RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   Sam 8 Nov - 10:36

Cela ne faisait que quelques jours, à peine une poigné de semaine que Kyro s’était libéré du pacte qui le reliait à l’âme d’Hadès et pourtant il lui en paraissait des années. Pour la première fois depuis une éternité, il n’avait personne à traquer, personne à fuir. Aussi ne savait-il pas vraiment que faire et il errait laissant le hasard de ses pas le guider. La solitude et l’ennui faisant, c’est vers des maisons close que l’avait conduit ses errances, retrouver quelques menus plaisirs n’était certes pas pour déplaire et pourtant le requin s’en lassa vite. Un vide c’était créé en lui et il ne le comblerait cette fois ni par la violence, ni par le sexe, il devait trouver ce qu’il allait faire, ce qu’il allait devenir, il devait comprendre sa place en ce monde. Aussi choisit il de retourner dans la maison familiale qui avait été le point de départ de sa vie, peut-être qu’après tout l’homme qui avait décimé des nations ne cherchait-il lui aussi qu’un peu de réconfort.

En arrivant aux abords de son village natal, le borgne le trouva bien changé, l’absence quasi-totale d’activité ne reflétait en rien le souvenir du village de pécheurs de son enfance et pour cause. Complètement abandonné par les villageois, le bourg semblait être à présent un repaire de truands de la pire espèce. Si Kyro, les mains dans les poches, comptait simplement les ignorer pour ce genre dans la petite demeure familiale, la réciproque n’en fut, elle, pas vraie. Deux grands gaillards postés à l’entrée de la ville le dévisagèrent de la tête aux pieds, il fallait dire que peu de monde s’aventuraient sur leur territoire depuis des années et encore moins des types seuls et bariolé de cicatrices sur l’intégralité du corps.
Eh toi l’étranger, où comptes-tu aller comme ça. lui lança le plus moche des deux gardes.

Kyro lui jeta un regard lourd de sens que l’homme ne comprit pas, sombre crétin. Tirant son épée au clair la brute frappa sans plus de préavis et Kyro nota l’étrange tatouage sur son avant-bras lorsqu’il esquiva le coup d’estoc par une simple rotation des épaules. Il leva son genou et déplia sa jambe directement dans l’abdomen de son agresseur, envoyant s’encastrer ce dernier dans un cabanon où était entreposé autrefois des lignes et des filets. A Peine avait-il reposé son pied au sol qu’il transféra son poids dessus, tourna sur lui-même afin d’envoyer son talon en plein dans le menton du second homme qui se jetait déjà sur lui, le laissant raid mort. Cela aurait pu en rester là, mais la nature humaine est ainsi faite que les trente hommes occupants le village le prirent pour un affront et fondirent comme un essaim sur l’innocent voyageur qui laissa pourtant une chance de survie à ceux qu’il ne tuait pas sur le coup.

Le Requin lui, reliait déjà les éléments en sa possession les uns avec les autres, les deux hommes qu’il venait d’abattre l’avait attaqué avec l’intention de tuer après une simple interpellation et tous deux portaient un tatouage identique. De toute évidence notre homme avait à faire à une bande de brigands qui devait sévir à plus grande échelle, d’où sa présence ici. Le Cap de par sa position géographique bénéficiait d’un point de vue imprenable sur l’océan et quiconque suivant la route des Indes passait obligatoirement par là.
Kyro retrouva sa maison sans peine et exténué par tant d’action et de réflexion, il s’enfonça dans son lit et dormi comme il ne l’avait pas fait depuis des années.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   Dim 9 Nov - 12:12

Réveillé aux premières lueurs de l’aube par un brouhaha grandissant, le borgne ouvrit lentement son seul œil valide et s’étira paresseusement, s’il avait vu juste au sujet de cette organisation qu’il avait nommé le Mat Brisé en raison des tatouages arborés par ses représentants, alors il devait très certainement s’agir d’un supérieur venant demander des comptes car il était bien trop tôt pour des renforts appelés en soutient la veille.

Kyro savait pertinemment comment fonctionnait ce genre de bande à force d’en avoir côtoyé de similaire, il savait qu’il n’avait esquinté que quelques petites frappes tout justes bonnes à faire le pied de grue et à informer ses supérieurs du passage de navire. Il ne fut donc pas surpris par la venue d’un de leur lieutenant, mais là il fut étonné c’était que l’homme en question possédait une aura cosmique. La force et l’influence du Mat Brisé s’étendait donc bien plus loin qu’il ne l’avait envisagé.
Choisissant d’attendre chez lui l’homme qui ne manquerait pas de venir, renseigné par les quelques survivants de la veille, Kyro se leva tranquillement et alla ouvrir les placards de la cuisine, nu comme un ver. Une explosion de cosmos plus tard et ce fut comme si une armada de bâtiments de guerre tirait à boulets rouges sur la demeure familiale qui ne résista pas à l’assaut et s’écroula sur son occupant. Quelques secondes plus tard, au grand étonnement des hommes qui faisant déjà demi-tour, un pan de mur bascula sur le coté laissant apercevoir la silhouette d’un homme couvert de poussière et pestant comme jamais.

-Putain ce connard a défoncé ma baraque alors que j’avais prévu une mise en scène sympa, mais c’est qui ces connards qui ne se présente même pas.
-Je suis Py…plashsh, l’homme n’avait même pas pu finir sa phrase qu’une caillasse lui éclatait dans la bouche.
-Rien à foutre de qui t’es, t’a pété ma maison ducon.
Alors oui, Kyro avait ragé parce que l’homme ne c’était pas présenté et maintenant il n’en empêchait, mais personne n’avait souhaité lui en faire la remarque. Tout autour du requin tournoyait un cosmos inquiétant, son aura faite de sang dont l’odeur ferreuse emplissait l’atmosphère semblait plus tranchant que le fil d’un rasoir. L’homme, Pythos de son prénom, qui lui faisait face se mit en garde, il avait été entrainé toute sa vie et défendait des intérêts bien supérieur à ce qu’un pauvre nostalgique d’un taudis en ruine ne pouvait l’imaginer. Bien qu’il fut surpris que ce dernier puisse développer un cosmos d’une telle force, Pythos ne comprenait pas le fossé qui les séparait aussi attaqua t’il.

Son poing droit parti à une vitesse supérieure à celle du son et l’air craqua comme un boulet de canon. Ses hommes à l’arrière étaient tout excité d’assisté pour la deuxième fois à son terrible Tir de Barrage, pourtant alors qu’il aurait du y avoir une multitude d’explosion comme autant de boulet de canons, un seul coup avait retenti. Kyro, toujours complètement à poil, se tenait derrière Pythos serrant dans la main le poing du brigand auquel pendant le reste de son bras. En un éclair il avait bloqué son coup et tranché le bras de l’homme.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   Jeu 27 Nov - 11:35

Les hommes derrières passèrent des encouragements grossiers à la peur la plus primaire et si Kyro était un Requin alors ils seraient un banc d’otarie du cap. Le carnage fut innommable, les hommes, des pirates pur et dur saignant et pillant couraient à présent en tous sens et se bousculant et se marchant dessus pour échapper à la curée. Kyro lui souriait de son sourire le plus mauvais et plongeait avec violence au milieu des hommes en panique, de la mêlée jaillissait des bras, des jambes et une pluie de sang et lorsque le calme fut revenu, le corps toujours du borgne était recouvert de sang dans son intégralité à l’image de Siegfried. Il plongea alors dans l’eau glacé pour se débarbouiller puis vola des vêtements parmi ceux qu’il n’avait pas démembrés sur un fond sonore de gémissement à peine humain.

Car non il ne les avait pas tous tué, il avait frappé pour son plaisir, pour cette soif de sang qui le tiraillait toujours au plus profond de lui. La seule différence notable était qu’aujourd’hui il pouvait être rassasié et la tuerie y était parvenue, aussi retrouvait-il un certain libre arbitre une fois libéré de cette spirale. Apaisé, il interrogea les survivants, qui étaient-ils ? Pour qui travaillaient-ils ? Où était leur repaire ? Ses réponses il les obtint sans mal des malheureux à moitié mort et prêt à tout donné pour un espoir de survie que le borgne leur accorda et ce plus par souci de maintenir sa légende que par pitié. Amphitrite avait fait effacé son nom des livres d’histoires, soit, il viendrait le réécrire.

Un homme dont la force et le savoir ne parvenait pas à se départager régnait depuis le sous sol d’une taverne a Madagascar sur cette troupe de pirate la plus importante qu’on ait vu depuis longtemps. D’après ses hommes, ce Lothar était parvenu à unir, ou plutôt maintenir sous sa coupe les mercenaires et coupes jarrets de tout l’océan indien et ce notamment grâce à une certaine générosité envers ses hommes. D’habitude le Capitaine prenait la moitié des parts des prises, mais lui n’en prenait qu’une seule, comme n’importe lequel de ses hommes. Leurs histoires de partage, Kyro n’en avait cure et son seul objectif en ce jour était de trouver cet homme à qui incombait la destruction de la vieille demeure familiale et il se moquait bien qu’il s’agisse d’un taudis déjà en ruine.

Ancien marin aguerri pour la marine de son pays, Kyro dut reconnaitre que ce Lothar fessait un bon armateur, le bateau avec lequel était venu les hommes était bien fait, une ligne de flottaison basse et une grande voile carré permettrait au navire rapidité et maniabilité. Il lui faudrait en revanche éviter la grande mer, mais pour rejoindre Madagascar il pouvait longer les cotes. Pour lui qui maitrisait le cosmos, il lui aurait suffi d’un bond, mais le plaisir de renouer avec la navigation l’emporta sur l’empressement. Après tout si ce Lothar régnait depuis des années il pourrait bien attendre quelques jours de plus, alors que Kyro larguaient les amarres.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   Jeu 27 Nov - 23:06

Le sloop, manœuvrable seul, offrait un réel plaisir et une sorte de havre de paix à celui qui avait vécu toute sa vie dans un bain de sang, de haine et de violence. Arrivé sur les côtes malgaches le borgne en avait presque oublié le but de sa visite où tout du moins avait légèrement tari son envie de tuer l’autre protagoniste. Il mena tout de même son enquête, interrogeant les villages de pécheurs et les tavernes, car il avait oublié de demander le nom exact du village, on ne se refaisait pas après tout. Les gens muets à l’évocation du tatouage emblématique du groupe l’étaient nettement moins à la vue de l’or que Kyro avait trouvé dans les cales et dont il n’avait nul besoin, le rhum en revanche il se l’était gardé, et il trouva bientôt les indications qui lui manquait. Il aurait pu trouver nettement plus vite le port désert servant de base au « Mat Brisé », mais le plaisir de naviguer lui avait fait trainer les pieds en redonnant une part d’humanité à son âme, petit à petit, mile après mile. Il avait même lors d’une escale rebaptisé son vaisseau du prénom de son épouse.

Amarrant le Betsy avec soin, Kyro se dirigea vers la taverne, première halte disponible après les quais comme à peu près partout. La ville qui semblait abandonnée depuis le pont de son bateau ne l’était qu’en apparence, mais les quelques dizaines pirates de garde embusqué ne purent pas grand-chose face à un éveillé au cosmos. Le borgne, qui n’utilisait jamais son aura, prit la première balle d’un mousquet de plein fouet qui ne laisserait d’une énième cicatrices sur son corps, mais qui par contre avait troué sa chemise. La taverne à moitié dévasté ne tarda pas à montrer ses secrets et son passage descendant vers les profondeurs. Les marches régulières et les torches allumés sur les murs donnaient au tunnel un coté bien entretenu que ne possédait pas la ville fantôme et cette impression ce confirma de plus belle lorsque Kyro déboucha sur le grand bureau aménagé avec soin et bon goût. Le mobilier de marine de luxe donnait à cette pièce l’impression qu’une riche cabine de capitaine dont une énorme table laquée trônait en son centre et sur laquelle était étalée une carte détaillé de la région.

Diverses annotations manuscrites figuraient sur la carte et la petite esquisse d’une grotte qu’il jugeait sous-marine, étaient épinglé là où était la carte était marqué d’une croix. La malle ouverte sur le côté ne laissait que peu de doute quant à la destination de ce Lothar, l’homme avait trouvé ce qu’il cherchait quoi que ce fût. Lire une carte marine étant pour lui un jeu d’enfant, Kyro nota mentalement le cap à suivre et ne traîna pas plus longtemps dans le repaire de l’armateur pirate, délaissant les trésors caché que l’endroit recelait. Seul son vandalisme de la réserve de la taverne retarda son trajet retour et ce fut avec plaisir et les bras chargés qu’il reprit son navire et manœuvra pour sortir de l’anse.

Il lui fallut quelques semaines pour rejoindre le lieu qu’il convoitait, il avait gardé un cap direct afin d’en finir rapidement avec cette affaire et il sut qu’il ne c’était pas trompé lors qu’il aperçut la véritable armada qui protégeait l’endroit. Son bateau lui permettrait très probablement d’arriver au milieu de la flotte, mais lorsque ceux-ci se rendrait compte de l’usurpation il était à parier qu’ils feraient feu de tous leurs canons et ça il ne le souhaitait pas. Aussi avant d’arriver à portée de l’artillerie adverse il lâcha l’ancre et plongea à l’eau pour en jaillir à travers la coque de l’infortuné équipage du plus gros navire. Il remonta directement vers le pont supérieur qu’il nettoya rapidement, puis monta sur la proue du bâtiment principal. Comme il l’avait noté le navire maitre était au centre des tous les autres et de son point de vue il pouvait détruire la flotte entière en quelques coups de pieds. Puissant dans une force dont il ne s’était plus servi depuis ce qui lui avait paru une éternité, Kyro prit son appui lentement et lança son coup de pied qui fendit la surface des flots en une énorme lame verticale qui coupa net deux bateaux. Savourant ce moment plus que nécessaire, l’ancien requin retrouvait des sensations et il aimait ça tandis que le reste de la flotte faisait déjà rugir ses batteries vers lui. Décidant d’en finir avant de prendre un boulet en pleine gueule, Kyro lança son pied à sept reprises à la vitesse de la lumière et le reste de la flottille coula aussitôt emportant avec eux leurs tristes équipages si bien payés. Il était désormais temps de plonger.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   Jeu 27 Nov - 23:50

***
Elevé dans les faubourgs d’Atlantide, Lothar était un fils de bonne famille et à l’avenir tout tracé, assoiffé de savoir et de pouvoir il passait ses journées à développer son cosmos pour Devenir le Général de Poséidon qu’il promettait d’être et ses nuits à la bibliothèque afin d’apprendre encore et encore des grandes batailles d’antan afin d’être le meilleur chef de guerre possible. Sa quête de savoir et de puissance l’entrainèrent pourtant trop loin et sur une pente trop glissante pour pouvoir en revenir un jour. En effet, il poussa ses recherches sur la création des armures et découvrit des ouvrages secrets relatant l’existence de protection échappant à la domination d’un Dieu ou d’un autre. Depuis toujours on leur avait enseigné que seul un Dieu pouvait donner sa bénédiction tout comme il pouvait la reprendre et que même si les scales de Neptune avaient leur volontés propres ce n’était que dans une certaine mesure, mais alors s’il existait bel et bien d’autres Armures, à qui obéissaient elle et surtout qui en étaient les créateurs. Les archives d’Atlantide ne mentionnaient évidemment pas ce sujet et Lothar dut allez plus loin et frayer avec l’illégalité et l’hérésie. Une nuit il força la bibliothèque privé de Poséidon et y vola les ouvrages convoités, mais on ne pouvait se jouer d’un dieu aussi aisément et le voleur fut démasqué, sa famille immédiatement désavoué et Lothar ne put que prendre la fuite avec son larcin.

Il avait basculé et il le savait, désormais sa vie serait toute autre. Sa quête n’aurait de cesse que lorsqu’il aurait percé les secrets de ses armures insoumises, mais pour cela il lui fallait du temps et des ressources. Il ne fut pas bien difficile pour un homme de sa force de faire mettre genoux à terre aux plus terribles pirates de la région et il bâtit son empire petit à petit, pierre après pierre et bateau après bateau. Ses ressources lui permirent d’acheter à prix d’or la moindre information sur ses mystérieuses reliques et de cacher ses véritables activités aux yeux des non-initiés. Avec le temps il avait pris des apprentis parmi ses hommes les plus fidèles et leur appris les rudiments du cosmos afin de pouvoir plonger à des profondeurs inatteignables. D’informateurs en vielles légendes et en passant par de fausses pistes, Lothar parvint à obtenir de vieux parchemins et des récits d’anciens qui racontaient des histoires extraordinaires d’homme qui pouvaient fendre les flots. Finalement il avait réussi à retrouver l’emplacement de l’une de ses armures, au bout de trente-cinq longues années d’exils et de recherches, il avait la certitude d’une grotte sous-marine abritant la demeure d’une Ombre à la puissance meurtrière dont les crocs pouvaient trancher l’âme des hommes.

Une larme coula le long de la joue de Lothar qui après être remonté dans une cavité au-dessus du niveau de la mer, se tenait face à la forme totémique de l’armure. C’était bien elle, l’armure de l’Ombre du Requin, une scale dont même Lothar n’avait pu déterminer l’origine, mais qui à n’en pas douter serait la pièce manquante à son véritable règne, celle qui pourrait le conduire à prendre sa revanche avec l’Atlantide, celle qui lui permettrait de rivaliser de puissance avec les généraux de l’empire. L’homme leva la main pour enfin toucher l’objet tant convoité, lentement comme pour savourer les derniers instants qui le séparait de sa nouvelle vie, tandis que dans son dos un homme à la longue chevelure blanche sortait à son tour de l’eau.

-Elle a l’air sympa cette armure… Je la veux !
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   Dim 30 Nov - 23:40

Quête validée
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Janvier 1755 - Quete] Le Mat Brisé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Afrique-