RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Sam 28 Mar - 23:05

Le retour "chez soi" avait été des plus silencieux. Pour Melodias en tout cas. Pendant que le Kraken se bourrait la gueule de rhum et que le capitaine du navire, qui y ressemblait beaucoup s'il n'était pas vraiment le capitaine, pouponnait dans sa cabine, le maître-djinn observait le rivage de Grèce s'éloigner. La surface infinie de l'océan engloutissait le mince espoir qu'il avait entretenu de revoir la sirène à temps. Que faire désormais ? Prisonnier de l'épée et du sortilège de Llyr, le capitaine ne pouvait aller où bon lui semblait, faire ce qu'il voulait, comme si une entrave invisible pesait sur chacun de ses membres, sur son esprit lui-même, bridant son libre-arbitre.

Et puis tout à coup le navire sombra. Ou plus exactement, il plongea. Surpris, toujours sur le pont, il manqua de passer par-dessus bord alors que la proue s'enfonçait dans les eaux, poussée par la main de Poséidon, puis les voiles, les mâts, la poupe... Plus étonnant encore, chacun des marins pouvait respirer naturellement, sans qu'aucun ne s'en étonnât.

Le djinn se reprit aussi vite qu'il avait perdu pieds, perdant son esprit dans la contemplation du monde marin comme il ne l'avait jamais vu durant sa liberté précédente. Les poissons nageaient près d'eux, voguaient avec eux.

Quand ils eurent débarqué, une sensation de vide remplaça l'émerveillement. Cette bulle d'air géante sous l'océan avait des airs de prison à ses yeux. Sa nouvelle prison dorée.

Désœuvré, presque ignoré par ses pairs qu'il ne considérait pas comme tels, le capitaine interrogea Llyr. L'épée ne lui apporta aucune réponse. Peut-être qu'il fallait revenir à la source pour les trouver ? Un seul moyen de le savoir. Le marina suivit le pilier le plus massif de l'Empire des yeux jusqu'à rejoindre le Temple de Poséidon, où on lui interdit le passage vers le pilier central. Même s'il en venait auparavant, on ne pouvait lui autoriser l'exception d'y pénétrer, c'était la loi, et il fallait s'y plier.

Melodias resta donc dans le temple. Il s'assit en tailleur près d'une idole représentant le dieu des mers et se mit à méditer des jours entiers, l'épée posée simplement sur ses mains, paumes face au ciel. Il ne mangea pas, ne but pas et dormit pas, ne bougea même pas, en apparence, pendant plusieurs jours, jusqu'à ce qu'un messager, puis un prêtre, puis les deux en même temps, le secouent et lui hurlent dessus pour le faire sortir de sa torpeur.

Quand, après mille tentatives, ils parvinrent à le ramener à la réalité, on lui confia une convocation du Grand Prêtre. Minute papillon. La Grande Prêtresse, c'était Satine, et personne d'autre ! Fortement intrigué, il se mit en tête de rétablir la vérité en répondant à l'invitation. Il se rendit à l'endroit indiqué dans la missive, en Atlantis.

Sans guide et ne connaissant pas du tout les lieux, Melodias découvrit la grande cité et s'y perdit. Plusieurs fois. Ce fut avec trois heures de retard qu'il trouva enfin la demeure indiquée après avoir demandé son chemin à des passants. Il n'était pourtant pas le moins du monde inquiet ou agacé. C'était un des "avantages" de la malédiction : son calme résistait à toutes les situation, presque flegmatique, il ne pouvait s'emporter, quelle que soit la raison de sa colère.

Introduit enfin devant le "Grand Prêtre", il ne fit même pas mine de s'incliner ou de mettre genou à terre. Il fit simplement apparaître un fourreau dans son dos pour y glisser l'épée-relique, ayant enfin trouvé un moyen de ne pas l'avoir sans arrêt dans les mains tout en la gardant sur lui.

Le vieux débris du bateau qui les avait conduits jusqu'au Sanctuaire sous-marin se tenait devant lui. Alors c'était cet homme qui usurpait la place de Satine ?

"J'ignore toujours votre nom. Et cette fois, vous connaissez le mien. Que me voulez-vous ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Sam 28 Mar - 23:37

Nouvelle Ere...


Fin juin 1755.

La venue du nouveau Capitaine fit grincer des dents le nouveau Grand Prêtre. Le fixant du regard, il ne fit rien pour l'interrompre dans ses manières dignes du dernier des soudards. Ses pupilles émeraude l'observaient de bas en haut, il ne voyait en cet être qu'un dédain méprisant mais il n'oubliait pas qu'il avait été la cheville ouvrière de la fuite du Sanctuaire terrestre. Ses pas le menèrent derrière son bureau de marbre où il y déposait un parchemin. Réajustant la cape sur sa toge immaculée, il s'asseyait et fit signe arbitrairement à son vis-à-vis de bien vouloir approcher. De longues secondes passèrent avant qu'il se décidasse à prendre la parole, joignant les mains avec un sourire mauvais, ses lèvres libérèrent la réplique tant attendue !

- Je m'appelle Jack O'Bannon, Grand Prêtre de Poséidon ! Je vous ai convoqué suite aux rapports que mon prédécesseur m'a laissé... Tu es donc lié à llyr... Terminait le vieux forban en fixant froidement le "tout bleu".

Touchant le parchemin à ses côtés, il ne l'ouvrit pas et attendit quelques secondes avant de continuer.

- Et à l'avenir... Tu te présentes devant moi encore une fois comme ça, je te renvoie dans ton épée pour quelques siècles ! J'espère avoir été clair !

Non mais merde, il allait pas lui chier dans les bottes celui là ! Déjà qu'il devait gérer les Généraux qui étaient pas des plus enclins à le suivre joyeusement, si en plus, il se tapait des petits cons de la sorte, il fallait pas abuser ! Le silence reprit sa place dans la grande salle des appartements du Grand Prêtre. Il attendit un instant en regardant l'épée justement à ses côtés. Intrigué, il sentit en elle une aura qui n'avait rien d'humain. Bordel de merde, mais qu'est ce que Poséidon lui avait collé dans les pattes ? En plus, pas moyen de demander à Mary, les Enfers, c'était un peu loin pour poser ce genre de questions. Il fallait donc creuser sur qui il était et sur ce qu'il voulait. D'une main assurée, il prit le parchemin et l'ouvrit devant le Capitaine.

- Mélodias, Djinn marin enfermé par Llyr.... Chose peu commune que voilà, c'était le nom autrefois de Poséidon chez les peuples Celtes. Je me demande comment tu as pu arriver à ce que sa représentation celtique t'enferme dans cette boîte métallique que l'on appellera épée. Dis moi, tu sais ce qu'est la Scale que tu portes ? Ton grade ? Je sais que ta vie est liée à celle de ma fille mais en son absence, je ferai.... ton éducation sur quelques points. D'où la raison de ta convocation.... et veux pas non plus me taper des traîtres de merde dans mes rangs !

Menace clairement audible de sa part, il en restait pas moins un homme affable dans le fonds. Il ne savait rien que quelques notes de sa fille sur l'énergumène et comme il s'était réveillé alors que l'esprit d'Amphitrite protégeait Mary, tout cela avait peut-être un lien après tout... Mais il ne savait pas quoi dire exactement, la Scale du Djinn Marin avait disparu depuis des siècles, était-ce elle ? Il ne pouvait le dire, il ne l'avait jamais vu ou n'avait pas fait attention. D'un signe de la main, il laissait la parole à son subordonné !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Dim 29 Mar - 0:16

Melodias resta impassible tout le long du monologue de son interlocuteur. Sa définition du respect l'empêchait de répliquer à chaque fois qu'il laissait un silence planer, comme une statue de glace que l'on devait fondre avant qu'elle ne libère son prisonnier.

Quand enfin le Grand Prêtre lui fit signe de prendre la parole, le maître-djinn ne montra pas plus de réactivité que cela. Il avait fait quelques pas en avant depuis le début de l'entretien, rien de plus. Il restait debout face au bureau, aucune émotion n'ayant modifié les lignes de son visage, pas même quand Jack lui avait révélé qu'il savait pour son enfermement et pour le vrai visage de Llyr.

"Je ne comprends pas."

Que le marin ait haussé le ton ne changeait rien. Mary avait oublié d'écrire sur son parchemin, et ce parce qu'elle l'ignorait elle-même, ne l'ayant jamais demandé à Melodias, que son serviteur avait vécu plus de cinq millénaires déjà. S'il comprenait déjà la langue grecque, c'était grâce à certaines de ses facultés de djinn, et un petit peu d'aide de la part de Poséidon lorsque celui-ci avait libéré son esprit des tréfonds de l'épée.

"Je ne suis pas un djinn marin à l'origine, mais le djinn de la foudre."

Peut-être s'en était-il déjà aperçu ? Lorsque le capitaine avait déchaîné les éclairs sur l'armée infernale à l'entrée du Sanctuaire, c'était avec la foudre qu'il était le plus en adéquation. Les néophytes dans l'art de l'invocation des esprits de la nature commettaient toujours l'erreur. Mais là n'était pas le problème.

Il se regarda un instant, cherchant de quoi voulait parler le vieil homme. Peut-être de son collier ornementé du symbole de Ahura-Mazda ? Ou bien d'un élément de son habillement ? Il n'était pas très sûr.

"J'ignore ce que désigne une Scale. Je crois me souvenir que l'on m'a dit que j'étais un capitaine. Et je ne peux trahir Dame Satine."

Des réponses automatiques, données sur un ton monocorde et presque dénué de vie. Le marina qui ne savait même pas en quelle année ils se trouvaient paraissait aussi plein de vie qu'une coquille vide. Les prêtres du temple avaient pourtant bien averti la Voix de Poséidon que l'homme avait jeûné plusieurs jours durant, prostré toujours dans la même position, à la même place, que cela pouvait le rendre peut-être plus évasif qu'il ne l'était en temps normal. Une simple supposition, mais qui prenait à présent tout son sens, dans ce bureau refermé sur sa seule autorité.

"Me renvoyer dans l'épée signifierait l'échec de ma mission. Je ne puis le permettre. Toutefois si je veux éviter cela, vous seriez aimable de me signifier ce que vous entendez par me présenter "comme ça"."

Ils auraient aussi bien pu discuter de la liste de courses à faire ou du prochain match de foot, Melodias n'aurait pas adopté un autre ton, malgré le sérieux de marbre qu'il affichait. Il sentait monter par degrés subtils le dépit et l'exaspération du vieil homme, mais il ne faisait que répondre à ses demandes, honnêtement, objectivement.

"Je ne dois obéir qu'à Satine. C'est la règle. Si vous me renvoyez dans l'épée..."

Il n'acheva pas sa phrase. Après tout, il ne savait pas ce qu'il se passerait. Peut-être qu'il dormirait de nouveau pour deux ou trois mille ans. Peut-être qu'on le remplacerait. Les païens pourraient détruire l'artefact et il mourrait avec. Ce qu'il savait, c'est qu'il n'était pas près de revoir la lumière du jour en tant qu'être libre.
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Dim 29 Mar - 0:44

Incompréhension.


Fin juin 1755.

Le souffle d'emmerdement sortit de ses lèvres en entendant les réponses de son interlocuteur. Il se rappelait pas qu'on lui avait planté un trident dans le cul avant de venir... Il parlait comme une machine à moudre le café, désagréable à entendre et encore fallait comprendre tout ce qu'il racontait. Premier fait, il se faisait appelé Djinn de la Foudre, soit, Jack s'en foutait sur ce point. Et il était attaché par une mission aussi étrange que mystérieuse à sa fille, il ne comprenait pas trop. Perplexe, il se demandait quel genre d'olibrius on lui avait amené devant lui. S'incrustant comme une merde dans son fauteuil, il se grattait le front en se demandant ce qu'il allait en faire... Bon déjà, lever les points faciles devait être fait.

- Ouais, ton vêtement là... C'est une Scale sacrée de Poséidon ! Celui qui la porte est sous l'autorité du Général de l'Océan Indien. Je tiens à être clair, même si tu es très attaché à ma fille, tu es aussi un soldat de notre armée, un officier !, ton devoir est de protéger cet océan de tout invasion. Si jamais Kiani, Général de l'Océan Indien, te donne une mission, elle est prioritaire ! Après, je m'en fous de savoir ce que tu fais, tu peux coller le cul de ma fille tant que tu veux, mais fais gaffe, elle aime pas les mecs trop collant ! Elle a tendance à les transformer en serpillière... Terminait le Grand Prêtre avec un sourire en coin.

Là il allait loin mais il en était fier, ouais, la clarté de sa position ne serait pas à discuter de toute façon. Hors de question qu'en cas de guerre qu'il se balade derrière Mary comme la reine du coche, il aurait son contingent militaire et serait sous les ordres de son Général, point barre ! Après, il se doutait que le rapport étroit entre elle et ce gusse était à prendre en considération, il ne le sous-estimait pas bien évidemment mais il avait la tâche de veiller à la hiérarchie militaire dans toute sa splendeur.

- Si tu veux protéger Mary en permanence, si je comprends tes mots à demi-mots, tu devras en demander l'autorisation à ton Général ! J'espère être clair sur tous ces points. Ne vois pas malice de ma part, mais saches que veiller sur le Pilier de l'Océan Indien, c'est protéger le Sanctuaire Sous-Marin et donc Mary ! Après, cela ne vaut qu'en situation de guerre, dans la période qui s'annonce, tu fais ce que tu veux ! Mais dis moi, tu sais pourquoi existe notre Domaines sacré ? Tu sais pourquoi on se bat ?

Et merde, comme un éclair de génie frappant sa cervelle, Jack se demandait si ce petit con savait pourquoi les Atlantes se battaient... Leur histoire ? Leur mode de vie ? Qui est Poséidon dans le Panthéon Grec ? Oui, s'il savait même pas reconnaître son Ecaille, comment pouvait-il savoir la raison même pour laquelle il la portait actuellement ? Poséidon l'avait réveillé pour une mission particulière. Soit, mais encore fallait-il éclairer la lanterne de.... cet homme tout bleu. En tout cas, pour un Génie de la Foudre, il n'en était pas une ! Le Grand Prêtre fit signe aux dames de sa maisonnée de verser un vin capiteux dans un verre de cristal.

- Buvez un verre... Il se peut que notre discussion dure plus longtemps que prévu ! Vous avez mangé ?

Le temps allait être long avec ce loustic...

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Dim 29 Mar - 1:10

Une nouvelle fois Melodias se regarda de haut en bas. Sa "Scale" lui apparaissait enfin, et sous la forme d'un fin sourire, il mit son amusement de côté le temps que Jack O'Bannon termine l'énumération de ses instructions, qui de toute façon finiraient dans le vide tant que le maître-djinn n'aurait pas compris et assimilé la hiérarchie et l'existence même des différents Ordres d'éveillés au cosmos.

Pour une raison qui lui échappait encore, il avait fini par comprendre que la plupart des gens appelaient Satine, Mary. Elles étaient une seule et même personne, contrairement à ce qu'il avait cru à son arrivée au Sanctuaire d'Athéna. Le Grand Prêtre se plut à le lui rappeler pendant qu'il insinuait d'une manière incongrue que lui, le serviteur, avait une relation quelque peu étrange envers sa maîtresse. "Coller au cul de quelqu'un" devait être une expression de ce temps qu'il maîtrisait encore mal, car il n'avait encore jamais forniqué de quelque manière que ce soit avec la pirate, malgré leur petit passage dans le bordel qui n'en était pas un et ses attraits plus que saisissants. Non c'est vrai, je vous jure, jamais.

Soudain, le vieux Jack sembla illuminé par une quelconque révélation divine. Ses affirmations laissèrent place à un questionnement que lui-même avait tourné et retourné dans sa tête les derniers jours durant. Un chemin se traçait vers la compréhension réciproque des événements, pas à pas. A toutes ces interrogations Melodias répondit en secouant négativement la tête, puis accepta le vin offert. Malgré le jeûne, ses lèvres n'étaient pas desséchées, son ventre ne semblait pas crier famine. La saveur du vin apporta néanmoins une fraîcheur délicieuse dans sa gorge, jusqu'à son estomac. Toujours debout, il désigna de son bras libre les écailles qui couvraient l'autre des épaules jusqu'aux doigts, et même ses jambes elles aussi durement protégées.

"Si j'entends bien vos paroles, ce que vous appelez une Scale est pas ma peau terrestre de djinn. Pourtant des généraux m'ont dit porter des Scales, alors que ce ne sont sûrement pas des djinns."

Ce fut à son tour de poser une question, d'un ton poli et respectueux malgré la teneur ironique que pouvait laisser supposer la question :

"Savez-vous ce qu'est un djinn, Jack O'Bannon ?"
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Dim 29 Mar - 19:22

Idiome inconnu.


Fin juin 1755.

On avait tout entendu mais là... Non, tout le monde n'était pas de la race de l'étranger. Un sourire moqueur se dessinait sur les traits de Jack au moment où le jeune "Tout bleu" lui posait la question qui tue. Un Djinn ? Bah c'était un esprit élémentaire dans la tradition des Soufis de l'époque pré-islamique. Il savait pas grand chose sur leurs vies et s'en cognait volontiers le coquillard, mais la question semblait intéressé le nouveau ! Par où commencer ? Lui même ne devait pas savoir la différence entre un Soufi et un Imam, lui même d'ailleurs ne le savait pas...

- Euhhhhh c'est un esprit des temps anciens venant d'Arabie, c'est ça ?

La question était simple. Il en savait pas plus et il répondit enfin sur les Scales.

- Sur les Scales, ce n'est pas réservé aux Djinns. Il faut savoir que des Atlantes et même des Humains en portent, des femmes aussi... Tu n'es pas une exception dans ce monde, ou alors, pense que le Monde a évolué depuis ton enfermement.

Il continua son explication. Les Marinas étaient une organisation militaire avec une hiérarchie qui datait depuis des millénaires. Depuis quand c'était ainsi ? On s'en foutait un peu non ! La philosophie du Peuple des Mers était de veiller au respect du cycle éternel de la vie. Chaque animal, plante, créature... oeuvrait à sa place pour permettre à la Terre de tourner. En cela Poséidon n'avait rien contre les Hommes, bien au contraire, mais, Jack dût admettre que son Dieu prenait des positions radicales ou perverses quand cela était remis en cause. Melodias, étant lui même une créature intrinsèquement liée à la Nature, pouvait facilement rejoindre cette vision des choses... La magie était aussi une chose inhérente à la création, que l'on veuille l'appeler Cosmos ou Aura c'était pas grave, le principal était de savoir que c'était la quintessence même de l'existence. Le nouveau Grand Prêtre expliquait avec soin chaque détail, veillait à faire comprendre les efforts de Poséidon depuis la nuit des temps pour combattre les autres Sanctuaires trop "impliqués" dans des choix plus radicaux.

Les Chevaliers d'Athéna, continuant Jack sur sa lancée, étaient des serviteurs de la Déesse Athéna. Elle symbolisait la sagesse et l'intelligence, l'art de la guerre poussé jusqu'au paroxysme. Depuis son incarnation sur Terre, elle veillait sur les Hommes dans leur ensemble et sur leur société. Ouais, bon, le problème était que les Hommes avaient des putains de défauts et Athéna pardonnait comme une conne à chaque erreur... Bref, niveau connerie... Enfin elle protégeait la vie à sa manière, donc ca pouvait coller. Ensuite, venait le Sombre Monarque et ses Spectres tout noir comme de la merde qui sort du cul des ânes, lui voulait simplement plonger ce Monde dans la nuit éternelle. Alors là, niveau connard de bonne catégorie, lui il le faisait avec classe ! Sans soleil, pas de vie, pas de cycle de la Nature... Donc ouais, par pragmatisme, Atlantis s'était allié avec eux dans le passé mais c'était pas le plus joyeux, on faisait cela quand Athéna était en mode grosse bourrique ! Et enfin, les Ases.... No comment !

Les explications terminées, il servit encore une lampée de vin et coupait la viande froide pour faire manger le jeune Capitaine. Fée, Djinn ou même pouffiasse du samedi soir... Il devait manger !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Dim 29 Mar - 23:56

Melodias écoutait, non plus par obligation mais aussi grâce à un intérêt grandissant. Cet homme n'était peut-être qu'un menteur sur son rang de Grand Prêtre, mais ses informations étaient précieuses et raisonnées. C'était pour cette raison qu'il consentit à parler un peu plus de son héritage, le peuple djinn.

"Aujourd'hui, c'est peut-être cela pour vous, mais nous puisons nos racines bien plus loin... Avant même que l'Homme n'apparaisse en ce monde, il y a plusieurs millénaires, nous naissions en même temps que les premières plantes, les premières rivières, l'épanouissement de l'air et la chaleur du soleil. Les djinns incarnent l'essence même du monde à travers les éléments qu'ils représentent, ils en sont les gardiens. Certains parmi eux furent élevés au rang de Djinns Majeurs, ou Maîtres-djinns. Une soixantaine à ma connaissance. Je fais partie de ceux-là. Nous faisons partie de la Création de monde dans sa forme la plus élémentaire."

Ne voulant pas tout dévoiler non plus, le capitaine laissa son supérieur mener de nouveau le dialogue, un long moment encore. Un sourire un peu amer se dessina sur les lèvres de l'homme au fur et à mesure de l'explication. Ondine faisait partie des sujets de Poséidon, alors même qu'elle avait été libre et en haut de la chaîne hiérarchique par le passé. Mais leurs idéaux similaires justifiaient pleinement son allégeance, et l'obstination de Poséidon à l'avoir gardé en vie, puis libéré sur rappel d'Astre. Cela n'était bien sûr pas suffisant pour le lui rendre sympathique, mais polissait l'opinion sévère que Melodias avait de lui.

Le djinn se forçait à accepter tout en écoutant la nourriture que lui tendait Jack. Il n'avait guère faim en repensant à toutes ces années de solitude et d'inertie, à la perte de vue de sa seule raison de résurrection ou encore à ce qu'était devenu le monde depuis tout ce temps. L'hospitalité exigeait pourtant que l'on reçoive sans arrière-pensée et que l'invité fasse honneur à son hôte. Le vin était bon, il en aurait volontiers profité dans d'autres circonstances. Là il se contentait de boire par automatisme... ce qui délia quelque peu ses barrières.

"Même si j'ai l'air plus égaré qu'un enfant, je comprends tout ce que vous dites... Je ne peux néanmoins vous obéir aveuglément. Le Grand Prêtre Astre m'a rappelé au bon vouloir de Poséidon pour je protège son héritière, la Grande Prêtresse Satine, et nul autre qu'elle. Que je sois officier dans une armée ou que j'adhère à vos idéaux ne change rien. Je ne peux nier cette mission. Je ne peux la reléguer au second plan. A moins que Poséidon lui-même n'intervienne, je ne vous reconnaîtrai pas comme Grand Prêtre, ni comme mon supérieur. Ma raison d'exister est ailleurs."
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Mar 31 Mar - 17:42

Butté comme un Kappa.


Fin juin 1755.

On ne pouvait pas dire que ce type lui facilitait la tâche. Mais quel con ! Enfin ça il le pensait sur le coup car il commençait à lui courir sur le haricot. Il avait écouté avec attention le début de ses propos et cela était intéressant d'apprendre cela, mais là, la fin était à revoir. Dans un silence, le Grand Prêtre se levait en fixant le capitaine droit dans les yeux ! Tournant son bureau d'un pas lourd, l'aura de jack changeait de nature en gagnant en puissance. Il avait voulu éviter d'user de cette puissance en lui pour s'imposer auprès du Djinn, mais il était encore plus sourd que Kappa cette andouille. Il ne comprenait que la Loi du plus fort certainement. Alors que la peau de Jack se lissait pour devenir blanche et soyeuse, que ses cheveux devenaient noirs comme la nuit, il se retournait vers lui en laissant exploser un cosmos qui prit toute la pièce sous son contrôle. Pendant quelques instants, il avait laissé le cosmos de l'Onde inonder les lieux pour bien signifier qui il était et qu'il n'accepterait plus de rébellion de la sorte !

- Tu as une mission qu'Astre t'a confié et sois bien sûr que je ne la remets pas en cause, tu es libre en temps de paix de faire ce que tu veux mais quand je t'ordonnerai quelque chose, penses bien que c'est Poséidon qui parle par ma voix !!! Je ne vais pas tolérer plus longtemps une insubordination de la sorte, suis-je clair ? Répondit Jack en fixant froidement Melodias, un trident d'or apparaissait à sa main, appartenant à la Scale de Polyphème et symbole de son autorité sur tous les Marinas.

L'Onde irradiait le cosmos de Jack comme jamais, transcendé depuis que Poséidon lui avait donné la lourde tâche de conduire le Monde marin. Il n'aimait pas faire montre d'autorité, pensant que les choses se faisaient naturellement et le mieux du monde si possible. Mais là, face à un tel discours, les meilleurs arguments ne pourraient marcher et cela le peinait intérieurement de dévoiler une puissance qu'il avait parfois du mal à contenir. Toujours face au Djinn, il attendait sa réponse et son regard indiquait qu'aucun refus de sa part ne serait être toléré dans les secondes à venir. Le pilier de l'Océan Indien avait ses gardiens depuis des millénaires et il était pas question de changer cela au gré du vent, il s'en foutait bien que Mélodias ait été enfermé dix mille ans s'il le fallait ! Oui, à ce moment là, il en avait rien à carré de ses humeurs et de ses histoires de mission...

- Je pense avoir été compris ?

Le ton amical n'avait plus de place !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Mar 31 Mar - 18:29

Le Bleu s'attendait à tout sauf à cela. On pouvait dire qu'il savait ce que signifiait le mot "persuasif" quand il voulait le vieux débris. En l'espace de quelques secondes, le temps de reposer sa coupe sur le bureau encombré de différents mets, le capitaine avait vu l'apparence de l'homme changer du tout au tout, retrouvant une jeunesse qui n'appartenait qu'à lui.

La puissance qu'il dégageait également était incroyable, débordante comme un vase trop empli d'eau. Le maître-djinn reconnut sans peine l'aura d'un seigneur des mers. Même si sa foi allait à Ahura-Mazda, à cause de l'âme de Melodias, il ne pouvait ignorer celui qui l'avait sauvé puis enfermé pendant des millénaires.

A son contact, l'artefact dans son dos réagit, de même que sa propre essence. Des éclairs se mirent à parcourir tout son corps, crépitant à chaque vague d'énergie qu'émettait le corps de Jack. Le Grand Prêtre put même apercevoir, quelques brèves secondes, la véritable nature du capitaine qui se dessinait autour de lui.


Forcé de s'incliner, le capitaine s'agenouilla, dégaina l'arme légendaire et se pencha jusqu'à ce que son visage touche presque le sol, à la manière perse, tandis que de ses bras il présentait l'épée à son maître. Le geste n'était pas anodin, comportant une symbolique qui parlait pour lui. Le dominant de toute sa hauteur, Poséidon serait son soleil, le guidant et le commandant de sa loi divine. Entre eux, l'épée signifiait que son serment serait sa seconde source d'agissements, qui conditionnait sa vie quotidienne. Lui au sol enfin, respecterait son rang de mortel, à savoir qu'il était inférieur aux généraux.

Il prononça les formules rituelles en perse, puis les répéta en grec pour s'assurer que son dieu les approuvait.

"En ce jour et par la grâce du Soleil je deviens ton humble serviteur. Ton nom sera mon ordre, ma main ton épée. De celle-ci je dépends et je m'acquitterai de la mission que tu m'as confiée au regard de ma liberté. Enfin comme tu me l'as signifié je resterai l'humble parmi les puissants, protégeant l'héritage de ton Empire sous les ordres de tes élus. L'océan Indien sera mon foyer et le rempart que je dois défendre, et je prêterai ma force à ceux qui la demandent le moment venu. Ainsi as-tu parlé et ainsi je t'obéis."

Il garda sa position au sol sans ciller, jusqu'à ce que Jack lui permette de se relever, qu'importe les crampes et l'inconfort que cela pouvait procurer.

Car il n'était que le prolongement d'un serment.
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Mar 31 Mar - 18:53

Entre tes bras, protèges ce qui m'est cher...


Fin juin 1755.

Levant les yeux en hauteur, Jack vit l'aura du Djinn prendre toute sa dimension. Tout était zébré de foudres et de lumières azuréennes. Un sourire en coin, il fit disparaître le trident de Polyphème pour s'approcher du Capitaine, son serment de loyauté était une chose dont il venait de prendre acte. Sa main se posait sur son épaule, s'agenouillant devant lui comme un simple soldat, ses doigts le prirent par dessous le menton pour relever sa tête. Les pupilles émeraude du vieux forban brillait de mille feux et ses lèvres chuchotèrent quelques mots seulement audibles pour les deux êtres se faisant face dans ce moment unique entre eux.

- Je te remercie, je t'accepte dans mon armée comme un de mes enfants. Mais, je te demande une mission particulière, tu dois continuer à protéger Mary comme Astre te l'avait demandé... Elle est encore fragile, son sang est certes empoisonné mais son esprit l'est aussi par ses doutes, ses craintes pour ses enfants, sa famille... En période de paix, tu seras son protecteur ultime, je ne veux plus qu'elle se blesse dans les guerres, elle a trop payé ses amours comme j'ai payé les miens.

Le moment passé, le vieux forban se relevait en embrassant le front du Capitaine, tel un père pour son fils. Ses muscles l'aidèrent à se relever pour reprendre position devant lui. Puis, ses talons se détournèrent pour retourner vers son bureau dans un étrange silence. Jack n'aimait pas ces moments là, il détestait même laisser son coeur s'ouvrir quelques instants, son poing se fermait de dépit mais la vision de Mary en larmes continuait de le ravager. Il ne pouvait s'y soustraire et le voeu qu'Astre avait fait devait être respecter. Soufflant un instant pour se libérer de ses propres tourments, il prit la parole normalement.

- Tu as des appartements ? Je ne pense pas, je veillerai à te donner tout ce qui est nécessaire à ton confort de tous les jours !

La question était chaleureuse tout en étant un peu plus neutre. Il reprenait son statut de Grand Prêtre tout à coup et reprenait ce sourire en coin qu'il ne perdait jamais habituellement. De se main droite, il servit un autre verre à son compagnon d'armes, maintenant il pouvait être considéré ainsi. Jack s'en servit un à son tour et le portait à ses lèvres pour boire goulûment de tout son saoul ! Quelque chose en lui savait que les choses ne seraient plus aussi libres qu'avant, et il levait ce verre pour Poséidon et pour tous les Marinas en cet instant ! Il comptait bien réformer la politique globale de son peuple, amener à plus de tempérance et aussi plus de neutralité... Le vieux forban avait lu des centaines de rapport pour arriver à cette logique, il comptait bien l'appliquer au plus tôt !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Melodias


Capitaine
Capitaine
avatar

Messages : 263

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
120/160  (120/160)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   Mar 31 Mar - 20:03

La "cérémonie" des plus formelles à laquelle procéda le djinn prit fin lorsque Poséidon se baissa à sa hauteur pour renouveler à haute voix le but de sa mission. Melodias écouta avec attention puis acquiesça. Il n'avait jamais été question d'abandonner cette quête-là, bien qu'elle ait mal commencé.

Il ne fit aucun commentaire, respectant les mots de son maître sans les juger. Un détail cependant l'interpela.

"Son sang, empoisonné ?"

Pour quelqu'un qui aurait dû dépérir à petits feux, alité, la pirate se portait comme un charme. Jack avait bien fait de mentionner cela. Melodias avait ainsi de quoi s'occuper en attendant le retour de sa maîtresse en second. Il rangea son arme dans son dos de la même manière que la première fois tout en suivant l'homme du regard. Son apparence redevenait doucement celle de l'être ancien qu'il paraissait ordinairement, son cosmos retombait de même.

"Il en sera ainsi, Grand Prêtre. Les djinns sont immunisés contre un certain nombre de maladies et de poisons naturels, aussi avec votre permission je m'absenterai plusieurs fois pour me procurer de quoi rechercher un antidote à son mal."

Bien entendu pour cela il lui faudrait aussi quelques échantillons de sang de Satine, afin de tester dessus l'efficacité de ses remèdes sans mettre sa vie en danger. C'était sans doute la partie la plus laborieuse. Pour le reste, les tragédies familiales et sentimentales ne le regardaient pas. S'il fallait épauler la sirène, il le ferait, mais son avis ne comptait pas.

Suivant le geste du vieux marin, il trinqua avec lui en silence. A la liberté qu'il avait perdue et à cette nouvelle vie qui commençait.

"Je me suis réveillé à l'intérieur du Pilier Central et on m'en a interdit l'accès à mon retour. Je n'ai donc en effet pas d'appartements désignés. Mon confort n'est pas un problème, je m'en remets donc à ce que jugerez acceptable. Et... cela n'entre sans doute pas dans les pratiques grecques... je médite régulièrement à l'aide d'encens et de vapeurs anesthésiques. C'est tout."

Il ne resta pas plus que nécessaire, laissant Jack à ses réflexions et à son rôle sans doute exigeant. Diriger une armée et un pays n'était certainement pas une mince affaire, et en ce sens Melodias compatissait à ce besoin qu'il avait de savoir ses troupes fiables et réactives.

Néanmoins, juste avant de passer la porte, il se retourna en pensant à un dernier détail.

"Je pense à une autre chose... afin d'être complètement autonome, j'aurais besoin de consulter une carte du domaine de Poséidon, une autre du monde et de savoir en quelle année nous nous situons..."

Il le salua une dernière fois, prit acte de sa réponse puis gagna le Pilier Indien. Il était tant qu'il se familiarise avec ses nouvelles fonctions.




Fin
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fin juin 1755] Trouver sa place et la tenir (PV Jack)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-