RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Lun 25 Mai - 22:23

Toujours à son habitude de ne pas se faire remarquer, Kiani avait attendue patiemment la fin de la réunion et même alors elle ne s'était pas levée la première ni ne s'était attardée. Une fois dans les couloirs du Temple de Poséidon, la jeune fille ne perdit pas de temps et dirigea directement ses pas vers les sous sols où se trouvait l'Ombre, les services secrets de l'Empire. Les ordres étaient clairs, ramené le dénommé Caedus pour qu'il soit jugé où faire appliquer la justice sous marine directement s'il n'obtempérait pas, mais pour cela il fallait d'abord savoir où trouver le fugitif. Malheureusement pour elle ses anciens collègues ne lui furent pas d'une grande aide, la dernière fois que l'homme avait été aperçu c'était au Sanctuaire sacré d'Athéna et depuis ils l'avaient perdu.

Kiani n'en était pas moins découragée, le découragement était un sentiment et si la jeune fille en éprouvait parfois, les siens étaient amoindris des dizaines et des dizaines de fois ne ressemblant plus qu'à une vague sensation. Kiani elle étudiait les faits et tirait des conclusions, sa cible avait fait cause commune avec les Chevaliers d'Athéna lors de la guerre et était présent lors de leur fuite. Elle entamerait donc ses recherches par Jamir, si elle ne le trouvait pas la bas, elle obtiendrait forcément le témoignage d'une personne l'ayant vu.

Après quelques heures de pérégrination à travers la montagne, ses yeux mauves aperçurent enfin un village qui s'étendait au pied d'une haute tour. Vêtue comme à son habitude de sa simple tenue de cuir marin, elle avait la prime intention de s’infiltrer discrètement en quête de ses informations, une arrivée officielle signifiait tout un protocole fastidieux et une mise en lumière qui la mettait mal à l'aise. Pourtant devant la vue de ce village en dur, elle changea d'avis, les civils réfugiés n'étaient pas assez nombreux pour qu'elle puisse s’infiltrer sans se faire remarquer et cela n'aurait pour finalité que de la faire passer pour une fouineuse, situation qui la mettrait encore plus mal à l'aise.

Elle activa son cosmos et son Écaille doré se matérialisa et se superposa à la perfection sur son corps, cela lui avait prit du temps, mais à présent elle s'était habitué et aimait bien sa nouvelle protection, fine et élégante les volutes formaient des courbes harmonieuses et ne gênaient en rien les mouvements, au contraire. Avant de s'avancer vers le village elle ôta son casque et le prit sous le bras par politesse, ne laissant plus au dessus de sa tête que l'auréole qui lui reliait les deux épaules en un cercle doré sur lequel dansaient trois nuages enflammés. Les anciens d'un petit village en Inde lui avait dit qu'il était le symbole de l'astre solaire et que sa force était telle que même les nuages devaient s'incliner, Kiani elle ne voyait plus le soleil lorsque le temps était couvert et elle n'avait jamais encore observer le moindre nuage en feu. La philosophie et la religion étaient deux concepts que la jeune femme ne comprenait pas encore.

Elle traversa le village surpeuplé après avoir demandé où elle pourrait trouver le responsable, le dénommé Kappa se trouvait dans la tour qui trônait au milieu des habitations. Kiani ne nota pas le ton froid et sec de la réponse qui lui avait été donné et s'était contentée d'opiner du chef avant de poursuivre, elle trouva sans problème la tour et interpella l'un des gardes en fonction devant la porte.

-Je m'appelle Kiani du Chrysaor, Général de l'Océan Indien et je suis mandaté par Poséidon et je réclame audience auprès de votre Général.


Dernière édition par Kiani le Jeu 4 Juin - 0:58, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Mer 3 Juin - 19:08



Absorbé par les nombreux rapports de ses espions, Kappa était assis devant son bureau, une plume à la main. Esclave de ses responsabilités, il relisait une lettre codée qu’il s’apprêtait à envoyer à Marcus. Un sourire satisfait sur les lèvres, il la scella avec son sceau, puis l’attacha à la patte d’un faucon avant de le lâcher par la fenêtre. L’animal s’envola majestueusement et disparut à l’horizon, sous l’oeil bienveillant du chevalier des glaces. Il avait besoin de conseils, et il comptait sur l’expérience de son mentor pour apporter certaines réponses à ses questions. De nature timide et renfermée, Kappa n’avait développé des talents de commandement que grâce à la proximité de l’ancien chevalier du Taureau, et il le savait pertinemment. Il lui en était infiniment reconnaissant. Grâce à son enseignement, il avait fini par trouver sa place en ce monde.

Cette nuit encore, le Verseau n’avait pas dormi. Il était resté à travailler sans jamair parvenir à trouver le sommeil. Epuisé, il s’affala sur son fauteuil en soupirant longuement. Son visage était creusé par la fatigue, cerné, et il était mal rasé, ce qui était rare chez lui. Soudain, un garde entra après avoir frappé, indiquant qu’un général Marina demandait à le voir. Surpris, Kappa se redressa sur son siège et répondit après un instant :
- Très bien, faites le entrer !
Le garde sortit de la pièce et le général des Saints se leva, avant de faire les cents pas dans la pièce. Pourquoi Jack enverrait il quelqu’un d’autre que lui pour lui parler ? Il ne pouvait pas s’agir de Kyro, autrement il aurait envoyé un message ou serait venu lui même, c’était leur arrangement.

Soudain, il vit une jeune femme entrer dans la pièce. Tout vêtu de noir, Kappa l’observa un instant : elle était jeune, tellement jeune pour être déjà un général de Poséidon ! Un prodige ? Un génie ? Peut être...
- Bonjour, Je suis Kappa, le chevalier d’Or du Verseau et le général des armées d’Athéna. Je suis désolé, mais je ne crois pas que nous nous connaissions ? Ajouta t’il aimablement en tendant une main amicale vers la jeune femme.
L’attitude de son invitée était d’une rigidité qui fit immédiatement dire à Kappa qu’elle avait eu une éducation purement militaire, et extrêmement stricte. Mais son regard était vif. Assurément, elle cachait bien son jeu. Le Verseau ne fit toutefois aucune remarque et se contenta de poursuivre :
- Je ne crois pas qu’une entrevue avec un diplomate Marina était prévue, j’en déduis donc que vous venez pour une raison qui m’est inconnue. Je vous écoute ? Que me vaut le plaisir de votre visite ?

Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Sam 6 Juin - 1:02

La jeune femme avait posée ses yeux mauves droit dans ceux du garde et avait mit toute l'intensité dont elle se sentait capable dans sa voix si bien que ce dernier n'avait posé aucune question, se contentant d'obtempérer immédiatement. Quelques instant plus tard l'homme revint pour l'inviter à monter les degrés de la tour, arrivés au dernier étage le garde toqua à la porte et attendit l'ordre d'entrer pour ouvrir la porte à Kiani. L'homme qui lui faisait face n'avait rien d'un homme d'état, les épaules voutées, les traits tirés et les paupières lourdes, seul son charisme lui rendait un tant soit peu hommage. Il ressemblait plus à un ancien chef de guerre en déroute qu'à un Chevalier d'Or d'Athéna, mais après tout c'était aussi ce qu'il était depuis que les Saints avaient perdu leur Sanctuaire.

Bien que fatigué, l'homme se força à sourire lorsqu'il salua Kiani, la jeune femme, elle ne se donna pas cette peine, elle n'avait que rarement sourit dans sa vie et jamais ça n'avait été par diplomatie. Lorsque l'homme qui c'était présenté comme étant Kappa lui tendit la main, elle n'eut pas vraiment le choix et tandis la sienne après un léger temps d'hésitation et mit fin à la poignée le plus rapidement possible.
-Je m'appelle Kiani, Général du Chrysaor. Pardonnez mes manières mais je ne suis pas une diplomate, je suis mandaté par Poseidon et son Grand Prêtre pour mener Caedus devant la justice Atlante. Nos rapports nous indique qu'il s'est rangé à vos cotés durant la bataille du Sanctuaire et qu'il a prit un des bateaux mis à votre disposition, malheureusement nos services perdent sa trace ici.

Avoir à faire part de ses objectifs à homme qu'elle ne connaissait pas la gênait au plus haut point, en fait elle l'aurait connu que cela lui aurait causé le même ennui. Pour conclure, c'était devoir passer par un tier qui ne l'arrangeait pas, mais dans les conditions actuelles elle n'avait pas le choix. À présent elle attendait la réponse du Chef des Armés Saintes qui lui révèlerait si tous les efforts qu'elle avait fait porteraient leurs fruits.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Sam 6 Juin - 17:23



Son hésitation au moment de serrer sa main, il la vit. Bien que fatigué, son esprit était toujours aussi vif. Il s’interrogea sur ses raisons, mais la réponse se présenta d’elle même lorsque Chrysaor se présenta : elle n’était pas une diplomate, ce n’était pas son rayon. Un sentiment que Kappa pouvait aisément comprendre. Pendant très longtemps, il était resté hermétique à tout ceci, et il n’avait fait son entrée dans cet univers que la force des choses, pour remplir ses devoirs, ceux qui allaient de pair avec son nouveau rang.
Ainsi, elle était là pour Caedus. Pensif, Kappa alla s’adosser à la table ronde sur laquelle s’étalait une carte du monde. Tout en réfléchissant, il se gratta la joue en constatant désagréablement qu’une barbe naissante parait à présent son visage. Puis, il posa son regard sur Kiani, afin de lui répondre :
- Je vois, oui... Je peux vous confirmer effectivement qu’il a pris les mêmes bateaux que nous lors de la bataille du Sanctuaire, et qu’il est également venu ici. Je pense qu’il y est toujours, mais à dire vrai, je n’en suis pas certain. Pour être totalement sincère, je ne me suis absolument pas intéressé à son cas. J’ai eu bien d’autres priorités depuis que nous nous sommes réfugiés à Jamir.

Le Verseau fit une pause en observant un instant le général de Chrysaor : ses intentions étaient assez claires en ce qui concernait Caedus. Il allait payer pour quelque chose, et payer cher, s’il était amené devant la justice Atlante. Kappa ne connaissait pas les détails, et cela ne l’intéressait pas spécialement. Toutefois, un détail l’intriguait :
- Pour qu’un des sept généraux se déplace en personne, j’imagine que Caedus a dû faire quelque chose de particulièrement grave, n’est ce pas ? Que lui est il reproché, au juste ?
Au fond de lui, le Verseau en savait un peu plus. Enfin, Shion ou Hakurei en savaient un peu plus, il le savait, mais il n’était pas certain que l’un ou l’autre vendraient Caedus à Kiani, quand bien même sauraient ils exactement où le trouver. Cela l’ennuyait, mais il ne pouvait pas parler en leur nom et ainsi laisser entrevoir une différence d’opinion. Le mage des glaces n’avait aucune intention de protéger le marina renégat, mais peut être qu’Hakurei ou Shion ne l’entendaient pas ainsi... Il lui fallait en savoir plus sur ce qui était arrivé avant de prendre une décision.

Il ne pouvait pas conclure là dessus, autrement Chrysaor ne serait probablement pas satisfaite, et se douterait peut être même que Kappa retenait certaines informations :
- Il y a de grandes chances pour qu’il soit encore ici. Il n’avait nul part ailleurs où aller d’après ce que j’ai entendu. Toutefois, il ne sera pas forcément facile de le retrouver : je sais qu’il s’est fondu dans la masse de la population du village, et de nombreuses grottes naturelles existent dans les montagnes environnantes. Qu’il soit à jamir ou dans la région, les lieux pour se dissimuler ne manquent pas...

Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Dim 7 Juin - 20:53

Kiani pouvait sentir que son interlocuteur n'aimait pas non plus les mondanités, elle le sentait dans ses paroles, dans son ton et dans son comportement. Ils n'étaient certainement pas pareils, mais pourtant la jeune femme sentait qu'ils avaient plus traits de caractère en commun que cette discution ne laissait paraitre et pour la première fois depuis longtemps, Kiani eut l'impression de ne pas être seule. Elle ne le savait pas, mais leurs agissements à tout deux étaient dictés par leurs émotions, Kappa par son trop plein et Kiani par son absence, une même finalité mais deux chemins différents.
Un instant la Chrysaor crut ressentir une sorte de sympathie, mais cela s'évanouit lorsque le Verseau lui demanda ce qui était reproché à sa cible.
-Désertion. Il était l'un des Généraux de Poseidon aussi notre Grand prêtre ne pouvait mandater qu'un autre Général pour le traquer.

Elle aurait pu lui dire que trahir la confiance du Dieu des. Mers était un crime majeur en Atlantide, mais il ne lui avait pas posé la question aussi c'était elle contenté de répondre simplement. Les informations que lui donna le chef des Saints la confortèrent dans ses convictions, elle avait bien fait de venir à Jamir et prendre sur elle pour demander une audience c'était révélé payant. Une partie d'elle même aurait préféré que ça ne soit pas le cas, ainsi elle n'aurait pas eu à le refaire, une autre part lui disait qu'elle n'était plus si loin du déserteur et cela compensait dans la balance cartésienne qu'était le coeur de Kiani.
Si l'absence de sentiments avait bien un avantage, c'était celui d'analyser logiquement toutes les informations qui lui parvenait et l'une d'entre elles demandait des éclaircissements.
-Vous dites que vous avez "entendu" les informations que vous venez de me transmettre, puis je vous demander de qui ?! Cela me permettrait de me rapprocher de Caedus. A part ça il ne me manque que votre autorisation pour que je mène mon enquete auprès de la population puisque vous me dites qu'il s'y est certainement mêlé.

En une poignée de seconde, les informations de Kiani étaient passées de "c'est le dernier endroit où il a été vu" à "il vit ici" et si retrouver le déserteur ne s'avérait pas aussi difficile que prévu, il lui resterait tout de même à l'emmener devant la justice Atlante et les chances pour qu'il obtempère était infime. Elle le savait car elle avait lu le rapport du combat qui l'avait opposé à Ciaran, l'actuel porteur de l'écaille du Kraken, durant lequel il avait renié Poséidon. Contre cette éventualité, l'ex agent des services secrets avait prévue un petit quelque chose.
Revenir en haut Aller en bas
Kappa


Chevalier d'Or
Chevalier d'Or
avatar

Messages : 2451
Armure : Verseau

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
207/207  (207/207)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Mar 16 Juin - 1:18



Elle n’avait pas aimé lui fournir des réponses à ses questions, et il l’avait remarqué. Mais il n’était pas là pour simplifier la tâche. Elle exigeait quelque chose, et il voulait au moins des informations en retour. Un prêté pour un rendu, rien n’est gratuit dans la vie. Cependant, ce qu’elle consentit à lui dire n’aida que très peu Kappa. Il se doutait déjà qu’il était recherché pour désertion, et s’il ignorait qu’il avait été un général de Poséidon, le reste demeurait inutile. Il s’était en plus de cela trahi et désormais, Kiani souhaitait savoir qui l’avait renseigné sur Caedus. Le Verseau était désormais dos au mur, mais il décida bien vite de laisser Hakurei prend en main sa propre merde. Prendre le renégat sous son aile avait été son choix, ce serait donc à lui de l’assumer. Le nouveau général tentait de construire une relation saine avec les marinas grâce à son lien avec Jack, et il n’avait pas l’intention de tout faire foirer pour protéger un fuyard, déserteur de surcroît.
- Je vois... Il a donc quitté le Sanctuaire sous Marin et vous le recherchez désormais pour le soumettre à la justice Atlante. Je comprends mieux...

Il pesa une dernière fois le pour et le contre, mais sa décision était déjà prise :
- Le maître de la tour de Jamir, Hakurei. C’est l’homme qui sera le plus à même de vous aider à retrouver Caedus. Toutefois, je vous suggère de passer par le grand pope pour lui parler. Il le connait beaucoup mieux que moi et il n’est pas facile de lui parler. Je ne peux malheureusement pas vous aider davantage, mais je peux vous faire escorter jusqu’au grand pope si vous le souhaitez ?
Il appela un garde qui ouvrit la porte, s’approcha de lui, donna de rapides instructions, et deux hommes attendirent sur le seuil que la jeune femme les accompagnent. Il fit volte face pour s’approcher de Chrysaor à nouveau, puis :
- Ces hommes vont vous mener jusqu’à Shion.

La marina dépassa Kappa, et celui ci se ravisa soudainement, il tourna légèrement la tête sur le côté, puis :
- Kiani ? Faites attention... Shion est un homme sage, mais ce que nous venons de vivre ne nous pousse pas facilement à la coopération. Rien ne dit qu’il acceptera si aisément de vous donner les renseignements que vous recherchez, et je n’ai pas le pouvoir de l’y forcer... Quant à Caedus, je doute qu’il se laisse emmener sans faire d’histoires, même si mes compagnons acceptent d’aider le Sanctuaire sous Marin. C’est un problème à régler en interne, et parfois, les amitiés dressent les hommes les uns contre les autres... Méfiez vous, et essayez d’être indulgente avec Shion et Hakurei, s’il vous plaît.

Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Mer 1 Juil - 0:58

Lentement, petit à petit, Kiani s'avançait toujours un peu plus de son objectif. Si parler à des gens la dérangeait toujours au plus haut point, une nouvelle facette de sa personnalité venait d'émerger sans qu'elle ne sans rende compte, elle était pugnace. Elle avait complètement passer outre le fait de devoir parler lorsqu'elle avait eu la piste concernant les informations de Kappa, le fait de tenir un indice avait été bien plus fort, mais cela elle ne l'avait pas remarquée, enfermée qu'elle était dans sa tour d'ivoire sentimentale.

La suite logique néanmoins ne lui plaisait guère, le chez des armées du Sanctuaire venait de passer le relais à leur chef spirituel et la jeune femme allait devoir réitérer le processus une fois de plus. Si son expérience première avec un homme qui tenait plus du guerrier que du diplomate c'était relativement bien passé, elle n'était sur de rien concernant un dévot. Bien qu'étant au service de Poseidon, Kiani n'était pas très ouverte à la question de la religion et ne s'était essayée à la spiritualité qu'il n'y a peu en Inde aussi redoutait elle cette nouvelle entrevue. Le doute néanmoins lui était inconnu, elle ignora donc le nœud dans son ventre et se retourna vers Kappa pour entendre ses dernières paroles sans même penser à le remercier.
-Il parait évident qu'un fugitif se terrant parmi des réfugiés ne se soumettra pas docilement, Caedus sera soumis de force à la justice Atlante et l'indulgence, s'il y a lieu d'en avoir, n'est pas de mon ressort.

Par ces mots Kiani disait vrai, elle avait déjà lu la définition et l'emploi "d'indulgence", néanmoins elle n'en avait pas compris le sens ni même l'intérêt. Pardonner gratuitement une erreur ne lui semblait pas logique, lorsque l'on commettait un délit il était normal d'en payer la dette. Elle ne se rendit pas compte non plus du ton un peu sec sur lequel elle avait répondu au chef des armées du Sanctuaire, elle n'avait jamais pensé à le faire envers qui que ce soit de toute manière.

Sans un mot et le visage fermé, Kiani suivit les gardes qui l'accompagnèrent jusqu'au Grand Pope. Sur le chemin elle ne manqua pas de noter les largeurs des ruelles, les hauteurs des toits, la disposition des maisons, cartographier un nouvel environnement était un vieux réflexe datant de ses années de service au sein des services secrets où s'extraire rapidement d'un lieu inconnu était une question de vie ou de mort. Enfin elle arriva devant la demeure de son prochain interlocuteur et attendit devant le temps que l'un des gardes lui annonce sa présence, le second soldat toujours en sa présence. En aucun cas capable de la contrôler, sa présence néanmoins interdisait à Kiani tout acte inconsidérée sous peine de mettre toute la ville à ses trousses, il n'en était de toute façon aucunement question tant qu'elle tiendrait une piste.

Elle dut attendre un petit moment avant d'être finalement conviée à voir le Grand Pope et l'homme correspondait grossièrement à l'image que s'en était faite Kiani durant l'attente. Physiquement très commun, il paraissait évident qu'il ne combattait pas avec ses poings et cette impression était confirmé par le calme qui imprégnait sa personne, ses cheveux verts contrastaient avec le bleu de ses yeux dans lesquels ont pouvait lire une profonde gentillesse, était ce là la point faible dans lequel Caedus s'était engouffré afin de profiter de lui et obtenir sa protection ?! Elle ne le saurait de toute façon qu'en le lui demandant, elle attendit une seconde afin de rassembler son courage et se présenta pour la troisième fois de la journée.
-Je suis Kiani, Général de Chrysaor au service de Poseidon et actuellement à la recherche du dénommé Caedus qui doit répondre de ses actes devant la justice Atlante.

Comme toujours son ton était franc et sans faux semblant, elle espérait simplement que son interlocuteur ne l’entraînerait pas dans des débats politiques stériles, mais avec les diplomates, religieux de surcroît, il fallait s'attendre au pire.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Dim 12 Juil - 12:23

Affairé sur son bureau, une plume à la main, le Grand Pope avait passé la majeure partie de ses dernières journées à écrire. La fin de la dernière Guerre était toute proche et les premiers jours de leur arrivée à Jamir avaient été totalement consacrés à l'attention des habitants de Jamir et Rodorio ainsi qu'aux soins à apporter aux multiples blessés. Altruistes et mis au courant par son maître Hakureï, les Jamiriens n'avaient pas un instant hésité à apporter leur aide et à partager le peu de ressources qu'ils possédaient avec les pauvres réfugiés de Rodorio qui avaient laissé toute leur vie derrière eux. Mais les Chevaliers d'Athéna avaient aussi du s'organiser pour protéger Jamir au cas où les Spectres décideraient de les suivre pour tenter de les achever, ou d'ailleurs tout autre ennemi du Sanctuaire.

Une fois la situation stabilisée, le Grand Pope s'était donné pour mission de mettre sur papier l'ensemble des évènements qui venaient de se dérouler. Tâche plutôt rébarbative - plus encore au vu de la difficulté d'obtenir des informations précises - mais qui lui permettait au moins de se remémorer tous les évènements du puzzle afin de voir comment ils avaient pu perdre ce conflit, quelles erreur ne devraient pas se reproduire et comment leurs ennemis avaient pu les manipuler aussi facilement. Que ce soit en créant ce conflit inutile ou encore en retournant contre eux une partie de leurs propres troupes. Pourtant, cette tâche devrait accepter d'être mise de côté quelques minutes lorsqu'un garde vint informer Shion qu'un émissaire du Sanctuaire Sous-Marin avait demandé à le rencontrer pour parler d'une affaire urgente. Envoyé à lui sur conseil de Kappa. Ne restait qu'à espérer que le problème n'était pas trop grave au vu de la situation actuelle des Chevaliers d'Athéna.

Lorsque finalement la personne lui fut amenée, Shion eut la surprise de constater qu'il ne s'agissait pas simplement d'un diplomate mais bel et bien un des Généraux de Poséidon. Et pour qu'un personnage d'un tel rang soit envoyé jusque Jamir, il ne pouvait s'agir d'une simple volonté de prendre des nouvelles de l'état du Sanctuaire. Visiblement assez jeune, le Grand Pope ne s'en montra pas pour autant étonné, sachant pertinemment que les apparences pouvaient bien souvent s'avérer trompeuses pour les porteurs de telles armures, qu'ils soient au service de sa Déesse, de Poséidon ou de tout autre Dieu. Si elle portait une Scale de Poséidon, c'est qu'elle en avait assurément les compétences.

S'il était agréablement surpris par le côté direct de la jeune femme, son étonnement fut tout autre lorsqu'il entendit le sujet de sa requête: Caedus? Lui qui était venu proposer son aide au Sanctuaire, qu'avait-il bien pu faire pour s'attirer les foudres de leurs alliés Marinas?

Soyez la bienvenue, Kiani de Chrysaor, alliée du Sanctuaire d'Athéna. Je suis Shion, Grand Pope d'Athéna et un de ses protecteurs. Si vous souhaitez que je vous fasse parvenir de quoi vous restaurer ou si vous souhaitez vous reposer, n'hésitez pas. Je sais que la route est longue pour atteindre ces terres. Même pour les Guerriers accomplis.


Marquant une courte pause pour observer la réaction de son interlocutrice, il reprit

Caedus? Cet homme est en effet présent à Jamir depuis quelques temps et est venu proposer d'apporter son aide au Sanctuaire d'Athéna dans ces temps troubles, sur conseil d'un de ses amis au service de notre Déesse. Néanmoins, j'ignorais qu'il avait commis des actes à l'encontre du Seigneur Poséidon. J'imagine que vous avez déjà du l'expliquer avant de me rejoindre mais puis-je savoir de quoi il est accusé? Avec tout le respect que j'ai pour vous et l'aide qui nous a été apportée lors de la dernière Guerre, vous comprendrez que je ne puisse simplement vous dire où il se trouve sans plus de détails.
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Dim 19 Juil - 21:52

La jeune femme pour qui parler en public ou à des inconnus était comme avoir un caillou dans sa botte avait l'impression d'accomplir un chemin de croix en ayant emprunté la voie officielle pour retrouver Caedus. À chaque seconde qui passait elle estimait la sagesse de sa décision par rapport à une enquête furtive dans le village de montagne et la seule chose qui l'empêchait de tourner les talons immédiatement résidait dans les résultats qu'elle obtenait. Le Grand Pope l'avait surprise avec sa franchise désarmante et Kiani n'aimait pas cette sensation, car si l'épéiste avait pas mal d'expérience une arme à la main, elle était complètement désarmée si la joute était verbale. Toujours était il que son interlocuteur n'avait pas tenté de l'embobiner, où alors qu'elle ne s'en était pas rendue compte, et qu'il lui avait donné une impression qui l'avait mise en confiance.

-Je n'ai nul besoin de me restaurer. Coupa la jeune femme d'un geste de la main, encore une fois sans la moindre formule de politesse, mais qui pour elle semblait un refus agréable. Il était évident qu'elle ne gaspillerait pas son temps à grignoter ou dormir alors que sa mission restait inachevée, aussi exposa t'elle la vérité a son interlocuteur afin de régler celle ci pour de bon.

-Cet homme est recherché pour désertion et se doit d'expliquer sa déflexion devant le Seigneur Poseidon.

Court, clair, concret, Kiani n'avait pas vraiment compris la fin du questionnement de Shion concernant un quelconque respect et l'aide au Sanctuaire alors elle s'était contenté de l'ignorer. À présent si le grand pope respectait sa parole, il indiquerai a la jeune femme les informations qu'elle recherchait.
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Mar 28 Juil - 20:12

Si Shion n'avait absolument pas tiqué sur l'absence d'étiquette dans les premiers propos de la jeune femme, la suite de la "discussion" le laissait quelque peu perplexe. A l'opposé des critères habituellement associés à la fonction de diplomate, la jeune femme ne prononçait pas plus de mots que nécessaire. Et là où la forme n'était absolument pas présente, le fonds ne laissait nullement présager de l'état d'esprit de la Marina. Etrange. Mary et Jack avaient su se montrer maîtres dans l'art de la diplomatie et politique... surtout lorsque la situation le nécessitait réellement. Au coeur de la dernière Guerre. Lors de l'attaque des Chevaliers Noirs sous les ordres de Pséma.

Comment interpréter dès lors le choix qu'ils avaient fait pour cette mission? Plusieurs hypothèses lui semblaient plausibles: peut-être avaient-ils la certitude que la "négociation" se passerait sans encombres et n'avaient alors pas jugé nécessaire d'envoyer une personne ouverte à la discussion. Peut-être encore leurs diplomates étaient-ils occupés à d'autres tâches et ne pouvaient se rendre à Jamir. Ou bien craignaient-ils Caedus au point de désigner un combattant plutôt qu'un beau parleur afin de le ramener au Sanctuaire Sous-Marin. Enfin. Quelles que pouvaient être les raisons inhérentes à ce choix, la Générale de Chrysaor allait devoir se montrer un peu plus bavarde si elle souhaitait obtenir ce qu'elle cherchait.

Bien. Je vois que la situation est claire à vos yeux et ne nécessite pas de discussions inutiles. C'est une qualité que tout le monde ne possède pas, savoir clairement ce que l'on souhaite. Dans ces conditions, je ne suis pas sûr que cette solution vous conviendra mais elle me semble la plus appropriée. Je vais convoquer Caedus en ces lieux afin qu'il puisse se justifier de ce dont vous l'accusez. Non pas que je ne vous fasse pas confiance mais il a le droit, comme tout le monde, de s'expliquer. Nous verrons ainsi s'il accepterait de vous suivre au sein du Sanctuaire Sous-Marin pour y recevoir votre justice, coupable ou non. Dans le cas contraire... nous verrons le moment venu.

N'attendant pas que la jeune femme valide son approche, le Grand Pope se concentra afin de contacter Caedus qui devait se trouver soit au sein de la même tour, soit au village de Jamir.

Caedus, c'est moi Shion, Grand Pope du Sanctuaire. Je souhaiterais que vous me rejoigniez sur le champ dans mon bureau, au sein de la Tour de Jamir. Une Générale du Sanctuaire Sous-Marin est présente à mes côtés et porte des accusations à votre égard. Je compte sur vous pour apporter quelques éclaircissements sur cette histoire et discuter ainsi de la suite à lui donner. Pour votre bien, celui du Sanctuaire et celui des Marinas du Seigneur Poséidon.

Reportant son attention sur la Générale, le Grand Pope reprit la parole

Je l'ai prévenu et il ne devrait pas tarder à se présenter en ces lieux. Cela vous évitera ainsi de devoir lui courir après. Je ne connais pas tous les détails de cette histoire mais il va de soi qu'aucune violence ne sera admise en ces lieux, bien entendu.
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Mer 29 Juil - 16:50

Caedus était affalé sur le bar, le regard concentré sur son croquis, un grand verre de bière à disposition. Une plume à la main, il dessinait les nouveaux plans aérodynamiques de ce qu’il appelait une « planche de surf », un nouveau concept qu’il avait en tête depuis plusieurs mois déjà. Mais pour ces moments d’intense concentration et de génie créatif, l’alcool était de mise… Ainsi que les femmes, majoritairement dénudées, qui l’entouraient et… s’occupaient agréablement de son moi intérieur comme extérieur. Bref, il était bien, heureux, dans son élément. Après la guerre, le plaisir. En attendant une nouvelle mission, bien évidemment…

C’est à cet instant qu’il entendit la voix du Grand Pope vibrer dans son esprit. De premier abord, sa nature cavalière et solitaire lui dicta d’ignorer cet appel : il n’était pas à sa botte. Mais Caedus était à présent un homme qui s’était engagé, qui avait des responsabilités. Certes les Saints restaient méfiants et distants, faisant assez peu appel à lui, mais il ne leur en voulait pas. Le temps allait corriger cela. Il avait donné sa parole. Il protégerait Athéna. Et rien ne pourrait plus le faire changer d’avis. Il s’était enfin trouvé.

Mais cet appel n’augurait rien de bon. Si un Atlante était présent, ce n’était pas pour faire des bisous.

Avec le long soupir d’un homme résolu quittant un moment agréable pour aller se prendre la tête pour des conneries, il se leva tout en écartant les jeunes femmes qui mimaient si parfaitement la tristesse de son départ. En passant devant l’entrée, il jeta une pièce au barman.

« Mettez ça sur ma note. »

Rejoindre la tour ne lui prit que quelques minutes. Il topa la main du garde avec qui il avait bu quelques chopines l’autre soir, et monta en direction du bureau de Shion, où il captait déjà l’écho de l’esprit fermé et dogmatique de l’étranger qui se trouvait à ses côtés.

Ca va pas être de la tarte…

Frappant à la porte, il entra sur l’invitation du Grand Pope. Tout en avançant, il jaugea l’Atlante… Qui s’avérait être une jeune femme. Enfin, il le devina par les courbes féminines de son corps : elle avait des nichons. Sinon, il en aurait douté, vu la manière très masculine dont elle se comportait, et comment elle se tenait.

Une Générale, sexy mais pas commode. Encore pire que je pouvais imaginer.

Arrivé à hauteur de la jeune femme, Caedus hocha de la tête au Grand Pope en signe de respect, ainsi qu’à la demoiselle au regard de plomb. Il nota que les écailles de Chrysaor avaient trouvé un nouveau porteur.

« Tous mes respects, Grand Pope. Générale. Puis-je connaitre la raison de cette convocation ? »
Revenir en haut Aller en bas
Kiani


Général
Général
avatar

Messages : 109

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Sam 1 Aoû - 12:24

Les yeux mauves de la jeune fille étaient braqués sur un Shion qui semblait peser et analyser la situation, Kiani ne savait pas vraiment en quoi, mais elle ne le dérangea pas pendant ses réflexions, le laissant revenir vers elle lorsqu'il aurait prit sa décision. Bien que les progrès qu'elle avait fait depuis le début de son enquête étaient prodigieux, elle était à présent a deux doigts en étant partie de rien, le temps se faisait long et les derniers mètres étaient toujours les plus longs.
La surprise fut totale lorsque le Grand Pope lui annonça qu'il avait convoqué Caedus, engloutissant d'une traite les derniers pas la séparant de sa cible et dépassant de loin les attentes de la jeune Chrysaor.
-Votre décision me convient parfaitement, mais ce n'est pas moi qui porte cette accusation, c'est notre Empire et c'est devant lui que Caedus devra répondre.

La seconde partie de la réponse de Shion ennuyait un peu plus celle qui était le bras armé de Poséidon, Kiani n'avait aucunement l'intention de s'expliquer avec l'accusé, ce n'était pas elle qui rendait la justice. Néanmoins elle avait l'autorisation de clore ce chapitre une bonne fois pour toute et si le fugitif ne souhaitait pas l'accompagner de son plein gré, l'interdiction de Shion de faire usage de la force pèserait dans la balance. Elle ne pouvait guère faire autrement, son toit, ses règles.
-Vous avez ma parole.

Il était était évident pour Kiani qu'elle répondrait de ses crimes lorsqu'il lui seraient reproché, mais la compagnie des humains lui avait appris que ceux ci préféraient plutôt se soustraire à leur devoir pour une raison inconnue d'elle. Il ne restait plus qu'a attendre de savoir quel genre d'homme était ce Caedus, Kiani attendit son arrivée en silence. Une poignée de minute à peine s'écoulèrent avant que l'homme n'entre dans la pièce, la jeune fille aurait pu exalter de joie de voir enfin sa cible à un mètre d'elle, mais il n'en fut rien, seul le pragmatisme de Kiani avait voix au chapitre et elle savait qu'il restait encore un gros morceau à faire passer. Elle attendit patiemment que l'homme la salut elle et Shion avant de s'avancer vers lui.
-Je suis Kiani, Général de Chrysaor et suis mandatée par l'Empereur Poséidon pour vous ramener devant la justice Atlante ou vous devrez répondre de vos actes. Le chef d'inculpation est la désertion. Si vous ne souhaitez pas comparaitre, je peux vous offrir une option : un duel judiciaire, le vainqueur ayant la faveur des Dieux.

Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Mar 11 Aoû - 19:48

Sa situation était délicate et le Grand Pope se devait de peser chacune de ses décisions avec la plus grande minutie. D'un côté, Caedus. Venu proposer son aide aux Saints et apparemment ami du Chevalier d'Or du Lion de longue date, il semblait quelqu'un de confiance et un allié potentiel. De l'autre, Kiani. Générale de Chrysaor et représentante des Marinas, leurs alliés de longue date maintenant. Il ne possédait pas encore toutes les informations relatives à cette situation mais il était clair que le choix qui en découlerait ne serait pas facile à faire et assurément pas sans conséquences. Sauf si quelqu'un se décidait à lui faciliter la vie.

En tout cas, même si son interlocuteur ne partageait pas avec lui une grande discussion, elle se montrait très arrangeante, acquiesçant à l'ensemble de ses propositions. Ne restait qu'à espérer que Caedus serait dans le même état d'esprit. Ce dernier ne tarda d'ailleurs pas à répondre à sa convocation, frappant à la porte au bout de quelques minutes. Après avoir été autorisé à les rejoindre au sein du bureau, Caedus leur présenta à tous deux ses respects avant d'attendre que les raisons de cette "invitation" lui soient détaillées. Au cas où Shion ne l'eut pas encore remarqué, la Générale prouvait à nouveau que sa mission passait avant toute chose, se montrant soudainement plus loquace avec l'arrivée de celui qu'elle était venue chercher.

Écoutant ses propos, le Grand Pope n'y apprit malheureusement aucune nouvelle information quant aux évènements qui reliaient Caedus au Sanctuaire Sous-Marin. Il allait devoir attendre que ce dernier prenne la parole pour en apprendre davantage. Shion nota néanmoins la proposition que venait de faire Kiani: un duel judiciaire. Intéressant. Si l'accusé était réellement responsable de désertion, il y avait fort à parier qu'il accepte une telle proposition plutôt que de risquer des représailles totalement inconnues en se rendant au Sanctuaire Sous-Marin. Quoi qu'il en soit, le Grand Pope n'avait aucune raison de s'opposer à cette proposition.

Merci d'avoir répondu à ma convocation Caedus. Avant que vous ne répondiez à la demande de la Générale de Chrysaor, pourriez-vous me donner quelques détails quant aux accusations portées? Avez-vous en effet "déserté" le Sanctuaire Sous-Marin avant de venir nous proposer votre aide? Dans tous les cas, sachez que je ne vois aucun inconvénient à votre duel judiciaire, s'il s'avère qu'il vous convient à tous les deux. Je vous demanderais juste de me laisser vous conduire à un endroit où les habitants de Jamir ne risqueront pas de devenir des dommages collatéraux...

La réaction de Caedus lui en apprendrait long sur ce Guerrier qu'il ne connaissait que très peu finalement. Avait-il déserté le Sanctuaire Sous-Marin? Et si oui, était-il réellement venu proposer son aide aux Saints après tout ce qu'ils avait subi ou simplement profiter de leur protection compte tenu des représailles probables des Marinas à son égard?
Revenir en haut Aller en bas
Caedus


Chevalier d'Argent
Chevalier d'Argent
avatar

Messages : 271
Armure : Flèche

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   Jeu 1 Oct - 18:46

Le regard de Caedus se fit lointain, lorsque cette Kiani annonça la couleur. Un fin sourire s’étira sur ses lèvres, alors qu’il réfléchissait à la réaction à adopter. Ainsi, le Sanctuaire Sous-Marin avait décidé de le pourchasser même en plein cœur de leurs prétendus alliés, les Saints. Prétendus c’était certain, car ces soldats des mers n’avaient pas hésité à remettre en question cette alliance durant l’invasion du Sanctuaire, en priorisant leur désir de vengeance en s’en prenant à lui, plutôt que d’aider les Saints. Il allait répondre à Kiani lorsque le Grand Pope le coupa dans son élan. Comme à son habitude, Shion était resté calme et réfléchi, souhaitant connaître les deux versions de l’histoire. Cela rassura une fois de plus Caedus sur l’intelligence de l’homme, et sa capacité à diriger les armées d’Athéna.

« Oui, j’ai bel et bien déserté le Sanctuaire Sous-Marin. J’assume cet acte, bien que le résumer à cela le rend bien primaire. Vous devez comprendre, Grand Pope, que je n’ai pas quitté Poséidon sur un coup de tête. Cet événement est à replacer dans son contexte.

Je vais vous l’expliquer, si vous voulez bien m’accorder quelques instants de votre précieux temps, et si la Générale veut bien patienter »
, ajouta-t-il en se tournant à demi vers Kiani.

Croisant les bras, Caedus ferma les yeux un court instant afin de rassembler ses pensées et rendre son discours aussi concis que possible. Lorsqu’il les rouvrit, il regarda Shion avec insistance, car c’était bel et bien lui qu’il voulait convaincre, et non Kiani.

« Vous ne le savez peut être pas, mais j’ai autrefois été entraîné en compagnie de deux Chevaliers d’Athéna : Corell du Lion, et Liana du Loup, ma sœur jumelle. Je partage la même foi qu’eux : protéger la Terre et la vie. Donner de l’espoir à l’humanité, lui offrir un futur sans guerres. Ce sont ses idéaux qui me poussent à combattre. Et ce sont également ces idéaux qui motivent la Déesse Athéna.

Néanmoins, à l’instar du Lion et de la Louve, je n’ai jamais été appelé par la Déesse. Je ne l’ai jamais compris, moi qui pourtant avais été entraîné par l’un de ses anciens Chevaliers. Ce fut Odin qui m’offrit la voie de la Chevalerie. Ce Dieu étant connu pour son respect de l’humanité et l’intelligence de son règne, je décidais de me fier à lui.

Mais lorsque je fus corrompu par un ennemi puissant, Odin ne m’aida pas. Aucun Guerrier Divin ne leva le petit doigt. Moi qui croyais en eux, je me rendis compte qu’ils ne croyaient pas en moi. Lorsque Liana me sauva, pourtant Sainte d’Athéna et non alliée à Odin, je décidais de ne jamais réapparaître en Asgard. Et personne n’a jamais réagi.

Je fus alors enrôlé par Poséidon, qui me fit les mêmes promesses qu’Odin. De plus, l’alliance très proche entre Poséidon et Athéna me poussa à faire confiance au Dieu, alors qu’Athéna ne m’avait toujours pas contacté.

Mais durant la crise de Pséma, je découvris la véritable aura de Poséidon. Son vrai cosmos. Et ce que je découvris ne me plus guère. Je découvris que la vraie nature de Poséidon n’allait pas dans la protection de l’humanité, mais bel et bien dans son éternelle utopie, une terre lavée par les océans. Je me rendis compte que Poséidon n’avait pas changé : seul son hôte avait bien les valeurs que j’aimais. Mais nous savons tous que l’hôte ne tient pas lorsque le Dieu se réincarne.

De plus, alors que Poséidon était en pleine déchéance, je découvris Athéna. Je pus la rencontrer brièvement, pour la première fois de ma vie. Et la Déesse m’ouvrit les yeux. Elle m’ouvrit le cœur. Elle a ce pouvoir… Vous le savez bien. Bien qu’elle ne fasse pas appel à moi, elle chassa mes doutes. Depuis, ma vie est toute tracée : je veux me battre pour Athéna, quand bien même elle n’a pas besoin de moi, et n’aura peut-être jamais besoin de moi.

J’ai été perdu toute ma vie… Et Athéna m’a montré le chemin. Elle ne souhaite pas que j’endosse une armure, mais cela ne m’empêchera pas de me battre pour elle. C’est devenu une évidence pour moi. Et j’aimerais vous le prouver. »


Il se tourna vers Kiani.

« Je n’ai pas déserté, Générale. J’ai simplement trouvé ma voie. Et cette voie, c’est Athéna. Je souhaite que le Grand Pope fasse de moi l’allié du Sanctuaire, et donc votre allié également. Je ne souhaite en aucun cas comparaître devant l’une de vos cours, qui ne comprendront jamais ma vraie motivation.

Mais j’accepte néanmoins ta proposition de duel. Ce sera d’ailleurs un honneur pour moi que de te combattre. Néanmoins, je souhaiterais que le Grand Pope soit notre témoin, afin d’en finir une bonne fois pour toutes avec cette vengeance.

Je vais nous téléporter là où aucun villageois ne pourra être blessé. Ne bougez pas. »


Le jeune homme ferma les yeux. Son cosmos se déploya autour des trois hommes, puissant pas non agressif, en des flammes de lumières émanant du sol. Elles pulsaient au rythme des murmures de Caedus.

« I am the bone of my sword.
Steel is my body, and fire is my blood.
I have created over a thousand blades.
Unaware of loss.
Nor aware of gain.
Withstood pain to create many weapons.
Waiting for one's arrival.
I have no regrets. This is the only path.
My whole life was…

Unlimited Blade Works. »


Le monde devint pure lumière un court instant. Puis, lorsqu’ils purent à nouveau ouvrir les yeux, ils se trouvaient tous trois dans un univers parallèle. Un ciel magnifique d’orange et de rouge, une vallée de terre aride à perte de vue, où étaient plantées des milliers, des millions d’épées de toutes tailles et de toutes formes. Caedus rouvrit les yeux en souriant.

« Voici mon monde. Un univers loin de la réalité, loin de Jamir, loin du Sanctuaire Sous-Marin. C’est ici que tu donneras ta sentence, Générale. Je suis prêt. »

Citation :
Début du combat
Lien vers le lancé de dés
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mi-Juillet 1755] Que justice soit faite

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-