RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 28 Juin - 12:46

La situation semblait lentement retrouver un peu de calme alors que tous découvraient le lieu harmonieux dans lequel Shion les avait téléportés. Certains ne cachaient pas leur impatience face à ces évènements qui leur faisaient perdre à tous tellement de temps. D'autres encore demeuraient de marbre, cherchant le meilleur moyen de démêler sac de noeuds dans lequel ils étaient tous malheureusement plongés et ainsi retourner protéger Jamir et ses villageois. Le Grand Pope demeurait toujours silencieux, incapable de trouver un quelconque moyen de prouver son identité à l'heure actuelle. Inutile dès lors de se perdre dans des explications douteuses ou autres réflexions qui ne serviraient à rien d'autre qu'embrouiller les personnes présentes.

Tout le contraire de son étrange jumeau. Lui ne cherchait visiblement pas à apaiser les esprits mais au contraire tentait d'exploiter la moindre faille qu'il pouvait apercevoir pour insinuer le doute dans la tête de toutes les personnes présentes. Mais à y réfléchir, ses arguments étaient ils si faux que ça? N'avait-il pas été un peu rapide en laissant passer ce Marina sans quelconque forme de méfiance? Il considérait les Marinas comme ses alliés, fort du Pacte du Fer et du Sang mais certains lui avaient remonté des comportements assez étranges lors de cette dernière Guerre.

Peut-être ai je réagi un peu rapidement, je l'avoue. Mais j'ai confiance envers le Sanctuaire Sous-Marin. Je sais que certains Chevaliers ont trouvé qu'ils avaient agi de manière plutôt étrange lors de la dernière Guerre mais moi je sais qu'ils sont venus combattre à nos côtés lorsque nous en avions besoin.

Un instant, Shion observa son homologue de haut en bas, constatant qu'il n'y avait aucun moyen physique de les différencier malheureusement. Et au vu des connaissances que celui-ci semblait posséder, il y avait fort à parier que le confondre ne serait pas chose aisée, même en se basant sur certains souvenirs communs. Que faire? Mashia semblait plutôt perdue, se laissant probablement engloutir par les démons d'un passé pas si lointain que ça. Le Spectre s'était attiré les foudres du Lion et du Phoenix et ne pourrait ainsi pas prendre part aux discussions qui avaient lieu actuellement. Difficile de savoir ce qui avait bien pu se passer avant son arrivée. Ishiro, quant à lui, avait été touché par le message que le Grand Pope lui avait transmis quelques secondes auparavant. L'apercevant essuyer quelques larmes sur ses joues, Shion le regarda avec tristesse, voulant s'excuser pour ce souvenir peut-être douloureux. Mais quelle portée pourraient bien avoir des excuses alors tous ignoraient s'il n'était pas seulement un traitre ayant pris l'apparence de leur Guide.

Et contre toute attente, ce fut finalement le Lion qui décida de tenter une approche diplomatique, sur conseil de Mashia. Écoutant sa question avec attention, le Grand Pope afficha une mine surprise alors qu'il se remémorait des évènements tellement lointain. Ce combat, il l'avait presque oublié. Une autre époque où il était encore Chevalier du Bélier et loin de penser qu'un jour il deviendrait Grand Pope du Sanctuaire. Ce combat où il avait choisi de se concentrer sur un seul adversaire alors que la stratégie lui imposait de répartir ses forces pour avoir une chance de l'emporter. Mais non, il n'avait pas pu s'y résoudre.

Apeï. Il s'appelait Apeï, ce Guerrier que j'ai choisi de combattre plutôt que de t'attaquer toi, mon ami. Et une décision que j'ai eu raison de prendre au vu de ce que tu as fait dans ce Tournoi.


Quelques informations qu'il avait envoyées par télépathie au Lion afin de ne pas révéler la réponse à son jumeau maléfique. Même s'il se demandait si celui-ci ne connaissait pas déjà la réponse... Un jumeau parfait, impossible à démasquer. A moins qu'il ne possède un objet que personne ne pouvait imiter. Un instant, le Grand Pope porta la main à son cou, regrettant de ne plus posséder l'épée confiée par sa bien aimée. Avec elle, il aurait pu démasquer le traitre sans le moindre doute. Mais sans elle... Shion leva soudainement les yeux, comme si une idée venait soudainement d'illuminer son esprit. Plongeant sa main dans ses vêtements de Grand Pope, Shion la ressortit, un coquillage placé au coeur de sa main.

Cet objet, je suis le seul à pouvoir le posséder. Malheureusement, aucun d'entre vous n'était présent lorsque je l'ai reçu, au Temple du Lion, lors de la dernière Guerre. Et je suis persuadé que mon double ne manquera pas de faire remarquer que cette situation m'arrange bien. Mais Corell, Ishiro, vous étiez déjà partis du Temple lorsque Mary, Grande Prêtresse de Poséidon, est arrivée. Possédée visiblement par l'esprit de la Déesse Amphitrite, elle m'a remis cette Conque, expliquant qu'elle me servirait à dissiper les Ténèbres le moment venu. Peut-être avait-elle prédit que cet évènement se produirait. Malheureusement, elle ne m'a pas expliqué comment faire. Seuls Jack, Sylphe et Ceridwen étaient présents à ce moment là et pourraient en témoigner. Cet objet provient d'Amphitrite, personne ne saurait le copier.

Observant un instant le coquillage, se demandant comment il pourrait l'utiliser, le Grand Pope se souvint que cet objet devait être lié à ses compétences de forgeron. Mais comment l'utiliser.... D'un geste lent, Shion s'entailla la paume de la main, portant le coquillage en direction de sa bouche.

Amphitrite m'a sauvé une fois il y a longtemps, me rendant la vue. Peut-être est-elle la solution à ce nouveau mal qui me frappe aujourd'hui?

Portant la Conque à ses lèvres, quelques gouttes de sang s'écoulant sur elle, le Grand Pope y concentra une partie de son Cosmos en pensant à l'image d'Amphitrite qui lui avait offert cet antidote, il y a bien longtemps, à l'entrée d'Asgard. Si cette Conque devait dissiper les Ténèbres, alors il était temps qu'elle l'aide à prouver qu'il était le véritable Guide de ce Sanctuaire. Soufflant dans la Conque, une lueur d'espoir animait maintenant Shion.
Revenir en haut Aller en bas
Minato


Général
Général
avatar

Messages : 82
Armure : Scale des Lyumnades

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 28 Juin - 14:15

    Les deux gouttes d'eau étaient identiques mais ne se comportaient pas de la même manière. L'une glissait sereinement, pleine de droiture, tandis que la seconde s'insinuait partout, chaotique. L'un mentait, l'un était un imposteur. Ils se regardaient avec méfiance et les autres les observaient, partagés, graves, au bord du gouffre. La situation exigeait un contrôle de soi infaillible. Au moindre faux pas, ils seraient tous les deux exécutés, sans autre forme de procès. Le Lion se tenait prêt à intervenir, pareil pour les autres, pour Mashia qui se tenait un peu en retrait, probablement blessée et perdue à tenter de percer le voile de Mystère.

    Chasser les Ténèbres.

    Toujours calme en apparence, Shion allait répondre à la question du Lion quand un geste de son homonyme le fit très légèrement reculer. Une étincelle sanguine explosa dans sa prunelle au moment où la Conque d'Amphitrite sorti d'entre les replis des vêtements du Pope. Une ride profonde se creusa au milieu de son front. Incompréhension ? Frustration ? Tension ? Nul n'aurait sut le dire, mais le jeune homme commença à serrer son poing, jusqu'à ce qu'un léger bruit de bris métallique se fasse entendre.

    Chasser les Ténèbres.

    Le son du Cor résonna longuement, mais, au même moment, un brouillard intense se détacha du second Shion, une purée de poix s'échappant de tous les pores de sa peau. Ceux qui se risquaient à la respirer furent aussitôt saisi d'un malaise profond et se voyaient tousser et chanceler. Leurs vues brouillées ne leurs permettaient pas ou si peu, de distinguer des formes étranges et écarlates ressemblant à des triangles se dessiner sur le sol.

    ***

      « Je dois bien admettre que cette garce a joué un bien vilain tour à son mari … Dommage, nous allons devoir accélérer nos plans. »

    Je restai debout au milieu des Saints, nullement inquiété de savoir si ils seraient assez fous ou non pour m'attaquer. J'ajustai sur mon visage le demi-masque blanc et rouge qui ne me quittait jamais. Un sourire sarcastique étira mes lippes, s'élargissant davantage quand ma sœur, au bord de l'évanouissement, cria mon nom.

      « Minato ! »

    Sa surprise devait être grande. Mais elle comprendrait plus tard toute la portée de notre plan. Nous, Marinas, ne faisions rien sans desseins. Je vis ma sœur s'élancer vers moi, adoptant les traits du démon qui l'habitait. Tant pis. Je levais rapidement la main vers elle et ma pauvre sœur fut frappée par un trait invisible qui la mit hors course. Évanouie, je la regardai au travers des fentes de mon masque. Deux billes rouges flamboyaient de puissance.

      « Je suis désolé ma sœur. Mais mes ordres viennent directement du Grand Prêtre, et de Poséidon … » Puis je me tournais vers les Saints. Je crachai à leurs pieds. « Vous êtes plus stupides, faibles et couards que je l'aurais pensé, Jack fait bien d'aller reprendre ce qui nous appartient de droit. L'alliance de Fer et de Sang hein … C'est bien, vous nous devrez une dette éternelle après ça. Vous qui n'êtes même pas foutus d'aller récupérer vos terres ! »

    Je partais dans un rire moqueur et condescendant. Puis, dans un claquement de doigts, un immense triangle écarlate s'étala sous mes pieds et je disparu aussitôt de leur vue.

    ***

    Ce même triangle apparu de nouveau et en toute discrétion sur un pan de mur plongé dans l'ombre. J'attendis le passage de l'autre Marina pour me fondre dans son ombre à lui, lui substituer son message parfaitement enroulé dans du … bois ? Je murmurais quelques paroles à son oreille, des mots d'oublis, de sorte à ce qu'il perde assez rapidement ses repères, et pourquoi il était ici. Après avoir remplacé le mot, je repartis dans mon triangle, sereinement.

    Sur le parchemin était noté un Ordre de Pséma. Il faut éliminer Athéna.
Revenir en haut Aller en bas
Corell


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 3941
Armure : Lion

Feuille de Personnage :
HP:
173/173  (173/173)
CS:
168/210  (168/210)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 5 Juil - 14:15

Lorsque le premier Shion, à qui il n’avait rien demandé, lui offrit la réponse qu’il espérait par la pensée, le Chevalier du Lion se tourna immédiatement vers le second clone. Ce dernier resta interdit, ne répondant pas. Corell lui laissa le bénéfice du doute : après tout ce combat s’était déroulé il y a des années de cela, et depuis cet Apei avait disparu corps et bien. La réponse du premier clone pouvait même être un peu rapide… Mais c’est pendant ce moment d’hésitation, que la solution se débloqua.

Le premier clone sortit une conque marine soi-disant offerte par la Déesse Amphitrite. Son discours était tangible, mais Corell continuait de se méfier Il n’avait en effet pas eu vent que la Déesse soit cette Mary, bien qu’il se souvenait avoir ressenti un étrange cosmos en la rencontrant. Mais alors que le premier clone soufflait devant, la supercherie fut démasquée.

En première intention, le Lion eut une terrible envie de corriger l’imposteur, réputé pour ses tours de passe-passe. Mais bien que l’homme se soit joué d’eux et que ses mots soient éloquents, il eut un autre instant d’hésitation : il était un Général de Poséidon, et donc un allié du Sanctuaire. Et Corell ne pouvait pas frapper un allié ainsi, sans l’assentiment du Grand Pope.

Grand Pope qui, heureusement, était donc de retour.

Alors qu’il allait interpeler le salopard, qu’elle ne fut pas sa surprise de voir Mashia se jeter sur lui ! Nouvel instant d’hésitation (décidément, pour un fauve, je vieillis). Mais bien vite la jeune femme fut hors jeu, mise à terre sans autre forme de procès, par son propre frère. Trop interloqué par le discours de l’homme, qui par ailleurs donnait de très intéressantes informations, le Lion fut trop lent à réagir. Ses Crocs brisèrent les cieux, alors qu’il captait la technique de téléportation du Marina. Sa Boule de Feu déchira l’air et l’espace là où se trouvait le Général un centième de seconde plus tôt. Alors que la forêt déchirée crépitait légèrement dans l’axe du Lion, on pouvait ressentir une forte odeur de cochon grillé : le Marina avait tout de même dû y perdre quelques cheveux. Le Lion, énervé de n’avoir pas pu atomiser l’homme tout entier comme il le méritait, se tourna vers Shion avec un franc sourire.

« Mon ami, j’ai plaisir à voir que tu as réussi à nous sortir de cette mauvaise passe ! Les talents de cet homme sont assez incroyables, mais de toute évidence, il manque cruellement de QI pour assumer ses personnages. Nous l’aurions démasqué bien vite.

Pardonne-moi d’avoir frappé. Je sais que nous sommes alliés aux Marinas, mais soit ceux-ci se détournent de nous, soit cet homme fait cavalier seul. »


Tout en parlant, le Lion se dirigea vers Mashia. S’agenouillant auprès de la jeune femme, dont il sentant l’énergie endormie, évanouie par la brusque technique de son frère, il utilisa son cosmos curatif pour guérir les plaies de la jeune femme tout en réfléchissant à ce que cette nouvelle donne pouvait donner dans l’échiquier des Dieux.

« Et si les Marinas sont de concert… »

Il releva la tête, se rappelant d’un élément clé.

« Alors l’homme que tu as laissé passé est un ennemi sous couverture diplomatique. Jamir est bouclé, sauf pour nos alliés ! Athéna est en danger ! Et nos amis ne sont pas au courant ! »


Prenant avec facilité la jeune femme sur ses bras, le Lion d’Or se releva.

« Je me rends immédiatement auprès d’Athéna pour assurer sa protection. Shion, je sais que tu souhaites la paix entre nous et Poséidon, mais je pense qu’il est grand temps d’envoyer une équipe de Saints aguerris chez ce Jack pour connaître la vérité sur tout cela ! Entre-temps, je te préviens, je considérerai tout Marina comme un ennemi potentiel ! Si l’un d’entre eux s’approche d’Athéna, je l’éliminerai ! Nous avons failli la perdre une fois, je ne laisserai pas une telle chose arriver à nouveau. Je te laisse en compagnie du Spectre. S’il te plaît, toi qui as la capacité de contacter tout chevalier par la pensée, préviens le Verseau de mon arrivée. J’aimerais éviter de devoir lever la main contre lui. »

Telle une étoile filante, le Chevalier d’Or se rua vers Jamir à une vitesse folle, laissant un profond sillon de plantes brûlées et d’air surchauffé derrière lui. Les temps n’étaient pas opportuns pour faire dans la dentelle.

>> Tour de Jamir
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mer 8 Juil - 0:41

Jusque-là en retrait, le dieu s'était figé à l'évocation de l'artefact divin d'Amphitrite. Comme s'il avait lu ses pensées, Shion s'était muni du seul objet capable de l'identifier aux yeux de tous. A l'instant où son sang toucha la conque, avant même qu'il ait soufflé dedans, Oneiros sut qu'il s'agissait bien d'un artefact divin. La signature était nette, reconnaissable, sans appel.

Sachant que le piège fonctionnerait, l'Oneiroi s'était rapproché et fut sur le pied de guerre à l'instant précis où le marina reprenait sa véritable apparence, son surplis en place sur son corps. Il ne lui manqua qu'une seconde, peut-être deux. Tandis que l'homme masqué disparaissait, il parvint à agripper sa manche et à refermer sa main dessus. Encore un peu et il aurait pu le suivre, mais déjà le fugitif ouvrait un nouveau portail avant qu'il ait pu passer le premier, et sa manche se déchira dans le mouvement. Le dieu fut contraint d'ouvrir un second portail à son tour pour récupérer sa main directement au bout de son bras avant qu'elle ne soit coupée dans l'entre-dimension. Ce faisant, il sentit l'attaque de Corell toucher ce même bras tendu et le brûler par sa surcharge. Le tout n'avait duré que quelques secondes.

Oneiros regarda le tissu qu'il avait arraché, localisa l'emplacement du portail utilisé.


"La Tour de Jamir..."

Pour des raisons différentes mais un résultat final identique, le Lion d'or partit en quatrième vitesse vers le lieu nommé, une Mashia évanouie sous le bras après qu'elle ait été touchée par l'intrus. Voilà que le spectre se retrouvait alors coincé entre Shion et Ishiro, sans possibilité de poursuivre le marina. Car si "l'attaque" avait l'apparence d'un raid, la méthode ressemblait fort à celle qu'il suspectait apparenté à Pséma. En Bavière tout d'abord, la présence de faux Saints. Au Sanctuaire, les retourner contre les leurs en armure noire. Le dieu avait été également entendu parler de guerre civile à travers des rumeurs, et maintenant le Grand Pope pris au piège entre ses alliés et lui-même.

"Je serais prêt à parier..."

Il se tourna vers le Bélier, apparemment authentique, puis ressortit le message glissé dans sa tunique.

"Grand Pope Shion, je vous crois. La conque d'Amphitrite est vraie, en tant que dieu je puis le certifier. En conséquence, laissez-moi vous remettre ce pli au nom du Juge Minos, actuel Régent des Enfers. J'ai l'intuition que les événements qui viennent de se produire ne sont pas étrangers à ce dont il veut vous entretenir."

Il laissa au Bélier le soin de décacheter la missive pour s'asseoir qu'elle était cryptée dans une langue incompréhensible. Oneiros n'en parut pas plus étonné que cela : il positionna un doigt au-dessus du papier, duquel sortit un unique et minuscule grain de sable, comme par magie. Lorsque celui-ci toucha la surface fibreuse, les lettres changèrent en une écriture fine et dorée. Le sceau venait d'être rompu et permettait la lecture.

Spoiler:
 

Après quelques instants, le dieu croisa les bras et attendit la réponse du Grand Pope.


"Acceptez-vous ? Si oui, je vous offre ma protection pour tout le temps que durera votre voyage. Si vous amenez plus de deux personnes avec vous cependant, nos garanties seront caduques."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mer 8 Juil - 10:11

Moult événements se déroulaient encore sous les yeux ébahis du Phoenix. Shion qui put, grâce à une mystérieuse conque, éliminer l'usurpateur d'identité et d'apparence du grand pope laissant apparaître un mystérieux personnage dénommé Minato qui venait de la part de Poséidon et n'hésitait pas à insulter les saints de ne pas pouvoir récupérer leur terre, facile pour lui de dire ça, il a pas perdu la sienne ou certains de son peuple n'étaient sans doute pas absents ou portés disparus. Voyant Mashia se faire malmenée, Ishiro voulut lui mettre la pâté. Il ne savait pas pourquoi mais son instinct fut de vouloir la protéger. Mais, ce fut Corell, comme à son habitude qui voulut s'en charger, étant le plus rapide. Mais le marina fut le plus rapide et même le dieu des rêves ne put faire quoique ce soit se contentant de jouer avec ses portails. Le lion s'en alla avec la jeune femme sous son bras disant que les marinas seraient pour lui des ennemis. Ishiro ne répondit rien, se contentant de regarder le dieu qui parlait à Shion. C'était donc la conque d'Amphitrite qui avait pu déjouer le tour du marinas qui s''était enfui comme un lâche. Décidément, Ishiro n'aimait vraiment pas les marinas jouant les alliés mais enfonçant un couteau dans le dos à la moindre occasion. Oneiros ouvrit enfin le message scellé. De son doigt et un tour de passe passe il put changer les lettres illisibles aux yeux du saint. Le Phoenix était prêt à lui mettre une mandale à la moindre entourloupe. Shion lut le message et Oneiros continua de lui aprler lui demandant alors de le suivre lui offrant même sa protection.

"Ou sa mort ?"

Répondit le Phoenix.

"Tu n'as pas arrêté de nous prendre pour des idiots depuis le début de ta venue Oneiros, tu as voulu nous faire douter de notre foi pas les erreurs de notre passé, tous ça parce que môssieur ne pouvait pas passer face à des saints qui faisaient tout simplement leur devoir c'est à dire: protéger leur déesse et son représentant. Vu ce qu'il vient de se passer sous tes yeux tu crois vraiment que l'on va te faire confiance ?"


Le Phoenix se remit près de Shion et lui parla.

"Je ne sais pas dans quel piège nous mène les spectres Shion mais nous avons fort à faire ici. Athéna est en danger et ils ne sont pas les spectres pour l'instant. Le sanctuaire, on pourra toujours le reprendre plus tard. Je t'avais dit de se méfier des marinas ..."


Le Phoenix, néanmoins, ferma les yeux et sourit puis regarda de nouveau son ami.

"Mais tu n'en feras encore qu'à ta tête je te connais. Néanmoins, je ne te laisserai pas y aller seul. Deux personnes il a dit ? il n'en reste plus qu'une donc si tu décides de vouloir suivre ce spectre."


Ishiro croisa les bras et fixa Oneiros en souriant. Le pauvre allait devoir le supporter encore un peu de temps si Shion décidait de l'écouter puis d'un regard plus sévère il ajouta:

"Á la moindre entourloupe, je t'éclate."


Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Jeu 9 Juil - 22:11

Comme il avait déjà pu le constater par le passé, l'aide apportée par la Déesse Amphitrite se montrait toujours inestimable. A une époque lointaine, alors qu'un mal le frappait et était parvenu à lui retirer la vue, la Déesse lui avait apporté son aide, à lui et son ami Astre, afin de faire disparaître cette cécité et lui permettre de défendre à nouveau Athéna en pleine possession de ses capacités. Et aujourd'hui, une situation identique se reproduisait. A peine avait-il usé de la Conque qui lui avait été offerte au Temple du Lion qu'il pouvait apercevoir le visage de celui qui se faisait passer pour lui se modifier et perdre toute la certitude qu'il affichait.

Une brume s'éleva soudainement de l'imposteur comme venue camoufler du monde les évènements étranges qui avaient lieu non loin de Jamir. Et alors que l'homme devenait rapidement invisible aux yeux de tous, perdu dans ce brouillard surnaturel, sa voix se fit entendre. Quelques commentaires confus dont il ne parvenait réellement à comprendre le sens avant que finalement l'inconnu se dévoile. Un Général de Poséidon? Un instant surpris, le Grand Pope ne sut comment réagir devant les explications sur sa présence. Et lorsque l'ennemi parla des plans du Grand Prêtre de Poséidon et de leur incompétence à reprendre le Sanctuaire, Shion se contenta de peser chacun de ses mots, fronçant les sourcils.

Malheureusement pour eux, une autre des compétences de cet espion semblait être son incroyable vitesse. Et avant même que le moindre d'entre eux ne puisse réagir, il venait d'attaquer Mashia, qu'il venait de nommer sa soeur, avant de disparaître dans un étrange portail. Le Grand Pope voulut se précipiter pour observer l'état de la jeune femme mais le Lion l'avait devancé. Shion connaissait ses compétences de guérisseur, bien plus poussées que les siennes, et savait donc que Mashia étaient entre de bonnes mains. Ce qui ne l'empêchait pas de jeter régulièrement un regard inquiet dans sa direction. Le commentaire amical de Corell quant au retour à une situation normale et à la fin de cette imposture ramenèrent rapidement Shion à la réalité de la situation. Un instant, il écouta les commentaires du Lion avec gravité, tentant de replacer les différents éléments dans l'ordre qui lui semblait le plus approprié.

Mes amis, je vous demande de ne tirer aucune conclusion hâtive quant à ce qu'il vient de se passer. Je sais qu'il s'agissait ostensiblement d'un Marina qui vient de nous attaquer mais réfléchissons une seconde. Pourquoi la Déesse des Marinas, Amphitrite, respectée de tous ses sujets, m'offrirait la solution pour contrer un de leurs plans visant à trahir. Cela n'a aucun sens. D'autant que nous n'avions probablement aucune autre solution disponible pour résoudre cette histoire. Et je ne crois bien entendu pas à une simple erreur. Et puis, cet homme aurait pu aisément quitter les lieux avant que nous puissions le distinguer lorsque la brume est apparue. Il en a indéniablement les compétences. Pourquoi alors se montrer à nous ouvertement et nous donner le nom de celui qui l'envoie? Bref, trahir la totalité de son plan. J'insiste, nous devons tirer les choses au clair et ne pas nous fier aux apparences. Pas plus que le Sanctuaire n'a deux Grand Popes, n'est ce pas?

Ecoutant les explications de Corell sur la suite à donner, le Grand Pope acquiesça quant à la nécessité de connaitre la vérité auprès des Marinas.

Je vais prévenir Kappa de la situation. Une fois que tout se sera calmé, nous enverrons en effet quelqu'un au Sanctuaire Sous-Marin afin de tirer tout cela au clair. Pour le moment, je t'en prie, ne prends pas de décision trop rapide. S'il s'agit d'un complot, notre ennemi s'attend probablement à ce que tu ailles régler son compte au diplomate de tout à l'heure. Mais je veux bien l'admettre, la prudence est de mise. Mais pas la paranoïa.

Concentrant son Cosmos pour contacter Kappa, Shion lui envoya un message télépathique.

Kappa, la situation a fini par se dénouer grâce à la Conque qu'Amphitrite m'avait offerte. L'imposteur s'est avéré être un Général de Poséidon mais je soupçonne qu'il s'agisse là encore d'un stratagème visant à nous tromper. Corell est en route pour te rejoindre, il apporte Mashia qui a été blessée. Il te donnera des détails. Ensuite, nous aurons besoin de toi pour aller démêler cette histoire auprès des Marinas.

Observant le Lion s'éloigner, Shion reporta son attention sur les personnes présentes, le Chevalier du Phoenix et le Dieu venu des Enfers. Pas forcément à l'aise de se retrouver en si petit comité face à un Dieu des Enfers mais jugeant que celui-ci ne constituait pas une menace au vu de sa réaction devant les derniers évènements dont il aurait pu aisément tirer profit, le Grand Pope écouta ses paroles avec intérêt et curiosité. Prenant la missive qui lui était confiée, il laissa le Dieu décrypter le message qu'il ne pouvait actuellement pas lire tout en lui répondant.

Rares ont du être les occasions où un membre du Sanctuaire l'a fait mais je vous remercie pour avoir tenté d'intervenir face à cet espion et pour valider mes propos. Dommage que personne ne soit parvenu à l'attraper. Mais nous découvrirons tôt ou tard ce qu'il s'est passé. Par contre, pardonnez moi mais je ne crois pas connaître votre nom. Vous avez du le donner à mes compagnons avant mon arrivée je présume.

Lisant rapidement le message qui lui était transmis par Minos du Griffon, Shion nota pour lui-même l'ironie de la situation. Pendant toute la dernière Guerre, il avait espéré le rencontrer pour mettre fin à ce conflit inutile. Et maintenant que tout était trop tard... Néanmoins, le sujet demeurait des plus intéressants. Mettre fin aux agissements de Pséma. Et si... Tournant son regard en direction du Dieu, ce fut l'intervention du Phoenix qui stoppa la réponse qu'il s'apprêtait à donner. Ecoutant ses propos, témoignage de la fougue habituelle de l'oiseau de feu tout en démontrant une prudence plutôt bien adaptée à la situation, le Grand Pope ne put cacher un sourire devant ses dernières paroles.

Je comprends ton point de vue Ishiro mais la situation est à la fois plus simple et plus compliquée qu'elle n'y parait. Comme je le disais, je continue de penser que nos ennemis ne sont pas les Marinas. Cette histoire doit être éclaircie. Quant aux Spectres - tournant un regard rapidement vers le Dieu - je ne peux vraisemblablement pas dire que je leur fasse confiance bien que notre visiteur ici présent n'ait rien fait pour nous nuire. Mais par contre, tant que personne ne s'occupe de Pséma, le danger demeure partout et sous des formes bien difficiles à appréhender. Souvenons de la dernière Guerre. Mais si je me rends là bas, je serais ravi que tu m'accompagnes Ishiro.

Se retournant en direction du Dieu

Merci de m'avoir apporté ce message. Vous vous doutez que je ne peux malheureusement pas vous suivre directement mais dois d'abord en avertir certaines personnes. Même si cela ne prendra pas tant de temps que ça. Et voir qui pourra m'accompagner, en plus de mon ami ici présent. Par contre, avec tout le respect que je vous porte ainsi qu'à votre protection, je n'ai aucune raison de croire que ce Minos soit totalement digne de confiance. Et je préfèrerais donc le rencontrer à l'extérieur du Sanctuaire. Êtes-vous en contact avec lui? Auriez-vous la possibilité de lui proposer un autre lieu, neutre pour nos deux factions?
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Sam 11 Juil - 17:29

Enfin le Bélier d'or prenait connaissance du message qui lui était destiné, et enfin le dieu se sentait pris au sérieux. Mieux, remercié par le Grand Pope en personne, celui-ci lui demanda son nom dont qu'il n'avait pas entendu prononcer plus tôt, avec la diplomatie de circonstance. Le monarque onirique acquiesça et s'exécuta donc :

"Je suis le maître des Rêves, des Cauchemars et des Songes prémonitoires, l'aîné des mille fils d'Hypnos. Mon nom est Oneiros."

Avant qu'il n'ait eu le temps d'enchaîner plus avant, le Phénix lui coupait une nouvelle fois l'herbe sous le pied avec ses sarcasmes et le don des Saints pour pleurer sur leur petite personne sans voir le mal qu'il causait aux autres. Cette fois alors, Oneiros daigna lui répondre sans se départir de son calme.

"A provocation idiote, réponse idiote. Le chevalier du Lion et vous-même n'avez cessé depuis le début de me traiter de traître, d'engeance démoniaque, de manipulateur, quand vous avez vous-mêmes trahi et menti à ceux que vous appelez aujourd'hui vos frères. De nous trois je pense pouvoir dire sans peine que je suis celui qui est resté le plus fidèle à ses convictions d'origine, mais vous êtes tous trop bornés et orgueilleux pour oser le reconnaître. Je vous présente des faits, vous me répondez par des insultes. Et c'est un fait encore de vous dire, Ishiro l'ancien Phénix NOIR, que votre venue ne sera sans doute pas appréciée au Sanctuaire, vous qui avez déserté en plein milieu de bataille les rangs des spectres auxquels vous aviez promis la tête de la garde d'Athéna. Vous n'étiez même pas un mercenaire, vous vous prétendiez notre allié. Acceptez au moins cette vérité si vous voulez être digne du nom que vous portez."

Sans attendre de réponse, qui de toute façon n'apporterait rien au dialogue, Oneiros redonna toute son attention à Shion et reprit la parole sur un ton égal :

"Malheureusement messire Shion, je ne puis accéder à votre requête. Les pouvoirs de la petite Athéna, même faibles, m'empêchent d'établir un contact télépathiques à cette distance avec Minos. Vous n'avez que mon honneur divin sur lequel compter, ainsi que la parole donnée. Je comprends votre réticence, et c'est pourquoi je vous renouvelle mon offre de vous servir de troisième escorte au sein du Sanctuaire pour le temps de cette rencontre. S'il faut s'opposer à Minos en personne pour vous assurer de ma bonne foi, je le ferai en ma qualité de diplomate, tant que vous respectez les termes énoncés dans cette missive. Vous pourrez toujours négocier de changer de lieu une fois arrivés là-bas."

Ses yeux tombèrent sur la Conque d'Amphitrite que le Grand Pope tenait encore en main.

"Les dieux savent récompenser ceux qui leur font confiance. Vous le savez déjà."

Sans prévenir, la lettre tomba en poussière entre les mains du Bélier, de sorte que la seule preuve de la réunion annoncée se trouvait désormais dans les mémoires de Shion, Ishiro et Oneiros.

"Ainsi si Pséma intervient nous saurons que l'un de nous trois est un traître à sa solde. Ou qu'il nous observe depuis le début sous une forme que nous ne connaissons pas. J'attendrai le temps qu'il faudra Shion, mais croyez bien que plus vite cette affaire sera réglée, plus vite nous pourrons, je l'espère, démasquer cet individu, et vous, regagner Jamir, votre peuple, vos confrères."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mer 15 Juil - 10:16

Comme l'avais deviné le saint du Phoenix, Shion n'était pas du genre à juger sans avoir eu toutes les pièces maîtresses en main. Le Phoenix hoca de la tête face aux réponses pertinentes du grand pope. Néanmoins, Ishiro ne pouvait que se méfier face aux marinas et encore plus après ce qu'ils ont fait. Shion avait son avis et le saint respectait cela mais avoir quelqu'un qui se méfie à ses côtés est ce qu'il lui fallait de mieux, c'était d'ailleurs ce qu'avait proposé le Bélier, de l'accompagner. Ishiro hocha la tête et croisa les bras quand le dieu des rêves commença une nouvelle fois son discours sur le fait que le saint ne pourrait peut être pas venir au vu de ce qu'il s'était passé à la Cathédrale et encore plus venant du fait que le Phoenix avait déjà porté du noir et pourrait nuire aux saints. Il est vrai que l'ancien Phoenix n'auraitp as hésité à mettre en bouillie ce visage divin, broyer ses membres et le brûler vif tel un chien mais le saint se contenta juste d'un large sourire et alluma un cigare avec une flammèche sortant de son index.

"Tu es peut être le dieu des rêves mais pas de la mémoire Oneiros. Bref je ne vais pas me répéter sur ce que j'ai DÉJÀ dit."


Ishiro n'aimait pas Oneiros c'était un fait et cela était réciproque mais il ne s'emballerait plus n'importe comment comme il pouvait le faire dans le passé, c'était l'une des évolutions majeure du saint de bronze. Continuant du fumer tranquillement son cigare crachant la fumée au ciel pour éviter ainsi aux autres de l'avoir sur la figure même si le Phoenix aurait bien voulu le faire sur la tête divine du dieu présent, il continua à parler.

"Je suis les ordres du grand pope d'ailleurs et non les tiens. Si Shion estime que je ne suis pas habileté à venir avec lui, il me le dira or il veut que je l'accompagne. Pséma est bien plus importante que nos éternels conflits apparemment ..."


Ishiro avait plus ou moins deviné quel était le problème et le but de ce rendez vous en terrain neutre avec les spectres, c'était Pséma à n'en pas douter. Bref, le saint continua à fumer gaiement son cigare, le saint ne savait pas qui serait la troisième personne qui les accompagnerait. Kappa et Corell étaient bien trop occupés pour défendre ses lieux.


Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mer 15 Juil - 21:33

Ecoutant la présentation de l'émissaire, Shion demeura de marbre lorsqu'il entendit qu'il avait à faire au Dieu des rêves en personne. Non pas que l'idée de faire face à un des Dieux se battant aux côtés de ses ennemis ancestraux le laisse indifférent mais la situation demandait à ce qu'il fasse l'effort de voir au delà de cette simple première impression. En tout cas, il fallait admettre qu'ennemi ou pas, ce Dieu faisait preuve d'un respect indéniable à son égard et ne démontrait aucune animosité.

Pourtant, la situation était toute autre en ce qui concernait le Phoenix. Ce dernier, peu enclin à faire preuve d'une quelconque diplomatie à l'égard du Dieu, venait de lui lancer une nouvelle phrase enflammée. Commentaire auquel ce dernier ne manqua pas de réagir cette fois, se lançant dans une série de reproches à l'égard du Saint. Un instant, le Grand Pope leva un oeil lorsqu'il entendit la phrase commençant par "De nous trois" mais il n'eut pas besoin de réagir, se rendant compte que les commentaires concernaient la discussion qu'ils avaient eu avec le Lion avant son arrivée. Et à laquelle il ne pouvait bien entendu pas prendre part sans en connaître tous les éléments. Un petit moment de solitude le traversa néanmoins alors qu'il regardait les deux hommes se disputer devant lui en plein milieu d'une discussion diplomatique. Temps mort qu'il utilisa pour contacter mentalement Kappa et lui transmettre quelques informations.

Kappa, je viens de recevoir une demande de Minos, le guide des Spectres, afin que je le rencontre au Sanctuaire. Il souhaite discuter du cas Pséma et est conscient que les Saints ne sont pas responsables de la mort des hôtes d'Hadès. Je sais qu'il pourrait s'agir d'un piège mais s'il y a une chance de nous débarrasser de Pséma, je dois la saisir. Il me semble un ennemi bien plus dangereux pour Athéna et pour ce Monde à l'heure actuelle. Ishiro m'accompagnera ainsi qu'un autre Saint, je ne sais pas encore qui. Pendant ce temps, pourrais-tu te rendre au Sanctuaire Sous-Marin pour tirer au clair notre relation avec eux et les derniers évènements qui viennent de se dérouler? Comme je l'ai dit, je ne pense pas qu'ils en soient responsables et en parler avec eux me semble indispensable. Je compte sur toi pour organiser les protections d'Athéna et de Jamir en notre absence.

Finalement, Oneiros se retourna à nouveau dans sa direction pour répondre négativement à sa requête, ne pouvant apparemment pas entrer en contact Minos. Néanmoins, il lui renouvelait sa proposition de protection durant cette rencontre au cas où les choses finiraient par mal tourner. Avait-il d'autre choix que de croire ce Dieu dans une telle situation.

Sans nullement remettre en cause votre parole, Seigneur Oneiros, je ne vous cache pas que l'idée de rencontrer Minos au Sanctuaire me dérange. Mais soit, je ferai cet effort. Je demanderai seulement que ce soit Minos qui descende nous rencontrer à l'entrée plutôt que l'inverse. Je suis conscient que vous pourriez aisément nous protéger contre lui s'il décidait de tenter quelque chose mais que se passerait-il si tous les Spectres s'y mettaient? Autant demeurer un minimum prudent. Mais j'accepte volontiers votre offre de protection et vous en remercie. Je respecterai les termes de cette rencontre.

Tournant son regard en direction du Phoenix, le Grand Pope poursuivit

Le passé d'Ishiro m'importe peu, j'ai pleine confiance en sa loyauté et en ses compétences. Et je dois admettre que les sentiments qu'éprouveront certains suivants du Seigneur Hadès en l'apercevant m'importent peu. Bien au contraire. Je suis conscient qu'il faut que les choses avancent rapidement et je vais tâcher de faire au mieux pour trouver au plus vite la personne qui m'accompagnera.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Jeu 16 Juil - 16:44

"Je comprends votre réticence, chevalier, et ferai en sorte qu'il en soit selon votre demande. Il va de soi je pense, que nous pourrons faire quelques concessions quant à votre accueil, une fois sur place."

Soulagé que la discussion avance enfin, le dieu inclina la tête à l'attention du Premier gardien. Il avait craint que, surprotégé, aucun mot ne puisse l'atteindre, mais l'incident Minato avait en fin de compte quelque peu aidé sa démarche, involontairement. Maintenant qu'Ishiro avait la preuve que le message n'était pas empoisonné ou une autre farce de la sorte, il aurait presque été tenté de le narguer pour sa trop grande méfiance, mais le Phénix était bien trop immature encore pour qu'il s'abaisse à son niveau.

"Pensez-vous à quelqu'un en particulier pour nous accompagner ? Le Verseau protège la Tour de Jamir et Athéna, le Lion l'y rejoint chargé de l'ancienne hôte d'Athéna, les chevaliers du Taureau, des Gémeaux, du Cancer, de la Balance, du Scorpion, du Sagittaire, du Capricorne et du Poissons semblent absents ou du moins suffisamment éloignés pour que je ne ressente de que vaguement leur présence, et celui de la Vierge, si j'en crois les rêves qui me parviennent, est dans un état de semi-conscience avancé. Avec cela il ne vous reste plus beaucoup d'effectif..."

Oneiros se garda de tout commentaire. Il avait sondé les alentours au fur et à mesure de la conversation, s'informant des forces en présence. Il s'avérait que si une guerre éclatait ici et maintenant, à Jamir, cette fois les chevaliers de l'espoir seraient probablement dévastés, ainsi que la population civile. Un bien mauvais tour à leur jouer. Peut-être que dans ces conditions Shion changerait d'avis et n'emmènerait que le Phénix avec lui ? Une compagnie bien peu agréable aux yeux du monarque des rêves, mais au moins il était réactif, déjà à leurs côtés et prêt à partir.

Après un moment, il vit Piep revenir dans sa direction, sa petite partie de chasse terminé. Il leva un bras pour réceptionner le rapace et lui permettre de se placer tranquillement sur son épaule, ses yeux perçants posés sur les deux hommes face à son maître.


"Je vous attendrai ici. Avec ou sans garde."
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Jeu 16 Juil - 20:31

→ Chronique feat Mary/Jack/Eidolon

Aux côtés de sa monture qui avait de plus en plus de mal à se mouvoir dans cette terre inhospitalière, le gardien de la deuxième demeure du Sanctuaire bravait la tempête effroyable qui venait de s'abattre! Suivi de près par son compagnon du Cancer, les deux hommes tentaient tant bien que mal de rallier le site dédié au ralliement des saints! Le bras devant le visage, sa cape en qualité de protection, l'homme à l'armure dorée avançait péniblement, sans vraiment savoir s'il se dirigeait dans la bonne direction! N'ayant pour seul repère que la légère lumière dégagée par l'apparat de son compagnon, ils se devaient d'évoluer avec prudence!

Leur arrivée en Fanfare à Pondichéry lui semblait désormais bien loin, pourtant voilà quelques heures, quelques jours tout au plus, qu'ils avaient quittés la civilisation et décidés de franchir la montagne non loin de la cité! Jack et Mary ayant rempli leur part du marché, du moins de manière succincte, ils ne s'étaient pas éternisés dans ces lieux et avaient levé l'ancre aussitôt le travail accompli! Livrés à eux-mêmes en compagnies des deux bêtes, les deux chevaliers de l'Espoir s'étaient alors empressés d'en faire de même!

Des mois qu'ils n'avaient pas eu la moindre nouvelle des autres membres de la Caste des casques d'Or, des mois qu'ils avaient tenté de quitter l'île de Tortuga et ce sans succès et voilà qu'à présent leur périple prenait fin! Une certaine excitation l'envahissait au fur et à mesure qu'ils se rapprochaient du sommet de la montagne les séparant du point de ralliement! Son étreinte sur la sangle de l'animal qu'il tirait, se fit de plus en plus importante, pressant le pas avec enthousiasme, il fendait l'épais manteau neigeux de son robuste corps de Titan! La tempête qui sévissait depuis leur départ, commença lentement à se calmer, annonçant leur prochaine arrivée dans les contrées de Jamir.

La tempête de neige et son épais rideau neigeux, venaient de laisser place à une flopée de flocons qui commençaient délicatement à tomber au sol! De manière inopinée et alors qu'ils franchissaient le dernier versant de la montagne, non loin de leur position, un village de fortune adossé à une impressionnante tour, gisait face à eux! De manière mécanique, les deux hommes se mirent en route dans sa direction, conscients qu'après de longs mois, ils venaient enfin de rallier leur destination!

Un frisson parcourut soudainement son échine à la simple sensation d'un cosmos familier! Un cosmos rencontré peu de temps avant la grande guerre et qui avait jeté les prémices du conflit entre les Saints et les spectres! D'un bond déterminé, l'Aldébaran venait de se projeter en direction de cette émanation néfaste! Sans se soucier des forces en présence, l'homme à la chevelure opaline se dressa vigoureusement une fois arrivée à destination et s'opposa directement au détenteur du cosmos nauséabond!
    « J'aurais dû m'en douter... » Vociféra-t-il à l'encontre de l'homme face à lui! « Ce cosmos ne pouvait que t'appartenir ... » Poursuiva-t-il, remonté comme jamais! « Tu oses te présenter en ces lieux après ce que toi et ton ordre avaient provoqué? » Son poing se serra vigoureusement, démontrant qu'il n'avait rien oublié de cette tragédie! « Tu ne manques pas de culot Oneiros! »
En s'adressant à lui de manière familière, il espérait fortement qu'il souviendrait de lui! Pour l'avoir rencontré aux portes du Sanctuaire peu de temps avant l'invasion de l'armée spectrale, le Dieu des rêves s'était montré des plus perfides, manipulateur, égocentrique, en somme un monstre aux traits humains... Son manque de discernement s'estompa bien rapidement quand il s'aperçut de la présence de son supérieur, du représentant d'Athéna en personne! Bien vite et alors qu'il s'était emporté, il se tourna vers lui et posa un genou à terre!

Le poing contre le torse, la tête basse, il restait silencieux face à cet homme! Honteux de s'être comporté de cette manière en sa présence, le géant d'or ôta son casque et le déposa à ses côtés, avant de prendre la parole:
    « Veuillez pardonner mes propos Seigneur... » Dit-il de manière beaucoup moins véhémente qu'à son prédécesseur! « Après des mois d'absence, moi Aldébaran, chevalier du Taureau et protecteur de la deuxième demeure du Sanctuaire, suis de retour! »
Un profond respect se dégageait des propos du Titan! Peu de personnes pouvaient se targuer de tenir en respect le Taureau d'or et le Grand Pope en faisait partie! Autorité absolue en l'absence de la Déesse Athéna, il se devait de suivre ses ordres à la lettre, sans rechigner, faisant de sa protection au même titre que celle de sa Déesse une obligation! En tant que fervent défenseur de l'humanité et des préceptes de la Déesse de la Sagesse, l'Aldébaran obéissait corps et âme à l'homme que sa Divinité avait décidé d'adouber!

Laissant à son compagnon tout le loisir d'en faire autant, l'homme à l'armure d'or resta mué, attendant qu'on lui intime de prendre de nouveau la parole! Après des mois d'absence, une certaine honte venait le hanter, le rendant nerveux et anxieux et ce d'autant plus en présence de cette engeance démoniaque! Malgré sa révérence, il demeurait tout de même attentif, prêt à jaillir sur son assaillant en cas de problème!
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 19 Juil - 12:03

Shion continuait son travail de diplomate à la perfection, il ne voulait pas que l'on suive le spectre à la légère s'il fallait rencontrer un juge, ça serait en terre neutre. Qui plus est, Shion tenait vraiment à ce que el saint du Phoenix l'accompagne et le saint de bronze ne pouvait que sourire à cette affirmation. Néanmoins Oneiros se voulait lui aussi protecteur du saint et à cela le Phoenix haussa un sourcil d'étonnement. Le saint, malgré tout, ne pouvait lui faire confiance et même si ce dernier en avait fait de même, tachant de mettre un doute au grand pope sur les motivations du Phoenix, il restait un spectre dont il fallait surveiller de près. Malgré tout, le dieu n'avait pas tort, il n'y avait plus beaucoup de saints présents, et trois chevaliers en moins pourraient mettre en péril Jamir. C'est à ce moment là qu'une colonne de muscle arriva de manière impressionnante face au serviteur de Hadès. Il était prêt à vouloir en découdre avec lui et même si cela plaisait au Phoenix, il fit un pas pour bloquer le poing qui allait partir.

"Non mais nooon stop !"


Heureusement, le grand colosse doré se ravisa en voyant Shion. Le saint du taureau venait d'arriver, il ne l'avait vu que très rarement, il connaissait plutôt Magnus le précédent Aldébaran.

"Shion, cet homme arrive à point nommé non ?"


Le Phoenix disait cela mais au vu de ce que le chevalier d'or venait de démontrer, la diplomatie n'était peut être pas son fort. Néanmoins, Ishiro n'était pas le mieux placé pour juger le nouvel arrivant, ne le connaissant que très peu. Ishiro lui parla malgré tout.

"Hé le bison, t'as l'air d'avoir récupéré tes esprits depuis la maison du Cancer, ça fait plaisir à voir, moi aussi ne t’inquiète pas."

En effet, le saint de feu se souvenait de cet homme qu'il avait croisé très peu de temps avant d'affronter la Wyverne. L'homme cette fois, portait son armure d'or, nulle doute qu'il était redevenu le saint d'autrefois. Les pouvoirs de Pséma étaient grands. L'oiseau de feu se souvenait de l'attaque des chevaliers noirs il y a longtemps, ou le loup noir avait tenté de lui lancer un sort. Ishiro se demanda s'il serait alors devenu comme cet Aldébaran ... Peu importe, il l'avait fait par lui même et ce pour mieux revoir la lumière. Ishiro se contenta de croiser les bras, attendant la suite des événements.


Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 19 Juil - 23:09

Après une traversée en mer interminable jonchée de péripéties par dizaines, les deux saints se trouvaient à présent et pour ne rien changer, en terre hostile! Après la mer houleuse truffée de monstres et de divinités malveillantes ne demandant qu'à s'éveiller, voilà qu'ils devaient à présent lutter contre une redoutable tempête de neige... Ces deux-là n'étaient par conséquent pas au bout de leurs peines... Toutefois et heureusement pour eux, la fin de tout ce remue-ménage ne tarderait pas à arriver. En effet, une fois le pic de cette montagne enneigée franchi, ils arriveraient enfin et pratiquement à destination.

Les mules des deux compagnons avaient été courageuses elles aussi car elles en avaient du chemin en leur compagnie depuis Pondichéry, là où ces deux lascars de Marinas s'étaient empressés de les déposer avant de prendre la poudre d'escampette! Néanmoins, tout ceci était de bonne guerre. Eidolon en effet, ne leur en voulait pas le moins du monde, le vieux Jack et son intrépide fillette alias Mary, en ayant déjà plus qu'assez pour le ramener chez eux. Une fois arrivée sur la terre ferme et après leur avoir fait don de ces créatures quadrupèdes en guise de monture, les deux chevaliers d'Or s'en étaient allés de leur côté, tandis que les deux Marinas étaient repartis du leur. Même si le Cancer était trop fier pour l'avouer, ils n'oublieraient jamais ces deux personnages qu'il avait en dépit de nombreuses déconvenues en leur compagnie, appris à apprécier. Tôt ou tard il serait amené à recroiser leur route, il le savait. Aussi ne leur avait-il pas dit adieu et s'était-il contenté de tailler la route après leur avoir adressé un modique hochement de tête en guise de remerciement.

En plein dans la tourmente, gelés par le blizzard au cours de l'ascension de cette montagne escarpée, Eidolon songea bon nombre de fois à abandonner sa monture, celle-ci ne faisant que le ralentir. Néanmoins il ne put s'y résoudre et sans doute en guise de récompense pour la compassion qu'il avait éprouvé envers cet animal, le lieu qu'ils avaient tout deux avec Aldébaran, souhaité ralliés depuis bon nombre de mois maintenant, s'étendait là sous leurs yeux : Jamir leur tendait les bras! Entamant la descente de l'autre versant de la montagne, les deux chevaliers eurent l'agréable surprise de constater que le climat commençait à changer, le blizzard glacial étant progressivement remplacé pour de légers flocons doucereux. Une fois parvenu au pied de la montagne, sur le plateau rocheux tant désiré, les Saints eurent alors tout loisir de contempler l'immense tour qui se dressait au loin du chemin sinueux qu'ils allaient devoir emprunter et qui s'élevait quelques bons mètres au-dessus de pics acérés...

Leur terre promise n'était plus très loin à présent... Ils allaient enfin pouvoir retrouver les leurs, là où ces derniers avaient trouvé refuges après les terribles évènements du Sanctuaire... Eidolon sentant la fin du voyage se rapprocher, était à présent partagé... Un sentiment d'appréhension l'avait gagné, ne sachant pas quelle serait la réaction de ses compagnons au moment où lui le "traitre" se représenterait devant eux... Il éprouvait néanmoins et également une certaine excitation à l'idée de retrouver les siens et surtout un lieu où se poser après des mois à être resté sans attache! Sans qu'aucun des deux s'en rende vraiment compte, ils avaient hâté le pas! Et encore davantage lorsqu'ils avaient ressenti la présence d'un cosmos familier dont ils n'étaient pas très fans... Ainsi et sans qu'il s'en rende compte, l'esprit trop embrumé par tout ce flot de pensées, le chemin arrivait à sa fin. La tour déjà immense de loin, se dressait fièrement au-dessus de leurs têtes à une hauteur telle qu'elle donnait l'impression de transpercer les nuages... À cette distance ils eurent également tout loisir de constater qu'un petit comité était déjà là...

Eidolon entraperçut à peine la présence dans le lot, d'un chevalier, sans aucun doute, qui ne le lui évoquait cependant rien, tant la présence de l'un de ces énergumènes accaparait toutes ses pensées : Oneiros cet innommable Spectre, cet enjôleur malicieux et indigne de confiance qui était de retour... Bien moins sanguin que son compagnon d'ordinaire, le Cancer luttait de tout son être pour ne pas se jeter à la gorge de ce mécréant tant ce voyage avait eu raison de ses nerfs... Pas assez que Saints et Spectres s'étaient livrés une guerre sans merci en lieu et place du Sanctuaire, que celui-ci était tombé entre leurs griffes, il s'en trouvait encore un qui avait l'audace de se présenter devant eux?! Qui plus est cet infâme Oneiros qui en bon corbeau de malheur s'était enquis de venir au Sanctuaire par le passé, juste avant que les forces du mal ne l'attaque... Sa seule présence donnait à Eidolon l'envie de vomir! Mais il se retint néanmoins, allant jusqu'à poser une main sur l'épaule d'un Aldébaran visiblement à bout lui aussi, en signe d'apaisement, ces derniers ne pouvant se permettre de mal se comporter compte tenu des fautes qui étaient les leurs et surtout en la présence du Grand Pope, l'autorité suprême en l'absence de la Déesse Athéna et surtout son héritier, Shion.

En bon rustre qu'il était, Eidolon ne prit même pas la peine de s'incliner devant le Pope, non pas par impolitesse non, mais tout simplement parce qu'il n'était pas coutumier du fait à la différence de son compagnon cornu qui s'était empressé de poser un genou à terre en l'apercevant. Le gardien de la quatrième maison ne prêta guère attention aux propos adressé au Taureau de la part du chevalier qu'il ne connaissait pas et qui semblait faire partie de leur camp, et s'empressa de prendre la parole à sa suite :
    « Seigneur Shion, après des mois d'absence nous voici de retour... Notre voyage pour rallier Jamir ne fut pas de tout repos, mais grâce à la bienveillance de notre Déesse et surtout d'excellents compagnons, nous voilà aujourd'hui face à vous. » Commença-t-il avant d'enclencher ce qui ressemblait fort à des hostilités mais qui en réalité n'était que l'exposition de simples faits et seulement des faits. « La présence de ce Spectre nous insulte Grand Pope... Il a par le passé déjà tenté de nous amadouer, sans succès bien évidemment et même si je doute que sa perfidie soit venue à bout de votre clairvoyance, sachez que ce dernier n'est pas digne de confiance et qu'il ne le sera jamais. » Dit-il froidement mais sans animosité aucune avant de s'arrêter quelques instants pour finalement reprendre. « Cette mise en garde ayant été prodiguée à titre de conseil, il n'appartient à présent qu'à vous, Grand Pope, de prendre la décision qui vous semble la plus éclairée... » Eidolon savait que la décision de Shion était déjà faite et que ces quelques propos ne viendraient pas tout remettre en question... Cependant il avait voulu malgré tout le mettre en garde, l'avertir de la menace qu'Oneiros et toute sa clique avait pu représenter par le passé, qu'ils représentaient encore aujourd'hui et représenteraient encore demain et pour l'éternité... « Après des mois d'absence et si vous n'y voyez pas d'inconvénient, l'un de nos compagnons ici présents pourrait-il nous informer des derniers évènements survenus depuis la prise du Sanctuaire par l'ennemi? »
Peut-être aurait-il dû se taire et ne pas mentionner "la prise du Sanctuaire par l'ennemi" au risque de raviver les rancœurs et rouvrir les plaies béantes dans les cœurs tourmentés de ses compagnons... Néanmoins, Eidolon était de retour au bercail ou du moins ce qui s'y apparentait le plus à présent et n'en déplaise à certaines personnes, il n'était pas revenu pour épargner quiconque, pas même sa propre personne... Le Cancer s'était promis que tant qu'il lui resterait un souffle de vie, il mettrait tout en œuvre pour ramener les siens chez eux! En parlant aussi ouvertement de ce tragique évènement, tout ce qu'il souhaitait c'était qu'ainsi aucun d'entre eux n'oublie pourquoi ils se trouvaient aussi loin de chez eux, chassés de leur propre domicile à la manière de moins que rien comme ils l'avaient été et qu'ainsi aucun Saint n'oublie jamais leur objectif : reconquérir ce qui leur avait toujours appartenu : le Sanctuaire...
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mar 21 Juil - 21:40

Ecoutant les commentaires plutôt réalistes d'Oneiros, Shion réfléchissait aux différentes possibilités qui s'offraient à lui. Effectivement, les effectifs du Sanctuaire s'étaient fortement amoindris suite à la dernière Guerre, nombre de Saints étant soit portés manquants, soit décédés, soit partis vers d'autres horizons. Des Taureau, Gémeaux et Cancer, il n'avait plus aucune nouvelle depuis la fin des affrontements. La Balance avait malheureusement succombé à la perfidie de leur ennemi tapis dans l'ombre. La Vierge avait renoncé à porter son armure suite à cet affrontement. Le Scorpion faisait aussi partie des disparus du conflit. Quant au Capricorne, son porteur avait décidé de partir à la recherche d'informations sur elle-même. Et pour finir les Poissons avaient renoncé à défendre le Sanctuaire pour suivre une autre voie. Bref, difficile d'avoir une vision très optimiste du Sanctuaire dans ces conditions... Mais bon, après être parvenu à vaincre son étrange double, rien ne pourrait venir à bout - au moins aujourd'hui - de son optimisme!

S'apprêtant à répondre à Oneiros qu'il lui fallait quelques minutes pour se rendre à la tour de Jamir pour décider du second Chevalier qui l'accompagnerait, Shion se stoppa un instant. Il ne pouvait vraisemblablement pas laisser le Dieu tout seul si prêt de Jamir ni le laisser avec Ishiro sous peine de n'en retrouver qu'un seul des deux à son retour. Quelle situation blasante. Pourtant, la situation devait se résoudre - ou se compliquer - d'elle même lorsqu'un colosse fit soudainement son apparition à leurs côtés, prêt à en découdre avec le Dieu qui lui faisait face. Un passé commun semblait lier le géant au Dieu des Rêves mais Shion en ignorait totalement l'origine. Et à vrai dire, peu lui importait en cet instant. Instantanément, il avait reconnu l'armure d'or du Taureau. Et outre la satisfaction qu'il éprouvait de pouvoir enfin rencontrer son porteur, le retour d'un des Chevaliers d'Or disparu emplissait davantage encore son coeur.

Et comme si le Destin avait pour une fois décidé de sourire aux Saints, un second homme rejoignit le premier, posant une main sur son épaule dans le but de calmer ses ardeurs. Celui-là, Shion avait déjà eu l'opportunité de le croiser par le passé, lors de la cérémonie qui lui avait permis d'accéder au titre de Grand Pope. Pourtant, il ignorait presque tout de ce Chevalier d'Or, n'ayant jamais eu l'occasion d'échanger avec lui en dehors de cet évènement. Mais à nouveau, il ne s'agissait là que d'un détail insignifiant face au retour presque salvateur d'un second Chevalier d'or disparu.

S'apprêtant à les accueillir tous deux comme il se devait, le Grand Pope eut la surprise de voir le Second Gardien se tourner face à lui, poser genou à terre et lui présenter ses respects et excuses. Le Cancer, bien moins cérémonieux que son compagnon, se déclara lui-aussi de retour avant de justifier son inimitié à l'égard du Dieu des Rêves au travers d'une rencontre qui avait lieu quelques temps avant le dernier affrontement. Une tentative de les amadouer? Intéressant. Jetant un regard en direction d'Oneiros, Shion reposa un sourire sincère et bienveillant sur les deux Chevaliers d'Or, posant une main sur le bras du Taureau pour l'aider à se relever.

Je vous en prie mes amis, nul besoin de vous incliner devant moi ou de m'appeler Seigneur. Je ne mérite absolument pas de tels égards, surtout pas de la part de ceux qui risquent continuellement leur vie pour notre Déesse, de mes frères d'armes. Je suis heureux de vous savoir de retour à Jamir, sains et saufs, et je suis désolé de vous avoir abandonnés ainsi au Sanctuaire sans prendre le temps de me préoccuper de la manière dont vous pouviez rejoindre Jamir. Mais vous êtes de retour et j'ai enfin la chance de croiser le porteur de l'armure d'or du Taureau. J'ai connu son précédent porteur, un homme d'une grande valeur. Et je suis persuadé que son successeur est de la même trempe.

Jetant un regard en direction du Dieu des Rêves, Shion marqua une courte pause avant de s'exprimer sur le sujet que tous attendaient probablement.

Je comprends votre réaction quant à la présence du Seigneur Oneiros en ces lieux. Et je doute que celui-ci soit réellement surpris de celle-ci au vu des différents évènements passés. Je serais d'ailleurs ravi d'en apprendre davantage sur cette rencontre qui s'est produite avant la dernière Guerre... Néanmoins, il s'est présenté à nous en tant que messager des Enfers et je n'ai pas pour habitude de renvoyer un messager sans l'écouter ou encore de l'attaquer. Je connais bien les dangers liés aux suivants du Sombre Monarque et je sais bien que nous ne pouvons faire confiance à nombre d'entre eux. Pourtant, il s'agit là d'une affaire encore plus importante que ce conflit. Une possibilité de mettre fin aux agissements de celui qui menace ce Monde dans l'Ombre. Celui qui est peut-être responsable de ce qui vous est arrivé lors de cette dernière Guerre, ainsi qu'à d'autres de nos compagnons. Celui qui est responsable de la mort du dernier Grand Pope, Fawn. La possibilité de retrouver cette ordure de Pséma. Et la moindre chance d'y parvenir ne doit pas être négligée selon moi.

Tentant de réfléchir aux derniers évènements qui s'étaient produits depuis le dernier conflit, Shion s'efforçait de rassembler les maigres éléments importants pour les expliquer au Chevalier d'Or du Cancer.

Peu de choses se sont produites depuis la dernière Guerre. Nous sommes parvenus à sauver nombre de civils présents au Sanctuaire et à Rodorio et les avons amenés en ces lieux, avec nous. Le Peuple de Jamir les a d'ailleurs accueillis avec beaucoup de générosité. Beaucoup de nos compagnons ont disparu lors de cette Guerre mais l'Espoir semble se renforcer de jour en jour, votre présence en témoignant. Un double de ma personne s'est présenté il y a quelques instants en ces lieux afin de semer le trouble mais nous sommes parvenus à dissiper cette supercherie grâce à un objet offert par la Déesse Amphitrite. Et comme vous l'avez constaté, le Seigneur Oneiros est présent en ces lieux afin que je rencontre Minos du Griffon au Sanctuaire pour parler de Pséma. Je vais m'y rendre accompagné d'Ishiro, ici présent. Et je souhaiterais profiter de votre retour pour que l'un de vous d'eux m'accompagne aussi. Si votre condition physique vous le permet.

Concentrant son Cosmos afin de communiquer par la pensée, il ajouta par télépathie à l'égard des deux Chevaliers d'Or ainsi qu'Ishiro

Quant au second, il va avoir une tâche tout aussi importante: protéger notre Déesse actuellement présente au sein de la Tour de Jamir. Vous l'ignorez peut-être mais cela fait quelques temps que la Déesse Athéna s'est réincarnée dans le corps d'un simple nourrisson. Je vous présente mes excuses pour avoir tenu secrète cette information mais nous souhaitions éviter de la mettre en danger en la cachant temporairement du monde. Une stratégie plus vraiment appropriée après le dernier conflit. Heureusement, grâce à Corell du Lion, elle a pu être protégée des Spectres qui souhaitaient l'enlever et est en sécurité.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mar 21 Juil - 22:57

(HRP : c'est épique comme vous tourmentez mon perso à tour de rôle, on dirait que vous vous passez le mot x')

Alors que les mots allaient franchir les lèvres du Grand Pope, pour l'autoriser à rester là ou que ce soit du même ordre, avec tout ce que cela impliquait de contraintes (surveillance, méfiance, infinies précautions...), Oneiros perçut un cosmos qui arrivait à grande vitesse, un second sur les talons, et une once d'espoir que l'affaire avance vite mourut aussitôt qu'il entendit l'Aldébaran le menacer de le réduire en miettes.

La cerise sur le gâteau fut l'arrivée du Cancer, qui prétendait que le dieu avait tenté de les amadouer avant la guerre sainte. Une plaisanterie. Ce devait être une plaisanterie des plus mauvais goûts, les deux amis avaient décidé de se liguer contre lui. Oui, il s'était présenté aux ports du Sanctuaire, reçus par ces deux rustres, l'hostile Liana du Loup et le doux Saint d'Adamantine -qui au fond avait été le seul à lui donner une petite chance. Il n'avait jamais caché les intentions des Enfers d'attaquer mais en payait désormais le prix pour l'ensemble des spectres à avoir foulé le Sanctuaire en conquérants. Lui-même n'y était resté que quelques minutes, aussitôt défié et vaincu par Jack. Mais il n'avait pas pris la peine de forcer son hôte à ressusciter pour continuer le combat, et bien sûr personne ne prenait ce détail en compte ! Ah les mortels, toujours à n'avancer que ce qui les arrangeait !

La migraine n'était plus très loin. Et pour une fois Ishiro n'avait rien fait pour envenimer davantage la situation. Le dieu se délesta d'un long et profond soupir de lassitude, se massa les tempes un moment en attendant que les deux brutes de service -il en regrettait Corell qui au moins l'avait laissé parler- se taisent et écoutent leur chef spirituel, le jeune aigle anxieux sur son épaule. Que ces messieurs crussent ce qu'ils voulaient, tant que Shion demeurait à écouter la parole d'un messager comme telle et non comme celle d'un embobineur, cela suffisait.

Le Bélier d'or était un cadeau des cieux, la réincarnation de la Paix, le summum de la Sagesse. Athéna avait au moins parié sur la bonne biquette en le prenant pour représentant.

Le divin monarque s'éloigna de quelques pas de nouveaux, les laissant délibérer entre eux, trop occupés pour lui adresser la parole désormais. Il en profita pour s'isoler un peu du monde extérieur, fermer les yeux et inspecter les rêves qui s'étaient réalisés pendant que le monde continuait de tourner. L'un d'eux, particulièrement, attira son attention et sa stupéfaction de surcroît. Les trois juges ne l'attendaient plus, mais ce n'était pas un secret ni une déception. Le cadeau qu'ils lui destinaient en revanche ne semblait pas plaisant.

Le regard braqué sur les quatre Saints, même au-delà dans le monde des rêves, Oneiros se fit aussi immobile qu'une statue. Il entendait tout ce qui se disait tout en paraissant... absent.

***Le plus dur n'est pas encore passé...***
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mer 22 Juil - 11:44

Son fidèle compagnon contrairement au chevalier qui s'était interposé entre lui et le guerrier des ténèbres, venait de lui apposer sa main sur son épaule, lui intimant de garder son calme! Ce simple geste jumelé à celui du Grand Pope réussirent à l'apaiser pour quelques instants! Si le geste de son ami fut salvateur, la main tendue par le représentant du Sanctuaire le surprit quelque peu, même s'il ne laissa rien transparaitre! Accueillant avec enthousiasme cette aide apportée par son supérieur, le Géant se releva calmement!

Se voir traiter d'égal à égal par le représentant de la Déesse Athéna lui procura une très grande satisfaction, d'autant plus quand il s'adressa à lui et son compagnon, en leur annonçant sa joie de les rencontrer! La familiarité et la simplicité avec lesquelles il s'adressait à eux, lui plaisait au plus haut point, malgré le respect qu'il pouvait éprouver à leur égard, il n'en restait pas moins un ancien protecteur du Sanctuaire qui de toute évidence n'aimait guère profiter de son statut!

Qu'il se rassure, pour le coup, cet homme venait de gagner la confiance d'un homme d'envergure! Qu'il ait pris la peine de s'adresser de cette manière à ses hommes, lui avait permis de gagner leur confiance et d'ainsi renforcer la cohésion autour de ses choix! Ainsi, à la simple évocation de son envie d'être accompagné par l'un des deux Golds, le Taureau d'or s'empressa de prendre la parole et de répondre favorablement à cette invitation:
    « Si vous n'y voyez aucun inconvénient... » Son regard se porta immédiatement sur l'être néfaste tout droit venu des enfers: « Je serai honoré de me joindre à vos côtés pour vous escorter! » Dit-il d'un ton beaucoup plus calme et apaisé, avant d'effectuer une énième révérence!
En l'absence de la Déesse Athéna, le Géant se devait de protéger à n'importe quel prix son représentant, de suivre ses idéaux sans rechigner! Ce statut conféré par la Déesse à cet homme était sans doute un lourd fardeau à porter, d'autant plus pour un seul homme, garant de la protection du monde, le sort de l'humanité reposait en quelque sorte sur ses épaules! Heureusement pour lui, d'autres hommes ayant embrassé la cause de cette Déesse l'avaient rejoints, un soutien et un appui de taille sur lesquels il pouvait se fier et compter à tout moment! C'est sans détour qu'il renouvela ses voeux à l'adresse du Grand Pope et par voie de conséquence à la Déesse de la sagesse elle-même:
    « Tant qu'un homme tel que vous sera à la tête du Sanctuaire, Il nous est permis de garder espoir... » Dit-il d'un ton déterminé avant de poursuivre:« Notre quête vers la paix sera longue et semée d'embûches, mais tant que vous suivrez les préceptes de notre Déesse, je serai à vos côtés! »
Un brasier intense luisait au sein de ses pupilles, à l'instar des autres chevaliers formant la caste des casques d'or, le Taureau d'or s'apprêtait de nouveau à mettre sa vie en jeu pour défendre les préceptes que leur Déesse chérissait! Bien qu'il ne laissa transparaitre, une joie immense le gagna en apprenant la renaissance de leur Déité! N'ayant jamais eu l'occasion de la rencontrer et la pensant disparue pour une décennie, un profond soulagement l'envahit à la suite du message télépathique de l'ancien Bélier!

Conscient de l'enjeu et du risque qu'elle encourait, partir loin d'elle ne lui plaisait guère, malheureusement, une tâche tout aussi importante venait de lui être décernée! Heureusement, un certain groupuscule dont son jeune ami, venait d'être rattaché à sa protection, faisant d'eux le dernier bastion protecteur du monde et de ses habitants! C'est avec un certain pincement au coeur qu'il s'apprêtait à suivre le Grand Pope, mais c'est avec une ardeur sans égale qu'il l'accompagnerait! Pas question de le laisser se rendre au Sanctuaire, nouveau fief de ces vils spectres! Le savoir à ses côtés parviendrait sans doute à soulager quelque peu son inquiétude passagère...
    « Un être tel que lui ne mérite pourtant pas autant de considération, vous vous en rendrez compte bien assez tôt! »
Une phrase lâchée sans raison, mais qui venait répondre aux propos du Grand Pope. Il laissait le soin à son compagnon d'expliquer les raisons qui les poussaient à se comporter de la sorte, se refusant d'apporter une seconde de plus du crédit à ce Dieu qui n'en avait que le statut!
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Ven 24 Juil - 12:08

Le taureau ignora totalement la vanne du Saint de bronze qui commençait à perdre patience quand arriva un autre chevalier d'or, Ishiro ne l'avait jamais vu lui non plus et celui ci ne l'avait pas ou laisser dans le vide le Phoenix s'adressant directement au dieu des rêves puis aux deux autre chevaliers d'or sa présence étant une insulte pour cet endroit sacré de Jamir patati et patata. Ishiro croisa les bras et se mit à l'écart tournant le dos aux autres protagonistes ne laissant apparaître qu'un coin de son œil comme pour écouter ce qu'il se disait entre les trois saints dorés. Le saint soupira, les choses n'avaient pas changé finalement au sanctuaire, seuls les chevaliers d'or existaient pour ... les chevaliers d'or ... A croire que l'or fait monter leur fait monter la tête. L'armure du Phoenix pouvait certes se changer en or mais ça ne changerait jamais le caractère de bronze du saint. Shion prit la parole pour les rassurer et qu'ils étaient leur égal. que de cérémonie, le chevalier du taureau accepta l'offre du grand pope pour les accompagner au sanctuaire afin de s'entretenir avec Minos concernant le problème nommé Pséma. Shion envoya soudain un message télépathique concernant la déesse Athéna ce qui calma un peu le saint qui ne put afficher un sourire en voyant Oneiros souffler se tenir les tempes, lui même commençait à en avoir assez de tout ce remue ménage le concernant et le Phoenix ne put que le comprendre pour une fois lui qui d'ailleurs en avait fait de même avec Corell lors de sa venue. Le taureau accepta l'offre de Shion sans aucune hésitation allant même jusqu'à refaire son pacte de fidélité envers la déesse Athéna, les choses allaient peut être finalement avancer on dirait bien. Le saint fit une grimace et détourna son visage, les bras croisés, fermant les yeux.

"Bon ça y est on peut y aller ? Vous vous partagerez vos politesses devant un thé et des biscuits plus tard ... On a pas que ça à faire ..."

Ishiro avait complètement perdu patience mais se garda de continuer tout commentaire, après tout c'était son évolution, sa petite part de sagesse acquise face aux derniers événements de la dernière guerre. Il soupira une dernière fois, cette mission diplomatique allait être fatigante surtout pour lui qui n'était pas habitué à ce genre de truc ... Mais une chose était sûre, Pséma était un être dangereux et si même les spectres viennent à venir trouver les saints c'est qu'ils ont eu aussi des problèmes avec eux, le Bélier noir se jouait de tous les clans et peu lui importait ce qu'ils faisaient au monde. Le saint n'ose même pas imaginer s'il aurait eu affaire à lui à l'époque de son chapitre noir. S'allier avec les spectres serait chose étrange mais moins que ces marinas qui leur avaient joué un mauvais tour. au moins avec les serviteurs de Hadès, on savait à quoi s'attendre ...


Revenir en haut Aller en bas
Eidolon


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 120

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Lun 3 Aoû - 20:33

Le moins que l'on puisse dire, c'était que leur arrivée n'avait pas fait que des heureux... Eidolon se délectait de cette sensation que lui procurait le fait d'avoir coupé l'herbe sous le pied à cet être démoniaque et manipulateur qu'était Oneiros, l'une des nombreuses déités qu'abritait le royaume souterrain. Même après des mois d'exil sans avoir recroisé son chemin, le Cancer était toujours aussi peu fan de cette créature qui par le passé déjà ne lui avait pas inspiré confiance et qui n'y parviendrait certainement jamais... L'amérindien s'était donc fait un devoir d'avertir leur souverain des odieuses manies de leur interlocuteur, néanmoins sa mission s'arrêtait ici, Shion du Bélier, leur Grand Pope, étant le seul à pouvoir décider en son âme et conscience de la démarche à suivre.

Le Grand Pope justement visiblement ravi de leur retour les accueillit en amis, ce qui était tout à son honneur. Devant cette figure fraternelle et bienveillante, Eidolon songea à quel point le Krusos avait pris la bonne décision en choisissant de l'élire lui. Un personnage aussi éminent et puissant dont la sagesse n'avait d'égale que sa bonté, constituait le parfait représentant et remplaçant de leur Déesse disparue. Une fois ces formalités terminées, Shion prit ensuite la peine de répondre à son confrère et gardien de la 4ème maison du Sanctuaire, s'agissant des récents évènement survenus depuis leur disparition. Eidolon accueillit les nouvelles sans broncher, se contentant d'écouter en silence afin de s'imprégner au mieux de chacun des mots de leur chef et ce dans le but d'enregistrer le plus d'informations possibles.

Ainsi donc Shion s'apprêtait-il à faire le chemin jusqu'aux enfers afin de s'entretenir avec le terrible Minos au sujet de l'infâme Pséma... Même si cela ne lui disait rien qui vaille, Eidolon se garda de dire quoi que ce soit, le Pope ayant sans doute déjà conscience de la dangerosité de cette entreprise... Le chevalier présent à leur côté et à l'humour douteux serait le premier à accompagner leur leader. Bien qu'il ne le connaisse pas, si Shion en avait fait son garde du corps et quel que soit son rang, c'était vraisemblablement parce que ce dernier avait déjà par le passé démontré toute l'ampleur de sa valeur et de sa force. Quant au second, ce serait... Aldébaran. Seul l'un d'eux pourrait accompagner le représentant de la Déesse Athéna, l'autre quant à lui serait chargé de veiller sur le nourrisson dont s'occupait déjà le Lion et réincarnation de leur Déesse... Si Shion avait pris la peine de leur communiquer cette information confidentielle et capitale par télépathie avant de s'excuser de le leur avoir caché tout ce temps, c'était sans aucun doute parce que celui-ci avait sans doute oublié que sous l'emprise de Pséma, tout deux avaient déjà eu vent de cette information et avaient eu alors pour unique but d'attenter à sa vie... Eidolon ne dit rien une fois de plus, préférant se faire tout petit concernant leur infâme traitrise...

Le Cancer était reconnaissant envers son camarade de s'être proposé pour accompagner leur souverain. En effet, s'il avait eu le choix, ce dernier aurait de toute façon choisi de rester ici, à Jamir et ce afin de veiller corps et âme sur ce bébé qui représentait déjà et représenterait dans un futur proche, l'espoir le plus absolu ! En restant à Jamir afin de s'occuper de sa sécurité, il voyait en cela l'occasion de se rattraper et d'ainsi faire table rase du passé et s'affranchir enfin de l'emprise de ce démon qui l'avait manipulé à la manière d'une vulgaire marionnette... De plus, protégé par ces deux Saints, Eidolon était plus rassuré que jamais concernant la sécurité de leur Grand Pope ! Aussi ne perdit-il pas davantage de temps, d'autant que le Saint et premier accompagnateur du Pope semblait désireux de s'en aller :
    « Frère Shion, tu m'as été d'un grand secours. » Dit-il en guise de remerciement s'agissant du topo que ce dernier lui avait dressé. « Aldébaran et ce chevalier seront assurément de merveilleux protecteurs pour t'accompagner dans ce périple qui s'annonce néanmoins au combien ardu... Compagnons je prierai pour vous ainsi que pour votre réussite ! Quant à moi, j'accomplirai ma mission avec brio ! Ayez foi en moi mes frères, vous pouvez partir sans crainte. » Dit-il finalement, plus déterminé que jamais, une véritable étincelle dans les yeux.


L'heure n'était plus aux tergiversations et même s'il rechignait à laisser son acolyte partir sans lui, il le devait pour la nécessité du plus grand nombre. À peine étaient-ils arrivés que l'un d'eux devait déjà repartir, mais de leur réussite dépendait la suite des évènements et de la reconquête du Sanctuaire... Eidolon était on ne peut plus concentré sur son objectif et tant qu'il lui resterait un souffle de vie, jamais il ne laisserait quiconque s'approcher de trop près de ce petit être au destin aussi grandiose ! Suite à ces révélations, le Cancer en avait presque oublié la présence du Dieu des rêves qui s'était contenté de s'écarter et d'attendre en silence. Et même si ces deux-là n'étaient toujours pas les deux meilleurs amis du monde, le chevalier d'or même s'il ne lui avouerait jamais, lui été reconnaissant d'avoir agi de la sorte sans avoir tenté à aucun moment d'interrompre ou de perturber leur conversation.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mar 4 Aoû - 8:34


Arrow Chez Kyros

Pressant le pas, les deux chevaliers des Glaces traversèrent en quelques secondes le village, et au détour d’une rue, le Verseau aperçut enfin celui qu’il cherchait à tout prix : Shion ! Il était beaucoup plus entouré qu’il ne l’aurait pensé, et un spectre était même présent dans l’étrange cortège. Peu importait, le temps pressait : Kappa s’avança d’un pas rapide vers le groupe et interpela le Grand Pope dès qu’il fut à portée de voix :
- Shion ! Attends !
Le général s’approcha jusqu’à pouvoir parler normalement, et poursuivit :
- Il faut que je te parle tout de suite, c’est important. Et seul à seul, ajouta t’il en jetant un regard inquisiteur au spectre qui les accompagnait.

Le chevalier du Verseau entraîna rapidement le Grand Pope après avoir lancé un regard à son disciple lui signifiant de garder le spectre à l’oeil, et commença à s’expliquer sur cette fameuse urgence :
- Je viens de recevoir un message de Jack O’Bannon ! Les Marinas viennent de lancer un assaut surprise sur le Sanctuaire. Je pense que c’est trop dangereux pour nous deux d’y aller en même temps. Si nous tombions tous les deux... J’aimerais me rendre sur place pour voir ce qui s’y passe réellement accompagné de Kyros et de quelques autres Saints, si tu le veux bien. J’ai l’intention de confronter Jack sur cette histoire de double Shion et de lyumnades. Nous avons besoin de savoir si les Marinas comptent nous aider ou nous trahir dès qu’ils le pourront.
Kappa fit une pause, puis ajouta :
- En fonction de la situation là bas, j’aviserai de notre intervention armée ou non pour appuyer les Marinas. Mais Jack devra d’abord me convaincre. Fais redéployer quelques espions autour du Sanctuaire, si j’ai besoin de te tenir informé, j’aurai sûrement besoin de messagers dissimulés non loin de là. Oh, une dernière chose : tu as un invité surprise dans la tour : il semblerait qu’Asmita de la Vierge soit réapparu. Mashia est auprès de lui et elle semble persuadée que c’est bien lui, mais, juste au cas où elle se tromperait, j’aimerais que tu gardes un oeil sur lui.

Suite à ces paroles, Kappa retourna vers le groupe, et son regard se posa sur Eidolon et Hector, qu’il n’avait plus vu depuis des mois :
- On commençait à se demander si on vous reverrait un jour en vie messieurs... Le fait est que la situation actuelle ne me donne pas le luxe de tirer au clair votre emploi du temps pour ces derniers mois. Je dois partir, mais nous en discuterons le moment venu , comptez sur moi... Préparez votre rapport, je le veux sur mon bureau quand je reviendrai, entendu ? En attendant, je compte sur vous pour assurer la sécurité de Jamir. Votre présence ne sera pas de trop !
Puis, se tournant vers le Phénix :
- Ishiro, toi, tu viens avec nous ! Vas chercher Mattheus s’il te plaît, et dis lui d’amener son armure... Kyros et moi t’attendons ici, conclut il avec un léger sourire.

Une dernière fois, le regard du Verseau se posa sur Oneiros, mais il ne lui adressa pas la parole. Sans doute était il là en mission diplomatique, et Kappa ne s’occupait pas des relations diplomatiques avec les Enfers. Cela lui convenait très bien ainsi.

Arrow A priori, départ pour le Sanctuaire, a moins qu’une intervention RP me fasse changer d’avis ^^
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Mer 5 Aoû - 20:20

Bien que caractérisée par un démarrage catastrophique, la situation semblait avoir pris une tournure totalement différente durant les dernières minutes, l'arrivée des deux Chevaliers d'Or n'y étant assurément pas pour rien. Tous deux avaient répondu avec enthousiasme à l'accueil chaleureux qu'il leur avait réservé et ils semblaient même avoir laissé temporairement de côté leur différend avec le Dieu des Rêves. Quelque peu surpris par les propos élogieux que tous deux avaient tenu à son égard, le Grand Pope les avait remerciés simplement par un signe de tête et un sourire non dissimulé. Et lorsque le Phoenix prit la parole pour lancer une boutade au sujet d'une tasse de thé, Shion laissa éclater un rire avant d'acquiescer à ses propos

Bien, tu as raison. Il est temps de...

Interrompu - comme d'habitude - en plein milieu de son discours, une voix familière retentit à quelques mètres d'eux. Kappa? N'était-il pas supposé être parti pour le Sanctuaire Sous-Marin afin de discuter des derniers évènements avec ses représentants? Son ton laissait clairement entendre qu'un nouvel imprévu venait de s'opposer à leurs plans et la demande qui suivit, visant à s'entretenir avec lui n'augurait vraiment rien de bon.

Pardonnez-moi quelques instants.

Le Grand Pope écouta attentivement les paroles de Kappa. Affichant tout d'abord de la surprise en apprenant que les Marinas avaient lancé une attaque surprise sur le Sanctuaire, Shion s'interrogea sur les raisons qui les avaient poussés à ne pas les prévenir plus tôt de cette intention afin d'organiser un assaut commun. Son visage devint soudainement plus grave lorsque le Général aborda les conséquences de cette nouvelle situation sur ce qu'ils avaient envisagé. Il était en effet logique que ce soit ce dernier qui se rende au Sanctuaire, la diplomatie devant malheureusement être repoussée pour l'heure. Dommage, encore du répit pour ce cher Pséma. Mais peut-être la récupération du Sanctuaire était-elle ainsi à leur portée? Reprenant son sourire en entendant l'information concernant Asmita, Shion répondit finalement à Kappa

Je crains que tu n'aies totalement raison. Ma mission diplomatique va devoir être reportée car nous devons nous occuper en priorité de cette histoire, avec l'espoir de retrouver notre Sanctuaire à la clef. Une fois la situation tirée au clair, n'hésite pas à apporter ton aide aux Marinas. Il ne serait pas normal qu'ils soient seuls à se battre pour récupérer le Sanctuaire maintenant que nous sommes au courant. Mais fais attention à toi, les Saints ont besoin de leur Sanctuaire et tout autant de leur Général. Je te demande juste de me laisser l'annoncer aux autres.

Retournant auprès du groupe avec Kappa, le Grand Pope posa son regard sur chacune des personnes présentes avant de s'exprimer

Kappa vient de m'apporter des informations qui, malheureusement, bouleversent totalement ce que nous venions de planifier. Un conflit vient d'éclater au Sanctuaire ce qui me force à reporter ma rencontre avec Minos du Griffon. Pardonnez moi pour ce changement mais je doute qu'il me soit possible de le rejoindre pour discuter calmement. Kappa va se rendre sur les lieux et - tournant son regard vers le Phoenix qui aurait surement certains différends à régler sur place - sachez qu'il vous est possible de l'accompagner si vous le souhaitez. La présence de valeureux combattants ne sera probablement pas inutile. Pour ceux qui préfèreraient demeurer à Jamir pour défendre les lieux, - son regard se reposa alors sur les deux Chevaliers d'Or - vous pourrez me conter les aventures que vous avez vécues depuis la dernière Guerre et jusqu'à votre retour à nos côté, et nous vous donnerons davantage d'informations sur ces derniers mois.

Réfléchissant un instant aux conséquences de sa dernière phrase, il ajouta par télépathie en direction des deux Chevaliers d'Or

Sachez que vous n'avez nullement l'obligation de me parler des évènements de la dernière Guerre. Je sais très bien que vous n'étiez pas responsables de ce qu'il s'est passé, et cela ne remet en aucun cas en cause votre dévotion à l'égard de la Déesse Athéna. La situation aurait été la même si moi-même ou tout autre Chevalier avait été la cible de ce stratagème.

S'approchant alors du Dieu des Rêves qui s'était placé à l'écart du groupe, le Grand Pope chercha une manière de ne pas rejeter sa requête sans contrepartie alors qu'il l'avait acceptée quelques secondes auparavant

Je suis désolé de ne pouvoir finalement apporter satisfaction à votre requête. J'étais réellement prêt à rencontrer Minos du Griffon mais la situation ne le permet plus. Néanmoins, sachez que cette rencontre diplomatique n'est que retardée et je me ferai un devoir de venir y participer une fois la situation stabilisée. Si votre offre tient toujours alors. Attendez moi un instant ici s'il vous plait et vous ne repartirez pas les mains vides.

Concentrant son Cosmos autour de lui, le Grand Pope disparut instantanément pour réapparaître au sein de son bureau, à la tour de Jamir. Se saisissant d'une plume et de son encrier, il s'assit sur sa chaise et commença à rédiger deux missives, la première à l'égard du Prêtre de Poséidon et la seconde à l'égard du Griffon. Quelques mots afin de ne pas perdre trop de temps. Une fois l'écriture terminée, le Grand Pope disparut à nouveau pour réapparaître auprès du groupe et tendre un document cacheté à Oneiros

Ce pli expliquera la raison de mon refus et la possibilité de reporter cette rencontre à plus tard. Ainsi que des remerciements pour la diplomatie dont vous avez fait preuve Seigneur Oneiros. J'espère que cela vous suffira pour le moment et que vous me ferez confiance, comme j'ai accepté de vous accorder la mienne il y a quelques minutes.

Tendant la seconde missive à Kappa

Celle-ci est pour la personne que tu vas rencontrer. Rien de bien important si ce n'est quelques formalités diplomatiques. Et une possible rencontre lorsque tout sera terminé. Faites bonne route et soyez prudents.
Revenir en haut Aller en bas
Oneiros


Fils d'Hypnos
Fils d'Hypnos
avatar

Messages : 659
Armure : Surplis divin des Rêves

Feuille de Personnage :
HP:
130/130  (130/130)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Ven 7 Aoû - 21:38

Hasard ou destin, l'un des deux se jouait du monarque onirique. Si celui-ci aimait parier de temps en temps, l'urgence de la situation au Sanctuaire fermait ses traits encore plus qu'à l'accoutumée, et il sut immédiatement qu'une conséquence venait de toucher jusqu'à Jamir lorsqu'il vit le Verseau arriver. Tout vêtu de noir et de gravité, le Onzième gardien était de ceux qui avaient subi le sort de Pséma. Par la chimère attachée à Minos, le dieu des rêves savait qu'il était l'un des derniers à avoir quitté le Sanctuaire lors de la précédente guerre, qu'il était donc un homme de haute trempe et, de ce fait, devait avoir un rôle important au sein de l'armée d'Athéna.

Il ne fallut que quelques minutes pour que Shion change d'avis et se rétracte. La seule cause possible pour un revirement aussi brutal devait provenir des marinas. Entre ce Minato intervenu brusquement pour arguer au nez des Saints que les choses allaient changer au Sanctuaire, ce Melodias envoyé pour porter un message -à Kappa du Verseau de surcroît !- et l'ultimatum de cette espèce d'olibrius rouquin, aucun doute que le dieu des océans s'était lancé à l'assaut bien plus tôt que prévu. Ah, belle preuve de loyauté que de revenir sur une parole donnée de la sorte ! Poséidon était décidément prêt à tout pour s'octroyer un territoire si longtemps convoité et inaccessible.

Malgré l'insatisfaction que cela lui procurait, Oneiros se contenta d'acquiescer. Son regard croisa celui de Kappa, et ce qu'il y vit l'intrigua. Aussi blanc qu'était Shion, l'esprit du Verseau était noirci de cauchemars terribles. Des cauchemars dans lesquels une Scorpionne portait une armure noire de Pséma. Des cauchemars parlant de vengeance et d'amour avorté. Étrange homme que celui-ci, au milieu des Saints. Le spectre n'avait pas son mot à dire sur cela, et dans d'autres circonstances il aurait aussitôt pu engager la conversation avec cet homme froid -ce qui n'avait rien à voir avec son armure.

Le Grand Pope expliqua avec tact qu'il ne pouvait désormais plus le suivre pour la rencontre avec Minos, mais qu'il ne le laisserait pas repartir les mains vides. Une initiative que l'Oneiroi apprécia hautement.

***Bien sûr, si les marinas sont passés à l'offensive, il faut un homme de guerre et non de Verbe.***

Quelques minutes plus tard le Bélier revenait, missives en mains, glissant un mot sur son appréciation de l'attitude du dieu au passage. Le fils d'Hypnos s'inclina poliment vers lui, juste assez pour ne pas tomber dans la compromission, et posa un regard franc dans celui du représentant d'Athéna.


"Je vous remercie pour votre patience et votre compréhension Grand Pope. Et si vous doutez de mon engagement, je le renouvelle. Faites-moi signe lorsque vous jugerez le moment opportun si vous n'avez pas de nos nouvelles avant, et je viendrai vous escorter. Hadès et Athéna nous ont placés par la force du temps et des précédentes guerres saintes comme des ennemis héréditaires. Je ne suis pas de cet avis, bien que beaucoup le partagent. Contre Pséma en revanche, je suis votre allié et le dis sans détour. Et en tant que dieu, je puis vous assurer que le Juge de la Wyvern aurait été châtié s'il avait touché à l'intégrité d'Athéna. Je suis peut-être affilié aux spectres, mais je sais faire preuve d'honneur envers mes adversaires et ma famille."

Il rangea le pli entre les pans de sa tunique, suffisamment ample pour ne pas le froisser. Il n'eut qu'à tendre un bras sur le côté pour qu'un portail se matérialise, lui offrant l'accès direct d'une dimension pour retourner au Sanctuaire, plutôt que de voler cette fois.

Son regard se posa sur Hector et Eidolon, bien médisants à son égard.


"Certains semblent avoir oublié que je n'ai été qu'un corbeau quand je les ai rencontrés, non une bête sauvage venue semer le chaos avant son heure. Enfin, j'ai l'habitude."

De nouveau tourné vers le Bélier, il eut un faible sourire.

"Si un jour vous souhaitez reprendre le Sanctuaire de vos propres mains, je vous affronterais avec le plus grand plaisir, sire Shion. Voyez cela comme une invitation plutôt qu'une menace. Et, en gage de bonne foi, je veillerai sur vos rêves dans les nuits à venir. Au revoir."

Piep sur l'épaule, il disparut sans plus de cérémonie par l'ouverture dans l'espace, qui se referma aussitôt derrière lui. En une poignée de secondes, il n'était plus là et le silence de Jamir reprit ses droits, avant qu'on ne vienne encore les briser.

[url=]Suivant : Sanctuaire d'Hadès[/url]
Revenir en haut Aller en bas
http://fire-emblem.frenchboard.com/
Kyros


Chevalier de Bronze
Chevalier de Bronze
avatar

Messages : 5601
Armure : Cloth du Cygne

Feuille de Personnage :
HP:
170/150  (170/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Ven 7 Aoû - 22:30

Fort heureusement, nous étions arrivés à temps! Shion n'avait pas encore quitté Jamir! Il était en compagnie d'un Spectre, mais entouré par assez de Chevaliers pour ne pas courir le moindre risque. J'ignorais de quoi ils pouvaient bien parler, mais de toute manière, cela ne me regardais guère. Je n'était pas bien placé, et ne le voulait surtout pas, pour prendre des décisions impactant la vie de centaines de Chevaliers.

J'étais disponible pour aider le Grand Pope, ainsi que Kappa, dans leur difficile tâche, mais ça n'allait pas plus loin que cela. Je n'étais de toute manière pas un grand expert dans l'art de maîtriser les mots. Je ne pouvais m'imaginer mener une armée à la victoire ou bien mener à bien des rencontres diplomatiques. J'étais avant tout un bras armé, prêt à me sacrifier pour autrui!

Après quelques instants, il semblait évident que Shion n'allait pas partir pour le Sanctuaire. La guerre qui venait d'y éclater l'avait donc fait changer d'avis. Il n'était, en effet, par recommandé pour lui d'y aller dans une telle situation. Les Spectres pourraient y voir une occasion en or, et quant aux Marinas, mieux valait rester prudents à leur égard. De plus, ne sachant les véritables raisons de leur offensive sur le Sanctuaire!

Le Spectre quittait alors les lieux, non sans avant recevoir une missive du Grand Pope. Kappa en recevait une autre. Il semblait que nos chemins croiseraient tout de même ceux des Marinas. Qu'allions-nous y faire exactement? Prendre part aux combats? Simplement observer? J'ignorais encore quelle était l'idée de Kappa et de Shion, mais j'étais prêt à suivre mon Maître, peu importe les raisons!

Je recevais dont l'ordre de le suivre, en compagnie de Ishiro et de Mattheus! Je n'avais eu l'opportunité de parler avec le Saint de Phénix depuis la dernière guerre. Il est vrai que je l'avais laissé franchir le Temple des Gémeaux, alors qu'il était encore considéré comme notre ennemi. Mais je n'avais pas oublié notre combat et à quel point j'avais été insensible et égoïste ce jour-là. Je m'approchais timidement de lui, lui faisant un signe de la main. Cette fois-ci, il n'y aurait pas de combat entre nous.

- Cela me fait plaisir de partir avec toi Ishiro! Après notre mission, j'aimerais aller boire un verre avec toi, nous n'avons jamais mis les choses derrière nous après notre combat. J'espère pouvoir repartir sur de meilleures bases avec toi, compagnon!

Après tout, nous étions tous les deux Chevaliers. Les seuls Chevaliers de Bronze à avoir traversé plusieurs guerres et survécu. Nous n'attendions plus que Mattheus et nous partirions dès son retour. C'était la première fois que j’allais retrouver le Sanctuaire après notre défaite! J'avais un peu peur de ce que j'allais y voir!

Arrow départ pour le Sanctuaire
Revenir en haut Aller en bas
Ishiro


Black Saint
avatar

Messages : 1760
Armure : Black cloth des Gémeaux

Feuille de Personnage :
HP:
160/160  (160/160)
CS:
132/170  (132/170)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 9 Aoû - 13:45

Ishiro, las de ce qu'il se passait resta dans son coin les bras croisés, dos à tout le monde, il mourrait d'envie de partir et tout ce blabla avec les deux chevaliers d'or l'avait épuisé alors qu'il n'avait même pas combattu, il souffla et bailla même. Les deux saints avaient renouvelé leur serment, près à défendre Jamir au péril de leur vie à la grande satisfaction du saint de feu. C'est alors qu'un cosmos familier entra en scène, ce fut Kappa. Il pârla un peu à l'écart de tout le monde avec Shion, il ne savait pas ce qu'il se tramait entre eux deux mais le chevalier de bronze devina bien vite que c'était suite aux derniers agissement du démon des mers que les choses allaient changer et en effet, Shion décida de quitter cet endroit sans étonner le Phoenix. Il se téléporta et revint aussitôt pour donner une missive au dieu des rêves. En écoutant parler le spectre, il pourrait presque croire ce qu'il lui disait et Ishiro pensa qu'il s'était emballé un peu vite à son égard. Néanmoins Oneiros resterait un ennemi d'Athéna et prit ses paroles avec une certaine méfiance mais il est vrai que le spectre avait toujours &été le plus calme et celà même à la Cathédrale des enfers. Ishiro se contenta de le saluer de la tête et à en faire de même à son ami Shion, qu'il pouvait compter sur lui pour la mission qui allait suivre et en effet, ce fut Kappa qui donna l'ordre au Phoenix de l'accompagner au sanctuaire. Le saint fit un nouveau salut sans rouspeter à cet ordre pour changer car c'était l'envie première du saint d'y aller. Quelqu'un le tira de ses pensées, c'était Kyros, il avait l'air tout gêné à venir lui parler et le salua timidement, ce qui fit sourire l'oiseau de feu. Kyros voulut boire un verre avec son compagnon et parler de leur combat qui avait failli coûter la vie. Il était vrai qu'après les événements, ils n'eurent pas l'occasion d'en parler. Le Cygne s'était déjà excusé au sanctuaire, le laissant passer au temple suivant. Mais Ishiro lui avait déjà pardonné depuis longtemps. La main sur son épaule, le bronze le rassura.

"Et ça sera avec plaisir mon ami. Mais l'alcool ici, n'est pas terrible je te préviens !"


Dit le saint en riant de bonne foie. Chacun avait sa part de responsabilités dans ce combat et le Phoenix avait encore un peu de culpabilité à l'avoir affronté et surtout pour ce qu'il s'est passé par la suite. Mais sans cela, le Phoenix n'aurait certainement jamais survécu par la suite et encore moins pu revenir parmis les siens avec sa nouvelle mentalité.

"Maintenant tu m'excuseras mais je dois aller chercher Mattheus, je vous rejoins dés que possible !"


Le saint fit une dernière tape amicale et s'en alla au plus vite à l'intérieur du village afin de retrouver son compagnon d'arme. Il ne connaissait pas très bien ce saint mystérieux, il l'avait déja croisé lors de la reconstruction de Rodorio mais sans plus. Il demanda aux survivants du sanctuaire où se trouvait le saint d’Adamantine e vite il trouva l'habitation où il se trouvait. Ishiro entra sans frapper à la porte et vit le saint qui dormait toujours.

"Hé gamin, réveilles-toi ! Nous devons nous rendre au sanctuaire dés que possible sous la suite de notre général en chef. Allez vite ! On se voit au sanctuaire !"


Ishiro sortit sans plus mots dire et courut à vive allure vers le sanctuaire, les ailes de son armure sortirent et le Phoenix prit son envol vers la Grèce ... Il n'était plus qu'une étoile survolant les montagnes de Jamir.


Arrow Sanctuaire


Revenir en haut Aller en bas
Hector


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 91
Armure : Gold Cloth du Taureau

Feuille de Personnage :
HP:
95/170  (95/170)
CS:
88/190  (88/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Ven 14 Aoû - 11:15

L'apparition soudaine du général des armées du Sanctuaire, stoppa pour quelques instants l'assemblée, laquelle resta muette malgré l'air inquiet de ce dernier! Amené à se mettre à l'écart avec le nouveau venu, le Grand Pope s'éclipsa quelques secondes, tandis que les deux membres de la caste des casques d'or restèrent aux côtés des autres convives. Son regard se porta bien vite sur l'énergumène qui n'avait eu de cesse de gesticuler dans tous les sens, qui s'était montré guère impatient et quelque peu vindicatif. Devoir faire équipe avec lui, ne le dérangeait pas le moins du monde, un peu de fougue ne leur ferait pas de mal, cependant, il y avait un temps pour tout et en l'occurence, rien ne justifiait une tel comportement! Sur le point de le rappeler à l'ordre, l'Aldébaran fut interrompu par son supérieur.

Le message qu'il leur délivra n'avait rien de réjouissant... Le Sanctuaire était en ce moment même la proie d'un conflit entre deux autres factions, les spectres alors maitres des lieux et les marinas, visiblement désireux de mettre un terme à leur règne. Alerté par le leader des hommes poissons, le Gold du Verseau souhaitait donc après concertation avec le régent des Saints, monter une expédition pour rallier les contrées Grecs et leur prêter main forte! L'escorte du Grand Pope n'étant plus à l'ordre du jour, le Géant resta interdit et se contenta d'écouter et de croiser les bras!

Pour s'être porté volontaire pour escorter le seigneur des lieux, il ne faisait plus aucun doute maintenant que la mission diplomatique passait au second plan, qu'il ne comptait pas se rendre au Sanctuaire! Bien que l'idée de reconquérir leur contrée avait de quoi le faire hésiter, la protection du Grand Pope, la présence de la Déesse en ces lieux et les réfugiés présents à Jamir devenaient sa priorité! Rester à Jamir serait sans doute plus raisonnable, d'autant plus par ces temps troublés! C'est donc d'un simple hochement de la tête qu'il acquiesça les propos du Grand Pope qui lui intimaient de poursuivre son histoire et par voie de conséquence de ne pas quitter ces contrées enneigées!

Du coin de l'oeil, il regarda ses frères d'armes partir en mission, avant de définitivement porter son attention sur son supérieur! Égal à lui-même, c'est marqué du sceau de la sagesse qu'il leur proposa de poursuivre leurs péripéties, sans pour autant en exiger les moindres détails. En toute franchise, l'idée de conter leur histoire ne le gênait guère, mais la partie affiliée à la main mise de Pséma sur leur psyché serait difficile à décrire et comprendre pour un être extérieur... Les mots lui manquaient tout simplement, décrire cet épisode était en soi abstrait, c'est pourquoi avant de pouvoir s'entretenir plus en détail avec ce dernier, il lui soumit une requête:
    « Si vous nous le permettez, mon ami et moi-même aimerions nous entretenir avec vous en privé... » Frappé du sceau de l'interdit l'espace d'un instant, il reprit son discours: « Cela fait bien longtemps que nous n'avions pas vu des visages familiers, alors si vous y consentez, nous pourrions quitter ces lieux et rejoindre un endroit plus accueillant. » Pour la première fois depuis son arrivée, un léger sourire ourla le coin de ses lèvres, avant qu'il ne se rapproche du Grand pope pour lui susurrer un message que seul lui serait à même d'entendre: « J'aimerais si vous êtes d'accord, rencontrer la Déesse, du moins la voir! » Avant même que ses propos ne soient mal interprétés il renchérit: « Pourriez-vous me faire l'honneur de votre présence, accompagné de mon jeune ami? »
Dès lors comme il avait pu le faire à son arrivée, son poing contre son plastron, il s'agenouilla face au régent en signe de révérence. La tête baissée, il attendait désormais qu'il daigne lui répondre! Sa requête avait de quoi égayer des soupçons, d'autant plus après les récents événements, mais ce n'est qu'après s'être trouvé en présence de sa Déesse que son âme serait soulagée et qu'il pourrait enfin tirer un trait sur le passé!
    « Malheureusement, nous allons devoir remettre cette entrevue à plus tard... » Dit-il soudainement le regard perdu vers l'horizon. « Tout comme moi vous avez sans doute ressenti ce cosmos... » Annonça-t-il avant de se stopper un instant, puis de reprendre: « Je préfère donc m'assurer de son origine et pars donc immédiatement à sa rencontre! »
Sans crier gare et alors qu'il était sur le point d'accompagner le Grand Pope au refuge, plusieurs météorites traversèrent la voute céleste, avant d'atterir aux quatre coins du globe! Durant leur traversée, une étrange émanation cosmique s'était répandue , un cosmos familier, puissant, qui lui rappellait vaguement quelque chose! Après une dernière révérence à l'encontre de son supérieur, le Géant s'en alla en direction de l'une d'entre elle!
→ Cinq pics de Rozan
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   Dim 23 Aoû - 16:38

Le calme reprenait finalement sa place sur Jamir. Le stratagème visant à créer son double pour déstabiliser les Saints avait été déjoué. Le diplomate envoyé par les Spectres avait transmis son message et, même si des circonstances inattendues l'avaient empêché de mener sa quête à terme, il était retourné auprès de ses pairs avec un message du Grand Pope ainsi qu'une promesse de rencontre ultérieure. Sans oublier la reconnaissance de Shion pour le comportement exemplaire dont il avait fait preuve pendant son court séjour à Jamir. Et pour finir Kappa, Ishiro, Mattheus et Kyros venaient de quitter les lieux pour se rendre au Sanctuaire et en apprendre plus sur les derniers évènements. Et peut-être - l'Espoir était là - récupérer le Sanctuaire d'Athéna avec les Marinas et permettre ainsi aux Saints et à leur Déesse de retourner en leur fief.

Le regard perdu dans le lointain, le Grand Pope avait observé ce petit groupe s'éloigner, beaucoup d'espoir reposant sur leurs épaules. Et pas vraiment de craintes, le Grand Pope ayant pleine confiance dans les capacités du Général du Sanctuaire et des Saints qui l'accompagnaient. Ne restait qu'à espérer qu'aucune autre surprise ne leur tomberait dessus à Jamir pendant ce temps. Encore que, avec le retour récent de nombre de Chevaliers, leur Déesse se trouvait à nouveau entourée de multiples Guerriers prêts à risquer leur vie pour la protéger. Dont bien plus de Chevaliers d'Or qu'il n'aurait pu l'espérer, quelques heures auparavant.

D'ailleurs, tous ces retournements de situation ne devaient pas faire oublier au Grand Pope qu'il demeurait en présence de deux Chevaliers d'Or tout juste réapparus. Il était temps de leur proposer de venir se restaurer et reposer quelque peu. En dépit des nombreux défis qui les attendaient encore, ils avaient le droit de reprendre leur force, le voyage jusque Jamir étant loin d'être de tout repos. Néanmoins, si le Cancer demeurait silencieux depuis plusieurs minutes, c'est Aldébaran qui reprit finalement la parole, une pointe de mystère dans ses paroles. S'entretenir avec lui en privé? Avaient-ils appris une information importante lors de la dernière Guerre ou pendant leur périple de plusieurs mois?

Intrigué, le Grand Pope acquiesça à cette première requête avant qu'une seconde demande, plus surprenante encore, n'atteigne finalement ses oreilles. Les deux Chevaliers d'or souhaitaient être mis en présence de la Déesse Athéna? La soudaineté de la demande mise de côté, Shion s'interrogea sur celle-ci. Certains auraient pu la regarder avec méfiance compte tenu des derniers évènements mais il devait se montrer constant sur ses sentiments et non faire la girouette. Il y a quelques instants encore, il disait aux deux Chevaliers d'Or ne pas leur tenir rigueur pour les évènements de la dernière Guerre. Il ne pouvait maintenant faire marche arrière et déclarer qu'il n'avait pas suffisamment confiance en eux pour les conduire à Athéna. D'autant que les deux hommes portaient leurs armures d'or, des armures que seuls les plus fervents défenseurs de leur Déesse pouvaient revêtir. Et il ne s'agissait assurément pas de pâles copies, le Grand Pope n'ayant rien ressenti lorsqu'il avait posé sa main sur le bras du Taureau, quelques minutes plus tôt.

Shion s'apprêtait ainsi à répondre par l'affirmative à la demande d'Aldébaran lorsqu'un cosmos aussi étrange que familier se fit ressentir. Le Chevalier d'Or de la Balance? Non, pas exactement. Son armure. Celle-ci, disparue depuis la dernière Guerre, venait soudainement de refaire surface alors que plusieurs traits de lumière étaient apparus dans le ciel. L'un des éléments venait d'ailleurs d'atterrir au coeur même de Jamir tandis que les autres s'étaient dirigés vers plusieurs lieux éloignés du Monde. Mais malgré la distance, leur Cosmos ne cessait de résonner, comme si l'armure les appelait afin d'être réunie. Concentré sur cette situation totalement anormale, l'armure de la Balance n'ayant jamais eu un tel comportement par le passé, le Grand Pope n'eut pas le temps de réagir lorsque le second Gardien déclara qu'il se rendait sur place pour récupérer un des fragments. Se contentant de soupirer, le Grand Pope se tourna en direction de la zone du crash au sein de Jamir avant de contacter mentalement tous les Saints présents à Jamir

Chevaliers d'Athéna, il semblerait que l'armure de la Balance nous soit finalement revenue. Néanmoins, une force étrange, que je ne peux actuellement pas identifier, s'est arrangée pour qu'elle soit séparée, ses différentes parties atterrissant aux quatre coins du monde. Je vais aller jeter un oeil à la partie tombée à Jamir afin de m'assurer qu'elle ne comporte pas de risque. Je vous encourage à vous organiser pour récupérer les autres parties avant que des personnes mal intentionnées ne s'en emparent. Mais n'oubliez pas, la défense de Jamir demeure une priorité. Tâchez donc de ne pas tous quitter les lieux. Corell, je souhaiterais que tu fasses partie de ceux qui demeurent en ces lieux pour défendre ce village et notre Déesse. Aldébaran a déjà pris la route pour récupérer le bouclier et je sens plusieurs d'entre vous se mettre en mouvements. Soyez prudents Saints d'Athéna.

Se tournant alors vers le Chevalier du Cancer, toujours à ses côtés, le Grand Pope fit un signe en direction du lieu où avait atterri la partie de l'armure.

Je me rends auprès du morceau tombé non loin d'ici, mon ami. Si tu souhaites m'y accompagner... Cela nous permettra de vérifier qu'il n'y a pas de piège caché derrière cette étrange arrivée.

Arrow Odyssée - Armure de la balance
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Fin septembre 1755] Un ange noir face aux apôtres

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Partout et Ailleurs... :: Autres Lieux :: Jamir-