RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Mar 13 Jan - 7:52

:: Stigmates :.


Tu aurais mieux fait de me laisser passer pendant que tu le pouvais.
En effet, le Seigneur des Ronces ne lui aurait prêté aucune attention s'il n'était venu se mettre sur son chemin. Il l'avait bien sûr remarqué, mais avait mieux à faire que de s'occuper de son cas. Même s'il n'y avait eu de réel vainqueur à l'époque, il ne lui importait que trop peu de ne pas finir ce qu'ils avaient commencé. Les Spectres étaient bouffis d'un orgueil qu'il n'avait pas, Minos en particulier : jadis déjà, c'était son plus grand défaut. Celui-là même qu'il s'était fait une joie d'exploiter. Tout compte fait, peut-être les choses n'avaient-elles pas tant changé. S'il en était ainsi, il n'y avait qu'une manière dont tout cela puisse se terminer. Par une destruction mutuelle assurée. Étrangement, la perspective ne le dérangeait pas tant que ça. Car... Que lui restait-il encore ?

La seule ombre au tableau d'une telle finalité était de ne pouvoir accomplir l'objectif qu'il s'était donné. La dernière mission d'un soldat blessé en plein coeur. Si c'était la volonté de l'accomplir qui l'avait ramené jusqu'ici, c'était le Griffon et le Griffon seul qui l'avait remis sur le sentier de la guerre. Un sentier pavé d'or. Contrairement à ce que le Juge semblait croire, il n'y tenait en aucun cas. Qu'il ne le comprenne que si peu malgré leur rapport singulier le conforta dans son humanité. Tout ce qui les séparait. Car si le Roi des Épines n'était selon lui qu'un autre genre de monstre, qu'il ne pouvait se targuer d'être humain, au moins en avait-il l'étoffe. Les Spectres ne pouvaient en dire autant.

Le brasier doré dont il avait allumé la mèche continuait de danser autour de lui, menaçant de consumer le monde – d'enflammer la réalité. Le saphir de ses yeux ne se détacha pas de celui qui l'avait, cette fois encore, choisi pour adversaire – et qui allait, cette fois encore, périr de sa main. Même si c'était la dernière chose qu'il faisait. La dernière trace de son passage sur cette planète. Et pourquoi pas ? Peut-être valait-il mieux qu'il en soit ainsi. Avant qu'il change. Avant qu'il tourne le dos à tout ce qu'il avait été, et même à sa propre vie. Il ne savait rien de ce qu'il deviendrait, mais peut-être préférait-il n'en rien savoir. Lentement, silencieusement, il expira l'air hiémal qu'il avait dans les poumons.
Qui a parlé de roses ?
D'un geste sec, il leva la main gauche et trancha dans la chair du bras opposé. Au seul endroit que l'Armure ne couvrait pas. Ce qui semblait au départ n'être qu'une fine ligne écarlate se mit à saigner abondamment, enrobant l'or de sa cuirasse d'un linceul pourpre. Il n'y avait sur son visage pas le moindre témoignage de sa douleur. Ce n'était rien, absolument rien à côté de ce qu'avait enduré son esprit ces dernières heures. Le médicament faisait encore effet, interdisant l'accès à son sang. Ce n'était pas grave. S'il en voulait, il n'avait qu'à aller le chercher. De rubis liquide, les gouttes s'écrasèrent une à une sur le sol après avoir voyagé jusqu'au bout de ses doigts.

Il aurait volontiers à ne pas semer la mort dans une Maison qui n'était en outre pas la sienne, mais doutait fort que Minos lui concède cette délicate attention. Le bras qu'il venait de saigner se releva, nullement gêné dans ses mouvements par cette entaille pourtant profonde qui n'en finissait plus de couler. En s'ouvrant la peau, l'empoisonneur savait qu'il ne pourrait la refermer si aisément. Pas avant que la dernière goutte ne soit versée. Oui, son temps était compté mais n'était-ce pas le cas de tous en ce monde ? Il se souvint d'une phrase qu'il avait confiée à une petite Marina, il y a quelques mois de ça. On ne meurt qu'une seule fois, et tous du premier coup. Il en aurait souri si son coeur n'avait pesé si lourd.

Crimson Thorn !

Le poignet du côté intact se superposa à son homologue, levés au-dessus de sa tête. Et, sans plus attendre, il les rabattit vivement vers Minos, comme s'il tentait de lui faire tomber le ciel sur la tête malgré la distance qui les séparait. En lieu et place de quoi la rivière amarante qu'il avait répandu s'anima, forgeant à la hâte les lances qui perceraient ce Surplis qu'il ne saurait voir. Le Chevalier des Fleurs ne se faisait pas d'illusion sur l'effet de surprise, le Juge du Griffon connaissait déjà cette attaque. Ses pouvoirs n'avaient que peu changé depuis ce jour noir où leurs étoiles étaient tombées. Mais si son adversaire espérait que cela lui permette de l'éviter, il risquait fort d'avoir une mauvaise surprise.

Une nuée de ronces jaillit du sol, d'entre les dalles disjointes du Temple à l'ombre desquelles il les avait fait naître. À l'abri de tous les regards. Avides d'obscurité, elles fondirent de concert vers le Juge, trop heureuses de trouver en sa cuirasse fuligineuse leurs ténèbres nourricières. Il n'irait nulle part. Son seul trajet serait vers sa terre natale qu'était le pays des morts. Le déferlement gagna tant en vitesse qu'en force, muant la bruine vermeille en véritable averse. Pas assez pour en finir, pas encore. Mais si cela lui permettait d'effacer son sourire arrogant, ce serait déjà en bonne voie.
Puisque je te tiens, dis-moi quel contrat vous avez passé avec la Générale de la Sirène Maléfique.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Mer 14 Jan - 23:43

- Et perdre la possibilité d'en finir avec toi une bonne fois pour toute?

Il lui répondit simplement sur ce ton, toujours aussi sûr, toujours aussi arrogant. Minos était par nature un combattant qui aimait mettre ses capacités en valeur, mais Himmel n'avait pas besoin de copier ces caractéristiques de celui dont il avait accueilli l'âme. Il était par nature très ressemblant au Spectre de l'Étoile Céleste de la Noblesse. Ne pouvait-il pas y avoir meilleur hôte que lui pour cette âme fier et guerrière?

Il frémissait à l'approche de cet affrontement. Pour la première fois depuis bien longtemps, Himmel et Minos semblaient accorder parfaitement leurs volontés. Voilà un combat où le Griffon pourrait donner le meilleur de lui-même et ainsi profiter de la puissance que lui conférait la réunion des fragments d'âmes de Minos. Il était plus puissant que la dernière fois, mais possédait à présent l'expérience de plusieurs millénaires de combats acharnés. Il se sentait invincible. Ce qui pourrait devenir une erreur fatale!

Contrairement à ses attentes, Celsius n'utilisa pas ses roses pour le premier assaut. Entaillant son bras, laissant alors son sang empoisonné jaillir abondamment de cette blessure fraîchement faite. Himmel savait parfaitement que le sang du Chevalier des Poissons était empoisonné. Il ne pouvait se permettre d'être toucher sans quoi il se retrouverait en mauvaise posture! Le Juge commençait déjà à déployé ses ailes. Il pourrait esquiver l'attaque, ou bien se protéger à l'aise de son surplis.

Celsius libéra finalement son sang qui se divisa en plusieurs épines, tombant sur le Spectre comme une pluie battante. Sa zone d'attaque était bien trop dense pour une esquive, il ne restait plus qu'à Himmel l'utilisation de ses ailes comme un bouclier. Ce ne serait pas une protection parfaite, mais cela valait le coup d'essayer.

Mais ce que le Griffon n'avait pas vu était des ronces jaillir du sol et s'enrouler autour de son corps afin de l'immobiliser. D'où étaient-elles sorties? Il ne le savait pas, mais il savait que son adversaire y était pour quelque chose. Les première épines de sang le frappèrent, profitant ainsi d'une ouverture provoquée par l'apparition soudaine de ces ronces. Elles tentaient déjà de s'enrouler autour des ailes du Surplis du Griffon, mais Himmel fut prompt À réagir et d'un geste violent les détruit avant d'utiliser les ailes du Griffon pour éviter que d'autres épines ne le touchent et ne provoquent encore plus de dégâts.

- Puisque je te tiens, dis-moi quel contrat vous avez passé avec la Générale de la Sirène Maléfique.

D'un geste vif, le Griffon secoua le sang qui s'était abattu sur ses ailes, puis laissa exploser son Cosmos, brisant les ronces qui le retenait prisonnier. Son regard avait changé. Son adversaire s'était amélioré depuis la dernière. Il aurait été déçu qu'il en soit autrement. Il était temps qu'il démontre à son adversaire que lui aussi n'avait pas stagné depuis ces sept dernières années!

- Qu'est-ce que ça peut te faire? Oh c'est vrai j'oubliais, tu as un quelconque lien avec la demoiselle!

Himmel se souvenait que Celsius avait affronté Rhadamanthe, alors que ce dernier s'y était rendu pour tenter de sceller une alliance avec les Marinas. Le Chevalier des Poissons avait dû y fourrer son nez en bon Saint qu'il était. Ils adoraient se mêler de ce qui ne les regardait pas.

- Désolé mais je n'ai rien à te dire! Tu peux toujours tenter de m'arracher les mots de la bouche, mais je te souhaite bonne chance, car ça ne te sera pas facile Celsius.

Écartant les bras, et laissant apparaître des fils au bout de ses doigts, Himmel ouvrit les ailes de son surplis et se lança à l'assaut. Deux gestes rapides pour fouetter le corps du Saint à l'aide de ses fils tranchants. Il continuait de frapper son adversaire, à l'aide de gestes précis et parfaitement rythmé, obligeant le Chevalier d'Or à reculer sous ses coups. Dirigeant ses fils sur les bras de Celsius, il les immobilisa, profitant de ce bref instant où la défense de son adversaire se retrouvait briser pour lui asséner un violence coup de pied en plein visage. Ensuite, il projeta le Saint dans les airs, le faisant passer par-dessus sa tête, l'écrasant avec violence sur les dalles du Temple des Gémeaux.

Concentrant son Cosmos, le laissant s'enflammer autour de lui, le Juge du Griffon faisait trembler e temple de sa puissance. Les flammes de l'enfer l'accompagnaient et lui donnaient cette puissance dévastatrice! Un tourbillon de flammes se forma autour de lui, faisant monter la température et fondre la glace qui jonchait les parois du Temple des Gémeaux.

Malström!

Himmel libéra alors les flammes sous la forme d'un véritable tsunami, brûlant tout sur son passage et s'abattant sur le Chevalier d'Or. Même s'il ne périssait pas sous l'intense brasier, la fumée intoxiquerait ses poumons, le tuant alors à petit feu et le fait d'être insensible au poison n'y changerait rien!

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Jeu 15 Jan - 8:57

:: Stigmates :.

Minos semblait définitivement résolu à lui barrer la route. Tant pis pour lui. Celsius ne se voyait pas en vainqueur de ce combat, mais ne comptait pas expirer sans l'avoir au moins mutilé. Un souvenir de lui qu'il garderait toute sa vie – en tout cas toute celle-ci. L'arrogance dont faisait preuve son adversaire était bon signe. Il n'en serait que plus prompt à commettre des erreurs. À laisser autant de failles dans sa garde. Aurait-il oublié ce qui l'avait perdu la dernière fois tout en ayant pourtant gardé leur duel en mémoire ? La confrontation à venir le lui révélerait sûrement.

Le Roi des Épines avait beau dire, avoir son Armure sur le dos le rassurait. Non point qu'il ait peur de se battre, loin de là. Mais elle lui permettait de rejouer dans des conditions optimales cet affrontement qui avait fait trembler les Enfers autrefois. Bien que consciente de ses doutes, elle tentait de lui ouvrir la voie à sa manière. De lui ménager un passage au travers des lignes ennemies. Cependant, son soutien s'arrêtait là. Que sa route à lui continue ou non au-delà ne dépendait à présent que de lui. Et ça lui allait très bien comme ça.

Comme il s'y était attendu en lançant son attaque, le Griffon s'était tiré d'affaires. Pour autant, il n'en était pas sorti intact. Si prompt qu'il eût été à s'ébrouer, le sang qui ruisselait sur son habit d'obsidienne avait eu le temps d'opérer. D'agir comme le poison qu'il était. Aussi robuste qu'il soit, le Surplis de son vis-à-vis paraissait sortir tout droit d'une pluie acide. Il n'y avait pas lieu de s'en étonner : c'était exactement ce qu'il venait d'endurer. Si les techniques de combat du douzième gardien n'avaient que peu changé, le venin dans ses veines, lui, ne s'en était pas privé.
Ce ne sera pas nécessaire. Ton silence est la seule réponse dont j'avais besoin.
Pour n'avoir pratiquement combattu qu'eux toute sa vie durant, Celsius connaissait la fourberie des Spectres mieux que personne. Et Minos incarnait mieux que quiconque ce caractère retors. Le savoir à la tête des Armées du Mal – selon ses propres dires – n'avait fait que confirmer les doutes qu'il pouvait avoir. Qu'il y avait anguille sous roche lui était apparu comme évident dès le moment où la damnée Wyvern avait mentionné cet accord. Même sans en connaître tous les détails, le Gold Saint commençait à trouver du sens à tout cela – et celui qu'il y trouvait ne lui plaisait pas.
Mais s'il n'y a que cela pour te faire plaisir, je t'ouvrirai la gorge pour en arracher les mots que tu n'as pas voulu me donner.
Porter l'or à nouveau avait ravivé la flamme d'animosité qui brûlait au fond de son âme. Peu à peu il retrouvait ses sensations, et avec elles toute l'hostilité qu'il pouvait avoir pour cette sombre engeance. Son discours se faisait en conséquence. Cependant, c'était au tour du Juge de lui montrer ses progrès – ce qu'il fit en lui rendant la monnaie de sa pièce. Y être préparé ne lui permit pas de se soustraire à l'étreinte de ses fils. Ceux-ci lui parurent toutefois plus vifs encore qu'autrefois, plus difficiles à briser également. S'affranchir du marionnettiste donnerait bien du mal au pantin qu'il devenait. Du fil à retordre, si l'on peut dire...

Si ardemment que Minos désirât l'inciter à la retraite, il encaissa sans ciller, n'ôtant son visage de la trajectoire de son soleret que pour mieux le recevoir dans la clavicule. Ce n'était pas qu'il tienne à son doux minois, mais les coups à la mâchoire avaient le don de déstabiliser. Il n'avait pas besoin de ça : comment aurait-il pu, sinon, faire honneur à la danse mortelle que le Griffon lui proposait si galamment ? Jeté à terre, Celsius se rattrapa habilement à la seule force de ses paumes. Seul son genou fendit douloureusement le sol sous son poids. Ce temps mort fût tout ce dont il avait besoin pour réagir.

Il attrapa à pleine main le bouquet de fil qui les liait, et tira. Le Juge dut avoir l'impression de voir son poing grossir démesurément, jusqu'à obscurcir son champ de vision, tandis qu'il lui arrivait en plein visage. Il ne doutait pas que Minos soit capable de se séparer de ses fils quand il le voulait, mais il ne devait pas s'attendre à ce qu'on les retourne contre lui. C'était allé trop vite. Le Chevalier des Fleurs avait veillé à frapper de son bras blessé. De projeter vers lui le fluide vital qui saillissait de la plaie. Peut-être n'était-ce que quelques gouttes, mais ne suffit-il pas d'une balle pour tuer un homme ?

Trop occupé à rendre les coups, Celsius ne put rien faire pour échapper au rideau de flammes. Sa Cloth absorba une partie de la chaleur, mais pas assez pour empêcher sa peau de brûler. Il n'en grimaça pas même toutefois, quand bien même l'atrocité de la douleur n'était égalée que par celle de l'odeur. La fumée encrassa ses poumons mais il se força à garder les yeux grands ouverts – le moindre instant d'inattention pouvait lui coûter cher. Plutôt que de faire machine arrière, il décida que la souffrance ne serait pas vaine et se jeta dans le feu. À côté de celui qui brûlait sous la pâleur glacée de son regard, il n'était qu'une futile étincelle.
De mes roses tu n'auras que les épines. C'est une dette de sang qui nous lie et c'est par le sang que je la paierai.
Fusant à la vitesse de la lumière – et même plus –, il tendit vers le plastron du Juge un bras justicier. Si l'attaque à distance manquait d'efficacité, peut-être convenait-il mieux de frapper à bout portant. En le lacérant de ses câbles, son antagoniste avait ouvert quantité de plaies à la surface de sa peau. Faire jaillir l'écarlate n'en était que plus aisé, plus rapide encore. La salve précédente n'avait déjà pas à rougir de son ampleur, mais la seconde fut sans comparaison. Pour briser les ailes dont il était si fier, il allait déchaîner sur le suppôt d'Hadès un véritable déluge, une marée carmine.

Un océan de mort.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Ven 16 Jan - 22:29

Plus rapide, plus agile mais aussi un poison plus meurtrier. Voilà les premières impressions du Juge du Griffon après les premiers coups échangés. Il n'en fallait pas plus pour que le serviteur d'Hadès soit comblé. Cependant, aussi vrai cela soit-il, il ne pouvait pas se permettre de rester à admirer les capacités guerrières de son adversaire. Himmel sentait déjà le poison faire son oeuvre, terminer de combat au plus vite devenait une nécessité vitale!

Mais avant, il avait à affronter la contre-attaque du Saint des Poissons. Tentant d'utiliser les fils qu'utilisait Minos pour attaquer au corps à corps, Celsius tenta de retourner les fils du Juge contre lui. Il n'évita pas le choc, il n'esquissa même pas la moindre réaction pour ce faire. C'était un moyen comme un autre, et bien plus rapide, pour s'approcher de lui, et le Griffon n'avait aucun doute qu'au corps à corps, il aurait l'avantage. Malgré les quelques gouttes de sang supplémentaire reçu du bras du Chevalier d'Or, il était en excellente position et enchaina alors deux coups de poings. Il marquait à point d'honneur à viser principalement le visage de son adversaire. Puis un nouveau mouvement, laissant les fils onduler à volonté, frappant une nouvelle fois son adversaire, l'obligeant à reculer.

Ainsi, on ne pouvait dire que le coup du Chevalier d'Or avait eu l'effet escompté. Mais Himmel devait reconnaître la présence d'esprit de son adversaire pour avoir tenter le coup. Cela ne rendait le combat que plus palpitant, et même si le Saint semblait lui faire croire qu'il ne prenait aucun plaisir à ce combat, peu à peu, l'expression de son visage, sa hargne, en témoignaient le contraire. Tout combattant, tout guerrier ne vit que pour cela...le combat!

- Il est trop tôt pour toi pour retourner mes attaques contre moi!

Les flammes entouraient son adversaire, mais il parvint à en sortir. Le feu était probablement l'effet le plus dévastateur qui soit, comme ne témoignait le corps du gardien de la douzième Demeure Zodiacale, mais il n'avait pas hésité à en subir les effets. Mais Himmel pût apercevoir une lueur dans ses yeux. Le regard d'un combattant ne voulant perdre pour rien au monde. Voilà ce qu'il recherchait, un guerrier qui puisse raviver sa flamme et son désir de combats. Les mémoires de Minos lui avait montré l'adversaire idéal. Il avait beau avoir changé, c'est cette détermination qu'il recherchait!

- De mes roses tu n'auras que les épines. C'est une dette de sang qui nous lie et c'est par le sang que je la paierai.

- Tu la paieras oui Chevalier! Ton sang jonchera les dalles de ce temple jusqu'à ce que la vie ne quitte ton corps, je t'en fais le serment!

Celsius devint subitement plus rapide, encore plus rapide que lors de son attaque précédente. Était-ce seulement possible? Cette fois-ci, ni même ses ailes lui servirait à quelque chose, sous cette hameaux de sang empoisonné. L'attaque le toucha de plein fouet et les effets du liquide carmin commençaient à se faire sentir avec plus d'insistance. Ses veines étaient bien visibles, et son corps tremblaient, rendant évidentes les douleurs atroces que le Griffon ressentait. Mais son regard continuait le même, concentré sur son adversaire. Son Cosmos commença à se faire ressentir, faisant trembler tout le temple. Il serrait les dents, laissant émerger sa colère. Il n'avait pas l'intention de laisser son adversaire user et abuser de son poison pour l'annihiler. Il en avait déjà perdu une grande quantité et ses poumons étaient atteints. Il n'en avait lui-même plus pour très longtemps!

- Ton petit jeu ce termine ici Celsius, à mon tour de mener la danse! Cosmic Marionnetion!

Les fils entouraient déjà les membres du Chevalier d'Or, immobilisant complètement son corps. Il y avait une différence entre les fils qu'il utilisait pour le corps à corps et ceux-ci. Ils étaient plus résistants, et lui permettait un total contrôle des mouvements de ceux qui se retrouvaient prisonnier de ces fils.

- Commençons le spectacle Celsius!

Contrôler le corps et les mouvements de l'adversaire grâce à ses fils allaient bien plus loin que de les faire bouger. Il pouvait contrôler l'intensité, la puissance, la rapidité et la lenteur avec lesquels les mouvements étaient faits. Les muscles lâchaient si la vitesse était trop grande face à la capacité de l'adversaire. Bon nombre de fois, les os se brisaient avant même que Minos ne tente sérieusement de les endommager. Toutes les marionnettes n'étaient pas fait avec les même matériaux, les humains ne dérogeaient pas à cette règle à l'heure de devenir des pantins.

Himmel poussait les mouvements du Chevalier d'Or à la limite, faisant craquer les os, s'amusant à manipuler son adversaire à son bon vouloir. Il fît la jambe droite de son adversaire tourner sur elle-même, jusqu'à ce que les os cèdent et se brisent! Comme promis, il allait couvrir le sol du Temple des Gémeaux de son sang. Un sourire sadique se dessinait sur son visage, mais il savait qu'il ne pouvait se permettre de faire durer ce combat. Il était en mauvaise posture, moins que son adversaire actuellement, mais tout de même en danger de succomber au poison qui avait touché son corps. Matérialisant un cristal d'améthyste, il le brisa et sentit le pouvoir regagner son corps. Il possédait plusieurs artefacts de la sorte, les remplissant de son Cosmos au fur et à mesure afin d'avoir des ressources supplémentaires. La douleur semblait diminuer, mais cela ne serait pas pour bien longtemps.

- Il semblerait que je n'ai d'autres choix que d'écourter la danse! C'est bien dommage. Merci pour ce combat et adieu Celsius des Poissons, je me souviendrais de toi comme l'un de mes plus puissants rivaux!

Une dernier mouvement. Le corps du Chevalier d'Or recevait ses derniers ordres. Bientôt, la nuque de son adversaire se briserait dans un claquement assourdissant et il en serait fini de sa vie!

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Lun 19 Jan - 22:28

:: Stigmates :.

Qu'il le veuille ou non, le Griffon était déjà contaminé.

S'il n'en était encore qu'à la phase d'incubation, il ne faudrait guère longtemps pour que l'infection se déclare. Celsius n'entendait toutefois pas lui laisser le temps d'en mourir à petit feu. Puisqu'il s'était fait fort d'interrompre sa course, l'éliminer semblait nécessaire pour pouvoir la reprendre. S'il attendait qu'il tombe sous les ravages de la contagion, cela pouvait s'avérer particulièrement long. Les Spectres avaient la fâcheuse manie de se montrer tenaces en plus d'être de parfaites abominations. Et s'il y avait eu du changement dans leurs rangs, ce n'était de toute évidence pas le cas sur ce point-là. Preuve en était que Minos soit toujours debout après avoir encaissé tout cela – le Roi des Épines s'étant en outre assuré qu'il n'y échappe pas.

S'il n'en ressentait point davantage qu'une douleur diffuse, il ne devait pas oublier que son bras était déjà salement amoché. Il ne tarderait pas à se vider de ce sang qu'il avait eu tant de peine à faire couler, et devait pour cela en finir sans délai. Que le Juge ne semble pas décidé à se laisser faire était un problème. Problème auquel il avait l'intention de pallier. Son teint déjà pâle saurait masquer quelques temps cette faiblesse croissante, mais cela ne durerait pas. Et en fait de rapace, le Titan des Enfers lui évoquait plutôt un vautour. Nul doute qu'au premier signe de faiblesse, il n'attendrait pas d'y être invité pour s'engouffrer dans la brèche.

À nouveau, il se déporta sur le côté pour n'avoir pas à essuyer un coup au visage. Son corps accusait déjà bien assez le coup que pour se permettre de ne pas garder les idées claires. Il ne pouvait donner tort au présumé Général des Forces du Mal sur un point : celui que le combat lui vidait la tête. Et cela lui faisait le plus grand bien. L'esprit en veilleuse, son être se résumait à n'être plus qu'instinct, déviant, parant les coups pour les rendre l'instant d'après. S'abîmer tout entier dans cette ivresse pouvait être aussi bien sa perte que sa salvation. Quel que soit celui qui l'attendait au tournant, il n'y avait qu'un seul moyen de le découvrir – et il s'y employait ardemment.
Êtes-vous à ce point misérables qu'il vous faut tricher et mentir pour que quiconque accepte de marcher à vos côtés ? Et moi qui pensais qu'on ne pouvait tomber plus bas qu'en ayant déjà les cercles de l'Enfer pour seul foyer, il semblerait que je me sois trompé.
Les dernières gouttes de son sang n'étaient pas retombées que son adversaire lançait ses fils à sa rencontre. Si les précédents n'avaient eu vocation qu'à le cingler sans qu'il en fasse grand cas, ceux-ci étaient différents. Avant d'avoir pu le réaliser, il en était déjà prisonnier. Son aplomb n'en diminua pas pour autant, même s'il ne tenta pas de s'en défaire. Pour s'être déjà retrouvé dans cette situation, il savait que ce n'était pas la peine. Pas avant d'en avoir analysé le mouvement. Plus que sur cette infinité de cordons, c'est sur les doigts de Minos qu'il porta son attention. Déterminer à quoi chacun correspondait demandait une observation minutieuse, mais le concernant ce n'était pas la première fois qu'elles en faisaient l'objet.
Navré de te décevoir mais je n'ai jamais eu le sens du spectacle. Je ne ferai un effort qu'en ce qui concerne ta mise à mort.
Comme il s'y était attendu, les torsions que durent essuyer sa chair et ses os furent un puits de douleur inépuisable. Mais ce n'était rien qu'il n'était déjà vécu. Dont il ne se soit déjà relevé au préalable. S'il n'eut d'autre choix que de serrer les dents pour y résister comme il se doit, son masque de dignité resta inchangé. Le dernier de ses souhaits était bien d'offrir à Minos le plaisir d'en grimacer. Pour ce qui était de lui faire une fleur, il avait une bien meilleure idée. Ses muscles se crispèrent sous l'effet d'une extrême tension. Même la force qu'exerçait le Juge sur son réseau filandreux ne fut de taille à empêcher ses membres de revenir à la normalité. Non sans que fractures et légions les jonchent désormais, mais était-ce payer si cher sa liberté ?
Ne m'enterre pas trop vite. Ton rapport à la mort est bien plus intime que le mien, ce n'est que justice que tu la rejoignes en premier.
Le Chevalier des Fleurs n'essaya pas de rompre les fils. Il n'en voyait pas l'utilité. Minos aurait beau lui dire qu'il était trop tôt pour le faire goûter à sa propre médecine, il ne voyait quant à lui pas de moment plus adapté. Rien n'aurait su mieux le démontrer que les câbles invisibles par lesquels ils étaient reliés ; car invisibles, ils ne l'étaient plus vraiment. Comment auraient-ils pu le rester, avec tout le pourpre dont ils ruisselaient à présent ? Avec un total dédain pour les lois de la gravitation, le flot de son sang les remontait à vive allure, comme impatient d'en connaître la destination. En tentant de l'attraper, n'était-ce pas le Juge lui-même qui se jetait dans ses filets ?
Si tu veux repeindre quoi que ce soit de mon sang, il te faudra venir le chercher. J'espère pour toi que tu n'as pas peur de te salir les mains.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Mar 20 Jan - 23:01

- Êtes-vous à ce point misérables qu'il vous faut tricher et mentir pour que quiconque accepte de marcher à vos côtés ? Et moi qui pensais qu'on ne pouvait tomber plus bas qu'en ayant déjà les cercles de l'Enfer pour seul foyer, il semblerait que je me sois trompé.

Alors que les deux hommes continuaient d'échanger des coups, Celsius continuait à mettre en cause l'attitude et les convictions des Spectres, et de Himmel en particulier. Il n'avait pas changé depuis ces dernières années, et malheureusement, ou heureusement, car il était ainsi bien plus facile de trouver la motivation de les massacrer, les Saints se croyaient les infaillibles et pures défenseurs des hommes. Un discours qui exacerbait à force et ce n'était pas uniquement les Spectres qui pensait de la sorte!

- Navré de te la dire, mais je n'ai manipuler personne pour venir se battre ici! Peut-être que la rouquine que tu as laissé crever au Sanctuaire Sous-Marin veut ta peau également? Quoi? Tu pensais que Rhadamanthe ne m'aurait pas mis au courant.

Un coup de poing fit reculer le Saint des Poissons, tandis que Minos prit une position moins rigide, n'attendant pas une riposte de son adversaire pour le moment.

- Tu as beau parler des Enfers, des Spectres, mais tu représentes autant la mort que nous autres. Ton sang est un poison, le moindre contact que tu puisses avoir avec un être humain lui serait fatale. Tu peux fuir cette vérité autant que tu le veux, mais tu n'es guère différent de nous!

Prisonnier des fils, le Saint se voyait dans l'obligation de danser sous la volonté du Juge du Griffon. Néanmoins, et comme Minos s'y attendait, Celsius ne laissait pas montrer sa souffrance. Il ne voulait pas donner ce plaisir à son adversaire, aucun de ses adversaires ne le voulaient. Et c'est ce qui rendait cette scène encore plus amusante! Les voir tentant désespérément de masquer leur douleur était un spectacle qu'il était bon de regarder aussi, même si le Chevalier des Poissons affichait clairement qu'il n'aimait pas se donner en spectacle! C''était vrai, il était une piètre marionnette!

Mais au moment ou le Juge allait mettre, à nouveau, fin à ses jours, son adversaire se brisa lui même quelques membres, lui rendant alors une liberté, aussi précaire que réduite. Néanmoins, Himmel devait au moins reconnaître son courage et sa détermination!

- Tu as juste gagné un léger sursis! Rien de plus. Tu crois pouvoir encore me vaincre dans cet état? Ne fais pas le fier Chevalier!

Le Cosmos du Griffon explosa d'un seul coup, se matérialisant en une tornade d'un vent noir extrêmement puissant. Voici l'attaque que le fragment que possédait Himmel avait développé à la perfection!

Gigantic Feather Flaps

Une rafale de vent souleva alors le corps du Chevalier des Poissons, virevoltant en l'air comme une vulgaire feuille de papier, tandis que le souffle de la tornade l'envoyait percuter violemment l'une des colonnes du Temple des Gémeaux.

- Je n'ai pas besoin de t'approcher de toi et de son sang pour en finir avec toi Celsius!

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Dim 25 Jan - 22:46

:: Stigmates :.

Que Rhadamanthe ne l'ait pas prévenu... De quoi ? Tentait-il de le mener en bateau, ou était-il sincèrement convaincu de ce qu'il disait ? Celsius savait mieux que quiconque que le Griffon mentait aussi naturellement qu'il respirait, mais quel intérêt aurait-il eu à le faire sur ce sujet ? Le Roi des Ronces était certain de ce qu'il disait. Il l'avait ressenti du plus profond de son être. Si c'était une tentative de le déstabiliser, Minos rencontrerait un échec cuisant. Un rire nerveux échappa à ses lèvres, qui se parèrent d'un sourire narquois. Non, la théorie de la diversion ne tenait pas. Si doué qu'il soit pour manier l'être et le paraître, il semblait bien trop croire à ce qu'il disait. Déjà, l'heure sonnait de le faire déchanter.
Il semblerait que tu aies encore des progrès à faire en tant que régent des Enfers... Elle n'est jamais morte. Je l'ai sauvée avant qu'elle puisse passer de l'autre côté. Elle est la vie qui triomphe de la mort.
N'était-ce pas ironique, que son sang porteur de mort soit celui qui l'avait ramenée à la vie ? Certes, ce n'était pas sans conséquences, mais c'était déjà un miracle en soi. Le seul qu'il ait jamais été capable d'accomplir, à bien regarder. Quel Saint il faisait ! De Chevalier de l'Espoir, il n'avait que le nom. Il ne distribuait que la fin, le trépas, intraitable et impartial. Et c'était bien comme cela. Il était un monstre, et alors ? Ce n'était pas une nouveauté. Ç'avait toujours été le cas. Voilà plus de vingt ans à présent qu'il vivait avec ce poison dans le corps – depuis qu'il avait respiré l'air de ce monde pour la première fois. Il n'y avait rien à y faire. Ce serait comme ça du premier jour jusqu'au dernier. Cela l'avait bien assez torturé sans qu'il ait besoin de personne pour se mêler de ça. Ce n'était pas Minos qui le ferait douter. Pas après ça. Il n'était plus le gamin fragile et malléable que le Griffon avait affronté il y a des années. Il était temps que ce dernier s'en aperçoive.
Crois-tu m'apprendre quelque chose, Minos ? Je n'ai pas eu besoin de toi pour m'en rendre compte. Je suis au courant de cela. Je m'en suis fait une raison. Et c'est pour que moi aussi, je...
La fin de sa phrase allait de soi ; nul besoin d'en dire plus. Mais ce n'était pas pour tout de suite. Pas avant de les avoir éliminés jusqu'au dernier. Pas avant d'avoir été jusqu'au bout le bourreau d'Athéna, le génocidaire des Forces du Mal. Qui mieux qu'un démon peut chasser ses semblables ? Pour ce qui était de sa place parmi les Saints, le Seigneur des Épines n'avait pas changé d'avis. Mais tant qu'il lui resterait un souffle de vie, il l'emploierait à éclairer l'obscurité. C'était son devoir, son héritage. Le souvenir qu'il voulait laisser. Quand le moment serait venu et pas avant. Car ce n'était pas encore terminé. Quoique plus délicat cette fois, le sourire qu'il avait arboré précédemment se rematérialisa sur son visage. Ses yeux avaient la couleur du ciel clair, la pureté infinie de l'azur.
Tu n'as toujours pas compris on dirait. Faire le fier ? Regarde-toi. Tu es peut-être en meilleur état que moi, mais toi n'en plus, tu n'en mènes pas large. Mon poison circule déjà dans ton organisme. Il va te ronger encore et encore jusqu'à ce qu'il ne reste plus rien de toi. Ce n'est peut-être pas moi qui te porterai le coup de grâce, mais tu mourras à cause de moi. Les choses ont changé, Minos. Je ne me bats plus seul. Ce n'est pas que mon combat.
Même s'il était traité en paria. Il avait tourné le dos à la Chevalerie. Porter cette Armure, il n'en avait plus le droit. Mais c'était une occasion spéciale. Peut-être la dernière fois. Le déferlement de son cosmos doré s'amplifia au-delà de toute limite. Car il n'en avait plus. Il n'en avait pas. Il n'y en avait jamais eu. Depuis le début, cela ne dépendait que de lui. Que ne s'en était-il rendu compte plus tôt ! Les choses auraient été bien différentes. Mais il n'y avait pas de place pour le regret. Pas ici. Plus maintenant. Les bourrasques levées par Minos se firent violentes. Il n'avait pas peur. Il ne les craignait pas. Il leur avait déjà survécu... Il en réchapperait encore une fois. C'était tout ce qu'il demandait. Juste une fois. Tendant devant lui un bras aux os rompus, sans rien montrer de sa douleur, il façonna une nouvelle rose au sommet de ses doigts.
Mais si je dois aller en Enfer...
La tornade le souleva de terre. L'empoisonneur ne tenta pas de lui résister : cela n'aurait fait qu'empirer son état. Mais plutôt que de heurter la colonne, il y prit appui. Ses solerets dorés frappèrent la pierre et, d'un bond prodigieux, il se jeta dans la tempête – se jeta sur celui qui l'avait créé. Traversant les rafales cinglantes, faisant fi de l'air qui venait à manquer et de la peau arrachée, il s'illumina d'une lumière à nulle autre pareille. Devint un soleil doré. Et ses bras finirent par se refermer sur la silhouette ténébreuse, se faisant de ses ailes un rempart tandis qu'il s'empressait de le ceinturer. Le typhon s'était payé de luxe de fendre les rares os encore en état, mais sa force n'en fut nullement altérée. Les bras passés sous ses aisselles, les doigts plantés dans ses épaulettes ne laissaient de liberté de mouvement au Griffon que celle de se débattre. Guère plus.
...Je m'assurerai que tu m'ouvres la voie.
Soudain, rejaillissant du cyclone qui les avait avalées sans y avoir délaissé ne serait-ce qu'un pétale, une nuée de roses blanches se mirent à pleuvoir. L'avoir déployé tout autour d'eux - de lui - avait été sa plus grave erreur. Combien y en avait-il laissé ? Celsius lui-même n'en savait trop rien. Assez pour en finir, c'était ce qu'il espérait. Quantité ne feraient qu'échouer de part et d'autre de la Maison des Gémeaux, se désagrégeant aussitôt... Mais tant qu'au moins une poignée d'entre elles – non, qu'au moins une seule - allait se planter dans le corps de Minos, ce serait suffisant. Suffisant pour le renvoyer tout droit vers la plus noire des profondeurs infernales. Bien sûr, lui non plus ne serait pas épargné... L'on parlait souvent de son sang, mais c'était omettre que ses fleurs étaient tout aussi meurtrières. Et bientôt, leur robe immaculée se gorgerait de rouge.

Seraient-elles son linceul ?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Mer 28 Jan - 22:10

Citation :
Je m'excuse pour la faible qualité du post, mais je me remets lentement dans le bain

Mary n'aurait pas succombé au sang contaminé du Chevalier des Poissons au Sanctuaire Sous-Marin? Sottises! Himmel l'avait ramené à la vie, ou du moins, le lui avait fait croire. C'est d'ailleurs ainsi qu'il avait obtenu la certitude que les Marinas ne s'allieraient pas aux Saints. Ce dernier point n'avait pas été complètement atteint, car certains Guerriers de Poséidon avait décidé d'agir selon leur propres desseins. Mais le Griffon ne pouvait s'empêcher de penser que Celsius tentait de le déstabiliser d'une quelconque manière. Qu'importe! Cela ne changerait pas grand chose, ni au sort de cette guerre, ni même à son propre sort! Qu'il croit ou non qu'il avait saucé Mary n'était plas de son ressort. Ce qu'il savait lui suffisait largement pour savoir quel genre d'homme était réellement le Chevalier des Ronces! Et pour savoir que, derrière ces mots, il n'était pas si différent des Spectres qu'il disait haïr tant!

Himmel fermait les yeux, continuant d'écouter les réponses de son adversaire. Le discours était toujours le même, quelque soit le Chevalier d'Athéna que l'on est à affronter. Cela en devenait presque lassant de devoir les combattre. Mais qu'importe! Celsius refusait de croire aux paroles du Griffon, et on ne pouvait pas l'en blâmer pour cela! Mais, si les mots de Minos ne servaient à rien, alors il allait simplement se concentrer sur l'essentiel! Éliminer son adversaire!

- Si tu as l'air si résolu de mourir, alors je crois qu'il est inutile de faire durer ce combat plus longtemps! Ton poison n'aura plus raison de moi, ni tes roses! Je serai le seul vainqueur de notre combat cette fois Celsius des Poissons!

La tornade s'abattait sur le Chevalier d'Or mais ce dernier trouvait le moyen de se libérer de l'attaque et de contra-attaquer. Abandonner n'était visiblement pas un mot qui faisait parti de leur vocabulaire. Il fallait au moins leur reconnaître de la valeur pour cela, et même si cela compliquait la tâche du Juge du Griffon.

Les Roses Blanches! L'attaque ultime du Chevalier des Poissons. Minos savait que si l'une d'entre elle le touchait au cœur, il ne pourrait en réchapper. Mais dans son état, était-il capable d'éviter ces projectiles, fonçant sur lui à la vitesse de la lumière? Il tenta d'esquiver, puis détruisait avec ses mains celles susceptibles de le toucher. Une rose dirigeait en direction de son cœur. Il n'avait plus le temps ni l'opportunité pour éviter le projectile.

Concentrant son Cosmos atour de son bras, Himmel libérait alors une nouvelle fois une tornade, mais cette fois-ci, l'attaque prenait une forme bien plus concentrée, ne cherchant pas à tout détruire autour d'eux, mais seulement autour d'un espace bien précis. La Rose Blanche qu'il le menaçait fût pulvériser par la tornade du Griffon, tandis que cette dernière se dirigeait, telle une lance vers le corps du Chevalier des Poissons. Il lui serait sans doute impossible d'esquiver l'assaut, ni même de contenir sa puissance destructrice sans son état. Il ne restait plus que quelques secondes pour l'impact fatal!

- Bon voyage vers les Enfers Celsius! Tu verras que cet endroit te siéra à ravir! Adieu Chevalier!

Revenir en haut Aller en bas
Celsius


Indépendant
avatar

Messages : 653

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Lun 2 Fév - 20:49

:: Stigmates :.

Minos n'ajouta rien de plus sur les événements du Sanctuaire Sous-Marin. C'était étrange de sa part, lui qui aimait tant s'entendre parler. Se pouvait-il que Celsius l'ait déstabilisé ? Si c'était le cas, il en était fort aise. Peu loquace comme il l'était, il n'appréciait guère les joutes verbales, mais cela n'empêchait pas son verbe d'être tout aussi acéré. Ne venait-il pas d'en donner la meilleure preuve qui soit ? Clouer le bec à cet oiseau de malheur, voilà qui était déjà une victoire en soi. Presque de quoi partir sans regrets... Frapper aux portes de la mort avait cela de bon qu'en regardant par-dessus son épaule pour ce qu'on pensait être la dernière fois, on ne voyait que ce qui avait vraiment compté. Et c'était très bien comme ça.
Je ne mourrai jamais, Minos. J'ai mis à mal suffisamment de monstres de votre espèce pour que mon souvenir demeure à jamais. Vous vous vantez de ne pas connaître la mort, mais ne pouvez en dire autant de la haine et de la honte.
Qu'il arrive au terme de sa tirade était une bonne chose, car la douleur l'obligea à serrer les dents. Même s'il s'efforçait de n'en rien montrer, son état physique était des plus préoccupants – il pouvait dire sans avoir besoin de vérifier qu'une ou deux hémorragies étaient sur le point de se déclarer. Même si son Armure était venue gainer son corps de sa splendeur dorée, ils n'avaient plus la même unicité et sa protection s'en trouvait d'autant diminuée. Elle n'y était pour rien ; c'était sa faute, à lui et à lui seul. Comme toujours. Il avait fermé les yeux, s'était éloigné de la lumière. Mais n'était-ce pas en étant plus proche des ombres que jamais qu'elle révèle son véritable éclat ?
N'est-ce pas par rancune envers moi que je te retrouve à nouveau sur mon chemin ? Que tu te sois senti de régler nos comptes alors que tu n'es plus le même qu'autrefois en est la meilleure preuve qui soit. Une rancoeur éternelle, qui dépasse la vie et la mort. Plus que tout autre chose, plus que mes propres ombres, voilà ce qui nous lie à jamais.
Le Roi des Ronces ravala le sang qui lui montait aux lèvres, sans parvenir à en chasser le goût de cuivre. Ce n'était pas grave, il ne le subirait plus bien longtemps. Ni ça, ni quoi que ce soit. Lui comme la Wyvern le porteraient à jamais dans leurs coeurs fanés, objet de toute leur haine pour les avoir défaits. Parmi tant d'autres, il n'en doutait pas... Mais n'était-ce pas une grande gloire pour un guerrier anonyme que de hanter les âmes et les esprits en tant que visage de la peur ? Quoi qu'ils en racontent, à eux-même ou à autrui... La rigidité qui s'empara de ses bras n'était plus une question de force. Celsius s'en rendit compte dès que la sensibilité commença à manquer. Partie du bout des doigts, la sensation remonta jusqu'à l'épaule ; le reste suivrait sans tarder.

Tant mieux : au moins pouvait-il être sûr que jusqu'au bout, il ne le lâcherait pas. La nuée de roses s'abattit comme une salve mortifère, crevant la chair et transperçant les nerfs. Il ne comprenait déjà plus la douleur. Seule persista quelques instants la satisfaction de voir Minos aussi criblé que lui-même l'était, les fleurs qu'il tentait de repousser se plantant de plus belle dans ses bras boucliers. Le chemin du coeur était le plus direct pour le vider de son sang, mais le bouquet macabre qui fleurissait à la surface de sa peau le viderait de ses forces bien assez tôt. Loin de le protéger, son Surplis semblait ne faire que les alimenter, leur servir de terreau. Si la plupart naissent à la lumière, il est des plantes qui ne grandissent que dans l'obscurité...
Je pars le premier, mais tu m'y rejoindras bien assez tôt. Sois sans crainte, Minos... Je te garderai une place à mes côtés.
Les vents n'eurent aucun mal à le faucher ; il n'était déjà plus en état de leur résister. Dans un dernier sursaut de conscience, il ordonna à sa Cloth de se séparer de lui. L'issue serait la même, avec ou sans elle. Il ne servait à rien qu'elle partage ses souffrances - elle l'avait déjà bien assez fait. Ses mains se détachèrent de la cuirasse obscure, avec la certitude de l'avoir ébréchée – d'avoir ouvert une voie dans les ténèbres. Quel serait celui à s'y engouffrer ? Tout ce que le Gold Saint en savait, c'était qu'il ne serait plus là pour le voir. Pour lui, le rideau était déjà en train de sombrer. Au-delà, la scène du monde que plus jamais son regard azuré ne verrait.

Était-ce déjà la fin ?


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t5314-celsius-chevalier-d-or-de
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   Mer 4 Fév - 20:22

Victoire de Himmel
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: .: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.   

Revenir en haut Aller en bas
 

.: Stigmates ~ HimmelxCelsius :.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Gémeaux-