RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 
anipassion.com
Partagez | 
 

 [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Mar 14 Avr - 18:57

L'appel du Temple de Poséidon !


Début juillet 1755.

Agenouillé devant son Dieu et Maître, le vieux forban écoutait ses directives avec attention. Par sa Voix, une nouvelle sentence venait de se faire entendre et changeait bien des choses dans l'ordre du Monde. Jack se relevait à sa demande et reçut l'onction du Trident d'orichalque, il vit la divinité se retirer vers ses appartements sans dire un mot de plus. Ce qui faisait plaisir à l'Irlandais, c'était de voir qu'il avait recouvré toute sa puissance. Cependant, il ne souhaitait plus apparaître devant les Hommes, était-il déçu ? Jack n'avait pas osé poser de question supplémentaire et d'une révérence se retirait de la salle du trône du Temple de Poséidon.

Sa cape claquant dans l'air, il se dirigeait vers la grande salle des cérémonies. D'un seul regard, la garde royale claquait des talons au fur et à mesure de ses pas, il ne faisait pas mystère qu'il était pas en état de discuter. Soucieux ? Ouais un peu mon neveu ! Il allait devoir gérer l'équipe de rageux la plus difficile des Sept Mers, cela lui rappelait des souvenirs tiens ! Entre Mary qui n'écoutait que son coeur, Haiken qui se faisait un malin plaisir d'être le trou du cul de service, Minato... Bon lui c'était le seul qui avait un cerveau, Kiani avec son héritage de merde, Ciaràn qui pensait avec son poing plus qu'avec sa ... Non, il n'en avait pas ! Ouais, quelle équipe et Poséidon les lui collait en rang d'oignons pour les commander. Alors qu'un garde s'approchait de trop près, il sentit sa main devenir moite de gouttes de sang. Il recula et se barra rapidement, valait mieux !

D'un geste, il fit signe à deux nymphes de venir près de lui. Il avait pas envie que l'on dise que l'Empereur des Sept Mers ne savaient pas recevoir ses premiers officiers. En quelques paroles, il donnait la liste des plats qu'il voulait pendant cette réunion au sommet. Puis, il s'approcha du Capitaine de la Garde Royale, son subordonné direct dans le Temple de Poséidon. Après tout, il en était désormais le chef et se demandait si ce dernier n'avait pas été choisi pour son joli minois... Première décision, il le virait aussi sec et envoyait un ordre pour qu'une de ses vieilles connaissances reviennent prendre ce poste des plus important. Une heure plus tard, il était là auprès de son nouveau Grand Prêtre.

- Heureux de te revoir Malachite.

- Seigneur O'Bannon, cela faisait bien des années que je n'avais entendu parler de vous et là, mon prédécesseur m'apprends que vous êtes le nouveau Grand Prêtre. Comme autrefois, je suis là pour vous servir !

- Voici les ordres mon ami. Que ces lettres soient envoyées à tous les Généraux sans exception, c'est un ordre direct de Poséidon par ma Voix !


Qui était Malachite ? A part Kurokaze et lui même, personne ne saurait le dire. Il était une créature née dans les bas fonds de la Méditerranée, sûrement une expérience de la Déesse des Flots. Il était moche, un vrai quasimodo pour ainsi dire mais il était efficace pour se cacher et se mouvoir dans les ombres. Il allait faire un nouveau capitaine de la Garde pour le moins iconoclaste mais Jack s'en foutait totalement. Seul le résultat comptait pour lui, l'efficience d'une politique se tenait quand à sa finalité et pas par les moyens utilisées. La morale ? Pffff.... On ne devait n'en avoir qu'une : Protéger le Domaine sacré et les intérêts des Sept Mers. Le reste, il laissait cela aux Saints. Tiens, en pensant à eux.... Fallait aussi régler cela séance tenante.

Alors que les missives partaient dans tous les coins des Mondes marin et extérieur, Jack s'était assis sur le trône surplombant une vaste salle semi-circulaire. Autrefois, lieu où le Sénat se réunissait, elle n'était plus exploitée depuis des années. On y avait installé Sept sièges autour du trône en les disposant selon les armoiries de chaque Océan. Des piliers de style dorique entouraient la salle avec ses immenses tapisseries aux couleurs de l'Empire. Les personnes qui entraient pouvaient voir derrière le trône la statue du Dieu qui les fixait tout à tour. Elle était entourée d'un lourd manteau cosmique et azuréen qui en imposait pour tout le monde, même pour celui assis sur le trône. Les nymphes installaient déjà les tables pour se nourrir après le Conclave. Le temps était venue.

Désormais, l'Empire des Sept Mers allait se réveiller. Jack se leva quand les premiers invités entrèrent les uns après les autres, il ne disait pas un mot. Il laissait la surprise apparaître sur les visages de certains quand ce n'était pas de la rancoeur pour d'autres... A la commissure de ses lèvres, un sourire sardonique se laissait déjà deviner.

Jack a écrit:
HRP : Nous suivrons pour une question de facilité l'ordre des Posts pour une fois, l'ordre sera déterminé selon les posts à suivre le mien ici présent. Sinon ce sera le bordel ! Sinon, Scylla et Hippocampe peuvent nous rejoindre à tout moment et prendront le fil du RP.

Gloire à Poséidon !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ciarán


Général
Général
avatar

Messages : 272

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Mer 15 Avr - 14:02

Il dormait de tout son saoul, et, pour une fois, sobre. Non pas qu’il ne redoutât la gueule de bois, après toutes ces matinées passées ensemble, elle était comme une vieille amie. Non, tout simplement, il n’avait pas trouvé de quoi s’irriguer, et, en rogne, il avait décidé que puisqu’on ne savait pas s’amuser sous l’eau, il irait pioncer dans un coin. Et quand on parle de « dans un coin » c’était littéralement dans un coin. S’il était bien conscient qu’il avait un pilier à défendre et que, par conséquent, il avait droit aux avantages qui découlaient de cette obligation, il n’avait aucune envie de se calfeutrer dans un temple aussi obtus qu’angoissant. Le rouquin était un homme d’espace, il profita donc de son quartier libre pour déposer son écaille dans un coin, sous sa forme totémique de monstre marin, et de s’allonger dans l’étrange prairie de verdure sous marine proche de son pilier. Etait-ce d’ailleurs le sien ? Il n’en avait pas grand-chose à faire, au final.

L’ancien matelot ouvrit un oeil lorsqu’un serviteur, soulagé de l’avoir retrouvé, s’approcha de son corps inanimé. Le pauvre hère se prit une éponge marine sur le coin de la gueule pour toute forme de bonjour. « J’espère qu’t’a une bonne raison d’me déranger, je rêvais de plein d’nanas à boire et d’verres à poil. Heu non. L’inverse. » Roulant des yeux aux paroles de celui qu’il devait appeler supérieur, le serviteur lui répondit du tac au tac. « Je ne veux pas vous déranger, général, mais vous êtes convoqué par le grand prêtre, et donc … » avant de se faire interrompre sans autre forme de procès. « Et donc tu vas m’faire l’plaisir de t’barrer avant que j’te lance aut’ chose à la gueule ! »

Maussade, donc, il se traina jusqu’à la bicoque qu’il avait décidé d’investir. Il ouvrir la porte et trouva ses affaires soigneusement pliées, probablement même lavées et repassées. Le roux soupira. « Z’ont qu’ça à faire ? » maugréa-t-il en retirant le pantalon en toile qu’il portait, pour enfiler un autre fut de la même matière. Il soupesa la possibilité d’entrer dans la salle du grand prêtre torse nu, mais déclina l’idée : il n’était pas encore assez saoul pour ça. En pensant à ça, il leva un index, comme si une idée venait de traverser son esprit malade. Il se dirigea vers son ami devant l’éternel : son tonneau. Il était sans doute magique, étant donné qu’il semblait ne pas avoir de fond. Il plongea son bras dans le baril, et le remua dans tous les sens… sans trouver de bouteille ! « Bordel de merde ! » Quelqu’un lui avait prit son trésor !

Le trajet jusqu’au point de rendez-vous, localité qu’il découvrit en ouvrant la lettre qui lui était adressée, fut plutôt long. Le Kraken s’arrêtait à chaque coin, sous chaque arbuste pour essayer de débusquer quelque chose à se coller dans le gosier. Mais rien n’y faisait. Toutes ses cachettes avaient été fouillées et nettoyées. Quelqu’un lui en voulait tout particulièrement, mais qui ? C’était sans doute cet idiot de maître ! Il n’y avait que lui qui le persécutait avec son amour – quelque peu exagéré, certes – pour la boisson. Si c’était comme ça, il se vengerait. Il ne savait pas encore comment … mais il trouverait bien ! La vengeance était dans ses habitudes, comme cette fois où, après s’être un peu trop fait reprendre, il avait mis du poil à gratter dans les sous-vêtements de l’homme masqué. Ciarán ricana en se rappelant les cris du japonais.

Mais le temps de l’insouciance et des farces était révolu : il était arrivé face à l’endroit où devait se tenir la réunion. Il imagina que les autres généraux porteraient leurs écailles, mais il n’en avait pas grand-chose à faire. Avec sa chemise décolorée et son pantalon d’un beige douteux, il avait un peu une allure de clodo, mais était-ce vraiment important ?

« Salut la compag… mais c’est toi l’grand prêtre, le Vioque ? » s’interrogea-t-il avant de porter son regard sur la créature hideuse qui l’accompagnait. « Et c’est qui la gravure de mode qui t’accompagne ? » C’est alors qu’il ressentit le cosmos écrasant qui émanait de la statue. Poséidon n’était pas la déité la plus rigolarde. Le rouquin remarqua aussi les sept sièges qui semblaient tout indiqués pour les postérieurs des généraux, et dans le lot, l’un lui était réservé… mais de là à savoir lequel… Cela ne devait étonner personne qu’un ignare comme lui n’ait pas la moindre idée des armoiries des Océans. Ce qu’il connaissait par contre, et plutôt bien, c’était la faim qui le tiraillait. Il s’approcha de la table qui était en train d’être dressée pour y voler un bout de pain.

« Chuppose qu’il faut attendre qu’les autres zozios se pointent. » dit-il alors qu’il restait debout au milieu de nulle part. Un peu comme un con.
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Mer 15 Avr - 19:06

Le garde n'eut auncun mal à localiser la Général à qui il devait remettre sa missive, comme à habitude Kiani perfectionnait ses mouvement sur le terrain d'entrainement de l'école militaire où elle avait fait ses classes. Il n'y avait là nulle nostalgie ou plaisir simple, c'était seulement le lieu le plus près et le mieux équipé du Sanctuaire Sous Marin, pourtant s'il y avait une chose qui lui manquait cruellement, c'était bien d'adversaire. Bien qu'ayant à peine seize ans, il n'y avait plus grand monde capable de la vaincre à l'épée et aujourd'hui aucun de ceux là n'était présent aussi s'entrainait elle seule comme elle l'avait fait à de trop nombreuses reprises.

L'échange fut militaire et formel, le garde lui remit la missive tandis que Kiani le remerciait et l'invitait à rompre le rang. Elle attendit quelques instant afin d'être seule pour rompre le trident turquoise qui scellait la note et la parcouru sans qu'aucune émotion ne se reflètent dans ses yeux mauves.
Sans plus de cérémonie, elle désactiva sa lame océanique et se dirigea vers le casernemet où l'attendait une bonne douche et des vetements propres. Elle laissa laché ses cheveux mouillées et revetit sa combinaison de cuir marin qu'elle portait en quasi toute occasion et pour cause elle n'avait pas grand chose d'autre dans sa garde robe qu'une déclinaison de ses tenues de combat. Celle-ci se composait de renforts marrons aux épaules, aux avant bras, aux tibias ainsi qu'à la poitrine et la ceinture, le reste du cuir arborant un bleu nuit profond d'où semblait luire faiblement quelques étoiles.

Elle avait nombre de se genre de réunion lors de ses années de service au sein de l'Ombre, mais les débriefings des services secrets ce tenait en général debout autour d'une table et non assis autour d'un trône.
La pièce avait été réaménagée en un demi cercle formé par des fauteuils plus grand qu'elle, chacun à l'éffigie de l'un des protecteurs océaniques et en face desquels s'en tenait un encore plus grand sur lequel Kiani doutait pouvoir s'accouder. Derrière lui tronait l'impresionnante staue de Poséidon qui à elle seule refletait toute la puissance et la sagesse du vieux dieu. Enfin entre les huit fauteuils sculptés se tenait une table aux proportions du reste de la pièce et donc démesurée sur laquelle les gens de maison commençaient à apporter divers plats et pichets dont Kiani se détourna pour faire face à l'emeteur de la missive, Jack´O'Bannon.
-Grand Prêtre. Se contenta de dire Kiani dans un salut formel. Général. Dit elle ensuite à l'homme qui lui avait fait naguère le point de la situation au Sanctuaire d'Athéna.

Sans un mot de plus elle partit savoir sur le siège aux icones de l'Océan Indien tomba nez à nez avec un assiette de crevettes au curry à laquelle elle ne toucherai certainement pas avant qu'on ne l'y invite. Son estomac gargouilla alors comme pour lui rappeller son bon souvenir et le rouge lui monta alors aux joues, elle releva discretement la tête afin de lancer un regard furtif aux deux hommes présent en espérant qu'ils n'aient entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Mer 22 Avr - 11:33

Table ronde






Un robuste gaillard, quoiqu'un peu pataud, courrait dans tous les sens dans le vaste temple de Circé, situé lui-même sur l'île de Circé qui elle-même, se situait quelque part, perdue en plein milieu de l'Océan. Le gars avait le visage rubicond à force d'avoir bu, rit et chanté avec ses camarades pour fêter une fois encore leur « victoire » toute relative à s'être au moins bien battu contre … oh, ça ils avaient oublié ! À présent, il courrait comme si il avait le diable au corps, les traits de son visage figés dans une expression contrariée. Il portait entre ses mimines moites, un message tout cacheté de bleu et qui, assurément, n'allait pas plaire à sa maîtresse.

Maîtresse qui paressait, couchée sur un lit de coussins en velours rouge, toute occupée à bercer ses deux filles enfin endormies. Elles reposaient contre son sein, du sommeil du Juste et moi, je souriais face à ce spectacle. Dommage que l'autre ahuri était dénué du sens de la survie : sa mère ne lui aurait-elle pas apprit à frapper aux portes avant d'entrer ?

L'énergumène se vit châtié d'un coussin en travers de la tronche, d'un regard meurtrier et enfin menacé d'un couteau de lancé que je conservais toujours à mes côtés. Par simple mesure de sécurité, sait-on jamais. Se confondant en excuses approximatives et vaines courbettes, il m'annonça sans trembler des genoux que j'étais conviée, sur l'heure, au Sanctuaire Sous-Marin pour un sommet entre Généraux. Je soupirais, déjà lassée de devoir y participer. Je savais qui présiderait, je savais aussi quels étaient les motifs d'une telle réunion.

Comme je savais que je n'y réchapperait pas, que je ne pourrais sciemment pas les renvoyer chier. Je confiais mes filles aux bons soins des nymphes avant de me mettre en route, non sans grommeler.

***

Les lourdes portes s'ouvrirent devant moi et j'entrais d'un pas assuré, habillée de mon Écaille qui étincelait sous la lumière laiteuse que projetait l'atrium au dessus de nos têtes. Je saluais tout le monde d'un sourire carnassier, octroyais un petit signe de la main à mon paternel et fit le tour de la table, chipa le bout de pain du rouquin, le remplaçant par une fiole de mon meilleur rhum et enfin, tout en continuant mon chemin, déposa un petit paquet soigneusement emballé pour la p'tite nouvelle un peu trop sérieuse à mon goût. La considérant un moment avec amusement, je lui lançais, d'un ton amical.

« J'espère que tu aimeras. » Sur ces entrefaites je pris place à mon tour, tout en désignant du doigt, le siège du Kraken. « C'est là que tu dois poser tes miches, mon mignon. » Puis en regardant mon père. « Quoi ? T'es triste, t'as pas eu de cadeau ? Pleures pas, je te ferais un petit bisou à la fin de ton discours. »

Le silence se fit. Mais je ne pus m'empêcher d'ajouter.

« C'est qui gueule d'Apollon à côté de toi ? »





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Ven 24 Avr - 0:16

"Vraiment!?"

Ce fût les pensées du Dragon des Mers en recevant la missive de la part de son "cher et tendre" beau père. Il avait à peine reçu le statut de Grand Prêtre que déjà il demandait des réunions et autres joyeusetés du genre. Il allait les gaver avec de beau discours, vides et mensongers, pendant des heures. C'est que le vieux aimait parler à n'en plus finir. Cela contrastait violemment avec l'attitude direct et sincère de l'Atlante. En résumé, tout ce qui séparait les deux hommes.

Il faisait signe au messager de partir, sans lui dire si, oui ou non, il irait au Conclave. Il n'en avait pas réellement l'envie, mais, étant donné qu'il n'avait pas le choix que de voir le vieux O'Bannon sur son piédestal, à jouer aux commandants, passant gaiement ses ordres avec cet air de stupidité insupportable. Non pas qu'il ait réellement l'air stupide, mais disons que pour Haiken c'était, et ce serait, toujours le cas.

Quoiqu'il en soit, mieux valait être présent et écouter ce qu'il avait à dire, ce qu'il espérait d'eux et surtout quelles étaient ses intentions pour le futur du camp. Ce qui intéressait réellement le Général du Dragon des Mers était de savoir à quel point la recherche de son père était prioritaire. Tant que cet objectif restait bien présent dans l'esprit du vieux Jack et demeurait une mission importante pour le Sanctuaire Sous-Marin, Haiken pourrait, éventuellement, accepter de recevoir des ordres du vieux croulant. Il endossa son Écaille et se dirigea donc vers le lieu de la réunion.

Arrivant à destination, il apercevait Mary un peu plus loin. Lui qui pensait qu'elle était parti pour ne pas revenir de sitôt, il restait étonné de sa présence en ces lieux. Mais cela tombait bien, il avait quelques mots à lui dire à elle aussi! Haiken n'avait pas encore fini de passer ses nerfs, bien au contraire, il ne faisait que commencer.

Il entrait dans la salle semi-circulaire après Mary, à temps d'entendre ses quelques provocations envers le nouveau Prêtre. Haiken ne put dissimuler un léger sourire.

- Généraux! - disait-il tout en les saluant d'un léger geste de la tête, puis il se tournait vers Jack O'Bannon. - Vieillard!

Quoi? Vous espériez autre chose? Comme si Haiken allait poser le genou à terre devant lui ou le traiter avec le respect, que Jack ne méritait pas à ses yeux, que son nouveau poste devait, soi disant, lui conférer. Que son beau-père ne se fasse pas de fausses illusions!

Il alla prendre place sur le trône qui lui était réservé, en tant que Général de l'Atlantique Nord. Puis, le silence, attendant que Jack ne commence son, plus que probable, interminable discours. À peine était-il arrivé qu'il en avait déjà assez!
Revenir en haut Aller en bas
Minato


Général
Général
avatar

Messages : 82
Armure : Scale des Lyumnades

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Lun 11 Mai - 9:58

    Sans doutes Jack aurait-il mieux fait de prévenir son nouveau Capitaine de la garde qu'il était inutile d'aller chercher le Général des Lymnades. Ainsi aurait-il évité à bon nombre de soldats Atlantes de perdre leur temps à me chercher dans les environs de mon Pilier ou aux quatre coins d'Atlantis. Je ne pouvais pas vraiment en tenir rigueur au nouveau Prêtre de Poséidon qui devait à cet instant avoir bon nombre d'autres préoccupations à l'esprit, mais tout de même... C'était lui qui m'avait envoyé en mission à la surface pour y récupérer quelques informations délicates. Il aurait dû savoir mieux que personne que l'on ne risquait pas de retrouver ma trace... Heureusement, il m'avait déjà prévenu à l'avance de cette réunion des Généraux qu'il comptait organisé, et j'avais bien l'intention de m'y rendre.

    Ce fut sans compter avec la mission qui s'avéra plus compliquée que prévue. Revenu quelques heures à peine avant le début de cette assemblée, je n'eu pas vraiment le temps de souffler. Avant de rejoindre Jack, je devais m'acquitter de quelques petites taches afin de m'assurer du bon déroulement de la réunion. La première, celle qui me pris le plus de temps, fut d'entreprendre de vider toutes les caches d'alcool de mon élève, Ciaràn, qui a ma plus grande surprise était devenu le Général du Kraken pendant que j'avais le dos tourner. Le bougre était déjà suffisamment compliqué à gérer lors de ses rares moments de sobriété, il était inutile de compliquer d'avantage la tache de Jack en lui laissant l'occasion de se pointer au Temple de Poséidon imbibé d'alcool jusqu'aux os! Kuro et moi avions repéré la plupart des planques où il gardait ses tords-boyaux auparavant, et même si certaines devaient avoir échappé à notre vigilance j'espérais qu'en vider la plupart suffirait à décourager l'Irlandais.
    Par la suite, il me fallut faire un petit détour à mon Pilier, ainsi que par ceux des Océans Pacifique Sud et Nord, pour m'assurer de leur état et de leur sécurité. Les Généraux en charge des deux derniers Piliers étaient absents, portés disparus depuis la dernières Guerre Sainte. Leurs Scales étaient pourtant toujours absentes, aussi pouvait-on supposer qu'ils étaient saints et saufs. Cependant, par déformation professionnelle dirons-nous, j'avais tendance à exécrer les invités surprises débarquant à la dernière minute. J'espérais donc que ces deux Généraux ne poseraient pas de problèmes en s'invitant sans prévenir pour venir troubler la fête.
    Enfin, quelques petites vérifications de routine m'amenèrent à vérifier les positions et activités de certaines personnes susceptibles de semer le trouble, comme quelques truands notoires ou des opposants de Jack, du temps où il siégeait au Sénat. Je doutais fortement que quiconque vienne menacer l'investiture officielle du nouveau Grand Prêtre, mais on n'était jamais trop prudent. J'entrepris également de vérifier la provenance des différents mets qui allaient être servis, ainsi que le passé des servantes qui seraient affectées au service. Je savais que Jack n'était pas du genre à révéler des informations confidentielles dans ce genre de réunions, mais quand bien même je préférais m'assurer de la présence ou absence d'espions au sein du Temple de Poséidon. L'affaire du Masque et la Guerre Civile avaient déjà prouvé qu'Atlantis n'était pas à l'abris des traîtres...

    Lorsque j'entrai enfin dans l'immense salle du Sénat, transformée en salle de cérémonie, je pus constater que j'étais le dernier à arriver sur place -du moins, le dernier de ceux qui étaient attendus-. Je ne m'avançais pas immédiatement à la lumière, me contentant d'observer depuis l'ombre des grandes colonnades les différentes salutations -ou provocations- que les différents généraux adressaient au Prêtre et à leurs confrères. Je ne cachais pas vraiment ma présence, mais les vieilles habitudes avaient la vie dure, et j'avais toujours tendance à observer longuement une situation avant de me dévoiler...
    Disparaissant finalement alors que je passais derrière une des colonnes, je reparaissais dans l'ombre du grand trône qu'occupait le nouveau représentant du Dieux des Mers. M'avançant aux côtés de Jack, ma Scale sur le dos et la visière de mon casque abaissée sur mon visage, je plongeais une main dans un plus de mon armure pour en retirer un enveloppe que je tendis au vieux forban. Il y avait là toutes les informations qu'il m'avait demandé. J'espérais qu'il sen serait satisfait.

      « Voilà ce que tu m'avais demandé. »

    Malgré la nouvelle position de Jack, j'avais décidé de continuer à m'adresser à lui de la même manière que d'ordinaire, me contentant d'un simple simple signe de le tête avant de m'éloigner. La majorité de l'assemblée semblait de toute manière avoir décidé d'abandonner toute formalité à son égard, aussi je doutais que quiconque trouve à y redire. Qu'il était dur d'imposer le respect à ses troupes quand la moitié du lot étaient de la famille... Hein Jack?

    Alors que je m'approchais du buffet, je retirait mon casque pour le caler sous le bras, avant de détailler tour à tour les Généraux présents. Mary, Haiken, Ciaràn... Et Kiani? Voilà pour le coup un visage que je ne m'attendais pas à voir. Je ne l'avais pas reconnu lorsque je l'avais croisé au Sanctuaire d'Athéna, mais c'était elle qui revêtait à présent la Scale de Chrysaor. Pas étonnant que je n'ai rien pu apprendre sur son nouveau porteur lorsque j'avais tenté de me renseigner... La jeune fille à qui j'avais dispensé mon enseignement quelques années plus tôt avait visiblement rejoint depuis les rangs de agents de l'ombre, les services agissant dans le secret pour protéger le Sanctuaire Sous-marin. A l'époque où je l'avais connu, elle avait montré un véritable don pour le maniement des l'épée malgré son jeune âge. Jeune, trop jeune, c'était encore ce qu'elle semblait à mes yeux. Loin de moi l'idée de contredire les choix de l'Empereur des 7 mers, mais qu'avait pensé Poséidon en offrant une armure de Général à une si jeune fille? Voulait-il lui faire suivre les traces de son géniteur en la plongeant si tôt au cœur des combats entres Dieux et éveillés?

      « Tu en as fait du chemin, depuis l'académie militaire. J'ai hâte de pouvoir travailler avec toi, Kiani de Chrysaor. »

    Sans laisser transparaître les doutes que j'entretenais, j'inclinais légèrement mon buste vers la jeune fille pour la saluer avant de me tourner vers mon autre élève, Ciaràn, qui traînait toujours près du buffet. D'un air réprobateur, je considérais ses vêtements et l'absence de son armure, ainsi que le flacon d'alcool que Mary lui avait donné un peu plus tôt. Et voilà comment plusieurs heures de travail pouvaient être gâchées d'un simple geste... Bon. Au moins ce ne serait pas avec cette petite quantité qu'il se retrouverait à danser nu sur la table. La pudeur serait sauve, elle, au moins.

      « Ciaràn, tu viendras avec moi après cette réunion. J'ai terminé les préparatifs pour ton prochain entrainement... Et vas-y doucement, avec l'alcool. »

    Passant à côté de lui, je lui apposait une main amicale mais ferme sur l'épaule pour appuyer mes paroles. Ciaràn avait subis une défaite cuisante lors de la dernière Guerre Sainte face à celui qui avait porté la Scale du Kraken avant lui, et je connaissais assez le jeune homme pour savoir qu'il lui était difficile de digérer l'échec. Aussi, j'avais pris les devant en lui préparant un exercice qui, s'il acceptait de s'y plier, ne manquerait pas de mettre ses nerfs à rude épreuve. Cela me donnerait également de constater les progrès qu'il avait pu faire au cours des deux dernières années...

    Me contentant d'un signe de la tête vers Haiken et Mary en guise de salutation, je me dirigeai vers le siège qui m'avait été assigné. J'attardai mon regard sur la capitaine du Black Pearl en me remémorant notre bref échange lorsque nous nous étions croisé au Temple du Lion. Son départ brusque vers l'inconnu, alors qu'elle portait encore le titre de Prêtresse de Poséidon, avait éveillé bon nombre d'inquiétudes. Elle était pourtant de retour, sans blessures et bien plus vite que je ne m'y attendais. Nous étions-nous tracassé pour rien? Vu son état après la mort du Chevalier des Poissons, cela m'aurait étonné. Alors que je m'installais sur le siège à l'effigie de l'Océan Antarctique, je m'adressai à elle sur un air qui se voulait neutre.

      « Heureux de voir que tu as pu revenir sans encombre, Mary. J'espère que tu as réglé tes "affaires en suspend"... »

    J'insistai bien sur ce dernier mot, ne sachant toujours pas ce qui pouvait pousser quelqu'un désigné pour être le représentant de Poséidon à disparaître subitement sans aucune explication au lendemain d'une Guerre Sainte. J'avais des supposition, tout au plus, mais rien qui puisse être vérifié en un si court laps de temps. Ce que je pouvais faire par contre, c'était semer le doute sur ce que je savais de sa petite escapade pour ébranler au moins un peu cette assurance qu'elle affichait. Elle était bien trop à l'aise dans cette assemblée, pour quelqu'un qui avait été "rétrogradée". D'une manière ou d'une autre, il faudrait lui faire comprendre qu'elle n'était pas la maîtresse de cérémonie si elle s'entêtait à agir comme tel.
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Lun 11 Mai - 14:56

Les choses sérieuses commencent !


Début juillet 1755.

Alors que les Généraux arrivaient les uns après les autres, le Grand Prêtre les observait sans rien dire. Des cinq, seulement deux d'entre eux avaient montré un minimum de respect à la fonction. Vioque, vieillard... Tous ces superlatifs s'enchaînaient au rythme de certaines arrivées mais il n'en prit pas ombrage. De la part du Kraken, fallait mettre cela sur le compte de la jeunesse et comme Minato était son maître, il le savait surveiller de près et cela lui convenait. Mary semblait avoir retrouvé goût à la vie et cela faisait plaisir à voir, décidément, la seule responsabilité qui lui allait à merveille était celle de pirate sur les Sept Mers. Enfin, sur les trois trublions de service, il y avait Haiken. Ils avaient du mal à se piffrer mais une chose les rapprochait plus que tout, la mort de son ancien ami pour l'un et la mort de son père pour l'autre. Finalement, ils avaient un caractère de merde tous les deux et ils le savaient, les accommodements se feraient avec le temps de toute façon.

Son regard se tournait ensuite sur les deux autres. Minato arrivant près de lui, il prit le papier et le saluait de la tête en continuant de regarder le nouveau Général de Chrysaor. Manifestement, Poséidon était un marrant ! Nommé cette jeune pucelle comme nouveau chef de l'Océan Indien était une gageure et une source de problème à n'en pas finir pour lui et les autres. Il avait bien lu les rapports sur elle et sa loyauté à Poséidon n'était pas à remettre en cause, mais comme tout bon paranoïaque, il se méfiait des coups du destin. Détournant enfin les yeux, il lut le rapport de son ami, le nouveau Général de l'Antarctique, avec un pincement aux lèvres. Cela était à la fois une bonne et une mauvaise nouvelle mais il ferait avec ! Laissant les gens se désaltérer ou se sustenter un peu, il se racla la gorge pour prendre la parole.

- Bienvenue les jeunes ! Je te remercie Minato pour le rapport, on en causera dès la fin de cette réunion.... Le Général du Pacifique Nord s'excuse de son absence, il est en mission ! Il reprit le fil de ses pensées. Bon, je vais faire court, je suis là pour vous annoncer que l'Alliance avec les Saints est terminée ! Non pas qu'on aille vers de mauvaises relations, pas mon but de toute façon, mais on agira selon nos propres besoins et intérêts ! Notre rôle est d'être un pivot dans le concert des Nations et ce sera désormais l'axe que je défendrai.

L'annonce était claire, froide et sans appel. Il ne comptait pas se justifier de toute façon sur cela, mais au moins entendre les avis n'allaient pas faire de mal. Personnellement, Jack était un partisan d'une entente cordiale avec les Saints mais ce qui c'était passé au Sanctuaire invitait à ce que les Marinas n'engageassent pas toutes leurs forces de la même manière... Pséma avait pu retourné aisément les meilleurs Saints contre leurs pairs, inutile de dire que cela avait fait réfléchir le vieux Forban et il comptait pas perdre les siens à la roulette russe ! Ses pupilles allèrent vers chaque Général pour voir leurs réactions, certains seraient satisfaits, d'autres moins, d'autres s'en foutraient comme d'une guigne... bref, la décision était officielle.

- Je m'occuperai d'en référer aux autorités du Sanctuaire d'Athéna, enfin pour ce qu'il en reste...

Il ne comptait pas laisser aux Généraux ce qui était désormais son terrain réservé et le manifestait clairement, à lui la politique et la diplomatie et le reste il laissait tout le monde se démerder pour accomplir les missions et offices de leurs charges !

- Sur les affaires de défense... Son regard se porta ostensiblement vers Haiken. En mon absence, si je suis prisonnier ou même pire, c'est Haiken qui prends le commandement des affaires militaires. Ce n'est pas à discuter ! Même si il a un balai dans le cul, il comprends mieux que quiconque ce que je veux à brève échéance... Prenant un silence. En cas d'invasion, je veux que chaque Général soit à son poste, et j'insiste bien sur ce point, toute affaire cessante ! Je m'en fous que vous baisiez à ce moment là ou que vous êtes à votre 36ème bouteille de rhum... Tout refus sera considéré comme de la Félonie.

Pour une fois, le regard de Jack révélait une froideur peu coutumière chez lui. Il était un homme pragmatique se parant de l'habit du mec manipulateur et chaleureux, on se méfiait de lui, on pouvait le détester mais il n'était pas du genre à menacer ouvertement. Là il le faisait et avait fixé chaque Général pour que ses ordres soient rappelés dans toute la hiérarchie. Certains diraient que cela pouvait aller de soit, répéter cela ne servait pas à grand chose, mais Jack connaissait parfaitement le coeur des Hommes pour ne pas faire une grande confiance envers la loyauté. Kiani et Minato étaient du corail blanc qui ne désaltèrent pas avec le temps, Mary était comme ce corail rouge qui savait séduire son entourage et les liens familiaux lui assuraient au moins une certaine loyauté, mais il ne savait rien de ce Ciaran et se méfiait de Haiken par certains côtés. Ce dernier était capable de déclencher une guerre rien que pour le faire chier sur le plan diplomatique... Cette dernière pensée le fit enfin sourire quand même.

- Maintenant, j'en viens à certains objectifs clairs pour tout le monde. Le premier est l'élimination de Pséma et de toute sa clique ! Si jamais, vous aviez des informations sur le lieutenant de ce connard, un certain Kurokaze. Vous ne faites rien, vous me prévenez et si je suis absent, Haiken ! N'engagez rien contre lui... Il reprit la parole après un moment de silence. Ensuite, il y a plusieurs personnes que je veux voir rayer de la carte, au mieux dans une des geôles les plus célèbres des Sept Mers. Soudain, un manteau azuréen entoura Jack. Il se leva alors pour se retourner vers Poséidon, le mur d'enceinte derrière la statue du Dieu des Mers se levait dans un bruit sourd pour laisser apparaître le Pilier central. Au mieux, je veux que Kyro du Requin et que l'ancien Kraken, du nom de Caedus, soient enfermés là dedans pour être jugé selon la loi des eaux. S'ils survivent à cela, Poséidon les aurait alors pardonné.... Mais s'ils refusent d'être jugé, ils sont par définition coupables et donc la Mort est la seule sentence !

Cela ne lui plaisait pas pour Kyro mais il n'avait pas le choix de toute façon. Il savait que s'il ne prenait pas cette décision, il risquait des problèmes diplomatiques avec les autres Terres sacrées dans l'avenir ! Au moins c'était officiel. Pour le second, là il n'avait aucun remords, non seulement, il avait disparu et était réapparu lors de la nuit fatidique pour aider les Saints. S'il s'était contenté de se barrer sans en rajouter, personne n'aurait chercher des noises mais l'insulte était une chose que Poséidon n'acceptait pas. Ulysse dans la mythologie en était le témoin.

- Kiani de Chrysaor, je te donne l'ordre de me ramener par tout moyen ce Caedus, s'il refuse, tu sais ce que tu as à faire. Si tu as besoin d'aide, j'autorise Minato à t'accompagner. Pour Kyro, un filet est en train de se tendre pour le piéger. J'en dirai pas plus mais au moment opportun, je souhaiterai que Haiken et Mary m'aident pour le mettre au pas ! Se tournant vers Ciaran. Pour toi, ta mission va être singulière et je suis sûr que ca va te plaire, je te donne l'ordre d'aller au Sanctuaire d'Athéna pour exiger le départ des Spectres d'ici début septembre. Si jamais on te cogne... Ce que j'espère... Inutile de dire que nous y allons tous pour faire le ménage façon Marinas ! Fais pas le fou, si on te défie, tu te barres et viens ici nous prévenir ! Sinon, pour le reste, provoques les bien comme il faut ! Et terminant par Mary. Quand à notre belle Sirène, je te nomme comme ambassadrice auprès des Spectres... Je suis sûr que tu seras heureuse d'y foutre un peu le bordel en tissant ta toile. Si cet Arbhaal commençait à avoir la volonté de supplanter Minos... Enfin tu as compris ce que j'attends de toi !

Alors qu'il regardait les réactions, il souriait des têtes qui se dessinaient après chaque mot. Que Caedus et Kyro soient recherchés ne surprendraient pas mais que le Grand Prêtre agisse pour faciliter un coup d'état chez les Spectres, cela l'amusait. Ciaran aurait le rôle de tendre les relations entre Marinas et Spectres, temps que ces derniers seraient sur la terre sacrée d'Athéna, alors que sa fille avait la mission de piloter en sous main la prise de pouvoir de Radamanthe. Ouais, si ce dernier était nommé comme nouveau chef, les Marinas auraient entre leurs mains un allié solide et serait garant d'une certaine paix entre les deux Royaumes. Minos était devenu pour Jack le Juge à abattre... Pour ce qui était des Saints et des Ases, le Grand Prêtre comptaient bien renforcer leurs inimitiés pour permettre aux Marinas de garder le rôle d'entremetteur. Oui, tout cela devait permettre de devenir le pivot des nations occultes, d'être les Maîtres du jeu sans le dire... Les Anglais avaient montré la voie sous la Grand Elizabeth, Jack ne faisait que suivre son exemple !

- Des questions ?

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Ciarán


Général
Général
avatar

Messages : 272

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Ven 15 Mai - 12:59

Les arrivées s’enchaînaient en cette salle du trône. Ou du Senat. Ou du Conclave. Ciarán ne savait pas trop comment il devait l’appeler, après tout il n’y connaissait rien à tout ça. Tout d’abord, la jeune femme qu’il avait croisée quelques jours plus tôt. Elle portait l’écaille du Christ en Or ou un truc dans le genre. Il n’était pas plus au point en termes d’armures qu’en héraldique… Puis arriva la rouquine qu’il avait rencontrée en Grèce.

« Elle n’était pas supposée être prêtresse elle ? » demanda-t-il au bonhomme tout laid qui accompagnait le vioque. Ce dernier le regarda comme s’il était le dernier des demeurés, et ne lui dirigea pas la parole. Le rouquin allait lui demander des réponses et, probablement, traiter sa mère de tous les noms lorsque l’ardente jeune femme lui mis une bouteille de rhum entre les pattes. Les yeux du Kraken s’écarquillèrent, et il fut tenté de lever la bouteille au dessus de sa tête en criant victoire. Mais il ne le fit pas. Parce qu’il était sobre, sans aucun doute. Dans son incroyable satisfaction, il ignora l’arrivée du Général aux tifs bleus.

Alors qu’il allait faire sauter le bouchon et s’envoyer la fiole comme s’il n’avait pas bu depuis des mois, il fut arrêté par un cosmos qu’il reconnaissait entre mille. Celui de cet idiot de maître qui lui avait piqué toute sa gnole.
« ‘culé va. » murmura-t-il entre les dents alors qu’il s’approchait. Ni une, ni deux, il ne se contenta pas de lui faire la morale sur la picole, mais l’invita carrément à un entraînement. Sachant pertinemment qu’il s’agissait là d’une aide et non pas d’une punition il ne répondit pas tout de suite, se contentant de déboucher délicatement la bouteille de Rhum. Il ne put s’empêcher toutefois de répliquer d’un petit « Très bien, Bwana. »

Voyant que tout le monde s’était pointé à l’heure, il se dirigea vers son siège et s’y installa de travers, posant ses pieds sur l’accoudoir. Il avait posé la bouteille au sol, et écoutait les plans ourdis par le Vioque. Dans le désordre, l’idiot de maître et la gamine iraient trouver cet enfoiré de Caedus et le ramèneraient au bercail. De son côté, la Rouquine serait ambassadrice auprès des Spectres, alors que le Bonhomme Bleu lui, ferait office de sous-chef. Quant à lui … Il devait aller provoquer les spectres au Sanctuaire.

Wait what ?

Il devait se pointer là bas, et foutre le bordel, grosso modo, sans prendre trop de risques tout de même. Il pencha la tête sur le côté alors qu’il imaginait les diverses facéties qu’il pourrait bien réaliser pour pousser à bout les morts-vivants. Ça lui plaisait bien, comme plan, il avait toujours été doué pour énerver les autres, comme cette fois où, probablement saoul, il avait décidé de cacher toutes les chaussures gauches de Minato. Il ricana encore une fois en se rappelant la scène, son maître un seul pied nu qui le coursait dans la vieille ville.

« Pas de questions pour moi, mec. » lança-t-il en attrapant la bouteille de rhum avec ses pieds et en se l’envoyant dans les bras. Oui, bon, le formalisme et lui, ça faisait quand même deux.
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Lun 18 Mai - 23:03

Assise sur le fauteuil a l'effigie de l'ocean indien qu'elle protègeait, Kiani attendait patiement l'arrivée des autres Généraux pour entrer dans le vif du sujet. Pour elle qui n'aimait pas vraiment les apparitions publiques, devoir assurer cette réunion avec tout ses exentriques relevait du challenge, elle savait par expérience que les éveillés au cosmos étaient par définitions des êtres à parts mais le savoir ne changeait pas la donne et Kiani pensait bien ne jamais pouvoir s'y faire.

Sans qu'elle s'y attende, la Général de l'Atlantique Sud lui remit un petit paquet lorsqu'elle passa devant Kiani qui resta stupéfaite devant le geste. Visiblement amusée par l'absence de réaction de cette dernière, Mary lui intima d'ouvrir d'un geste de la main et Kiani s'éxécuta. En ouvrant la petite boite qu'elle trouva sous le papier, les yeux mauves de la jeune fille se posèrent sur les deux petites boucles d'oreilles qui y étaient disposées. Avec un geste hésitant Kiani se saisit du premier anneau d'argent qu'elle observa plus attentivement, elle pensait le trouver joli et se le fixa au lobe gauche puis fit de même avec l'autre en l'attachant toujours à la même oreille.
-Merci Se contenta t'elle de répondre timidement avant de reporter son attention sur une vieille connaissance qui venait de faire son apparition a qui elle se contenta de faire un signe de tête. Sans qu'elle sache vraiment pourquoi, elle ne souhaite pas que les autres ne connaissent le lien entre eux.

Enfin le vieux pretre commença l'ordre du jour, permettant à Kiani de se libérer des attention portée sur elle. Durant son speech, elle ne put s'empecher de lancer des regards furtifs à cette rouquine bizarre, mais fini par se concentrer son l'orateur lorsqu'il entama les ordres de missions. Celle qui lui était alloué ne différait guère de ce à quoi elle avait l'habitude, pourchasser un fugitif et en fonction de la tournure des évènements, le ramener ou l'executer. Clair, net et précis en ce sens Kiani n'avait aucune question aussi se contenta t'elle de chipper une crevette et de la tremper dans le bol de curry.
-Je n'aurais besoin d'aucune assistance.
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Sam 23 Mai - 14:04

Les ordres étaient donnés






Je notais la présence d'Haiken à mes côtés et eut un sourire de connivence. J'attendis qu'il fut installé pour lui lancer un petit paquet à son intention. J'avisais de l'expression de son visage, ainsi que celle, presque inexistante, de celle de Chrysaor qui, un peu embarrassée tout de même me remercia pour le cadeau. Je suivis la scène des yeux, celle qui s'ouvrait et notait le moindre détail. Il était important de voir quel genre de personne constituait le Conseil Atlante. Je connaissais assez bien Haiken qui ne me portait pas vraiment dans son cœur, le seul après lui qui ne m'était pas inconnu n'était autre que Tristan de l'Hippocampe, aux abonnés absents. Mais oui ça, où était-il passé celui-là ? Oh, mes avis qu'il devait traîner dans un lupanar à s'envoyer quelques filles à la gloire de Poséidon. J'étouffais un petit rire à cette pensée, bien vite relégué quand un autre Général apparu, le cheveux plus flamboyants encore que cette loque humaine baignant dans l'alcool répondant au nom de Ciaran. C'était pourtant sans doute le seul avec qui je pourrais me marrer … Et puis il y avait Jack qui commença son petit discours avant que je ne puisse répondre à l'autre Ninja.

C'était clair, net et précis, je n'avais rien à en redire. Les ordres étant donnés, n'ayant aucune question à poser, je me redressais la première pour commencer à m'éloigner. J'arrêtais mes pas pour jeter un regard à Minato Mokushi.

« Tiens, ça c'est pour toi, tu l'ouvriras quand tu seras seul, ça vaudrait mieux. Je m'en vais maintenant m'occuper de mes affaires en cours. Jack, tu peux compter sur moi, cette mission est dans mes cordes. » Mon regard tomba sur Haiken. « Si tu veux parler, lèves ton petit cul de là et suis-moi, toi aussi tu pourras ouvrir ton petit cadeau plus tard. »

Je n'attendis aucune réponse et quitta la pièce sans autre forme de procès.

Les ordres étaient donnés, j'allais devoir m'en acquitter.

=> Mary quitte le sujet





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Haiken


Général
Général
avatar

Messages : 1746
Armure : Dragon des Mers

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Lun 1 Juin - 23:48

Tout le monde était finalement présent, la conclave pouvait débuter. Jack se donnait donc le plaisir de donner des ordres, comme il l'avait toujours aimé et rêvé. Voir ce vieux pirate prendre autant de plaisir à jouer aux chefs énervait Haiken au plus au moins. Mais que pouvait-il faire? Pour le moment pas grand chose, à part prier pour qu'il se taise au plus vite.

Qui plus est pour dire de telles inepties! L'avait-il fait exprès? Ou bien ne savait-il pas que la seule raison pour laquelle le Dragon des Mers n'avait pas contesté sa nomination à la tête de l'Armée de Poséidon n'était dû qu'à son manque d'envie d'y être lui-même. Et voilà qu'il le nommait comme son remplaçant, s'il lui arrivait quelque chose!

Haiken pensait évidemment qu'il l'avait fait exprès. Dans ces conditions, Haiken tenterait de le protéger, ne serait-ce que pour ne pas se retrouver dans cette position de commandement qui le rebutait. Ou bien, en restant raisonnable, il était tout simplement le plus expérimenté et naturellement le plus fiable pour reprendre le flambeau en cas de disparition du vieillard.

Haiken laissait échapper un léger soupire, fatigué déjà à la simple idée de donner des ordres. Il préférait combattre en solo et agir en solo. Le seul qu'il acceptait à ses côtés pour combattre était Tristan, mais ce bougre avait disparu depuis pas mal de temps déjà. À quoi jouait-il? Haiken n'en savait rien. Il n'avait plus eu de nouvelles de lui.

Les ordres tombaient, et Haiken se voyait donc dans l'obligation de retrouver un traître, mais pas celui qu'il voulait. En effet, Caedus avait fuit face à lui et le Dragon des Mers avait une folle envie de lui faire comprendre qu'il aurait mieux prendre son courage à demain et l'affronter. Mais, Kyro étant, sans aucun doute, bien plus dangereux que le premier cité, il n'était donc pas étonnant que Jack le choisisse pour cette mission.

Puis, vint enfin son idée d'envahir le nouveau territoire des Spectres afin de les brouter hors des Terres sacrées d'Athéna. Même si le Dragon des Mers pouvait comprendre l'objectif, était-ce réellement une bonne idée? Les Saints n'y verraient-ils pas de l'opportunisme pure pour que Poséidon s'empare d'une territoire qu'il avait toujours désiré posséder? Mais, s'il y avait bien une chose dans laquelle Jack était bon, c'était dans l'art de la manipulation et de la dissuasion. La question était de savoir s'il parviendrait à convaincre les Saints que leurs agissements allaient dans leur sens également!

Haiken aurait pu dire quelque chose, afin de tenter de dissuader Jack, pensant que cela ne leur apporterait rien, mais le vieillard disparaissait aussi vite qu'il était apparu. Qu'importe, le gardien de l'Atlantique Nord verrait bien comment les choses évolueraient et agirait en conséquences. En tout cas, il n'était pas contre une petite baston contre les Spectres.

Mais avant, il se devait d'avoir une sérieuse conversation avec Mary Red. Cette dernière ne lui laissait pas l'opportunité de l'aborder dans ce sens, elle se tourna vers lui et l'invitait à discuter! Haiken laissait un léger sourire amusé se dessiner sur son visage.

- Je vois que tu lis dans les pensées maintenant? C'est bien! Peut-être que comme ça tu pourras éviter de choisir des connards qui ne t'apporte que des emmerdes comme petits copains!

Celsius l'avait laissé mourir et enlevé ses gamins, elle avait permis à Rhadamanthe d'apporter la victoire aux Spectres, ce que les Saints n'iraient, probablement, pas oublier de sitôt. Des emmerdes en perspective donc...

- Allons-y!

Il quittait alors les lieux, suivant la rouquine là ou elle le désirerait. Il y avait fort à parier que cette conversation ne soit pas tout à fait pacifique... comme d'habitude!
Revenir en haut Aller en bas
Minato


Général
Général
avatar

Messages : 82
Armure : Scale des Lyumnades

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Dim 28 Juin - 2:18

    J'étais manifestement le dernier attendu pour cette réunion, puisque Jack entama aussitôt son exposé dès lors que chacun se fut sustenté et assis au siège qui lui était destiné. Le nouveau Grand Prêtre entama en excusant l'absence du Général de l'Hippocampe, mais ne mentionna pas celui de Scylla. Je commençait à avoir des doutes à ce sujet... La Scale du Pacifique Sud ne se trouvait pas à la salle des armures et que personne n'avait entendu d'un nouveau porteur, où se trouvait-elle? Jack nous cachait-il encore quelque chose? Il me faudrait l'interroger à ce sujet lorsque l'occasion se présenterait. Pour l'heure, nous avions des sujets plus urgents à aborder.

    Entrant dans le vif du sujet, le vieux loup de mer qui devait à présent diriger l'équipe de marginaux que les Généraux formaient aborda tout d'abord la question de l'orientation politique qu'adopterait désormais l'Empire Sous-Marin. Rien de bien surprenant pour quiconque connaissait Jack : il se désengageait de l'alliance avec les Saints après les événements survenus au Sanctuaire pour devenir une force indépendante qui forcerait les autres acteurs à la prendre en compte lors de leurs plans. Une certaine neutralité, en somme, qui nous offrait la possibilité de diriger nos opérations les mains libres.
    Vinrent ensuite la répartition des tâches et la définition d'objectifs simples et clairs. Là encore, tout sembla couler de source. Vaincre Pséma, traquer les déserteurs, déloger les Spectres du Sanctuaire... Cette dernière opération était assez risquée et à bien des égards contradictoires avec les paroles précédentes du Grand Prêtre, mais je connaissais assez Jack pour savoir qu'il cachait derrière cette apparente simplicité des idées bien plus complexes qui prendraient leur sens en temps voulu. On pu en dire autant de sa décision de nommer Mary ambassadrice auprès des Spectre, et dans la foulée demander à Ciaràn d'aller les provoquer. Ces ordres contradictoires faisaient partie de son plan. Du reste... Nommer Haiken en second et confier la traque des traîtres à moi et Kiani fut là aussi sans surprise. La seule chose qui m'indiqua que quelque chose clochait fut qu'il ne me donna aucun ordre direct, mais à part celui d'aider le Général de Chrysaor au besoin. De plus, alors qu'il avait cité la traque de Pséma comme l'objectif primordial, il n'avait assigné aucun des Généraux à cette tâche. Je ne pouvais que faire une supposition, mais cela ne m'aurait pas surpris d'apprendre que ce dont il comptait m'entretenir après cette réunion était en rapport avec le chef des Chevaliers noirs...

    Alors que je réfléchissais aux paroles de Jack et aux futures opérations, mes collègues répondirent à son discours en acceptant leurs ordres, certains en se levant aussitôt, prêt à repartir. Au moins c'était une réunion qui avait été expédiée sans perdre de temps, il fallait le concéder. Cependant il me semblait que certaines informations méritaient d'être partagées entre nous, et j'hésitai à prendre la parole. Kiani affirma à ce moment qu'elle se chargerait elle-même de la traque de Caedus, l'ancien Général du Kraken. Je connaissais les capacités de la jeune femme, aussi je ne doutais pas de ses capacités. Cependant, sa cible demeurait dangereuse. Ciaràn s'était frotté à lui et y avait laissé des plumes. A défaut de pouvoir l'accompagné, je pouvais au moins lui donner quelques informations qui lui simplifieraient la tâche. Me penchant en avant sur mon siège, je m'adressai à ma collègue avant que celle-ci ne décide de prendre congé.

      « Puisque tu comptes t'en occuper seule, permet-moi au moins de te donner un conseil. Creuse du côté des Saints. Caedus semble avoir de nombreux liens avec certains d'entre eux. Et ne fait pas l'erreur de le croire désarmé : sa principale capacité est de créer des armes à partir de son Cosmos. »

    En recomptant attentivement, cela faisait plutôt deux conseils. Nous dirons que c'est un bonus d'un mentor à son ancien élève. Kiani en aurait besoin si elle espérait capturer le fuyard sans encombres. Dans notre ligne de travail, les informations étaient primordiales mais ne pouvaient aider qu'à un certain point. Le reste dépendrait d'elle et de ses capacités martiales. Heureusement, la jeune fille n'était pas en reste de ce côté-là.
    Pendant que je m'adressai à Kiani, Mary s'était levée et se préparait à partir. Avant cela cependant, la fille de Jack n'avait visiblement pas terminé sa tournée de "présents". Avant de partir, elle déposa dans mes mains un katana rangé dans son fourreau, étrangement décoré. J'inspectai l'arme d'un air circonspect en interprétant à dégainer légèrement la lame pour l'observer, mais l'avertissement de la Sirène me retint. Quel genre cadeau empoisonné était-ce? Quel était l'objectif de cette jeune femme en couvrant ses collègues de petites attentions? Un cadeau de bienvenue? Ou bien... d'adieu?

      « C'est la tentative de corruption la moins convaincante qu'on m'ait jamais faite, Mary. Mais... Merci. J'en prendrai soin. Et juste une chose, avant que toi et Haiken ne partiez. »

    Pour ne pas inquiéter l'assemblée avec mes doutes et mes questions, je fis mine d'accepter le sabre japonais avec décontraction et une pointe d'humour. Je la retint cependant, non pas pour aborder cette question, mais plutôt celle qui méritaient toujours d'être abordées avant que cette réunion ne s'achève. Un avertissement à délivrer avant qu'il ne soit trop tard, à propos des menaces dont trop peu soupçonnaient la présence. Me levant de mon siège je m'adressai alors à Mary et Haiken, mais également à toute l'assemblée.

      « Pséma et ses sbires sont parvenus à manipuler les Chevaliers d'Or d'Athéna lors de la bataille du Sanctuaire, à leur faire revêtir des armures noires. Je suis en train d'enquêter à ce sujet, mais tout me porte à croire que cette "corruption" se répand comme une épidémie, par la blessure ou le contact. Soyez extrêmement prudents si vous vous retrouvez en présence des chevaliers noirs, de ceux qui ont été possédés, ou même de ceux qui les ont affrontés. Je doute qu'une telle malédiction se contente d'affecter les Chevaliers d'Athéna. »

    Si l'un de ceux présents lors de cette réunion se retrouvait affligé par la même malédiction qui avait frappé les Chevaliers d'Or, c'était l'Empire Sous-Marin qui risquait de tomber comme cela avait été le cas du Sanctuaire d'Athéna. C'était quelque chose que nous ne pouvions nous permettre. Avec le recul, je réalise que peut-être mon avertissement n'était-il pas aussi altruiste que cela. J'avais observé les drames et les douleurs que ma sœur avait traversé en étant possédée par Pséma. Je ne voulais pas laisser cela se reproduire dans mon entourage. J'avais peur que la rage qui avait manqué de me consumer lorsque j'avais croisé ma némésis ne refasse surface pour cette fois m'engloutir tout entier.

    Mary et Haiken partirent, ne laissant plus que Jack, mon mentor, et deux de mes propres élèves. Kiani n'allait surement pas tarder à se lancer dans sa traque, et j'avais promis à Ciaràn un entrainement qui serait à n'en pas douter le plus ardu qu'il eut jamais à affronter. Demeurait finalement une dernière question en suspend qui me fit tourner la tête vers le Grand Prêtre de Poséidon. A présent que les sièges se vidaient et que la réunion touchait à sa fin, je me retrouvais sans instruction de sa part. Jack gardait quelque chose en réserve pour moi, et j'ignorai encore si je devais m'en réjouir ou m'en inquiéter. L'interpellant à ce sujet, j'eu une brève hésitation quant à la manière dont je devais m'adresser à lui en public. Cet instant de doute fut bien bref : il était presque de notoriété public que Jack n'était pas homme à s'encombrer du protocole. De toute manière, presque personne dans cette assemblée n'avait utilisé de formules de politesse, et il ne s'en était pas offusqué. C'était le genre de Grand Prêtre qu'allait être Jack O'Bannon.

      « Vous... Tu as d'autres ordres pour moi, Jack? »
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   Mer 8 Juil - 17:18

Le plan de l'Hégémonie !


Début juillet 1755.

Alors que tous les Généraux quittaient les lieux les uns après les autres dans un silence ou dans des paroles qui ne demandaient aucune réponse particulière. Jack vit son ancien compagnon encore dans la salle, son rapport sur les dernières activités de Pséma étaient encore plus dangereuses que ce que lui même avait estimé dans les mois précédents. Il fallait le prendre à son propre jeu. L'empêcher d'agir avec toujours cette longueur d'avance qui lui posait bien trop de problèmes, il savait en outre que Kappa pensait de même et peut-être même Eren d'Asgard. Soudain, se relevant, il fit signe à son ami de la suivre pour aller vers le temple de Poséidon, les portes sacrées qui permettaient d'accéder au trône du Dieu était scellées mais pas l'accès au Pilier Central. Après quelques minutes de marche dans un silence curieux pour ce qui connaissait Jack, il montra du doigt le pilier à son ami depuis toujours.

- C'est ici que commencera notre vengeance. Dans ce temple, c'est là dedans que je veux voir Pséma et je compte bien l'y amener d'une manière ou d'une autre. Prenant le temps du silence une nouvelle fois. C'est pourquoi je veux que tu surveilles pour moi toutes les actions des chevaliers noirs en Europe et dans le Monde, fais bouger tes agents et tes espions, contacts et tout ce qu'il faut, Pséma a beau être prudent, tout homme à son talon d'Achille et il nous faut le trouver rapidement. Evidemment, pendant que nous serons en guerre, je veux que cela puisse continuer, Pséma doit nous penser occuper à gérer d'autres affaires que lui... Mais ce que je vais te dire, je te le dis qu'à toi, c'est que tout ce que je prépare ne vise qu'à chopper ce mec entre mes filets et pour cela, il faut déjà rendre aux Saints leur Terre. Je ne sais pas pourquoi il a voulu la voler au profit des Spectres, tout est trop obscur encore mais si on ne cherche pas, si on n'essaie pas des coups d'échec auxquels il ne s'attends pas, on ne l'aura jamais !

Il remettait alors à son général une lettre de créance de la part d'Atlantis à tous les réseaux sous l'influence de Poséidon. Toute information sur les activités suspectes de Pséma serait grassement payée par l'Empire, désormais, c'était la guerre totale et au contraire de sa fille qui gérait des affaires "plus personnelles", Jack pensait à lui mais aussi à la gloire de Poséidon dans ce Monde. Il savait que son Dieu veillait à l'équilibre des Mondes, des terres sacrées mais tout cela n'était qu'un mensonge déguisé... Tout comme tous les autres Dieux, il voulait prendre le Monde sous sa gouverne et Jack le savait mieux que quiconque. Cependant, il était hors de questions de laisser Hadès avoir un coup d'avance, même aider par ce satané fou de Pséma.

- Minato. Je veux que tu communiques auprès des Nations amies mes ordres, désormais, une guerre occulte et secrète vient de démarrer. Elle ne s'arrêtera que lorsque le "Plan de l'Hégémonie" entrera dans se phase d'action, c'est pour cela que je me suis rapproché de bien des camps, il nous faut les endormir avant de faire échec et mat. Mon ami, prépares toi à un de mes plans les plus risqués que j'ai jamais réalisé, tout partira de cette guerre, Pséma sera notre Dame dans mon plan. Il sera sans le vouloir notre "Reine bleue". Voici mon sceau, à toi de jouer, je te donne une semaine pour mettre tout cela en place.

Himmel, Shion, Eren... Ils étaient bien naïfs de croire que le danger ne venait pas de lui. Ohhhh il savait que tout le Monde se méfiait de lui, mais les Eveillés avaient le tort de sous-estimer le poids des Humains dans la balance ! De Londres, il allait lancer une guerre mondiale pour affaiblir les positions politiques de ses "alliés " comme de ses "ennemis" et après, dans sa clémence, il appliquerait l'Hégémonie sur le Monde entier. Pus personne ne commercerait sans l'accord des Marinas, plus personne ne ferait d'affaires sans eux...

- Ah et prends aussi un coffre d'or pour payer les corsaires, pirates et tout ce que tu pourras pour affaiblir les flottes françaises et espagnoles. Il nous faut faire de la flotte anglaise la plus puissante. Minato. Les choses sérieuses vont commencer, vas donc et rejoins moi des que tu peux...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Début Juillet 1755] Conclave des Généraux (Uniquement Généraux de Poséidon)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-