RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [Mi-Juillet 1755] Baluchon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   Lun 15 Juin - 22:55

Cela faisait un certain temps à présent que Kyro se trimbalait cette gamine et bien qu'elle ne soit pas un spécimen particulièrement emmerdant, rien que sa présence mettait des bâtons dans les roues de Kyro. Un jour elle avait carrément demandé des légumes avec sa viande, un vrai truc de gonzesse et Kyro lui ne savait pas tuer les légumes. La conclusion était formelle, il était temps de la ramener chez les siens. Après des jours de recherche sur les lieux où les Saints auraient pu se réfugier, ce fut le vieux renard qui lui en fournit la réponse.
-Fait ton baluchon ma grande, je sais enfin où tes copains sont planqués.

Elle avait naïvement sauté de joie et serré le Borgne dans ses petits bras malingres, Kyro lui avait levé les siens pour limiter au maximum le répugnant geste de tendresse. Bien décidé à ne pas se trimbaler la joviale pendant mille ans, le Requin lui donna un coup sec et mesuré sur la nuque et la gamine tomba inconsciente immédiatement tandis que Kyro la rattrapait de l'autre bras. Le coup avait été d'une précision extrême pour ne pas séparer sa tête de ses épaules ni même causer de dommages irréparables, Kyro avait besoin de la petite en un seul morceau pour son plan. Il la chargea sur son épaule comme une vulgaire marchandise et se propulsa dans les cieux en direction de l'Inde.

Sans la pisseuse pour le ralentir, la route pour allez jusque Jamir fut aisée et rapide malgré les pénibles chemins de montagne. Le verdict était sans appel, Kyro préférait mille fois un pont en bois sous ses pieds que de la terre et de la caillasse et de surcroit quand cette dernière n'était pas plus stable qu'un bateau dans la houle.
Le supplice néanmoins ne dura pas longtemps car apparaissait déjà la célèbre tour de Jamir au coin d'un ultime pan rocheux. De la fumée s'échappait des multiples toits qui composaient la vue du borgne et la multitude de petits points noirs allant en tout sens signifiait que le village fourmillait de vie. Ce vieux renard de Jack ne lui avait pas menti, les Saints s'étaient effectivement retranchés ici.

Un vieux reflexe lui fit lever la tête et son regard s'attarda sur la topographie des lieux, l'unique passage était le goulot d'étranglement devant lui et permettait autant de tenir un assaut à un contre dix, mais également de fermer complètement le village en cas de besoin. Prudent pour une fois, le prédateur ne souhaitait nullement devenir la proie de la partie qu'il venait de commencer avec le Verseau, il arrêta ses pas juste avant de pénétrer dans le goulot, mais s'exposa suffise ment pour ce savoir repéré.

Le Borgne sortit alors une bouteille de rhum de sa poche et la déboucha d'une main, il s'enfila une rasade et porta la bouteille sous le nez de la gamine toujours endormie sur son épaule. Elle plissa les yeux de dégoût et se réveilla.
-Alors la pionçeuse, on émerge ?! Je t'avais dit de ne pas boire dans gourde, le rhum va te faire mal au crâne toute la journée maintenant. Mentit le requin sans faillir une seconde.Allez passons c'était la dernière fois qu'on se voyait je te pardonne. On est arrivé regarde, des gens viennent par ici. Enchaina t'il en lui ébouriffant les cheveux dans un geste faussement affectif.
Deux silhouettes venaient effectivement vers eux et l'expérience autant que l'instinct du Borgne lui annonçaient qu'il ne s'agissait pas de simples gardes, il pourrait jouer son prochain coup.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   Dim 28 Juin - 12:06




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Lotus - Fin de la Guerre



Retrouvailles




Un éclaireur était venu la trouver, avant qu'elle-même ne vienne trouver Shion, le pressant de venir avec elle, le cœur serré d'une appréhension grandissante. L'individu que les marcheurs, comme on les appelait, avaient repéré n'était pas seul : une fillette correspondant à la description de Lya l'accompagnait. Mashia se savait encore trop affaiblie physiquement pour pouvoir prétendre à y aller seule. Ce serait stupide, dangereux et risqué, alors, elle s'était tournée vers le Grand Pope. Longuement, la jeune femme avait hésité à en informer Kappa du Verseau, se ravisant et conseillant aux marcheurs de ne rien lui faire savoir. À bout de nerf, épuisé, l'ancienne hôte d'Athéna avait prit la décision de lui épargner ça. Et restait convaincue qu'elle avait fait le bon choix, même si cela la gênait d'entraîner Shion dans cette histoire.

Le risque zéro n'existait pas, et la japonaise se sentait tout de même rassurée d'avoir un appui, un allié. Aussi, en chemin, elle le remercia encore pour sa gentillesse.

« Je ne voulais pas t'impliquer là-dedans Shion, j'en suis désolée, mais je ne désirais pas alerter Kappa. » Un mince sourire contrit étira ses lippes. « J'espère seulement que je ne t'entraîne pas dans un traquenard. Mais Lya … »

Sa fille adoptive était tout pour elle et la savoir disparue depuis si longtemps l'avait rendu malade. D'autant plus que sa condition ne lui avait pas permis de pousser elle-même ses recherches plus avant. Elle n'avait pas voulu impliquer qui que ce soit dans cette recherche désespérée, ni même son frère qui pourtant, aurait pu lui être d'une grande aide. Non, elle avait voulu se débrouiller seule et n'avait récolté que de maigres informations. Inutiles, vaines. Ses espoirs s'étaient de jour en jour étiolés et sa détresse n'avait fait qu'aggraver son état.

Ce fut donc anxieuse, les yeux cernés, qu'elle se rendit à l'endroit indiqué, finissant par apercevoir enfin deux silhouettes indistinctes. Dont l'une d'elle fit arrêter brièvement son cœur. Sa main alla trouver celle de l'ancien Bélier qu'elle serra nerveusement. Une grande respiration plus tard et la jeune femme à la longue chevelure vermeille se présenta devant eux. Son regard pers s'attarda sur le corps encore groggy de sa chère fille, avant de s'illuminer d'un éclat nouveau. Soulagement.

« Maman ! » hurla la gamine en reconnaissant à son tour Mashia qui lui ouvrait son seul bras encore accroché au reste de son corps que l'on devinait malingre sous son kimono blanc. « Oh Lya … »

Bouleversée, la nippone la serra fort contre son cœur, lui embrassa le front avec tendresse avant de s'assurer qu'elle n'avait rien. La petite semblait en bonne santé, bien que fatiguée et sale. Après un moment d'effusion intense, elle reporta son attention vers le Borgne, conservant un visage neutre de toutes expressions en le détaillant.

« Je dois probablement vous remercier, monsieur. Mais avant j'aimerai savoir à qui ai-je l'honneur ? » Lya prit à son tour la parole. « C'est ma maman Mashia ! Maman, c'est lui qui s'est occupé de moi après … »

L'enfant se tut, le visage assombrit par des souvenirs qui refaisaient surface. Cachant son petit minois dans le vêtement de Mashia, l'ancienne Sainte inclina poliment la tête en signe de reconnaissance et de respect.

Seulement, elle attendait encore quelques explications …








Design
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   Mer 1 Juil - 21:44

A mi-chemin entre espoir et détresse, elle était venue le trouver. Celle qui avait tant donné de sa personne par le passé et tant souffert pour aider les Saints, enchainant les sombres instants sans jamais apercevoir la lumière. Après s'être sacrifiée au coeur du Sanctuaire Sous-Marin et avoir ainsi totalement disparu, elle était finalement réapparue pour se voir contrôlée par un des principaux ennemis du Sanctuaire d'Athéna. Et alors que le Sanctuaire chutait devant cette invasion de Spectres et de Saints corrompus, elle ne retrouvait ses esprits que pour apprendre que sa fille avait disparu. Le Destin laisserait-il un jour Mashia profiter de sa vie et de quelques instants de paix et de bonheur?

Ainsi, le Grand Pope avait bien volontiers acquiescé lorsque l'ancienne hôte était venue lui demander de rencontrer avec elle celui qui lui ramenait peut-être enfin sa fille. Comment, qui, pourquoi, Mashia ne possédait malheureusement aucune information mais apercevoir cette étincelle d'espoir au fond de son regard suffisait à le faire reporter toutes les tâches qu'il avait commencées. Peut-être se sentait-il redevable à l'égard de celle qui lui avait tant donné? Ou bien tout simplement était-il guidé par ce profond respect et cette amitié qu'il entretenait à l'égard de la jeune femme.

Ne t'inquiètes pas pour moi, je suis très heureux de pouvoir t'apporter un peu d'aide. Et s'il s'agit d'un piège ou de quelqu'un venu pour te faire du mal, je me ferai un plaisir de lui botter les fesses et le renvoyer d'où il vient. J'ai vraiment hâte de te revoir sourire.


Silencieusement, les deux compagnons de fortune s'étaient dirigés vers l'endroit qui avait été indiqué par le garde. Par moments, le Grand Pope se tournait pour observer le visage de Mashia, inquiet de voir autant de fatigue accabler une seule personne. Mais lorsque finalement ils atteignirent leur objectif, le visage de la jeune femme se transforma totalement et Shion eut l'impression de retrouver soudainement celle qui l'avait guidé jusqu'au fin fonds des Enfers, quelques années auparavant.

Un large sourire sur le visage, Shion observa les retrouvailles de Mashia et sa fille, demeurant à quelques mètres de là pour ne pas interférer avec cet instant de pur bonheur. Rien que pour ce moment, il remercierait plus tard Mashia de lui avoir proposé de l'accompagner. Profitant de ces quelques secondes de silence forcé, il posa son regard sur l'homme qui leur avait ramené l'enfant. Un guerrier probablement expérimenté au vu de sa musculature et de sa cicatrice sur le visage. Accentué par le fait qu'il était parvenu à atteindre seul Jamir tout en veillant sur une jeune enfant. Une prouesse pas à la portée du premier venu. Beaucoup de questions se bousculaient dans sa tête sur la manière dont il avait sauvé l'enfant et retrouvé la trace de sa mère. Mais pour le moment, il se contenterait de connaître l'identité de celui qui avait rendu son sourire à Mashia.

Ecoutant les paroles méfiantes de la jeune femme, le Grand Pope prit la parole à son tour:

Salutations l'ami. Merci d'avoir parcouru ce trajet long et difficile pour ramener sa fille. Je me présente, Shion, un des protecteurs du village de Jamir. Je serais ravi de vous permettre à vous et à la petite de vous restaurer après ce long voyage tout en en apprenant un peu plus sur l'identité de son sauveur.
Revenir en haut Aller en bas
Kyro


Ombre du Requin
avatar

Messages : 3187

Feuille de Personnage :
HP:
100/150  (100/150)
CS:
134/190  (134/190)
Dieu Protecteur: Aucun

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   Mer 8 Juil - 13:28

Les deux silhouettes émergèrent du contre jour et de la poussière qui empêchaient le Requin de discerner leurs traits. Un homme dont le physique ne laissait aucun doute quand à ses capacités martiales et une femme à qui il manquait un bras pouvait signifier deux choses, la première étant qu'ils étaient des branques en combat et sous entendait qu'ils n'avaient pas reconnu Kyro. La seconde, que leur domaine de prédilection en combat était plutôt d'ordre cosmique et ne voulais pas spécialement dire qu'ils savaient qui était leur interlocuteur.

Quatre vingt cinq pour cent de chance, c'était l'estimation du borgne, il s'appuierait donc dessus. Une fois qu'il aurait dévoilé son identité le comportement de ses interlocuteurs changerait immanquablement et afin de l'amoindrir au maximum il devait marquer des points avant ça. Lorsque la femme manqua de fondre en larmes devant sa fille, la main de Kyro posée sur l'épaule de cette dernière se leva pour la laisser courir vers le bras maternel. Au final il n'avait pas eu à la tuer et passait pour un sauveur aux yeux de ses interlocuteurs, l'objectif premier était atteint, la suite serait surement plus dure à négocier, mais Kyro pensait avoir suffisamment acquis leurs respects pour une annonce en deux temps.
-Je vous en prie, ce n'est que par les aléas de la guerre que je me suis retrouvé à protéger la gamine. Je répondrais volontiers à vos questions et à votre invitation, mais je ne peux le faire sans une promesse de votre part. Celle de m'assurer votre protection tant que je serai votre invité, votre régent est loin de me porter dans son coeur.

L'offre du gars au cheveux bleus était inespérée et trop belle pour que le Requin ne la saisisse pas, mais c'était aussi le coup le plus dangereux qu'il pouvait jouer et cette idée l'excita bien plus qu'elle ne l'alarma. Que Kyro se soit fait offrir l'hospitalité à son issu ne manquerai pas de mettre Kappa dans une rage aveugle, sapant les fondations de son commandement tandis que lui s'attirai la sympathie de ses frères d'armes. Pour cela néanmoins il fallait que ses interlocuteurs soit suffisamment intrigués par le mystère de la disparition de Lya et celui de son sauveur, la balle était dans leur camp.
Revenir en haut Aller en bas
Mashia


Indépendant
avatar

Messages : 1338

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   Lun 13 Juil - 11:24




Mashia Mokushi



Les chroniques d'une fleur de Lotus - Fin de la Guerre



Prix à payer




Qui était cet homme ? Mashia se le demandait bien tout en continuant de le regarder, désireuse de percer à jour son identité. Méfiante, et n'obtenant de lui aucunes réponses demandées, la jeune femme hésita longuement sur la marche à suivre. Shion l'avait invité, par reconnaissance, à se restaurer ce à quoi le Borgne émit quelques réserves, voulant à son tour s'assurer de leur appui. Le régent ne le portait pas dans son cœur ? Pourquoi faisait-il mention à Kappa ? Ils se connaissaient et ne s'appréciaient visiblement pas. Mais, et au final qu'importe les raisons, cet homme-là lui avait ramené saine et sauve sa petite Lya dont le ventre se prit à crier famine.

Brisant ainsi momentanément la contrariété de l'ancienne sainte qui invita le guerrier à les suivre. Non sans jeter un regard inquiet vers Shion. Elle espérait que ce dernier capterait ses appréhensions sans toutefois trop éveiller ceux de leur hôte.

Ouvrant la marche, la japonaise, suivie de près par Lya, leur fit traverser la forêt qui les séparait de la tour de Jamir, barrière naturelle en cas d'invasion. Elle prit soin de contourner le village où se trouvaient les rescapés de la guerre Sainte, au cas où, et arrêta ses pas aux pieds de l'immense tour. Ce fut en voulant prendre la main de sa mère que la fillette se rendit compte qu'il lui en manquait une. Une vive expression d'effroi se peignit sur son visage, vite balayée par la douceur d'un sourire de Mashia, lui soufflant que ce n'était rien, qu'ainsi étaient les choses et qu'elle ne souffrait pas.

C'était faux, bien sûr.

« Vous avez ma protection. Vous viendrez dans mes appartements, nous y seront plus tranquilles. »

Sur ces mots, elle les conduisit dans une pièce plutôt spacieuse mais décorée avec le strict nécessaire. Une grande table au centre de celle-ci, Mashia laissa ses convives prendre place tandis que déjà, elle s'affairait en cuisine à faire bouillir de l'eau, raviver les flammes de l'âtre et chercher les quelques denrées qu'elle avait ramassé elle-même lors de ses cueillettes. Le repas serait des plus frugale, mais la jeune femme mit un point d'honneur à ce que tout soit joliment présenté, en bonne maîtresse de maison. Lya quant à elle, virevoltait gaiement dans les jambes de la jeune nippone, l'aidant au mieux, obéissante quand sa mère lui demandait d'apporter le couvert ou de proposer quelques grains de raisins gorgés de sucre à Shion et l'inconnu.

« Vous m'excuserez pour la frugalité de ce repas, mais la nourriture se fait rare et nous la rationnons du mieux que nous le pouvons. Mais je peux vous proposer un peu de vin, si vous voulez ? »

C'était un fait, déjà, la nourriture se faisait de plus en plus pauvre et à ce rythme, ils ne survivraient pas très longtemps. Le prix à payer était immense, mais la jeune femme préférait ça au massacre qui aurait découlé de la perte du Sanctuaire si ils n'avaient pas pu sauver les habitants de Rodorio ...








Design
Revenir en haut Aller en bas
Shion


Grand Pope
Grand Pope
avatar

Messages : 1105

Feuille de Personnage :
HP:
107/150  (107/150)
CS:
135/170  (135/170)
Dieu Protecteur: Athéna Athéna

MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   Mer 22 Juil - 20:34

Pleinement soulagé par les retrouvailles de Mashia et de son enfant, le Grand Pope continuait d'observer cette scène avec bienveillance, attendant les réponses de leur invité à ses questions. Certains auraient probablement éprouvé une méfiance certaine à l'égard de cet inconnu venu de nulle part mais lui ne ressentait que de la curiosité quant à son origine et la manière dont il avait sauvé la jeune enfant. Malgré les derniers évènements difficiles qui avaient touché les Saints, Shion refusait de se laisser aller à un comportement xénophobe et d'oublier les valeurs qui faisaient la fierté des suivants d'Athéna.

Pourtant, en dépit de cette bonne volonté, le Grand Pope ne put réprimer un plissement de ses yeux lorsqu'il entendit la réponse de l'homme, toujours dépourvue de toute présentation. Ainsi, il connaissait le Chevalier d'Or du Verseau, Kappa, et nourrissait même un conflit avec ce dernier. Un désaccord plus important qu'une simple dispute puisque l'inconnu en venait à demander l'assurance de sa protection avant de pouvoir accepter leur hospitalité. Instinctivement, le regard de Shion se tourna en direction de Mashia, comme désireux de sonder les sentiments de l'ancien porteur de l'armure de la Vierge. Y apercevant une inquiétude indubitable, celle-ci ne s'arrêta pas à ce simple détail, acceptant d'accorder sa protection à l'inconnu et de le conduire jusqu'à ses appartements.

Sans prononcer le moindre mot, considérant qu'il ne risquait pas grand chose à laisser Mashia remercier l'homme qui lui avait rendu celle qui comptait le plus à ses yeux, Shion les accompagna jusque chez la jeune femme. Posant parfois son regard sur l'inconnu afin d'analyser son comportement, le Grand Pope pouvait en tout cas noter que Mashia avait volontairement évité de traverser le village de Jamir, petite précaution nécessaire au vu de leur manque d'informations. Une fois arrivés sur les lieux, il acquiesça avec bienveillance aux propos de son amie. Il était clair que le repas n'était pas des plus luxueux pour celui qui venait de l'extérieur mais il s'agissait là d'un véritable trésor au vu de leur situation. Laissant la jeune femme terminer ses préparatifs, Shion se força finalement à reprendre la parole pour aborder un sujet bien moins agréable.

Pardonnez moi de devoir jouer les trouble-faits mais je suis obligé de vous relancer quant à votre identité ainsi que sur les raisons qui vous opposent au Régent du Sanctuaire. Comprenez que dans notre situation, nous ne pouvons vraisemblablement négliger ce genre de détails, même si je vous remercie d'avoir abordé ce sujet alors que vous auriez pu le conserver secret. Néanmoins, je ne peux vous accorder de protection ni vous autoriser à demeurer en ces lieux sans plus de détails. Tout ce que je peux faire c'est vous assurer que, si, une fois révélé, je constate que le conflit qui vous oppose au Régent ne vous permet pas de rester en ces lieux, vous serez autorisé à repartir sans que personne ne vous inquiète. Cela vous convient-il?
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [Mi-Juillet 1755] Baluchon   

Revenir en haut Aller en bas
 

[Mi-Juillet 1755] Baluchon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-