RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 9 Déc - 20:20

Empoisonnée







C'était étrange, le calme dans lequel Mary Red s'était murée. Plus improbable encore qu'elle ne répondit à aucunes des provocations portées à son encontre. Des regards qu'on lui porta, des propos qu'on lui adressa, il n'y eut aucunes réponses. Pas plus quand le Général des Dragons des Mers se porta à ses côtés dans la volonté de l'aider. Trop de monde voulait lui porter assistance, or, Mary n'était plus une enfant. Elle ne voulait pas qu'on l'étouffe, qu'elle soit effacée dans les ombres des autres. Satine, tel était son nom, celui que sa mère lui avait donné à sa naissance. Celle qui devait briller. Les autres la connaissaient sous le nom de Mary Red, c'était elle qu'ils recherchaient, c'était elle qu'ils voulaient voir mourir.

Un fin sourire ourla ses lippes à mesure que l'air devint lourd, agitant les chevaux aqueux qu'elle avait appelé de l'eau de pluie.

Elle tendit la main vers Arbhaal, lui offrant un sourire calme et assuré. Elle ouvrit la bouche afin de s'exprimer seulement, aucuns sons ne sortis de sa gorge, ses doigts se crispèrent en un nœud de phalanges blanchit par une soudaine colère. « Elle n'a rien. »

Les yeux de Mary se posèrent sur la silhouette du jeune homme qui déjà, s'échappait dans les ombres. Les sabots des créatures martelèrent le sol avec fracas. « Haiken, ne t'occupes pas de cet usurpateur. Je me souviens de lui maintenant. Il mens, ce n'est pas moi qu'il veut, ou si il me veut vraiment, il viendra me chercher. Je … »

Sa mâchoire se crispa. Sous ses yeux, des dizaines et des dizaines de roses s'épanouissaient, offrant leurs corolles à cette tempête et à l'orage. Autant d'écarlate dans tout ce gris. Et cette brume éparse, elle l'accueillit sans ciller, la laissant l'envelopper même, comme si elle ne craignait pas le poison de celui qui arrivait. Avait suivit ses pas. Elle suivit sa progression, silencieuse, dardant quand même sur lui un regard farouche. Que cherchait-il à faire, à prouver ?

Déjà ses gardiens piétinaient nerveusement les roses empoisonnées, comme si elles étaient une gêne pour eux, ou que leurs mouvements traduisaient en fait la véritable humeur de la Grande Prêtresse. Peu à peu, son cosmos s'éveilla une fois encore, entrant en osmose avec l'énergie des Poissons. Et elle ferma les yeux tandis que ses bras retombaient mollement de chaque côtés de son corps. Sur le point de défaillir, son corps ne chuta pas. Non, à l'inverse, il s'éleva un peu au dessus du sol, tout auréolé d'une énergie que les Saints reconnaîtraient assurément. Le cosmos d'Athéna éclata partout en des gerbes de lumière. L’œil unique de Polyphème s'ouvrit alors en grand et la terre trembla. Une vague de cosmos sans nulle autre pareille alla s'écraser avec force contre le second temple, ne touchant que l'ancien Requin plus durement que les autres. Quand le calme se fit, que la lumière s'effaça, Mary foula la terre de ses pieds nus. Une terre recouverte d'un tapis de roses et d'épines. Sa chevelure était ballottée dans le vent, telle une oriflamme. Et sa voix se fit plus grave, plus puissante que jamais.

« Personne n'est maître de son destin. Personne ne doit décider pour un autre. » ses yeux, emprunts de colère et de douceur mêlés, s'ouvrirent en grands, jugeant des lieux comme si c'était la première fois qu'elle le voyait. L'une de ses mains se porta à son visage, là où elle aurait dû effleurer une belle cicatrice barrant son œil, elle ne rencontra rien d'autre que sa peau lisse. « Je viens. »

Sa silhouette frôla Haiken à qui elle adressa un regard entendu. Lui, pour l'avoir connu plus longtemps que les autres, se rendrait compte de ce brutal changement. Ferait-il le rapprochement évident entre cela et son entrevue avec Celsius ? D'un claquement de doigt, Leila se retrouva assise sur l'une des bêtes de sang qui fila comme le vent. Elle passa à côté de Celsius à qui elle adressa un léger signe de tête, en plus de quelques mots.

« Tu as choisit de prendre le chemin le plus douloureux, soit, je ne t'en empêcherais pas. Au moins tu ne vas pas mourir seul. »

Son regard se posa finalement sur le Spectre de la Wyvern. Doucement, elle lui tendit la main, doucement son aura empoisonnée se retira, comme celle de Celsius. Juste pour lui. Il serait épargné.

« Ne perdons pas notre temps. » Elle se pencha vers lui pour lui murmurer son nom, son nom véritable. Elle avait besoin de prononcer son prénom, de peur qu'il s'échappe encore. Il n'était pas Rhadamanthe pour elle. Il était Arbhaal.

Je voudrais juste te dire à quel point j'ai besoin de toi. Je voudrais te le dire, mais une force incongrue m'en empêche. Je ne suis plus tout à fait la même désormais. Je suis empoisonnée, je suis souillée, je suis perdue. Mais prends ma main. Je t'en prie.

=> Temple des Gémeaux.






© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 9 Déc - 22:41

Les évenements se succedèret les uns après les autres, Alucard, lui, c'était évanoui. Le combat contre le loup était des plus difficile et sa soif de sang le dévorait de l'intérieur, il en avait bien trop perdu. Lentement il ouvrit les yeux, il vit au loin mentor vampire qui s'égnolait du saint noir ainsi que le juge, il voulut les rejoindre mais rien y fit, il manquait de force pour se relever. Tout ce qu'il put fair était de ramper pour les rejoindre mais trop tard, malgré le fait que Radamanthe soit resté, il ne pouvait les rejoindre. Il trainait sur le sol, avançant à pas de tortues quand il tomba sur une flaque de sang encore fraiche d'un des derniers combats. Lentement comme un chien, il lappa le liquide.

"Quelle honte de devoir à boire du sang comme un loup !"

Pensa t il en se remémorant son combat contre le guerrier divin d'Epsilon qui avait bien failli le tuer si Alucard n'avait pas joué de stratégie. Il vit mieux, et pouvait voir els deux autres personnes qui étaient là. Le clochard avec sa chevelure blanche et l'autre rouge de cheveux qu'l avait vu à la cathédrale.

"Que font ils là ?"

Apparement ces deux êtres avaient décidé de combattre mais de quel côté ? Voyant l'homme en frusque serrer le saint noir il ne put qu'en conclure qu'il les aiderait mais Alucard restait sur ses gardes surtout depuis l'attaque d'un guerrier divin contre sa personne alors qu'une alliance avait été signée. Une troisième personne arriva, il portait une armure orangée, il ne le connaissait pas. Ils bavardaient mais malgré l'ouïe fine du spectre, il ne put rien déceler, il était trop faible. Il continua alors à boire le reste de sang. Doucement il se releva et vit la rouquine s'en aller. C'est alors qu'il sentit un grand cosmos non loin à l'entrée du sanctuaire.

"Seigneur Minos ?"

Le vampire, enfin sur ses deux jambes ne tarda pas à appeler une de ses servantes, une chauve souris arriva bientôt, attérissant sur la main du spectre. il lui parla à voix basse dans une drôle de langue lui disant la trahison de l'Ase, des saints d'or comme Kappa devenir des chevaliers à l'armure noire. Il lui somma de rejoindre le juge.

"Va et rejoins notre seigneur Minos, fais lui part des derniers faits dont j'ai été témoin !"

La chauve souris s'envola vers l'entrée du temple du Taureau, elle savait où aller désormais. Alucard se mit en route de son côté, il était prêt à rejoindre Beshter, il sentait encore que son ami allait se battre contre un adversaire puissant.

Stat mises à jour:

Spoiler:
 


Dernière édition par Alucard le Jeu 11 Déc - 0:42, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 10 Déc - 16:40

Tout ce passait grosso modo selon ses plans et cela ravissait Kyro intérieurement bien qu'il n'en montra rien, certes le nombre d'emmerdeurs notoires avait littéralement explosé. En tête, la Wyvern dont le Borgne croyait être débarrassé avait fait demi tour illico presto au simple son de la voix de sa maîtresse, certes le chien chien était bien dressé, mais cela n'arrangeait pas vraiment ces affaires. En deuxième place venait le Marina du Corail qui, sous couvert de faire son malin avec ses théories à la mord moi l'nœud dont le principal intéressée n'avait strictement rien à carrer, semblait cependant prêt à protéger Mary au péril de sa propre vie et ça non plus ça ne l'arrangeait pas. Cependant et dans sa grande mansuétude, Kyro allait éclairer sa lanterne et répondre à son interrogation.

Il n'y à pas qu'une chose que tu ne comprend l'attardé et j'espère sincèrement que ce n'est pas toi le stratège de l'Atlantide sinon l'Empire est perdu. Première chose, c'est toi tout seul qui me considère comme un assassin, je n'ai jamais prétendu en vouloir à sa tête... ouais hein tes conclusions sont une peu bancales du coup, mais considérons que c'est le cas...On passe donc au deuxièmement, qui te dit que je ne compromets pas Jack de façon intentionnelle ? Ou bien que je ne dit qu'une partie de la vérité ? Dernièrement le principe d'une théorie c'est de la garder pour soit en attendant d'en savoir plus...


Il était clair que l'homme à touffe bleue ne savait strictement rien de ses intentions et tentait d'obtenir un minimum d'information en provoquant Kyro, néanmoins ce dernier avait suffisamment de sang froid et d'expérience pour pouvoir lui répondre tout en maintenant le flou. Qu'il est lui même parlé de demi vérité ferait le reste du travail, il serait impossible aux protagonistes présents de démêler le vrai du faux, du demi vrai ou même du trois quart.

En troisième position, un mec avec la tête et l'odeur d'un vieux tampax. Il semblait partager quelque chose de profond avec la jeune femme qui était décidément le centre de toutes les attentions. Notant mentalement ce détail qui ferait légèrement grimper sa valeur sur le marché, Kyro ne plaça ce dernier intervenant qu'en dernière position dans la liste des emmerdeurs potentiels, sa démarche, sa façon de parler, Kyro ne pourrait le jurer mais il sentait chez cet homme une lassitude qu'il ne comprenait que trop bien couplé à une sorte de résignation morbide. Les jeux étaient donc fait, il était temps de passer à la caisse.

A l'approche du dépressif, Mary explosa dans un cosmos qui frappa durement le renégat, il ne savait ni comment ni pourquoi, mais une chose était sur ce n'était pas uniquement celui de la jeune fille et avec ça sa côte prenait un point de plus. Tétanisant légèrement sous l'impact, l'ancien requin laissa la jeune fille le dépasser pour rejoindre le temple supérieur ou l'attendrai Jack, pour l'instant cela l'arrangeait toujours mais dans une certaine mesure seulement. Aussi lorsque les mains tendues de Mary et de la Wyvern allaient se toucher, une lame de cosmos fine comme un rasoir jaillit de la jambe du Borgne. La lame creusait un profond sillon dans le sol et fusait à la vitesse de la lumière vers le bras tendus de la Wyvern, normalement cet abruti fini aurait le temps de retirer sa main, mais s'il le faisait pas il était clair qu'il y perdrait son bras.

Que Mary rejoigne le temple supérieur était parfait, mais que sa clique de prétendants l'accompagne l'était nettement moins. Pour le Dépressif et le Stratège du Dimanche, Kyro espérait que son compagnon trouverai une solution, mais pour retenir le Spectre il n'en existait qu'une...

Toi tu ne vas nulle part.

Citation :
Kyro défie Arbhaal


Dernière édition par Kyro le Jeu 11 Déc - 1:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 11 Déc - 1:06

Un "clang" retentit dans le temple du Taureau, un choc d'une violence inouîe aveugla les protagonistes. Lentement, l'on pouvait voir un spectre, blessé mais fermement encré sur le sol, rapière dégaînée. Le spectre de la chauve souris avait bloqué avec totue sa puissance l'attaque de l'homme aux cheveux blanc. En voulant partir vers le temple des Gémeaux Alucard avait assisté à toute la scène et sentant une montée de sang ainsi que les chauves souris s'affoler, le vampire avait fondu vers le danger sans réflechier. C'est ainsi que le spectre bloqua de ses deux mains attelées à son arme ancestrale l'attaque dangereuse qui était destinée à son supérieur le juge Radamanthe. Il aurait normalement du être coupé en deux n'ayant rien vu venir de l'attaque mais sa course désepsérée à protéger le juge des enfers et la volonté de son Alucard sword avait pu créé un miracle. Alucard utilisait toute sa force surhumaine pour arrêter l'attaque dévastatrice du mystérieux personnage, il n'aurait pu laisser faire une pareille chose ! Bloqué au sol, pied ancastrée dans le sol, le spectre tint bon, les dents serrées.

"Seigneur Radamanthe, partez ! Je m'occupe de lui, partez au plus vite ! Mon mentor Beshter a besoin de vous ! Votre misssion ... Argh !"

Les bras, bien que vampiriques, du spectre le faisait souffrir et il fut bientôt genou à terre. C'est là qu'il sentit que cet home avait une force bien supérieure à la sienne et même à celle du guerrier divin qu'il avait vaincu. La lame cosmique prit fin et le vampire était genou à terre, haletant.

"J'ai transmis les dernières nouvelles au seigneur Minos. Je dois continuer.

Lentement une nouvelle chauve souris vint près de la bouche du spectre qui lui transmit encore cette nouvelle information. Cet homme ne nous aiderait pas. Il fit signe à l'animal de partir rejoindre son chef l'avertir. Il fit signe aux autres chauves souris de se méler à l'autre afin d'embrouiller et qu'elle puisse rejoindre le juge indemne. Il regarda alors l'homme habillé de frusques.

"Je ne sais pas qui vous êtes Méssirele le malautru mais je suis contré et forcé de vous affronter !"

Alucard, bras tremblant se releva tant bien que mal, il savait que sa vie allait prendre fin même si la notion de vie pour un vampire était un peu superflue. Mais il se devait de faire son devoir, de se battre contre les ennemis d'Hadès. Cet homme était venu voir Minos mais apparement, il ne venait pas prêter main forte aux spectres. Décidément, on ne pouvait compter que sur soi même dans cette guerre. C'est pour celà que Alucard se mit en garde, position défensive d'escrime, rapière en avant.

"Je vais peut être mourrir mais j'aurai goûté votre sang avant !"

Alucard fit monter son cosmos, il n'était pas puissant, il savait son heure venue mais il combattrait jusqu'au bout de ses forces pour laisser son supérieur avancer avec la jeune femme aux cheveux rougoyant.

Citation :
Alucard s'interpose et défie Kyro.
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 11 Déc - 1:20

:: À la Conquête d'une Fin Heureuse :.

Ça avait commencé. L'action de l'Ichôr avait pris un certain temps à se faire sentir, sans doute à cause du poison qui circulait désormais dans son organisme. Mais à présent qu'il était lancé, rien ne pourrait plus l'arrêter. Celsius n'avait pas un instant douté de son efficacité. Si puissant que soit son venin, une bénédiction divine faisait partie des rares choses contre lesquelles il ne pouvait lutter. Toutefois, même elle n'aurait pas suffi à l'en débarrasser... Ce n'était pas comme s'il n'y avait pas lui-même songé avant de lui remettre ce collier. Mais était-ce une si mauvaise chose dans l'immédiat ? S'il ne faisait aucun doute qu'il s'en voulait de l'avoir contaminée, ainsi avait-il aussi le sentiment de la protéger.

Qu'une partie de lui était devenue son bouclier contre les dangers qui la guettaient là où elle allait. Où, d'ailleurs ? S'il aurait pu le deviner autrefois, quant ils étaient encore si liés, la réponse à cette question lui apparaissait comme bien obscure désormais. Quand elle passa à côté de lui, il soutint son regard sans ciller et résista même à la tentation de la regarder s'éloigner. Peut-être pour la dernière fois, qui sait. Si l'un d'eux devait se retourner pour voir ce qu'il laissait derrière lui, ce n'était pas lui, à n'en point douter. Le Roi des Ronces ne savait comment ses compagnons prendraient le fait d'avoir senti émaner d'elle l'aura sacrée d'Athéna mais il s'en moquait.
Fais attention à toi.
Dans l'immédiat, tout ce qui lui importait était de savoir à quoi s'attendre de la part des deux prédateurs qui l'entouraient. Haiken, malgré toute sa défiance envers les Marinas, n'était à ses yeux pas un danger – du moins oeuvraient-ils dans un but commun, celui de la protéger. Quel était son avis quant à Arbhaal ? Ce n'était hélas pas le moment de le lui demander. Les autres Spectres n'avaient pas plus l'air d'être dignes de son intérêt – quand bien même il aurait été, il y a encore peu de temps, enclin à les décimer dans la foulée. Rien qui équivaille le Juge de la Wyvern, qui à lui seul cristallisait tout ce qui allait de travers dans sa vie au cours des derniers mois. Dire qu'il le haïssait aurait toutefois été exagéré.

C'eût été lui accorder plus qu'il ne méritait. À ce titre, le Seigneur des Épines n'avait pour lui que dédain. Pour cet homme vide et faux, il ne lui restait que la pitié. Ne pouvait-il pas se rendre compte qu'il ne faisait qu'essayer de remplir le creux de son âme ? De donner un sens à une vie déjà terminée ? Non... Essayer de lui faire voir en face l'odieuse vérité ne servirait à rien. Il avait déjà essayé. Il n'y avait qu'un langage que comprennent ceux de son espèce, et c'était celui-là même dont ils faisaient l'apologie : la mort. Le sifflement à son oreille de la lame de vent le tira de ses pensées. En suivant des yeux sa trajectoire, il en remonta à la source.

Apparemment, le dépenaillé n'était pas aussi hostile qu'il en avait l'air.

Pas pour lui en tout cas. L'ennemi de mon ennemi est mon ami, ne dit-on pas ? À en juger par ses airs peu commodes, il ne devait pas voir les choses de la même manière, mais c'était ainsi que le Seigneur des Épines préférait le considérer. Il y avait dans les parages assez de périls potentiels pour ôter de leur trop longue liste ce qui pouvait l'être. De toute évidence, la Wyvern ne s'était pas fait que des amis. Quelles que soient les raisons qu'ait cet inconnu d'en vouloir à sa non-vie, ce n'était certainement pas lui qui allait l'en empêcher. Leurs histoires ne le regardaient pas – tout parti pris qu'il soit. Et s'il s'interdisait de s'en mêler, un autre de ces cadavres ambulants n'en aurait pas davantage le droit.
Je crains de devoir m'y opposer.
En réponse à la rapière levée de l'importun, il matérialisa entre ses doigts une rose noire, qu'il brandit de la même manière. Son cosmos n'était pas encore entièrement dégourdi, mais c'était plus qu'il n'en faut pour ce genre de petit tour pratiqué cent fois, milles fois. Sans doute était-il vain d'espérer pouvoir le dissuader, et Celsius n'avait aucune envie de perdre de son temps ou de son énergie avec un subalterne. Sans perdre de vue son adversaire présumé, ni changer sa posture d'un iota, il lorgna sur le débraillé par-dessus son épaule. Puisse celui-ci savoir ce qu'il faisait, sans quoi il aurait tôt fait de regretter ce geste de bienveillance intéressée...

Citation :
Celsius intercepte Alucard.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 11 Déc - 21:45

Kyro n'avait probablement pas aimé voir autant de monde débarqué ainsi d'un moment à l'autre. Haiken ignorait si sa mission était réellement lié à Mary, mais la réponse de l'ancien Requin ne lui avait pas spécialement plu. Malgré sa tentative de le provoquer un peu afin d'en savoir un peu plus, son interlocuteur continuait à parler à demi-mots, cherchant avant tout à brouiller les pistes.

Il fallait lui reconnaître ce don à ce petit jeu là, mais il semblait oublier que le Dragon des Mers n'était pas connu pour sa patience, et même si de prime abord il n'avait aucune volonté ni aucune raison de combattre l'ancien Marina.

- Tu m'excuseras pour le peu si je t'ai offensé en t'appelant assassin, mais disons que, au vue de ton "palmarès", je vois difficilement autre chose pour laquelle quelqu'un viendrait acquérir tes services! Et si tu dis que tu n'en as pas après Mary et bien tant mieux pour toi, sans quoi tu m'aurais trouvé sur ton chemin!

Et il n'aurait probablement pas été le seul. La Wyvern revenait sur ses pas pour se mêler à la discussion, idem pour Celsius qui apparaissait à son tour. Quelque soit ce que Kyro avait en tête, Mary lui était à présent inaccessible! Mais Haiken ne pouvait s'empêcher de penser pourquoi le Spectre se présentait face au renégat pour protéger Mary! Et malheureusement pour lui, il comprit que ses soucis n'étaient pas terminés.

Mary lui demandait de ne pas intervenir. Elle semblait croire que Kyro n'en avait pas après elle. Simple soupçon, ou bien les paroles du renégat lui suffisaient? Mais sa réaction à l'arrivée de Celsius et son départ en compagnie des Spectres laissait le Dragon des Mers dans une situation ingérable. Avait-il laissé Mary partir pour qu'elle finisse par s'allier aux Spectres? C'était exactement ce qu'il était venu empêcher en premier lieu. Que ce soit les Saints ou les Spectres, Haiken pensait que les Marinas n'avaient pas à s'en mêler. Il allait intervenir pour l'empêcher de partir et la confronter s'il le fallait, mais Kyro avait été plus rapide. Déclenchant une lame de Cosmos en tapant uniquement sur le sol, il séparait le Juge de la jeune femme, ne laissant alors aucun doute sur ses intentions, défier le Spectre.

Cependant, il n'avait probablement pas prévu qu'un autre Spectre, dont Haiken avait presque ignoré l'existence jusqu'à maintenant, s'interpose entre l'ancien Marina et son supérieur. Mais la réponse ne tarderait pas à arriver, puisque Celsius réagissait aussitôt, empêchant alors Alucard de les gêner.

"Et bien, et moi qui pensais que ces mecs là ne serviraient qu'à me gêner!"

C'était une aubaine pour Haiken. Son problème semblait s'être résolu de lui-même. Avec les deux hommes s'occupant des Spectres, il pourrait rejoindre Mary et l'emmener rejoindre sa sœur et son père. Cependant, cela pourrait entraîner un autre problème, la convaincre de le suivre. Mais Haiken était prêt à utiliser la manière forte s'il le fallait!

Il se téléporta auprès de Mary, l'attrapant par le bras, alors qu'elle tentait de rejoindre le Juge de la Wyvern. La jeune femme se retourna vers lui, visiblement mécontente d'être retenue de la sorte. Haiken hochait simplement la tête.

- Ce n'est pas notre combat Mary! Laisse les Saints et les Spectres combattre entre eux. Tâchons plutôt de récupérer ta sœur et de nous barrer d'ici, tout ça ne me dit rien qui vaille! Je ne t'ai pas accordé ma confiance pour que maintenant tu t'allies avec les Spectres! Je t'ai accordé ma confiance car je pensais que tu choisirais ce qui était le mieux pour les Marinas! N'oublies pas la confiance que je dépose en toi!

Il avait bien compris que Mary avait une quelconque liaison avec le Juge de la Wyvern. À peine s'était-elle sortie d'un problème appelé Celsius, elle se rejetait dans un autre de pareille dimension. Quel était son problème avec les hommes au juste? Haiken devait profiter de ce déroulement pour réussir à rejoindre Ann et faire en sorte que tous s'en sortent sains et saufs. Le reste ne l'intéressait absolument pas!
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Ven 12 Déc - 17:51

Cette présence, ce cosmos reconnaissable entre mille... Je sentis mes poils se hérissaient, témoins d'un sentiment au delà de la haine. Certes, ce Kyro s'avérait être un champion de la pénibilité, mais l'homme qui s'avançait, en amenant avec lui son tapis de roses, lui mettait la raclée dans ce domaine. Fidèle à ses vieilles manies, Celsius eut du mal à tolérer ma présence. Concevait-il de la jalousie à mon égard ? Je commençais à me poser la question, tant ses rares propos étaient d'un ridicule navrant. L'homme responsable de la mort de ma douce Satine se voulait aujourd'hui son ardent défenseur. Comme cet habit d'honorabilité lui allait mal... Alors que Mary m'entrainant déjà vers le temple suivant, Kyro manqua de me couper le bras, que je retirais vivement. Un spectre fit alors son apparition pour retenir le paysan, bien décidé à s'en prendre à moi. Je m'étonnerais décidément toujours de cette faculté inné d'attirer l'ire des individus les plus névrosés et horripilants. Probablement incapable de se mesurer à moi une nouvelle fois, Celsius provoqua mon protecteur, pour laisser toute latitude à Kyro dans son entreprise d'agression. Qu'il en soit ainsi. Je ne pouvais pas me dérober éternellement. Cela reviendrait à flatter l'égo de ces ladres, alors qu'ils ne m'inspiraient au fond qu'un profond dédain. Un sourire mauvais se dessina sur mon visage, alors que je portais un regard cruel sur Celsius. Enfin sur la loque à peine humaine qu'était devenu le chevalier d'or des poissons. Je saisis alors Mary par la taille avant de l'embrasser avec la même fougue que je lui avais témoigner dans la cathédrale des enfers. Je ne comprenais pas toute la situation, ni l'étrange cosmos qui émanait désormais de ma bien-aimée. Mais ses mots rares et précieux valaient toutes les prières, toutes les paroles rassurantes. Je n'en avais pas besoin de davantage. Ce baiser n'était pas pour les autres, pour provoquer jalousie ou malaise. Je voulais juste nous offrir quelques instants d'intimité. Une seconde dans une bulle qui n'appartenait qu'à nous. Pour amplifier ma force, et la nourrir de cet amour sincère que j'éprouvais pour elle.

Tu es toi et c'est tout ce qui compte à mes yeux. Toujours.

J'éloignais alors mes lèvres des siennes, avant de lui saisir cette main qu'elle m'avait tendue. Le contact fut bref mais suffisant mais communiquer sans mots. Je reportais alors mon attention vers le spectre qui avait eu le cran de vouloir me protéger.

Je n'oublierais pas ton courage. Méfie toi du sang empoissonné de cette créature moribonde.

Mon sombre cosmos s'enflamma en un instant, alors que je me tournais vers mon assaillant. Pourquoi s'en prendre à moi alors qu'il semblait proche de Minos ? Une traitrise ? Qu'importe. Il voulait faire de moi sa proie, et malgré mes blessures, je n'allais pas lui rendre la tâche aisée.

Citation :
Arbhaal accepte le défi de Kyro
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 13 Déc - 14:53

Alucard avait tenté tant bien que mal de protéger son seigneur, il avait tout donné en voulant le faire. Petit à petit, il se remettait de ce grand effort pour une simple étoile terrestre des enfers et voulut combattre l'homme aux haillons quand quelqu'un s'interposa. Une rose noire lui coupait la route et par son instince de vampire et encore plus ses chauves souris qui s'affolaient, il n'osa avancer d'avantage. Il regarda l'homme qui lui dit qu'il ne le laisserait pas faire. Apparement tout était fait pour régler le compte de son supérieur et le vampire n'avait d'autre choix que de la combattre. Le juge des enfers le remercia pour sa bravoure et il en était honoré. Mais le spectre n'était pas tranquille, cet homme était des plus bizarre et son sang ne sentait pas comme celui des humains habituels.

"Je suis honoré par vos paroles mon seigneur et je pense que ce combat sera plus du suicide qu'autre chose, cet homme n'a rien à voir au loup géant que j'ai dompté tout à l'heure mais soit !"

Le spectre de la chauve souris se tourna vers le mystérieux personnage et pointa son épée vers lui avec le regard empli de détermination. Un autre homme qu'Alucard n'avait pas vu discuta avec Mary lui disant que ce n'était pas leur combat.

"Exactement ce que disaient les guerriers divins jusqu'à ce qu'ils retournent leur veste, nous combattant pour protéger ce temple."

Alucard n'était même plus étonné, autant les saints et les spectres se détestaient mais c'était pour une bonne raison autant il pouvait détester ces gens qui n'avaient aucun but que le leur volonté personnelle. Le spectre en avait été dégouté mais maintenant il n'en avait cure des rixes et autres jougs des guerriers divins ou encore les marinas. Seul son combat importait maintenant et sa survie. En tant que vampire il était immortel mais il pouvait très bien être détruit par n'importe quels guerriers ici présent. Il parla à l'homme aux ronces.

"Affrontons nous méssire, votre sang sera mien !"

Enfin il l'ésperait, le spectre ne se faisait pas d'illusion quant à sa perte future. Seule sa nature de créature obscure pourrait faire la différence s'il venait à mourir. Il se prépara doucement à la suite des choses et fit un signe de politesse au juge de la Wyvern qui allait sans doute mener un combat des plus terrible. Il ésperait que ses chauves souris auraient fait leur office en envoyant son dernier message à son seigneur et maître Minos.

"En garde !"

Citation :
Alucard accepte le défi de Celsius suite à son interposition.
Revenir en haut Aller en bas
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 13 Déc - 23:29

      « Bon. Après réflexion, j'vais lui retirer un point. Il m'a l'air un peu bouché, ton copain. »

    L'exhibitionniste avait décidé de l'ignorer pour se concentrer sur la Cap'taine. D'accord, entre elle et Leïla y avait une grosse différence de charisme, mais tout de même il y avait de quoi se vexer là. D'après ses propres mots, Mois de Juillet n'en avait que pour le cul de la rouquine. C'était plutôt osé comme déclaration, surtout en face d'elle alors qu'elle avait sous-entendu -un peu trop subtilement pour son cerveau de brute visiblement- qu'elle était intéressée. Eh bah tant pis pour lui. Tout ce qu'il allait y gagner, c'était le sceptre de Mary dans le cul, parce que celle-ci avait clairement plus urgent à gérer dans l'immédiat.

    Malheureusement, ce chaud lapin n'était que le premier d'une longue série.

    Dans les minutes qui suivirent, le visage de Leïla se décomposa peu à peu avec chaque nouvel arrivant et les conneries qu'ils déblatèrent. A la fin, la borgne n'était plus qu'un masque de scepticisme et de placidité tellement la situation lui semblait absurde. Que le gars torse poil cherche à se faire la Cap'taine était une chose. Qu'un second type casqué sorte de l'ombre pour s'interposer et défendre son pré carré restait crédible. Mais qu'un troisième gus avec une paire d'ailes et qu'un dernier qui faisait pousser des fleurs se ramènent en réclamant chacun un droit sur le cul de la dame rentrait légèrement dans la catégorie du grand n'importe quoi.
    Okay. Il fallait avouer que la Cap'taine avait un corps de rêve. Grande, flamboyante, avec un visage éveillant les désirs les plus inavouables, des courbes aguicheuses -dont une poitrine si parfaite qu'elle semblait défier les lois de la gravité- et une putain d'aura de prédatrice sexuelle. Leïla aurait tué des nouveaux-nés pour n'avoir que la moitié de ces atouts. Du coup, elle comprenait parfaitement qu'elle soit le centre de l'attention de ces quatre mâles excités comme des puces. Mais de là à ce que tous se ramènent en sortant des ombres pour rouler des mécaniques et se descendre les uns les autres, y avait de quoi laisser les tierces personnes sur le cul devant ce spectacle désolant.

      « Trop de testostérone... »

    Avec le recul, malgré ce grommellement, Leïla aurait surement préféré que les choses en reste là : un bordel certes, mais un bordel humain.
    Mais non, ça aurait été trop simple.

    L’œil de la borgne devint rond comme une balle de tennis alors qu'à côté d'elle la Cap'taine avait fait apparaître des bestioles bizarres toutes rouges ressemblant légèrement à des chevaux. Avant de se mettre à voler dans les airs en irradiant de lumière alors qu'un tremblement de terre secouait les restes du temple et qu'une onde de choc repoussait à peu prêt tous les mongols présent. Le buste de Leïla se plia vers l'arrière, menton relevé devant ce phénomène aussi effrayant qu'incompréhensible qui se tenait à moins d'un mètre d'elle.

      « Beaucoup... de Cosmos... »

    Le chaos se calma quelque peu lorsque la belle décida de redescendre sur le plancher des vaches. Elle commença à se papouiller avec le type aux ailes sous le regard médusé de la moitié de l'assemblée, bien vite interrompue par le type torse-poil du début qui balançait des lames d'énergie avec les mains. Puis un autre gars au teint blafard et au visage fin s'interposa pour défendre son "seigneur", et le type aux roses qui bouge à son tour et... et...

      « Tellement de drama... »

    La tête de Leïla allait et venait de droite à gauche en tentant de suivre tout ce que les intervenants faisaient autour d'elle sans plus lui prêter la moindre attention. Y avait des brumes bizarres, des épées, des fleurs, du sang et des flammes. Tout ça pour les fesses de la Cap'taine quand même... Et puis tout d'un coup la vagabonde se retrouva le cul sur l'un de ces canassons bizarres qui se mit à filer vers les hauteurs de la forteresse en galopant sur ces maudits escaliers comme si le diable était à leurs trousses.
    Mais bon. A ce stade, plus rien ne pouvait surprendre Leïla. Elle se contenta de jeter un regard derrière elle, le visage figé dans une expression de stupeur.

      « Wow. »

Arrow Temple des Gémeaux
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Lun 15 Déc - 23:55

Convaincre Mary de le suivre n'avait pas été si difficile, même si le mérite n'était clairement pas le sien. Le Juge de la Wyvern s'approchait de la pirate et l'embrasse fougueusement. Le Dragon des Mers sentit sa respiration se couper pendant l'espace d'un instant!

"Mais dans quel merdier celle-là tente encore de se fourrer?! J'ai jamais vu un truc pareil pour s'attirer des ennuis!"

La jumelle de Callista aimait-elle à ce point jouer avec la mort? Tout d'abord son aventure fatale avec Celsius des Poissons, dont le poison l'avait mené à connaitre les tréfonds des Enfers. Et maintenant, à peine s'était-elle sortie de cette mauvaise passe, elle rejouait avec le feu en s'alliant de sentiments pour un Spectre! Mais quel futur resterait-il pour le Sanctuaire Sous-Marin et ses occupants?

Mary quitta les lieux presque aussitôt, tandis que le Spectre faisait face à son adversaire. Haiken n'aurait jamais pensé que Kyro puisse lui être si utile. Seulement, et en réfléchissant à ses paroles, il avait le mauvais pressentiment que cela allait leur coûter cher d'une manière ou d'une autre. Il ignorait quel genre de pacte Jack avait pu passer avec cet individu, mais il était évident que le vieillard aurait mieux fait de s'abstenir d'un tel acte. Et que ce dernier ne compte par sur l'Atlante pour l'aider à nettoyer sa merde! Il en bavait déjà assez pour s'occuper de ses filles, ce qui aurait dû et être SON boulot!

Cependant, ce qui préoccupait plus le Dragon des Mers pour le moment était ce lien entre Mary et Rhadamanthe. Pensait-elle s'allier à eux? Haiken refusait d'y croire, surtout après leur "discussion" au Triangle des Bermudes. Mary avait changé, c'était indéniable, mais restait à savoir si ce changement avait été bénéfique ou néfaste. Il n'y avait qu'un seul moyen de le savoir, suivre la jeune femme. C'est ce que Haiken fit sans plus attendre. Il préféra ignorer le seul Spectre qui n'avait pas été impliqué au combat, car il n'avait pas l'intention de faire le boulot des Saints. Mais si Mary devenait dangereuse pour lui et surtout pour les Marinas, alors il n'aurait d'autres choix que de l’arrêter lui-même!


Arrow Temple des Gémeaux
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mar 16 Déc - 19:59

En apparence, je devais avoir l'air calme et presque absent. Et pourtant en mon for intérieur, mon sang bouillonnait de rage suite à l'humiliation que je venais de subir. Ce Kyro venait de fuir le combat, comme si ce dernier n'était qu'une vaste foutaise, une joyeuse et sympathique interlude destiné uniquement à me retarder. Et il avait réussi, à priori. Mary se trouvait déjà dans le temple suivant, et je me retrouvais donc seul, observateur silencieux du combat entre cette loque de Celsius et le spectre subalterne qui s'était sacrifié pour m'ouvrir la route. Non que l'idée d'achever l'ancien gold des poissons ne soit pas séduisante, mais je ne devais en aucun cas oublier mon objectif : avancer coute que coute. Minos venait enfin d'arriver sur le champ de bataille et j'osais croire qu'il ne tarderait pas à me rejoindre. J'avais deux ou trois questions à lui poser sur les prétendus alliés qu'il nous avait envoyé... Des traitres et des épines tenaces dans nos flancs ! Comme si briser les défenses des courageux saints n'était pas assez difficile comme cela... Sans l'étrange transformation de certains chevaliers d'or, la situation aurait pu être véritablement défavorable pour nos forces armées. Pour l'heure, tout semblant de stratégie semblait se dissoudre au fil des minutes et des revirements. Je devais donc affronter les évènements au fur et à mesure sans me laisser décontenancé. Et le conseil de Kyro ne risquait pas d'illuminer mon humeur morose. En voilà qui, le jour de sa mort, regretterait amèrement d'avoir contrarier Rhadamanthe ! C'est sur ces "joyeuses" pensées que j'entrepris de passer enfin au temple des Gémeaux pour rejoindre au plus vite ma bien-aimée !

Arrow Temple des Gémeaux
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Mer 31 Déc - 2:13

:: À la Conquête d'une Fin Heureuse :.

Les fleurs se sustentaient à même sa force vitale, appauvrissant sa chair du peu de couleurs que la mort lui avait laissé. Déjà pâle, son teint devint de craie ; même les boucles désuètes de sa chevelure perdirent de leur éclat doré. La fin, la vraie, voilà tout ce qu'il gagnait à avoir voulu sauver son seigneur damné. Celsius ne sentait plus dans l'air l'odeur pourrissante du Juge depuis plusieurs minutes déjà. Son adversaire avait dû le laisser filer. Lui non plus n'était plus là – ni allongé au sol ni où que ce soit. Le Roi des Ronces avait-il eu tort d'y compter ? Il porta son regard vers les maisons suivantes. Dans laquelle Mary pouvait-elle bien se trouver à l'heure qu'il était ? Les commotions entre éveillés avaient la particularité de distordre le temps. On ne savait jamais s'ils avaient duré un instant où une éternité.
Saint d'Athéna, hein ?
Ses mains retrouvèrent le chemin de ses poches. Moins elles seraient à l'air libre et moins elles risqueraient de causer du tort – de se laver un peu plus à l'eau pourpre. Elles n'étaient pas la vraie menace, mais l'on ne pouvait nier leur danger. N'était-ce pas grâce à elle qu'il semait aux quatre vents ses fleurs empoisonnées ? Ce geste eût pour autre bénéfice de cacher à Alucard la crispation de ses phalanges dans ses derniers instants. Rhadamanthe ? des sentiments ? Ce qu'il ne fallait pas entendre... S'il y en avait un pourri jusqu'à l'os, c'était bien lui. Il venait de lui en donner la preuve une fois de plus. Néanmoins, le Spectre au bord de l'extinction n'avait pas à savoir cela. Celsius garderait pour lui ses émotions à présent, comme cela aurait toujours dû être. N'était-ce pas mieux comme cela ?
Je me demande bien.
Sans ciller, il regarda son adversaire déchu s'en aller. Au propre comme au figuré. Il ne fit rien pour l'arrêter quand ses créatures serviles firent mine de l'emmener. À quoi bon ? Tout ce qu'il pouvait lui souhaiter était d'avoir obtenu ce qu'il voulait. De ne jamais revenir en ces lieux, que ce soit en son nom ou celui d'autrui. Car tout emblème de la paix qu'il soit, le Sanctuaire n'en était pas moins aussi l'antre de la guerre à sa manière. Suivant des yeux le cortège funéraire des chiroptères, il continua sa route vers le temple suivant, sans se retourner, sans regarder en bas. Vérifier que des combats y fassent encore rage ne l'intéressait pas. Il n'était ici que dans un seul but, que lui-même ne pouvait prétendre connaître réellement – mais ce n'était pas celui-là.
Je ne sais vraiment pas...
→ Maison des Gémeaux.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Sam 3 Jan - 3:47

Humana inspired to nightmare


Les combats avaient cessé dans le temple du Taureau, un silence de mort y rêgnait, seul un courant d'air faisait bouger le parterre de roses démoniaque que le chevalier d'or des poissons avait créé. A cauise de leur parfum, les chauves souris qui transportaient la dépouile du spectre de la chauve sour moururent une par une, hinalant le parfum de ces fleurs meurtrières. Le corps du spectre fut alors déposé, ne pouvant plus être bougé par ses créatures de la nuit. Alucard ne bougeait toujours pas, son surplus de la chauve souris avait quitté son corps pour rejoindre l'endroit ou elle avait toujours reposé dans une des pyramides de Gizeh en Egypte, là où le créateur du spectre reposait afin d'attendre le nouveau spectre de l'étoile de l'enquête. Le corps du vampire tué par Celsius commença à se flétrir tout doucement, corps qui n'était plua animé par une seule goute de sang, seul un poison rêgnait dans ses veines à présent et détruisait son corps petit à petit. L'âme de la créature de la nuit errait à présent, ayant quitté son propriétaire pour de bon cette fois quand soudain, une lumière l'attira. Une lumière divine l'appelait à rejoindre son corps. C'est alors que l'âme, attirée par le pouvoir de Minos entra en contact avec la dépouille d'Alucard. Lentement il ouvrit les yeux mais le spectre ne pouvait faire un seul mouvement. Seul un mot quitait sa bouche sechée.


"Sang ..."

Mais il n'y avait pas une seule goutte qui traînait près de lui, le spectre regardait le ciel de Grèce, sombre, orageux par le billet d'un trou dans le plafond de la maison du Taureau. Pourtant une autre lumière apparut au ciel et une colonne lumineuse apparut devant le vampire. La lumière se dissipa peu à peu et Alucard pouvait voir un surplis. Il le reconnut de suite, c'était celui de son consore Beshter. Cela voulait odnc dire que lui aussi avait été détruit plus haut dans le sanctuaire. L'armure de la nuit commença alors à rutiler. Alucard vit alors la silouhette fantômatique de son aîné apparaître ainsi que celel de Lydia, sa maîtresse de sang. Ils le regardaient et lui firent signe de se relever, de rejoindre le surplis du vampire. Alucard ne comprenait pas de suite, il ne pouvait être leur digne sucésseur, il n'y croyait pas. Pourtant, l'armure se dissossia en plusieurs parties et alla s'endosser sur le corps meurtri du spectre qui ne pouvait bouger. Lentement, son coeur battait plus vite, du sang ! Oui ALucard sentait l'odeur du sang en l'ayant sur lui. C'était celui de Beshter dûes à ses blessures lors de son combat pensa t il. Lentement les restes de sang du vieux vampire entra en contact avec le corps du blessé. Alucard se sentait grandir en force.

"Sei ... Seigneur Beshter ..."

Lentement, le spectre se releva, Alucard absobra tout le sang qu'il restait sur le surplis du vampire et ses ofrces revinrent petit à petit. Le cosmos du spectre augmenta lui aussi en même temps que la condition physique de la créature des ténebres. Le poison qui était resté dans ses veines quitta le vampire. Son visage de marbre redevenait lisse, ses cheveux s'ondulaient à nouveaux. 


"TSUAAAAAAAAAAH !!!"

Alucard fit exploser son cosmos crént un rayon faisant disparaître les roses autour de lui en un petit cercle. Frais comme un gardon, des larmes de sang coulèrent des yeux du vampire.


"Beshter, Lydia, merci de votre confiance, ovus m'avez légué votre surplis et m'avez désigné comme digne succésseur de notre race, je ne vous décevrai pas."

Alucard s'avança vers la sortie du temple ramassant sa rapière que le chevalier d'or lui avait enlevé des mains. Le surplis du vampire était une meilleure protection que celle de la chauve souris et il pouvait ressentir tout le pouvoir qui en émanait. De sa cape rouge sang, il s'avança vers la sortie du temple du Taureau.


"Je dois rejoindre mon seigneur Minos, je dois voir ce qu'il se passe !"

Le spectre courut à vive allure cette fois, sa vitesse avait augmenté de manière phénoménale, il n'était plus le faible spectre d'antant, il était le spectre du vampire de l'étoile céleste des ténèbres ! Quand tout à coup, le spectre ne pouvait plus avancer d'un pas, il était comme paralysé, d'abord il crut encore à une attaque qu'on lui avait porter mais Alucard ne sentait absolument rien comme cosmos dans le temple du Taureau. Que se passait - il ? Il tomba à genoux se tenant la tête, un mal de crâne l'assaillait de toute part, du sang coulait dans son nez.

"Alucard !"

Quelqu'un lui parla dans sa tête et il vit une ombre noire, entouré d'une aura rouge. Le spectre n'en croyait pas ses pensées, il reconnaissait celui qui l'avait transformé ainsi il y a plus de deux cents ans. Seul un mot s'échappa de sa bouche.

"Vous !"

Des yeux rouges sang commencèrent à briller sur cette ombre et un sourire carnassier apparût montrant des dents d'un blan imaculé et des canines protubérantes. L'homme avança vers le spectre lentement. Alucard, dans ses pensées était toujours à genoux comme dans la réalité.

"Tu m'as reconnu petit c'est très bien hé hé ..."

Le vampire tenta de se relever et commença à parler un peu mieux sentant la paralysie moins puissante.

"Comme vous le voyez je suis devenu plus puissant que vous, vous ne pourrez m'étreindre ainsi bien longtemps ancien spectre de la chauve souris !"

La silouhatte noire commença à hurler de rire de manière bestiale, son aura augmenta de plus belle.

"Ne t'en fais pas gamin, je ne suis pas là pour te reprendre à moi mais pour te parler de qui tu es vraiment ..."

Alucard écarquilla les yeux, il ne comprenait pas, l'ombre continuait de lui sourire et continua son récit.

"Tu es le descendant d'une ancienne lignée de vampire mais au fil du temps, cette lignée prit fin et les Alucard n'étaient plus qu'une famille de bourgeois humain sans but. Le dernier vampire de ta famille avait néanmoins pris le soin de conserver les gènes à travers ta famille espérant qu'un jour il trouverait son digne héritier."

Le nouveau spectre du vampire n'en croyait pas ses oreilles, il serait donc le descendant d'un ancien vampire ?

"Pourtant c'est vous qui m'avez fait ce que je suis aujourd'hui ayant porté votre surplis."

"En effet mais je n'étais que le réceptacle de ce que tu allais devenir ... Je suis un vampire créé à partir de ton ancêtre. Ma mission, une fois l'élu choisi, était de faire de toi un vampire. Une fois fait, tes gênes auraient normalement du se réveiller mais la puissance de mon surplis étant bien trop faible tu ne pouvais te réveiller correctement. Les choses se sont pourtant bien passées comme prévu, tu es mort et ainsi tu as pu mieux te réveiller et revêtir le surplis qui t'allait de droit."

La créature de la nuit n'en croyait pas ses oreilles, lui un élu ? Il n'était rien, rien que le fils bourgeois devenu vampire par la force des choses en parcourant le labyrinthe au coeur de la pyramide luttant contre la mort et devenant la victime de ce vieux vampire. Il pensa alors à ses deux prédéccesseurs.

"Et Beshter, et Lydia ?"

"Ils n'étaient que le réceptacle de ton armure et t'ont permis de l'endôsser ! Tout a été prévu Alucard et bientôt tu vas te réveiller en véritable spectre du vampire !"

Le vieux commença alors à dresser son bras en direction du spectre, une lumière rouge vive sortit de la paume de sa main pour attérir sur tout le corps d'Alucard.

"Réveilles toi compte Dracul ! Ton héritier est enfin digne de recevoir votre puissance !"

Alucard était par terre et se tortillait de douleur, il hurla dan tout le temple du Taureau, un cri grave et bestial ! Lentement, ses cheveux devinrent noirs, un noir des ténèbres, sa carrure augmenta en muscles, ses canine furent plus prohéminentes, ses yeux rouges comme le sang. Son visage n'avait plus autant de traîts fins, il était beaucoup plus sévère et toute trace de naïveté avait disparu. L'ombre qui se trouvai dans la tête du spectre s'évapora pour laisser place à toutes les pensées du compte qui assaillirent celle du jeune vampire. La grande créature se releva et enleva son casque ressentant encore la douleur.

"Tu as bien travaillé Vélus, mes gênes et mes pensées ont fusionné avec celle du gamin pour ne devenir plus qu'un , moi !"

Cheveux au vent, le spectre avança lentement, une cape rouge sang était apparue, il vit la sortie du temple, ressenta les inombrables cosmos qui se battaient. L'odeur du sang parvenait jusqu'à ses narines, il avait soif.

"Je suis Vlad Tépes Dracul, spectre de l'étoile céleste des ténèbres du vampire et j'ai soif !"

> Gémeaux

Spoiler:
 


Dernière édition par Dracúl le Ven 9 Jan - 11:39, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   Jeu 8 Jan - 10:35

Une sensation paisible entourait tout son corps, l'homme dormait et avait la sensation d'un bien être qu'il n'avait pas connu depuis bien longtemps. La douce chaleur et l'humidité ambiante favorisait encore plus la sensation de somnolence et ses reveries l'amenèrent très loin du Sanctuaire grec. Il se revoyait jeune marin à l'époque où il était encore un homme, où il se battait pour des causes avec des compagnons qui faisait de même. Il réva de son nouveau bateau, une petite goelette dont la coque avait certainement était peinte un jour, mais dont les couleurs avaient disparues depuis longtemps ne laissant derière elles qu'un colori passé. La voile bien que rapiecé à de multiples endroits était forte et tenait bien le vent, le Betsy n'était certes pas beau à voir et si l'on s'attardait sur lui c'était pour ce demander comment il pouvait encore flotter, mais il rendait à son nouveau capitaine des sensations et des sentiments qui le faisait doucement mais surement revenir vers l'humanité.

Kyro s'éveilla soudain, se demandant presque où il était, mais il se rapellait. Il avait défié cette pauvre andouille juste pour l'emmerder puis l'avait laissé partir en savourant la rage qui l'habitait, il avait décidé de ne pas suivre le Juge immédiatement et avait donc exploré l'étage supérieur du temple du taureau où il avait fait l'incroyable découverte de bains chauds. Il s'était de suite séparé de son pantalon sale et déchiré pour s'offrir une petite baignade et avait fini par s'assoupir.

À présent il devait se remettre au travail, il avait perdu un peu plus de temps qu'il ne l'aurait voulu sans que cela l'inquiète ou l'embarasse outre mesure. Son corps ruisselant encore il se dirigea vers un portant doté d'habit propre et le pantalon qu'il y trouva, bien que de belle facture était taillé pour un géant, après tout les occupants de la maison du taureau étaient depuis toujours de gros balourds sous stéroïdes, normal donc qu'on puisse mettre deux Kyro par pantalon. Se servant d'une chemise comme d'une ceinture et faisant un ourlet de fortune, son nouvel accoutrement était peu être grotesque, mais il avait l'avantage d'être propre.

Apres un passage rapide par le garde manger où il trouva une noix de jambon fumé, une petite fiole d'une liqueur quelconque, mais surement de prune et quelques amandes, Kyro dirigea ses pas vers la sortie du Temple du Taureau. Ses cibles se trouvaient plus en amont et bien que le travail pour lequel il avait été engagé n'était qu'un pretexte pour venir se distraire, il tenterait quand même de remplir ses contrats.

-> Temple des gémeaux
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755] Prendre le Taureau par les cornes! [ouvert]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Taureau-