RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Mer 25 Mar - 0:41


Cap Sounion, Début Juillet 1755

Perché sur une falaise dominant les flots, une silhouette sombre et encapuchonnée des pieds à la tête observait les vagues se fracasser avec virulence sur la côte, plusieurs dizaines de mètres en contrebas de ses pieds. Ses yeux azurs et perçants suivaient avec attention le mouvement et le clapotis des eaux. Il viendrait, il le savait. Son messager avait été parfaitement clair, et Jack comprendrait le message. Ce que tous deux avaient vécu ici des années plus tôt avait crée un lien invisible entre eux, un lien que personne d’autre qu’eux ne pouvait connaître ni comprendre. Et en cette nuit, Kappa allait déplacer son premier pion, il allait solliciter son aide : il estimait sans l’ombre d’un doute que le vieux loup de mer lui devait un service pour avoir joué avec la vie d’Ahina. Sans doute avait il tort, sans doute était ce illogique de penser ainsi, mais toute forme de doute s’était volatilisée pour céder la place à une haine puissante, et à une soif de vengeance qui ne collait tout simplement pas au Verseau.

A l'instant même où il avait perdu celle qui était tout pour lui, toutes les barrières qu'il s'était jusqu'alors fixées avaient volé en éclats. Ce n'était pas le chevalier d'Or, mais bien l'homme qui avait rendez vous avec le vieil O'Bannon, ce jour là. Ce n'était pas un hasard si Kappa ne portait pas son armure : c'était une symbolique et un moyen pour lui de compartimenter ses actes. Il ne pouvait s'occuper de Kyro en tant que chevalier d'Athéna car cela requièrerait sans aucun doute certains actes indignes du chevalier qu'il était et représentait aux yeux des autres. Il était prêt à tout pour ramener Ahina parmi les siens, mais aussi pour neutraliser la menace qu'incarnait l'ombre du Requin. Le chevalier des glaces se savait sur une corde raide à cause de l'enlèvement de Lya, qu'il pensait toujours vivante. Il croyait Kyro trop intelligent pour la tuer alors qu'il savait qu'elle pourrait lui servir de monnaie d'échange si le Verseau se lançait à sa poursuite. Alors il se raccrochait à cet espoir, aussi faible que ténu, entre deux gorgées de l'alcool dans lequel il avait replongé malgré lui.

Il se détestait, à cause de la manière dont il devait penser pour retrouver le guerrier à la chevelure d'argent. Alors, il buvait pour évacuer ce sentiment nauséeux permanant qui l'habitait dès lors qu'il travaillait à un plan pour débusquer Kyro. Ombre et lumière : telles les deux faces d'une même pièce, la vie de Kappa du Verseau était désormais compartimentée entre la version de lui que tout le monde connaissait, et celle qu'il réservait à son ennemi de toujours et désormais Némésis : Kyro du Requin ! Prêt à tout pour le tuer, le mage des glaces avait abandonné jusqu'à sa fierté de chevalier dans le but d'entamer une partie d'échecs avec son adversaire. Une partie d'échecs dont le plateau était la planète, et les pions des êtres bels et bien vivants, et qui risquait de les mener dans la tombe tous les deux. Une partie sans pitié qui requérait de se montrer plus vicieux et mortel que son ennemi dans le but de prendre l'ascendant et de survivre. Kappa connaissait son adversaire, et il ne commettrait jamais l'erreur de le sous estimer ! Il savait que tout cela prendrait du temps et que les victimes dans ce conflit mortel risquaient d'être nombreuses. C'est pourquoi jamais il n'impliquerait l'ordre des chevaliers d'Athéna dans sa petite vendetta personnelle. Pas même Marcus, ou Kyros. Personne ne devait jamais savoir...

Seule sa vie à lui devait être en ligne de mire face au cerveau malade et pervers du prédateur mortel qu'était Kyro. S'il ne pouvait pas ramener Ahina auprès de lui, sa vie à lui n'avait désormais que peu d'importance. Et si par chance, il arrivait à la ramener vers la lumière, rien ne garantissait que son ennemi juré ne viendrait pas détruire à nouveau ce qu'il aurait mis tant de temps à rebâtir. Cette fois, ça n'arriverait pas ! Il ne le permettrait pas ! Il l'abattrait, ou il mourrait en essayant !

Le vent frais fit voleter sa cape sombre alors que le soleil déclinait déjà largement à l’horizon, et lassé d’attendre, Kappa sortit une bouteille de verre d’une de ses poches. Il la déboucha et but rapidement une gorgée avant de la reboucher. Sa main se mit à trembler, comme à chaque fois qu’il buvait. Seul signe évident de ses démons intérieurs qui le rappelaient à l’ordre pour s’écarter à nouveau du droit chemin. Le chevalier d’Or étouffa un juron et but à nouveau plusieurs lampées d’affilée. Dans ses yeux flottaient une lueur dangereuse témoignant de ses intentions, des raisons pour lesquelles il avait donné rendez vous à Jack en ce lieu secret connu d’eux seuls. L’étreinte de ses doigts autour du récipient se resserra, et le verre se fendit sous l’effet de la pression. Le Verseau fit alors volte face en entendant le général Marina arriver. Il fit tomber sa cape pour dévoiler son visage, aux traits durs, cernés, et renfermés.
- Bonsoir, Jack. Je te remercie d’être venu aussi vite... C’est important, j’avais besoin de ton aide dans les plus brefs délais...

Sans attendre davantage, Kappa lui exposa les faits : Kyro, Ahina, la petite Lya... Il lui dévoila tout ce qui selon lui était nécessaire pour que Jack soit convaincu de rejoindre sa cause.
- C’est pourquoi j’ai besoin de toi... Je veux savoir tout sur Kyro du Requin : son passé, sa famille, ses amis, s’il en a... tout ce que tu pourras dénicher sur lui. Tous les points faibles que je pourrais exploiter pour le forcer à sortir de son trou, et l’atteindre. Je veux l’abattre de mes propres mains, ajouta t’il avec une lueur sanguinaire étrange et malsaine dans le regard.
Sur ces mots, Kappa se tourna et avança à nouveau au bord de la falaise, puis il reprit :
- Tout cela doit rester entre nous. C’est une affaire qui doit rester secrète. Une affaire personnelle entre Kyro et moi. Il veut la guerre, il va donc l’avoir... Mais mon rôle de général des armées d’Athéna me force à montrer l’exemple, tu sais ce que c’est. Et nous savons tous les deux que pour en finir avec le Requin, il me faudra me salir les mains. Je ne peux pas officiellement dévoiler tout cela. Je compte sur ta discrétion. Je sais que cette demande n’intervient pas au meilleur moment, mais nous avons attendu trop longtemps pour l’abattre...

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Mer 25 Mar - 9:27

Assassinat programmé

Juillet 1755.

Marchant sur le parvis du Sénat atlante, le vieux bougre n'en croyait pas ses oreilles, cela continuait de siffler à ses oreilles comme un rappel à l'ordre. Mary avait donc repris sa "liberté", un mauvais coup d'Amphitrite ? Il ne le savait pas, il ne comprenait pas les mots qu'on lui avait adressé. Homme de l'ombre, il avait oeuvré pendant des années pour son peuple sans jamais réfléchir à cela, c'était une évidence et voilà que le Seigneur Poséidon avait décidé de lui proposer à lui de devenir sa "Voix". Il avait bien sûr accepter mais les débats interminables au Sénat pour s'imposer lui même avaient été épiques, sa nomination créait plus de vagues que prévu mais contrôler la chambre du peuple de la Capitale était nécessaire pour nommer les Ediles dans les quartiers. Alors qu'il sortait d'une séance, encore en toge, un homme vint à sa rencontre et il avait cru ne pas comprendre ce qu'il venait d'entendre, une fois répété, il renvoya le garde.

- Mon garçon.... Ton audace me surprendra toujours.... Pensait-il en voyant le garde se carapater.

Se dirigeant vers le Temple de Poséidon, la nuit tarderait pas et il avait besoin de quelques heures de sommeil. Une fois fait, il quittait discrètement ses appartements par une porte secrète connue de lui seul, la rencontre devait être secrète. En effet, pourquoi avoir reçu un message aussi énigmatique si c'était pas le cas ! Seules deux personnes, dont lui même, avaient connaissance de certaines choses. Isis... Putain, ca le ramenait des années en arrière... Deux heures plus tard, il arrivait enfin à Sounion et se demandait ce que le jeunot lui voulait. Il le retrouva au-dessus de la falaise, une bouteille à la main, et pour en rajouter, il n'avait pas eut le temps d'en placer une. Ecoutant avec intérêt et respect, Jack ne le coupa pas, pas la peine mais autre chose attirait son attention sur l'instant.

On ne pouvait pas laisser un homme dans les errements de l'alcool. Cela faisait du bien mais n'aidait pas à avoir les idées claires ! Une fois que le p'tit con avait fini son petit discours, il s'approcha de lui à une vitesse prodigieuse, le prit au collet et le balançait sur le sol comme une merde ! Le cosmos de Jack, vermeille comme le sang, regardait le jeunot qui valsait au bord du vide de sa vie. Ce dernier était paumé, il haissait et voulait une tête, Jack n'allait pas lui jeter la pierre. Lui même connaissait ce sentiment mieux que quiconque et savait quelle étape il était en train de passer... Ses pupilles le regardaient avec un mélange de paternalisme et aussi de fatigue.

- Déjà salut ! Putain de bordel de merde ! Tu vas déjà me lâcher cette bouteille, t'as une gueule à faire fuir une femme et des gosses là ! Répondit le vieux bougre avec le sourire des mauvais jours, puis, il reprit sans laisser le temps à cette andouille le soin de reprendre. Tu veux le butter ? J'ai de l'estime pour le mec, je le cache pas.... Mais il a enlevé une petite... et ça, un O'Bannon ne peut le laisser passer ! Pour les informations, je compte bien t'en donner, il y a une chose qui attirera le requin : son propre sang ! Mais je ne rentrerai pas dans le jeu de mettre l'enfant de Kyro en danger, comme ta Lya, je veux les sauver tous les deux et son gosse a pas choisi d'avoir le Requin comme paternel ! Donc en jouant selon MES méthodes, on peut l'attirer...

Hors de questions de citer Kiani, de la décrire ou même de dire quoique que ce soit qui soit la vérité. Jack ne comptait pas perdre un de ses meilleurs éléments pour une vendetta de la sorte ! Cette histoire ne concernait pas le gosse, mais une simple information bien pesée, bien colportée dans les endroits malfamés de cette terre, pouvait permettre de ferrer le poisson. A fortiori un Requin. Au fond de lui, il considérait le mec comme un de ses fils, il ne pouvait l'expliquer mais il avait de l'estime pour lui. Il avait été trahi par Amphitrite qui l'avait lâché comme une merde... Comment voulez-vous rentré après à la maison ? Non mais quelle salope ! Pardon Poséidon ! Sachant cela, il voulait lui laisser une petite chance dans un coin de sa tête... Niveau manipulation, Kappa devait revoir son style. Trop franc, trop direct, il allait devoir l'éduquer le gamin sur ce point.

- Ensuite, tu vas te laver et dormir un peu ! T'as une gueule de merde et quand on veut faire ce que tu veux faire, crois moi, faut les idées claires et là, tu les as pas ! Deuxio, tu veux te salir les mains hein.... Mais est ce que tu sais ce que tout cela veut dire ? On va user de moyen sans aucune honorabilité et je pense bien que tu es prêt à le faire mais je veux être sûr... En plus, selon ce que m'a dit Minato, qui te dit que le Requin est encore seul ? Il va falloir agir pour le faire venir seul et dernière chose : Je t'aiderai mais je porterai pas la main sur sa gueule, j'ai mes raisons ! Bref, c'est le deal Gamin !

Jack lui tendit alors la main pour l'aider à se relever, geste concluant aussi leur accord de base. Il regardait Kappa et cette volonté de laver son honneur, ses peurs et ses pires désillusions par le sang... Ouais, bordel de merde, il connaissait bien ça... Mais on évoluait, lui le premier, mais il était trop tôt pour le mioche, il était encore trop vert dans ce monde plus sombre que ce que sa Déesse essayait de faire croire.

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Mer 25 Mar - 16:13



La réaction du vieil homme ne fut pas celle que le Verseau espérait. Une fois mis au sol, et sermonné plusieurs secondes durant, Kappa soupira longuement, signe d’agacement et de lassitude. Il ne l’avait pas quitté des yeux tout du long depuis qu’il l’avait mis au sol. Contre toute attente, ce fut un rire nerveux qui franchit le seuil de ses lèvres, tandis qu'il fixait le ciel crépusculaire. Un rire étrange, presque effrayant. Toutefois, cela ne dura que quelques secondes, et il se tut. Son regard dériva finalement vers la main que Jack lui tendait pour l’aider à se relever, mais il ne la saisit pas. Lentement, il se redressa, ramassa sa bouteille, et fit face au général Marina :
- Je ne t’ai pas fait venir pour jouer selon tes règles ! Je t’ai fait venir parce que j’ai besoin de ton aide, pas pour que tu me fasse la morale ! Si j’avais besoin d’une leçon sur le bien et le mal, ou sur mon allure vestimentaire, je serais allé voir mon père pour ça... Alors, lâches moi un peu, tu veux ?!
Ignorant les précédentes remarques de Jack, il but une large lampée de sa bouteille, puis poursuivit :
- Je me moque de savoir si la fille de Kyro a quelque chose à voir là dedans ou non. Ahina n’avait rien à y voir, tout comme Lya. Aujourd’hui, Ahina a le cerveau en compote à cause de salopard. Si je dois me focaliser sur sa fille pour le retrouver, crois bien que je le ferai ! Qu’il n’y ait aucun mal entendu entre nous : ce n’était pas le chevalier d’Or qui est en face de toi, c’est l’amant d’Ahina, l’homme, qui demande vengeance ! Je ne suis pas là pour tenter de l’atteindre par des voies honorables. Ce serait une pure perte de temps ! Pour l’avoir, lui, je ferai tout ce qu’il faudra !

Sa voix n’avait pas tremblé un seul instant. Sa détermination enflammait véritablement son regard, et de son aura émanait une volonté indéfectible. Il avait changé depuis cette nuit là. Kyro l’avait changé. Il avait fait naître en Kappa une part que lui même détestait, mais qui subsisterait tant qu’il n’aurait pas l’assurance que le Requin ne pourrait plus menacer les siens. Il tourna le dos au vieux Jack, en direction de la mer, et ajouta d’un ton plus calme :
- Peu m’importe qu’ils soient plusieurs... Il viendra seul, c’est ce qu’il veut, lui aussi... Je l’ai lu dans ses yeux. Ce n’est qu’un jeu pervers pour lui, un amusement, pour passer le temps. Il maintiendra ce combat entre nous, mais éliminera tous ceux qui pourraient avoir un lien avec moi juste pour m’atteindre... Pour qu’il prenne ce jeu réellement au sérieux, pour que je prenne l’ascendant, il faut que j’agisse comme il n’aurait jamais cru que je pourrais le faire ! C’est le seul moyen !

A nouveau ses doigts se ressérrèrent autour de la bouteille.
- Je n’avais pas l’intention de te demander de combattre à mes côtés. C’est une affaire entre lui et moi. La seule chose que j’attends de toi, ce sont des renseignements à son sujet. Pour le reste, j’agirai seul...
Suivre les règles du jeu. Sans même qu’il s’en rende compte, le Verseau était entré dans la partie qui l’opposait au requin et se soumettait aux règles inhérentes à cette partie. Mais Jack n’avait pas tort sur un point : depuis la perte d’Ahina, Kappa ne dormait que tres peu, et le seul endroit ou il y arrivait, c’était chez ses beaux parents justement. Il serait vite épuisé à ce rythme, et il le savait. Mais de toute façon, il n’avait pas l’intention d’agir immédiatement...

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Jeu 26 Mar - 0:25

Assassinat programmé

Juillet 1755.

- Décidément t'as pas changé gamin ! Répondit Jack avec un grand sourire.

Mais que voulait-il ? Aller au massacre joyeusement en combattant une bouteille à la main, il le regardait sévèrement et s'en foutait de son discours à deux balles. Il était pas son père, voulait jouer selon ses propres règles, bah voyons ! Et pourquoi pas une saucisse avec le méchoui temps qu'on y était ! Gardant son calme, il entendit sa logique et s'avoua qu'elle tenait la route, contre Kyro il fallait agir de façon surprenante et frapper là où il ne pouvait s'y attendre. Mais fallait pas déconner, il allait pas non plus lui donner sa fille. Sa rage le conduisait à oublier la base même de ce genre d'opération, qui demandait patience et une certaine constance. Kappa était devenu un poivrot totalement traumatisé parce qu'il venait de connaître et qui était loin d'avoir ces deux vertus cardinales pour la suite. Du moins pour l'instant.

- Non mais tu crois quoi ? Tu penses que tous les moyens sont bons pour chopper ta cible, je peux admettre cela, mais faut encore que tu prennes conscience des limites que tu peux avoir ! Et c'est pas un poivrot comme tu es devenu qui va faire peur à Kyro ! La haine devrait te pousser à devenir une machine de guerre et pas une loque humaine... Intervint à la fin Jack.

Kyro était un psychopathe. Et comme tel, il était organisé selon une machinerie bien huilée. Dans un premier temps, il fallait jouer sur la rumeur, sur le souvenir d'épisodes anciens de la vie du Requin. Il avait cru pendant des années que sa propre fille était morte et même sa femme ! C'était une base de travail ! Mais il ne comptait pas toucher à Kiani, ni même la prévenir de ce jeu pervers qui se créait dans la tête de Jack. Ce que ne pouvait pas savoir le Verseau, c'était qu'il ne vendrait jamais un des siens pour ce genre de choses mais... il pouvait mettre en place un subterfuge pour attirer l'animal dans les filets. Un plan déjà en train de germer, il prit la parole de nouveau.

- Saches que j'ai besoin d'un mois ! Si c'est pas trop te demander ! Mais je vais être clair, si tu veux ta vengeance, vas falloir te foutre du plomb dans ta p'tite tête... Ahina, si elle a été blessé par Kyro, a perdu la mémoire, continue de t'aimer dans son âme. Il faut pas oublier cela et je l'aime bien la petiote, tiens pas à la voir me tomber dessus un jour pour me dire que je t'ai laissé couler comme une merde de pélican sur le crâne d'un phoque !

Merde quoi ! Déjà que Kyro risquait de deviner de qui venait le coup de salope qui allait lui tomber dessus, si en plus, sa Némésis était une petite pute des bas fonds se noyant à l'alcool. Ou allions nous ? Il fit signe à Kappa de le suivre vers le village qu'ils connaissaient bien tous les deux, les gens devaient les avoir oublier et un bon café et un miche de pain feraient du bien au lascar. Kappa était dans un sale état, il n'en menait pas large et avait pris le même chemin que lui 28 ans auparavant... Mais un homme était venu lui foutre une claque pour le relancer et aussi préparer sa prochaine attaque !

En y repensant, sa propre affaire était loin d'être terminée. Il avait eut un rendez-vous avec cet Eren et aussi Yul, il comptait bien savoir si les Ases avaient bien changé depuis le temps... Après tout, vu les événements au Sanctuaire, Jack avait reconsidéré sa haine à leur égard ! Ils étaient pas si cons que ça mais on se refaisait pas en dix pauvres jours. Il les tuerait tous si cela n'allait pas dans le sens souhaité... Il voulait venger Elizabeth plus que tout ! Kappa était dans le même état que lui, mais dans une situation qui l'empêchait d'user de son plein potentiel ! Après cette marche silencieuse de quelques minutes, ils entrèrent dans l'auberge et il héla la serveuse pour avoir deux soupes et deux bières avec du pain ! Deux grosses assiettes de ragout au fumet de lards étaient posées sur la table et jack débouchait la bouteille en fixant Kappa.

- Ecoutes, si tu veux sortir des sentiers battus, je peux t'apprendre ce que je sais, l'honneur est pour moi une chose particulière tu t'en doutes... La fin justifie les moyens pour être clair ! Donc.... Si tu veux Kyro, je te le répète, il va falloir jouer selon mes règles pour y arriver, les tiennes sont trop directes et encore trop hasardeuses, tu vas découvrir l'envers du décor.... Là où des Atlantes comme moi se salissent les mains depuis des années, et Kyro est de la même école... Pour finir, si tu veux l'avoir, tu dois devenir un Sforza ! Allez, voici ton DERNIER verre pour un moment !

Encore un... Ouais, Jack lui autorisait encore un verre pour signer leur pacte lors de cette soirée ! Il ne comptait pas le ménager, il l'appréciait après tout mais n'était pas du genre à travailler avec les trous du cul ! Le vieux prit une bonne cuillère de ragout et la porte à ses lèvres avec un grand sourire...


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Dim 29 Mar - 3:17



Le petit discours de Jack lorsqu’il arriva agaça immédiatement Kappa, dont les effets de l’alcool avaient déjà commencé à influer sur l’humeur. Dévisageant le vieil homme en plissant les yeux, il rétorqua d’un ton tranchant :
- Je sais parfaitement ce qu’il est, Jack ! Je n’ai pas besoin de tes sarcasmes ! C’est à moi qu’il a tout enlevé, je ne suis pas près d’oublier ce dont il est capable... Quant à ça, poursuivit il en soulevant la bouteille fendue, cela me sert au contraire à ne pas devenir une loque humaine... Crois le ou non, cela faire taire mes démons intérieurs... Et pour l’instant, ils sont bien trop bruyants pour que je puisse m’en passer...

Sur ces mots, il but une autre gorgée tout en écoutant attentivement la suite. Un mois lui paraissait long, mais il savait depuis le début que ce serait un duel de longue haleine, aussi ne broncha t’il pas en entendant cela. Toutefois, quand il aborda Ahina, tous les muscles du Verseau se raidirent, et ses doigts forcèrent à nouveau sur le récipient en verre qui se brisa sans même que le chevalier des glaces ne s’en rende compte. Il était comme hypnotisé par les mots du vieil O’Bannon.
- J’aimerais avoir ta confiance, Jack... Mais je crains de ne jamais pouvoir la récupérer... Je ne sais même pas ce qu’elle a exactement, et je doute de pouvoir jamais compter sur sa coopération. Elle n’a pas vraiment perdu la mémoire, d’après ce que j’ai vu. Elle a plutôt été... altérée...
Tout en parlant, tous deux marchaient sous l’impulsion du général marina en direction du village qu’ils avaient sauvé dix ans plus tôt. Kappa avait l’esprit clair, mais son visage était cerné, et il était épuisé mentalement. Tout chevalier d’Or qu’il était, ce qui était arrivé au Scorpion l’avait atteint de plein fouet.

D’un air éteint, il suivit Jack dans une auberge d’un air distrait et s’assit en face de lui. Le regard fixé sur la table en bois, il ne fut tiré de sa torpeur que quand le marina s’adressa de nouveau à lui. Il redressa alors la tête, coudes posés sur la table, mains jointes, menton posé dessus, et l’écouta à nouveau, puis lui répondit calmement :
- Je n’aime pas tes règles, et je n’aime pas qu’on me dicte ma conduite...rétorqua t’il froidement en le fixant sans ciller, d'un regard vitreux.
L’alcool faisait son petit effet, et la personnalité détestable de Kappa apparaissait petit à petit aux yeux du vieil homme.
- Toutefois... ajouta soudain Kappa en observant le plat qu’on venait de déposer devant lui, je te rejoins sur un point : mes méthodes sont certainement trop directes pour atteindre le Requin. Même si je n’aime pas l’admettre, agir dans l’ombre n’est pas ma spécialité.... Mais on ne peut pas être spécialisé dans tous les domaines, après tout, ajouta t’il d’un ton cynique en soulevant son verre. Allez, à mon dernier verre ! Avant le prochain... ajouta t’il d’un ton presque provocateur, avec un sourire étrange.

Il vida le contenu du verre d’une seule traite, et entama son assiette avant de poser une nouvelle question à son compagnon de route :
- Bon, eh bien, je t’écoute l’ancêtre : quel est ton plan ? Pourquoi as tu besoin d’un mois, et surtout, que devrai-je faire pendant ce temps... ?

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Mar 31 Mar - 1:18

Alors voilà : Opération lancée !

Juillet 1755.

- Si tu veux, j'insisterai plus, mais saches que ce sont pas vraiment mes règles... Elles sont celles du milieu dans lequel on va aller et il est sans pitié pour ceux qui échouent ! Répondit Jack avec un grand sourire.

Mangeant son plat, il interrompit ses propos avant de penser à comment organiser cela. Il connaissait quelques anciens membres de la Cinquième colonne, qui avait été la cause de la guerre civile dans le Sanctuaire Sous-Marin, s'étant réfugié dans la ville de Boston. Ca rappellerait des souvenirs à ce brave Kappa ! Une fois contactés, en se faisant passer pour un ancien chef des traîtres, ils serviront pour la pièce de théâtre qui allait se jouer. Simple ! Il fallait faire simple mais assez osé pour faire en sorte que Kyro entende parler des événements au Sanctuaire Sous-Marin. Celui-ci finira par savoir que sa fille a été enlevé par des traîtres et que Jack le préviendra de la situation. Ne pouvant intervenir vu sa position actuelle chez les Marinas - quelques Généraux veulent la tête de Kyro -, il lui demandera d'agir pour récupérer sa fille. Mais.... Ce que ne saura pas Kyro - et donc Jack qui se couvrait ainsi - c'était que l'instigateur de tout ceci était Kappa en personne ! La mémoire de Pséma ayant en partie contaminée le Verseau, il a pu usé de ces informations pour sa vengeance...

- Donc, dans un premier temps, on prends contact avec les gusses à Boston... On les informe qu'une opération d'importance est en cours avec un ancien Général noir ! Il va venir avec une fille venue du temple de Poséidon et elle est la descendante du Requin en personne ! A eux d'engager des gens dans les tavernes mal famées !

A la question de savoir comment Kyro allait apprendre cela, facile, les gusses ont pas été malins d'engager des types dans les endroits que connait bien le Requin en personne. Il finira par le savoir au bout d'un moment, le bouche à oreille fera son office, Kappa n'aura plus qu'à attendre qu'il pointasse le bout de son nez dans la ville. Jack en profita pour signaler qu'il placerait des gens à lui dans ce genre d'auberges pour tenter de le repérer si besoin ! Bref, pour rendre cela assez difficile, le nouveau Grand Prêtre allait demander pendant le mois un petit service à un de ses amis pour toper Kyro.

- On va rajouter quelques couches pour rendre cela assez chiant pour pas qu'il sente le danger à venir ! J'ai un homme pour ce travail, il est efficace pour ça !

Il prit le vin et resservit, la discussion était lancée !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Ven 10 Avr - 16:24



Tout en mangeant, Kappa écoutait attentivement ce que Jack lui donnait comme informations. Il semblait avoir déjà réfléchi à la question, un peu trop peut être pour que ce ne soit pas suspect aux yeux du Verseau, mais il ne souleva aucune question. C’était trop tôt. Un grand ennemi les avait réunis pour le moment, mais le général du Sanctuaire n’avait pas oublié de quelle façon le marina s’était joué de lui en utilisant Ahina. Il n’oublierait pas de sitôt. Quoi qu’en dise Jack, elle aurait pu y rester pour ses propres intérêts. C’était ce qui faisait qu’aujourd’hui, il avait besoin de ses talents pour atteindre et abattre le Requin déchu.

Le vieil homme ne lui donna que peu d’informations, et resta dans le vague. Sa réticence se transforma rapidement en agacement : il n’aimait pas que le vieil homme retienne des informations. Si en apparence, Kappa l’avait appelé, il lui apparaissait à présent évident que cette alliance servait tout autant les intérêts du général de Poséidon. Et il ne voulait pas qu’il utilise comme il l’avait fait pour obtenir l’aide du Scorpion déchu.
Le Verseau observa Jack le resservir en vin d’un air absent tout en réfléchissant, puis il attrapa son verre et but une gorgée, avant de prendre à son tour la parole :
- Quel homme ? Parles moi de ton contact ? J’aimerais plus de détails sur tout ça ! Tu sembles confiant, et tu as l’air d’avoir crée ce plan depuis quelques temps déjà, ne put il s’empêcher d’ajouter, mais nous avons face à nous un homme qui n’est pas seulement un guerrier redoutable. Il est malin, rusé, et habitué à esquiver les embuscades...

Kappa vida son verre en repensant à son face à face avec lui dans le temple du Cancer. Si seulement il l’avait stoppé à ce moment là, il n’aurait perdu ni Ahina ni Lya... Soudain, il se sentit mal, et après avoir murmuré à Jack qu’il revenait, il navigua rapidement entre les tables, pour se diriger vers la sortie : son visage était devenu si pâle en quelques secondes que la différence était saisissante. Il courut dans une ruelle et vomit ce qu’il venait d’avaler après être tombé à genoux. Haletant, il posa les yeux sur sa main : celle ci tremblait à nouveau... Cette nuit avait décidément laissé des cicatrices bien plus profondes qu’il ne voulait lui même l’admettre. Il était affaibli, physiquement, mentalement. Sa rage le porterait sans doute loin, mais peut être le pousserait elle à commettre des erreurs qu’un stratège comme lui ne ferait pas d’ordinaire.

Le Verseau s’essuya la bouche et s’adossa au mur, le temps que sa main se calme. Il leva les yeux vers le ciel, maudissant sa faiblesse, maudissant Kyro pour avoir réussi à lire en lui comme dans un livre, et maudissant les dieux pour jouer avec lui et lui arracher ce qui lui était cher sans arrêt. Il sentit alors une goutte de pluie tomber sur son visage, puis deux, puis trois. Une pluie fine se mit à tomber doucement sur le village du Cap Sounion. Kappa soupira profondément, et commença à se diriger vers la sortie de la ruelle d’un pas hésitant, qui n’avait rien à avoir avec l’alcool...

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Dim 12 Avr - 13:32

Alors, on mouille ?

Juillet 1755.

Que de questions ! Jack esquissait un sourire en entendant les demandes de son interlocuteur sur son homme "capable" de réaliser ce travail. Ils avaient des objectifs communs et le vieux Forban n'aurait pas eut spécialement à coeur d'envoyer Kyro devant un tribunal d'exception si ce dernier n'avait pas enlevé un enfant. Selon la théorie florentine du Grand prêtre, la fin justifiait tous les moyens mais avait UNE seule exception ; et pas de bol pour Kyro, il avait tapé dedans comme un con. Non mais qu'il viole, pille, rudoie ses ennemis, les rends fous... Cela pouvait passer. Mais la gosse, elle, n'avait rien demandé à personne ! Passant quelques instants, Jack terminait son plat et après s'être essuyer, il daigna répondre.

- Cela t'apporte quoi de savoir ? Avec un sourire malicieux. La question n'est pas de savoir qui, mais comment non ? Chose à laquelle je t'ai répondu ! Désolé, tu te méfies de moi mais la chose n'est pas forcément à sens unique. Donc, non, je ne te répondrai pas sur le nom de cette personne. Tu m'as dit que tu étais prêt à tout pour atteindre ta proie, même à descendre aux Enfers, et cela implique de ne pas faire confiance à son interlocuteur. Nous avons un même objectif et c'est tout ce que tu as à savoir ! Et en terme de rusé...

Soudain, alors que Jack continuait son propos, il vit Kappa chanceler légèrement de droite à gauche comme une marionnette. Il entendit quelques chuchotis et ce dernier s'en allait en direction de la sortie de l'auberge. Faisant signe à l'aubergiste, il se levait pour s'approcher du comptoir, il laissait quelques pièces à la maison et se retournait sans un mot vers la sortie à son tour. Ses lunettes s'embuèrent au contact du froid et de la pluie fine qui tombait sur la région, le temps était bien changeant mais le climat méditerranéen avait de ces mystères que l'on ne cherchait pas à comprendre. Faisant le tour d'une partie de l'auberge vers une ruelle adjacente, il s'adossa un instant pour laisser le jeune homme récupérer un peu.

Manifestement, il était dévoré par tout cela au point d'en perdre la raison, il voulait avoir le grand frisson de voir sa proie entre ses mains pour l'enfermer à jamais dans un cercueil de glace. Jack comprenait mieux que personne le chemin que le Verseau venait de prendre et il ne le jugeait pas, lui même ayant connu une traversée à en perdre la tête. Cependant, s'il ne voulait pas rester sur le carreau, Kappa allait devoir changer d'attitude, devenir une bête froide de haine et dissimulatrice. Il n'avait pas le choix de toute façon. Quand celui-ci quitta enfin la ruelle, il l'interpella avec une sévérité qu'il n'avait pas habituellement !

- Tu te sens mieux ? T'as vu ton état de merde ? Tu viens d'entrer dans une prison où tous tes désirs seront damnés, cette sentence ne fait pas de cadeau ! A partir de maintenant, tu dois dissimuler et refouler tes émotions pour devenir aussi glacial que ton signe. Concentré à cela, tu pourras continuer à rester le Chevalier d'or du Verseau sans que l'on sache la noirceur de ton âme ! C'est la sentence je te le répète !

S'interrompant un instant, il reprit d'une façon plus virulente. Le regard fixé dans celui de Kappa.

- Et me sors pas ton laius sur la morale ! Ce n'en est pas ! C'est de l'évidence ! Vas falloir boire ce genre de calice jusqu'au bout et pendant quelques mois...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Mar 12 Mai - 19:38



Encore tremblant, celui qui n’était que l’ombre du chevalier du Verseau quitta la ruelle. Ses propres sentiments le terrifiaient : sa haine sans borne et aveuglante à l’égard de Kyro le pousserait sans aucun doute beaucoup trop loin. Son esprit stratège le savait, le lui hurlait. Pourtant, il supprimait, inhibait ces avertissements instinctifs pour mener à bien sa quête. Tout pour arriver à ses fins, tout plutôt que de laisser ce pourri s’en tirer une nouvelle fois...
Son pas était instable, peu assuré, et il s’immobilisa quand Jack l’apostropha. Il le foudroya du regard, serrant le poing afin de ne pas le cogner en retour : encore ces conneries de liens entre son signe et le fait de devenir un homme sans émotions. Il en bouffait depuis qu’il avait choisi la voie de la glace, et très franchement, cela l’agaçait profondément. Le coupant dans ses paroles, il posa son doigt sur le torse du vieil homme en répliquant :
- Ca suffit, Jack ! J’entends ces conneries depuis que je suis gosse et je commence à en avoir ras le cul, tu saisis ?!
Son regard perçant et azuré fixait intensément celui du général marina, et envoyait un message clair : Kappa ne se soumettrait pas à la volonté du serviteur de Poséidon ! C’était son caractère, sa vengeance, et sa manière de faire ! C’était son histoire, c’était à lui de décider comment les choses devaient se dérouler, et pas à un personnage de seconde zone aspiré dans l’intrigue pour ses compétences à appâter le requin. Il fallait bien que Jack comprenne certaines choses.

Un homme sortit de l’auberge et s’arrêta pour observer les deux hommes : la voix du chevalier d’Athéna avait attiré son attention. Toutefois, le regard que lui jeta Kappa le convint très vite de déguerpir. La dessus, Kappa se tourna à nouveau vers Jack et poursuivit avec une voix plus calme, mais aussi beaucoup plus dure :
- On se connait pas, compris ? Tu ne sais pas qui je suis et tu ne sais pas non plus de quoi je suis capable. Tout comme jai parfaitement conscience de ne pas te connaître. Un combat datant de dix ans ou toutes les informations que tu as pu rassembler sur moi durant cette décennie ne t’aideront pas à te faire une idée de celui que je suis réellement ! Je veux Kyro, et je l’aurai ! Je n’ai pas besoin de tes cours sur la façon dont je dois gérer mes émotions ! J’entends ça depuis que je suis devenu chevalier ! Saches que contrairement à ce qu’on pense, ce sont mes émotions qui m’ont bien souvent donné ma puissance et sauvé la vie... Et je n’ai pas l’intention de changer tout ce sur quoi j’ai bâti ma technique et mes compétences de chevalier des Glaces. Le débat est clos ! Trancha t’il pour couper court à tout tentative de réplique de la part du Général Marina.
Sur ces paroles, le chevalier des glaces dépassa le vieil homme et chercha un puits non loin pour se rincer la bouche. Il en dénicha un, non loin, et s’exécuta rapidement, avant de se tourner vers Jack :
- A présent que ces détails sont réglés, revenons en à notre affaire... Tu ne veux pas m’en dire davantage, soit. J’accepte. J’espère seulement que tu sais ce que tu fais. Je vais être très occupé avec mes nouvelles responsabilités, et plus vite j’aurai abattu Kyro et retrouvé Lya, plus vite je pourrai me recentrer sur celles ci...

Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   Mer 13 Mai - 11:54

Quel caractère de merde !

Juillet 1755.

Non mais quel petit... Jack écoutait le chef des armées du Sanctuaire de la Déesse de la Guerre en se disant qu'ils étaient mal barrés avec son caractère de merde. Enfin c'était pas ses affaires et en ce sens il avait raison, il ne comptait pas lui dire comment se comporter. Il en pensait pas moins quand même. Il connaissait Kyro par l'entremise de quelques rapports et si Kappa du Verseau était d'une grande puissance, il allait se faire avoir comme un bleu en répondant à des attaques verbales bien sentis. De plus, rien n'indiquait que Kyro soit encore seul, il avait Lya entre ses mains et c'était un atout majeur pour pousser le chevalier d'or dans ses retranchements. Jack n'essayait même pas de lui expliquer ce genre de choses, il n'était pas en état de comprendre quoique que ce soit. Sa haine le dépassait totalement et le Grand Prêtre avait connu cela pour ainsi dire, mais il avait gardé son sang-froid tout de même...

Là, il avait face à lui un alcoolique. Il était tellement dans le déni de sa propre situation qu'il ne ferait rien pour tenter de retrouver un semblant de lucidité quand il s'agirait de Kyro. Poussant un soupir, Jack laissait tomber ses conseils et s'approchait du poivrot pour lui répondre sur les derniers points de son monologue.

- Mouais. T'as raison, ton caractère de merde ne regarde que toi... Bref... Je te recontacte dés que j'ai des infos, ma priorité est de retrouver cette gamine d'une manière ou d'une autre ! Pour le cas d'Ahina, je t'amène à lui et tu te démerdes après pour régler tes comptes ! Une fois face à lui, tu seras seul maître à bord.... je suis juste celui qui organisera tout cela !

Toutefois, depuis le début de cette conversation, une chose dérangeait passablement le Marina, pourquoi Kyro avait enlevé une gosse en plein milieu d'une Guerre Sainte ? Qu'il s'en prenne à Ahina pour des raisons militaires, une mission quelconque, cela pouvait se concevoir mais pourquoi elle ? Dans un silence, il regardait le Chevalier d'or en train de se rincer la bouche dans le seau d'un puits. Kappa n'avait pas apporté toutes les réponses, il avait la sensation que sa haine était telle qu'il ne voyait tout cela que par le prisme de la chute du chevalier d'or du Scorpion.

- Bon, je me casse, j'ai aussi des affaires à régler de mon côté. Je te tiens au courant de tout cela !

Tournant le dos à son interlocuteur, Jack se barrait de là-bas sans dire un mot de plus. Jack avait un double souci sur le coup : récupérer la jeune fille vivante et surtout tenter d'éviter que tout cela parte en couilles dans tous les sens du terme. En effet, le Grand Prêtre de Poséidon avait depuis son accession à son rang une certaine idée de l'aide que pourrait lui apporter cet homme et ses relations, une organisation de pseudo-corsaires en cas de guerre ! Cette idée ne mangeait pas de pain mais avant d'aller plus avant, il fallait des réponses et penser à la petite Lya. C'était bien la seule raison pour laquelle Jack O'Bannon était prêt à aider le Chevalier d'or du Verseau sur le coup.

Jack a écrit:
HRP : Fin pour moi ^^
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Début Juillet 1755, Cap Sounion] Traquer le Prédateur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-