RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant
AuteurMessage
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 23 Déc - 15:47

Temple du Bélier Arrow

Il y avait encore autant de vies, de cosmos au Temple des Gémeaux, mais tous, ou presque tous, avaient déjà quitté les lieux. Beshter venait de tomber au combat, face au Chevalier d'Or du Capricorne, tandis qu'un autre avait lieu entre deux Chevaliers d'Or, même si l'un d'entre eux portait une armure plus noir que l'ébène. Gilles de Rais se battait aussi un peu plus loin, Himmel pouvait parfaitement ressentir son Cosmos. Et enfin, deux Guerriers Divins se tenaient près des colonnes, immobiles, attendant la fin du tonnerre?

"Gilles se bat plus loin, mais dans son état la victoire est loin d'être assuré. Si ce Chevalier d'Or s'interpose à moi, la route sera libre, cependant..."

Himmel décida de s'approcher alors des deux Guerriers Divins, afin de connaitre leur intentions avant toute chose. L'un d'entre eux portait l'Armure d'Eta. Il était donc l'un des plus guerriers au plus au rang dans la hiérarchie asgardienne. Une jeune femme l'accompagnait, portant elle aussi une armure, mais probablement d'un rang inférieur. Himmel ignorait la raison de leur présence ici, mais si les dires de Magnus étaient vrais, alors ils étaient présents par leur propre décision et non par ordre de leur "supérieur". De ce fait, il était impossible de savoir si le Juge du Griffon devait les considérer comme amis ou ennemis.

- Guerriers Divins! Je vois que votre compagnon n'est pas le seul à avoir fait le déplacement jusqu'en Grèce. Pourriez-vous me dire la raison de votre présence ici? J'ai eu écho que nous ne pouvons plus compter sur Asgard comme un tout dans cette guerre, mais j'aimerais savoir si nous devons en considérer certains comme ennemis ou non?

Magnus avait ses propres raisons pour avoir fait le déplacement, et fort heureusement, des raisons qui allaient en adéquation avec les objectifs du Griffon et de ses hommes. Mais en était-il de même pour les deux Guerriers qui lui faisaient face actuellement? Ce serait un problème s'ils décidaient d'être leurs ennemis!
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 29 Déc - 18:46

Arrow Temple du Bélier

Ezequiel venait de traverser le temple du Taureau sans encombre. Il se disait que cela le rapprochait de sa Maîtresse, mais il ne devait pas crier victoire si vite. L'inconnu lui faisait un peu peur, il savait qu'il ignorait beaucoup de chose de cet univers qu'il venait d'intégrer en entrant au service de la Pirate.
Cependant il s'était juré de n'avoir peur de rien, et de lutter jusqu'à la mort pour les intérêts de sa patronne. Elle était la seule qu'il craignait.
Evidemment, il ne pouvait pas contrôler l'avenir et ses futures rencontres comme celle de tout à l'heure au temple du Bélier où la vue de cette Dame le fit trembler sans qu'il ne sache vraiment pourquoi.

Balayant de son regard l'horizon qui se ressemblait, des marches, et des temples. Le suivant était enfin sous ses yeux, le temple des Gémeaux. Qu'allait-il lui réservait ? Ce dont le jeune garçon fût certain était que Mary ne s'y trouvait pas. Et cette pluie qui ne cessait de torturait ses yeux et de glisser sur sa peau... Tant bien que mal il faisait attention à ne pas glisser, tout en accélérant le pas comme lui avait demandé la Prêtresse dans son message télépathique. De plus il souhaitait vraiment ne pas s'être fait repérer au temple du Bélier. Au fond, Ezequiel ne pouvait pas être inquiet, les "monstres" préféraient se battre en eux que contre un être aussi chétif et novice que lui. Cet élément lui était sans doute utile et il le prenait comme un atout, tout comme sa discrétion.

Même si pour lui, il y avait de nombreux points d'interrogation ainsi que pas mal d'éléments qu'il trouvait étrange, l'Argentin préférait ne pas trop s'encombrer l'esprit, du moins pas maintenant.
Arrivé dans le temple, le jeune garçon remarqua qu'il ne restait plus que l'imposant spectre par rapport aux présents du temple précédent. Il put aussi remarquer qu'il y avait eu des combats, et un encore en train de se dérouler. Puis devant la sortie, deux autres chevaliers d'Asgard. Fronçant les sourcils, et s'avança lentement, tout en remuant sa tête pour sécher un peu ses cheveux; il pensa aux mots à dire pour ne pas être trop ralenti ici et pouvoir passer au temple suivant.

-" Bonjour..." Prononça-t-il sobrement, tout en inclinant légèrement son buste, et en désirant que tout puisse se passer convenablement.

-" Je me nomme Ezequiel, Marina de la Mangrove. Je ne vais pas vous déranger bien longtemps, je suis simplement à la recherche de la Prêtresse de Poséidon, Mary. Elle se trouve un peu plus haut. Puis-je passer ?" Demanda-t-il avec un grand sourire plein de candeur et de conviction.
Revenir en haut Aller en bas
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 425

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 30 Déc - 13:39

Une présence, bien différente de celles qui s’étaient réunies dans le temple des gémeaux jusqu’alors, se manifesta à sa manière. Pas vraiment là, ni réellement absente, elle était diffuse, comme la fin d’un rêve, alors que l’on se réveille. Une sorte de fusion éphémère entre réel et imaginaire. Sören ne discernait que les pourtours de l’ombre qui semblait prendre forme autour de lui, et ressentait comme un millier d’yeux qui se posaient sur lui.

« Qu’est-ce que. » murmura-t-il, tiré de son spectacle funeste bien malgré lui.

Dans un premier temps, il crut que le cosmos noir qui avait retourné les chevaliers d’or tentait de s’emparer de son âme, de l’intérieur. Mais ce n’était pas le cas. Il n’était pas face à un témoignage d’origine humaine. Il serra la main de Liv dans la sienne, ou plutôt, celle qui appartenait à la fois à sa sœur et à Eingana, les deux entités ayant comme fusionné en l’instant.

« Tu la vois, n’est-ce pas ? » lui demanda-t-il. Elle acquiesça. Les yeux de sa sœur ne mentaient pas. C’était une apparition surnaturelle. Une seconde plus tard, cette présence s’était évaporée, telle une volute de fumée subissant les assauts du vent.

Le Hérault de Skald ferma les yeux, ignorant les paroles qu’on lui prononçait. La jeune femme rousse lui avait adressé un conseil. Les suivre elle et les siens, pour constater l’avancée des troupes. Conclurait-il l’histoire du Sanctuaire d’Athéna par un chapitre traitant de la mort des derniers défenseurs ? Tout barde qu’il était, il n’en savait rien, mais Sören était convaincu que, malgré cette nouvelle présence, il devait continuer son entreprise. Il hocha la tête et regarda sa jumelle, avec un léger rictus. Ils devraient discuter de ce qui venait de se dérouler devant ses yeux. Plus tard, évidemment. Il allait suivre la tornade rousse lorsqu’un spectre, au cosmos écrasant, lui adressa la parole. La Harpe Divine ne pouvait se permettre de négliger un tel être. Il ne connaissait pas le porteur du surplis violet qui se trouvait face à lui, mais il était sans conteste face à l’un des trois juges des enfers.

« Nous sommes nombreux à nous êtres déplacé ici, Juge. » commença-t-il d’une voix calme, dénuée de toute agressivité. « Comme je l’ai déjà annoncé à ceux qui me l’ont demandé, je suis ici pour retranscrire l’histoire, rien de plus, rien de moins. Ne me considère pas comme un allié, mais sache que je ne serais pas un ennemi pour autant. » expliqua-t-il. « Cependant, en ce qui concerne les autres Ases … je ne sais pas. J’ai entendu dire que Yül d’Epsilon s’était déjà opposé à l’un des vôtres, je suppose qu’il a ses raisons, comme chacun d’entre nous. »

Sur ces paroles, Sören sourit et se tourna vers Liv. Il était temps d’avancer, et d’aller voir ce qui se tramait au temple suivant. Il regarda le Marina tout juste arrivé, et lui indiqua qu’il pouvait les suivre jusqu’au temple du Cancer, s’il le souhaitait. Après tout, qui était-il pour interdire quoi que ce soit à qui que ce soit ?

[direction : Temple du Cancer]
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 1 Jan - 3:42

:: Gèle tes Larmes :.

Bien que moins légère que de coutume, la tenue de Celsius ne l'empêcha pas de frémir quand l'accueillit la vague de froid. Le blizzard hurlant et les vents violents avaient pris possession de la troisième maison. Et leur différend déchaînait en ces lieux et en l'instant toute la fureur des éléments. Toute artificielle qu'elle soit, elle ne l'en obligea pas moins à lever les bras en croix pour en passer le pavillon. Ne plus porter l'Armure présentait des inconvénients, dont celui de n'être plus prémuni contre de pareilles intempéries. Mais quelle était donc cette aura aussi noire que la nuit et aussi forte que les ténèbres ? Le Seigneur des Épines ne s'en préoccupa pas, et continua d'avancer. Tant pis si son corps devait geler pour cela. Il avait à faire, et son chemin ne s'arrêtait pas là.

Mary s'était-elle déjà portée plus haut ? Il ne le savait pas. Mais plus un signe ne subsistait de sa présence ici. Où d'autre aurait-elle pu aller ? Ce n'était pas comme si l'ascension des douze maisons proposait quantité de panoramas à visiter. Là où il s'en était inquiété tout le temps ou leur amour avait duré, avant que ne plane sur eux l'ombre de la mort, il ne se faisait pour elle plus aucun tracas. Peut-être parce qu'il voulait tout simplement s'éviter d'y penser. D'aller plus loin dans cette voie qu'il s'était promis d'oublier. Celle du coeur, là où la raison devait primer. Il se serait volontiers heurté le crâne contre une des colonnes qui jonchaient son chemin mais n'en avait pas le temps. Pas plus que de quoi que ce soit. Les heures étaient noires et le temps continuait de filer, fuyant comme un voleur sur le sentier de l'éternité.

Ce qui lui déplaisait davantage était de ne trouver trace de la Wyvern – morte ou vive, pour ce que cela changeait. D'autant plus dans le cas de ces cadavres que l'on avait berné de l'illusion de la vie. Une existence décadente greffée à la hâte sur leurs chairs faisandées. Ses poings se serrèrent et, encore une fois, il s'efforça de couper net le fil de ses pensées au ciseaux de la sagesse. Pour ressasser cela, ce n'était ni le moment ni l'endroit. Quoique transi de froid, il se retint d'utiliser son cosmos pour ne pas se faire remarquer. Il n'y voyait de toute façon pas assez clair pour savoir ce qu'il en était, mais ne voulait pas risquer de perdre son temps dans d'autres futiles affrontements. Néanmoins, il y avait en ces murs quelque chose qui lui rappelait un lointain passé.

Quoi que ce soit, il ne voulait pas le savoir : cela ne pourrait que le détourner de sa quête insensée. Sa marche s'accéléra, ses jambes le portant aussi vite qu'elles le pouvaient sans que le cosmos ne s'en mêle vers l'autre rive – la prochaine bordée d'escalier. Ce n'était pas près d'être fini, aussi ne pouvait-il pas s'attarder. On s'en sortirait bien sans lui. Ce n'était pas comme s'il pouvait changer quoi que ce soit. N'avait-il pas par deux fois déjà trahi sa foi jurée ? Il paierait pour ça, il l'avait promis et il s'y tiendrait. Mais pas encore. Cela devrait attendre que tout s'achève. Que la Mort ait déserté la terre des Vivants. Au loin, soutenu par une voix ténue, le nom de Mary lui parvint, ô cruelle ironie. Même au faîte de la passion, il n'aurait pu se vanter d'avoir tant désiré la Sirène à lui seul qu'elle l'était en ce moment.
Décidément...
Et de continuer de l'avant.

Mais vers quoi ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Sam 3 Jan - 0:21

Comme il s'y attendait, le Guerrier Divin confirmait sa neutralité dans cette guerre. Selon ses dires, il n'était au Sanctuaire que pour raconter l'histoire de la Guerre Sainte! Himmel ne comprenait pas quelles étaient ses réelles intentions, mais qu'importe. Tant qu'il ne se mettait pas en travers son chemin, il n'y aurait aucun problème. Cependant, il ne pouvait pas non plus s'en remettre à sa simple parole. Mais les attaquer de front dès maintenant ne serait en rien profitable aux Spectres.

L'ase d'Eta suivit alors son chemin, en compagnie de la jeune femme qui l'accompagnait, tandis que le Marina qui était arrivé en même temps qu'eux entrait également dans le Temple des Gémeaux, demandant s'il pouvait passer. Ce n'était pas un Guerrier Divin ou un Spectre qui allait l'en empêcher, mais qu'importe. Le Juge du Griffon le lui rappela.

- Fais ce que tu veux Marina, mais ne te mets en travers de mon chemin, où sois sûr que je te le ferai regretter!

Himmel s'éloignait alors du Marina. Il se cacha dans une zone d'ombre du Temple, afin de procéder à la résurrection d'Alucard. Une de ses chauve-souris l'avait mis au courant de son combat contre Celsius des Poissons, et de sa défaite face au Chevalier d'Or. Mais le Spectre avait été très utile jusqu'à maintenant, et il y avait fort à parier qu'il pourrait encore se montrer nécessaire durant cette Guerre.

Cependant, utiliser trop souvent les pouvoirs divins que Hadès lui avait conféré pourrait s'avérer être trop difficile à supporter, aussi bien physiquement que psychiquement. Mais leur nombre était limité, et avec l'inertie démontrée par les Ases, le Juge du Griffon n'avait guère le choix! Mais il ferait en sorte que Alucard puisse revenir avec plus de puissance.

De sa main jaillissait une lumière dorée. C'était la marque de son pouvoir de résurrection, allant récupérer l'âme du Spectre aux Enfers. Une fois cela fait, il ordonne au Surplis du Vampire, dont le porteur avait fini par être terrasser par le Chevalier du Capricorne, de rejoindre le Spectre de la Chauve-Souris. Si seulement il pouvait ressusciter Beshter, cela aurait probablement été pour le mieux, mais son âme était trop vieille, il faudrait un pouvoir que Himmel ne contrôlait pas assez bien pour réaliser une telle tâche.

- Ô Alucard, reviens parmi les vivants et endosse le Surplis du Vampire qui t'offrira puissance et protection!

C'est alors que le Juge du Griffon décida de sortir de l'ombre et s'apprêtait à quitter le Temple. Gilles se battait à l'extérieur, tandis qu'un combat continuait de faire rage derrière une paroi de glace. Mais il fit une rencontre assez spéciale. Le bourreau du Spectre de la Chauve-Souris, qui avait été jadis le sien également, apparut dans le Temple des Gémeaux. Celsius des Poissons se présentait devant lui. Lors de leur dernière rencontre, ils s'étaient entretués!

- Celsius des Poissons! - s'écria le Juge du Griffon! - Voilà un visage qui me rappelle de bien mauvais souvenirs! Qu'as-tu fais à tes cheveux?

Il avait posé cette question sur un ton moqueur. On ne pouvait pas dire qu'il était satisfait de le revoir. Il avait vaincu Rhadamanthe au Sanctuaire Sous-Marin et venait de tuer l'un de ses hommes, l'obligeant à un effort surhumain pour le ramener à la vie. Sans compter que cette homme avait tué Minos lors de la précédente Guerre Sainte. Ce combat s'était terminé par la mort des deux protagonistes, ressuscité par leur Dieu par la suite. Mais quoiqu'il en soit, ce combat n'avait pas connu de vainqueurs. Le destin voulait-il en désigné un à présent?

- Il semblerait que tu ais causé de gros dégâts parmi mon armée, peut-être est-ce finalement temps pour nous de terminer proprement ce que nous avons commencé il y a 7 ans! Je ne suis plus tout à fait le même qu'auparavant, mais notre combat est encré dans mon esprit, dans mon âme. J'ai finalement récupéré tous mes pouvoirs, ceux qu'Athéna m'avait enlevé. Ce soir, je terminerai ce que l'ancien Minos n'a pas été capable de terminer!


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 7 Jan - 23:02

> Taureau

Avançant d'un pas lent, les cheveux au vent, noirs comme l'ébêne, un regard rouge qui brillait, portant son nouveau surplis, tenant son casque de sa main droite, rapière rangée dans son fourreau, un léger sourrire carnassier, le spectre du vampire fit son entrée dans le temple des Gémeaux. Une aura noire et rouge sang l'entourait bien plus puissante qu'avant, des ondes cosmiques ténèbreuse envahirent tout le troisième temple du zodiaque. Dracúl regarda à gauche et à droite, il y avait peu de cosmos dans le coin mais il reconut le juge du Griffon, Minos. Un peu plus loin se trouvait l'homme qui l'avait terrassé tout à l'heure. Le froid l'attirait soudain et il put voir un juge complétement gelé avec un saint devant lui assez éssouflé, le combat avait du être terrible. Dracúl s'avança auprès de son supérieur.

"Merci de m'avoir fait revenir Minos, j'espère que les infos du gamin t'ont aidé un temps soit peu ... Quant à toi le saint ou que sais je , ..."


Celà pourrait sembler bizarre pour le juge mais Dracúl parlait différement aujourd'hui, il était moins poli et plus rentre dedans quand il parla surtotu que son apparence avait changé, passant d'un homme au très fins à un être plus viryl, plus musclé aussi. Il regarda donc Celsius de son regard ténèbreux, l'homme qui l'avait tué. Un large sourire apparut, sa voix auusi était plus sombre, plus grave avec un accent des pays de l'est assez prononcé, un accent Transylvanien.


"Je dois te remercier, sans toi je n'aurais sans doute pu jamais m'éveiller vu la faible puissance du gamin."


Regardant le juge avec plu d'attention aussi, il sentait la tension monter entre eux deux, le prince sentait que le combat pourrait être imminent et il n'était question de faire quoique ce soit contre ça. Qui plus est, le vampire devient bien reconnaitre que malgré sa plus haute puissance, il n'était toujours pas de taille face à ce saint ou quoiqu'il puisse être.

"Seigneur Minos, quels sont vos ordres ? Dois je avancer ou préferez vous que je me débarasse de ce saint là au bout qui m'a l'air appétissant vu l'odeur de son sang glacé, hé hé ..."
Malgré son caractère plus carnassier qu'acoutumée, Dracúl avait gardé le respect qu'il se devait pour le juge du Griffon qui l'avait aidé à revenir parmis les vivants malgré son état de non mort ...
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 8 Jan - 22:00

=> Temple du Taureau

Il pleuvait toujours comme vache qui pisse, mais Kyro s'en foutait un peu, de toute manière il était déjà à moitié trempé par son bain dans le temple du taureau. Le vrai truc chiant c'était le froid de chaque goutte qui le gelait jusqu'aux os, il avait été si bien dans les vapeurs qu'il vida d'une traite le reste de la liqueur volée quelques instants plus tôt afin de se réchauffer de l'intérieur avant d'entrer dans le prochain temple, celui des Gémeaux. Sur la parvis s'affrontaient un spectre que Kyro ne connaissait pas et un Saint qui lui disait vaguement quelque chose, bref il s'en tamponnait et passa son chemin.

Une fois à l'intérieur de la troisième demeure, il ne restait plus à Kyro que sa noix de jambon puisqu'il avait commencé par manger les amandes et venait de finir la liqueur. Sifflotant un air de marin il s'avançait nonchalamment vers les locataires actuels et notamment Himmel qui semblait vouloir stopper la progression de la Tignasse, l'homme qui lui avait permis de tester le Juge de la Wyvern. Force était de constater que Kyro avait été plutôt déçu par les compétences de ce derniers, mais il ne lui en tiendrai pas rigueur. Le dernier homme, inconnu du l'ancien requin, était une sorte de Conan le Barbare vampirique et son air tout comme ses mimiques le firent sourire. Il se retourna finalement vers l'actuel Chef des Armées Infernale.

-Salut grand chef. Le salua Kyro en levant une main. Je serai toi je tiendrai la Wyvern à l'oeil, le gaillard va t'apporter son lot d'emmerdes.

Il avait hésité à lui dire clairement que son homme le trahirait pour la rouquine, mais il ne devait rien à Himmel et était un peu curieux de voir comment tournerai les événements s'il se contentait de mettre son petit grain de sel. Peu être que cette guerre réunissait les trois plus grandes puissances, puisque les Ases brillaient par leur absence, mais il pensait pourtant qu'il avait un rôle à jouer ici, lui l'homme seul et défroqué, tenant une noix de jambon dans une main et un pantalon trop grand de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 8 Jan - 23:33


Arrow Temple du Bélier

Alors que les dernières marches le séparant de sa destination s’effaçaient rapidement sous ses pieds, le Démon sentit rapidement que plusieurs combats étaient en cours dans le troisième temple du zodiaque. Et il y avait du monde, trop de monde à son goût... mais peu importait, il venait ici pour une bonne raison. S’immobilisant sur le seuil du temple, il entra d’un pas plus lent, tous sens aux aguets. Il ne lui fallut pas longtemps pour entrer dans le hall principal. Sur la gauche, tout un pan de mur était gelé, mais il ne chercha pas à savoir pourquoi : il ressentait clairement un combat se passer de l’autre côté. Il entendit la voix de l’ancien Requin résonner avant même de le voir, mais Jason ne put s’empêcher de l’interpeller en émergeant des ombres formées par les colonnes autour de lui :
- Comme tous les juges des Enfers... lança t’il avec un sourire amusé en direction de Kyro. Sauf ton respect, bien entendu, Minos ! Arbhaal est un idiot mais il a son utilité pour nous dégager la voie, c’est tout ce qui compte... S’il pose problème, il sera toujours temps de l’abattre... Ajouta t'il froidement.

Inferno avait prononcé ces mots sans même faire attention à la présence d’un autre spectre que Minos sur les lieux. Cette fois, il n’avait plus l’intention de cacher le mépris qu’il éprouvait envers la plupart d’entre eux. Balayant les lieux du regard, Jason vit que cette fois, l’ennemi leur barrait la route. Ce ne fut cependant pas ce qui attira son attention : lorsqu’il posa son regard sur Alucard, il reconnut immédiatement le surplis qu’il portait, et il n’apprécia pas du tout ce qu’il voyait. Fronçant les sourcils, il le détailla de bas en haut, mais se ravisa toutefois. Il n’était pas là pour abattre un vampire, en tout cas pas ce soir. Et quant au saint qui leur barrait la route, l’heure n’était pas encore venue pour lui de chasser les Saints. La nuit serait encore longue, il aurait tout le loisir d’abattre ses cibles le moment venu.
- Bon, assez plaisanté ! Lequel d’entre vous va enterrer celui qui nous barre la route ? lança Jason en se tournant vers Minos et Alucard.

Ce faisant, le Démon indiquait deux choses : il n’avait pas l’intention de s’occuper du chevalier des poissons, et il souhaiterait pouvoir converser avec l’ancien requin, n’en déplaise à Minos. Se tournant à nouveau vers Kyro, il échangea un regard avec lui avant de reprendre :
- On devrait avancer... Il n’est pas utile que nous trainions ici plus longtemps...


Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Sam 10 Jan - 13:04

:: Gèle tes Larmes :.

Minos du Griffon. Quelle désagréable surprise.
Ça ne pouvait pas être si simple. À peine les premières lueurs de la sortie lui étaient-elles parvenues qu'une ombre titanesque les engouffra jusqu'à la dernière. De la noirceur de son Surplis au féroce appétit, le Juge du Griffon dévorait les lumières du jour jusqu'à la dernière. Le Seigneur des Épines n'eut d'autre choix que de se figer dans sa course. Aussi noir que les ténèbres faites homme, que la fin de la vie, il resplendissait d'une noirceur inédite. Nullement homme à se laisser impressionner, Celsius pouvait être sûr que ce n'était pas là le fruit de son imagination, pour l'avoir déjà rencontré.

Il n'était plus tout à fait le même, non, il voulait bien le croire ; il y avait quelque chose en plus. Quelque chose d'abyssal. Étrangement, le Saint – ou ex-Saint ? - en fut apaisé. Cette apparition ne lui inspirait nulle peur. Ce qu'il éprouvait avait plus trait à une nostalgie confuse et malade. Fallait-il y voir un signe du destin ? Celsius pour sa part n'afficha aucune émotion. Pas même la contrariété d'être une fois encore retardé. Il avait à faire ailleurs, mais fallait-il croire que la providence avait décidé de frapper à la porte de son âme. Un rendez-vous trop longtemps repoussé, peut-être bien.
Cela ne te regarde pas.
Ses cheveux, rouges de son propre sang... Bien des choses avaient changé depuis ce jour-là. Pourtant, n'en était-il pas revenu au même point tout compte fait ? Il avait cru avancer mais n'avait-il en fait traversé qu'un long chemin de croix ? À bien y penser, n'était-il pas revenu là où tout avait commencé ? Ses pensées étaient une tempête, son coeur l'oeil du cyclone. Il était son propre ennemi dans le seul combat qui lui restait à mener. Un combat pour la survie. Un combat contre la vie. D'une puissante inspiration, un vent glacé le traversa, plus froid que tous ceux que sa Suède natale avait compté. Enfant du blizzard, était-ce en son sein qu'irait se perdre son dernier soupir ? Dans ce royaume de givre, ses yeux luisaient d'un éclat fabuleux.
« Ton » armée ? J'ai raté quelque chose, on dirait.
Le Griffon était resté le même sans être tout à fait lui. Pour autant, il n'y avait d'autre manière de s'y adresser que sur ce ton familier. Il aurait pu lui mentir, tenter de lui faire croire qu'il n'était pas lui, mais n'y aurait pas réussi. L'âme immortelle des Spectres était le pire des fléaux – un mal dont on ne guérit pas. Une fois possédé, on ne s'en défait que lorsque le corps part en lambeaux, que l'être maudit le quitte en quête d'un nouveau vaisseau. Et à présent, même lui ne pouvait plus prétendre que son venin s'éteindrait avec lui. Cette pensée amère se noya dans le torrent de ses émotions muettes. Un âpre fleuve qui, s'il ne faisait bouillir son sang, y éveillait tout de même la mémoire de sa mort – leur mort. Oui, au fond, n'était-il pas lui aussi une aberration ?...
Mais ça ne m'intéresse pas. trancha-t-il sèchement. Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Mais je suppose que tu ne vas pas me laisser le choix...
Sur le temps d'un battement de coeur et même moins, Celsius appela à lui toute sa puissance dorée. Son corps frémit, tant d'exaltation que de douleur. Sa chair seule n'était pas faite pour supporter un tel flot d'énergie. Ce n'avait pas été un problème pour éliminer la Chauve-Souris, ses roses l'ayant remarquablement assisté dans cette tâche, mais cette fois... Ses sourcils s'étaient d'ailleurs froncés imperceptiblement quand son « remplaçant » avait fait son entrée, mais guère plus. Il ne pouvait pas comprendre, ni ne le voulait. Tout ce qu'il en retenait était que ce qu'il avait fait n'avait servi à rien. Encore. Pas cette fois. Même si son être entier devait se briser ici. Comme en réponse à ces peines tues trop longtemps, un rutilant météore creva le ciel et les nuages. Depuis les hauteurs du Sanctuaire descendait une comète dorée. Et elle s'abattit droit sur lui.

Je t'avais dit de rester en dehors de tout ça.

En explosant, elle répandit autour d'elle un éclat si intense qu'il en devint presque douloureux. Que l'astre de jour n'aurait pu que lui envier tant elle était belle, sa lumière dorée. Digne de celles qu'elles arborent quand elles étincellent pour la dernière fois. Quand elles brillent et meurent, semblables à ces bougies dont la flamme ne s'anime que pour mieux s'éteindre. Mais elle ne brûlerait pas si ce n'était pour consumer avec elle le voile de la nuit. Pour qu'elle remporte avec elle ses ténèbres tout droit vers le monde souterrain qui les avait vu naître. Et même quand tout cela serait de cendre, que plus rien ne resterait, cette Armure d'Or demeurerait – car elle était, pour toujours et à jamais, le symbole d'un avenir radieux. Ses mèches vermeilles retombèrent sur les épaulettes alors que le calme en faisait de même. Le scintillement se résorba après avoir illuminé jusqu'à la ligne d'horizon. Celsius porta sur sa main gantelée d'or un regard plat, et ploya lentement les doigts en poing serré.
Alors tu veux rester avec moi jusqu'au bout ?... Bien. Si c'est ton choix. Le bleu de glacier de ses prunelles se porta sur Minos – ou qui qu'il soit. Je suppose qu'il n'y avait pas de tenue plus adaptée pour en finir avec ça.


Citation :
Défi accepté. Paix à mon âme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Arboule


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 50

Feuille de Personnage :
HP:
72/150  (72/150)
CS:
120/207  (120/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Sam 10 Jan - 13:25

Citation :
Désolé des ces nombreux édits, j'ai eu des instructions ^^

Arrow Entrée du Sanctuaire

Sans hâte, j’avais grimpé les marches qui menaient au troisième temple du zodiaque, tant rien n’avait retenu mon attention jusqu’à présent. J’avais consciencieusement pris le temps d’amplifier mes perceptions, sans pour autant révéler ma nature. Une simple mesure de précaution, certes mais également un non-besoin de trahir une identité qui n’appartenait qu’à moi. Je ne connaissais ni partenaires, ni adversaires et me préservais donc de tout jugement pour l’heure. Quelques résidus cosmiques d’intérêt rodaient encore autour des premiers temples du zodiaque, témoins silencieux et à peine perceptibles des combats qui s’y étaient récemment déroulés. Mais hormis quelques traces de sang et une destruction évidente, rien ne méritait que je m’y attarde, ou du moins que je dévoile ma présence. Mon pragmatisme parvint sans mal à vaincre une certaine curiosité envers les envahisseurs. Ce n’est qu’après avoir traversé l’entrée du temple des gémeaux, bâtisse aussi étrange et dérangeante que l’idée que je me faisais de son probable gardien, que mon attention fut attirée par quelques individus, dont les auras éveillèrent enfin une lueur d’intérêt en mon cœur. Je stoppais donc mon pas à une petite dizaine de mètres d'un homme revêtu d'un pagne, pour scruter son essence, sans agressivité. Vêtu de ma toge humble, et les yeux clos, je ne devais pas vraiment présenter l’apparence d’un féroce guerrier prêt à tout pour défendre ce lieu des envahisseurs. Et c’était bien là un avantage que je tenais à préserver le plus longtemps possible, du moins le temps de mieux cerner l’identité de ces inconnus, ainsi que leurs motivations. Pour l’heure, je voulais savoir, comprendre, pour mieux juger ou punir, le cas échéant. Je n’avais nul compagnon à défendre, nulle idéologie terre-à-terre derrière laquelle m’abriter pour justifier un assaut direct. En toute franchise, je ne me sentais pas vraiment concerner par cette lutte entre le « Bien » et le « Mal », du moins tant que je n’en saurais pas davantage sur les objectifs réels des assaillants. Tel l’observateur dont je me plaisais à garder les oripeaux pour les esprits à courte vue, je finis par apostropher les membres de la sinistre assemblée d’un ton neutre, sans passion autre qu’une curiosité polie.

Je vous salue, étrangers. Ne vous offusquez pas de ma présence. Je ne suis qu’un humble voyageur qui cherche à regagner sa demeure. Toutefois, ma curiosité est piquée par l’assaut que les morts mènent en cet instant. Auriez-vous l’amabilité de bien vouloir m’éclairer sur les raisons que poussent les serviteurs du monarque des enfers à prendre d’assaut le Sanctuaire sacré ?

Mon sourire aimable pouvait-il être perçu comme marque d’arrogance ou de désinvolture ? Je ne doutais pas que mon apparence et ma décontraction avaient de quoi attirer l'attention des divers individus présents, et c'était là un but à moitié recherché. Allié de circonstance inespéré ou adversaire féroce. Je pouvais devenir tout et rien. Ou juste moi. Un Observateur.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Dim 11 Jan - 21:49

Himmel et le dépressif allaient enfin finir par se mettre sur la gueule et Kyro hésitait à rester pour voir un peu l'étendue des compétences du leader spectral, mais au final il préférait en avoir la surprise si un jour ils devaient s'affronter. Le dépressif n'avait lui que peu d’intérêt, ses yeux n'abritaient plus la vie ni l'espoir, il était déjà mort à l'intérieur. Il ne restait plus à Himmel qu'à en finir avec son enveloppe charnelle, puis d'écouter les conseils de l'ancien requin à propos de son juge.

Ce fut le moment que choisit Inferno pour sortir de l'ombre et fanfaronner à propos de l'utilité de la Wyverne. Kyro était un peu de la même espèce que le Démon et il ne comprenait que trop bien l’intérêt de jouer le fier, néanmoins cela ne servait que si le public en face y était réceptif, hors il ne se trouvait pas d'ennemi à insulter où d'alliés à provoquer. L'homme avait des compétences martiales certaines, c'était d'ailleurs pourquoi Minos le gardait dans ses rangs malgré son impertinence, mais il était encore bien jeune pour que Kyro le recrute. Il gardait un œil sur lui depuis qu'il avait accueillit l’âme d'Hades et avait fait ça connaissance et s'il avait changé, ce n'était que pour devenir plus brut et du coup peu être plus malléable.

Il était encore trop tôt pour ça, Kyro avait besoin d'un partenaire s'il voulait poursuivre, mais il ne savait si c'était d'un Cavalier, d'un Fou ou simplement d'un Pion dont il aurait l'usage. Lui non plus n'était pas prêt, il devait mûrir son projet et aviserait en fonction.

-N'en fait pas trop petit, y'a personne ici pour entrer dans ton jeu. Même Minos est moins con que ça... Je crois.

Néanmoins il avait raison sur un point, moisir ici ne servait à rien et Kyro s'engageait déjà vers la sortie en compagnie d'Inferno lorsque le Dalaï Lama fit son entrée. Les yeux clos et vêtu d'une simple toge, le blondinet était certainement le mec le plus attardé que le borgne avait vu de la journée. Le tableau était magnifique, tellement incroyable que Kyro ne savait pas s'il devait rire, se moquer ou tuer sur le champ cet imbécile.
Principe de base, il y avait dans le temple trois Spectres dont le but était de raser le Sanctuaire et faire la peau à chaque défenseur ou même civil qui se présenterai et le gars se pointait en demandant la raison de l'agression comme s'il s'agissaient de la météo du jour... La véritable question étaient plutôt lequel se jetterait sur lui le premier, mais l'esprit du borgne tournait déjà et son plan s'affinerait peu être avec le blondinet. Levant une main comme signe aux autres de ne pas intervenir, Kyro s'approcha.

-Tu le sais pourtant que l'agneau ne se montre pas agressif avec le loup non ?! Et tu le sais tout autant que ça l’empêche pas de se faire dépecer. Fait demi tour et court, part d'ici et tu vivra. Je viens de t'offrir quelques secondes de répits, le reste t'appartient...

Le regard de Kyro était sincère, il lui disait la vérité. Il se retourna alors vers Inferno et commença à avancer vers la sortie du temple en direction de celui du Cancer.

-Tu as raison, il n'est pas utile que nous traînions ici plus longtemps.

Il avait utilisé les même mots que le Démon pour bien lui faire comprendre, le reste lui appartenait...

=> Temple du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 12 Jan - 22:33



Au moment où le Démon faisait volte face pour quitter calmement la salle, les mots de l’ancien requin le poussèrent à s’immobiliser. Ses muscles et ses mâchoires se tendirent : était ce simplement un test de la part de Kyro ? Ou bien essayait il de marquer son territoire tout comme le ferait un chien ? Aucune importance : fronçant les sourcils, Jason fit volte face avant de revenir sur ses pas et de s’immobiliser devant celui qui fut le redoutable Marina bien connu. Conscient que la tension pouvait très rapidement monter entre eux, le Démon fixa l’ancien requin droit dans les yeux sans ciller, avant qu’il ne réplique d’un ton railleur :
- Apparemment, il t’a apporté suffisamment d’emmerdes à toi pour s’en sortir vivant, si j’en crois ce que j’ai ressenti il y a quelques minutes, n’est ce pas Kyro ?

L’échange de regards se poursuivit, comme deux prédateurs se jaugeant, se testant. La tension monta d’un cran. Et l’ambiance se fit plus lourde. Jason détailla le visage de Kyro, tout en se demandant comment réagir à la manière dont il l’avait appelé. Finalement, il prit sa décision :
- Evites de m’appeler comme ça, Kyro... Tu ne me prends peut être pas au sérieux mais je ne suis pas Arbhaal, moi... Je ne te laisserai pas fuir dans un combat si jamais nous en venons aux mains. Je t’ai montré du respect, et j’attends la même chose de ta part. Tâches de t’en souvenir, à l’avenir...
Soudain, tournant la tête vers l’entrée du temple, les spectres et l’ancien Marina virent entrer un ahuri qui semblait complètement déphasé par rapport aux évènements qui se produisaient. En pleine guerre sainte, ce taré se baladait comme s’il faisait sa promenade du soir. Halluciné par cette scène surréaliste, Jason haussa un sourcil, complètement pris au dépourvu par la stupidité évidente de ce pauvre bougre.

Croisant rapidement le regard de Kyro, le Démon laissa ce dernier réagir, et se tourna finalement vers le nouveau Vampire : Minos était trop occupé, alors il lui dirait lui même quoi faire. Attirant son attention d’un geste de la main, il lui dit alors :
- Alucard, occupes toi de cet abruti, tu veux ? Kyro et moi allons poursuivre la montée des marches... Rejoins nous quand tu en auras fini avec lui. Cela ne devrait pas durer bien longtemps vu le profil de ton adversaire. Enfin... adversaire... c’est un bien grand mot... ajouta t’il en souriant tout en détaillant une dernière fois le dénommé Gabriel avec une lueur d’amusement dans le regard.
Puis, se tournant vers l’ancien Marina :
- On y va ?

Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Lun 12 Jan - 23:21

Sept ans après, les deux hommes étaient à nouveau face à face. Minos laissait échapper un léger sourire, tandis que Celsius ne démontrait aucune expression, même si Le ton employé par Celsius ne laissait guère de doute quant à son mécontentement pour se retrouver face à face au Griffon. Peut-être le moment n'était-il pas le plus opportun pour le Saint ou bien était.ce à cause des souvenirs de leur précédent combat ? Mais c'est ainsi que le destin avait décidé de les réunir à nouveau.

- Je n'ai pas de temps à perdre avec toi. Mais je suppose que tu ne vas pas me laisser le choix...

Himmel laissait échapper un petit rire moqueur, s'amusant réellement de cette situation.

- Allons bon, ne sois pas si dur avec moi, entre vieux rivaux! Je sais qu'au fond de toi tu meurs d'envie d'en découdre aussi! Mais, tu as raison, je n'ai pas l'intention de te laisser le choix! Je suis ici pour vous tuer, tous autant que vous êtes!

Le Cosmos de Minos commençait à s'élever. Il se préparait déjà au combat. C'est alors que Kyro et Inferno faisaient leur entrée dans le Temple des Gémeaux. Bientôt rejoints par un Chevalier d'Or, ne montrant pas le moindre signe d'animosité envers eux! Le renégat ne pût s'empêcher de donner un avertissement sur la Wyvern. Himmel savait qu'ils avaient combattu, et le Griffon avait bien l'intention de régler cette histoire avec Kyro plus tard. Il se doutait bien que l'ex-Marina avait probablement accepté plusieurs "contrats", jouant dans toutes les cours. Mais il ne s'attendait pas à ce qu'il s'en prenne à ses hommes. Mais pour le moment, le destin lui avait octroyé un autre adversaire, et bien plus important dans l'accomplissement de son objectif!

- Je m'occuperai de la Wyvern en temps voulu! Mais tu ferais mieux de partir au plus vite Kyro, il te faut bien remplir "tes" contrats!

Un léger regard envers Inferno. Il était enfin au meilleur endroit pour mener à bien sa vengeance, qu'il en profite et aide ainsi les Spectres à remporter cette Guerre. C'est le marché qu'il avait conclu avec lui, le Griffon s'attendait à ce qu'il remplisse sa part.

La terre commença soudainement à trembler, tandis qu'une comète dorée percuta le toit du Temple des Gémeaux, jusqu'à exploser près du Saint. Une lumière intense aveuglait le Griffon, mais il parvint tout de même à reconnaître l'Armure des Poissons. Ainsi, Celsius se battrait de toutes ses forces. Tant mieux, le Juge n'aurait pas voulu que ce soit autrement!

- En effet! Un combat équitable! Il n'y a rien de mieux pour nous départager Celsius! Prépare-toi! Cette fois, je ne laisserai pas tes roses me tuer!

Plus rien n'arrêterait le combat entre le Juge du Griffon et le Chevalier d'Or des Poissons. Un combat qui verrait un vainqueur, sept ans plus tard! Du moins, ainsi l'espéraient-ils!


Arrow Combat Himmel Vs Celsius

---------------

Topic de lancer de dés
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mar 13 Jan - 23:41

==> Cancer

L’orage continuait à déverser sa colère contre le Sanctuaire. Voilà des heures qu’il pleuvait sans discontinuer, comme si la Nature elle-même se désolait de la scène aussi capitale que barbare qui se déroulait en ces lieux Saints. La Guerre Sainte. Elle serait encore plus rapide que les précédentes. Et encore plus sanglante. De nombreux Spectres et Chevaliers étaient déjà passés de vie à trépas, et la Guerre venait tout juste d’atteindre son apogée. Les événements allaient trop vite pour que le Lion, pourtant le bras droit du Grand Pope dans cette longue bataille, ne puisse les analyser et prendre les décisions qui s’imposaient.

Il avait été élu stratège du Sanctuaire par la force des choses. Il tentait de faire au mieux. Mais secrètement, il regrettait amèrement l’absence de son ancien frère d’armes du Taureau, ancien Général des Armées, génie d’Athéna en matière de stratégies guerrières. Le Lion était un homme d’action, non de réflexion. Il était la pointe acérée de l’Armée d’Athéna, né pour le combat, né pour éliminer les ennemis de la Déesse.

Et le voilà qui devait laisser passer ses ennemis sans pouvoir les détruire. Il en avait tellement envie. Mais il ne pouvait s’y résoudre. Sa mission était bien trop importante.

Il pénétra dans la Maison des Gémeaux à une vitesse incroyable, tel un ouragan d’énergie féroce et crépitante d’éclairs. Il n’avait eu cure de la pluie. Il n’était pas trempé. Son cosmos était si puissant qu’il transformait les gouttes en vapeur d’eau avant même qu’elles ne le touchent. Néanmoins à son arrivée dans le Temple, il abaissa son aura lorsqu’il aperçut les deux Spectres, qui faisaient face à un homme dont le cosmos raisonnait tel un Chevalier d'Or.

Il fut stoppé net par la surprise.

« Je suis Corell, Chevalier d’Or du Signe du Lion. Qui es-tu, Chevalier ?? Le Sanctuaire est assiégé. Nous avons grand besoin d’homme pour repousser les envahisseurs. »

L’attention du Chevalier fut attirée par un mur de glace gigantesque qui occultait une large partie du Temple des Gémeaux. En appelant au cosmos, le Saint sonda ce qui se trouvait derrière ce mur. Il y trouva alors ce qu’il cherchait. Un cosmos qu’il connaissait très bien, quoique profondément corrompu, qui faisait face au maître de la demeure, une certaine Messalina, que le Lion ne connaissait que de nom.

Ils étaient l’objectif de sa venue.

« Chevalier, je ne peux pas tout t’expliquer, mais j’ai besoin que tu te fies à moi. Je dois détruire ce mur, coûte que coûte. Je compte sur toi pour protéger mes arrières ! »

Sans plus déblatérer, le Lion invoqua toute son énergie. Un cosmos gigantesque tomba sur le Temple des Gémeaux. La roche s’envola dans les cieux, des fissures émergèrent un peu partout dans le sol et les piliers du Temple, alors que le Lion libérait ses Crocs, tout en s’approchant du mur. Arrivé à sa portée, il frappa se son poing, libérant toute sa puissance. L’explosion d’énergie fut aveuglante, faisant trembler le bâtiment tout entier, alors que le Chevalier d’Or mettait toute son âme dans ce coup de poing purificateur.
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 14 Jan - 0:53

Combat Gilles Vs Kyros Arrow

Adossé à un pilier, caché dans l'ombre, je tentais de récupérer peu à peu un souffle normale. Les attaques du Garuda m'avait laissé dans un sale état, mais je parvenais lentement à récupérer. Le froid m'était beaucoup. Je voulais rejoindre au plus vite Messalina et Kappa, mais je tenais à peine debout. Encore un peu de temps et je pourrais bouger et me déplacer normalement.

Alors que je tentais de me relever, je vis une silhouette bien connue arriver du Temple du Cancer en direction de celui des Gémeaux. Corell du Lion courrait à une vitesse incroyable, portant le Bouclier d'Athéna. Pourquoi avait-il en sa possession un artefact aussi puissant? Était-ce la cause de la lumière que j'avais aperçu au Temple du Cancer? J'ignorais ce qu'il voulait faire, mais il y avait fort à parier qu'il allait tenter d'utiliser le Bouclier afin que Kappa puisse retrouver ses esprits.

Cette idée, à elle seule, m'enlevait un poids énorme. Si cela fonctionnait, alors ce combat insensé entre Messalina et Kappa se terminerait, sans que l'un d'entre eux ne soit obligé d'y laisser la vie. Mais si cela échouait? Je secouais la tête avec insistance, tentant d'enlever cette idée pessimiste de mon esprit.

Cependant, il y avait un autre problème. Kappa avait crée un mur de glace impénétrable. Je ne doutais pas de la puissance du Chevalier du Lion pour briser cet obstacle, mais le pouvoir de Kappa ne lui était certainement pas inférieur. De plus, rien ne pouvait garantir qu'en cas de succès, les divers morceaux de glace ne blessent pas le Chevalier des Gémeaux. Il fallait que j'intervienne. Je ne pouvais plus me permettre de me reposer, pas tant que les gens qui comptaient le plus à mes yeux avaient besoin de moi!

Je commençais alors à courir derrière le Chevalier du Lion. Arrivant au centre du Temple, des Cosmos en ébullition m’accueillirent. Celsius combattait le Juge du Griffon, tandis que deux Spectres étaient présents, accompagné d'un homme sans armure et enfin Corell. Il s'apprêtait déjà à frapper le mur de glace de son Cosmos de foudre. Cependant, si les Spectres se mettaient sur son chemin, il aurait probablement quelques difficultés pour y parvenir.

Je posais mes mains sur le sol, propageant mon Cosmos à travers la glace qui recouvrait le sol. Je ciblais les deux Spectres. Le troisième homme ne me semblait pas hostile, même si j'ignorais encore son identité, mais je ne pouvais pas me permettre de l'attaquer. Peut-être était-il "neutre" comme les Ases?

De la glace commença à s'élever sous les pieds des Spectres, commençant à entourer leurs jambes, puis le bas de leur corps, puis leurs bras. L'objectif était de les immobiliser assez longtemps pour que Corell et moi puissions ramener Kappa à la raison et ensuite nous occuper des Spectres. J'espérais que cela les retiendrait assez longtemps.

Les spectres se débattaient dans la glace. Corell, quant à lui avait déjà concentré sa Cosmos-énergie dans son poing, prêt à libérer sa puissance. Je m'approchais de lui et touchais son épaule au moment où il porta le coup sur le mur, transférant dans son coup tout mon Cosmos glaciale. Cela décuplerait sa puissance l'espace d'un instant et permettrait, plutôt que de briser la glace, de la désintégrer.

- Je vais t'aider Corell! Nous allons détruire ce mur ensemble!

Une explosion retentit dans le Temple des Gémeaux, tandis que la glace commençait à disparaître, laissant alors les deux hommes face à face avec le Chevalier des Gémeaux et celui du Verseau.

- Maintenant Corell!

Une fraction de secondes. Il ne manquait plus qu'une fraction de seconde pour ramener Kappa à la raison. C'était avec cette lueur d'espoir dans les yeux que mon regard allait se perdre pendant quelques secondes dans celui de Messalina!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Arboule


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 50

Feuille de Personnage :
HP:
72/150  (72/150)
CS:
120/207  (120/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 14 Jan - 17:58

Avais-je pêché par angélisme ? Pas vraiment, tant je ne fus pas surpris par l’attitude et les réponses de ces êtres de ténèbres. Deux combats faisaient rage dans ce temple ravagé, et j’en percevais toute l’intensité. Mais les défenseurs du Sanctuaire semblaient perdre pied, lentement mais surement. L’un des trois individus présents s’approcha de moi pour me conseiller la fuite. Je tournais mon attention vers lui, les yeux clos, sans un mot tant son avertissement me paraissait hors de propos. Avait-il la sottise d’esprit de penser que je n’étais qu’un paysan en voyage, inconscient des risques ? L’un des deux spectres sembla partager le même point de vue. D’une voix goguenarde, il intima au dernier de se débarrasser de moi, homme impuissant car aveugle et sans armure apparente. Une étrange manière de faire, ou un manque de prescience effarant. Alors que je m’apprêtais à répliquer, un chevalier d’or finit enfin par apparaitre, vite suivi par un autre Saint. Avec satisfaction, je constatais que le dénommé Corell était plus futé, ou réceptif que les spectres.

Je te salue, noble chevalier. Je suis Gabriel. Je pensais pouvoir apprendre les objectifs des serviteurs des enfers, mais il semblerait qu’ils ne soient pas enclins à la négociation, ou à la simple courtoisie.

Mon anonymat venait d’être à moitié percé. Soit, la comédie était donc finie. Au vu de la demande empressée du chevalier d’or, je devinais que la situation n’était pas rose pour le Sanctuaire. Le brave allait tenter de briser l’épais mur de glace dont la forme massive séparait le temple en deux. Le temps de l’observation semblait donc révolu. Aussi calme qu’une mer d’huile, je me tournais vers le dernier spectre, pour l’apostropher de ma voix claire.

Qu’attends-tu pour obéir à ton supérieur ? La violence, voilà donc votre seule réponse même envers un homme amical et pacifiste ? Vous agissez comme de vulgaires bêtes sauvages, avides de sang et de carnages. Je ne ferais donc preuve d’aucune pitié…

De ma paume tendue, je fis jaillir un Mala vibrant d’énergie. Un éclair de lumière perfora alors le toit du temple, dans une vive explosion. L’éclat éblouissant se refléta quelques instants sur les perles de nacre, avant que ma silhouette se pare d’or. Je laissais alors mon cosmos se déployer, ne laissant que peu de doutes sur mes intentions. Qui lève l’épée, périra par l’épée.

Citation :
Gabriel lance un défi à Dracül
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 14 Jan - 19:12



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge




Revirement




=> Combat Kyros VS Gilles

« Laissez-moi vous porter assistance messieurs. »

Aux côtés du Cygne et du Lion qu'il avait combattu tantôt, se tenait un homme. Un homme qui s'appelait Gilles de Rais. Tout auréolé d'une énergie lumineuse, l'ancien Maréchal de France brandit son épée, celle qu'il avait nommé Porte-Mort pour qu'elle se dresse face aux ténèbres. Le Spectre avait bien changé, celui qui portait cents Masques avait décidé de les laisser tomber. Ce fut donc visage à découvert que l'ancien Bourreau devenu Juge s'était porté vers eux, se relevant une fois encore. Bien que grièvement blessé, son faciès affichait un glorieux sourire calme, et dans ses yeux gris, gravitaient une détermination sincère et une douceur insoupçonnée pour ses ennemis. Fier et droit, l'honorable Gilles rassembla ses maigres forces pour faire apparaître un ouvrage que Corell – à défaut d'avoir pu reconnaître l'aura et l'ancienne étoile qu'il fut - identifiait à coup sûr comme étant son Livre des Psaumes.

De sa bouche, s'envolèrent quelques mots à consonance latine.

Et, jaillissant du vide, des traits d'or percutèrent le mur se confondant avec la force des deux autres Saints. Le Temple des Gémeaux trembla sur ses fondations : l'explosion souffla tout sur son passage : la longue chevelure noire de la Vaillance s'agita telle une oriflamme alors qu'il leva sur les présents – hormis l'engeance corrompue – des boucliers qui avaleraient la déflagration engendrée par leurs puissances combinées.

Pourquoi un Spectre aiderait-il ses ennemis « mortels » ? Oh, Kyros et Corell pourraient le comprendre : il n'était pas comme les autres. Il subsistait chez lui une parcelle d'humanité qu'il avait sut préserver malgré les heurts de sa très longue vie. De sa folie, de ses colères, de ses tristesses, de son amour perdu.

« Un fléau plus terrible est en train de s'abattre sur le Sanctuaire sans que vous en ayez conscience, cet homme là en est la preuve! » clama t-il de sa voix grave en désignant Kappa de son doigt. « Dépêchez-vous de le ramener dans la lumière ! Le Bran Ruz n'est pas loin ! L'Invisible rôde ! »

Il se tenait prêt à intervenir en cas de problèmes, adoptant une posture défensive. Malgré son armure en pièce, ses ailes décharnées, il avait encore fière allure et prestance, cet ancien chevalier …

« Où est Excalibur ?! »

Spoiler:
 




Revenir en haut Aller en bas
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 14 Jan - 20:19

Mais que se passait il donc ? Tout se déroula devant le spectre du vampire à une vitesse ahurissante. D'abord le spectre du démon qui se pointa frais comme un gardon, voulant conquérir tout sur son passage puis le mystérieux personnage que son ancien lui avait contré afin que le juge de la Wyvern avance ... pour rien ... Apparament, le juge Radamanthe n'était pas bien vu au sein du royaume des morts, pour ses actes, pour ses sentiments envers la jeune femme aux cheveux rouges. Le vampire resta de marbre face à de tels accusations lui qui avait fait de même avec une humaine il y a si longtemps. C'est d'ailleurs à cause de cette amour que le spectre originel du vampire perdit son surplis il y a des siècles. Il perdit ainsi sous le joug de son dieu Hadès la faculté d'être un vampire, perdant ses pouvoirs et mourrant ne laissant que ses gènes à ses descendants, il eut fallu plus de dix sièècles pour enfin sortir de cette malédiction après son combat contre Celsius. Celsius qui n'eut d'autre choix que de se battre contre le juge du Griffon, prêt à en découdre. Le démon, lui, ne voulait pas attendre et avança ce que l'homme aux cheveux blancs fit aussi lui donnant raison. Dracúl hocha de la tête en approbation et n'écouta pas le démon qui lui demanda de s'occuper du mec en toge blond.

"Déjà je m'appelle Dracúl et seul Minos peut me donner des ordres. Donc je continue le chemin avec vous que ça te plaise ou non."

Quant tout à coup, à travers les colonnes jaillissait une lumière dorée ornée d'éclairs qui fonça non loin des spectres, le vampire écarquilla les yeux de surprise. ils voulait apparement briser le mu de glaces érigée par l'ancien saint du Verseau. Pourquoi faire ? Le sauver ? Le jeune saint blond d'ailleurs apparut aux côtés du chevalier d'or lui donnant sa force afin de le briser. Pire même, un spectre en piteux état, celui qui avait été enfermé dans un cerceuil de glace tout à 'heure se joignait à eux afin de le briser, ce qui arriva d'ailleurs dans un grand fracas de cosmos.

"Hé le démon, apparemant, la Wyvern est pas le seul juge incompétant ici ... Aider ce soit disant saint si puissant qui n'a même pas été capable de résister à son mal. Pathétique ... Les spectres, ce n'est plus ce que c'était apparement. Pourquoi aider un saint qui a perdu son honneur en trahissant sa déesse pfff ..."
Le vampire voulut avancer mais il ne le pouvait pas, il regarda son corps et il était emprisonné dans de la glace également. C'était l'oeuvre du jeune saint des glaces qui voulait stopper leur progression afin de pouvoir le sauver. Les yeux du vampire brillèrent d'un rouge vif, son cosmos noir et rougeâtre explosa brisant la prison glacée.

"J'en ai rien à faire de vos actions ..."

Il se tourna alors vers l'autre homme qui pointa un doigt vers le ciel faisant apparaître une armure d'or qui s'attacha à lui. Il parla au vampire qui ne pit que rire à ce qu'l venait de dire.

"Non mais quoi ? Mon supérieur ? C'est une étoile céleste tout comme moi, je n'obéis qu'à Minos ici, essaie de te renseigner sur les spectre avant de poser des jugements hatifs jeune homme"

Le vampire, hors de lui se dirigea vers cet homme en armure d'or qui le défiait ouvertement.

"Tu veux me buter hein ? Ok, on va se marrer."

Dracúl renifla l'odeur du saint qui voulait se battre contre lui.

"Du jeune sang de chevalier d'or apparement, limite vierge, intéressant, ton sang aura beaucoup de saveur sur mon palais."

Le prince des ténèbres mit son casque et augmenta son cosmos, il jeta un dernier coup d'oeil en arrière vers le démon et le mec aux cheveux blancs.

"Il semblerait que je vais acceder à ta demande démon ... Allez viens saint, je t'attends !"

Dracúl dégaina son épée et se mit en garde prêt au combat.
Citation :
Défi accepté
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Mer 14 Jan - 23:43

C’était la quatrième Guerre Sainte à laquelle participait le Lion d’Or de cette époque. Il avait survécu à toutes les précédentes. Rares étaient les Chevalier à pouvoir se targuer d’un tel passé. Dès les premières heures, Corell avait compris que cette Guerre serait la plus sanglante qu’il ait connue. Ais à présent, il se rendait compte que c’était aussi la plus inattendue.

Tout ne deviendrait bien vite que poussière. De simples souvenirs dans l’esprit embrumé et affaibli des quelques survivants. Pourtant en cet instant, chaque minute représentait un nouveau chamboulement.

Les Crocs du Lion avaient libéré leur puissance destructrice la plus primitive. Tout le Temple des Gémeaux en tremblait de peur. Pourtant, ce n’était pas suffisant. La glace du Chevalier du Verseau était réputée indestructible. Il fallait la présence de plusieurs Chevaliers d’Or pour y venir à bout. Les Crocs du Lion étaient puissants, mais pas à ce point-là.

C’est alors qu’apparut le Chevalier du Cygne. Voilà un homme qui savait être au bon endroit au bon moment. Kyros, justifiant une fois de plus l’infinie confiance que le Saint d’Or avait en lui, joint son énergie à celle du fauve. Les éclairs du Lion se chargèrent alors de glace, faisant chanceler le mur. Belle démonstration de puissance et de beauté intrinsèque que ce déploiement de glace, de foudre et vagues d’énergie lumineuse… Qui aurait dû continuer plus longtemps, si un être aussi inattendu qu’étrange n’avait pas fait son apparition.

Le Juge du Garuda.

Ce dernier frappa le mur, le faisant voler en éclat, faisant se volatiliser les espoirs des deux Saints de détruire la glace plutôt que de la briser. Le Temple des Gémeaux gémit sous la pression exercée, mais resta debout, laissant apparaître la Sainte des Gémeaux face au Verseau Noir.

A la seconde ou le mur explosa, le Lion réagit instantanément. Il porta un regard à leur allié providentiel et confirma son identité grâce à sa Surplis. Il nota également, chose étrange, que l’homme maniait l’épée et l’ouvrage qui appartenaient autrefois au Spectre du Bourreau, qu’il avait vaincu au début des hostilités.

L’invisible… Ainsi c’était bien Lui. Je m’en doutais.

Ce Garuda avait l’air d’en savoir un rayon. Mais l’heure n’était pas encore venue. L’heure était à la libération d’un ami.

Le Lion leva une main vers le Verseau Noir, paume ouverte orientée vers lui. A une dizaine de centimètres devant sa main se matérialisa alors le Bouclier d’Athéna dans une explosion de lumière dorée et d’éclairs, se matérialisant à la demande silencieuse du Saint. Il était tourné vers Kappa.

Le Lion profita de la seconde que prit le Bouclier à se matérialiser pour contacter les deux Saints présents par la pensée.

Kyros, Messalina, soyez sur vos gardes !!! Notre véritable ennemi est proche, et nous ne pouvons pas nous permettre de perdre le Bouclier !!

Le Lion d’Or invoqua son cosmos. Son énergie dorée quitta son bras tendu pour aller frapper le Bouclier d’Athéna. Se galvanisant de cette énergie destructrice, le Bouclier la libéra en une colonne de lumière pure et étincelante qui s’en alla frapper le Chevalier Noir de plein fouet.

« Chevalier du Verseau !! Entends la Voix d’Athéna !! Il est temps de revenir parmi les tiens ! »
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 15 Jan - 1:01



Arrow Combat VS Messalina

La jeune femme n’eut pas le temps de répondre à la question provocatrice du Verseau Noir, car le rempart de glace vola en éclats à ce moment précis, ne laissant aux deux adversaires que le temps de se protéger le visage des projections de glace corrompue. Empli de colère, Kappa tourna son regard mordant vers l’entrée désormais dégagée, et vit entrer Corell du Lion aux côtés de son disciple :
- Corell, Kyros... murmura le mage des Glaces entre ses dents.
Sentant le piège se refermer autour de lui, le chevalier corrompu balaya discrètement la salle du regard à la recherche d’une porte de sortie. S’il ne pouvait pas affronter trois chevaliers de front, il pouvait certainement encore fuir ! Il le fallait, pour le bien de sa mission ! Mais le Lion ne donna pas beaucoup de temps au Verseau Noir pour réfléchir aux possibilités s’offrant à lui : brandissant le bouclier d’Athéna en direction du régent corrompu, il insuffla son énergie cosmique dans le puissant artéfact qui réagit aussitôt en projetant un rayon de lumière pure et divine en plein sur le torse de Kappa.

Hurlant de douleur, celui ci planta son épée au sol et s’appuya sur le manche en tombant à genoux au sol. Une souffrance terrible s’empara de lui, et tandis que son visage était tourné vers le ciel, le rayon de lumière sembla le brûler, ou plus exactement, brûler les veines noirâtres qui étaient apparues sur son visage. Ses yeux redevinrent entièrement noirs, et à nouveau, cette voix rauque et inhumaine se manifesta à travers les lèvres du Verseau, en se répercutant dans toute la pièce :
- Pauvres inconscients ! Je tiens Kappa en mon pouvoir ! Et je n’ai pas l’intention de vous le rendre ! Vous ne récupèrerez jamais le chevalier que vous avez connu ! Je l’ai détruit pour qu’il serve mes intérêts ! Et lorsque vous l’aurez compris, il sera beaucoup trop tard !
Pendant que le chevalier des Glaces semblait possédé, le bouclier d’Athéna poursuivait son « offensive » sur la corruption qui avait rongé l’armure d’Or du Verseau et son porteur. Comme s’il brûlait ce cosmos impur, une fumée se dégageait de Kappa, et peu à peu, l’armure d’or récupérait ses lueurs dorées, alors même que les dernières traces de corruption présentes sur le visage du chevalier semblaient disparaître. Seuls, ses yeux demeuraient entièrement noirs pendant le discours étrange qu’il prononçait d’une voix qui n’était pas la sienne.

Et puis, brusquement, le regard azuré et bien connu du chevalier des Glaces apparut l’espace d’un instant : ses yeux se posèrent sur Corell, puis dévièrent sur Kyros, et ses pupilles semblèrent s’agrandir en le reconnaissant :
- Kyros... murmura t’il d’une voix redevenue normale, bien que faible.
Malheureusement, sa lucidité ne dura qu’un battement de cils : hurlant de douleur à nouveau, Kappa s’effondra à quatre pattes en se tenant les tempes, et un cosmos violacé entoura tout son corps. Cette fois encore, cette voix terrifiante et inconnue se manifesta dans toute la pièce, mais contrairement à la fois d’avant, elle semblait s’adresser au Verseau, et uniquement à lui.
- Tu es à moi, Kappa ! N’oublies jamais ça, surtout ! Tu es mon pion, et tu seras libéré de ton devoir quand je l’aurai décidé, et pas avant !
Une lueur de folie traversa le regard du virtuose des glaces, qui se redressa, un sourire carnassier sur les lèvres.
- Puisque je ne peux pas tuer votre précieuse déesse, j’abattrai au moins l’une d’entre vous ! Lança la voix rauque en fixant Messalina.
D’un geste vif, Kappa tendit sa main paume grande ouverte vers le Gémeau, et la voix du Verseau se répercuta en écho dans le temple, comme pour sonner le glas de la jeune sicilienne :
- DIAMOND DUST !

Sous ses yeux, il vit son disciple s’interposer et encaisser l’attaque qui menaçait Messalina ! En un instant, son regard fut rempli d’effroi, et il recula jusqu’à son épée. Ses genoux se dérobèrent, et il tomba au sol, sans pouvoir détacher son regard de Kyros, à qui il venait de faire du mal. Sa main droite tremblait, et une larme coula le long de sa joue. Serrant les dents, Kappa se redressa, les traits déformés par la douleur. Ses mains se refermèrent solidement sur le manche de Fraternité afin de contrôler le tremblement, et alors que le bouclier poursuivait son travail de purge sur le chevalier d’Athéna, le cosmos azuré du Verseau réapparut enfin pour la première fois depuis qu’il avait connu cette subite transformation. La glace qui constituait la lame de sa fidèle épée sembla elle aussi être purgée de la corruption omniprésente dans la Glace de Kappa depuis qu’il avait été contrôlé. Elle retrouva une couleur pure et claire comme le cristal.

Une fois l’armure entièrement purifiée, son porteur redressa la tête et se leva sur ses pieds, toujours en s’appuyant sur sa lame plantée dans le sol du temple des Gémeaux. Le regard de Kappa redevint bleu, et il hurla en regardant vers le ciel :
- Assez, Pséma ! Je ne suis pas ton jouet ! Tu as eu grand tort de croire que tu pourrais me contrôler ! Et saches ceci : tu me paieras très bientôt ce qui s’est passé ici ce soir ! Je te retrouverai, même si je dois mobiliser toutes mes troupes pour ça ! Et je te DETRUIRAI !
Tout en insistant sur le dernier mot, Kappa fit exploser son cosmos, qui fit trembler le temple tout entier, et l’on entendit la mystérieuse voix rauque hurler de douleur avant que ce cosmos corrompu qui tentait à nouveau de s’emparer de Kappa ne disparaisse définitivement. Le rayon de lumière émanant du bouclier de la déesse Athéna se tut au même instant que le cosmos du Verseau s’éteignait. Vacillant, visiblement épuisé, Kappa sourit à ses trois amis pour la première fois depuis ce qui lui paraissait être une éternité, avant de leur murmurer :
- Merci...
Il n’eut pas le temps de dire autre chose avant de s’effondrer au sol... Face contre terre, il souriait, inconscient à cause de l’épuisement...

Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 15 Jan - 21:15



Les évènements s’enchaînaient vite, trop vite au goût de Jason qui aimait contrôler la situation et avoir le temps de réfléchir. Les différents protagonistes accouraient de toutes parts, et bien que la réponse arrogante d’Alucard ne soit pas du tout passée auprès du Démon, il n’avait pas le temps de le corriger ici et maintenant. Le chevalier du Cygne débarqua presque aussi vite que son homologue du Lion, et Inferno n’eut que le temps d’esquiver le piège de glace de Kyros, qui se referma un instant trop tard là ou se situaient les jambes de Jason. D’un salto arrière, ce dernier recula en observant les deux chevalier foncer vers le mur de glace étrange qui se dressait sur le côté du hall principal. A son tour, le Garuda fit son entrée, mais cette fois, il y avait véritablement trop de monde de l’avis de Jason. Son bassin pivota, et il observa Kyro qui grimpait déjà les marches suivantes d'un pas décontracté, avant de se tourner à nouveau vers le Garuda, qui n’était autre que l’ancien Bourreau.

Le mur de glace vola en éclats, et les deux chevaliers d’Athéna pénétrèrent dans la pièce voisine. A cet instant précis, Jason sut que c’était le moment ou jamais pour poursuivre son ascension aux côtés de l’ancien Requin. Ses yeux de jais fixèrent à nouveau Alucard, qui semblait sur le point d’engager le combat avec le mystérieux ahuri qui n’était autre que le chevalier de la Vierge. Bien qu’ayant montré des signes évidents de rebéllion, Alucard n’avait pas eu le choix. Mais l’attitude de défi dont il avait fait preuve n’avait pas du tout plu à Jason qui n’appréciait déjà pas qu’il porte le surplis de sa bien aimée. Il fronça les sourcils en observant le vampire, et murmura :
- On règlera ça un de ces quatre, Alucard... Tu ne perds rien pour attendre...
Là dessus, Inferno fit volte face et se mit à courir à toute vitesse pour rattraper Kyro qui avait quelques dizaines de mètres d’avance sur lui. Le contact de la pluie diluvienne toujours aussi violente sur son corps fit légèrement frissonner le porteur du surplis Démoniaque. Il se retrouva rapidement à hauteur de Kyro et tous deux se dirigèrent vers la Maison du Cancer.

Arrow Maison du Cancer
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 15 Jan - 21:16

=> Entrée du Sanctuaire

Les premiers temples du Sanctuaire d'Athéna étaient tous saccagés et à moitié détruit, particulièrement le second. La demeure du Taureau avait du connaitre des affrontements d'une puissance folle pour arriver à le mettre dans cet état pitoyable. Malgré son jeune age, Kiani avait connue de nombreux combats durant ses années au sein des services secrets et avait déjà vu des villes en ruine, mais il s'agissaient alors de centaines voir de milliers d'homme ici les dégâts avaient été causé par des duels. La puissance de deux hommes... la jeune femme doutait clairement d'avoir ce potentiel de destruction, elle n'était qu'une simple épéiste projetée au coeur d'une guerre cosmique orchestrée par des vétérans à la puissance dévastatrice.

Cette sensation de n'être qu'un radeau au milieu d'une tempête ne fit que s’accroître lorsqu'elle entra dans le Temple des Gémeaux. c'était la première fois qu'elle voyait autant de combattants en armure en même temps et il se dégageait de chacun une sensation de contrôle et un sentiment d'autorité qui fit douter Kiani. Elle ne connaissait évidement personne, mais avait passé de long mois à apprendre toutes les armures connues et pouvait donc discerner les armures de chacun. Au centre se trouvait l'homme portant l'armure d'or du Lion et à ses cotés se trouvait le porteur de celle du cygne, ce dernier était censé être un chevalier de rang inférieur et pourtant il se dégageait de lui autant de charisme que de son pair. Au sol se trouvait le Chevalier du Verseau aux pied de celui des Gémeaux dont le possesseur était une femme, la première que Kiani croisait, puis à coté d'eux se tenait un géant portant le surplis d'un juge, celui du Garuda.

Une seule chose était certaine dans cette guerre, les Spectres et les Saints étaient ennemis et vu l'état du représentant des Enfers, Kiani ne donnait pas cher de sa peau, néanmoins elle n'était pas non plus son alliée, ni celle des Saints, son positionnement en cette demeure serait compliqué elle n'en doutait pas. Elle savait qu'elle ne pourrait pas passer inaperçue et ne compterait de toute façon pas de s'infiltrer discrètement. Elle se contentât de s’arrêter et de faire face aux combattants présent dans le temple sans dire un mot.
Revenir en haut Aller en bas
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 15 Jan - 21:51

Arrow Maison du Bélier

(Hrp : Puisque Zira et Magnus n'ont pas posté depuis un moment, je me suis permis comme Kiani de leur passer devant tout simplement.)

Dans les deux premiers temples du Sanctuaire d'Athéna, la désolation était totale : murs effondrés, sols brisés, parfois même plus de toit, des colonnes brisées partout. Melodias avait même repéré trois cadavres sur le chemin. Le premier était celui d'un homme qui apparemment avait été transpercé de part en part par un pic de glace avant même d'atteindre le temple du Bélier. Quelqu'un l'avait recouvert d'une sorte de cape et laissé sur le côté du chemin. Les deux autres se trouvaient plutôt à l'intérieur du temple du Bélier, dans deux ailes différentes. L'un d'eux semblait avoir été tué par des coups d'épée répétés, l'autre avait eu la tête complètement fracassée contre quelque chose. Ils avaient tout deux été laissés pour compte, même dans la mort.

Deux visiteurs examinaient les décombres chez Aries, peut-être pour retrouver d'éventuels survivants. Les deux envoyés de Poséidon avaient donc saisi l'occasion pour avancer plus à l'intérieur du domaine sacré.

C'est ainsi que, bien des pas plus tard, avec l'entrée dans la troisième demeure du zodiaque, Melodias et Kiani arrivèrent dans une zone où enfin se trouvaient plusieurs personnes. Les cosmos de chacun étaient gigantesques, imposants, et le maître-djinn ne se sentait pas à sa place ici. Certains de ces gens avaient des visages plus jeunes, et pourtant plus aguerris que le sien, en apparence tout du moins. Il ne chercha pas à comprendre, ces gens avaient leurs ordres, leurs valeurs, leurs idéaux. Lui n'était là que pour une personne. Il posa son regard sur la seule femme présente dans la pièce -hormis Kiani- et rien ne lui sauta aux yeux. Ce n'était donc pas Satine. Ce n'était pas sa maîtresse. Elle devait donc être plus loin dans les lieux. Sans attendre plus longtemps que la générale agisse, mû par son instinct, Melodias se présenta au-devant du petit groupe constitué de Corell, Kyros, Messalina, Gilles et Kappa à terre, épée basse, non sans jeter un regard aux deux autres duels un peu à l'écart.

"J'ose venir vous interrompre pour une affaire d'importance... Je souhaiterais traverser ce temple pour rejoindre une personne que je recherche. Elle est Grande Prêtresse au service de Poséidon et se trouve quelque part par ici..."
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Jeu 15 Jan - 23:29

Mon Cosmos et celui du Chevalier du Lion s'étaient unifiés pour détruire ce mur qui nous séparait de Kappa et Messalina, s'affrontant toujours. Je n'avais par contre pas prévu d'être aidé par le Juge du Garuda. Il s'était relevé et avait décidé de participer aussi à la chute de cet obstacle. Pourquoi? Je l'ignorais. Je n'arrivais pas à comprendre ce qui motivait ce spectre. Il était assez atypique. Cependant, je continuais à me montre méfiant. De plus, son "aide" fit éclater la glace au lieu de, tout simplement, la désintégrer, projetant ainsi divers fragments sur les deux Chevaliers d'Or, ce que je voulais à tout prix éviter!

Mais ce qui était fait, était fait! Et malgré l'envie que j'avais d'en toucher deux mots au Juge pour son intervention inutile, à mes yeux, je me retins de le faire en voyant le résultat de nos attaques combinés. Le mur avait cédé et nous nous retrouvions à présent face à eux. L'expression de Kappa ne laissait aucun doute sur le fond de sa pensée. C'était un contre-temps qu'il n'avait pas prévu. Il se retrouvait à présent face à trois adversaires, et bien que blessés, ils ne lui laisseraient pas la moindre chance de s'en tirer. Cependant, le plan était tout autre et j'espérais sincèrement qu'il puisse ronger le mal qui habitait le Chevalier du Verseau. Si nous échouions, il ne nous resterait comme seule solution, tuer Kappa, ce que je refusais d'imaginer.

Corell ne perdit pas une seconde de plus et brandit le Bouclier d'Athéna, dont la lumière frappa de plein fouet le Verseau Noir. Un cri de douleur retentit alors das la troisième demeure zodiacale, tandis que Kappa tombait à genoux. La noirceur de son Cosmos, de son armure, des traits de son visage commençaient peu à peu à se dissiper, comme si la lumière dévorait les ténèbres, lentement mais sûrement. Kappa criait à pleins poumons que nous ne pouvions l'arrêter. Je savais qu'il n'était pas en lui, qu'il était contrôlé et manipulé par un être puissant, se tapissant dans l'ombre de cette guerre. l'Invisible? Ce nom que le Juge du Garuda avait prononcé à l'instant!

Mais rien n'y faisait. La lumière du Bouclier faisait son oeuvre, expulsant l'âme corrompu du corps du Chevalier du Verseau. Le désespoir que l'on pouvait ressentir dans sa voix ne laissait aucun doute. Plus que quelques secondes avant que Kappa ne redevienne lui-même! Il appela son disciple, ce qui donna encore plus espoir. Sa voix était redevenu normal. C'était terminé!

Cependant, rien n'était aussi simple en ce bas monde. Dans un dernier effort, les ténèbres reprirent le dessus, l'espace d'un instant, qui bouleversa tout! Kappa attaqua soudainement le Chevalier des Gémeaux avec son Diamond Dust. Une attaque violente, dont le cosmos ténébreux transformait la glace, d'habitude d'un blanc si immaculé, en cristaux noir comme l'ébène. En l'espace d'une seule seconde, tout avait changé.

- Non! Arrête!

Sans réfléchir, sans que je lui demande, mon corps bougea, se jetant sur Messalina. J'entourais la jeune femme autour de mes bras, recevant l'attaque de plein fouet dans le dos. Une douleur atroce s'emparait alors de mon corps, je sentais chaque cristaux de glace pénétrer ma chair, tandis que mon Armure de Bronze se voyait trop faible pour résister à un tel choc.

Nos deux corps tombaient alors sur le sol, tandis que je sentait le Cosmos sombre du Verseau disparaître. Allongé sur le sol, je pouvais sentir toute la préoccupation que Messalina ressentait en cet instant. Elle m'appelait, mais je n'arrivais pas à lui répondre. Ma respiration était haletante, c'est à peine si je parvenais à respirer. Mes poumons avaient certainement été touchés! Quelle attaque dévastatrice!

Messalina me retournait, prenant mon visage entre ses mains. J'ouvrais à peine les yeux, voyant son visage en larme, appelant mon nom, dans l'espoir que je puisse lui répondre. Je sentais mon Cosmos m'échapper, sans forces pour ne serait-ce que prononcer quelques mots. Et j'avais tant de choses à lui dire! Pourquoi avait-il fallu que j'attende ce moment pour me rendre compte de cela?

Je parvenais à lever mon bras, qu'elle attrapa délicatement, la serrant de toutes ses forces. Sans comprendre vraiment ni pourquoi, ni comment, je ressenti une forte connexion avec elle au moment où elle avait mis sa main dans la mienne, comme si nous nous retrouvions à partager nos mémoires, nos sentiments. J'ignorais comment cela avait pu être possible, mais tant mieux! Peut-être un cadeau des Dieux afin que je puisse lui faire comprendre ce que je n'avais pas eu le courage de lui dire, d'avouer, ni à elle, ni à moi-même!

C'était la dernière fois où nous avions été seuls. Au bord d'une falaise, Messalina voulait savoir si j'éprouvais des sentiments pour elle. La jeune italienne avait toujours été tiraillé entre son devoir de Chevalier et ses sentiments. Me tuer ou m'aimer? Bien malgré elle, ou peut-être pas, elle avait choisi, même sans jamais le reconnaître, la deuxième option. Me mettant au pied du mur, elle voulait que je luis révèle si j'avais des sentiments pour elle. Pire que de tuer un homme que l'on était capable d'aimer, était de ne pas être aimé en retour. Probablement par peur de se blesser, elle qui n'avait jamais eu confiance envers les hommes, espérait que je fasse le premier pas. Moi, l'être timide, réservé, introverti, invisible aux yeux de tous. J'avais toujours été seul, n'ayant trouvé que compagnie et refuge en entrant dans la Chevalerie. Que pouvais-je donc lui offrir? Que pouvais-je faire face à une situation qui m'était totalement inconnue? J'avais combattu tant de guerriers puissants, survécu à la guerre et j'étais incapable d'avouer mes sentiments à la femme qui, dès le premier jour, ne m'avais jamais laissé indifférent!

Et pourtant, aucun mot ne sortait de ma bouche ce jour là. Je détournais simplement le regard, fermant les yeux. Messalina me laissa alors seul sur place, accompagné du silence qui avait été mon seul compagnon pendant des années. Demander à un homme qui n'avait jamais ressenti le moindre sentiment de le faire. Et pourtant, je me sentais plus humain auprès d'elle.

Ces souvenirs, je les partageais avec elle et ma bouche ensanglantée dessinait un léger sourire. Tout était calme, si on oubliait les combats qui faisaient rage en ce moment même, mais Kappa semblait être revenu à lui. Son Cosmos était de nouveau parfaitement reconnaissable. Nous étions tous les deux à terre, tentant vainement de récupérer nos forces. Il n'y a pas si longtemps nous étions dans une situation similaire. Je sentais ma respiration se faire de plus en plus difficile, tandis que les larmes de Messalina tombaient sur mon visage. Je détestais la voir pleurer! Je ne pouvais pas me permettre de mourir et encore moins après avoir été frappé par mon Maître, par l'une des attaques que je maîtrisais le mieux. Le destin nous réservait vraiment de mauvaises surprises parfois...
Revenir en haut Aller en bas
Messalina


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 218

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
155/190  (155/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   Ven 16 Jan - 0:48

Je te voulais simplement toi...


Je ne supportai plus sa voix, plus son aura. J’en avais assez. J’étais à deux doigts de m’effondrer. Je sentais mon cœur oppressé. Mes mains se portèrent à mes tempes, j’allais tomber à genoux, quand une violente explosion éclata ma cage de glace. Aucun morceau n’entailla ma chair, comme si un bouclier invisible m’avait protégé. Lorsque je levais la tête pour observer à nouveau le centre du temple des Gémeaux, un seul visage se démarqua. Son regard se planta en moi. Mon cœur ne savait s’il devait battre à la chamade ou s’arrêter simplement. Durant ces quelques instants, plus rien n’existait autour de nous. La voix de Kappa était lointaine, le Lion, le Garuda et les nouveaux arrivants étaient flous, les combats semblait arrêté. Tout semblait irréel, mon seul point de repère… Mon…

Le hurlement du Verseau me ramena dans la réalité.Je me tournai pour voir une dernière fois l’attaque qu’il allait me porter. J’étais prête à tendre les bras pour accueillir son dernier assaut et quitte à y laisser mon dernier souffle. Me laisser voir une dernière fois les traits du cygne, était le plus beau des cadeaux.


Une pression m’empêcha d’ouvrir mes ailes et prendre mon dernier envole. Je ne pus que souffler…
-Non…
Je sentie nos corps trembler sous l’impact de l’ultime attaque du régent. Le visage de mon chevalier se crispa sous la douleur. La force du coup fut telle que mon sauveur tomba sur le côté, et m’entraîna dans sa chute. Toutes forces me quittèrent. Nous tombâmes sur le côté. Lorsque ma tête entra en contact avec le sol, je ne pus retenir un cri provenant du plus profond de mes entrailles. Je me relevai, à quatre pattes au-dessus de…
-Kyros !
Je le poussai doucement pour l’allonger.
-Kyros !!
Son visage était pâle et des gouttes de sueurs commencèrent à perler de ses tempes.
-Réponds-moi !
Son souffle était court. Trop court… Je posais mes mains sur ses joues pour le forcer à me regarder.
-KYROS ! Ne me laisse pas !
Le voir dans cet état me plongeais doucement dans la folie. La seule réponse qu’il me donna fut sa main. Je le saisis, frottant mon visage contre sa paume. Je perdis toute force, toute volonté… Quand mes doigts s’entrelacèrent dans les siens, j’eus l’impression de ne faire plus qu’un avec lui.

Les embruns marins me submergèrent. Pourquoi ? Je revis son visage ce jour-là… Ce fameux jour où j’avais voulu connaitre sa réponse. Connaître ses sentiments. Si en ces sept années, une seule seconde il s’était imaginait que nous avions un futur possible ensemble… Son silence m’avait brisé de l’intérieur. Et au lieu de laisser mes larmes me submerger devant lui, pour ne pas lui montrer à quel point j’étais fragile, à quel point il comptait pour moi, j’avais fuis. Et pourtant, en revoyant cette scène, ce que j’avais pris pour un rejet semblait si différente ? Comme si je pouvais ressentir ce qu’il avait ressenti. Un doute, une peur insensée.
-Imbecille…
Je n’ai jamais voulu qu’on m’offre la lune et les étoiles… Je te voulais simplement toi…

Il semblait sourire, beaucoup moins gêné que lors de notre première rencontre. Je pleurai, je ne pouvais dire depuis quand, mais c’est à cet instant que je m’en rendis compte. Ma main sur sa joue, je me penchai en avant. Mes cheveux cascadant de chaque côté de nos visages, nous offrant un semblant d’intimité au milieu de cette guerre. Je laissai mes lèvres rejoindre les siennes. Me perdant quelques instants à son contact. Redevenant une simple femme sur le point de perdre celui qui comptait le plus pour elle.

Je me relevai. Mes yeux toujours incapables d’arrêter de perler, et pourtant… J’essayai durant quelques secondes de reprendre mon rôle de Sainte.
-Corell, je te laisse… Je te laisse te charger de mon temple !
Ni Athéna, ni qui que ce soit ne pourrait me forcer à le laisser ! Et ma détermination à cet instant était bien supérieure à celle dont j’avais fait preuve en acceptant le défi de Kappa. Avec toute la délicatesse dont j’étais capable, je passai un des bras de mon cygne sur mon épaule pour essayer de le soulever. Je n’attendis pas de réponse de la part du Lion. Comme si ma propre armure voulait m’aider, je sentis une nouvelle force en moi. J’avançai à nouveau vers la prison de glace, redevenue pure. Kyros avait toujours était plus à l’aise dans les endroits froid, peut-être rester dans cette pièce l’aiderait à guérir.

~> plus loin dans le temple des Gémeaux !

Code : ©Diabiki Patterns : ©Colourlovers


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7183-messalina-della-gru
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755] Happy Holy War! And may the odds be ever in your favor !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 6Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Gémeaux-