RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Août 1755]Intermède...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité


Invité



MessageSujet: [Août 1755]Intermède...   Mar 2 Juin - 19:34

Sans le moindre fracas de trop, la bûche éclata en une myriade d'éclats de bois incandescents tandis qu'au dehors Hélios entamait sa courser son lever. Un instant qu'elle redoutait tant, son regard fixé vers l'extérieur, vers cet horizon nouveau. Soudain, le ciel s'illumina et la sainte en aurait tremblé si une main amie ne s'était posée sur son épaule. Une main et une présence infiniment douce à sa façon tout comme sa voix si différente de celle de cette inoubliable nuit.

" N'aie crainte, Morgane... "

Erin semblait si différente, tellement différente comme si elle aussi avait trempé les lèvres dans un Graal plus qu'interdit. Quelque chose en elle avait aussi changé irrémédiablement. A croire que de l'ancienne marina ne demeurait plus rien pas même la Nymphe maudite et que celle lui faisant face n'était plus qu'une jeune femme brune au destin aussi extraordinaire que le sien. Sœurs, elles étaient sœurs de souffrance et de renaissance.

Je sais mais je ne peux pas m'empêcher de songer à tout ce que...

Une autre main sur ses lèvres encore rougies par la passion l'ayant traversée lors de sa première transformation avant qu'elle n'entende de nouveau la voix si calme.

" Ce n'est qu'ineptie. Ferme les yeux et oublie toutes les idioties et autres billevesées racontées sur les Vampires, tu n'as rien à craindre de la lumière du jour. Elle est juste une peu traîtresse par instant, en montrant trop de toi mais jamais, Hélios ne te détruira. Jamais, ce sont des humains et des autres pseudos vampires que tu dois te méfier. "

Si bon, c'était tellement bon de se laisser rassurer au moindre mot de cette nouvelle amie. Une alliée de poids qui aurait pourtant du la tuer.

" Et toi ? Dois-je craindre... "
" Non, jamais. Tout comme mon père, je n'ai qu'une parole et je ne ferais rien pour te nuire. Nous sommes liées par des liens que les humains ne peuvent même imaginer. Je n'avais pas ma place parmi les marinas. Je ne l'ai sans doute jamais eue. J'ignore pourquoi cette scale est venue à moi. Pourquoi, elle a tenté de me détourner de mon véritable chemin. "

Le regret, plus que tout, la sainte pouvait le ressentir. Tel un poison, il pouvait s'instiller en une âme et la ternir, encore et encore tout comme tant d'autres sentiments. Dans cette atmosphère aussi troublante que paisible, la toute jeune vampire était plus que tentée d'user de ses dons de voyance. Dons que sa transformation n'avait pu qu'accentuer encore. Pourtant, elle n'en fit rien. Malgré toute la tentation d'en apprendre plus sur les regrets et les désillusions d'Erin, Morgane se retint d'interroger l'onde dans la Coupe, les cartes ou tant d'autres moyens tout aussi efficaces. Erin la chasseresse lui avait rendu la vie dont elle avait été jusqu'ici privée au lieu de la faucher comme elle aurait du le faire et de cette rencontre, une amitié entre la Vampire et sa Némésis était née. Une amitié extraordinaire et qui ne manquerait pas de les confronter au meilleur comme au pire. Soudain, elle sentit un souffle, une hésitation...

" Erin ? "
" Il en reste une... "


Elle n'avait rien dit d'autre.

" Pardon, il en reste une et je n'ai, je n'ai pas pu. J'ai laissé Poséidon me détourner de la voie que mon père avait tracée et je n'ai pu la rejoindre. Si proche, j'ai été si proche... "

Une larme coula lentement avant que Morgane ne comprenne.

Non !

C'était tellement fou, cela ne pouvait pas être cela. Cela ne pouvait pas être l'ultime preuve que son intuition n'était que le reflet d'une réalité.

Non... Toi aussi, toi aussi, tu as failli la retrouver...

Et sans dire quoi que ce soit ni même lui crier sa colère, sa tristesse, elle prit la jeune femme entre ses bras.

" Rien, ce n'est rien. Je ne puis te reprocher ce que j'ai moi-même raté... Je n'ai pas osé y croire et j'ai laissé passer l'instant. Je n'ai rien à te pardonner. "

D'un geste, elle berçait la jeune femme...

" Mais qu'est-ce qu'il m'arrive... Je ne me reconnais plus... "

Les tremblements, les soubresauts de l'ancienne marina ne laissaient aucun doute. Elle n'avait quasi plus la moindre idée de ce qu'elle était en train de traverser. La cruauté du dieu était telle que Morgane ne pouvait que s'en indigner. Athéna avait raison de se méfier de ce fourbe, ce coureur de jupons qui se prenait pour son frère mais n'en avait ni la noblesse ni la puissance. Et plus Morgane en apprenait, plus son mépris croissait mais pour l'instant, Erin avait besoin d'elle tout comme Morgane avait besoin d'Erin. Toutes deux pansant les plaies de l'autre...

Et ce fut cette fois la voix de la sainte qui s'éleva, douce, envoûtante, déjà porteuse du charme irrésistible des infants de la Nuit.

" Chut... Ce sont tes sentiments. Si intenses et enserrés au plus profond de toi sous une pression de plus en plus forte maintenant, ils sont comme une vague... "
" Non... "
" Quoi !? "
" Ne parle pas de vague... "


Un silence suivit avant qu'Erin ne précise ses pensées.

" Ne parle pas de vague. J'ai tout sacrifié à Poséidon, ma vie, ma jeunesse, ma famille. Je lui ai tout donné même ma vie de femme et il m'a trahie. Sans un secours inattendu, j'aurais péri noyée. Noyée comme une chienne dont on veut se débarrasser après en avoir trop usé, la honte suprême pour une marina. Je lui avais tout donné, tout, je n'étais même plus une femme mais cette horrible chose que tu as rencontrée. Seulement maintenant... "
" Tu as de sentiments pour t'en rendre compte. Des sentiments et une amie capable de comprendre ce qu'est ta vie... "
" Oui... "


Il n'était plus utile de dire quoi que ce soit. En ce matin d'août, le soleil se levait. Lentement, sans la moindre cruauté, il prenait son envol baignant deux corps encore enlacés de sa lumières, deux amies quasi deux sœurs de cœur à défaut de l'être de sang...

L'une était une Vampire et l'autre la Chasseresse qui aurait du l'empêcher de voir le jour naissant...
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Août 1755]Intermède...   Mar 9 Juin - 1:08

Une rencontre nécessaire

Août 1755.

- Tu as donc tout donné à Poséidon ? Es tu si sûre ?

Alors que la conversation entre les deux femmes se terminaient, il avait laissé Morgane réconforter son amie sans l'interrompre. Il observait tout cela mais ne voulait pas entrer dans une discussion de la sorte, mais il fallait prendre le taureau par les cornes. Les deux jeunes femmes se reposaient tranquillement quand sa voix sortit du néant, il apparaissait derrière elle en étant assis sur une pierre. Relevant ses lunettes de la paume de sa main, un sourire en coin, il saluait les demoiselles et reprit en s'adressant à Morgane.

- Mademoiselle, vous devriez nous laisser quelques temps, votre amie et moi avons besoin d'une petite explication. Levant la main. Ne vous inquiétez pas, je ne suis pas là avec la moindre animosité, je veux juste comprendre. Puis se tournant vers Erin. Laissez moi me présenter, je suis Jack O'Bannon, on s'est déjà croisé lors d'une redoutable bataille pendant la guerre civile contre les forces du Masque. J'ai l'honneur désormais de servir Poséidon comme son lieutenant général pendant cette Ere ! Et vos derniers mots me rendent perplexes ! Pouvez vous expliquer ?

Les pupilles émeraude de Jack étaient sérieuses. Il avait lu de nombreux rapports sur la disparition de l'ancienne Scylla et quand il apprit de la voix de son Seigneur qu'elle était encore en vie, il n'y avait pas cru. Mais pourtant... Elle était bien là devant ses yeux, amère contre contre son Dieu et ami. Personnellement, il n'avait rien contre elle, il ne la connaissait pas du tout. Simplement croisé au détour d'une bataille. Regardant autour de lui, il sentait qu'elle vivait dans le dénuement le plus total, qu'elle avait perdu bien des larmes de perles d'or pour oublier une vindicte à laquelle il ne croyait pas. Poséidon pouvait se montrer violent et combatif avec les Hommes mais ne touchait jamais à une femme, même par incidence.

- Je ne sais ce qui vous est arrivé... Je n'ai pas de réponses à des questions que j'ignore encore... Mais Poséidon m'a informé que vous étiez encore en vie, je suis donc là à sa demande, pour lever les doutes que vous avez envers et par devers lui.

Aucun mot ne sortit de plus. Il y avait des mots qui brûlaient ses lèvres mais il ne savait pas encore si c'était utile de les prononcer. Devant lui, il voyait deux femmes dont l'une semblait ébranlée, son cosmos jadis rayonnant de l'azur des sept Mers s'était comme éteint dans une obscurité qui lacérait son âme certainement. Autrefois, il n'aurait même pas bougé le petit doigt pour une âme égarée de son peuple mais, maintenant, il avait la tâche de répondre aux questions qu'Erin se posait. Les non-dits n'auraient pas leur place ici et le regard direct et franc du Grand Prêtre ne laissait pas de doute sur son intention de comprendre les raisons, les pensées, les peurs de l'ancien général de Poséidon.

Il prit un peu de sable entre ses mains, le posa dans sa paume et le laissait filer dans la brume de l'espace qui les entourait. Un simple sourire aux lèvres, il voyait devant lui un enfant sans repères et aux bords des larmes. Jack avait fait la promesse à Poséidon de lever son honneur de gentilhomme, il espérait y arriver mais parfois c'était une chose très délicate. Et en parlant de délicatesse, il n'était pas le meilleur en ce domaine. Il attendit donc les réponses des jeunes femmes avec une écoute particulière...
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Août 1755]Intermède...   Sam 13 Juin - 12:20

L'aube se levait sur les ruines de son ancien fief. Erin n'avait pas menti. Le soleil était une caresse contre sa peau. Nulle douleur, nulle brûlure ne se faisait ressentir. La peur panique que Morgane avait ressentie n'était plus que souvenir s'évaporant au gré de la rosée matinale. C'était un de ces instants, privilégiés, uniques, tout en délicatesse, tout en solitude. La jeune sainte se souvenait s'être assoupie entre les bras de son amie. Toutes deux étaient mortes de fatigue au terme de cette rencontre qui avait bouleversé la belle jusqu'au plus profond d'elle-même. Pourtant cette nuit, nul rêve ne l'avait assaillie. A moins qu'elle n'en eut gardé aucun souvenir. Le changement en elle opérait, lentement mais sûrement.

Piquée par le froid soudain, elle s'était blottie contre la chasseresse profondément endormie et réconfortée par son étreinte inconsciente, elle avait sombré de nouveau.

Et le temps s'était écoulé, laissant le jour prendre place dans le présent...

Un présent qui s'annonçait radieux avant l'arrivée ou plutôt l'invasion d'un rat plus que grossier.

" Mais... "

Oui, elle avait bien senti sa présence et rien ne pourrait décrire la rage dans laquelle cela l'avait plongée. Comment avait-il osé s'inviter ainsi chez elle ? Et comme si cet affront ne suffisait pas voilà que ce sagouin puant de mal-élevé se permettait de la mettre à la porte.

De chez moi ! Mais espèce de...

Son sang ne fit qu'un tour et n'y tenant plus, elle prit Erin par le bras.

" Et bien non, monsieur ! Vous n'avez rien à m'ordonner sous mon propre toit, fut-il un trou à rats, vous n'avez pas à prendre cet air de complaisance avec nous. "

Un cri qui avait fait sourire la chasseresse avant qu'elle ne lève la main en signe d'apaisement et se dégage avec une douceur surprenante.

" Calme-toi, Morgane. "

Une voix apaisante mais pas assez pour calmer le courroux indigné de la Coupe.

" Quoi mais tu te rends compte. " Était repartie à la charge la sainte avant que la chasseresse ne l'interrompe tout en douceur.

" Oui, je me rends compte. Ce goujat t'a manqué de respect en plus d'entrer comme un voleur en ces lieux. Sans doute un envoyé d'Hermès pour agir de la sorte. "

Tout en l'attitude d'Erin montrait son désir d'apaiser la vampire naissante. Morgane subissait de plein fouet les effets du sang qu'elle venait d'absorber. Si puissant que quelques gorgées avait suffi à provoquer un bouleversement irrémédiable en elle. Le flot d'émotions qui s'agitait en la brune voyante en était une des manifestations les plus visibles.

Un regard vers l'homme avant que l'ancienne marina ne demande enfin.

" Qui êtes-vous donc monsieur ? Un envoyé d'Hermès ? Quoique rien de valeur ne se trouve ici. "

Une question dont elle connaissait déjà d'une certaine façon la réponse. Même si elle aurait mille fois préféré avoir raison en pensant que c'était bien un envoyé du roi des Voleurs. Un soupir lui échappa avant qu'elle ne se calme et ne réponde enfin.

" Jack O'Bannon. Ce nom m'est totalement inconnu tout comme votre personne. Quoiqu'il en soit, vous venez tard... Bien tard... "

Sa voix atone montrait clairement qu'elle n'attendait plus rien de lui et encore moins de son maître. Tout ce qui lui importait était l'état mental de sa protégée. Aussi, s'efforça-t-elle de calmer le jeu en chevalier de Belmont qu'elle était.

" Morgane, ne crains rien. Tu as besoin de te nourrir. Pars devant... "
" Mais ? "
" Pars devant. Ne crains rien. Je ne compte pas rester en ces lieux... "


Un long moment s'écoula après l'échange mental entre les deux amies. Une longue expiration et la sainte de la Coupe finit par se détendre avant de reprendre la parole.

" Soit, je vais me retirer et vous laisser en tête à tête mais uniquement parce qu'Erin Belmont le souhaite. Plus que quiconque vous n'avez aucun droit de me donner d'ordre. Sur ce, j'espère que tu ne le regretteras pas, mon amie. "

A ces mots la main de Morgane se posa sur l'épaule d'Erin avant que la chasseresse brune ne pose la sienne dessus en réponse.

" Sois tranquille et ne t'éloigne pas trop. Ces lieux attirent trop souvent des gens malintentionnés. "
" Ne t'en fais pas... "
" Tu sais te défendre, je sais, mais sache que tu ne seras seule. "


Un sourire entendu et la jeune femme quitta les lieux.

Demeurée seule avec l'importun, Erin reprit la parole.

" Ecoutez, je n'ai rien contre vous en particulier. En d'autres circonstances, jamais, vous ne vous seriez intéressés à ces quelques ruines et aux ultimes dépendances encore debout. Soyez franc avec moi. Ces lieux et moi, nous ne vous sommes rien. Si vous n'en aviez pas reçu l'ordre, jamais, vous n'auriez pris la peine de venir jusqu'à moi. "

Et lui laissant le temps de peser ses paroles, la jeune femme continua.

" Mais sachez une chose, ces lieux sont sacrés pour certaines personnes comme Morgane qui en est la plus légitime propriétaire. En ce sens, je pense que vous pouvez comprendre à quel point votre entrée et votre impudence à son égard l'ont blessée et humiliée. Même votre ton était celui d'un malotru entrant en pays conquis. Elle n'a rien à voir avec ce qu'il a pu se passer quelques temps auparavant et a déjà bien assez souffert comme cela...

Aussi laissait la en dehors de tout cela. Vous avez sans doute aussi remarqué son cosmos. De quoi vous faire comprendre qu'elle a toutes les raisons du monde de se méfier. "


Puis, s'approchant enfin de l'homme.

" Si vous êtes venu pour me tuer et enfin achever ce qui a été commencé bien des semaines auparavant, j'aurais juste une requête à vous formuler. "

Son ton était plus que sérieux.

" Pour la majorité de ma famille, plus que lointaine, je me suis retirée depuis plus de vingt ans entre les murs d'un couvent et je garderai le voile jusqu'à la fin de mes jours. Les quelques rares parents directs qu'il me reste savent que je mène davantage une vie d'homme, je suis même chevalier...

Ma lame et mes armes défendent les gens, tous les gens contre les pires monstres qui écument les environs immédiats et plus loin encore. Ce sont mes seules possessions personnelles et je ne m'en plains pas. "


La fierté d'Erin était réelle. C'était une combattante et une guerrière.

" J'ai déjà plus de trente ans, je n'ai pas d'attache d'aucune sorte, aucun homme ne m'a jamais touchée, ni aucune femme. Mon cœur n'était que d'eau et je viens juste d'être enfin libérée de la malédiction. "

Pas grâce à vous ou aux autres marinas se retint-elle d'ajouter. Mettre cet homme en colère était la dernière chose qu'elle souhaitait.

" Aussi, je vous demande juste une chose. Si vous voulez mettre enfin un terme définitif à ma vie, laissez-moi juste accomplir une dernière tache. J'ai quelqu'un à qui je dois énormément. Et tant que je n'aurais pas accompli le vœux que j'ai fait, je ne pourrais mourir. J'ai cette dernière dette à payer. "
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [Août 1755]Intermède...   Lun 13 Juil - 19:37

Jack écoutait les paroles des deux jeunes femmes sans les interrompre. Mais c'était les réponses de la seconde, de l'ancien Général de Poséidon qui lui importait. Il fit d'un signe de la main qu'il se moquait bien de cette Morgane, même éveillée, il n'avait aucun intérêt pour elle et encore moins l'envie de frapper une femme innocente. Il laissait la jeune vampire se retirer en continuant de fixer Erin avec une sorte d'incompréhension. Il ne le connaissait pas, elle parlait d'assassinat ou autre chose, clairement, elle avait peur de quelque chose et cela éveillait son attention. Toutefois, il n'avait pas d'intentions belliqueuses et d'un second geste des mains, il les ouvrit en grand en signe d'apaisement.

- Je n'ai pas d'armes, je n'ai pas l'intention d'attaquer qui que ce soit ! Pour être précis, je suis Jack O'bannon, représentant de Poséidon sur cette terre... Et si je suis là, c'est qu'il s'inquiète pour toi ! Donc ne présumes pas de suite que toute visite impromptue est synonyme d'agression... Si c'était le cas, je ne serai pas venu ici en personne pour te saluer, ok, pas forcément de la meilleure des manières mais aurais tu écouté si j'avais envoyé un courrier avant ? Je ne suis pas sûr...

Il n'était même pas en Scale. Oui, cette femme avait peur de quelque chose d'invisible pour lui, il le ressentait. Cette peur transparaissait sur sa chaire comme la rosée du matin lors des aurores du matin. Il restait assis sur son rocher et fixait Erin sans se départir d'un sourire amical. Pour Poséidon, elle avait travaillé à protéger Atlantis, elle avait combattu les chevaliers noirs, c'était la seule vérité qu'il reconnaissait en elle et sa disparition soudaine avait gênée par mal de monde dont Poséidon en personne. Cependant, le Dieu avait ressenti de nouveau son cosmos et avait envoyé son meilleur atout pour effacer de la mémoire des gens un conflit qui ne devait pas exister.

- Tu es libre Erin de Belmont. Tu as gagné ta liberté en combattant honorablement pour Poséidon, on n'a rien à t'en vouloir, on n'a rien contre toi. Donc soit en paix là dessus.

Se relevant enfin, Jack laissait ces mots sortir de sa bouche avec un certain paternalisme. Il n'était pas le genre d'hommes à frapper une femme, surtout si elle était innocente. Toutefois, il voulait comprendre ce qui lui était arrivé depuis ces derniers mois loin de la terre sacrée des 7 Mers. D'une révérence, il laissait enfin la jeune femme se calmer et continuerait de poser ses questions une fois qu'elle serait plus tranquille intérieurement. Cela n'était pas le cas de toute manière, inutile donc de tenter de comprendre la situation quand le stress était à ce point là !

Cae a écrit:
HRp : Petit post pour reprendre le fil. Notons que mon personnage ressent ton stress avant d'appréhender ce que tu as laisser sous entendre dans ton précédent post. j'aurai pu faire plus mais mon perso ne veut pas poser de questions vu les réactions d'Erin et de Morgane Wink

Donc, attends toi à ce que je revienne sur certains sujets que tu as abordé xD

Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Invité


Invité



MessageSujet: Re: [Août 1755]Intermède...   Mar 21 Juil - 19:33

[Un petit post en réponse pour avancer mais je pense que cela va te faire te poser d'autres questions]

Un pâle sourire s'était dessiné sur les lèvres d'Erin. En proie au doute et aux sentiments contraires qui l'agitaient, elle ne pouvait concrètement ressentir ni joie ni peur par rapport à cet homme. En fait, la jeune femme ne savait pas vraiment ce qu'elle ressentait face à lui. Et pour cause, tout ce qui obsédait son esprit est différent, bien différent de cela. Et reprenant la parole d'un ton plus calme...

" Jack O'bannon, entre nous, vous savez bien que les armes n'ont que peu d'effets sur les nôtres. A quoi bon me dire que vous en portez ou non ? "

Et se soulevant lentement, elle fit glisser la lanière de son fouet de sorte à ce que son invité surprise puisse la contempler. Sombre et menaçante, il s'en dégageait une énergie totalement différente du cosmos de l'ancienne Marina.

" Mais, j'en oublie tous mes devoirs, merci de m'avoir au moins dit votre nom. Ce n'était pas obligé, pas du tout mais, de grâce, évitez d'afficher ainsi votre indifférence envers Morgane. J'ai été libérée de ma malédiction en partie grâce à elle. Vous ne savez rien d'elle tout comme vous ignorez tout de moi et de ce que renferme ces lieux. "

Puis, s'écartant de lui, elle se tourna vers l'extérieur et un point précis encore trop invisible en cette fin de nuit.

" Ainsi, Poséidon s'en fait pour moi et vous a envoyé me retrouver. Pourquoi maintenant ? Pourquoi... "

La question était aussi pertinente que les interrogations d'O'Bannon.

" Y aurait-il une autre guerre sur le point d'éclater ? "

Un autre sourire se dessina soudain sur ses traits avant qu'elle ne reprenne affirmant sa voix.

" Je ne suis plus Scylla. Ma scale m'a abandonnée et cela ne peut signifier qu'une seule chose. Seul le prêtre ou la prêtresse de Poséidon, à défaut de Poséidon lui-même, peut me la retirer si la vie est toujours en moi. Et en ces temps, puisque vous m'affirmez que cela n'est pas la volonté de votre seigneur, une seule personne pouvait faire cela et ce n'est pas vous. Est-ce par erreur que Scylla m'a quittée et laissée en proie à l'agonie qui aurait du être la mienne après que mon vaisseau ait été sciemment endommagé et fracassé contre les roches d'une crique ? Non, je le crois pas, pas plus que vous. "

Et embrasant délicatement son cosmos, elle appela l'une de ses chauves-souris. D'un geste d'une tendresse incroyable de la part du monstre qu'elle avait été, elle caressa son pelage avant de l'inviter à prendre place sur l'une des roches.

" Permettez que je prévienne Morgane avant d'aller plus en avant dans cette discussion. Je me dois de la protéger. Je le lui dois aussi. C'est moi, moi qui l'ai obligée à prendre le sang de la Vampire Couronnée sans lui laisser le temps de s'y préparer. Elle avait beau y être destinée, elle n'était pas encore prête à affronter ce qui la menace. Autant de l'intérieur que de l'extérieur...

Et glissant la main dans l'une des poches du sac qu'elle avait laissé pendre sous sa veste, elle en sorti un parchemin, une plume et un peu d'encre.

" La lumière est largement suffisante pour que je puisse lui tracer ces quelques lignes mais je vous préviens si jamais un danger la menace, j'irai la rejoindre. Et même si je ne vous connais pas plus que ça, vous ne me semblez pas être le genre à laisser les choses aller sans intervenir. "

Et sur ces quelques mots, elle se mit à tracer les lettres qui une à une prenait forme, annonçant à la jeune sainte le départ d'Erin pour un lieu qui n'était pas encore trop éloigné mais dont elle devait se tenir éloignée pour sa propre sécurité. Rester près du cimetière était encore sa meilleure chance. La Vampire Couronnée l'avait défendue et Viviane pouvait encore paraître si l'envie lui en prenait. Elle aussi avait ses dons mais mieux valait ne point la mettre en colère, toute apparition qu'elle puisse être, elle n'était pas dénuée de pouvoir tout comme ces ruines.

Le message tracé, Erin le relut soigneusement avant de rouler le parchemin et de l'attacher à la chauve-souris. Léger, il était si léger qu'il ne la gênerait pas.

D'une nouvelle série de caresses, elle la porta jusqu'à un lieu dégagé avant de lui offrir une poussée dont l'animal profita aussitôt pour prendre son envol. Quelques minutes s'écoulèrent encore avant que le chiroptère, au terme d'une série de cercles, se décide à prendre son véritable envol...

" Bien, ceci étant fait, j'aimerais vous montrer ce qu'il reste de mon vaisseau. Si comme je le pense, la navigation n'a aucun secret pour vous, je gage qu'il ne vous faudra que peu de temps pour comprendre qu'il ne s'est pas échoué par accident. "

Et se ravisant soudain.

"Si vous êtes d'accord bien entendu... "

Une question qui demandait une réponse mais dont la jeune femme avait déjà une idée.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Août 1755]Intermède...   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Août 1755]Intermède...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-