RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [GS 2015] Profanation dans les flammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Lun 16 Fév - 18:05

Arrow Temple du lion

Tout allait finir ici, et maintenant. Ce fut une véritable comète enflammée, un météore de détermination qui traversa à une vitesse folle les sept derniers temples du zodiaque. Je ne pris pas vraiment le temps d’en admirer l’architecture, pour tout dire. Pour chaque volée de marches, je contemplais le paysage, en comptant le nombre de temple qu’il me restait à traverser. Sans perdre de vue la statue grandiose qui semblait me narguer au plus haut du Sanctuaire. La guerre touchait à sa fin, et le seigneur Hadès en sortirait vainqueur et grandit. Trop de sang et de larmes avaient coulés de chaque côté des forces opposées, et je ne tenais pas à prolonger ce conflit stérile, probablement orchestré par un vil manipulateur. Pour tout dire, je restais partager en mon for intérieur par cette victoire à la Pyrrhus. Mais j’étais allé bien trop loin pour reculer désormais. Les Saints ne feraient preuve d’aucune retenue, comme Celsius, puis le Verseau l’avaient clairement démontré. L’aura de flammes qui nimbait mon corps meurtri puisait dans mes ressources, autant qu’elle affutait ma volonté inflexible. Je ne pouvais, je ne voulais plus être stoppé avant d’avoir atteint mon but. Une fois sorti du temple des Poissons, dernier rempart vers le cœur du Sanctuaire, la vision atypique qui se présenta à moi me fit éclater d’un rire cruel qui se répercuta dans la nuit. Je connaissais intimement l’effet des roses du chevalier d’or des poissons, pour avoir succombé à leur puissant poison. Mais cette fois, même un tel jardin, qui s’étirait de la douzième maison à la demeure du grand pope, ne serait pas en mesure de me ralentir. J’amplifiais mon aura de feu pour tracer un sillon, non une balafre le long de ce tapis floral de mort. Sans daigner ralentir, je pénétrais dans la demeure grandiose du Grand Pope, pour poursuivre ma course le long d’un couloir silencieux. J’aperçus alors deux portes massives d’or qui menaçaient de me bloquer la voie. Porter par l’adrénaline, je m’élançais vers elles de toutes mes forces pour les heurter tout en poussant un cri de défi. Le râle d’un dragon furieux. Les portes furent propulsées sur le sol dans un bruit mat, m’offrant une vue inédite pour bon nombre de spectres depuis les âges immémoriaux. Dans mon élan, je renversais le trône du Grand Pope pour m’engouffrer dans un long escalier sombre, brulant sur mon passage les rideaux et teintures. J’approchais enfin du but ! Tant de combats, de souffrance, de déceptions allaient enfin être récompensé ! Une fois la dernière marche franchie, je bondis dans les airs dans un tourbillon de flammes avides avant de poser le pied à quelques mètres de la haute statue d’Athéna. D’un regard peu amène, je dévisageais quelques intrus. Trois gardes pointèrent leurs lances sur moi, mais je lus dans leurs yeux la peur et le doute. De leurs corps tremblants, les rescapés tentaient de soustraire une poignée de servantes à ma vue. Ambition futile. Je leur bloquais désormais la route, et à moins de se jeter dans le vide, nulle échappatoire ne se présenterait à eux. Je détestais viser des cibles innocentes mais je n’avais pas le temps de faire dans la finesse. Les Saints restants me suivaient à la trace, et si je voulais détruire cette statue, symbole de la protection d’Athéna sur le Sanctuaire, je me devais d’agir sans attendre. Esquivant sans mal les pointes des lances, je renversais les gardes, avant de saisir la première servante venue à la gorge. Je ne pouvais désormais que lui apporter à elle, et aux autres civils présents, une mort rapide et miséricordieuse.
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Lun 16 Fév - 19:55

Que fais-tu ?







=> Temple du Lion

Le feu avait mordu ma chair à maintes endroits, la laissant à vif et douloureuse. De larges pans de ma peau étaient ainsi carbonisés. Je n'avais pas réfléchis, j'étais montée à l'assaut, bravant les flammes noires de mon bien-aimé, pensant peut-être, futilement, qu'elles n'auraient pas d'emprises sur moi.

Je m'étais lourdement trompée.

Au lieu de ressentir la douce chaleur comme quand j'étais au creux de ses bras, je m'étais brûlée les ailes. Quelle amère déception : un goût métallique emplit aussitôt ma bouche. Sans m'en rendre compte, je m'étais mordue la lèvre inférieure jusqu'au sang. Un mince filet carmin traça un sillon de la commissure de mes lippes, jusqu'à mon menton, se perdant dans mon cou. Je redoublais d'effort pour le suivre. Dans son sillage, il laissait ses feux corrupteurs embraser les cieux et bientôt, toute une partie d'un jardin … un tapis de roses écarlates. Ma course poursuite cessa presque aussitôt lui laissant encore de l'avance. Mes pas se stoppèrent tout à fait quand je frôlais les premières roses agonisantes. Relevant les yeux vers ce Temple, je soufflais, le cœur serré.

« Le Temple de Celsius ? »

Le parfum de ses roses me rendait nostalgique et je sentais mon propre sang répondre à un appel lointain, séculaire. Très ancien. C'était une impression très étrange, troublante. Ainsi perdue dans l'immensité de cette mer carmine, je me pris à pleurer, seule. Solitaire. Pourquoi maintenant ? Mon regard de jade revint sur les fleurs noircies par le feu. Arbhaal, dans un accès de rage, les avait réduites en cendre. Sa haine serait donc sans borne au point de totalement l'aveugler ? Et moi ? Interdite face à ces interrogations, je séchais mes larmes.

Ce n'était pas le moment.

« Relâche-la ! »

Ma voix se répercuta partout dans les alentours, faisant se tourner vers moi les regards effarés des quelques gardes postés là pour … je m'avançais dans la lumière, le visage emprunt d'une surprise sans pareille. Des innocents ! Des villageois ! Les Saints les avaient donc évacués ici dans l'espoir de les garder en sécurité ! Et mon Juge se tenait là, prêt à les exécuter tous. Car il s'agissait bien de cela, non ?

« Pourquoi fais-tu cela ?! Ce sont des innocents ! Arbhaal ! ARBHAAL ! » en un battement de cil, et usant de ma célérité, je me retrouvais à côté de lui, le regard dur et fermé tandis que mon poing s'écrasait contre sa figure. Sans douceur aucune. Je tirais à moi dans un même temps, le bras de la servante ainsi libérée de son agresseur.

« Qu'allais-tu faire à cette femme ? Qu'allais-tu oser FAIRE ! Faire la même chose que … que … ces porcs nous ont fait à moi et ma sœur ?! » je me décomposais à cette simple pensée. Il me dégoûtait … je reculais sous ce coup de poignard. Je titubais même, les larmes aux bords des yeux. Si il fit mine de s'approcher, c'était pour mieux le fuir. « Ne t'approches pas de moi, ne me touches pas !!!!! »

Sous le regard de la statue d'Athéna, moi, Satine, perdait pied. Encore.

« Que fais-tu de l'humanité que je t'ai rendu … pourquoi toi aussi tu me trahi ? … J'ai entendu ce que tu as dis à ma sœur. Ta parole … ta parole qui t'es si chère, ce n'est que du vent ! Négocier avec Shion … il n'en a jamais été question, pas vrai ? »Je tournais mon visage brûlé par ses flammes vers lui. « Tu redeviens le monstre de cette fois là ... où nous nous sommes retrouvé ... en Italie ... »

Soudain, la terre toute entière se mit à trembler … L'énergie que je sentais graviter commençait à s'évanouir. Quelque chose était en train de corrompre les lieux. Les pleurs d'un bébé me parvinrent dans toute cette cacophonie. Les personnes présentes, toutes apeurées se serraient les unes contre les autres.

Je ne lisais dans leur regard, qu'une peur indescriptible. Quelqu'un dans la foule leva les yeux au ciel pour supplier qu'Athéna leur vienne en aide.

Moi je n'entendais que le bébé pleurer. Et je m'approchais de cette source de bruit qui a chaque pas, me brisait le cœur, faisant échos à un souvenir pénible et récent. Mes mains, d'elles mêmes, venaient de se poser contre mon ventre.





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Lun 16 Fév - 20:38


Elle était là. Elle était venue. Pourquoi ? Pourquoi Satine ?! Ne devais-tu pas prendre soin de ta soeur ? J'avais tout fait que pour que tu la retrouves saine et sauve ! Et te voilà, toi qui m'avait donner ma force, qui m'avait insuffler la volonté de surmonter les épreuves... Toi, qui venait de m'asséner un coup fatal. Je ne réagis pas lorsqu'elle me retira ma proie des mains. Trop sonné par sa colère et son outrage. J'étais donc un traitre ? Pour quelle raison ? Tout s'éclaira subitement. Quel idiot... Mes flammes s'évaporèrent de mon corps, hormis les plus vivaces, dansant une gigue infernale sur mon bras gauche. Je l'observais de ce regard troublé mais déterminé qu'elle connaissait si bien. Et en cet instant l'amour et la haine se disputèrent mon coeur. A sa colère, mon calme glacial répondit.

Je ne fais que suivre ma ligne de conduite.

Ces quelques mots fusèrent entre nous comme tant de piques acérées. A quoi jouait-elle ? Voilà donc la fragilité de sa confiance à mon égard ? Chaque fois, le même rituel... Mais cette fois, je refusais de ployer.

Tu parles de traitrise ? Parfait. J'ai mis de coté ma survie, l'enjeu même de cette guerre pour te libérer de ta déesse. Tu sembles tellement blasée de l'énergie que je mets à te protéger que tu agis comme un animal effarouché. Tu te braques et tu m’agonis d'injure dès que tu imagines être trompé.

Sans tenir compte de son injonction, je me rapprochais d'elle et lui poser la main droite, encore douce, sur sa joue. Mon regard plongé dans le sien.

Tu devais me faire confiance. Tu devais lire dans mon coeur et non écouter mes paroles. Combien de fois devrais-je te prouver mon amour, ma fidélité ? Combien de fois devrais-je tout abandonner, titre, réputation, honneur, vie, pour que tu parviennes à baisser ta garde ? N'ai je pas mériter cela de ta part ? Il semblerait que non...

J'étais déçu. Au delà de tout. La résignation finit par gagner mon âme. Satine était trop blessée par son passé, les multiples trahisons vécues pour me donner une chance. Cette scène absurde était vouée à se reproduire. Je ne pouvais l'en blâmer... Mais je pouvais lui faire mesurer les conséquences de ses doutes et du mal qu'elle venait de me faire.

Le seigneur Hadès a déclaré une guerre sainte sur le Sanctuaire. Tu le savais avant même que tu ne poses un pied dans la maison du bélier. T'étais-tu voiler la face, Satine ? Pensais-tu qu'il n'y aurait ni mort, ni blessé ? Non. Tu es tout sauf naïve. Tu disais ne vouloir que sauver Ann, et c'est ce qui s'est passé. Et maintenant, tu daignes enfin remarquer qui je suis. Tu réalises enfin que l'un des trois juges des enfers t'aime à se damner ? Et que la mort le suit à la trace.

Mon cosmos regagna alors en vigueur, pour balayer d'un vent brulant le parvis sur lequel une populace apeurée se blottissait tant bien que mal. Une larme coula le long de ma joue, avant de s’évaporer par l'effet de la chaleur de mes flammes. La verrait-elle ? Cela avait-il encore une importance ? Car en cet instant, une voix en mon coeur me soufflait que jamais Satine ne pourrait m'aimer pour ce que j'étais.

Je vais mettre fin à cette guerre. En détruisant cette statue. Tu pourras partir avec Ann en toute sécurité. J'aurais alors tenu mon ultime promesse. Détourne le regard si ton amour pour moi est aussi fragile que tes mots semblent le sous-entendre.

Greatest Caut...


Un cri de nourrisson me paralysa sur place. Les yeux exorbités, je tournais le regard dans la direction d'où émanaient ces pleurs. Cette sensation... Serait-il possible que ...
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mar 17 Fév - 0:00

Arrow Temple du Lion - Vivre ou périr, le combat pour la Rédemption (Shizuo VS Shion)

Tout était bel et bien fini. Comme prévu, son attaque n'avait laissé aucune chance à son adversaire. Aucune chance de l'esquiver, aucune chance de s'en sortir indemne. Mais le Grand Pope l'avait affirmé à maintes reprises, il ne lui ôterait pas toute chance de survie. Shizuo resterait en vie et aurait le choix du destin qu'il voulait suivre dorénavant. Retourner œuvrer auprès des Spectres semblait une porte qu'il s'était refermée mais rejoindre l'autre camp n'était pas forcément une voie plus facile à emprunter. D'autant que la fin de leur affrontement ne garantissait nullement que l'ancien Spectre ne souhaite venir lui demander son aide pour ce changement de vie. Mais quoi qu'il décide, Shion ne pouvait plus intervenir.

Le Grand Pope demeura immobile quelques secondes, reprenant lentement son souffle et récupérant de cet affrontement bien éprouvant. Certains pourraient penser que les blessures du Saint n'étaient pas si graves mais il était tout autre de la quantité de Cosmos qu'il avait du dépenser. Sans nul doute aurait-il apprécié de pouvoir se reposer quelques minutes avant de retourner au coeur du Temple du Lion mais le temps pressait. Peut-être même plus qu'il ne le pensait d'ailleurs... Soudainement, alors que Shion se détournait de la zone de combat, il ressentit un Cosmos s'éloigner en direction du sommet du Sanctuaire. Comment était-ce possible? Comment un Spectre avait-il pu passer? Et comme pour lui rappeler qu'il n'avait plus le temps de tergiverser 107 ans, la voix de Kappa se fit entendre dans sa tête.

Je m'y téléporte tout de suite Kappa. J'espère ne pas arriver trop tard. Pardonne moi.


Si ses réserves d'énergie étaient fortement affaiblies par ce combat, la menace qui pesait sur leur Déesse venait de donner un coup de fouet certain au Saint. En une fraction de secondes, il venait de concentrer son Cosmos tout autour de lui avant de disparaître dans une explosion de lumière pour réapparaître au Temple d'Athéna, aux côtés de l'enfant. Le coeur battant la chamade, le Grand Pope prit rapidement l'enfant dans ses bras lorsqu'il découvrit avec soulagement que celui-ci se portait bien. Ainsi, tout n'était pas perdu. Alors qu'il ne l'avait pas remarqué de prime abord, une grande partie de la tension de Shion venait de se dissiper, évacuée par le Cosmos d'Athéna qui se dégageait en ce moment du nourrisson. Le Grand Pope prit une profonde inspiration, adressant un léger sourire à l'enfant avant de le tendre à une des Prêtresses chargée de ses soins.

Prenez soin d'elle et pardonnez moi d'arriver si tardivement. Je m'en vais de ce pas remettre de l'ordre à l'extérieur. Je ferai ce qu'il faut pour protéger les lieux.


Dehors, deux voix venaient de se faire entendre et il n'était pas bien difficile de les identifier. Ainsi, malgré la relation qui liait les deux êtres, Mary était venue au Temple d'Athéna pour empêcher les actes du Spectre. Lentement, Shion sortit de la chambre de l'enfant pour faire face aux deux protagonistes. Et à peine sortait-il de la pièce qu'une série de sceaux s'illuminaient autour de celle-ci pour y apporter une protection plus que nécessaire en cet instant.

Mary, je ne saurai jamais vous remercier assez d'être venue jusqu'ici pour l'empêcher de commettre l'irréparable. Vous avez réussi là où j'ai échoué lamentablement et je ferai tout mon possible pour vous prouver ma gratitude.


Se tournant alors vers Arbhaal, le regard plus sévère

Ainsi, c'est cela que tu appelles l'honneur et le fait d'accepter de transmettre mes informations à ton supérieur? Ne t'es tu pas trompé de route pour le rejoindre? Je t'ai proposé de discuter calmement et tu m'as envoyé ton sbire. Et maintenant tu oses monter en ces lieux? N'y a t-il rien d'autre qui t'importe que la destruction? Même la destruction des liens qui t'unissent aux autres? Shizuo doit d'ailleurs bien l'avoir compris puisqu'il m'a avoué vouloir quitter votre cause pour servir le Bien. Il semblerait qu'il cachait cela en lui depuis un moment déjà mais n'était parvenu à le laisser paraître. Mais maintenant, c'est chose faite.

Marquant une courte pause pour conserver son calme et assurer tant bien que mal le rôle diplomatique qui était sien, le Grand Pope reprit

Hé bien. Que devons nous faire maintenant? Es-tu là pour déclencher un dernier affrontement général et tout détruire? Que veux-tu?

Une fois, ils avaient eu la mauvaise idée de croire que leur Sanctuaire était sans failles et leur Déesse à l'abri. Il ne referait plus cette erreur.

Citation :
Récupération:
HP: 150 (59 + 100)
CS: 133 (21 + 112)
PA: 28 (2 + 26)
PP:50 (34 + 32)
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mar 17 Fév - 0:24

[GS 1755] Deux hémisphères, un même Océan ! (Jack VS Haiken) Arrow (autorisé par le staff)

Au Triangle des Bermudes...

C'était...exaspérant! Que le vieillard n'ait pas une bonne image de lui et pense le pire de sa personne n'était pas réellement surprenant, ni même dérangeant, quand on savait que le Dragon des Mers n'appréciait pas particulièrement son beau-père. Mais que ce dernier puisse penser une seule seconde que sa fille le préférait mort plutôt que vif? Il la connaissait bien mal! Mais après tout, quoi de plus normal. Son passé, ses actes, parlaient d'eux-même. Il n'y avait donc rien d'étonnant à cela n'est-ce pas? Mais, Haiken ne pouvait s'empêcher de trouver cela bien triste!

- Tu es un abruti Jack! À chacune de tes paroles j'en suis de plus en plus convaincu. Tu connais bien mal tes filles si tu penses une seule seconde qu'elles préféreraient te voir mourir! Elles jouent les fortes têtes, essayent de cacher leurs faiblesses, et tu ne mérites probablement pas leur amour, mais, tu es leur père! Alors ne t'avises jamais de redire que Ann voudrait te voir mourir! Elle ne mérite pas que tu lui infliges cette souffrance supplémentaire!

Finalement, Haiken fit disparaître Jack, qui serait alors de retour au Temple du Lion. Il suivait alors à son tour la même direction, quand il aperçut le Juge de la Wyvern franchir les dernières défenses des Saints d'Athéna. Cela ne l'aurait pas frappé s'il n'avait pas vu Mary courir à sa poursuite à toute allure. Cela ne pouvait engendrer rien de bon, ni pour elle, ni pour les Marinas! Haiken n'avait qu'une envie, rejoindre Ann et partir, mais son sens du devoir l'obligeait à s'assurer que rien de grave ne se produirait avec la Prêtresse de Poséidon!

Ils furent rapidement suivis par le Chevalier du Bélier, tandis que Kappa utilisait de son pouvoir de glace pour bloquer l'accès aux restes des guerriers présents dans le Temple du Lion. Une chance que le Dragon des Mers puisse manipuler les dimensions, lui permettant alors de passer outre cette barrière! Cela aurait été embêtant de se retrouver avec le Chevalier du Verseau. Haiken avait la mauvaise impression qu'il n'aurait pas le temps d'en placer une avant que le Saint ne lui saute à la gorge!

Au Temple d'Athena...

Se tapissant dans l'ombre, observant une énième scène entre les deux protagonistes d'un amour interdit, Haiken pouvait aussi apprécier les dégâts que la Wyvern avait causé en ces lieux. Il prenait vraiment à cœur son rôle de Spectres. Et si Satine n'était pas intervenu pour sauver la jeune fille des griffes du Juge d'Hadès, le Dragon des Mers l'aurait fait! Il avait beau être du genre à foncer dans le tas et aimer le combat, il ne supportait pas de voir quelqu'un de puissant s'en prendre à une personne ne sachant ou ne pouvant se défendre! Pour avoir été, dans le passé, martyriser pour sa faiblesse, c'était une vision qu'il ne pouvait supporter!

La conversation tournait vite au vinaigre, puis se transforma en dispute. Il semblerait que les deux tourtereaux se rendaient finalement compte que leur amour était impossible! Haiken avait envie de faire péter le champagne, mais ce n'était pas vraiment le moment! Cependant, cela rendait Rhadamanthe plus dangereux, car à présent, ni la présence de Mary ne pourrait l'arrêter. Haiken n'avait vraiment pas envie d'intervenir, même si dans cet état, la Wyvern ne lui causerait pas trop de soucis. Le Dragon des Mers serait apte à recevoir ce qui les observaient, sûrement, dans l'ombre!

La Wyvern allait lancer une attaque dévastatrice, le Marina pouvait le sentir. Il s'apprêtait finalement à sortir de "sa cachette" pour intervenir et l'empêcher de causer la mort à tant d'innocents. Cependant, les pleurs d'un bébé l'interrompit. Mary, Rhadamanthe et lui étaient paralysés, comme abasourdis par la présence d'un bébé, en ces lieux. Une sensation étrange traversa son corps, comme si quelque chose d'anormal s'en dégageait!

Finalement, le Chevalier d'Or fit son apparition! Il remercia tout d'abord la Prêtresse pour avoir empêcher le Spectre d'avoir tué les villageois, puis se tourna vers lui, le regard sévère. Il ne pouvait en être autrement, mais la naïveté des Saints laissait Haiken toujours aussi perplexe. Comment avaient-ils pu croire une seule seconde que Hadès et son armée voudraient ou pourraient discuter calmement avec Athéna et ses Chevaliers. Mais les Spectres avaient bel et bien fait le plus difficile, atteindre ce lieu sacré, et les villageois, paralysés par la peur, offrait au Juge de la Wyvern un moyen de pression incontestable. Et si Mary était prise au milieu de tout cela? Haiken ne pouvait le permettre. Il était temps de se dévoiler! Il devait faire cesser les combats, même si cela contrecarrait quelque peu ses espérances. Il avait toujours un plan B pour retrouver son père! Ouvrant le Triangle, il apparut, laissant sa voix grave atteindre les présents.

- Assez! - Il attendit d'avoir capté leur attention avant de poursuivre. - Les combats ont assez duré! Si vous continuez, vous deviendrez des cibles faciles pour les vrais responsables de cette guerre! Ceux qui ont tout intérêt à vous regarder vous entretuer!

Il espérait captiver leur intérêt avec ces simples mots, même si cela ne serait probablement pas facile. Il était apparu à l'écart des trois protagonistes, mais s'approchait rapidement de Mary, se postant devant elle, cherchant avant tout à la protéger de quoique ce soit, de qui que ce soit!

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mar 17 Fév - 11:03

La Guerre








Lui et moi, nous étions diamétralement différents, trop différents même. Et si semblables. Ces paroles me firent mal, car toujours aussi lourdes d'un sens que j'avais compris mais que je m'étais bornée à ignorer. Je soutenais son regard de braise, me calmant peu à peu pour laisser la place à une froideur qu'on ne me connaissait que très peu. Mon attention tournée vers les pleurs d'un bébé non loin avait fait que je m'étais murée dans un drôle de mutisme. Mon instinct de mère se réveillait et avec lui, tout un flot de souvenirs : je ne pouvais permettre certaines choses. Mon esprit libre et aventurier avait lui aussi ses limites.

Qu'il détruise la statue d'Athéna si ça lui chante, elle n'était constituée que d'un amas de pierre, son regard figé à jamais, ne m'inspirait rien d'autre que de l'indifférence. Non, ce qui au contraire me fis sortir de mon immobilité, ce fut quand le regard mordoré d'Arbhaal changea. Il s'était mué en prédateur à la simple entente de ce son. Les pleurs d'un bébé. Des yeux … si sauvages qu'une peur telle que je n'en avais connue auprès de lui grimpa à la gorge. Et cette sensation qui m'accompagnait, je n'étais pas sotte mais c'était impossible, enfin, je crois ? L'ichor d'Athéna qui coulait dans mes veines semblait lui aussi réagir, mais pas de la meilleure des façons. Je n'étais pas une Sainte après tout et … quelque part dans les tréfonds de mon corps, je sentis la désapprobation d'une présence divine.

Je me pris à cracher du sang sur les dalles en pierre. Au moment où Shion du Bélier fit son apparition. Je ne sus si je devais me sentir soulagée ou non de le voir, et de me remercier ainsi. Tout en essuyant ma bouche du revers de la main, je lui fis un « non » de la tête.

« C'est finit Radamanthe, tu as eu ce que tu désirais, non ? » employer ce nom là au lieu d'Arbhaal n'avait rien d'anodin. Je braquais sur lui un regard plein de haine et de mépris, mais aussi d'une infinie tristesse. « Je ne suis pas une idiote oui ! Je sais ce qu'implique une guerre, mais les impliqueras-tu … eux ? »

Je désignais toute la foule rassemblée. Beaucoup d'hommes tenaient fermement leurs femmes et leurs enfants tout contre eux, afin, sans doute, de faire barrière de leur corps. Quant aux mères et à leurs progénitures, certaines pleuraient bruyamment, d'autres en silence ou tentaient de calmer les pleurs des enfants. Ce spectacle là ne pouvait laisser personne insensible ! Comptait-il vraiment les exécuter, tout simplement ? Et de la plus horrible des façons ? Je n'osais le croire. C'était impossible, ce n'était pas Arbhaal.

« Ou alors je me suis lourdement trompée, encore. »

L'amertume se ressentait dans chacune de mes paroles. Mon œil, blasé, devina la silhouette qui immergea des ombres : Haiken ! Je suivais sa progression, là encore, il choisit de se dresser entre moi et le danger.

Un danger, Arbhaal ? Jamais je ne l'aurais soupçonné. Haiken avait raison … Et, sur le point de m'exprimer à mon tour, une nouvelle vague de douleur me paralysa, tant et si bien que je m'écroulais. Dans ma tête alors qu'ils s'étaient tus, les pleurs du bébé résonnaient avec une force si puissante qu'elle me clouait sur place. Je poussais un hurlement tout en me tenant la tête, en souffrance.

« Athéna ! Elle souffre ! Ses protections … elles … »

Un nouveau tremblement de terre ébranla les fondations du Sanctuaire, prélude à une vision plus cauchemardesque … et la pluie, une pluie noire redoubla d'intensité … Alors que je luttais contre cette souffrance, ce mal, partageant en faite les émotions de la Déesse, une nouvelle clameur se fit entendre, une ombre gigantesque s'étendait peu à peu sur nous … tel un manteau d'obscurité.

Un navire … La flotte Spectrale du Garuda fendait les airs et approchait … apportant avec elle son cortège d'absurdité.

La guerre n'était pas finie. Dans les prochaines secondes, ce serait une véritable déferlante de Spectres qui, jaillissant de partout, amputerait les dernières forces de la Sagesse.


« FUYEZ ! » fis-je non pas aux guerriers présents, mais à un couple, une prêtresse et un homme qui, dans la foule, œuvraient en secret pour protéger un bébé tout emmailloté …





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mar 17 Fév - 18:01


Rhadamanthe ? Voilà celui que j’étais devenu pour elle ? Par ce simple mot, ce nom par lequel une multitude d’étrangers me connaissait et me craignait, Satine venait de me rejeter en instaurant une distance béante entre nous. Bien. C’était son choix. Incapable de me faire confiance, incapable de croire en moi, en nous, bernée par ses propres illusions, ma bien aimée se positionnait désormais en adversaire, au même rang que ces saints hypocrites. Mais avant que je n’aie eu le temps de répliquer, deux nouveaux venus firent leur apparition. Sans réelle surprise, le grand Pope était sorti victorieux de l’affrontement avec Shizuo. J’écoutais ses propos haineux sans mot dire. Ainsi, le Bénou venait de trahir le seigneur Hadès ? Entre Ishiro et lui, cela faisait beaucoup en peu de temps… Mais ce fut l’attitude du dragon des mers qui me porta un coup fatal. A peine arrivé, le marina vint se placer entre Mary et moi, faisant rempart de son corps dans le cas où j’aurais voulu m’en prendre à la femme que j’aimais plus que tout. Pour ces trois individus, j’étais donc un monstre dénué d’honneur, de fidélité, de sentiments. Rhadamathe de la Wyvern. Le soutien de Satine m’avait toujours préservé des ténèbres, en me permettant de conserver en mon for intérieur une humanité dont étaient dépourvus bien des spectres. Lors de cette ascension des douze maisons, j’avais entendu bien des paroles haineuses, teintées de préjugés. Ann, Shion, le Verseau, le dragon des mers, et maintenant Satine… Tous m’avaient condamnés d’emblée ou avaient fini par le faire. Une telle étroitesse d’esprit me faisait vomir. Un Saint cruel et veule comme Celsius se trouvait paré de toutes les excuses car il servait Athéna. Mais un spectre tel que moi semblait voué aux gémonies sans espoir de pardon. Et ils disaient vouloir négocier ? Pas un seul n’avait voulu voir ce que je tentais de réaliser. Mettre fin à cette guerre sainte le plus vite possible, pour atténuer les pertes. Himmel ne m’aurait jamais écouté. Aucun spectre n’aurait partagé mon point de vue. Je me devais donc d’agir seul. Relevant la tête avec lenteur, je dévisageais tour à tout chaque protagoniste de cette tragédie, ne lisant sur leurs visages que défiance et condamnation. Le cours de mes pensées fut brusquement interrompu par un tremblement de terre. Je sus alors ce qui allait advenir. Mary confirma mon sentiment en hurlant aux civils de fuir. Nos armées allaient fondre d’un instant à l’autre sur le Sanctuaire, terminant de disloquer les défenses des Saints, et éliminant tout opposant, soldats, chevaliers ou villageois. Notre victoire serait alors totale. Je ne pouvais stopper cette vague d’assaut meurtrière, même si je l’avais voulu. Mais les paroles du dragon des mers et de Shion résonnèrent encore en mon esprit. Le véritable ennemi ne ferait que tirer parti de cette situation. Je pris alors une ultime décision. La seule qui s’imposait pour conserver toutes les cartes en main.

Tout est fini, Grand Pope. Vos défenses s’écroulent. Vous n’êtes plus en mesure de protéger qui ou quoi que ce soit. Quant à moi, j’ai encore une chose à faire avant de quitter ce lieu voué à la destruction.

Prenant mes interlocuteurs par surprise, je m’envolais à toute vitesse en direction de la statue d’Athéna, tel un météore embrasé dans le ciel sombre. Tout portait à croire que j’allais traverser la figure de pierre de part en part, brisant ainsi le symbole de la protection du Sanctuaire. Mais au dernier moment, je me retournais pour prendre appui sur le visage de la Déesse. Je fusais alors au maximum de ma vitesse dans la direction opposée. Dans un fracas poignant, la statue s’écroula aussitôt en arrière. Mais ce n’était pas là mon réel objectif. Ce cosmos que je venais de ressentir, le même que celui qui émanait de Mary… Cette sensation de malaise et de douceur, cette pression impossible à reproduire par un simple mortel. Je venais enfin de comprendre l’importance de ce lieu. Même si Mary n’avait pas porté le regard sur l’objet de ma convoitise, il m’aurait suffi de fermer les yeux pour me laisser guider par cette lumière, si opposée à la noirceur insondable du seigneur Hadès. Un véritable phare pour tout spectre, surtout aussi aguerri que moi. Faisant fi de tout obstacle, mortel, pierre, ou bois, je percutais le couple qui tentait vainement de protéger ce petit paquet de langes d’où provenait le cri que j’avais perçu juste avant l’arrivée des importuns. Je repoussais la femme dans mon élan, sans daigner la tuer, pour orienter mon vol vers le toit du temple du Grand Pope sur lequel je posais pied, tout en dévisageant Shion. Machinalement, mes doigts vinrent caresser le front du petit ange qui criait de toute la force de ses frêles poumons. Je détenais donc l’enjeu de cette guerre entre mes bras… Le regard de glace, je lançais assez fort pour me faire clairement entendre de Shion, mais également de Mary et de son protecteur.

Si vous voulez véritablement sauver ces villageois, vous avez intérêt à faire vite. La flotte du Garuda ne faire montre d’aucune pitié envers ceux qui passeront à sa portée. Quant à moi, je vais mettre ce précieux trésor en lieu sûr… Loin de vous, loin des spectres, et loin de ce Pséma. Mais ne t’inquiètes pas, Grand Pope, conformément à ma promesse et à ton souhait, je reviendrais négocier… Tu as ma parole. Essaie de rester en vie jusque-là…

L’espace d’une seconde, je croisais le regard de Satine. A elle d’y lire la vérité, ou de persister dans son égarement. C’était son choix au final, et je n’avais plus le temps de courber l’échine face à elle. Pas maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mar 17 Fév - 21:50

Trop concentré sur les deux protagonistes qui lui faisaient face, le Grand Pope ne s'était rendu compte à aucun moment qu'une autre personne les observait discrètement, attendant le meilleur moment pour intervenir dans leurs échanges. Mais lorsque son Cosmos se fit soudainement ressentir au sein du Temple d'Athéna avant que lui-même ne vienne participer à la "discussion", le Saint fut soulagé de découvrir qu'un nouvel allié potentiel les avait rejoint. Certes, il s'agissait du Marina qui était pratiquement venu le menacer de le combattre alors qu'ils se croisaient pour la première fois mais bon, il semblait prêt à servir la Prêtresse du Poséidon. Qui elle-même se plaçait du côté des Saints.

Les paroles du Marina résonnèrent dans le Temple où seuls quelques murmures mélangés aux cris de l'enfant pouvaient être entendus. Arrêter ce conflit? Si seulement cela avait été possible. Si seulement. Il avait tenté de négocier et avait tendu une main amicale au Spectre au Temple du Lion. Mais en retour, il n'avait reçu que des flammes et des paroles en l'air. Comment pouvait-il encore aspirer à une fin heureuse pour ce conflit? Et pourtant, une infime part de son âme continuait de lui conseiller de choisir cette solution. De ne pas abandonner. De ne jamais perdre Espoir.

Les yeux du Grand Pope glissèrent lentement sur chacune des personnes présentes alors que Mary s'adressait à Arbhaal. La Prêtresse était probablement leur meilleure chance car elle-seule avait le pouvoir de faire réagir son amant et d'éveiller quelques sentiments en lui. Pourtant, les paroles de cette dernière prenaient une teinte bien différente de celle qu'il espérait. Plus froide à l'égard du Spectre, elle-même semblait impuissante devant le Massacre qui se profilait à eux. Un massacre qui se confirmait à chaque seconde alors qu'un tremblement de terre venait soudainement ébranler le Sanctuaire et ses défenses.

Le Grand Pope leva un regard perdu alors que, sans crier gare, un sombre Navire apparaissait dans le ciel. La Flotte des Enfers était parvenue à briser leurs défenses et s'apprêtait à envahir le Sanctuaire. Il ne resterait rien. Les femmes, les hommes, tout le monde serait tué. Les Temples seraient détruits. Rien ne leur résisterait. Le Spectre lui adressa quelques mots et Shion se contenta de les écouter sans savoir quoi répondre. Le Sanctuaire ne pouvait disparaître de cette manière... Non. Mais avant qu'il ne puisse entamer une quelconque réaction, le Spectre l'avait devancé. Usant d'un stratagème bien mené pour lui faire croire qu'il comptait détruire la Statue d'Athéna, il s'était promptement élancé pour récupérer le nourrisson. En une seconde, le monde de Shion s'effondra.

Impuissant. Incapable de la protéger, il observait l'enfant qui hurlait dans les bras d'Arbhaal. Allait-il la tuer sous ses yeux? L'avait-il réellement manipulé depuis le début afin de parvenir à ses fins? Le regard perdu de Shion se tourna en direction de la Prêtresse Marina et de son Guerrier, comme implorant une quelconque aide. Mais ce furent à nouveau les paroles du représentant d'Hadès qui attirèrent son attention. Le fixant pendant tout son discours, le Grand Pope laissa de multiples sentiments le traverser. Haine. Tristesse. Désespoir. Non, Athéna demeurait vivante et ainsi, lui-même demeurait Grand Pope et le représentant des Saints de l'Espoir. S'il abandonnait maintenant, comment demander aux Chevaliers de poursuivre leur lutte?

Je... Je vais quitter les lieux. Nous allons quitter les lieux... Vous avez gagné. De toute façon, je n'ai pas d'autre choix que de te faire confiance si je souhaite revoir cette enfant vivante. Ainsi que tous les membres de ce Sanctuaire. Je resterai en vie et je verrai si tu as dit la vérité.

Pouvait-il faire confiance à ce Spectre? Peut-être pas. Ou peut-être que oui. Après tout, le Grand Pope ne pouvait se rattacher qu'à un seul détail: il n'avait pas tué sa Déesse alors qu'elle était à sa merci. Peut-être pour des plans bien pire, qui sait? Mais tant qu'elle était vivante, il demeurait un espoir de la sauver. Le Grand Pope se concentra soudainement sur tous les Saints présents au Sanctuaire, Kappa en priorité.

Kappa, Saints d'Athéna. Nous avons échoué. J'ai échoué. Les défenses d'Athéna sont presque totalement détruites et bientôt les hordes de Spectres déferleront sur les lieux pour tuer tous ceux qu'ils croiseront, Chevaliers ou simples suivants. Vous devez sur le champ quitter le Sanctuaire. Je sais que cette décision doit vous anéantir mais cette bataille est bel et bien perdue. Pourtant, l'Espoir subsiste car notre Déesse est toujours vivante, ne vous inquiétez pas. Quittez le Sanctuaire, emmenez Prêtres et Prêtresses avec vous. Rendez vous au Sanctuaire Sous-Marin le temps de définir la suite des évènements, je vous y rejoindrai. Ne perdez pas une minute.

Se tournant vers les deux Marinas

J'ai ordonné aux Saints de quitter le Sanctuaire pour se rendre à votre Sanctuaire. Je sais que je n'ai aucun droit en ces lieux mais je vous demander d'accepter de nous laisser nous y regrouper le temps de définir ce que nous allons faire. Nous n'avons plus aucun autre endroit...
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Jeu 19 Fév - 23:03

Le Juge de la Wyvern, conscient de l'avantage qu'il possédait en cet instant, avait tout simplement ignoré les paroles du Dragon des Mers. Soit il savait déjà qu'une tierce entité était derrière les véritables raisons qui avaient provoqué cette guerre, et n'en avait cure, soit il refusait tout simplement de prendre l'information en compte, cherchant simplement à faire ce que les Spectres recherchaient en venant ici, prendre possession de ce lieu et tout détruire!

S'envolant vers la Statue d'Athéna, Rhadamanthe la détruisait, puis, avec une vitesse incroyable, fonçait sur le couple tentant, vainement, de protéger le bébé, et s'en empara. Du haut du toit du Temple, il avait à présent toutes les cartes en main. Toutes? Pas vraiment! Ce n'était pas par envie d'aider les Saints, mais s'en prendre à des innocents et à un bébé, sachant malgré tout ce qu'Elle représentait, n'était pas pour lui plaire. Trop de souvenirs douloureux de son passé! Haiken s'apprêtait à intervenir quand la voix du Chevalier du Bélier le stoppa!

Shion, qui était également le Grand Pope, décidait tout simplement d'abdiquer! La menace était trop grande, et ne sachant pas quelles étaient les réelles intentions de la Wyvern, avait ainsi pris la décision de quitter les lieux, afin de ne pas faire courir de risques à l'enfant! C'était une sage décision, mais était-ce une bonne décision? Le futur se chargerait de leur dévoiler la réponse!

Mais abdiquant de la sorte de ce lieu et laissant Rhadamanthe partir, une autre question subsistait, que faire pour sauver les civils d'une mort certaine? Avec le bateau provenant des Enfers survolant la Statue d'Athéna, il y avait fort à parier qu'une horde de Spectres seraient auprès d'eux en peu de temps. Et le Spectre avait raison, ils allaient les massacrer sans hésitation! Même si le Dragon des Mers n'avait rien à voir la dedans, il détestait voir cela, de la violence cruelle envers des innocents, des faibles, incapables de se défendre! Cela l'avait toujours impliqué dans des bagarres et des combats en Angleterre, avant de se perdre à Atlantis! Il n'allait pas changer de ligne de conduite maintenant!

Il se tourna alors vers le Chevalier du Bélier et s'approchait de lui. Parlant à voix haute, ne cherchant pas à cacher quoique ce soit du Juge des Enfers, il entama alors un discours, visant à sauver les villageois le plus vite possible.

- Si je ne me trompe pas, tu manipules la télékinésie et peux te téléporter n'est-ce pas? Peux-tu le faire avec d'autres personnes?

Il captait l'attention du Saint. Mary était elle toute ouïe également. Haiken reprenait alors la parole, afin de leur faire part de son plan.

- Je ne sais pas combien de temps tu as besoin pour tous les téléporter, mais il te faudra faire vite! Je m'occupe du bateau volant! Je pense pouvoir le contenir deux ou trois minutes dans le Triangle des Bermudes! Mary, toi tu surveilles le Spectre. Il a dit qu'il n'interviendrait pas, mais je ne lui fais pas confiance! S'il tente de nous mettre des bâtons dans les roues, ton rôle sera de l'en empêcher!

Il se tournait vers Shion une dernière fois, cherchant à lire dans ses yeux s'il se sentait capable de le faire!

- Si nous n'agissons pas, les Spectres ne laisseront aucun survivant. Je n'ai pas d'affection particulière pour les Saints ou pour vos villageois, mais je ne supporte pas les morts inutiles de pauvres innocents, ne pouvant se défendre! Vous êtes prêts?

Haiken se lançait alors sur le bord de la falaise, donnant l'ordre au villageois de se regrouper s'ils voulaient sauver leur vie! Il se retrouvait alors sous le bateau, qui ne tarderait plus à laisser son équipage perpétrer un massacre! Le Dragon des Mers ouvrit les bras, créant un Triangle Dorée juste devant le navire. Ce dernier s'engouffra alors dans la faille, tandis que le Marina refermait le passage derrière eux. Shion avait à présent quelques minutes, peu de temps pour réussir un exploit, mais il le devait pour sauver ces gens! Des blessures commençaient peu à peu à s'ouvrir sur le corps du Général Marina. La pression de maintenir autant de monde à la fois était énorme et son corps, tout comme son esprit, en subissaient les conséquences. Trois minutes, après cela, il ne serait plus capable de supporter cette pression abominable!
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Ven 20 Fév - 12:42

Au nom de quoi ?








La statue d'Athéna ploya sous la puissance du Spectre tandis que le bébé hurlait à plein poumon. Sous cette pluie battante, je m'étais immobilisée, à l'instar de cette statue qui venait de s'écrouler devant mes yeux écarquillés. Violence, devoir, parole … beaucoup de pensées se bousculaient dans mon esprit, et des émotions contradictoires grimpaient en mon sein. Mais pendant cet énième coup de poignard, je n'avais pu rien faire. J'étais restée les bras ballants, malgré la colère qui bouillonnaient en moi. Je dévisageais Arbhaal, comprenant la portée de ses paroles. Elles sonnaient étrangement à mes oreilles, et bien que j'y percevais un double sens, j'étais tellement choquée par ses gestes et cette image de lui gardant une enfant sous son joug que … je n'y voyais rien d'autre qu'un acte odieux. J'étais une mère, or, par le passé on m'avait déjà arraché mes enfants.

Je ne pouvais pas supporter une telle vision.

J'entendais ce tumulte tout autour de moi, il ne régnait plus que la peur et la désolation. Chaos et perdition, désespoir ! Pour la première fois, je vis le Grand Pope dans un état de détresse tel que cela me fit mal au cœur. Il cherchait un soutien. Mais, avais-je seulement le droit de lui donner de faux espoirs ? Nous avions pourtant une dette envers lui, non, envers les Saints. Bien que cela me coûte de l'admettre, le prix de l'Alliance de Fer et de Sang était un tribu trop lourd à porter, j'étais persuadée qu'au fond, cette solution qui se présentait comme une évidence pour Shion, était une grossière erreur. Le Sanctuaire Sous-Marin venait lui aussi de subir une attaque.

J'avais, de mes propres mains, réduits les défenses de Corail à néant, ainsi que tout le Conseil. À l'heure actuelle, c'était une partie de mes hommes qui contrôlait Atlantis. Et bien qu'ils soient sous mes ordres … je doutais fortement que le climat actuel qui régnait là-bas, leur soit favorable, à eux, Saints. Partagée, car il avait donné ses ordres, ce furent les paroles d'Haiken qui pressèrent mon jugement.

Tandis que l'ombre du navire du Garuda se faisait de plus en plus grande, moi, je me fermais au monde pour prendre contact avec tous les marinas présents au Sanctuaire …

« Marinas ! Le Sanctuaire d'Athéna vient de tomber entre les mains des Spectres ! Pour respecter l'Alliance de Fer et de Sang, nous leur accordons le droit de se rassembler dans Atlantis. Nous leur tendons la main, pour cette fois, une dette étant une dette mais ... » Mon regard se fit plus dur, plus froid. « … même si l'évacuation de leur civil pour éviter un massacre est importante, votre sécurité à vous est prioritaire ! Je vous demande de ne pas vous exposer inutilement au danger ! TOUS, sans exception, je vous demande de PARTIR ! Nous discuterons de la situation à notre arrivée … chez nous. »

J'avais sans doute trop forcé sur ces deux derniers mots. Je me tournais vers Shion.

« C'est vrai Shion, vous n'avez aucun droit sur ces terres, terres qui ont été aussi victime d'une attaque. Les lieux ne sont pas forcément sûrs mais … ce qui est fait est fait. Nous vous accordons le droit d'aller à Atlantis, pas plus avant. Regroupez-vous là-bas, et … nous en reparlerons ensuite. »

Il y avait d'autres priorités à l'heure actuelle. Acquiesçant aux dernières paroles d'Haiken, je me détachais du petit groupe. Ils savaient tout les deux à quoi s'en tenir, et moi aussi. Alors, tandis que le Triangle des Bermudes s'ouvraient, avalant le bateau tout entier, moi je me dressais devant mon bien-aimé.

Haiken ne pourrait pas supporter de maintenir cette technique trop longtemps, mais pour combien de temps ? Consciente de cette donnée, je croisais les bras, levant mon visage vers le Juge.

« Je suppose que tu es fier ? » j'ouvrais les bras en croix pour montrer cette scène … violente et cruelle. « La Guerre, comme elle est pratique, n'est-ce pas ? La Guerre, elle excuse tout non ? » Ma voix enflait de plus en plus, menaçante. « Tu viens de commettre une terrible erreur. Tu aurais dû laisser ce bébé là où il est. En agissant sur un coup de tête, tu risques gros, et tu vas en payer un prix trop élever. Tu viens de t'attirer la rancœur de tout un peuple, au nom de quoi ? Guerre, tu es sûr ? Mais … »

D'un bond, je me retrouvais face à lui, dans les airs à flotter comme une plume.

« … Agis-tu en Héros, ou … par devoir envers TON Sombre Monarque ? En tant qu'Arbhaal ou … Juge de la Wyvern ? J'ai ma petite idée mais ça ne me plaît pas beaucoup. »

J'avais braqué mon regard dans le sien, emprunt de détermination, d'incompréhension, de doute, de crainte pour lui, d'amour et de haine pour ce visage qu'il avait montré ici, à tous. Je détournais celui-ci quand la tristesse allait à son tour prendre ses droits, laissant l'une de mes mains caresser le front d'Athéna qui, par ce contact, se calma.

« Pauvre enfant ... »

Soufflais-je alors que j'entamais ma lente descente pour rejoindre les deux autres.






© Never-Utopia


Dernière édition par Mary le Mer 4 Mar - 15:12, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mar 24 Fév - 11:09

Tout était fini. Enfin.
D'ici quelques instants, le navire du Garuda heurterait les hauteurs du Sanctuaire pour prendre en tenaille les défenseurs en fuite. Dans un élan de bravoure, le dragon des mers propulsa le bateau volant dans l'une de ses caches dimensionnelles. Mais il ne pourrait tenir bien longtemps, nous le savions tous. Shion planifia la retraite après avoir daigner m'accorder un semblant de confiance. Avait-il le choix de toute manière ? Non. J'avais fait en sorte qu'il se retrouve au pied du mur. Ce bébé dans mes bras, nous avions une chance. Mon plan venait de prendre la tournure favorable que j'avais tant espéré. Mais une dernière personne semblait avoir beaucoup à me dire... Mary monta jusqu'à moi pour tenter de percer la brume qui entourait mes réelles intentions. Au moins, une part d'elle voulait croire en moi. Un maigre réconfort au vu de notre passé commun et de notre passion, mais je devrais m'en contenter. Toutefois, alors qu'elle retirait ses doigts du front du bébé, je lui saisis le poignet avec douceur.

La guerre justifie tout, je suppose que c'est une phrase que tu t'es répétée lorsque tu as massacré ces hommes au coeur du royaume de Poséidon. A cette époque, toi aussi tu avais dû faire un choix que bien peu pouvaient comprendre, non ? Tu pensais être dans ton bon droit. Lorsque tu as quitté la cathédrale des enfers, tu savais ce qui allais advenir. Croyais -tu que cette guerre serait fraternelle, dénuée de sang et de larmes ? Tu as toujours su...

Je portais sa main si douce à mes lèvres pour y déposer un bref baiser. Empli de tout cet amour, ce brasier de passion et de ferveur que je devais masquer pour l'heure au vu des circonstances à tous. Sauf à elle.

Je t'ai donné ma vie, Satine. Le moins que tu puisses faire c'est de m'offrir ta confiance...

Je relâchais alors mon étreinte, la libérant de mon contact. Pour débuter ce chemin solitaire que j'avais choisi quelques minutes auparavant. Le bébé semblait plus serein, et je m'en réjouissais. Toutefois, j'avais une dernière chose à faire. Parce que j'étais moi. Et non, celui qu'elle craignait de me voir devenir.

Grand Pope, Prêtresse de Poséidon, quittez ces lieux avant qu'il ne soit trop tard. Je ferais en sorte que le dragon des mers regagne la sortie du Sanctuaire sain et sauf. Les spectres n'ont rien contre lui mais il risque d'être trop affaibli pour pouvoir se déplacer seul.

Un dernier regard, un dernier échange sans mots. Et je me détournais d'elle pour attendre que le vaillant marina ne cesse ses efforts.
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mer 25 Fév - 12:56

« Bon bah tant pis. »

Yül lui avait échappé mais s'était quand même vu administrer la correction qu'il méritait.

Pas jusqu'à la mort, certes, mais son exécution n'était de toute façon pas en projet... Pour le moment. Même si c'était difficile à croire il lui était plus utile vivant que mort (même si ça devait se jouer à pas grand chose). Même si celui qu'il était au fond de lui lui hurlait de l'abattre sans sommation, de se faire parricide en plus du reste, l'homme dont il avait l'aspect refusait de s'y résoudre. Pas par compassion (faut quand même pas déconner) mais bien parce qu'il pouvait le tuer mais pas tuer Fenrir. À l'instar des divinités, celui-ci n'y perdrait que son enveloppe, sa poupée de chair. Et il reviendrait, il n'y avait pas de doute à avoir... Toujours là pour faire chier.

Au moins en l'état connaissait-il son visage et le gardait-il sous contrôle, par la force sinon par l'autorité. Ce n'était qu'un statu quo dans leurs histoires de familles, vouées à durer pour le reste de l'éternité, mais c'était suffisant pour le moment. Il avait d'autres loups à fouetter. Le colosse fit mine de ranger son épée, mais se ravisa. Il en aurait encore besoin ; autant n'avoir pas à la tirer à nouveau. À la place, il la porterait à l'épaule. Alors qu'il s'apprêtait à quitter le Temple de Lion, ou ce qu'il en restait, une senteur familière lui parvint. S'il n'avait plus qu'un seul oeil, le regard acéré de celui-ci lui permit de voir de quoi il retournait sans avoir à s'en approcher.

Un rictus mauvais s'étala sur ses lèvres. Le Requin et le Scorpion, pas le genre de fable qu'on raconte aux tout-petits... Peut-être que Kyro se rendrait quand même utile finalement. L'envie de rester jusqu'au dénouement était grande, mais toute histoire perd de son intérêt quand on en connait déjà la fin. Les bottes raclant le sol, le géant s'engagea dans la dernière montée, qui devait n'être rien d'autre qu'une ligne droite. L'armée d'Athéna avait apparemment concentré toutes ses forces dans la première moitié du Sanctuaire, laissant la seconde dépourvue du moindre effectif. Et après ça s'étonne de perdre des guerres...

Peut-être était-il un peu de mauvaise foi : c'était après tout la première défaite de la Sagesse.
À cette époque en tout cas.

Mais quelle défaite ! Parfois, il suffit d'une fois... Ce sont les vainqueurs qui écrivent l'histoire, ne dit-on pas ? Et les Spectres se feraient sans doute un plaisir de la rédiger en lettres de sang, celui des Chevaliers. Une issue qui ne le dérangeait pas tant en vérité. Il se méfia bien des roses calcinées qu'il trouva sur le trajet, sachant fort bien de quoi elles étaient capables, mais ce piège avait déjà été désamorcé. Et c'était bien la seule chose qui s'y apparentât sur la route menant jusqu'au sommet. Une procession dans le calme, un long silence avant le dernier fracas... Bien qu'il soit peu porté sur la poésie, une telle image ne lui déplaisait pas.

Sa tranquillité fut toutefois de courte durée passé le stade de la Douzième Maison, les cris des évacués se faisant entendre de tous les côtés. Il était le seul allant à contre-courant, son absence de cosmos lui permettant de se noyer dans la masse sans personne pour le remarquer. Non qu'il chercha à être discret ; ce n'était plus d'aucune utilité. Arrivé sur le théâtre où tout se jouait - s'était joué ? -, il ignora consciencieusement Saints et Marinas qui n'avaient pour lui plus aucun intérêt. Ce qui lui importait flottait plusieurs mètres au-dessus du sol et y émiettait les restes de sa cuirasse ravagée... Il monta le volume pour être sûr qu'il ne puisse l'ignorer.

« Alors c'est toi qui a foutu tout ce merdier ? »

Et voilà le petit dernier. Non seulement il lui restait un semblant d'ailes, mais le design de son Surplis était trop recherché pour n'être que celui d'un simple laquais. Le Juge de la Wyvern avait toujours été le plus féroce des trois. Que ce soit lui qui ait ouvert la voie jusqu'ici ne l'étonnait pas plus que ça. De l'infernal triumvirat, c'était le seul dont il ait pris la peine de mémoriser le Surplis, pour être l'un des rares adversaires presque aussi pugnaces que lui. Il devait bien rester quelque chose à en tirer même dans un tel état... Il n'avait pas grimpé jusqu'ici pour rebrousser chemin au seul prétexte qu'il soit couvert de plaies. La question était rhétorique, et la réponse toute trouvée.

« Y'a des gens qui vont vouloir te casser la gueule avec tout ça. »

Souriant à pleines dents, il leva son épée gigantesque vers les cieux.

« Moi j'en ai rien à battre, mais puisque je suis là... »

Eren défie Arbhaal.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mer 25 Fév - 20:27

Perdu entre ses inquiétudes et ses réflexions, le Grand Pope avait attendu impatiemment la réponse de la Prêtresse de Poséidon, s'interrogeant sur le bien fondé de sa décision. De prime abord, le choix lui avait semblé évident, les Marinas étant leurs alliés du Fer et du Sang et l'ayant prouvé en leur venant en aide rapidement dans ce conflit. Quoi de plus naturel dans ces conditions que de se regrouper au sein de leur camp? Mais était-ce vraiment la bonne décision ou bien un nouveau choix fait à la va-vite et qui allait déboucher sur des conséquences déplorables? Une hésitation bien gênante dans cette situation critique, mais qui disparut d'elle-même lorsque la Prêtresse de Poséidon prit la parole.

Non... Je suis désolé Mary mais je n'ai pas le droit de vous imposer cela. J'ignorais totalement que vos propres terres venaient de subir une attaque. Et pourtant, vous n'avez pas hésité un instant à venir nous apporter votre aide dans cette invasion des Spectres sur notre territoire. Et malheureusement, je n'ai aucun moyen ni même aucun mot suffisant pour vous prouver ma gratitude. Pourtant, ce qui est certain, c'est que je n'ai plus le droit de vous imposer le Sanctuaire, de vous imposer les Chevaliers d'Athéna comme un poids sur les épaules. Pour ne pas dire un boulet. Non. Votre peuple aspire probablement à se reposer, à se retrouver et à soigner ses blessés. Pas à accueillir une nation dévastée et à subir le risque de représailles des sbires d'Hadès parce qu'ils auraient choisi d'abriter notre fuite. Non.

Ses prochaines paroles demandaient à être bien pesées car, s'il valait mieux corriger une erreur avant qu'il ne soit trop tard, il lui fallait aussi éviter de commettre trop d'erreurs à la suite. Surtout dans la situation actuelle. D'abord aux Saints:

Chevaliers d'Athéna, pardonnez ce changement soudain mais je dois vous donner un contre-ordre. Votre destination n'est pas le Sanctuaire Sous-Marin mais Jamir. Nous ne pouvons nous imposer davantage aux Marinas après l'aide qu'ils viennent de nous apporter et Jamir pourrait avoir besoin de nous. Je vous rejoindrai là bas.

Avant de reprendre la discussion avec Mary

J'ai prévenu les Saints qu'ils doivent se regrouper à Jamir. Ainsi, nous pourrons protéger cet endroit très important pour le Sanctuaire d'Athéna et éviter que les Spectres ne l'attaquent. J'en profiterai aussi pour demander son aide à un conseiller du Sanctuaire qui vit à Jamir et qui a toujours été là quand j'en avais besoin. Pendant ce temps, votre peuple pourra se remettre de ce conflit, je l'espère, ainsi que le mien. Une fois chose faite, je viendrai, si vous me le permettez, vous voir avec plusieurs Chevaliers d'Athéna afin de discuter de la suite des évènements. Et voir si vous souhaitez y prendre part bien entendu. En attendant...

Le Grand Pope s'avança alors en direction de la Prêtresse Marina, détachant de son cou le Rosaire qu'il avait reçu quelques années auparavant alors qu'il était le Premier Gardien de ce Sanctuaire, et le plaçant autour du cou de Mary

Je souhaiterais que vous conserviez cet objet jusqu'à notre prochaine rencontre Mary. Ce Rosaire a appartenu à un très ancien Grand Pope, Scipion, et il m'a été confié il y a quelques années. On dit qu'il a le pouvoir de protéger l'esprit de son porteur contre toute tentative de corruption. J'espère ainsi qu'il vous protègera de celui qui a causé ce conflit, s'il venait à tenter quelque chose. Et j'espère aussi que l'Espoir qu'il représente vous accompagnera. Mon vieil ami m'en aurait voulu de vous laisser partir ainsi...

Un léger sourire las apparut sur le visage du Grand Pope, ne doutant pas que Mary comprendrait la référence. Et puis - mais il gardait cette information pour lui - rien ne prouvait que le Grand Pope parviendrait à quitter le Sanctuaire. Après tout, son objectif demeurait la survie des autres membres du Sanctuaire. Même si cela devait se faire au détriment de la sienne. Et dans ce cas, cet objet se retrouverait en de bonnes mains. Le Grand Pope se tourna alors vers le Guerrier Marina qui venait de lui adresser la parole. A sa question sur ses pouvoirs, Shion acquiesça de la tête avant de comprendre lentement dans quelle direction ce dernier voulait l'amener. Ainsi, le Marina était bien plus qu'une simple tête brûlée mais avait aussi un grand cœur? Même s'il prenait soin de bien le cacher. Qu'importait, il avait l'occasion de sauver les innocents présents en ces lieux, il fallait qu'il profite de la situation.

Je suis prêt. Merci pour ton aide, quelles que soient tes motivations. Je te le rendrai.

Shion attendit que le Marina active ses pouvoirs, s'étonnant de la puissance que celui-ci mettait à l’œuvre. Le Sanctuaire Sous-Marin comportait dans ses rangs bien des Guerriers d'exception. Lorsque le vaisseau disparut, le Grand Pope ferma les yeux, concentrant son Cosmos tout autour de lui afin de ressentir chaque parcelle d'énergie, chaque parcelle de vie. En quelques secondes, il pouvait ressentir chaque être présent en ces lieux, puissant guerrier ou pauvre prêtresse prostrée dans un coin du Temple, promise à une mort bien proche. Une fois tous les présents détectés, une explosion de lumière jaillit du Grand Pope avant d'entourer les innocents du Temple d'Athéna et les faire disparaître sans laisser de trace. A Jamir, ils seraient en sécurité.

Mais sa tâche n'était pas encore finie même si son Cosmos venait de baisser fortement en intensité. La Prêtresse et le Guerrier Marina devaient eux-aussi être mis en sécurité avant qu'il ne soit trop tard. Auprès de la soeur de Mary. Concentrant son Cosmos sur les deux êtres, une légère lueur apparut lentement à leurs pieds avant de disparaître tout aussi vite lorsque le Saint rouvrit soudainement les yeux, mettant ainsi un terme à sa concentration. Un homme venait de pénétrer au sein du Temple d'Athéna. Shion le dévisagea un instant, se demandant quel fou pouvait bien les rejoindre ici dans une telle situation. Et lorsque l'homme se mit à menacer ouvertement le Spectre qui leur faisait face, Shion ne put qu'exprimer sa surprise et son désarroi

Qui êtes vous et que faites-vous? Ne voyez-vous pas qu'il détient cette enfant et sa vie entre ses mains? Ne faites rien de stupide, je vous en prie. Le Sanctuaire est envahi, vous devriez partir comme nous allons le faire.

Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Jeu 26 Fév - 23:29

Jamais Haiken n'aurait pensé que cela serait aussi dur. Peut-être était-il un peu trop confiant sur ces capacités à maintenir autant de monde en même temps dans le Triangle des Bermudes. La douleur psychique était tellement intense que son corps semblait tomber en morceaux sous la pression de son pouvoir. Risquer sa vie ainsi pour des gens qu'il ne connaissait de nulle part, voilà bien une attitude qu'il n'aurait probablement pas eu quelques années auparavant.

Car ce n'était pas pour venir en aide aux Saints, comme le Chevalier du Bélier semblait le croire. À ses remerciements, le Dragon des Mers lui tournant déjà le dos, Haiken avait juste levé la main, comme pour lui faire comprendre qu'il n'attendait rien en retour.

Combien de temps s'était écoulé depuis qu'il avait enfermé les Spectres dans le Triangle des Bermudes? Il ne saurait le dire. La douleur lui avait fait perdre la notion du temps. Il avait néanmoins entendu le Juge de la Wyvern dire qu'il s'assurait de la survie du Général de l'Atlantique Nord. Comme si ce dernier allait accepter de l'aide d'un Spectre. Qu'il ne pense pas une seule seconde que sa relation avec Mary lui permettait de se juger proche des autres Marinas! D'ailleurs, s'il devait faire un choix, Haiken n'hésiterait pas à tuer le Juge d'Hadès afin qu'il ne les importune plus!

Un autre individu fit son entrée, mais Haiken n'entendit que sa voix, ne ressentant aucun Cosmos. C'était étrange, ou alors, le Marina était déjà tellement épuisé qu'il était incapable de ressentir le moindre Cosmos! Quoiqu'il en soit, Haiken sentait qu'il allait attendre sa limite. Si Shion ne se dépêchait pas, tout leur plan tomberait à l'eau.

C'est alors qu'une lueur dorée commença à entourer les villageois. Finalement, le Chevalier du Bélier allait réussir à les téléporter. Un sourire s'affichait sur ses lèvres. Haiken relâchait finalement la pression, libérant le navire volant du Garuda. Ils n'auraient pas le temps d'atteindre les villageois. Mais, le Dragon des Mers n'avait plus assez de forces pour se protéger à présent. Qu'importe! Il était coriace, il vendrait cher sa vie si les Spectres voulaient la lui enlever!

Mais Shion ne l'entendait pas de cette oreille. Car une lumière dorée entourait également son corps. Haiken levait les yeux et vit que Mary avait droit au même traitement. Le Chevalier d'Or allait les téléporter aussi et rester seul face à tous ces Spectres! C'était du suicide! Le Dragon des Mers se retournait vers lui, lui jetant un regard. Il ne pût croiser son regard, car le Saint avait les yeux fermés. Mais Haiken laissait une pensée lui échapper!

"Finalement j'avais raison, tu ne me dois rien Chevalier du Bélier! Nous sommes quites!"

Il avait utilisé ses pouvoirs pour les mettre à l'abri aussi, restant seul face à l'ennemi. Haiken ignorait s'il reverrait le Saint, mais il l'espérait. Sincèrement!

Arrow Temple du Lion
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Ven 27 Fév - 10:57

Bordel







Je ne fus pas surprise de sentir sa main me retenir. Pas plus que de l'entendre annoncer que ses choix étaient faits, qu'il s'engageait à présent, seul, sur une voie périlleuse et que nul même pas moi ne pourrait le retenir. Si ses justifications auraient dû me suffirent, me convaincre, au fond de moi je sentais ma colère devenir plus pressante encore à l'instar d'un animal sauvage prêt à mordre. Je calmais ses ardeurs pour l'obliger à se tapir dans les tréfonds obscurs de mon esprit. Les mots étaient inutiles maintenant. Je me contentais de le regarder avec une intensité qui surpassait celle de la pluie qui s'écrasait toujours sur nous. Quand il porta ma main à ses lèvres, les miennes restèrent scellées.

Elles le resteront jusqu'à notre prochaine rencontre.

Mais quand l'heure des séparations sonna ma bouche s'entrouvrit, prête à déverser un flot de paroles ininterrompues. Ce feu qui brûlait en moi, je le sentais sur le point de surgir. Je m'échappais alors pour redescendre sur terre. À peine mes pieds foulèrent le sol que je me retrouvais nez à nez avec un individu que je n'avais pas senti arriver. Je devais probablement tirer une sacrée gueule, mais, tout en le dévisageant, je me dis que celui-là, ça pouvait être qu'un Ase. Un Ase qui, apparemment, n'en avait qu'après le Juge de la Wyvern. Et sa curiosité s'arrêtait là, les autres paraissaient complètement transparents. Pour m'en assurer, et sans doute sous le coup de l'énervement, j'agitais mes deux bras devant le colosse avant de lui octroyer un signe de la main bien moins flatteur.

Le verbe allant avec, bien entendu.

« T'es qui connard ? Oh et puis merde, j'ai pu le temps pour ces conneries. » je passais à côté de l'autre gus sans lui accorder la moindre attention alors qu'il levait une épée plus grande que lui vers le ciel. PUTAIN je pouvais pas m'en empêcher … « Eh beh … t'en as une grosse toi. »

Avant de griller qu'il en avait après Arbhaal, Shion finit de rompre la distance qui existait encore entre nous pour m'annoncer que, finalement, il optait pour une solution qui « conviendrait mieux à tout le monde. » Je ne savais pas trop quoi y penser. Jamir, j'y étais allée une fois avec Astre … Peut-être qu'en fin de compte …

« Bien sûr que tu pourras venir, t'es un ami d'Astre et crois moi, ce con là arrive encore à faire des conneries depuis l'au-delà … je te raconterais ça autour d'un verre. Ok ? » Il décida, pile à ce moment précis, de quoi au juste ? Sortir une sorte de collier et de me le mettre directement autour du cou. « C'est adorable mais c'est pas mon sty … »

Je fermais ma gueule, sur le point de protester. Écoutant plutôt ses explications qui me tirèrent un vague sourire.

« Merci, Shion. Mais s'il te plait, tutoie-moi. »

Je portais alors mon regard sur Haiken qui souffrait mille maux. Le voir comme ça me contrariait au plus au point, surtout que d'ordinaire, je savais qu'il n'aurait pas agi ainsi. Lui-même ne devait pas savoir pourquoi il faisait ça. Sur le point de lui apporter mon aide, une lumière dorée l'enveloppa et, quand je voulus approcher du Dragon des Mers, je m'aperçus que moi aussi, j'en étais nimbée. Interdite, je me demandais ce qui se passait quand … tout à coup, je me sentis basculer dans le vide.

Putain.



=> Temple du Lion



© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Ven 27 Fév - 17:19

Le malheureux bélier semblait complètement perdu. Mais il était bien difficile de le blamer au vu des circonstances. Pendant que Mary et Shion devisaient sur la marche à suivre, je dévisageais le dragon des mers qui commençaient à faiblir. Ses pouvoirs s'avéraient pour le moins impressionnants. Mais à part gagner du temps, cela serait vain. Soudain le cosmos du bélier d'or explosa et j'écarquillais les yeux en observant les effets. Cet homme n'était pas grand Pope pour rien. Je sentis le bébé s'agiter dans mes bras, et je resserrais mon étreinte pour tenter de le calmer, et de le protéger du froid ambiant. Qu'allais-je donc faire ? Mon but était clair : quitter les lieux le plus vite possible pour mettre le nourrisson à l'abri de tous. Je pouvais tenter de profiter du chaos pour quitter le Sanctuaire discrètement. Ou alors attendre la fuite des défenseurs défaits. Qu'importe. L'apparition d'un inconnu me coupa court dans mes réflexions. Un homme bien étrange, que je pris en grippe au premier regard. Comme si j'avais le temps pour un nouveau défi stupide ?! L'homme sortit une épée de bonne taille, et sans aucune raison me héla pour en découdre. Désolé bonhomme, mais j'ai bien assez donné lors de cette guerre sainte ! Sans compter que je ne tenais à aucun prix à ce que le bébé tombe entre de telles mains. Pourtant ce ladre me bloquait la route... Je lançais un regard dédaigneux envers cet agaçant personnage à la volonté belliqueuse avant de répondre sur un ton froid.

Ce n'est ni le lieu ni le moment pour un combat. Mais tu ne me laisse pas vraiment le choix... Je suppose que tu ne me laissera pas passer de toute manière

Vu mon état, je risquais de ne pas pouvoir faire grand chose... Mais à la première occasion, je fausserais compagnie à cet homme. Non par couardise, mais car mon objectif comptait bien plus que l'égo de cet inconnu. Une main occupée à protéger le bébé, je laissais mes flammes se répandre autour de moi. Une fois encore.

Citation :
Arbhaal accepte le défi (pas le choix lol)

Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mer 4 Mar - 16:56





    Ils auraient dû fuir, tant qu'ils en avaient encore la possibilité. Dérisoire fierté humaine : votre soif de sang et de bataille sera votre perte. Un cor soudain retentit ! Le navire du Garuda se découpait dans un ciel ombrageux, resurgissant en maître incontesté, se riant des Triangles des Bermudes. Cet Odyssée-là était bien dérisoire.

    Car ils allaient faire tomber l'ancre sur les restes de la Statue d'Athéna, et finir de l'éventrer. Bien avant que l'ordre soit donné, des silhouettes tordues accostèrent, s'éparpillant dans les alentours. Déjà l'armée du Garuda se répandait telle une vague de peste, innombrable, autour des survivants, ceux qui n'avaient pas eu la présence d'esprit de s'échapper. Très vite, la sombre armée allait refermer leurs griffes sur eux, pauvres hères.

    Il fallait garder ce précieux avantage sur eux, Saints. Coûte que coûte. Il fallait, en plus de les humilier en dérobant leur terre, la piller, la violenter, faire couler une mer sanglante. Des victimes, il y en aurait, surtout s'ils hésitaient encore à ce point à faire demi-tour et s'en aller sans demander leur reste. Ainsi, l'armée du Juge de la Vaillance commença à investir les lieux, entourer Eren et Arbhaal, de même que Shion, lui-même partagé entre faire son devoir envers sa Déesse au prix de sa propre vie ou de l'abandonner là, à son triste sort.

    La menace était réelle.

    Une centaine de ces gardes-soldats se dressaient devant eux, prêts à donner l'assaut. Rien ne les retenaient, si ce n'est la présence même d'un Juge dans leur rang.

    Qu'il chute, et le bain de sang débuterait.

    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mer 4 Mar - 20:23

Maintenant, les erreurs étaient réparées. Sa lumière s'était estompée et les deux Marinas avaient été transportés au Temple du Lion. Il les avait déjà trop impliqués dans leurs problèmes, il ne pouvait leur demander de risquer d'être capturés ou même tués par les armées du Sombre Monarque. Au moins, son esprit serait maintenant plus léger pour les instants à venir. Plus encore en repensant aux dernières réactions de ses deux alliés. Le premier l'avait remercié d'user de ses pouvoirs ainsi, le rassurant ainsi dans le choix qu'il venait de faire et lui prouvant que les Marinas ne gardaient pas vraiment rancune quant aux derniers évènements. Quant à Mary... son geste semblait l'avoir touchée au vu de ses dernières paroles et Shion espérait réellement qu'il aurait l'opportunité de retourner la voir une fois le Sanctuaire évacué... Si le Sanctuaire était évacué.

Face à lui, cet homme dont il ignorait tout mais qui avait suffisamment confiance en lui pour gravir le Sanctuaire d'Athéna au beau milieu d'une Guerre, se rendre au Temple de leur Déesse et provoquer en duel celui qui détenait en ses bras l'hôte d'Athéna, prêt à la tuer s'il le fallait. Encore un fou, il ne pouvait en être autrement! Aucune personne censée ne pouvait consciemment prendre de tels risques... A moins d'une affaire personnelle à régler mais il ne semblait même pas connaître le Spectre. Après tout, ils n'étaient plus vraiment à ça près dans une telle situation. Et qui sait si cette intrusion ne lui ouvrirait pas une fenêtre inattendue?

Contre toute attente, le Spectre accepta le défi de l'inconnu, considérant probablement que cet affrontement constituait sa seule clef pour quitter ce Sanctuaire. Pendant une seconde, Shion espéra qu'il allait laisser l'enfant de côté pour ne pas risquer de la blesser. Ainsi, il aurait pu en profiter pour la récupérer et quitter les lieux pour la mettre en sécurité. Mais c'était surestimer l'humanité du suivant d'Hadès qui préférait probablement mourir au combat plutôt qu'abandonner sa prise de guerre. Il ne restait qu'à espérer que l'étrange inconnu accéderait à sa demande...

Dites moi que c'est une plaisanterie...

Non seulement le Guerrier venait de refuser sa demande, lui déclarant qu'il se fichait de cette enfant, mais en plus il proposait au Spectre de venir l'éclater si Shion approchait de l'enfant pendant leur combat. Complètement cinglé... En d'autres circonstances, Shion aurai réfléchi aux différentes voies qui s'offraient à lui mais en cet instant, seule l'une d'elles lui semblait viable. Il devait attendre patiemment que se déroule leur affrontement pour s'assurer que sa Déesse demeure en vie. Et qui sait, peut-être pourrait-il la récupérer si le Spectre venait à être vaincu, l'inconnu n'ayant aucun intérêt pour l'enfant.

Les minutes passèrent tandis que le vaisseau des Spectres continuait son avancée. Bientôt, les ennemis seraient sur eux. Mais le Grand Pope ne pouvait se résoudre à quitter les lieux. L'affrontement des deux hommes venait de commencer à quelques mètres de lui et Shion serrait les dents à chaque coup, prêt à intervenir pour protéger sa Déesse. Mais il devait être sûr de ne pas causer sa perte en agissant avec trop d'empressement. Observant le combat, Shion put apercevoir quelques morceaux de l'armure de l'inconnu apparaître lorsque sa cape se mouvait. Etrange. N'était-ce point une armure d'Asgard que l'homme camouflait? Une armure qui semblait entrer en parfaite osmose avec l'être qui la portait. Un allié? Un ennemi? Qui était donc cet homme venu de nulle part?

Le Spectre était en mauvais état et nul doute que l'affrontement approchait rapidement de sa fin. Il allait devoir intervenir. Le Grand Pope fit un pas en direction des deux combattants mais se stoppa soudainement, ressentant de multiples énergies tout autour de lui. Ainsi, les armées d'Hadès commençaient à débarquer au sein du Sanctuaire. Chaque seconde était maintenant comptée. Fuir? Probablement aurait-il eu le temps de ce faire mais il ne pouvait en être ainsi tant que sa Déesse était dans une telle situation. Les hommes se mirent à l'entourer tandis que d'autres s'approchaient des deux combattants et de sa Déesse. Non, cela ne se passerait pas ainsi.

Je n'ai pas le temps de jouer avec le menu fretin... Dégagez tout de suite de mon champ de vision et éloignez vous d'eux!

En quelques mots, le Grand Pope venait de faire à nouveau exploser le Cosmos qui lui restait. Il n'avait que peu de temps pour se débarrasser de ces nuisibles. Peu de temps pour sauver celle qu'il avait juré de protéger.

Citation :
Shion accepte le défi (pas mieux qu'Arbhaal!)
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Sam 7 Mar - 17:01

==> Temple du Lion


Il était prêt. Il ne l'avait jamais autant été de toute sa vie. Un homme qui était condamné pouvait se surpasser. Dans sa main droite, le pouvoir de la Foudre, tueuse de Dieux. Dans sa main gauche, le flocon du Chevalier du Verseau, porteur des sentiments de son ami, de l'espoir qu'il avait placé en lui. Le flocon ne fondait pas. Pas tant que le Lion garderait l'espoir que Kappa avait placé en lui.

Le Sanctuaire était peut être perdu, mais pas Athéna. Elle pouvait encore être sauvée. Pour le Lion d'Or au cosmos crépitant, il n'y avait qu'une seule issue possible.

La Victoire, ou la Mort.

Son corps était brisé. Il allait mourir. Plus rien ne le liait à cette Terre, hormis sa loyauté pour sa Déesse. Il irai jusqu'au bout. Son corps luisait déjà, preuve que le Saint injectait son cosmos directement dans son organisme pour contenir son hémorragie interne, et ainsi se mouvoir, voire combattre, librement. Par cette décision, il avait décidé lui même de son sort. La faible lueur émanant de sa peau était en réalité les cellules de son corps, qui brûlaient seconde après seconde, incapables de supporter cette énergie bien trop puissante et concentrée.

Le corps du Chevalier du Lion était brisé. Mais son âme ne l'était pas, bien au contraire. Et l'homme, après avoir combattu depuis des années déjà, disposait d'un cosmos dépassant l'entendement.

Lorsqu'il arriva sur l'Autel d'Athéna, il était prêt. Ses yeux avaient déjà changé de forme, ses pupilles s'étant rétrécies en une simple fente, similaires à celles des félins. Cet état lui donnait une visibilité bien supérieure à ses homologues. En une seconde, il vit tout ce qui se passait en ce lieux Saints, dans le moindre détail.

Gigantesque et imposant, le navire du Garuda s'était posé sur autrefois la Statue d'Athéna. Shion était eux prises avec cinquante Spectres d'un côté, il semblait plutôt bien occupé, mais pas en mauvaise posture. Un Juge des Enfers faisait face à un inconnu et au vu de la puissance de son cosmos et du sang au sol et de la main porteuse d'un Surplis gisant non loin, il allait bientôt y passer. Son assaillant lui était inconnu. Il ne dégageait pas le moindre cosmos. Mais il sentait une profonde froideur en lui. Tout, en cet homme, n'était que violence. Une cinquantaines d'autres Spectres entouraient les deux adversaires. En enfin...

Un Spectre. Seul. Faible. Qui courait à toute vitesse vers le navire portant quelque chose entre ses bras. Le Lion gronda. Un grognement de pure haine. Ses yeux s'étrécirent encore plus lorsqu'il focalisa toute son attention sur ce Spectre, et sur l’objet qu'il portait.

Athéna.

Le Saint du Saint bouillit dans ses veines. Son cosmos, jusqu'à présent diminué au maximum afin de créer l'effet de surprise, explosa. L'Autel d'Athéna se souleva autour de lui, la roche se faisant emporter dans un tourbillon d'énergie, alors que le fauve rugissait pour la première fois de toute son âme, au cœur même du Sanctuaire.

« NON !!!!!!!!!»

L'homme à l'Armure d'Orée leva une main vers les cieux. Les nuages noirs qui s'étaient amoncelés depuis le début de la Guerre Sainte commencèrent à tournoyer. De leur base surgit soudain une multitude d'éclairs gigantesques. La Foudre frappa tout autour du Spectre deux mètres seulement avant qu'il ne pénètre dans le navire du Garuda. Mais au lieu de disparaître, les éclairs furent maintenus, continuant à déverser leur puissance autour du pauvre et faible Spectre, formant une prison de lumière.

L'homme qui commandait à la Foudre venait de créer une prison naturelle de lumière à un être de pures Ténèbres. Quelle ironie. Sans ces nuages noirs, preuve de la victoire incontestable des Spectres sur les Saints d'Athéna, jamais il n'aurait pu faire pareille prouesse en si peu de temps.

Le Lion était comme fou. Ses yeux luisaient, autant de cosmos que de haine. Il abaissa son regard, découvrant que la cinquantaine de Spectres entourant le Juge et l'inconnu s'étaient naturellement regroupés en un mur d'obscurité entre le Chevalier d'Or et le porteur d'Athéna. Le Lion leur répondit en serrant les poings, ce qui fit exploser son cosmos. Sans dire un mot, il se jeta sur eux, toutes griffes dehors.

Citation :
Corell défie les 50 Spectres, y compris le porteur d'Athéna
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Mer 11 Mar - 17:21

==> Combat Corell VS Spectres

Tout avait basculé. C’était un Lion blessé et condamné, qui était parvenu jusqu’au sommet du Sanctuaire. Athéna était entre les mains des Spectres, à deux doigts d’être capturée. Mais le Cinquième Chevalier d’Or avait réussi un véritable exploit. Il ne laissait derrière lui qu’un champ de cadavres, portant la réincarnation d’Athéna, saine et sauve. Totalement guéri par le cosmos de sa Déesse, le Lion restait affaibli mais ses jours n’étaient plus en danger. Et plus important que tout, son cosmos était toujours aussi rayonnant, grondant de victoire et de colère.

La bataille avait été gagnée avec brio. Pourtant, la guerre avait été perdue. Même si Athéna avait été récupérée, il était temps pour les Saints de fuir le Sanctuaire. Les éclaireurs des armées du Garuda avaient été vaincus, mais l’armée elle-même était sur le point de conquérir le Domaine Sacré tout entier, et aucun Chevalier ne pourrait leur faire face, pas dans leur état de fatigue.

Le Chevalier d’Or portant Athéna au creux de son bras se rua vers le Chevalier du Bélier. Ce dernier avait également fait face à une troupe de Spectres, et il semblait que Shion s’en soit moins bien sorti que le Lion. Le Grand Pope était dans un sale état. Son sang coulait d’une bonne centaine de blessures, plus ou moins importantes. Pourtant, il accueillit Corell avec un franc sourire, la joie de voire Athéna entre de bonnes mains se propageant sans effort dans son cosmos.

« Shion ! Mon ami, je t’en prie ne bouge pas. Je vais te donner un coup de main… »

Le Lion mit un genou à terre à côté de son homologue de la première maison, et posa sa main valide sur son dos. Immédiatement, le cosmos curatif du Saint se propagea dans le corps de Shion, lui redonnant vigueur, et apportant un premier soin à ses blessures en stoppant l’écoulement de sang. Étonnamment, le cosmos de Corell était différent… Plus brillant qu’à son habitude. Ce dernier se permit un sourire en voyant Shion observer le bébé.

« Oui, Athéna est en sécurité à présent… Notre Déesse m’a même fait l’honneur de guérir mes blessures, moi qui était condamné suite à ma cuisante défaite contre le Juge du Griffon. Mais il semblerait que cet effort n’ait vidé Athéna de ses forces. Elle s’est endormie. »

Se relevant, le Lion d’Or ouvrit une main. Un fin flocon de neige sorti de sous un pan de l’Armure d’Or protégeant son avant-bras, et vint flotter au-dessus de sa paume. Ce même flocon porteur d’espoir, que le Chevalier du Verseau lui avait transmis dans la Maison du Lion quelques minutes plus tôt. En appelant à son cosmos, Corell auréola le flocon de neige de sa propre aura dorée, et y insuffla de profondes émotions de victoire, de joie, d’apaisement. Autant de signes indiquant qu’il avait réussi, contre toute attente. Il laissa le flocon s’envoler, retournant à son propriétaire.

« Allons-y mon ami. Il semblerait que le Sanctuaire ne soit plus protégé par le cosmos d'Athéna. Te sens-tu capable de nous téléporter à Jamir? Plus vite Athéna y sera en sécurité, plus vite nous pourrons panser nos plaies et réfléchir à un plan de riposte... »

==> Jamir (en prévision de la téléportation de Shion)
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Ven 13 Mar - 8:35

Son pied écrasa la flamme avant qu'elle n'aille où que ce soit. Il ne savait pas à quoi elle était vouée et ne tenait pas à le découvrir. Il avait toujours eu une méfiance naturelle pour ce genre de dernier sursaut. Ce ne serait pas la première fois qu'un ennemi tentait de se faire exploser pour l'emmener avec lui ou une saloperie dans le genre – selon sa propre formule. Jaugeant le macchabée de son oeil unique, il remua le couteau (géant) dans la plaie pour s'assurer qu'il soit bien clamsé. Non qu'il en doutât – il n'y a pas grand doute à avoir avec plusieurs tonnes de métal en travers du corps – mais ces bêtes-là avaient tendance à avoir la peau dure. Encore que la sienne lui avait paru assez facile à percer...

S'extirpant de terre, l'acier déscella les pierres. Avec lui vint le cadavre du Juge, qu'il continuait de traverser de part en part. Sans rien faire pour l'en décrocher, le chef de guerre se transbahuta vers l'extrémité de la montagne, le portant comme un poids supplémentaire... Retombant au niveau du sol, sa lame le traîna dans le sang et la poussière. Aussi vidé de toute substance que son maître, son Surplis s'émietta à mesure qu'il parcourait les mètres, si bien qu'on put les suivre à la place aux bris violacés qu'ils semaient derrière eux. Quand enfin s'offrit à eux la falaise et le vide qui lui succédait, Eren le brandit comme s'il n'avait été qu'un bout de viande au bout de son épée. Pas moi qui en mangerais...

Le laissant ainsi un instant à la merci des vents, il apprécia sa déchéance à sa juste valeur. Puis, d'un coup de pied, il le délogea. Sa fausse vie l'avait quitté ; il était comme une lanterne sans bougie. Pas la moindre réaction ne l'anima tandis qu'il dégringolait des hauteurs du Sanctuaire pendant un temps infini. Un spectacle auquel le Guerrier Noir n'assisterait pas. Néanmoins, les soldats parqués au bas du domaine sacré sauraient sans doute quoi faire de ce présage de mauvais aloi. Tournoyant autour de lui, l'obscurité de sa cape reprit ses droits. Tant pis pour ceux ayant raté les bribes de clarté qui en saillaient parfois. Sa soif de sang était apaisée, au moins pour un temps. Il était déjà à demi-crevé, j'aurai qu'à le tuer à moitié la prochaine fois...

« Hé, Saint d'Athéna. »

Il ne fit rien pour cacher le mépris dans sa voix. Il ne les avait jamais aimés et ça ne changerait pas, ni maintenant ni jamais. Sans ménager sa vigueur naturelle, il expédia la main amputée à celui des deux qui lui avait demandé de tempérer ses ardeurs... Et devait dorénavant s'estimer bien heureux qu'il n'en ait carrément rien eu à foutre. Comme quoi ça lui apprendra peut-être à fermer sa gueule. Même si espérer d'un Chevalier de la Divine Gourdasse qu'il apprenne de ses erreurs était comme attendre d'un Marina qu'il sente autre chose que le poisson pourri. Sans ranger l'arme qu'il manipulait – on sait jamais... –, il reprit le chemin du précipice où Rhadamanthe l'avait précédé en qualité d'éclaireur.

« Tiens, ça te fera un souvenir. » D'un hochement du menton, il indiqua le bébé. « Oublie pas à qui tu dois ça. Je serai peut-être pas aussi arrangeant la prochaine fois. »

Et il se laissa tomber dans le vide.

Asgard.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   Sam 14 Mar - 13:59

Alors que le dernier combattant spectral disparaissait sous le feu de son arcane ultime, le Grand Pope venait de poser un genou à terre. Son corps recouvert de nombreuses blessures, le combat s'était avéré bien plus coûteux qu'il ne l'avait envisagé. Certes, les armées spectrales n'étaient pas très puissantes prises individuellement mais leur force résidait à n'en point douter dans leur nombre et leur coordination. Tous avaient agi de concert, sans nulle peur de la mort qui n'était rien d'autre que leur quotidien. Sans nulle volonté de survivre mais seulement l'objectif de le mettre à terre ou de l'affaiblir suffisamment pour que les suivants s'occupent de lui. Un plan qui aurait pu fonctionner...

... si le Chevalier d'or du Lion ne s'était mêlé de cette affaire et ne l'avait expédiée avec une facilité si déconcertante. Alors que le Grand Pope ne pouvait cacher la violence des assauts qu'il avait subis, Corell du Lion s'approchait de lui, Athéna dans ses bras, ne laissant nullement paraître qu'il venait d'affronter une armée spectrale. Ainsi, telle était la puissance du Chevalier d'Or du Lion qui venait de réussir là où le Grand Pope était sur le point d'abandonner. Son regard lilas ne pouvant quitter des yeux la source de tous leurs espoirs dans les bras du Lion, Shion les observa s'approcher ne pouvant retenir un large sourire en dépit des souffrances qu'il éprouvait. Et lorsque Corell usa de son Cosmos pour soigner une partie de ses blessures, Shion s'appuya sur lui pour se relever, caressant délicatement le visage de sa Déesse endormie.

Je te remercie Corell. Je pensais ne plus avoir de solutions pour la sortir des griffes des Spectres mais j'oubliais que les Saints sont capables des plus grands exploits. Et que tu es toujours là quand notre Déesse a besoin de toi. Nous devons quitter les lieux avant que le reste de l'armée ne débarque.

Tournant son regard en direction du reste du Temple d'Athéna, Shion se stoppa sur le combat qui opposait l'inconnu du Royaume d'Asgard prénommé Eren et le Spectre à l'origine de tout de chaos. Enfin, avait opposé car le combat venait justement de se terminer, l'inconnu relevant son épée plantée dans le corps détruit de son adversaire et le trainant à travers le Temple. Alors que le Lion venait de lui demander de les téléporter en direction de Jamir, les protections d'Athéna ayant été brisées, le Grand Pope attendit quelques instants afin de connaître les intentions de ce combattant d'Asgard. Et lorsque le guerrier lui lança la main arrachée du Spectre, lui demandant presque de le remercier, Shion ne put cacher le mépris qui apparaissait clairement dans son regard:

Hé bien, cette fois ce n'est pas la main tendue des Saints que vous expédiez.

Balayant le chaos des lieux d'un rapide regard, le Grand Pope ajouta alors que le guerrier Asgardien s'éloignait.

Ne t'inquiète pas Eren d'Asgard, le Sanctuaire n'oubliera pas à qui il doit ce chaos. Non pas seulement aux Spectres mais aussi à la trahison d'Asgard qui a totalement oublié que les Saints avaient été là pour eux par le passé. Tes menaces ont autant de valeur que ton honneur perdu, Guerrier. Mais certains de tes camarades ont déjà du te le dire, de ce que j'ai pu voir dans cette guerre.

Reportant son attention sur Corell et leur Déesse, le Grand Pope concentra son Cosmos autour du petit groupe afin de les ramener sains et saufs à Jamir. Mais loin de se limiter à cette simple tâche, Shion étendit à nouveau son Cosmos au sein du Sanctuaire d'Athéna, entrant en relation avec les armures qui s'y trouvaient encore. A la fois Forgeron et Grand Pope du Sanctuaire d'Athéna, Shion entretenait une relation spéciale avec les armures des Chevaliers et il ne pouvait se résoudre à les abandonner aux mains des Spectres.

Armures d'Athéna, que vous soyez d'Or, d'Argent ou de Bronze, le Sanctuaire est en danger et les Spectres l'envahissent. Si votre porteur n'est pas à vos côtés, venez prendre place à Jamir où les Chevaliers d'Athéna se rendent. Bientôt, vous retrouverez votre place au sein de ce Sanctuaire. Bientôt.


Et alors que ce message était transmis à chacune des armures présentes, le Grand Pope disparaissait en direction de Jamir, accompagné de Corell et du bébé endormi.

Arrow Jamir
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [GS 2015] Profanation dans les flammes   

Revenir en haut Aller en bas
 

[GS 2015] Profanation dans les flammes

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Statue d'Athéna-