RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messalina


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 218

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
155/190  (155/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Dim 9 Nov - 21:49

Je m’étais peut-être enfuie


La nuit était déjà tombée sur le bourg de Taurmina. La fraîcheur nocturne avait envahi l’air ambiant. Je profitai du ciel dégagé pour observer les étoiles : je vis Castor et Pollux main dans la main. J’étais heureuse de voir ma constellation zodiacale, mais également déçue de ne pouvoir observer la discrète Grue… Celle-ci ne serait pas visible avant plusieurs mois malheureusement…
Les cris du patron, me sortir de ma rêverie. Je devais travailler ce soir.
J’avais loué une petite chambre dans cette auberge, dès mon arrivée, il y avait de cela quelques semaines. Disons que, je m’étais peut-être enfuie du sanctuaire, après une vive discussion avec une apprentie. Non pas que j’ai eu peur d’elle, mais plutôt elle m’a ouvert les yeux, sur certains points. Parmi ceux-ci, se trouvait : Retrouver Cinna. Et où mieux chercher, qu’en Sicile ! Cette île qui nous avait vus naître et nous avait portés dans son giron, jusqu’à nos dix-sept ans. Pendant trois ans, j’ai essayé de ne plus penser à lui. De vivre ma vie… Mais je ne pouvais poursuivre mon existence sans mon jumeau : ma moitié. De plus j’étais l’aînée, il était de mon devoir de le retrouver !
J’avais décidé de travailler pendant quelques semaines ici, afin d’écouter les diverses conversations et peut-être trouver un indice, sur le lieu où pourrait-être mon frère.

Je revêtais une robe blanche aux épaules dénudées, aux manches légèrement bouffantes, le tout souligné par un corset en cuir. Mon jupon marron, était recouvert par un tablier, que j’avais lavé moi-même. Certes, j’étais une simple serveuse, mais j’avais toujours pris soin de mon apparence. Il était hors de question de paraître négligée !
Je portai des plateaux d’alcool, aux hommes attablés. Certains étaient tellement saouls, que leur peau était teintée de violet. Ce n’était pas le moment le plus… Comment dire… Propice, pour montrer mes charmes. Je prenais d’ailleurs garde, à ne pas montrer trop de peau. Je n’avais pas confiance en la gente masculine. Et encore moins celle qui fréquentait ce type d’établissement.
J’aurais sans doute été plus rassurée, avec mon armure argentée sur le dos… Mais cette dernière se reposait à l’étage. Je retournai voir le patron avec mon plateau vide, qu’il me remplit presque aussitôt. Je pouvais dire, comment il faisait pour savoir qui avait bu quoi… Car personne ne me demandait un verre, tous se servaient directement sur mon plateau.
Je regardai vers le fond de la pièce, les musiciens continuaient de jouer, pour ce piètre public. On aurait dit une chanson d’amour, mais le brouhaha ambiant, m’empêcha de bien comprendre les paroles.


Je continuai ma tournée, silencieuse, à la recherche d’une conversation en rapport avec mon frère.
Alors que je retournai auprès de l’aubergiste, pour remplir mes verres vides. Deux énormes paluches s’abattirent sur ma taille, me jetant sur une table. Je perdis mon plateau dans ma chute, une douleur vive me saisit dans le dos. Alors que je me relevai, sans dire un mot, car allait donner une leçon de savoir vivre à un homme ivre… Ce dernier m’agrippa, m’empêchant de bouger. Son haleine nauséabonde manqua de me faire suffoquer.
-Lâches moi !
Malheureusement, le fait que je sois une sainte d’Athéna, n’allait rien changer. Tenue aux poignets, je ne réussis à me libérer de son étreinte.

Code : ©Diabiki Patterns : ©Colourlovers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7183-messalina-della-gru
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Sam 22 Nov - 21:53

La nuit tombait déjà lors que j'apercevais le village que j'avais quitté il y avait déjà huit ans. Il était difficile à reconnaître, ou peu-être que toutes ces années m'avaient fait oublié à quoi il ressemblait vraiment. Je n'y était jamais retourné jusqu'à aujourd'hui. Je pensais que je serais frappé par ce que certaines personnes appelaient "nostalgie", mais revenir sur le lieu où j'avais vécu mon enfance, dont je ne me souvenais de très peu, ne révélait pas en moi les sentiments que j'aurais probablement voulu ressentir.

J'avais quitté le Sanctuaire car le Chevalier du Verseau avait refusé de m'entraîner. On ne pouvait pas dire que j'avais reçu sa décision pacifiquement et nous en étions arrivés aux poings. venir ici me semblait un pas censé, retrouver ce qui pouvait être considéré mon village natale. Cependant, ce retour n'avait pas eu le moindre effet. Une simple perte de temps?

Cependant, la nuit était tombée et repartir n'était pas une bonne idée. J'étais fatigué et je préférais me reposer et quitter les lieux le lendemain. Pour cela, je me dirigeais vers la petite auberge au centre du village. J'avais beau tenter de chercher au plus profond de mes souvenirs, je ne parvenais pas à me rappeler du nom de l'homme qui tenait l'auberge au moment de son départ. Il faut dire que je ne me souvenais plus de grand chose, à part le fait d'être considéré, par la grande partie des villageois comme un fantôme.

Je m'approchais lentement de l'auberge, tentant de ne pas croiser le regard des peux de villageois encore présents sur la place à cette heure de la nuit, quand le cri d'une femme perça mes tympans.

-Lâches moi !

Un cri alarmé! Que diable se passait-il à l'intérieur? J'entrais le plus vite possible et tombait sur une scène qui me semblait irréelle! Un homme était affalé sur une pauvre jeune fille, qu'il retenait sur une table par les poignées. Il était accompagné d'un autre homme qui semblait se délecter de la scène, tandis qu'un groupe de quatre hommes, assis à une table, semblait encourager l'ivrogne dans son acte, empêchant qui que ce soit d'intervenir.

Je n'avais pas souvenir que les gens de ce village pouvait être aussi vils, ou bien était-ce de simples voyageurs se croyant tout permis? Il était de tout évidence hors de question de les laisser abuser ainsi d'une pauvre jeune femme.

M'approchant d'une table, je posais ma Pandora Box par terre, puis j'attrapais une chope de bière, la transformant instantanément en un roc de glace, la projetant sur l'homme. Le projectile frappa son arcade sourcilière, l'obligeant à lâcher la jeune fille, sous un cri de douleur. Tous les regards se tournaient alors vers moi! L'un des hommes, assis à une table non loin, se levait aussitôt, me défiant de regard tandis qu'il s'approchait de moi, m'injuriant de toutes les manières dont il se rappelait.

L'homme avait un physique impressionnant, me dépassant de plus d'une tête. C'est probablement pourquoi il se montrait si confiant et se permettait ce genre d'attitude. À en croire son comportement, l'agresseur était l'un de ses compagnons. Ils pouvaient s'y mettre à six ou à plus, je n'allais certainement pas laisser ce cirque continuer plus longtemps!

Nous n'étions séparer que par quelques centimètres à présent. Nos regards s'étaient croisés pour ne plus se lâcher! Son poing était serré, prêt à partir au contact. Je me maintenais immobile. Mon regard glaçant atteignait déjà son cerveau, tandis qu'il commençait à sentir quelques légers frissons, de plus en plus fréquents, de plus en plus puissants. Il pouvait commencer à sentir son corps se refroidir, ses membres s'engourdir, tandis que sa respiration se faisait plus difficile. Ses yeux me disaient qu'il commençait à douter, à me redouter! Il cria alors à ses comparses et quittèrent les lieux. Il n'y aurait pas de combat aujourd'hui et de toute façon, la victoire était déjà décidé avant même que les hostilités ne débutent. Il avait compris qu'il en sortirait perdant quoiqu'il arrive!

Le silence s'était installé, tandis que le patron de l'auberge laissait échapper un soupir de soulagement. Un verre brisée était la seule perte à déclarer. Je m'approchais alors de la jeune fille, assise par terre, avec un air choqué sur son joli visage. Elle portait une petite robe blanche, qui en montrait peut-être un peu trop dans ce genre d'endroits. L'alcool transformait rapidement un homme honorable en une brute épaisse.

- Est-ce que ça va?

Je lui tendais ma main pour l'aider à se relever. J'essayais de dessiner un sourire rassurant sur mon visage, mais tout ce qui en sortit fût un sourire forcé, gêné. Je n'étais pas à l'aise avec d'autres êtres humains et encore moins avec la gente féminine.
Revenir en haut Aller en bas
Messalina


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 218

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
155/190  (155/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Dim 23 Nov - 3:18

Aimer ou Tuer


J’entendis le son d’une porte qu’on claque contre un mur. Avaient-ils l’intention de se passer le mot ? J’observai mon agresseur avec un regard froid, cherchant un moyen de me sortir de cette panade toute seule. Les Princes Charmants n’existaient pas ! Et ici, il n’y avait que de gros lourdauds. D’ailleurs vue les rires et les boutades que je pus entendre, j’allais vraiment passer un mauvais quart d’heure.

Une arme pour le moins inhabituelle frappa mon geôlier : une chope givrée. Il lâcha son emprise sur mes poignets et il ne m’en fallut pas plus pour m’extirper. Fort heureusement, plus personne ne fit attention à moi, soupirant de soulagement, je posai mon regard sur mon sauveur. Je devais avouer qu’il était plutôt joli garçon, avec ses yeux d’un bleu perçant et ses cheveux blonds… Mais il devait-être totalement fou pour s’en prendre à ces bruts tout seul. D’ailleurs l’un d’eux se leva et se dandina jusqu’à mon preux chevalier. Il était beaucoup plus imposant que lui, que ce soit par la taille ou par la musculature. Alors que je voulu m’interposer entre eux, au moment où la brut épaisse avait levé son poing, quelque chose m’arrêta. Dans le regard du chef de gang, je crus voir de la… Peur ? Puis dans un bruit tonitruant, la mauvaise bande quitta les lieux. Un silence presque morbide s’installa. J’observai les hommes qui restaient. En jetant un coup d’œil rapide à la pièce, mes yeux s’écarquillèrent à la vue d’une pandora box. L’oiseau gravé dessus était plus majestueux que le miens, je devais l’avouer, mais ce n’est pas sa beauté qui me laissa sans voix. Qu’est-ce que le Saint du Cygne faisait ici ?

Essayant de mettre mes idées en place pour comprendre dans quel pétrin je me trouvai. Le dit Saint s’approcha de moi et me demanda avec courtoisie si j’allais bien. J’eus l’impression de sentir son regard me traverser de toute part. Non… Définitivement ce n’était pas bon du tout ! Un chevalier m’avait vu sans mon masque… Aimer ou tuer… Le choix résonna dans mon crâne, comme pour me rappeler la loi que j’avais suivi durant les dernières années, bien que n’ayant jamais eu à l’appliquer.
Je saisi sa main et me relevait sans le lâcher une seconde de mon champs de vision. Il semblait vouloir sourire, mais ça se transforma en un rictus de gêne. Oubliant qu’il était un servant d’Athéna, je me retins de rire. La situation était tellement cocasse, qu’il était difficile de ne pas s’en moquer.
-Merci pour votre aide.
Je le remerciai d’un baiser sur la joue, avant de reprendre mon plateau, ramasser les débris par terre et rejoindre le patron. Il me réprimanda, me menaçant de prélever de ma paye ce qui avait été cassé ainsi que les consommations impayées de mes agresseurs. L’ignorant simplement, je refis une tournée avec les chopes, avant d’en apporter une particulière à mon sauveur.
-Tenez. C’est la maison qui offre, pour vous remercier !
Après tout, je n’étais plus à une boisson près. Je le toisai longuement, me demandant ce qu’il pouvait bien faire ici. Certes, j’étais partie sans dire un mot, mais il ne pouvait tout de même pas être à ma recherche. Il faudrait sûrement encore quelques semaines pour que le Pope se préoccupe de ma disparition.

Me forçant à jouer le jeu, j’osai me montrer entreprenante. Après tout, il m’avait sauvé, et j’avais vue bon nombre de serveuse emmener des hommes dans leurs couches pour moins que ça ! Avec un regard langoureux je saisis son bras en souriant.
-Suivez-moi !
Je le tirai dans l’escalier. Un homme saoul lui cria bonne chance et que s’il l’avait su, lui aussi se serait interposé pour avoir le droit à mes services.
À l’étage, il n’y avait personne pour nous déranger. Et les locataires étaient trop occupés à boire ou a fantasmer sur ce que j’allais faire à mon sauveur, pour vouloir nous interrompre. J’ouvris la porte de ma chambre et le tira à l’intérieur.
Je lâchai sa main avant de le plaquer dos à la porte, l’avant-bras sur sa gorge pour l’empêcher de bouger. Mon visage était soudain devenu plus froid.
-Que fais-tu ici ? Saint del Cygno ?
Je ne me rendis pas compte que j’avais prononcé sa constellation dans ma langue natale. Je voulais connaitre cette réponse. Qu’est-ce que le Saint du Cygne faisait ici. De là où nous nous tenions, il pouvait sans doute voir la boite d’argent où dormait mon armure, mais qu’est-ce que ça pouvait changer ? Je ne comptais pas le laisser partir. Aimer ou tuer…

Code : ©Diabiki Patterns : ©Colourlovers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7183-messalina-della-gru
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Mer 31 Déc - 13:08

La jeune femme attrapait ma main et me laissait l'aider à se relever. Elle avait vraisemblablement senti que cette situation était quelque peu gênante pour moi. Elle fit un effort pour ne pas en rire, mais me gratifia d'un sourire, suivi d'un baiser sur la joue. C'était bien la première fois que je me sentais rougir de la sorte. Elle reprit alors son plateau et ramassa les débris sur le sol.

Elle n'avait pas l'air trop choqué par ce qui venait de lui arriver. Elle semblait sereine et affichait une bonne humeur assez étrange pour une personne ayant subi ce qu'elle venait de subir. Habitude? À en juger par l'aspect de l'endroit où elle travaillait, ce n'était peut-être pas la première fois qu'elle se faisait harcelée!

Je la suivais du regard, me sentant dans l'obligation morale de la surveiller et de la protéger si cela s'avérait une nouvelle fois nécessaire, bien que mon entrée en scène en ferait douter plus d'un. Elle s'approchait du comptoir où son patron la réprimanda pour ce qui venait de se produire!

"Mais quel enfoiré!!!"

Il était gonflé. Comment pouvait-il culpabiliser la demoiselle pour ce qui venait de se produire. Je m'apprêtais à intervenir afin de toucher deux mots au patron quand la jeune femme s'approchait de moi, m'offrant alors une chope en remerciement pour mon intervention. Si j'étais déjà gêné, cela n'allait pas amélioré les choses. Me frottant la tête, je la remerciais timidement.

- Merci! Mais ce n'était pas la peine...

Je prenais place à une table, tout en continuant de la regarder travailler. Elle semblait si innocente qu'il était difficile de croire qu'elle pouvait gagner sa vie dans un endroit pareil. Ce n'était clairement pas l'endroit indiqué pour une jeune femme comme elle. Mais était-elle réellement innocente? J'avais un pressentiment depuis le début, que je ne saurai expliqué. J'avais la nette impression qu'elle cachait quelque chose derrière cet air angélique et son attitude enjouée. Mais peut-être me faisais-je simplement des idées!

C'est alors qu'elle vint à mon encontre et avec un grand sourire accompagné d'un regard qui ne laisserait pas de doutes à un homme des plus innocents, elle me prit par le bras et m'emmena avec elle dans sa chambre, sous les cris enthousiastes des soûlards. Cependant, je n'étais pas intervenu pour ça et mon honneur de Chevalier ne me permettait pas de profiter ainsi d'une jeune femme, aussi bien intentionnée soit-elle. Qui plus est, j'étais mal à l'aise à l'idée de laisser ma Pandora Box au rez-de-chaussée. Ce n'était vraiment pas une bonne idée!

Nous arrivions finalement dans sa chambre. Elle ferma la porte, mais avant que je ne puisse lui dire que je ne voulais pas qu'elle se sente obligé à quoique ce soit, elle me plaqua avec virulence contre la porte et posa son bras sur ma gorge. Son regard devint subitement glacial. Mon pressentiment s'avérait juste, elle n'était pas aussi innocente que l'on pouvait croire.

-Que fais-tu ici ? Saint del Cygno ?

Elle savait donc ce que ma Pandora Box refermait. Elle connaissait Athéna et ses Saints! Mais qui était-elle? Mon regard se perdit quelques instants dans la pièce, à la recherche d'informations sur sa réelle identité. Il ne me fallu que quelques secondes pour apercevoir une Pandora Box. Ainsi elle était aussi un Chevalier d'Athéna! Mais alors pourquoi s'en prendre à moi?

Je décidais pour le moment de calmer un peu les choses. Je n'étais pas une menace pour elle, même si elle semblait croire le contraire. Il me fallait la convaincre que je ne lui voulais aucun mal, même si sur le moment j'avais une tonne de questions à lui poser. Il me fallait éviter un combat aussi inutile que stupide.

- Je pourrais te retourner la question Saint della Gru! J'ignore ce que tu fais ici, mais je ne suis pas ton ennemi!

J'attrapais son bras lentement et tentait délicatement de le repousser.

- Je ne suis pas ton ennemi - répétais-je - J'ignore pourquoi tu peux le penser, mais je ne te veux aucun mal!

À ce moment, j'avais oublié une règle antique concernant le port du masque par les femme-chevaliers. Il semblerait que cette situation allait être bien plus compliqué que je ne l'aurais pensé.
Revenir en haut Aller en bas
Messalina


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 218

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
155/190  (155/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Jeu 8 Jan - 22:18

Mi dispiace


Il observa ma maigre chambre et son regard sembla s’éclairer à la vision de ma boite d’argent. Il me poignarda lorsqu’il prononça le nom de mon armure en… Italiano ? Il prit mon bras et le repoussa avec délicatesse. Il tenta de me rassurer ? Mais pourquoi ? Qu’est ce qui se passait ici ? Combien de chance y avait-il pour qu’un saint italien arrive et me sauve la mise ? Non, ça ne pouvait pas être une coïncidence. Si je m’étais enfuie, il était évident que le Pope enverrait quelqu’un en Italie pour me retrouver. Je me dégageai violemment de son étreinte, gardant une lueur de méfiance dans les yeux.
Sans réussir à mon contrôler, ce fut ma langue natale qui pris le dessus.
-Que fais-tu ici ? Pourquoi es-tu si loin du Sanctuaire ?
Ma voix fut tranchante, peut-être trop par rapport à la situation. Il n’avait montré aucune animosité. Au contraire, il était venu à mon secours. Mais non, quelque chose clochait. Il n’était pas possible qu’une telle farce du destin soit possible.

Je reculai vers ma pandora box. Les rayons de la lune la caressaient avec volupté. Je ne pus m’empêcher de la frôler du bout des doigts. Me perdant en admiration sur l’oiseau qui dansait. Que devais-je faire ? Dans tous les cas, il ne pouvait redescendre, ou les soulards comprendraient qu’il ne s’était rien passé. Et ça, il en était hors de question. Faire croire que je donnais mon corps au plus offrant, pouvait-être une aubaine pour découvrir des informations capitales sur l’endroit où se trouvait mon frère. Mon visage se tourna vers le beau blond. Ma main quitta le métal froid. J’avançai à nouveau vers lui.
-Si ce que tu dis es vrai, et que tu ne me veux réellement aucun mal, j’en suis désolée… Mais je ne peux te laisser quitter ce lieu.
Je levai le bras devant moi, avant de saisir l’air fermement. Il avait vu mon visage et je ne pouvais aimer quelqu’un. J’avais une autre mission. Et Cinna était plus important que tout le reste. Je n’avais pas de voile de métal pour dissimuler la confusion que ce chevalier avait fait naître en moi. Était-ce vraiment juste de le tuer uniquement parce qu’il avait vu mon minois ? Et quand bien même, avec ma veine, il y avait fort à parier qu’il serait trop puissant pour moi… Mais était-il possible d’aimer quelqu’un, quand c’est amour était vécu comme une obligation ? Je le détaillai. Dans d’autres circonstances, aurais-je eut des frissons en croisant son regard azuré ? Me serais-je mordu la lèvre en entendu sa voix ? L’envie de me blottir dans ses bras m’aurait-elle submergée ? Sous d’autres cieux, peut-être que tout ceci serait arrivé…
-Amare o Uccidere... Mi dispiace, mais je dois suivre la Loi d'Athéna…
Quelque chose, au fond de moi m’empêcha d’enfoncer ma lance d’air dans son corps. À la place je restai face à lui… Prête à le transpercer de toutes parts au moindre de ses mouvements.


Code : ©Diabiki  Patterns : ©Colourlovers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7183-messalina-della-gru
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Mer 8 Avr - 22:16

De la méfiance, de la crainte, de l'incompréhension. Je pouvais lire tout cela dans ses yeux azurs. Elle ne s'attendait vraiment pas à voir un autre Saint ici, c'était une évidence. Cependant, pourquoi autant de méfiance à mon égard? Pourquoi d'animosité? Que redoutait-elle?

Je me laissais prendre au jeu de deviner qui elle était réellement, pourquoi se trouvait-elle dans un lieu comme celui-ci et pourquoi ma présence semblait autant la déranger? Était-elle perdue comme je l'étais également? Incapable de découvrir quel était le prochain pas à suivre? Ou bien avait-elle fuit le Sanctuaire? Cela arrivait plus d'une fois. Certains apprentis, devant la dure réalité qui s'abattait sur eux, préféraient s'enfuir du Sanctuaire pour ne plus subir les entraînements surhumains qui leurs étaient imposés. Cependant, cela se produisait généralement avant que l'apprenti ne puisse obtenir une Armure. Or, la Pandora Box ici présente ne me laissait guère de doutes. Elle avait complété son entrainement, alors pour quelles raisons aurait-elle pris la fuite le cas échéant?

Mais il fallait reconnaître que le destin nous réservait bien des surprises. Quelles étaient les probabilités pour que deux Chevaliers se rencontrent dans ce lieu perdu? Je comprenais qu'elle se sente confus par cette situation, mais j'avoue que les événements suivants me prirent complètement au dépourvu!

-Si ce que tu dis es vrai, et que tu ne me veux réellement aucun mal, j’en suis désolée… Mais je ne peux te laisser quitter ce lieu.

Son regard changea, même si je pouvais encore y ressentir de la confusion. Mais elle semblait décidée à m'attaquer. Saisissant l'air devant elle, prête à me porter un coup sans hésitation. Ces derniers mots me laissaient alors comprendre la raison de ses actions. Une Loi qui régnait encore au Sanctuaire. Les femmes Chevaliers ne pouvaient montrer leur visage. Si jamais un homme venait à le voir, elles devaient alors aimer ou tuer celui ayant commis cet affront!

Encore une fois, quelles étaient les probabilités? Je me retrouvais dans une situation que je ne pouvais contrôler. Je n'avais fait que porter secours à une jeune fille et je me retrouvais dans l’imminence d'affronter un compagnon. Mais je devais la dissuader d'attaquer. Une fois qu'elle aurait porté ce premier coup, le combat serait inévitable. Je ne pouvais accepter cet échéance. Je n'aimais pas me battre mais je le faisais sans hésitation pour Athéna et ses idéaux. Mais comment pourrais-je me battre contre quelqu'un dans de pareilles conditions? Même si elle semblait prête à attaquer, je pouvais ressentir le doute l'envahir. Avec les bon mots, peut-être serais-je en mesure d'éviter un combat inutile! Mais, je n'étais vraiment pas doué pour parler aux autres, cela s'annonçait mal!

- Une seconde! Nous sommes tous les deux des Chevaliers d'Athéna certes, mais ni toi ni moi ne sommes en ces lieux en tant que tels! J'ignore la raison pour laquelle tu es ici, mais tu mènes une vie "normale" à travailler dans cette taverne. Ce n'est donc pas en tant que Chevalier que tu es ici n'est-ce pas? En ce qui me concerne j'avais tout simplement besoin de m'éloigner du Sanctuaire. Je ne suis pas en mission ou entrain de suivre un quelconque entrainement, je suis juste... moi! Revenant dans mon pays natal!

Je m'arrêtais quelques secondes en me rendant compte que j'étais vraiment revenu ici car c'était le seul "foyer" qui m'avait été donné de connaitre. Certes je vivais au Sanctuaire et avant cela j'avais passé six années en Arctique. Mais toujours est-il que, aussi douloureux ces souvenirs soient-ils, c'était ici que j'avais grandi et rencontrer mon Maître. J'avais beau ne me souvenir que de très peu de choses, instinctivement, j'étais rentré "à la maison".

- Je ne veux pas me battre contre toi, je n'ai aucune raison pour ça! - reprenais-je. J'ignorais si mes paroles parviendrait à la convaincre. Je vous le dis, je n'ai jamais été très doué pour communiquer avec les autres, et encore moins avec la gente féminine. - Nous ne sommes pas ennemis, et rien ne t'oblige à suivre aveuglement cette loi idiote! Nous ne sommes pas au Sanctuaire! D'autres hommes ont vu ton visage, vas-tu tous les tuer également?

Mes paroles seraient-elles suffisantes? Mais une chose était certaine, si elle m'attaquait, je me défendrais. Je pourrais aussi tenter de l'immobiliser, mais j'ignorais tout d'elle, de son niveau, de son style de combat. Dans une pièce aussi étroite, il ne me serait permis que très peu de mouvements. Cela s'annonçait mal... très mal!
Revenir en haut Aller en bas
Messalina


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 218

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
155/190  (155/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Dim 12 Avr - 14:24

Je n’ai pas encore choisi…


Il semblait réfléchir au meilleur moyen d’éviter le combat. Mais il était trop tard, il avait vu… Vu mon visage, mon identité... Le dernier homme à s’être plongé dans mes yeux avant que je ne sois obligée de me cacher, avait été Cinna. C’était comme me voler l’une des dernières choses qui me rattachait à mon jumeau.
L’homme en face de moi pesa ces mots, comme s’il voulu me faire retrouver la raison. Je restai sceptique, jusqu’à ce qu’il m’avoua qu’il rentrait dans son pays natal. Alors il était bien comme moi ?
-Ce n’est pas une vie normale… Je ne travaille pas par plaisir.
Mes yeux se perdirent dans la contemplation du sol. Je ne pouvais pas me résoudre à suivre cette règle. Mais c’était pourtant ce qu’on m’avait fait promettre de faire en pareille situation. Pouvais-je vraiment ignorer une conduite que j’avais dû suivre plusieurs années ? Une paysanne ne devrait pas avoir à faire de choix aussi difficiles.
-Je…
Ma lèvre inférieure trembla, comme souvent lorsque le doute me saisissait.
-Je ne suis pas ici en tant que sainte… Personne au Sanctuaire ne sait que je me trouve ici.
Ma main resta crispée sur le manche invisible de ma lance vélique. Cependant je changeai de posture, afin de me mettre plus en retrait, moins agressive. Je continuai de chercher une solution à ce problème qui me fracassait le crâne de toutes parts. Je crus entendre la voix de mon frère me disant de tuer sans état d’âme cet inconnu… C’est vrai… Qui était-il ? Le saint du cygne, mais comme pour mon cas, personne ne devait savoir qu’il se trouvait ici. De ce fait, je pouvais le tuer, récolter les informations sur Cinna, et rentrer plus tard au Sanctuaire sans me retrouver inquiétée. Mais… Je n’étais pas aussi froide et insensible que je voulais le faire paraître. L’amour que j’éprouvai pour mon frère était la seule chose qui me rappelait que j’étais humaine. Que je n’étais pas uniquement le jouet d’Athéna.

-Je pourrais tous les tuer…
Je regardai à nouveau le blond dans ses yeux bleus. Je n’avais pas peur d’ôter la vie. Il s’agit d’un bijou précieux dont les hommes ne mesurent la valeur uniquement lorsqu'ils sont sur le point de la perdre. C’est à cet instant qu’ils sont les plus vulnérables, qu’ils supplient et qu’ils sont prêts à tout pour la conserver. Tuer ou menacer de tuer ne m’a jamais effrayé pas.
-Quel est ton nom Saint del Cygno ?
La politesse aurait voulu que je me sois présentée en première, mais au diable l’étiquette quand on hésitait sur le sort de l’homme en face de soi. D’ailleurs, peut-être avait-il lui-même vu ou côtoyé mon frère. Après tout, il était entré dans cette taverne. Peut-être était-il un soûlard comme les autres, qui essayait de se donner bonne figure en venant à la rescousse des demoiselles en détresse ?

J’entendis le craquement des marches. Je tirai le saint sur le lit, afin qu’on ne puisse voir son ombre sur le pas de la porte. Simulant une respiration haletante assez forte, pour que le gêneur ne se pose des questions sur ce que nous étions en train de faire, je ne fis pas attention ce que pouvais ressentir ou penser le chevalier en dessus de moi. Les bruits de pas passèrent la porte de ma chambre avant de cesser quelques mètres plus loin. Le visage tourné vers la masse de bois, je soupirai de soulagement avant de me concentrer à nouveau sur le cygne. Je lui souris devant l'ironie de la scène, avant de me présenter.
-Messalina. Mais n’espère pas t’en être déjà tiré ! Je n’ai pas encore choisi...

Code : ©Diabiki Patterns : ©Colourlovers
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7183-messalina-della-gru
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   Lun 27 Avr - 22:37

Je marchais en terrain inconnu, me mouvant dans l'obscurité la plus totale tentant de trouver, par des mots que je ne savais utiliser que trop peu, pour me sortir d'une situation délicate. La jeune fille me tenait en joue, visiblement prête à me tuer pour avoir l'avoir vu, visage découvert. Je tentais de trouver les paroles qui nous permettrait d'éviter un combat inutile.

Cependant, et contre toute attente, mes mots semblaient atteindre le Chevalier d'Argent, qui, bien que n'ayant pas adopter une attitude pacifiste, avait changé son regard et se montrait moins enclin à passer à l'attaque à tout moment. Mes mots l'avaient probablement faire réfléchir sur le bien fondé des raisons qui la poussaient à vouloir me tuer.

Elle laissait alors filtrer quelques informations sur elle. Vraisemblablement, elle avait quitté le Sanctuaire sans autorisation ou du moins, sans que personne ne le sache. Voilà pourquoi, probablement, elle s'était montré très prudente à mon égard et sur le pied de guerre au moment même où j'avais aperçu sa Pandora Box. Elle n'avait toujours pas fait disparaître sa lance et semblait essayer de se convaincre qu'elle était parfaitement capable de me tuer, mais, son regard me disait autre chose. Comme j'était un être silencieux, isolé et très peu enclin à socialiser, je m'étais fait une spécialité dans l'art d'observer et de lire les émotions chez les autres. Même si certains étaient maîtres à les dissimuler, ce qui n'était pas son cas, malgré tout le mal qu'elle se donnait pour se contrôler. Je décidais de jouer le jeu et n'esquissait toujours pas le moindre mouvement. J'ignorais quel était son niveau, mais, malgré mon rang de Chevalier de Bronze, j'avais survécu à la Guerre Sainte, en vainquant plusieurs puissants adversaires. J'étais donc assez confiant sur mes capacités à survivre à son assaut et contre-attaquer si tel devait se produire!

Cependant, au moment où elle me demanda mon nom, je comprenais que nous n'aurions pas à croisé le fer. Je ne pouvais expliquer pourquoi, mais j'étais convaincu que le pire était derrière nous!

- Je m'appelle Kyros! Et t...

Entendant des pas derrière la porte, elle se jetait sur moi avec une rapidité déconcertante et me poussait alors vers elle, se laissant tomber sur le lit, m’entraînant dans sa chute, respirant de manière démesurément audible, probablement pour continuer cette comédie qui nous avait permis de monter tous les deux dans sa chambre sans éveiller les soupçons.

-Messalina. Mais n’espère pas t’en être déjà tiré ! Je n’ai pas encore choisi...

Mon regard était figé sur la porte avant que le son de sa voix ne capte mon attention sur notre "position". Je ne m'étais pas encore rendu compte à quel point nos visages étaient proches l'un de l'autre. Je sentais mon corps sur le sien, je me sentais mal à l'aise et confortable à la fois. Je sentais mon visage devenir de plus en plus chaud tandis que mon regard ne parvenait pas à se détacher de son regard azur. C'était la première fois que j'étais aussi proche, littéralement, d'une femme, qui plus est fort jolie!

Reprenant le contrôle sur mon corps et revenant À la réalité, je me levais subitement, reculant le plus possible d'elle. Si j'avais voulu lui montrer à quel point cette situation m'avait mis mal à l'aise, je n'aurais pas pu agir mieux! Apercevant une chaise près de moi, j'y prenais place avant de fixer la Sainte. J'essayais de reprendre mon sérieux, même si cela ne s'avérerait pas facile.

- Alors dis-moi, Messalina, que fais-tu ici si loin du Sanctuaire?

Une question anodine! Ou peut-être pas tant que ça. Quoiqu'il en soit, il fallait rompre la glace... belle analogie pour le Chevalier du Cygne n'est-ce pas?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1748] Quand la Grue rencontre le Cygne [Pv Kyros]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-