RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Akrah


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 12
Armure : Modélisme, JdR, Tout type de jeux

Feuille de Personnage :
HP:
160/0  (160/0)
CS:
160/0  (160/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: [Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)   Mar 20 Jan - 23:48

Alors que la guerre sainte n’avais pas encore éclaté, le jeune Akrah fessais ses premier pas au sein du palais d’Odin. Le lieu défiais tout ce que le jeune guerrier avais pu voir auparavant, comment se sentir aussi petit dans une pièce, d’être sous son regards, de n’avoir pas droit à l’erreur. Ce premier sentiment aurai du ressembler à de la peur, mais, mais pourtant au fond de lui une forme de conviction naissait et grandissais, un feu intérieur qui ne cessais de grandir à chaque pas. Tout venais d’elle, depuis cette forme de résurrection, cette énergie qui le parcourait cette puissance… D’où pouvais venir tout ceci ? Son seul souvenir avant son éveil était cette chute et se craquement, ses os se brisant sur le sol sa mort, était-il vraiment mort et parcourait-il un autre monde ? Tant de question le parcourait et si peu de réponse.

Une chute, la mort je fermais les yeux tombant dans ce gouffre sans fond sachant que m’a vie était terminer en ce monde, j’attendais de m’écraser et se sombrer une bonne fois pour toute, sentir le gout de la mort une dernière fois. Un seul craquement, le gout de l’hémoglobine une douleur vive et plus rien. La nuit la plus totale, plus d’étoile plus de lumière, rien le vide le plus complet m’entoure était-ce la mort froide et glaciale ? Non mais quelle est cette sensation, se picotement sur mon échine. Je me relevais avec difficulté rampant au sol les membres faible j’e me dirigeai avec difficulté vers cette halo de lumière devant moi, plus j’approchais et plus la forme flou devenais concrète, une armure mais par les divins comment pouvait elle rayonner et pourquoi je ressentais se besoin de me rapprocher d’elle au point de la toucher. Dans un dernier élan je pu l’effleurer de mon index avant de voir un flash dernier souvenir avant de sombrer à nouveau dans le néant le plus complet.

Combien de jour avais-je pu passer, ou bien des heures, se sommeil m’avais paru interminable… Je me relevais doucement, avant d’ouvrir les yeux et de voir cette armure, non pas quelle était en face de moi, elle était sur moi ! Je ressentais cette énergie couler en moi cette puissance mais qu’est-ce que c’était ? Je prenais mon arme passant son fourreau dans mon dos, et sans vraiment savoir pourquoi je ne me posais pas plus de question. J’avançais droit devant moi avec lenteur et sans le moindre sentiment de méfiance ce qui me parut encore plus étonnant, je me sentais comme chez moi alors que j’étais qu’un vagabond. Chaque pilier, chaque sculpture tenais de la perfection, encore une autre question, ou pouvais-je bien être et comment j’avais pu arriver ici…

Je distinguais avec difficulté au loin une forme vaguement humaine, mon armure me poussais à aller vers cette inconnue et j’avançais sans hésitez, rapidement même qui sais peut être cette personne pourrait apporter des réponses à toute ses question qui remuait dans ma tête. J’étais de plus en plus proche, et la découverte fut de taille, un homme ou plutôt une bête, non comment juger et pourtant quelque chose se dégageais de cette personne. Je ne pus prononcer qu’une courte phrase simple :

Ou somme-nous ?

Avec un mal certain je tentais de décrypter ce curieux personnage affubler d’une longue fourrure blanche, d’ongle acérer, mais le plus étonnant était ce regard dorée, jamais je n’avais pu croiser cette particularité physique, son corps semblait être en parfait équilibre ni trop musclé ni trop sveltes. Pourtant rien ne donnais envie d’engager cette homme en combat singulier, cette apparence bestiale proche des loups avais une forme d’effet, je le regardais droit dans les yeux cherchant le moindre signe de réponse
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7410-akrah-guerrier-sacre-de-g
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)   Mer 21 Jan - 0:37

Une atmosphère étrange se dégageait de ce lieu. A la fois sensible et intangible. C'était la première fois que Yül mettait les pieds à Asgard, et la première fois aussi qu'il pénétrait dans le légendaire Palais d'Odin. Il s'était attendu à quelque chose de plus... de moins... quelque chose d'autre. Il y avait peu de gardes, et si discrets que leur absence n'aurait pas changé grand-chose. Comme si l'aura seule du temple suffisait à le garder. Ou alors comme si une catastrophe avait sévi dans la région et réquisitionné toute l'aide disponible pour la reconstruction.
Il est vrai qu'en arrivant dans les environs, le tout jeune guerrier divin avait croisé des bûcherons en plein travail, et un village plutôt dévasté. Personne ne lui avait posé de questions, et de toute façon il avait fait en sorte de passer relativement inaperçu pour son premier séjour chez l'élite d'Asgard. Les gardes de même.

Les valkyries avaient continué de le guider normalement, sans se soucier des alentours, elles qui étaient toujours si prudentes. Et puis il avait vu de plus en plus d'âmes, des héros et des anonymes, errants sur les plaines glacées. Le palais, lui, regorgeaient d'auras en tous genres, au point qu'il dut enfermer une partie de son pouvoir pour ne pas étouffer de voir tant d'esprits autour de lui.

Il en était là de sa contemplation du bâtiment quand il entendit un bruit irrégulier venir dans sa direction. Les deux loups qui avaient osé l'accompagner à l'intérieur grondèrent aussitôt dans sa direction, pattes fléchies, babines retroussées, oreilles à plat. Ses yeux d'or suivirent la direction de leur tourment et se posèrent sur un homme plutôt en piteux état. Grand. Avec une ENORME épée dans le dos. Comment parvenait-il à manier cette chose sans découper tout ce qui se trouvait autour de lui ? Ou peut-être était-ce son objectif justement. Certains mercenaires ne lésinaient pas sur les moyens quand il s'agissait d'exécuter un contrat juteux.


"Où sommes-nous ?"

D'un geste, Yül apaisa les deux loups à ses côtés et les fit reculer jusqu'à lui, où il s'accroupit pour les caresser quelque peu sans lâcher des yeux l'inconnu.

"A Asgard. Au Palais d'Odin."

Le Grand Loup détailla l'homme un peu plus attentivement. Son Esprit des ancêtres était moins développé que le sien, quel que soit son niveau martial. Ses blessures n'étaient pas dues à une simple chute ou une agression. Il avait dû salement s'amocher. Yül se releva en un mouvement silencieux, lança un regard en biais à une valkyrie postée près d'eux qu'il était seul à voir. L'esprit, pas gêné pour deux sous, s'en fut avec ses consœurs. Et les deux guerriers demeuraient seuls si l'on oubliait les gardes.

"Le chemin jusqu'ici est bien trop escarpé pour qu'un simple villageois vienne seul avec de telles blessures. Tu es un chevalier n'est-ce pas ? Fais-tu partie des sept grands conquérants ? Je suis Yül. Et toi ?"

Le ton était un peu froid, méfiant, le regard scrutateur mais pas agressif pour autant. Les deux fauves à ses pieds ne grognaient plus mais se tenaient prêts à bondir si leur maître le jugeait nécessaire.
Revenir en haut Aller en bas
Akrah


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 12
Armure : Modélisme, JdR, Tout type de jeux

Feuille de Personnage :
HP:
160/0  (160/0)
CS:
160/0  (160/0)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)   Jeu 22 Jan - 21:29

Je le fixais toujours, dans l’attente d‘une réponse. Accueilli par le grognement de ses deux loups, certainement prêt à me déchiqueter au moindre signe d’hostilité. Dans un meilleur état j’aurais pu gérer cette menace, mais sûrement pas l’homme derrière les monstres. J’envisageais les différentes alternatives qui allaient arriver. Le combat n’était certainement pas une option, alors que faire ? Je fermais les yeux quelques secondes, me vidant l’esprit, retrouvant mon sang froid. Un seul geste et les deux bêtes reculèrent. Il posa alors un genou à terre, maintenant son regard sur moi. Les deux fauves avaient été apaisés par leur maître. Sa voix résonnait enfin brisant le silence installé depuis quelques secondes :

« A Asgard. Au Palais d'Odin. »

Asgard ? La cité légendaire ? Non, non, non ! Ce n’était qu’un mythe rien de plus, une légende sortie tout droit des contes. Et pourtant ce lieu même tenait du divin. Comment expliquer mon arrivée… Tout tenait du merveilleux. Alors à quoi bon chercher plus loin ? Qu’importe, l’homme me détaillait, voulait-il me jauger ? Je restais droit malgré le poids de mon arme et les blessures encore fraîches. Quand bien même mon corps ne pouvait mentir. Je soufrais le martyr mais en aucun cas je ne baisserais l’échine devant un autre homme. Il se relevait alors à ma hauteur et posait un regard dans le vide avant de revenir à moi. Ses lèvres s’ouvraient une seconde fois, la tension toujours aussi présente :

« Le chemin jusqu'ici est bien trop escarpé pour qu'un simple villageois vienne seul avec de telles blessures. Tu es un chevalier n'est-ce pas ? Fais-tu partie des sept grands conquérants ? Je suis Yül. Et toi ? »

Je pris une grande inspiration, le temps avait changé, l’heure était venue pour moi de m’expliquer. Je ressentais toujours cette tension, mais au fond moi j’aurais été comme lui. Après tout, j’étais un inconnu tombé ici sans aucune explication, ce qui parait plutôt louche. Pourtant à ce moment précis et sans aucune raison, mon armure se mettais à entrer en résonnance. Que se passait-il ? Je me sentais comme observé de l’intérieur. Comme si, toute mon histoire et ce dernier moment avant mon apparition ici, étaient détaillés et transmis à quelqu’un. Coupé net, le souffle manquant, cette intrusion en moi me glaçait le sang.

Je me nomme Akrah, je ne saurais te répondre jeune homme. Comme tu as pu le voir, je ne sais même pas où je suis, ni pourquoi. Tout ce que je sais, c’est que cette armure est venue à moi. Comment ? Je serais incapable encore une fois de l’expliquer.

Mes yeux ébène fixaient son regard doré. Je posais ma main sur le pommeau de mon épée, la détachant de son fourreau. Je la soulevais avec difficulté, j’étais faible et pourtant je ne pouvais lui montrer. Mes muscles tendus je la faisais pivoter, la posant devant moi à la verticale, coté tranchant dans ma direction. C’était un message. Je n’étais pas là pour me battre. Tout ce que je voulais, c’était des explications. Ma main restait sur le pommeau de mon arme, la maintenant en équilibre, mon autre main arrachant le tissu pourpre recouvrant mon visage. Le ton dur et ferme je m’adressais une seconde fois à lui :

« Voilà qui je suis. Je ne suis pas là pour faire couler le sang, tout ce que je veux ce sont des réponses. »


Rien n’importait plus pour moi que de savoir d’où me venait cette nouvelle forme de puissance. Mes espoirs étaient dans ce jeune garçon étrange et ses deux loups. Soit je mourais car je n’étais pas en état de combattre, soit j’avais mes réponses. Je sentais le goût du sang dans ma bouche, j’avais trop forcé comme un idiot. Je tenais comme je le pouvais sur mon épée, un mince filet de sang glissant sur le coté de ma lèvre, mes yeux toujours dirigés vers le jeune homme.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7410-akrah-guerrier-sacre-de-g
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)   Jeu 22 Jan - 23:00

Le geste lent et calculé de l'homme fit mettre l'Epsilon en garde. Il avait déjà vu des guerriers faisant mine de déposer les armes pour mieux les brandir. Incapable de dire d'où il venait et où il était, le fin colosse était presque pathétique. Mais, à la légère tension dans ses muscles, à l'odeur de sueurs froides que le flair du loup commençait à sentir, Yül comprit qu'il savait. Cet homme savait qu'il était en position de faiblesse malgré sa carrure, malgré son épée. Il se redressa donc, toujours méfiant, puis s'octroya même le luxe de croiser les bras, les griffes toujours bien en évidence. Il émit un simple grognement, toujours sans quitter Akrah des yeux, et les deux canidés à ses pieds firent alors demi-tour pour aller se coucher dans un coin de la pièce.

"Tu n'es pas un conquérant. Mais tu n'es pas un simple villageois."

Le Grand Loup avait entendu l'armure de Phi chuchoter quelque chose. C'est alors que la température commença à baisser, un courant d'air glacé s'insinuant tout à coup entre leurs vêtements. Une aura blanche et pure émanait de Yül, immobile comme une statue de glace. Il en aurait le cœur net.

Brusquement, il disparut du champ de vision d'Akrah. D'une vitesse bien supérieure à ce que pouvaient suivre son regard, Yül avala la distance qui les séparait et frappa du tranchant de la main le plat de son immense arme. Sous l'effet de la surprise, le nouveau venu n'aurait sans doute pas le réflexe d'en serrer le manche entre ses mains et elle irait s'échouer plus loin sur le sol. Toutefois, l'Epsilon n'avait pas prévu que l'arme en question réagirait à son offensive. Un esprit des ancêtres s'en échappait, et le jeune homme aux cheveux blancs préféra arrêter son geste à la dernière seconde. Son bras stoppa sa course parfaitement parallèle à la lame. Du bout de la griffe, il en toucha la surface sans demander l'avis de son propriétaire.


"Raconte-moi."

L'armure de Phi résonna de nouveau, mais cette fois Yül parvint à entendre ce qu'elle disait, sans se préoccuper de savoir si Akrah suivait ce qui se déroulait ou non sous ses yeux.

"Gram..."

D'un mouvement aussi menaçant qu'inoffensif, le Loup déplaça sa griffe de l'épée à la pièce d'armure qui protégeait le cœur du chevalier. Un silence gênant passa.

"L'étoile de Phi... Je vois."

L'élu de Fenrir rompit le contact net, plongea une nouvelle fois ses yeux d'or dans ceux de son aîné.

"Bienvenue parmi... les guerriers d'Odin."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mai 1755] Un drole de personnage (pv Yül)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-