RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Jeu 23 Oct - 15:26

Quelle bonne raison pouvait-elle justifier ce voyage ? C’était la question que se posait le héraut de Skald, allongé sur sa couchette. Une histoire de musique, évidemment. Ou de cordes, pour être plus précis. Sa lyre, compagne d’aventures depuis si longtemps, avait vu l’une d’entre elles se rompre. Cela n’arrivait presque jamais, après tout, nous parlions là d’un instrument divin. De temps à autres, selon les légendes que Sören connaissait sur le bout des doigts, il était nécessaire de faire intervenir le doigté et la dextérité d’un maître luthier. Et pas n’importe lequel, évidemment. Car nous sommes là en présence d’un boyau quelque peu original, béni par un prêtre d’Odin, mais surtout de qualité optimale ! S’il avait pu la faire remplacer sans trop d’ambages, La Harpe Divine avait dû faire appel à la dernière corde de son stock personnel. Et son fournisseur n’avait pas été capable de lui donner autre chose qu’une adresse. Une adresse à deux jours d’Asgard. Un adresse à deux jours d’Asgard, en BATEAU.

La cabine était petite, et sentait un mélange âcre entre la sueur et le moisi. Et pourtant, le guerrier divin n’avait pas moufté quand le capitaine lui avait montré les lieux. Ce n’était pas son genre. Soupirant, il s’était assis sur la banquette qui faisait office de lit. Si on lui avait intimé l’ordre de ne pas sortir de cette sombre cloaque, il n’en avait fait qu’à sa tête, résumant sa présence en ce cagibi aux heures de sommeil. Le capitaine avait bien essayé de le convaincre, mais il s’était heurté à un mur. Après tout, il n’avait pas envie d’énerver le seul homme du bateau qui était capable de l’envoyer rejoindre le fond de la mer… Le voyage, cependant avait été d’un calme plat, ce qui semblait convenir au guerrier d’Eta. Il avait donc passé son temps à regarder une mer d’huile, et à pincer quelques notes sur son instrument.

« Je vous retrouve ici demain, Capitaine. » s’était-il cantonné à dire au marin, avant de s’élancer par-dessus la rambarde et d’atterrir sur la terre ferme non sans un certain tintement. Le sol lui avait manqué, à vrai dire. Sauf qu’il n’était pas vraiment à Asgard, mais dans le sud de l’Angleterre. Et qu’il n’avait pas la moindre idée d’où il devait aller. Le Norvégien se gratta la tête, en se demandant par où il devait commencer.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Jeu 23 Oct - 20:16

Alors que la mer était calme, le beau temps annoncé, un homme regardait un bateau en train de longer la côte. Réajustant ses lunettes sur son nez, il se demandait bien pourquoi un navire venant de la mer du nord était dans le coin, proche de l'océan atlantique. En absence du Général de l'Arctique, le "vieux" regardait la barque devant lui avec un sourire à peine dissimulé. Quelque chose l'intriguait, roublard, il fit signe à un rorqual sur le côté de bien vouloir approcher et il sauta dessus. Donnant la sensation de marcher sur les eaux, ouais bon, il aurait pu le faire mais la flemme...

A travers les vagues, il arriva proche du navire et concentra son cosmos pour calmer le vent, imposer un silence marin dans la plénitude. Les baleines coupèrent la course du navire le temps que le vieux Forban bondisse sur le bastingage de la proue. Les marins furent surpris et s'apprêtaient à appeler la garde, mais une étrange musique commença à les envoûter peu à peu. Tel le joueur de flûte éponyme, les enfants le suivaient pour plonger dans l'eau.... Le musicien s'amusait comme un petit fou dans la situation actuelle. Heureux, il voulait montrer à ces peuplades du nord primitives qu'ils n'avaient pas leur place sur le monde marin. Soudain, il se rendit compte d'une présence à l'arrière, une présence ? Oui ! Son instinct ne le trompait pas et il sentait qu'elle approchait avec une étrange aura glacée. Décidément, la pêche allait être plus bonne que prévue.

" Qui va là ? Montres toi petit, ou petite je m'en fous... Quoique... "

Il ne portait pas son Ecaille et personne ne le connaissait là bas. Sur ses gardes, il attendait de savoir qui était assez fou pour être venu sur les mers sans demander l'autorisation du Dieu des Mers... Il regardait dans les environs et ne constatait pas d'autres formes d'énergie évasive. Oui, cette personne était seul ici et pour une raison encore inconnue. Il est vrai que cette route menait vers un village composé des meilleurs musiciens de la mer du Nord. La question était de savoir s'il y avait une raison là dedans !

HRP : Petit post d'intro, je sais jamais quoi dire au début x)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Ven 24 Oct - 16:44

ne voix s’était élevée dans la cohue, et l’avait interpellé. Oh, évidemment, il était possible que la cible de cet appel peu académique soit quelqu’un d’autre, mais Sören n’y croyait pas trop. Déjà parce qu’il était le seul à avoir posé le pied à terre, le reste des matelots étant encore en train d’attacher les amarres. Mais surtout parce que les auras ne mentaient pas. Il n’était pas le seul être éveillé au cosmos de ce port, et il ne s’agissait pas là d’une énergie qu’il reconnaissait. Aucune chance de tomber sur un visage familier, du coup. Le héraut de Skald soupira, et sans mal, identifia l’auteur de cette phrase d’introduction. Il aurait été malavisé de tenter de se mêler à la foule maintenant qu’il était repéré.

« Je suppose que c’est moi que vous cherchez ? » lança-t-il de son habituel ton flegmatique.

Il n’avait pas vraiment idée de ce que cet individu lui voulait, dans un premier temps. Il était venu avec un but précis, et perdre du temps n’était pas dans ses traditions. Oh, évidemment, il lui arrivait de flâner son instrument à la main, cherchant un endroit où jouer, mais ceci arrivait de moins en moins souvent. Après tout, il avait un territoire à surveiller, et des légendes à recompiler. Il prenait son rôle de barde très au sérieux, et sa bibliothèque n’allait pas recompiler toutes ces légendes toute seule.

« Je ne savais pas que ces côtes étaient sous l’influence d’une faction quelle qu’elle soit, à vrai dire… » continua-t-il s’approchant du quadragénaire, les mains dans les poches.

Mais que lui voulait cet inconnu !? Il espérait de tout coeur ne pas devoir se livrer à une petite escarmouche. Sören n'était pas particulièrement rouillé, loin de là, mais il préférait opter pour la solution la moins radicale. S'il pouvait commencer par obtenir sinon le nom, au moins l'allégeance de son interlocuteur, ce serait un bon début !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Ven 24 Oct - 21:10

HRP : je croyais qu'on était sur un bateau, autant pour moi Razz

D'un coup d'oeil, il voyait le jeune dandy à la gueule d'éphèbe qui démontrait qu'il avait pas du voir le loup régulièrement ! Grattant sa barbe, il devait bien admettre que personne ne pouvait aller aussi vite que Mary en la matière. Hilare, il rigolait tout seul à cette simple pensée, elle était tout pour lui mais quand même, elle manquait pas d'audaces et c'était un trait de famille après tout. Puis, reprenant peu à peu son calme, ses sens se remirent en veille en regardant ce jeune homme. Il avait l'air d'un jeune puceau qui venait de quitter Maman pour la première fois de sa vie, il était en voyage pour draguer ou quoi ? Hmmmmm... non certainement pas ici, ce port regorgeait de poules de luxe et il avait pas l'air d'avoir les moyens le gars.

Cependant, un cosmos latent s'échappait de lui et ça c'était une chose qu'il prenait en considération. Si quelque chose permettait aux vieux grigou de discerner les gens, c'était l'aura qui entourait le cosmos. Ce froid latent n'était pas de ceux des chevaliers de la Vierge effarouchée ou même des Marinas de l'Articque, non, il était clair qu'il venait d'un froid plus sec et pas amical pour les gens en général. Bien que l'inconnu était plus doux en apparence, Jack se demandait bien qui était cet étrange visiteur qui avait la gueule d'un jouvenceau. L'oeil interrogateur du puceau ne lui faisait pas plaisir ! Quoi ? On ne connaissait pas le vieux loup des mers, le chef de l'une des Huit familles Atlantes ! Ouais bon.... Après le massacre de sa fille, il y avait de quoi faire pour reformer une organisation politique de renom.... Hmmmm, bon, admettons que ce type ne le connaisse pas ! Il s'avançait alors vers lui avec un regard emprunt d'une certain éclat de folie, il aimait bien discuter avec les gens qui n'étaient pas de sa famille, moins besoin de se justifier et ça c'était fun !

Salut Puceau ! Tu te demandes qui je suis, je m'appelle Jack et je bosse pour le vieux loup des mers ! Toi tu sembles bosser pour le barbu du nord ? Bon, t'es là pour te trouver une louloute pour tirer ton jus pour la première fois non ?

Direct, avec un sourire coquin, Jack cachait pas sa curiosité à l'égard de l'inconnu du grand nord. Il portait sur son côté un étuis à musique manifestement et cela l'intrigua encore plus. Lui qui portait en bandoulière sa flûte traversière, il venait peut-être de croiser un type qui crachait pas par terre en rotant, se pouvait-il que les Asgardiens soient devenus civilisés ? Nooooooon quand meme pas, comme disait son mentor, ils sont affreuuuuuux et ils puuuuuuent.... Perdu dans ses pensées, il riait de l'intérieur avec son humour décapant, il était clair que les choses allaient devenir intéressantes dans les minutes à venir, allait-il le jeter par dessus les quais ? Il allait vite le savoir...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mar 28 Oct - 17:16

Un Marina. Super. Il avait traversé la mer du nord, calmement et sans encombres. Et à peine le pied était posé au sol qu’un chevalier de Poséidon surgissait de nulle part et commençait à lui chercher des noises. Le héraut de Skald soupira et chassa une mèche rebelle de devant ses yeux en soufflant. Puceau ? Non. Il ne l’était pas. Oh, il n’avait pas connu des tonnes de femmes, c’est sûr. D’un autre côté, il n’avait pas eu trop le loisir de s’atteler à la tâche. Après tout, il avait été entrainé par un vieil homme qui avait sa vie derrière lui, puis par un sadique peu versé dans l’art de la conquête féminine. Après quoi, il s’était vu catapulté à la tête d’un domaine sans comprendre réellement de quoi il s’agissait. Bref, ses maigres expériences s’étaient déroulées il y avait bien longtemps… Comment ça, c’était une manière de parler ?

« Jack donc. » marmonna-t-il en s’approchant du quadragénaire grandiloquent. Si la raison de sa présence en ces lieux ne le concernait pas, ce n’était pas pour autant une bonne idée d’irriter un hypothétique adversaire. Du moins, pas sans raison apparente.

« Non. Je ne suis pas venu ici pour… tirer mon jus, comme vous dites. Et oui, je suis un Asgardien. Un barde pour être précis. Maintenant, si ça ne vous dérange pas, … » lança-t-il en dépassant son grisonnant interlocuteur. Sa voix était éteinte, sans expression. Si elle n’annonçait aucune animosité, elle était tout aussi exempte de bonnes intentions. Son aura elle-même s’était résorbée, comme répondant à sa demande. Il ne semblait être rien d’autre qu’un simple saltimbanque.

Aussi froid que le blizzard, Sören suivait un code qu’il s’était imposé et ce depuis longtemps. Son faciès froid, inexpressif, était un mur pour celui qui le regardait. Mais certains signes trahissaient une certaine excitation. Il était bien loin d’Asgard. Il était seul. Et il était peut-être face à un adversaire qui, sous son air badin, cachait une réelle aversion pour les serviteurs d’Odin.

HRP : Désolé, je donne pas trop de quoi rebondir :/.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mer 12 Nov - 17:12

Il le vit passé à côté de lui en l'ignorant royalement. Non mais il se prenait pour qui ce bonze ? Surpris, son visage se rétracta en entendant le mot "asgardien". Tiens donc, une chochotte du Nord était descendu parmi le commun des Mortels pour faire de la chansonnette. Vu le gabarit, il devait venir d'un groupe de chanteurs à trois que l'on connaitra plus tard. Mais en plus, ce connard se présentait pas ? Il se prenait pour qui ? Serrant les dents et les poings, il l'aurait bien démâté sur une bite d'amarrage. Mais non, ses pupilles exprimaient ce petit côté sadique qu'il ne savait contrôlé face à une proie.

- Déjà tu vas te présenter mon bonhomme !

La voix résonnait dans l'atmosphère et tous les gens autour se retournèrent pour regarder l'Ase. Jack aimait faire cet effet aux gens autour de lui pour mettre en scène son interlocuteur, désormais, il était sous le regard de l'assistance qui attendait de connaître la réponse. Une chose faisait marrer le Général, il savait que le Harpiste ne pourrait pas user de ses pouvoirs ici sans attirer l'attention. Un sourire sadique aux lèvres, le vieux bougre reprit la parole !

- Ouais, tu vas te présenter, on aime pas trop les étrangers de par chez nous ! Un espion ? Vu ta tronche ca pourrait y ressembler ?

Le regard de défi, de haine peut-être, transparaissait clairement. Il ne voulait pas laisser un Ase s'avancer comme ça sans laisser d'adresse. Mais, dans sa colère contenue, quelque chose intéressait quand même le Marina, ce côté musicien. Il ne savait pas comment le contrer mais sa curiosité l'empêchait de tomber sur le râble de son vis-à-vis. Tout le monde le regardait et attendait sa réponse !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Lun 17 Nov - 11:51

Il soupira. Se retrouver sur le devant de la scène de la sorte n’était de son goût. A la célébrité qu’il connaissait, il préférait les ombres, et si son rôle de barde-guerrier ne lui permettait pas de se mêler à le foule en Asgard, il avait espéré passer inaperçu sur ces terres étrangères. C’était peine perdue donc, suite à l’intervention du vieil homme. Il le regarda par-dessus son épaule, d’un œil triste. Il était las. Las et fatigué. Et il n’avait envie ni de se justifier, ni de se battre en ce bourg. Il décida donc d’ignorer de surcroît les menaces de l’homme, et lui répondit.

« Je suis Sören. Je suis un barde. Il me faut des cordes pour ma lyre. Les cordes sont fabriquées dans un village non loin. Si ces informations ne te suffisent pas, tu auras tout le loisir de m’en demander des supplémentaires dans cette taverne.»

Il ne s’était pas retourné et avait continué à marcher vers l’établissement tout en lui répondant. Il lui fallait un thé chaud et une chaise. Ce voyage avait été bien plus désagréable que prévu, et il n’avait aucune envie de réitérer l’aventure. Il devrait donc emporter un bon stock de cordes. Au moins de quoi tenir quelques années. Il passa outre l’attitude ouvertement belliqueuse de son interlocuteur et continua sa route jusqu’à la porte de la taverne, qu’il poussa mollement. L’air était chaud et sentait le poulet grillé. Il n’avait pas remarqué sa faim jusqu’alors mais son estomac lui rappela en se tordant dans tous les sens. Le Norvégien leva les yeux au ciel. Bien, il avalerait peut-être quelque chose de plus conséquent qu’un verre d’infusion…

Le Héraut de Skald s’assit à une table et leva le bras pour héler la serveuse. Elle était peut-être un peu jeune, mais son minois était assez joli. Dans quelques années elle tournerai plus d’une tête, pensa-t-il. Il lui commanda un thé. Noir. Sans sucre. Et ajouta donc une cuisse de poulet, très grillée. Il avait froid. Il avait faim. Et il savait que l’homme qui l’avait interpellé sur le port ne tarderait pas à s’assoir à sa table.

Et il n’en avait pas follement envie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Jeu 27 Nov - 23:01


Oh il est marrant lui ! Par cette simple pensée, le vieux voyageur était intrigué, habituellement il rentrait dans le lard de ces gus sans donner de sommation. Et au lieu de le prendre de haut, il l'invitait.... à boire un verre. Un sourire au coin des lèvres, il suivit le jeune fou et se retenait de ne pouffer de rire devant cette situation pour le moins inédite pour lui. Il entra alors à son tour dans la taverne, les fumerolles des plats, les odeurs des dames de joie, les plaisirs de la chaire, oui tout cela lui tournait dans la tête comme un océan de bonheur. Les yeux ravis, il chercha son interlocuteur qui s'était déjà mis à une table.

Tournant autour des dames, ses mains baladeuses serrèrent quelques culs bien fermes avant de s'asseoir devant lui. Il leva la main pour demander la serveuse, une fois arrivée, il commanda de la soupe de poivrons et des lentilles, suivi d'un poulet là bas. Réfléchissant, il demandait le meilleur rhum de la taverne en laissant cliqué quelques pièces sur la table. La belle fit un petit numéro de charme et d'un clin d'oeil elle repartit vers les cuisines. Puis, il se retournait pour regarder le jeune homme, frêle et pas très solide, rare pour un Ase. De plus, son cosmos dégageait un côté paisible qui le surprenait un peu.

- Alors, tu viens ici chercher des cordes ? Pour ta lyre, harpe, guitare... ? Je sais qu'il y a un luthier pas loin ! Allez prends de la chopine ! Y'a plus de travailleurs du bois dans votre pays ?

Le ton se voulait apaisant, après tout, pourquoi pas, il serait peut-être temps de glaner quelques informations tranquillement pour une fois. Il se demandait bien ce qu'il se passait chez les Ases depuis la disparition de Freyja, une espèce d'étrange blackout s'était formé sur cette terre et même les alliés des Ases, les Saints, n'avaient plus trop de nouvelles de leur part. Alors s'il tombait sur lui, il fallait en profiter pour prendre des nouvelles avec la plus grande simplicité possible !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Ven 28 Nov - 14:50

Les questions n’étaient pas dérangeantes, mais il n’avait pas envie de répondre. Pas avant d’avoir au moins été servi et s’être réchauffé avec un thé bien chaud. Ce dernier ne tarda pas bien longtemps à être livré dans une théière à la table, d’ailleurs, et avant de s’adresser au vieil homme, il se permit de se servir. Lentement, la tasse fut saturée par un breuvage noir et amer. L’odeur lui emplit les poumons et il esquissa un petit sourire. Il leva le contenant pour l’amener à ses lèvres puis, après deux gorgées, il le reposa sur la table en bois. Pas de soucoupe dans une taverne de la sorte.

« Des cordes oui. Pour ma lyre. » confirma-t-il en donnant deux petits coups secs à son étui. Quelques notes étouffées se firent entendre brièvement, avant d’être étouffées par le tumulte ambiant. S’il s’était déplacé jusqu’ici ce n’était pas parce qu’il ne pouvait trouver une marchandise à son goût en Asgard. Au contraire, il y avait des luthiers de grande qualité dans le Nord. Non. C’était l’habitude, et la réputation du village proche de leur taverne qui l’avait forcé à se déplacer.

« Si, ils existent. Mais j’ai mes habitudes, et je n’aime pas les changer, à vrai dire. Tout comme je n’aime pas l’alcool, merci. »

Il avait parlé lentement, puis s’était armé de ses couverts pour peler sa cuisse de poulet. Une fois la tache finie, il le découpa consciencieusement, pour ne l’attaquer qu’une fois l’entreprise complète réalisée. Il réfléchit quelques secondes à la dernière phrase que Jack – dont il ignorait toujours le nom, d’ailleurs – avait prononcé. Les travailleurs de bois ? Il ne voyait pas le rapport. Il avala sa bouchée et décida de le questionner à ce sujet là.

« Quel rapport avec les travailleurs de bois ? Je ne comprends pas. »

Peut-être était-ce une indirecte ou même un humour qu’il ne partageait ni comprenait ? Après tout, différents lieux, différents mœurs.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mer 3 Déc - 12:30

Un joueur de Lyre. Et il buvait pas d'alcool.... Etait-il tombé dans une discussion avec un Curé ? Non pas que cela le dérangeait mais bon, il mangeait au moins de la viande. Cependant, une étrange rumeur circulait dans le village depuis quelques temps, ce fameux luthier avait disparu dans d'étranges circonstances. Selon ses sources, un groupe d'individus était arrivé aux abords du village et était reparti en une nuit. La seule conséquence fût la disparition du vieil homme. Se grattant le menton, Jack se demandait si l'Asgardien était au courant de tout cela ou s'il venait lui aussi enquêter sur cette affaire. Oui, c'était la raison de sa présence ici en quelque sorte, ce vieux lascar avait été d'une aide précieuse autrefois et il lui devait bien ça...

- En fait, le meilleur luthier du coin est un ébéniste de talent. On dit qu'il fait vivre le bois. Un pouvoir rare que j'ai vu souvent mis en pratique... Mais... Il a disparu à cause de sales types ! Depuis quelques jours, je les recherche activement mais la seule piste que j'ai eut, c'est que ce groupe aurait payé un maréchal-ferrant pour avoir des chevaux frais. Ah mais au fait, me suis pas présenté, Jack O'Bannon ! Si ca te dit, on peut aider le vieux... Et pour un Ase, je dois bien avouer que tu gardes ton calme en toute circonstance...

Un sourire en coin, il prit une rasade de rhum. Il savait que cette histoire, aussi étrange qu'intrigante, éveillerait l'intérêt du jeune homme face à lui. Et en plus, cela permettait de mieux le comprendre, ce type semblait assez renfermé et pas causant pour deux sous, pour un Barde ca le faisait mal ! Mangeant de bon coeur le poulet, il se servit dans le chaudron pour reprendre des légumes. Ca faisait du bien après tout ! Les heures étaient sombres en ce moment et les agissements de Pséma ne cessaient de créer des troubles un peu partout. Non pas qu'il était encore responsable de ça aussi, il y avait peut-être aucun rapport mais le vieux pirate préférait s'en assurer le plus rapidement possible.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Lun 8 Déc - 15:21

Sören se passa la main sur le menton quelques secondes, en écoutant le vieil homme. Ainsi, l’homme qu’il était venu chercher avait disparu. Capturé par une bande de malandrins. C’était fort ennuyant. Il avait pris son temps pour se mouvoir jusqu’à ces terres éloignées de son temple, le tout pour ne trouver qu’un magasin vide, et un luthier disparu. Le héraut de Skald se massa les tempes quelques secondes.

« Enchanté, Jack O’Bannon. »

Il connaissait au moins le nom de celui qui l’avait interrompu de la plus désagréable des manières, en le alpaguant de la sorte. Il ne savait pas si cette histoire de rapt était réelle, après tout, peut-être que cet homme tentait de l’emmener dans un piège. La Harpe Divine soupesa les différentes possibilités. Dans tous les cas, il ne pouvait repartir sans son du. Pour récupérer son paquet, il y avait plusieurs options, évidemment. Par exemple, il pouvait tout à fait se diriger au magasin de cordes et récupérer tout le stock possible … mais cela impliquait qu’une fois ce stock définitivement utilisé, il n’en aurait plus jamais. Ce n’était pas acceptable. Quand bien même il durerait toute sa vie, il ne laisserait au prochain porteur de l’armure qu’une réserve bien amoindrie. Indigne de son rang.

« La disparition de cet homme est un problème, je ne le cache pas. Ces cordes sont importantes… Je me demandais aussi pourquoi il n’avait pas pu nous envoyer son lot habituel. »

Il amena sa tasse à sa bouche avant de se rendre compte qu’il avait déjà fini son thé. Il en commanda une deuxième tasse, et attendit en silence de se faire resservir. Les oreilles peu avinées du serveur ne devaient pas traîner.

« Je suis bien loin de l’image que l’on peut avoir des Ases. Je ne suis pas un guerrier barbu de deux mètres, je ne suis pas un barbare et je joue de la musique. Je suppose qu’il faut de tout pour faire un monde, Jack. En ce qui concerne ce pauvre hère, il va bien falloir le retrouver. Je ne peux pas retourner en Asgard sans ma marchandise… »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mar 9 Déc - 17:47

Dans une petite maison de bois, à quelques encablures du village, un homme était ligoté sur une chaise. Quelques gouttes de sang perlaient sur son visage. Des bleus marquaient aussi ses bras et ses paupières, il était là face à deux ombres humaines à l'écart de la lanterne qui éclairait les lieux. Les oreilles encore en alerte, il écoutait les demandes de ses ravisseurs, il s'étonnait qu'ils demandassent une chose si simple. En effet, s'ils voulaient des cordes pour un arc, une simple demande et quelques pièces de monnaie auraient parfaitement négocié l'affaire et sans la moindre goutte de sang. Non, quelques chose ne tournait pas rond chez ces deux ravisseurs ! La question suivante lui confirmait ses craintes...

~~0°°0~~

Opinant de la tête, l'Atlante reprenait en même temps un peu de poulet. Il avait appris cette nouvelle au gré de ses visites auprès des dames du port, il n'y avait pas prêté attention car cela arrivait dans la vie. Mauvaise rencontre, affaire qui tournait mal, les possibilités étaient grandes ! Mais de savoir qu'un Asgardien allait le voir régulièrement pour ses affaires, c'était autre chose. Selon ses sources, trois hommes avaient été vus dans les abords de la boutique du Luthier. Il était un des meilleurs de la région et Jack avait eut quelques affaires avec lui pour une flûte. Qui étaient ces trois hommes ? Il en savait rien en fait !

- Ouais, je propose déjà d'aller voir chez lui... Il a une femme et trois gosses je crois, dont un d'entre eux devrait lui succéder. Bref, une boutique familiale sans le moindre doute. Et puis ils doivent être au courant des activités récentes du paternel et de ses trois étranges types ! Personnellement, j'en sais pas bien plus mais c'est déjà une bonne piste pour avoir quelques informations.

Remplissant son gobelet, il cherchait en même temps le lien que tout cela pouvait avoir. C'était au moment où cet Asgardien venait que le luthier avait disparu. Faire le lien n'était pas évident ? Et personne ne l'aurait fait avec des raisons de la sorte ? Sauf Jack ! En fait, il adorait prévoir ce genre de choses, créer des liens improbables entre les points pour former un dessin cohérent. On aurait dit qu'il était un peu trop parano ou même carrément mythomane, mais non, il était en fait un amoureux des plans byzantins sur plusieurs étages. Enfin bon, là n'était pas la question sur ses habitudes intellectuelles, il fallait dans le cas présent tenter de comprendre ce que voulait dire la disparition d'un des Luthiers préférés de l'Asgardien.

- Avant d'y aller, tu avais prévenu le Luthier de ta visite ?

Cette première question en amenait forcément une autre, s'il répondait oui, cela corroborait son hypothèse dans un premier temps, si c'était non, c'était au moins une possibilité à écarter pour la suite.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Dim 14 Déc - 22:54

Sören se gratta la tempe de son index quelques secondes. Il avait un doute sur le fait que cet homme raconte la vérité, évidemment. Il n'avait pas d'autre version que celle de ce Jack, après tout. D'un autre côté, que risquait-il réellement ? Un guet-apens ? Il espérait être assez malin pour s'éviter une telle déconvenue et savoir s'esquiver au bon moment. Et quand bien même il serait pris dans une altercation, il devrait pouvoir s'en extraire sans trop de casse. Il n'était pas un Guerrier Divin pour rien après tout.

" Non. J'ai voyagé en ne connaissant que l'existence de ce village. Je suppose que je comptais trouver ce luthier sans trop de soucis." dit-il calmement alors que sa nouvelle tasse arrivait, fumante.

La harpe divine souffla un peu sur la surface du gobelet pour la refroidir, puis il prit quelques minutes pour la boire entièrement, en silence. Le Norvégien continuait à peser le pour et le contre de cet hypothétique voyage avec le vieil homme. Il avait beau retourner le problème dans tous les sens, il en retenait dans tous les cas que ce n'était pas comme s'il avait le choix. Une fois son breuvage fini, il se leva, lâchant une pièce sur la table.

"Allons y."

La porte s'ouvrit sur un orage qui inondait les rues. Il n'était donc de toutes façons plus possible de reprendre le large, même s'il avait choisi cette possibilité. Rabattant la capuche de sa cape, il se retourna vers le marina. Il n'avait pas la moindre idée de la direction à prendre.

"Je suppose que c'est à vous d'ouvrir le chemin ?" lança-t-il très sérieusement. Sous ce déluge, ils ne marcheraient pas bien vite, et finiraient sans doute trempés, mais Sören n'avait aucune envie de traînasser à l'auberge. Après tout, il n'était très clairement pas venu pour ça.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Jeu 23 Avr - 0:31

Bah usés jusqu'à la corde !

Jack a écrit:
Désolé pour le retard dantesque !

Sortant de l'auberge, Jack regardait autour de lui en remontant son manteau. Il faisait froid sur cette île de merde décidément, mais, l'idée de retrouver ce bon vieux luthier lui faisait plaisir. Alors qu'il avançait, Soren derrière lui, il se demandait par où commencer ! Il était clair que le chemin vers la petite maison de l'artisan ne serait pas évident ! Personnellement, il en avait rien à carré de ce gars là, il semblait avoir un balai dans le cul cui-là. Quelques minutes plus tard, Jack s'essuyait les mains en laissant un peu de buée le réchauffer. Il était venu ici pour trouver son vieil ami, c'était un artiste dans l'art de forger des flûtes aux sons dignes de la Sirène qu'il fut...

- Dis moi, tu as connu le vieil homme de quelle manière ?

Pas le temps de poser la question, un son parvint à ses oreilles et d'un geste de la main, il stoppait un carreau d'arbalète. S'il n'avait pas vu le point noir entre les gouttes de pluie mélangées à la neige ambiante, cela aurait atteint le musicien à côté de lui. De plus, dans une flamme noirâtre, elle semblait se consumer entre ses doigts.

- Une flèche de cosmos...

Jack tournait la tête vers lui interrogateur, qui lui en voulait au point de tenter de le tuer sur place ? Un amoureux des arts se sentant insulté par son manque de goût ? Une jeune femme éconduite ? Vu les attraits physiques du jouvenceau, c'était clair que la dernière optique était possible. Un sourire en coin, les deux hommes pouvaient entendre deux hommes qui se déplaçaient dans l'obscurité neigeuse. Ils sentaient le sang ! Le sang frais... Et ils venaient du chemin de la maison du Luthier. Ouais, bon, pas besoin d'être grand savant pour savoir ce qui s'était passé là bas mais pourquoi ? Tout cela demandait encore quelques questions !

- Tu as éconduit une belle dame pour qu'on en veuille à ta vie jeune puceau ?

Un son de cordes se fit entendre. Quelqu'un commençait à jouer une certaine musique et des légères douleurs se sentaient entre ses articulations, ouais, celui qui jouait avait un niveau égal à un harpiste de génie et tous les sons se concentraient sur Soren...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mer 17 Juin - 11:20

« Qui vous a dit que je le connaissais ? » avait-il prévu de lui dire. En effet, à aucun moment il n’avait laissé supposer que ce luthier, qu’il considérait tout au plus comme un fournisseur de matériel, faisait partie de ses connaissance, proches ou lointaines.

Sauf qu’il n’en eut pas l’occasion. Un carreau sorti de nulle part avait fendu l’air en direction de l’Ase d’Eta. Ce dernier ne s’était volontairement pas écarté de la trajectoire, persuadé qu’elle ne le blesserait pas. Heureusement pour lui, le vieil homme s’était chargé d’intercepter le projectile.

« Pas volontairement, en tout cas. » murmura-t-il.

Sa vie amoureuse était aussi calme qu’une mer d’huile. S’il avait, par le passé, connu quelque relation, il ne s’était jamais séparé en mauvais termes de ses anciennes conquêtes. Alors qu’il réfléchissait à qui pourrait lui en vouloir au point d’attenter à sa vie, il perçut quelques notes, chargées d’un cosmos puissant. Et qui apparemment étaient jouées par quelqu’un qui lui en voulait. Vif comme l’éclair, le Héraut de Skald s’arma de son instrument, et pinça quelques cordes.

Un son calme, mélodieux, enveloppa le drôle de duo. Il avait créé un bouclier harmonique, sorte de bulle sonore qui les protégeait de toute intrusion agressive. S’il devait combattre une musique, ce serait avec sa propre création. N’ayant pas envie cependant d’abaisser toutes ses cartes immédiatement, il évita de se lancer dans une contre-attaque. Mais à tout moment, ses doigts pourraient glisser sur d’autres sonorités, plus proches de la marche funèbre.

Levant les yeux vers la zone d’où provenait l’entêtante mélodie, il tenta d’apercevoir celui ou celle qui attentait à leurs vies. Il lança, sans trop s’attendre à de réponse, une petite provocation.

« Qu’attendez-vous pour apparaître ? »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Dim 21 Juin - 16:59

Le Saphir



Sa tête tourna vers la musique harmonieuse venant de son compagnon de voyage. Il le remerciait bien, car même si lui aussi était un musicien assez talentueux, il avait toujours eut du mal avec les sons de la sorte. Quelques minutes auparavant, il avait quand même répondu à la question de Soren sur le Luthier. Il avait cru qu'il le connaissait étant donné qu'il le cherchait, autant pour lui sur le coup. Il avait alors pris la parole pour lui répondre !

- Bah comme tu le cherchais, t'avais l'air de connaître l'animal ! Surtout que tu sembles recevoir de lui des cordes habituellement. Acceptes mes excuses si j'ai mal interprété tes propos, mais, comment tu as entendu parler de lui alors ?

Il avait écouté sa réponse avec attention. Mais les choses n'en restèrent pas simplement à une conversation entre férus de musique, voilà qu'un autre musicien entrait en scène. Et pas pour Jack pour une fois, ouais, c'était pour le jeune homme à côté de lui. Puis, Soren lui demanda bien poliment de sortir de l'ombre. Le vieux bougre aurait envoyé quelques attaques dans le coin pour nettoyer l'espace mais c'était pas à l'ordre du jour ! La réponse ne tarda pas. Un homme sortit des fourrées avec une lyre à la main, de longs cheveux noirs, un regard d'ébène, une tenue de voyageur sur le corps et surtout, une dizaine d'archers autour de lui pour le protéger. Certainement que cette putain de musique avait joué sur leurs sens, il ne comprenait pas comment il avait pu les louper !

- Soren d'Eta, porteur de l'un des Sept Saphirs d'Odin n'est ce pas ! Interpellait l'inconnu en direction du harpiste et Jack se retournait vers lui un peu surpris, agréablement surpris faut dire. Si tu te montres poli, que tu me remet la pierre, je te laisse la vie... Mon maître ne te veut pas de mal tu sais ! Par contre pour ton partenaire... Lui on veut bien que tu nous le laisses aussi...

- Bah voyons...


Il savait que les Ases avaient participé à la mort de sa femme, des félons de la pire espèce selon lui. Mais Sôren n'était pas le genre d'hommes à se comporter comme un enfoiré, il avait cette indépendance d'esprit qu'il reconnaissait en lui comme un trait commun. Jack ne savait pas quoi faire, pas sur la question que ce type là voulait sa peau, un de plus un de moins, non, c'était comment juger le Guerrier d'Eta à côté de lui. Il avait de l'estime pour lui suite à leurs discussions mais il ne pouvait s'empêcher de se raidir le temps de digérer cette information.

- Alors... Tu prends quelle décision Guerrier Divin ?

Bien d'autres questions explosaient dans la tête de l'ancien Général, pourquoi avoir enlever le vieux luthier ? Quel rapport entre ce dernier et ces types devant eux ? Il y avait bien des questions qui s'enchâinaient, paradoxalement, la musique de Soren lui permettait de garder sa paix intérieure. Il ne bougeait pas d'un iota et attendait la réponse de l'Ase. Une chose éclata aussi à son esprit, pourquoi des types voulaient piquer le saphir ? Odin n'était plus sur cette Terre, ou alors, quelqu'un voulait prendre l'épée de Balmung et il y avait pas 36 solutions. Il était vrai que le Guerrier Divin d'Eta était pas le plus physique et, en son for intérieur, Jack savait qu'Asgard entrait peut-être dans une drôle d'affaire. Il espérait juste que cela ne soit pas lié à ses propres problèmes... Soufflant, il sortit à son tour une flûte de sa besace, il comptait pas crever de la main de l'un ou de l'autre.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mar 7 Juil - 11:35

« J’utilise ses cordes, comme jadis mes prédécesseurs. Lui, ou du moins, sa formation, a une réputation qui dépasse largement les pourtours de cette île. Cela n’a pas été très compliqué de remonter la piste jusqu’ici, pour être honnête. »

Voila ce qu’il aurait pu répondre aux interrogations de Jack, si cette conversation avait perduré. Mais l’intervention inopinée d’un groupuscule plutôt belliqueux ne lui en avait pas laissé le loisir. De sa cachette avait non seulement surgi un homme, mais aussi une escorte, tous armés. Eux d’arcs, dont l’utilité face à des éveillés au cosmos était plutôt douteuse, lui avec une lyre, probablement bien plus dangereuse. Alors qu’il annonçait ses menaces, Sören soupira. Nombreux avaient été les adversaires qui s’étaient déjà présentés à lui pour tenter de lui ravir son du. Il venait d’Asgard, ou rien ne s’obtient sans le mériter, et rien ne se garde sans se battre. Plus d’une fois il avait du en venir aux armes pour protéger ses biens, et encore une fois, il sentait que cela allait être le cas.

« Quelle perte de temps. » maugréa-t-il d’une voix légèrement agacée.

Pour toute réponse à la proposition de l’inconnu, il fit apparaître sa God Cloth sur son corps. Le saphir était puissant et l’invocation de son armure quasi-immédiate. Il était déjà arrivé qu’elle se matérialise d’elle-même, comme mue d’une vie propre, pour lui éviter de se faire blesser. Le héraut de Skald savait qu’il pouvait avoir une confiance quasiment totale en sa protection. Son cosmos, cependant, ne s’enflamma pas. Il n’avait aucune envie de blesser cet homme, mais il était hors de question que son saphir disparaisse comme si de rien n’était.

« Pourquoi ne viendrais tu pas le chercher, inconnu ? » dit-il en pinçant deux cordes de sa Lyre. Le son enfla, comme une bulle, et rapidement envahit le champ de bataille. Tout bruit désormais produit par les vibrations de son instrument ferait trembler l’air ambiant. La moindre mélodie tonnerait comme une explosion aux oreilles de ces malheureux, il ne tenait évidemment qu’à eux de ne pas s’attaquer au duo.

Il évita cependant à son compagnon d’infortune d’être affecté par ce petit stratagème. Après tout, il n’était pas encore convaincu qu’il soit de mèche avec l’inconnu…
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Jeu 16 Juil - 19:50

Aux deux notes de musique d'Eta, l'inconnu répondit de la même manière. Jack, fin mélomane à ces heures, se demandait dans quel merdier il était... Toutefois, l'action de Soren avait permis de troubler les archers qui se demandaient aussi quel genre d'ennemis était devant eux. Non mais merde, personne ne voulait crever pour que dalle, qu'on soit Humain ou Eveillé on s'en foutait un peu là ! Alors que l'ancien Général s'apprêtait à prendre la parole, l'inconnu la prit pour lui.

- Ah mais oui, j'oubliais de me présenter, je suis Mikhail de Megrez. Vous connaissez ce nom de famille non ? Et je vous le répète, je ne veux pas votre peau, simplement votre Saphir et le Vieux Luthier !

Il pinça à nouveau une corde de sa lyre et le sol se mit à trembler pour laisser des racines poussées dans tous les sens ! Non mais quel bordel ! Ce genre de technique disait au Marina quelque chose mais il était bien incapable de s'en rappeler sur le coup. Les archers fuyèrent comme des lâches. Bah voilà, ca valait le coup de dépenser de la thune pour des connards pareils ! Ceci étant, Jack observait l'ennemi du jour et se rendait compte qu'il avait un contrôle sur la nature avec sa putain de musique. Il s'y connaissait aussi mais il préférait attendre un peu que les festivités commencent avant de rentrer dans le lard trop tôt.

- Et tu le voulais pourquoi le vieux ? Se permit l'ancien Marina.

- Juste des cordes, juste des cordes un peu particulières... Il servira le Maître ainsi...

- Le Maître...


Là il tiquait. Des Ases noirs. Ouais, il en avait entendu parler lors de sa guerre contre Odin vers 1688 mais de là à en voir en vrai. Décidément, cela devenait une habitude et cela amenait des questions supplémentaires. Si les Ases noirs existaient bel et bien, ce qui s'était passé 28 ans plus tôt prenait une tournure différente dans la situation actuelle. Mais c'était pour l'instant pas son affaire, Soren avait son Saphir en jeu ! Fallait déjà voir comment le sauver...



Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   Mar 21 Juil - 10:39

Des racines s’extrayaient du sol comme des vers d’un cadavre. Elles se dirigeaient dans certains cas vers le duo, dans d’autres vers leur créateur. Dans tous les cas, elles ne restaient pas inertes. La nature reprenait ses droits un peu trop vite en ces lieux, au goût du Guerrier Divin. N’ayant aucune envie de se retrouver enchevêtré dans cette jungle vivante, Sören décida qu’il était peut être temps d’utiliser quelques contre-mesures. Si jusqu’alors les sonorités issues de sa lyre s’étaient contentées de le protéger, ce ne serait bientôt plus le cas. Mais avant de passer à l’offensive, il restait quelques petits détails à régler. Pinçant une corde d’un gracile mouvement de doigts, il invoqua sa protection divine. Cette dernière, comme à son habitude apparût comme par enchantement, protégeant son corps d’une cuirasse écarlate.

« Ton nom n’a aucune importance, ombre. » lui lança-t-il d’une voix calme, mesurée. Comme à son habitude, le héraut de Skald semblait distant, comme distrait. Ce combat serait répertorié, cela n’avait aucun doute, mais le nom de son adversaire était une donnée en tout point futile. S’il gagnait, alors il n’aurait pas besoin de donner son nom, car il serait pour tous l’imposteur. S’il perdait, il rejoindrait dans la tombe ceux qui, avant lui, avaient tenté de le déposséder de ses biens.

« Tu n’es ni le premier, ni le dernier à venir réclamer ce saphir. Si tu souhaites l’obtenir, il faudra que tu viennes le chercher. »

Nombreux avaient été les guerriers à vouloir lui prendre sa pierre précieuse. Des fous, des guerriers, des éveillés, des désespérés. Certains avaient des bonnes raisons, et d’autres des mauvaises. Certains, aucune raison du tout. La volonté du Norvégien s’était toujours imposée, et il était loin même de s’imaginer qu’il en pourrait être différemment aujourd’hui. Car il ne pouvait fléchir. Il était la Harpe Divine.

Ses doigts, jusqu’alors immobiles, se lancèrent dans une compliquée mélodie. Avant cet instant, il s’était contenté de mouvements amples, de sons ronds, formant des boucliers plus que des flèches. Il n’en était plus rien. Virtuose, il s’appliquait à faire sonner chaque corde à une vitesse folle. Le cosmos qui l’entourait tourbillonnait. Soudainement, des ondes déchirèrent l’air, découpant les racines de l’imposteur en une fraction de seconde. Aussi doué ce dernier pouvait-il être, il ne pouvait sauver sa jungle née du sol. Comme à son habitude lorsqu’il utilisait une fraction importante de son pouvoir, les pupilles du jeune homme disparurent. Des yeux sans âme fixaient son adversaire.

« Il est temps pour toi de comprendre à qui tu t’attaques. »

Les ondes se croisaient, enveloppant son adversaire dans une mélodie lancinante. Il était attrapé dans une sorte de spirale. Un vortex qui lentement aspirait les forces de son adversaire. Peu de gens avaient entendu cette sonate sans en payer un prix élevé : leur vie.

« Skrekkelig dødens melodi »
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Chronique, j'ai pas la moindre idée de quand]Lost in translation

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-