RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Destin d'une plume (PV Sylphe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1195
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Destin d'une plume (PV Sylphe)   Jeu 12 Mar - 10:37

→ Sanctuaire d'Athéna

Avec la vitesse conférée par le surplis et mon cosmos, j'étais arrivé dans la ville d'Athènes très rapidement, prenant le soin de ne pas me faire remarquer par le peu de gens qui vivaient dans le coin en me posant délicatement sur une petite colline en bordure de la ville dédiée à la déesse dont nous venions de prendre le Sanctuaire. Néanmoins, il semblait que même si la statue de la déesse avait été détruite au Sanctuaire, il demeurait toujours celle de cette ville. Bien moins imposante que l'autre, elle représentait toutefois la déesse dans ses aspects principaux, le regard droit, un buste relevé et fier, un bouclier à portée et tout ça tailler dans de la pierre... les êtres humains étaient doués pour ces choses là.

Au loin se dressait un grand temple, des colonnes semblables à celles soutenant les temples du Zodiaque, mais en l'absence de cosmos divin, il suffirait d'un simple coup de poing pour les faire toutes tomber ce qui n'était pas dans mes projets pour l'heure. Le ciel était sombre au-dessus d'Athènes, pouvant observer la ville dans son ensemble de là où j'étais, je constatais que peu de gens mettait leur nez dehors... étaient-ils au courant de ce qu'il s'était passé au Sanctuaire ? Connaissaient-ils l'existence des spectres ? Si tel était le cas, l'accueil ne serait que très peu affectueux si je décidais de descendre leur rendre une petite visite.

J'étais là, dans la ville d'Athéna où les croyances humaines envers cette déesse était des plus spectaculaires. Elle m'avait sauvé des ténèbres et pourtant je m'y trouvais encore un peu... Je n'avais pas pu parler à Shion, j'étais toujours en proie au doute même si je savais que suivre la voie de la lumière aux côtés des Saints était la meilleure chose à faire. Mais trahir Hadès aurait sans doute des répercutions sur moi, sur mon âme et sur ma conscience... Je ne savais que faire... les Saints quand bien même je leur expliquerais la situation ne me croiraient pas, seul Gabriel, ce brave Saint de la Vierge avait semblé avoir un minimum de confiance en moi.

Le temps passait, difficile de dire l'heure qu'il était, le soleil n'ayant jamais réussi à percer les épais nuages qui obscurcissaient le ciel depuis déjà longtemps. Cette guerre sainte allait faire des ravages sur le monde des humains qui n'avaient pourtant rien à voir avec les querelles des dieux et de leurs chevaliers. Mon cosmos était masqué, je n'avais aucune envie d'engager le combat contre quelqu'un ici à cet instant, le doute qui y résidait aurait poussé n'importe qui à m'attaquer, ennemi ou allié en devenir.

Quelques petites lueurs commençaient à s'agiter en contrebas dans la ville, la nuit commençait à tomber petit à petit sur la ville. Un rassemblement se fit alors dans le grand temple, certainement une prière du soir afin de demander la protection des grands dieux. Toute la ville semblait s'être rassemblée là-bas, il n'y avait plus personne, les bruits enfants, des voix, des tâches s'estompèrent pour laisser place à une ode pour les dieux.

Quelques minutes plus tard, le temple se vida de lui-même, les habitants quittèrent l'endroit sans un bruit comme une pénitence pour se rendre chez eux. Les lumières s'éteignaient peu à peu, les bougies placées à divers endroits de la ville se consumaient au fur et à mesure que l'air se refroidissait et que les bruits de la nuit s'installaient.. avant de laisser place à un grand silence, seule une petite brise était audible et parfois le ronflement d'un homme qui avait peut-être trop bu durant sa journée de dur labeur.

C'était le moment, je quittais cette colline en m'envolant lentement pour venir me poser devant la statue d'Athéna qui était encore illuminée par quelques simples bougies laissant la déesse visible même dans les ténèbres de la nuit. Alors que je l'admirais, je fus surpris de sentir monter en moi un sentiment de haine que j'avais réussi à éradiquer quelques temps avant de me retrouver ici. Les poings serrés, je luttais tant bien que mal pour me contrôler, plus je regardais la statue, plus l'envie de la réduire en miettes survenait.

Soudainement, quelque chose d'autre attira mon attention, quelque chose de lumineux venait de passer près de moi rapidement pour aller s'encastrer dans le mur se trouvant derrière la statue. Mon attention n'étant désormais plus portée sur la statue, ce sentiment de haine et de colère disparaissait petit à petit. Piqué par la curiosité, je contourna la statue pour aller voir ce qui était passé près de moi si rapidement et qui aurait pu certainement me blesser.

Observant la chose totalement encastrée dans ce mur qui s'était fissuré par la violence du choc, mes yeux semblèrent sortir de leur orbite tant la surprise était grande. Saisissant l'objet doré, je revins sur mes pas à la fois inquiet et impatient de me retrouver face à quelqu'un.

- Je reconnais cette chose, tu me l'avais bravement arrachée des mains lors de cette guerre, dois-je te la rendre à nouveau?

Je semblais sûr que quelqu'un était là... mais était-ce bien cette personne là ? Aucune certitude là-dessus, il s'agissait peut-être d'un piège mais il pouvait être tendu si bien par lui que par quelqu'un d'autres. Nombreux étaient mes ennemis maintenant, encore plus si des idées sombres naissaient dans la tête des spectres supérieurs. Malmené une nouvelle fois par son destin...
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Destin d'une plume (PV Sylphe)   Jeu 12 Mar - 14:22

~ Intermède avant Jamir ! ~



Ses ailes l'avaient fait quitter la terre sacrée. Le coeur serré, il se demandait ce qu'il lui avait manqué, qu'est ce qui expliquait cet échec assez lourd, il savait qu'il était venu ici l'esprit ardent mais quelle naïveté ! Son combat contre Shizuo ? Un échec ! Ses combats contre Leïla et Jason ? De même ! Il savait que les temps à venir demanderaient de revoir sa façon d'appréhender un combat mais il devait faire quelques chose avant. Il avait quitté le sanctuaire en laissant derrière lui son empreinte cosmique en direction d'une personne, il espérait bien qu'il finisse par la repérer. Il se posait alors près du Parthénon à Athènes, dernier vestige de la gloire d'Athéna quand elle contrôlait toute cette région avec la puissance de ses Chevaliers. Ce soir, cela n'était plus le cas... mais cela faisait très longtemps que ce n'était plus le cas après tout.

Il s'asseyait quelques instants. Il appelait alors les vents pour lui remettre la boîte de Pandore. Celle ci sortit du néant pour se poser lourdement sur le sol dans un bruit métallique. Sylphe touchait alors son armure pour la libérer et la remerciait pour l'avoir sauver. Il se jurait de laver son honneur le temps venu, cette démone de Leïla et cet assassin... ce félon d'Arbhaal qu'il reverrait rapidement... Pour ce dernier, son esprit était perdu, il se demandait pourquoi il avait été si loin. Mais après tout, il était un serviteur d'Hadès, de ce maître des Enfers qui voulait plonger ce monde dans une nuit de longue glaciation. Une larme invisible coulait alors sur sa joue et elle tomba dans le creux de sa main avant de disparaître entre ses doigts. Ses doigts se fermèrent alors sur la paume pour laisser zébrer des éclats lumineux, ses yeux s'inondaient d'une sauvagerie qu'il n'avait pas senti depuis longtemps. Il savait que le temps des règlements de compte allait venir !

Une présence venait d'arriver près de la statue, à la fois ombre et lumière. Une plume à la main, il la fichait contre un mur en attendant qu'il fasse le tour. Un sourire en coin, Sylphe fit le tour pour entendre des paroles s'adressant à lui très certainement. La lumière des bougies vint le révéler aux yeux du nouveau venu, il ne cachait pas plus que cela sa présence après tout. Lui, son premier adversaire pendant cette guerre, le Bénou, il avait bien changer en tout cas. Il l'avait senti pendant son combat contre Shion et aussi dans son attitude avant que le Démon ne vienne l'affronter. Son cosmos laissait ruisseler sur son corps un sentiment de quiétude quand il ne subissait pas des poussées de violence de son côté sauvage et destructeur.

- Calmes toi... je ne suis pas là pour me battre. Plutôt curieux en fait ! Vous avez gagné cette guerre mais quelque chose me dit que toi tu es toujours en guerre contre... toi même.

Les pupilles azuréennes de Sylphe dégageaient une certaine chaleur dans le regard. Lui l'ennemi, lui le sauvage de service voué à tout détruire, avait eut la grâce de voir la beauté du cosmos de la déesse de la Sagesse. Son éclat avait transcendé son âme au point de le faire douter de lui même, de ses allégeances... C'était en cela que l'ancien Guerrier de Delta se reconnaissait, un homme de cette sorte suivait d'une certaine manière un chemin proche du sien. Fermant les yeux un instant, le temps de la réflexion, il se remit à parler.

- Ce que tu connais aujourd'hui... je l'ai connu dans d'autres circonstances, la peur de ne plus savoir qui on est, la peur au ventre d'aimer pour rien, la volonté de s'affranchir de tout pour s'envoler dans les cieux pour oublier ce sentiment de solitude. Tu n'es pas seul Shizuo ! Tu portes le surplis des Enfers, mais...

Soudain, le Sagittaire pointait son index sur la poitrine du Spectre. Concentré à l'extrême, le peu de cosmos qu'il lui restait entrait en contact avec le cosmos de Shizuo pour l'aider dans cette lutte interne qu'il ne vaincrait pas si facilement.

- ... le Bénou n'est pas simplement destruction et violence ! Dans l'ancienne mythologie, tu symbolisais l'espoir, Ra envoyant sa chaleur dans le coeur des pénitents, celui qui redonne gout à reconstruire l'impossible ! C'est en cela que tu es duale ! Tu es le Bénou dans toute sa splendeur... Une partie de toi est Spectre mais l'autre est lumière. Brises ces chaînes qui te lie aux Enfers, tu le peux crois moi !

Le cosmos disparut, une douleur violente frappa la poitrine de Sylphe. Une blessure venait de s'ouvrir à nouveau, le cosmos de cette démone de Leïla continuait son office destructeur. Il savait que sa vie s'affaiblissait à cause de cette malédiction mais c'était maintenant son fardeau. Ses épaules se posèrent contre la statue, il en pouvait plus et se laissait glisser sur le sol. Il invitait de la main le Spectre à s'asseoir à ses côtés, pour l'instant, ils n'étaient plus des ennemis, juste des guerriers en quête de réponse quand à leurs futurs respectifs.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1195
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Destin d'une plume (PV Sylphe)   Sam 14 Mar - 8:47

Je n'affichais aucune surprise lorsque je vis enfin mon ancien adversaire lors de cette guerre. Il s'agissait bel et bien de Sylphe, le brave chevalier du Sagittaire -que je pensais des plus lâches lorsque je l'avais affronté-. Il avait toujours ce regard compatissant et cette fois-là nos cosmos semblaient bien plus s'accorder que lors de notre première rencontre. Il avait senti sans aucun doute la poussée de violence que j'avais eu à l'instant mais que j'avais réussi à réprimer fort heureusement car ce n'était ni le moment ni le lieu pour faire un carnage que j'aurais aussitôt regretté. La voix mélodieuse de Sylphe parvint à mes oreilles et eut pour effet de me plonger dans un calme des plus étrange. Je me sentais à l'aise en l'écoutant et j'espérais que cela allait durer encore longtemps sans que je ne perde le contrôle. Mon regard eu la chance de croiser le sien, ses yeux bleus, visibles même dans cette nuit éclairée uniquement par ces quelques bougies qui vacillaient.

- En effet, vous tous l'avez remarqué, toi, Shion et Gabriel. Je mène encore un terrible combat à l'intérieur même si la lumière d'Athéna m'a frappé en plein cœur et qu'elle soit parvenue à repousser ce mauvais côté que tu as affronté...

J'écoutais toujours les paroles du Chevalier d'or, il était d'une prestance incroyable, bien sûr inférieure à celle de Shion mais il dégageait tant de bonté et d'honneur que j'en étais ébahi au fond de moi. Je ne voulais pas lui montrer ce que je ressentais, il semblait bien assez habile pour savoir ce que je pensais et quand bien même, la flatterie n'est pas toujours bien vue par tous. Je fus soudainement reprit par un sentiment de haine revenu du plus profond de mon âme, cette fois mon cosmos allait exploser quand, comme s'il l'avait compris, Sylphe posa son index sur ma poitrine déversant un puissant fluide de cosmos directement en moi. Ce chevalier de lumière venait lui aussi de toucher mon cœur et réprimer à nouveau cet être infâme qui sommeillait en moi. Tout comme Shion l'avait fait, Sylphe venait de m'aider à garder le contrôle sans pour autant me blesser.

C'est alors qu'il me rappela ce qu'était en réalité le Bénou, un être symbole d'espoir qui avait été brisé par la volonté d'un dieu n'appartenant pas au Panthéon Egyptien, par Hadès qui avait fait de ce symbole un signe de violence plaçant tous ses porteurs sous cette étoile de destruction, de haine, de vengeance et de rancune. Sylphe voulait réellement m'aider, je sentais sa volonté de me faire revenir à la lumière, de faire de moi un nouvel allié ? Tout comme Shion, il avait compris que j'étais tiraillé entre le devoir du spectre et celui de la conscience. Car oui, j'étais conscient que tout ce que l'autre avait fait jusqu'ici n'était guidé que par la haine et la vengeance, qu'il n'agissait que pour détruire quand bien même les ordres n'allaient pas en ce sens...

Lorsqu'il retira son doigt de mon surplis, qui semblait lui aussi avoir accepté de recevoir cette once de lumière, je sentis que Sylphe flanchait, son cosmos diminuait rapidement. J'espérais qu'il n'avait pas usé de ses forces en quantité pour m'aider, je m'en voudrais terriblement si tel avait été le cas. Je le voyais s'appuyer à la statue puis tomber lentement, vidé de ses forces. Il m'invita à prendre place à ses côtés, geste que j'appréciais beaucoup. Je pris donc place à côté de lui, gardant un œil sur lui et l'autre sur les alentours. Bien que j'avais l'impression que nous n'étions plus ennemis, je portais toujours ce surplis et dans cette situation, les deux camps dans lesquels nous étions étaient de potentiels ennemis.

- Que se passe-t-il ? Aurais-tu utilisé trop de cosmos en voulant m'aider à l'instant ?

Confus, je ne savais aucunement s'il allait accepter mon aide ou pas mais il ne semblait pas en mesure de refuser une quelconque aide. Sa vie s'en allait et je ne pouvais pas me résigner à perdre ce nouvel ami ou allié... si bien que ce terme n'était plus d'actualité, la guerre ayant pris fin. J'ouvris une aile du surplis, grande et majestueuse, son extrémité entra en contact avec le cou de Sylphe pour lui insuffler quelque chose qui n'avait pas été utilisé depuis bien longtemps. En effet, cette armure est la représentation du phénix, l'oiseau capable de renaître de ses propres cendres mais pas uniquement... il avait aussi la capacité de soigner les autres mais pas de les ramener à la vie.

- Permet-moi de t'aider comme tu viens de le faire. La chaleur que tu vas ressentir va te permettre de récupérer du cosmos et soignera les blessures qui t'auront été infligées, même les plus persistantes.

Un flux de cosmos parti en direction de Sylphe, la chaleur dégagée n'allait pas être aussi désagréable que celle qu'il avait connu lors de notre affrontement, non, cette chaleur était bien différente et avait pour but de guérir, purifier et non de détruire. A croire que l'autre ne savait pas que ce surplis possédait cette capacité, aveuglé par le désir de tout détruire.

- J'espère que ça va aller mieux dans quelques secondes. Aussi, j'ai une question à te soumettre... Tu m'as attiré ici, dans quel but précisément ? J'ai déjà laissé un message à Gabriel qu'il devra transmettre à Shion et à lui seul. Je... je ne suis pas sûr de bien comprendre.

Le regard plongé dans l'étendu de maison devant nous, le ciel au loin semblait se dégager un peu... sans la protection de la déesse je me demandais bien ce qui allait advenir de cette Terre. L'une des principales défenses, l'un des principaux bastion de la sauvegarde de la paix sur Terre venait de tomber. Que préparaient le Griffon et la Wyvern désormais ?
Revenir en haut Aller en bas
Sylphe


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 502

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Destin d'une plume (PV Sylphe)   Dim 15 Mar - 18:22

~ Le temps des choix ! ~


Sous le poids de la fatigue et des combats précédents, il s'affalait contre la statue de sa divinité. Il n'en pouvait plus, il était un animal blessé dans son orgueil et sa fierté, mais cet homme était pour lui un frêle espoir de réussir là ou ses poings avaient lamentablement échoué. Sentant certainement cette défaillance, le Bénou vint à ses côtés pour lui donner un peu de forces, cette chaleur douce et paisible le fit sourire. Il avait donc raison, Shizuo n'était pas fait pour vivre dans les ténèbres, quand on vivait avec une telle passion destructrice, on ne pouvait pas oeuvrer pour la mort ! On voulait arracher la vie qu'on ne comprenait plus, et de ces désillusions, on en devenait la victime et le tortionnaire en même temps... Dans un souffle, il lui répondit alors.

- Je te remercie.

Puis vint la question. Elle était attendue par le Sagittaire, s'il ne l'avait pas posé, il se serait fourvoyé sur l'intelligence assise à ses côtés. Un sourire en coin, il ne répondit pas de suite à sa question. En effet, il lui fallait mettre les idées à leur place pour être le plus percutant possible. Dans un souffle, il prit enfin la parole, elle était posée et grave. Lentement, il commençait son exposé des faits et des conséquences que cela entraîneraient pour le futur.

- Hmm. Tu es un Spectre, le Bénou, suivant d'Hadès. Lors de cette bataille, ton âme déjà duale a été perturbé par le cosmos d'Athéna dans le temple du Lion, repoussant ainsi ton agressivité naturelle. Mais... En fait, je pense que tu n'es pas duale ! Tu as simplement deux traits de caractère qui s'opposent sans fin alors que l'une sans l'autre ne pourrait vivre. Tu n'as donc pas à en avoir peur ! C'est toi tout simplement ! Tu dois te demander pourquoi je te fais une lecture psychologique de ton âme ? De ce que je ressens en fait depuis que mon cosmos a touché ton âme. Il s'arrêta un instant et reprit sa dialectique. En fait, tu n'es pas un monstre sanguinaire pour moi, je pense que tu refuses ce monde, la férocité des rapports humains... Je te comprends plus que tu ne peux le croire, j'ai fui cela pendant des années alors que j'étais au service d'Asgard ! Tu es à ton tour devant la même difficulté. Qui suis-je ? Ou vais-je ? Est ce que je mérite de vivre tout simplement ? Ces questions te taraudent sans cesse et difficile d'y répondre calmement. Prenant alors une pause, le timbre de sa voix se fit plus grave. Alors, je te pose la question : Veux-tu vivre ? Si tu réponds à cette simple question, tu renaîtras comme le souhaite le Bénou, je vois ton surplis volé aux Egyptiens comme une embarcation dans les Enfers avant une réincarnation...

La dernière question scellait tout le monologue. Il avait pris le soin de ne pas être interrompu. La réponse était simple en fait, si Shizuo voulait vivre dans ce Monde en l'acceptant avec ses vices et ses vertus, il ne pouvait continuer sur le chemin qu'il avait emprunté jusqu'ici. Il était une victime de cette Ere, la proie de la haine et du chaos que le Sombre Monarque avait savamment distillé en lui. La Déesse de la Sagesse venait de lui donner une chance de se libérer du poids de son passé, de changer de vie pour accomplir le dessein du Bénou. Il était l'oiseau qui guidait Ra dans le ciel après tout, détruisant le passé pour permettre un nouveau jour, mais est ce que cela en faisant un arpenteur silencieux des Ténèbres ? Sylphe pensait de plus en plus que le Spectre était face à un choix dans sa vie. Il n'était pas mort, Athéna lui avait redonné peut-être la vie que le passé lui avait arraché. Mais il était l'oiseau du Renouveau... Il devait accepté de se réincarner maintenant...

- Saches que si tu le désires, ta nouvelle vie peut commencer maintenant ! Mais tu ne peux vivre dans l'indécision.... Minos du Griffon ou encore Radhamantys de la Wyvern... Sa voix se crispait brusquement à ce dernier nom. N' oublieront pas ce que tu as fait, pour ainsi dire, je crois que tu as déjà répondu à la question non ?

Fermant les yeux, Sylphe profitait du début de l'aube qui se dessinait dans l'Horizon. Etrangement, la levée du soleil était un signe des Dieux, il espérait que Shizuo acceptasse le destin qui s'ouvrait devant lui, ici, aux pieds de la Déesse de la Sagesse devant sa ville éponyme. Ouvrant, les yeux, sa tête se tournait vers Shizuo pour entendre ses réponses. Mais il était de la trempe des Chevaliers d'or à n'en point douter, il ne fallait pas le laisser tomber dans les ténèbres une nouvelle fois.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7341-sylphe-chevalier-d-or-du-
Shizuo


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 1195
Armure : Sagittaire

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Destin d'une plume (PV Sylphe)   Sam 18 Avr - 15:28

J'avais pris le temps d'écouter Sylphe, ce qu'il disait me perturbait bien assez et ma décision fut prise dès l'instant où mon regard croisa le sien. La dernière question posée heurta mon esprit d'une telle violence que je du détourner mon regard vers le sol réfléchissant encore quelques minutes tout en écoutant les derniers mots que le Sagittaire avait prononcé. Il était éloquent, il avait atteint mon esprit de façon tout à fait naturelle même si quelques temps avant c'est la mort qui l'attendait en croisant ma route. Plus aujourd'hui.

Renaître ? Vivre ? Laisser ce passé immonde derrière moi et reprendre une nouvelle vie sur la voie de la sagesse et non plus de la violence et la colère ? C'était mon rêve le plus cher, prisonnier de mon autre moi, je n'avais espéré qu'une chose, avoir l'occasion de tout oublier et devenir une bonne personne... Cependant, était-ce le moment pour réagir de la sorte ? Sylphe avait raison, les juges ne me pardonneraient sans doute jamais un tel affront, bien qu'en affrontant Shion j'avais permis -non sans souffrance- de prendre le Sanctuaire.

- J'admire ta confiance en moi, j'admire les chevaliers et leur courage ainsi que leur persévérance, j'admire Athéna qui m'a libéré de cette emprise maléfique, j'admire Shion qui a lui aussi su me faire confiance malgré tout...

Je me levais subitement, aussi subitement que le soleil pointait ses premiers rayons au loin, mon regard sur Sylphe, une dernière fois, le souffle lent, le cœur battant menaçant de briser mon surplis à cet endroit précis...

- Je ne peux me proclamer l'un de vôtres, je ne le suis pas, je ne le serai sans doute jamais pour certains mais j'ai une dette envers Athéna et Shion, j'ai deux dettes envers les chevaliers et une envers toi Sylphe. En revanche, bien que toi et Shion aient compris qui je suis réellement, dans votre ordre, d'autres ne me verront que comme un vil traître perfide qui n'a pas su servir son dieu jusqu'à la fin et se demanderont bien pourquoi je servirais Athéna jusqu'à périr pour elle.

Toujours pris par la gorge, les mots peinaient à sortir pleinement, je ne pouvais pas parler normalement, j'étais en train de trahir les miens... que dis-je... il s'agissait plutôt des « siens », car « il » avait été là pour eux, « il » avait combattu avec eux, nullement moi. Avais-je donc des regrets à avoir ?

Je finis par faire l'irrévocable, l'impensable et l'inimaginable... Mon genou droit vint rencontrer le sol devant Sylphe, je m'étais incliné devant lui non pas pour lui mais il était le représentant de l'ordre des Chevaliers d'Athéna, le seul présent.

- Je vous dois la vie, je fais serment devant toi, Sylphe, le chevalier du Sagittaire, qu'un jour où l'autre, je ferai honneur à Athéna ! Elle m'a sauvé la vie, son Bélier d'or m'a ouvert les yeux et tu m'as purifié l'esprit... Par trois fois vous m'avez aidé, par trois fois je vous rendrai la pareille!

Je me relevais lentement et tourna le dos à Sylphe qui semblait toujours assis. Le regard dans le vide lointain, je devais maintenant m'en aller...

- Mais pour l'instant... je dois retourner auprès des « siens ». N'oublie pas Sylphe du Sagittaire, je vous aiderai à trois reprises. Transmets mes salutations et mes plus grands respects à Shion. Remet-lui ceci en gage de ma bonne foi.

Je laissais tombé une plume de mon aile droite qui toucha le sol devant Sylphe, j'espérais qu'il la remettrait réellement à Shion. Les ailes déployées, je fis un grand bond avant de disparaître rapidement dans le ciel qui s'éclairait peu à peu... j'allais retourné au Sanctuaire... ou tout du moins ce qu'il en restait, dans cet Enfer sur Terre...


→ Le Sanctuaire.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Destin d'une plume (PV Sylphe)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Destin d'une plume (PV Sylphe)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Le Monde :: Europe-