RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Dim 26 Avr - 17:59

Après avoir franchi le seuil de la dimension crée par son compagnon, les deux hommes s'étaient retrouvés dans un lieu peu connu du monde des vivants! Apparus au beau milieu d'une plaine obscure et désolée, ils faisaient figure d'exception tant leurs apparats dorés semblaient réceptifs à cette obscurité envahissante! Etoile parmi les ténèbres, les deux hommes commencèrent à marcher, le jeune passeur d'âme en tête! Son jeune ami habitué des lieux, évoluait avec aisance aux côtés des âmes en peine, sans prêter la moindre attention à leurs supplices, n'ayant de toute façon aucun pouvoir sur cette demeure, hormis le droit de la traverser!

Le colosse avançait à ses côtés, de manière mécanique, sans un mot, mais quelque peu sceptique par rapport à cette file interminable qui semblait se finir près d'une montagne non loin d'ici! De manière égoïste, il avait détourné le regard à leur arrivée, préférant s'éviter ce spectacle tragique! Si son jeune ami assumait cette lourde responsabilité sans rechigner, la tâche semblait bien plus ardue pour lui! C'est pourquoi, son regard s'était posé sur la silhouette dorée de son ami, à l'image d'une étoile guidant les marins perdus, il déambulait au sein de l'antre des enfers les yeux rivés sur lui, persuadé qu'ils parviendraient à quitter cette contrée morbide!

Ce n'est qu'au bout d'un certain temps, que le Gardien de la quatrième demeure se stoppa, au beau milieu d'une plaine désertique! D'un geste pour le moins symbolique, il venait une nouvelle fois de créer une brèche dans l'espace-temps, avant d'y pénétrer sans adresser le moindre mot au Taureau l'accompagnant! Malheureusement, si jusqu'à présent le Cancer s'était révélé déterminant, son cosmos semblait lui avoir joué des tours et guidé au mauvais endroit! En effet, alors que les deux hommes étaient persuadés de rallier les contrées de Jamir, bien qu'ils n'en connaissaient que le nom, leur apparition soudaine au sein d'un îlot peu fréquentables les laissèrent perplexes...

Quelques mois plus tard

Alors que le Géant pénétrait au sein d'un modeste logis situé non loin du port où ils avaient fait escale pendant quelques mois, Son jeune ami assoupit jusqu'à présent, se réveilla en sursaut à son arrivée! S'abaissant pour ne pas se taper la tête, une lettre en main, c'est non sans joie qu'il s'adressa au Crustacé:
    « J'ai enfin trouvé quelqu'un qui connait l'emplacement de Jamir et qui serait d'accord pour nous y mener! » Devant le peu d'entrain de son compagnon, le Colosse renchérit: « Nous allons enfin pouvoir quitter ce trou à rat, alors... » Dit-il tout en rangeant ses maigres fournitures amassées sur un lit: « Commence par regrouper tes affaires, nous partons à la tombée de la nuit! » Sans crier gare, il se saisit de la lanière en cuir de ce qui semblait être une boite recouverte par un drap, avant de la mettre dans son dos!
Dehors la vie battait son plein, aux quatre coins des rues des échoppes en tout genre attiraient la population locale. Si l'île prospérait et semblait en pleine expansion, elle le devait uniquement à son marché noir, sa contrebande, ses trésors amassés par des pirates, des hommes sans foi ni loi, voguant sur les océans en quête de liberté! Il n'était guère conseillé d'y faire escale, s'y installer encore moins, mais faute d'avoir trouvé un navire capable de rallier Jamir, les deux hommes en avaient profité pour panser leurs plaies! Quelques mois tout au plus s'étaient écoulés depuis l'erreur d'appréciation du jeune gardien du Cancer, mais toujours est-il, que cela lui avait paru une éternité, de bonne humeur, il attendait à présent que son compagnon le rejoigne!

La porte s'ouvrit et machinalement, il se mit en route en direction du quai où le navire qui les mènerait chez eux les attendait! Fiers, d'un air altier, ils avançaient paisiblement, pourfendant la foule et déclenchant quelques messes base sur leur passage! Vêtu de son long manteau blanc, virevoltant au gré du vent, quelque chose avait changé chez le Taureau d'or, pas seulement du point de vue physique, comme si la flamme qui avait vacillé durant la guerre venait de se rallumer pour bruler pour l'éternité! D'un ton déterminé, accompagné d'un sourire au coin des lèvres, il s'adressa à son compagnon:
    « Allons-y Eidolon, nous rentrons chez-nous! »
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Ven 1 Mai - 19:52

Le mont Hirasaka était resté en tout point inchangé... Toujours aussi répugnant, toujours aussi morbide, toujours aussi glacial et désagréable... Bref, se rendre en ces lieux n'avait rien d'une partie de plaisir... Tous seraient unanimes à ce sujet, à une exception près : Eidolon, qui lui, était un habitué des lieux et qui ne se souciait plus de l'atmosphère pesante de cette antre diabolique. Ainsi Eidolon avançait sans prêter la moindre attention aux supplications et lamentations de ces innombrables âmes tourmentées dont ils étaient amenés à croiser le chemin... En revanche il semblait en être tout autre du géant devenu borgne qui le suivait de très près... Cet endroit avait de quoi choquer, mais que cela ne le tourmente pas trop, ils en auraient pour quelques minutes de marche à peine et après cela, ce dernier n'aurait sans doute plus jamais à revenir dans un tel endroit...

Bientôt, ils parvinrent enfin à l'endroit escompté, là où dans cette dimension-ci, le cosmos des Chevaliers d'Athéna se faisait le plus sentir, le point qui allait leur servir de balise pour rallier enfin leur monde et rejoindre les leurs, à Jamir là où tous les survivants de la bataille du Sanctuaire s'étaient rassemblés, là où tous attendaient que leurs compagnons reviennent, tous à l'exception d'eux... Même si le fait qu'ils aient retrouvé leurs esprits était une bonne nouvelle en soi, que leur fidélité envers leur camp d'attache leur était revenue, les retrouvailles avec les leurs, si du moins ils pouvaient encore se prétendre des leurs, ne seraient pas une partie de plaisir... Etait-ce une si bonne idée que cela de les rejoindre dès à présent? Plus le moment de la confrontation se faisait proche, plus Eidolon en doutait... Faisant fi de ses craintes, le Chevalier d'Or du Cancer ouvrit néanmoins une brèche vers le monde des vivants dans laquelle ils s'engoufrèrent tout deux quelques instants plus tard, disparaissant ainsi du mont hirasaka...

Au moment d'ouvrir le portail, le cosmos d'Eidolon avait sensiblement défailli, ce dernier n'ayant pas encore retrouvé ses forces suite aux combats qu'il avait mené... Par voie de conséquence, les deux Chevaliers d'Or ne rallièrent jamais Jamir... Ils débarquèrent sur une île malfamée sans qu'aucun des deux ne sache réellement où cet endroit de malheur pouvait bien se trouver... Pouvait-on réellement imputer cette mésaventure à l'épuisement du Cancer ou y avait-il une autre cause à cela? Nul n'était à même de donner la réponse, seul Eidolon étant à même d'apporter les prémices d'une solution... Néanmoins que cela ait été réalisé consciemment ou non, se sortir de ce pétrin leur permettrait de gagner suffisamment de temps pour réfléchir à comment se racheter une conduite auprès de leurs frères d'armes...

Quelques mois plus tard...

Il était là à roupiller, ronflant à en faire trembler les parois de cette cabane au combien atypique et précaire. Jamais il n'avait paru aussi crasseux que maintenant... Sa chemise blanche était non seulement mal boutonnée, mais en plus elle était couverte de tâches de vinaille... Son patalon, assez sale lui aussi, troué par endroit, tâché à d'autres, était retroussé quasiment jusqu'aux genoux, laissant ses jambes nues, ce qui n'était pas un moindre mal compte tenu de la chaleur qui régnait en ces lieux... Ses cheveux noirs déjà longs à la base avaient encore poussés et donnaient l'impression de s'emmêler ça-et-là. Sa barbe avait tellement poussé elle aussi que cela le vieillissait encore davantage, lui donnant au passage un air plus menaçant... Bouteille de rhum à la main, bandeau bordeaux dans les cheveux, Eidolon ressemblait à un pirate plus que jamais! D'ailleurs c'est ce qu'il était ou du moins ce qu'il était devenu, sa posture le laissant déjà largement présumer : adossé voire écroulé sur le dossier de sa chaise, les jambes tendus, les pieds nus et sales posés sur la table, son haleine irradiant l'alcool, ce spectacle témoignait de la déchéance qui l'avait gagné et du mode de vie qui avait été le sien tout au long de ces mois passés...

Ce vacarme incessant et régulier produit par cette épave humaine prit néanmoins fin au moment où Aldébaran jaillit du seuil de la porte, beuglant comme un dératé, ce qui eut pour effet de réveiller Eidolon en sursaut qui bascula en arrière et heurta le sol avec force, se retrouvant les quatre fers en l'air... Le Taureau également au cours de ces quelques mois avait pas mal changé physiquement : ses cheveux rouges n'ayant pas retrouvé leur aspect d'antan, ces derniers étaient demeurés depuis lors blancs comme neige. D'ordinaire d'une longueur inouïe, Aldébaran avait opté pour une coupe de cheveux plus courte qui couplée à sa repousse de barbe grisonnante lui donnait un air bien plus grave et sérieux qu'à l'accoutumé. Les points autour de son oeil blessé avaient parfaitement cicatrisés! Néanmoins, cela lui avait coûté une énième balafre et des plus visibles qui plus est... Sa bonne humeur en revanche était restée la même tout au long de ces longs mois. S'ils avaient réussi à survivre au milieu de tous ces forbands et odieux personnages, c'était en grande partie à Aldébaran qu'ils le devaient, ce dernier ayant usé de ses prédispositions pour le commerce et son savoir-faire de marchand pour leur permettre de vivre décemment. Eidolon quant à lui et contrairement à son aîné n'avait rien fait de tel, ce dernier s'était contenté de se conduire en raclure, en voyou des mers, il s'était contenté de se mettre au diapason comme le voulait les lois de cette île au combien désolante, mais dont il avait appris à apprécier le mode de vie.

Il était temps de partir... Leur escale prenait donc fin, enfin! Le Taureau après avoir gagné en influence dans les parages, avait joué de sa position pour dégoter le moyen de leur faire quitter les lieux et leur permettre de rallier Jamir là où les rescapés de la guerre s'étant déroulé au Sanctuaire se trouvaient... Eidolon cependant n'accueillit pas la nouvelle avec le même enthousiasme que son aîné. En effet, cette vie de déchéance avait beau être pesante par moment, voire insupportable, il s'en était néanmoins accomodé. Avait-il réellement l'envie de quitter tout ceci pour s'embarquer dans de nouvelles galères? Rien n'était moins sûr... Mais la réelle question à se poser était celle de savoir s'il n'était pas réticent à retrouver les siens après la trahison dont il s'était rendu coupable... Leurs compagnons leur auraient-ils pardonné leurs odieux méfaits? Mais surtout, s'était-il pardonné lui-même? Là était tout le problème, malgré de longs mois à tout faire pour aller mieux, rien n'avait changé. Il se trouvait dans le même état d'esprit qu'au moment de rejoindre Jamir par le portail dimensionnel sur le mont Hirasaka... Aldébaran lui ne se posait pas tant de questions et se faisait une joie de retrouver les siens. Eidolon était des plus admiratifs de sa force de caractère et même si ses craintes ne s'étaient en rien apaisées, cela eut fini de le convaincre!

Portant son regard à l'autre bout de la pièce, il s'empressa de s'y rendre pour ensuite y ramasser un objet imposant d'une forme cubique recouvert ça-et-là de tissu afin de ne pas en dévoiler le contenu... Tirant le cube par ses lanières, il se décida finalement à l'enfiler dans son dos tel un sac à dos. Cela faisait des mois qu'il ne l'avait pas porté... Il se serait attendu à la trouver plus lourde qu'à l'accoutumé, mais il n'en fut rien, signe qu'il n'avait pas faibli durant tout ce temps et que rien n'avait changé. Il était temps pour eux de s'en aller...

Les rues étaient noires de monde... Les gredins s'entassaient par dizaine et même s'ils s'écartaient sur leur passage, tous semblaient curieux de savoir ce qu'ils pouvaient bien transporter sur leur dos... Ces forbands étaient à l'affut de la moindre chose susceptible de leur rapporter un peu d'argent nécessaire pour renflouer leur soif insatiable de rhum.... Nul doute que si un seul éclat doré parvenait à filtrer à travers le tissu, ces derniers n'hésiteraient pas à se ruer sur eux pour les en déposséder... Cette idée amusa fortement Eidolon qui était pressé d'en découdre! Qu'ils viennent! Cela aurait au moins pour effet de le décrasser un tant soi peu.

« Qu'est-ce qu'il y a?! Vous voulez nos portraits en peinture ou quoi?! Parce que ça peut s'arranger! Je peux vous l'imprimer dans la rétine à coup de poings si ça vous tente!! Grrrrrrrrr!!!! »

Cela eut l'effet escompté, la plupart s'écartèrent et reprirent leurs activités face aux aboiements de ce chien galeux, même si certains pas impressionnés pour un sous, ou sans doute trop idiots pour se rendre compte qu'il employait pour l'heure la manière douce, ne bronchèrent pas. Néanmoins, ils atteignaient à présent le lieu de rendez-vous et pouvaient apercevoir des navires mouiller ça-et-là dans le port.

« Bon où il est ton contact?! Lequel on prend pour se rendre à Jamir hein? »

La réponse n'allait pas tarder à survenir, mais en attendant Eidolon était plus excité que jamais! C'était à présent qu'il se rendait compte que ce quotidien n'était pas fait pour lui et que seul l'aventure pouvait combler le vide de son coeur et de son existence, lui permettre d'oublier pour pouvoir pourquoi pas se racheter...
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Ven 1 Mai - 20:44

Lutter contre l'ennui







Des jours à rester à quai à se faire chier comme des rats morts sans autre distraction que des chansons paillardes et des soirées beuverie à n'en plus finir. Pour la première des options, ça ne me posait que peu de problème, j'en connaissais un paquet, quant à la seconde … une certaine personne de ma connaissance m'en avait retiré tout le plaisir. En empoisonnant mon sang, Celsius m'avait privé de cette joie, celle de l'ivresse que chaque homme – et femme – se devait de connaître au moins une fois dans sa vie. À base d'alcool j'entends, heureusement pour moi, il y avait d'autres façons de la connaître. Mais pas ici, perdu dans un bled paumé grouillant d'une populace mal fagotée qui se prenait pour des caïd, pirates, ils n'en avaient que le nom. J'ai dû en remettre un ou deux à leur place, en l'espace de ces quelques jours où mon père n'avait eu de cesse de m'encourager à me confiner dans mes appartements. Pourquoi ? J'en avais foutrement aucune idée, mais vu comment s'était déroulée notre dernière petite virée en mer, je vous avouerais que je ne voulais pas le savoir.

Ma renommée, probablement, oui, ça devait être ça. Pas grave, ça m'arrangeait dans un sens.

Ainsi, je somnolais adossée à mon fauteuil à haut dossier, mes pieds reposant en travers de mon bureau, me balançant d'avant en arrière tout en songeant à mes filles laissées au bon soin des prêtresses. Elles me manquaient, et Dieu je donnerais n'importe quoi pour les tenir contre moi, là, maintenant. Les souvenirs se bousculaient dans ma tête, des images plus ou moins joyeuses mais qui faisaient parties de mon passé à présent. Ces quelques mois avaient eu le mérite de me recentrer sur ce que je voulais, et qui j'étais. Depuis, je me sentais plus apaisée que jamais, à ceci près, que je vivais encore assez mal le fait de devoir vivre de plus en plus éloignée de tout contact humain. Enfin, ça dépendait. Mes hommes, maudits, n'avaient rien à craindre, mais ce n'était pas toujours vrai pour les personnes qui m'étaient le plus proche. J'évitais de plus en plus de toucher mon père, ou les autres, de peur qu'ils périssent par ma faute.

J'étais devenue une rose empoisonnée qui utilisait son sang pour tuer. Un être dangereux qu'il faudrait mieux éviter.

Tout à coup Barbossa fit irruption dans la pièce en riant comme un damné, levant les bras très hauts comme si quelque chose l'enchantait. Il marqua une courte pause dans son hilarité en ne me voyant plus assise dans ma chaise. Son visage se décomposait peu à peu en comprenant son erreur et, mimant de quitter la pièce, se vit recevoir en pleine poire, un objet non identifié qui lui fit grommeler de douleur. Il approcha en se massant la tête, me découvrant étendue sur le sol, mon dos n'ayant pas quitté le dossier de mon fauteuil, les jambes en l'air, les bras croisés sous ma poitrine, arborant une expression assassine.

« Que me vaut ce plaisir, Barbossa ? » lançais-je en ne cillant pas. L'autre, se retenant d'éclater de rire, vint à ma rescousse en m'aidant à me redresser. « Heureusement que c'est toi, un autre ne s'en serait pas aussi bien sorti, tu en es conscient j'espère ? »

Le vieux forban eut un large sourire me laissant tout le loisir de contempler sa « parfaite » dentition. Je fronçais le nez mais m'abstenais de tout commentaire quant à son haleine fétide proche de celle d'un phoque en décomposition avancée.

« Ton paternel à un cadeau pour toi, des invités. »

Déclara t-il sans préambule en carrant des épaules tel un paon. Il voulait impressionner qui au juste ? Je poussais un très long soupir exaspéré.

« Il invite des connards sur MON navire, eh bien, il promet son cadeau … »

Voyant ma mine, mon Second m'encouragea à aller les recevoir en bonne et due forme, en Capitaine ! Mouais, je n'en mourrais pas d'envie, je laisserais probablement ça à mon paternel. Je n'avais plus vraiment le goût pour la mise en scène depuis quelques temps. Au contraire, je préférais la discrétion. Quitte à côtoyer l'ennui. Elle devenait de plus en plus une amie fiable. Je repoussais Barbossa hors de ma cabine, lui lançant un « Tu peux aller dire à Jack de s'en occuper tout seul. » avant de lui claquer la porte au nez.

Une fois seule, je délaçais mon corset, ouvrait un bouton de ma chemise avant de m'étendre dans mon lit. Je fus emmerdée par le bruit qui régnait au dehors, plus tonitruant encore qu'un zouave s'essayait à jouer les gros durs à gueuler à qui voulait bien l'entendre, qu'il graverait son portrait dans l’œil du premier connard venu, une connerie du genre …

La fenêtre donnant sur les quais s'ouvrit avec fracas, je passais la tête, les cheveux épars, l’œil mauvais et en un éclair je lançais l'une de mes chaussures contre l'énergumène ayant, à mon goût, une trop grande gueule et une trop longue barbe.

« OH LE CLODO TU FERMES UN PEU TA GUEULE OUI ?! »

Je refermais aussi sec sans lui laisser l'occasion ni de répliquer, ni de voir d'où l'attaque était venue. À moitié déchaussée, les nerfs en pelote, je me lançais sur mon matelas avant de me cacher dans mes draps. Bon sang, un petit coup de rhum contre ce mal de crâne persistant m'aiderait bien tient …

… à mais j'oubliais.

« Je te déteste Celsius. »





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Sam 2 Mai - 20:37

Et encore un rapport de terminé, un ! Et puis en voilà un d'intéressant...

Fin Août 1755.

Marchant dans un long couloir de marbre rosé, Jack était ravi d'avoir régler pas mal de problèmes au cours de ces derniers mois. Non pas que tout avait été parfait mais au moins il se sentait plus libre de son avenir, son épouse avait été vengé. Il pensait que cela se serait arrêté là, que Poséidon le laisserait à une vie de quiétude ! Mais d'autres soucis s'étaient conjugués avec le temps, un peu trop impérieux pour prendre déjà sa retraite. Et puis bon, laisser les commandes à Haiken, encore mourir ! Un sourire en coin à cette simple pensée, il entrait pour la première fois dans ses appartements privés. Attenants au Temple de Poséidon, c'était ici que siégeait le Sénat et le centre le d'administration impériale. Il se lava les mains dans une huile épicée et odorante de fleurs sauvages et se restaura un peu. Après quelques temps de repos, il entrait dans le salon consulaire où toutes les décisions financières et d'ordre public de la cité étaient gérées en étroite collaboration avec le Sénat. Et.... PUTAIN ! Mais c'était quoi ces piles de rapports et de dossiers non encore bossés, des papiers gisaient encore sur le sol dans une poussière honteuse. Se rappelant soudainement que Mary avait foutu tout cela dans un bordel sans nom, il souriait plus des masses ! Il fit signe aux préfets de la Garde Impériale de l'aider à classer les dossiers en trois catégories : ceux de la Capitale ; ceux de l'Empire ; Les affaire secrètes.

Les lectures assidues des rapports lassaient le vieux Bougre mais fallait bien le faire. Il allait pas maugréer contre Mary, elle avait été Grand Prêtresse qu'une nuit et donc elle n'avait pas eut le temps de gérer les affaires internes depuis tout ce beau bordel. Les Ediles venaient et repartaient avec les lettres patentes du nouveau seigneur des lieux, il donnait aussi des consignes sur les prochains débats sénatoriaux et admettaient bien que c'était bien ronflant tout ce système. Mais il fallait cela pour éviter des dictatures sans Foi ni Loi, la Loi est fondamentale pour l'existence même d'une bonne société. Les deux premières piles terminées, il commençait enfin une petite pile sur son bureau. Placées dans un maroquin rouge carmin, quelques lettres des agents de l'ombre travaillant pour l'Empire, ses yeux se fixèrent sur un d'entre eux des plus étonnant.

02 Août 1755. Rapport de Tortuga.

Objet : Chevaliers d'or ?

Depuis fin juin 1755, arrivée surprenante de deux hommes en armure d'or selon les témoins. Certainement des Saints d'Athéna. Sous surveillance, se sont acclimatés à la Communauté et ne créent pas de problèmes. Attendons ordre pour les intercepter si besoin.

Service de Tortuga, matricule 178954.
Mesurant chaque mot, Jack se demandait pourquoi deux connards de Saints s'étaient installés là-bas. Jamir, c'était pas dans cette direction pourtant... Il prit alors sa plume pour envoyer à son agent des nouvelles recommandations à leur sujet. Pendant quelques jours, des suites de réponses se passèrent et le Grand Prêtre apprit qu'ils cherchaient un moyen pour aller vers Jamir... en bateau. Non mais quoi ! Jamir, c'est dans les montagnes bordel de merde ! Ils voulaient pas non plus deux mules pour les montagnes ! Les jours passant, il comprit qu'ils étaient complètement paumés ces deux gusses. Sa main prit une bonne bouteille de rhum et avec ses dents arracha le bouchon pour boire une bonne rasade, toujours un oeil sur le nouveau rapport. Il reprit la plume et traçait des mots avec un rire démentiel. Les gardes se retournaient un peu apeurés mais comme le chef avait l'air heureux, tout allait bien.

Mary rigolerait moins. Ajustant une belle redingote bleu ciel, il partit pour quelques heures en voyage en prévenant les gardes de son absence. Comme un enfant fier de sa connerie, il s'avançait pour ouvrir une porte dimensionnelle vers Tortuga. Merci Kurokaze pour le seul bon enseignement qu'il lui ait donné ! Une fois arrivé sur place, il respirait de grandes bouffées d'iodes et des parfums des commerces en tout genre. Putain ! Cela faisait du bien de prendre du bon temps ! Il s'avançait en tâtant le cul des femmes comme au bon vieux temps, il achetait quelques victuailles pour la rencontre qui allait venir et prit quelques viandes de poulets froids. Une fois sur les quais, il vit les deux gusses qu'on lui avait décrit, l'amérindien tilta dans son esprit de suite. C'était bien le p'tit con qui avait joué au chevalier noir en tapant une dame, non mais quel dragueur ! Pas en foutant des baffes que les femmes deviennent plus malléables quoi ! Le grand lui disait un truc.... Ah le bloc de glace que Leila voulait casser ! Ils avaient changé de gueule mais les rapports l'avaient mentionnés, sinon imaginez bien que Jack serait bien dans la merde de pas les reconnaître. Voilà donc les deux énergumènes qui étaient venus ici en vacances au dos de la princesse. En parlant de princesse...

Alors que le clodo intimait à son pote de lui dire la suite des opérations, il se prit une godasse dans la gueule comme réponse ! Une bien belle botte que voilà, de beau cuir noir avec une boucle d'attache dorée sur le côté. Avant que le type aux cheveux longs ne prennent pas la parole, le Grand Prêtre prit la parole pour éviter une guerre mondiale sur les quais de Tortuga ! Oui ! Avec Mary, ça pouvait partir en ce genre de conflits avec une phrase malheureuse sur sa gueule de poivrote. Il fallait le dire, là elle avait la gueule d'une femme qui avait passé une nuit de folie et qui venait de se faire réveiller pas comme il faut !

- Le clodo mérite une bonne toilette c'est vrai. Chez nous, si t'as pas les souliers propres, tu rentres pas sur un navire ! Répondit la voix de Jack dans le dos des beaux Chevaliers de Tortuga. Excusez ma fille, faut pas la réveiller le matin merde ! Ah ptet que j'ai oublié de le dire... Je suis celui qui s'occupe de votre voyage mais dites moi, vous avez prévu des mules ? Car sinon, le prix sera plus élevé !

Il terminait sa dernière question en se contrôlant pour pas exploser de rire, une légère larme à l'oeil et des toussotements l'empêchaient de se foutre plus avant de leur gueule.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Dim 3 Mai - 11:15

Sur les bords du quai, le Géant vêtu de blanc tentait de trouver le possible navire affrété pour leur voyage! Tous plus grand les uns que les autres, l'Aldébaran semblait minuscule à leurs côtés, vulnérable face à leur immensité et leur aura! Un mur immense se dressait face à eux, compact, imposant et terriblement impressionnant! Accostés les uns aux côtés des autres, distinguer le navire qu'ils recherchaient, n'était pas une mince affaire, d'autant plus que son jeune ami, visiblement impatient, commençait à le presser!

Etabli depuis quelques mois sur cette île peu fréquentable, fort de son passé de marchand, il avait réussi à monter un puissant réseau, qui lui avait assuré la main mise sur une partie du commerce local! Pourtant, cela ne lui avait pas empêché de tout claquer en apprenant qu'un navire était d'accord pour rallier Jamir! D'ordinaire si minutieux et dur en affaire, le Titan hypnotisé par son désir de rentrer chez lui, avait quelque peu oublié de se renseigner sur l'homme qui les mènerait à Jamir! Il s'était contenté du point de rendez-vous, sans s'imaginer un seul instant que cela pourrait être un piège!

Rien ni personne ne semblait les attendre comme il était convenu sur la dernière lettre qu'il avait échangé avec le mystérieux armateur! Les bras croisés, la mine des mauvais jours, lui aussi commençait à s'impatienter! À force d'attendre et de ruminer son mal-être, son compagnon s'était attiré les foudres d'un navire et plus particulièrement d'une femme à la chevelure singulière! Une botte le percuta de plein fouet en plein visage, sans qu'ils aient pu réagir! Agacée par ce remue-ménage incessant, elle claqua la fenêtre donnant sur le quai, laissant les deux hommes pour le moins surpris! Une voix s'éleva sur les bords du quai, avant qu'un homme d'un certain âge ne fasse son apparition pour s'excuser du comportement de sa progéniture!

Se présentant sous les traits de l'homme avec lequel il avait négocié les termes du voyage, son comportement désobligeant et sa blague de mauvais goût ne semblait faire rire que lui! D'un geste du bras, qu'il brandit devant son jeune ami, il lui intima de garder son sang-froid, de ne pas répondre à la provocation de cet homme! Quelque peu impulsif, après cet évènement, il valait mieux calmer le jeu, sous peine de déclencher une cohue sans nom!
    « En voilà une manière de traiter avec des clients! » Dit-il d'un ton neutre, avant de reprendre: « L'argent n'est pas le problème, je peux vous fournir tout ce que vous voulez, en revanche... » Son regard fusilla l'homme à la chevelure grisonnante: « Quand je traite avec quelqu'un, j'exige de connaitre son nom, d'autant plus quand celui-ci est un éveillé! »
Pour le coup, l'Aldébaran ne s'était pas montré dès plus courtois, mais la raison semblait légitime! Traiter avec un inconnu ne lui plaisait guère, mais le faire avec un homme éveillé au cosmos encore moins! Sa posture n'avait pas changé, il se dressait toujours fièrement face à son homologue, les mains refermées sur les lanières de cuir qui tenaient le cube placé dans son dos, le regard perçant! Après les tragiques évènements qui s'étaient déroulés durant la dernière guerre Sainte, il ne s'imaginait pas croiser un autre utilisateur de cosmos de sitôt et encore moins dans ce trou perdu! Que ce dernier ait voulu les emmener à Jamir aurait dû lui mettre la puce à l'oreille, mais visiblement, sa méfiance s'était amenuisée au fil du temps!
    « Qui êtes-vous et qu'est-ce que vous y gagnez en nous amenant à Jamir? » Dit-il d'un ton pour le moins suspicieux: « Je veux parler au Capitaine du navire! »
Cette rencontre semblait avoir ouvert des séquelles qu'il pensait pourtant refermées! Bien qu'il soit parvenu à remonter la pente suite à cette tragédie, quelque chose en lui, était resté enfoui sous les décombres du Sanctuaire! Sa force de caractère et sa dévotion retrouvées, il était parvenu à faire fi des méfaits qu'il avait perpétués, toutefois la tristesse avait laissé place à la colère désormais! Une colère contre lui-même, contre son impuissance, mais surtout à l'encontre des spectres, ces vils charognards, assassins de l'ombre....

Ainsi c'est de manière mécanique, qu'une certaine méfiance à l'égard de cet homme s'était installée dans l'esprit du Taureau d'or! Son compagnon devait sans doute penser la même chose, bien qu'il ait laissé le Gardien de la deuxième demeure du Sanctuaire prendre les devants! Aux côtés de son ami, il n'avait rien à craindre, à de nombreuses reprises, il s'était révélé d'une aide insoupçonnée, nul doute qu'une fois de plus il saurait trouver la solution!
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 4 Mai - 17:35

Ne dit-on pas parfois que des paroles peuvent être aussi douloureuses qu'un coup de tête? En l'occurrence cela ne pouvait être confirmé, c'était faux voire archi-faux! La botte que l'amérindien reçut en pleine poire l'atteint non seulement dans son intégrité physique, mais encore davantage dans son amour propre... Qui de ces mécréants avait osé hein?! Qui était donc responsable?! Qu'il puisse ainsi lui rendre la monnaie de sa pièce et transformer le principal intéressé en ragoût... En pleine ébullition, dans toute cette tumulte, Eidolon ne fit même pas le rapprochement entre la voix féminine qui l'avait traité de clodo et le coup qui lui avait été porté... Ils tenaient la totalité des habitants de cette maudite île pour responsables de cet outrage et sa colère serait terrible!

En vivant parmi eux, à la manière d'un forban, Eidolon en était venu à réagir comme eux, ne souhaitant rien d'autre en cet instant que frapper plus fort encore celui qui avait osé le souiller en l'humiliant de la sorte! Mais en réagissant de la sorte il perdait peut-être l'essentiel de la personne qu'il était réellement... Eidolon était quelqu'un d'impulsif de nature, un personnage rancunier, un être espiègle, un... Bref! Même s'il était évident qu'il avait parfaitement sa place ici, il n'en demeurait pas moins qu'il restait avant tout un chevalier d'Athéna et en tant que tel il ne pouvait se permettre d'employer sa force à des fins aussi viles... Ce fut Aldébaran qui le lui rappela d'un simple geste, l'invitant à se calmer, ni plus ni moins. Les interventions de son aîné même si elles étaient assez rares se voulaient cependant toujours aussi efficaces...

Crachant par terre après avoir passé une de ses mains sur sa mâchoire douloureuse, le Cancer en vint à penser en son for intérieur que c'était bien fait pour lui. En effet, lui qui se plaisait à se comporter comme une crevure avait simplement eu droit au traitement réservé à une crevure... De plus, il y a de ça quelques mois, un tel coup ne l'aurait jamais atteint, c'était bien là le signe qu'il était davantage rouillé que ce qu'il pensait et qu'en demeurant sur cette île infâme, il y avait plus perdu que ce qu'il y avait gagné...

Enfin calmé et lucide, Aldébaran en revanche derrière son masque de sang-froid ne semblait pas ravi par le traitement qui avait été réservé à son compagnon et il le fit savoir à l'homme qui avait finalement daigné se montrer, celui qui sans l'ombre d'un doute devait être son contact : physiquement il était assez banal... Hormis sa barbe grise et ses cheveux longs de même couleur, il n'y avait pas de quoi en faire tout un fromage... Ses propos dénués de la politesse la plus rudimentaire dénotait en revanche à la perfection son appartenance à ce petit tas d'ilots... Même s'il était sans aucun doute de la même trempe que chacun des énergumènes de ce trou à rats, sa physionomie de vieillard en d'autres circonstances aurait pu inspirer le respect, voire la sagesse... Mais pour cela il aurait fallu qu'il se retienne de parler... Seul le regard espiègle et moqueur qu'il arborait laissait planer un doute quant à la qualité et la valeur de cet homme. Eidolon ne le savait que trop bien, car il possédait lui aussi ce même genre de regard...

Même si le "contact" d'Aldébaran semblait désireux de désamorcer cette situation au combien conflictuelle, le mépris bien qu'en partie dissimulé dont il faisait étalage envers les deux Saints ne manqua pas de navrer l'amérindien tant il pensa en cet instant que cette homme était d'une débilité sans nom, au même titre que sa fille... Sa fille qui aussi vide et écervelée qu'un poisson rouge, lui avait balancé sa godasse dans la gueule... Maintenant qu'il savait qui avait osé l'humilier de la sorte, ce dernier tôt ou tard ne manquerait pas de lui faire regretter son acte... Mais toujours avec ruse, comme il savait si bien le faire. Si pour l'heure il ne pouvait s'en prendre à la fille de ce bougre, en revanche il ne se laisserait pas insulter par cet idiot sans rien dire! Mais loin de répondre avec amertume et colère comme on aurait pu s'y attendre, Eidolon se mit à ricaner tant la situation l'amusait :

« Nous prendrais-tu pour des idiots vieillard? » Dit-il, bien qu'il connaisse parfaitement la réponse. En la posant, il montrait néanmoins qu'il n'était ni dupe, ni assez idiot pour se laisser faire. « Contrairement à mon compagnon, je n'ai que faire des bonnes manières et cela nous met donc sur un pied d'égalité... » Et toc! 2-0 pour Eidolon! « Aldébaran, leurs motivations me semblent pourtant évidentes... Le gain et seulement l'appat du gain... Le contraire serait véritablement surprenant et si tel est le cas j'avoue être moi aussi curieux de les entendre. »

Personne ne pouvait se moquait impunément des chevaliers d'Athéna sans en subir la terrible répartie d'Eidolon... Pour être franc, Eidolon était pressé d'entendre sa réponse, il l'espérait courte qui plus est car il n'avait que faire des élucubrations d'un tel individu... Il ne cherchait pas à envenimer la situation, loin de là, mais il voulait démontrer que s'il souhaitait jouer ce petit jeu-là avec eux, ces derniers étaient capables de s'adapter à n'importe quelle situation et d'entrer dans la danse s'il le fallait, aussi dangereuse et emmerdante soit-elle...

Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 4 Mai - 20:04

Montez à bord !






Finalement, le sommeil ne me venant pas, je m'étais accoudée au rebord de la fenêtre que j'avais claqué quelques minutes plus tôt, de vilaine humeur, observant ce qu'il se passait à présent en contrebas. La grosse voix de mon père était reconnaissable entre toute et les deux gaillards en face de lui n'étaient pas en reste. J'assistais donc au spectacle, en retrait, tout sourire ayant déserté mon joli minois. Voilà t-il pas que ces deux-là voulaient aller à Jamir ? Intéressant. Sauf que le paternel ne l'entendait pas de cette oreille et, contrairement à moi, était d'humeur joueuse et taquine. Il avait fait mouche, dans une certaine mesure : pour sûr, ils n'avaient pas vraiment le sens de l'humour ces deux hommes. Dommage, Jack devrait changer de tactique. Surtout avec l'autre clodo là … ce dernier serait du genre rentre dedans que ça ne m'étonnerait pas. Si l'autre n'était pas là pour le tenir en laisse, il aurait probablement essayé de foutre un pain à mon père. Peut-être à moi par dessus le marché.

Je retiens un bâillement, me frottant les yeux. J'avais vraiment besoin de dormir, mais je n'y arrivais décidément pas. Quelque chose hantait mes rêves chaque fois que je fermais mes paupières, une appréhension me gagnait et je me relevais brusquement le souffle court, le front en sueur. Des terreurs nocturnes qui me menaient la vie dure.

Pas étonnant à ce que je sois d'une humeur de chien. Le géant à la tignasse blanche, plus sage que le brun, demandaient des explications, et … à voir le Capitaine du navire. Bah, c'était bien ma veine ça tient. Je n'en avais strictement aucune envie. C'était une idée du vieux après tout ! Qu'est-ce que j'en avais à foutre moi, de ces deux rustres mal fagotés ? J'étais bien tentée de le laisser se d'emmerder tout seul avec ses histoires. Après tout les O'Bannon avaient toujours une idée derrière la tête. Sur ce point c'est vrai que j'étais curieuse d'avoir la réponse moi aussi.

J'observais un peu l'autre énergumène d'un œil nouveau. Il y avait autre chose qui se dégageait de lui, hormis cette bestialité propre aux hommes non-éduqués – croyez-moi j'en côtoyais un certain nombre pour pouvoir les reconnaître – ou sauvages présentement. Au milieu des pirates mal lunés, et bien qu'il s'efforçait d'être semblables à eux, il n'avait rien d'un forban. C'était un loup. Solitaire et belliqueux. Loyal sans doute. Enfin, ce n'était que des hypothèses. L'ensemble du tableau – lui et son homologue – était bien étrange, aussi singulier qu'il était paradoxal. La lune et le soleil, la nuit et le jour. S'ils n'avaient rien en commun, quelque chose de profond – sans mauvais jeu de mot – les liait, une foi, une conviction qu'ils partageaient. Une amitié ? Naissante, tout au plus, à la façon dont le colosse regardait et calmait les ardeurs de son collègue.

Cette fois, un vague sourire naquit. Ils me rappelaient quelqu'un.

Avec douceur je refermais la fenêtre, non sans jeter un dernier regard au dehors, dans l'espoir de croiser celui de Jack, lui signifier que je ne sortirais pas de ma tanière. Il saurait pourquoi. Je ne voulais pas d'une autre catastrophe, même si j'avais crut comprendre qu'ils étaient des éveillés.

J'étais une fleur empoisonnée, et au même titre qu'elles, je pouvais être regardée mais surtout pas touchée. Au risque que mes épines ne les blesses et là … ce serait … Des bribes de cauchemars me revinrent en mémoire : du sang, des pleurs, des cris de tristesse et de désespoir, de colère aussi. Je me revoyais tenir dans mes bras ensanglantés, les corps de mes enfants tandis qu'une ombre grandissait sur moi, me recouvrant entre ses bras noirs. Cette sensation oppressante me gagnait de nouveau et je dus lutter un temps pour ne plus trembler. Je tentais de contrôler ça du mieux que je le pouvais, sans y parvenir totalement. Les doigts engourdis à force de les serrer, j'ouvris la porte de ma cabine avec fracas, surprenant Barbossa qui devait m'espionner depuis tout ce temps et, incrédule, reçu l'ordre improbable d'aller me chercher ma chaussure.

« Et tu diras que tu es le Capitaine. » il fit mine de contester ma décision mais se ravisa en voyant ma mine sombre. Ravalant ses paroles, il fit prestement demi-tour. Je l'observais s'éloigner pour gueuler sur le premier qui me passait sous le nez pour me faire préparer un bain.

Un robuste gars aux yeux clairs, à la mâchoire carrée et volontaire et à l'épaisse tignasse rousse se présenta devant Jack et ses invités. Arborant un sourire se voulant amical, il se débarrassa de son chapeau de pirate pour signer une belle révérence. Lançant une œillade à Jack, il entama sa petite comédie d'une voix enjouée.

« Allons, allons messieurs, calmez-vous et montez donc à bord de MON navire ! C'est pas tous les jours qu'on monte sur le Black Pearl, pas vrai ? Je me présente, Barbossa, Capitaine de ce maudit rafiot, pour vous servir. » Comme il n'obtenait qu'un silence pesant, il se saisit de la botte de Mary pour la caler sous son bras. « Eh bien ? Qu'attendez-vous ? Nous serions bien mieux autour d'un bon verre de rhum pour discuter … vous croyez pas ? »

C'était en tout cas ce qu'il pensait.





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Jeu 7 Mai - 0:42

La colère est mauvaise conseillère

Fin Août 1755.

Mais ils étaient nerveux les jeunes ! Les fixant l'un après l'autre, Jack ne pouvait s'empêcher de sourire. Ils essayaient de fanfaronner, de se croire intouchables mais la manipulation était comme une toile d'araignée que l'on tissait avec soin. Ils étaient novices dans cet art, cela était une évidence pour lui quand les deux "invités" de sa fille prirent la parole. Si le premier s'était emporté, il n'avait pas donné d'information sur ce qu'il était, à part que lui même était éveillé, évidemment le vieux brigand le savait mais il notait que le Taureau n'avait pas laisser filtrer la moindre information sur lui au final. Le second, par contre, était plus "innocent" ! Il avait non seulement décidé d'attaquer de front un inconnu, mais aussi, il avait appelé son collègue Aldébaran. Toute personne ayant un minimum de connaissances savait que cette étoile était l'une des plus importante de la constellation du Taureau.

Un regard vers la fenêtre de la cabine du Black Pearl, il vit sa fille la fermer avec une moue de dépit. Ce satané poison continuait à la torturer inconsciemment, chaque jour serait pour elle un supplice et la pire pour un père était de répondre par un regard silencieux. Quelques secondes plus tard, voilà que le petit merdeux de Barbossa venait pour faire le pitre de service. Il l'estimait ce con mais le drôle de manège qui s'opérait sous ses yeux le fit sourire de plus belle. En effet, sa fille gagnait de plus en plus dans cet art que les "commerçants" de la famille O'Bannon connaissaient depuis des lustres, celui de l'illusion ! Le Capitaine de service proposait alors de monter sur le bateau pour prendre un verre de rhum, voilà une idée qu'elle était bonne ! Se raclant la gorge, le forban prit la parole en suivant le petit groupe.

- Voilà bien des manières jeunes gens mais je vais vous répondre ! Je suis Jack O'Bannon, Grand Prêtre de Poséidon. Laissant le temps de digérer l'information, il reprit la parole. Et j'en ai rien à carré de votre argent, j'ai fait un serment au nom du Seigneur Poséidon, un serment dans le fer et le sang. Et je m'y tiens voyez vous ! On vous a laissé vivre ici peinards pendant des mois, mais quand on a appris que vous vouliez rentré, j'ai ordonné que tout soit fait pour vous aider !

Puis son regard se portait vers le Cancer avec un sourire plus carnassier.

- Quand à vous, vous ne devriez pas citer de noms sans savoir où vous êtes ! Si j'avais été un ennemi, un suivant d'Hadès ou de.... Pséma, qu'auriez vous fait ? Sinon de me suivre dans un autre piège. Vous êtes stupide ! Le regard aussi froid que le métal, il s'adressait cette fois aux deux chevaliers en mesurant chaque mot. Vous n'êtes pas revenus chez vous depuis près de quatre mois, Kappa du Verseau va vous demander des comptes. Mais j'en fais mon affaire, il m'en doit une ! Ceci étant dit, je suis à la recherche de Pséma depuis des années et ce que je veux est simple, tout savoir de ce que vos esprits ont pu apprendre pendant votre séjour sur l'autre rive de la Justice ! Voilà, vous savez ce que je veux, et, je pense qu'on peut s'entendre sur notre ennemi commun !

Pendant un bref instant, un léger frisson parcourait l'aura du Grand Prêtre. Comme des chaînes qui le rendaient étrangement tristes et colériques, il ne cachait pas une haine profonde tapie dans son âme. Il n'avait plus aucun répit dans sa lutte contre lui et ces deux là pouvaient comprendre parfaitement ce que Pséma pouvait faire pour atteindre ses buts. Barbossa posait alors sa main sur son épaule avec amitié, ce qui le calma un peu. La violence de ses pensées disparaissaient aussi vite qu'elles n'avaient été joué devant ces inconnus.

- Bon ! Barbossa, amènes nous de quoi se restaurer et aussi.... Achètes quatre cinq mules pour le voyage. On en aura besoin une fois arrivé à Pondichéry. Chevaliers, asseyez vous ! Profitez encore de ce moment de liberté ! Ses lipes laissaient apparaître une pointe sarcastique à la fin de ses mots.

Soudain, Jack tournait la tête pour regarder l'horizon. La mer était étrangement calme. Pourtant, une force était en train de se réveiller, au même moment, Barbossa donnait les ordres pour que l'on amène des mules. Posant la main sur le bastingage, ignorant quelques instants les présents, il parlait à haute voix pour être compris de tout le monde. Ouais, bordel de merde, il sentait qu'un orage se préparait et allait en foutre plein la gueule aux marins.

- Barbossa... Préviens l'équipage qu'on risque quelques secousses ! Je crois qu'on souhaite pas que les douze signes du Zodiaque se réunissent de nouveau... Puis, se retournant vers les Saints. J'espère qu'un peu d'actions vous fera pas mal au cul ! Et une chose ! Sur ce navire, Barbossa a droit de vie et de mort sur chacun d'entre nous, vous lui obéissez sans moufter ! Il est le seul capable de nous éviter certaines merdes sur notre route....

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 11 Mai - 12:14

Adossé contre le siège qu'on lui avait désigné une fois monté sur le bateau, L'Aldébaran verre à la main, regardait d'un air pour le moins suspicieux ses hôtes. De manière subtile et bienvenue, le capitaine du navire leur avait proposé de rejoindre son bateau pour poursuivre leur discussion, mais l'empressement avait à présent laissé place à la méfiance. Ce n'est qu'au détour de longues secondes, que leur hôte du jour se décida à prendre la parole et enfin leur révéler son identité! L'espace d'un instant, le Géant faillit tomber à la renverse, sans un geste miraculeux pour se saisir de la table et le faire basculer vers l'avant! Fort heureusement, rien ou presque sur la table n'avait réellement bougé...

Si les deux hommes se savaient en présence d'éveillés, ils n'auraient jamais pu s'imaginer, qu'ils le seraient avec le représentant du Dieu des océans! Qu'il souhaite honorer une dette envers son ordre au nom d'un pacte qu'ils avaient signé, ne lui plaisait guère. À travers ces manigances, il ne faisait aucun doute qu'il cherchait à obtenir quelque chose, personne en ce bas monde n'entretenant de bonnes relations pour le plaisir! Le nom de Pséma bien que familier ne lui évoqua rien du tout de prime abord, rien d'assez éloquent pour mettre un visage sur ce nom! Pourtant, si les informations livrées par le prêtre s'avéraient exactes, il n'était autre que celui qui les avait pervertis durant le conflit!

Son poing s'abattit sur la table, suffisamment pour faire trembler une partie du navire! D'ordinaire si calme et mesuré, le Titan vêtu de blanc venait de s'emporter! Son visage à l'accoutumé inexpressif s'était paré d'un rictus terrifiant! Ainsi, il pouvait désormais mettre un nom sur celui qui l'avait corrompu! Peu enclin à lui livrer des informations de prime abord, soucieux d'en connaitre davantage sur ce personnage, le Géant entama son monologue:
    « Il semblerait que je puisse me passer des présentations, étant donné que vous saviez qui nous étions avant même de monter à bord! » Son nom n'avait à vrai dire que peu d'importance, seul celui du fautif lui importait: « À vrai dire, je ne sais pas pour mon compagnon, mais je n'ai pas eu la sensation d'être contrôlé... » Pour la première fois il se livrait à quelqu'un, n'ayant pas eu la force d'en discuter avec son camarade, pensant qu'il n'avait pas à l'accabler plus encore: « J'ai toujours été le même, mon objectif était différent, à savoir tuer la Déesse Athéna, mais j'ai fait ce qui me semblait juste, j'ai combattu selon mes convictions! »
Entendre de la bouche d'un défenseur de l'humanité, qu'il avait agi consciemment faisait froid dans le dos! D'ordinaire protecteur de la veuve et de l'orphelin, il n'avait été durant ce conflit que l'ombre de lui-même! Semant la graine du mal sur son passage, chaos et désolation, il se pensait fautif, mais c'était avant de connaitre le nom de celui qui l'avait fait basculer du côté obscur! La question qui restait toutefois en suspens, était à n'en pas douter les raisons qui avaient poussé cet homme à les choisir, pourquoi eux alors que bien d'autres auraient pu convenir?
    « Pour être franc, j'ai toujours cru que nous avions été guidés par Kappa... » Mettre la faute sur le chef des armées n'était pas dès plus subtile, mais au moins il jouait la carte de l'honnêteté! « J'ai reçu les ordres de Kappa et personne d'autre, donc si vous souhaitez en savoir davantage il faudra vous adresser à lui! » Dit-il pour conclure, avant de se lever de son siège et de poser ses mains sur la table afin de rapprocher son visage du vieillard: « Maintenant que je vous ai livré des informations, vous allez vous empresser de me dire ce que vous savez sur cet homme! » Le ton employé était direct, dénué de toute empathie, pour ne pas dire virulent!
Plus question de tourner autour du pot, s'il avait autre chose à lui révéler qu'il le fasse rapidement! Eidolon qui le connaissait pour l'avoir côtoyé durant de longs moins ne l'avait sans doute jamais vu autant en rogne, mais aucun doute qu'intérieurement la même ardeur était sur le point d'éclater! Pour les deux hommes qui étaient restés dans le flou durant de longs mois, voilà qu'un semblant de réponse leur parvenait enfin! Son impétuosité passagère fut néanmoins compromise par l'alerte soulevé par leur hôte! Une tempête semblait sur le point de pointer le bout de son nez, malgré le temps pour le moins favorable!
    « Si vous me le permettez j'aimerais m'entretenir dans un lieu plus propice, à l'abri des regards indiscrets! » Il venait quelque peu de retrouver son calme, prenant des pincettes pour flatter l'égo de son homologue! « Et qui sait, votre fille pourrait se joindre à nous? »
Pour une raison qu'il ignorait, ce visage, cette chevelure et cette aura ne lui étaient pas inconnus! Pour en avoir le coeur net et pour qu'elle s'excuse pour son geste envers son compagnon, l'Aldébaran avait formulé cette requête de manière à ce qu'il ne puisse refuser, sous peine de cacher quelque chose! D'ailleurs, mécaniquement et habilement ses pas s'étaient dirigés vers les quartiers du Capitaine, invitant les autres membres à le suivre, tout en ayant toutefois la délicatesse de ne pas les brusquer et de se stopper au seuil de la porte!
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 18 Mai - 0:03

La conversation ayant démarré sur les chapeaux de roues, Eidolon s'étant fait une joie de répondre à son interlocuteur, ce dernier ne s'était alors pas fait prier pour cracher son venin de nouveau. Néanmoins l'amérindien savait à présent qui se trouvait en face de lui : le Prêtre de Poséidon en personne... Qui l'eut cru! Un vieillard comme lui à l'oeil espiègle, aux manières quasi-inexistantes, un personnage qui en toute franchise n'inspirait aucunement la confiance, sérieusement, celui-ci se trouvait vraiment au plus haut rang de la hiérarchie des marinas?! N'importe qui aurait cru à une mauvaise blague, mais pas Eidolon. Le Cancer savait qu'il disait la vérité et ne remettait en aucun cas sa parole en jeu, car tout deux étaient de la même trempe, lui que l'on surnommait le "sauvage" des armadas du Sanctuaire...

Cette information bien que surprenante pour un esprit étriqué n'étonna guère Eidolon à vrai dire et si le papi pensait le faire taire en lui révélant qui il était, ce dernier se mettait le doigt mais aussi la main dans l'oeil! Eidolon n'avait que faire des conventions et il ne se ferait pas prier pour lui dire ce qu'il avait à lui dire dès qu'il aurait envie de les lui dire, Prêtre de Poséidon ou piétaille, tous étaient logés à la même enseigne avec lui. Si l'espace d'un instant Eidolon avait envisagé de se taire pour apaiser les tensions, il ne put en revanche garder le silence concernant les remontrances qui lui furent adressées par le viel homme :

« Papi si tu avais été un sbire de Pséma, un Spectre ou un ennemi quel qu'il soit, sache que je me serais simplement empresser de te botter le train comme savent si bien le faire les Saints... Ahahah! »

Sa réponse avait beau être osée à l'attention du représentant d'un autre camp de chevaliers, elle n'était en revanche en rien une provocation de sa part, simplement une évidente remarque destinée à détendre l'atmosphère. N'empêche qu'il fallait l'oser celle-là! Eidolon n'avait vraiment que faire des usages et des conventions décidément...

Toujours est-il que suite à cela, le capitaine Barbossa les ayant invité à monter sur son navire pour venir siroter un ver de rhum et après que les directives du représentant de Poséidon aient été obéies, tous se réunirent autour d'une table et les conversations reprirent de plus belle : le vieil homme n'y était pas allé par quatre chemins, il souhaitait en apprendre davantage sur ce satané Pséma qui visiblement faisait beaucoup parler de lui ces derniers mois et était la principale préoccupation de pas mal de monde, à commencer par les Marinas...

La réaction d'Aldébaran ne se fit pas attendre et dès qu'il entendit le nom de celui qui avait osé se jouer de lui, il abattit aussi violemment que bruyamment ses deux immenses poings sur la table! Eidolon aurait sans doute réagi de la même façon en apprenant pour la première fois l'identité de celui qu'il se devait d'arrêter au péril de sa vie pour retrouver un semblant de dignité, mais le Cancer à la différence du Taureau ne connaissait que trop bien ce nom maudit... Pour cause, il l'avait entendu pour la toute première fois il y avait de ça des mois et des mois, lors du Krusos qui avait permis d'élir Shion en tant que nouveau Grand Pope du Sanctuaire, lors du premier jour de sa vie de Chevalier d'Or... Néanmoins Eidolon n'avait pas eu à l'idée que c'était lui qui était parvenu à la détourner de son but, qui était parvenu à corrompre son coeur, détourner ses convictions pour en faire l'arme la plus effroyale qui soit, une arme sans âme et sans coeur prête à faucher la vie de la Déesse Athéna sans sourciller... Ce mécréant avait réussi à les détourner de leur chemin si facilement... Comment avait-il fait? Avait-il eu besoin de complices pour y parvenr? Quand avait-il opéré? Autant de questions qu'Eidolon brûlait de poser mais qu'il ne fit pas, le vieux Jack n'en sachant visiblement pas plus qu'eux, voire même moins...

Même s'il consentait à les aider en échange des maigres informations dont ils disposaient à ce sujet, pouvaient-ils se livrer à lui en toute bonne foi? Autrement dit, pouvaient-ils lui faire confiance? Eidolon avait encore des doutes... Après tout ils venaient tout juste de faire sa connaissance... Néanmoins et lorsque Aldébaran passa aux avoeux sans réchigner à leur dévoiler la moindre information, Eidolon sut à cet instant qu'il ne devait rien garder pour lui, que l'aide qu'il leur apportait passait par ce passage obligé de toute façon et que de toute manière tout lui dévoiler pourrait leur être profitable à l'avenir, car tous étaient dans la même galère pour l'heure, car tous avaient été trainés dans la boue par ce terrible ennemi qu'ils avaient en commun... Ce satané Pséma qui ne perdait rien pour attendre!

Aldébaran était visiblement impatient d'en apprendre davantage sur celui qui avait osé le corrompre... Impatient à un point qu'il en devenait rustre, quasi-grossier et cela ne lui ressemblait pas... Sa réaction était néanmoins légitime car personne dans cette situation n'aurait pu rester de marbre au moment de découvrir l'identité du responsable qui avait osé jouer avec eux et leurs émotions comme s'ils s'agissaient de vulgaires pions... Eidolon prit alors la parole, tentant ainsi d'apaiser l'humeur de son compagnon en lui donnant des prémices de réponses aux questions qu'ils devaient sans arrêt se poser :

« Aldébaran reprends ton calme et écoute moi... Ce "Pséma", j'ai déjà entendu parler de lui par le passé... » Cessant de parler momentanément pour leur laisser le temps de digérer l'information, surtout à Aldébaran, Eidolon reprit néanmoins bien vite, le suspense étant à son comble : « Tu n'es pas sans savoir que quelques mois tout juste avant ton arrivée, Rodorio a été la cible de hordes de chevaliers noirs... Alors apprenti chevalier à cette époque, je me souviens encore de la consternation qui fut la nôtre devant l'ampleur du massacre des villageois et de la destruction des lieux... Il s'agit de SON oeuvre ou plutôt de celle de ses sbires, car cet être infâme ne serait autre que leur leader. Cette tragédie n'en est cependant qu'une parmi d'autres... Ce dernier s'est en effet rendu coupable de nombreux méfaits et cela ne se limte visiblement pas qu'au Sanctuaire... » Dit-il, portant momentanément son regard sur le Grand Prêtre de Poséidon avant de reprendre. « D'après ton prédécesseur, il fut jadis Grand Pope et un stratège de renom... Les témoignages de nos compagnons sont unanimes : c'est un être à part... Il est véritablement quelqu'un de spécial... Si ses actes laissent clairement transparaitre ses intentions, en revanche nul à ce jour n'est parvenu à établir avec précision quel était son véritable objectif... Nous sommes pour l'heure à la merci de ses terribles manigances... » Cette dernière phrase avait été prononcée sur un ton amer et croyez-le ou le non, ce terrible constat était encore infiniment plus amer encore... Eidolon se tourna ensuite vers Jack et lui dit simplement : « Pour ce qui est du reste, Aldébaran a parfaitement décrit ce que j'ai moi-même ressenti lorsque j'ai été "retourné" par l'ennemi Papi... je n'aurais pas pu être plus précis. » Il se tut quelques instants, ayant terminé de parler, ne sachant plus que faire, il saisit alors son verre et le trouva bien vide à son goût... Aussi ne put-il s'empêcher de dire : « Y aurait pas une autre bouteille de votre succulent rhum dans le coin? »

Décidement il n'en loupait pas une pour faire le pitre... Si Aldébaran s'était quelque peu accoutumé du personnage, les autres lascards en revanche risquaient d'en voir de toutes les couleurs avec lui... Le voyage promettait d'être long... Il ne restait qu'à prier que la traversée se déroule sans embûche et surtout que l'équipage ne soit pas tenté de l'expédier par dessus tout avant qu'ils soient arrivés sur la terre ferme..
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 18 Mai - 23:09

N'entrez pas !






De lourds nuages venaient recouvrir le ciel d'un manteau noir et inquiétant, occultant l'éclat du soleil pourtant si présent quelques secondes auparavant. Plongée dans le noir, j'ouvris un œil pour m'extraire de mon bain, allumer quelques mèches de bougies avant de revenir dans l'eau chaude, poussant un soupir de contentement. Mon mal de crâne passait peu à peu, une fois le calme revenu. Seulement, quelque chose dans le lointain me laissait à penser qu'il serait de courte durée, ce silence en or. À la faveur de cette lumière tamisée, la Sirène Maléfique rêvassait dans son bain, absorbée dans ses pensées : je venais à penser qu'il serait temps de dire à Barbossa de lever les voiles et commencer le voyage. Car plus nous partions tôt – tant pis pour le mauvais temps – plus nous serions accostés. Jamir. Celsius devait s'y trouver encore. Pourquoi ne pas marquer une escale avant de partir en mission solo ? Je laissais cette pensée germer tandis que des bruits de pas se firent entendre de l'autre côté de la porte.

N'y prêtant guère attention, je notais le vague remous de mon navire, eh bien ! Mon Second lisait-il dans mes pensées ? À moins que ce soit mon paternel. Bien, en voilà une bonne chose. Avec un peu de chance, on me laisserait tranquille. Seule avec mes pensées.

Puis je l'entendis, ce brouhaha de grosses voix, dont l'une m'interpella aussitôt ! Non pas parce qu'elle appartenait au rustre qui avait gueulé sur les quais comme un putois qu'il avait la plus grosse, non, IL VOULAIT ENCORE UNE AUTRE BOUTEILLE DE MON SUCCULENT RHUM. À cette perspective, je m'étais levée avec précipitation, avec force d'éclaboussures prête à occire non pas l'individu en question qui voulait s'emparer de MON rhum, mais bien mon père qui avait laissé faire. AFFRONT ! Seulement voilà, je m'étais pris gauchement le pied sur le rebord de la baignoire et … je m'étalais de tout mon long dans un bruit retentissant.

« PUTAIN DE BORDEL DE MERDE ! » Comme chant mélodieux, on repassera. Mais bon sang je venais de me faire mal. En plus d'être blessée dans mon estime, ma tête avait durement touché le sol en bois le laissant quelque peu sonnée. « Bon rien de cassé. »

Je levais ma main pour la porter vers la blessure et, je découvris avec horreur que le sang maculait mes doigts. Mes yeux s'écarquillèrent, mon souffle se fit plus haletant et, paniquée, je poussais un cri d'effroi bien malgré moi et qui pourrait inquiéter ou alerter les personnes qui étaient plantés comme des cèpes devant la porte de ma cabine. Pas de panique Mary, on reste calme. Le poison ne pouvait pas être si virulent pour les atteindre, si ? Je n'en avais aucune idée et cette pensée me glaça les sangs.

« Calmes toi Mary, calmes toi … »

Je maudissais cent fois Celsius. Il n'était pas là pour me calmer, pour me rassurer. C'était de sa faute si je devais vivre recluse. Je n'avais pas le choix, je ne voulais faire de mal à personne. Mais par sa faute, je me privais de toute chaleur humaine. Vêtue de mon plus simple appareil, je me reculais rapidement dans un recoin sombre de la pièce me laissant avaler par les ténèbres. Mais la blancheur de ma peau alliée à la flamboyance de ma chevelure trempée qui m'offrait un peu de pudeur tranchaient bien trop avec le noir.

« N'entrez pas ! »

Criais-je comme dernier recours si l'idée leur traversait l'esprit …





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Ven 22 Mai - 22:40

Le mensonge est bien souvent plus joyeux que la vérité

Fin Août 1755.

D'une fraction de seconde, Jack disparaissait de la vue des deux chevaliers d'or pour apparaître devant la porte de la cabine de sa fille. Sa voix sonnait à la fois de détresse et de fureur et son ordre ne faisait pas mystère de sa volonté de ne pas se montrer pour l'instant. Cela risquait de devenir compliqué si Mary ne se montrait pas dans les minutes à venir mais elle devait bien avoir sa raison pour demander une telle chose. Le regard de Jack, entre tristesse et sérieux, fixait l'Aldébaran et tendit la main pour l'arrêter vers sa marche.

- Ma fille semble indisposée actuellement pour recevoir, vous savez on est en fin de moi... Toussait Jack un peu gêné sur le coup par un mensonge de la sorte.

Mais les questions que se posaient les deux hommes n'étaient pas anormales, ils savaient que Pséma pouvait faire mal à un endroit assez sacré qui atteignait la dignité humaine bien souvent. Comment dire à ces inconnus la raison de sa propre haine pour l'ancien Grand Pope de la Déesse de la Guerre ? Il ne les connaissait pas du tout et aimait évité d'en parler en général à toute personne, même ceux qui étaient les plus proches de lui. Cependant, ils étaient dans le même bain que lui ! Ils avaient connu un malheur semblable au sien à bien y réfléchir. Pendant de longues secondes, il prit la peine de placer ses mots dans un ordre précis, ne voulant pas de morale ou de peine envers ce qu'il allait conter sous peu. Sa salive se ravalait un instant avant que le verbe ne s'enclenchasse pour s'exprimer.

- Chevaliers. Je comprends plus que n'importe qui ce que vous avez subi. Pséma a corrompu mon meilleur ami - quoique même cela je n'en suis plus si sûr - et l'a retourné contre ma femme, contre mes filles, contre mon Peuple. La conséquence fut l'assassinat de ma douce Elizabeth et aussi de me séparer de mes enfants pour les mettre en sécurité, à l'écart de la vindicte de Pséma. Il reprit un temps son souffle pour reprendre. Tout cela a conduit à ce que les miens doutent de moi, me haïssent de ma décision... Aujourd'hui, Poséidon m'a donné la lourde charge de guider les miens mais je n'oublie pas ce que l'on m'a fait, tout comme vous ! Je veux mon match retour en quelque sorte... Pour le reste, le Chevalier d'or du Cancer a dit toute la vérité. Il a tué le Pope Fawn, a tué l'ancien Grand Prêtre de Poséidon Menelaos, nous avons donc des intérêts communs.

Guider par Kappa du Verseau ? Il était surpris tout de même de cette petite phrase. Si il ne doutait pas de la probité du Généralissime des armées d'Athéna, il devait bien avouer que les personnes proches de ce dernier avait été des cibles régulières pour Pséma. Il devenait probable qu'il devienne une arme à double tranchant pour tous les siens, et, en plus, comme il n'avait en ce moment pas tous ses esprits et tombait dans un état lamentable, il ne savait pas comment cela allait se terminer. Une fois que les deux Chevaliers cessèrent d'avancer, il fit signe de se rediriger vers la table de fortune montée sur le pont et aussi au Capitaine en tire de larguer les amarres le plus rapidement possible. Dans l'horizon, ces nuages noirs se rapprochaient et il n'aimait pas cela il fallait l'avouer.

Alors que les voiles s'ouvraient en grand dans le ciel, deux immenses voiles de navire asiatique sortaient du néant pour aller droit sur le Black Pearl. Jack écarquillait les yeux car si les blasons n'étaient plus visibles, il les connaissait bien.

- Les Fuma.... Mais putain, Minato et moi les avions amené dans le fond ! Messieurs, vous avez vos armures, vous aimez pas les zombies et bien tant mieux, en voici une belle brochette ! Tournant la tête pour se faire entendre de Mary derrière la porte. Mary Red, je crois que t'as intérêt à finir tes petites affaires, voilà que Hadès ou je ne sais qui nous renvoie des squelettes aux yeux bridés !

Merde, ils avaient du attendre qu'il réapparaisse dans le coin pour venir le faire chier ! Bon après tout, ca permettrait aux deux lascars de se détendre un peu en faisant des sushis en direct !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Dim 31 Mai - 17:36

Posté devant la porte menant aux quartiers du Capitaine, l'Aldébaran fut aussitôt contraint d'y renoncer, la voix hasardeuse et désemparée de la jeune femme se trouvant derrière les dissuadant d'entrer! Pour une raison qui lui était encore inconnue, cette dernière ne souhaitait pas se mêler à la foule, avis partagé par son père qui se faufila entre les deux hommes pour bloquer la porte, avant de les inviter à rejoindre le pont! Quelque chose de louche se tramait derrière cette petite mascarade, une pièce montée de toute part qu'il parviendrait tout de même à démasquer!

L'océan jusqu'alors si calme s'agita brusquement, provoquant une cohue sans nom sur le bâtiment! Le ciel lui aussi se nappa d'un long manteau d'ébène, annonçant une tempête en approche, tandis qu'un puissant vent marin commença à souffler! Affiliés à leurs postes respectifs, les membres du navire menèrent de concert la traversée! D'une main de maitre, ce rafiot pourtant gigantesque avançait avec aisance en direction de cette tempête qui se profilait à l'horizon! Cette tempête fut d'ailleurs accompagnée de deux navires aux voiles sombres! Alerté par leur soudaine apparition, le représentant du Dieu des mers déclencha avec vigueur un plan de défense!

La vitesse à laquelle ils se dirigeaient vers leur navire ne laissait planer aucun doute sur leurs intentions, ils n'étaient pas là pour passer leur chemin, mais bien pour couler le navire affrété pour leur voyage! La tempête elle-même semblait les guider, dressées derrière eux, elle avançait dangereusement, déchainant ses affres sur les alentours! Bien que l'idée ne l'enchantait guère et qu'il hésita à deux fois avant de s'y résoudre, l'Aldébaran fit glisser le long drap cachant l'énorme boite qu'il avait amené avec lui! La lumière intense qui se dégagea alors de la boite nappée d'or éblouit quelques instants le navire tout entier!

L'emblème animal qui ornait cette box se para lui aussi d'une intense lumière, avant de disparaitre pour recouvrir le géant à la chevelure opaline! Vêtu de son apparat doré, le Taureau d'or était maintenant prêt à en découdre! Un léger soupir s'échappa de sa bouche, cela faisait plusieurs mois qu'il ne l'avait plus portée, depuis la fin de la guerre pour être exact et la revêtir à nouveau raviva quelques fantômes! Néanmoins, loin d'être abattu comme il avait pu l'être à son arrivée sur l'île, son regard avait retrouvé sa détermination d'antan, un brasier incandescent s'animait au sein de ses pupilles!

D'ailleurs, son armure elle aussi semblait aguerrie, luisant intensément au contact de son propriétaire, à l'image d'une étoile au sein de la voile lactée, elle brillait de mille feux! Son calme et sa sérénité retrouvés, l'Aldébaran casque sous le bras, s'adressa d'un ton déterminé au vieil homme:
    « Qui sont-ils et que vous veulent-ils? » Dit-il avant de s'approcher de la proue du navire! « Ne vous interposez pas, j'en fais mon affaire! » Dit-il de manière autoritaire tout en tournant le dos à son interlocuteur!
Apposant son heaume sur sa tête, le Saint du Taureau croisa ses bras tout en fixant les deux navires voguant à vive allure! Son corps se nimba tout à coup d'un cosmos rouge qui s'intensifia graduellement! Le navire tout entier grinça sous le joug de ce cosmos jusqu'alors en sommeil, avant de vibrer de toute part! Rejoint par son compagnon à l'avant du navire, le Taureau d'or s'adressa à lui:
    « Je m'occupe de celui de gauche et toi celui de droite! » Le ton se voulait sec, mais pour l'avoir côtoyé durant de longs mois, le protecteur de la quatrième demeure du Cancer savait que sur-le-champ de bataille, son compagnon n'avait plus rien du Colosse au grand coeur!
Laissant tout le loisir aux navires de se rapprocher le plus possible de leur bateau, le Colosse resta de marbre, les bras croisés, attendant le moment propice pour porter son estocade! Ce n'est que lorsqu'il jugea la distance les séparant suffisante, que son cosmos grimpa en flèche subitement, avant qu'une vague de pression ne déferle en direction du bateau ennemi! Portée à une telle vitesse et à cette distance, il y avait peu de chance qu'il en ressorte indemne! D'ailleurs, le Taureau doré gigantesque qui s'était formé à cette occasion, était quasiment au contact du rafiot, prêt à l'éventrer et le couler!

Sans avoir jeté le moindre regard en direction de son navire et celui de son compagnon, il se tourna vers le vieux sage, avant d'envisager de le rejoindre! Le sort des deux rafiots étant tout tracé, il avait tourné le dos à ses ennemis, satisfait du travail accomplit! Cette assurance, pouvait passer aux yeux des matelots pour de l'arrogance, mais c'est ce qui faisait aussi le charme du personnage, croire en ses capacités en toute circonstance, ne jamais douter de soi!
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 8 Juin - 18:00

Ainsi donc leur interlocuteur était de ceux qui avaient jadis croisés la route du funeste Pséma... Le Cancer et le Taureau, les Saints en général, n'étaient donc pas les seuls à en avoir après lui et il y avait fort à parier que la liste de ceux souhaitant accrocher sa tête sur un pic devait être longue comme le bras, voire plus encore... Eidolon se sentit idiot en entendant le vieux Jack ! L'avoir entendu ainsi partager sa peine avec eux, qu'il connaissait à peine qui plus est, lui avait rappelé une évidente évidente au combien désagréable néanmoins... Beaucoup avaient soufferts par la faute de cet homme ! Et ce n'était pas en se chamaillant qu'ils parviendraient à l'arrêter, bien au contraire ! Ils devraient tous s'unir, quelles que soient les anciennes querelles qui subsistaient et qui tiraillaient encore les divers camps ! Ainsi seulement ils auraient sa peau...

Si la demi-portion de leur bon ami le Prêtre du dieu Poséidon semblait indisposée à les recevoir à en croire ses paroles et celles de son paternel, Eidolon n'eut pas le temps de s'en incommoder tant les choses prirent une toute autre tournure... Au loin les matelots qu'ils étaient pouvaient apercevoir depuis le navire qu'une tempête se rapprochait et non des moindres ! Celle-ci ne demandait d'ailleurs qu'à pointer le bout de son nez... Par chance Eidolon n'avait point du tout le mal de mer ! Néanmoins il n'avait encore jamais traversé une mer aussi déchaînée... Mais ce petit haut-le-cœur menaçant de sévir n'était qu'un moindre mal, car le plus à craindre se trouvait autre part... Deux navires asiatiques voguaient comme si de rien n'était à travers la tempête et fonçaient droit sur le Pearl ! Comme si une tempête ne suffisait pas... Ils allaient devoir en découdre dans de pareilles conditions... Ceci aurait pu avoir tendance à accabler n'importe qui, mais pas Eidolon qui rit de la tournure des événements et qui depuis leur départ ne demandait qu'à en découdre ! Il allait être servi...

D'après la mine décontenancée et les dires alarmés du vieux Jack, les ennemis qu'ils s'apprêtaient à affronter auraient déjà dû avoir péri, le Prêtre s'étant lui-même occupé de les expédier dans les bas fonds de l'océan... A en juger par son regard choqué, on aurait dit que le vieillard avait vu un fantôme...
    * Un fantôme ? * Il sourit de nouveau en y songeant.
Décidément, tout paraissait l'amuser même si objectivement les circonstances de l'espèce ne s'y prêtaient guère... Néanmoins, Eidolon était tout sauf un esprit rationnel ! Et puis aujourd'hui était décidément une bien belle journée ! Une journée riche d’événements et de rebondissements comme ils n'en avaient plus connu depuis un moment ! Cette simple pensée l'excitait ! Pire, elle le ravissait.

Son compagnon semblait lui aussi presser d'en découdre ! Eidolon n'avait pas eu encore le temps d'enfiler son armure, trop occuper à guetter leurs ennemis se rapprocher de son air mauvais et moqueur, que l'Aldébaran avait déjà revêtis la sienne ! Finissant d'enfiler son heaume, il intima un ordre au Chevalier d'or du Cancer, ce qui eut pour effet de le tirer de ses rêveries.
    « Ne me donne pas d'ordre Taureau de malheur ! Ahah. » Lui beugla-t-il amusé afin de se faire bien entendre à travers les flots.
Déchirant le tissu se trouvant sur sa box, les scintillements de celle-ci se firent plus persistants, signe qu'elle aussi ne demandait qu'à en découdre... S'ouvrant par la seule volonté d'Eidolon, des éclats dorés aveuglèrent de nouveau l'équipage et lorsque le flash lumineux cessa d'irradier, c'est avec un certain étonnement que tous ici présents purent constater que le Saint se trouvait à présent entièrement équipé de son armure : la sublime gold cloth du Cancer.

Sautant sur le rebord tribord du pont, tournant le dos au reste de ses interlocuteurs, du vent s'engouffrant dans sa cape d'un blanc immaculé, Eidolon en profita pour s'adresser au leader des Marinas :
    « Des zombies hein ? » Commença-t-il avant de tourner la tête en direction du vieux sage et lui adresser un regard plus malicieux et espiègle que jamais ; « L'au-delà c'est ma spécialité ! N'aies crainte, avec moi ils ne pouvaient pas plus mal tomber ! Ahah » Ricana-t-il d'un rire carnassier.
Faisant à présent fi de toutes ces distractions, Eidolon se tut et ferma les yeux, se concentrant quelques instants afin d'accumuler suffisamment de cosmo-énergie. Rouvrant finalement les yeux il pointa alors son index en direction du navire qui arrivait tout droit sur eux... Son corps se mit à irradier de la lumière et une aura bleutée se mit alors à l'envelopper...
    « Brûlez ! »
Des feux-follets par dizaine étaient apparus sur le pont adversaire et à ces simples mots, ces petites boules de cosmos se muèrent en flammes dévastatrices si bien qu'en l'espace de deux secondes à peine, le pont se trouvait couvert de flammes, le feu spirituel ravageant tout sur son passage à commencer par l'équipage dont les cris de douleur parvenaient péniblement aux oreilles du Saint compte tenu de la tempête approchante...

La scène avait beau être assez macabre, Eidolon ne semblait pas choqué le moins du monde par ce qu'il venait de faire et qui pouvait s'apparenter à de la cruauté... Même s'il s'agissait d'ennemis, méritaient-ils un sort aussi peu enviable ? Une mort aussi douloureuse ? Il était évident que personne n'aurait souhaité se trouver à leur place, néanmoins le Cancer en embrasant le pont de leur navire de ses flammes bleutées, leur avait offert une des morts les plus belles qui soit : le spectacle qui s'offrait à ses yeux lui rappelait ces rites funéraires médiévaux et nordiques où le cadavre était placé allongé dans une barque glissant paisiblement sur le long d'un fleuve tranquille, avant qu'une flèche enflammée ne vienne l'atteindre pour transformer le tout en une magnifique torche incandescente brûlant sur l'eau...

Si les autres ne partageaient sans doute pas son goût pour les funérailles sordides et son esthétisme douteux, au moins cela aurait-il pour effet de leur faire comprendre que les Saints n'étaient pas tous des tendres...
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 8 Juin - 19:12

Mary Red !







Je vous ai entendu. Soyez assurés que je vous écoutais depuis le début, bien que roulée en boule, submergée par ma souffrance et mon chagrin. Je vous ai entendu et j'allais répondre à vos appels. Car ne suis-je pas la Capitaine de ce funeste navire ? Cette perle noire maudite m'appartenait, je l'avais dérobée à un être aussi horrible que cruel dans sa … « vie ». Car il existait un pacte pour tous pirates désireux d'entrer sous mon commandement !

Ma voix s'éleva, puissante et vibrante, tout en chargeant l'air d'une dangerosité nouvelle. Mon aura empoisonnée embaumait l'air du plus perfide des poisons : tel était notre Lien, à moi et Celsius. Tel avait été le prix à payer pour rester en vie. Et bien qu'il me coûtait de respirer, mon sang en cet instant fatidique bouillonnait d'une rage telle que Poséidon lui-même craindrait. Je suis une fille de l'eau, une Sirène. Et mon chant maléfique fit frissonner nos ennemis. Pas après pas, les bras en croix sans jamais cesser de chanter, j'évoluais sur mon pont avant de sauter sur un autre, en flamme. Un feu bleu, magnifique qui dansait dans mes prunelles de jade.

Qu'il avait été efficace celui qui avait mit à mort les hommes de l'équipage ennemi, faisant fi de savoir si oui ou non, nous aussi, nous voulions participer à cette petite sauterie. Je voyais leurs corps se tordre de douleur, crier à plein poumon à la face du ciel, leurs chairs fondre littéralement et de la plus affreuse des manières. Périr par le feu était la mort la plus effroyable qui soit … Frappant mon pied contre le sol, une onde cosmique balaya l'air pour éteindre cette fournaise sur ma peau nue, faisant jouer le bleu sur l'immaculée. Avais-je oublié de faire mention que j'étais … en tenue d’Ève ? Probablement pour narguer mes ennemis … non ?

Le timbre de ma chanson se mua peu à peu en une autre ballade, plus douce, plus troublante encore : un hymne aux Eaux que ma mère m'avait enseigné avant sa Mort. Et, tandis que mes mains décrivaient une drôle de danse dans l'air, mes hommes s'élançaient à mes côtés, traversant le feu pour finalement prendre en main leurs armes. Ils se joignirent à moi dans mon requiem, de leurs voix graves, de stentors, et, tout en songeant à quel point s'était beau, moi, Mary Red pointa du doigt le reste du navire vacillant de ces … Fuma …

Entourée de mon armée, je cessais de chanter, laissant l'enchantement retomber. À la place je fis apparaître deux lames recourbées, noires comme la Mort que je me pris à manier dans le vide, faisant quelques moulinets, les invitant à venir me combattre, s'ils l'osaient !

« Alors on aime jouer avec le feu à ce que je vois ! » lançais-je à l'homme qui avait reçu ma botte en pleine face, y ajoutant un clin d’œil coquin. « Jack, je te parie que j'en bute plus que toi, et sans armure ! Ah, et j'ai failli oublier. »

D'un claquement de doigts, un manteau de roses écarlates s'enroula autour de la rambarde jusqu'à la proue de mon navire.

« Je suis Mary Red, la capitaine du Black Pearl … et certainement pas pour vous servir ! »

Un sourire carnassier ourla mes lèvres puis, sans demander mon reste, je plongeais dans l'eau dans un parfait plongeon. Mes sœurs m'attendaient pour mon prochain assaut …





© Never-Utopia


Dernière édition par Satine le Mar 9 Juin - 15:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Mar 9 Juin - 0:39

Les Fumas

Fin Août 1755.

- Un vieux problème...

Concentré, Jack répondait laconiquement à la question du Taureau d'airain. Il ne comptait pas donner vraiment d'explications, cela ne concernait que lui et Minato - et à fortiori la douce Mashia - et révéler trop de choses en ce domaine risquaient de mêler des innocents dans une guerre qui ne les regardait pas. Les puissances du Peuple Nippon continuaient à travailler pour troubler la quiétude de Jack. Alors qu'il comptait aller en avant, Hector prenait les choses en main et donnait des ordres à son confrère. Manifestement, ils avaient besoin de se défouler et le Grand Prêtre ne comptait pas les arrêter. Autant il s'attendait à une attaque assez frontale contre l'un des navires, autant il avait oublié les capacités particulières du Cancer. Merde, putain de merde... Dans sa concentration, il avait négligé de prévenir que ce navire était fait de forces nées dans les abysses. Des mort-vivants quoi...

Dans la foulée, des flammes bleutées enveloppaient les navires ennemies dans des crépitements qui faisaient hurler l'ennemi mais... aussi les amis de leur propre navire. Levant la main au ciel, un cosmos azuréen l'entourait tel un lourd manteau et une lance apparaissait dans ses mains. Ce n'était pas du plaqué or, c'était de l'orichalque forgé par les alchimistes atlantes lors de l'âge d'or ou Okhéanos et Poséidon gouvernaient ensemble sur les Sept Mers. D'un geste, il allait balayer les flammes du Pearl mais c'était pas sa journée pour se mettre en avant, voilà que la Sirène sortait de son coltard en mode énervée de chez énervée. Un sourire aux lipes, il pivotait son pied gauche en arrière et plaçait sa lance en arrière. En attendant, un souffle chantant sortait de la gorge de sa fille et il fermait les yeux pour apprécier chaque note capable de ronger son esprit par les souvenirs que cela lui faisait.

- Tu devrais manier tes roses avec précaution... Répondit Jack avec une tempérance peu coutumière. Et puis bon, je crois que nos compagnons de voyage ont déjà fait le boulot...

User des roses empoisonnées du Chevalier d'or des Poissons n'était pas de nature à le rassurer. En effet, il y avait ici deux chevaliers d'or parfaitement au courant des pouvoirs de leur pair et ils allaient pas prendre la chose sereinement. Cela ouvrait des questions nouvelles et il n'y aurait pas de réponse. Celsius n'avait pas le droit de révéler les arcanes séculaires de sa Terre à un autre Peuple... Jack ne permettrait jamais cela dans le sens contraire. Mary n'était en rien responsable de la malédiction qu'on lui avait imposé, elle était innocente en ce domaine mais les conséquences diplomatiques que cela engendrait le fatiguait déjà. Sa fille était comme ces amazones qui n'obéissaient pas aux Hommes, il en était de plus en plus sûr et il voyait là l'esprit de sa défunte épouse. Soufflant légèrement, il souriait en entendant le défi relevé par sa fille. Mais que faire ? Quasi-coupé en deux pour l'un et brûlant pour l'autre, les deux navires ennemis n'en menaient plus larges.

- Et tu veux faire quoi ? Je crois que nos compagnons de voyage ont fait pas mal de ménage... Alors qu'il regardait les roses écarlates sur son sillage.

Cependant, toute vision peut être trompeuse. Alors que l'Irlandais terminait sa phrase, des grappins sortaient des eaux pour agripper les bastingages du navire. Tanguant de tribord à babord dans des gigantesques vagues, des créatures sortaient des eaux. A la fois serpent et femmes, portant des tridents et des étranges Scales sur les épaules, elles portaient les armoiries des Fuma. Ces créatures avaient un nom dans les régions de l'Atlantique Nord, on les appelait Naga.

- Izanami m'envoie encore une petite surprise...

Les deux navires avaient été un leurre parfait, tout le monde s'était concentré sur eux sans penser à une attaque plus sournoise que jamais. Il y'en avait désormais neuf sur le pont et de leurs tridents, elles frappèrent les pauvres matelots les plus proches. Une d'entre elles glissa sur le sol comme un serpent en direction du Cancer et un son métallique fut sa réponse. Jack venait de parer le coup de trident prévu pour le dos du Chevalier d'or. Trois allèrent sur le Taureau en faisant danser la pluie et des jets de venin venant de leurs gueules. Alors qu'un Naga s'effondrait sur le sol, effet des roses ?, quatre autres se dirigeaient vers Mary en sifflant dans un chant ophidien qui brouillait le chant de la Sirène.

- Eidolon, Je m'occupe de celui là, va aider Mary immédiatement ! Je pense que ton compère et moi pouvons s'occuper de ces quatre là. Puis, repoussant le Naga d'un mètre pour se mettre dans le dos du Taureau en une fraction de seconde. Bon, un solide gaillard comme toi devrait tenir ! En s'adressant au Taureau. Bienvenue dans notre Monde... Les Sept Mers nous donnent toujours du grain à moudre !

Debout, le manteau azuréen qui enveloppait Jack depuis tout à l'heure prit une teinte de plus en plus puissante. Il vibrait au point où les roses se libéraient de leurs ronces pour voler dans les airs. Combattre dans un champ de roses empoisonnées, très peu pour lui ! Puis, comme sortant du néant, une Scale apparaissait. Son totem avait l'apparence d'un cyclope doré, il explosa pour que chaque morceau se plaçasse sur chaque partie du Grand Prêtre. L'oeil sur son casque était fermé, attendant son heure avant de tout détruire dans son sillage comme le voulait la légende des Fomoires, Polyphème n'était-il pas appelé Balor chez les peuples Celtes ? Llyr pour Poséidon, Balor pour Polyphème.... tout était écrit dans les paroles ou les écrits selon les peuples !

Dans les sillages des grappins sur le navire, une brume rouge naissait du sang des cadavres pour se mélanger à l'eau de mer. Dans des hennissements de colère, une dizaine de chevaux écarlates répondait au cosmos du Grand Prêtre, ils étaient au service du premier serviteur de Poséidon depuis des Eons. Le temps du combat était venu, Jack n'avait jamais combattu à pleine puissance contre des adversaires, il n'aimait pas dévoiler sa puissance et surtout, séant, à des inconnus il y a seulement quelques heures. Mais le temps n'était plus à se poser des questions, il fallait vaincre !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Mar 9 Juin - 15:52

La jeune femme qui jaillit des quartiers du Capitaine, n'avait rien avoir avec la frêle jeune femme qui s'était exprimée quelques minutes auparavant! L'aura et l'envergure qu'elle dégageait n'avait rien à envier à celles des deux hommes vêtus d'or! Pour cause, la surprise fut d'autant plus grande quand cette dernière vint à user des arcanes dédiés normalement au chevalier des poissons! Qu'elle puisse jouir de capacités semblables au douzième gardien semblait déjà surréaliste, mais qu'elle parvienne à véhiculer son poison l'était encore plus!

Pour n'avoir à ce jour entendu que de simples histoires au sujet de ce drôle d'animal, rencontrer un autre utilisateur des ronces démoniaques avait de quoi surprendre! Sans doute liée à l'actuel herboriste du Sanctuaire, cette dernière dansait au milieu du champ de bataille avec aisance et délicatesse! À l'image des roses qu'elle maniait avec dextérité, elle avait l'apparence d'une frêle jeune femme, mais qui en vérité s'avérait dès plus dangereuse! Dotée d'une beauté sans pareille, il était difficile à concevoir qu'elle puisse se battre avec une telle fureur et commander ce navire de pirates...

Une fois la bataille livrée, son paternel ainsi que sa progéniture n'auraient d'autre choix que celui de s'expliquer à ce sujet! Qu'ils soient préservés de certains secrets ne le dérangeait pas le moins du monde, mais dès lors que ces derniers avaient un rapport de près ou de loin avec le Sanctuaire, ils étaient en droit de connaitre la vérité! Pour l'heure, un tout autre problème se présentait face à eux, un problème épineux qu'il ne parviendrait pas à écarter aussi facilement qu'il l'aurait cru!

Bien que son compagnon ait lui aussi mené avec brio son offensive sur l'un des deux navires s'apprêtant à les attaquer, des épaves éventrées et calcinées naquirent des créatures aquatiques qui se muèrent à vive allure dans leur direction! Une fois sur le pont du Pearl, ces immondes reptiles tentèrent de séparer le bastion en petit groupe! Dos à dos avec le vieil homme vêtu de sa resplendissante scale, le Taureau d'or n'en menait pas large! Il avait certes esquivé avec une grande facilité les attaques des trois serpents, mais ses mouvements étaient saccadés, comme si quelque chose le gênait dans ce combat...

Son regard se porta bien vite en direction des innombrables fleurs qui parsemaient le sol du navire, mais aussi dangereux était leur poison, la vérité était ailleurs! Habitué à combattre dans de grands espaces, le faire dans un espace réduit tout en faisant attention à ses mouvements n'était pas dans ses habitudes! Aussi puissant soit-il, le vieil homme ne devait surtout pas lui mettre des bâtons dans les roues, brimer son potentiel!
    « Tâchez de ne pas vous tenir trop près de moi! » Dit-il tout en décochant un puissant coup de poing dans la face de l'hydre qui s'était jetée sur lui! « Je vous laisse vous occuper des deux qui arrivent, je prends celui qui reste! » Proféra-t-il d'un air déterminé!
Comme ce fut le cas pour la créature précédente, le Géant à la chevelure de neige brandit son poing pour la frapper en plein visage. Malheureusement, d'un mouvement habile et véloce, cette dernière parvint à esquiver avant de porter avec appétit ses crocs sur l'avant bras du chevalier! Son armure aussi résistante fut-elle, se brisa à deux endroits, laissant tout le loisir aux crocs de cette immonde créature transpercer le bras de son porteur! Agrippée avec vigueur et ténacité, la créature des eaux fit déferler son poison sans que la moindre défense ne lui soit opposée! Pris de cours, dans un râle animal, le Gardien de la seconde demeure du Sanctuaire brandit son autre bras pour faire décoller la bête hors du bateau!

Le bras engourdi, ballant le long de son corps, il extirpa de sa plaie saignante les crocs restés plantés! Ayant perdu l'usage de son bras pour un certain temps, il s'adressa alors avec vigueur pour masquer la cacophonie ambiante, à l'ensemble de ses compagnons de fortune:
    « Faites extrêmement attention à leurs crocs! » Dit-il avant d'être interrompu par les tremblements dont le bateau fut l'objet: « Leur venin est puissant et peut vous mettre hors d'état de nuire! »
Pour une femme comme la Capitaine du navire, habituée au poison des poissons, il en était tout autre, mais quand bien même elle n'avait rien à craindre de ce placebo, il n'en demeure pas moins qu'elle se devait de rester prudente! Loin d'être accablé après la perte momentanée de son membre, le Saint se rua sur les monstres sur le point de monter à bord! Ses pas le menèrent par la suite en direction du prête, lequel maniait avec une certaine dextérité le trident qu'il arborait depuis peu! D'un air déterminé et lassé par cette mascarade qui n'avait que trop duré, l'Aldébaran lui demanda:
    « Je vous écoute vieil homme, quel est votre plan? »
Après les évènements qui s'étaient déroulés au Sanctuaire, qui aurait pu imaginer que des Saints et des marinas puissent de nouveaux combattre main dans la main! Alors que le monde commençait à se remettre des terribles événements survenus à Athènes, les deux camps devaient une nouvelle fois s'entraider pour éradiquer la menace qui pesait sur eux!
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 15 Juin - 21:44

Lui qui voulait de l'action, le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il était servi ! Tout se passa très rapidement, tellement rapidement qu'il aurait été normal de penser qu'il s'agissait d'un mauvais rêve... Mais à la différence d'un cauchemar, se faire pincer par quelqu'un ne serait pas d'une grande aide, car c'était ça leur réalité... Une scène de combat complètement déjantée qu'on aurait cru tout droit sortie d'un mauvais film... Mais tout ceci ne suffit pas à décourager Eidolon qui était encore tout sourire, trop heureux de pouvoir enfin se défouler sur de la mauvaise graine !

Une voix mélodieuse retentit, effaçant au passage le sourire sur ses lèvres qui jusqu'alors semblait indélébile... Il était comme envoûté par ce qu'il entendait... C'en était à un point tel qu'il ne comprit que très difficilement ce qui était en train de se produire sous ses yeux ébahis : ses flammes bleues dévorant le navire ennemi furent balayées d'un vulgaire souffle par une jeune femme à la chevelure flamboyante et complètement nue, apparue en un éclair... Ayant sorti deux lames dont ne sait où, elle ne manqua de faire une petite démonstration de sa dextérité à les manier, le tout sans s'arrêter de chanter bien sûr. Le chevalier d'or du Cancer n'était pas au bout de ses peines, car d'un claquement de doigts des roses apparurent sur la rambarde du navire adverse ainsi que sur la proue du Black Pearl, qui ainsi permettaient de faire les liens entre les deux bateaux... La jeune femme ne manqua pas de se moquer de l'amérindien qui ni releva, ni ne répliqua, tant il était hébété... Elle se présenta alors à eux comme étant le véritable capitaine du Black Pearl, la ravissante mais néanmoins redoutable Mary Red !

Face à un tel spectacle, l'envie de rire lui était tout bonnement passée ! Tant de questions fusaient dans sa tête... La première d'entre elles concernait ces roses... Comment pouvait-elle avoir un don aussi similaire que le sien ?! Eidolon n'était peut-être pas aussi bien informé que le Grand Pope, mais il doutait qu'un autre Chevalier en ce bas monde et possédant de tels attributs puisse exister... Et pourtant il en avait la preuve vivante sous les yeux ! Les roses de cette femme étaient en tout point similaires aux siennes : elles empestaient la Mort à plein nez ! Il n'était nul besoin d’inhaler leur parfum pour saisir à quel point celles-ci étaient empoisonnées... Leur simple présence suffisait d'ailleurs à vous faire tourner la tête... Eidolon se trouvant néanmoins être un de ceux qui avaient pu approcher au plus près cet homme, il ne redoutait plus autant la toxicité de ces belles fleurs qui continuaient néanmoins de constituer un danger permanent pour quiconque aurait la mauvaise idée de les respirer de trop près et surtout trop longtemps...
    * Une autre Celsius... * Pensa-t-il le plus naturellement du monde.
Se connaissaient-ils ? S'il y avait bien une personne en ce bas monde qui devait être au courant des dons de cette fille hormis son propre père, ça devait être lui ! Eidolon en aurait mis sa main à couper ! Bien naturellement d'autres questions affluaient dans sa tête et les lui poser le démangeait, mais il n'en était pas question pour le moment. Ils avaient encore bien trop à faire avant ! Le Cancer qui aurait pu frémir à l'idée qu'une des arcanes les plus secrètes et redoutables du Sanctuaire se trouve également entre les Marinas, n'était néanmoins nullement en colère. Il y avait fort à parier que Celsius y était sans doute pour quelque chose dans cette histoire... Après tout il le connaissait, certes peut-être pas aussi bien que ce qu'il pensait, mais il avait cerné le personnage qu'il était et il ne tarderait pas à en faire de même avec cette Mary.

Stupéfait, choqué et sans doute charmé par ce qu'il voyait - elle en l'occurrence - , Eidolon ne sentit pas le danger arriver et il ne dut son salut qu'au vieux Jack qui le sortit d'une sacrée panade ! En effet, le Grand Prêtre de Poséidon venait sans aucun doute de lui sauver la vie en parant de sa lance un coup de trident porté dans le dos du Chevalier d'or par ce qui semblait être une créature mi-femme, mi-serpent... Sortant de sa béatitude, Jack lui demanda de venir en aide à sa fille tandis qu'avec Aldébaran, ceux-ci se chargeaient des monstres présents sur ce navire-ci.

Eidolon ne se fit pas prier et s'exécuta sans tarder, bondissant sur le navire qui avait été en proie à ses flammes et où le reste de ces créatures tentaient de s'en prendre à la fille du bon Jack. 4 de ces ignobles hybrides reptiliens se rapprochaient dangereusement de la jeune femme... Leur stratégie était simple à présent : faire jouer le nombre afin de l'encercler... La manœuvre était en marche et savamment orchestrée... L'étau se réduisait de seconde en seconde et malgré toute la vaillance et la force de cette pirate, cette terrible mêlée finirait probablement par avoir le dessus, les crocs de ces créatures devant sans aucun doute être agrémentés d'un petit quelque chose... Cette intuition fut d'ailleurs confirmée par le Taureau qui en ayant fini avec l'une de ces demoiselles démoniaques, avait néanmoins fait l'amère expérience de la puissance de leur venin... Quand elles furent suffisamment proches, l'une de ces créatures se trouvant dans son dos voulant profiter de son angle et pensant qu'elle ne pouvait à présent plus leur échapper, bondit crocs en avant de manière des plus véloces !

Aucun cri de douleur, ni aucune giclée de sang ne vint glacer d'effroi l'assemblée, ce serpent à demi-humanoïde de malheur n'étant pas parvenu à lui faire goûter la puissance de ses mâchoires, celle-ci se trouvant à présent prisonnière d'une sphère parfaite, à peine assez grosse pour l'accueillir et la retenir toute entière... Elle avait beau s'agiter et tenter de mordre en tous sens, la sphère semblait-il à demie-gazeuse et à demie-liquide, tenait bon.
    « Besoin d'aide, Princesse ? » Dit-il, tout sourire, étant apparu sur le pont comme par magie.
Eidolon n'avait pas résisté à la tentation de l'appeler ainsi histoire de la mettre mal à l'aise... La secourir était en soi une humiliation suffisante compte tenu du personnage et nul doute qu'elle tenterait de lui faire payer tôt ou tard, mais Eidolon tenait ainsi sa revanche ! Il n'aurait pas pu rêver mieux comme vengeance pour s'être reçu une botte dans la tête de sa part et il le lui faisait comprendre !
    « J'étais redevable envers ton vieux, mais à toi je ne te dois rien, donc débrouille-toi toute seule à présent, Princesse ! » Fit-il, hilare.
Cette soudaine agitation avait eu pour effet de calmer un temps ces vilaines abominations, mais celui-ci était à présent révolu ! Les sifflements répétés de leur congénère les avaient semblait-il, sortis de leur stupeur momentanée et elles n'avaient à présent qu'une hâte : mordre... Sur les 3 restantes, l'une d'entre elles prit Eidolon pour cible pensant qu'en l'attaquant à lui, celui-ci finirait pas relâcher l'une des leurs captive par sa faute. Grossière erreur. Reculant d'un pas afin d'éviter sa charge et donc ses crocs, il claqua des doigts, ce qui eut pour effet de faire s'embraser instantanément la bulle de phosphore... Des cris de douleur et d'agonie au combien terrifiants s'élevèrent depuis la sphère ce qui, loin de calmer ses semblables, les mirent encore davantage dans une colère noire !

Eidolon mit un temps à s'habituer aux mouvements reptiliens de son adversaire, à de nombreuses reprises il faillit se faire empaler par un coup de trident ou passa près des crocs de cette détestable créature, mais bien vite le combat tourna à son avantage : il bougeait plus vite, anticipait plus facilement tandis que son ennemi commençait à donner des signes de fatigue... Consciente qu'elle perdait du terrain sur son adversaire, elle tenta un énième assaut, envoyant un coup de trident de front, mais Eidolon dans toute sa splendide lui fit un énième affront : il l'esquiva juste assez pour se retrouver à son contact et s'enroulant autour de sa manière, il l'étreignit entre ses pinces dorés, transperçant de part en part le corps écailleux de la créature qui rendit au bout de quelques secondes son dernier souffle de vie... Eidolon se trouvait recouvert du sang de la créature et même s'il ne s'en était pas rendu compte tout de suite, les parties non recouvertes de son armure commençaient à le brûler... Du poison...
    « Faites attention ! Leur sang également n'est que venin ! Ne les laisser pas vous toucher avec ! »
Il avait été bien imprudent de l'attaquer au corps-à-corps... Les dégâts étaient minimes et certes il s'en remettrait bien vite, mais la douleur était là pour lui rappeler son manque de discernement... Ces derniers mois l'avaient émoussé, car en d'autres circonstances jamais il n'aurait fait une pareille erreur ! Néanmoins et même si les combats faisaient rage de toute part, s'il y en avait une pour qui il ne s'en faisait pas, c'était bien elle ! Le venin de ces créatures avait beau être puissant, nul venin en ce bas monde ne pouvait être aussi puissant que ce qui coulait dans ses veines... Rien n'était plus toxique qu'elle !
    « Montre-moi ce que tu sais faire... Belle rose empoisonnée. »
Après tout, les plus belles roses ne sont-elles pas celles qui ont les plus grosses épines ?
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 15 Juin - 23:08

Se battre






Il ne me fallut pas longtemps pour me hisser sur le pont du navire ennemi et cueillir déjà quelques adversaires à ma portée qui eurent la surprise de me voir surgir hors des eaux pour enfoncer ma lame profondément dans leurs chairs. Quelques cris rageur me répondirent, moi, je finissais mon pas de danse pour en décapiter un dernier pour me retrouver au milieu du navire. J'eus à peine le temps de considérer la tête de l'étrange créature mi-femme mi-serpent que d'autres vinrent à ma rencontre, plus nombreuses, plus vindicatives aussi. J'allais de nouveau faire entendre ma voix quand, tout à coup, j'en fus incapable ! Aucuns sons ne pouvaient s'échapper de la barrière de mes lèvres : stupéfaite, je pris une posture défensive, prête à les recevoir quand … tout à coup, l'homme de tout à l'heure fit une entrée remarquée. Qui me fit plus que largement sourire. Je le gratifiais d'un pouce levé dans sa direction avant de lâcher, d'une voix amicale.

« Princesse, moi ? Je crois que tu te trompes sur la marchandise. » Je lui tirais la langue avant de me gausser. Il en avait de bonnes lui. Princesse. Je n'avais rien d'une princesse. Ni le titre, ni la prestance. Mais cela m'amusait beaucoup. « Je me débrouille très bien toute seule, mon mignon. Je n'ai jamais eu besoin d'aide. De personne. Et ce n'est pas prêt de changer ! »

Ces paroles étaient fausses, mais comment pourrait-il le deviner, derrière ce fard, cette attitude désinvolte et sauvage, feinte, en toutes circonstances ? Je jouais mon rôle à la perfection, l'incident de tout à l'heure ne serait plus qu'un lointain souvenir. Croisant les bras, curieuse de le voir entrer en action, je le suivis des yeux sans jamais cligner des paupières, de peur de manquer un bout de ce spectacle se jouant sous mes prunelles rieuses. Il avait une grande gueule, mais fallait bien l'avouer, il savait user de ses poings ! Le voir évoluer sans peur, sans se soucier de lui-même, sentir son ardeur au combat, la détermination brûler dans ses prunelles, tout ceci me firent perdre momentanément toutes envies de me réjouir. D'habitude j'aimais les batailles, je me plaisais à défaire mes ennemis. Cette frénésie m'avait quitté, vite remplacée par la mélancolie, cette garce ! Même face à ce ballet macabre, je n'éprouvais rien de plus que du … vide. Je n'éprouvais rien, si ce n'est une étrange froidure là, au creux de ma poitrine.

Or mon sang empoisonné réagissait, je le sentais au plus profond de mon être. Le sang de Celsius me protégeait de certains assauts invisibles. Mais eux non. Je vis Jack et l'autre Saint être prit en grippe par plusieurs assaillants, le Taureau, allant même jusqu'à être gravement atteint par ces immonde choses ! Sur mes gardes, bien que consciente que cela aurait très peu d'effet sur moi, je réfléchissait à un moyen d'agir quand mon compagnon d'arme improvisé éveilla cette petite étincelle en moi de combativité. Bien présente, mais recouverte d'un voile d'incertitude. Seulement, devant le danger, et la précarité de notre situation je n'avais nul autre choix que de me jeter à corps perdu dans cette lutte.

« Je m'appelle Mary ! »

Lançais-je à Eidolon en sortant de mon mutisme, armant mes poings, prête à agir, enfin. Il restait donc deux adversaires en lice ! Très bien, c'était jouable. J'allais leur montrer de quoi j'étais capable ! Me concentrant suffisamment, je laissais une douce aura de sang m'envelopper. Les yeux clos, je sentais palpiter une énergie que je maîtrisais encore assez mal. Sentant qu'il serait imprudent d'utiliser davantage les roses empoisonnées de Celsius, j’optais donc pour une stratégie similaire à celle du Cancer : à savoir, frapper dans le tas, sans se soucier du danger.

Je m'en riais pas mal !

Rouvrant des pupilles cerclées d'or, je croisais les deux lames devant mon visage avant de me porter, vive comme l'éclair, devant les deux femmes-serpents leur portant une première estocade, suivit de nouveaux mouvements plus vifs et plus précis qu'auparavant. Une frappe chirurgicale était nécessaire, surtout si je m'obstinais à ne pas utiliser toutes mes capacités. Des heures d'entraînements rigoureux avaient forgé mon corps, plus robuste qu'il n'y paraissait. Et bien qu'habiller de mon plus simple appareil, je ne me souciais guère des griffures que je récoltais à chaque fois que je ne faisais pas attention, ou que ma garde se voyait imparfaite. Chaque coup porté à mon encontre ne faisait que croître ma hargne. Rage, qui était mon moteur pendant mes combats. Sur le point de porter un coup décisif sur l'une de ces grognasses sifflant leur mauvaise humeur – un peu comme moi – j'eus la désagréable surprise de voir l'autre me prendre à revers, me bousculant assez pour briser mon équilibre. La seconde en profita pour s'enrouler autour de moi, serrant de plus en plus fort au point que tout l'air dans mes poumons, s'envola. Hoquetant de surprise, le regard haineux et bel et bien emprisonnée, mes lames, en tombant contre le sol, tintèrent.

Me voilà dans une bien mauvaise passe !

« Putain Celsius, tu peux pas être là quand j'ai besoin de … »

Un chant mélodieux s'éleva alors. J'eus un sourire en coin. Je lançais, à moitié étouffée.

« Dites bonjour … à … mes … sœurs ! »

Une forme faucha le monstre, nous entraînant tous dans son sillage. Nous précipitant en eaux troubles. Je ne discernais rien que du gris et des dizaines et des dizaines de formes noires bougeant dans tous les sens. Et ce chant qui ne cessait. J'appelais à moi mon cosmos pour faire s'illuminer cette scène cachée aux yeux de tous. La vraie bataille se déroulait sous la surface : Sirènes contre nagas, en un ballet inquiétant, qui ne manqua pas de me troubler. Je me raidissais, mes cheveux formant une sorte d'oriflamme qui ondulait doucement … Et moi, au milieu de tout cela, je me demandais dans quelle merde nous avait encore foutu ce satané Jack !

Celui-là alors, si il était pas mon père …





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Dim 21 Juin - 16:30

La tempête ne faisait que commencer...

Fin Août 1755.

- Je prends donc les deux suivants...

C'était la réponse à la suggestion du Taureau mais c'était trop beau pour durer. Voilà que l'une des bêtes enveloppait le bras du chevalier d'or de ses lèvres douces et délicates pour le mordre comme une soiffarde. Elle en voulait celle là du beau Taureau ! Si la blague faillit sortir de ses propres lipes il n'en fit rien ! Dansant avec sa lance, des ruades d'eau naquirent pour repousser les créatures pour quelques instants. Un regard en arrière, il se rendit compte que les choses n'étaient pas au mieux à l'arrière du bateau. Le seul mot que les Chevaliers d'or avaient à dire était "Poison, poison"... Sa fille ne craignait pas leurs venins mais c'était pas le cas des trois autres Eveillés. Sensiblement, elles gagnaient en rapidité et en adresse, les quatre ennemies du Taureau et du Cyclope ne plaisantaient pas non plus. En son for intérieur, il faisait confiance au Crabe et à sa fille pour se libérer de leurs propres Némésis, chacun sa merde était une bonne maxime sur le coup...

- J'ai qu'une stratégie contre des connasses !

Leur bourrer le fion ! Non, vous qui me lisez avez une idée perverse, il faut lire cela de façon militaire quoi ! Bref, ou en étais je ? Ah oui, continuons l'écriture des aventures de Jack O'Bannon ! Soudain, les chevaux de sang hennirent ensemble et alors que la lance tombait sur le crâne de l'une des grognasses à corps de serpent, cette dernière l'esquivait sans trop de problème mais, satisfaite dans un premier temps, elle perdit son sourire quand le Grand Prêtre chuchota :

BLOODY HORSES

Le Black Pearl se mit à trembler encore une fois ! Des chevaux écarlates répondaient à l'appel de leur Maître pour foncer sur les ennemies telle une vague qui faisait gronder la Terre. Des éclairs rouges suivaient la cavalcade et deux créatures furent projetées en arrière, l'une d'entre elles hurla en voyant la pointe d'une lance lui arracher son avant-bras. Jack ne faisait plus de quartiers ! Et d'un regard envers le Taureau, il l'invitait à se lâcher, le navire était d'un bois magique qui défie les lois de la Nature, une sorte de charme qui liait le navire à la vie de sa fille. Et la tuer serait pas une sinécure pour ces donzelles à la peau d'écailles. Tiens. Elle était bonne celle-là, elles aussi portaient des Ecailles. Un sourire béat et fier de ses pensées connes traversait le visage de l'irlandais sur le coup.

Brusquement, il sentit un déchirement à sa poitrine. Ses yeux d'émeraude se tournaient vers l'arrière du navire et voir sa fille tomber entre les griffes des Nagas le fit hurler. Son cosmos prenait une teinte de plus en plus sombre, de plus en plus désagréable comme un ouragan qui se rapprochait dans l'horizon. Mais, question de confiance, il se remit en position de combat dos à dos avec son partenaire ! Il savait qu'elle avait connu pire, qu'elle n'était pas du genre à tomber et elle avait un allié près d'elle. Cette confiance, il l'avait gagné lors de leur rencontre dans une cabane à la veille du pire orage de sa vie. Il la regardait et lui fit un signe de la tête de relever la tête pour combattre comme une O'bannon savait le faire ! Jack projeta sa lance vers l'avant bras d'Hector pour laisser ses vagues entrer dans sa plaie, le poison serait repoussée quelques instants au moins !

La contre attaque était lancée !

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Mar 30 Juin - 15:26

Tous les membres du Pearl se livraient corps et âme dans cette bataille pour la moins inopinée! Chacun à son niveau tentait de mettre en déroute ces reptiles venus des fonds marins! Malheureusement, face à de telles immondices, la tâche n'était pas aussi aisée qu'on aurait pu le croire! Même les valeureux Chevaliers d'or éprouvaient une certaine difficulté face à ces êtres! Et pour cause, sans les soins prodigués par le vieil homme, l'Aldébaran se serait rapidement fait submerger!

Pour un combattant habitué à livrer bataille avec ses poings, perdre son principal atout offensif n'annonçait rien de bon! Fort heureusement, les effets curatifs du liquide déversé sur sa plaie eurent raison du poison, du moins pour quelques minutes! Serrant le poing pour s'assurer d'avoir recouvré l'usage de son membre, le Géant vêtu de son apparat doré réalisa quelques moulinets avant de repartir à l'attaque! Maintenant que la motricité de son membre ne semblait plus enrayée, il pouvait s'en donner à coeur joie!

D'un bond titanesque, il se retrouva nez à nez avec l'une de ces bêtes, laquelle commença à trembler en l'apercevant devant elle! Minuscule à ses côtés, le reptile des eaux tenta tant bien que mal de se soustraire à son opposant, mais à l'image d'un Taureau chargeant son ennemi, le puissant coup poing du Titan jusqu'alors engourdi, s'abattit sur son plastron! Un craquement assez odieux s'échappa de cet échange, avant que la bête ne passe par-dessus bord suite au choc reçu!

Néanmoins, à l'instar d'une hydre qui perdrait sa tête, si le reptile venait d'être abattu, deux autres venaient d'apparaitre, mettant à mal les membres du navire ensorcelé de par leur supériorité numérique! En continuant ainsi, le bateau ne tarderait pas à tomber entre les mains de l'ennemi, voir de couler aux vues des dégâts engendrés!
    « Je vous laisse le soin de protéger le bateau et son équipage! »Dit-il à l'adresse du vieil homme!
Sans crier gare et sans se préoccuper du sort de son compagnon de fortune, le gardien de la deuxième demeure du Sanctuaire se jeta par-dessus bord pour se retrouver dans l'eau! Dans cet espace san fin, le Géant lui-même n'était qu'une infime étoile parmi l'immense pénombre qui régnait au beau milieu de cette étendue aqueuse! Dans cette antre obscure, ses mouvements et ses sens semblaient obstrués, diminués, faisant de lui une proie toute désignée pour ces innombrables serpents qui commençaient à l'entourer! Leur nombre ne pouvait être identifié, la seule chose que l'on pouvait affirmer, c'est que si de prime abord l'eau avait semblé obscure en raison de la profondeur, Désormais la raison était ailleurs...

Une nuée de ces immondes bestioles s'était amassée au sein de l'océan, allant même jusqu'à obstruer la surface de l'eau! Conscient d'être dans une posture pour la moins critique, le Taureau d'or se recroquevilla sur lui-même, laissant à ces femmes-serpents tout le loisir de se ruer sur lui! Une fine pellicule de cosmos se mit alors à l'entourer, avant qu'elle ne finisse par former un dôme gigantesque qui au contact des monstres marins les terrassa les uns après les autres! Comme si elles venaient de percuter un mur infranchissable, ces bêtes furent peu à peu repoussées! L'océan déjà en furie se para d'un gigantesque typhon, au centre duquel le Saint opérait avec ardeur! Une colonne de lumière s'échappa du typhon avant de percer de sa lueur le voile de ténèbres engendré par la tempête!

Grâce à son initiative, les monstres marins semblaient hors d'état de nuire, les uns flottants à la surface de l'eau sans vie, tandis que les autres commençaient à couler lentement! Malheureusement, cette opération n'était pas sans risque et l'Aldébaran en subissait désormais les conséquences! Bien trop fatigué par cette explosion de cosmos, son corps engourdi, l'empêcha de remonter à la surface! Couplé à un manque d'oxygène, son armure plus lourde que jamais le fit couler! Sa vue se troubla et dans un dernier élan il tendit sa main vers la surface, souhaitant se rattacher à la vie malgré le peu d'espoir qui subsistait! La dernière vision qu'il put apercevoir avant de s'évanouir, fut celle d'une silhouette à la chevelure carmin:
    « Athéna? »
Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Sam 11 Juil - 21:29

    « Impressionnant »
Tel était le sentiment qu'éprouvait le Chevalier d'Or du Cancer en la voyant à l'œuvre. Là où le Saint se serait attendu à e qu'elle usurpe une fois de plus les techniques de son compagnon Celsius, celle-ci au contraire lui démontra toute l'étendue de ses capacités, de ses propres capacités... Faisant preuve d'une dextérité inouïe et d'une précision chirurgicale, la dénommée "Mary" parvenait sans peine à tenir tête à ces odieuses créatures qu'étaient les nagas et ce malgré leur supériorité numérique. Les coups pleuvaient, un cortège de fer et de sang semblait s'abattre sur ses monstruosités sans qu'elles ne puissent faire véritablement quelque chose pour se défendre convenablement... Néanmoins, c'était bien mal connaître leur perfidie!

Alors que la victoire semblait acquise pour la progéniture du vieux Jack, Mary semblait tout à coup marquer le pas même s'il n'y avait rien d'étonnant à cela tant le duel commençait à s'éterniser.Plus le combat se prolongeait plus celui-ci semblait tourner en sa défaveur... La supériorité numérique de ces monstres était un argument de taille pour ces créatures, d'autant qu'apparemment et avant même le commencement du combat, la jeune femme n'avait pas semblé être au mieux de sa forme. Tôt ou tard, les nagas finiraient par l'avoir à l'usure... Eidolon avait beau en être conscient, il ne broncha néanmoins pas d'un pouce. C'était son combat et en tant que tel il estimait que c'était l'occasion pour elle de s'illustrer et de lui démontrer que son titre de capitaine, contrairement à ses techniques, n'était pas usurpé! Hélas et fatidiquement, les femmes serpents eurent raison de sa bravoure et de sa farouche combativité...

L'une des nagas parvint à l'étreindre à la perfection de telle sorte que le capitaine du Pearl manqua de suffoquer... L'autre ne manqua pas de lui faire jeter son arme au sol... La situation devenait désespérée... Eidolon se dit alors que c'était le moment ou jamais d'intervenir! Même s'il ne comptait faire tout le sale boulot à sa place, la laisser agoniser, voire mourir devant ses yeux, ne faisait pas partie de ses plans. Aussi s'apprêta-t-il à entrer dans la danse, mais contre toute attente, il en fut empêché. Sortie de nulle part, une silhouette sombre happa toutes les personnes présentes sur le pont à l'exception du Cancer qui ne dut son salut qu'à sa bonne étoile, cette chose manquant de peu de faire chavirer le navire... Avec ou sans cette intervention de toute façon, ce vieux rafiot était perdu! Ce n'était plus qu'une question de minutes avant qu'il coule tant il oscillait d'un côté à l'autre...

Une fois remis de ses émotions et au bout de quelques secondes, l'amérindien vint s'appuyer sur la rambarde de l'un des flancs du navire, scrutant de ses yeux et du mieux qu'il le pouvait ce qui se tramait sous l'eau... Ni Mary ni les nagas n'étaient réapparues... C'était bien le signe que quelque chose se tramait, mais quoi?! À sa grande surprise, Eidolon constata que des combats s'étaient engagés par dizaine! Mais le pire c'était qu'ils se déroulaient sous l'eau! Les nagas, ces espèces de femmes-serpents livraient bataille contre ce qui ressemblait fort à des... Des... Des sirènes! Le Chevalier d'or n'en revenait pas et pourtant elles étaient là sous ses yeux! Et sous quelques milliers de litres d'eau de mer accessoirement... Eidolon loin de se jeter à corps perdu dans la bataille, se contenta de s'appuyer confortablement contre le bord, pénard à la manière d'un simple spectateur.
    « Tu es décidément pleines de surprises ma chère Mary... Et cela n'est pas pour me déplaire ahah! » Dit-il, une lueur de folie dans le regard...
Admirant le spectacle, Eidolon eut tout loisir de constater dans ce décor, que le Taureau qui semblait remis de sa blessure empoisonnée, avait choisi le moment opportun pour entrer dans la danse! Si le Chevalier d'Or du Cancer ne semblait pas prêt de prendre part à la bataille, cela n semblait pas être le cas de son ami Aldébaran dont le sang devenait bouillonnait à l'idée de se défouler en pleine bataille!
    « Les choses promettent de devenir encore plus intéressantes... » Dit-il en observateur avisé.
Alors que l'ennemi, ces terribles créatures aquatiques reptiliennes, commençaient à l'encercler, l'Aldébaran choisit alors et à son tour de faire étalage de tout son talent, mais pas seulement... De toute sa force! Réunissant du cosmos à vitesse grand v et en quantité démesurée, le Taureau frappa alors de toute sa hargne, semant une sacrée zizanie parmi leurs ennemis mais aussi leurs alliés, aussi bien en-dessous, qu'au-dessus du niveau de la mer! À l'aide de sa cosmo-énergie et sous l'effet d'un éclair de lumière, c'était un véritable typhon qu'il venait d'invoquer! La puissance de celui-ci fut telle qu'Eidolon aurait juré qu'il était sur le point de retourner l'océan tout entier, d'inverser les profondeurs abyssales avec les hauteurs du ciel! Même le Pearl manqua de chavirer sous l'effet de cette attaque! Quant au navire où se trouvait Eidolon, il était désormais bel et bien fichu. D'un bond gargantuesque, le gardien de la quatrième maison zodiacale atterri avec douceur et élégance sur le pont du navire allié tandis que le bâtiment ennemi passait par le fond...

Lorsque le calme revint après la tempête et que la sérénité fut de mise, le Cancer constata non sans surprise que l'Aldébaran ne ressurgissait pas des flots... À n'en pas douter, ce dernier se trouvait encore sous l'eau, mais comment était-ce possible?! Etait-il allé au-delà de ses propres forces? Avait-il été blessé plus sérieusement que prévu lors de la précédente attaque? Autant de questions qui demeuraient sans réponse, mais auxquelles Eidolon ne semblait pas presser de répondre. Malgré la situation délicate de son compagnon, celui-ci ne semblait toujours pas vouloir bouger d'un pouce...
    « Alalala je vous jure... Tu ne crois quand même pas que je vais me tremper pour tes beaux yeux non?! Allez reviens Aldébaran... On en a vus des plus coriaces que ça. »
À l'image de Jack qui n'était pas intervenu pour défendre sa progéniture, Eidolon n'interviendrait pas pour secourir son compagnon... Il n'avait en effet pas besoin d'aide. Le Taureau était l'un des êtres les plus coriaces et résistants de ce monde! Ce n'était pas de vulgaires serpents d'eau qui allaient venir à bout de sa ténacité! La confiance du Cancer en son ami le Taureau était à toute épreuve et une fois encore ils ne manqueraient pas tout deux de surmonter les obstacles qui se dresseraient sur le route en compagnie de leurs nouveaux compagnons.
Revenir en haut Aller en bas
Satine


Spectre Céleste
Spectre Céleste
avatar

Messages : 1128

Feuille de Personnage :
HP:
129/150  (129/150)
CS:
148/190  (148/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Lun 13 Juil - 10:55

Du rhum !






Le véritable combat – n'en déplaise à ces messieurs confortablement installés là-haut – se déroulait ici, en plein cœur de cette eau salée et obscure, où mes chères sœurs, non contentes d'avoir enfin quelque chose à se mettre sous la dent, réalisaient un travail remarquable en fauchant tout sur leur passage. Et moi, au milieu de tout ceci, torche ou oriflamme dans ce monde de noirceur et de silence, j'assistais à la venue impromptue du Taureau, écarquillant légèrement les yeux en le reconnaissant. Que cherchait-il à faire ? À se noyer ? Pour un bœuf – avec deux choses en plus … - il se débrouillait pas trop mal pour le barbotage !

C'était le cas de le dire quand ce dernier fit naître un typhon titanesque qui nous balaya tous comme de simples poupées de chiffons. Vite entraînée par ce tumulte ce ne fut qu'au prix de quelques efforts que je parvins à m'éloigner suffisamment de ce bordel pour le contempler à loisir, une main accroché sous le menton. Il ne manquait pas de … cet homme-là ! Je riais intérieurement qu'il faudrait le taquiner un peu quand on remontra à bord, mais, mon hilarité, très vite, fut reléguée au second plan quand je le vis sombrer entre les bras de l'océan.

« Imbécile ! »

Je me penchais vers lui, blanche et flamboyante à la fois pour lui sourire, le réconforter. La mort par la noyade était la plus douce qui soit. On avait l'impression de s'endormir. J'attendis encore quelques secondes pour nouer mes bras sous les siens, mon sourire s'élargissant de plus belle ! Vous y aviez cru, hein ? D'une impulsion de cosmos je nous fis percer la surface de l'eau afin de rejoindre sans mal, le pont du Pearl. Relâchant mon étreinte, je soufflais à l'oreille d'Hector.

« Désolée mon mignon, mais je ne suis pas ta Déesse. Mais si tu veux … on peut s'arranger! J'ai déjà pas mal de suivants ... Ahaha ! »

Je lui octroyais une claque amicale dans le dos, finissant de lui faire recracher l'eau dans ses poumons par la même occasion. J'attardais mon regard sur lui un moment pour être sûre qu'il était sorti d'affaire. Je me redressais pour me tourner vers mon paternel, glorieusement, fière !

« Tu vois, et sans armure ! Si c'est pas la classe, ça. » fanfaronnais-je en avisant du vieux Cyclope avec un sourire mutin. « Bon, on va boire un coup ? »

Autour de nous ce n'était qu'un chaos indescriptible. S’amassaient pêle-mêle les corps écailleux de nos victimes qui baignaient dans un liquide sombre s'élargissant peu à peu sous eux en des flaques immondes et noirâtres. D'un claquement de doigts j'obtenais l'attention de quelques mousses encore debout sur leurs deux pieds et les sommaient de nettoyer. Non sans récolter quelques bougonnements que je fis taire en un regard inquisiteur. Ils s'éloignèrent très vite pour obéir quand Barbossa revint vers moi, l’œil coquin à me lorgner comme si j'étais une jeune jouvencelle prête à s'offrir. Je lui mis ma main dans la gueule comme toute salutation.

« J'la méritais celle-là, Capitaine ! » L'autre tocard avait bien insisté sur le mot, haussant la voix pour se faire entendre. L'un de mes sourcils se souleva. « Tu veux rejoindre les autres pour le nettoyage ? Non ? Eh bien fais-le quand même ! »

Voyant la tête qu'il tirait je ne pus m'empêcher d'éclater de rire. « Jack, viens par-là faut que tu nous expliques un peu … C'EST QUOI CE BORDEL ?! Les fuma ? T'as fumé quoi ? »

Soudainement très lasse, j'allais m'appuyer contre le mât du navire. Les couleurs de mon visage avaient déserté et j'avais besoin de quelques minutes pour m'en remettre. Je savais bien que je n'aurais jamais dû sortir de ma cabine et continuer de jouer mon rôle.

« J'veux bien un peu de rhum avant. » Une pause, je regardais l'autre homme aux cheveux noirs. « Et toi, tu aurais pas pu venir aider ton copain au lieu de regarder ? Ah les hommes ... »





© Never-Utopia
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   Mer 22 Juil - 17:11

Lassé, sa lance foudroyait la dernière créature et Jack regardait au-dessus du bastingage pour voir sa fille en train de revenir avec le Taureau. Elle avait gagné en force la petiote pour avoir ramener un tel balourd. Cependant, une fois que tout le monde était sur le pont, que les problèmes semblaient terminés, il se libérait de sa Scale en se craquant la nuque pour se détendre un peu. Il fallait noter que le sang coulait dans tous les sens, les Nagas laissaient une aura maudite se dégager d'elle et elle disparaissait peu à peu. Soufflant une bonne fois, il posait son cul sur un baril pour prendre la parole.

- Oh c'est bon ! On s'en est débarrassé ! Toutefois, ces créatures viennent du lointain Nihon, une terre d'ou viennent Mashia de la Vierge et aussi... un vieil ami. Des incidents ont été noté dans le Pacifique Nord, une divinité ancienne du nom d'Izanagi a commencé à réveiller des guerriers du clan Fuma que je croyais morts depuis plus de dix ans au moins... Je ne sais pas encore si Pséma est derrière cette affaire, si cela a un lien ou non, en fait, je suis autant dans le vague que vous là ! Cependant, a priori, les Fuma n'ont pas dû apprécier que je casse un certain rituel permettant de restaurer une partie du corps du fils de cette Déesse, un dieu des volcans et des destructions à ce que j'ai su après... Regardant Les chevaliers d'or. Vous devez faire le rapport de cette menace potentielle aux vôtres ! Je ne sais pas si c'est une plaie qui ira plus loin que notre influence marine mais on ne sait jamais, nos alliés doivent être prévenus !

Ses lunettes remises droites sur son nez, il n'avait pas plus d'informations à donner. Pour une fois, il avait dit ce qu'il savait sans trop cacher quoique que ce soit, c'était pas la peine ! Et puis s'il pouvait partager les emmerdes avec les Saints, il ne dirait pas non. Izanagi. Déesse qui avait créé le Monde selon les anciens mythes japonais mais il ne la connaissait pas plus, encore moins son histoire... C'était Minato le spécialiste dans ce domaine et devait bien avouer que, pour une fois, il aurait bien aimé l'avoir sous la main dans ce genre de conditions.

Alors qu'un forban passait à côté, il lui signe de lui amener à boire. Prenant une gorgée de l'auguste breuvage, il nettoyait ses plaies et regardait l'état des personnes présentes. Le Taureau avait été bien blessé mais il s'en remettrait rapidement. Le Cancer avait de se marrer comme un petit cancre, un sourire aux lèvres, il voyait en lui un jeune homme qui lui ressemblait par certains aspects. Toutefois, le voyage serait long si l'ennemi attaquait de nouveau, il fallait voir pour sécuriser le voyage. En effet, il ne tenait pas à avoir de problèmes avec Kappa pour ces deux là !

Jack a écrit:
HRP : désolé petit post mais je savais pas quoi dire de plus x)

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le retour de l'Espoir! [PV: Mary/Jack/Eidolon]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-