RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Dim 12 Avr - 16:55

Encore une chose à régler !

Début Août 1755.

Drappé d'une lourde cape, un homme avançait sur un chemin escarpé et montagneux. Il avait le pouvoir nécessaire mais il voulait que cela se fasse avec la plus grande discrétion. Ishiro du Phénix. Ce nom lui était venu en tête quand il avait quitté Asgard. Ils avaient prévu de se réunir dans quelques jours à Londres et une petite équipe avait été formé dans ce dessein, le sien pour ainsi dire. Cependant, un homme connaissait mieux que quiconque les habitudes de ses proies et il allait être utile. En plus, il lui en devait une, au moins morale ! Il savait que cela ne plairait pas à Ann mais il s'en moquait, il ne l'avait pas écorché vif au Temple du Lion quelques semaines auparavant par souci de respect pour les gardiens de cette terre sacrée. Mais tout cela était révolu et il comptait bien lui faire payer sa dette.

Arrivé aux abords d'un village, il se concentrait pour ne laisser la moindre parcelle de cosmos s'échapper de sa peau. Un fantôme, oui, il souhaitait être une ombre ici ! Il vit une des auberges et y pénétrait d'un pas lourd. Une fois à l'intérieur, il s'installa à une table et prit à manger. C'était frugal mais bon, c'était l'habitude chez les Saints de pas savoir manger correctement.... Et dans ces montagnes de merde, pas trop la peine de demander quelque chose de bons après tout, le vin semblait pas non plus très apprécié vu la piquette d'alcool qu'on lui servit. Alors qu'il mangeait, il vit un gosse en train de tenter quelques menus travaux pour les voyageurs. Il parlait aussi bien la langue du coin que Jack parlait l'ottoman ! Il lui fit signe d'approcher et dans un grand sourire lui parla en grec, inutile de dire que cela plût au gosse.

- Salut !

- Dis moi, tu peux envoyer un message pour moi à un type du village ?

- Oui monsieur, qui ?

- Ishiro ! Un type mal luné qui fait peur aux gens ici ! Ca te dit quelque chose ?

- Oui, il est connu.... Même si c'est pas dans le bon sens...

- Très bien, voilà une pièce d'or et donnes lui ce message.


Trop ravi d'être bien payé pour un service de la sorte, il partit à toute vitesse pour chercher le Phénix. Habituellement, il était dans le village à se balader et aussi dans les tavernes pour passer le temps ! Il partit donc faire la tourner des grands ducs pour le chopper et au bout d'une petite demi-heure, il le vit adossé à un mur en train de regarder les gens en fulminant dans le vide. Il s'approchait de lui et lui donnait son papier et aussi la raison pour laquelle il était venu vers lui.

Sur le bout de papier déchiré, il était écrit le mot : Dette.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Lun 13 Avr - 8:59

Ishiro s'ennuyait, oui il s'ennuyait mais d'une force ! Il se dmandait quand Kappa et les autres chevaliers d'or allaient se décider à reprendre ce qu'ils avaient perdu. Depuis plus d'un mois ils s'étaient tous installés ici à Jamir mais le saint n'aurait jamais pensé que ça serait si long avant que tout le monde se bouge les fesses et de botter celles des spectres du sanctuaire. Qui plus est le Phoenix n'était pas vraiment le bienvenue au village de Jamir, les gens le regardait de manière méfiante. Cela agaçait le saint au début mais maintenant il n'y faisait même plus attention. Mieux même, il alla à la grand place du village, s'appuyant contre l'un des murs des maisonées à fumer son cigare, seul chose qui le plaisait pour le moment. Il faisait beau et Ishiro était malgré tout décontracté à regarder les villageois s'affrêter à leur diverses besognes, il portait toujours ses habits noirs que ça soit les bottes, pantalon et haut laissant apparâitre ses deux bras entourés de bandeaux blancs sur les avants bras. Porter du noir ne voulait pas dire qu'il était rester un chevalier noir au fond de lui, mais le saint, ayant retrouvé la lumière ainsi que son armure, avait changé. A jamais il porterait les traces de son passé, de ses erreurs, de sa culpabilité. C'est alors qu'un enfant se rapprocha de lui, le môme était méfiant mais il lui tendit un morceau de papier déchiré. Le mot dette était inscrit dessus, les yeux d'Ishiro se soulevèrent d'étonnement et regarda le petit qui lui expliqua qu'un vieil homme le lui avait donné en échange d'une pièce d'or et que ce message était à donner à Ishiro au plus vite.

"Un vieil homme hein ? Bizarre ... Mais bon, ça me changera de glander ici à ne rien faire."

Le petit garçon espérait que le bronze lui donne une pièce mais Ishiro se détouran de lui avançant, les mains dans les poches de son pantalon noir. Qui était cet homme ? Que lui voulait-il ? Que de questions ! Arrivant à proximité de l'auberge, il ne sentit aucun cosmos. Peut être éait ce un villageois qui lui demanait de l'aide étant trop vieux pour faire ses propres besognes mais alors en quoi le mot "dette" était il inscrit sur le morceau de papier déchié ? Sans un mot il entra dans l'auberge. Les habitués se turent en voyant qui c'était. Le saint se contenta de sourire en les regardant tous, apeurés. Il scruta les gens qui s'y trouvaient et seul un vieil homme assis portant une cape ressortait des autres ...

"Toi ?"

Des images apparurent alors dans la mémoire du Phoenix. Ce vieil homme, c'était celui qui l'avait tabassé dans la maison du Lion ! Que faisait-il ici ? Voulait-il en finir avec le saint ? Il voulut faire signe aux villageois de se tirer en vitesse de l'auberge mais n'en fit rien. Si cet homme était assez fou pour se débarasser du saint, il aurait tous les autres aux fesses et pourrait certainement déclarer une guerre ouverte entre marinas et saints. Déja que l'entente n'était pas au beaux fixe, il ne serait pas assez fou d'empirer les choses. Mais si cet homme, ce Jack, voulait un combat en aparté pour tuer le Phoenix, cette fois ci il rendrait coup pour coup au vieil homme. Ishiro sortit l'une des mains de sa poche et tira la chaise qui était en face du vieux marinas. Il s'installa et bascula un peu vers l'arrière regardant sur le côté. Ishiro ne dit alors que ses mots:

"Qu'est-ce que tu m'veux ?"


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Lun 13 Avr - 13:16

Sur les flots de la vengeance...

Début Août 1755.

Voici donc le nouveau venu, toujours aussi remonté qu'un coucou celui-là et avec le même caractère de cochon à n'en point douter, la réaction des clients de l'auberge étaient le signe que le passé n'avait pas été oublié. Certainement trop tôt encore. Jack avait eut un sourire en coin en le voyant le dévisager de la sorte. Il y avait à peine un mois, il était devenu sa proie mais le temps avançait et personne n'aurait trouvé rien à y redire, sauf Shion ! Niveau empêcheur de tourner en ronds, celui là était une plaie quand il s'y mettait. Le sourire de Jack était à la limite de rigoler rien qu'en se rappelant ces épisodes ! Puis, alors que le Phénix s'installait devant lui, il perdit sa nonchalance. Il s'essuyait tranquillement les lèvres et rangeait sur le côté les traces de son frêle repas. Réajustant ses lunettes, il fixait le rebelle de service et prit la parole.

- T'as ptet été pardonné par les tiens.... Mais c'est pas mon cas ! Ann se rappelle encore de tes coups, de tes insultes lors de votre combat. Si elle m'en avait pas donné l'ordre, tu aurais tous les assassins de l'Empire Marin au cul pour te faire vivre une vie infernale... Elle t'aime bien et je peux rien lui refuser...

Dans un coin de son esprit, il ne pouvait pas oublié ce que sa fille avait subi de cet homme. Il ne l'oublierait jamais et les pupilles émeraude de Jack palpitait d'un énergie agressive envers lui. Mais Ann lui avait donné son pardon, dont acte ! Il ne comptait pas en rajouter de toute manière sur cet épisode assez douloureux pour lui, comme pour le Phénix s'il avait tout bien compris. Ceci étant dit...

- Cependant, je dois t'en apprendre une bonne, je suis désormais le Grand Prêtre de Poséidon et en temps que tel...

Laissant un moment plané à l'écoute de cette nouvelle, il laissait le Phénix digérer cette information. C'était encore une chose peu connue, Mary avait désiré reprendre sa liberté de femme et de pirate et Jack avait repris les rênes à la demande - plutôt à l'ordonnancement - de Poséidon sur ses armées. Quelques heures à peine après cette nuit terrible, peu de mondes n'avait été mis au courant de ce changement politique qui induirait sous peu un changement de cap dans l'alliance. Mais Jack gardait cela pour lui pour l'instant. Il reprit un peu de bière du coin, fort dégueulasse quand même, et continuait.

- Je me dois de te rappeler que toute dette appelle son huissier, et je suis celui qui représente toutes celles de mon peuple. Pour le sourire d'une femme, tu as retrouvé un peu d'intelligence, ouais un peu, faut pas exagéré... Laissait-il terminer sa phrase avec un sourire sardonique. Mais je ne suis pas là pour cela. Je suis là pour te demander de venir nous passer un coup de mains contre des Chevaliers noirs, certainement liés à Pséma. J'ai des vieux comptes à régler avec lui, et toi, je pense aussi, non ?

Il reprenait de cette boisson de merde en regardant d'un oeil la réponse de son interlocuteur, aussi bourru que lui de toute façon. C'était ptet ce qui se façonnait dans la solitude de ce genre d'hommes, et Jack savait ce que cela voulait dire et des sacrifices que l'on faisait en même temps.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Lun 13 Avr - 20:29

"HA, HA, HA, HA !!!"

Tout ce qu'a pu répondre de suite au marina était un cri qui résonna dans toute l'aubarge, le rire était fort, limite celui d'un fou. Ishiro voyant le vieillard ne pas aimer sa bière leva sa main et claqua des doigts.

"Hep, aubergiste ! Donne nous la même chose tu veux ?"

Le tenancier trembla un peu mais se pressa de servir les deux choppes au plus vite après tout c'était un saint et la réputation du Phoenix faisait peur, lil ne voulait pas avoir des soucis avec lui. Ishiro quant à lui se contenta de croiser ses bras les déposant sur la table.

"Ann se rappelle de mes coups ? Nous étions en guerre vieillard, tu croyais quoi ? Qu'on allait ceuillir des fleurs gaiement dans le jardin de la maison de la vierge ? Mais ... Tu as raison ce que je lui ai fait est impardonnable ! Et je m'en voudrai toute ma vie de lui avoir fait subir mon courroux à cause de mes conneries !"

Les bières fussent elles déposées sur la table, Ishiro en but une grande gorgée,vrai qu'elle était dégueulasse mais c'était le mieux que l'on pouvait avoir ici après cette effroyable guerre. Regardant Jack d'un air tout aussi agressif que le sien, il venait de se rappeler ce qu'il venait de lui dire à propos de sa montée au pouvori en tant que prêtre de Poséidon.

"Pas étonnant que l'on ait des problèmes toi et moi, j'ai toujours eu des soucis avec les hommes de ta profession, un dénommé Astre tu te souviens ? Pendant des années j'ai cherché à le tuer mais en vain jusqu'à ce que qu'on me dise qu'il avait disparu, je ne voulais pas le croire, j'ai aprcouru le monde à sa recherche mais en vain. Et Mary, je n'ai jamais eu de problèmes avec elle, juste qu'elle a causé notre perte à tous en fricotant avec le vialin pas beau nommé Arbhaal. Tu n'as rien pu refuser à tes filles. Voilà ce qui arrive à force de gâter ses mioches."

Ishiro sourit et but une nouvelle gorgée de cette affreux liquide.

"Relax papy, je te charie ..."

Il déposa sa bière et regarda encore plus profondément le marina.

"Pour ce qui est d'une dette comme tu aimes citer ce mot, je ne te dois rien. Tu as failli me tuer de ton poing une dernière fois si Shion ne s'était pas interposé et tu es parti en ne disant rien. Mais ..."

Ishiro croisa ses bras à nouveau, se balançant d'avant en arrière. Ce qu'avait avouer l'ex Général ne le laissait pas indifférent, retrouver ces chevaliers noirs et surtotu Pséma le maître de tous les maux du sanctuaire, de tou les santcuaires en faite ...


"J'ai une dette envers ta fille donc je vais t'aider à trouver ces chevaliers noirs. Donc j'accepte ta demande, ta dette ..."

Ishiro s'alluma un nouveau cigare, il en proposa un à Jack, sait on jamais qu'il apprécierait.

"T'inquiete pas, ils ne viennent pas d'ici mais d'un pays d'Amérique du sud, ils sont authentiques !"

Ishiro ne savait pas comment allait réagir le vieil homme mais s'il décidait de le taper à nouveau, le saint ne se laisserait pas faire !


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Lun 13 Avr - 23:54

Quand deux buttés se parlent !

Début Août 1755.

Voilà qu'en plus, il se foutait limite de sa gueule ! Non mais bordel de merde, il savait ce qu'était une guerre et encore plus que ce jeune con plein de foutre ! Serrant le verre dans sa main, il se fendillait un peu sous la pression et son regard indiquait bien qu'il avait bien de lui en coller une sur le coup. Et après il enchaînait sur ses rapports avec ses prédécesseurs mais il en avait rien à carré. Pas de sa faute s'il était fait foutre minable par Astre à une certaine époque, pour avoir garder une telle façon de voir cela ne pouvait être que de ce ressort.

- Tu vas descendre de deux étages, Gamin ! Tes histoires de jeune pucelle avec mes prédécesseurs, j'en ai rien à carré ! Pour mes filles, crois moi, je les ai abandonné à la naissance selon les lois de mon pays et aussi pour éviter que des assassins les tuent comme il est arrivé à ma femme. D'autres commentaires ?

La réplique avait été acerbe et avec une intonation froide. Il ne souhaitait pas en rajouter. L'avertissement était cependant assez claire, encore un commentaire de la sorte et il volerait dans les airs et pas besoin de ses ailes enflammées pour ça. Toutefois, le jeune homme avait assez le sens de la diplomatie - Qui l'aurait cru ? - pour dédramatiser les choses immédiatement. Se calmant un peu, ses oreilles se remirent à siffler sur la notion de dette.

- Tu serais mort sans Shion. Ouais c'est vrai ! J'allais te tuer sur place et je n'aurai pas eut une once de remords... Mais là les choses ont changé, aussi bien pour toi que pour moi ! Et oui, tu ne me dois pas de dettes à moi au sens propre mais plus à ceux que tu as blessé...

Prenant cette étrange embout d'amalgames de plantes de tabac, Jack le renifla en se demandant d'où ca venait. Il avait entendu parler de vendeurs de la sorte dans une île lointaine des Caraïbes. En le posant dans un coin de la table, il reprit son explication.

- Tu connais Pséma et compagnie. Ils ont fait assez de dégâts comme ça et le problème est que des anciens de ses potes ont tué ma femme, mère de Mary et d'Ann. Il y avait dedans des anciens Ases comme des anciens Saints, donc on risque de taper du lourd, mon indice vient que cette affaire a commencé à Londres et je ne sais où cela va nous conduire ! Pourquoi je te propose ça à toi ? Car tu les connais mieux que quiconque, non pas personnellement, je parle des ressorts qui font leur psychologie. En plus, castagner ces types est dans tes cordes et tu es le genre de Saint à juger et appliquer la sentence séance tenante ! Je veux pas de procès, je veux leur mort, leur extinction et pas dans le plus clément ! Voilà ce que je te propose, je dois aller voir les Ases sous peu, on se rejoindra à Londres après...

La sentence de Jack était prononcée. Il réunissait juste quelques personnes pour l'appliquer avec le moins d'émotifs possible dans cette cohorte de sicaires.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Jeu 16 Avr - 8:58

Ishiro appréciait ce qu'il se passait, le spectacle de Jack était plus que joouïssif, le voir monter dans les gonds ainsi. Après tout c'était bien dans le caractère du Phoenix de jouer avec les esprits des autres, surtout de ses ennemis, il se demandait ce que donnerait le gemma ken sur le général, ex général, grand prêtre ? Bref, Jack. Le voir serrer son verre ainsi, limite à le fendiller légerement et sentir qu'il était prêt à cogner le saint de nouveau était d'une jouissance absolue. Même si le saint avait retrouvé la lumière, le saint serait toujours sans pitié face à ses ennemis, même s'il ne l'était pas à l'heure actuelle. Il avait raison sur bien des points qu'il serait mort sans l'intervention de Shion mais c'était prévu, pour montrer sa valeur, avoir son pardon, Ishiro avait été prêt à mourir même s'il aurait préferé de la main d'un saint qui lui sauva plutôt la mise encore une fois face à la diplomatie proche de zéro que le Phoenix pouvait avoir avec les marinas. L'incident avec Caron, Astre, Ann et Jack en était la preuve. Le saintn e répondit à rien se contentant de s'appuyer en arrière sur sa chaise et affichant un léger sourire. Le sant avairt eu raison de spécifier le mot "dette" à son interlocuteur et il en avait bien détaillé le sens. Alors c'était un saint noir qui avait tué la mère des deux soeurs désinvoltes ? Il comprenait mieux maintenant ce qu'il se passait même s'il en avait rien à faire de Mary au vu de ce qu'elle a causée et n'en parlant pas au Général pour ne pas le faire pêter un plomb, il s'inquietait plutôt pour Ann. Pour elle, le saint était prêt à suivre le vieux si ça pouvait l'aider en quelque nature que ce soit. Même si le saint avait refoulé ses sentiments, sentant le rateau approché à grand pas, il ne pouvait s'empêcher de vouloir l'aider au grand damn du Phoenix. Les sentiments d'amour pour une femme rendaient faible un homme surtout s'ils ne sont pas partagés. Á aider l'ancêtre, il savait qu'il n'aurait rien en retour de la part de la jeune femme mais voilà, son amour pour elle le rendait faible, du moins assez pour aider le vieux qui l'avait battu dans la maison du Lion. Retrouver Pséma était l'une des priorités du saint ! Son sourire ne s'affichait plus et Ishiro reprit son sérieux.

"D'accord Jack, tu bénéficieras de mon aide. Mais je le fais pour ta fille ! Je lui dois bien ça après tout ... Mais ..."

Ishiro alluma son cigare, flamme sortant de la pointe de son index. Il en tira une taffe, soufflant la fumée vers le plafond de l'auberge. Il le retira et regarda le marinas avec le même air que lui mais ocntinua de parler d'un air calme.

"Si tu tentes de me piéger, à la moindre entourloupe, je n'hésiterai pas à te rendre coups pour coups ce que tu m'as faire au sanctuaire."

Il fuma encore un coup et continua.

"Londres tu dis ? Oui les chevaliers noirs sont partout à nous espionner, ils seraient même ici que ça ne m'étonnerait pas. Alors quelle est la suite du programme grand père heu Grand prêtre ..."

Cette petite formalité redonna le petit sourire narquois au saint, un peu d'exercice, il n'attendait que ça et si en plus Pséma était la cerise sur le gâteau, que demander de plus ?


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Jeu 16 Avr - 16:11

Londres !

Début Août 1755.

Ce regard amusé, cette effronterie permanente avait le don d'agacer Jack. Cependant, est ce qu'il était mieux que lui ? Assurément non. Ils étaient ce genre de personne à pousser leur interlocuteur ou même leurs ennemis dans des extrêmes qu'ils exploitaient ensuite. Il répondit enfin à la question et elle était dans le bon sens. Il ne savait pas comment il aurait réagi en cas de réponse contraire, non, il ne l'avait même pas imaginé en fait ! Et puis qu'il me causait de piège ! Si tel était le cas, il ne serait pas venu ici en plein coeur du sanctuaire et aurait plus envoyé une personne s'occuper de son cas.

- Un piège ? Tu me crois assez stupide pour manoeuvrer de la sorte ! En plein coeur de votre "nouveau" Domaine sacré. Et si je ne me trompe pas, les Saints te doivent en partie ce déménagement... Donc, évites de te la jouer grand seigneur !

Vint ensuite le sujet de le plus important, Ishiro avait été un des leurs. Il avait cru comprendre qu'il n'était pas un suivant de Pséma, fort heureusement car c'était une habitude chez les Saints quand même...

- Bien. Suffit de se jeter des fions à la gueule pour amuser la galerie ! Si je suis ici, c'est pour te causer d'eux. En effet, il y a près de trente ans de cela, mon vieil ami, un autre Général de Poséidon - Kurokaze - et aussi des Ases se sont ligués pour tuer ma femme. Je ne suis pas à l'aise de te raconter ma vie, mais disons que tu te dois d'avoir quelques explications avant de foutre le pied là dedans. On risque d'affronter des types retors et assez puissant, je ne sais si Kurokaze, second de Pséma au demeurant, nous causera des soucis. Bref, voilà une partie de l'histoire et je veux réunir quelques personnes assez indépendantes de leur Domaine sacré pour agir sans attendre un avis conforme du grand boss. Eren d'Asgard, Moi, Ann et toi formeront cette force de frappe ! Cela te va ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Lun 20 Avr - 13:53

C'est en prouvant sa valeur qu'Ishiro a pu rester parmis les siens à Jamir, il n'aurait jamais pu le faire s'il n'avait pas eu une solide discussion avec Kappa il y a un mois d'ici. Il sait qu'il ne doit plus faire de conneries sinon il serait chatié à jamais du sanctuaire, c'était sa dernière chance, il n'en bénéficiait pas d'autres. Ishior avait bien expliqué à son général d'armée qu'il ne serait jamais à l'abri de virer à nouveau vers les ténèbres mais qu'à la différence cette fois, c'est que si ça devait se passer, si le saint en sentait encore les prémices, il en parlerait à ses amis de confiance c'est à dire Kappa, Shion et Kyros. LE grand prêtre n'aimais pas le saint mais la mission était intéréssante, retrouver le bélier noir faisait partie de ses priorités et celà pouvait servir la cause d'Athéna, c'était encore mieux. Il lui parla du second de Pséma, Kurakaze. C'était intéressant, Ishiro était un peu rouillé à rester ici à ne rien faire. Donc cet homme était à la source de la mort de la femme du vieux ? Sans nulle doute que Jack était très motivé de le retrouver. Ishiro se releva de sa chaise.

"Très bien Jack, je te suis. Attends juste un instant que je parte chercher mon armure, je ne serai pas long."

Ishiro paya l'aubergiste et sortit de la taverne, il se pressa d'aller dans sa petite cabane et il y prit sa Pandora box. Il écrit un message sur un petit papier et vit le premier garde qu'il croisa.

"Donne ça au chevalier du Verseau tu veux ?"

Le garde surpris le salua et courut aussitôt vers la tour de Jamir. C'était un message simple.

"Je pars faire un tour, rien de grâve, je t'expliquerai."

Le saint revint alors vers l'auberge ou le vieux l'attendait. Il lui fit signe.

"Très bien je te suis Jack !"

Ishiro se réjouissait de revoir Ann, sans nul doute qu'elel lui réserverait un acceuill comme elle savait si bien le faire, mais en espérant qu'elle ne le gifflerait pas encore ... Ishiro eut un léger sourrie en coin. Quelle aubaine, une mission avec son ancienne victime et son boureau de père !


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Jeu 23 Avr - 2:10

La patience d'attendre...

Début Août 1755.

Assis en attendant le Phénix, Jack était ravi d'un tel entrain mais il allait déjà vite en besogne. Pour l'instant, il fallait y aller par étape et il ne comptait pas perdre ses proies trop tranquilles pendant un temps. Cela allait être sa mission pendant un temps, pendant le temps nécessaire à la réunion de l'équipe de guerre qu'il avait en tête ! Soudain, le vent brûlant d'Ishiro dansa sur ses joues à son entrée dans l'auberge, d'un signe apaisant, il lui demandait de bien vouloir s'asseoir encore quelques instants.

- Ishiro. J'aime ta fougue, tu ressembles à mes filles, toujours tout feu tout flamme ! C'est un trait de caractère que j'approuve mais j'ai besoin de toi un temps pour une mission moins "noble". En effet, il existe à Venise une famille de riches marchands vénitiens que l'on nomme les Giovannis, ils sont les chefs des Chevaliers noirs mais je ne sais comment les trouver à Venise. C'est pourquoi, j'ai besoin que tu te refasses passer pour l'un d'entre eux ! Il prit un moment de silence. Je sais par où tu es passé, Kappa aussi et même tes amis, là c'est une visée personnelle, ma vengeance ! Tu peux encore dire non hein ! Mais il nous faut une personne dans la maison des Dunsirns à Londres pour connaitre tous leurs plans dans le coin et aussi les chefs au dessus de cette famille... Je te demande beaucoup mais tu as passé la première étape avec succès, t'es un bon gars ! Ann avait raison de me le dire avant de venir ici !

C'était le moment choisi pour la rentrée en scène d'un bossu en livrée noire. Il était pas beau, c'était même une mocheté en son genre avec sa peau verdâtre ! Même Quasimodo paraîtrait plus tard comme un canon de beauté à côté de lui. Mais il avait la confiance totale de Jack. Il s'approcha des deux personnes et s'agenouilla devant le Phénix en signe de respect. La tête des membres de l'auberge, médusé qu'un laid de la sorte fasse une sorte de pénitence envers le Phénix, faisait rigoler le vieux forban en buvant de cette boisson dégueulasse.

- Je te présente mon vieil ami, Malachite, il sera à tes côtés pour t'aider. Il est puissant, il a été mon compagnon de combat autrefois ! Saches que je me base pas sur les apparences pour juger les gens, Malachite est un brave, un peu benêt, certains diraient même maladroit du cerveau mais il sait lire dans les coeurs.... Ce qu'il vient de faire en est la preuve !

- Toi, sentir bon, argaaaaaareuuu, toi sentir aura de madame Ann. Moi aimer toi. Toi comme flammes, vives de coeur !

- Il cause comme mon cul mais son talent est pas uniquement dans le combat, il sait écrire comme un Dieu ! Demandes lui de te faire un faux turc pour hériter d'un terre, il te le fait ! Si tu es d'accord pour bosser avec lui, il sera avec toi, moi je dois me barrer en Asgard pour voir un allié important dans "mon" affaire !


Le Grand Prêtre attendait sa réponse ! Une fois fait, lui et Malachite iraient à Londres pour une des missions d'infiltration les plus dures mentalement pour le Phénix. Mais jack voulait profiter que peu de monde connaisse son changement récent d'allégeance pour porter le fer encore chaud !

Jack a écrit:
Note pour la suite : C'est Malachite qui va t'accompagné et Jack partira en Asgard pour nouer des accords avec Eren pour former l'équipe de guerre !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Mar 5 Mai - 11:59

Se ramenant dans l'auberge et prêt à partir, le saint vit que le vieillard lui faisait signe de s'asseoir. Le saint souffla un peu, qu'est-ce que Jack pouvait encore bien lui vouloir, il était temps de partir. Arrivant de nouveau où il était assis, il déposa sa Pandora box près de lui aux regards curieux des clients, surpris et un peu rassuré que le Phoenix avait retrouvé son armure de bronze. Le vieux lui expliqua qu'il appréciait sa fougue mais que l'heure n'était pas encore au départ. Aller à Venise, redevenir un saint noir afin de trouver leur chefs, les Giovannis, le bronze fit la moue et écouta la fin du récit du vieux. Il fallait trouver coûte que coûte les chefs et surtotu certains à Londres. C'est alors que Jack fit signe à un être d'une laideur exceptionnelle, un bossu qui surprit le saint à ce qu'il s'agenouille ainsi devant lui. Ishiro lui fit signe de se relever, il n'aimait pas ça. Le dénommé Malachite, un bossu aux allures gentillettes mais un peu simple d'esprit. Il allait aider Ishiro dans la quête de vengeance du marinas. Le saint se retint de rire à l'énoncé de Ann, son odeur ... Le saint préferait ne pas y penser. Cette horrible créature allait donc l'aider, il savait écrire parfaitement il pourrait lui écrite un faux s'il en avait besoin.

"Non mais tu me prends pour un con Général ?"

Ishiro tapa du poing sur la table ce qui fit sursauter à peu près tout le monde.

"J'ai sué sang et eau pour avoir la confiance de tout le monde et tu me demandes à nouveau d'être un saint noir ?"

Ishiro sourit en coin et continua:

"C'est une brillante idée ! Mais à une seule condition, je ne porterai plus d'armure noire, je suis un saint à part entière et si la suite ne me plait pas je n'hésiterai pas à tuer les Bonjovinas heu les Giovannis. Je ferai semblant certes mais pas question de retourner ma veste encore une fois, je sers Athéna maintenant et j'arrêtes les conneries. Donc t'aider oui mais faire le con, non. C'est ça ou c'est rien. Mais je ferai l'acteur bien comme il faut, normalement ils ne devraient pas voir la supercherie, au pire, j'utilise mon illusion du Phoenix ... Mais pourquoi ne les trouverais-je pas, il suffirait que je les tape un peu pour qu'ils parlent à défaut de mon illusion, tu sais comme Caeron ?"

Le saint, souriant, but une grande razade de bière et regarda le vieux avec volonté. Il n'était pas question de faire n'importe quoi, le saint avait muri, il ne voulait plus perdre les siens désormais, ça lui avait trop coûté la dernière fois. Et puis être véritablement un saint noir, il n'en était plus question ...


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Jeu 7 Mai - 17:25

La Malachite, laide mais bien sous-estimée !

Début Août 1755.

Ainsi l'accord était scellé, après un serrage de mains entre hommes, Jack s'en allait en laissant derrière lui son vieux compagnon de jeu. Non pas que c'était le plus malin du siècle mais son intelligence, bien plus grande que la moyenne, était la source bien souvent de surprise pour les personnes qui l'accompagnaient. Il s'asseyait à la place de Jack et posait sur son crâne un étrange casque avec des lunettes pour le moins spéciales. Un sourire en creux, il regardait autour de lui et prit la parole en touchant une montre aux reflets cosmiques bleutées. Une voix mécanique sortit alors de la montre en direction du Phénix certainement incrédule devant cette technologie pleine de mystères.

- Enchanté Chevalier. Mission : partir pour Londres dès demain matin. Mais, suis prêt à partir de suite.

Ishiro avait posé ses conditions et la non réponse de Jack valait largement acceptation de tout cela. Malachite comme son Maître comprenaient qu'il ne voulait plus reprendre le chemin qui avait le sien autrefois. Si une personne le comprenait particulièrement, c'était bien le "Quasimodo" devant lui. Depuis qu'il était enfant, né dans les bas fonds de la cité de Londres, il avait subi tous les quolibets et les insultes pour sa différence. Mais un jour, une noble anglaise du nom d'Elizabeth de Suffolk, duchesse de la Cour de Londres et suivante de l'épouse du Roi Georges Ier, le trouva près de Buckingham et le prit sous son aile dans le plus grand secret. Cette femme avait le don de voir dans le coeur des gens, de comprendre les âmes mieux que quiconque. Les années passant, il avait démontré une intelligence redoutable et une efficacité technique qu'on ne pouvait lui dénier. Il avait alors construit de drôles de trucs pour pouvoir dépasser ses propres faiblesses mais ne savait pas comment les activer, Elizabeth insuffla de son cosmos pour leur donner une forme de vie. C'était ce jour là qu'il était devenu Capitaine de l'armée de Poséidon et gardien de la belle, mais... Enfin cela était une autre histoire ! Là, il fallait la venger, terminer le travail et surtout éliminer les gens qui avaient aidés Pséma à faire tomber son amie, sa douce "mère".

Certainement encore en forme, les deux compères de fortune quittèrent donc Jamir pour aller vers Londres. Si le Phénix avait des pouvoirs qui dépassaient allègrement ceux de Malachite, ce dernier n'était pas loin derrière. Quelques minutes plus tard, ils entraient dans une grande purée de pois que l'on appelait le Fog dans le coin. Une odeur de poisson pourrie mélangée à la crasse de la basse société se mélangeaient de la pire des façons. Alors qu'ils avançaient, Malachite montra le chemin vers une immense brasserie dans l'ouest de la Capitale Anglaise. Depuis le grand incendie de 1666, les Dunsirns, les pions des Giovannis, s'étaient installés dans White Chapel et faisaient des choses impitoyables selon certaines sources. Bref, des crapules de la pire espèce usant de leurs privilèges pour profiter des plus pauvres ! Trois lourdes cheminées apparurent peu à peu et Malachite prit la parole avant de rentrer dans la zone de sécurité de l'édifice.

- Voici ce qu'on cherchait. Sais que des chevaliers noirs protègent les lieux mais je ne sais pas leurs signes. En outre, faites attention, ils ont des pouvoirs psychiques. Prenez cela pour vous en protéger. Votre aura sera aussi noir que l'ébène, ce sera une supercherie mais bon, c'est tout ce que j'ai, bonne chance !

Malachite déposait un bracelet étrange et mécanique autour du poignet du Phénix. Soudain, un manteau cosmique l'entourait comme une seconde peau et le sourire édenté de son compagnon de route était signe que l'effet était actif. Sa mission serait complexe, ils étaient des gens paranoïaques là dedans, il y avait John Dunsirn, le Chevalier noir de la Licorne connu pour ses pouvoirs psychiques et aussi quelques chevaliers adeptes de la Nécromancie la plus obscure. S'il voulait des informations sur les Giovannis, il faudrait surement passé une épreuve qui témoignerait qu'ils sont pas des traîtres, là ce serait pas évident mais ils y arriveront en l'absence de Jack et des autres.... Ils étaient la première ligne d'action après tout dans cette opération !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Jeu 14 Mai - 9:04

Jack accepta les termes du Phoenix sans broncher et partit le laissant au bon soin de Malachite qui s'installa à sa place, le bossu déposa un drôle de casque quand le saint entendit une voix d'on ne sait où. Regardant vers le son d'où provenait celui qui venait de parler, Ishiro, à sa grande stupeur vit que c'était une drôle de montre qui venait de faire une chose pareille, lui disant qu'elle était prêt à y aller.

"Et dans cinq secondes tu t'auto-détruiras c'est ça ?"


Lança le saint avec un petit sourire et un clin d’œil. Ils finirent par sortir de l'auberge et allèrent de ce pas en Angleterre. Le climat était toujours aussi naze dans cette île détachée de l'Europe, un brouillard épais y régnait, peut être un signe de la présence des chevaliers noirs. Les choses intéressaient de plus en plus le saint qui continuait à suivre Malachite qui désigna une immense brasserie, leur prochain lieu. Trois immenses cheminées apparurent et Ishiro écoutait ce qu'il lui disait, des black saints avait pris possession d'un des quartiers voisins, il ne savait pas leur signe mais ces chevaliers noirs possédaient apparemment des pouvoirs psychiques. Le bossu lui mit alors un bracelet qui permettrait au cosmos du saint de changer de couleur le transformant à nouveau en cosmos des ombres. Le saint sourit mais à moitié, avoir de nouveau cette couleur ne lui plaisait pas beaucoup mais trop tard, les dés étaient lancés, le saint ne pouvait plus faire marche arrière, il ne le voulait pas non plus d'ailleurs. Le laid sourire du bossu témoignait que l'objet magique fonctionnait parfaitement. En retour à ce sourire, Ishiro tapota légèrement l'épaule de Malachite et lui parla.

"Ne t'inquiète pas pour moi, au pire je les tue tous, ça ne sera pas un problème, les black saints ne sont dangereux que pour les humains non éveillés au cosmos. Pour ce qui est du psychique, j'ai une technique bien pire que la leur sans doute ..."

Ishiro déposa sa Pandora box au coin de l'une des cheminées, sans être vues par personne qui aurait l'audace de se demander ce que ça serait.

"Venir avec elle signifierait directement notre échec de mission ... Bon, allons-y !"

Continuer cette mission sans son armure était risquée mais qu'importe, le saint était sans doute suffisamment puissant pour les balayer sans elle. Après tout, c'est ce qu'il avait fait lors de son pèlerinage vers l'ombre lorsqu'il était sur Death Queen Island pour l'obtention de son armure noire du Phoenix. Il ne savait pas ce qu'il l'attendait mais que d'excitations de s'attendre à n'importe quel danger, surtout que le bronze était en manque d'action depuis bien trop longtemps. Néanmoins, sa couverture en tant que faux black saint ne devait en aucun cas être découverte ...


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Jeu 21 Mai - 19:42

Le corbeau noir...

Début Août 1755.

Alors que le Phénix marchait dans le brouillard en direction de la brasserie, une ombre assise sur l'arête d'un mur l'observait. Peu de gens pouvaient entrer dans cette partie de White Chapel sans craindre pour sa propre vie. Un léger son sortit de sa bouche et ses ombres noires se détachaient de son corps en forme d'oiseau. Ils volaient au dessus de l'inconnu pour le suivre à la trace. Quelques minutes plus tard, alors qu'Ishiro approchait des portes de la brasserie, les corbeaux noirs foncèrent pour fusionner devant lui dans un nuage de plumes noires. Un jeune homme pas plus que trois pommes en sortait, mine blafarde et mélancolique, ses longs cheveux noirs ne dénotaient pas avec ses compagnons des airs. Des centaines d'entre eux se posaient d'ailleurs sur les murs à côté, attendant un ordre de leur Maître pour attaquer la personne entrer sur leur territoire.

- Oh mais qui voilà ? Je ne te connais pas toi ! Tu sais que tu ne devrais pas être là, ou alors, tu viens ici pour une raison que je ne connais pas ? Je me présente Lucian du Corbeau noir !

Aavec sa voix aigrelette, limite souffreteuse, il avait l'air d'un pauvre chevalier atteint d'une tuberculose. Chose assez commune pendant ce siècle des Lumières, il avait des muscles amoindris certainement par la maladie et ne disposait pas d'armure noire visible si on regardait bien. Tournant la tête de gauche à droite, il observait les environs afin de détecter d'éventuels autres gêneurs sur le coup. Une fois rassuré, son regard se reportait vers le Phénix et un long silence suivit. Il ne savait pas si les Dunsirns l'avaient invité ou s'il était venu à cause de quelques échos dans la mauvaise société de la ville. Sur ses gardes, il attendait la réponse de son interlocuteur du jour. Il sentit soudain quelque chose lui remonter à la gorge et cracha un gros caillot de sang dans un sourire sinistre...

- Désolé, je vois que je m'améliore pas...

Les dés étaient jetés. Nul ne savait ce que le Phénix allait faire mais le risque était énorme pour lui, face à de nombreux chevaliers noirs, finir enfermé ne serait pas à mettre dans son CV si il ne faisait pas preuve de prudence. L'homme devant lui ne se montrait pas encore menaçant mais ses mimiques indiquaient une soif de sang que tout chevalier ressentait chez les pires charognes qui existaient chez les éveillés !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Ven 22 Mai - 8:30

Ishiro avança doucement en direction de la brasserie, le brouillard était dense, on y voyait pas grand chose, le Phoenix était aux aguets face au moindre danger, cet endroit empestait la mort, il n'était pas tranquille malgré son air serein et détaché. Jouer al comédie ? Il en avait de bonne le vieux, Ishiro était plutôt de nature vraie mais il savait que son côté cash ne lui avait pas toujours rendu service et là, les enjeux étaient trop importants et il ne fallait pas tout gâcher. Soudain, tandis qu'il avançait prudemment à travers la purée de pois, il entendit des croassement tout autour de lui.

"Des corbeaux ? Ils apportent un mauvais présage ... Pfu ! ... Mais pas pour moi ..."

Ishiro avança malgré tout, les mains sur les hanches quand il sentit les corbeaux commencer à foncer devant lui et fusionnèrent pour laisser apparaître un jeune homme, maigre et pâle comme la neige.


Ce gamin se présentait sous le nom de Lucian du Corbeau noir lui disant qu'il n'était pas au bon endroit ou encore qu'il ne savait pas la raison de sa présence ici, Ishiro retint cette dernière phrase ça pourrait l'aider pour plus tard, ce mystérieux personnage cracha alors du sang par terre, était-il malade ? Après tout c'était possible au vu de cet endroit si pauvre et non accueillant. Malgré celà, ce dénommé Lucian garda un sourir sinistre et continua de parler, déclarant qu'il ne s'améliorait pas. Ishiro ne comprenait pas bien ce genre de phrase mais il s'en moqua gardant ce ton impassible dénoué d'émotions. LE Phoenix savait qu'il jouerait sa vie sur les prochaines secondes qui défilaient, il devait se la jouer prudent et ce dans totu ce qu'il dirait. Le jeune homme devant lui ne demandait qu'une chose, du sang. Ishiro serait prêt à se battre s'il le fallait mais ce moment n'était pas encore venu. Scrutant le moindre mouvement suspect de son interlocuteur, Ishiro prit alors la parole d'un ton neutre et détaché.

"Je suis Ishiro du Phoenix noir, je viens faire mon rapport concernant la bataille du sanctuaire ..."

C'était la seule idée qu'avait le saint sous la main pour lui permettre d'avancer à l'intérieur de la brasserie. Si Lucian ne le croyait pas, Ishiro n'aurait d'autre choix que d'utiliser la force, il ne voulait utiliser cette solution qu'en dernier recours. Après tout, le gamin qui était devant lui, même s'il savait manier le cosmos, n'avait pas l'air très puissant et vu sa maladie, cela pourrait être facile mais le saint savait qu'il ne fallait pas se fier aux apparences. Il ne devait pas trop avoir confiance sur le fait qu'l avait tué tellement de ses saints noirs dans le passé. Décidément, le bronze saint serait toujours lié par un moyen ou un autre par ses chevaliers renégats lui qui en avait été un lui même. Aujourd'hui c'était différent, il jouait la comédie mais est ce que ça allait marché longtemps face à eux ? Il n'en savait rien. Ce ton impassible, il le devait à Kappa, à force d'avoir côtoyé le Verseau, il faisait son possible pour prendre exemple sur lui même si son élément n'était pas la glace mais le feu ...


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Ven 22 Mai - 23:14

La rencontre avec Dunsirn

Début Août 1755.

Alors que la tête des Corbeaux se balançaient de droite à gauche, leur maître faisait de même en fixant les coins de la rue en espérant une attaque d'ennemi invisible. Il ne voyait pas de trahison potentielle à sa grande déception, puis, la réponse du Chevalier du Phénix devant lui le surprit. Il avait bien entendu parler de lui et de cette guerre dans la lointaine Grèce ! En un sens, tout cela était étrange, comment se faisait-il que ce chevalier noir venait faire un rapport ici ? Dubitatif, il était assez intelligent pour ne pas engager un combat avec un homme dont la réputation de "Gros Bourrin" n'était plus à faire. Mimant un instant le dégout, il invitait son "homologue" à entrer dans le brasserie. Les portes s'ouvrirent et des plumes noires volèrent dans tous les sens au moment où les corbeaux reprenaient leurs tournées d'inspection. Passant à côté d'immenses chaudrons où les vapeurs d'alcool assommaient toute personne qui n'était pas habituée à cela sur le coup.

S'approchant d'une immense cuve, les deux hommes virent une autre personne assise à un petit bureau de fortune et en train de rédiger des notes sur des papiers blancs. Il levait lentement la tête pour voir les deux nouveaux venues et c'était ainsi que le Phénix rencontrait pour la première fois Dunsirn, le propriétaire de la manufacture d'alcool de White Chapel. Sa longue tignasse blanche, ses yeux gris et sa peau blanche donnaient l'impression de voir un cadavre vivant. Il portait une redingote noire et des bas blancs. Ses yeux fixèrent un instant l'homme qui venait d'arriver avec une méfiance non dissimulée.

- C'est qui ce type ?

- Sir Dunsirn, il vient ici pour faire un rapport sur ce qu'il s'est passé au Sanctuaire d'Athéna. Ishiro du Phénix Noir. J'ai entendu parler de lui mais je ne sais pas pourquoi il vient faire son rapport ici, j'ai pensé que vous sauriez plus que moi ! j'ai pas voulu le tuer en faisant une connerie...

- Mouais, t'as raison ! Ishiro c'est ca ? Je te connais de réputation, tu étais avec les Spectres à ce que je sais... Mais je ne comprends pas ce que tu fais ici, on t'a donné des ordres pour venir me causer ?


Les pupilles dardaient le Phénix avec une méfiance voire une défiance assez forte. Le Corbeau noir volait au dessus d'une cuve pour se poser la baltringue de la cuve la plus proche. Dunsirn attendait la réponse avec intérêt ! Venait-il de Pséma ? de la cour de Venise ? Oui, tout cela méritait quelques éclaircissements de la part du Phénix noir !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Dim 31 Mai - 20:20

" Personne."

Répondit Ishiro d'un assez sec. En effet, le corbeau noir avait laissé entrer le Phoenix assez facilement malgré son lot de méfiance qu'il avait pour le saint. Ils étaient entrés ainsi dans la brasserie de White Chapel où l'endroit empestait l'alcool. LE saint ayant un goût assez prononcé pour ce genre de breuvage n'y prêta pas attention mais il était vrai que l'air ici n'était pas des plus pur. Ils avaient avancé le long de grandes cuves bourrée d'alcool qui tueraient le meilleur des alcooliques s'il en boirait le contenu. Ayant suivi le moineau qui s'était dissipé en plusieurs corbeaux, ils s'étaient arrêté devant un homme étrange, assis qui écrivait des notes. Ishiro ne savait pas ce qu'il y avait d'écrit mais il s'en moquait pour l'instant, là n'était pas sa mission. Le môme avait parlé à ce qui semblait être son supérieur, qu'il avait préféré le présenter à lui au lieu de le tuer par mégarde. Son supérieur lui avait donné raison mais le Phoenix n'avait pas pensé une seule minute à se faire tué par ce gamin. Il connaissait apparemment le saint de réputation et Ishiro lui avait répondu aussi vite que directement.

"Si tu me connais, tu devrais savoir que je ne suis pas le genre à suivre les ordres."


Le saint devait continuer son petit numéro de menteur tout en gardant cet esprit désintéressé. Il devait mettre tout en oeuvre pour ne pas se faire choper, ça en dépendait de la réussite de la mission. C'est ainsi qu'il se remémorait ce qu'il s'était passé au sanctuaire. Une chose qui le rassurait, les black saints n'avaient pas eu vent de sa trahison avec les sepctres redevenant ainsi un saint d'Athéna, il devait profiter de cette information à son avantage. C'est là qu'il se rappelait des ordres de Kappa, des mots du Pope sommant les saints et tous les hbitants du sanctuaire, Rodorio y compris, de s'enfuir au plus vite vers Jamir.

"Les spectres ont conquis le sanctuaire d'Athéna. Leur mission achevée, je ne devais plus rester parmi eux et je me suis barré."


Le saint continua son récit d'un air froid mais déterminé.

"Préférant ne pas tomber sur une de leur patrouille, je n'ai eu d'autres choix que d'aller vers le nord et me voici devant vous. Vous savez que nous n'avons aucune allégeance envers qui que ce soit, je n'avais plus ma place là bas mais connaissant bien les spectres, j'ai préféré jouer la prudence en sauvant ma peau."


Le saint du Phoenix, sortit un cigare de sa petite boîte et l'alluma avec une flamme noire ce qui rassura de nouveau Ishiro, voyant que le bidule du bossu marchait bien.

"Dis donc, c'est un vrai bar ici maintenant que l'odeur de mon cigare y flotte. Y a pas moyen de boire quelque chose ? Je suis exténué par ce voyage et l'Angleterre est pas vraiment de mon goût niveau météo, ça me glace le sang, de l'alcool pourrait le réchauffer."


Ishiro prit une chaise et s'installa en face de l'étrange homme aux cheveux blanc. Il trouvait le bossu repoussant mais pas autant que ce gars qui i lui faisait plus penser à un zombi. Le serviteur d'Athéna fuma tranquillement son cigare toujours avec cet air de je m'en fous de tout. Ishiro mit ses pieds sur la table et se balançait d'avant en arrière sur sa chaise, il devait jouer son rôle d'insubordination jusqu'au bout. Si ce gars, ce fameux Sir Dunsirn ou je ne sais quoi ne le croirait pas, il pourrait au pire les tuer tous les deux ...


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Sam 6 Juin - 14:17

Etre ou ne pas être...

Début Août 1755.

- Tu ne devrais pas fumer ici !

Dans sa voix aigrelette, le vieux à son bureau observait les volutes d'alcool dans les travées de la brasserie. Claquant des doigts, un mort apparaissait derrière lui pour souffler glacialement sur le cigare. Il ne comptait pas mourir à cause d'une connerie pareille. Il fit ensuite signe au Corbeau noir de se retirer, ce que ce dernier fit sans trop poser de questions. Fermant son livre de comptes, les yeux gris du vieux fixaient le jeune homme face à lui, il croisa alors les doigts sur la table. Il comptait bien avoir quelques explications en plus...

- Je peux comprendre. S'interrompant un instant, il reprit en servant un peu de rhum dans un verre sur le côté. Tiens prends cela, c'est moins risqué que de nous faire exploser comme des cons ! Tu as bien fait de venir, Don Pietro Giovanni du Clan Giovanni sera heureux d'apprendre qu'un homme comme toi s'en est sorti vivant. C'est un homme bon, un lointain cousin de ma famille... Mais, je veux savoir, les Saints sont dans quel état ? Si cela se passe comme Venise l'entends, nous aurons bientôt un moyen de se débarrasser de cette pucelle qui se la joue sainte nitouche... mais qui a trahi l'Homme depuis bien longtemps.

John Dunsirn laissait une haine palpable dans chaque mot. Et en même temps, une peur intense s'était faite jour en citant Venise et leur "chef", ouais, il craignait ostensiblement les actions du Mausolée. Terre sacrée du Clan Giovanni et des Nécromanciens sous le joug d'une puissante famille. Il continuait de parler et son intérêt pour la situation des Saints n'était pas de nature à rassurer les Saints, Ishiro pouvait comprendre peu à peu pourquoi Jack voulait se débarrasser de ces gusses mais aussi qu'ils étaient des ennemis des Marinas dans le fait d'avoir été la cause de la guerre civile chez eux. Au même moment, comme si l'oreille du Phénix vibrait, une voix grave et douce se fit entendre, une femme entrait en scène et il n'y avait pas à dire, elle en jetait. Habillée dans une robe en fourreau noir, des dagues sur les côtés, une longue chevelure noire de jais épousant des prunelles noires, elle était la femme faite pour tout homme.

- Voilà que de belles paroles John...

- Vous....
Répondit John en évitant de justesse de s'étrangler sur le coup.

- Oui, je suis dans la région au service de mon père. Je dois veiller à garder les choses en bon ordre, et je viens aussi pour la comptabilité qui laisse à désirer ! Hmmmm... Enchanté jeune homme, je suis Madelina Giovanni, fille de Don Pietro ! A qui avons nous l'honneur ?

Dans un grand sourire, elle regardait Ishiro comme un faucon observant une souris. Ses dagues laissaient luire un léger cosmos mais rien de bien observable, elle ne dégageait rien sinon. Elle avait de la présence, un charisme que l'on ne pouvait lui dénier. Son regard dur envers le maître de maison était plus curieux vis-à-vis du Phénix. Alors que Dunsirn allait répondre à la question, la main de Madelina lui intimait de se taire pour le laisser se présenter. Ses fesses se posaient naturellement sur le bureau et ses cuisses se refermaient en laissant apparaître deux belles cuisses musclées et fines. Quelques petites cicatrices étaient visibles.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Ven 19 Juin - 9:51

Sans plus de cérémonie, l'homme à la chevelure blanche fit apparaître un mort qui glaça le cigare du Phoenix qui écarquilla légèrement les yeux de surprise. Ishiro pourrait le rallumer mais il comprit vite pourquoi il ne désirait point que l'on fume ici, l'alcool partait en volute et tout pourrait bien flamber. Ishiro prit note de cela et pourrait l'utiliser en cas de fuite en mettant le feu à cet endroit. L'homme ferma son livre et croisa les bras devant lui sur son bureau. Il lui servit un verre de rhum lui expliquant que c'était bien moins risqué que de tout cramer ici ais le plus important était la suite de ce qu'il disait, les Giovannis, ceux que le Phoenix fin que Jack voulait ardemment retrouvé. Ils seraient content de voir que le Phoenix soit là ? Intéressant, les Giovannis, Venise, tout s’imbriquait comme prévu à la satisfaction d'Ishiro qui le laissait continuer son récit. La fin l'était moins, demandant au bronze saint ce qui restait des siens. Ishiro allait répondre que dans sa fuite il n'avait pas eut le temps de voir quoique ce soit de bien juteux, que seul certains saints purent s'enfuir n'ayant pas distingué lesquels malgré certains en habits dorés quand une jeune femme apparut aux grands yeux du saints, une jeune femme à la longue chevelure brune apparut, il avait peur que cela soit celle qui l'avait recueilli sur Death Queen Island mais non ... D'ailleurs il se demandait ce qu'il en était advenu de cette fille et elle ne savait certainement pas ce qu'était devenu le bronze saint. Le vieil homme nommé John faillit s'étouffer en la voyant, était-elle importante ? Elle l'était se présentant sous le nom Madelina Giovanni. C'était une femme typé Italienne comme Ishiro pouvait les apprécier. De sa voix sombre mais douce, de son léger accent du sud elle demanda qui était l'homme qui venait d'arriver s’asseyant sur le bureau, ne voulant pas que John réponde à la place du saint qui matait les jambes de la jeune femme avec intérêt laissant apparaître quelques cicatrices laissant deviner au saint que cette femme avait peut être été malmené il y a longtemps un peu comme Ann ... Le saint prit son verre de rhum et le but d'une traite toujours appuyé sur le dossier de sa chaise, les jambes croisées.

"Je suis Ishiro du Phoenix noir, enchanté Madelina ..."

Le saint déposa le verre sur la table et fit un signe de tête à Dunsirn de lui en servir un autre. Tout démarrait peu à peu, le saint avait ses cartes en main pour rencontrer les Giovannis et cette femme allait peut être l'y aider ...


Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Dim 21 Juin - 15:57

Entre la hache et le billot

Début Août 1755.

- Enchanté beau brun ! Le Phénix, j'ai entendu parler de toi.

Dans une position lascive sur le bureau, la robe en fourreau fendue sur les côtés, elle relevait la jambe pour mieux fixer le jeune Saint. Ils avaient le même âge. Mais une chose était à noter sur la belle, Ishiro avait l'impression de voir devant lui une panthère prête à déployer ses griffes - ses dagues - sur le premier connard venu. Animale. Sensuelle. Rebelle certainement. Ses lèvres vermeilles étaient d'un éclat flamboyant avec son teint froid et blanc comme un linge. Une fois qu'elle ne sentit pas de menace de la part de l'Etranger, elle se retournait vers Dunsirn avec un sourire prédateur.

- Sire. Mon père attends toujours son dû, vous savez ce qui arrive quand on ne paye pas selon les dates ! Je ne suis pas Ambrogino, lui se fout des affaires de mon Clan, pour ma part, quand on ne paye pas ses dettes, le billot n'est pas loin et vous me connaissez de réputation pour savoir que ce ne sont pas que des mots ! Je retourne à mon auberge, je reviendrai sous peu, ayez le pognon !!!

Ses prunelles noires étaient comme des flèches qui se plantaient dans le coeur de son interlocuteur. Ses paroles étaient froides et sans aucune once de nuance, elle ne plaisantait pas sur ses intentions meurtrières. L'air chaud des cuves s'était refroidi sous la menace en quelques instants. Elle se relevait alors comme un fauve et se retirait sans un "Au revoir", Ishiro pouvait simplement sentir la fragrance de la belle qui enivrait ses sens, un parfum de jonquilles. Facétie d'une tueuse. Une fois partie, John Dunsirn baissait la tête. Son corps tressautait, sa peau suait à grosses gouttes, il savait que chaque mot de la "Dague des Giovannis" n'était pas dit au hasard. Il avait pas une telle somme et son regard se releva vers le Phénix avec un sourire étrange, à la fois content mais aussi apeuré par ce qu'il allait proposé. Il se levait pour être sûr qu'ils étaient seuls et enfin prit la parole.

- Ishiro... Je pensais pas que tu serais mon sauf-conduit pour ma survie. Cette femme est un assassin redoutable, un des agents de Don Pietro pour ses basses oeuvres. Si tu m'aides, je t'aiderai en retour, il me faut trouver cette somme sinon je suis mort ! Il nous faut tomber sur la peau des fesses des Juifs, ils sont riches !

Sa voix tressautait par instant. Comme si le temps s'était arrêté pour lui et il voyait dans le Phénix une planche de salut tombée du ciel ! Les autres chevaliers noirs, comme le Corbeau, ne feraient pas de cadeau pour lui. Ils preferaient aidés les Giovannis que sa pauvre pomme. Mais le Phénix.... Il était pas dans l'organisation, il était le seul à pouvoir l'aider dans les circonstances.

Dans une rue lointaine, un vieux bossu venait d'entendre tout cela. Cette somme serait facile à trouver pour lui sans détrousser les Juifs, il espérait qu'Ishiro allait pensé à lui plutôt que d'aller poser des problèmes à une communauté suffisamment éprouvée par les erreurs du catholicisme ou de l'Anglicanisme ici même. Il attendait donc qu'il se libère de ce piège dans lequel John Dunsirn était entrain de l'enfermer. S'il disait non, il fallait craindre que la piste des Giovannis disparaitrait avec lui... Tout était entre les mains du Phénix ! Malachite envoyait un pigeon en direction du port pour prévenir son Maître et obtenir la somme du Trésor Atlante. Il savait que c'était la meilleure solution sur le coup ! Mais fallait la jouer fine, Dunsirn était acculé et donc paranoîaque, un autre plan devait naître pour le calmer et qu'il en soit pas ! Ishiro devait gagner la confiance du Brasseur de White Chapel !

Dans la même ruelle, une femme observait Malachite d'un coin de l'oeil, dans les ombres, ce dernier n'avait pas vu la pointe de la Dague qui se dirigeait vers lui dans le plus grand silence. Pour l'instant, ce n'était qu'une image. Est ce que cela allait bien finir ?
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   Ven 24 Juil - 11:18

La jeune femme plaisait beaucoup au saint, son côté rebelle, ses yeux de tueuse, son caractère mais aussi ses formes non négligeable à la vue du Phoenix qui devait calmer ses ardeurs, l'heure n'était pas au besoin personnel. Ses dagues représentaient malgré tout une menace pour lui, il ne savait pas quelle était l'étendue de la puissance de Madelina. il se souvenait de l'assaut des saints noirs au sanctuaire et ils avaient démontré une puissance bien plus grande que ceux qu'il avait vaincu sur Death Queen Island lors de l'obtention de son armure de bronze et sa version d'ébène. Le saint qui, fut blessé n'ayant eu le choix de se débarrasser d'eux l'un à la suite de l'autre. Le bronze saint ne montrait aucune animosité et profitait du spectacle visuel et sonore qui s'offrait devant lui. Dunsirn était pieds et poings liés face à la jeune femme, apparemment celui ci lui devait de l'argent, ce qui donna au saint l'idée comme de quoi les black saints n'avaient jamais été aussi bien utilisés, un véritable clan. Madelina s'en alla sans mot dire et seul son parfum restait dans les nasaux du Phoenix ce qui ne lui déplaisait aucunement, un parfum mortel face à ses victimes pensa le saint. L'homme au cheveux blanc tremblait, sa peur se sentait à des kilomètres à la ronde et son sourire de malade n'arrangeait rien à la chose, Ishiro se contentant de boire le breuvage qu'il lui avait généreusement offert tout à l'heure. John alors, demanda lui demanda une faveur, détrousser des juifs pour ainsi avoir le butin demandé. Le saint n'aimait pas ce genre de plan, il le savait dangereux ... En effet, si Ishiro devrait tuer des innocents bien malgré lui, il serait radié à jamais de la chevalerie d'Athéna ... Et pourtant le saint n'avait pas le choix que d'accepter, il joua même le rôle jusqu'au bout.

"C'est d'accord mais je veux une part du gâteau et ne me fais pas croire qu'il n'y en aura pas assez pour moi, sinon je crache le morceau à ta copine aux belles jambes. C'est ça ou rien."

Le saint déposa son verre vide et se leva, il alla vers la sortie de la brasserie et une fois près de la porte il regarda Dunsirn dans les yeux.

"Hé bien qu'est ce que t'attends ? Allons voler !"

Le saint avait accepté mais c'était un choix dangereux, il avait cependant deux idées qui pourraient le faire tirer d'un mauvais sort. Soit user de son illusion du Phoenix, faisant croire à ce pauvre John que le saint avait tué ses victimes, soit le tuer crachant le morceau à la belle Madelina. Dans les deux cas ça ne serait pas difficile face à cet homme aux abois, le Phoenix pouvant se mouvoir à la vitesse de la lumière désormais mais c'étaient les seuls solutions qu'il avait sous la main. Il n'avait aucunement moyen de prévenir le bossu et maudissait Jack de l'avoir mêlé à une telle affaire, mais après tout il ne le faisait pas pour lui mais pour Ann ... L'improvisation était la seule arme qu'il possédait pour l'instant ...


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Début Aout 1755] Une vieille dette.... (Ishiro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-