RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Jeu 16 Avr - 14:07

Un pied devant l'autre. Tendre le bras, le replier. Avance la jambe. Appuie dessus. On recommence.

Le quotidien du guerrier divin se résumait depuis plusieurs jours à cela, sous l’œil attentif des villageois qui s'étaient dévolus à l'aider pour sa rééducation. Récupérer ses fonctions motrices, son indépendance, parvenir à s'éloigner de cette cage médicale qui limitait sa liberté, tels étaient ses objectifs. Et même s'ils ne comprenaient pas ce besoin viscéral de sortir, de voir le jour, de humer les odeurs du Dehors, les civils reconnaissaient l'efficacité de cette oppression sur la détermination du jeune homme.

Ses mouvements étaient encore erratiques, parfois désordonnés. Pour l'épaule, cela passait encore, puisque le reste du bras était intact. La jambe en revanche lui infligeait un boitement accentué qui se remarquait au premier regard. Ses muscles avaient perdu leur vitalité, faute à l'immobilisation prolongée, et parfois ses os le lançaient. Vu ses progrès, la prêtresse chargée de surveiller sa guérison songeait à lui autoriser définitivement la sortie en autonomie, à condition qu'il se ménage et écoute les signaux de son corps. C'est à ce moment-là qu'un messager arriva.


"C'est bien vous le guerrier divin en asile à Jamir ?
-En asile ? Je suppose que oui, puisque je suis le seul guerrier divin dans ce village...
-J'ai ici une... invitation de la part du Général des Forces Armées. Il vous convie à un entretien dans son bureau, dès que votre santé le permettra. Quelle réponse dois-je lui donner ?"

L'Asgardien consulta les villageois qui le soutenaient du regard. Une adolescente se détacha aussitôt du lot pour aller demander à la prêtresse-référente. Avec un soupir agacé, Yül prit son mal en patience. L'occasion de gambader un peu se présentait enfin. De fil en aiguille, de messager en messager, le verdict tomba enfin : le loup pouvait aller à son gré, tant qu'il prenait soin de lui. Il allait sans dire que l'Epsilon n'avait pas l'intention de contredire son avis, et même qu'il respecterait scrupuleusement la consigne. Tout sauf l'enfermement prolongé !

"Faites savoir à votre général que je viendrai dans l'après-midi."

Il ne cacha pas sa joie de se retrouver à l'air libre. Tout le monde avait été prévenant, même trop, mais il était et demeurait à jamais un loup, affilié aux grands espaces et à la nature plutôt qu'aux intérieurs douillets des maisons sédentaires. Il prit le temps de profiter de sa délivrance, marcha tranquillement dans les allées, alla se restaurer et boire auprès d'un volontaire qui gérait les stocks de nourriture.

Une fois la panse remplie, la gorge désaltérée et l'esprit apaisé, il boita en direction du "quartier général". Évidemment il fallait que ce soit dans une tour. Avec des étages, des escaliers. Et les blessés alors, on s'en souciait un peu ?! Il pouffa de rire, en fait cela lui convenait très bien, pour prouver qu'il n'était pas en sucre.
Arrivé devant les hommes qui faisaient office de gardes, il déroula son papier officiel et repoussa aussitôt les hommes d'un ton sec qui résonna dans les escaliers jusqu'en haut de la tour :


"Je vous préviens, le premier qui me touche saura à quoi servent mes griffes ! J'ai suffisamment été materné ! Je monterai ces satanées marches moi-même, dussé-je y passer une heure entière !"

Et il s'y tint. Il mit exactement 27 minutes mais il monta seul, en s'appuyant tantôt sur ses membres, tantôt aux murs, s'armant de patience et de pauses régulières. Il parvint enfin devant une pièce qui occupait visiblement tout l'étage, sans doute vide et creuse comme celles d'en-dessous, ou des appartements pour les blessés avaient été aménagés en catastrophe des semaines plus tôt.
Il reprit son souffle, reposa sa jambe un moment, puis frappa enfin à la porte.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Mar 12 Mai - 20:06



Yul, Ase d’Epsilon. Le fameux loup d’Asgard. Un allié providentiel et inattendu que Kappa avait violemment accueilli durant cette terrible nuit où tout avait basculé. Il n’avait pas de remords, il ne pouvait pas savoir, après tout. Le jeune guerrier se trouvait dans une zone sous loi martiale alors que celle ci était envahie par l’ennemi. Il n’avait aucune raison d’agir autrement.
Planté devant une des fenêtres dominant la vallée de Jamir, le regard perdu dans la contemplation de son paysage, le Verseau repensait à ce qui s’était passé, et réfléchissait à la façon dont la discussion avec Yul risquait de se passer. Vêtu tout de noir, comme tous les jours depuis l’exil des saints en Jamir, il attendait le guerrier du royaume des glaces, qui commençait à être en retard. Rejeté par ses pairs pour avoir pris part dans cette guerre, le guerrier divin d’Epsilon n’avait eu d’autre choix que de se joindre à l’exode des saints lorsque le sanctuaire était tombé. Dans le coma, il avait été transporté jusqu’à la tour où il avait reçu les meilleurs soins. Son asile temporaire à Jamir devait être réglé de manière officielle sans attendre. Aussi, lorsqu’il était sorti du coma, Kappa avait fait convoquer l’Asgardien pour décider de son sort et surtout, savoir ce que lui même comptait faire, comment il envisageait son avenir.

Enfin, on frappa à la porte, et le Verseau invita à entrer sans toutefois se retourner. A sa démarche claudiquante, il n’eut pas besoin de plus d’indices pour reconnaître immédiatement Yul. Il avait été sévèrement blessé pendant qu’il défendait si âprement un territoire qui n’était même pas le sien, et ce n’était pas passé inaperçu aux yeux du chevalier des glaces. Il l’avait même visité deux fois durant son coma, mais le guerrier divin ne le savait pas, et il n’y avait aucune raison pour qu’il l’apprenne un jour. C’était la façon de procéder du Verseau : froid et distant en apparence, surtout envers ceux qui ne lui sont pas proches. Sa dureté et son pragmatisme apparents étaient ses outils pour faire valoir son autorité. C’était sa manière d’agir. Seul un petit cercle de gens connaissaient sa véritable personnalité, bien loin de ce caractère qui ne lui ressemblait pas du tout.
- Sois le bienvenu, Yul. Je te remercie d’avoir répondu à ma convocation malgré ton état de santé encore fragile, lança le général des saints d’un ton agréable sans se retourner. Assieds toi, je t’en prie. Tes blessures sont encore en voie de guérison, m’a t’on dit.

Enfin, il fit volte face, et s’avança vers la grande table ronde qui se dressait entre les deux hommes, au centre de la pièce circulaire. Il posa un regard qui se voulait bienveillant sur le jeune homme et commença à parler :
- Je te remercie pour ce que tu as fait lorsque le Sanctuaire a été envahi. Ton aide a été précieuse et je sais que certains de tes choix ont été payés très chers. Rien ne t’obligeait à faire ce que tu as fait, ce qui ne donne que plus de valeur à tes actes. Tu dois te demander pourquoi je t’ai fait venir ici.
Le chevalier des glaces fit une petite pause, et reprit :
- Comme tu le sais peut être, j’ai été nommé général des forces armées du Sanctuaire par notre grand pope Shion, ce qui fait de moi le responsable de la sécurité de tous les civils et des chevaliers présents à Jamir alors que nous parlons. J’ai donc besoin d’avoir une vision globale des choses, et je souhaite connaître tes intentions pour l’avenir. Je te sais en disgrâce auprès de ton peuple, mais je ne sais pas de quelle façon tu comptes réagir face à cela. Souhaites tu rester parmi nous ? Ou as tu l’intention de regagner ta terre natale afin d’essayer de regagner ta place parmi les tiens ?

Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Mer 13 Mai - 13:45

La réponse n'avait pas tardé, on l'attendait donc bien à l'intérieur. Il poussa donc la porte, la referma d'un bras et se figea net. Cet homme, ces cheveux bleu sombre, son aura, sa façon de se tenir, son odeur... Yül reconnut instantanément le chevalier du Verseau, celui-là même qui l'avait violemment exhorté à sortir du Sanctuaire à peine y avait-il posé un pied. Un tourbillon d'émotions contradictoires déferla chez le jeune homme, passant de la colère au mépris, sans oublier la révolte, pour finir par une surprise si forte qu'il resta bouche bée, heureusement dos au Saint. Surpris par l'âme de l'homme qui le regardait en pleurant des larmes de sang...

Yül fut ébranlé par cette vision inattendue, avant de souvenir que la fatigue lui avait fait baisser quelques barrières, dont celles de son don particulier. L'âme du Verseau paraissait terriblement affectée par quelque chose, sans doute ayant eu lieu durant la Sombre Nuit, et refoulait l'intégralité de ses émotions dans une carapace glacée impénétrable à l’œil nu. Comment reprocher sa conduite au Sanctuaire à un être plongé dans un tel abîme de tristesse et de colère. Il en voulait à quelqu'un, cela crevait les yeux dorés du loup, mais celui-ci ne fit aucun commentaire. Ce n'était pas ses affaires et il n'irait pas jouer les bons samaritains pour ce fichu guerrier, à moins que celui-ci ne lui demande, et dans les formes.

La surprise passée, ce fut le moment choisi par le général pour l'inviter à s'asseoir et débiter sa poésie apprise par cœur. Merci, pas obligé, j'ai remarqué, au fait j'ai un grade plus élevé qu'avant, et maintenant que vas-tu faire ? Réglés comme du papier à musique ces Saints. Le jeune loup haussa un sourcil sur la fin et garda le silence en fixant Kappa pour déterminer s'il était sérieux ou pas.


"En disgrâce ? Pourquoi serais-je tombé en disgrâce ?"

Bien droit sur le tabouret sommaire sans dossier -on était à Jamir, que demander de plus ?- Yül fut vraiment étonné par cette affirmation. Pourtant Fenrir ne semblait pas nerveux, ou dédaigneux. Un éclair traversa alors l'esprit du loup.

"Hum, parce que j'ai affronté Eren vous voulez dire ? Il devait s'y attendre, il m'a provoqué à Asgard et j'ai répondu au Sanctuaire. Une bonne vieille querelle entre alphas. Mais je ne crois pas pour autant être considéré comme disgracieux par mon peuple. Eren est Eren. Les Asgardiens sont plus nombreux que lui et ne savent rien."

Sûr de son fait, l'homme en blanc croisa les bras d'un air entendu, hocha la tête pour lui-même, puis poursuivit d'un ton calme :

"Pour répondre à la question, si vous avez parlé avec Shion récemment, vous devriez déjà savoir ce que je compte faire... Tout d'abord je ne suis pas en état de voyager, donc je suis forcé de rester ici. Et ensuite... je resterais ici malgré tout, au moins un moment. J'ai envie d'aider le Sanctuaire à se remettre de ses blessures, je veux voir à quoi va ressembler votre avenir. Et je pense que vous aurez encore un peu besoin de moi pour les tâches courantes. Avez-vous marché un peu avec les villageois ? Les plus forts se privent des meilleures parts de nourriture pour les donner aux autres, il y a peu d'eau dans les environs, ils ont froid, ils ont peur, ils sont perdus. Qu'avez-vous prévu pour vous ravitailler, en pleines montagnes ? Comptez-vous reprendre votre Sanctuaire avant l'hiver ? Serez-vous victorieux ? Je ne suis pas "général des forces" d'Asgard, mais je suis un guerrier divin. Je peux aider au-delà de de qu'un homme normal peut faire, et vous le savez puisque vous êtes aussi un chevalier. Bien sûr, je finirai par retourner à Asgard. Il s'agit de mon territoire et j'ai aussi un peuple à protéger, une meute à diriger."

Il hésita à tenter la carte du réconfort auprès de Kappa, qui se montrait aussi froid qu'une statue de marbre. Non, il n'avait pas besoin de pitié, pas plus que Yül n'en voulait pour ses blessures. Mais il devait au moins être sensible au sort des Rodoriens, ou bien il ne s'assurerait pas de leur sécurité.

"Comme vous l'avez dit, rien ne m'obligeait à vous aider. Et rien encore aujourd'hui. Je n'ai pris que des coups, dans ma fierté et dans ma chair, rien de plus. Vous, vous avez beaucoup perdu dans cette guerre... tous autant que vous êtes."
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Sam 6 Juin - 18:20



Yül jouait à un jeu dangereux. Son comportement montrait des signes discrets mais bien présents d’impolitesse qui commençaient doucement mais sûrement à agacer Kappa. Peut être ne s’était il pas trompé tant que ça à son sujet, en fin de compte.
- En disgrâce ? Pourquoi serais-je tombé en disgrâce ?
- Peut être pour commencer parce que...
L’Ase coupa le Verseau qui se tut en plissant légèrement les yeux. Il haussa soudain les sourcils en observant le jeune homme et rétorqua :
- Que tu sois disgracieux n’a aucun rapport avec le fait d’être tombé en disgrâce, ne nous égarons pas, tu veux bien ?

Kappa s’approcha d’une fenêtre les mains dans le dos et observa la vallée comme il le faisait souvent, tandis qu’il écoutait le discours de Yül d’une oreille attentive. Ce dernier se posait un peu trop en donneur de leçons à son goût, surtout considérant qu’il avait trahi les siens pour aider un autre camp.
- Je te remercie pour ce rapport complet sur la situation au village, trancha soudain Kappa d’un ton calme mais ferme, mais il se trouve que j’en ai déjà connaissance et que je m’affaire jour et nuit à organiser la logistique pour régler ces problèmes. Tout le monde n’a pas passé les quinze derniers jours dans le coma, mon cher...
Le chevalier des glaces avait parlé d’un ton cassant mais parfaitement neutre, et parvenait à grand peine à réfréner son agacement. Il avait du mal à supporter que Yül sous entende qu’il n’avait rien foutu ces dernières semaines alors qu’il passait ses nuits à travailler pour le bien des villageois. Ses cernes et son visage tiré par la fatigue et mal rasé en témoignaient largement. Cependant, les dernières phrases d’Epsilon calmèrent aussitôt le Verseau qui se détourna du paysage pour fixer l’Ase.
- C’est vrai, c’est un fait. Rien ne t’obligeait à nous aider et je te remercie encore de l’avoir fait. De même que si tu souhaites rester et nous aider, tu es le bienvenu.

Kappa soupira longuement avant de s’adosser au mur et de croiser les bras sur son torse, puis il ajouta :
- Comme tu l’as bien résumé, les problèmes d’infrastructure et de logistique en lien direct avec la surpopulation du village sont nombreux. J’ai déjà donné de nombreuses directives afin d’améliorer le rendement et répartir équitablement les gens dans les foyers. Tu ne l’as peut être pas constaté, mais personne ne dort dehors ou dans des tentes, et ce simple fait a été difficile à mettre en place. Mon père s’est porté volontaire pour être responsable d’une des lignes de ravitaillement qui viennent d’être mises en place, et les premières denrées devraient bientôt arriver. De même, j’ai ordonné la réparation de quelques bâtisses et d’un vieil entrepôt qui n’étaient plus utilisés et dont le toit n’est pas imperméable. Tout cela dans un souci de gagner davantage de place pour les villageois et un lieu suffisamment grand pour stocker nos ressources.

Le chevalier des glaces se tut un instant, pour que Yül comprenne bien qu’il n’avait pas passé son temps à ne rien faire durant ces dernières semaines, puis il reprit :
- Cependant, tout cela met du temps, et le manque de nourriture affecte le travail des hommes. Si tu souhaites aider, nous te trouverons évidemment une tâche à la hauteur de ton talent. Ton aide sera appréciée, à n’en pas douter, par les temps difficiles que nous vivons...


Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Sam 6 Juin - 22:22

Décidément, s'entendre avec Monsieur Gel n'allait pas être simple. Yül afficha une mine vexée en s'entendant presque reprocher d'avoir vécu deux semaines de coma comme prix à payer pour avoir aidé les Saints. D'autant que, parmi toutes ses blessures, la fracture à son épaule il la devait à Kappa lui-même, pour avoir érigé son fichu mur de glace entre la Wyvern et le Loup qui le poursuivait.

Le Verseau parlait comme s'il voulait se justifier, contredire les propos précédents du guerrier nordique et prouver qu'il méritait son nouveau statut. Pour Yül qui vouait une haine palpable envers Eren, cette hiérarchie ne valait rien, ne démontrait rien. S'il voulait se complaire dans les grades et les procédures, tant mieux pour lui.

Soudain, la colère du Onzième gardien sembla désamorcée. Peut-être l'Epsilon avait-il réussi à dire malgré lui quelque chose d'apaisant. Il n'en savait trop rien. La discussion avec Shion fut bien assez éloquente pour démontrer que les valeurs des Grecs et des Asgardiens étaient par trop différentes. Au moins l'entretien n'allait pas tourner à la dispute. Yül laissa son propre agacement retomber dans un soupir de dépit et balaya le sujet d'un geste nonchalant de la main.

Ce fut alors que Kappa reconnut simplement que son aide pourrait s'avérer utile, comme celle de tout un chacun au village. Le maître du saphir croisa son regard le plus sérieusement du monde et inclina la tête.


"Je ferai de mon mieux. Merci."

Sentant qu'un silence embarrassé commençait à s'installer, Yül décida de reprendre la conversation sans attendre :

"Nous sommes partis sur de mauvaises bases tous les deux. L'invasion du Sanctuaire, mon arrivée simultanée -et fortuite- avec des spectres, et le fait que je ne savais pas encore qui aider... Je comprends que sur le moment vous ayez pu vous sentir menacé. J'aurais sans doute fait de même. Effaçons tout recommençons, d'accord ?"

Joignant le geste à la parole, le jeune loup ferma les yeux, se passa une main sur le visage, puis les rouvrit et tendit le bras à Kappa, en guerrier.

"Je m'appelle Yül, je suis le guerrier divin d'Epsilon, placé sous la protection de Fenrir, le Grand Loup du nord. Enchanté."

Il laissa le temps au Général des Forces Armées de répondre puis, sans la moindre once de reproche dans la voix, posa une question qui lui triturait l'esprit jusque dans son coma depuis la Sombre Nuit.

"Je voudrais savoir une chose... Pourquoi ce mur ? Pourquoi m'avoir empêché d'aider Shion et de rattraper le Juge ? Peut-être qu'en avançant en nombre, nous aurions pu retourner la situation..."
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Mer 22 Juil - 22:40



Tout comme leur première rencontre, le début de celle ci avait démarré dans tension ambiante tout à fait palpable. Yul avait son franc parler, et le Verseau, lui, avait trop de soucis en tête pour avoir la patience de prendre des gants. Leur échange avait débuté par une série de tacles que les deux hommes s’étaient renvoyés, série qui s’était interrompue brusquement au moment précis où la tension était retombée entre eux. Ce fut finalement le fier guerrier d’Asgard qui tendit la main à Kappa. Celui ci suivit attentivement son geste, et derrière son visage de marbre, son regard azuré observa pendant plusieurs secondes la main de Yul, hésitant sur la marche à suivre. Ce fut pour finir un sourire sincère qui se dessina sur ses lèvres alors qu’il serrait la main de l’asgardien, avant de jouer le jeu à son tour :
- Enchanté, Yul. Je suis Kappa, chevalier d’Or du Verseau et général des forces armées du Sanctuaire. Sois le bienvenu dans le seul domaine que nous avons encore actuellement sous contrôle. Le seul que les spectres n’ont pas encore réussi à nous arracher... ajouta t’il d’une voix plus faible.

A cet instant, le loup des glaces lui posa une question qui semblait l’intriguer depuis longtemps. Le Mage des Glaces posa son regard sur lui après avoir relaché sa main, inspira, puis :
- C’est une question difficile. Je ne pouvais pas permettre que davantage d’intrus montent là haut. Certains... secrets, doivent être connus du moins de monde possible... Je ne peux pas t’en dire beaucoup plus là dessus malheureusement. Peut être ai-je eu tort, peut être les choses auraient elles été différentes, mais la subite trahison de Mary, cette marina, m’a pris de court, et j’ai... j’ai simplement agi en confiant les choses à Shion et Corell. Je n’y ai pas réfléchi davantage. Je n’en ai pas eu le temps...

Il fit une pause, en repensant au moment fatidique de sa décision : il n’avait qu’un battement de cil pour prendre sa décision. Il se souvenait avoir eu le cerveau submergé par toutes les possibilités qu’impliqueraient de laisser le passage ouvert jusqu’au sommet à davantage de monde. Et il avait agi, d’instinct, sans y réfléchir davantage...
- Ca n’avait rien de personnel contre toi, si telle est ta question. J’ai simplement souhaité fournir au Grand Pope et au chevalier du Lion la chance d’agir sans interférences extérieures. Ce n’était peut être pas la meilleure décision, mais sur le moment, pressé par le temps, c’est la seule qui m’est apparue...
Sur ces mots, le chevalier d’Or s’adossa à la table derrière lui, et ajouta d’une voix plus détendue :
- Peu importe, tout ça, c’est du passé, maintenant... Ce qui “aurait pu être” et n’a pas été à cause de nos actions n’a plus vraiment d’importance. C’est à la réalité que nous devons faire face, aujourd’hui, poursuivit il en jetant un coup d’oeil par la fenêtre. Nous devons faire en sorte que nos familles ne manquent de rien, en attendant de reconquérir nos terres comme il se doit...

Son regard dévia à nouveau vers le guerrier du nord blessé, et il lui demanda :
- Et toi, Yul ? Que cherches tu, aujourd’hui ? Qu’as tu l’intention de faire dans les mois qui viennent ?



Dernière édition par Kappa le Jeu 23 Juil - 21:27, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Jeu 23 Juil - 11:49

L'attente était gênante, tandis que le Verseau observait simplement son bras tendu dans sa direction. Yül se demandait s'il devait le retirer, si la confiance, ou au moins la sympathie du guerrier lui était refusée. Il fut soulagé quand le général saisit sa main et la serra amicalement en souriant. Ce n'était que la main, pas le salut fraternel que pouvaient s'échanger deux guerriers d'Asgard. Ou peut-être simplement la coutume grecque qui différait de celle du nord. Peu importait au final, un premier pas venait d'être franchi.

Kappa répondit alors à sa demanda, arguant le manque de temps de réflexion quant à sa décision, ce qui pouvait se comprendre bien sûr lorsqu'on repensait à la vitesse à laquelle tout cela s'était déroulé. Rien qu'à ce souvenir de la douleur que lui avait causée ce fichu mur de glace, il reporta le bras à son épaule remise, parcourue de picotements. Sur le coup, digérer ce rejet s'était révélé difficile. Il ne pensait plus qu'à aider les Saints, à rattraper son erreur en plantant ses crocs dans la gorge de la Wyvern. Et l'un des chevaliers de l'Espoir l'en empêchait. Comment interpréter ce geste ?


"Des secrets. Je comprends. La réincarnation d'Athéna n'est pas encore prête à s'élever... Juste à titre de mise en garde chevalier, si moi j'ai pu ressentir son esprit des ancêtres, même un instant si bref, alors d'autres l'ont pu, tous ceux qui se trouvaient au Sanctuaire à ce moment-là de fait. Vos civils ne sont pas au courant, mais les différents Ordres oui, en particulier les spectres. Une puissance comme la sienne ne passe pas inaperçue. Vous avez sans doute déjà assuré le nécessaire, comme pour tous ces gens, mais faites bien attention à tous ceux qui approcheront cette petite. Le réveil des dieux provoque souvent l'envie et la cupidité des Hommes, y compris ceux qui la servent."

En y songeant bien, cet avertissement reflétait à merveille le choix d'Odin d'adopter des corbeaux en guise de compagnons voire d'avatars. Le guerrier divin ne pouvait paraître de plus mauvais augure avec ces paroles qu'il pensait sincèrement. L'expérience de Fenrir aidant, il avait accès à des souvenirs de trahison de toutes natures. C'était avec les résurrections divines que naissaient les déicides et les manipulateurs les plus abjects. Et dire qu'il avait lui-même souhaité rencontrer la déesse pour se faire pardonner son impuissance à retenir le Juge qui en voulait à sa vie. Bien sûr qu'on lui avait refusé le passage, comment avait-il pu être aussi naïf ? L'habitude sans doute de considérer Odin comme capable de se défendre lui-même. Le Borgne ne choisissait que des guerriers puissants pour s'incarner. Eren le représentait parfaitement ce point...

"Ce que je vais faire ? Premièrement, guérir et vous aider, comme je l'ai déjà dit. Ensuite, retourner à Asgard prendre soin de mon propre peuple. J'ai appris aux côtés de Shion qu'il ne fallait jamais négliger les siens, petit ou grand... Et après cela je ne sais pas encore. Qui sait si je serais encore en vie à ce moment-là ? Vous dites que les autres guerriers divins me considèrent comme un traître et un paria. A ce titre, pourquoi me permettraient-ils de vivre encore ? Je verrai bien quand le moment se présentera."

Il croisa le regard du Verseau, le soutint sans vaciller tandis qu'il voyait son âme pleurer toujours. Tout de noir vêtu, le pauvre ressemblait à un spectre errant dans le monde des vivants. Et lui-même, tout de blanc, ne devait-il pas l'aider un peu ?

"Et vous Kappa ? Vous en tant qu'homme et non en tant que général, que comptez-vous faire ? Je ne sais pas exactement ce que vous avez perdu durant cette bataille, mais je peux sentir que vous avez été affecté plus qu'un autre. Et à ce titre, au nom de l'hospitalité que vous m'offrez, sachez que je peux répondre présent à votre appel, si un jour vous en avez besoin."
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   Mer 14 Oct - 16:25



La discussion entre le Verseau et l’Asgardien s’était plutôt bien déroulée jusqu’ici. Yul posait des questions légitimes, et répondait avec sincérité qui lui étaient posées. Toutefois, le loup des steppes finit malgré lui par franchir une ligne invisible qui fit immédiatement tiquer le chevalier des glaces. Il fixa intensément Fenrir droit dans les yeux en se tournant face à lui, et l’observa ainsi durant plusieurs secondes. Après quoi, il se détourna pour se diriger vers la fenêtre et replonger son regard azuré vers la vallée de Jamir, comme il le faisait très souvent.
- Je te remercie pour ton offre, Yul, mais ce ne sera pas nécessaire... Tu as déjà beaucoup fait pour les saints, et ce qui m’est arrivé à moi ne me concerne que moi...
Une nouvelle série de flashbacks douloureux lui assaillit le crâne, du moment où il avait été contrôlé par Pséma pendant cette terrible bataille. Il secoua légèrement la tête dans le but de les chasser, avant d’ajouter :
- Ton aide sera la bienvenue pour aider les villageois. Mais tâches de penser à ton avenir, et à ta patrie. Nous savons tous les deux que tu auras du mal à rentrer sans avoir de problèmes... Plus tu resteras ici, plus cela risque de s’aggraver. Ne l’oublies pas.

Le Verseau avait aussitôt dévié la conversation sur Yul quand ce dernier avait tenté d’aborder la vie privée du chevalier d’Or. Kappa n’aimait pas qu’on se mêle de sa vie privée, et il le faisait sentir immédiatement à quiconque tentait sa chance sur ce terrain miné. Qu’est ce qu’il comptait faire, en tant qu’homme ? Ses objectifs étaient tous tracés : retrouver et ramener Ahina au Sanctuaire, et abattre Kyro. Mais il n’en dirait pas un mot à l’asgardien, car cela ne regardait pas, tout simplement. Sur ces dernières pensées, le Verseau fit volte face, et se tourna vers son invité avec un visage moins fermé qu’avant, et coupa court à la conversation :
- Bon, je crois que nous avons fini, ici. Je te remercie d’avoir répondu à mon invitation. Tu es évidemment le bienvenu à Jamir tant que tu le souhaiteras, et si tu souhaites apporter ton aide aux réfugiés, je pense qu’il sera plus judicieux de te coordonner directement avec notre Grand Pope. Quoi qu’il en soit, merci pour ton aide, Yul ! Je ne l’oublierai pas, conclut il en tendant la main pour lui dire au revoir.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juillet 1755] Des réponses aux questions (PV Kappa)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-