RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 425

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 8 Déc - 16:51

Quelque chose n’allait pas, et le héraut de Skald s’en rendait bien compte. Sa sœur, d’habitude si détachée, venait de lui signaler qu’il fallait partir. Elle avait raison, à sa façon, mais il ne pouvait, ni devait s’en aller. Son rôle, son destin, était de connaître l’issue de ce combat, car s’il avait été amené jusqu’à cet endroit c’était avec une raison. Forcément. Il regarda sa sœur avec un air très sérieux, presque strict.

« Tu as peur de cette aura, n’est-ce pas ? Tu la ressens aussi. »

Il avait vibré lors du premier changement de camp de chevalier d’or. Comme une pulsation, sorte de musique aphone et angoissante. S’il n’avait pas eu cette sensibilité aux ondes, il n’aurait rien vu, mais il fallait toujours prendre cet élément en compte. Il sourit, calmement à sa jumelle.

« Je ne suis pas leur cible. Je ne l’ai jamais été. Mon rôle est d’être ici pour comprendre et savoir. Tu m’as demandé pourquoi tout à l’heure, je vais te le dire. C’est mon but. Tout recompiler, tout écrire, tout stocker. Pour qui ? Je ne le sais pas vraiment, mais telle est la raison de me trouver ici. Je ne suis pas venu pour me battre. »

La voix, normalement si calme, semblait étrangement animée, comme si cette mission, cette tâche troublait son attitude si souvent opaque. Ce fut l’instant choisi par les différents acteurs pour se jeter les uns sur les autres, sous l’œil attentif du barde. Il ne perdait pas une miette, tout en gardant ses sens en éveil. S’il ne pouvait se laisser distraire, si son attention devait se concentrer sur ces combats, il ne devait pas oublier de se défendre. Son esprit n’était probablement pas la cible de cette force étrangère qui semblait posséder les chevalier d’or, mais il ne devait prendre aucun risque. Aucun. Il serra la main de sa sœur dans la sienne pour la rassurer.

Ce fut l’instant choisi par un spectre de se présenter à l’étrange duo. La question était logique, et, sans détacher l’œil des différents combats, l’Ase prit quelques secondes pour lui répondre.

« Excusez moi si je ne me vous concède toute mon attention, Spectre, mais ces combats méritent toute ma vigilance. Ma sœur et moi ne sommes pas ici en tant qu’alliés, si telle est votre question, mais nous ne nous interposeront pas à votre plan de conquête. Nous sommes des observateurs, et nous maintiendrons aussi neutres que possible, tant que la main n’est pas levée contre nous. »

Il avait parlé lentement et à voix haute, alors que l’homme s’éloignait. Il les avait invité à se joindre à lui, mais ils étaient obligés de refuser.

« Je suis désolé, mais nous devons connaître le vainqueur de ces duels. Du votre aussi, d’ailleurs. » ajouta-t-il avec un sourire. Il savait déjà ce qui allait se passer. Si le serviteur d’Hadès voulait continuer son ascension, il devrait vaincre ce chevalier d’or là…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 8 Déc - 17:57

Maison du Taureau:


Le mystérieux personnage avait apprécié l'offre du black saint de lui faire boire son alcool préferé il l'avait même fait une large accolade dont Ishiro ne s'attendait pas. Mais d'autres cosmos arrivèrent dont celui de la jeune femme aux cheveux rouges qu'il avait vu lors de son arrivée chez les spectres il y a quelques heures. C'est fou comme cette fille pouvait ressembler à Ann mais ce n'était pas elle, Ishiro avait toute fois eu la peur au ventre de la voir, avant de partir vers les Gémeaux, il laissa son regard se perdre dans celui de Mary en lui disant:

"Elle va bien ..."

Puis il fit demi tour et prit enfin la sortie du temple du Taureau, il jeta un dernier regard à Radamanthe qui avait fait demi tour ayant reùarqué l'arrivée de la jeune femme. L'oiseau noir continua son chemin en soufflant, pensant que ce n'était pas le moment pour ces futilités, nous étions en guerre, l'amour n'y avait pas sa place car il fallait être aveugle pour ne pas remarquer l'attirance du spectre pour la rouquine. Ishiro ne le jugea pas et préfera continuer son chemin, lui qui avait quelque chose pour sa petite soeur, il n'était pas le mieux placer pour charier le juge des enfers.

"L'imbécile ..."

Souffla t il, grimpant les marches menant vers le troisième temple du zodiaque. Le a maisn des Gémeaux se dressa de plus en plus devant lui, il dégageait une aura de mystère avec ces deux statues sur les côtés en signe de garniture. Y entrant à pas lent et déterminé, il sentit plusieurs cosmos en action et vit Dohko en plein combat, il portait son armure noire. Il regarda son ami et comprit qu'il avait pris part à cette guerre, lui combattant une autre personne portant une armure noire. Il ne comprenait pas de suite mais tout avait un sens quand il vit le froid de Kappa en action, mais son froid était aussi noir que son feu du Phoenix. Il portait lui aussi une black cloth. 

"Non! Pséma, ça serait lui qui serait à la base de tout ? Aurait il frappé ses saints de sa malédiction comme elle l'avait fait avec le chevalier d'or de la Balance ?"

Il sentit alors un cosmos plus que familier, celui dont il craignait croiser le plus au sanctuaire, celui de son ami Kyros qui était face au chevalier du Taureau portant lui aussi une armure noire. Tout s'expliquait dés à présent, ces cosmos lugubres ne venaient pas de Hadès mais bien du chevalier noir du Bélier qui avait frappé à nouveau mais aucune trace de lui. Il avança à côté du Cygne sans montrer le moindre signe d'hostilité.

"Kyros, ces chevaliers sont sous l'emprise du chevalier noir du Bélier, Dohko m'en avait fait la révélation lors de mon passage récent à Rodorio. Je ne sais pas comment le chevalier d'or ait pu sortir de son emprise mais ceux ci ne savent pas ce qu'ils font, il existe néanmoins un moyen pour qu'ils ne soient plus sous le joug de Pséma du Bélier noir. Fais attention à toi mon ami."

Voila comment était encore nommé le chevalier du Cygne à ses yeux et il comprendrait très bien que cela ne soit pas réciproque. Le black saint continua son chemin et s'arrpeta près de la sortie du temple des Gémeaux.

"Kyros, je te fais mes excuses. J'étais pris par la colère quand nous nous sommes affrontés et malgré ma grande puissance tu es bien plus puissant que moi. Je ne veux pas de combat avec toi ni avec les chevaliers d'or qui tenteraient de me stopper. Tu dois croire mon alliance complétement loufoque avec les spectres mais c'était le seul moyen d'avancer le plus loin possible, je me moque bien de leurs idéaux, je veux juste voir Athéna. Je ne pourrai que me défendre face à tes compagnons, je n'ai pas le choix d'avancer. Je te souhaite bon courage dans ton combat mais attention, méfie toi des Asgardiens, ils changent d'alliance comme ils changent de chemises. Adieu !"

Ishiro regarda les Asgardiens qui étaient puis fit un signe de main vers son ancien compagnon d'arme et continua sa route Il vit que Beshter allait combattre une chevalier d'or qu'il n'avait jamais vu, ce combat s'annonçait plus que sanglant. Une larme à l'oeil en repensant à ses deux seuls amis risquant leurs vie, il avança d'un pas ferme et déterminé cette fois sans se retourner.


Revenir en haut Aller en bas
Jara


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 467
Armure : Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 8 Déc - 19:44

Un véritable pandemonium s’éternisait dans le temple des Gémeaux. Fier de son signe, les lieux laissaient régner l’anarchie alors que des antagonistes arrivaient enfin. C’était là le début de la guerre, le véritable début pour les forces de cette Maison. Ils étaient quatre chevaliers. Un de bronze, un d’argent, un renégat et lui-même, seul chevalier d’Or officiel. Jara n’avait toujours pas pris l’habitude de diriger et se savoir le plus gradé lui était toujours aussi étrange que d’être le porteur de la couronne d’Avalon mais qu’importe, lors d’une guerre comme celle-ci, les grades importent peu tant que la victoire est celle des Saints d’Athéna. Et pourtant, l’ironie voulut lui retirer la raison alors que débarquèrent côte à côte Mashia, Kappa et un géant portant l’armure du Taureau. Le nouvel Aldébaran.

Si le Capricorne aurait dû se sentir soulagé de voir les deux dirigeants actuels du Sanctuaire en ces lieux, il ne put que ressentir cette pression immense martelant son crâne. Une aura maléfique, macabre émanait des trois supposés Saints, même dans la nuit, les yeux de fauve du Dixième Gardien parvenait à déceler la noirceur qui teintait le métal de leurs protections. Que se passait-il ? Ils avaient clairement changé de camp, n’importe quel Chevalier pouvait sentir leurs intentions meurtrières. La seule pensée qui lui vint à l’esprit fut Pséma. Si le Bélier Noir avait osé réitérer son odieux acte envers Dohko sur le reste de la caste dorée.

L’air sévère de Jara se métamorphosa soudain en une rage précaire. Ses dents grincèrent et c’est véritablement le visage ombragé d’un fauve qui se dessinait plus que celui d’un être humain. Son poing se serra. Oser penser que son propre camp se retournait à nouveau contre lui réveiller une ire en sommeil depuis bien trop longtemps. Et pourtant, il ne s’agissait pas là de ce vent de ténèbres qu’il avait pu ressentir avant l’arriver des félons. Attentif à son environnement, une petite mélodie réussissait à s’engouffrer dans les affres de la guerre. Une douce mélopée qui suffit à elle seule, sans en connaître l’origine à le calmer.

Avant qu’il ne comprenne ce qui se passait, quelqu’un cria son nom. Cette voix… Elle était enivrante et signe de rêveries. Et pourtant elle ne résidait pas dans ses rêves mais bien dans sa mémoire. Mais alors que celui-ci réfléchissait, en pleine introspection, une petite ombre noire vint s’agripper à son cou mais Jara ne sentit aucune agression et recula plus par surprise que par réel appréhension. D’austère à belliqueux, c’était comme le faciès d’un adolescent qui se redessina par-dessus son visage halé. Oui ! Il n’eut pas besoin de revoir tout de suite ses traits qu’il sussura, le visage vers l’orage céleste.

Lily…

D’instinct, il ne demanda ni le pourquoi du comment, il en oubliait le champ de bataille autour de lui. Il n’avait toujours pas revu son visage, caché sur son épaule mais il serra ses bras autour d’elle. Il était si délicat, il avait peur de la casser cette petite poupée. Son nez se mêla à sa chevelure mouillée, elle n’avait nullement changé. Lorsque ses petits pieds retouchèrent le sol, le temps s’était figé entre les deux êtres qui ne savaient pas être opposés dans cette bataille. Même après ces années, elle ne semblait pas avoir grandi. Son apparence restait tout aussi juvénile et si elle n’avait nullement pris en centimètre, ce n’était plus le cas de Jara qui avait maintenant la taille d’un homme. Il souriait, amusé par sa petitesse.

Je suis heureux de te voir aussi Lily, il s’arrêta et regarda un instant son armure vibrant comme un glas à chaque goutte de pluie lui tombant dessus, oui, je suis un véritable chevalier maintenant. Et maintenant que je t’ai retrouvé, je vais pouvoir te protéger.

Une certaine gêne s’installa dans le cœur de l’Epéiste envers la petite fleur. En lui disant ses mots, il se surprit à détourner le regard vers ce qui semblait être le sol. Il n’était pas sûr tant tout était flou en dehors d’eux deux. Celle-ci, fidèle à elle-même restait toujours aussi entrain à vivre. Bon sang mais oui !

Tu ne devrais pas être là. Je ne sais pas comment tu as pu atterrir ici Il refusait d’y songer mais c’est très dangereux. C’est pour te protéger que je suis là à me battre. Va-t-en vite d’ici ! Il y a un sous-sol à droite, tu devrais pouvoir t’y abriter le temps que je-

Par reflexe, Jara se plaça devant sa demoiselle en détresse. Ce cosmos là par contre, il ne pouvait pas le rater, qu’importe le monde dans lequel il se trouve : un cadavre ambulant, un Spectre d’Hadès. Ses sourcils se froncèrent sur son regard animal, renforçant l’austérité de son visage juvénile. Il était un être de marbre, un Prométhée portant en lui mille flammes prêtes à entraver l’antagoniste se dressant devant lui.

Les yeux du porteur d’Excalibur évaluèrent rapidement la situation. Il était seul. Non, trois. Deux autres étaient derrière. Un grand et une petite mais ils n’étaient pas des Spectres, ni des Saints, ni même des Marinas. Il ne savait pas d’où il venait. Des Ases peut être ? Impossible, s’ils avaient été assez stupides pour rompre leur alliance avec le Sanctuaire, jamais ils n’auraient prêté allégeance aux Enfers. En tout cas, ils n’étaient pas hostiles. En revanche, celui en face, si. Il semblait jeune, sûrement autant que Jara mais il se souvenait que l’apparence des Spectres était trompeuse, leurs âmes peuvent être vieilles de plusieurs centaines d’années. Il…

Spectre…

Spectre ?

Le regard de l’Etoile Céleste était porté sur Lily à ce moment. Que voulait-il dire ? Lentement, très lentement, l’Elu de Makara tourna la tête vers sa dame. Il ne voulait pas y croire. Ses yeux étaient écarquillés et jugeaient, jaugeaient la jeune fille mais à chaque fois, la conclusion était éclipsée. Son esprit avait deviné, son cœur avait oublié. Faisait claquer son épaisse chevelure dans l’air, il se tourna à nouveau vers le Messène infernal. Son expression était marmoréenne et au fur et à mesure, les gouttes de pluies s’évaporaient avant même de toucher le Capricorne. Son armure, sa peau, son être scintillait d’une lumière chatoyante avant qu’une aura de feu, un feu purement d’or enveloppa son maître de son chaud manteau. Le cosmos de Jara s’éveillait. D’un ton assez sec pour faire disparaître d’autres gouttes d’eau encore, il dit :

Tu ne passeras pas.

Il semblait être un nouvel homme, peut être même avait-il fait peur à Lily sous cet autre aspect de lui-même mais qu’importe, sans la regarder, il continua sur le même ton.

Lily, va te cacher. Je m’occupe de lui.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6652-jara-chevalier-d-or-du-ca
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 8 Déc - 20:18

Je n'avais même pas eu le droit à une réponse de sa part. Le Taureau Noir fonçait déjà sur moi. Cependant, j'avais déjà préparé une petit piège afin de l'immobiliser. Je n'avais aucune envie de combattre un Chevalier d'Or, même s'il était possédé ou je ne sais quoi. Le paralyser, de n'importe quelle manière, était mon objectif. Aussi, quand Hector commença à courir vers moi, il dû traverser une fine couche de glace que j'avais crée sur le sol entre nous. J'augmentais mon Cosmos, faisant la glace s'élever rapidement, stoppant sa course. Sur le plafond du Temple, une autre couche de glace prenait la direction inverse, allant s'abattre sur le géant. Une colonne de glace se formait alors, emprisonnant le Chevalier du Taureau en son sein. Hector était immobilisé, du moins pour l'instant. J'ignorais combien de temps j'allais pouvoir le garder prisonnier de cette tour de glace improvisée, mais si cela nous permettait de trouver une solution, un moyen de le ramener à lui!

Cependant, nos vrais adversaires n'allaient pas me donner le loisir de trouver un moyen. Le Temple des Gémeaux commençait à se remplir de Spectres. Je ne pouvais pas quitter les lieux, les laissant avancer à leur guise. Qui plus est, Messalina affrontait Kappa, je ne pouvais pas la laisser seule.

Un premier spectre était apparu, me laissant alors découvrir la présence de deux Guerriers Divins dont je n'avais pas encore ressenti la présence. Peut-être un signe que je n'étais pas fait pour être gardien de temples. Je reconnaissais la jeune femme, qui avait déjà fait le déplacement jusqu'ici et que j'avais envoyé ad pâtres avant que le Chevalier de la Vierge ne s'interpose. L'autre, quant à lui, était présent lors de notre "réunion", si l'on pouvait qualifier cela de cette forme, avec le leader des Ases.

Je m'apprêtais à les rejoindre quand la présence d'une personne dont je n'aurais jamais imaginé la présence ici, se montra au grand jour. Je restais sans voix devant lui. Il portait une armure identique à celle du Phoenix mais en teinte noir. Mais c'était bel et bien la même personne, le même Cosmos, la même expression sur son visage. Mais que diable faisait Ishiro au sein du Sanctuaire? Un lieu qu'il avait quitté de son propre chef?

Il fallait avouer que je me sentais un peu responsable. Après tout, son départ avait eu lieu après notre combat. Je savais bien que je n'était pas le seul responsable de cette décision, mais si ma colère n'avait pas pris le dessus, peut-être qu'Ishiro serait encore le Chevalier de Bronze du Phoenix et non pas un Chevalier Noir. Et sa présence en ces lieux? Qu'est-ce que cela pouvait signifier? Était-il devenu un mercenaire? Louant ses services au plus offrant? C'était l'idée qui me traversait l'esprit. J'allais être vite fixé.

- Kyros, ces chevaliers sont sous l'emprise du chevalier noir du Bélier, Dohko m'en avait fait la révélation lors de mon passage récent à Rodorio. Je ne sais pas comment le chevalier d'or ait pu sortir de son emprise mais ceux ci ne savent pas ce qu'ils font, il existe néanmoins un moyen pour qu'ils ne soient plus sous le joug de Pséma du Bélier noir. Fais attention à toi mon ami.

Je le regardais, avec un mélange d'étonnement et d'incompréhension. Ce n'était pas ses paroles qui avait causé cette réaction, comme il serait possible et logique de le croire. Mais, cette révélation venait confirmer mes soupçons. Ils étaient bel et bien manipulés!

- Mais qu'est-ce que tu fous la Ishiro? Et c'est quoi cette armure? T'as disparu depuis des mois et on est pas amis, la dernière fois qu'on s'est vu on s'est battu tu te souviens?

Et comment avait-il survécu? Kyros se rappelait vaguement d'avoir dévier son dernier coup, ce qui l'aurait probablement tuer. Mais malgré ça, il avait abandonné Ishiro à son sort, ne le croyant pas capable de survivre à ses blessures. Mais il fallait croire que la légende était vraie, et que le Phoenix renaissait toujours de ces cendres.

- Kyros, je te fais mes excuses. J'étais pris par la colère quand nous nous sommes affrontés et malgré ma grande puissance tu es bien plus puissant que moi. Je ne veux pas de combat avec toi ni avec les chevaliers d'or qui tenteraient de me stopper. Tu dois croire mon alliance complètement loufoque avec les spectres mais c'était le seul moyen d'avancer le plus loin possible, je me moque bien de leurs idéaux, je veux juste voir Athéna. Je ne pourrai que me défendre face à tes compagnons, je n'ai pas le choix d'avancer. Je te souhaite bon courage dans ton combat mais attention, méfie toi des Asgardiens, ils changent d'alliance comme ils changent de chemises. Adieu !

Ses déclarations me surprenaient. Il avouait clairement avoir fait un pacte avec les Spectres, mais pensait-il qu'il pourrait me dire ça et passer ainsi sans que je ne l'en empêche? Je me retournais vers lui, alors qu'il tentait de rejoindre la sortie.

- Ishiro! Attends!

Je captais son attention, J'avais essayé de me montrer le plus autoritaire qu'il m'était donné d'être. Je le regardais dans les yeux. Il s'excusait? Il avait en effet des raisons pour cela, mais il n'était pas le seul qui avait été en tord ce jour là.

- Tu n'es pas le seul qui doit des excuses. Je n'ai pas été correct avec toi non plus. D'ailleurs, je suis probablement le principal fautif de ce qui s'est passé. Cependant, je ne peux pas te laisser passer alors que tu t'es lié aux Spectres! Et... même si tu souhaites voir Athéna, tu ne le pourras pas! Je te l'ai dit ce jour là, Athéna est morte!

L'avait-il oublié? Aveuglé par la colère ne s'en souvenait-il pas? Ou bien avait-il effacé cela de sa mémoire pour ne pas souffrir de cette perte qui nous avait tous chagriné. Quoiqu'il recherche, il ne trouverait rien dans les temples supérieurs. Il n'aurait pas non plus de réponses. Que voulait-il vraiment en venant ici?
Revenir en haut Aller en bas
Liv


Indépendant
avatar

Messages : 326

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 8 Déc - 23:06



L'ombre s'étend
suivre le frère

Silence. Les prunelles de perle dévisagent le frère avec attention. Non, il ne comprend pas. La peur... n'a rien à voir. Je ne sais même pas si j'en suis capable. Peut être pour lui ? Hm... peut être. Oui.

"Non"


Négation, je secoue doucement le visage. Non. Il ne comprend pas. Sören. Frère. J'entends ce que tu souhaites. Oui. Mais tu ne portes pas la mesure de ce qu'il est en train de se produire en ces lieux.
J'ouvre les lèvres. Froncement de sourcils. Mes lèvres se verrouillent sans que je n'ai ajouté un mot. Le loup est là.
Je détache mon attention de mon frère et je le suis des yeux. Le loup. Regard dissuasif. Je ne comprends pas. Je ne comprends pas les humains. Je ne comprends pas les entités animales. Je n'entends plus rien à ce monde. Sentiment.

"Tu vas regretté de vouloir savoir"


Les mots sont faibles. Résignée. Oui. Je suis résignée. Soupir. Il regrettera. Sans doute. Peut être pas. Allez savoir... mon frère est mon frère. Mais... Ce qu'il se passe ici. Ce qui se déroule sous les prunelles du frère. Ce qu'il veut absolument voir. Nous serons dépassés. Oui. Certitude.

Interruption. Je me tourne vers l'homme qui s'approche de nous. Poli. Oui. Très poli. Je fronce les sourcils.

"Vampire"


Les esprits affluent autour de lui. Ils s'accrochent tous à son cou, tentant de se gorger de ce dont ils sont désormais dépourvus. Une grimace de dégoût se dessine sur mes lèvres. C'est le 3ème que je rencontre. Je n'aime pas les spectres. Je n'ai que faire des Saints. Qu'est-ce que nous faisons ici.

"Trop d'humains"


Eingana s'éveille. Elle change de forme. Un collier de métal circulaire orne désormais mon cou. Le métal brille comme une pierre précieuse. Brille comme la pâle lune dans un ciel noir. Brillante, elle repousse l'Ombre qui se rapproche. Eloignes-toi de nous.
Un pas, je me mets devant mon frère. Mes prunelles deviennent de neige. Ils sont nombreux, pourtant je ne regarde aucun d'entre eux. Le regard portent là où l'humain ne perçoit rien. L'humain ne perçoit jamais ce qu'il devrait.
L'aura enveloppe mon corps. Enveloppe celui de mon frère. Tel un mur de glace, s'érige un dôme blanchâtre au-dessus de nos têtes. Séparons-nous du reste du monde. Oui.

"Observes, puisque c'est ton bon plaisir. Sören. L'Ombre restera là où elle est."


(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6703-liv-guerriere-runique-d-e
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 8 Déc - 23:42

Les pas du saint noir s'arrêterent quand Kyros lui dit qu'il n'était pas son ami, il sentait la douleur lui étreindre le coeur d'entendre ça mais Ishiro tint bon, l savait ! Il savait ce qu'il lui restait à faire, totu ce qui avait été enfoui en lui depuis si longtemps, ce combat qu'i lavait toujours regretté. Kyros le rappela qu'Athéna était morte et que même s'il voulait la voir, il ne pouvait le laisser passer. Ishiro avait délibérément tout dit, il n'avait rien à cacher, il savait qu'il ne pourrait atteidre ce but caché que lui même avait oublié une fois qu'il était revenu d'Asgard. Ce but de rejoindre Athéna même morte, le fait d'avori écouté les conseils du saint d'or de la balance lui disant qu'il ne pourrait jamais monter les marches du sanctuaire sns y perdre la vie, de là à pactiser avec le diable pour y arriver. Les seuls mots qui sortirent de la bouche du black saint fut:

"Je sais ..."

Il se retourna vers le saint du Cygne, les larmes coulant de son oeil unique le long de sa joue.

"Je sais ce que vous aviez enduré pendant ce moment tragique, je l'ai ressenti au plus profond de mon coeur mais la colère que j'avais envers les Asgardiens m'a fait révelé les pires profondeurs de mon âme. Je ne pouvais accepté celà et j'ai retourné ma colère contre vous me transformant en être que je ne suis pas. Tu n'as pas à t'excuser chevalier, la colère nous transforme en êtres que nous ne sommes pas. Mais maintenant, le cosmos de Ann, le tien et celui de Dohko m'ont fait rouvrir mon coeur car je suis et resterai ..."

Ishiro concentra son cosmos, il était noir mais il vibrait, lentement une luimière orangée sortit des profondeurs de son cosmos commença à apparaître.

"Le seul et unique chevalier de bronze du Phoenix !"

Le cosmos du saint noir explosa, des flammes l'enveloppaient et lentement, l'armure noire du Phoenix se consuma en cendre, un Phoenix noir s'envola au ciel mais la puissance du cosmos de feu le pulvérisa laissant apparaître le véritable oiseau de feu. Ishiro ne portait plus que ses habits noir et son cosmos devint plus doux, plus chaleureux. Les combats faisaient rage mais il savait désormais qui servir. Il se rapprocha de Kyros et lui main sur l'épaule.

"Kyros, nous devons mettre un terme à cette guerre, nous sommes tous utilisés par ce Pséma, il a transformé les saints que nous connaissons, Kappa n'est pas ainsi, tu le sais autant que moi mais les spectres auront cure de les avoir trahi, la guerre n'est pas finie. Je dois récuperer mon armure, pour celà tu dois me laisser passer, un chevalier d'or sera plus apte à ce que je la récupère."

Il enleva la main de l'épaule du Cygne et attendait sa permission, Kyros avait le choix de soit l'éliminer, soit de lui faire confiance afin de l'aider à réendosser sa vieille armure de bronze. Il regarda le saint noir du Taureau bloqué dans la glace du bronze saint mais il savait qu'il ne tarderait pas à s'en dépêtrer.

"Nous devons faire vite l'ami, le temps presse, j'attends ta décision."

Il regarda Kyros droit dans les yeux avec son seul oeil. Ishiro était redevnu celui qu'il était en plus mûre ...


Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 10 Déc - 21:14

Le doute m'envahissait, alors que je réfléchissais à ce que je devais faire. Laisser passer Ishiro, sans savoir s'il disait vrai? Ou bien me battre une nouvelle fois contre lui?

Ce qui me faisait hésiter avant tout était cette responsabilité, cette culpabilité que je ressentais vis-à-vis du Phoenix Noir. Si seulement je l'avais écouté au lieu de l'attaquer, de l'insulter. Mais ma tristesse s'était transformé en colère et cette dernière m'avait aveuglé. On pouvait dire la même chose de sa part, mais, entre compagnons, ce genre de choses ne pouvaient se produire. Nous devions être supérieurs à cela et affronter les épreuves en ne perdant jamais une partie de nous même.

Le Cosmos d'Ishiro resplendissait de mille flammes, comme pour me prouver qu'il avait retrouvé la bénédiction de son Étoile Protectrice. Avait-il réellement retrouver le droit chemin? Je l'ignorais, je n'avais aucun moyen de le savoir. Mais je savais une chose, une toute petite chose infime mais qui était tout aussi important à mes yeux. J'avais une dette envers lui. Pour ne pas avoir tenté de le comprendre, de l'écouter. Pour l'avoir laissé comme mort. J'en subirais les conséquences sans me plaindre si mon acte venait à porter préjudice au Sanctuaire. Mais il en allait de mon honneur, non seulement en tant que Chevalier, mais aussi en temps qu'homme.

Je fermais les yeux un instant et tournait le dos à Ishiro.

- Corell est au Temple du Lion. Il est celui qui est en charge du Sanctuaire actuellement. Il ne pourra pas te rendre ton armure, mais, si réellement tes mots et tes intentions sont vrais, alors il te laissera prendre place au combat à nos côtés. Il n'est peut-être pas trop tard! Mais si jamais tu mens, je t'enverrai en Enfers moi-même!

J'avais élevé le ton afin qu'il comprenne que j'étais sérieux quant à cette possibilité et que cette fois-ci, mon poing ne s'arrêterai pas au moment de lui donner le coup de grâce!

Ishiro partit finalement. Hector ne s'était toujours pas libéré de sa prison de glace et j'ignorais combien de temps j'allais parvenir à le retenir de la sorte. Tous mes compagnons étaient en combat. Je voulais aller aider Messalina, mais je ne pouvais pas quitter Hector des yeux. Je ne pouvais prédire le moment où il parviendrait à détruire la glace, car oui c'était une certitude, il finirait pas y arriver.

Je décidais de m'approcher des deux Asgardiens qui restaient à l'écart, à observer! J'étais assez perturbé par leur présence. Il ne semblait pas vouloir combattre mais pourquoi diable étaient-ils présent en ces lieux? C'était une question légitime, surtout lorsque l'on savait la manière dont Ahina et moi avions été "gentiment" expulsé d'Asgard, sans avoir même pu ouvrir la bouche.

- Que faites-vous ici Guerriers Divins? Depuis tout à l'heure vous n'avez pas bouger, que cherchez-vous exactement? Êtes-vous des alliés? Ou des ennemis?

Corell lui avait parlé rapidement de la situation des Ases. Ni alliés, ni ennemis. Jouant la carte de la neutralité peut-être pour mieux saisir l'opportunité pour attaquer le camp le plus faible? Corell le pensait, et je ne pouvais le critiquer pour cela, surtout sachant ce que le nouveau leader d'Asgard pensait des Chevaliers d'Athéna!
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1761
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 10 Déc - 23:09

Kyros se retourna et dit au japonais qu'il devait rejoindre Corell du Lion seul apte à accepter l'aide du Phoenix qui venait de renaître de ses cendres à l'instant. Le chevalier d'or ne pourrait pas rendre son armure mais il pourrait l'accepter à combattre à leur côté si els intentions du Phoenix étaient honnêtes. Ishiro sourti en coin, et répondut au Cygne.


"Je ne vous trahirai pas et si ça devrait être le cas je te laisserai me tuer sans me défendre Kyros."

Ishiro ne mentait pas, cette expérience, il en avait eu besoin, descendre plus bas que terre devenir un black saint pour mieux renaître en tant que saint d'Athéna du Phoenix. Il n'entendit plus la voix maléfique de l'oiseau noir, il l'avait désintégré de par sa résurrection. Et pour ce qui est de récuperer son armure, il devait trouver tous les moyens nécessaires de pouvoir la réendosser. Ce n'était pas le moment de se battre sans armure surtotu en période de guerre sainte. Il connaissait la force des spectres et ils n'étaient pas à prendre à la légere. Il se retourna à son tour et marcha lentement vers la maison du Lion, disant une dernière phrase à son ami des glaces.


"Je serai de retour Kyros, restes en vie d'ici là !"


Il marcha plus vite jusqu'à courir, les colonnes défilant sur les côtés. Bizarrement quelque chose d'autre avait changé, il voyait un peu mieux de son oeil mort, le Phoenix avait du guérir ses anciennes blessures. elles n'étaient pas que physique mais aussi mentales. La noirceur de son âme s'était éteinte, il n'avait garder qu quelques traces et l'utiliserait contre les ennemis d'Athéna désormais. Ishiro de part sa résurrection était devenu un autre homme sachant contrôlé ses émotions à sa guise désormais. Il restait à voir si Corell du Lion qui était leur leader, allait accepter de l'aider dans sa requête ... Il espérait retrouver Ann aussi, si elle était toujours là. Après tout elle avait fait partie du déclencheur, de son changement car il éprouvait des choses pour elle même s'il ne savait pas trop comment elle réagirait à la vue de la plme du Phoenix que Ishiro lui avait donné. Elle pouvait très bien n'en avori rien à faire et il ne put que sourire en al voyant réagir ainsi. Il se devait de se racheter vis à vis d'elle mais aussi des saints qu'il avait laissé. Et si Corell déciderait de le tuer,il le laisserait l'achever, il n'aurait plus aucune raison de combattre.

--> Temple du Lion


Revenir en haut Aller en bas
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 425

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 11 Déc - 12:04

« Regarde le chevalier d’or, Liv. C’est étonnant à quel point on peut être subjugué par les émotions et ne pas reconnaître son vrai adversaire. » dit-il en pointant lentement son doigt vers Jara du Capricorne. L’Ase était presque étourdi par la situation. Un chevalier d’Or qui protégeait un spectre, sans réaliser qu’elle n’était en ces lieux que pour prendre la tête des siens. Il n’avait donc pas compris que l'essence même de la jeune femme n’était plus celle qu’il avait côtoyé par le passé. Ou du moins c’est ce que l’Ase supposait, ne connaissant pas les intervenants autrement que de vue.

Son regard inquisiteur se tourna alors vers un autre duo. L’ancien chevalier du Phenix, qui redevenait l’un des siens et le Cygne qui l’acceptait en tant que tel. Tant de bons sentiments, ça en devenait presque dérangeant. Le barde ne comprenait pas ce qui pouvait forcer quelqu’un à s’attacher à une entité aussi éthérée qu’un dieu. C’était hors de sa portée. Il aimait sa sœur, mais cela s’arrêtait là. Jamais un dieu ne passerait au dessus d’elle, par exemple. Le chevalier de glace décida de laisser passer son ancien compagnon d’armes désireux de se racheter.

Avant cela, Liv ne fut plus Liv. Sa jumelle avait cru qu’il lui avait demandé si elle avait peur. Ce n’était pas le cas. Il savait qu’il ne s’agissait pas d’un sentiment qu’elle connaissait. Il avait voulu parler de peur pour lui. Sa mission était de le protéger, en quelque sorte. Le protéger lui de cette ombre maléfique. A ses paroles suivantes, il tourna la tête et la regarda, d’un air triste. « J’en suis conscient. » Il l’était. Il n’avait aucun doute sur le fait que cette entreprise, cette mission qui s’était imposée d’elle-même, finirait probablement mal. Ils étaient au beau milieu d’une mêlée indescriptible, ni amis, ni ennemis. La situation ne pouvait que mal tourner. Le dôme se positionna entre eux et le monde extérieur, invisible pour les autres. Il savait que les dernières paroles avaient été autant de sa sœur que de son amie Eingana. Il ferma les yeux quelques secondes et profita de l’accalmie. Il ne les rouvrit que pour répondre au chevalier du Cygne qui s’était approché d’eux.

« Ni l’un, ni l’autre, chevalier d’Athéna. Je suis venu voir. Constater. Me rappeler. Pour transmettre. Si votre sanctuaire venait à choir, il faudrait informer le monde. Si les Spectres venaient à vous terrasser, il faudrait raconter votre histoire, non ? Il n’y a pas pire destinée que l’oubli. »

Celle histoire-là, et toutes les autres. Mais il ne pouvait probablement pas comprendre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Dim 14 Déc - 22:46

Avancer







=> Temple du Taureau

Mary avait décidé de continuer sa progression malgré la situation dans laquelle elle évoluait. Tout s’était enchaîné à une vitesse folle sans qu’elle n’ait le temps de réagir. Ce fut pourtant le cœur serré qu’elle tourna le dos aux autres. Mais avant de gravir les marches qui l’éloignerait de lui, ce lui, son bien-aimé eut ce geste qu’elle attendait, celui de prendre sa main, de lui prouver son amour d’un baiser passionné, sincère qui ne put que l’émouvoir.

Tu es toi et c’est tout ce qui compte à mes yeux. Toujours.

Une dernière étreinte, une nouvelle promesse de se retrouver, et la Grande Prêtresse tourna son regard vers les hauteurs du Sanctuaire, amère. Haiken ne tarderait pas à la rejoindre, il fallait avancer. Une dernière fois son regard se tourna en arrière pour voir brièvement Celsius s’engager dans un nouveau combat. Elle poussa un profond soupir.

Fais attention à toi.

Il fallait avancer. Sous la pluie battante, elle enfourcha l’une de ses montures – sorte de cheval aqueux – et, de concert, allèrent rejoindre le parvis du Temple des Gémeaux. Rapidement à leur approche, la terre trembla sous le martèlement de leurs sabots écarlates. Et, tandis qu’elle cheminait, les pensées de Mary s’envolèrent.

« Ezequiel, j’ai besoin que tu te rendes au Temple du Taureau, tu dois, si nécessaire, sauver le Spectre de la Wyvern de son adversaire, tu les reconnaîtras facilement … » glissa-t-elle doucement en télépathie sur un timbre dont le jeune garçon n’était pas familier. « Ensuite nous partirons. »

Son esprit se referma, totalement hermétique à son environnement. Quand elle arriva sur le dos de son cheval, qu’elle traversa ce dernier à vive allure, ce fut sans se préoccuper des autres, des combats, de tout ce sang. Seulement, ses chevaux stoppèrent leur course éperdue jusqu’à reprendre un rythme plus lent. Bien qu’agités, ils ne firent que pousser un léger hennissement à l’adresse de ceux qui étaient là, les derniers remparts de ce domaine. L’œil sévère, le dos droit, la main armée du Trident, Mary mit pied à terre.

« Je suis Mary Red, Grande Prêtresse de Poséidon, comme les Asgardiens ici présents, je n’ai aucune intentions hostiles envers vous. Dressez-vous sur mon chemin et je serai cependant contrainte de rompre l’Alliance instaurée entre nos deux Royaumes. Bien que le Pacte du Fer et de Sang soit précieux aux Marinas, ce n’est pas forcément mon cas et je n’ai pas de temps à perdre, je dois rejoindre Jack, mon père qui défend vos terres alors qu’il devrait se mêler de son cul. » Elle marqua une courte pause. « Je veux … oh ! Merde mais c’est toi qui a sauvé ma sœur … »

Sa mine s’illumina en reconnaissant Kyros à qui elle gratifia un sourire plus juste, plus chaleureux. Se détendant, Mary passa une main dans sa chevelure de feu et accessoirement détrempée.

« Désolée, je suis pas d’humeur à discuter, tu me permets d’aller chercher ma famille ? Faut que je règle deux trois petits trucs avec eux, comme tu l’auras compris. » Puis, elle se tourna vers les autres, conservant son sourire. « Et vous, comment vous vous appelez ? Je pensais pas que les Ases viendraient, comment va Magnus ? »

Mais au fait, elle était où la gamine borgne ?

Spoiler:
 



© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 15 Déc - 22:07

Voilà qui était pour le moins une réponse étrange et surprenante. J'avais beau avoir pensé à toutes les réponses possibles et imaginables, jamais je n'aurais songé entendre une réponse de ce genre provenant d'un Guerrier Divin, surtout si l'on tenait compte de la manière dont c'était terminé notre dernière rencontre.

J'essayais de découvrir, en observant mon interlocuteur, quelles pourraient être ses véritables raisons. Disait-il vrai ou bien était-ce une "excuse" pour pouvoir gravir les marches à sa guise sans être gêné ou interrompu. Si cela ne tenait qu'à moi, j'aurais certainement tenté d'en savoir plus, de découvrir la véritable raison de sa présence en ces lieux. Mais, Corell avait déjà tenté de le savoir et, visiblement, la réponse ne l'avait pas convaincu. Il avait été clair, les Guerriers Divins, refusant de s'allier à eux n'avaient pas l'autorisation de dépasser le Temple du Taureau.

Sa réponse ne laissait aucun doute quant à son intention de s'allier. Il n'y songeait pas. De même qu'il ne semblait pas penser à se battre contre eux. Ce qui me laissait dans une situation peu confortable. Je n'avais aucune envie de livrer un combat face à un homme qui ne s'était pas montré menaçant jusqu'ici, mais je ne pouvais pas oublier quelle était ma mission! La montée des marches des deux Asgardiens devait s'arrêter ici et maintenant!

Je croisais les bras, laissant transparaître sur mon visage une certaine perplexité quant à la réponse du Guerrier Divin et de sa "mission".

- J'avoue que je ne sais pas quoi penser de tes paroles Guerrier Divin. Tu es ici pour conter notre histoire? Personnellement, j'apprécie le geste, mais lorsque je suis allé à Asgard, votre Régent bien fait comprendre que notre sort ne lui intéressait absolument pas. Dois-je conclure que tu es ici de ton propre chef?

Je continuais à l'observer, tentant de percevoir ses pensées, mais si son regard froid et indifférent ne me permettait pas de tirer de grandes conclusions.

- Je suis désolé néanmoins, mais il me semble que tu fasses une petite erreur. Nous ne disparaîtrons pas aujourd'hui! Nous vaincrons, comme nous l'avons toujours fait et dans deux cents ans nous serons là pour raconter nous même notre histoire!

Je décroisais les bras et regardait, montrant toute la confiance que j'avais en mes propres paroles.

- Cependant, je respecte ton geste mais je me dois de vous demander de partir si vous refusez de nous prêter main-forte. Je ne peux vous obliger à participer aux combats même si votre aide nous serait précieuse, mais je ne peux pas non plus accepter votre présence ici sachant que vous ne bougerez pas le petit doigt pour nous aider si nous étions en difficulté.

C'est alors qu'une nouvelle personne fit son apparition. Je me souvenais bien d'elle et de sa longue chevelure carmine. Cependant, une cicatrice s'était dessiné sur son visage depuis la dernière fois que nous nous étions vu. C'était justement à Asgard et j'étais content d'apprendre que mes efforts avaient bel et bien permis de sauver sa sœur selon ses dires.

Le langage de la jeune femme continuait toujours aussi... grossier. J'ignorais ce dont elle avait besoin, mais les Marinas nous avaient bien aidé jusqu'à maintenant. Je n'avais donc aucune raison de lui refuser le passage au prochain Temple.

- Tu peux passer Mary Red. Aucun inconvénient à ce que tu puisses rejoindre les tiens. Ils sont au Temple du Lion à récupérer de leurs blessures.

Je m'écartais pour là laisser passer. Quant aux Asgardiens, ça ne serait pas aussi simple. J'espérais qu'ils acceptent de reculer. Je ne voulais pas devoir utiliser la force pour les convaincre à le faire!
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 16 Déc - 0:48

Temple du Taureau Arrow

Mary avait été rapide à monter les marches. Tentait-elle de s'éloigner le plus rapidement possible du Juge de la Wyvern et de son combat contre le renégat, de peur d'intervenir? Peut-être! Il était possible qu'elle sache que son intervention irait à l'encontre de tout ce qu'elle avait accepté lors de leur combat. Son rôle était de préserver le Sanctuaire Sous-marin, quoiqu'il en coûte!

Haiken arrivait peu de temps après la jeune femme, qui déjà, s'adressait à un Saint. Le Dragon des Mers était arrivé à temps d'entendre ce que la Prêtresse de Poséidon lui avait dit. Ainsi, c'était cet homme, portant une armure blanche et dont le Cosmos était glaciale comme le plus rude des hivers, qui avait sauvé Ann lorsqu'elle avait été attaqué à Asgard.

Haiken ignorait ce que le Saint faisait dans les terres du nord à ce moment là, mais il lui devait énormément. Ann était ce que le Dragon des Mers avait de plus cher, la perdre lui aurait été insupportable! Entrant dans le Temple, tentant de se dévier des combats qui y faisaient rage, Haiken s'approchait du petit groupe formé par Mary et le Saint, accompagnés de deux Guerriers Divins. Que faisaient-ils ici? Il n'en avait aucune idée et ce n'était clairement pas son problème, tant qu'ils ne se mettent pas en travers son chemin.

- Tu es donc celui qui a sauvé la vie de Ann À Asgard? - Il s'inclina devant lui, en signe de respect et en guise de remerciement. - Je te dois énormément Chevalier. J'ai une dette envers toi!

C'était assez inhabituel chez le Marina de parler de la sorte. Mais si le Chevalier, responsable pour la survie de la Sirène des Récifs était en danger ou avait besoin d'aide, il ne pourrait le lui refuser. C'était une question d'honneur avant tout! Il ignorait comment son interlocuteur allait réagir et ni-même quel genre de services il lui demanderait, mais il y avait fort à parier que le Dragon des Mers allait devoir participer à cette guerre, qu'il le veuille ou non, mais non avant de mettre Ann en sécurité!
Revenir en haut Aller en bas
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 16 Déc - 20:02

Temble du Taureau Arrow
    Leïla galopait sous la flotte, transportée par cet étrange bestiole qui ressemblait vaguement à un cheval mais qui était constitué d'un liquide rouge que la borgne avait goûté pour en vérifier la nature. Et malheureusement, c'était pas du sirop à la fraise... Enfin bon. Elle n'allait pas non plus s'en plaindre! Après avoir trimé à monter toutes les putains de marches entre les deux premiers temples, faire le trajet à dos de bestioles, aussi flippantes soient-elles, était des plus reposant. Si seulement le temps avait bien voulu s'améliorer, ça aurait été parfait, mais non. Toujours cette putain de flotte. Y avait un crétin qui s'était mis à chanter ou quoi?

    Dans la pénombre de l'orage, la vagabonde vit se dessiner au loin les contours d'une autre bâtiment bizarre. Espérant sincèrement que c'était le dernier (la pauvre, si elle savait...), elle talonna la créature pour l'encourager à accélérer. La chose fut vaine, puisque de toute évidence la bestiole n'avait pas de volonté propre et se contentait de l'emmener quelque part indépendamment de ce que souhaitait sa cavalière.
    C'est ainsi que le cheval sanguin l'emmena à l'intérieur de la bâtisse qui, loin d'être aussi vide que les autres, se divisait immédiatement en plusieurs couloirs partant dans différentes directions. Les autres chevaux se dispersèrent, celui transportant Leïla prenant à droite pour dès lors la perdre dans une succession de tournants et bifurcations qui lui firent perdre tout sens de l'orientation. C'était bien sa veine, tiens! Elle était tombé sur celui qui savait pas s'orienter!

      « Au revoir, canasson! J'suis désolée, mais la place dans mon cœur est déjà prise par une autre monture! »

    Quitte à se perdre, la borgne préférait se paumer elle-même plutôt que de se laisser passivement transporter. Se redressant sur le dos de la bestiole, elle sauta à terre avec un petit salto arrière et se mit dès lors à arpenter les couloirs en s'orientant aux bruits qu'elle entendait. Sauf que bien sur, une fois les bruits de sabots éloignés, on entendait plus grand chose dans ce labyrinthe à la con...
    Heureusement pour Leïla, le hasard et la chance n'étaient pour elle que des éléments à manipuler, au même titre que d'autres préféraient ordonner à la glace ou au feu.
    En parlant de glace d'ailleurs...

      « aah... Ah... TCHOOOOOOOO! »

    Un long et glorieux filet de morve s'échappa des narines de la borgne pour aller s'étaler sur le sol du couloir sur un bon mètre de long. Reniflant bruyamment, la jeune femme essuya ce qui dépassait encore d'un revers de la main. Bordel, c'est qu'il commençait à faire frisquet ici! Quelque chose dans l'air réveillait en elle le rhume qu'elle avait pourtant réussi à soigner à grands coups de verres d'alcool un peu plus tôt, avec l'aide de la Cap'taine. Fallait espérer que cette dernière s'était tirée des griffes de ses prétendants d'ailleurs...

    Alors qu'elle passait devant une large porte ouverte, Leïla jeta un rapide coup d’œil vers la pièce de l'autre côté en continuant son chemin, avant de brusquement s'arrêter pour faire demi-tour observer, l’œil écarquillé, ce qu'il s'y passait.
    MÔSIEUR THERMOMETRE. Celui-là même avec qui elle avait combattu et dont elle avait oublié une partie de leur échange. Mais était-ce vraiment lui? Outre l'évident changement de teinte à son armure, le connard était devenu encore plus connard et s'amusait à présent à balancer ses glaçons sur une petite fille en armure dorée... Avec des couettes bleues-vertes... Et qui criait des insultes en italien...
    La seconde suivante, l'expression de Leïla n'était plus que rage et colère. Après avoir tué son âne et l'avoir catapulté vers la mer, ce pète-gel était en train de s'en prendre à la seule personne, avec la Cap'taine, qui avait été sympa avec elle au cours de ces 48 dernières heures?! Eh ben qu'il aille se faire foutre! Tapant ses poings l'un contre l'autre, la borgne se mit à gueuler dans la direction des deux adversaires.

      « MESSAAAAAAAA! VAS-Y ON S'FAIT C'T'ENFLURE DE TUEUR D'ÂNE TOUTES LES DEUX! ON VA VENGER BARDA! TOI CONNARD TU M'ENTENDS?! J'TE DÉFONCE!!! HEY! HEEEEY! QU'EST-CE QUE C'EST QUE C'TE MERDE?! »

    Un énorme mur de glace noire venait de surgir du sol pour bloquer l'accès à la pièce. Leïla donna plusieurs coups de pieds de la structure en poussant un cri rageur, puis passa aux poings avant d'enfin se jeter directement sur le mur, sans succès. Marmonnant un flot de jurons dans toutes les langues qu'elle connaissait, la borgne tenta, malheureusement sans résultat, de péter également les murs. En désespoir de cause, elle se mit à courir pour faire le tour et espérant déboucher sur l'une des autres portes qu'elle avait vu dans la salle.

    Avant de pouvoir tourner à un angle cependant, la jeune femme débarqua dans une pièce bien plus grande que les autres, où se trouvaient un paquet de personnes. Il y avait des gars en armure qui se tapaient dessus dans les coins, deux autres qui se tenaient un peu à l'écart, et puis la Cap'taine suivie d'un de ses suivants (le Casqué) qui tapait la causette à un blondinet, juchée sur l'une de ces bestioles flippantes qu'elle avait fait apparaître dans le temple d'avant.
    Contente de voir que la rouquine s'était tirée de se guêpier sans y laisser des plumes, Leïla s'accorda une pause pour reprendre son souffle en s'appuyant sur l'un des pilier qui se trouvait là... Avant de vivement retirer sa main dès qu'elle l'eut effleuré! FROID!

    Poussant un petit cri de surprise qui permit surement à ceux qui ne l'avaient pas encore repérer de la griller, la borgne sursauta en effectuant un petit bon vers l'arrière. Ce qu'elle avait pris pour un pilier était en fait un gigantesque bloc de glace qui s'élevait jusqu'au plafond. A l'intérieur, on pouvait distinguer une énorme forme sombre, piégée à l'intérieur. En s'approchant à nouveau et en plissant l’œil, Leïla se rendit vite compte que cette silhouette lui était familière.

      « Euh bah? L'Cornu? C'bien toi?! Qu'est-ce que tu fous là-dedans... »

    La vagabonde frappa très légèrement sur le bloc de glace, comme s'il s'agissait d'une vitre, produisant alors un faible son cristallin. Le Cornu, ce type avec qui elle avait flirté lors de son arrivée dans cet asile de fou, était pourtant difficile à reconnaître. Son armure avait viré au noir, tout comme ses cheveux, et sa jolie cicatrice qui avait fait fondre l'esprit tordu de la borgne s'était complètement volatilisée. Était-ce encore un coup du Thermomètre? Avait-il juré de tuer avec sa glace tous ceux qu'elle aimait bien?!

    Puis, soudainement, Leïla sembla avoir une illumination. Le Cornu était là quand elle était arrivée ici. Il savait donc peut-être ce qui était arrivé à Frozia. Peut-être même que c'était lui, le "Chevalier d'Or" qui avait donné l'ordre de la jeter en prison. Forcément, tant qu'il serait dans cet état, la borgne ne risquait pas d'avoir les réponses qu'elle cherchait. Se tournant alors vers la Cap'taine, la borgne fit alors de grands signes des bras et l'appela pour attirer son attention.

      « Hohé! Cap'taine! J'ai déjà croisé ce gros tas d'glace. Il sait peut-être où s'trouve ma frangine. Z'auriez pas une pioche ou un truc comme ça? Genre votre machin pointu? »

    Avec un peu de bol, elle pourrait aussi l'utiliser pour aller péter la glace noire de tout à l'heure et donner un coup de main à Messa...
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 16 Déc - 20:28

Arrow Temple du Taureau

Enfin ! Je commençais à sérieusement me lasser du décor ravagé (en partie par mes bons soins, certes) du second temple du Zodiaque. Voir de mes propres yeux les figures dérangeantes des deux marmots gravés sur le parvis de la maison des gémeaux me sembla déjà un présage encourageant. Une longue marche commence toujours par un pas, comme dit le proverbe. Sans daigner répandre mon sombre cosmos pour annoncer ma venue, je m'avançais avec calme pour dévisager chaque personne présente. Deux ne m'étaient pas inconnus : Ma bien-aimée Satine et le général des mers aigri qui semblait la suivre. Non loin, un combat faisait rage et je priais intérieurement pour que Beshter parvienne à triompher de son adversaire ou, du moins, réussisse à l'affaiblir de manière satisfaisante. Me barrant le passage, un homme dont la tenue m'évoqua celle des Ases, et un Saint. C'était bien ma veine... J'avais espérer pouvoir franchir ce temple en comptant sur le sacrifice de mon subalterne, mais les défenseurs avaient davantage d'effectifs que je ne l'avais prévu. Soit. Mais chaque chose en son temps. Je m'approchais de Mary, un léger sourire au coin des lèvres pour poser une main tendre sur sa joue, si douce. Un regard, un seul, plus parlant que tous les discours. Plus vite que prévu, nous étions de nouveau réuni. Qu'importe ce que les autres pensent, mon monde se trouvait devant moi, sous mes doigts. Malheureusement, mon but premier s'imposa de nouveau à mon esprit pragmatique. Un Saint de caste inférieure me barrait la route et je doutais qu'il n'accepte de me laisser passer de bon coeur. Toutefois, sans faire preuve d'hostilité, je m'adressais à lui d'un ton patient, digne.

Saint d'Athéna, je suis Rhadamanthe, l'un des trois juges des enfers. Je pense que ma demande va te paraitre étrange, mais j'en appelle à ton sens de l'honneur. Un dénommé "Jack " a envoyé un individu pour s'en prendre à la femme que j'aime. Cet assassin a tenté de me retarder mais il vient de prendre la fuite. Autorises moi à suivre Mary, le temps qu'elle retrouve sa sœur et qu'elles quittent l'un et l'autre le Sanctuaire.

Mon regard se fit plus intense, plus empreint d'humanité peut être. J’enchainais dans un souffle, sans daigner croiser le regard d'un autre que celui de mon interlocuteur.

D'autres chevaliers d'or se tiennent probablement dans les hauteurs du Sanctuaire. Il semble logique qu'ils auront tôt fait de me défier à ta place pour freiner mon avancée. Tu n'as donc rien à perdre à accepter ma demande.

Combien d'individus comme Kyro se tenaient en embuscade pour s'en prendre à Mary ? Je ne voulais pas abandonner mon aimée, isolée dans les hauteurs du Sanctuaire, à la merci d'Hadès sait quel assassin, peut être présent dans les rangs même des saints.
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 16 Déc - 22:37



Gilles de Rais



Le Bourreau aux Cents Masques




Tribulations




=> Temple du Bélier

Pour lui, l’ombre, le ciel était en colère. La foudre déchirait les nues de temps à autre, son chant déchirant les entrailles du Royaume des cieux. En silence il adressa une prière à qui voulait l’entendre. Cette guerre sordide était étrange, il n’en avait jamais connu de pareille. La pluie qui dévalait sur son Surplis, qui glissait sur lui ne le dérangeait pas, au contraire, elle était une alliée, bienfaitrice car il l’a reconnaissait. Il avait plu de longues heures après le siège d’Orléans, même avant. Elle avait lavé le sang, emporté la souillure et le souvenir du chaos. C’était assez rassurant, comme cela ravivait en lui des souvenirs qui ne sauraient jamais se perdre. Et ce malgré le temps qui file. Des centaines d’années n’avaient pas suffi à faire taire les hurlements des anglais, la rumeur de la bataille, les hurlements de ses compagnons d’armes fauchés par l’ennemi. Ici, tel tumulte n’existait pas. Pas comme cela le fut à cette occasion là en tout cas.

Gravir les marches du Sanctuaire, accompagné du son lancinant de la pluie qui clapotait, faisant taire les protestations de son esprit en ébullition. Avait-il bien fait de pourfendre Aiakos en pleine guerre ? Sans doute n’était-ce pas digne, si peu digne, surtout de la part d’un chevalier.

Il ne sentait pourtant pas le poids de l’armure de son ami peser sur ses épaules, bien au contraire. Son rival l’avait lui-même désigné comme digne successeur, que lui fallait-il d’autre ? Devait-il se borner à montrer sa valeur aux yeux des autres ? N’était-ce pas ce qu’il avait fait pendant des années où il était le Spectre du Bourreau ? Sans chercher l’approbation de ses pairs, il avait toujours œuvré pour les Enfers, avait toujours répondu présent.

Gilles de Rais, gardien de Perséphone, Dame des Saisons et de ses Orbes, détenteur du livre de Sang et à présent celui des Psaumes. Tout cela lui conférait un pouvoir plus grand qu’il ne l’aurait espéré et soupçonné. Juge, il voulait s’en montrer digne.

Ne pas répéter les mêmes erreurs que le belliqueux et ancien Garuda.

« Lily ? »
appela-t-il faiblement en croyant percevoir son aura non loin. « Où es-tu ? »

Il avança dans le temple dévasté. A chaque pas, ses bottes cliquetèrent contre le marbre, attirant sans doute l’attention sur lui. Il reconnut sans mal celui qui était désormais son égal, le Juge de la Wyvern. Les autres, il ne les reconnu pas. Il se posta quand même à quelques pas d’eux pour les saluer d’un signe de la main contre son plastron, poing serré, son masque blanc légèrement incliné.

« Moi Gilles de Rais, Juge du Garuda, j’ai pour ordre d’ouvrir la voie au Juge du Griffon. Saint, je vous défie. Acceptez-vous ? »

Immobile, attendant la réponse de son adversaire, son faciès immuable se tourna l’espace d’un instant vers Rhadamanthe.

« Ne perdez pas de temps Monseigneur, il vous faut avancer. »


Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 425

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 17 Déc - 15:37

Les différents représentants des déités continuaient à affluer au temple des Gémeaux. Alors que rien n’indiquait qu’ils arriveraient en masse jusqu’alors, les Marinas se présentèrent à plusieurs. La grande prêtresse et sans doute l’un de ses généraux étaient donc de la partie. S’ils avaient eu un rôle à jouer dans cette pièce, les Ases auraient pu se réjouir de cette arrivée, ou s’en alerter. Mais ce n’était toujours pas le cas. Ils ne désiraient rien d’autre que de se cantonner à un rôle de vulgaire spectateur, bien que cela semble dépasser bon nombre de convives…

Aux premières paroles de la prêtresse de Poséidon, une légère moue s’installa sur le visage du saint d’Eta. Ce n’était pas la présence inattendue des serviteurs des mers qui le dérangeaient. A vrai dire, il était même content qu’ils soient venus. Une histoire ne devenait épique que si on y ajoutait des héros, et les Marinas en avaient leur lot eux aussi. Non, ce qui provoqua le haussement de sourcil chez le Norvégien fut un nom. Magnus de Phecda. Ainsi le héros de ces dames était de la partie lui aussi ? Encore un nom à se remémorer.

« Je suis Sören, Guerrier Divin de Skald, et voici ma sœur, Liv, Guerrière Runique d’Eingana. Vous ne saviez pas que les Ases viendraient ? C’est car nous n’étions pas supposés venir. Ne vous fourvoyez pas sur la raison de notre présence d’ailleurs, nous ne sommes ici qu’en tant que spectateurs, n’en déplaise à certains. Quand à Magnus … Il a le don d’être insaisissable, n’est-ce pas ? Qui sait comment il peut aller en cet instant. » lança-t-il d’une voix froide à la jeune femme qui lui avait adressé la parole, puis il se tourna vers Kyros, chevalier du Cygne.

A la suite de la voluptueuse rousse de son froid acolyte, arriva une ombre hirsute. Portant un Surplis, mais ne s’attachant pas aux coutumes des spectres, elle dégageait une aura aussi improbable qu’elle était bruyante. Deux de ses acolytes, ou plutôt, supérieurs la succédèrent. Si jusqu’alors ces dernières apparitions n’avaient été que des bonnes nouvelles pour les défenseurs grecs – ou du moins, pas si mauvaises que cela – cela venait de cesser. Le duo qui venait de poser le pied sur le marbre du temple n’était pas de ceux que l’on pouvait considérer des amis des Saints…

« Tu crois en ta victoire, chevalier, c’est un fait. Mais n’oublie pas que toute parole n’est que vent tant qu’elle n’est pas accompagnée par des actes. Tu me demandes pourquoi je suis ici, je t’ai répondu. Que notre chef vous ai chassé d’Asgard n’a rien à voir avec ma présence en ces lieux. Nous autres, Ases, n’obéissons pas comme des laquais à ceux qui nous dirigent. Quand à nous faire partir … Je ne crois pas, non. Il semblerait que tu aies un autre problème à régler avant cela. » fit-il au Saint en s’esquivant de côté, laissant une ligne directe entre Kyros et l’homme qui venait de le défier.

Le héraut de Skald devait réfléchir, quelque chose n’allait pas. Venait-il d’entendre un Juge des enfers demander à ce chevalier de le laisser passer ? Si ses arguments tenaient la route, ils avaient été aussitôt balayés par l’arrivée de l’autre serviteur d’Hadès qui, sans préambule, avait provoqué le chevalier de bronze en duel. Cette demande, cependant, ne pouvait vouloir dire qu’une seule chose. Les Marinas et les Spectres étaient liés d’une manière ou d’une autre par ce couple, ce qui n’était très clairement pas prévu par qui que ce soit. Était-ce possible qu’une autre faction que les Ases d’Odin fût aussi divisée que cette dernière ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 17 Déc - 22:28

Ases, Marinas et puis Spectres! Le Temple des Gémeaux s'était rempli assez vite, trop vite! Un Marina aux cheveux bleus arrivaient, me saluant et me remerciant. Il avait une dette envers moi disait-il? Je me demandais bien pourquoi? Aurait-il un rapport avec Ann, la jeune femme que mes efforts avaient sauvé? Je ne voyais pas d'autres explications. Je ne me souvenais pas avoir croisé cet homme auparavant, il devait y avoir un lien avec la Sirène.

Les ases continuaient à jouer la carte de la neutralité. Sören, ainsi s'appelait le Guerrier Divin, ne semblait pas enclin à accepter ma demande pour que lui et sa soeur quittent le Sanctuaire. Et malheureusement pour moi, je n'allais pas avoir l'opportunité de l'y obliger. Car les Spectres arrivaient à leur tour. Ils étaient clairement en surnombre, il me serait impossible de tous les contenir. D'un autre point de vue, j'avais l'embarras du choix.

Tout d'abord une jeune femme, cachant un de ses yeux, électrique, touchant à tout et gesticulant partout comme une gamine. Puis, le Juge de la Wyvern fit son entrée à son tour. Tous deux ne semblaient pas très intéressé par un combat face à moi, et pour cause, le dernier venu me demanda de le laisser passer, car il accompagnait Mary Red! Me prenait-il pour un imbécile ou bien en était-il un lui-même? Et pourquoi diable les Spectres suivaient-ils la Marina? N'étaient-ils pas nos alliés dans cette guerre? Je n'y comprenais plus rien et je n'en avais pas l'intention. C'était tout simplement une perte de temps! J'étais l'un des guerriers protecteurs de ce Temple, il faudrait me vaincre s'ils voulaient passer!

Tout d'abord, je répondais à Sören. Qu'il ne pense pas qu'il pourrait continuer à déambuler à son bon plaisir dans une demeure qui n'était pas la sienne et où, bien malgré lui, il n'était pas le bienvenu.

- Je te déconseille d'aller plus loin Guerrier Divin! Si ce n'est pas moi qui t'arrête, d'autres le feront, tu peux en être certain!

Puis je me retournais vers le reste des présents. La borgne commençait à me taper sur le système à vouloir libérer Hector. Sans patience de la remettre en place, je lui concentrais des cristaux de glace dans ma main et lui envoyait à la figure. Une épaisse couche de glace se formait alors autour de sa bouche, l'empêchant alors de parler. Cela serait temporaire, mais au moins, on aurait la paix pendant quelques minutes!

- Je ne sais pas pourquoi les Spectres vous suivent Marinas, mais soit vous êtes avec nous, soit contre nous!

Je me plaçais devant eux, le regard décidé, commençant dès lors à concentrer mon Cosmos glacial autour de moi. J'étais prêt au combat, j'avais déjà assez perdu de temps à discuter! Nous étions en guerre, et que cela me plaise ou non, les actes pesaient bien plus que les mots!

- Personne n'a l'autorisation de passer au prochain Temple! Pas tant que je serai là!

C'est alors qu'un autre Juge apparut à son tour. Il semblerait que le Temple des Gémeaux allait être dépassé. Il y avait bien trop d'adversaires potentiels pour moi seul. Le Juge du Garuda se présenta et me défia. Il serait mon adversaire! J'en terminerai avec lui et en finirait avec tous nos ennemis!

- Mon nom est Kyros, Chevalier de Bronze du Cygne! Ceci sera ton dernier combat, Juge du Garuda!

Je faisais exploser mon Cosmos, gelant les parois du Temple. Mon adversaire allait connaitre un enfer bien différent de celui auquel il était habitué, un Enfer de Glace!


Citation :
Kyros accepte le défi de Gilles

Revenir en haut Aller en bas
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1196
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 17 Déc - 22:32

Courant assez vite pour rattraper les deux spectres qui n'étaient pas loin, je passa un temple qui n'était vraisemblablement pas garder pour mon plus grand désespoir et continuais jusqu'à finalement apercevoir le troisième temple, celui des Gémeaux. Une sensation étrange m'envahit ponctuée à un frisson qui me parcourut brièvement le corps. Contrairement aux autres temples, ici des batailles faisaient rage.

Peu importait de toute façon, je n'avais aucunement l'intention de m'impliquer dans un combat qui n'était pas le mien. J'entrais alors dans l'endroit et constatais que l'endroit semblait en bien meilleur état que le temple du Bélier mais subsistaient toutefois des traces de cosmos montrant la violence des affrontements qui ont eu et ont lieux dans cet endroit.

J'avais fini par rattraper mes deux alliés et de mes propres yeux je pus constater qu'il s'agissait d'un des puissants juges des Enfers, celui du Garuda mais à ma grande surprise je vis un troisième spectre qui dégageait un cosmos aussi puissant que l'autre. Il devait s'agir d'un autre juge et l'agressivité de son cosmos semblait rivaliser avec la mienne voire même la dépasser. Il s'agissait du juge de la Wyvern, réputé pour sa grande cruauté et sa puissance.

Je m'approchais d'eux d'un pas certain tandis qu'ils avaient engagé la conversation avec les autres personnes présentes dans les lieux. En effet j'avais perçu ces puissances dès que j'avais quitté le temple précédent sans pour autant y porter une grande attention mais je me rendais compte à cet instant que j'aurais du être plus prévoyant. Je regardais autour de moi et aperçu un autre spectre, une jeune fille à la chevelure sombre portant un surplis brillant au gré des éclairs qui frappaient encore et encore le ciel à l'extérieur éblouissant l'intérieur du temple. Cette dernière assez éloignée du groupe semblait s'acharner contre quelque chose mais je préféra ne pas entrer plus profondément dans les détails.

Mon attention se reporta vers les juges de Garuda et de la Wyvern. Qu'allaient-ils faire maintenant et que faisaient les deux autres personnes sans ciller ? Peu importe ! Je saluais les deux juges brièvement d'un signe de la tête sans grand effort et j'attendais la suite des événements. Oh, un saint ! Je ne l'avais pas vu dans cette obscurité et les cosmos sombres présents recouvraient le sien de façon significative. Ce n'est que lorsque le juge du Garuda le défia que sa présence devint une évidence, autrement je ne l'aurais même pas vu.

Les paroles de ce seigneur des enfers me firent prendre conscience que j'avais déjà perdu du temps dans ce temple et qu'il me fallait avancer. Il avait défié ce saint afin que nous autres puissions passer et pour ma part je saisirai cette occasion dès que possible. Tournant le dos aux juges, je pris la direction du prochain temple espérant être suivit par mes frères d'armes et non par des guerriers dont je n'avais que faire.

La présence du marina ne m'avait pas échappé loin de là mais j'espérais juste qu'il ne se mette pas en travers de notre chemin. Ces serviteurs de Poséidon étaient imprévisibles et pourraient trahir n'importe quel camp pour leur propre bénéfice. Le juge avait raison, nous avions pour devoir d'ouvrir le passage pour le Griffon et nous le ferions avec succès !
Temple du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Phantasos


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 103
Armure : Jouer avec Piep

Feuille de Personnage :
HP:
53/170  (53/170)
CS:
44/170  (44/170)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 18 Déc - 23:59



Je ne me pressai pas pour monter les marches. Rien ne servait de courir, tout arrivait à point. Ce n’était pas le cas du spectre volant qui me passa à côté. J’étais une princesse, une œuvre d’art à moi toute seule, je ne pouvais risquer d’abîmer si jolie toile.
J’arrivai enfin sur le palier de la première porte. Eh bien, que de monde pour m’accueillir. Je glissai mes doigts fins dans ma chevelure d’argent. Quelques gouttelettes tombèrent sur le sol. Je détestai la pluie, l’eau a cette fâcheuse manie d’aider le vent à vous glacer jusqu’au sang.

Je pris quelques temps pour observai ceux qui m’entouraient. Quel spectacle. Il n’y avait, semble-t-il plus un seul saint pour protéger cette demeure. Mes lèvres se tordirent en un sourire sadique. Pauvres petites choses. J’observai Gilles de Rais en face de son adversaire. Encore un joli garçon… Pourquoi les enfers ne pouvaient prendre exemple sur nos ennemis… Oneiros serait certainement de meilleure humeur avec davantage de jolies choses à ses côtés. Peut-être en prendrais-je un, comme souvenir.
J’avançai à travers les piliers. Le dernier juge était là, une sublime femme à la chevelure ardente proche de lui. Deuxième magnifique créature à la crinière rouge sang. Comment résister à une si belle couleur quand elle est portée par d’aussi beau minois ?
Je me serais sans doute jeté au cou d’aussi ravissants jouets, si je n’avais pas ce Marina à tuer. En soit, j’avais son nom, et son camp… Mais… Comment-être certaine que je n’allais pas le confondre avec un autre ? Pour tuer mon frère, il devait être fort et imposant, il ne pouvait s’agir d’un gringalet ou d’un vieillard. Cependant, les choses ne sont pas toujours ce qu’elles semblaient-être, il valait mieux rester sur mes gardes, au moins tant que j’étais en étant de rester rationnelle.

J’observai le taureau dans la glace. Décidément, les saints n’avaient pas fini de me surprendre. Défenseurs de justice… Et pourtant si facile à manipuler.

Je ne m’attardai pas plus. Rien ici ne me fit sentir que le dénommé Jack était dans les parages. Je passai à côté du trio bien étrange que formé le juge, la sublime sirène et l’homme au casque. De nouvelles marches m’attendaient déjà, et un nouveau temple… Nous verrons bien assez tôt ce qui s’y cache.
-Je rentre bientôt Piep…

~ Let's go : Temple du Cancer

Code : ©Diabiki Patterns : ©Colourlovers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7298-phantasos-dieu-de-l-irrea
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Ven 19 Déc - 20:54

Le Temple des Gémeaux s'était rempli bien vite de Spectres, malheureusement! Ceux qui étaient au Temple du Taureau il y avait encore peu de temps étaient maintenant accompagnés de plus de Spectres. À croire qu'ils n'avaient pas envoyé toutes les troupes.

Qui plus est, encore plus agaçant, Rhadamanthe et l'autre Spectre borgne semblaient vouloir continuer à les coller, plus précisément Mary. Il n'y avait pas à dire, elle était vraiment doué pour s'entourer de gens qui ne lui apporteraient que des problèmes. L'histoire avec Celsius n'avait vraisemblablement pas été suffisamment tragique pour qu'elle apprenne! Cependant, le Chevalier du Cygne avait raison sur un point, pourquoi diable ces vautours les suivaient de la sorte, et ce ne fût pas avec surprise qu'il refusait tout simplement le passage à tous les présents. Il était courageux, ou stupide! Il n'avait aucune chance de contenir tout le monde, mais gelant alors le Temple, il marquait avant tout une position et laissait planer dans l'air que, celui qui l'affronterait, allait passer un mauvais moment.

Haiken en profitait pour souffler quelques mots à Mary.

- Il a raison! Pourquoi diable les Spectres te suivent comme ça? Tu n'as quand même pas passer une alliance avec eux bon sang?

C'était vraiment la seule chose qu'il manquait à son palmarès! Elle multipliait les mauvais choix et ce genre d'habitude était très difficile à perdre. D'ailleurs, Haiken ne s'en était pas rendu compte sur le coup, mais la Wyvern les avait rejoint assez vite. Avait-il vaincu Kyro dans ce si court laps de temps?

Un énième Spectre fit alors son apparition. Le Juge du Garuda cette fois. Et ce serait lui l'adversaire du Chevalier de Bronze. Le Dragon des Mers était tiraillé entre son envie d'aider le Saint, en guise de remerciement pour avoir sauver Ann, et son envie de ne pas prendre part aux les combats! De plus, il savait que la Sirène avait souffert une dure défaite et était blessé. Il ne pourrait probablement pas se concentrer en combat sans d'abord vérifier, de ses propres yeux, dans quelle état elle était.

C'est alors que quelqu'un l'aida à prendre sa décision. De nulle part, sans que l'on s'y attende, le Cosmos de Jack commença à se manifester. Sachant qu'il était auprès de Ann et que les Spectres n'avaient pas encore passé le Temple des Gémeaux, Haiken craignait le pire! Il n'avait plus une seconde à perdre, il devait se rendre auprès d'eux!

- Mary, t'as ressenti ça? Grouille-toi!

Haiken n'attendit pas la réponse de sa belle-sœur et décida de poursuivre le chemin, suivant les quelques Spectres qui étaient déjà parti en direction du Temple du Cancer et ne prenant même pas la peine de voir ce que les autres présents comptaient faire. Il n'y avait qu'une seule chose qu'il désirait et c'était dans le Temple du Lion qu'il allait la trouver!


Arrow Temple du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Ven 19 Déc - 21:25

J’avais eu tort d’espérer obtenir la moindre compassion ou humanité de la part de ce type d’individu. Je commençais à croire que le Taureau était une exception. Ces saints semblaient les parangons de l’hypocrisie et des individus incapables de dépasser leurs préjugés primaires. Spectre égal mauvais. Voilà leur credo simpliste. Même un appel à leur honneur, et au fait que l’amour guide mes intentions, au-delà des enjeux pour mon camp. Bref. Ce cygne déplumé snoba totalement ma demande. Je me préparais déjà à répliquer et à assumer un éventuel défi de sa part, quand un homme que je n’attendais pas du tout pointa le bout de son nez. Voir Gilles de Rais revêtu de ce surplis reconnaissable entre mille, ne pouvait signifier qu’une chose : la disparition définitive d’Aiakos. Un évènement qui n’était pas vraiment pour me déplaire. Loin de là tant mon pair m’avait tapé sur les nerfs. Ni une, ni deux, Gilles lança un défi au sain borné qui se hâta d’accepter, m’ouvrant ainsi une voie royale vers le temple du cancer. Je remerciais mon compagnon d’un signe de tête encourageant.

Soit. Je te remercie de ton aide, Gilles. Ecrase ce misérable, il n’a aucune parcelle d’honneur.

Un autre spectre pénétra à son tour dans la place, sans un mot. Je ne le connaissais pas mais toute aide était bonne à prendre. Je tournais alors mon attention vers ma chère Mary, ignorant volontairement le marina qui semblait bien décidé à la suivre comme une ombre.

La voie est libre. Allons chercher ta sœur au plus vite. Vu la mentalité des saints, je ne serais pas étonné qu’il la retienne en otage, ou qu’ils troublent son esprit avec des fables sur les spectres, en se donnant le beau rôle au passage.

Me sachant désormais accompagné, je me dirigeais d’un bon pas vers la sortie de la troisième maison du zodiaque. Le temple suivant, celui du cancer, était connu pour être la demeure dédiée à la mort au sein du Sanctuaire. Un endroit idéal à visiter. Combien de combat allais-je encore devoir mener avant que cette guerre ne se termine ? Bonne question, au vu des revirements des uns et des autres. Nos armées étaient désormais en ordre de marche. Non loin, je sentais Beshter s’affaiblir peu à peu. J’espérais qu’il serait encore capable de combattre, ou de s’en tirer sans trop de dommages. Un vœu pieux. Mes pensées se tournèrent alors instantanément vers mon prochain objectif, à la vue de la première marche qui allait me mener au prochain temple.

Arrow Temple du cancer
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Dim 21 Déc - 14:58

Champ libre






Une fois encore, tout s'enchaînait à une vitesse hallucinante. Bien trop au goût de Mary qui n'eut le temps de réagir à quoique ce soit. Si elle avait une sainte horreur d'une chose, c'était d'être sollicitée partout et nul part à la fois. Ce brouhaha incessant, tel un essaim d'insecte, commençait à l'irriter plus que de raison. Cela lui tapait sur le système, il y avait trop de glandus au mètre carré. Ainsi, la Prêtresse poussa un soupir désabusé, très vite remplacé par un sourire tendre, en voyant Arbhaal revenir sain et sauf de son combat. Le moins que l'on puisse dire, c'était que ce fut du rapide !

« Alors, tu lui as mit une trempe maison à ce con ? » nul autre échange fut nécessaire, elle comprit. C'était pour le mieux, évoluer ensemble la rassurait, bien qu'à un moment où un autre, elle le savait, Mary devrait quelques explications sur le fait de se balader bras dessus bras dessous avec l'un des Juge des Enfers. Et putain ça avait pas loupé ! Haiken commença à lui péter les oreilles. Sur le point de lui en faire la remarque, un écho dans le lointain la fit tourner vivement la tête vers les hauteurs. « Putain c'est quoi ce bordel encore. »

Jetant un regard à la dérobée à Arbhaal qui prenait les devants après l'intervention d'un autre Juge – Lequel ? Elle en avait strictement rien à carrer. - elle s'intéressa à la petiote borgne. « Tu l'connaîs ? Ok attends, bouges pas. »

La jeune pirate s'arma alors de son Trident qu'elle pointa vers le tas de glace en question. Son cosmos s'éleva, s'intensifia pour se concentrer entre les dents de l'artefact divin. Une gerbe de lumière parti alors pour percuter le pauvre damné de plein fouet. Un autre mouvement de la main en direction du mur de glace noirâtre et elle fit exploser en éclat la protection improvisée par le Verseau Noir. Un sourire satisfait et sadique à la fois orna les lèvres de la Capitaine.

« Bon et il fout quoi Ezequiel ? » un poil irrité, Mary lui envoya un ordre mental qui se traduisit davantage par un coup de fouet qu'autre chose. « Allez, du nerf bon sang. »

Finalement, elle emboîta le pas de son bien-aimé. Peut-être n'avait-il pas tord, peut-être que ces décérébré la retenait bel et bien en otage. Pourquoi Jack ne serait-il pas redescendu autrement ? Ah celui-là, elle allait pas le louper …

« Magnes-toi gamine, je pars sans toi, j'ai ma sœur à récupérer et sans doute quelques culs à botter. » Elle se retourna vers les Ases. « Profitez-en pour monter, vous aurez une meilleure vue de là haut. »

D'autres étaient au devant d'elle, notamment un Spectre bien pressé d'en découdre et une belle dame aux longs cheveux blancs …

=> Temple du Cancer






© Never-Utopia

Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Dim 21 Déc - 19:45

==> Aries

Un dernier bon, et le voilà dans le Temple des Gémeaux. Gémeaux qui combattaient d’ailleurs contre… Le Verseau ? Etonnant, depuis quand Aquarius avait-il retourné sa veste ? Il avait mal digéré sa carafe de vin ou quoi ? Mais ce qui étonna le plus Caedus, ce n’était pas le Chevalier Renégat.

« Waou ! Sexy la nouvelle Gemini ! Je me demande si elle porte une petite culotte sous son armure… »

Elle se débrouillait d’ailleurs plutôt bien. Il aurait bien maté un peu mais là, on manquait de temps. Il aperçut alors une autre Spectre. Elle semblait se faire chier royale, tout seule.

« Yo, moi c’est Caedus. Je suis de passage. J’ai envie de me faire quelques Saints, t’en aurais vu de dispos dans les parages ? Pour l’instant je n’ai vu qu’un Juge des Enfers et un Guerrier Divin gays dans la Maison du Bélier. J’étais de trop, je crois. »

L’homme regarda autour de lui. Plusieurs combats étaient en cours, mais aucun Saint de dispo. Dommage. Etendant ses sens, il distingua plusieurs auras dans la Maison du Cancer. Dont une qui lui plaisait bien.

« Y’a du monde chez le Crabe. On y va ? »

Il se dirigea alors vers la sortie.

==> Cancer dans 48h, si pas d'interposition
Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 22 Déc - 15:04

D'un pas assuré il s'était avancé en direction de la sortie, sans se soucier le moins du monde des forces en présence. Son imposante carrure et la terrifiante cosmos-énergie qui se dégageaient de ce colosse d'ébène étaient le gage d'une puissance à laquelle il n'était guère souhaitable de se confronter! Personne ne s'était interposé dans le précédent temple, celui qui fut jadis sa demeure, sans doute en raison de la crainte qu'il pouvait inspirer, par conséquent, il n'y avait pas de raison pour que dans celui-ci cela soit différent! Contrairement à ses pairs, il n'était guère enthousiasmé à l'idée de combattre, mais face à des adversaires un peu trop vindicatif, il ne pouvait en être autrement! Ainsi et alors que sa route le menait paisiblement en direction du temple de son ami le Cancer, un chevalier le stoppa!

Calme jusqu'à présent, le Géant d'ébène se laissa guider par son instinct animal et chargea son adversaire en tout bon Bovin qu'il était! La rapidité d'exécution était sans égale, la puissance dégagée elle aussi, néanmoins un puissant vent frais vint le frapper de plein fouet, avant qu'une épaisse couche de glace ne commence à se répandre sur ses membres à l'instar d'une gangrène! Peu à peu son corps se figea dans cette prison de glace sans qu'il ne puisse s'en défaire! Un râle animal s'extirpa de la commissure de ses lèvres un dernier instant, avant qu'il ne soit enfermé dans cette prison de cristal! Figé dans cet édifice naturel, sa route venait de s'achever avant même qu'il n'ait atteint ce pourquoi on l'avait embauché! Seulement, si le froid dégagé par ce redoutable combattant n'avait rien à envier à son compère, il n'en demeure pas moins qu'il n'était pas en mesure de le garder dans cette geôle bien longtemps!

Force est de constater que sa puissance n'avait rien de comparable à celles des combattants de son rang, toutefois cela demeurait insuffisant pour stopper un colosse de son envergure! Bien vite une pression pour la moins titanesque se répandit dans l'enceinte des Gémeaux, avant qu'elle ne se mette à trembler sous l'égide d'un cosmos tout aussi puissant! Réduit au silence durant de longues minutes, l'ancien Gardien de la deuxième maison refaisait surface! Peu à peu, un bruit de craquement se fit entendre, accompagné d'une légère fissure au sein de l'édifice de glace. À l'intérieur, il n'avait pas bougé d'un iota, son faciès n'exprimait aucune émotion, comme s'il s'était éteint, pourtant son cosmos, lui, l'entourait de son aura violacée, créant secousses et désordre dans la troisième demeure du zodiaque!

Les tremblements de terre se firent de plus en plus intense au fur et à mesure, tandis que la prison de glace se brisait de plus en plus ne laissant guère de temps aux défenseurs de ces lieux pour organiser leur défense! Puis dans un énième craquement, la colonne glacée se brisa en mille morceaux, déversant les blocs aux quatre coin de la demeure! L'ancien Gold genoux à terre, tête baissée, se releva tranquillement, haletant quelque peu après l'effort considérable qu'il venait de réaliser afin de se délivrer. Son adversaire du jour était à présent aux prises avec un guerrier paré d'une armure violacée, tandis que bon nombre de nouveaux visages s'étaient réunis en ces lieux! Sans demander son reste et profitant de la cohue générale, l'Aldébaran prit de nouveau la direction des marches qui le mèneraient jusqu'au temple suivant!

Il venait de se parer de son casque, aucune émotion ne transparaissait sur son faciès d'albâtre, tandis que dans son regard une immense détermination l'avait de nouveau envahi! Fort de ses convictions, il marchait fièrement, le buste droit, les épaules relevées, à l'instar de celui qu'il avait été jadis, mais désormais mue d'une mission bien plus douteuse! Il ne porta aucunement attention à son supérieur alors aux prises avec la gardienne des lieux, il n'en avait cure, seule sa mission lui importait et il comptait bien la réussir! Plus haut, son ami devait l'attendre, il devait faire au plus vite après ce léger contre-temps! Si un chevalier souhaitait l'arrêter, il devait le faire rapidement, car il venait déjà de fouler les premières marches le menant à la sortie!
→ Temple du Cancer d'ici 48h si aucune interposition


Dernière édition par Hector le Mar 23 Déc - 1:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Leïla


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 256
Armure : Surplis du Troll de l'étoile Céleste de la Défaite

Feuille de Personnage :
HP:
143/150  (143/150)
CS:
170/176  (170/176)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 22 Déc - 23:25

    Les gens se tapaient dessus, se criaient dessus, allaient et venaient en racontant n'importe quoi... Pour un peu, Leïla se serait crue de retour dans le vieux bar mal famé du porte d'Istanbul où elle avait créché pendant 6 mois. La seule différence, c'était que ça sentait pas la pisse et la bière. Quoique, pour le temple précédent, c'était désormais le cas...
    Au milieu de tout ce bordel, la Cap'taine parvint tout de même à la remarquer. Elle ne lui répondit cependant pas tout ce suite : le type ailé de tout à l'heure venait de les rejoindre en roulant des mécaniques. C'était lui qui avait gagné la confrontation de mâles en chaleurs, finalement? Eh ben ça avait été rapide, tiens! Visiblement ce gars avait les faveurs de la Cap'taine. Mouais. Il avait de la gueule, mais contrairement à l'autre musclor de tout à l'heure on voyait pas assez de peau avec son armure à la con pour pouvoir évaluer la marchandise. Et puis... Trop de sourcils, quoi!

    Mais pendant que la borgne jugeait d'un œil critique la dégaine du type qui collait Mary comme une culotte trop sale, quelqu'un d'autre dans la sale s'était excité tout d'un coup. Le blondinet venait de lui décocher un trait de givre très proche des techniques du Thermomètre pour lui geler une partie du visage et la réduire au silence. D'abord figée par la surprise, Leïla ne tarda pas à exploser en émettant des cris étouffés et en grattant la couche de glace de ses ongles pour se libérer de ce masque honteux.

      « Mmmnh? Mmh-mh nh mh! MMMMMMMMMH! »

    L’œil rubis de la jeune femme allait et venait de son nez au blondinet qui voulait aggraver son rhume, lui lançant un regard noir empli de rage et d'autres envies meurtrières. Heureusement pour sa pomme, le gamin fut défié par un autre gus en armure qui venait de débarquer et leur combat les emporta un peu plus loin. Leïla entrepris de forcer sur la glace avec ses petites mains, parvenant à la craqueler petit à petit... Sauf que la Cap'taine choisit ce moment pour pointer sa lance bizarre vers la colonne de glace qui retenait le Cornu, et y balancer un rayon lumineux de la mort qui l'explosa en mille morceaux, projetant la vagabonde quelques mètres en arrière. Pour faire bonne mesure, la belle rousse explosa aussi le mur bloquant l'accès à la salle ou se trouvait Messa.

    La Cap'taine faisait pas dans la demi-mesure. Et Leïla aimait ça. Si elle avait pas ce bloc de glace sur la bouche, elle en aurait surement souri à pleine dents. Malheureusement, ce n'était pas le cas, et sa muselière était toujours en place. Étalée sur le sol, la jeune femme se redressa pour achever de se libérer de la couche de glace. Lorsque finalement celle-ci céda, la borgne pu à nouveau ouvrir la bouche, juste à temps pour répondre à la Cap'taine qui était en train de continuer son ascension aux côtés de son petit copain.

      « Marhi Caphaine! Ch'fous rchouint pou be fuite! »

    La borgne agita amicalement la main vers sa sauveuse avant de se reconcentrer sur les bouts de glaces toujours collés à sa peau, les retirant un à un en faisant la grimace. Un peu plus loin, le Cornu était déjà en train de se redresser, sauf que l'impression qu'il dégageait n'était plus du tout la même que celle de l'homme que Leïla avait rencontré le matin même, et qu'elle avait parfaitement trouvé à son gout. D'une côté, l'aura violente qui était à présent la sienne lui plaisait bien, mais de l'autre ce grand colosse lui semblait désormais étrangement... Vide?
    Tiens, un peu comme le type qui venait de l'aborder en fait. Il se la pétait un peu trop pour sa gueule de personnage secondaire. En plus il racontait de la merde. Des seins? Des gays? Le gars pensait être dans une maison de plaisir ou quoi? Bon. Au moins, il se baladait pas en armure moche comme toutes les personnes ici présentes. Ne sachant pas trop quoi lui répondre, Leïla acheva d'enlever les derniers bouts de glaces à sa bouches et se releva en se grattant la tête.

      « Gné? Euh... Si tu veux des seins, ya la Cap'taine qui vient de partir, mais j'crois qu'il faudra que tu fasses la queue. Elle est très demandée. »

    Mais le gars était déjà partis à sa poursuite. Quel succès elle avait, la Cap'taine! Encore un type qui en avait après son corps de rêve! La borgne était jalouse, mais en même temps être à ce point le centre de l'attention devait être terriblement contraignant. Finalement, Leïla se contentait très bien de son rôle de faire-valoir! Cela lui laissait toute la liberté du monde pour s'adonner à ses occupations perverses!

    Le grand Cornu était déjà sur le point de partir. Il n'avait prêté aucune attention ni à elle, ni à ceux qui se battaient ou qui causaient autour de lui. Lui qui ne manquait pas auparavant de donner son avis sur tout, il avait décidément bien changé en à peine une demi-journée! Ce n'était vraiment pas drôle... Heureusement que Leïla était là pour lui faire retrouver sa joie de vivre!
    Sans une seule seconde penser que cela puisse être du suicide, et ignorant totalement l'aura meurtrière qui se dégageait du colosse, le petit bout de femme sauta sur le dos du Cornu, un immense sourire sournois lui fendant le visage. S'accrochant à son épaule pour se faire transporter comme un petit parasite alors qu'il quittait le temple, elle enchaîna immédiatement sur un ton enjoué.

      « Coucou Cornu! J't'ai manqué? Dis-moi dis-moi dis-moi! T'aurais pas vu ma frangine dans le coin? Ou ton copain le chevelu? Au fait, ça te va plutôt bien, le noir! Mais je te préférais avec ta cicatrice... »

    Tout allait bien dans le meilleur des mondes. La suite risquait d'être amusante. Peut-être allait-elle pouvoir faire tourner le géant en bourrique tout en obtenant des information sur ce qui était advenu de sa jumelle? Leïla avait pourtant l'impression d'avoir oublié quelque chose. Mais quoi?
    Bah! Quel que soit ce problème, elle était sur que quelqu'un le résoudrait à sa place!

Arrow Temple du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Gémeaux-