RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Lun 15 Déc - 15:31

:: La Symphonie de la Nuit :.


Une fois encore, il avait remis le pied sur le sentier de la guerre. Une fois encore, il s'était mis en marche vers sa propre ruine. Ce chemin ne connaissait-il donc pas de fin ? N'y avait-il pas de repos pour qui s'y était déjà tant brisé en vain ? En guise de volonté de combattre, il ne lui restait plus rien. En venant ici, il savait pourtant que pour aider, c'était le meilleur moyen. Que ses bonnes intentions resteraient sans lendemain. On ne change pas ce que l'on est, et aussi longtemps qu'il serait tenu par les chaînes de ce maudit destin, il ne serait rien d'autre qu'un assassin. Peut-être était-ce ce qu'il cherchait au fond.

Aller au-devant de sa propre mort, pour valser avec elle – mais combien de temps encore ? S'approcher du précipice de l'extinction un peu plus à chaque pas... Jusqu'à trouver où le dernier en silence l'attendait. N'avait-il donc tant vécu, fantasmé son humanité que pour en revenir à cela ? Au marasme d'autrefois ? Perdu dans ses pensées, Celsius n'eut d'oreille pour les griefs de son adversaire envers les Guerriers Divins. Loup Géant ou quoi que ce soit, il n'avait que faire de tout cela. C'était contre l'armée des morts qu'il marchait, qu'il menait son propre combat.

Aussi prompt à se mêler d'un combat qui n'était pas le sien qu'à reconnaître la valeur d'un homme, son vis-à-vis l'intrigua. Dans son dos, le pugilat féroce s'engageait déjà. Il avait veillé à sa bonne marche, et à présent qu'il était lancé, nul ne pouvait y poser un pied sans le perdre dans la foulée. L'adversaire d'Arbhaal était une énigme à ses yeux, mais il sut dès les premiers échanges qu'il n'avait rien à lui envier. La Maison du Taureau n'avait pas fini de trembler. Entre leurs « armes » retenues par une tension équitable, il jaugea son ennemi – puisqu'il devait en être ainsi.
Je te laisserais volontiers t'en emparer, crois-le bien, mais je doute que tu en veuilles plus que moi une fois que tu auras vu le mal qui vit en son sein.
Sang dont l'écoulement était toujours aussi pénible d'ailleurs. L'achillée coulait encore dans son corps, pesant comme si ses veines étaient de plomb. Non, son fluide vital ne coulerait pas – et c'était très bien comme ça. Il avait circonscrit l'accès à la Deuxième Maison, mais la repeindre d'écarlate n'aurait réussi qu'à la rendre inhabitable à tout jamais. De ne pouvoir verser aucune goutte du précieux liquide, il ne perçut pourtant aucune délivrance. C'était ce dont il avait tant rêvé, mais quel prix lui avait-il fallu payer avant d'y arriver ? Ses mâchoires se serrèrent et le bleu de son regard perdit encore quelques degrés.

Rompant le contact d'un puissant bond en arrière – bien plus qu'il ne l'était en réalité –, il se remit en garde. La rose piranha qu'il tenait se mit à croître jusqu'à assumer la forme longiligne d'un fouet d'épines. Cinglant l'air à son aide pour s'assurer de sa mobilité, le Saint désavoué le fit tournoyer autour de lui comme Andromède sa chaîne. Une chaîne exempte de maillons mais aux pointes acérées. Mais peut-être n'auraient-elles même pas à broyer sa cuirasse couleur de nuit... Le cosmos doré qui s'épandait languissamment autour de lui fit tressaillir les roses qu'il avait semées, donnant un second souffle à la mort que leurs pétales renfermaient.
Mon jardin n'est pas celui de la création mais le péché n'y est pas plus permis. Je crains qu'un être vicié tel que toi ne puisse longtemps y demeurer...
Par deux fois, sa lanière de ronces déchira l'air. Tout d'abord pour délivrer la rapière des doigts qui la gardaient prisonnière, ensuite en s'emparant de l'une de ses jambes pour le faire chuter dans cet enfer végétal tête la première. Celsius ne voulait jamais plus sentir une vie se briser entre ses doigts. Quand bien même celle des Spectres n'était qu'éphémère, il laissait à son éden fatal ce travail ingrat...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Lun 15 Déc - 18:27

Le combat allait commencer, Alucard était prêt, tous ses sens vampiriques en éveil. Il regarda autour de lui brièvement, le juge de la Wyvern menait un combat sans pitié contre l'homme en loch qui venait d'endosser une armure noire. Décidément, les armures noires étaient à la mode et comme le spectre du démon l'avait dit il y a quelques heures de celà, on ne pouvait se fier à ces mercenaires. C'est alors qu'il sentit qu'il perdait sa rapière des mains et chuta. Le vampire tentait bien que mal de se rattraper lors de sa chute, coudes sur le sol mais le pire dans tout celà, il n'avait rien vu venir.  Il sombra dans le champ de roses que ce mystérieux individu avait créeé tout à l'heure et il sentit toute la volupté des orses qui n'étaient pas comme ces fleurs ordinaires que un homme offrirait à sa femme. Le chevalier devant lui portait des habits sombres, il avait une arme redoutable, tenant un fouet d'épines noires, c'était de par cette amre que la créature de la nuit avait chuté ne pouvant ne plus faire un seul geste. Le poison de ses roses était redoutable et il ne put rien faire, il ne sentait pourtant aucune douleur et allait sombrer tôt ou tard s'il ne faisait rien pour s'en sortir Hélas, rien à faire, le spectre était bloqué de toute part. Il ne devait sa survie en partie de part sa nature obscure et la force de la nuit regénératrice. Le spectre de la chauve souris ne pouvait que craindre ce qui allait se produire, sa mort imminente, malgré toute sa concentration, il ne put relacher du regard son adversaire depuis le sol jonché de roses et d'épines. Une seule seconde pouvait être cruciale. Un cosmos doré s'échappait du corps de son ennemi, fut il chevalier d'or autrefois ? Alucard ne put qu'émettre un léger sourire face à ce qu'il venait de dire au spectre.

"Un être vicié vous dites ? Où est donc votre belle armure d'or, pourquoi ne la portez vous pas ? Vous n'êtes sûrement pas plus saint que je puisse l'être, Méssire."

Alucard sentait que ses qualités d'escrimeur ne seraient pas suffisantes face à un tel adversaire, il sentait qu'il devrait réveiller la bête qui était en lui pour pouvoir ne fut ce que blesser cet homme. Alucard ne put que subir le prochain assaut de ce chevalier, il était à sa merci.

"Je vous en prie Méssire, je vous laisse le soin de commencer notre bain de sang."


Alucard regarda le toit du temple d'un air las. Il était prêt à voir les talents du chevalier qui dégageait un si grand cosmos. Il sentait de part son attache à lui, que Beshter se battait encore avec tout la hargne qu'il possédait, il devait en faire autant, faire le maximum pour servir au mieux son seigneur Minos mais aussi son dieu des enfers, Hadès, quand il bougerait de nouveau ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Mar 16 Déc - 6:33

:: La Symphonie de la Nuit :.


Une seconde durant, Celsius se perdit dans la contemplation de son parterre de roses. Elles lui étaient si semblables au fond. D'une beauté telle qu'on ne les croirait pas de ce monde, mais si dangereuse que quiconque essaierait de les cueillir se promettrait à une mort atroce. Mary Red n'en avait-elle pas été pour ses frais ? Un soupir plus tard, et tandis que le Spectre se débattait pour se sortir de son piège parfumé, son regard se porta sur les hauteurs du Sanctuaire. Là où la pirate devait déjà se trouver, cette fois sans homme pour la troubler. Peut-être ce qu'il lui fallait pour mettre de l'ordre dans ses idées. À peine l'azur s'était-il reflété dans ses yeux qu'un astre filant le pourfendit de part en part, éblouissant jusqu'au firmament.
Sagittarius ?
La comète dorée avait fusé à vive allure. Même trop pour que lui, un Gold Saint – fut un temps au moins - puisse la suivre longtemps. Comme si elle s'était décrochée du ciel et dissoute dans la nuit... Dans le noir infini. Mais il savait que ce n'était pas le cas, qu'elle était toujours là. Ce n'était pas Signun, certitude était acquise. Quoi qu'il soit advenu de celui-ci, il n'était semble-t-il plus en état de continuer le combat. Mais qui la portait alors, et quel était ce sentiment de nostalgie dont le nom ne lui revenait pas ? Le Zodiaque d'Or brillait à nouveau de tout son éclat... En tout cas jusqu'à ce que la Douzième Maison retombe dans le silence, et les Poissons dans l'oubli. Mais plus tard. Le sablier de sa vie n'avait pas fini de couler.

Quoi qu'il en soit, il saurait avant la fin de cette bataille, il en avait l'intime conviction. Car pour l'heure, point d'arc et de flèche à l'horizon. Seulement un fleuret sans maître, qu'un autre coup de fouet envoya se perdre dans le rouge sans limites. Celui qui l'avait porté jadis pouvait bien le connaître par coeur qu'il ne l'y retrouverait pas. De seconde en seconde, le champ de roses continuait de grandir, sa seule force comme engrais. Leur macabre amarante dévorait de tous ses pétales l'absence d'un soleil qu'elles auraient volontiers saigné lui aussi. Il les sentait vivre – les sentait battre comme autant de coeurs – comme autant d'estomacs réclamant la vie pour seul repas. Et il allait leur en donner.
Tu n'as pas tort. concéda-t-il de bonne grâce. Peut-être ne suis je pas un Saint... Mais je suis toujours humain. Cela fait longtemps que ce n'est plus ton cas. Je n'ai pas la prétention d'être quelqu'un de bien... Mais j'ai envie de croire que si j'ai ce pouvoir, c'est pour une bonne raison. Quant à savoir si c'est le cas... Je n'ai encore rien décidé. Et toi ?
Cette noirceur dont l'âme de ses ennemis était faite, elles n'avaient pas fini d'y goûter. Et elles ne manquaient pas de le leur faire comprendre, par la senteur de ténèbres alléchées. Déjà, les racines refermaient sur les membres du Spectre leur étreinte noueuse, l'invitant à rester pour quelques instants – ou pour toute l'éternité. Se relever, il devait brûler d'envie de le faire, mais avait été trop lent. Le chancre invisible qu'elles distillaient dans l'air déjà déjà le consumer de l'intérieur. Un cancer du corps et de l'âme, anesthésiant les gestes et endormant les songes. La poésie d'une infâme maladie. Qu'il ait survécu jusque là l'aurait surpris autrefois, s'il n'avait été si occupé à regarder son engeance grandir, sur sa chair blafarde son appétit assouvir.
Mais je sais pourquoi je suis encore là. Pour affranchir notre monde de ceux qui, comme toi, y ont perdu la place qui était leur autrefois. Vous rappeler ce que vous avez oublié quand vous vous êtes relevés. Votre temps est terminé. Il vous faut l'accepter. Ô Spectre, ne te souviens-tu pas de ce dernier sommeil auquel on t'a arraché ? Ta vision de l'éternité se limite-t-elle à cela ? Rendors-toi. Sur ce lit de roses, nul ne te réveillera.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Jeu 18 Déc - 0:08

Tout allait mal, très mal, le spectre de la chauve souris ne s'en rendait pourtant pas compte. La force de ce Celsius était bien au delà de ce qu'il n'aurait jamais pu imaginer. Perdu au milieu des roses, Alucard ne pouvait pas bouger, il tenta tant bien que mal de se relever mais ces membres ne bougeaient pas. Le chevalier l'avait encore cloué au sol. Seul ses coups de fouet lui donnait une sensation de douleur mais les roses non, de par leur parfum suave, le vampire était totalement perdu dans ses pensées. Un blanc immaculé travesait son regard, était ce ça la mort ? Non c'était impossible, il savait ce que la mort était, il en vient ! Il est mort lui même depuis des siècles. Il vit alorscomme une silhouette apparaître au milieu de ce linceul de blanc, il reconnaissait son surplis, sa chevelure rousse, la blancheur de sa peau, son parfum de fleur de mort.

"Ly ... Lydia ... ?"

Elle s'abaussa pour ramasser le spectre qui jonchait au mileu du champs venimeux. DEbout il s'approcha de son amante, sa maîtresse, sa seule raison de vivre, il l'embrassait d'une fougue sans précédent, des lamres de sang tombèrent des yeux du vampire puis il ouvrit les yeux. Il était toujours à terre, il entendit encore le léger rire de son aimée, tel un écho qui fut emporté par le vent de Grèce. Alucard venait d'halluciner, ses roses avaient décidément un grand pouvoir. Il entendit les paroles du jeune homme, qu'il était humain comme le fut il y a longtemps de celà avant que son prédecesseur vampire ne le transforme ne créature de la nuit. Alucard parla d'une voix assez faible mais assez pour que Celsius puisse l'entendre malgré son immobilisation.

"Vous êtes quelqu'un de bien Méssire Celsius, je vous en prie, faites revenir mon aimée comme vous venez de le faire ... C'est si apaisant, si reposant ..."


Alucard avait perdu la raison et il ne s'en rendait même pas compte mais, revoir sa vampire lui avait fait du bien. Cet homme lui ^parla encore de leur sommeil de leurs existence.

"Je dors à cause d'elle, c'était ma seule raison de vivre si je peux parler ainsi ... Lydia ma spectre du vampire ... ma bien aimée, faites la revenir chevalier que je partes avec elle ... La douleur n'est rien à côté de sa disparition ..."

La chauve souris n bougeait plus, il ferma les yeux, il était prêt à recevoir le coup suivant du chevalier à l'aura dorée. Il envoya des ondes vampiriques à son aîné Beshter, sa fin était proche, il le saurait tôt ou tard et s'en voulait d'avoir été aussi faible. Tout ne fut que chance face au guerrier divin blessé par le chevalier noir du Phoenix. Mais même sans celà, le pouvoir du loup géant n'était rien comparé à la souffrance du champ de roses ...

"Lydia ..."

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Mer 24 Déc - 6:29

:: La Symphonie de la Nuit :.


Déjà, les roses rouges faisaient leur office. Leur poison consumait celui que leur maître leur avait jeté en pâture, se préparant à n'en faire qu'une bouchée. Inutile de penser s'y soustraire : il était déjà bien trop faible. Plutôt que de le réjouir, cela contrariait Celsius, qui avait l'impression de n'y voir que sa propre image. N'était-il pas lui aussi victime de son propre poison ? Ne vivre qu'en fonction de ce qu'il lui dictait, n'était-ce pas y succomber à sa manière ?

Jamais il n'aurait pensé émettre de tels doutes en combattant un Spectre, mais Mary lui avait retourné la tête et pas de la meilleure des manières. C'était pourquoi il ne pouvait décemment pas se battre en un nom autre que le sien. Pas tant qu'il ne saurait pas où il en était en tant qu'humain. Il n'y avait plus d'Athéna qui vaille. Pas tant qu'il n'en aurait pas fini avec cette mise au point. Il en aurait presque été désolé pour ceux qui l'aideraient à la faire - quiconque se dresserait sur son chemin.

Si froide soit sa colère, elle ne l'en animait pas moins, glaçant dans ses veines son sang empoisonné comme une injection létale en suspens et figeant son coeur dans un dernier battement. À quoi bon le garder maintenant ? C'était à présent qu'il en avait un autre avec lequel battre à l'unisson qu'il produisait son plus triste écho. La musique solitaire d'un coeur à l'abandon. Voir le pantin du Roi Noir se tordre de douleur en appelant sa bien-aimée ne fit que lui rappeler tout ce qu'il avait bien malgré lui sacrifié.

Pendant de longues secondes, il resta impassible face à ce triste spectacle. Pas par cruauté, mais par fascination morbide pour la résonance qu'il trouvait au fond de son âme. Pourrait-on vraiment parler d'agonie ? L'escrimeur ne devait déjà plus ressentir la douleur. La mort qu'offraient les Royal Demon Roses était trop douce pour ceux de son espèce, aussi l'empoisonneur ne les utiliser-il que trop rarement pour en finir. Mais... Cela lui semblait approprié en l'état. Le bretteur n'était qu'un de ces pauvres hères qui s'étaient laissés séduire par un pacte avec le Diable après avoir tant perdu. Rien avoir avec ceux qui, comme Arbhaal, s'y dévouaient corps et âme, habités par la passion du Mal.

Hélas, Alucard se révélait plus tenace que prévu. Sans même l'avoir voulu, puisqu'il n'était plus en état d'opposer une résistance - ni de tenir un raisonnement sensé, apparemment. Mais toujours était-il qu'il allait devoir l'achever de ses mains. Une idée que Celsius accepta avec une sinistre résolution. Comment aurait-il pu en être autrement ? Il n'y avait pas de doute à avoir. Bourreau il était, bourreau il resterait. À tout le moins pouvait-il décider d'abréger ses souffrances. Toutes ses arcanes n'étaient qu'autant de manières d'arriver à la mort. Qu'elle soit lente ou rapide ne dépendait que de lui. Celle du vampire serait aussi brève que faire se peut, car tel était son bon plaisir.
Vraiment ? Je n'en suis pas convaincu... Non, je ne suis pas quelqu'un de bien. Mais je ne suis pas non plus quelqu'un de mauvais. Je ne suis pas un héros, et un sauveur encore moins. Que suis-je alors, dis-moi ?
Tout dépendait du point de vue que l'on en avait. Il faisait ce qui lui semblait juste. Et ce qui l'était à ses yeux dans l'immédiat était de débarrasser le Sanctuaire de ceux qui en polluaient les marches. Et même sans avoir un avis aussi tranché sur lui que pour d'autres, le Spectre de la Chauve-Souris en faisait indéniablement partie. Celsius lâcha son fouet, qu ise désintégra avant d'avoir pu toucher terre, allant nourrir ses fleurs délétères. Entre ses doigts, la plus mortelle de ses roses déployait ses pétales. Celle qui tue à coup sûr. Celle dont le blanc se couvrirait bientôt d'un rouge funeste.

Si les pointes acérées étaient le propre des roses piranhas, il avait sculpté l'extrémité de celle-ci de manière à la rendre plus perçante que jamais. Pour qu'elle s'enfonce tout droit dans le coeur au lieu de n'y entrer que progressivement. C'était son cadeau à ceux qui n'avaient pas mérité d'être ainsi exploités, pions sur le plus noirs et le plus anciens des échiquiers. Élevant sa création à hauteur de son visage, il l'en approcha pour en humer l'odeur, sans quitter des yeux celui à qui il allait l'offrir.
Ne t'en fais pas, je t'envoie la rejoindre. Tu vas tomber pour ne plus te relever. Quand tu seras dans ses bras, fais en sorte que ce soit pour ne plus les quitter. Dors bien, Spectre. Tu l'as bien mérité. Ne laisse jamais plus personne te voler jusqu'à cela. Pas cette fois.
Il ne lui fallut qu'un pas. Qu'un pas pour réduire la distance entre eux à néant. Qu'un pas pour lui planter dans le coeur son pieu artisanal. Car c'est ainsi qu'on tue un vampire, n'est-ce pas ? Peut-être la densité de son massif écarlate l'empêcherait-elle de se changer en cendres au lever du jour. Sa main parut lui frôler l'épaule en un soutien indicible et muet alors qu'il avançait sans se retourner. Il n'avait pas plus de temps à y consacrer.

La nuit serait encore longue...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Eiso


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 506
Armure : Armure d'or du Capricorne

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
160/160  (160/160)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Ven 26 Déc - 1:25



Les roses du saint continuaient leur office, rien ne pouvait plus le sauver désormais, Alucard vômissait du sang, le sien, ce breuvage qu'il aimait tant n'avait plus le même goût, celà devait être celui du poison dont parlait cet homme. Bienôt, le teint blafard du spectre prit une teinte cadavérique tendant vers le vert pâle, bientôt la seule once de vie qu'il lui restait le quittait, le sang coulait a flot hors du coprs du spectre, toujours à terre, il entendit ce que les poissons lui demandait, qui était il au fond. Alucard pouvant à peine bouger la tête, regarda son ennemi droit dans les yeux, c'était encore un miracle qu'il puisse encore avoir la vue après une telle succession de souffrances que ça soit physique ou mentale. Cet homme à l'aura dorée, si douce presque comme le soleil, cet homme si impassible ...

"Vous ... Vous êtes un saint au service de la déesse Athéna ... Au fond, même si nous servons des dieux opposés, nous sommes tous différents, les spectres peuvent être cruels, démoniaques mais ils épprouvent aussi des sentiments, comme vous avez pu le voir avec le seigneur Radamanthe mais nous servons le même dieu, pour n même but ... J'ai croisé des saints qui étaient si différents l'un de l'autre ainsi que des guerriers divins, à la fois neutres, à la fois à servir le même dieu ou le même but. Keuf ! Keuf !"

Le vampire crachait du sang, il allait bientôt s'étouffer à force de le vômir, sa condition de vampire refusait un tel breuvage aussi empoisonné. Mais Alucard tenta bien que mal de continuer à parler.

"C'est comme ce Phoenix noir, il avouait corps et êmes ne servir personne mais j'ai senti son aura changer, son sang bouillonner devenant moins noir comme son armure. Je suis sûr qu'il a déjà changé ... Car son âme bien que tourmentée, a toujours été tourné vers sa déesse ... Je le sens aussi chez vous ... Vous aussi, vous comprendrez qui vous êtes réellement et il est certain que vous endosserez à nouveau votre armure d'or ..."

L'homme s'avança pour l'achever lui parlant une dernière fois. Alucard sourit et baissa la tête, fermant les yeux. IL ne sentit pas la douleur quand la rose blanche s'enfonça dans son coeur, au contraire elle se dissipait, le vampire ne cracha plus de sang car cette fleur redoutable absorbait ce qu'il en restait. Quelle mort douce, le vampire se sentait bien et bientôt, sa peau devint dure comme du marbre qui s'éffritait. La seules douleur qu'il ressentait c'était la perte de vie de son compagnon vampire Beshter. Il sentait son lien avec cette créature se ternir, lui aussi avait succombé plus loin. Alucard sentait qu'il allait bientôt le rejoindre ainsi que celle qu'il a toujours aimé, cette chère Lydia, la vue de vampire baissait, bientôt un voile noir la recouvrait. Le spectre de la chauve souris s'était éteint. Des dizaines de chauves souris entourèrent le spectre, le portant, transportant son corps hors de la maison du Taureau pour bientôt quitter le sanctuaire. Le vampire n'était plus allant rejoindre bientôt les enfers ...

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   Lun 19 Jan - 18:55

Victoire de Celsius
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: .: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.: La Symphonie de la Nuit ~ CelsiusxAlucard :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple du Taureau-