RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Ven 27 Mar - 0:20

Quand l'Océan rencontre les Glaces !

Août 1755.

- Décidément ça caille toujours autant dans le coin ! Pensait Jack en se réchauffant les mains.

Une légère fumée chaude s'échappait de ses lèvres. Ses yeux observaient dans les alentours ces monts brumeux et glacés, des rafales de neige lui frappant les miches avec vigueur. Enveloppé dans un lourd manteau de fourrures d'hermines, il portait aussi une lourde cape vénitienne qui recouvrait le tout. De lourdes bottes de cuir recouvertes d'huile de phoque et tout ça pour quoi ? Pour avoir aussi froid qu'à poil dans un bassin d'eau glacé. Ses pas le faisaient avancer et il savait la raison de sa présence des plus secrète dans cette région inhospitalière pour lui. Des années auparavant, il avait oeuvré à la destruction de cette Terre et là il venait pour faire affaire avec un d'entre eux...

Manifestement, cette guerre avait eut son lot de surprises ! Lui, l'ennemi intime et secret des Ases avait été surpris de ne pas voir en eux que des traîtres et des félons. Yul d'Epsilon, le glacial et rugueux Eren, ouais, ces types avaient changé une partie de ses pensées. Cependant, il restait sur ses gardes, quelque part en lui il estimait qu'ils étaient encore des ennemis. Pour autant sa mission était de veiller à mettre en place des relations cordiales avec une terre ennemie depuis des siècles avec Poséidon. Il comptait bien peser sur la faiblesse diplomatique des Ases pour s'inscrire dans une entente aussi improbable que ce soit avec eux. Ni les Saints, ni les Spectres n'auraient pu pensé que les Marinas travailleraient à cela dans le plus grand secret et Jack aimait usé de chemin détourné pour la gloire de son Dieu et Maître.

Posant la main sur un pan de mur gelé, il craquait sous son poids et tombait à plusieurs reprises comme une merde dans une forêt qui lui glaçait le sang. Celle-ci respirait la mort dans toute sa splendeur, sûrement un domaine lié à la divinité Hell certainement. Avec célérité, il avait donc décidé de prendre le chemin le plus difficile pour éviter ces troncs morts. Le dos cassé par une longue journée de voyage, il voyait enfin les murailles de la cité d'Asgard. Tel un joyau de pierres incrusté dans les glaces éternelles, Odin surveillait ses brebis en brandissant son épée sacrée. Jack ne put s'empêcher d'avoir un sourire en la voyant là bas, Poséidon avait une statue au centre d'Atlantis aussi mais elle était dans un sale état... Fallait la reconstruire quand même ! Enfin bon, il continuait son chemin vers les murailles quand quatre gardes lui tombèrent sur la gueule sans crier gare.

- Halte au nom d'Odin ! Qui êtes vous ? Haranguait leur chef visiblement.

Mais c'est qu'ils tombaient bien ces connards ! Les regardant les uns après les autres, ses doigts craquaient d'envie de casser leurs couilles pour les ficher sur des piques. Heureusement qu'il était pas là pour ça sur le coup, il fit signe de la main en signe d'apaisement et continua le geste pour lever la capuche. Ses cheveux blancs et ondulés tombèrent sur les épaules et dans un souffle, il nettoyait ses lunettes pour les reposer sur son nez. Il aurait pas dû ! Ils avaient vraiment une sale gueule et digne des Marinas de base en y pensant.

- T'es l'officier je présume ? Demanda Jack avec une certaine envie de lui foutre une torgnole.

- Ouais ! Et toi le vieux, je te conseille de pas avancer... On a des ordres et aucun étranger ne peut venir sur la Terre d'Asgard sans autorisation ! Si tu l'as pas, tu finiras au gnouf en attendant plus d'explications ! Répondit le chef avec un sourire amusé.

Au gnouf ? Bah voyons. Jack aurait pu se présenter à ce connard mais il ne le fit pas... Pas envie sur le coup de se montrer plus diplomate avec ce genre de cons qui appliquent le règlement sans réfléchir. Non pas qu'il leur en voulait de ne pas faire respecter les ordres, ça c'était bien !, mais de parler à un inconnu comme une merde... On sentait la patte d'Eren sur le coup... Poussant un grand souffle de dépit, jack disparut devant ses "gardes" et assomma leur chef d'un coup dans la gueule bien pesé. Il s'écroulait sur le sol en hurlant de douleurs ! Avec un sourire sadique, ses yeux se levèrent vers les autres et il prit la parole d'une façon moins polie.

- Bon les connards ! Je suis ici pour voir un certain Eren et dites lui que Jack O'Bannon veut le voir ! Me suis pas refroidi les couilles ici pour le louper.... Ahhh et pour information, que ce message ne soit adressé qu'à LUI ! Si vous veniez à parler à vos potes de ma présence.... Je vous butterai les uns après les autres !

L'arrivée était pas diplomate à fortiori, limite agressive, mais Jack savait une chose depuis qu'il avait croisé Eren : il fallait savoir appâter sa curiosité pour qu'il lève les yeux pour vous regarder. Si des gardes venaient le voir en lui disant qu'ils avaient été attaqué en citant son nom, il viendrait ! Ptet pas seul mais il s'en foutait ! Il vit dans un coin une vieille bicoque de bûcherons qui ferait l'affaire, il prit le mec sous le bras et y allait discrètement. Si Eren était bien le chasseur qu'il supposait être, il le trouverait ! Puis, se retournant vers les trois gardes, il chantonna une douce musique dans l'air... Son cosmos atteignit leurs esprits faibles et il y implantait un sort qui leur ferait oublier son existence, seulement après le message délivré. Tout cela devait rester discret et secret !




Dernière édition par Jack le Mar 23 Juin - 1:00, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Jeu 2 Avr - 6:44

Froide et morne, Asgard était égale à elle-même. Eren n'en était plus sorti depuis son incursion dans la Guerre Sainte. Pourquoi faire ? Tous ceux au-dehors n'étaient selon ses propres termes que des connards attardés, les Saints en particulier. Chacun chez soi et les fauves seront bien gardés, telle était son opinion sur le sujet. Tant qu'on ne venait pas le faire chier, il ne voyait donc aucune raison de mettre le nez dehors – si ce n'est pour changer un peu de climat. C'était bien la seule chose positive qu'il avait retenue de son séjour en Grèce. La neige, au bout d'un moment, ça finit par taper sur les nerfs, surtout quand on n'est pas né dedans comme c'était son cas. Même s'il n'avait pas la plus grande affection pour l'Allemagne, il y avait des jours où il aurait signé pour partir partout ailleurs que dans ce bled.

Que les natifs du coin n'aient jamais rien connu d'autre devait être ce qui justifiait qu'ils ne soient pas pressés de se barrer. Mais pour lui qui avait grandi dans un climat océanique plutôt que continental, la transition était rude. Et même si sa peau l'immunisait en grande partie contre les méfaits de l'environnement, ce n'était pas ce qui le lui rendait plus agréable. Condamné à se les geler sur un putain de gros sorbet. Voilà qui résumait parfaitement sa situation actuelle selon lui. Et le pire dans tout ça, c'est que c'était parti pour durer... Il n'avait pas souvenir d'une mention dans l'histoire à une victoire des Spectres sur l'humanité. L'histoire était déjà en train de changer. Bientôt, il n'y aurait plus rien à quoi il puisse se fier.

Tu parles d'un merdier.

Même le confort du palais n'était qu'une maigre consolation. On se les y pelait autant qu'à l'extérieur et la literie n'était pas à sa taille. Si bien que souvent, on le trouvait en train de dormir sur le trône anciennement imparti à la prêtresse – quand il dormait. Avec des rafales de vent pareilles dans les oreilles et son ouïe surdéveloppée, autant se crever les tympans directement. La fatigue accumulée n'était pas pour arranger son humeur déjà massacrante. Si volontaire qu'il soit, l'enfermement ne lui réussissait pas. On disait comme un lion en cage, mais les auteurs de l'expression n'avaient jamais tenté de garder un loup enfermé...

Ainsi passait-il le plus clair de ses journées à démolir des mannequins d'entraînement.

Il avait rapidement fait le tour de la garnison avant ça. Les exploiter plus avant n'aurait servi qu'à réduire encore des effectifs déjà faméliques. Non que sa maîtrise de la lame demande d'être affûtée – Eren n'était en tout cas pas homme à s'en soucier – mais il avait besoin de démolir quelque chose, et mieux valait ça que le palais. On retrouvait des copeaux de bois dans chaque pièce de ce dernier, que ce soit parce qu'il les traînait sous ses bottes et dans ses fringues... Ou parce qu'il les explosait si fort que des lambeaux passaient par les fenêtres. Là encore, le petit personnel pouvait s'estimer heureux qu'il n'ait pas fait appel à eux. La sciure était plus facile à nettoyer que les viscères...

Mais aujourd'hui, il semblait qu'il allait avoir droit à une autre sorte de divertissement. Il était en train de placer l'épouvantail suivant (au moins on manquera pas de bois pour l'hiver) quand un trio de péquins fit irruption dans la cour. S'il n'avait pas reconnu l'uniforme, reconnaître sa patte dans les ecchymoses qu'ils portaient au visage lui aurait suffi à savoir qu'il s'agissait de gardes. Mais à son oeuvre s'en ajoutaient d'autres, pas de son cru cette fois. Zeta Prime haussa un sourcil en les voyant arriver. Son épée traversa l'air pour regagner sa sangle tandis qu'ils fonçaient vers lui – assez loin pour ne pas risquer de les fendre en deux. Autant éviter d'inaugurer le concept de ligne coupée...

« Et qu'est-ce qu'il me veut ce branleur ? Il a rien de mieux à foutre de ses rhumatismes ? »

Jack O'Bannon. Général Marina. Eren s'était surpris à l'apprécier plus qu'il ne l'aurait cru, mais de là à parler de franche amitié... Les séides de Poséidon étaient logés au même ban que les autres à ses yeux, même si un conflit de voisinage aurait été gênant. Les soldats ne furent cependant pas en mesure de lui répondre, paraissant soudainement plus attirés par les papillons (inexistants) qui flottaient dans les airs que par sa parole. Même s'il ne pouvait ressentir le cosmos – ou en tout cas pas de la même manière que tout le monde –, l'odeur iodée qui flottait autour d'eux était plus qu'il n'en fallait pour deviner la cause du malaise. Sans ce coup de pouce, jamais de simples sentinelles ne se seraient payé le luxe de l'ignorer...

Ceux-ci ayant eu le bon goût de s'aligner en rangs d'oignons, Eren empoigna les crânes de deux d'entre eux pour les fracasser contre celui du troisième. Peut-être qu'une bonne migraine leur remettrait les idées en place. Dans le cas contraire... Et bien, ce n'était pas comme s'ils étaient déjà très doués à la base... Marmonnant dans la barbe qu'il n'avait pas, le chef de guerre s'enroula plus étroitement dans sa cape et se dirigea vers l'orée du palais. Lui, ce n'était pas la première fois qu'il le quittait depuis son retour, même si l'essentiel de ses déplacements se résumait à aller s'en jeter une à la taverne du coin. Il fallait croire qu'aujourd'hui, c'était du sang qui étancherait sa soif, à moins que le vioque soit venu les bras chargés...

Sentir la neige lui monter jusqu'à mi-cheville dès qu'il foutait un pied dehors ne lui avait par contre pas manqué le moins du monde. Sa taille n'était pas qu'un avantage, puisque ce qu'il gagnait à dépasser plus que d'autres de l'amas de flocons, il le perdait à s'y enfoncer davantage. Malgré cela, il s'infligea la pénitence de faire un crochet jusqu'au Temple d'Eta – ou ce qu'il en restait. Il n'avait jamais trop compris ce qu'étaient ses ruines, la plupart des théories imaginant un monument à la gloire de Fafnir... Étrange concept s'il en est. Enfin, Odin n'avait-il pas nommé quelques-uns de ses pires ennemis au rang de Guerrier Divin ? Il était tout indiqué pour en parler. Le but de ce détour n'était bien sûr pas le plaisir touristique, mais la réquisition de ses occupants, qui dès le seuil franchi se fit en ces termes :

« Eh, les siamois. Parait que la marée a rejeté un croulant sur nos rives. Ça vous dit une sortie pour aller le remettre à l'eau ou vous préférez rester ici à vous toucher ? »
Revenir en haut Aller en bas
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Jeu 2 Avr - 10:25

Un papyrus, voila ce qu’était ce bout de torchon. Et évidemment, il n’avait pas la moindre idée de ce que pouvait bien raconter ces dessins. On les appelait des hiéroglyphes selon les experts. Le barde soupira. Comment comptait-il apprendre une histoire, s’il ne pouvait pas la lire ? Il posa l’ancien document dans une petite boite et se mit à réfléchir. N’existait-il pas des gens dans ce monde qui pouvaient lui faciliter la tache ? Surement, mais au prix d’un voyage à l’autre bout de la terre, et ça, il n’en avait pas très envie. D’un autre côté, il avait cru reconnaitre un glyphe sur le vieux manuscrit. Un symbole qu’il avait déjà rencontré moult fois. La rune d’Odin, tout simplement.

« Si Odin s’est déplacé jusqu’à l’Egyp… » Commença-t-il à murmurer avant d’être interrompu par un bruit de verre qui cassait. « Oh ? »

Le héraut de Skald se leva de son siège et marcha vers l’origine du bruit. Il se pencha et vit le sol de ce qui leur servait de cuisine briller de tous feux. Quelque chose était tombé, peut-être un verre, et la lumière des quelques torches était renvoyée dans tous les sens par ces petits bouts de verre, formant d’étranges arc en ciels, aussi éphémères qu’inattendus. Un sourire passager s’afficha sur le visage du jeune homme lorsqu’il remarqua que Liv était assise sur la table, sa tête formant un angle improbable avec son cou. Elle avait quelque chose d’ingénu dans le regard

« C’est joli. » se contenta-t-il de dire, avant de se retourner pour se munir d’un balais. Alors qu’il allait commencer à l’utiliser, il leva la tête et la vit. Elle était là. Encore. Cette présence qui s’était dévoilée lors de leur bref voyage en Grèce. Mais qui était-elle ? « Très chère, est-ce que tu la vois aussi ? » demanda-t-il à sa jumelle. Le Norvégien était convaincu qu’il s’agissait d’un esprit, mais il ne comprenait pas pourquoi cette femme, si belle, si pâle, les poursuivait encore et toujours, sans tenter de communiquer avec eux. Peut-être était-ce à eux de faire le premier pas ?

Alors qu’il allait justement lui adresser la parole, elle s’évanouit, sans autre forme de procès. Cette disparition fut suivie d’une apparition, au contraire, mais pas d’un esprit. Oh non. Il n’y avait pas plus terre à terre que l’homme qui venait de passer la porte. Eren de Zeta Prime, évidemment, qui leur proposait d’aller recevoir quelqu’un. A la vue de la description, le guerrier divin d’Eta penchait pour un Marina, mais peut-être ne s’agissait-il que d’un effet de style ?

« Ce n’est pas comme si nous avions beaucoup mieux à faire, n’est-ce pas Liv ? » dit-il, en reposant le balais. « Allons-y. »

Des Guerriers Divins actuellement en poste et en faisant abstraction du borgne, Sören était, le plus ancien. Sa participation à ce genre d’évènements était donc normale selon lui. En ce qui concernait Liv, il s’agissait plus d’une question de capacités extraordinaires. Ils enfilèrent chacun un pardessus – après tout, le vent soufflait fort – et poussèrent la porte du temple. Peu de temps plus tard, ils bravaient le froid et la neige pour retrouver ce « diplomate ».
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Ven 12 Juin - 12:38

Que le monde est chiant quand tout est glacé

Août 1755.

- Même pas de gamelle pour une soupe dans ce pays de merde ! Pensait Jack en se réchauffant les mains.

Regardant ses doigts gelés, ses prunelles reflétaient le feu en train de danser sous ses yeux. Un sourire en coin, il entendait dehors le sifflement de ce blizzard permanent. Manifestement, il y avait pas été assez fort sur les connards qui gardaient ce château de merde. Soudain, comme si il sentait une lame traversée son dos, il se retournait en ayant la sensation que des gens arrivaient. Deux, trois personnes peut-être, il n'aurait pas su le préciser de toute façon vu le temps de merde. Levant son cul refroidi de la bûche faisant un siège de circonstance, il prenait sa lourde cape pour aller vers la porte. La poussant légèrement dans un crissement de neige, il vit deux masses à quelques mètres de là.

Le premier, il le connaissait. Massif, grand, pas un sourire à la gueule - qui aurait pu rigoler ici de toute façon ? -, il adorait porter sa lourde cape pour éviter le grand froid. Jack comprenait que pour lui c'était une nécessité, une question de survie mais pour un si lourd gaillard.... Il en rigolait déjà ! L'autre personne le surprit ! Il le connaissait bien, ils avaient connu des affaires ensembles au sujet d'un certain luthier. Faisant un signe d'apaisement, il les invitait à entrer dans son humble masure. De toute façon, il avait viré les locataires depuis une bonne heure mais il avait oublié de demander de la bouffe.

- Désolé de pas vous offrir plus que des bûches pour poser vos culs ! Commençait le vieux en rigolant et en pointant de la main les restes de meubles dans un sale état. Pour le reste, pas la peine de se présenter je crois... Ah si quand même, un nota bene, un léger changement dans le protocole - même si je m'en fous comme d'une guigne -, je suis le nouveau Grand Prêtre de Poséidon. Voilà, au moins, pas de secret.

S'il avait appris une chose d'Eren, une toute petite chose lors de leur première rencontre avec Kyro, c'était qu'il s'en foutait bien du protocole mais il préférait ne pas cacher une information de la sorte. Ses yeux s'illuminèrent soudain en voyant une petite trappe, il l'ouvrit et vit quelques victuailles, saucissons et pains pas frais... Tant pis... Il les déposait sur un bout de bois et sortit un couteau pour en présenter le manche à Eren.

- On dit qu'il est plus facile de causer en bouffant. Il le laissait prendre le couteau et reprit la parole. Bon, si je suis ici, c'est pour deux raisons. La première est diplomatique et je voudrai que les relations entre nos deux Peuples s'apaisent un peu. Enfin qu'on arrête de se regarder comme des connards dés qu'on se se croise quoi ! Mais...Prenant un temps de silence. Cela est lié intimement à une raison personnelle. Véritable raison de ma venue ici. Ma femme a été tué autrefois par des Ases, sûrement corrompus comme les gusses au Sanctuaire... Et après avoir lu les rapports de mes subordonnés, un certain Guerrier Divin d'Eta a répété 45 fois que la nouvelle génération à la tête d'Asgard en avait rien à carré des affaires anciennes ! Donc, je demande humblement le droit de pouvoir consulter vos archives sur une année précise et si vous voulez, je peux vous expliquer pourquoi...

Il s'interrompit brusquement. Autant déjà savoir s'ils étaient au moins enclin à causer ces deux là. Soren sans aucun doute mais le côté faussement débonnaire de Eren ne devait pas laisser oublier que c'était un homme capable de trancher dans le vif sans la moindre petite parcelle de culpabilité.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Liv


Indépendant
avatar

Messages : 326

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Lun 22 Juin - 23:55



Secret
Ce qui ne sera jamais dit

"Oui"


Un sourire se dessine sur mon visage quand il entre. Le verre brisé sur le sol pare les murs de différentes couleurs. Il a raison. C'est joli. J'observe le frère cesser tout mouvement. Un léger froncement de sourcil, je tourne la tête. "Elle" est là.

"Oui"


Oui je la vois. C'est normal. C'est comme d'habitude. Ce qui l'est moins, c'est que toi tu le puisses aussi. L'impression est renforcée. Elle lui est liée. Oui. Pourquoi. Comment. Je l'ignore, mais je le saurai. Oui. Un jour.
Mais le Chef entre. Et le Chef et sa colère habituelle font fuir l'esprit. Je soupire. Amusée. Je souris. Je l'aime bien quand même. C'est le Chef.

Je n'ai rien compris. Non. Strictement rien. Siamois. Marée. Croulan qu'il faut remettre à l'eau. Le Chef nous amène-t-il pêcher...? Siamois... quel rapport. Je ne sais guère. Peu importe.
Bref haussement d'épaules en direction du frère. Un pied devant l'autre, je suis le Chef d'un pas léger, vêtue de mon éternelle tunique de lin pâle et pieds nus. Une main agrippe mon col et me retient. Lourde cape de fourrure qui tombe sur mes épaules. Regard malicieux du Frère. "Tu ne pensais pas sortir comme ça ?" Ah vrai dire si... Mais peu importe. Je hoche la tête et nous voilà partis pour pêcher.

Sur la route, pieds foulant la neige. Il fait bon. Je lève le nez vers le ciel gris. Il va neiger. Voilà, il neige. Un sourire illumine mon visage alors que je suis les deux protégés. Mes Protégés. A quelques mètres derrière eux, je marche d'un pas lent, mes pieds touchant à peine le sol.
Eren bougonne. Sören est silencieux. La vie a repris son cours depuis la guerre à laquelle je n'ai toujours rien compris.

Disparition. Tel le caméléon lové contre l'écorce dont il prend la couleur, je me fonds au coeur des ombres. J'ai vu un petit garçon. Il semble perdu. Je vais aller voir. Je ne dis mot à Sören. A Asgard il ne devrait pas s'inquiéter. Normalement. Ou peut être pas. Allez savoir...

Le visiteur a débité un flot de paroles déjà conséquent lors de mon retour. Pouf. Mon corps prend forme alors que ma nuque craque légèrement quand je me penche au-dessus de l'épaule du visiteur assis. Ne devions-nous pas aller pêcher ? Hm...
Je souris par dessus son épaule.

"Bonjour. Je suis Liv."


Sören me jette un regard que je ne comprends pas bien. A priori... je fais quelque chose qui ne convient pas. Je me redresse sèchement. Lève les yeux vers le plafond. Fixe le plancher. Un bref regard vers ma tenue. Non... je ne vois pas. Un léger mouvement de tête me mène vers le chemin.
Je suis trop près ? Hm... encore cette histoire de... comment appelle-t-il cela déjà... espace vital ? Privé ? Intime ? Je ne sais plus. Enfin... un concept trop humain dont je n'entends toujours pas les raisons. Mais le fait est que mon Frère estime que je suis trop près du vieux monsieur. Soit.
Un pas de recul, léger pivot, un petit bond et me voilà près de mon frère.

(c) Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6703-liv-guerriere-runique-d-e
Eren


Guerrier Divin
Guerrier Divin
avatar

Messages : 3474
Armure : GodRobe de Zeta Prime.

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Mer 15 Juil - 9:18

« Mais je m'en fous moi de tes poiscailles, c'est toi qui viens me faire chier à chaque fois ! » s'emporta Eren.

Les Marinas étaient en effet le seul camp contre lequel il n'entretienne pas de rancune personnelle - pour le moment. Et pour ce qu'il en savait, ce n'était le cas d'aucun de ses hommes. L'animosité dont parlait le vieux était donc bel et bien unilatérale, si diplomate que fut la manière de le dire. Contrairement à ce qu'un oeil extérieur aurait pu croire, la présence des siamois - comme il aimait les appeler - n'était aucunement due à leurs compétences en la matière. Une carpe aurait eu l'air d'avoir de la conversation à côté de Sören, et Liv était bizarre. C'était à leur jugement qu'il souhaitait faire appel : le premier parce qu'il avait déjà eu à faire au croulant, la seconde... Avec ses méthodes bien à elle.

Aussi laissa-t-il cette dernière batifoler à son gré tandis que leur invité - on m'a pas demandé mon avis - se lançait dans un monologue, sans doute heureux d'avoir autre chose que des flocons à qui parler. Eren ne savait pas combien de temps il avait fallu pour que son message lui parvienne, mais il eut la très nette impression qu'encore un peu et le vieux aurait crevé de solitude. Merde, j'aurais peut-être dû essayer. Chose étonnante, le vieil homme lui donna pour la première fois - et sans doute la seule ad vitam - une raison d'être fier d'Eta. Une grande claque dans le dos vint récompenser ce dernier, bien qu'il prit garde cette fois à ne pas l'envoyer valdinguer.

Sören avait bien fait : il ne voulait en effet rien savoir des vieilles histoires. Preuve en était de son empressement à couper les ponts avec le Sanctuaire. Le contexte géopolitique de l'époque était quelque peu différent de celui qu'il connaissait, et il était très vite apparu qu'il n'avait aucune envie de se prendre la tête à le resituer. Table rase. Aucun de ses soldats n'avait trouvé à y redire - aucun qui le soit encore - et c'était le cas encore à ce jour. Et à ce jour, justement, le cas des Marinas était le seul qui reste encore à régler. Cela car même s'ils s'étaient déjà croisés à deux reprises avec Jack, celui-ci ne lui avait donné aucune raison de pencher dans un sens ou dans l'autre. Jusqu'à maintenant.

« Pas si vite grand-père. Et moi, qu'est-ce que j'y gagne ? » trancha le colosse. « T'es bien mignon à nous faire miroiter une alliance, mais que je sache ça va dans les deux sens. Et en attendant, je serais un peu con de te laisser foutre le nez dans mes bouquins sans garantie d'avoir quoi que ce soit en retour. »

Le Soldat du Froid n'était même pas sûr qu'ils possèdent encore ces archives, mais c'était une question de principe. C'était bien beau d'agiter une soi-disant amélioration de leurs relations, mais les mots ne valaient rien face aux actes. Et même s'il n'accordait que peu d'intérêt à la bibliothèque du palais - laquelle prenait la poussière depuis son arrivée -, ce n'était pas une raison pour laisser n'importe qui y foutre le bordel. Oh, il avait appris à lire et même à écrire ; ce qui pouvait sembler une évidence n'était pas vraiment quand on a un parcours comme le sien. Seulement, il n'en avait que rarement l'utilité, et ne tenait pas à voir ça changer. Une épée vaut toutes les plumes ; le sombre connard qui vous dira le contraire n'en a jamais pris une dans la gueule.

« Finis ton histoire. On verra après. »

Même si c'était pour dire non au final, Zeta Prime était curieux de savoir ce qui pouvait pousser Papy Marina à venir se les geler. Qui plus est pour lui demander une faveur, ce qui devait lui écorcher la gueule à peu près autant que le gel l'avait fait sur le trajet - il en pendait d'ailleurs encore à sa barbe. Sans s'en rendre compte, il avait commencé à jouer avec le couteau tendu par Jack, se remémorant ses cours de lancer de poignard ; il préféra le replanter avant d'être tenté de le balancer sur quelqu'un. Aux autres d'en disposer s'ils le voulaient.
Revenir en haut Aller en bas
Sören


Indépendant
avatar

Messages : 424

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
197/197  (197/197)
Dieu Protecteur: Odin Odin

MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   Ven 17 Juil - 13:33

Si le froid n’avait jamais gêné le musicien, il n’en était pas de même avec la neige. Elle s’immisçait dans les vêtements, limitait la visibilité et modifiait les sons. Il n’était pas dans son élément dans une telle tempête de neige, c’était un fait. Ce fut donc avec un certain soulagement qu’il vit la porte de la bicoque s’ouvrir, sur un visage connu de surcroit. Laissant rentrer sa jumelle et son chef en premier, il s’épousseta des qu’il franchit le seuil de la porte.

Le Norvégien fit ce qu’il savait faire de mieux des que les autres se mirent à discuter : il écouta. Ainsi le vieil homme était devenu Grand prêtre de Poséidon ? Sören ne savait pas trop ce que cela représentait à vrai dire. Il y avait bien eu une prêtresse des dieux nordiques quelques mois auparavant mais elle n’avait jamais réellement pesé sur les choix de leur groupuscule de mercenaires…

Liv de son côté … fit du Liv. Elle s’approcha dangereusement près de l’ancien Général. Le rôle de frère prit donc le dessus. D’un regard qui voulait dire « Attention, ce vieil homme est plus dangereux qu’il n’en a l’air » il tenta de prévenir sa moitié… qui évidemment n’en comprit pas un traitre mot. D’un autre côté, il n’avait peut-être pas été très explicite. Alors qu’il allait se lever pour la ramener vers lui, elle fit le chemin inverse, et se positionna près de son frère. Ce dernier lui sourit et sortit un petit paquet, enveloppé dans un mouchoir, de sa poche. Il s’agissait de miel gelé, un essai culinaire plutôt étrange, mais qu’il espérait au goût de la jeune femme. Lui tendant son repas, il se tourna vers les deux dirigeants, et continua à écouter.

« Les Ases Noirs. » se contenta-t-il de dire, en entendant le début de l’histoire du vieil homme. Il en avait déjà touché deux mots à son supérieur, qui avait haussé les épaules. L’existence d’un tel groupuscule n’était pas inconnu des Guerriers Divins. Depuis bien longtemps, certains ordres de chevaleries, et pas uniquement ceux d’Athéna, s’étaient confrontés à ces pantomimes de guerriers. S’ils étaient eux aussi des mercenaires, ils avaient au moins une cause autre que celle de l’argent. Asgard était, à leur façon, leur but. « La dernière fois, ça n’a pas été de tout repos. » ajouta-t-il en haussant les épaules, comme si cette rencontre n’avait, au final, pas été plus marquante que cela. Ce n’était pas tout à fait vrai, mais il préférait garder cette information pour lui. Lorsque Eren reposa le poignard, il le soupesa délicatement en le prenant par la lame. Il s’agissait d’une belle lame, mais il n’y avait qu’une manière pour connaître le potentiel d’une arme, après tout. D’un geste las, il le lança contre le mur, l’y plantant sans aucun souci.

« Comme on dit par chez nous, une alliance est comme un couteau. Elle ne vaut rien si elle se brise au premier coup. » Cette citation avait le mérite d’être clair. Il ne croyait pas une seconde en une alliance avec les Marinas, pas plus qu’il n’avait cru en celle avec les Spectres. Asgard était Asgard. Seule. A tout jamais.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t6831-soren-guerrier-divin-d-et
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[5 Août 1755] Voyage dans les glaces (Eren, Liv & Sören)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-