RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Sam 21 Mar - 23:53


Arrow Sanctuaire, Temple du Lion

Les deux prédateurs arrivèrent à Londres alors que les derniers rayons du soleil disparaissaient à l’horizon. Il leur avait fallu une journée pour joindre l’angleterre. Bien sûr, ils avaient avancé à leur rythme, et Kyro avait une certaine tendance à adopter une démarche décontractée qui n’était pas dans les habitudes du jeune Arkaios. Pourtant, sa fatigue le poussa à découvrir et apprécier ce rythme peu soutenu et somme toute agréable malgré son épuisement. Une fois n’est pas coutume, Jason entra dans les faubourgs de la capitale anglaise en vêtements sombres, déchirés et tachés de sang. Avant d’entrer en ville, l’assassin aux cheveux de jais avait fait part à son nouveau compagnon de route de la nécessité d’éviter de pénétrer en ville avec leur voyageuse supplémentaire transportée sur son épaule. Après quelques rapides tours de passe passe, la jeune fille se mit à suivre les deux prédateurs sans moufter.

Précédant l’ombre du Requin, Jason entra franchement dans l’auberge du Foyer Ardent, son quartier général pendant environ sept ans. Un sourire satisfait se dessina sur ses lipes quand il vit Russel astiquer ses verres comme à son habitude, et la gentille Jenny s’affairer en salle. Pourtant, lorsque le ténancier de l’auberge vit Jason entrer, il arrêta aussitôt de nettoyer ses verres, ne sachant que faire, ou que dire : l’assassin Londonien n’était plus revenu depuis que son manoir avait été détruit et qu’il avait tout perdu. Son ami l’observa en silence, et son regard plongea dans les yeux déterminés de Jason : il parut soudain soulagé en voyant que le jeune homme souriait. Rapidement, celui qu’on nommait encore il y a peu Inferno s’approcha du comptoir et s’adressa à son vieil ami :
- Bonsoir, Russel... lança t'il simplement. Ca fait un bail, je sais...
- Oui, mais on dirait bien que certaines choses ne changent pas tellement, répondit le propriétaire de l’auberge en voyant les vêtements abîmés et tachés de sang des deux hommes. Tu es là pour “lui” ?
- Oui... Fais préparer ma chambre, et une autre pour mon ami, et fais monter le matos habituel dans la mienne.
- Entendu ! Jenny ! Jenny, viens par ici, s’il te plait !

Aussitôt, une jolie serveuse blonde d'environ trente ans et aux formes généreuses revint vers le comptoir et un large sourire illumina son visage quand elle reconnut l’assassin :
- Jason ! Comment vas tu ?! Oh... Question idiote... ajouta t’elle en remarquant à son tour l’état de ses vêtements.
- Ca va, rien de grave. Mais il me faut le matériel habituel, et de quoi nous laver. Je ne suis pas seul, ce soir. Laissez moi vous présenter mes amis Kyro et sa fille...
Jason claqua des doigts en se tournant vers Lya : il ne connaissait pas son prénom. Il lui lança un regard intense et menaçant et la jeune fille réagit aussitôt :
- Lya ! Je m’appelle Lya !
- C’est ça, Lya ! Nous allons rester ici quelques temps.
- Je vois, répondit Jenny en dévisageant rapidement les deux personnes qui accompagnaient Jason. Eh bien, je vous souhaite à tous les trois un bon séjour dans notre auberge ! Je vais m’occuper de faire monter tout ce qu’il faut.
La dessus, elle s’éloigna et disparut dans l’arrière salle.

Sans perdre de temps, et alors que Russel faisait le tour du comptoir pour les accompagner à leurs chambres, Jason s’approcha de lui, posa une main sur son épaule, et lui dit à voix basse :
- Tu as les informations que je t’ai demandé de rassembler pour moi ?
Son ami se raidit légèrement, mais il reprit son avancée en direction des escaliers, avant de répondre :
- Oui, il a été assez facile de le localiser, il ne se cache pas spécialement...
- Je n’en doute pas... Ce salopard veut que je tombe dans son piège. Tu me monteras tout ce que tu as pu dénicher dans ma chambre.
- D’accord...
Le petit cortège grimpa l’escalier, et Jason constata avec plaisir que les affaires marchaient toujours aussi bien : ornés de tapis et de tentures rouge et or, les décorations s’harmonisaient à merveille avec le bois clair du mobilier qui parsemait les lieux. Jason et Kyro prirent rapidement possession de leurs chambres, situées côte à côte et reliées par une porte, ce qui était idéal. Comme d’habitude, et chaque fois que c’était possible, Russel réservait à Jason la chambre la plus luxueuse de l’auberge.

Dans les minutes qui suivirent, Jenny et quelques servantes apportèrent le “matériel habituel” : de quoi se désinfecter, se recoudre, et des vêtements neufs, pour deux personnes, cette fois. Kyro était plus épais que l’assassin, mais ces vêtements noirs feraient l’affaire dans un premier temps. Jason débarquait souvent avec des vêtements déchirés et des blessures après ses contrats. Le temps aidant, tout le monde avait fini par en prendre l’habitude. Après tout, Jason vivait ici depuis ses treize ans. Quelques secondes plus tard, ce fut tout le nécessaire pour se laver qui fut monté, puis Jenny ferma la marche derrière les autres servantes et referma la porte derrière elle. Rapidement, Jason retira ce qui restait de son haut et commença à nettoyer, désinfecter, et recoudre ses plaies. C’est alors que quelqu’un frappa à la porte. Aussitôt, Jason fit signe par réflexe à Kyro que tout allait bien : c’était Russel. Il le savait grâce à sa façon de frapper à la porte. Il entrouvrit cette dernière, et son ami lui tendit un dossier renfermant une pile de parchemins. Jason s’en saisit, le remercia d’un hochement de tête et referma. Puis, il revint vers le centre de la pièce, s’approcha de la cheminée, alluma le foyer en mettant des bûches dans le feu, et posa le dossier sur une table non loin. Il revint s’assoir sur son lit double, et s’adressa à Kyro tout en reprenant ses soins :
- Ici, on sera en sécurité. J’ai des yeux et des oreilles partout. On peut se reposer tranquillement et planifier la façon dont on en terminera avec lui sans se soucier d’éventuels dangers... Désolé pour le coup de la fille... Sur le coup, j'ai rien trouvé de mieux...

Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Mar 14 Avr - 13:06

=> Temple du Lion

Le voyage vers Londres avait été long, du moins plus long que ne l'aurait espéré son compagnon de voyage. Jason avait insisté pendant pour accélérer la cadence pendant toute la première partie du trajet, puis avait fini par se faire au rythme débonnaire de Kyro. Ce dernier ne se servait quasiment pas du cosmos lorsqu'il n'était pas en combat et n'optait donc pas pour se mode de déplacement, il préférait marcher et profiter de l'intégralité du voyage et non de la seule destination.

Lorsqu'il avait retiré son armure non loin du Sanctuaire grec, il s'était retrouvé affublé du seul pantalon qu'il avait trouvé dans le temple du taureau et qu'il devait tenir à la ceinture sous peine de se trimbaler avec sa virilité pour lui servir de boussole. Le regard désabusé de Jason pour moitié honte et moitié pitié fit sourire le Requin, mais ce dernier était tout de même d'accord pour se trouver quelques fripes, après tout il préférait épargner la vue de la gamine qui dormait toujours en travers de son épaule.
Aussi lorsqu'elle finit par se réveiller, Kyro avait fini par se dégoter des bottes, des hauts de chausses et même une chemise en se contenta t de faire ses courses sur les hommes qu'il croisait. Sa dégaine n'avait toujours rien de royal, mais il ressemblait désormais un peu plus à un homme d'arme à la retraite qu'à un vagabond.

La mioche n'avait pas fait grand cas de sa situation à l'étonnement du mercenaire, à croire que la stricte vérité qu'il lui avait fourni l'avait pleinement convaincue. "Tu étais sous la garde du Chevalier d'or du Scorpion, mais elle s'est salement fait casser la gueule alors elle m'a demandé a ce qu'il ne t'arrive rien. J'aurais préféré te refourguer à un autre doré en chemin, mais le Sanctuaire est tombé aux mains de l'armée d'Hadès alors on a dut décamper fissa. On va bien finir par trouver où tes copains ont élu domicile."
Et si la gamine n'avait toujours pas compris que ses deux gardes n'étaient pas des Saints, le sort réservé à un groupe de brigand qui leur était tombé dessus en pensant faire une bonne affaire avait fini de la convaincre de sa relative sécurité.

Peu loquace cependant, elle semblait convenir ainsi à Jason qui n'étais pas non plus ce qu'on pouvait appeler un moulin à parole, aussi Kyro avait il fait la conversation pour trois pendant tout le temps du trajet.
Son attitude débonnaire changea néanmoins lorsqu'ils entrèrent dans Londres, c'était la première fois que Kyro y mettait les pieds et pour cause, il détestait les grandes villes qui puait toujours a cause de la surpopulation. Il se contenta donc de suivre son guide à travers les artères principales bondées et les petites ruelles à l'odeur de pisse en grommelant des jurons.

L'auberge où Jason avait ses habitudes apaisa quelque peu l'humeur du reître, elle était spacieuse malgré son apparence extérieure et les assiettes semblaient aussi pleines et lourdes que les mamelles des serveuses, deux bons points. Cerise sur le gâteau, l'excuse servie par Jason pour légitimer la présence de la petite fille au coté des deux mercenaires. La plupart des gourgandines étaient attirées par la mouflette comme les ours par le miel et portaient, par extension leurs attentions à son "père".

Malheureusement ils ne restèrent que trop peu dans la salle commune et Kyro bougonna de nouveau lorsqu'on les conduisit à leur chambre. Véritable point de chute de l'assassin, il y avait là des affaires de rechange et de quoi se recoudre, les fripes volés lui allait pour l'instant et ses plaies étaient déjà toutes quasiment refermés aussi s’attela t'il au plan sommaire de la ville fourni par le tavernier.
L'auberge et la résidence du démon étaient marquées, il était donc aisé de s'y retrouver malgré l'ignorance de la ville. Le mercenaire parcourut rapidement les alentours de leur objectif avec une moue désapprobatrice, les maisons étaient trop proches les unes des autres et le lieu trop petit pour un combat cosmique, il faudrait faire dans le rapide et chirurgical autant dire que ce n'était pas dans les habitudes de la maison.
-Impossible d'infiltrer la baraque sans qu'il ne le remarque, mais si son but est vraiment de jouer avec toi, crois moi il ne sortira pas, on a donc pas franchement le choix.


Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Mer 15 Avr - 15:25



Il marchait lentement, d’un pas décontracté. Sa silhouette se découpant dans la brume nocturne du smog de Londres. Il était prêt. Plus qu’il ne l’avait jamais été. Tout se règlerait ce soir, quelle qu’en soit l’issue. Mais il avait confiance, car il avait un joker dans sa manche.
La fin de l’après midi était rapidement passée pour les deux mercenaires : ils avaient planifié tranquillement leurs prochaines actions, et une fois la nuit tombée, Jason avait enfilé son costume d’assassin pour affronter son double Démoniaque. Il s’avança jusque devant la grande bâtisse, et la détailla : c’était une grande auberge, plutôt luxueuse, ce qui n’étonna pas Jason. Phoebus avait toujours eu un coté dédaigneux et supérieur. L’assassin vêtu de noir et d’émeraude enfonça la porte et déboula dans un vestibule : sur sa gauche s’étendait le comptoir, sur sa droite la grande salle, d’ou les regards de tous les clients se tournèrent pour observer le nouveau venu, et face à lui, un grand escalier montait à l’étage supérieur.

Sans faire le moindre cas de tous ces yeux posés sur lui, l’ancien Démon grimpa les escaliers lentement. Il ne pouvait pas l’expliquer mais il savait qu’il était là haut. Suivant toujours son instinct, Jason bifurqua dans un couloir vers la droite et ne s’arrêta que devant la porte située tout au fond. Il leva la jambe droite, et enfonça la porte d’un coup sec qui s’effondra dans la pièce. Face à lui se tenaient des étagères emplies de centaines de livres, et derrière un grand bureau en bois luxueux, assis dans un fauteuil, les pieds posés sur le bureau, se tenait Phoebus, un regard amusé sur le visage.
- Tu es en retard, Jason. Ca fait des mois que je t’attends ! Et au lieu de ça, tu vas détruire la moitié du monde ! J’ai cru que j’allais devoir raser Londres pour t’attirer ici et finir ce qui a été commencé !
Le jeune Arkaios ne répondit rien. Il observait le Démon. Il se souvenait de cette terrible nuit, quand Phoebus l’avait humilié si fort qu’il en avait été traumatisé pendant plusieurs semaines par la suite. Sous ses airs apaisés, c’était un danger public, un vrai malade.

Le Démon plissa les yeux en voyant la porte éventrée au sol, et ajouta :
- Tu aurais pu frapper, et entrer comme un homme civilisé. Faire réparer cette porte va me coûter che...
- Où est Lydia ?! Interrompit brusquement Jason en fixant son adversaire sans ciller.
Le visage de Phoebus parut étonné un bref instant, mais bien vite, c’est un sourire mauvais qui se dessina sur ses lèvres.
- Ahhhh, Lydia ! Ton plus gros point faible...
- Dernière chance ! Trancha Jason, qui se préparait déjà à agir.
- Sinon quoi ? Rétorqua soudain Phoebus en se redressant dans son fauteuil ?
- Ca ! répliqua simplement Jason en sortant de sa poche trois grenades à fragmentation qu’il jeta sur le Démon.

Puis, il exécuta rapidement un bond pour s’extirper de la pièce et se coller au mur près de la porte. Aussitôt, les trois explosions secouèrent la pièce et Jason entendit des bris de verre. Il passa la tête par l’encadrement de la porte et constata que Phoebus avait sauté par la fenêtre pour échapper aux bris de shrapnel dûs aux grenades. Toutefois, quelques gouttes de sang au sol indiquèrent à l’assassin que la première partie de son plan avait fonctionné : utiliser des armes qu’il n’avait jamais utilisé en présence du Démon. Il sauta à son tour par la fenêtre pour rejoindre Phoebus dans la rue, qui saignait abondament de l’épaule gauche. Ses traits étaient déformés par la fureur :
- Depuis quand utilises tu des armes à explosion, Jason ?!
- Depuis toujours... je ne l’ai simplement plus fait depuis des années, c’est tout...
- Je vois... Mais ça ne change rien à la situation. Tu ne peux pas gagner ce combat, et tu le sais. Alors qu’est ce que tu viens faire ici, et sans armure, en plus ?

L’assassin repensa à cette terrible nuit, et une furieuse envie de le tuer de ses propres mains s’empara de lui. Après tout, il avait réussi à le toucher à l’épaule. Peut être n’était il pas aussi imbattable qu’il l’avait envisagé. Ragaillardi par le succès de ses grenades, Jason chargea sur son adversaire et ses poings fendirent l’air avec une rapidité toujours aussi impressionnante, pendant que son cosmos explosait. Mais à nouveau, le cauchemar se reproduisit : il ne rencontra que de l’air, et Phoebus esquiva tout avant de riposter à la première occasion. Son poing percuta la mâchoire de Jason qui s’envola pour aller percuter un mur quelques mètres plus loin.
- Tu n’as donc rien compris... Tu es pourtant plus intelligent que ça, Jason. T’aurais je surestimé ? Lança Phoebus d’un ton désabusé.
Rapidement, le jeune Arkaios se redressa en prenant appui sur le mur, puis il se tourna vers son adversaire :
- Ton existence s’achève ici, Phoebus. Je te le garantis !

Puis, il chargea à nouveau, en modifiant sa manière d’attaquer. Ses gestes étaient plus désordonnés et aléatoires, moins précis. Il changeait d’avis au dernier moment, et quand il avait l’impression de voir une ouverture en or dans la défense de son ennemi, il ne l’exploitait pas. En d’autres termes, il pensait totalement différemment ! Et si ses attaques étaient de fait plus brouillon et moins meurtrières qu’à l’ordinaire, elles avaient l’avantage d’être efficaces et de déstabiliser Phoebus. Après un étrange enchaînement, Jason termina par un coup de coude qui atteignit le Démon en plein dans le nez. Celui ci tituba avant de reculer de quelques pas.
- Assez plaisanté... Je vais en finir avec toi ! Cracha t’il avec fureur.

Le cosmos du double maléfique se déploya avec une puissance renforcée, et l’instinct de Jason lui souffla d’arrêter d’essayer de l’abattre de cette manière. Il fallait fuir ! Mais une fois encore, sa haine l’aveugla : il fonça sur le Démon en dégainant son Katana. Sa lame fendit l’air avec une vitesse plus importante que dhabitude et Phoebus esquiva de justesse en reculant d’un pas. Il n’avait cependant pas reculé assez vite. Une large plaie apparut sur son torse. Il avait été touché du bout de la lame, et en voyant cela, il fit exploser sa rage, à traver ses poings. Il attaqua Jason avec toute sa puissance et celui ci fut projeté à plusieurs dizaines mètres. Le dernier coup qui l’avait martelé à la tête l’avait sonné, et il sut qu’il aurait dû se replier plus tôt. En voyant son adversaire se rapprocher, il tenta de se relever, mais il n’avait toujours pas retrouvé son équilibre. Phoebus l’attrapa par le col et le souleva avant de le lancer plusieurs mètres plus loin pour le simple plaisir de jouer avec comme le ferait un chat avec un cadavre de souris.

Cette simple idée suffit à faire réagir Jason. Alors qu’il était dans les airs, il exécuta une pirouette et se rétablit au sol. Puis, sans attendre, il se mit à courir à perdre haleine en direction des quais. Inutile de se retourner pour savoir si Phoebus le suivait à la trace, son cosmos toujours aussi oppressant n’était pas loin, il le sentait. L’ancien spectre débarqua sur des quais abandonnés visiblement en rénovation, et lorsqu’il fut au centre de ceux ci, il s’immobilisa brusquement avant de faire volte face. Phoebus fit de même, en observant bizarrement le Londonien. Et la pluie se mit lentement à tomber autour d’eux.
- C’est là que tu veux mourir, Jason ?
- Non... Mais c’est ici que toi, tu vas mourir par contre... A toi de jouer ! Lança t’il d’une voix plus forte qui se répercuta en écho sur les quais.

Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Jeu 16 Avr - 17:23

De son coté Kyro attendait patiement affalé sur un tas de cordes enroulées, il avait terminé les petits préparatifs qui lui étaient alloués, le reste ce ferait comme à son habitude, au feeling. Serein le borgne repensait à sa soirée de la veille qui c'était déroulé à merveille, l'une des serveuses dont les fesses faisait penser à deux larmes divines versées depuis le paradis avaient porté un vif interet au "père célibataire" qu'était censé être Kyro. Pleine de bonnes intentions pour ce père courage, le borgne n'avait rien fait pour la décourager, bien au contraire.
-Sa mère, l'amour de ma vie, est morte en lui donnant naissance, mais nous avons fait face tout les deux, apprenant à nous connaitre et nous apprivoiser au fil des ans. Avait larmoyé le mercenaire qui ne perdait pour autant pas le nord des formes généreuses de la donzelle. C'est vrai que parfois je me sens tristement seul.

La femme dont d'ailleurs Kyro ne se souvenait plus le prénom mordit à l'hameçon en se dodinant comme un poisson au bout d'une ligne. Le reitre lui, avait prit plaisir à redécouvrir la chaleur d'une femme dans sa couche, mais cela ne l'empecha pas de se lever au plus noir de la nuit laissant la femme seule dans son lit pour rejoindre Jason devant l'auberge, il était l'heure.

Jason avait finalement réussi à forcer le Démon à le pourchasser, le sourire de Kyro devant ce fait en était presque pervers et s'il ne calmait pas nerfs sous peu qui savait ce sui pouvait advenir. Lors de cette guerre sainte il n'avait affronté personne qui le fasse vibrer et avait aujourd'hui soif d'un combat qui le pousse dans ses retranchement, par bonheur c'était à présent à lui de jouer. D'un simple coup de pied il lança une onde tranchante en direction du Démon qui esquiva d'un bond sur sa gauche malgré la surprise de l'attaque, le requin n'en attendait pas moins. À peine avait lancé son Croc qu'il avait déjà plongé vers le seul angle de fuite qu'il lui avait laissé. Quasiment accroupi au sol il balaya le Démon qui ne pouvait dès lors rien faire face à l'anticipation du Borgne qui activai la lame psychique de son poing afin d'en finir en un seul enchainement. Le Démon s'en sortit avec une roulade et créa directement une distance avec son nouvel adversaire, il profita de ce répit pour parcourir son environement du regard avant de revenir sur le borgne, torse nu et dégoulinant de sang.
-Alors comme ça tu as compris ton impuissance face à moi Jason ?! C'est bien je t'en félicite, j'imagine que ton nouvel ami à moitié mort et toi avez jonché cet endroit de pièges en tout genres... Imbeciles, même au vu de vos états je ne suis pas bête au point de vous offrir le combat qui vous arrange.

À ces mots, le démon prit un puissant appuis au sol et s'envola vers une fenetre cassée de l'entrepot docker, mais au lieu de passer au travers comme il s'y attendait il s'écrasa sur des lames de cosmos créant deux profondes entailles sur son torse. Lorsqu'il retomba, Kyro l'attendait au pied de la fenetre et le ceuillit avec un coup de pied chargé de cosmos qui l'envoya transperçer la coque d'un navire en construction.
-Cet endroit n'est pas truffé de piège gros malin, cet endroit est le piège.

Cet fois on pouvait lire sur son visage tout le plaisir qu'un combat à mort pouvait procurer au Requin de l'Ombre, afin de s'assurer que le Démon ne puisse s'enfuir et que le combat de termine en ce jour à le mort de l'une ou l'autre partie Kyro avait créer une variate de son Infinity Jail. Il avait élargit à la taille de l'entrepot sa prison de lame qui était l'arcane secrete qu'il ne pouvait utiliser que lorsque son corps avait subit suffisament de dommage, son état physique déplorable prenait alors un tout autre sens que son adversaire ne comprendrait jamais.
-Pauvres larves prétentieuses, vous pensez m'avoir enfermé avec vous sans même songer que l'inverse était également vrai...

Ses mots résonnaient depuis la carcasse du bateau dans lequel le Démon avait été projeté, un nuage de sciure en masquer encore le point d'impact, pourtant Kyro perçut du coin de l'oeil le leger soulèvement de poussière qui signifiait l'attaque de son adversaire.
Phoebus portait bien son titre, il était arrivé au contact du Borgne en une fraction de seconde et enchainait des coups rapide et puissant difficile à bloquer. Les sensations de Kyro pourtant étaient aiguisé à leur paroxisme et il parvenait néanmoins à rendre coups pour coups dans un échange qui semblait irréaliste tant les frappes étaient rapides, précises et puissantes. Soudain un éclair brilla dans la main du Démon et Kyro comprit qu'il venait de sortir une lame, il frappait pour tuer. Le mercenaire releva sa garde pour bloquer la dague de son coude, maigre sacrifice par rapport à sa gorge, le coup n'était qu'une feinte mais Kyro ne le comprit que lorsqu'il sentit sa respiration se bloquer et vu le genou de Phoebus redescendre de son abdomen. Plusieurs personnes s'était déjà servi de l'angle mort que lui avait crée la perte de son oeil, mais jamais personne encore n'avait été capable de le faire en plein coeur d'un échange aussi intense en y ajoutant une feinte. Incapable de bloquer le coup de poing qui lui arrivait sur la tempe, le borgne sombra dans l'incoscience.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Sam 18 Avr - 13:46



Pendant un instant, l’assassin eut l’impression de faire le saut de la foi : abaissant toutes ses défenses pour laisser intervenir son complice, il était une cible plus que facile pour le Démon. Mais Kyro ne le déçut pas : en un clin d’oeil, il surgit, et une bataille musclée s’entama entre les deux hommes. Jason en profita pour reprendre son souffle et suivit la mêlée à distance raisonnable en se plaçant toujours idéalement pour reprendre le combat au cas où le Requin serait subitement en désavantage. Il eue une sacrée intuition car au terme d’une série d’enchaînements impressionnants, l’ancien marina s’effondra, visiblement inconscient. Et alors que Phoebus s’apprêtait à l’achever, Jason réfléchit très vite : d’ordinaire, il attaquerait avec précision pour paralyser et pouvoir éliminer ensuite. Mais agir de façon ordinaire face à lui ne fonctionnerait pas, il le sentirait venir. Alors, le jeune Arkaios changea complètement d’avis. Il ramassa à terre un cylindre de métal de la forme d’un baton d’environ 170 cm et chargea vers les deux hommes dans le dos de Phoebus. Il arma sa frappe avec un geste ample et abattit l’arme improvisée sur le visage de son double maléfique avec toute la force qu’il pouvait générer. Le corps de ce dernier fut balayé sur plusieurs mètres et traversa la coque en bois d’un bateau en construction non loin.

Satisfait, Jason lâcha le bâton en métal et fonça vers le navire. Dès qu’il entra par la faille béante ouverte dans la paroi en bois, il sut que Phoebus le guettait quelque part dans l’ombre. Tous sens aux aguets, il avança, et il sentit un brusque courant d’air qui n’avait rien de naturel. Il fit volte face juste à temps pour voir Phoebus armer une frappe du poing qu’il para avec son bras droit avant de réaliser une série de saltos arrière lui permettant de prendre de la distance. Puis il détailla à nouveau le Démon : ses yeux rouges brillaient intensément dans le noir, mais déjà, sa joue gauche, en sang, enflait suite au coup violent que Jason venait de lui porter. Bientôt, ce côté serait suffisamment gonflé pour que sa vue soit compromise et offre des angles morts. Et il savait que ni lui ni Kyro ne laisseraient passer une telle occasion.
- Nous voilà à nouveau seuls, Jason ! Ton ami ne t’a pas été d’une grande aide ! Il est aussi mauvais que toi ! Ajouta t’il avec un sourire mauvais.
- Tu as toujours sous estimé les autres. Et ce soir, c’est ce qui va te tuer... répliqua calmement l’ancienne étoile céleste du Tourment.

Fronçant les sourcils, Phoebus chargea, et un combat aérien s’engagea entre les deux hommes se ressemblant comme deux gouttes d’eau : sautant de tas de caisse en tas de caisse, ils s’attaquaient dans les airs, puis prenaient appui sur les conteneurs en bois afin de contre attaquer. Mais une nouvelle fois, Phoebus démontra sa supériorité sur son double : Il décocha une violente droite dans le plexus de Jason qui s’écrasa au milieu d’un tas de caisses qui furent réduites en pièces. Sonné, l’assassin n’eut pas le temps de se redresser avant que l’ennemi n’approche et l’attrape et le soulève par le col. C’est à cet instant qu’il retrouva sa lucidité : feignant d’attaquer à l’aide d’un coup de pied puissant, Jason détourna l’attention de Phoebus de sa main gauche qui visa directement le torse du Démon. Il Posa avec force sa paume sur le corps de son adversaire et la lame dissimulée dans sa manche se planta d’un pouce dans la chair de celui ci. Puis, sans lui laisser le temps de réagir, Jason utilisa sa jambe pour frapper au torse et faire reculer celui qu’il avait embroché. Le coup porta, et la lame s’arracha violemment, déclenchant pour la première fois une plainte de douleur de la part du double démoniaque.

Persuadé que sa défense était brisée, Jason poursuivit Phoebus et lança à nouveau sa lame secrète en direction de l’ennemi. Mais ce dernier attrapa le poignet de l’assassin au moment où l’arme jaillissait. Il brisa la lame d’un coup de pied vers l’avant, et dans un même élan, exécuta un mouvement circulaire arrière pour aller frapper le visage de Jason. L’attaque chargée en cosmos terrassa littéralement le jeune Arkaios qui traversa à nouveau la coque du navire avant de s'écraser durement contre les barreaux de la prison cosmique de Kyro. Jason ne put retenir un cri de douleur et s'effondra dans la boue. Sonné, le corps endolori, il espérait que Kyro avait eu le temps de récupérer, car autrement, il devrait improviser dans son état lamentable...

Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Ven 24 Avr - 18:38

Le démon se tenait debout devant Jason, un sourire victorieux se dessinant sur ses lèvres lorsque sortant de l'ombre une immense ancre le balaya littéralement, le faisant rebondir sur le sol une fois avant de s'éclater contre la prison de croc. Au bout de la chaine Kyro avait une sale gueule, grosso modo pire que d'habitude, le coté borgne de son visage était tellement enflé qu'il ne pourrait plus voir même si son oeil eut été valide, le reste de son corps semblait couvert de la totalité de son sang et pourtant il se dégageait de lui un sentiment de sauvagerie primaire de celle d'un animal blessé et acculé.

Sans perdre un seul instant le requin fondit sur sa proie pour le ceuillir à son point d'impact, le coup de pied qu'il lui placa dans le ventre le fit décoller sur plusieurs mètres et Kyro en profita pour charge une frappe cosmique que sa cible ne pouvait esquivé dans les airs, des centaines de crocs fusèrent alors vers le démon qui croisa les bras sur son torse pour atténuer l'impact. À présent lui aussi pisait le sang de partout tandis qu'il se faisaient face dans la semi pénombre du hangar, éclairés par les seuls reflets de la lune qui transperçaient le toit délabré. Il avait perdu de sa superbe le démon qui arborait des habits coupés élégaments et qui était bien coiffé, Kyro finit de se déloger une molaire avec la langue avant de la recracher dans un amas de salive et de sang tout en gardant l'oeil sur son adversaire.

Une plaque de tôle s'effondrant sous son poid sonna le départ du troisième round et les deux hommes se jetèrent l'un sur l'autre avec une sauvagerie surhumaine où il était impossible de déterminer lequel des deux était le démon.
Impossible ?! Pour un oeil humain certainement mais les deux adversaires notaient chaque frappe, chaque parade, chaque feinte et chaque esquive. Kyro n'avait pas souvent vu Jason se battre, mais du peu qui lui avait été donné d'observer il avait noté une tendance à ne frapper que lorsqu'une contre attaque n'était pas possible, le démon avait reproduit la même habitude de ne mettre que des coups sûrs.
Trois échanges de coups plus tard le Requin exposa le coté gauche de son torse un millième de seconde, mais cela fut suffisant pour que le démon le frappe au coeur un sourire triomphant naissant sur son visage.
-Tu te rappelle ce qu'il c'est passé la dernière fois que tu avais cet air débile ?

La douleur irradiat alors le corps de Phoebus et quad il baissa les yeux pour en localiser la source et se rendut compte que Kyro avait également la main plantée dans son torse, cette fois c'était le requin qui souriait. Repliant les doigts à l'intérieur de la cage thoracique de son adversaire, Kyro l'empèchait de s'enfuir de cette lutte et le propulsa par dessus son épaule d'une rotation, l'envoyant épousser le sol. La blessure dans le torse du démon saignait abondement et à flot continue, mais pas plus que celle, identique, du mercenaire qui ramassait une chaine à terre.
-Tu as passé ta vie à n'affronter qu'un seul homme et pire encore, à le battre. Tu ne connaissais ni le goût de la défaite ni celui de la douleur, c'est âpre en bouche hein ?!

Le coup de chaîne partit avant même que le Démon ne puisse répondre et lui défonça la machoire, l'impact fit cracher du sang aux deux adversaires. Kyro avait atteint ses limites et s'amuser de la conclusion à laquelle il était arrivé, imdemnes tout deux le démon le supplantait, mais arrivés au seuil de la mort alors c'était lui qui était plus fort. Jamais il ne se sortirai d'un combat sans finir avec une balafre de plus, c'était son lot et il l'acceptait.
La chaine décrivit un nouvel arc de cercle et vint frapper l'épaule de Phoebus qui céda dans un craquement glauque, le seul reflexe qui lui vint alors fut celui de survivre et il commença à ramper hors d'atteinte du requin en sang. Ce dernier néanmoins ne le laissa pas faire et attrapa sa chaine à chaques extremités afin de ceinturer le fuyard en bandoulière, usant de ses dernières forces il le releva afin de le tenir face à Jason.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Mar 12 Mai - 20:43



Il fallut quelques dizaines de secondes à l’ancienne étoile du tourment pour se redresser. Encore sonné par le revers inattendu qu’avait pris le combat, il s’extirpa de la coque du bateau, et observa Kyro et Phoebus combattre comme deux démons, donnant tout ce qu’ils avaient. Le regard de Jason se posa sur le Requin et l’observa attentivement : il ne se défilait pas, bien au contraire ! Il donnait tout ce qu’il pouvait pour abattre le Démon. L’assassin de Londres ne l’oublierait pas...
Quelques secondes plus tard, Phoebus plia face à la puissance de son adversaire, et le nippon sentit qu’il était temps de s’approcher : la conclusion était proche !
Traversant la courte distance qui le séparait des deux hommes, Jason constata que son acolyte maintenait solidement son double, qui saignait abondamment.
- Merci, Kyro. Tu peux le lâcher, je vais terminer, ici.

Dès que le requin relâcha son étreinte, Phoebus s’effondra dans la boue des quais de Londres. Mais si son était physique était fragilisé, son esprit était encore vif. Profitant de l’occasion en or que lui offrait Jason, il dégaina une lame dissimulée dans sa manche et tenta d’éventrer celui ci en se redressant d’un bond. Mais dès qu’il aperçut le visage du jeune Arkaios, Phoebus sut qu’il avait commis une erreur : Jason souriait ! Un sourire mauvais, un sourire triomphant !
Le pied de l’assassin s’abattit violemment dans le ventre du Démon, dont la respiration fut coupée et l’élan brisé, et il le désarma avec expertise. Puis, sa main se posa sur l’épaule démise de Phoebus, et il resserra son étreinte avec sadisme. Cette fois, il ne put résister à la douleur et un cri s’échappa de sa gorge. L’épaule serrée entre ses doigts, Jason força son némésis à se redresser, et se pencha doucement à son oreille avant de lui susurrer d’un ton railleur :
- Il n’est pas si mauvais que ça, en fin de compte, n’est ce pas ?

Les traits du Démon se déformèrent sous l’effet de la colère, mais il ne rétorqua rien. Les doigts de Jason se resserrèrent encore davantage autour de son épaule, à tel point qu’il vacilla du côté de son épaule blessée. Et puis, soudain, le jeune Arkaios lâcha prise et fit simplement volte face. Il fit lentement un pas, dos tourné vers Phoebus qui considérait ça comme une insulte suprême, et commença à parler :
- Finalement, tu n’es pas si fort que ça, et tu es loin d’être aussi terrifiant que tu as bien voulu le faire croire.
Il fit un nouveau pas, tandis que, dents et poings serrés de toutes ses forces, son ennemi s’apprêtait à exploser.
- Tu n’es qu’un gosse assoiffé de pouvoir et d’attention. Depuis toujours, tu n’as voulu qu’une chose : prendre ma place ! Parce que tu jalousais ma vie, et que tu aurais fait n’importe quoi pour être à ma place.
Son ton était mesuré, mais provocateur à souhait. Jason savait parfaitement que le Démon ne tiendrait pas longtemps à ce rythme, et il s’en amusait.
- Et quand Lydia est entrée dans ma vie, cette jalousie est devenue maladive et obsessionnelle. Tu as prétendu avoir abattu Lydia et m’avoir pris tout ce que je possédais. Mais maintenant que te voila devant nous, agonisant, implorant, je suis persuadé que ce n’est pas toi qui est lié à sa disparition. Tu n’as pas la puissance nécessaire pour inquiéter quelqu’un comme elle et ne l’aurait jamais eue. Tu n’es rien !

Lentement, le jeune Arkaios dirigea ses mains vers sa taille, et poursuivit, en faisant un nouveau pas pour s’éloigner de son adversaire :
- Je suis désolé, Kyro, de t’avoir dérangé pour une merde telle que lui ! J’aurais pu m’en occuper seul en fin de compte, mentit Jason pour pousser Phoebus dans ses derniers retranchements. Mais peu importe : ton petit règne de terreur s’arrête ici, Phoebus. Tu n’es rien de plus qu’un chien qui aboie mais ne mord pas ! Et ce soir, tu vas apprendre où est ta véritable place : dans le caniveau avec les rats !
- Comment oses tu... ?! Hurla Phoebus en bondissant sur l’ancien spectre, aveuglé par sa haine.
Jason n’attendait que ça : il fit volte face et sa lame brilla l’espace d’un instant au clair de lune en fendant l’air, et trancha net en deux le corps du Démon au niveau de la taille, dans un flot de sang. Les deux morceaux de chair retombèrent au sol, et après avoir essuyé d’un geste vif la lame du sang qui s’en écoulait, l’assassin rengaina son Katana, avant de murmurer :
- C’est terminé...

Puis, il se tourna vers le requin et s’approcha de lui :
- Je te remercie pour ton aide, Kyro. Je n’aurais pas réussi sans toi !
Il lui tendit la main en signe d’amitié, avec un sourire franc, chose rare pour Jason, et ajouta :
- Je t’en dois une !
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Mer 13 Mai - 18:13

C'était terminé, le démon gisait en pièces détachées sur le sol de l'entrepot et sa mort était un poid de plus qui se déchargeait des épaules de Jason. Sans un mot Kyro laissait son compagnon réaliser ce qu'il venait de faire avec un sourire aux lèvres, son corps ravagé par le combat qu'il venait de livrer contre cet adversaire démoniaque. Le plaisir que pouvait procurer le fait de ce faire du mal n'était rien d'autre qu'un sentiment humain, boire plus que la raison, coucher avec une femme au passé douteux, risqué sa vie dans un combat qui nous dépasse, tout ça était au final la preuve que l'on ne sentait pleinement la vie que dans la douleur.

Pour le coup Kyro la sentait bien la vie, il s'appuya sur une caisse pour se relever et claudiqua jusque la sortie où le soleil pointait déjà à l'horizon. D'un claquement de doigt il désactiva la prison cosmique installé autour de l'entrepot et toute l'energie retourna vers lui, lui rendant un semblant de vitalité. Jason aussi était mal en point, mais lui tentait tout de même de le cacher au maximum apres tout on ne pouvait changer comme ça des années d'habitude, Jason était et resterait un loup solitaire et secret. Kyro saisit tout de même la main qu'il lui tendait.
-Invite moi à déjeuner et je pense qu'on sera quite.

Sur ces mots les deux estropiés reprirent le chemin de l'auberge où ils avaient leurs quartiers et peu être cette fois Kyro ce laisserai tenter par du fil et une aiguille. Les deux hommes marchaient silencieusement, aucun des deux n'avaient faite de rire entre amis, ils avaient grandi de l'autre coté du mur, pourtant le mercenaire rompit ce silence et pour la première fois de sa vie s'exprima sur ses ressentis.
-Tu sais j'ai toujours cru qu'il était préférable d'être seul, choisir seul sa vie, mener seul ses combats... Même quand j'étais au service du vieux thon je ne bénéficiais d'aucun support, je n'avais pas d'indic, pas d'auberge sure où rentrer et j'étais persuadé que c'était mieux comme ça. Personne ne pouvait mourir par ma faute, personne ne pouvait se servir d'eux contre moi, j'étais dangereux et intouchable...

Un instant il laissa sa phrase en suspend, il savait que son camarade le laisserai finir et lui même préférait souffler avant de poursuivre.
-J'ai une fille, c'est un vieux qui creche à Atlantis et qui aime bien fouiner qui me l'a dit. J'avais une femme avant tout ça du temps ou je n'étais encore qu'un homme, elle était enceinte et puis il y a eu cette tempète, j'ai plongé mais... Je ne l'ai pas retrouvé, a court d'oxygène j'ai sombré et Poseidon m'a ramené, mais pas elle. C'est du moins ce que j'ai toujours cru, aujourd'hui je ne suis plus sur de rien, il faut que je sache.

Je connaissais ton histoire à cause de la mémoire que j'ai partagé avec Hadès, il me semblait plus juste que tu connaise la mienne aussi.
Revenir en haut Aller en bas
Eclair Noir


Ombre de la Foudre
avatar

Messages : 508
Armure : Ombre de la Foudre

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Mer 13 Mai - 19:09



Silencieux, Jason marchait à côté du requin la tête baissée, écoutant son histoire. Il ne s’était pas attendu le moins du monde à ce qu’il s’ouvre comme ça, surtout pour de telles informations. Tous deux étaient des tueurs professionnels, et tous deux savaient ce que cela représentait. Qui détient l’information détient le pouvoir : un adage qui plaisait beaucoup au londonien.
Mais ce ne fut pourtant pas cela qui étonna le plus le jeune homme : quand Kyro mentionna l’existence d’une fille, et d’une femme défunte, Jason s’immobilisa en le fixant sans parvenir à dissimuler sa surprise tant celle ci était violente. L’ancien marina fit quelques pas avant de se rendre compte que son récit avait plongé Jason dans un état étrange. Ce n’est que lorsqu’il se retourna que l’ancien spectre sortit de sa léthargie.
- J’avoue que tu viens de me clouer sur place... Toi, mari et père. Je l’aurais jamais imaginé, lança t’il d’une voix faible, et lointaine. On a peut être plus en commun qu’on ne pensait... ajouta t’il en contrôlant à peine sa voix.

Son regard aussi semblait loin : il se remémorait certains souvenirs, et ses yeux se voilèrent soudain.
- J’ai besoin d’un verre, reprit il brusquement d’une voix tremblante.
Il balaya la rue du regard et repéra une taverne miteuse, pas très loin.
- Bouges pas, je reviens. J’en ai pour une minute...
La dessus, il s’éloigna en direction de la bâtisse et entra rapidement sans se soucier de son allure. Il réapparut quelques instants plus tard, une bouteille de whisky à la main, bouteille qu’il entama aussitôt au goulot avant d’en proposer au requin. Puis, il entama son récit pour répondre aux interrogations silencieuses de son nouvel ami.
- J’ai une fille, moi aussi...

Sur ces quelques mots, il se remit à marcher, Kyro à ses côtés.
- Ou plutôt, j’aurais une fille, si Lydia avait survécu... Elle était enceinte quand elle...
Les derniers mots moururent dans sa gorge, mais il se ressaisit rapidement et poursuivit dans sa lancée :
- J’ai toujours imaginé que ce serait une fille. La famille de Lydia a toujours enfanté beaucoup de filles, expliqua t’il avec un sourire et une voix terriblement nostalgiques et mélancoliques. Nous avions bâti nos vies ici, tourné le dos aux enfers et à la guerre. Mais comme toi, l’histoire ne s’est pas déroulée comme je l’espérais... J’ai tout perdu le jour ou Lydia est morte. Et aujourd’hui, nous voilà, toi et moi... Personne n’a jamais su que j’avais perdu beaucoup plus que mon âme soeur ce jour là. Tu es le premier à qui j’en parle...

L’assassin nippon fit une pause l’espace d’un instant afin de contrôler ses larmes naissantes, et reprit :
- Je ne connaîtrai jamais ma fille, je n’aurai jamais cette chance... Mais toi, tu as l’opportunité de la rencontrer, de lui parler, de faire sa connaissance ! Je sais ce que tu te dis : que c’est mieux pour elle si tu ne l’approches pas, et pour toi aussi car ça fait une faille en moins à exploiter pour tes ennemis...
Jason s’arrêta et plongea son regard dans celui de l’ombre du requin :
- Mais soyons honnêtes, Kyro : cette faille existe déjà ! Si tu savais ta fille en danger, tu remuerais ciel et terre pour la sauver, j’ai tort ? Je donnerais n’importe quoi pour pouvoir connaître mon enfant. Mais ça n’arrivera jamais. Je n’ai pas la prétention de te dire quoi faire. Mais si ces infos sont valables, peut être devrais tu la rencontrer... C’est une chance que tu as, et que d’autres n’auront jamais... Les hommes comme nous ne connaissent que peu d'instants de paix. Alors il ne faut pas les gâcher...

Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   Sam 16 Mai - 8:48

Si Kyro en ayant acceuillit l'ame d'Hadès s'était vu offrir nombre de secret sur les armées infernales, il en était tout de même beaucoup dont il ignorait tout et notament celui que Jason venait de lui dévoiler. Un foyer, une famille, des enfants, tout cela le borgne n'y avait jamais songé avant que le vieux renard ne lui agite sous le nez, cela datait d'une autre époque, d'une autre vie et pourtant cela faisait étrangement echo à la relative sérénité qu'il avait trouvé ses derniers temps.

Kyro chercha le regard de Jason, mais ne lui répondit rien. Le requin était le genre d'homme à l'ouvrir quand il n'y avait rien à dire, mais en cet instant il n'en avait tout simplement pas envie. Il continuait de fixer l'homme avec lequel il venait de risquer sa vie et se décida enfin à reprendre sa marche vers leur auberge, sa décision était prise.

-Je vais allez dénicher le vieux, mais avant ça je vais mettre la gamine du Sanctuaire à l'abri, j'ai une planque sur les cotes de Madagascar où creche un ami. D'ailleurs c'est grace à lui que j'ai récupéré mon armure, ça pourrais t'interresser...

Lothar son ami en question avait rejeté les dogmes du Panthéon Grec pour mener lui même une quete insensé a la recherche de l'origine des armures paienes. Kyro avait dans un premier temps mit à mal son organisation, mais au final les deux hommes avaient réussi à trouver un terrain d'entente, la force brute du mercenaire et les connaissances de Lothar leurs avaient ouverts certaines portes et leurs compétences respectives se complétaient efficacement. Depuis la planque lettré était devenue la sienne et il était temps de rentrer.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juin 1755: PV Kyro & Jason] Londres, Le prix du Sang Versé

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-