RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Mar 17 Fév - 11:48



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge




Trop tard



Gilles de Rais invita la jeune femme à le suivre un peu plus loin. Sans savoir si elle allait le suivre ou non, il sortit du Temple pour marcher quelques instants, laissant la pluie couler sur son habit spectral tout abîmé de ses dernières batailles qu'il eut à livrer contre les Saints. Arrivés sur la devanture du Temple des Gémeaux, le chevalier noir détailla cette vaste place non loin qui ressemblait à un balcon et qui offrait une vue imprenable sur les hauteurs du Sanctuaire. Son regard gris se perdit un instant dans cette contemplation : et, troublé avant même de ressentir les prémisses d'une catastrophe sans précédent, il murmura.

« C'est trop tard. »

Un tremblement de terre secoua le Sanctuaire, les prenant tous au dépourvu. Avisant de la guerrière, il fit s'élever son cosmos pour créer deux bulles protectrices qui les garda hors du danger et des secousses. Légèrement en lévitation le temps que cela cesse, lui en profita pour se présenter.

« Je suis Gilles de Montmorency de Laval-Rais, et au delà de mon statut de Juge des Enfers qui pose sur moi un masque de méfiance, pour vous, comme pour beaucoup de nos semblables … j'étais ici pour œuvrer contre le véritable ennemi qui agis dans l'ombre … mais … c'est trop tard désormais, j'en ai peur. »

Le visage de l'homme était grave et se fit plus alarmant encore quand une seconde secousse, plus violente, se fit ressentir. Avant de totalement se fermer à toutes expression. Levant la main au ciel, il clama quelques mots en latin. Les ordres étaient les ordres …

« Votre Prêtresse est en danger, les protections d'Athéna sont tombés, bientôt, le reste de l'armée spectrale jaillira pour tout réduire en cendre. Je peux encore les arrêter ou du moins les retenir mais le Griffon… sauf si … vous vous dressez contre moi. »

Et pourquoi se dresserait-elle contre lui ? Il devait remplir son objectif, quoiqu'il lui en coûte …
… alors, surgissant les ombres, un livre rouge sang apparut dans la main de l'ancien Bourreau et tout en pointant du doigt sa cible, s'excusa pour ce qu'il s'apprêtait à faire …

« Veuillez me pardonner madame mais je me dois de tout tenter pour sauver ce qui peut être encore sauvé ... »

Un rayon lumineux frappa Kiani de plein fouet, "indolore", sauf si elle tentait de se mouvoir, là, elle ressentirait la plus effroyable des douleurs. Plein d'amertume, Gilles de Rais fit volte-face …




Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Jeu 19 Fév - 9:16

Le juge des Enfers avait répondu favorablement au défi lancé par la jeune femme et ce malgré l'insistance du Chevalier des Gémeaux à vouloir lui ouvrir le passage. Kiani ne considèrait en rien que le Chevalier était seul maitre en son domaine, elle était ici parce qu'on lui avait confié une mission et elle s'en acquitterait. Bloquer l'avancé des armées spectrales en était une partie, il lui fallait sécuriser la seule route de sortie possible.

Invitant Kiani à le suivre, le spectre sorti du temple, c'était chose commune de s'écarter pour combattre et la jeune femme n'y vit nulle malice de la part de son futur adversaire et le rejoignit sous la pluie battante. Au moment même où elle prit une grande bouffé de cet air chargé d'humidité qu'elle affectionnait tant, le Sancturaire tout entier vibra comme sous l'effet d'un tremblement de terre, tout les sens en éveil elle bondit sur le coté pour éviter une bulle créer par celui qui venait de se présenter. Telle une panthère acculé et prête à tout, Kiani dévisagea son opposant, avec le recul cela ne semblait pas avoir été une attaque, mais qui sais ce qu'il serait advenue d'elle si elle s'était laissé enfermé dans cette bulle ?! Douter de tout et ne faire confiance à personne, voila ce qu'il fallait retenir et voila ce qu'elle se répètait intérieurement sans cesse.

L'homme en face d'elle parlait d'ennemi caché dans l'ombre et d'armées d'Hadès que lui seul pouvait ralentir, elle y comprennait rien et ne tenait pas spécialement à ce qu'il en soit autrement, pourquoi un Juge des Enfers retiendrait sa propre armée ?! Qui était cet ennemi secret ?! Existait il réellement ?! Trop de questions qui ne pourraient trouver de réponses aisément, il fallait donc revenir au fondamentaux, se débarrasser du Juge puis s'occuper de l'armée spectrale.

Son adversaire en était très certainement arrivé a la même conclusion, dans sa main apparut un livre tandis qu'il prononçait des paroles dans une langue que Kiani ne connaissait pas mais qui sonnait comme du latin. Un rayon surgit dans sa direction sans qu'elle ne puisse rien y faire, rarement ses reflexes l'avaient laissé démunie et elle n'aimait pas ça, pour autant rien ne se produisit à son contact et déjà le Juge faisait demi tour. Il y avait forcément là un piège, espèrait il gagner du temps, attirer son attention ?! Elle n'avait pas le choix, il lui fallait réagir. Elle prit un solide appuit pour pouvoir le rejoindre d'un bond lorsque la douleur la cloua sur place, voila qu'elle était la diablerie du rayon de ce Gilles, Kiani avait l'impression d'être compressée de toute part mais se mordit la lèvre pour reprendre le contrôle de son corps au dela de la douleur.
La bouche en sang elle se releva péniblement et positionna ses doigts dans un mudra appris récement en Inde.

-Je m'appelle Kiani, Générale du Chrysaor et je ne te laisserai pas partir Gilles, quelques soit les raisons qui t'animent.
Maha Roshini Alpha !


Son cosmos doré comme l'armure des Chevaliers d'Athéna avait grandi au fur et à mesure de sa phrase pour finalement exploser en une lumière aveuglante lorsqu'elle prononça les mots de libération. Elle aussi avait touché son adversaire et c'était à présent son tour de comprendre ce qui venait de ce passer, elle l'espèrait tout du moins le temps de retrouver ses sensations.

Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Jeu 19 Fév - 11:25



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge




Aurora



Le simple fait qu'elle se soit soustraie à sa bulle de protection était pour lui sans équivoque et prouvait qu'elle, comme les autres, ne sauraient placer en lui la confiance qu'il s'efforçait pourtant d'obtenir. À n'importe quel prix. Si la parole n'avait que peu de crédit à leurs yeux, pourquoi n'observaient-ils pas ses gestes ? Discutables autrefois, le Juge aujourd'hui s'efforçait de changer et pensait avoir atteint son but. Mais au fond, pouvait-on changer un homme blessé mortellement au cœur et dans l'âme ? Jeanne, Jeanne ! Son souvenir ne cessait de le ronger d'éveiller en lui le meilleur comme le pire. C'était son fardeau.

En l'aimant, elle était devenue son fardeau. Un poids si lourd à porter que ses épaules s'en étaient retrouvées voûtées. La perdre pour toujours n'avait fait que surgir sa nature profonde : celle d'un être malade, prêt à tout pour la faire revenir d'entre les morts.

« Non, je ne suis plus un monstre. » tentait-il de se convaincre en stoppant ses pas quand la voix de la jeune guerrière résonna à ses oreilles. « Kiani ? »

Ses yeux détaillèrent la Marina qui bravait avec vaillance l'une de ses techniques les plus redoutables. Cette posture interpella le Maréchal qu'il fut ! Il ne reconnaissait pas cette manière de combattre ni même les mots qui l'accompagnaient. Curieux, Gilles de Rais ne fit rien quand la lumière l'enveloppa tout entier ne laissant entrevoir de lui qu'un minuscule point noir. Sa silhouette, quelques secondes après, en resurgit pourtant, le noir de son armure semblant avaler cette lueur dorée avec avidité. Le Surplis du Garuda se mit à étinceler : quant à son porteur, il porta une main gantée à sa bouche.

« Je vois ... » Sa voix était plus grave que jamais, sifflement dangereux. « Soit jeune fille, puisqu'il en est ainsi … "In principio erat verbum" … »

Le livre revint entre ses paumes, celui-ci, comme mue par une volonté propre, fit tournoyer rapidement ses pages jusqu'à ce qu'un trait lumineux ne viennent une fois encore percuter la malheureuse contrainte de subir les mêmes effets que tantôt.

« Vous ne comprenez pas jeune fille, jeune Kiani … personne ne me comprends. »

Il approcha de la demoiselle, les yeux vidés de leurs émotions. Où était passé sa bienveillance, sa détermination, son courage ? Envolés. Sans douceur aucune, profitant de l'état de faiblesse dans lequel Gilles l'avait lui-même plongé, il l'attrapa par les cheveux, la soulevant hors de terre. Des cheveux d'un noir de jais, comme … Aurora. Sa mâchoire se crispa et, dans un hurlement bestial, le géant à l'armure noire envoya Chrysaor s’abîmer contre une colonnade. Quand il l'a regarda l'instant d'après, sa chevelure avait étrangement prit une teinte rousse. Sa colère ne fit qu'enfler.

« Je n'aime pas être trompé ! Aurora! »

De terre surgirent des mains squelettiques ou décharnées, délogeant au passage quelques dalles en marbre blanc. Puis, ce fut tout un groupe de cadavre ambulant qui se dressa face à la représentante des Dieux des Mers. Ouvrant leurs gueules, les huit monstruosités hurlèrent à leur tour à la face du ciel avant de fondre sur la proie désignée par leur maître.

Maître qui se tenait en retrait, les bras croisés, l’œil éteint.



Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Jeu 19 Fév - 18:32

Durant ses années de services au sein de l'Ombre, Kiani avait affronté de nombreux ennemis, assassins en fuite, traitres voleurs de secrets d'état, agents secrets d'autres nations et quasiment tous avaient été facile à cerner. Ils avaient tous quelques chose à gagner ou à perdre mais avait tous une raison. Peu d'entre eux étaient des éveillés au cosmos et aucun du niveau de l'homme qui lui faisait face et qu'elle n'arrivait pas le moins du monde à comprendre, l'accès à cette source d'énergie était elle la clé ?! Le monde dans lequel elle avait plongé en endossant l'armure sacré de Chrysaor était tellement différent de celui auquel elle était habitué, plus question désormais de tuer son adversaire d'un coup d'épée dans l'ombre d'une ruelle. Kiani devrait se battre à coup d'explosion cosmique, frapper en pleine lumière, la lumière de son cosmos.

Elle retrouvait à peine ses sensations et allait passer à l'attaque lorsque son adversaire changea complètement, ses yeux semblait vide et un second rayon jaillit de son livre à une vitesse qui lui interdisait toute esquive. Dans un seul et même mouvement Kiani attrapa la poignée de son épée qui pendait à sa ceinture en activa la lame de cosmos dorée et la plaça sur la trajectoire du tir. Impossible néanmoins de le dévier, trop puissant, trop rapide, elle n'en avait bloqué quoi, un tier ?! Il faudrait s'en contenter malheureusement, le reste du rayon vint la frapper durement la privant une nouvelle fois de la moindre force, comme si ses muscles était compréssés à l'extrême.

L'homme se rapprocha d'elle calmement et la souleva du sol par les cheveux, afin d'amener son visage au niveau de sien puis il péta un cable. Pourquoi l'appellait il Aurora, qui était elle ?!
Calme toi, attend encore un peu. Se força t'elle à penser avant que le géant ne la lance à travers un mur. Ça sera bientot ton heure, calme toi.

À mesure qu'elle se calmait et que lui revenaient ses forces, des mains puis des bras puis des cadavres entiers sortaient du sol pour se diriger vers elle. Quel piège se cachait il encore la dessous ? Elle ne souhaitait pas le savoir et rafermissant sa prise sur son épée toujours active elle bloqua le coup du premier squelette et le trancha en deux au retour redevant alors poussière, bien ça elle savait faire. À chaque mort qui s'avançait vers elle, un coup d'épée lui ôtait sa vie illusoire et Kiani elle gagnait un mètre vers leur maître, à chaque pas ses muscles reprenait vie un peu plus et ses mouvements devinrent rapidement beaucoup plus fluides et beaux, sautant, esquivant d'un pirouette et frappant sans relache jusqu'au dernier, ne restait plus que Gilles de Rais.

-J'espère pour toi que tu as d'autres atouts dans ta manche Juge.

Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Dim 22 Fév - 17:23



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge




Te purifier, pour que tu me reviennes




Bien sûr que Gilles de Rais avait d'autres atouts dans sa manche : n'était-ce pas, par un habile jeu politique et d'intelligence qu'il en était arrivé à ce point précis ? Les ailes de son Surplis se déployèrent à cette pensée, en même temps qu'il laissait éclater son hilarité de la plus tonitruantes des manières. Il perdait pied, une fois encore, marmonnant dans sa barbe des propos inintelligibles. Pas pour lui. Son babillage ne dura qu'un temps, alors qu'il cherchait des yeux une présence invisible, toute proche selon toute vraisemblance : en témoignent ses gestes hâtifs, pareils à ceux d'un enfant désireux d'attraper un papillon en vol.

« Ils auraient dû m'écouter oui … m'écouter mais il est trop tard pour faire machine arrière, hein, Faust ? Ou devrais-je dire Aiakos ! »

Soudain, une pentacle se dessina sur son front et brilla avec une intensité telle qu'il en fut lui-même aveuglé. Pire encore, cette lueur lui fit du mal, et il hurla à pleins poumons. Quand son cri cessa enfin, se brisant dans une dernière note, l'ancien chevalier du Roi Charles laissa ses bras retomber mollement de chaque côté de son corps. Sa face tournée vers le ciel, il offrait à son adversaire un bien triste spectacle. Les cieux ne lui parurent pas aussi tristes qu'en ce jour, plus lourd que ce funeste jour où il avait perdu Jeanne d'Arc, brûlée vive sur le bûcher. Et la pluie continuait de glisser sur sa peau devenue livide, presque grise. Les veines de son visages étaient devenues bleues, dotant à l'ensemble de son faciès, un voile mortuaire.

Il poussa un si long soupir, qu'on aurait dit celui que poussait un agonisant libéré des chaînes de sa vie de mortel.

« Ô Aurora, pourquoi t'es tu enfuies cette fois là ? Alors que tout brûlait, que Dieu me laissait pour mort. » dans un craquement sinistre, sa tête se tourna vers Kiani. « Je t'aimais pourtant. »

Ses cheveux noirs, collés à son front, cachaient en partie ses yeux écarquillés d'une folie assassine. Dansait dans ses yeux là, une promesse sanglante, folle, au delà de toute raison. On l'avait trahi, on ne l'avait pas écouté. On l'avait délaissé. Tant pis. Une présence fantomatique se manifesta sous les traits d'un homme au regard de braise – Aiakos qu'il avait assassiné – et, tout sourire se penchait vers Gilles lui susurrant des paroles que lui seul pourrait entendre. À mesure que les mots parvenaient à son esprit, le Spectre changeait, se métamorphosait, grondait de colère, d'une rage mal contenue.

« Je vais te briser. Laver ton corps de tes pêchers, le purifier, et cette fois, tu m'appartiendras ! »

Pointant du doigt l'objet de sa convoitise, le Seigneur de Rais fut nimbé d'un manteau de cosmos qu'il déploya tout autour de lui pour ainsi former une brume opaque. Des silhouettes tordues et noires s'en détachaient peu à peu, dix, vingt, trente … jusqu'à devenir innombrables ! Alors que cette armée se mettait en branle, attaquant de toute part, de partout à la fois, Gilles, lui, surgit derrière la malheureuse, ombre plus gigantesque encore …

« Poena stultorum stultitia. » fit-il froidement, son livre à la main, crépitant d'une énergie obscure. Sa main s’abattit sur le front de celle qu'il pensait être Aurora ! « J'ai marqué ton front au fer rouge, sorcière ! Maintenant, brûles ! »

Cette fois, la douleur était bien réelle, perfide, mais bien réelle. Elle brûlerait sous ses yeux, pourvue qu'elle lui revienne ! Et des visions cauchemardesques commençaient à s'installer dans sa psyché … des souvenirs lointains, qui lui appartenaient vraiment. Kiani seule était maîtresse de ses mauvais rêves.

Car nous avons tous des souvenirs qui nous hantent …




Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Dim 22 Fév - 19:24

Désormais il n'y avait plus aucun doute, ce Gilles de Rais avait complètement perdu pied et plus rien de ce qu'il disait n'avait de sens pour Kiani. Comme un véritable damné il levait la tête vers le ciel en marmonnant des paroles inintelligible puis hurlant de rire l'instant d'après, la courte expérience de la jeune femme ne la trompait pas, il n'y avait pas de pire adversaire, il serait impossible de prévoir ou d'anticiper ses mouvements.

Encore plus prudente qu'à l'accoutumé, la Chrysaor maintenait une distance de combat légèrement supérieur à celle dont elle avait l'habitude. Elle avait quasiment récupéré son intégrité physique lorsque l'appel de la prêtresse d'Atlantis résonna à travers son cosmos complètement ouvert, la guerre était donc perdue pour les Chevaliers d'Athéna qui avaient été invités à se réfugier au Sanctuaire Sous Marin. L'armée Spectrale avait complètement envahi le lieu saint et son représentant le plus proche se rappela au souvenir de Kiani. A cet instant elle fut certaine de son choix d’arrêter cet homme, il représentait un danger trop grand pour lui laisser sa liberté de mouvement et allait le prouver une fois de plus.

Le cosmos de Gilles se changeait rapidement en une brume noirâtre dont les ombres engloberait bientôt tout le parvis qui leur servait de zone de combat, bientôt une multitude de silhouettes inquiétantes se dessinaient autour de la jeune femme dont la plus grande d'entre elle dans son dos. Confortée par les paroles de l'un des siens qui venait de passer en lui assurant qu'il protégerait la Prêtresse, Kiani ferma les yeux et laissa échapper un souffle de soulagement, elle pouvait se consacrer pleinement à l'éradication de cet être maléfique.

-Toi le démon qui te cache dans l'ombre, tu ne peux échapper à ma vindicte car je suis la Lumière.

A ces mots les doigts de Kiani réalisèrent un mutra assez proche du précédent mais encore inconnu du Spectre et le cosmos de la jeune explosa dans une gerbe de lumière pure qui fit disparaître toutes les silhouettes autour d'elle et repoussa Gilles qui c'était glissé dans son dos. La jeune femme rouvrit alors les yeux et se saisit de son épée qui flottait alors devant elle à la verticale, lame vers le bas et dans un mouvement qui paraissait celui qu'une panthère qui fondait sur sa proie, Kiani se retourna et frappa le spectre d'un coup de taille. Enchaînant les attaques sans laisser une seconde de répit à son adversaire, elle savait à présent que c'était son heure, l'heure de la contre attaque.

Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Lun 23 Fév - 12:44



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge




Vindicte ?




« Ah ! J'espérais bien que tu avais toi aussi … d'autres atouts dans ta manche ! » jubilait-il en voyant Kiani fondre sur lui, toutes griffes dehors, prête à le pourfendre de part en part. « Mais ce ne sera pas suffisant ! »

Bien que son corps entier soit en feu après ce mouvement surprenant de la part de son adversaire, bien qu'il soit exposé, son armée décimée d'un simple claquement de doigt, Gilles n'avait pas bougé, laissant la lame de la guerrière mordre sa chair, ou plutôt, rebondir sur son Surplis. Il esquissa un sourire mauvais à son adresse avant de lui octroyer un coup d'aile dans le but de l'éloigner de lui. La jeune femme venait de lui prouver toute sa dangerosité : mais cela, il le savait déjà et ce depuis le début. N'avait-elle pas remarqué que lui aussi, analysait ses mouvements, la manière dont elle se déplaçait, encaissait les coups ? Bien avant que leur joute ne débute, le chevalier de Rais savait à qui il avait affaire. Là où d'autres n'aurait vu qu'une femme trop jeune et donc sans expérience, lui avait vu tout le contraire. Cette demoiselle là avait déjà acquis une sagesse et une maîtrise de son art que peu pouvait se targuer de posséder.

Mais, au travers son voile de folie, cela n'avait plus la moindre importance. Les règles du jeu venaient de changer.

Un mince filet de sang glissa sur son menton et qu'il essuya d'un revers de la main. Quelques secondes, il observa cette couleur rouge avec ravissement, un tel bonheur que ses yeux gris-bleus reprenaient vie l'espace d'un instant. Mais une fulgurante douleur secoua son corps, l'obligeant à ployer l'échine. Ses mains plaquées contre sa figure, le Spectre du Garuda laissa échapper un râle d'agonie, ainsi qu'une énergie de plus en plus néfaste qui suintait de tous les pores de sa peau. D'un coup, sans crier gare, Gilles de Rais leva la main dans la direction de Kiani. Le sceau qu'il avait apposée sur elle s'illumina alors, tel un phare dans la nuit, cette noirceur qu'il avait lui-même créé avant que la marque ne se fonde directement sous sa peau. La malheureuse devait alors sentir un poison perfide s'insinuer dans tout son corps, le crispant peu à peu, jusqu'à ce que ses muscles ne hurlent de protestation face à ce mauvais traitement.

Il lui faudrait déployer une énergie colossale pour rester sur ses deux pieds, debout, face à ce monstre qui prenait vie peu à peu sous ses yeux.

« Pourquoi ne m'as-tu pas écouté Jeanne ? Pourquoi ? »

L'homme gris se redressa peu à peu, de toute sa hauteur, approchant de la jeune Kiani d'un pas lourd, les épaules voûtées. Dans l'un de ses poings serré, se matérialisa une lame toute aussi gigantesque : Porte-Mort. Et alors qu'il approchait pour son exécution, derrière le Juge se formait une présence toute aussi titanesque, et terrible. Ce n'était plus une armée squelettique qui se dressait, mais un Démon avec lequel il avait passé un pacte autrefois. Si on le pensait libéré de son joug, ceux-là avaient tord … lourdement, ils s'étaient trompés.

Baron, l'être de ténèbres posa son regard sur la demoiselle et, en hurlant, ne fit qu'accentuer de la pire des façons, la malédiction dont Gilles l'avait pourvue. Souffrant mille maux, le Juge lui stoppa ses pas, levant son arme, levant encore son armée pour qu'elle aille la détruire à sa place.

Car au fond de lui, il hurlait de salir ainsi sa précieuse parole de chevalier.




Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Mar 24 Fév - 12:30

Son adversaire n'était pas un homme, pas même un spectre, mais un démon. Gigantesque, les épaules voûtées il semblait errer dans ce monde afin de poursuivre sa propre vindicte contre le monde des vivant. Un instant Kiani douta de pouvoir continuer l'affrontement, la peur et l'inconnu qu'il dégageait étaient tellement oppressant pour la jeune fille. Elle le savait lorsqu'elle avait reçu son Écaille de Général, elle n'était pas prête, elle n'avait pas assez d'expérience, une vie aurait pu s'écouler pourtant sans qu'elle ne rencontre d'adversaire comme celui ci, mais son esprit ne voyait plus vraiment les choses de manière pragmatique.

Son contre l'avait toujours touché et elle se raccrochait à cette pensée comme un pendu à sa corde, pour la première fois depuis le début de leur affrontement à sens unique elle l'avait blessé. J'ai encore de la marge, je peux tenir le coup. Pensa Kiani avant que son front ne s'illumine et irradie une douleur qui paralysa ses muscles avec encore plus de puissance que les fois précédentes, elle voulait crier, elle voulait pleurer, elle voulait que tout s’arrête ici et maintenant, le combat, sa vie même si absurde et vide de sens, mais il n'en était pas question. Crier, elle ne l'avait jamais fait durant un combat même lorsqu'elle subissait les pires traitement. Pleurer, elle n'avait pas fait non plus même lorsqu'elle avait transpercé le cœur de sa mère avec un tesson de bouteille. Quant à mourir, jamais elle ne l'avait pensé malgré l'absence d'ami ou d'amour et ce n'était pas ce pantin obscur qui lui ferait courber l'échine.

Kiani serra les dent et ses yeux devinrent aussi durs que sa détermination à renvoyer ce juge dans les Enfers dont il était issu et le Démon qui apparaissait derrière lui avec par la même occasion. Subissant de plein fouet l'attaque mentale de son adversaire, la jeune fille resta debout, chancelante, mais debout. Elle commençait à s'habituer à voir son corps comprimé et privé de liberté, si tant est qu'on puisse l'être réellement et retrouvait déjà quelques sensations lorsque la première ombre vint vers elle. elle parvint à bouger son bras d'arme et à la faire disparaître d'un coup de taille qui lui avait demandé d'incroyables ressources, le second coup lui fit moins mal et le troisième encore moins pour au final en revenir à la case départ. Elle avait une fois de plus tranché toutes les ombres de son adversaire et il ne tenait qu'à lui de les recréer.

Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Mar 24 Fév - 21:18



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge




Apprendre à exister



« Qu'est-ce que je suis en train de faire ? Qui es-tu ? » L'espace d'un instant, alors que la jeune dame luttait pour rester debout devant lui, le regard de Gilles changea. « Qu'ai-je fais ? »

Hagard, l'être gris et voûté tituba, plantant sa lame colossale dans le sol, s'y appuyant, las, si las. Derrière lui, le démon Baron poussa un hurlement terrifiant qui lui glaça les os, raffermissant dans un même temps sa poigne sur la garde de son épée. Il venait de commettre l'irréparable, briser ses serments. En devenant Juge, l'ancien Bourreau pensait avoir enfin changé.

Comme il s'était lourdement trompé !

Et cette réalité lui fit mal, si mal qu'il en poussa un gémissement retentissant. De fou sanguinaire et perfide, il se muait peu à peu en cet être perdu et pitoyable qu'il avait été. Qu'il demeurera sans doute.

« … à force de tout perdre, je n'ai eu de cesse de m'égarer, de me tromper, de révéler la noirceur de mon âme. En perdant celle que j'aime, ma lumière, ma vie, j'ai abandonné mon humanité. Je suis la lie des Hommes, un monstre, un être démoniaque qu'il faut apprendre à craindre et à détester. Je ne serais plus jamais Gilles de Montmorency de Laval Rais, ni même le Bourreau aux Cents Visages, anonyme. Je dois apprendre à exister. »

L'homme à la longue chevelure noire observa longuement la demoiselle qui le combattait avec détermination et hargne. D'un claquement de doigts, son emprise sur elle s'évanouit. Désormais, Kiani était libre de ses mouvements.

Lui, s'occupa de Baron. Se dressant face au monstre au regard de braise, l'ancien chevalier brandit sa lame et fit apparaître le Livre des Psaumes :

« Retournes dans l'ombre, Baron ! Notre pacte est brisé, pars ! » La créature tourna sa face hideuse et grotesque vers lui et, d'une voix vibrante de colère et d'ironie, lui dit avant de s’éclipser : « Il n'existe plus, certes ! Mais je n'ai fais que répondre à l'appel d'un congénère ! Aiakos ! »

« Je ne suis ... » or, sa voix mourut dans un souffle. « Pardonnez-moi jeune fille. »

Et il devint poussière

=> ABANDON


Revenir en haut Aller en bas
Panthéon


Maître du Jeu
avatar

Messages : 2980

Feuille de Personnage :
HP:
0/0  (0/0)
CS:
0/0  (0/0)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   Mer 25 Fév - 17:01

Victoire de Kiani !
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Combat GS 2014] Kiani VS Gilles - Les ordres sont les ordres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Gémeaux-