RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Au seuil de la tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: Au seuil de la tour   Lun 2 Mar - 20:33

J'ai fait une apparition fugitive en ce lieu

L'Orient, filer vers l'orient et Jamir...

Jamais, la sainte n'aurait cru vivre son arrivée au milieu de ses pairs de cette façon. Le malheur qui semblait s'être abattu sur le Sanctuaire l'avait étrangement épargnée. A croire que son maître avait vu juste au final.

Même si je ne comprends toujours pas vos raisons.

Sentant les deux lettres coincées tout contre sa chair, elle s'interrogeait sur le contenu de celle que son maître avait scellée. Dans la pratique, rien n'aurait pu l'empêcher de rompre le cachet et de le remettre ensuite en place mais elle n'avait pas ce genre de pratique. Trop de respect, de scrupules envers celui qui lui avait tout appris. Jamais, elle n'aurait été capable de trahir sa confiance même maintenant qu'il n'était plus de ce monde. Malgré tout ce qu'il s'était passé, elle ne pouvait lui en vouloir.

Les lieues filaient sous ses pas, se faisant milles et milles. Elle allait si vite, aussi vite que son cosmos le lui permettait et alors qu'elle était enfin en vue de Jamir et de la fin de son voyage, une étoile filante sembla traverser le ciel en une longue gerbe dorée. Levant ses splendides yeux bleus et son cosmos vers l'irrésistible apparition, elle fut saisie par l'aura s'en dégageant.

Une armure...

Comme toute sainte digne de ce nom, elle était capable de reconnaître une protection sacrée même quand elle fendait à toute allure les courants nocturnes. Se concentrant encore davantage, elle se plaça dans son sillage.

Poudre de fée...

Petite ritournelle surgie tout droit de son enfance, à l'époque où on se plaisait parfois à l'appeler la petite fée. En ces temps si lointains qu'ils se paraient de brume en sa mémoire, Morgane était déjà si belle qu'on l'appelait presque toujours la petite fée. C'était bien avant la venue de maman Esméralda et la noirceur qu'elle fit prendre à sa chevelure.

Les fées...

Un sourire énigmatique s'esquissa sur ses lèvres alors qu'elle s'alignait sur la courbe quasi parfaite que dessinait l'armure et sa lumineuse traînée sur le fond sombre avant de soudain s'arrêter.

Ce que fit aussi la jeune femme, stoppant sans même se rendre compte qu'elle avait traversé un village entier avant de se retrouver dans l'ombre d'une tour colossale. Immense, elle se détachait de la nuit, sans réellement se donner à la vue de la sainte. L'armure, quant à elle, semblait léviter à des dizaines de pas du sol et ce fut à cet instant que Morgane devina la silhouette d'un Scorpion avant que, soudain, la protection n'entre dans la majestueuse bâtisse.

C'est donc cela Jamir...

Restée seule en ces lieux qui lui parurent soudain d'un froid mortel et oppressant, elle se sentit plus isolée que jamais. La Coupe aurait pu la réconforter mais elle ne put se résoudre à interroger la surface de l'onde ou tout autre de ses talents. Le temps de l'attente était venu et elle ferait preuve de patience même si elle devait attendre des jours voire des mois.

" Et bien, même l'armure semble m'éviter. Il ne reste que toi et moi à présent... "

Elle se sentait un peu stupide de parler à une tour mais dans le silence de la nuit, qui l'entendrait ?
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Ven 6 Mar - 14:20

~ Sauvé mais le coeur brisé ! ~

Arrow Temple du Bélier

Un par un, les nuages dans le ciel lui chatouillaient le front et les joues pour cristalliser ses larmes. Seul, il ne les maîtrisait plus et sentait au fond de lui une rancoeur, une amertume qui s'ancrait en lui pour toujours. Le poison du Spectre du Troll continuait son office et à plusieurs reprises, il faillit chuter du ciel comme un ange maudit. Maudit ? Ce mot le frappait mais il n'en avait qu'à s'en prendre qu'à lui. Il avait fait confiance à Arbhaal un bref instant et cela s'était retourné contre lui, il se jurait de ne plus se faire prendre et de se venger de cet affront. L'heure des règlements de compte ne tarderait pas, et avec bien des spectres !

Le détour vers Athènes était terminé, il en avait profité pour faire une agréable découverte mais il gardait cela pour lui actuellement. Ces informations seraient utiles pour le Grand Pope le moment venu, enfin il l'espérait. Peu de chevaliers était sorti à l'heure actuelle du Sanctuaire, mais Sylphe suivait les ordres ! Cela ne servait à rien de jouer au fou... Soudain, il sentit son énergie se vider, il se sentait faible de nouveau et ce poison l'assommait. Perdant connaissance, ses ailes perdirent leur mouvement au point de devenir une feuille morte tombant dans le ciel. Les vents violents le portaient tout de même mais jusqu'à ou, lui même ne le savait pas, son dernier regard s'était posé sur une chaine de montagnes.

Soudain, dans un fracas sourd, il tombait dans un coin perdu. Une volée de poussières et de pierre avait suivi la chute en même temps. Sylphe était en position foetale dans un immense trou, son cosmos palpitait légèrement et son corps ne bougeait plus. Il n'était plus qu'un oiseau égaré, mais enfin à Jamir ! Autour de lui, neuf petites créatures diaphanes et bleutées dansaient autour de lui pour lui redonner des forces mais c'était bien faible ! Elles aussi étaient bien affaiblies...

Sylphe a écrit:
HRP : Petit RP mais arrivé en catastrophe xD

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Sam 7 Mar - 0:00

Arrow Temple du Bélier

Jamais je n'aurais cru connaître pire que la Guerre Sainte qu'on a eu ainsi que l'amère défaite face aux Spectres. Eh bien je me trompais. Et lourdement!! Prenez un Saint d'Athéna, un garde, deux prêtresses, un Ase évanouit et ajoutez un certain sens de l'orientation ainsi qu'un gros état de tension mais surtout d'appréhension. Vous mélangez le tout et vous avez un aperçu de la situation dans laquelle je suis!! Je reste assez calme mais je sens que ça ne va pas tarder à craquer. Pourquoi? Tout simplement parce qu'il y a trois personnes qui m'en font voir de toutes les couleurs!! Et pourtant tout avait bien commencé. Enfin du mieux possible.

Nous venions de quitter le temple du Bélier et nous dirigions vers la route menant à notre nouvelle destination qu'est Jamir. Sentant l'arrivée massive des spectres qui se font une grande joie d'envahir le Sanctuaire qu'ils ont durement gagné, nous nous faufilons aussi discrètement que possible, effaçant nos présences aux ennemis. Et ce n'est pas évident quand un garde ne cesse de maugréer en insultant de divers noms d'oiseaux les Spectres et que les prêtresses passent plus de temps à pleurer et se lamenter. Et qu'est-ce que je fais moi? J'avance en portant le corps de ce pauvre Yül inconscient. J'aurais bien apprécié un petit coup de main ou qu'une prêtresse continue de soigner le blessé mais non!! C'est donc dans cette agréable ambiance que nous quittons le Sanctuaire et nos amis restés là-bas. Bien sûr, je ne cesse de me demander si ils vont s'en sortir et parvenir à fuir mais j'ai assez de problèmes là.

Et le gros problème est... Où est Jamir? Ben oui je ne l'ai pas appris en cours de géographie et je pense même que les profs ne savent pas où se trouve cet endroit. C'est pour ça qu'après deux heures de marche, une petite pause s'impose. J'ai à peine posé le corps de Yül au sol que je suis obligé de retenir le garde par le col qui veut retourner se battre et les prêtresses se mettent carrément à pleurer. Mais qu'est-ce que j'ai fait au bon Dieu pour mériter ça? Ce que je suis en train de vivre est pire que l'Enfer!! Il y a une chose à faire de suite et heureusement, on est assez loin. Du moins j'espère.

MAIS VOUS ALLEZ VOUS LA FERMER ET ARRETER DE GEINDRE OUI? ON A D'AUTRES PROBLEMES!!!

Je ne sais pas si c'est le fait de crier un bon coup mais en tout cas, ils se sont calmés. Certes un hoquet de surprise mais au moins on a le silence. non mais c'est vrai quoi à la fin!! Je suis tout aussi inquiet mais ça n'arrangera rien qu'on y retourne, juste qu'on prenne le risque de se retrouver prisonnier ou mort. Et j'aimerais éviter que ça m'arrive à nouveau.
Restant debout, je les regarde dans les yeux puis leurs explique une nouvelle fois ce qu'ils doivent faire en changeant un petit détail. Je porterais le corps, les prêtresses feront en sorte de le soigner et le maintenir en vie, quant au garde, il veillera à notre sécurité. Je ne vous raconte pas la tête qu'il a fait quand je lui ai dit. Autant d'étoiles dans les yeux et le même sourire jusqu'aux oreilles que des parents annonçant à leurs enfants qu'ils vont passer un séjour à Disneyland et pouvoir assister à la parade. Un ravissement pour les uns mais un sacerdoce pour les autres. Moi en l'occurence!!

Il m'a fallut bien dix minutes pour le faire revenir parmi nous. Dix minutes à l'appeler et claquer des doigts. Et c'est lui qui doit assurer notre sécurité. Youpi!! On va s'amuser!!
Vient ensuite le moment fatidique où je leur pose la question importante. Où est Jamir? Je n'ai pas dit Charlie? On est pas au XXème siècle!! J'attends une réponse de leurs parts sauf que j'ai des yeux grands ouverts et des euh!!!
Ô Hadès viens me délivrer de cet Enfer!! MAIS QU'EST-CE QUI M'A FOUTU DES CLAMPINS PAREILS?? ILS TRAVAILLENT AU SANCTUAIRE DEPUIS PLUS LONGTEMPS QUE MOI ET LE SAVENT PAS!!! Bon sang on est pas arrivés!!

Bon calmes-toi. Zen et détendu!! Jamir... Un nom pareil, ça doit se trouver dans un coin paumé... Et qui dit coin paumé dit...
Plongé dans mes réflexions, je n'entends pas le garde m'appeler qui finit par tapoter sur mon armure. Soupirant, j'écoute ce qu'il a à dire et... Cet andouille de bas-étage qui pourrait être un ministre m'annonce qu'il se rappelle avoir entendu où se trouve Jamir. J'ai une sainte envie de l'étrangler et l'envoyer à coups de pieds au fesses au Sanctuaire. Malheureusement on a besoin de lui!!

C'est donc après cette bonne nouvelle que nous reprenons la route, le blessé sur mes épaules, en suivant les indications du garde. J'ignore combien de temps nous avons marchés. Des jours, des semaines, des mois? Mais enfin nous arrivons en vue d'une tour perdue au milieu des montagnes et perchée sur une falaise. Vous rajoutez beaucoup d'herbe, des vaches, des bouddhas et c'est parti pour un remake de Candy au pays de Bouddha. Mais qu'est-ce que c'est que ce pays? Que des montagnes, la ville la plus proche à des heures de marche si on ne se perd pas et pas un chat comme voisin. Y a bien quelques rapaces qui volent mais ils doivent chercher des cadavres? Ah tiens si je ressens des présences dont une bien affaiblie qui semble provenir de ce trou non loin de la tour.

Etant arrivés, je demande au garde et aux prêtresses d'aller voir le blessé tandis que j'entre dans la tour. Et quelle n'est pas ma surprise de voir une jeune femme à l'intérieur. Tout en l'observant, je dépose délicatement le corps de Yül sur le sol.

Bonjour mademoiselle. Je suis Mattheus d'Adamantine. Enchanté de vous rencontrer.

Nous ne nous connaissons pas mais son aura ainsi que l'armure près d'elle qui lévite m'indique qu'elle est une Sainte. Elle n'arrive pas au bon moment mais ça fait plaisir de voir une alliée. Puis je vais voir où en sont mes super-secouristes. Sortant de la tour, j'arrive vers le trou et constate que le garde l'a sortit. Les prêtresses s'empressant de le soigner du mieux possible tout comme neuf petites créatures bleues? A son armure, je reconnais le Saint du Sagittaire arrivé peu avant la Guerre Sainte. Lui aussi a bien souffert et doit se reposer en attendant l'arrivée des autres. Mes blessures me font certes encore souffrir mais ça reste supportable. Au moins durant ce voyage, j'aurais perdu toutes les épines qui restaient accrochées à ma peau.


Le laissant à ses soins, je me tourne vers la Sainte tout en scrutant une arrivée prochaine de nos amis.
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Dim 8 Mar - 19:42

Et les secondes se firent minutes et peut-être heures...

C'était étrange comme tout semblait se passer au ralenti. Seule la surface de l'onde lui indiquait que le temps passait, que la vie continuait. Des rumeurs s'élevaient par intermittence du village tout proche, à pas de sainte, sans que toutefois s'approcher davantage de ces lieux. C'était une de ces nuits où Morgane se demandait ce qu'elle faisait là.

A croire que je ne suis qu'une rose arrachée à son rosier et ballottée d'un courant à l'autre...

L'image n'était pas si anodine que cela, la rose l'ayant plus d'une fois poursuivie en ses songes sans qu'elle n'en comprenne la teneur exacte. Voir les choses, les contempler était une chose, les interpréter une autre. La sainte de la Coupe ne le savait que trop bien.

Passant une main dans sa longue chevelure sombre, elle ne pouvait retenir les soupirs qui rythmaient sa solitude. La patience, vertu qu'elle possédait bien mais en certaines limites. De plus, bien trop d'interrogations la tourmentaient pour qu'elle puisse simplement attendre.

Bien trop...

Quand soudain, elle sentit une nouvelle énergie approcher à vive allure avant qu'un énorme bruit se fasse entendre. Le son d'une explosion, d'un impact accompagné d'un étonnant cocktail de lumière et de poussière. De quoi faire réagir aussitôt la jeune femme qui se dirigea droit vers la source de tout ce bruit. Pour tomber nez à nez avec un autre guerrier...

" Euh... "

C'était peu mais suffisamment pour montrer qu'elle n'était pas vraiment prête à en croiser d'autres éveillés au cosmos. Sa solitude forcée l'ayant quelque peu privée des informations minimales.

" Le plaisir est aussi pour moi, enfin, le peu que l'on peut connaître en de pareilles circonstances. "

Son ton était aussi doux que triste. N'avoir rien pu faire ni aider qui que ce soit en était autant la cause que le désastre que venait de connaître le Sanctuaire. Désastre dont les saints ne sortiraient pas indemnes voire pas du tout pour certains d'entre eux...

Et réalisant qu'elle ne s'était pas présentée.

" Je suis Morgane, sainte de la Coupe... "

Ajouta-t-elle en détaillant l'armure composite du jeune homme. Une nouvelle excentricité dont elle ne préféra ne pas trop parler, davantage par habitude que par timidité ou autre. Après tout, les questions, c'était quasi toujours à elle qu'on les posait. A chacune de ses visites ou séances en sa tour, elle ne faisait que répondre aux demandes de ses clients et clientes, occultant quasi tout sur elle et son identité réelle. Chose qui l'arrangeait au vu de la méconnaissance qu'elle avait de sa famille et de ses origines. Elle avait été achetée par celle qui lui avait servie de mère et ne s'en était jamais plainte. Elle aurait pu tomber infiniment plus mal qu'au sein d'une réunion de voyantes et autres spécialistes d'un art peu reconnu voire méprisé...

Puis, ce furent les échos venant de la source de toutes ses interrogations qui monopolisèrent son attention...

" Qui sont ces hommes ? Je reconnais deux guerriers éveillés au cosmos... "

Son regard alla du blessé que Mattheus venait de déposer sur le sol à l'autre que le petit groupe venait visiblement de sortir du cratère qu'il n'avait pu que creuser en percutant le sol.

" Je peux aider à les soigner si vos amis sont eux-même trop épuisés. Je sens tant de peine se dégager d'eux en plus de leurs blessures propres. Qu'au moins, je puisse faire cela puisque j'ai pu me rendre que trop tard au Sanctuaire. Je suis capable de déceler et de stopper toutes sortes d'hémorragies en plus d'immobiliser au mieux les membres blessés et brisés. "

Et faisant se lever mon cosmos, je fis se poser la Coupe près de moi.

" Ne vous méprenez pas, sa présence est surtout là pour apaiser les tourments qui pourraient me perturber durant les soins...

Si vous acceptez bien sûr et vous aussi... "


Ajoutai-je à l'attention des étonnantes petites fées dansant autour du saint à l'habit d'or pour le maintenir dans le monde des vivants. Cela ne m'étonnait pas plus que cela. Après tout, j'en avais déjà tant vu lors de ma jeunesse.

" Alors qu'en dites-vous, saint de l'Adamantine ? Je pense que vous êtes mon supérieur. Votre armure me le dit en tout cas. Donnez votre ordre et je l'exécuterai... "

Mon regard était aussi profond que l'océan et paisible malgré la tempête pouvant m'agiter si souvent...
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Lun 9 Mar - 20:04

Le temps joue contre nous. D'ordinaire, je ne suis pas quelqu'un qui est au centre des directives ou des attentions mais je n'ai pas vraiment le choix. Les saints sont encore au Sanctuaire, à se battre toujours ou en train de le quitter. Je ne suis pas seul arrivé mais Yül et le Sagittaire ne sont pas en état de parler. Par chance, je ne suis plus seul et j'ai fais la rencontre d'une aide qui sera précieuse. Ce n'est certes pas le bon endroit et le bon moment pour les présentations mais ça me rassure qu'il y ait une autre Sainte. Bien qu'elle semble désolée de ne pas avoir été là.


Morgane, Sainte de la Coupe. Ainsi donc est son nom. Tout en tentant de m'organiser du mieux que je peux, je remarque son regard sur mon armure et ce simple geste fait naître un sourire amusé sur mes lèvres.
Les prêtresses continuent de s'occuper du Sagittaire malgré leur état de fatigue naissant. Il faut dire aussi qu'elles ont maintenu en vie Yül durant tout le trajet jusqu'ici et ce n'était pas une mince affaire. D'ailleurs je vais aller voir comment va l'Ase. C'est à ce moment-là que Morgane m'interpelle, me demandant qui sont les deux blessés, remarquant qu'ils sont éveillés au cosmos. Au moins elle n'est pas comme moi à mes débuts. Elle connait les bases et sait reconnaître des gens éveillés au cosmos.

Le jeune homme portant de la fourrure que j'ai installé à l'intérieur de la tour se nomme Yül. Il est le Guerrier divin d'Epsilon. Quant au jeune homme portant l'armure, il est le Saint du Sagittaire mais j'ignore son prénom. Nous n'avons pas eut l'occasion de nous rencontrer avant ici.

A peine les présentations finies qu'une des prêtresses vacille et se retient de ne pas tomber au sol. Je la soutient et lui fait comprendre de se reposer quand la jeune Sainte propose son aide, m'expliquant ce qu'elle sait faire. Je dois avouer que c'est une aide inespérée. Augmentant son cosmos, je la regarde faire léviter la Coupe près d'elle. Cet objet a une grande importance pour la jeune Sainte et j'accepte avec grand plaisir ses soins. Seulement je ne m'attendait pas à ce qu'elle voit en moi un supérieur. Ca me perturbe assez car je ne me suis jamais vu ainsi. Surtout qu'elle dit que c'est en rapport avec mon armure.

Appelez-moi Mattheus. Vous savez, depuis que je suis arrivé au Sanctuaire, je ne me suis jamais considéré comme étant un supérieur. Mon armure recèle de mystères tout comme mon histoire. Malgré sa particularité, je ne fais pas partie des chevaliers d'Or et des supérieurs. Je n'ai pas à donner des directives, des conseils ou des suppositions oui et votre aide est plus que secourable. Nous avons fait un long voyage depuis le Sanctuaire et les prêtresses n'ont cessé de soigner le Guerrier divin. Un peu de repos ne leur serait pas de trop.

Posant ma main sur l'épaule de l'autre prêtresse, je lui fais comprendre d'arrêter et d'accompagner son amie dans la tour afin qu'elles se reposent. Malgré leurs départs, les petites créatures restent, veillant sur le Saint toujours inconscient.

Je ne suis pas capable de soigner comme vous le pouvez. On ne se connait pas mais je vous fais confiance pour les soigner du mieux possible. Ne vous en voulez pas pour le Sanctuaire, vous apportez votre contribution actuellement et c'est beaucoup.

Sur-ce, je reviens à l'horizon en m'inquiétant pour ceux restés là-bas. Mon armure aussi est silencieuse, signe de son inquiétude.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Mer 11 Mar - 20:03


Arrow Sanctuaire, Temple des gémeaux

Après de longues heures de voyage, épuisés, exténués, les saints arrivèrent enfin en vue du dernier bastion qui leur restait sur cette terre. A leur tête, Kappa s’était enfermé dans un mutisme intense, seul reflet de la douleur intérieure qu’il pouvait ressentir actuellement. Enfin, la petite troupe termina de grimper un chemin rocailleux, et une vue imprenable s’offrit sur la vallée de Jamir. Kappa s’immobilisa, découvrant avec désolation le spectacle qui s’offrait à lui : les rues étaient envahies de monde, car la foule qui s’était réfugiée au sommet du Sanctuaire était arrivée à Jamir saine et sauve, et était prise en charge par le village. Ce ne pouvait être qu’un coup d’éclat de Shion, qui avait dû les téléporter. Tout en fixant intensément le village, Kappa était partagé entre le soulagement de savoir Naios et les parents d’Ahina en vie, et le désespoir et la culpabilité que provoquaient cette vision de ceux qu’il avait juré de protéger. Il tourna la tête vers ses hommes, et d’un signe de tête les encouragea à le suivre. Après quoi, il entama la descente de la route qui les mènerait directement au village.

Ils arrivèrent face au village après une longue descente, et Kappa s’adressa à ses hommes :
- Pansez vos blessures, et reposez vous, s’il vous plait. Nous avons tous eu une longue nuit. Nous réfléchirons à l’avenir demain. C’est compris ? Acheva t’il en observant chacun de ses chevaliers.
Puis il hocha la tête en silence avant d’entrer dans les rues de Jamir.

Lorsqu’ils entrèrent dans le village, les civils les fixèrent avec admiration et gratitude. Et pourtant, ils avaient tout perdu à cause de leur incompétence et de leur incapacité à les protéger. A nouveau, un puissant sentiment de culpabilité dévora les entrailles de Kappa. Il marchait tel un fantôme au milieu de la foule jusqu’à ce qu’une voix le tire de son état de léthargie : Naios. Sans ménagement, son père adoptif vint serrer le Verseau dans ses bras en faisant fi du protocole. Embarrassé, celui ci lui murmura à l’oreille :
- Papa, moi aussi je suis soulagé que tu ailles bien, mais... tu es en train de serrer dans tes bras le régent devant son armée, là...
Celui ci ne répondit pas, la tête enfouie contre Kappa. Le Verseau voulut relâcher l’étreinte mais les doigts du vieil homme se ressérrèrent, et il comprit que quelque chose n’allait pas.
- Papa, qu’est ce qui se passe ?

Kappa sentit les mains de son père trembler, avant qu’il ne relâche enfin son fils.
- C’est... c’est Leto... commença t’il d’une voix faible. Il n’a pas... il ne s’en est pas sorti... acheva t’il. Je suis désolé, Kappa, il s’est enfui droit sur les spectres ! Je n’ai rien pu faire pour...
Le Verseau se raidit en entendant la nouvelle : encore une victime de cette terrible nuit. Les mauvaises nouvelles ne s’arrêteraient donc jamais ?! La colère envahit le régent, qui une nouvelle fois s’appliqua à noyer ses sentiments dans l’indifférence. Il posa ses mains sur les épaules de Naios, et le fixa droit dans les yeux :
- Ce n’est pas ta faute... tu ne pouvais rien faire pour le sauver... Tu as besoin de te reposer. Regardes ton visage, tu es exténué !
- C’est toi qui me dis ça, Kappa ? Rétorqua aussitôt Naios en fixant le visage de son fils.
- J’ai des responsabilités, tu le sais bien... Je me reposerai quand je le pourrai.
- Entendu... concéda l’homme aux cheveux d’argent en reculant d’un pas.

Délaissant son père, Kappa reprit sa marche en direction de la place centrale, son chemin de croix durant lequel il constatait à quel point les Rodoriens avaient payé chère son incompétence. Il n’avait qu’une seule envie : dormir ! Dormir, et ne jamais se réveiller. Mais il ne pouvait pas... Il fallait attendre Shion pour lui rendre enfin le pouvoir qu’il n’aurait jamais dû mettre entre ses mains...

Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Ven 13 Mar - 10:52

Arrow Bélier

Après des heures de voyage à travers le vieux continent, le saint du Phoenix arriva non loin de Jamir. Ishiro ne voulut pas aller directement au village qui se trouvait non loin au pied de la tour au loin. Lentement, le saint enlevait une à une les parties de son armure noire, le casque, le plastron puis les brassards tombèrent au sol.

"Si j'entre dans ce village avec cette armure, ça va être la panique ..."

Il enleva le reste de sa protection provisoire et d'une onde sec et puissante la réduisit en poussière. Elle s'envola au loin vers les restes des chevaliers tombés non loin d'une falaise, elle passerait donc inaperçu. Malgré celà, Ishiro portait toujours ses habits noirs, troués de toutes part. Il se regarda avec un air de consternation qui lui étaitbien propre.

"Bon c'est pas beaucoup mieux mais ma tête ça va ... Enfin je crois ..."

Le japonais n'avait plus ses cheveux noirs, ils étaient redevenus bleus. Son oeil qu'il avait perdu pendant son combat contre Voïd était réaparu lorsque le saint avait poussé son cosmos du Phoenix à son paroxysme toute à l'heure face à son compagnon d'arme. Le Phoenix de feu avait repris le dessus sur l'ombre et avait ainsi guéri son mal. Désormais Ishiro voyait nettement avec ses yeux bleux. Seul une légère cicatrice descendait légerement de son front pour garder une dernière trace du mal qui l'avait rangé. Il avança lentement et voyait au loin les autres saints ainsi que Kappa qui l'avait devancé entrer dans le village. Le saint du Phoenix préfera garder ses distances et regarder ce qu'il se passait. LEs autres saints étaient blessés, lui aussi mais il en avait encore sous la pédale. C'était quand même le moment pour lui de récuperer son armure originelle mais voyant la tristesse du chevalier du Verseau, il préfera attendre qu'il vienne de lui même lui en parler. Ishiro n'était pas doué pour aider les gens et donc il s'appuya contre une des cabanes de fortune. Il ne voulait qu'une seule chose, retourner et se battre au sanctuaire mais le saint était plus réflechi et ne voulut pas foncer tête baissée et seul. Il n'avait plus d'armure d'ailleurs, ça serait du suicide. Ishiro avait mûri et c'était grâce à son expérience et à ses moments difficiles. Passer chevalier noir lui avait permi de mieux revenir vers la lumière et le chevalier de bronze avait gagné en sagesse, du moins assez pour ne plus faire n'importe quoi comme ses frasques avec les marinas. D'ailleurs, son instinct et sa méfiance des femmes l'avait complétement fait oublier Ann. Elle lui avait permi elle aussi de revenir vers la lumière mais ça s'arrêtait là désormais. Voyant la réaction de la jeune femme, il n'avait plus envie de faire quoique ce soit avec elle, sauf peut être la rendre plus puissante car il y avait du boulot ... Ishiro détourna la tête, regardant la tour et acheva de dire:

"Pfu ! Les femmes, ça ne sert à rien ..."


Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Sam 14 Mar - 15:58

~ A la tour de Jamir ~


Un éclat brillait dans le lointain. Sa vision était trouble, il n'entendait pas grand chose à part des voix féminines autour de lui. Ou était-il ? Etait-il dans un cauchemar ourdi par le Dieu du sommeil ? Un léger vent le fit trembloter. Soudain, comme s'il sortait de tout cela, il se réveillait et s'asseyait en rejetant une lame qui se rapprochait de lui ! Le poing serré, il était prêt à se défendre quand son regard s'arrêta sur une femme ayant un couteau à pain à la main. Fronçant les sourcils, il regardait autour de lui et vit qu'il était dans une couche et que l'on avait bandé ses blessures. Les murs étaient gris et une simple fenêtre était recouverte d'un rideau de tissu rouge. Dans un coin, une boîte métallique dorée rayonnait sous la chaleur des traits solaires. Un sourire en coin, il se demandait si tout cela était bien réelle mais les cris des blessés indiquaient que tout ceci était pire que son cauchemar... Ses derniers souvenirs étaient clairs jusqu'à son départ d'Athènes, le poison du Spectre était encore en lui comme un rappel sourd et douloureux. Manifestement, il allait devoir vivre avec. Et pour Shizuo, il espérait qu'il prenne en compte sa proposition dans le futur, l'espoir n'était pas tout à fait perdu...

Grimaçant un peu, il prit sa chemise encore rouge de son sang mais une des prêtresses lui tombait dessus en levant les bras au ciel.

- Oh mais jeune homme ! Vous ne pouvez pas porter ça... Vous allez prendre cette chemise, cette tunique et cette culotte noire là !

Elle semblait pas plaisanter la dame ! Un peu surpris, il se mit à rire et prit les affaires proposées en faisant une bise sur le front de sa bienfaitrice. Il sortit alors en se malaxant un peu les muscles. De nombreuses chambres existaient dans ce bâtiment et servaient apparemment pour les premiers secours. Il était vrai qu'il était tombé du ciel avant le black-out ! Alors qu'il descendait les marches, il croisait quelques gardes qui parlaient ensemble, ils avaient l'air fatigués mais heureux d'être en vie.

- Excusez moi !

- Oui ? Répondit l'un d'entre eux avec une mine des mauvais jours.

- Je voudrai savoir ce qu'il se passe... Pourquoi autant de blessés ? La région a été attaqué ?

- Mais t'es con toi ! C'est notre seigneur le Grand Pope qui nous a tous sauvé ! Toi le premier ! Non mais tu vas montrer un peu plus de respect ! Tu viens de quelle partie de Rodorio ?


- Euh, je suis pas de Rodorio... Je suis incapable de vous répondre... Répondit Sylphe un peu embêté.

- Mouais, donc tu viens d'ou ? Les trois gardes jusqu'ici en retrait se rapprochaient de leur compère.

- Ouhlà... de mon Temple.... Le reste est un peu difficile à expliquer.

- Pardon ? De quel temple tu parles ? Tu es au service de qui ?


- Le Sagittaire ! Ah bah ca je peux répondre... Un grand sourire de fierté s'esquissait sur le visage du Chevalier.

- Tu es donc au service de Maître Signun ? Il est ou ? Semblait répondre son interlocuteur tout à coup curieux.

- J'en sais rien. Jamais vu. Je le connais juste grâce aux archives du Temple, il avait quitté...

- Quoi ? T'en sais rien alors que tu es à son service ? Arrêtes de te foutre de nos gueules !! Coupa le garde dans une pointe de colère.

- Attendez... J'ai jamais dit que j'étais à son service, c'est vous qui...

L'un des gardes prit alors le col de la chemise d'une façon plus menaçante et le sourire du jeune homme se figea pour devenir plus sérieux. Sa main droite attrapa celles qui le tenaient et il serra fortement. Un léger manteau doré l'enveloppait lentement. Alors que les trois gardes derrière son agresseur reculaient, son agresseur se rendait lui aussi compte de l'erreur qu'il venait de commettre. Sylphe ne leur en voulait pas, il était arrivé au cours de la Guerre et peu de monde le connaissait, sinon personne en fait... Cette discussion se termina par une accolade et aussi par quelques informations. Il apprit alors qu'il était à la Tour de Jamir et que le seigneur du coin se nommait Hakurei. En plus, une jeune femme, Chevalier de la Coupe, aidait actuellement aux soins avec les gens du coin et un certain Mattheus de l'Adamantine l'assistait dans le coin... Sans compter tous les survivants dans le village plus bas...

Il les remerciait de ces informations et prit leurs noms respectifs. Ils palirent à ce moment là mais Sylphe les calma en disant qu'ils étaient drôles et qu'ils demanderaient à les avoir à son service dans son temple une fois la reconquête accomplie. Ce sentiment d'espoir pour le lendemain, oui, c'était à cela que pensait déjà le Sagittaire, la pluie avait laissé place au soleil et la revanche arriverait assez tôt de toute façon ! Les quatre gardes le remercièrent et étaient plus joyeux, ils repartirent aider les blessés... Sylphe cherchait donc les deux chevaliers qu'on lui avait décrit et fit un signe de remerciement au chevalier de la Coupe de la main. Elle était en train de soigner des blessés avec les prêtresses et Mattheus l'aidait à porter certains. Une fois que ce dernier fut libéré de sa tâche, Sylphe s'approcha de lui.

- Salut ! Je voulais vous remercier pour l'aide que vous m'avez apporté, je vois que notre défaite s'accompagne d'une nouvelle porteuse de l'armure de la Coupe ! Signe qu'après la pluie... Vous allez mieux ?

Sylphe a écrit:
HRP : Je prends en compte que Morgane soigne les gens actuellement et qu'elle peut pas trop parler, vu son absence HRP ^^.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Mar 17 Mar - 19:41

De toutes les Guerres auxquelles j'ai assisté et participé, je vais sans doute me souvenir longtemps de celle-ci. Pas seulement car les Spectres ont pris possession du Sanctuaire mais parce que je la vois aussi du côté des soigneurs. Jusqu'à présent, je m'étais toujours attelé à reconstruire ce qui avait été détruit et d'aider la population... Mais quand je suis arrivé à la tour avec Yül et le petit groupe, je me suis rendu compte que rien n'avait été détruit et surtout ils avaient déjà la situation bien en main étant donné que la tour accueille déjà des blessés. Sur le coup et pressé par l'urgence, je n'avais pas dû l'apercevoir. Ce n'est certes pas un grand hôpital comme je les connais mais les blessés peuvent avoir les soins de base et c'est là le principal.

Nos deux blessés entre de bonnes mains, le temps est venu de faire un peu plus connaissance avec la Sainte de la Coupe qui répond au prénom de Morgane. Bien que cela ce soit plus résumé à lui dire les identités des deux derniers arrivés et lui dire que je ne suis pas ce que l'on peut appeler un supérieur. Au vu de mon armure, on peut croire le contraire mais malgré qu'elle soit dorée aux reflets argentés, j'ignore son statut. Encore un des mystères à éclaircir!!

Entre-temps, j'ai pris le soin de faire le tour du propriétaire et de débusquer le coin où l'on prépare les repas. Endroit spartiate mais important pour nous mais aussi nos blessés. Une jeune femme s'affaire à couper des légumes tandis qu'une marmite cuit dans la cheminée, laissant échapper un délicieux fumet. La situation est en main, passons à la suite!!

Ma discussion avec Morgane finie, nous retournons dans la tour pour aider de notre mieux. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Morgane se débrouille mieux que moi. Avec ma faible connaissance en médecine, je ne suis pas d'une grande utilité mais je parviens à me rendre utile en portant des blessés et rassurant d'autres.

C'est dans ce calme qu'une animation inattendue arriva. Des voix venant de l'étage du-dessus suivi d'un léger cosmos s'intensifiant. Tiens on dirait que le cascadeur s'est réveillé. Voyant les mines inquiètent des blessés je les rassure en leur expliquant de qui il s'agit et les aident à se recoucher.


Une fois le dernier bien installé, je sens notre revenant derrière moi. Le blessé endormi, je me tourne vers le Saint qui me remercie et prends de mes nouvelles.

Bonjour Chevalier du Sagittaire, ça fait plaisir de vous voir debout. Ne me remerciez pas, c'est normal par ces temps-ci. Nous vivons une période difficile mais à mauvaise chose, une bonne arrive toujours. Et comme vous l'avez dit, il s'agit de l'arrivée de la Coupe. Me concernant je vais assez bien. J'ai pu éviter le pire mais j'espère qu'ils parviendront tous à quitter le Sanctuaire.

En disant cela, je sens les présences de Kappa et d'Ishiro. Si ils ne sont pas à la tour, ils doivent certainement se trouver au village qui est en contre-bas. Les savoir en vie est une chance et cela signifie que les autres ne tarderont pas.

Mais j'y pense. Bien que j'ai ressenti votre cosmos au Sanctuaire, nous n'avons pas eut l'occasion de nous rencontrer et je ne connais pas votre prénom. Ensuite, nous pourrons aller rejoindre les Saints au village.

Dans son état, Yül n'ira pas très loin et Morgane nous rejoindra dès qu'elle aura fini de donner les soins.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Mer 18 Mar - 23:51

Arrow Temple d'Athéna

Qui aurait pu un jour imaginer que les Saints abandonneraient le Sanctuaire de leur Déesse. Qui aurait pu prévoir que le lieu qui avait fait la renommée des douze Chevaliers d'Or deviendrait le nouveau repaire des Spectres et armées du Sombre Monarque. Sûrement pas lui. Des visions, des rêves lors de son inconscience, oui il en avait eu plusieurs. Mais aucun ne l'avait réellement préparé à une telle situation, à une telle débandade. Sauf peut-être ce fameux rêve... Celui qui avait précédé son réveil. Un avertissement? Difficile à dire mais au moins la fin semblait plus joyeuse que ce fameux cauchemar.

Plusieurs cercles de lumières apparurent soudainement au centre du village de Jamir, non loin des réfugiés. Certains s'écartèrent, réaction normale après les évènements récents du Sanctuaire. D'autres observèrent se demandant quelle nouvelle misère allait encore les accabler. Mais tous soupirèrent de soulagement en apercevant la silhouette des Chevaliers d'Or qui se profilait finalement. Des murmures se firent entendre. Plein d'espoir, se demandant s'il s'agissait enfin de la lumière qu'ils attendaient impatiemment. Et lorsque le Grand Pope s'effondra à genoux, les mines prirent rapidement une teinte plus grave, certains hésitant à intervenir pour lui apporter son aide. Tournant son regard en direction des gens présents, Shion leur fit signe de ne pas s'inquiéter, affichant un sourire sincère malgré ses traits tirés par la fatigue. Une fois rassurés, il se retourna vers Corell téléporté à ses côtés:

Nous sommes finalement en sécurité. A Jamir. Elle n'a plus rien à craindre.


Toujours à genoux au sol, le Grand Pope tendit une main pour caresser le visage de l'enfant, affichant pendant quelques secondes un regard presque paternel. S'appuyant sur un mur pour se relever tant bien que mal, le Grand Pope reprit la parole

Je suis éreinté, je crains d'avoir utilisé trop de cosmos. J'ai besoin de me reposer mon ami mais pas tant que nous n'aurons pas retrouvé les autres Chevaliers. Nous devons nous réunir au plus vite pour discuter de la suite des évènements. Nous sommes temporairement à l'abri mais je crains que les Spectres ne se limitent pas à notre Sanctuaire. Il faut aussi que je retrouve Kappa car c'est lui qui a pris la direction du Sanctuaire pendant que j'étais inconscient, il aura surement des informations sur les derniers évènements.

Posant à nouveau son regard sur l'enfant

Et les autres Chevaliers ont le droit de connaître la vérité. Le secret a suffisamment duré. Peut-être à une époque assurait-il sa sécurité mais, dans notre situation, tous les Chevaliers doivent savoir pourquoi nous devons continuer de nous battre. Pour l'humanité et pour elle. Merci Corell d'être venu la sauver.

Alors que le Grand Pope n'aspirait qu'à pouvoir se reposer quelques heures, il scrutait maintenant les rues du villages, en direction de la tour, afin de retrouver ses compagnons d'armes. Et pourquoi pas, son ancien Maître, Gardien de Jamir, qui pourrait assurément lui donner quelques conseils avisés quant à cette situation difficile.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Dim 22 Mar - 19:06

==> Sanctuaire, Temple d'Athéna

Cela ne dura qu’une brève seconde. Le cosmos du Bélier d’Or l’entoura, alors que l’espace et le temps tournoyaient autour d’eux. Mais aussi vite la lumière était-elle apparue qu’elle disparut. Le Sanctuaire Sacré en proie à l’obscurité et aux flammes laissèrent place à a douce lueur du soleil se reflétant sur la neige aux cimes de hautes montagnes entourant le Domaine de Jamir, dont Shion était originaire. Corell n’avait jamais eu l’occasion de venir en ces lieux auparavant, mais il en avait entendu parler plus d’une fois. Néanmoins ce dernier fut légèrement surpris de se retrouver au beau milieu d'un village. ui qui s'était attendu à se retrouver dans un lieu perdu, où seule une haute tour se dressait, il était avec Shion sur une petite place entourée de chaumières, où des dizaines de civils et quelques Saints les regardaient avec soulagement.

Mais ce qui étonna le plus Corell fut la clarté du lieu. Ces yeux mirent quelques secondes à s’adapter. Le Soleil n’était pourtant pas à son zénith, aussi la lumière n’était pas à son maximum. A vrai dire, il devait faire plus beau que cela en Grèce. Mais le Domaine Sacré étant tombé peu à peu entre les mains du Mal, la lumière s’était estompée au fur et à mesure de la Guerre, sans qu’il ne s’en rendre tout à faire compte.

La lumière du soleil éclaircit ses réflexions, lui apportant une chaleur et un optimisme naturel. Certes le Sanctuaire était tombé, mais il semblait que de nombreux Saints avaient survécu. De plus, il semblait évident que le village était surpeuplé, et à la vue des vêtements de la plupart des civils, de facture Grecque plutôt qu'asiatique, le Lion se douta que le Grand Pope avait réussi à téléporter les villageois de Rodirio en ces lieux. Pas étonnant que ce dernier était à bout. Il posa une main sur l’épaule de Shion en un geste amical. Mais dans le même instant, il transféra un peu de cosmos à son ami, pour lui permettre de se relever. Un cadeau en toute discrétion, pour ne pas discréditer le Grand Pope devant ses sujets.

« Shion, nous avons pu sauver les villageois de Rodorio. Quant aux Saints, ils sont des dizaines… Nous avons peut être perdu le Sanctuaire, mais les survivants sont nombreux. Les armées d’Athéna ont pris un coup dur, mais nous pouvons nous relever, je le sens. Nous n’avons pas perdu la Guerre. Juste une bataille. »

Son attention se porta sur le bébé endormi entre ses bras, chaudement enveloppé dans des tissus ne laissait apparaître que son visage poupin et l’une de ses mains. La lumière du soleil ne semblait pas l’avoir réveillée. Athéna dormait paisiblement, après avoir dépensé tant d’énergie pour sauver l’un de ses Chevaliers. Il sourit au nouveau-né.

Oui, le Sanctuaire est tombé… Mais Athéna est sauve. C’est le plus important.

« Tu n’as pas à me remercier, Shion. Je l’ai sauvée, mais tu en aurais fait de même. J’ai eu de la chance, c’est tout. Mais je suis d’accord avec toi. Les Saints ont besoin d’espoir, mêmes les plus puissants des Chevaliers d’Or... Même nous deux. Ils ne doivent pas baisser les épaules suite à cette cuisante défaite. Apprendre son existence leur permettra de continuer à croire en elle. Mais comme tu l’as dit, il nous faut avant tout réunir nos troupes. Mais peut-être pour cela nous faudrait-il l’accord du maître des lieux ? Qui est-il d ‘ailleurs ? »

Le Lion observa un peu plus les environs. Parmis les Saints présents, il ne discerna pas de visage connu. La plupart étaient des Bronzes et des Argents, qui avaient dû participer à la bataille dans les première régions du Sanctuaire. Néanmoins, il ressentit la présence froide et imposante du Chevalier du Verseau. Il ne devait pas être loin.

« Shion, je pense la garder avec moi le temps que nos troupes soient réunies. Nous avons failli la perdre, bien trop facilement… Je ne permettrai pas que cela nous arrive à nouveau. Retrouvons Kappa, reformons nos troupes... Et organisons notre riposte! »


Dernière édition par Corell le Mar 24 Mar - 10:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Lun 23 Mar - 18:39

~ A la tour de Jamir ~

- Sylphe ! Désolé, avec tout cela, j'avais oublié... répondit le Sagittaire un peu contrit.

Sentant des explosions de cosmos dans le village en bas, il invitait son compagnon à le suivre et faisait signe à Morgane qu'il descendait. Marchant aux côtés de Mattheus, ses yeux regardaient par intermittence cette étrange armure qui était la sienne. Lui avait laissait la sienne dans la Tour de Jamir quelques temps, elle devait se reposer des douleurs des dernières batailles. Un instant perdu dans ses propres pensées, il ne disait plus rien, le regard perdu comme un naufragé, il se demandait encore s'il pouvait sourire face à cette perte de repères. Il n'avait pas aider Athéna, donner aucun gage de réussite pour son peuple, la lumière s'était effacée au profit des ténèbres et il s'en sentait grandement responsable.

Sûrement que s'il avait défié et tué Arbhaal, tout cela ne serait jamais arrivé. Mais comment tuer un serment de jeunesse ? Il se jurait d'embrasser ses promesses quitte à y laisser sa peau la prochaine fois ! Abasourdi, il n'entendait même plus son frère d'arme à ses côtés et prit la suite de la conversation sans s'en rendre compte. Le vent frais des montagnes lui redonnaient un peu de courage et ses Danseurs aimaient cette terre si sauvage, au moins il y en avait de content dans cette merde sans nom. Ceridwen ? Il ne ressentait pas sa présence et cela l'inquiétait au plus au point ! Soudain, alors que les abords du village étaient proches, il vit un pilier de lumière fendre la terre et le ciel pour voir apparaître le Grand Pope suivi du Chevalier d'or du Lion.

- Ils sont vivants...

Sans se rendre compte de ce que portait le Chevalier du Lion, un mot brûlait ses lèvres qu'il ne voulait pas crier. Ce plaisir éphémère lui donnait espoir un peu plus après quelques minutes où il se sentait défaillir, lui même perdu entre optimisme et pessimisme ! Le silence se voilait d'un non dit de joie et de fierté, un regard qui félicitait les survivants revenus du Temple d'Athéna ! Arbhaal n'avait donc pas tuer les siens et cela l'interrogeait encore plus sur ses véritables motivations dans les minutes passées là bas, il ne bronchait pas un mot toutefois, les mots qu'on ne disait pas étaient pour la personne concernée ! Sa main se posait sur l'épaule l'avant bras de Mattheus avec assurance !

- Je sombrais dans la peur du lendemain mais il est clair que la lumière peut apparaître dans les plus noires pensées ! Chevalier, désolé pour ne pas t'avoir écouter.... Je me sentais fautif d'avoir écouter mon coeur plus que mon devoir... Poussant un souffle de soulagement. Heureusement qu'ils sont vivants et libres !

Puis, brusquement, un nom vint dans sa tête ! Ou était-il ? Ses pupilles regardaient autour de lui et ne le voyaient pas ! Sa salive s'engouffrait dans sa gorge en lui assénant une terrible nouvelle, son disciple était tombée entre les mains de ses ennemis... Son regard un instant heureux redevenait sombre à nouveau....

Sylphe a écrit:
HRP : Attention, je ne porte pas mon armure, donc ceux m'ayant vu la porter peuvent connaître mon rang !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Liana


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 411

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Lun 23 Mar - 18:46

~> Sanctuaire: Temple du Bélier

Un hurlement animal retentit aux abords de Jamir, capable de vous glacer les os. La Bête courait à vive allure sur les flancs montagneux et escarpés, et lorsqu'elle parvint au village, les habitants laissèrent échapper des cris de terreur. Après tout, quoi de plus normal? L'animal qui venait d'arriver était trois fois plus grand que ses congénères. Sa fourrure blanche était quant à elle, tâchée de vermeil. Sa gueule n'était que sang. Mais le loup ne souffrait pas, signe que ce n'était pas son fluide vitale qui le souillait.

Ceux qui disposaient de cosmos purent constater qu'un autre loup suivait la Bête, plus petit, au pelage sombre, qui tenait dans sa gueule un katana. Une paire d'yeux azur se posa sur les deux chevaliers d'or qui venaient de faire leur apparition. Immédiatement, l'animal se mit à courir vers eux, et plus particulièrement en direction du chevalier du Lion.

Avant que ce dernier ne puisse faire quoique se soit pour l'en empêcher, les crocs de la Louve se refermèrent sur le pan de la cape qu'elle tira. Le son du tissu déchiré se fit entendre. Le tissu vint à recouvrir le corps du loup blanc, tandis que la taille de ce dernier diminuait petit à petit pour laisser place à un corps qui avait tout d'humain. Enveloppée dans la cape si chère à Corell, la Belle leva son regard vers lui tout en lui adressant un sourire contrit.

"- Désolée, mais je ne me voyais pas me montrer nue aux yeux de tous."

Le visage de Liana était parsemé de sang, ce qui conférait à la Chasseresse un air encore plus sauvage et animal. Une fois de plus, elle allait très certainement surprendre le Lion. En effet, elle l'observa de haut en bas, jaugeant ses blessures, tandis que ses yeux se voilaient de larmes.

"- J'ai eu peur pour toi. J'ai vraiment cru que tu allais y passer cette fois-ci. Je suis tellement contente de te revoir sain et sauf."

C'est alors qu'elle avisa le bébé niché entre les bras du cinquième gardien. Avec douceur, elle tendit la main pour venir caresser avec délicatesse la joue du bambin. Nul besoin de mot, elle comprenait de qui il s'agissait depuis l'instant où ses yeux s'étaient posés sur elle. Puis les iris azurées se portèrent sur son Maître. Ce dernier aussi était en piteux état, mais vivant. Vivant! Elle se précipita vers lui pour l'enlacer avant de reculer.

"- Je suis heureuse de vous retrouver aussi Maître." Mais le regard de la Louve se fit plus grave. " Malheureusement, je suis porteuse d'une triste nouvelle." Le regard grave, elle fit signe à Shadow d'approcher, récupérant le katana que le loup avait gardé dans sa gueule jusque là, pour le remettre au Grand Pope. Sur la garde de l'arme, celui-ci put lire "Mokushi". " J'ai trouvé cette arme lors du replis de nos forces, dans la première maison du Bélier, sur un bras amputé. J'ai bien peur que Mashia ait été faite prisonnière."

Le visage de la Louve se durcit à l'évocation de la macabre découverte qu'elle avait faite. Puis, elle regarda tout autour d'elle pour observer saints présents, heureuse de retrouver des visages familiers, mais tous n'étaient pas là, ce qui ne fit qu'agrandir encore son inquiétude. Non, elle leur faisait confiance, ils reviendraient.
Revenir en haut Aller en bas
Mattheus


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 2562
Armure : Adamantine

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Sam 28 Mar - 23:00

Sylphe... Voilà donc comment se nomme le nouveau porteur de l'armure du Sagittaire. L'armure que portait Signun. Laissant cette soudaine pensée dans un coin de mon cerveau, je ne peux m'empêcher de sourire en voyant l'air qu'il affiche après s'être excusé. Je me demande même pourquoi car en ces temps durs que nous vivons actuellement, ce n'est guère étonnant. Nous sortons d'une guerre où bien que nous soyons en vie, nous avons perdu notre patrie. Elle n'est pas détruite mais aux mains de l'ennemi. Cela me rappelle les cours d'histoire quand on étudiait les guerres. Je comprend mieux maintenant ce qu'on dû ressentir les habitants quand ils se sont retrouvé chassés de chez eux qui était occupé par l'envahisseur. Mais nous n'avons pas le temps de nous apitoyer. Il nous faut retrouver nos amis qui commencent à arriver.
 
Et tout comme moi, il a ressenti leurs arrivées au village. Tout le monde n'est pas là mais rien que le fait qu'ils soient là nous rassure. Ils sont parvenus à quitter le Sanctuaire à temps. Morgane ayant été prévenue que nous partons, nous nous dirigeons donc vers le village. Empruntant un sentier, je vois son regard se poser régulièrement sur mon armure où l'on lit qu'il est intrigué. Je ne m'en offusque pas du tout. Après tout, ce n'est pas tout les jours qu'il voit une armure arborant divers parties des armures d'Or dont les Ailes du Sagittaire. Pour ce qui est de la sienne, il l'a laissée à la tour, préférant des vêtements qu'on lui a donné en échange de ceux qu'il avait en lambeaux. C'est tout de même plus léger et ainsi il peut se reposer.
 
Continuant notre route, je le sens perdu dans ses pensées et surtout dans les souvenirs de cette guerre à peine achevée et dont les plaies seront longues à cicatriser. De mon côté, je préfère ne pas y penser trop. Ce qui est fait est fait, on ne peux pas changer le passé à moins de risquer une plus grande catastrophe. Je me demande d'ailleurs si j'en ai pas crée tout un tas. En attendant, je fais surtout attention de ne pas trébucher sur le sentier. Ce serait dommage de tomber maintenant que le village n'est plus loin.
 
D'ailleurs, c'est alors que nous allons y rentrer qu'une intense colonne de lumière surgit au centre du village, au milieu des chevaliers et rescapés présents. A nouveau un sourire illumine mon visage quand je reconnais Shion accompagné de Corell portant un précieux paquet. Eux aussi sont vivants!! C'est un soulagement que partage Sylphe. Sa main sur mon épaule, il m'exprime son soulagement mais également des regrets.
 
Tu n'as pas à t'en vouloir. C'est tout à fait normal de réagir ainsi.
 
Pourtant son inquiétude ne semble pas totalement dissipée. Il chercher attentivement une personne et ne l'a pas encore trouvée. Ce qui explique son inquiétude revenue. Je m’apprête à le rassurer quand une petite douleur au front me fait tiquer. Faisant en sorte de ne rien montrer, je le laisse continuer vers le village, l'assurant que je le rejoins plus tard.

Je vais faire un tour dans les environs afin de me faire une idée des lieux.

Puis je prend un autre sentier m'éloignant du village.

Arrow Ellipse Juin 1755- Repos et rencontre
Revenir en haut Aller en bas
Invité


Invité



MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Dim 3 Mai - 0:13

[HRP : voilà, j'ai enfin posté mais vu l'évolution du rp, je préfère insinuer que Morgane a parlé avec les autres persos présents dans la tour et développer cela plus en profondeur dans d'autres topics]

La Coupe ne cessait de léviter dans la pénombre de l'immense Tour de Jamir. En cette ambiance, Morgane retint un soupir de justesse. Son cosmos brilla encore avant qu'enfin d'autres flambeaux ne s'allument amenant avec eux la lumière dont la jeune femme aurait tant besoin pour accomplir la tache qui serait la sienne. A défaut de combattre, elle aurait au moins la satisfaction d'user d'autres talents dont l'un était son seul secret. Sa nature profonde, celle-là même qui avait poussé son maître à la tenir loin de tous et de toutes, à son insu.

La brune n'en savait rien mais c'était bien cela qui avait fait pencher la balance en ce sens. Ses origines étaient telles qu'elle ne pouvait se trouver en certains lieux sans risquer de sombrer dans des affres que seuls les siens pouvaient imaginer. La crainte, la crainte avait le moteur de la décision du maître de la Vierge tenant la Coupe. Un sentiment que Morgane ne semblait pas partager.

Pas de cette façon en tout cas...

Un souffle et enfin tout était prêt. La voix de Mattheus semblait même suivre cette idée en répondant à sa demande lui présentant ceux qui l'accompagnait.
D'un regard, elle avait suivi le blessé enveloppé dans sa fourrure. D'un geste, elle fit comprendre au saint de l'Adamantine qu'elle avait bien tout saisi et retiendrait désormais son nom.

Yul... Un guerrier d'Asgard ?

Elle ne connaissait rien de ce Royaume du grand nord mais ce nom, ce simple énoncé la faisait frissonner. Comme si une menace y était associée. Quelque chose de sournois, de sordide même semblait couler sous l'image blanche qu'elle surprit un instant dans l'eau. Du sang sur la neige et des larmes écarlates scintillant comme des rubis...

Que se passait-il ? Que s'était-il passé pour que ses visions se déclenchent presque viscéralement telle une alerte, un avertissement dont la teneur ne laisser aucun doute. Asgard lui avait fait ou lui ferait du mal.

Le Septentrion est bien ta destinée mais pas si haut...
Pas si haut...
Monte trop au Nord et tes ailes gèleront, te laissant à la merci de monstres qui te massacreront...
Scarlett ?

L'avertissement avait résonné en sa tête. Elle ne savait pourquoi mais l'ombre dans la Coupe lui avait rappelé Scarlett Queen.

Quelques instants d'égarement avant que la voix de Mattheus ne la ramène à la réalité.

Le Sagittaire... Bien, je retiens aussi cela...

Et prise de vitesse par le saint de l'Adamantine, elle reprit enfin la parole.

" Comme vous le souhaitez alors, Mattheus. Je ferais cela et j'avoue que votre histoire m'intrigue mais je sais aussi que l'on doit respecter les secrets des autres. Aussi, si notre destin est d'en discuter, je tiens à ce que cela vienne de vous. Que ce soit votre choix... "

Une façon unique de parler, celle de la voyante que dame Esméralda avait formée tout en lui apprenant à se prémunir des dangers que ses dons pouvaient représenter pour elle et pour les autres. Tout comme une autre parole qui revenait incessamment, elle ne devait rien dire de sa propre initiative.

Et sur ces derniers mots, elle prit congé du saint à l'armure composite...

D'autres heures s'écoulèrent encore entre les soins et les quelques instants de repos. Plus aucune autre vision ne l'avait accablée et elle avait pu échanger d'autres mots avec Sylphe et Mattheus. Ses premières craintes passées, elle s'était aussi penchée sur le cas de Yul sans pour autant lui parler plus qu'il ne fallait. Visiblement, Asgard semblait avoir un rôle particulier dans sa vie ou celle des siens, un rôle qu'elle ne souhaitait pas connaître de sitôt.

=> quelque part dans le monde

Revenir en haut Aller en bas
Ceridwen


Indépendant
avatar

Messages : 428

Feuille de Personnage :
HP:
112/150  (112/150)
CS:
114/170  (114/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   Mar 12 Mai - 11:03

~> Temple du Cancer

Sa défaite s'était jouée de peu. Cette Spectre du Troll avait réellement été une adversaire redoutable et coriace. Pourtant l'Asgardienne avait donné le meilleur d'elle-même, et cela n'avait pas été suffisant. Cette défaite lui laissait un goût amer, et si elle n'avait pas fuit, il était fort à parier qu'elle ne serait certainement plus là à cet instant.

Au cours de cette guerre, elle avait mené deux combats, et pour les deux, elle avait été obligé de fuir. C'était-elle donc si affaiblie que ça, elle qui, il y a peu encore était l'Alpha? Sa colère et sa rage face à son impuissance la faisait se détester. Elle n'avait jamais été aussi faible, elle avait toujours donné le meilleur d'elle-même. Une partie de sa défaite pouvait s'expliquer par l'absence d'armure, mais pas entièrement.

Elle sentait encore le méfait du poison couler dans ses veines. Et son voyage pour Jamir avait été des plus douloureux. Mais elle ne voulait pas s'échouer maintenant, elle le ferait une fois arrivée à bon port. Avant de s'écrouler, elle voulait être certaine que Shion et Eldir se portaient bien, tout comme l'ensemble des Saints. La Dragonne usait donc de ses dernières forces pour retourner auprès de ceux qui lui étaient chers.

Exténuée, elle parvint à l'entrée du village promis, pour constater que les habitants de Rodorio se trouvaient bel et bien là. Un soupir de soulagement s'échappa de ses lèvres. Son regard chercha les Saints du regard. Là où elle se trouvait, nulle trace de Shion, ni d'Eldir. La panique commençait à la gagner, accroissant l'afflux sanguin et donc la transmission du poison. Et c'est alors qu'un voile noir vint obscurcir son regard, la faisant lourdement tomber à terre. Ceridwen venait de tomber inconsciente.


~> Chroniques
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Au seuil de la tour   

Revenir en haut Aller en bas
 

Au seuil de la tour

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Jamir-