RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   Lun 27 Avr - 23:14

Son Cosmos s'était enfin fait ressentir à Jamir après quelques temps d'absence. Le Chevalier d'Or avait quitté le village où avait grandi Shion, sans rien dire, et surtout sans m'en toucher le moindre mot. La disparition d'Ahina, que je n'avais plus revu depuis notre fuite du Sanctuaire, y était probablement pour quelque chose.

Mais, maintenant que Kappa était finalement de retour, il était temps de savoir ce qui se passait avec lui, et surtout, l'aider dans ce qu'il comptait entreprendre, que cela soit récupérer le Sanctuaire, par la force ou non, ou bien retrouver certains de nos compagnons disparus pendant l'assaut des Spectres. Mais le fait que mon maître, une nouvelle fois, me tienne à l’écart de la sorte me blessait plus qu'autre chose. N'avait-il pas encore confiance en moins après toutes ces années? Je devais tirer les choses au clair! Je n'allais pas accepter "mon" rôle de Chevalier de Bronze et rester sans rien faire.

J'arrivais finalement chez lui. Il avait choisi une petite maison dans le centre du village où il avait emménagé avec Lya et le reste de sa famille. Il m'avait demandé si j'avais un endroit où rester également, mais j'avais choisi de rester avec Messalina. Après tout, notre relation avait évolué depuis la Guerre Sainte, nous avions donc décidé de rester près l'un de l'autre, même si la perte du Sanctuaire nous laissait, à tous, un goût amer.

"C'est le moment!"

Je ne l'avais pas vu depuis un bon bout de temps et je ne savais pas dans quel état d'esprit j'allais le retrouver. Et aurait-il des nouvelles d'Ahina? Quant à Mashia? Elle avait disparu pendant la guerre sans laisser de traces! Tant de question, et j'étais convaincu que Kappa était parti tout ce temps dans le seul but d'obtenir ces réponses. Je n'allais pas lui permettre de me mettre sur la touche une nouvelle fois aussi facilement! C'était donc confiant que je frappais à la porte. Cette dernière commença alors à s'ouvrir...
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   Mer 3 Juin - 19:30



Contrairement à ce à quoi s’attendait le chevalier du Cygne, ce ne fut pas son ami mais Enya, la mère d’Ahina, qui ouvrit la porte. Elle sourit en reconnaissant Kyros, et l’invita à entrer. Elle lui indiqua que le Verseau se trouvait à l’étage dans sa chambre. Il travaillait de la maison aujourd’hui. Si une chose était sûre, c’était que le pauvre homme se donnait beaucoup depuis qu’il était devenu général, et particulièrement depuis la bataille du Sanctuaire. Il se sentait responsable, la culpabilité le rongeait, et il cherchait la rédemption dans l’efficacité. Le Cygne monta rapidement à l’étage et découvrit son maître endormi, affalé sur une pile de documents officiels. Lorsque la porte s’ouvrit et qu’elle grinça doucement, les lourdes paupières de Kappa clignèrent rapidement et il se redressa subitement avant de reconnaître son disciple et ami. Il lui sourit, se passa une main sur son visage cerné et mal rasé, et lui dit :
- Ah, c’est toi... Entres, je t’en prie. Je me suis endormi en travaillant. Je dors toujours aussi mal depuis...
Il s’interrompit, puis ajouta pour changer rapidement de sujet :
- Assieds toi, tu vas pas rester debout !

Kyros s’avança et s’assit sur le parquet, en s’adossant contre le lit de la chambre. Le Verseau rangea rapidement le bordel qui s’était accumulé sur son bureau et tourna sa chaise vers son ami, pour lui faire face. Une fois encore, le Sibérien put noter qu’il était entièrement vêtu de noir, chose qui ne changeait plus depuis qu’ils étaient à Jamir. C’était mauvais signe, ce n’était pas une couleur qu’appréciait Kappa, et cela signifiait forcément quelque chose...
- Alors, mon vieux, qu’est ce que tu me racontes ? Ca faisait un petit moment que je t’avais pas vu. Comment ça se passe avec Messalina ?

Kappa était assez direct avec Kyros. Comme un grand frère veillant sur son cadet, il posait les questions sans détour et attendait des réponses identiques. Tout comme il tentait désespérément de supprimer la barrière maître/élève que le Cygne élevait souvent entre eux. Toutefois, si lui n’hésitait pas depuis peu à poser des questions parfois un peu délicates à son disciple et ami, il ne permettait que difficilement l’inverse. Ahina était un sujet difficile pour lui, et Kyros le savait. Tout comme il savait qu’il n’abandonnerait pas aussi facilement. Derrière les nuits blanches et le travail acharné se dissimulaient sa volonté de fer de retrouver et de ramener son âme soeur parmi les siens, quel qu’en soit le prix. Il usait et abusait du réseau d’espions de l’armée pour tenter de la retrouver, jusqu’à présent sans succès. Mais ce n’était que le début. Il ne lacherait pas. Il ne lacherait rien...

Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   Mer 10 Juin - 23:08

La porte s’entrouvrait finalement. Je m'attendais à voir Kappa, mais ce fût la mère d'Ahina qui était venu à ma rencontre. Elle m'invitait à entrer et m'indiquait la chambre à l'étage où se trouvait actuellement mon Maître. Malgré la disparition de leur fille, les parents du Chevalier du Scorpion maintenaient la bonne humeur et tentaient d'aller de l'avant. Mais cela ne devait pas être évident. Peut-être tentaient-ils de maintenir les apparences pour aider Kappa à surmonter cette épreuve. Le Chevalier du Verseau se donnait des airs de murailles indestructibles, que rien ne pouvait atteindre, mais il souffrait, plus que quiconque. La perte d'Ahina avait été un coup dur pour lui. Il était inutile de me le dire, après tout, je connaissais le Verseau mieux que personne! Et lui de même, et pourtant, nous avions énormément de difficultés à nous confier l'un à l'autre!

J'arrivais devant la chambre, frappait à la porte, puis entrais. J'aperçu Kappa affalé sur une pile de document, se redressant en me voyant. Il m'invita à m'asseoir, par terre(!). Mais il fallait dire que la chambre n'offrait guère mieux. Le Verseau vivait avec le minimum. Son air fatigué me laissait comprendre qu'il passait la plupart de son temps à travailler et il ne devait pas trouver le sommeil facilement.

Kappa se tournait finalement vers moi, puis me posait la question qu'il le démangeait le plus. Il devait être curieux de savoir comment allaient les choses entre Messalina et moi, étant donné que j'avais refusé son offre de m'installer avec lui à cause d'elle. Simple question innocente, ou bien voulait-il se convaincre que son disciple avait pris une mauvaise décision?

- Disons que les choses ne se passent pas aussi bien que prévus. Il faut dire que je suis assez renfermé sur moi-même dernièrement et passe la plupart de mon temps à m'entraîner. Je ne me pardonne toujours pas notre défaite! Je pense que Messalina finit par se sentir responsable de ne pas parvenir à me redonner un peu de paix intérieur...

Je fixais le sol, ne voulant pas affronter le regard de mon Maître. C'était une chose que je ne me pardonnais pas et je me punissais, m’interdisant de ressentir le bonheur que je pourrais ressentir avec elle.

Mais, je pouvais lui retourner la question. Après la disparition d'Ahina, Kappa avait disparu. Je ne doutais pas un seul instant qu'il était parti à sa recherche. Malheureusement, il était rentré bredouille, sans quoi, j'aurais déjà pu apercevoir le Scorpion en ces lieux, et non ce regard mélancolique du Chevalier du Verseau.

- Et quant à vous? Des nouvelles d'Ahina?

La surprise pouvait se lire avec facilité sur le visage de Kappa. Il ne s'attendait probablement pas à ce que je sache qu'il était parti à sa recherche. D'ailleurs, je l'ignorais, mais il ne pouvait y avoir d'autres raisons à sa disparition, il y avait de cela plusieurs mois. Je n'étais pas dupe. Et j'aurais aimé que mon Maître me demande mon aide, plutôt que de se renfermer sur lui-même, une fois encore!

J'attendais tout d'abord sa réponse. J'attendais de voir s'il essayait de fuir le sujet ou bien s'il s'ouvrait à moi! Mais il y avait une chose dont j'étais certain, je n'allais pas repartir d'ici avec le sentiment d'être un boulet. Kappa avait besoin d'aide, que ce soit pour retrouver la femme qu'il aimait, assumer ses responsabilités au Sanctuaire, ou ne serait-ce que pouvoir se fier à quelqu'un. J'avais compris, pendant ces mois passés avec Messalina, qu'il était important d'avoir quelqu'un à qui nous pouvions confier nos craintes, nos problèmes, nos peines. Et qui mieux que moi, en l'absence d'Ahina, pour aider le Chevalier du Verseau à éviter de sombrer dans les méandres de la solitude?
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   Jeu 11 Juin - 12:26



Kappa écouta son disciple répondre à sa première question alors même qu’il en connaissait déjà la réponse. Certes, son ami était renfermé, et culpabilisait comme il s’y attendait à propos de ce qui était arrivé au Sanctuaire, mais il pouvait facilement lire sur son visage et dans ses yeux qu’il y avait autre chose. Quelque chose de plus personnel, qui le rongeait. S’il n’était pas dans un état aussi piteux que celui de son maître, loin de là, le cygne n’était tout de même pas au pic de sa forme.
- Comprendre les femmes fait partie des choses que nous ne parviendrons jamais totalement à réussir, soupira le Verseau d’un air mélancolique, la tête appuyée sur sa main, lui même posé sur le bureau. La défaite de nos forces n’est en aucune façon de ta responsabilité, c’était moi le responsable des défenses et je ne suis pas parvenu à les tenir. Si quelqu’un a foiré cette nuit là, c’est moi, et sûrement pas toi ! Te renfermer, t’entraîner et mettre en danger ton couple ne t’aidera pas à aller mieux, fais moi confiance...

Le visage du mage des glaces reprit une attitude neutre quand Kyros le vouvoya, et il se referma carrément quand le nom d’Ahina fut prononcé. Il se leva lentement, et se tourna vers la fenêtre pour observer la rue, dos à son disciple.
- Je t’ai déjà dit de ne pas me vouvoyer, Kyros... On ne se vouvoie pas dans une famille... lança t’il d’une voix faible et fatiguée.
Brusquement, la façade de solidité de Kappa semblait s’être volatilisée, comme s’il ne s’était agi que d’une illusion. Le timbre de sa voix en disait long sur son épuisement mental. Il ne voulait pas parler d’Ahina, mais il n’était pas bête : Kyros savait qu’il avait disparu quelques jours peu après leur retour à Jamir. Il le connaissait suffisamment pour faire le lien avec la jolie brune.
- Je n’ai aucune nouvelle... se contenta t’il d’ajouter sans se détourner de la fenêtre.

Un silence s’installa entre les deux hommes. C’était sa croisade personnelle, sa guerre ! Il ne mettrait plus aucune victime entre les crocs du Requin, sûrement pas son propre disciple ! Kyro était beaucoup trop dangereux ! Personne d’autre que lui ne l’affronterait plus. Il ignorait tout de la localisation ou même des projets de son némésis pour le moment, mais cela ne durerait pas. Il trouverait une piste ! Il le fallait !
- Je la retrouverai, ne t’en fais pas ! lança enfin Kappa pour rompre le silence. Peu importe le temps que je devrai y passer, je ramènerai Ahina parmi nous, ou bien je mourrai en essayant... Elle est la meilleure chose qui me soit arrivée dans ma vie. K... Pséma ne s’en sortira pas comme ça... rectifia rapidement le Verseau.
Il avait oublié l’espace d’un instant : personne ne savait que Kyro était le responsable. Officiellement, Pséma était le seul coupable dans cette histoire, et cela convenait très bien au chevalier d’Or. Il aurait ainsi toute la tranquillité dont il avait besoin pour régler ses comptes avec le Requin dès qu’il l’aurait retrouvé...
Revenir en haut Aller en bas
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   Mar 23 Juin - 1:02

- Comprendre les femmes fait partie des choses que nous ne parviendrons jamais totalement à réussir.

Je laissais échapper un léger sourire en écoutant ses mots. Je n'avais pas énormément d'expérience avec la gente féminine, mais le peu de temps, durant lequel j'avais pu vivre avec Messalina, m'avait fait comprendre que la vie à deux n'était pas aussi simple qu'on pouvait le croire. Encore moins si nous laissions nos problèmes et nos angoisses prendre le dessus. J'avais cette culpabilité, que Kappa aurait beau tenter de faire disparaître avec ses mots, qui me rongeait, encore et encore. Quant à elle, son frère occupait une grande, si ce n'était, la majeure partie de ses pensées.

De son côté, Kappa n'allait pas mieux, il se culpabilisait encore plus que moi et n'avait plus de nouvelles d'Ahina. Le Chevalier du Scorpion s'était complètement volatilisée après la fin de la guerre. Personne ne savait où elle était parti, ni pourquoi! Même si, je ne pouvais m'empêcher de penser que mon Maître en savait plus qu'il ne voulait l'admettre. Il avait cette sale habitude de garder tout pour lui. Je n'étais pas le mieux placé pour critiquer, j'en étais plus que conscient, et c'était aussi pour cette raison que je n'avais jamais exercé une quelconque pression sur le Chevalier du Verseau afin qu'il partage avec moi ses problèmes, tout comme ses objectifs. Il parlait de famille, mais il se cachait toujours derrière un mur de glace lorsqu'il s'agissait d'enjeux personnels. C'est cette barrière qui m'empêchait de le tutoyer, cette distance qui semblait encore nous séparer!

- Peu importe le temps que je devrai y passer, je ramènerai Ahina parmi nous, ou bien je mourrai en essayant... Elle est la meilleure chose qui me soit arrivée dans ma vie. K... Pséma ne s’en sortira pas comme ça...

Cette hésitation captait mon attention. Kappa en savait plus sur la disparition d'Ahina, mais semblait peu enclin à partager cette information. Était-ce la raison de son départ pendant toutes ces semaines? Avait-il recherché le "véritable" coupable également? Il dressait une nouvelle fois ce mur entre nous! Mais cette fois-ci, je n'allais pas en rester là. Je me levais d'un seul coup, gagnant ainsi toute l'attention du Chevalier d'Or.

- Pséma n'est pas seul responsable n'est-ce pas?

Le silence prenait place, tandis que je pouvais sentir un certain malaise envahir le visage de Kappa. Je le connaissais assez bien pour avoir la confirmation que je n'étais pas complètement dans le faux!

- Que me cachez-vous encore Maître! Pourquoi me tenir toujours à l'écart, est-ce ainsi que vous voyez la famille? J'ai toujours l'impression d'être mis à l'écart! Pourquoi?

Je m'approchais de lui, mettant la mains sur mon cœur, afin de lui montrer que j'étais présent, ici même, en ce moment! S'il y avait bien une personne sur qui Kappa pouvait compter, c'était moi!

- Laissez-moi... non! Laisse-moi t'aider Kappa! Si tu me vois comme un frère, comme moi je te vois, alors dis-moi réellement ce qu'il se passe! Je n'ai pas besoin d'être mis à l'écart, ou que tu me protèges! Je peux t'aider, tu le sais aussi bien que moi... alors...

Les mots me manquaient, ma voix commençait à faillir. Je n'étais pas habitué à ce genre de beau discours, à m'ouvrir de la sorte. Je me sentais presque stupide, mais cela venait du fond de mon âme. Un mélange de saturation et de préoccupation qui m'avait poussé à hausser le ton, non que cela s'était bien terminé la première fois que cela s'était produit. Mais c'était aussi pour faire comprendre à Kappa que je n'allais pas rester sans rien faire, le voyant ainsi, affalé par le travail, les préoccupations, ses problèmes. Nous étions une famille n'est-ce pas? C'était ce que la famille devait faire!
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   Jeu 9 Juil - 5:08



Sa langue avait fourché, il était trop tard pour revenir en arrière. Et visiblement, le Cygne n’attendait que ça : dès qu’une faille se présenta, il s’engouffra dans la brèche pour tenter d’en apprendre davantage. L’expression jusque là faussement souriante du Verseau, s’effaça immédiatement, et il se leva pour regarder par la fenêtre, afin d’échapper au regard inquisiteur de son disciple et ami.
- Combien de temps ça fait qu’on se connait Kyros ? Depuis combien de temps nous entraînons nous ensemble et vivons comme des frères ?
- Que me cachez-vous encore Maître! Pourquoi me tenir toujours à l'écart, est-ce ainsi que vous voyez la famille? J'ai toujours l'impression d'être mis à l'écart! Pourquoi?
- Tu n’as jamais su lacher prise... Tu es comme moi, nous nous ressemblons beaucoup trop, par certains aspects... Constata t’il en souriant d’un air mélancolique, son regard perdu dans la constatation de la vallée de Jamir. Tu te souviens de cette nuit, au Sanctuaire ? Bien sûr que tu t’en souviens... j’ai failli tuer celle que tu aimes de mes propres mains et tu as dû t’interposer pour la sauver. Je t’ai même blessé, cette fois là... ajouta t’il d’une voix triste en serrant le poing.

Sans doute Kyros se demandait il où Kappa voulait en venir avec tout cela ? Et pourquoi une telle mélancolie se dégageait elle de lui en ce moment ? Pourquoi le mettait il à l’écart ? Car c’était bien de cela qu’il s’agissait, oui !
- Tu n’aurais jamais laissé quelqu’un d’autre sauver Messalina, n’est ce pas, mon ami ? Demanda t’il subitement. Parce que c’était à toi, et à personne d’autre de régler cela... C’est ton amour, ta moitié. Pourquoi quelqu’un d’autre serait il mêlé à cela ? Et si les rôles étaient inversés, si c’était Messalina qui avait disparu pendant la guerre Sainte, n’agirais tu pas de la même manière que moi ? Sois franc, Kyros : viendrais tu me demander mon aide pour la retrouver ? Pour la sauver, peu importe ce qui lui serait arrivé ?

Peu à peu, le Cygne devait commencer à comprendre le but du Verseau dans tout cela.
- Certaines choses ne peuvent être réglées par quelqu’un d’autre parce que nous sommes destinés à les régler seuls. Est ce que je te tiens à distance ? Oui, je te tiens à distance ! Mais ce n’est pas parce que je te sous estime ou parce que j’estime que tu peux rien faire pour moi ! Je le fais pour te protéger, et pour protéger Ahina, aussi ! Parfois, certaines vérités doivent demeurer dans l’ombre... Tu es un guerrier fort, et redoutable, mon ami. Mais tu n'es pas prêt à savoir ce que je sais... Tu te souviens de ce que je t'ai appris ? Qu'une fois arrivé au sommet, on se sentait plus seul que jamais ? C'est aussi vrai pour les vérités qui s'accompagnent de responsabilités...

Comment lui dire que son plus grand amour était contrôlée par Pséma, après avoir été torturée et blessée par Kyro du Requin ? S’il lui avouait ses intentions d’abattre Pséma et Kyro, jamais Kyros ne le laisserait agir à sa guise, ne serait ce que pour essayer de le protéger ! Il le savait ! Seulement voilà, Kappa ne voulait pas être protégé ! Plus maintenant ! Il réclamait vengeance ! Une vengeance féroce et sans pitié, exactement comme ce qu’on avait fait subir à Ahina ! Il les trouverait, et il les tuerait ! Parce que c’était la seule chose à faire pour le bien de l’humanité toute entière et que c’était son rôle de protecteur. Et peu lui importait de devoir revêtir pour l’histoire le rôle du chevalier noir ! Plus rien d’autre qu’Ahina ne comptait !
Après un long soupir, il se tourna enfin vers son disciple, et ajouta :
- Cette fois, tu ne peux rien pour moi, Kyros... Il y a beaucoup trop en jeu pour que je t’autorise à m’accompagner dans ce combat... C’est le mien, et si quelqu’un doit perdre quelque chose, ce sera moi, et personne d’autre ! Ce sont des enjeux personnels ! Je ne peux pas avoir ta mort ou ta destruction sur la conscience, essaies de me comprendre... Cette fois... L’ennemi est beaucoup trop dangereux et vicieux pour que je te laisse entrer dans l’arène ! Si je ne m’en sortais pas, j’aurais au moins la satisfaction de savoir que la relève serait assurée après mon départ, conclut il en souriant à son ami.

Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Juillet 1755]You Are Not Alone [PV Kyros & Kappa]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-