RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [1666] Londres enflammée (Entrainement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [1666] Londres enflammée (Entrainement)   Sam 14 Fév - 15:39

Blood and Fire
2 Septembre 1666 - 00.05


Une lanterne était tombée... Les flammes léchaient déjà la paille. Le mal était fait !

Revenons quelques heures en arrière, au premier crépuscule, Londres, joyau du grand Siècle, resplendissait de ses lumières face à l'Océan qui était à ses portes. Jadis, une autre cité avait eut cet honneur, on l'appelait Ys et elle fût bannie pour avoir outrepasser les règles que le Dieu des mers avait imposé à son Roi. Là, il n'en était pas question, la cité rayonnait après des années d'obscurantisme, sous le joug de l'infâme Cromwell, qui avait interdit les anciennes religions sur la terre de l'ancienne Albion. Un homme arpentait la rue de Pudding Lane en titubant, silencieux et envelopper dans un lourd manteau de voyage, il s'arrêtait devant une échoppe. Il tapa trois fois à la porte et après quelques bruits métalliques, elle s'ouvrait pour laisser passer l'inconnu. Se découvrant, un jeune homme apparaissait avec un regard bleu nuit. Un sourire entendu, il remerciait son hôte pour la nuit.

- Je te remercie mon bon vieux Thomas, ta femme va bien ?

- Oui monseigneur, par Poséidon, on ne vous avait pas vu ici depuis... bah vingt longues années et vous avez pas vieilli ! Vous voulez manger un peu de pain et du lard ?

- Oui, merci bien ! La cité est devenue plus calme depuis la disparition de ce fou de Cromwell hein ? Moins de fanatiques à brûler ceux qui pensent pas comme eux.... J'ai reçu ton appel, alors, c'est quoi le problème ?


Thomas Farriner, homme d'une cinquantaine d'années, était au service de Poséidon comme agent de liaison depuis toujours, son père l'avait été avant lui et son fils serait de même. Mais l'ambiance avait beaucoup changé depuis les guerres de religion et les Séides de Cromwell avait tué pas mal de serviteurs des anciennes religions. Il n'avait eut son salut que grâce à Jack O'Bannon. Il lui devait la vie et était heureux de savoir que Poséidon protégeait tous les siens et qu'importe son grade dans le grand dessein qui était le sien. Cependant, il avait appelé son vieil ami pour une affaire assez délicate et si elle restait en suspens, il était à craindre que la cité ne tombasse sous le joug des fous anglicans.

- Tu le sais, le Grand Protecteur avait mis en place des troupes spéciales pour combattre les éveillés. Sans tes dons pour anéantir les sens, l'agent de Cromwell m'aurait dénoncé et je serai mort aujourd'hui. Mais si le bon Roi Charles est revenu, les anciens amis de notre ennemi agissent toujours dans l'ombre. Et cela ne s'est pas arrangé avec l'arrivée des mercenaires italiens et leur chef, Ambrogino Giovanni. Ils vivent désormais près des boucheries d'Eastcheap et les anciens amis de Cromwell les ont rejoint. Ils pourraient devenir un ennemi important pour la suite, en plus...

Il n'avait pas besoin d'en dire plus. Qui était cet Italien ? Pourquoi aider les forces occultes qui luttent contre les domaines sacrés ? Pséma ? Possible mais rien n'attestait cette possibilité actuellement, Jack avait écouté avec soin et savait déjà qu'il allait devoir enquêter sur ces gars là, après avoir discuter avec Thomas pendant le repas, il apprenait que ces derniers vivaient dans une brasserie dans le quartier d'à côté. Inutile de dire que cela plaisait déjà au Général de Poséidon, cependant, le fait de savoir que les propriétaires de celle-ci appartenaient aux Dunsirns, une famille cousine et anglicane des dits Giovannis. Tout ramenait donc à Venise...

Le temps allait venir de se retrouver dans les pires jours de sa vie, là où ses techniques furent dévoyées pour résoudre un problème devenant insoluble pour tout le monde !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1666] Londres enflammée (Entrainement)   Mer 25 Fév - 16:51

Blood and Fire
2 Septembre 1666 - 00.45

Se faufilant sous les arcades froides de l'ancienne cité, une ombre s'approchait d'une manufacture de belle taille. Deux gros bâtiments gris et ternes trônaient dans la nuit, entourés de petites lanternes pour surveiller les allées et venues autour de l'endroit. On pouvait noter que les toits de bois et de chanvre se rapprochaient un peu trop et étaient un risque assez gros en cas d'incendie. Personne ne pouvait se douter de ce qu'il allait advenir dans les deux heures à venir... L'ombre sortit alors de l'obscurité pour laisser apparaître un jeune homme d'une trentaine d'années, les cheveux noirs et bouclés retenus par un catogan bleu nuit, ses pupilles de couleur parme observaient le muret d'enceinte avec attention. Il entendait déjà les jappements des chiens de garde et cela n'était pas pour le rassurer.

Il prit alors une petite feuille du lierre qui recouvrait une partie d'un mur, cela allait lui servir dans les secondes à venir. Puis, dans un bond, il se posait sur le haut du muret et constatait que l'on y avait fait mettre un mortier à base de verres concassés. Mettant la feuille entre ses lèvres, un son léger et seulement audible par les quadrupèdes en sortit. Les chiens tombèrent les uns après les autres dans un certain silence, assommés brusquement par un son si strident. Le jeune homme bondissait alors dans le jardin extérieur pour s'approcher du mur de l'un des bâtiments. Fait de pierres, chose assez rare, il semblait solide. Agilement, il montait le mur en profitant des pierres posées par endroits.

Arrivé à une lucarne, il l'ouvrit et pénétra dans les lieux. Des volutes de fumées narguèrent ses narines et il était clair que ce lieu servait bien à faire de l'alcool. Encore heureux quand même ! Il s'avançait alors tranquillement en zigzaguant entre les poutres qui soutenaient le toit sans grenier, ses oreilles entendirent des voix dans un coin près d'un bureau. Trois hommes étaient là à parler et il descendit quatre à quatre l'un des murs pour s'approcher discrètement d'eux. Comme la discussion semblait animée, autant en profiter ! Le premier portait une tenue dans le genre anthracite, rien de particulier à dénoter, genre dans la bourgeoisie moyenne londonienne ; le second portait une tenue plus riche mais étonnamment de voyageur, sa main métallique et dorée dénotait particulièrement sur la table en position de maintien, un bandeau sur l'oeil indiquait une certaine prédisposition à la magie et il était clairement éveillé ; le dernier était le ventripotent par excellence, lourd et mal fagoté !

- (...) tout cela commence à devenir agaçant Signore ! Vous n'avez pas été payé pour cela que je sache mais pour nous aider à abattre les suivants des anciennes religions !

- Comment osez vous ? Tacla le ventripotent en serrant les poings comme des mandibules.

- Du calme tous les deux... En effet, nous ne sommes pas payé pour cela ! Nous obéissons uniquement aux ordres du Mausolé et Don Pietro Giovanni en est le seul chef ! Vous n'êtes rien pour nous mais vous avez besoin de nos capacités de nécromanciens pour parvenir à repérer vos ennemis ! En outre... Soudain, il prit une choppe sur la table et la balançait violemment vers le mur ou se trouvait Jack. Ce dernier reculait à temps par instinct, la choppe venait de traverser le mur d'une façon assez étrange. Elle était devenue aussi solide que de l'acier. Le pouvoir de l'homme à la main d'or était on ne peut plus dangereux.

Sortant de l'ombre, Jack ne cachait plus sa présence aux membres présents de cette petite assemblée, il sentait d'étranges cosmos dans les parages mais ne pouvait les identifier. Cela semblait venir de partout dés lors que cet homme avait touché la choppe. Qu'avait-il fait ? Ses sens en alerte ne lui donnaient pas de réponse dans l'immédiat, autant respecter les usages un temps, histoire de savoir à qui on avait à faire ! D'un geste de la main, il courba l'échine pour se présenter à ses hôtes de fortune.

- Enchanté ! Je suis Jack O'Bannon...

- Puta di mierda ! On va te montrer ce que c'est de venir ici sans y... Rétorqua le gros sans lui laisser le temps de finir.

- Suffit Augusto ! Je suis Ambrogino Giovanni de la Famille Giovanni, nous sommes ici pour affaire mais avec ce que je ressens, je présume que vous êtes de l'ancienne religion n'est ce pas ?

Jack observait qui était le chef naturel de ce trio, le gros avait obtempérer à l'ordre sans tenter de râler. L'autre, certainement un représentant de la faction de Cromwell, n'avait pas encore dit un mot. Les choses sérieuses allaient donc commencé sous peu. La question était de savoir comment gérer des ennemis dont les pouvoirs semblaient liés au monde des morts selon les sources de son vieil ami le boulanger. Soufflant un moment, il relevait sa cape sur son épaule droite pour garder une certaine liberté de mouvement, les prochaines secondes allaient être importantes...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1666] Londres enflammée (Entrainement)   Jeu 26 Fév - 21:22

Blood and Fire
2 Septembre 1666 - 00.55

- En effet. J'ai l'honneur de servir celui est appelé Llyr sur ces îles. Mais des trois personnes ici présentes, je suppose que vous êtes le "principe" de cette rencontre ?

Le regard du Vénitien à la main dorée regardait l'Irlandais avec une moue amusée. Il avait été envoyé ici par Don Pietro Giovanni, après un accord financier avec les anciens alliés du Grand Lord Protecteur de l'Angleterre de 1650 à 1660. Et voici qu'un ennemi arrivait dans sa tanière en faisant preuve d'une certaine prévenance. Jouant mécaniquement avec ses doigts métalliques, il attendit avant de répondre à l'inconnu. Llyr donc ! Selon les études des anciennes coutumes, un peu sa spécialité en temps que Maître Nécromant, c'était le Dieu des Mers mais aussi le gardien d'un Paradis perdu appelé Avalon. Si c'était le cas, c'était déjà une chose intéressante car la cité de Venise avait des relations, sans le dire ou le savoir, avec le Peuple des Mers depuis des lustres. Comment devenir si riche quand on a un commerce maritime sans l'accord du Dieu qui contrôlait l'eau elle même ? Ses doigts terminèrent leur petit jeu musical et il répondit enfin.

- Je suis Ambrogino Giovanni de la Famille du même nom, voici mon cousin Augusto et l'autre là, qui pisse dans son froc, est John Finley, un des anciens suivants de Cromwell. Et ce que tu ressens, ce sont les âmes que j'ai lié à mon propre corps, des fantômes si tu veux... Le regard de Jack aux alentours était de nature à faire comprendre qu'il avait compris quelque chose. Mais ma question est simple, on a été grassement payé pour vous donner vos crèches à la Garde Céleste... Vous proposez quoi ?

- What ? Comment pouvez vous...

La main métallique s'abattit sur la main de l'anglais posée sur la table.

- Un Giovanni est un marchand, un nécromant certes, mais surtout un marchand ! Si cet homme nous propose mieux que tes doublons, désolé, mais c'est nous qui allons les lui donner, vos crèches. N'est ce pas Général ?

Jack écarquillait les yeux. Son vis-à-vis au regard froid était en train de marchander avec lui, sous le regard de son propre commanditaire. Culot ou vraiment sens des opportunités ? Il ne comprenait pas trop encore à qui il avait à faire. Il se croyait aux Halles ou quoi ? Pensif, le Général se demandait quelle réponse était la plus appropriée dans la situation présente.

- Bien, en effet, nous disposons de moyens financiers aptes à régler deux fois la première somme reçue mais je veux cet idiot !

- Buene ! Chose conclue entre nous ! Sir ! Sachez que...

- Comment osez vous fils de pute ? Après m'être occupé de la gueule de ce païen, je m'occupe de vous les Vénitiens.


Ambrogino répondit à l'invective par un sourire avec le Général de Poséidon. Ce dernier savait que les choses allaient devenir un peu plus piquantes dans les environs. Il se levait et fit signe à son cousin de le suivre pour quitter les lieux. L'homme passait à côté de l'Atlante et ils se firent une petite révérence d'accord amiable sur la situation. Ils disparurent de la vue de Jack et ce dernier se demandait bien pourquoi les Giovannis, famille vénitienne adepte de la Nécromancie, étaient venus ici pour faire des affaires de la sorte. Le futur allait le dire. En tout cas, il avait une autre affaire à régler et ce Baron anglais allait lui donner les informations recherchées sur les autres membres de sa bande !

Levant la main vers le ciel, dans les volutes de fumerolles alcoolisées, une Scale apparaissait du néant et elle éclatait pour laisser chaque partie se poser sur les parties du corps de son hôte. A peine la chose était faite que John Finley laissait éclater son cosmos albâtre à son tour et se recouvrait d'une armure noire. Aussi étonné qu'intéressé, Jack savourait l'instant présent et reconnaissait là les symboles de l'armure d'argent du Corbeau. Sinistre présage. Des plumes blanches tombaient déjà à l'intérieur de la manufacture... Si seulement Jack avait eut conscience qu'au même moment, son ami le boulanger était attaqué par des ennemis de Poséidon, que le motif de ses propres recherches était seulement à trois cents mètres de lui. Oui. Le corbeau noir, synonyme de malheur chez les Chrétiens, était déjà prêt à se battre. Un cosmos enflammé se dégageait du chevalier noir et cela ne cessait de surprendre le général en ce moment...

Relevant sa cape sur son épaule, il portait une belle flûte à ses lèvres et un son en sortit. Le regard parme de Jack se relevait vers son adversaire de cette nuit avec une froideur digne des anciennes Sirènes Maléfiques de l'antiquité. Il avait soif de sang et comptait bien que son repas vienne a lui gentiment.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1666] Londres enflammée (Entrainement)   Sam 7 Mar - 12:09

Blood and Fire
2 Septembre 1666 - 01.25

Les plumes blanches et diaphanes, quasi transparentes, dégageaient un cosmos étrange et désagréable. Jack était sur ses gardes et il avait raison de l'être. Soudain, le chevalier noir disparaissait de son centre d'attention et, au même moment, explosait dans un coin une des étuves de la manufacture ! Une vague d'alcool brûlante se déversait dans toutes les travées. Bondissant sur une échelle, il s'y accrochait pour voir la suite et ne fut pas déçu, voilà que les effluves alcoolisées devenaient un rideau de flammes ! Ce con était en train de faire exploser la manufacture ! Dans une lourde déflagration, les bassins qui chauffaient les prunes et les raisons irradièrent d'une couleur orangée avant d'éclater dans des sphères enflammées. Concentrant son cosmos, Jack déployait ses ailes pour foncer vers le ciel et échapper à l'explosion.

Une fois en l'air, il voyait déjà les dégâts ! Non seulement, la manufacture était un brasier désormais, mais, surtout, des copeaux enflammés se dirigeaient vers les maisons adjacentes. Conscient du danger, la Sirène maléfique usa de son pouvoir sur l'eau pour diriger de légers embruns sur les toits, il ne savait pas si cela serait suffisant ! La colonne de fumée bougeait de droite à gauche quelques instants avant de s'ouvrir pour laisser un oiseau noir se propulser dans sa direction. Levant sa flûte, jack s'en servit pour parer les coups de poings de son ennemi de la soirée. Un sourire en coin, il estimait que cela était facile mais son visage se raidit quand vint la sensation de devenir lourd comme une masse. Il chuta brusquement pour atterrir sur le sol pour laisser place à un gros cratère. Il se relevait alors et ses pupilles parmes fixaient leur proie avec attention.

- Bah alors Général, on se sent lourd ! Ricanait l'Anglican de service.

- Tu es un rigolo à ce que je vois ! Je savais que les chevaliers de ton signe usaient de pouvoir sur la gravité mais pas de cette manière. Ainsi, le pouvoir de ces plumes est celui là : augmenter le poids de son ennemi au fur et à mesure du combat temps qu'il est dans la zone d'effet des plumes. N'est ce pas ?

- Et tu n'as pas tout vu Païen ! Les plumes blanches imposent à leur ennemi le poids de leurs pêchés !

- C'est donc cela. Bien, je vais donc te montrer que tous mes pêchés ne m'empêcheront pas de te dévorer chaque goutte de sang.
Répondit Jack avec une froideur assassine.

Alors que la flûte se posait sur ses lèvres, il vit quatre plumes rouges volées dans sa direction. Rouge ? Une autre couleur, il se prenait donc pour le chevalier des Poissons ? Non. Son instinct lui dictait d'esquiver l'attaque et quand il recula de quelques pas, chaque plume frappait le sol pour devenir une boule d'huile de roche enflammée. Un geyser de feu en sortait alors pour frapper de bas en haut l'ennemi, cette stratégie était assez bonne, elle créait des zones incandescentes ayant pour but de limiter les déplacements terrestres et aériens de leur ennemi. Jack devait bien reconnaître que ce chevalier avait un talent en la matière. Entouré de petites colonnades de flammes, un son sortit enfin de sa flûte. Chaque note virevoltait dans les airs pour atteindre le Corbeau.

Néanmoins, les flammes se nourrissaient aussi des maisons aux alentours. Il n'avait pas le temps ni l'envie de s'en occuper ! La musique avait le don de calmer les moeurs à ce qu'on disait et c'était vrai, les flammes aux alentours perdaient en intensité. Elles s'endormaient. Une nouvelle nuée de flèches rougeoyantes traversaient le ciel nocturne pour frapper l'endroit où se trouvait le Général à l'instant. Mais cela frappait le vide ! Dans les airs, un son de flûte attirait l'attention du Corbeau qui se retourna lentement pour voir son adversaire derrière lui. Il n'en revenait pas, il ne pouvait plus voler selon lui. Il n'avait pas eut le temps de poser de questions qu'une douleur lancinante frappait ses tympans. Il hurlait de douleurs et se sentait comme une bête piégée dans les crocs d'un piège à loups.

- Tu ne ricanes donc plus ? Se fit entendre une voix dans l'air, comme si la musique la portait. Laisses moi te montrer que ma musique a un don particulier.

Le corbeau avait quatre plumes noires entre ses phalanges. Il voulait porter son attaque ultime mais il ne pouvait pas bouger, ses nerfs, ses muscles ne lui obéissaient déjà plus. Et cela devenait encore plus cauchemardesque quand il se sentit soudain épuisé... Son cosmos était en train de mourir à très grande vitesse. Ses yeux se concentraient sur le Marina mais que faire, lui projeter ses plumes noires ? Il le voulait mais ne pouvait pas le faire. Puis, soudain, le cauchemar devint encore plus amer ! La musique venait de cesser, ses muscles se remettaient à bouger faiblement que sa copie était devant lui. Un autre chevalier noir avait pris la place du Général, ses bras se croisèrent avant de s'étirer pour balancer huit plumes écarlates dans sa direction... Dans des explosions de flammes, il se rendait compte que cet art était le sien, son ennemi était parvenu à copier parfaitement son attaque et à la projeter contre lui avec une telle facilité !

- C'est impossible...

- Tu devrais savoir que les Sirènes sont capables d'aspirer la vie et les savoirs de leur proie ! Il ne m'était pas difficile de les copier. C'était même d'une telle facilité !


Dans un cri de rage, le Corbeau fonçait sur Jack comme une comète de flammes et de cendres...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [1666] Londres enflammée (Entrainement)   Sam 7 Mar - 13:45

Blood and Fire
2 Septembre 1666 - 01.45

Quelle folie. Les flammes se répandaient sous ses pieds comme une pieuvre qui ne demandait qu'à tout dévorer entre ses tentacules. Jack aurait aimé la calmer mais le Corbeau l'empêchait de s'occuper de l'incendie dans les minutes à venir. Ce dernier fonçait donc vers lui et portait des coups dans le vide, manifestement, il avait perdu de son assurance au point de frapper sans un esprit tactique minimaliste. Serrant ses phalanges, la Sirène frappait dans son sternum pour le renvoyer dans les débris enflammés de l'ancienne distillerie. Le fracas de l'impact le faisait sourire et il s'attendait à une contre-offensive un peu plus conséquente ! Cela ne tarda pas, un cosmos blanchâtre explosa et le corbeau ressortit des gravas pour foncer sur le Marina.

Tournoyant sur lui même, il projetait des plumes noires dans l'air. Sur ses gardes, Jack les évitait sans trop de problèmes mais il venait de faire une lourde erreur. Ce n'était pas lui qui était visé, enfin pas directement, c'était le ciel ! Alors que d'une chiquenaude il le renvoyait en direction des flammes qui tapissaient le sol comme une gangrène. Ses pupilles reflétèrent une plume noire tombant du ciel, il levait alors la tête pour voir une pluie de plumes noires qui tombaient dans la zone. Les plumes blanches pouvaient accroître la gravité de leur cible, les rouges explosaient dans des sphères d'huile de roche enflammée, et les noires ? Jack condensait son cosmos pour former autour de lui une sphère aqueuse.

- C'est trop tard ! Hurla en ricanant le Corbeau.

Baissant la tête, Jack voyait sortir des décombres le Corbeau ensanglanté et ravagé par les flammes. Que voulait-il dire ? Il regardait ces fameuses plumes noires et ne voyait rien venir, pourquoi elles ne réagissaient pas ? Quels étaient leurs pouvoirs ? Soudain, une pression énorme se fit sentir des hauteurs, quelque chose de lourd s'abattaient sur ses épaules et il maugréait de voir une technique similaire aux plumes blanches. Cependant, ce n'était pas le cas, cette lourdeur n'était en rien comparable ! Subitement, il cracha du sang, il ne pouvait plus respirer et ne pouvait pas bouger au vu de cette gravité. Les blancs de ses yeux rougissaient. C'était donc cela... Cette zone asphyxiait l'ennemi en l'empêchant de fuir.

Le chevalier noir se gargarisait de sa victoire au milieu des flammes. Les maisons étaient en train de partir dans des brasiers comme si elles étaient en souffre. Il s'en moquait, le païen était sous sa coupe, il l'avait échappé belle et son attaque ultime lui donnait un peu de temps pour récupérer. Ses yeux continuaient à l'observer afin de ne pas se faire surprendre... De toute façon, sans air, il ne pouvait plus souffler dans sa satanée flûte. Une explosion attirait son attention, une autre distillerie venait d'exploser. Normal vu le quartier, il n'allait pas pouvoir rester longtemps. Alors qu'il se retournait pour se carapater, il écarquillait les yeux pour voir le Général devant lui.

- Cette technique est sublime. Je n'aurai pu y échapper si tu n'avais pas commis une petite erreur.... Prévint Jack avec un sourire sardonique.

- Mais.... C'est impossible ! Tu aurais dû crever ! Hurla de terreur le chevalier noir.

- Oui. Mais, penses tu que le manque d'air peut me contraindre ? J'ai souffert, crois moi, mais cette technique demande beaucoup d'énergie et tu en as dépensé énormément pour la lancer et la maintenir. Que se passe-t-il quand tu n'en as plus ?

- Non... Tu veux dire que...
John balbutiait en se sentant déjà perdu.

- En effet. Tu as commis l'erreur de ne pas me porter le coup fatal alors que tu en avais le temps et l'occasion ! Adieu !

Levant sa flûte, il laissait apparaître un trait de lumière azuréen qui fonçait sur le chevalier noir. Cela le traversait de part en part et un crachat de sang illustrait la fin de ce dernier. C'était le coup de trop !

- Et toi tu as commis l'erreur de laisser le boulanger seul...

Dans un dernier sourire, l'anglais tombait dans le brasier à jamais. Jack venait de comprendre le sens lourd des paroles de feu son ennemi. Le boulanger ? Non ! Il recula un peu avant de décoller à toute vitesse à travers les flammes, il devait faire vite.... Les mètres défilaient inlassablement alors qu'il s'approchait de la petite boulangerie. Il ne pouvait pas croire que ses amis aient été la proie de ses ennemis dans son dos. Au détour d'une rue, il vit la boulangerie en flammes, le feu ravageait tout invariablement des hommes, femmes, enfants, animaux... Tout était en train de partir en cendres ! Il se posait alors et entrait dans la maisonnée, deux cadavres sur le sol étaient visibles ! Ils étaient morts, frappés par des lames. A genou, il les fixait froidement, Poséidon saurait se rappeler de leur sacrifice pour le futur. Il s'apprêtait à se retirer quand un son attira son attention, un cri, non des cris et des pleurs ! S'approchant d'un vieux meuble, il l'ouvrit et vit un bébé en train de dormir sous la protection des sceaux de Poséidon.

Ainsi donc, il avait usé des sceaux pour sauver cet enfant... Il le prit entre ses bras et partit pour le mettre en sécurité. Pour lui, il ne le savait pas encore mais cet enfant venait de changer sa vie pour toujours. La froideur, le pragmatisme assumé, la volonté de ne jamais se faire avaler par les affres des émotions humaines, tout cela était sur le point de chanceler pour la première fois de sa vie mais c'était une autre histoire !

FIN
2 Septembre 1666 - 02.05
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [1666] Londres enflammée (Entrainement)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[1666] Londres enflammée (Entrainement)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-