RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mer 10 Juin - 18:55

Arrow Temple du Verseau

Mon temple semblait avoir adopté une atmosphère similaire à mon humeur : obscure, angoissante, pesante. La seule lumière présente dans la sombre structure provenait de l’éclat temporaire de la foudre qui sévissait au-dessus du Sanctuaire. Pourtant, la structure sur laquelle reposaient mon trône atypique et maintes sculptures de dragons me parut plus familière et rassurante que jamais. Un prédateur dans son antre n’avait rien à craindre. Revêtu de mon ample surplis, je gravis sans mal les marches qui me séparaient du promontoire avant de m’y installer confortablement. Un serviteur fantomatique eut le bon sens de se rapprocher de moi pour quérir mes désirs, mais je le fis quitter les lieux d’un regard. Je ne voulais pas être déranger pour des futilités. Pas maintenant. Les propos durs de la jeune femme étrange qui flanquait Gilles de Rais m’avaient tourmenté tout le long de la brève traversée entre nos deux demeures. Je me retrouvais bloquer entre mon devoir qui m’imposait de demeurer séant, et mon envie dévorante et grandissante de partir au secours de Satine, où qu’elle soit. Bien peu d’options se présentaient à mon esprit et pour quelqu’un qui avait tant désiré, je me retrouvais face à un choix cruel. Pourtant, il me restait encore une solution. Un brin folle, voire désespérée, mais envisageable. Le souvenir de mon combat face à la déesse Amphitrite, qui s’était temporairement emparé du corps de ma bien-aimée me revint en mémoire, pour m’arracher un sourire. A moitié mort, blessé, je n’avais pas hésité un seul instant à braver cette force de la nature pour ramener Mary à moi. Au final, ce que je m’apprêtais à faire n’était rien de plus. Je me calais le dos en expirant pour calmer le flot de mes pensées. Une fois parfaitement calme et serein, bien que plus déterminé que jamais, je fermais les yeux et laissais ma conscience s’étendre vers les frontières de mon cosmos. Un univers infini s’ouvrait à moi, mais je me devais de ne pas me laisser distraire. Silhouette solitaire juchée sur mon promontoire, je sentis les flammes de mon être entamaient une folle danse autour de ma silhouette immobile. Je dus alors faire un terrible effort pour me remémorer l’ensemble de mes souvenirs aux cotés de l’ardente pirate qui avait ravi mon cœur : notre première rencontre à Londres, mon entrainement sur son bateau, nos disputes, nos réconciliations non moins intenses, nos nuits, l’image de moi-même que je percevais dans son regard… Je concentrais tous ces souvenirs, tous les sentiments ambivalents mais puissants qu’ils m’inspiraient dans le cœur de mon brasier obscur. L’effort faillit m’arracher un cri de défi, mais je tins bon lorsque je sentis le flot du feu noir s’élever au-dessus de moi pour former une silhouette draconique. Son premier battement d’ailes vit voler mon casque qui heurta le sol avec fracas, mais ce fut lorsque le regard de l’impressionnante créature, paré d’une expression qui n’était autre que la mienne lorsque je plongeais mes yeux dans ceux de Satine, qui me firent trembler. D’appréhension.

Trouve-la… Ramène la moi !

Réagissant à l’intensité de mon ordre, le dragon de flammes poussa un mugissement à faire trembler les murs avant de prendre son envol. Telle une comète obscure, il fila hors de ma demeure pour prendre la direction du haut des cieux orageux et emportant avec lui une part de moi-même : l’espoir.

Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mar 30 Juin - 20:55

J’attendais plongé dans une profonde méditation. Je n’étais pas en mesure de voir par les yeux de ma créature de flammes mais je ressentais le poids qu’elle tenait dans ses griffes. Parfait, mon dragon avait donc atteint son objectif. Il lui suffisait d’avaler les lieux qui le séparait de mon temple et j’aurais enfin l’occasion de m’expliquer avec Satine. La connaissant, je m’attendais à une réaction susceptible de faire trembler les murs. Mais cela en valait la peine. Je gardais un souvenir amer de notre dernière entrevue, et avec la guerre qui s’annonçait je refusais de laisser notre histoire en jachère. L’enjeu était trop important, et pas uniquement d’un point de vue personnel. Connaissant la rouerie de Jack O’Bannon, il était nécessaire d’anticiper au maximum les difficultés et écueils. Or, je ne tenais pas à retrouver une guerrière aussi redoutable que Mary sur le champ de bataille. Dans un camp ou l’autre. L’irruption d’une agile silhouette sombre dans ma demeure me coupa dans le fil de mes pensées. Un sourire naquit sur mes lèvres en le voyant poser délicatement sur le sol une jeune femme parée d’une chevelure flamboyante. Mais ma joie fut de courte durée. Je la connaissais. Nous nous étions déjà croiser lors de la précédente guerre sainte. Non que mon dragon fût stupide, mais la confusion entre deux jumelles demeurait logique. Je me retrouvais donc avec Ann sous les yeux au lieu de Mary. Comment le savais-je ? Un homme amoureux ne se laisse pas longtemps abuser par une simple ressemblance physique. La sœur de ma mie se releva lentement, époussetant sa belle robe et braquant sur moi un regard intimidant, auquel je répondis par une attitude neutre, voire indifférente.

Sois la bienvenue, Ann.

Espèce de…

La sœur de Mary se jeta sur moi, avalant la distance qui nous séparait d’un bond. Connaissant les colères homériques de ma douce, j’anticipais l’acte de sa jumelle et par vint à saisir son poignet avant qu’elle ne frappe ma mâchoire. Toujours confortablement assis sur mon trône, je la fis tomber lourdement sur les marches du roc aux dragons pour conserver une position dominante. Le regard dont elle me gratifia n’avait rien de familial.

Je suis navré de cette confusion. Ma créature devait me ramener Satine, et non toi. Mais puisque tu es là…

Salopard ! Les enfants m’ont tout raconté. Tu n’en a pas assez de faire du mal à ma sœur ? Elle n’a pas assez souffert selon toi ?!

Va dire cela à ce cher Celsius. Que sais-tu de ma relation avec ta sœur ? En avez-vous parlé au moins ? Tu n’imagines pas au bord de quels précipices j’ai cheminé pour elle… Toutes mes actions la concernant ne sont dictées que par un seul et unique sentiment. Elle est en grand danger, alors tu as le choix. Soit m’écouter et m’aider à la sauver, soit me combattre et périr entre mes mains…

A ces paroles, la jeune femme se détendit comme une marionnette dont on vient de couper les fils. Je présumais que l’annonce d’un danger concernant Satine l’avait calmé. Je relâchais donc son poignet… Lui permettant aussitôt de me ficher son poing dans le visage. Déséquilibrer par le coup d’Ann, je fis projeté hors de mon trône pour atterrir lourdement au sol. Elle se rua alors sur moi pour m’achever. Cruelle erreur. A peine eut-elle posé le pied sur les dalles de marbre que son regard croisa le mien, ardent à quelques centimètres de son visage. Avant qu’elle ne puisse réagir, mon poing percuta son abdomen, lui coupant le souffle. Le visage empli d’une légitime colère, Ann me gratifia d’une ultime malédiction avant de s’effondrer sur le sol froid, inconsciente. Essuyant d’un revers de main le sang qui coulait de ma lèvre, je claquais des doigts pour faire apparaitre un serviteur intangible.

Amène là dans une geôle confortable et veille à ce qu’elle ne manque de rien.

Docile, la créature spectacle souleva sans effort la frêle silhouette pour l’amener loin de moi. Ann ne m’avait pas laissé le choix. J’aurais voulu pouvoir négocier avec elle, obtenir le soutien d’une alliée pour sauver Satine. Mais en l’occurrence, je me retrouvais avec une otage sur les bras. Elle ne manquerait ni de nourriture, ni d’un certain confort. Je ne pouvais rien de plus devant une telle attitude. Au moins, je disposais désormais d’une monnaie d’échange pour calmer les ardeurs de ce bon vieux Jack le moment venu. Quand à Mary… Mon cœur se contenta de saigner en rêvant à son doux visage lorsque je remontais sur mon trône de pierre.
Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mer 8 Juil - 23:05

Des pas lents se faisaient entendre, captivant l'attention du Juge de la Wyvern. Himmel arrivait à temps de voir la Marina être emmené vers sa cellule. Après l'ultimatum lancé par les serviteurs de Poséidon, cet otage pourrait jouer un rôle fondamentale dans la guerre qui semblait se profiler à l'horizon. Le Griffon était satisfait, même s'il aurait préféré que son compagnon lui en parle avant, il ne pouvait que se réjouir du résultat.

- Je vois que tu n'as pas perdu de temps! Je ne peux que te féliciter pour cette initiative! Cependant, je suis curieux de savoir comment tu as réussi, et surtout, savoir si c'est bien la femme à laquelle je pense?

Himmel faisait référence à Mary Red, la Marina pour qui Arbhaal était tombé amoureux et qui causait au Régent des Enfers tant de préoccupations. La Wyvern avait bien laissé clair à son homologue qu'il n'accepterait pas de le laisser s'immiscer dans cette histoire. Mais il était difficile pour le Juge du Griffon de, simplement, fermer les yeux. Il n''était, cependant, toujours pas intervenu, préférant attendre et observer. Cette relation était bien plus difficile que ne pourraient le penser les deux "tourtereaux". Il ignorait la raison pour laquelle Arbhaal avait décidé de la kidnapper, mais c'était, non seulement une preuve de son engagement envers les Spectres, mais aussi que cette relation ne pouvait durer tant que leurs camps seraient ennemis!

- J'aurais cependant préféré que tu m'en parles d'abord, mais qu'importe! Le résultat est là! Cependant, nous devons nous tenir prêt. Une fois que les Marinas auront découvert que nous la retenons captive, ils interviendront plus vite qu'ils ne l'auraient prévu. Te sens-tu prêt à retourner au combat, Rhadamanthe?
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Ven 10 Juil - 10:58

Le voilà enfin. La guerre sonnait à nos portes, et notre régent se décidait enfin à montrer le bout de son bec. Notre relation m’amusait toujours de par sa particularité. Ce mélange de respect, de méfiance, de franchise parfois amère. Rien à redire, Minos se tenait bel et bien devant moi. Sa question concernant ma prisonnière me fit légèrement écarquiller les yeux, avant que je ne comprenne la logique de sa surprise. La tentation de le conforter dans ce faux semblant me tirailla fortement, mais je jugeais préférable de jouer franc jeu avec le Régent. Comme toujours. Dans une situation similaire, le griffon n’avait eu aucun scrupule à faire croire à Mary qu’il lui avait sauvé la vie. Un mensonge ne serait qu’un juste retour des choses. Mais cela ne servirait à rien en l’occurrence.

Tu te méprends, Minos. Il ne s’agit pas de Mary Red mais de sa sœur jumelle, Ann. J’avais envoyé l’une de mes créatures pour retrouver ma bien-aimée, mais tout comme moi, il semblerait qu’elle se soit trompée de cible. Ce qui au final risque de nous être bien plus profitable. Bien qu’il serait souhaitable de n’user de ce moyen de pression qu’en ultime recours.

Minos continua sa tirade à mon égard en la concluant par une étrange phrase, lourde de sens et d’ironie. Avait-il déjà vu Gilles ? Etait-il au courant de mes visées ? Si oui, je m’étonnais de le voir si calme. Un étrange sourire flotta sur mon visage, alors que je levais une main emplie de flammes, dont la lueur presque surnaturelle vint éclairer mes traits durs.

Plus que jamais, Minos. J’ai hâte de renvoyer ces opportunistes charognards sous la mer. Nous avons bien trop combattu pour leur livrer le prix de notre victoire. Toutefois, j’ai une chose à faire avant leur arrivée. Le juge du Garuda t’aurait-il déjà informé de mes intentions à ton égard ?

Plus que jamais, mon plan me semblait souhaitable. Les choses ne pouvaient pas continuer sur cette voie. Minos allait-il essayer d’échapper à son destin ? Beaucoup d’eau et de sang avaient coulé sous les ponts depuis notre dernier entrainement. Le griffon était-il encore en mesure de me tenir tête ? Cette question risquait de se poser s’il tentait de résister.
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Ven 10 Juil - 15:51



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge



Bravades



=> Temple du Verseau

Ses prunelles grises suivirent cette silhouette gracile, ces cheveux de feu que l'on mettait aux fers, que l'on entraînait sans ménagement dans les geôles. Sa contrariété était grande, mais elle fut très vite relayée au second plan en entendant les mots de ses compères. Gilles de Rais prit le temps d'arriver, ne s'annonçant qu'après être certain de n'interrompre personne. Sur le seuil, il se tenait là, droit, immense et un rien soucieux. Voire irrité. Il n'en montra rien, se contentant de quitter les ombres pour leur faire face. Un poing en travers sa poitrine pour tout salut martial, le juge du Garuda quitta sa posture pour adopter une attitude de circonstance. Mais cela ne l'empêcha pas de glisser un regard interrogateur dans la direction de la Wyvern, ainsi qu'un léger froncement de sourcils qui pourrait lui indiquer son mécontentement.

Car il n'était pas de ceux à emprisonner une femme et il pensait que son ami aussi. N'avait-il pas fait une escapade dans la prison tous les deux ?

Mettant de côté cela pour l'heure, Gilles de Montmorency de Laval Rais se pencha vers une table recouverte de plans, de cartes, de dessins qu'il balaya négligemment du bout des doigts sans vraiment les observer.

« Je n'ai hélas pas pu m'entretenir avec le Seigneur Minos, Arbhaal. Mais puisque cette chance nous est offerte, je te laisse le soin de lui soumettre notre idée commune … » laissa t-il traîner, plein de mystère avant de sourire aux Juges. « Mais nul doute qu'il aimera cette nouvelle initiative. Elle est amusante après tout. »

Il toussota, comme pour ponctuer ses prochaines paroles. « Seigneur Minos je suis fort aise de vous voir enfin, nous n'aurons donc pas à lancer l'assaut sans vous, ce n'est pas plus mal. Hm … je ne pense pas que vous trouverez ma demande particulièrement déplacée aussi je voudrais vous faire savoir que je me placerai en première ligne. Je pourrais ainsi cueillir nos ennemis comme il se doit. »

Gilles darda sur lui un regard déterminé. « Vous ne voyez-là aucune objection j'espère ? J'avais déjà pris certaines dispositions que les Marinas, ou autres gêneurs, apprécieront, j'en suis sûr ... »

Un sourire mauvais ourla ses lippes.


Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mer 15 Juil - 23:37

Himmel fût surpris d'apprendre qu'il ne s'agissait, non pas de Mary Red, comme il avait pu le croire, mais de sa sœur jumelle! Rhadamanthe avait été trompé également, puisque sa véritable cible était bel et bien la Prêtresse du Sanctuaire Sous-Marin, du moins, l'était-elle toujours pour le Griffon qui ne connaissait pas encore le visage du nouveau leader des Marinas.

Était-ce une bonne ou une mauvaise chose? Seul le futur le dirait, mais le Juge de la Wyvern avait raison, cela leur offrait un moyen de pression non négligeable sur les Marinas, et particulièrement sur l'une des leurs! Himmel était content de voir que son compagnon n'avait pas hésité à se salir les mains pour les Spectres, même face à celle pour qui il nourrissait de réels sentiments.

- Tu as raison sur un point, c'est un excellent moyen de pression et je suis content de te voir agir de la sorte Arbhaal!

Il l'avait appelé par son nom de manière tout à fait intentionnelle. Afin de lui faire comprendre que ses doutes envers lui et sa relation, semblaient se dissiper peu à peu. Himmel continuait néanmoins à avoir certaines réserves, mais l'initiative du Juge l'avait quelque peu rassuré.

- Le Juge du Garuda? Je ne l'ai pas encore vu depuis mon retour au Sanctuaire!

Ce n'était que parti remise, puisque Gilles de Rais faisait à son tour son entrée dans le Temple des Poissons. Les mots de ce dernier avait attisé la curiosité du Juge du Griffon. Qu'avait-il donc à lui proposer? Mais Gilles ne s'y attardait pas, enchaînant avec une requête en vue de la stratégie défensive face aux Marinas. Il désirait être en première ligne! Rien de gênant si on y réfléchissait bien. Au contraire, c'était une attitude fort louable pour un soldat de se porter volontaire pour se tenir sur le front!

- Cela ne me pose pas le moindre problème Gilles! J'espère juste que ce malheureux épisode lors de la dernière Guerre Sainte ne se reproduise plus. Je te fais confiance. Nous ne pouvons faillir si nous ne voulons pas perdre le fruit de nos sacrifices! J'ai un plan pour contre-carrer celui des Marinas, mais je ne suis pas certains, pour le moment, s'il est réalisable. Tu disais avoir un plan à me proposer Rhadamanthe, je t'écoute!

Minos croisait les bras et se préparait à écouter attentivement ce que son compagnon avait à lui proposer.
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Jeu 16 Juil - 18:56

Minos semblait heureux de mon initiative. Parfait. Je n’allais pas lui indiquer les détails de cette capture et la raison initiale qui m’avait poussé à rechercher Satine. Seul le résultat comptait et si la présence d’Ann parmi nous suffisait à nous faire gagner la guerre en évitant des morts inutiles… Et bien c’était tant mieux pour tout le monde. A ma grande surprise, Gilles en profita pour solliciter le droit d’être en première ligne le temps de l’assaut. Mon pair et ami voulait-il se faire pardonner de son inaction durant la précédente guerre sainte ? Qu’importe au fond. Au vu de ses compétences martiales, le juge du Garuda pouvait briser la première vague ennemie à lui seul. Bien que d’après notre dernier combat, je le pensais encore incapable de vaincre un individu aussi redoutable que Haiken. Lorsque Minos me demanda la teneur de mon plan, un large sourire froid se dessina sur mon visage. Mystérieux, je m’approchais du Régent des enfers pour lui chuchoter quelques mots à l’oreille. Je ne tenais pas à ce qu’un serviteur quelconque ou un individu trop curieux n’intercepte ce message crucial. Tout allait se jouer maintenant et le soutien affiché de Gilles me serait essentiel. Si les choses devaient mal tournées, le juge du Garuda ne serait pas de trop pour empêcher toute intrusion. Curieux de voir la réaction de Minos, je me reculais, le cosmos prêt à se déployer en un instant. Deux choix s’offraient à lui : accepter de son plein gré, ou m’affronter. Peut-être allait-il essayer de me convaincre de la vacuité de ma demande. Mais je le jugeais trop sage et intelligent pour s’y opposer. Nous avions tout à gagner à négocier sans violence. Folle ironie que cette situation. Satine était venue me voir dans le but de me pousser à la rébellion et aujourd’hui, elle aurait été heureuse de mon initiative. Où était-elle ?... Je repoussais vivement mon vague à l’âme pour reprendre la parole d’un ton sans feu.

La balle est dans ton camp, Minos. Réfléchis bien aux avantages de ma proposition. Nous ne pouvons pas laisser l’initiative des stratégies à nos adversaires.

Nous étions parvenus à une croisée des chemins. Un lieu où toutes les possibilités s’ouvraient à nous. Pour le meilleur ou le pire.
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Jeu 16 Juil - 20:55



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge



Stratagèmes



Le Seigneur Gilles de Rais eut un sourire de contentement. On lui laissait le champ libre pour agir en première ligne, il saurait donc se dresser, tel un roc, droit et inflexible devant quiconque oserait se mettre en travers de son chemin. Le Sanctuaire ne tomberait pas aux mains des Marinas. Ils s'étaient assez joués d'eux. Son honneur lui commandait réparation. Il avait de toute façon l'habitude des champs de batailles, et il savait que la ligne de front était souvent celle qui pouvait faire pencher la balance d'un côté comme de l'autre. Nul doute que le Géant allait frapper un grand coup. Ce dernier avait de toute façon déjà prit quelques dispositions en ce sens. Son goût pour l'Alchimie allait se faire connaître.

« Cet incident ne se reproduira pas, je n'ai de toute façon plus de raison d'avoir quelques griefs avec qui que ce soit. Je ne suis plus une simple étoile terrestre mon cher Griffon que l'on malmène, que l'on dénigre. Je suis l'un des Trois et je saurais le faire savoir à nos ennemis. Certains d'entre eux, que j'ai combattu lors de la dernière bataille, vont s'en mordre les doigts. Je serai impitoyable. »

Sur ces paroles, il laissa son homologue s'exprimer sur « leur petite affaire », s'essayant à deviner quelle serait la réaction de leur pair. Comment Himmel du Griffon allait-il accueillir cette drôle d'initiative ? Oh s'il acceptait, nul doute que la surprise serait de taille … pour bien du monde.

Imitant le héraut d'Hadès, Gilles croisa les bras avant d'intervenir après les derniers mots de son ami.

« Quel es ton sentiment, Minos ? » Il marqua une courte pause. « Mais tu disais avoir toi-même un plan pour saper les forces adverses, qu'en est-il ? »

Gilles de Rais sentait l'excitation le gagner. Oui, il sentait que cette Guerre qui se profilait, serait des plus intéressantes, sans doute la plus curieuse, avisée et risquée, à laquelle il avait participé jusque là. Et pourtant l'ancien Seigneur de France en avait mené, des batailles.

Peut être que son expérience de Maréchal pourrait servir … Au moins cette fois il serait sûr d'être écouté, pas comme à une certaine époque, en tant que Bourreau ...


Revenir en haut Aller en bas
Himmel


Nouvel Éveillé
avatar

Messages : 815

Feuille de Personnage :
HP:
170/170  (170/170)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mar 21 Juil - 0:34

Himmel tentait de cacher sa surprise aux paroles du Juge de la Wyvern. Était-il réellement sérieux? C'était une stratégie audacieuse et qui avait tout pour réussir ou faillir! Un seul faux pas et tout tomberait à l'eau. Mais plus important encore, malgré son apparente absence au long de ces derniers mois, le Juge du Griffon n'en avait pas été moins actif. Lorsque les Marinas avaient lancé leur ultimatum, il avait décidé d'agir et un homme, si on pouvait le qualifier de tel, était déjà sur le terrain en vue du plan que Minos avait préparé. Si tout se passait comme il s'y attendait, ils n'auraient même pas à affronter les Marinas, ou du moins, seuls!

Cependant, un avoir un plan de recours n'était pas un luxe auquel on pouvait se passer. La solution que Rhadamanthe lui présentait ne lui plaisait pas réellement, mais elle permettrait aux Spectres de prendre un avantage certain, ne serait-ce que pour parvenir à baisser la garde de leurs adversaires. Cependant, les deux plans étaient incompatibles! Sans être sûr de la réussite ou de l'échec de son idée, il ne pouvait cautionner ce que son compagnon lui proposait. Une légère pression dans l'énergie cosmique du Juge du Griffon se faisait ressentir, alors qu'il se décidait finalement à répondre au Spectre.

- Qu'essayes-tu réellement d'obtenir Rhadamanthe? Tu crois que je pourrais tomber dans un piège aussi stupide? Tu ne ferais même pas le poids face à moi! Même si je n'avais pas d'autres solutions, je ne te laisserai pas appliquer un plan aussi absurde!

Il s'approchait de lui, un air des plus méfiants et sévères qu'il pouvait avoir.

- N'oublies pas quelle est ta place Juge de la Wyvern!

Il lui tournait le dos et se retournait vers Gilles.

- Et tu comptait cautionner un tel comportement Gilles de Rais? Votre naïveté m’impressionne vraiment! Tenez-vous en à votre rôle et préparez-vous à défendre nos positions!

Minos leur tourna définitivement le dos et quitta les lieux, laissant les deux Juges s'entretenir sur ce qui venait de se produire!
Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mar 21 Juil - 19:59

Il ne veut pas entendre raison… C’est fort fâcheux.

A peine Minos eu-t-il tourné les talons que j’adressais cette phrase lourde de sens à mon pair du Garuda. Contrairement à la réaction que j’avais prévue et anticipée, le Régent des enfers n’avait pas réprimé mes velléités dans le sang. Je n’attendais que ça pour tout dire. Lors de notre dernier combat, Minos avait dominé notre duel d’entrainement, sans pour autant demeurer indemne sous mes assauts. Mais aujourd’hui beaucoup de sang avait coulé sous les ponts, et je n’avais plus rien à voir avec le jeune juge d’alors. En toute humilité, je doutais que le juge du Griffon soit actuellement en mesure de me vaincre. De peu certes, mais je pensais avoir dépassé ses capacités. Avec le soutien de Gilles, le sort de Minos était scellé, quoi qu’il en soit.

Son entêtement ne prouve que son incapacité à adopter une vision réaliste et de long terme. Cela me conforte d’autant plus dans mon plan le concernant. Quel faible pathétique et arrogant… Craignait-il donc un combat face à moi pour m’intimer simplement de rester à ma place ?

Oui, j’étais désormais plus sûr que jamais de mon fait et de mon bon droit. Déjà fortement échaudé par le manque d’actions et la trop grande discrétion du Griffon durant la Guerre Sainte, puis par mon entretien avec lui, durant lequel il m’avait fait part de sa méfiance à mon égard, je me trouvais conforter dans mon choix et son impérieuse nécessité. Ironie de la situation, je me devais bien de reconnaitre que Satine avait eu raison… Minos était aujourd’hui indigne de diriger les enfers. Avec l’aide de Gilles, je me devais de mettre un terme à son règne. Mais pour cela, j’avais encore du travail. La violence seule ne me permettrait pas de m’imposer comme leader. Je me tournais donc vers mon ami pour planter mon regard décidé dans le sien.

Pour le bien des Enfers, nous devons agir vite mais sans précipitation. Je pense que je vais devoir m’entretenir avec Oneiros pour obtenir son appui. Il serait malavisé de ma part d’ignorer les sentiments du dieu des rêves. A moins que tu préfères t’en charger, Gilles ? Peut-être as-tu de meilleurs rapports avec lui que moi ?

De par ma relation avec Satine, mes dernières entrevues avec Oneiros s’étaient soldées par une animosité mutuelle. Un sérieux problème que je me devais de résoudre rapidement, surtout si je désirais mettre mon plan à exécution.

J’attendrais que Minos soit seul… J’agirais alors, en espérant qu’il reste convaincu que je n’oserais jamais lever la main sur lui. S’il s’enfuit, il sera marqué du sceau des lâches et des couards ce qui ne fera que me rendre plus légitime. Oui… C’est parfait…

Comme Satine aurait été satisfaite de ce revirement… Elle allait enfin avoir sa vengeance sur le Régent manipulateur dont elle souhaitait tant la chute.
Revenir en haut Aller en bas
Aenor


Indépendant
avatar

Messages : 488
Armure : Aucune

Feuille de Personnage :
HP:
142/150  (142/150)
CS:
157/190  (157/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mar 21 Juil - 20:40



Gilles de Rais



Le Bourreau devenu Juge



Champion



Quand Minos quitta les lieux, Gilles eut définitivement un sourire satisfait. Le Régent n'avait pas sa place parmi eux. Aujourd’hui il en était sûr : Le Griffon avait usurpé sa place. Et le nouveau Garuda savait comment faire tomber ceux qui se pensaient plus grands et plus avisés que les autres. Assurément, s'ils pensaient que les autres spectres, et eux, Juges, étaient en dessous de lui, là encore la Voix d'Hadès faisait erreur. Un bref instant, le Seigneur de Rais eut une pensée pour l'échange qu'il avait eu avec Charis. Sa mine se renfrogna, mais il était résolu dans cette affaire. Ses yeux, après s'être perdus à contempler le départ de cette haute silhouette ailée, se portèrent vers Arbhaal à qui il adressa un léger hochement de tête.

Une main immense se posa en travers de son épaulière.

« Pour le bien des Enfers. » répéta t-il en métamorphosant ses prunelles jusque ici bienveillantes, en deux billes résolues et presque noires. « Je vais m'entretenir avec le Seigneur Oneiros, il a fait de moi son Champion après tout. Il est temps que je me comporte comme tel. »

Prestement, Gilles de Rais retira sa main de l'épaule d'une Wyvern assoiffée de sang et de batailles. La guerre se profilait bien assez vite, les enjeux étaient de tailles et les deux Juges ne pouvaient se permettre le moindre faux pas. S'assurer du soutien du Dieu des Rêves serait pour eux un poids inestimable qui ferait pencher la balance de leur côté. Une fois l'usurpateur évincé, rien ne saurait se mettre en travers de leur route !

Le tout était de pouvoir parler à l'Oneiroi en toute discrétion. Un sourire ironique étira ses lippes. Il pourrait emprunter le chemin des songes après tout …

… car jusqu'ici il avait trouvé portes closes en tentant de se rendre auprès de Morphée. Maintenant tout était différent. En tant que Juge, il avait délaissé ses cauchemars ou plutôt, se les étaient appropriés.

« Si cela ne t'ennuie pas, je vais rester ici quelques instants. »

Sur ces mots il referma ses prunelles sur le monde, se laissant submergé par l'étrangeté d'un autre qui l'avait repoussé de nombreuses fois. En se concentrant suffisamment sur son objectif, il eut la satisfaction de constater qu'il venait d'apparaître dans un endroit froid et sans saveur. Il régnait dans ses rêves, une nuit perpétuelle.

Car le Seigneur du Garuda avait oublié comment rêver.

« Seigneur Oneiros, je vous supplie d'entendre mon appel. Où êtes-vous ? Votre serviteur à besoin de converser avec vous ... »

Il lui expliqua tout en détail sans vraiment savoir si la déité l'entendrait ou non, sans avoir l'assurance non plus qu'il lui réponde …

Un petit éclat illumina brièvement la pièce, nimbant le corps gigantesque du Garuda, d'un halo apaisant. Debout, les yeux clos, fier et droit dans son immensité, la petite fée Aalaana surgit de son cœur pour faire quelques pas dans la direction de la Wyvern. Elle lui dit alors, de sa voix claire et pure comme le cristal, belle, si belle dans ses habits de lumière.

« Elle est de retour, elle s'est échappée. »


Revenir en haut Aller en bas
Arbhaal


Juge des Enfers
Juge des Enfers
avatar

Messages : 490
Armure : Sourcil de la Wyvern

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
190/190  (190/190)
Dieu Protecteur: Hadès Hadès

MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   Mer 29 Juil - 13:46

Ils sont là...

Ma pensée résonna en même temps que les paroles de la petite fée. Ce cosmos qui n'était pas le sien, je l'aurais pourtant reconnu entre mille. Je m'y étais déjà confronter durant la précédente guerre sainte. C'était donc vrai. Satine, ma Satine n'était plus. Bien que préparer à cette éventualité, mon coeur se serra avant qu'une légitime colère glacée ne s'en empare. Nous étions prêt à les recevoir, et c'était tout ce qui comptait pour l'heure. Un orage gronda au dessus de notre nouveau foyer, ce qui collait parfaitement à l'ambiance voulue. Poséidon et ses sbires passaient à l'assaut. Minos n'aurait donc pas le temps de mener à bien ses visées. Une bonne raison de poursuivre les miennes, sans faillir. Nous avions l'avantage de détenir une précieuse prisonnière, mais seule la force nous permettrait de repousser cet assaut, similaire à celui de charognards. Les Marinas venaient de se faire de terribles adversaires en nous attaquant de la sorte. Pour quelle raison ? Pour la gloire de s'emparer du sanctuaire d'Athéna ? Pour posséder une monnaie d'échange vis à vis des saints ? Bah qu'importe les raisons pour l'heure. J'allais me rendre au temple du lion, dont je serais ironiquement le gardien le temps de l'assaut. Vu l'opposition qu'allaient rencontrer les marinas désirant grimper jusqu'au cinquième temple, je ferais en sorte de demeurer un rempart qui faucherait définitivement leurs ambitions. J'étais curieux de croiser enfin la route de ce fameux Jack. A lui de faire en sorte de surmonter les obstacles qui le séparaient de son gendre. Même si ce titre n'était plus qu'un souvenir... Ce fut donc paré d'un poids terrible sur mes épaules, mais guider par mon sens du devoir et ma volonté que j'entamais la descente vers la demeure dont j'étais le gardien.

Arrow Temple du Lion
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Septembre 1755] L'envol de la Wyvern   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Septembre 1755] L'envol de la Wyvern

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Théâtre des Guerres Saintes :: Zone RP :: Sanctuaire Sacré d'Athéna :: Maisons du Zodiaque :: Temple des Poissons-