RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Sam 28 Fév - 20:47

Je n'avais pas de temps à perdre.
A chaque seconde, les armées du seigneur Hadès s'approchaient du Sanctuaire, et je comptais bien profiter de cette diversion pour quitter les lieux, ma récompense entre les bras. Mais cet inconnu ne semblait pas décidé à me laisser en paix. Pourquoi ? Il n'avait pas vraiment la tête d'un allié des Saints. Que faisait-il ici ? Pourquoi s'en prendre à moi ? A cause de mon rôle dans la chute des armées d'Athéna ? En raison de mon identité de Rhadamanthe ? Encore l'un de ces guerriers qui avaient affrontés mon prédécesseur ? Si c'était le cas, je me jurais de trouver l'âme de cet imbécile pour le torturer des décennies durant. Pour la réputation déplorable qu'il trainait, mais également à cause de toutes les inimitiés qu'il s'était crée et dont je payais aujourd'hui le prix.
En temps normal, je me serais véritablement donné pour ce défi. Fier, désireux de me montrer digne de mon rang et de mon surplis, je me serais fait un plaisir de montrer mes capacités à cet adversaire. Mais entre mes innombrables blessures, et ce diable de nourrisson braillard que je devais protéger, je n'étais ps à mon avantage. Par un effort de volonté, je me refusais à baisser le regard vers l'enfant. Une seconde d'inattention et mon sort pouvait être scellé. Fort heureusement, l'inconnu semblait attendre mon premier coup. Il n'allait pas être déçu...

Qui es-tu ? Je n'aime pas beaucoup affronter un adversaire sans connaitre son nom. Il serait logique de penser que tu es allié avec les Saints et pourtant... Je n'y crois guère. Alors pourquoi ?

Mon cosmos brulant devint fournaise sombre et en un instant je fus sur lui. De toute la force de ma volonté et de mon élan, je le frappais d'un coup de poing unique, porteur de ma soif de combat. Je m'avançais alors d'un battement d'ailes pour me retrouver dans son dos. Le coup qu'il reçut avait de quoi briser les rocs. Mais ce n'était que le début. Refusant d'écouter ma souffrance physique, j'usais d'un roulé-boulé aérien pour heurter l'inconnu d'un coup de pied puissant, couplé au tranchant de mes appendices mal en point, mais toujours aussi affutés. Profitant du mouvement de recul du ladre, je laissais mon cosmos déployait encore une fois son ampleur. Le sol autour du promontoire où gisaient les décombres de la statue divine explosa lorsque ma voix retentit dans le ciel obscur.

Greatest Caution !


Ce déploiement d'énergie avait un prix. Je serras les dents en sentant le sang se remettre à couler sur mon visage et le long de mon flanc. Haletant, tremblant de tous mes membres, je restais droit et digne, le bébé contre mon torse. Je devais fuir... Je n'avais pas d'autre salut.
Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Dim 1 Mar - 4:51

« Et je sais m'en servir, ma p'tite dame. C'est pas donné à tout le monde. »

Sa lame toucha terre le temps que sa cible désignée y redescende également. Seul lui comptait à ses yeux : les autres n'eurent pas même droit à un regard, ou qu'à peine. Ce qui se déroulait autour de lui, l'évacuait des civils, l'invasion des armées d'Hadès... Strictement rien de tout ça ne l'atteignait. Quand le Tueur de Lune se battait, son monde ne se résumait qu'à lui et à son adversaire ; l'environnement lui-même n'était qu'un détail secondaire. Toutefois, le combat n'ayant pas encore commencé, la voix de Touffe Verte - il ne connaissait pas son nom - lui parvint, mais ça n'allait pas durer.

« J'ai une gueule à m'occuper des nouveaux-nés ? Si tu veux ta mioche, t'as qu'à aller la chercher. »

C'était la seule réponse que le Bélier obtiendrait de lui. Le reste ne regardait que lui - lui et le dragon en colère qu'il venait de provoquer. Un dragon noir aux écailles brisées et aux ailes déchirées, mais ayant encore tous ses griffes et crocs sur lesquels compter. C'était plus qu'il n'en faut pour qu'Eren lui consacre tout son intérêt... Au moins jusqu'à ce qu'il rejoigne le sol pour ne plus le quitter. Qu'il profite bien de cet envol, car ce serait le dernier. Inclinée de biais, sa nuque craqua sèchement.

« T'as entendu ? » fit-il en se retournant vers Rhadamanthe. « Pose cette gamine. J'en ai rien à carrer et je veux pas que tu me sortes d'excuse après t'être fait défoncer. » Il désigna le Chevalier d'Or du pouce de sa main libre. « Je veux bien l'éclater s'il la touche, si y'a que ça pour te rassurer. »

Zeta Prime fit tournoyer sa lame comme si elle devait ne rien peser. C'était faux et ça se voyait : chaque passage trop près du sol emportait son content de dalles. Il suffisait qu'elle s'en approche de trop près pour les fendre de son poids, de sa pointe acérée. Le geste n'était pas anodin : il voulait que le Juge sache ce qu'elle lui ferait si elle le touchait, s'il l'encaissait de plein fouet. Pas par honneur mais pour voir combien de temps il réussirait à l'esquiver avant de se briser à son tour. Surplis ou pas, il ne serait pas épargné.

« Mon nom n'a aucune importance. Ce qui compte, c'est que tu vas mourir ici. »

Et il n'en pensait pas moins. Mon nom, qu'est-ce que ça peut foutre ? Personne ici ne le connaissait. Son nom ne dirait rien à personne. De là d'où il venait, c'était une autre histoire... Mais il en était bien loin à présent, parti pour un voyage sans retour. Le sentier des années était bien compliqué, et il n'était pas dit que la destination en soit celle qu'il lui connaissait... Mais rien de tout ça ne lui importait dans l'immédiat. Tenant son arme à une main, le God Warrior se redressa en une parodie de garde. Ce n'était pas comme si se défendre avait jamais été une nécessité.

Le fil de son sabre creva le ciel alors qu'il essayait de la lui envoyer en pleine gueule. De quoi graver un sourire éternel sur son visage encrassé s'il ne s'en méfiait pas assez. Un geste sans technicité aucune, mais que la force et la vigueur rendraient bien assez redoutables en l'état. En particulier pour ce Spectre qui en avait déjà bien assez fait - mais pas encore assez pour mériter la paix. Est-ce qu'il la récupérerait jamais ? Rien n'était moins sûr... Mais cela, il devait le savoir au moment de pénétrer en ce lieu sacré. Ce qu'il avait fait ne pouvait être pardonné. La seule chance qu'il avait, c'était d'être tombé sur le seul homme de ce champ de bataille à s'en moquer.

Qu'Athéna tombe, qu'Hadès s'élève... Tant qu'Asgard demeure. Après avoir frappé, son arme s'écrasa au sol dans une nuée de débris. Moment que sa main choisit pour s'élever, se refermer sur le visage de son adversaire. Ce que ce dernier avait semble-t-il pris pour un mouvement de retraite se trouvait n'être qu'une prise d'élan. L'homme qui le ferait reculer n'était pas encore né, car rien d'humain ne le pouvait. Une lueur sauvage s'alluma dans son oeil alors qu'il basculait tout son poids vers l'avant pour l'encastrer dans le sol, le soulevant sans peine de sa force titanesque.

« Je veux voir ce que sait faire le type qui a gagné cette guerre. C'est pas plus compliqué. »

Comme s'il avait lu dans ses pensées, ces mots, il les lui glissa à l'oreille tandis qu'il pesait sur lui de toute la masse d'un homme lourdement armuré. Pourtant, la sensation qu'Arbhaal en retiendrait serait celle d'être écrasé sous la patte d'un animal. De ceux qu'on ne voit que dans les mythes et légendes - comme la Wyvern, par exemple. Il ne le laisserait pas s'échapper : il avait bien trop à en tirer ! Pas avant de l'avoir privé de toutes les forces qu'il lui restait et détruit des siennes. C'était comme ça que ça se passait.

« Alors... Détruisons-nous joyeusement ! »

Sans se défaire de son épée, Zeta Prime leva le poing pour mieux l'abattre sur son plastron déjà fracturé. Cela faisait longtemps qu'il n'avait plus compté que sur ses phalanges, mais celles-ci n'avaient plus rien à prouver. Dans le rictus qu'arborait le Soldat du Froid, il y avait quelque chose d'insensé.

L'insanité d'une bête enragée.


Dernière édition par Eren le Jeu 5 Mar - 17:02, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Lun 2 Mar - 21:13

J’en aurais hurlé de frustration… Malgré mes efforts, je savais que je ne disposais plus d’assez de forces pour venir à bout de cet adversaire. Ses mouvements, son cosmos, tous ces éléments témoignaient de la présence d’un puissant guerrier. En pleine possession de mes moyens, j’aurais pris un grand plaisir à me confronter à lui. Mais pour l’heure, je ne me faisais aucune illusion sur l’issue de ce semblant de duel. Face à sa contrattaque, j’encaissais du mieux possible, serrant les dents à m’en faire saigner les lèvres. Prouesse au vu de mon état, je parvins à invoquer assez de flammes pour atténuer son attaque cosmique, en protégeant prioritairement l’enfant que je tenais entre les bras. Pensait-il que j’allais lui faire confiance aveuglément ? J’avais bien trop souffert pour baisser ma garde maintenant… Il semblait vouloir me tester, rien de plus. Mais c’était déjà bien trop au vu des circonstances. Soit cet homme était un couard de la pire espèce, désireux de n’attaquer que des proies affaiblies, soit sa curiosité toute guerrière suffisait à lui faire oublier le reste. Je penchais pour cette seconde option. Il avait gouté ma plus puissante attaque, celle qui avait vaincu le chevalier d’or du Taureau, et dans laquelle j’avais sacrifié mes ultimes ressources. Je n’avais rien d’autre à lui offrir. Toutefois, je gravais son visage dans mon esprit pour lui démontrer mes capacités réelles, le moment venu. De toute manière, les troupes du Garuda étaient déjà en train de prendre d’assaut les lieux. Notre duel risquait donc d’être interrompu à tout instant. Toutefois, ce ladre continuait à me barrer la route. Je n’avais pas énormément de solutions… Mes flammes puisèrent de nouveau dans l’intensité de ma hargne et de mon esprit combatif pour venir faire de leurs mouvances un linceul. Autant jouer franc-jeu.

Ce sera probablement mon dernier assaut. Ce serait t’insulter que de prétendre pouvoir faire davantage dans mon état… Mais je ne t’oublierais pas, guerrier.

Le ciel gronda en écho à mon râle de fureur, de défi envers le destin et cet individu mystérieux qui se plaisait à s’opposer à moi. Et ce fut dans un déluge de feu, que je pris mon envol au maximum de ma vitesse pour le frapper de toutes les maigres forces qu’il me restait.

Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Jeu 5 Mar - 17:06

« Quoi, déjà ? »

Il savait le Spectre en mauvais état, mais de là à penser qu'il ne tiendrait pas deux passes d'arme... C'était bien la peine de se faire chier à venir jusqu'ici. Sans doute fallait-il y voir la preuve que les Saints vendaient chèrement leur vie, même si ce n'était pas ce qui le consolerait. Il lui faudrait trouver un moyen de refaire le portrait à ce Spectre une deuxième fois dans les temps à venir. Le bon côté avec eux était que pour peu qu'on se donne la peine de les tuer, ils étaient rapidement partants pour un second round.

Des sacs de frappe renouvelables à l'infini. Il ne comprenait pas pourquoi les Chevaliers d'Athéna se sentaient obligés de les enfermer dans un collier, il suffisait de les mettre en pièces jusqu'à ce qu'ils soient las d'y revenir... Quel meilleur moyen de démontrer que leur éternité ne leur servirait jamais à rien ? C'était ce qu'il ferait, en tout cas. Cette épée avait fauché assez de vie pour ne pas se soucier de voir les mêmes y repasser plusieurs fois...

« Eren. » soupira-t-il.

Même si sa conscience était en train de se déliter, il supposa que le Juge y voyait encore assez clair pour deviner son prénom. Le lui donner n'était pas une marque de respect. La notion de combat honorable lui était étrangère depuis bien longtemps, si tant était qu'il en ait jamais eu vent. Ce n'était que pure pitié pour celui qui agonisait sur ces marches, attendant qu'il lui délivre le coup fatal. Ses flammes se mouraient sur sa cape qui en avait vu d'autres...

Comme lui-même se mourrait bientôt pour abreuver ce lieu déjà ivre du sang des guerriers, tant et plus que sa blancheur avait de quoi surprendre. Ne sachant que trop bien comment ça allait se terminer - et quand ça allait se terminer -, il n'était pas pressé d'en finir. Une douceur, ça se savoure, et le meurtre du chamion d'Hadès en était une. Lui épargnant pour l'heure le baiser mortel de l'acier, il le repoussa d'un coup de pied dans le plastron, puis d'une droite bien sentie en pleine mâchoire.

« Qu'est-ce que vous lui trouvez, à cette gamine ? »

Ouais, il tient un bébé... Et alors ? Même si les Chevaliers d'Or vouaient leur vie à défendre la paix, la justice et les petits oiseaux, que l'un d'entre eux s'alarme autant pour une simple civile paraissait étrange. Incapable d'analyser le cosmos sans son oeil, Eren aurait été fort en peine de la reconnaître. Pour lui, Athéna était déjà morte. Seul son flair aurait pu faire la différence. Mais au beau milieu du nuage nauséabond des légions infernales, dissocier les odeurs n'était pas une mince affaire...

« Bah, j'vais vérifier par moi-même. »

Car bien qu'il l'eût défié dans les règles, le Guerrier Noir n'avait jamais eu la prétention d'être un loyal combattant. Lui adressant un coup de tête fait pour l'estourbir, il transféra son épée dans l'autre main pour enchaîner sur un direct à l'estomac, du gauche cette fois. Ce n'est qu'alors que la lame s'abattit enfin - pas pour l'achever, non... Pour tenter de l'alléger du bras qui tenait l'enfant. Dans son état, fuir le tranchant n'était pas gagné.

Faire mine de s'en prendre à elle raviverait peut-être une ardeur oubliée dans ce corps moribond, ce coeur asséché. Voir un Spectre protéger un nourrisson de la sorte avait quelque chose de cocasse, si bien qu'Eren ne pouvait qu'en jouer. Parerait-il au risque d'en être amputé, ou était-ce le point auquel il serait prêt à la sacrifier ? Puisqu'il ne voulait pas la lâcher, Zeta Prime ne faisait que proposer une autre solution.

Pas de bras, pas d'Athéna...
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Ven 6 Mar - 20:30

Mais quelle plaie que cet individu ! A ce rythme, il allait finir par m’achever. Il fallait donc agir et vite. Non que je craignais la mort. Cela aurait été un comble pour un spectre. Qu’il m’élimine, m’ampute ou me coupe la tête, n’avait aucune importance. Un nouveau corps, une nouvelle vie m’attendait dans mon palais, situé au plus profond des enfers. Au vu de mes actions lors de cette guerre sainte, je ne doutais pas de la faveur du seigneur Hadès. Non loin de notre combat, le Grand Pope affrontait vaillamment la première horde de nos armées. Malgré son courage, le chevalier d’or n’avait plus grande chance de s’en sortir vivant. Ce qui au final me contrariait souverainement. Tout était de la faute de l’individu qui me faisait face et qui se décida enfin à me révéler son nom. Un mot que je ne risquais pas d’oublier tant ma rancune le poursuivrait jusqu’à sa mort. Le dénommé Eren entama un assaut que je ne pouvais parer, au vu de mes forces faiblissantes. Conscient de ma volonté de protéger cet enfant coute que coute, le guerrier tenta une manœuvre audacieuse qui me soumit à un dilemme pénible. Vu la force de son coup, et la vivacité de sa lame, je n’avais que deux choix. Perdre mon bras ou laisser son épée faucher le bébé que j’avais eu tant de mal à capturer. L’espace d’une seconde, ma fierté me hurla de laisser périr ce nourrisson. N’était-elle pas Athéna ? Notre ennemie héréditaire ? Le seigneur Hadès ne pourrait que se réjouir de son trépas prématuré, surtout devant les yeux du Grand Pope. Mais l’équation n’était pas aussi simple… Et je n’avais pas fait tout ça en vain. Lâchant un juron bien senti, je transvasais le bébé de mon bras gauche à mon bras droit, une fraction de seconde avant que la lame ne détache ma main du reste de mon corps. Les lèvres serrées pour ne pas hurler de douleur et de colère, je me reculais d’un bond relativement vif pour un homme aussi mal en point que moi. Ce n’était qu’une affaire de secondes avant que la vie ne me délaisse. Toutefois, j’avais encore deux choses à faire avant de me laisser éliminer de la sorte. Quelques soldats des enfers vinrent se placer à mes côtés pour me soutenir. Un geste inopportun mais que j’acceptais temporairement. Je plaçais le bébé dans les bras du spectre le plus proche avant de lui indiquer la navire volant du Garuda dont le pont se trouvait à seulement quelques mètres.

Cours mettre cet enfant à l’abri sur notre navire ! Une fois de retour aux enfers, fais le conduire dans mon domaine.

Je me relevais alors pour servir de rempart humain au soldat qui se hâta de rejoindre le bastion volant. Une fois qu’il fut hors de ma vue, à l’abri de tout assaillant, je m’autorisais à relâcher un soupir d’accablement mais également teinté d’un soulagement palpable. Mais je devais encore réaliser une chose avant qu’Eren n’achève son œuvre. Ma voix claire et autoritaire retentit brusquement sur tout le promontoire pour être entendu de tous les spectres.

Le Grand Pope doit être capturé vivant ! Je vous ordonne de ne pas l’achever !

Il ne fallait pas se leurrer, au vu des circonstances une fuite de Shion demeurait une option peu réalisable. Mais j’avais encore des choses à voir avec lui. Il ne devait donc pas mourir de cette manière. Une fois prisonnier, j’aurais tout le loisir de m’entretenir au calme avec lui. Mon regard déjà voilé se tourna alors vers Eren. Vas-y lâche, achève moi ! Je n’ai aucun regret…


Revenir en haut Aller en bas
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3475
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Dim 8 Mar - 23:19

Une gerbe écarlate salua son coup de taille avec les égards qui lui étaient dus. Eren s'étonnait à chaque fois que ces pourritures infernales aient le sang aussi rouge que n'importe qui – et surtout aussi chaud. Les arabesques pourpres que dessinait le sang de la Wyvern sur sa lame était du plus bel effet. Dommage que contrairement à Siegfried, il ne l'ait pas attendu pour devenir invincible... D'un large mouvement sur le côté, il décrassa sa lame, faisant s'abattre une bruine pourpre sur les dalles du Sanctuaire. Un peu plus ou un peu moins...

À nouveau, l'acier tranchant – mais ne broyait-il pas plutôt ? - trouva le chemin de son épaule pour y prendre un peu de repos. Pour lui qui était habitué à l'avoir en travers du dos, son poids n'était rien. Avis que le Juge semblait ne pas partager, d'autant moins maintenant qu'il n'était plus en mesure d'esquiver. La morsure du métal n'avait pas eu l'air de lui plaire – ce qui était bien dommage, puisque ce ne serait pas la dernière. C'est à peine si le Guerrier Noir se soucia du soutien de l'armée noire, qu'il ne vit que comme un aveu de faiblesse de sa part.

Non loin de là, des effusions lumineuses faisaient voler plusieurs d'entre eux dans les airs, qu'il suivit brièvement du regard. Le type de tout à l'heure avec son gazon sur le crâne s'en donnait manifestement à coeur joie. De son côté, sa stratégie s'était avérée payante ; il n'en demandait pas plus. Voir un de ces foutus zombies jouer les nourrices avait quelque chose d'infiniment risible, mais qui était-il pour s'en plaindre s'il pouvait en tirer un avantage ? Son oeil unique retomba sur la poigne tranchée qui gisait à ses pieds, et un rictus féroce déforma ses lèvres.

« Tu commences à perdre la main on dirait... »

L'humour et lui, ce n'était pas tous les jours, mais puisqu'on lui en donnait le parfait prétexte... L'arme toucha terre à nouveau, ravageant un peu plus le sol sous ses pieds. Maintenant qu'il avait les mains libres – enfin, la -, ils allaient peut-être pouvoir s'y mettre... Un bouquet d'étincelles suivit son parcours tandis qu'il s'élançait vers le Spectre, ne faisant qu'effleurer les pavés restants. Ce qui n'empêcha pas plusieurs d'entre eux de se briser sous son poids. Ils n'étaient pas faits, le monde physique n'était pas fait, pour autant en supporter.

Ce fut pourtant un faramineux coup d'épaule en plein torse qui présagea de cet enchaînement final. Sa sombre silhouette ne fut projetée en arrière que pour mieux recevoir la visite de sa semelle au niveau du buste, le clouant au sol aussi sec. Ailes ou pas, ce drôle d'oiseau-là ne volerait plus jamais... Jeté à terre de tout le poids de son corps mutilé, Rhadamanthe n'avait plus la force de s'opposer à la sienne – toujours aussi phénoménale. Il ne servait à rien de prolonger plus avant cet affrontement. Il arma son geste...

« Capturé vivant, hein ? Quelle grandeur d'âme de ta part... »

D'un pied sur l'épaule, il s'assura de son immobilisme. N'ayant aucun intérêt à prolonger son agonie, ce n'était pas le moment de frapper à côté. Pas plus qu'il n'aimait plaisanter n'avait-il pour habitude de faire dans le théâtral. Les mains jointes sur la poignée, il leva son épée, pointe déjà tournée vers le bas. Non qu'il veillât à s'économiser – ce n'était pas comme si l'éclopé avait pu le fatiguer d'une quelconque manière -, mais inutile d'en faire trop. D'un geste sec, il lui passa sa lame en travers du corps. Et ni les os, ni la chair, ni les muscles n'eurent la prétention de l'arrêter. Ainsi épinglé, il ressemblait à un imposant insecte à la carapace luisante d'obscurité.

« Moi j'en ai pas. Dommage pour toi. »

Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   Lun 9 Mar - 18:04

Il arrive une frontière où la douleur physique s’éteint par saturation. Au fond, elle demeure bel et bien présente, omniprésente même. Mais la conscience finit par surmonter cet état de fait pour se déconnecter des sensations du corps. C’est pour cette raison que lorsque je basculais par la force du coup d’Eren, ce ne furent ni la douleur qui irradiait de mon moignon sanguinolent, ni l’épuisement qui occupèrent mes pensées. Mais un mélange de satisfaction, d’apaisement mais aussi de regret. Dans les maisons inférieures, je sentais son cosmos luire comme un phare. Elle combattait un ennemi inconnu, et j’osais espérer que ce n’était pas un spectre. Mon cœur lui criait de fuir, vite. Sans se retourner. Nos armées ne feraient aucun cadeau et je ne voulais pas me retrouver face à elle, prisonnière d’une cage crasseuse. Elle m’en voulait, comme je lui tenais rigueur. C’est couché sur le sol ravagé du temple d’Athéna que je réalisais à quel point nos caractères bornés étaient semblables. Et un sourire attendri se dessina sur mes traits. Elle n’avait pu, n’avait voulu, comprendre mes actes. Ses paroles avaient ouverts une fissure en mon cœur aimant. Nous avions tant de choses à nous dire… Au calme, loin des passions, des conflits, et du sang des innocents. Je n’avais pas compris ses doutes ou la véhémence de sa réaction. Peut-être venait-elle tout simplement d’ouvrir les yeux sur mon rôle, mon statut, mon allégeance. Notre amour pouvait-il survivre à cette révélation ? Je le pensais. Non par idéalisme, mais uniquement car je jugeais mon attachement à Satine bien supérieur aux carapaces qui nous devions endosser en public. Elle avait ma confiance pleine et entière. Mais il semblerait que je n’ai pas encore mérité le même présent. Cela ne m’empêchait pas de l’aimer à la folie, en totale déraison, sans même imaginer qu’une telle passion pourrait me valoir une déchéance, une condamnation de la part de mon dieu. Au moment où la lame d’Eren me pourfendit pour ôter la dernière flamme de ma vitalité, je tournais le regard vers le temple du lion, silhouette sombre dans l’obscurité. D’une ultime source de mon cosmos, je fis naitre un modeste feu follet à la teinte améthyste. Puisse-t-il la rejoindre avant de s’éteindre sous ses yeux. Elle comprendrait le message et en déduirait mon sort. Car Satine devait vivre. Je ne lui offrais pas d'autres choix. Je ne pouvais tolérer d'autre issue que son futur. Je fermais alors les yeux, curieux du laps de temps qu’il me faudrait pour les rouvrir encore une fois pour servir le seigneur Hadès.

Arrow Enfers
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Post GS 2015] Le sang des guerriers (Eren - Arbhaal)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Statue d'Athéna-