RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Mer 25 Mar - 0:10

Ce matin-là, plein de la joie et de la vie de l'été, le ciel était clair, dégagé. L'air pur de la montagne inondait de sa légère tiédeur le village de Jamir, plus à la peine qu'à la joie. Pourtant, à l'image des chevaliers qui les avaient protégés, les villageois tentaient de faire bonne figure, d'aller de l'avant. Pas toujours facile, mais leurs proches saufs, ils s'y essayaient de bon cœur. Et ce matin-là, une autre bonne nouvelle s'annonçait.

Après 17 jours de coma plus ou moins profond, de lutte contre la Mort puis de repos intensif, le guerrier divin d'Epsilon avait ouvert les yeux et reprit connaissance. Pas complètement guéri pour autant, il avait fallu le reprendre plusieurs fois pour l'empêcher de vagabonder prématurément, sans au moins emporter une béquille et l'informer des gestes à ne pas commettre pour préserver ses membres encore fragiles.

Près de trois semaines après la Sombre Nuit, il poussait enfin la porte de la Tour de Jamir et revoyait la lumière du soleil. Ébloui, il patienta un moment avant de s'avancer dans le campement provisoire installé par les Saints, clopin-clopant sur sa jambe valide puis sur sa béquille, le bras droit en écharpe qui le lançait à chaque mouvement un peu trop large, et toujours couvert de bandages.

Enthousiaste à l'idée de pouvoir quitter son lit, il déchanta vite en voyant certaines mines ravagées par l'incertitude du lendemain. Cependant, paradoxalement, en le voyant ainsi blessé dans sa chair, les civils tentaient de faire bonne figure. Son malheur était plus grand, il avait versé son sang pour eux. Alors ils lui souriaient. Lui qui n'avait pas l'habitude d'être pris en pitié, se sentit de plus en plus mal à l'aise, à déambuler ainsi, objet de toutes les attentions, qu'on veuille lui offrir un peu d'eau ou le soutenir sur quelques mètres pour le soulager.

***Arrêtez... Je n'ai rien fait d'extraordinaire...***

Son instinct sauvage lui souffla de fuir cette atmosphère. Il était un prédateur, pas une victime. Mais comment le leur reprocher ? Ces gens étaient généreux par nature. Désespérés par leur sort et pourtant rassérénés de voir qu'ils auraient pu perdre plus encore. Comme s'ils puisaient leur force, inconsciemment, dans la gaieté des Saints, mais aussi dans leurs plaies et leurs douleurs...

Yül accéléra le pas, oppressé par les âmes qu'ils voyaient en ces gens lorsqu'il lâchait la bride de son pouvoir. Tous faisaient contre mauvaise fortune bon cœur, dans une sorte d'extrême et écœurante compassion alors qu'ils ne savaient rien. Rien de sa souffrance, rien de sa volonté, rien de sa fierté.

Il rejoignit un groupe de tentes un peu excentrées par rapport aux autres. Celles des blessés ? Celles des chefs ? Celles des chevaliers tout simplement ? Il n'en savait rien, mais son visage s'éclaira en reconnaissant l'un des hommes qui en sortait.


"Shion ! Vous êtes en vie ! Odin soit remercié !"
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Dim 29 Mar - 19:28

Les jours s'écoulaient dans ce nouveau Sanctuaire de fortune. Loin des douze maisons des Chevaliers d'Or. Loin du Temple d'Athéna où trônait il y a encore quelques jours la majestueuse statue de leur Déesse veillant sur ses Saints et ses croyants. Et pire que tout, loin du petit village de Rodorio qui avait tant souffert par le passé de par sa présence si proche du Sanctuaire. Ils avaient tout abandonné si rapidement et il y avait fort à parier que les habitants du petit village n'avaient pas été épargnés par l'armée des Spectres qui les avait envahis. Tout ce qu'il pouvait faire c'était espérer que les villageois auraient fui à l'approche de ces démons... et que certains Chevaliers auraient pu les y aider.

Les premiers jours à Jamir s'étaient avérés plutôt remplis pour les Saints d'Athéna et le Grand Pope n'y faisait bien entendu pas exception. S'il s'était accordé quelques heures pour récupérer une partie du Cosmos qu'il avait utilisé lors des dernières heures de l'invasion, Shion s'était ensuite attelé à une routine bien organisée. Chaque matin, il se rendait volontiers auprès de villageois et Chevaliers blessés pour constater leur évolution et apporter son aide, si nécessaire. Il parcourait ensuite les rues du petit village accolé à la tour de Jamir afin d'apporter réconfort et soutien aux habitants qui étaient parvenus à fuir l'invasion des Spectres. L'après-midi, enfin, était consacrée aux discussions et échanges quant aux stratégies à aborder pour leur avenir et celui du Sanctuaire.

Des choix difficiles pour une situation qui l'était tout autant. Les Chevaliers auraient aimé pouvoir retourner sur le champ dans les ruines de leur Sanctuaire afin d'y botter les fesses de leurs envahisseurs. Mais seuls des fous auraient pu agir ainsi à l'heure où la tempérance était plus que jamais de mise. Shion ressortait d'une de ces nombreuses discussions animées lorsqu'il entendit une voix qu'il ne pouvait pas ignorer. Tournant son regard vers celui qui venait de l'interpeler avec une bienveillance si naturelle, le Grand Pope afficha un sourire chaleureux.

Yül, c'est un plaisir de te voir sur pieds! Je suis passé te voir à plusieurs reprises depuis ton arrivée à Jamir et les médecins me donnaient régulièrement des informations sur tes blessures qu'ils jugeaient très graves. Mais je suis heureux de voir que tu n'abandonnes jamais le combat. Bien que j'ai déjà pu m'en rendre compte au Sanctuaire. Viens, marchons un peu ensemble si tu veux bien.

Posant une main sur l'épaule de l'Ase, Shion l'encouragea à l'accompagner lentement dans une énième balade au sein du village. La situation s'était nettement améliorée depuis leur arrivée quelques semaines auparavant mais la crainte n'avait pas encore disparu de l'esprit des gens. Pendant quelques minutes, les deux hommes circulèrent silencieusement au milieu des habitants de Jamir et des rescapés du Sanctuaire avant que finalement le Grand Pope ne reprenne la parole

Merci pour tout ce que tu as fait pour nous Yül. Pour nous avoir aidés alors que votre chef n'est visiblement pas de cet avis. Même si nous ne sommes pas parvenus à vaincre l'ennemi, ton aide a été précieuse. Mais que comptes-tu faire maintenant? Penses-tu retourner en Asgard ou rester à nos côtés? D'ailleurs, connais-tu un Ase du nom d'Eren? Je l'ai croisé au sommet du Sanctuaire et je crains d'éprouver autant de mépris pour son comportement qu'il en porte à notre égard.


Après tout, aucun Ase ne pouvait ignorer l'identité d'un guerrier aussi puissant que prétentieux au sein de leur camp.
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Lun 30 Mar - 1:25

Un plaisir non dissimulé s'inscrivit sur les traits du guerrier nordique lorsqu'il constata que Shion ne le traitait pas en victime, mais en combattant qui avait fait une chute et s'en relevait simplement. Bien sûr il devait prendre garde à ne pas faire d'écart physiquement pour se rétablir de la meilleure manière, mais il n'avait pas besoin pour autant d'être assisté et pris en pitié par le premier venu, surtout pas un chevalier.

Il accepta l'invitation du Grand Pope à marcher ailleurs, s'arrêtant parfois pour détendre son bras crispé sur sa béquille, ou pour observer les villageois qui tentaient de vivre normalement malgré la situation inhabituelle. Modérant son don pour voir les esprits vivants sans entendre ceux des morts, il pouvait sentir la tension qui régnait tout de même, sourde, dans l'air. Quelques minutes lui suffirent pour bloquer de nouveau son aptitude et se rapprocher insensiblement du Bélier d'or tout en s'éloignant d'eux.


"Ils ont peur... Des spectres, de Demain, mais aussi de moi... Je suis l'Inconnu."

Évidemment, les guerriers qui l'avaient vu sur le champ de bataille, les prêtresses qui l'avaient soigné ne rencontraient pas ce problème, mais les civils eux, avec ses longues griffes et son physique du nord, pouvaient facilement voir en lui un être susceptible de tromper leurs protecteurs pour mieux détruire le village de l'intérieur. Il n'était pas difficile d'envisager le pire quand on venait de tout perdre.

Le hasard, ou Shion qui sentait son trouble, fit que le Premier gardien brisa la glace en le remerciant pour son aide au Sanctuaire. Tout d'abord Yül fut surpris, puis embarrassé, avant de finir amer quand il aborda le sujet Eren. Il s'arrêta brusquement, tête basse, laissant le représentant terrestre d'Athéna continuer sur quelques pas avant de se rendre compte que la démarche saccadée du blessé avait cessé.


"On m'a soutenu le contraire, mais je ne pense avoir rien fait qui mérite des remerciements. Je n'ai vaincu aucun de mes adversaires. J'ai laissé échapper la Wyvern, alors qu'il était si proche de moi, en direction de votre précieuse statue, de votre symbole de foi et de fierté... Je voulais vous aider aussi, Shion, lorsque je vous ai vu gravir les marches pour le rattraper mais... on m'en a empêché."

Le Grand Loup se garda bien de dire que c'était le Verseau qui l'en avait empêché, ne souhaitant pas créer des conflits internes entre les dirigeants du campement. Il songea d'ailleurs qu'il devrait rendre visite à Kappa sous peu pour s'expliquer avec lui aussi.

"Mes blessures m'obligent de toute façon à rester un peu plus longtemps ici, pour guérir comme il faut. Je ne peux pas retourner à Asgard ainsi. Et quand j'y pense, je ne saurais même pas par où aller. Je ne connais rien de cet endroit. Quand j'irai mieux, je demanderai à un chasseur de me guider... ou alors je trouverai un autre moyen. Quant à Eren..."

Son regard durcit brusquement, l'or de ses yeux rendu intense, vibrant sous l'effet de la colère. L'inimitié que lui portait Yül était désormais bien officielle. Qu'il soit Hati n'y était plus pour rien, le Tyran avait su le rendre furieux par sa seule conduite !

"Il est censé être le leader d'Asgard et c'est pourtant à lui que je dois la plus grande partie de mes fractures ! Je le hais et j'ai bien du mal à comprendre pourquoi Odin l'a choisi comme son représentant ! Cela n'a pas de sens ! Aucun ! Aucun sens !"

Un grondement lupin sortit de sa gorge tandis qu'il serrait par réflexe son poing droit sous la colère. Il n'en fallut pas plus à son épaule pour le rappeler à l'ordre dans un accès de douleur, et le son menaçant se changea en jappement de souffrance. Il contracta les mâchoires aussitôt, ne souhaitant pas davantage exposer sa faiblesse.

Soufflant pour se calmer, il se remit à avancer comme si de rien n'était, avec pour seul vœu que le mal se taise. Lorsque la douleur devint supportable, il lança un regard contrit au Bélier.


"Il me faut encore du repos, je sais. Mais je ne pouvais plus rester immobile dans un lit à attendre, ce n'est pas dans ma nature. Oh ! Pendant que j'y pense ! Fenrir m'a dit que vous l'aviez soigné. Je vous en suis reconnaissant."
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Mer 1 Avr - 20:55

Même s'il tentait de conserver la tête haute, tel le fier guerrier qu'il avait prouvé être depuis le début de la Guerre, force était de constater que les mouvements de Yül ne se faisaient pas sans souffrance. Appuyé sur ses béquilles, tentant de cacher la douleur qui le malmenait, le guerrier d'Asgard l'accompagnait au coeur du petit village, affichant une mine plutôt inquiète. Au bout de quelques minutes, l'Asgardien se décida à prendre la parole, lui dévoilant une partie des pensées qui obscurcissait actuellement son esprit. Un sourire fraternel sur le visage, Shion poursuivit silencieusement leur avancée jusqu'à ce qu'il finisse par trouver une solution au trouble de son ami

L'ignorance est la plaie de nombre de peuples. Et on constate qu'une petite lumière peut parfois changer bien des choses.

S'approchant d'un enfant qui jetait un regard craintif en direction de Yül, le Grand Pope s'accroupit quelques secondes à ses côtés, quelques murmures se laissant entendre. Après une poignée de secondes, Shion se releva tandis que le regard de l'enfant semblait avoir mué de crainte à curiosité enfantine. Un clin d'oeil du Grand Pope et l'enfant prit son courage à deux mains pour demander à Yül, d'une voix timide mais teintée d'admiration

C'est vrai que vous êtes l'ami d'un loup géant et qu'ensemble vous avez combattu les méchants... Je peux voir le grand loup?


Le Grand Pope attendit que le Guerrier Asgardien puisse répondre à l'enfant, espérant que ce maigre échange suffirait à lui prouver que les gens ne demandaient qu'à connaître son identité pour ne plus le craindre. Pourtant, que son esprit soit apaisé ou non par cette rencontre, Yül semblait peu enclin à se satisfaire des compliments qui lui étaient adressés quant à son implication dans cette Guerre. En même temps, au vu des échos qu'il avait pu entendre au sujet de leur chef, il y avait fort à parier que la défaite n'était plus tolérée chez les Ases. Ou bien s'agissait-il seulement de la fierté du Guerrier qu'il jugeait bafouée suite à ses échecs. Et pourtant...

Comment peux-tu douter de l'aide que tu nous as apportée dans cette Guerre, Yül? J'ai vu un fier guerrier Asgardien qui n'a pas hésité une seconde à s'interposer pour défendre une Marina en danger alors que nous connaissons tous les conflits entre vos deux nations. J'ai vu un Guerrier d'Odin qui n'a pas hésité à s'opposer au reste de ses compagnons - qui avait choisi de rester visiblement neutre - pour venir aider ceux qui furent ses alliés par le passé. J'ai vu un puissant allié qui, malgré ses nombreuses blessures, retournait sans cesse se battre, au risque d'y rester, afin d'aider une nation qui n'était même pas la sienne. Et tu ne mériterais pas de remerciements? Alors j'aimerais avoir plus d'alliés comme toi, que je ne dois pas remercier mon ami.

La suite des propos de l'Asgardien prenait une tournure plus sérieuse et le Grand Pope écouta les commentaires de Yül au sujet d'Eren en silence, se remémorant leur rapide échange au sommet du Sanctuaire. Ceridwen avait elle-aussi eu des propos assez durs au sujet du nouveau dirigeant Asgardien mais comment aurait-il pu se douter qu'il s'agissait de l'homme impitoyable qu'il avait croisé au sein du Temple d'Athéna. "Oublie pas à qui tu dois ça" Difficile d'oublier cette phrase prononcée par la fameux Eren alors qu'il lui jetait la main du Spectre, arrachée.

Les Dieux ont parfois des plans bien difficiles à appréhender pour nous, simples mortels. Mais j'avoue que j'ignore moi-aussi comment la situation d'Asgard a pu évoluer ainsi. Saints et Asgardiens ont toujours été alliés. Nous sommes intervenus à l'époque où Asgard était attaqué et vous nous avez vous-même soutenus à de maintes reprises. Difficile de comprendre pourquoi votre nouveau dirigeant nous méprise autant... ainsi que ses propres guerriers... Connais-tu d'autres Asgardiens qui sont susceptibles de remettre en cause les ordres de cet Eren et discuter avec moi? Ne serait-ce que pour comprendre ce retournement de situation...

Réfléchissant au comportement à adopter quant à Asgard et se demandant si Ceridwen pourrait lui en apprendre plus, il ajouta:

Et je n'ai pas besoin de te préciser que tu es le bienvenu à nos côtés aussi longtemps que tu le souhaiteras. Et si tu éprouves le besoin de retourner vers Asgard, nous te trouverons quelqu'un qui pourra t'y aider, ne t'inquiète pas.
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Jeu 2 Avr - 16:34

C'était étrange de se livrer ainsi à cœur ouvert à un inconnu. Certes ils avaient partagé une bataille, mais que savait Yül de Shion ? Et inversement ? Cependant, en tant que loup le guerrier divin avait cette espèce d'honnêteté toute animale : il n'avait aucun intérêt à cacher ses doutes et ses peurs. Et il craignait précisément certains Hommes qui s'y livraient souvent. Mais le Bélier, loin d'abuser de cette mince couche de confiance naissante, alla plus loin que simplement le sonder. Sans entendre ce qu'il lui disait, le Grand Loup vit l'âme de l'enfant passer de la peur à l'envie d'approcher. Un changement brusque et inattendu, mais pas désagréable pour autant. Yül bloqua un instant à la question du garçon, lança un regard intrigué au Grand Pope avant de finir par comprendre.

"C'est vrai oui. Mais il a été blessé pendant la guerre et il se repose... tu ne peux pas le voir pour le moment. Je lui en parlerai."

En espérant que Fenrir cautionne. La créature mythique avait beau n'en vouloir qu'aux dieux, il restait un prédateur, un tueur. Pas un animal de foire.

Le garçon s'en alla aussi vite qu'il était venu, allant raconter la bonne nouvelle à ses amis. En équilibre sur sa jambe valide, le guerrier divin se gratta la joue un moment, un peu perplexe. Un timide sourire finit par naître sur ses lèvres.


"L'ignorance et la lumière... Je saurais m'en souvenir."

Attentif aux paroles pleines de sagesse de son compagnon, le jeune homme écouta ce qui ressemblait presque à des éloges mais demeura interdit.

"Oui... j'ai protégé Ann. Je vous ai aidés... A défaut de faucher l'adversaire j'ai protégé vos vies... Je comprends ce que vous voulez dire, mais personnellement je ne vois pas l'intérêt d'avoir griffes et crocs s'ils ne sont pas capables de trancher et mordre par-delà la simple défense. Je suis un loup, un alpha. Je suis né pour tuer. Ce que cette bataille m'a montré, c'est que je suis faible et que je manque encore de puissance. Mais si cela vous suffit... alors j'en suis heureux."

La réponse à la question suivante de Shion était toute trouvée aux yeux du loup, mais ce qu'il mentionna à propos des alliances passées le fit réfléchir. Il prit un moment pour chercher ses mots, sans doute durs, pendant qu'ils reprenaient leur marche en s'éloignant un peu du campement des Rodoriens. Ce passé existait pour la nation qu'avait été Asgard, mais il y avait eu une guerre sainte qui avait considérablement réduit la population de la capitale et ses environs. Pouvait-on encore compter dessus ?

Ils étaient assez loin des oreilles indiscrètes pour que Yül ne déclenche pas l'animosité à l'encontre d'Asgard avec ce qu'il allait dire. Il avisa un arbre assez large, alla s'y adosser pour se reposer un peu.


"Ne le prenez pas mal, mais ce passé d'alliances n'est pas le mien. Vous dites "nous savons tous que" mais c'est faux. Pour ma part, je suis devenu guerrier divin depuis à peine quelques mois. Je connais peu de choses sur les autres, alors vous dire si l'un d'eux serait prêt à contredire Eren ? Ce que je sais tient en quelques mots, venant soit des soldats que j'ai entendus parler, soit d'Eren lui-même, soit de rumeurs provenant de ce qu'il reste du village voisin du palais d'Asgard. Une nouvelle génération de guerriers choisis par Odin a fait son apparition depuis la dernière guerre sainte, laquelle a dévasté notre peuple. Si je vous ai aidé, ce n'est pas pour honorer une quelconque alliance, ou une promesse qu'un de mes prédécesseurs aurait faite aux Saints. Ce choix était le mien seul, indépendamment du passé. Vous dites qu'il y a des conflits entre les marinas et nous. Tout ce que j'ai vu, c'est une femme près de mourir sous les coups d'un homme perdu, corrompu par la folie des Hommes, que j'ai aidée avant même de m'en rendre compte. Un vieillard qui m'a avoué à demi-mots qu'il méprisait les miens mais qui m'a pourtant soigné. Une prêtresse acoquinée avec un mort, qui s'est retournée contre lui au dernier moment.Ce que j'ai vu aussi, c'était un père qui voulait venger sa fille au détriment de la sécurité de tous. J'ai même pensé une seconde que Jack et Corell allaient s'entretuer sur place. A mes yeux, vous n'étiez rien. Ni des personnes malveillantes, ni des justiciers. Maintenant... je ne sais plus très bien ce que je pense de vous. Je crois que je vous aime bien. Mais vous devez comprendre qu'Asgard est encore blessée et je pense que l'hostilité des autres vient peut-être de cela. Je ne peux qu'imaginer ce qu'il s'est passé, mais si j'avais vu le massacre, j'aurais sans douté été encore plus enclin qu'eux à rejeter l'univers qu'à défendre des pactes. Je ne sais pas."

Rien que l'idée le mettait mal à l'aise. La quasi-totalité de Norsgard avait disparu sans laisser de traces. Mais Asgard avait dû connaître les flammes, les rivières rouges du sang des villageois, les cris, la panique, la fureur des spectres. La barbarie de l'Homme, gratuite, et dans son état le plus pur.

D'un regard étonnamment pénétrant, comme s'il inspectait directement le fond de son âme, Yül dirigea ses iris d'or vers ceux de Shion.


"Que représentent ces bavardages politiques pour vous ? Pourquoi brandissiez-vous l'Alliance du Fer et du Sang comme le trésor de Fafnir au Sanctuaire ? Qu'a-t-elle de particulier ?"
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Dim 12 Avr - 18:07

Un sourire à peine voilé sur le visage, Shion avait observé l'échange entre le jeune garçon et le Guerrier Asgardien, espérant que cette rencontre plutôt inattendue aurait un effet positif sur la mentalité du combattant blessé. Une chose était certaine en tout cas, l'enfant, pour sa part, avait totalement oublié la crainte qu'il éprouvait quelques secondes auparavant pour laisser éclater au grand jour toute sa curiosité. Et lorsque Yül continua son chemin non sans avoir fait un commentaire sur ce qu'il venait de dire, Shion sut que son stratagème avait fonctionné.

Hé bien, j'ai déjà hâte de savoir si ce jeune garçon va avoir la chance de rencontrer ton ami Fenrir!

Laissant éclater un rire chaleureux suite à cette remarque, le Grand Pope écouta avec amusement les nouvelles remarques de Yül quant à ses échecs et frustrations de cette guerre. Décidément, il était bien difficile de le convaincre des bienfaits de ses actions durant le dernier conflit mais après tout, il était plutôt bien placé pour comprendre une partie des sentiments de Yül. Même s'il était devenu depuis quelques temps le Grand Pope du Sanctuaire, il demeurait un Guerrier au service de la Déesse Athéna. Il avait donc lui aussi à coeur de vaincre ses adversaires afin de faire vivre ses idéaux et éviter que ceux des Spectres n'envahissent ce monde. La défaite était rarement la bienvenue même s'il fallait parfois se rendre compte que certaines défaites contribuaient à des objectifs plus importants.

Je te comprends Yül, aucun combattant n'apprécie la défaite, et je ne fais pas exception à ces propos. Moi-même, je ne pense pas que j'aurais été ravi si je n'étais pas parvenu à vaincre le Spectre qui m'a défié au sein du Temple du Lion. En particulier à un moment aussi important de cette Guerre, alors que nous étions les derniers remparts contre les Spectres venus nous envahir. Mais ne penses tu pas que si tu n'avais pas affronté tous ses adversaires, ils auraient avancé bien plus rapidement et nous n'aurions su les retenir? Que si tu n'avais pas sauvé Ann, les Marinas ne seraient peut-être pas venus aussi rapidement au Temple du Lion pour la retrouver? Je sais que la défaite est difficile à accepter mais il faut parfois distinguer les objectifs au delà d'un simple adversaire envoyé au tapis. Il est parfois tentant de se dire que mourir pour ses idéaux est plus grand des honneurs mais moi je pense que vivre pour ceux-ci est un honneur encore plus grand. Et je suis heureux que tu aies survécu à tous tes affrontements.


Bien que ces échanges sur la dernière Guerre soient fort divertissants et rafraichissants, tôt ou tard le véritable enjeu de la situation actuelle devait revenir sur le devant de la scène. Avec calme et sérieux, Shion écouta Yül lui expliquer son point de vue quant à l'ancienne alliance entre Asgard et le Sanctuaire ainsi que sur la situation quelque peu difficile de sa nation. Certains points vinrent titiller la curiosité du Grand Pope, d'autres mettre des bâtons dans les roues des plans qu'il envisageait pour la suite. Mais dans tous les cas, il ne parvenait pas à voir le mal dans les explications de son interlocuteur. Ni même lui adresser le moindre reproche.

Comment pourrais-je te jeter la pierre ou te reprocher une telle sincérité mon ami. Bien évidemment, je comprends ton point de vue et je dirais même que je l'approuve. En tant que nouvelle génération, il est tout à fait normal et même plutôt favorable de remettre en cause les alliances établies, ne serait-ce que pour les comprendre et s'assurer de leur bien fondé. Il serait plutôt naïf de se contenter de les accepter sans broncher. Par contre, je ne peux m'empêcher de penser que ceux qui vous gouvernent ont manqué à leur devoir. Il leur incombait de vous expliquer l'origine de ces alliances et de discuter avec vous de la suite à donner. Et pendant ce temps, avertir lesdits alliés des impacts sur les relations. Je comprends que ta nation soit blessée et demande du temps pour se rétablir mais mets toi quelques instants à la place de la mienne. Envahis par les Spectres assoiffés de sang, ils ont vu débarquer des Guerriers Asgardiens au sein du Sanctuaire, tels des sauveurs venus leur apporter leur aide, comme par le passé. Pour finalement voir leurs espoirs s'effondrer devant ceux qui n'étaient venus que pour observer le conflit. La méfiance n'a-t-elle aucune limite, même l'indécence?

Soufflant un instant pour ne pas se laisser emporter par une quelconque rancune, le Grand Pope reprit:

Votre dirigeant, Eren, est venu jusqu'au sommet du Sanctuaire pour presque me cracher au visage. Alors que nous luttions pour nos vies, pour notre Déesse. Je ne peux oublier cela mais je ne peux, pour ma part, oublier le passé. Et malgré cela, je souhaite toujours rétablir les relations entre nos deux nations. Pas comme elles étaient auparavant. Mais comme je souhaite qu'elles soient demain.

Plongeant à nouveau son regard lilas dans les yeux de l'Asgardien, Shion sourit un instant devant la question intéressante qui lui était finalement posée. L'alliance du Fer et du Sang, une chose si fragile et à la fois si importante pour lui. Pour le Sanctuaire.

Le Trésor du Sanctuaire... Oui, il y a un peu de cela en effet. Cette alliance, j'étais là lorsqu'elle a été signée. Alors que de nouveaux troubles frappaient le Sanctuaire, la Déesse Athéna et le Seigneur Poséidon ont eux-mêmes accepté de signer une alliance qui lierait nos deux camps, deux camps qui avaient toujours entretenu des relations assez confuses. J'étais là pour témoigner de cet évènement ainsi que Mary, cette Marina que tu as croisée au sein du Temple du Lion. Jamais je n'oublierai cet instant. Et même si ma Déesse et le Seigneur Poséidon ne sont actuellement plus en état de confirmer ces propos, nous sommes la mémoire de cet évènement, ceux qui ont la charge de s'assurer que cette alliance ne soit pas un simple souvenir. Voilà pourquoi cette alliance est si importante pour moi. Cela peut te sembler bien abstrait, toi qui ne souhaite pas être entravé par le passé. Mais pour moi, cela représente beaucoup. Un lien entre deux Nations. Un espoir persistant.
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Dim 12 Avr - 22:51


Une nouvelle fois un long silence s'écoula avant que le jeune homme ne réponde. Il écouta avec une attention parfaite les propos du Bélier d'or, à tel point qu'il ne cligna presque pas les paupières, le regard scrutant celui de son vis-à-vis sans y déceler jamais une seule trace de mensonge ou de duperie. Sa voix retombée, le guerrier des glaces baissa les yeux pour observer la terre autour d'eux, les fleurs, les arbres, la montagne, l'air pensif.


Il les releva ensuite vers l'infinité du ciel, vers le soleil, comme pour s'en gorger et graver leur souvenir sur ses iris à l'éclat doré. Ses pensées confuses, il songea qu'il devrait remercier Shion pour sa patience à son égard, ne le dérangeant jamais dans ses réflexions. Et plusieurs fois il l'avait appelé ami... Comme Sylphe au Sanctuaire. Ami. Pouvait-on le devenir ainsi sans vraiment se connaître, même après avoir partagé une bataille ? Les humains étaient-ils si naïfs pour cela ?
Sa part d'Homme craignait cette fameuse trahison dont on l'avait tant accusé. Trahir, trahir... Il n'y avait que ceux qui avaient inventé cela qui pouvaient s'en rendre coupables. C'était un concept si blessant, sans limite aucune. Un ami pouvait trahir. Un proche pouvait trahir. Comment pouvait-on être capable de faire cela à ceux qu'on aime ? L'Alliance du Fer et du Sang dont le Bélier semblait si fier ignorait-elle cette idée de trahison ? Vraiment ?
Sa part de loup en revanche, fidèle à sa nature, lui soufflait de faire confiance à cet homme qui l'avait accueilli sans hésiter, qui continuait à le faire et l'éclairait sans le brusquer sur les motivations des Saints, sur les siennes.

**Hé, gamin. Les loups chassent le gibier, pourtant le gibier ne hait pas les loups. Il s'en protège. Car telle est la loi de la nature. Le blondinet fait figure de gibier tu ne crois pas ? Que se passerait-il si le loup se mettait à craindre que le gibier ne se retourne contre lui ?**

Yül sourit à cette métaphore, tout à fait digne d'un Fenrir qui se moquait de l'humanité depuis des millénaires. Et ce devait être le premier vrai sourire que pouvait observer Shion depuis que leur échange avait pris une tournure plus grave.

L'homme en blanc dirigea ce sourire vers le Grand Pope, la voix gagnant en chaleur.


"Je viens de comprendre une chose, Shion. Vous croyez beaucoup en l'avenir, n'est-ce pas ? Vous pensez qu'il sera radieux si vous le protégez de toutes vos forces. Si j'étais dans la même situation que vous, j'espère que je pourrais en faire autant."

Ces mots devaient intriguer profondément le représentant terrestre de la Sagesse, et Yül se permit de le faire attendre encore pour qu'il les médite à sa manière, avant de reprendre :

"Toute ma famille a disparu. Sans laisser de traces. C'est ce passé qui me suit. Pendant que mes prédécesseurs mouraient face aux spectres, je perdais ce qui me liait au monde. Et le futur... Asgard est condamnée à mourir. Cela est écrit. Cela se nommera Ragnarök. Vous devez en avoir entendu parler au moins un peu, si vous avez traité avec des Asgardiens autrefois... Il est dit qu'un jour, un long hiver commencera à Asgard. Un hiver de trois longues années appelé Fimbulveltr. Il sonnera le début de Ragnarök. Lorsqu'il arrivera à son terme, les plus valeureux guerriers que le monde ait connu, et qui séjournent en ce moment même au Valhalla, se battront en compagnie d'Odin et d'autres dieux contre les fléaux mythiques de notre panthéon. Fenrir tuera Odin. Autrement dit, je peux très bien être celui qui tuera Odin de ses propres griffes. Voilà quel est l'avenir en lequel je crois. Pour cette raison, je ne souhaite pas penser à Demain."

Malgré le noir de ses propos, Yül n'avait toujours pas perdu son sourire. Lumineux, il semblait parfaitement à sa place sous le soleil d'été, en compagnie du Saint, ce sourire sur les lèvres, comme si cet être blanc et pur encore représentait une esquisse encore inachevée du futur qu'il décrivait. Une esquisse de meurtrier dont on n'avait pas voulu ternir l'innocence et qui portait pourtant en lui la graine de la discorde semée par Loki. C'était ainsi, enfant, avec cette lumière qui le baignait, qu'il avait charmé son village sans même s'en apercevoir. C'était ainsi que sa douceur trop souvent cachée s'exprimait à son insu.

"Mais vous... Vous tous, vous vivez sur une terre de soleil et de vie, vous vous battez pour l'espoir, pour créer, pour construire. Je vous envie Shion. Je dois porter un lourd fardeau là où vous êtes libres. Peut-être... que c'est la raison pour laquelle je vous ai aidés, sans le comprendre tout à fait."

Il raffermit sa prise sur sa béquille, s'écarta de l'arbre contre lequel il était adossé, prêt à repartir quand Shion en aurait l'envie.

"Cette alliance a un sens pour vous, que je saisis maintenant. Et je vous souhaite de tout cœur qu'elle perdure, que votre avenir et celui des humains que vous protégez sera celui auquel vous aspirez. Depuis toujours Asgard œuvre en ce sens. Elle protège les pôles, elle empêche les autres mondes de s'emparer de celui-ci. Heimdall veille sur les passerelles qui nous relient. Nous, guerriers divins, protégeons un peuple qui se prive pour le bien de tous les autres. J'agirais donc en ce sens moi aussi si je le peux. Je veux être... l'ami du Sanctuaire. Le vôtre. Je veux... profiter du temps qu'il me reste pour vivre pleinement avant de sombrer dans le sang et le chaos. M'y aiderez-vous, Grand... Grand... Quel était ce mot déjà... Shion..."
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Ven 24 Avr - 23:15

Les longs discours de Shion terminés, un profond silence s'était établi entre les deux hommes, chacun semblant se plonger dans ses propres pensées. Difficile de savoir à quoi chacun des deux combattants réfléchissait à cet instant mais aucun des deux ne semblait prêt à rompre cet instant salutaire. Par moments, le Grand Pope posait son regard sur le jeune Asgardien, cherchant à déchiffrer les émotions qu'il laissait apparaître sur son visage, mais celui-ci semblait presque totalement absorbé par les paysages des alentours. Peut-être pour se ressourcer ou tout simplement réfléchir aux arguments qu'il venait d'avancer. Mais celui qui disait de ne se battre que pour lui-même était-il réellement sensible à ses arguments?

Mais lorsque le silence fut enfin brisé, une bonne surprise attendait finalement le Grand Pope. Un sourire. Celui qui s'était montré tellement défaitiste jusqu'à présent, tellement difficile à convaincre de la grandeur de ses actes, se décidait enfin à laisser tomber une partie de sa carapace glacée. Ou peut-être plutôt sa fourrure au vu du lien tout particulier qu'il entretenait avec le Grand Loup. Et lorsque Yül se rapprocha de lui pour reprendre la discussion, c'est un regard intrigué que le Grand Pope lui adressa. Non pas un regard inquiet mais plutôt emprunt d'une certaine curiosité. Qui se transforma bien vite en un sourire chaleureux lorsque l'Asgardien lui adressa sa question au sujet de l'avenir.

En effet, je crois en l'avenir et je crois que nous sommes tous là pour construire ce fameux avenir. Tant que nous empêcherons ceux qui, comme les Spectres du Sombre Monarque, cherchent à le corrompre et se l'approprier.

Pourtant, les dernières paroles de l'Asgardien contrastaient fortement avec cette vision de l'avenir. Un nouveau silence s'installa entre les deux hommes, laissant le Saint d'Athéna réfléchir à la signification des propos de Yül. S'il était dans la même situation? En dépit de leur dirigeant visiblement bien éloigné de ses prédécesseurs, les Asgardiens n'étaient-ils pas libres de faire ce qu'ils désiraient? Asgard avait-il changé à ce point en si peu de temps? Non, ce n'était pas ça, il y avait autre chose derrière ces allusions.

Le Grand Pope attendit quelques instants que Yul décide à lui donner des détails, jugeant qu'il ne servait à rien d'élaborer des théories fumeuses alors que la vérité ne tarderait pas à arriver. Et lorsque finalement l'Asgardien lui expliqua ses sous-entendus, c'est un sentiment étrange qui envahit l'esprit de Shion. Les propos étaient graves, sombres, témoignage d'un homme qui semblait avoir tant perdu. Et pourtant, en dépit de la tristesse évidente de ses paroles, le Guerrier d'Odin ne cessait d'afficher ce sourire radieux qu'il avait dévoilé depuis quelques minutes. Un sourire qui donnait bien évidemment envie au Grand Pope d'ajouter une petite touche de lumière à ce tableau bien sombre.

C'est une vision bien pessimiste de son avenir. Après avoir perdu sa famille et une partie de son peuple, se penser condamné à devoir tuer son Dieu tôt ou tard. Si tu devais être celui qui assassinera Odin, penses tu que ton Dieu t'autoriserait à être un de ses guerriers? A moins qu'il n'ait nullement peur de mourir ou souhaite que ce Destin dont tu parles s'accomplisse. Dans tous les cas, cela semble vouloir dire que tu ne dois pas craindre ce fameux avenir, non? Et puis, comme tu l'as dit toi-même, je crois en l'avenir. Pas seulement pour le protéger mais aussi pour aider à le forger. Ne penses-tu pas que l'avenir se construit et que tu peux toi-même influencer le tien?

Malgré le comportement plus que surprenant de Yül face à cet avenir sombre qui planait au dessus de lui, Shion éprouvait une certaine admiration à son égard. Lui qui les avait aidés durant cette dernière guerre et qui affirmait vouloir être l'ami du Sanctuaire pour le temps qui lui restait. Sans rien leur devoir, sans rien devoir à l'avenir. Comment ressentir autre chose que de la sympathie pour un tel personnage?

Tu es déjà l'ami du Sanctuaire, crois moi. Et c'est un plaisir et un honneur d'avoir un ami comme toi. Il n'y a donc aucun intérêt pour toi à retenir le titre de Grand Pope. Shion fait très bien l'affaire! Et si je le peux, je t'aiderai à éviter de sombrer dans le sang et le chaos! Si je décide de me rendre en Asgard une fois la situation du Sanctuaire stabilisée, souhaiteras-tu m'y accompagner?
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Sam 25 Avr - 11:54

Ses lèvres s'étirant un peu plus, jusqu'à dévoiler la pointe nette de ses crocs, Yül s'amusait des réactions de Shion tout en nourrissant pour lui une sympathie plus appuyée à chacun de ses propos. Les enjeux de Ragnarök le dépassaient mais il tentait tout de même la carte de l'espoir, tout à son honneur.

"Odin, avoir peur de mourir ?"

Il se retint de rire pour ne pas vexer l'homme face à lui, bien que son visage trahissait ce besoin difficilement réprimé. C'était d'autant plus difficile que la voix de Fenrir tonnait déjà à ses oreilles, le Grand Loup s'esclaffant sans retenue devant ces mots pour lui irréalistes.

"Le Borgne serait plutôt le premier à se jeter dans la bataille ! Pour mon peuple, et j'oserais même parler pour les Asgardiens en général, mourir au combat est le plus grand honneur qui soit. Ne vous méprenez pas Shion, je n'ai pas peur de cet avenir. Au contraire je le porte fièrement ! En me faisant guerrier divin, Odin m'a reconnu digne de lui porter le coup fatal. Fenrir m'a fait la faveur de revêtir son enveloppe et de pouvoir être ses crocs et ses griffes. S'il y a une chose que je redoute, c'est de ne pas être prêt à temps pour le grand dénouement. Mais j'aurais au moins trois ans pour empêcher cela."

Une lueur combattive naissait dans le regard du jeune homme, le prédateur reprenant le pas sur l'être sensible. Oui, la vie des Saints était enviable pour sa liberté, pour les perspectives nombreuses qu'elle offrait. Pourtant l'idée de s'oublier une dernière fois aux côtés des plus grands dans l'affrontement final lui plaisait. Arriver au bout du chemin de son existence comme au bord d'une falaise et en sauter sans voir le point de chute. Depuis toujours il se savait différent, né pour œuvrer dans un but précis, un dénouement dont les images gravées dans la mémoire du Père des Loups le faisaient frissonner d'excitation chaque fois qu'il les examinait. Lorsque l'heure serait venue, il sauterait de cette falaise sans regarder en arrière. Ce qu'il avait perdu était perdu. A quoi bon le regretter maintenant ?

"Ce que je peux changer de mon avenir, c'est le temps qu'il me reste entre maintenant et Ragnarök. Et je vous l'ai dit, mon désir est de vous aider, Grecs, à bâtir votre lumière. Je vivrai le présent comme il me viendra."

Son expression se fit plus solennelle. Pas besoin d'être un fin politicien pour déceler le décalage auquel se confrontaient les deux hommes. Leur idéal similaire, leurs croyances différentes, leurs valeurs tantôt opposées, tantôt complémentaires. Malgré cela ils parvenaient à se comprendre sans se battre. Shion le réalisait-il ? Un cadeau. Pour Yül il s'agissait d'un cadeau. Voir le monde et en découvrir les facettes avant de s'éteindre au milieu des dieux. Si seulement Eren et les autres pouvaient en faire autant. Peut-être, et c'était le seul espoir fou que le Norsgardien entretenait en secret, que cela permettrait aux Hommes d'Asgard après Ragnarök, de continuer à vivre en harmonie avec le reste du monde. A sa connaissance, la guerre des dieux n'entraînait pas la fin du monde mortel. Midgard deviendrait le seul nom du royaume scandinave, et les prêtresses enseigneraient non pas la fin, mais le commencement d'une nouvelle ère. Etait-il plus égoïste de vouloir vivre et voir cette nouvelle ère, ou de souhaiter périr comme un preux dans le sang et les larmes pour y contribuer ? Quelqu'un se souviendrait-il de leurs noms à tous ? Les valkyries chanteraient-elles leurs louanges jusqu'à la mort de la branche d'Yggdrasil ?

Le blessé secoua la tête. Voilà pourquoi il n'aimait pas penser à Demain. Se perdre en considérations théologiques amenaient les êtres à douter, à se détourner de leur destin. Il avait une raison d'exister, la dernière, et Fenrir seul déciderait s'il irait jusqu'au bout ou s'il mourrait avant, remplacé par un nouvel hôte, une nouvelle tentative de former un guerrier assez fort pour tenir la distance.

**Tu as raison, louveteau. Profite de ta vie, je m'occupe du reste.**


"Alors je m'en tiendrai à Shion. Et je dois décliner votre offre. Si vous venez en Asgard, je ne vous y accompagnerai pas. Je vous y accueillerai plutôt ! Je n'ai pas grand-chose à vous offrir mais je le ferai avec joie. J'ai déjà entendu raconter que les gens du nord avaient dans le cœur le soleil et la chaleur qu'ils n'avaient pas dans le climat. Vous me direz si c'est une vérité, d'accord ?"

Le Sanctuaire, les Jamiriens, les Rodoriens, il était évident aux yeux de Yül qu'ils avaient plus que jamais besoin de leur Grand Pope et de leurs chevaliers. Les établir dans ces petites montagnes du jour au lendemain, reprendre leurs terres ou en trouver d'autres prendrait beaucoup de temps. L'Epsilon les aiderait un peu, puis rentrerait. Sa meute commençait à lui manquer, et nul doute qu'on se poserait des questions sur son absence s'il s'éternisait trop à l'extérieur sans donner signe de vie.

"Nous n'en sommes pas encore là. Parlez-moi du présent, des vôtres ! Certains d'entre eux m'intriguent. Ceridwen par exemple. J'ai cru comprendre que vous étiez proches, et pourtant elle était Asgardienne autrefois. Et les autres ? Mattheus a une drôle d'armure. Un médecin m'a dit que vous étiez un forgeron d'armures justement. Expliquez-moi."
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Mer 6 Mai - 22:57

Du réconfort, de la motivation, des encouragements, voilà ce que tentait d'apporter Shion au guerrier Asgardien blessé qui lui faisait face. Blessé physiquement par ses nombreux combats, touché psychologiquement par ses défaites, mais un moral qui semblait s'être redressé nettement depuis quelques minutes. Comme si le fait de discuter des sombres desseins qu'Asgard prévoyait pour lui et de les comparer à l'avenir radieux qu'il recherchait pour le Sanctuaire avait suffi à balayer ses doutes et ses craintes. Une bien étrange réaction, jugée plus étrange encore lorsqu'il s'aperçut que Yül se retenait de ne pas se moquer suite à ses derniers propos.

Désolé, j'oublie parfois que tu viens d'Asgard, une Nation de Guerriers! Il est vrai que tout d'un coup, penser au Dieu Odin comme quelqu'un qui pourrait avoir peur de mourir me semble une idée bien ridicule. Un peu comme si j'envisageais que ma Déesse puisse perdre Espoir en l'Humanité...

Shion écouta ensuite les réponses de Yül et les raisons qui expliquaient sa réaction face à ses encouragements et ses hypothèses. Evidemment, comment aurait-il pu réagir différemment alors que le Grand Pope prêchait pour une cause qu'il ne comprenait absolument. Il pensait détourner le Guerrier Asgardien d'un avenir qui lui faisait peur alors que celui-ci éprouvait de la fierté à se voir destiné à celui-ci. De la peur? Probablement un peu, mais pas du tout celle que le Saint pouvait imaginer: la peur de ne pas être prêt à temps, de ne pas être à la hauteur de la tâche qui l'attendait. Des mentalités si différentes, des univers et des origines d'apparences peu semblables, et pourtant, il comprenait soudainement bien facilement ce que pouvait éprouver le Guerrier du Nord.

Ne pas être prêt... Ce que je peux aisément comprendre ce sentiment. Si tu m'as vu, pendant cette Guerre Sainte, porter l'armure d'Or du Chevalier du Bélier, c'est parce que j'ai, pendant des années, gardé le Premier Temple du Sanctuaire d'Athéna. Lorsque notre Grand Pope s'est sacrifié pour nous protéger, il a fallu choisir son successeur parmi les Chevaliers d'Or du Sanctuaire. Une décision lourde de conséquences, pour le postulant et pour le Sanctuaire. J'ai hésité et me suis proposé pour prendre cette place car j'avais à cœur, comme tu peux le voir, d'amener les Saints vers un avenir radieux. Mais, après des évènements comme ceux-ci, ne crois-tu pas que moi-aussi je me demande parfois si je suis prêt, si je suis à la hauteur? Je n'ai pas la réponse à cette question, alors je garde l'espoir que c'est le cas et que je vais réussir à améliorer la situation.

Malgré ses doutes, Yül répétait à nouveau qu'il avait à cœur de les aider à bâtir l'avenir dans lequel ils croyaient tant. Il aurait pu les abandonner pour se concentrer sur sa quête à venir mais il choisissait de leur apporter son aide. Que répondre à une telle offre désintéressée. Plus encore devant la simplicité et la chaleur qui se dégageait des propos suivants de l'Asgardien. Prêt à l'accueillir en Asgard lorsque Shion déciderait de s'y rendre.

Si tous les Asgardiens sont comme toi, je ne doute pas que cette rumeur soit une vérité! Même si je ne parviens toujours pas à comprendre pourquoi votre représentant éprouve si peu de chaleur à l'égard des Saints... Il me faudrait trouver quelqu'un qui connaisse son passé, mais tu as l'air de dire qu'il ne vous dirige que depuis peu. Il va donc probablement falloir que j'apprenne ses raisons en les lui demandant directement...

Pourtant, si l'avenir de leurs relations diplomatiques lui importait énormément, la question suivante de l'Asgardien surprit autant Shion qu'elle lui rappela des évènements importants de son passé.

Je ne connais malheureusement pas grand chose au sujet de l'armure de Mattheus, je n'ai jamais réellement eu ou pris le temps de l'étudier. Quant à Ceridwen... Il y a bien longtemps, alors que je retournais au Sanctuaire en proie à une nouvelle Guerre face aux Spectres d'Hadès, j'eus le chance de rencontrer plusieurs Ases venus aider le Sanctuaire et protéger mon Temple. Parmi eux, la belle Ceridwen, Walkyrie du Dragon Blanc. A l'époque, je n'eus pas vraiment le temps de faire connaissance avec elle, le devoir nous appelant tous deux dans des directions différentes. Mais cette situation ne fut que temporaire car l'avenir allait permettre à Ceridwen, alors devenue Alpha d'Asgard, de venir passer plusieurs années au Sanctuaire, telle la représentante de l'alliance entre nos deux nations. Et comme tu as pu le remarquer, cette période nous a fortement rapprochés, Ceridwen et moi-même. Tu dis "Pourtant elle était Asgardienne", Yül. Cela signifie que tu ne penses pas que des membres de différents peuples puissent être proches? Quant à l'utilisation du passé... Je ne pense pas que Ceridwen ait abandonné Asgard, elle était attachée à votre Nation, à son peuple. Mais je crains qu'elle ne soit parvenue à accepter votre récent changement de tête...
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Jeu 7 Mai - 11:14

Habitué à dire la vérité sans détour, ses pensées exprimées directement comme elles lui venaient, le jeune loup fut un peu mal à l'aise de sentir Shion douter à son tour. Pas de lui, ni de sa participation à la Sombre Nuit, il avait été suffisamment clair sur ce point, mais de son propre rôle de chef du Sanctuaire. Il aurait volontiers tenté de poser une main chaleureuse sur son épaule comme les Saints le faisaient parfois, mais son équilibre précaire sur sa béquille le lui interdisait. Alors, usant des moyens à sa disposition, il claudiqua jusqu'à Shion et appuya son front un moment sur son épaule affectueusement, le reconnaissant par la même occasion digne d'entrer dans sa meute.

"Ne change rien. Tu es très bien comme tu es."

Comment lui dire exactement ce qu'il pensait sans qu'il le comprenne de travers ? La langue compliquée des Hommes s'interprétait de tant de façons différentes parfois.

"Tu n'es pas un guerrier Shion, mais un homme de paroles. Enfin, tu es un peu des deux, mais tu excelles dans l'art de convaincre plus que dans celui de te battre, n'est-ce pas ? Et, même si je pense que ce sont les guerriers qui remportent les guerres, il faut aussi des gens comme toi qui les évitent et qui guident les autres en temps de paix. Si c'est là le rôle du Grand Pope d'Athéna, amener les autres vers la lumière, de ce que je vois tu le remplis parfaitement. Ne doute jamais de cela ! C'est peut-être pour le réaliser que tu es né, tout comme moi je suis né pour être Fenrir."

L'homme aux yeux d'or planta ses franches prunelles dans celles du Bélier, passant sur le cas Eren qu'ils avaient déjà bien assez développé. Ils en parlaient depuis suffisamment longtemps et de toute façon Yül ne possédait pas les réponses que Shion attendait à son sujet. Il se promit silencieusement d'essayer de les trouver une fois de retour au pays. Hati ne pouvait continuer à régner en tyran sur Asgard, et de cela les deux chevaliers en convenaient sans avoir besoin de l'énoncer à voix haute.

C'est alors que le Premier gardien répondit à ses questions sur les autres chevaliers, mentionnant à demi-mots l'amour qui le liait à la guerrière dragonne. Yül grinça des dents sur la fin, ses propos trop bruts induisant Shion en erreur quand dans son esprit le raisonnement allait plus loin.


"Ce n'est pas ce que je voulais dire. Avec toutes ces histoires d'alliances et de trahisons, je ne pensais pas possible que deux personnes aussi différentes que Ceridwen et toi puissiez vous rapprocher... à ce point. Mais, comme tu l'annonçais tout à l'heure, les choses ont changé. Je n'étais pas là lors de la guerre dont tu parles, je ne sais pas combien Asgard et le Sanctuaire s'appréciaient... Quant à ce qui est de ce "autrefois", je suis sûr de moi. Ceridwen n'a pas... n'a plus... comment dire... Le bras d'Odin n'est plus passé autour de ses épaules. On en sent la trace mais elle n'est plus vive. C'est comme pour Ishiro avant qu'il ne rejoigne à nouveau Athéna. La déesse a accepté qu'il revienne, mais tant qu'il portait encore une armure noire, elle ne le protégeait plus. Son esprit d'ancêtre était absent."

Évidemment pour quelqu'un capable de voir les esprits, tout ceci avait un sens concret, dont Shion ne disposait pas. Yül, lorsqu'il libérait son aptitude, parvenait à identifier les âmes et les influences les plus fortes sur celles-ci, ainsi que les esprits des morts qui veillaient sur eux. Incapable encore de déterminer s'il s'agissait d'un don ou d'une malédiction, il préférait ne pas le dévoiler au Grand Pope, de peur de passer pour un illuminé. Néanmoins le fait existait, et cette acuité murmurait à l'Epsilon que Ceridwen, au sens divin du terme, n'appartenait plus à Odin. Le Borgne la surveillait mais n'étendait plus son influence sur elle.

"Son sang est asgardien sans doute, mais en quittant les guerriers divins, elle s'est soustraite à l'influence d'Odin. Comprends-tu ? Je ressens la même chose chez Sylphe du Sagittaire, à la différence que lui a gagné la faveur d'Athéna."
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Dim 17 Mai - 21:11

Alors que le Grand Pope avait passé une bonne partie de leurs échanges à tenter de remonter le moral de son interlocuteur, ce dernier n'avait pas manqué de noter l'instant de doute qui avait saisi Shion alors qu'il parlait de sa légitimité de tant que Guide du Sanctuaire. Un instant surpris par le geste très amical du Guerrier Asgardien, il avait écouté ses explications quant à ses compétences de diplomate, un sourire reconnaissant sur le visage. Sans grande surprise, Yül avait rapidement saisi quel était le rôle que le Saint s'était attribué depuis qu'il était au service d'Athéna. Tâche probablement assez aisée car le Grand Pope ne faisait pas partie de ce genre de guerrier mystérieux dont il était impossible de connaître les véritables motivations.

Je te remercie pour ces compliments. J'essaye en effet d'être un homme de mots, celui qui évite que des conflits éclatent sans véritable raison, même si je constate malheureusement que cette tâche est loin d'être facile. Durant cette Guerre, j'avais l'espoir de rencontrer celui qui menait l'armée d'Hadès. Non pas dans l'espoir de le combattre et le renvoyer en Enfers, mais seulement le raisonner pour lui faire voir que les raisons qui le poussaient à attaquer le Sanctuaire n'avaient pas lieu d'être. Mais je pense que, sur ce coup là, je me suis montré un peu trop idéaliste. Ces deux Spectres que j'ai croisés... Avec du recul, j'ai encore un peu de mal à les cerner et il n'est pas certain que je ne commettrais pas à nouveau cette même erreur si la Guerre était à refaire. Mais il faut que je garde en tête que certains combattants ne souhaitent simplement pas éviter les conflits. Voilà pourquoi je dois toujours être prêt à me battre si le besoin s'en fait sentir. Il faut simplement que ce soit pour les bonnes raisons.

A ses commentaires sur Eren, le Saint n'attendait pas réellement de réponse. Il ne manquerait pas de se rendre aux côtés de Ceridwen pour lui demander à qui il pouvait s'adresser en Asgard pour en apprendre davantage sur ce personnage. Après tout, même si elle n'était plus porteuse de l'Armure du Dragon Blanc, elle ne pouvait avoir oublié tout le passé qui la liait à Asgard. Tous les idéaux qu'elle avait défendus pendant si longtemps. Shion se concentra plutôt sur les réponses et réflexions de Yül au sujet de Ceridwen et des combattants qui avaient décidé de quitter leur camp pour se diriger vers d'autres horizons. Par passion ou par idéal.

Je ne sais pas si tu as raison ou non mais je ne partage pas vraiment cette vision. Ta présence ici-même à cet instant témoigne d'une chose indéniable: rien n'est totalement blanc ou totalement noir, il y a toujours des nuances. Lorsque tu penses que ma Déesse, Athéna, avait abandonné le Phoenix lorsqu'il a choisi de se détourner de ce camp puis a accepté son retour lorsqu'il s'est repenti, je ne peux avoir un avis aussi tranché. Les Dieux ont leurs propres desseins, leur propre façon de penser qui est bien difficile à appréhender. Néanmoins, je reste persuadé que ma Déesse continuait de veiller sur le Phoenix en attendant qu'il se rende compte de son erreur. Et qui sait, peut-être a t-elle elle-même contribué à lui indiquer le chemin qu'il avait oublié?

Ecoutant les dernières paroles du guerrier nordique au sujet de Ceridwen et Sylphe, Shion repensa aux différents moments qu'il avait passés aux côtés de sa Déesse par le passé ainsi qu'aux différentes bribes de visions qu'il avait pu entrevoir lors de ses passages à Starhill ou pendant sa période d'inconscience.

Je ne sais pas quelle considération votre Dieu porte à l'égard de ses Guerriers mais, si je ne prétends pas pouvoir parler à la place de ma Déesse, je peux dire qu'elle n'abandonne jamais ses combattants lorsqu'ils sont perdus. Je ne sais pas si Ceridwen est simplement perdue ou si son chemin a finalement pris une toute autre direction que celle d'Asgard, comme pour le dénommé Sylphe. Mais je pense qu'il est de mon devoir, de notre devoir à tous de guider ceux qui ont des doutes sur leur place dans ce monde. Pas de les condamner ou de choisir pour eux. En tout cas, j'espère que quelqu'un m'aiderait si je me perdais moi-aussi.

Fixant un instant Yül, Shion se permit d'ajouter

Je ne pense pas que tu sois perdu, Yül, mais je pense que la suite de ton chemin n'est pas totalement claire à tes yeux. Que comptes-tu faire exactement lorsque tu quitteras Jamir?
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   Lun 18 Mai - 9:50

Les réponses de Shion n'étaient jamais celles que l'on attendait, ce qui rendait la conversation extrêmement intéressante. Il prenait son rôle à cœur, mieux encore il ne le jouait pas, il montrait simplement sa véritable nature, baignée d'un espoir irradiant comme un soleil, parfois naïf aux yeux du guerrier divin. Et pourtant cet espoir le séduisait d'une certaine manière. Un délice sucré auquel il n'aurait jamais droit, tel l'Asgardien qu'il était. Quitter le royaume des glaces pour rejoindre les Saints à titre permanent ne faisait pas partie des situations envisageables dans l'esprit du guerrier divin.

Le Bélier d'or évoqua alors sa perception de l'influence divine. Pour lui, Athéna ne perdait jamais de vue ses protégés ou ex-protégés, quelle que soit leur situation. Il parlait d'un chemin perdu, comme si la déesse elle-même était un foyer où retourner lorsqu'on n'avait perdu plus qu'il n'en fallait, lorsqu'on se relevait difficilement d'une blessure. Yül ne lui donna pas tort, mais cette vision des choses éludait ce qu'il voyait avec ses yeux particuliers. Le loup garda le silence, jugea la réponse acceptable pour quelqu'un qui ne savait Voir. Il s'apprêtait à répondre lorsque Shion le prit de cours avec une nouvelle question imprévue.


"Moi ? Perdu ? Non, je sais ce que je dois faire..."

Il eut un instant d'hésitation. Ragnarök, Fenrir, oui c'était sa finalité, le dénouement attendu de sa vie de guerrier, s'il parvenait à respecter les attentes du Grand Loup. En tant qu'humain en revanche, savoir que faire relevait souvent de l'énigme. Par un réflexe inconscient il pencha légèrement la tête de côté afin de sentir la douceur réconfortante de sa fourrure sur sa joue.

"Peut-être un peu, en réfléchissant bien."

Il prit appui sur sa jambe valide un instant, libéra sa prise sur la béquille pour se détendre le poignet, douloureux à force de rester dans la même position sans bouger.

"Je retournerai tout d'abord à Asgard. Ma meute m'attend."

L'évidence même, ses loups connaissaient la vertu essentielle de la fidélité, et ils devaient s'impatienter de le voir partir si longtemps.

"Depuis tout à l'heure, je songe aussi à essayer de me rapprocher des villageois... ils sont mon peuple après tout.
***N'en fais pas trop ! A te lier à trop de personnes tu finiras par souffrir de leur perte !***
-Ce n'est pas à toi de décider ce que je veux faire de mon temps humain, Fenrir.
***Non, et je m'en garderai bien. J'essaie juste de garder mon hôte en de bonnes dispositions. Être un déicide, c'est être seul, les Hommes te trahiront dès l'instant où tu m'auras offert ton enveloppe. Mais après tout tu es libre. Je n'en veux qu'aux dieux. J'en veux à Odin de m'avoir enchaîné. Et il paiera en temps voulu...*** "

Un soupir et le jeune homme releva les yeux sur le Grand Pope toujours face à lui.

"Veuillez m'excuser pour ceci..."

Entre son talent caché et ses dialogues incongrus avec le Tueur de Dieux, l'Epsilon avait de quoi être pris pour un fou. Il espéra que Shion ne lui tiendrait pas rigueur de ce petit aparté, puis alla au bout de son idée.

"Quand j'aurais retrouvé ma terre et écouté la voix de mon peuple, s'il s'y trouve, j'irai voir Hati et les autres guerriers divins. Qu'ils ne m'aient pas suivi au Sanctuaire est une chose. Qu'ils me considèrent ou non comme un paria en est une autre. Je veux m'assurer de la réalité. Et si notre "leader" persiste à se comporter en tyran, je suis prêt à l'affronter de nouveau. J'obtiendrai peut-être des réponses sur son comportement..."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Début Juillet 1755] Jamir - Se remettre de ses blessures (PV Shion)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-