il n'avait pu jamais rencontré. Comme être humain, il était loin d'être un homme d'honneur, ayant commis les pires atrocités. Mais comme guerrier, Haiken ne pouvait pas rester indifférent face aux capacités démontrés par cet homme. Cependant, il était hors de question pour le Dragon des Mers de le laisser toucher à Mary à sa guise.

- Tu aurais donc été envoyé par Jack, il t'a demandé de tuer sa fille? Connaissant l'individu, je ne peux pas dire que cela m'étonnerait beaucoup.

Haiken était encore le seul au Royaume Sous-Marin qui n'acceptait pas la présence du vieil homme dans leurs rangs. Cet homme était synonyme de problèmes et surtout de petits jeux calculateurs et manipulateurs dont il raffolait. Tout avec lui était politique, alliances et arrières pensées. En somme, tout ce que Haiken détestait.

- Cependant, il y a quelque chose que je ne comprends pas. Vois-tu, lorsque qu'une personne engage un assassin, il cherche à se débarrasser de quelqu'un sans avoir à se salir les mains, ce qui veut également dire qu'il ne désire pas être reconnu comme étant le commanditaire du crime. C'est pourquoi, on demande à l'assassin ne doit jamais révéler le nom de celui qui l'a engagé. Donc je me demande si Jack a été assez stupide pour ne pas exiger ton silence quant à son identité, ou bien si tu es un mauvais professionnel et tu as décidé de le compromettre contre sa demande, ou bien si, tout simplement, tu ne nous racontes qu'un ramassis de conneries!

Haiken avait déjà entendu toute sorte d'histoire au sujet de Kyro. Fin tacticien, et aussi bon combattant que cruel et psychopathe, il était un homme redoutable et redouté, mais surtout en qui toute confiance était impossible. Le croire sur parole serait une preuve de stupidité, mais, tout bon mensonge possède son fond de vérité. Ce qui menait Haiken à croire que lui et le vieillard s'étaient rencontré.

"Mary!"

Haiken entrait en contact avec la Prêtresse de Poséidon par télépathie. Il ne pouvait se permettre de révéler quoique ce soit devant Kyro, et encore moins devant les Spectres. Certains étaient tout simplement resté sur place, à assister à la scène, comme s'ils étaient au théâtre. D'autres, avaient déjà suivis leur chemin. Pour le moment, Haiken ne se souciait pas d'eux, la menace était tout autre.

"Te sens-tu capable de le vaincre? Si tu n'en es pas certaine, laisse-le moi et pars rejoindre ton paternel pour tirer cette histoire au clair. Je ne sais pas quelles conneries il a encore fait, mais il s'est forcément passé quelque chose entre eux. Si tu vas, mets Ann en sécurité!"

Un adversaire redoutable, s'il en était un. Mary Red aurait fort à faire avec lui, mais Haiken savait que sa puissance avait augmenté depuis leur échange. Et pour dire vrai, le Dragon des Mers était plus préoccupé avec Callista que d'avoir à affronter cet homme, même s'il mourait d'envie de se mesurer à lui. Son objectif était avant tout la sécurité de la Sirène des récifs, le reste devrait attendre. Qu'allait décidé celle qui, aujourd'hui, était le chef des Marinas?
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Ven 5 Déc - 16:40

Alors que mes pas me portaient déjà vers la sortie du temple, une voix bien connue me cloua sur place. Les traits de mon visage se crispèrent en un rictus de colère, vite remplacer par une parfaite neutralité. Je m'étais tant inquiéter pour elle, et voilà qu'à peine arrivée, elle me frappait d'une remarque acerbe. Telle était Mary Red... Mais je ne pouvais être indifférent aux élans de sa colère. Je scrutais son regard pour lui renvoyer toute la froideur du mien. Si elle était de mauvais poil, je n'étais pas dans un meilleur état d'esprit à cause de cet abject individu qui en voulait à mon aimée. Un combat vain n'avait aucun sens en pleine guerre sainte, et j'avais pris sur moi avec peine. Mais l'arrivée de Mary risquait de compliquer les choses. Comment rester indifférent si cet homme venait à la défier ? Fort heureusement, un marina que j'avais brièvement croisé lors de ma visite au Royaume sous-marin fit à son tour son apparition et prit le parti de la jeune femme. Un renfort inattendu ou un traitre de plus ? Je pris le temps de peser les paroles des uns et des autres. Un certain Jack, père de Mary selon les propos du marina, en voulait à sa vie. Mais quel était le lien avec Minos, qui semblait bien connaitre ce Kyro ? C'était à n'y rien comprendre... Voilà peu de temps, Mary m'avait promis son aide lors de cette guerre, il semblait donc logique de croire que les trois individus présents étaient là pour nous soutenir dans notre invasion. Et pourtant, je pressentais qu'un combat entre ces trois là risquait d'éclater dans peu de temps. Un écueil que je ne pouvais me permettre, tant par amour pour Mary que par souci de mon rôle dans cette attaque sur le Sanctuaire. C'est alors qu'une expression sortie des lèvres de Mary revint me frapper de plein fouet. "Prêtresse de Poséidon" ?! Je n'y comprenais plus rien, à part le fait que si ma bien-aimée avait endosser cet habit sacré, je risquais de la perdre pour toujours. Décidément, on ne s'ennuyait jamais avec Mary Red... Et voilà une jeune spectre qui débarque à son tour... Quel moulin, ce second temple. Toujours silencieux, j'étudiais les différentes options. Soit je restais pour être certain que ce maudit Kyro ne fasse pas de mal à Mary, soit je poursuivais ma route pour renforcer l'avancée des armées des enfers. La présence du marina aux cotés de la belle rousse, et le potentiel de ma bien-aimée me renvoyèrent à mes responsabilités. Je maudis une nouvelle fois Minos pour son absence préjudiciable avant de lancer d'un ton glacial.

Navré d'interrompre cet échange aimable, mais au cas où vous ne l'auriez pas remarquer, vous vous trouvez au beau milieu d'une guerre sainte.

Je croisais brièvement le regard de Mary, espérant qu'elle comprenne le sentiment que je désirais lui transmettre, avant d'enchainer.

Mary Red et moi avons un accord. Il est donc hors de question que qui que ce soit s'en prenne à elle en ma présence. Vous aurez le temps de régler vos comptes, une fois que le dernier chevalier d'or aura cesser de respirer.

Snobant volontairement Kyro, je tendis la main vers ma bien-aimée pour l'inviter à me suivre vers le temple suivant. Je n'avais vraiment aucune envie de me lancer dans un débat stérile sans fin, et plus encore, je me refusais à laisser Mary en arrière, même si mon devoir l'aurait exiger. A elle de faire son choix.
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 9 Déc - 18:18

:: À la Conquête d'une Fin Heureuse :.

Je serais curieux de connaître les termes de cet accord.
Celsius stoppa sa marche. Il y avait un éclat de défi dans le bleu de son regard. À sa suite se dessinèrent les reliefs d'un vaste champ de ronces. Ça et là d'entre les épines émergeaient des roses d'un rouge si vif qu'on les aurait crues de sang. Certains Spectres parmi les plus anciens devaient déjà savoir à quoi s'attendre, que ce soient les siennes ou celles de ses prédécesseurs qui le leur ait enseigné. Quant aux autres... Ils apprendraient dans la douleur. Pourtant, pas de lueur dorée à l'horizon. C'est vêtu de sa seule tenue civile qu'il s'était avancé jusqu'ici, dans les pas de Mary.

Qu'elle l'ait devancé n'était guère surprenant. Se remettre lui avait pris du temps. Mais du mal qui le rongeait, il ne restait plus trace. Vérité ou apparence, il était seul à le savoir pourtant – si ce n'est la dame rouge qui l'avait devancé d'un instant. Avoir résolu de ne plus se battre ne voulait pas dire qu'il ne pouvait donner un coup de main. Puisse aucun allié n'avoir attendu son heure dans l'ombre pour monter, car l'accès ne serait pas aisé... Il ne garderait pas longtemps les Douze Maisons sous scellé, mais si certains Spectres daignaient y mourir, cela leur laisserait le temps de souffler.
Mary Red fera ce qu'elle voudra, comme elle l'a toujours fait.
Ses mains n'avaient eu nul besoin de quitter ses poches pour produire cet effet, continuant son expansion à chaque pas qu'il faisait. La brume aurifère de son cosmos, en revanche, ne s'était pas privée de s'ébrouer, comme de joie de revoir cet endroit. Un enthousiasme que le Seigneur des Épines aurait aimé partager mais ni le coeur ni l'atmosphère n'y étaient cette fois. Il n'était pas ici en visite de courtoisie, même s'il était venu en ami. Les nuances d'azur de ses prunelles ne souffraient d'aucune hésitation quand il les passa sur Mary.

Aussi troublée qu'elle soit, elle avait pensé à mettre les enfants en sécurité. Intérieurement, il l'en remercia. C'eût été l'unique chose qui aurait pu perturber le semblant de paix qu'il était parvenu à trouver. La présence de l'ex-Sirène Maléfique elle-même n'était pas non plus sans le troubler, mais ce qu'il leur restait à discuter le serait après. Une raison supplémentaire d'abréger autant que faire se peut ce conflit tant de fois répété. Son aura s'intensifia et les lianes pourpres de sa chevelure se mirent à danser. Sa voix tomba comme un couperet.
Et tu n'es personne pour en décider.
Sa mine se ferma, et le bleu de son regard devient d'acier. Son attention passa de la Wyvern au débraillé, sans réussir à déterminer d'où la menace viendrait. Qu'importe, car c'était ici que tout s'achevait.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Taureau-