RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
Bienvenue sur Saints Of The Past !

Venez rejoindre la communauté des Chevaliers du XVIIIème siècle, à l'époque de Shion et Dohko, incarnez votre propre personnage, choisissez votre Armure et participez à l'histoire de l'ancienne Guerre Sainte !

Veuillez vous connecter ou vous inscrire


RPG Saint Seiya : Saints Of The Past
 

Partagez | 
 

 [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II   Jeu 18 Juin - 19:25

Première partie

Il avait suffi de quelques secondes pour que la situation bascule de manière imprévue. Non content d'avoir la Baba Yaga en guise d'ennemie, Yül se retrouvait face à son jeune frère, une malédiction qui anéantissait le monastère chaque seconde davantage et la présence de Jack avait comme disparue.

Rendu furieux par l'emprunt de l'identité de Sacha - ce ne pouvait qu'être un leurre compte tenu de sa jeunesse inchangée -, le loup cherchait à présent à mordre, à blesser. Déjà la main de l'usurpateur avait goûté à sa morsure et saignait abondamment, l'odeur montant à la tête du prédateur.

Le bougre se défendait bien. Alors qu'il tentait de l'étrangler, bravant la vision de Sacha virant au violet, celui-ci se dégagea et inversa les positions. Plusieurs fois ainsi ils se défièrent, roulant dans la neige que le cosmos du guerrier divin faisait tomber par son cosmos.

"Pséma" grondait désormais sur la poitrine de Jack, et le vieux loup de mer aurait sans doute pour pensée qu'il avait sombré dans la folie. Le Bélier Noir était malsain, calculateur, et surtout ne se tâchait pas les mains. Celui qu'il avait devant lui aujourd'hui agissait comme une bête, le dos voûté pour asséner tout son poids sur ses bras, étonnamment léger compte tenu de l'armure d'or noire sur ses épaules.

L'illusion manquait encore de réalisme, et s'ils avaient su l'un et l'autre qu'un mois plus tard une autre plongerait les Saints dans un état proche de la crise de nerfs, ils se seraient posés des questions sur les affinités réelles entre Pséma et la Sorcière russe.


"Si tu ne me dis pas qui tu es, je ferai cracher le morceau à ton cadavre, fais-moi confiance !"
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II   Jeu 16 Juil - 19:24

" Pséma... "

Tout était iréel. Il ne savait pas quoi penser, tout cela était impossible. Où était le jeune loup d'Asgard ? Au plus profond de lui, il entendait les palpitations de son corps et une bouffée de haine enveloppait son coeur pour un long moment. D'un bond dans les airs, il attaquait l'ombre de sa vie. Virevoltant dans les airs, il ne savait pas son ennemi aussi agile pour éviter ses poings. Non, il s'attendait même à un Cristal Wall ou une connerie du genre mais là, rien ! Il se moquait de lui, de sa faiblesse ! Reculant son pied droit d'un pas chassé, ses cuisses se crispèrent pour le propulser dans les airs. Une tornade d'énergie pure le suivait pour balayer cet ennemi devant lui. Il ne savait pas quoi faire d'autres sur l'instant, il voulait simplement s'en défaire !

- Tu vas payer pour tes crimes ! Tu n'aurais jamais dû faire ça !

Pris dans un autre sens, cela pouvait être Sacha qui se moquait de son frère. En tout cas, la Baba Yaga, la Mère de toutes les Russies devait bien se moquer de cette situation. Jack était rentrée dans une rage folle, elle avait touché la corde sensible et l'homme chaleureux, manipulateur quand il y en avait besoin, cachait en son seing une rage qu'il ne contrôlait plus. Cet homme venu des fins fonds de l'Histoire, encore un Saint corrompu - fallait remarquer que les Chevaliers de la Déesse de la Sagesse étaient facilement corruptibles ! -, avait tué sa femme et il ne comptait pas le laisser s'échapper, pas cette fois !

D'un geste de la main, il créait une vague d'énergie qui devint un mur d'eau foncé sur le jeune Loup. Mais celui-ci ne devait voir que la technique du Bélier, mais cela, Jack ne pouvait pas le deviner, il ne comprenait même pas les faiblesses de l'illusion. Le loup avait encore cet instinct qui le faisait douter, espérons que cela suffirait !


Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II   Lun 20 Juil - 0:06

Ses crimes ? Ses CRIMES ?!? Mais de quoi parlait-il ! Le seul crime dont le jeune Asgardien pouvait être coupable envers Sacha, c'était de l'avoir protégé lors de la disparition de leurs parents, puis d'être allés assumer leur accession aux armures des tigres noirs et blancs. C'était à n'y rien comprendre, invraisemblable, tous comme ces déplacements étranges qui ne collaient pas avec les techniques déclenchées devant ses yeux.

Yül sentait la mer et l'iode, quand en face de lui "Sacha" se mouvait comme s'il allait faire tomber un astéroïde sur le coin de sa mâchoire. Et si son esquive devenait hasardeuse, l'autre en face avait tout autant de mal que lui à voir venir ses mouvements de bête, parfois plus instinctifs que raisonnés, de telle façon que l'Epsilon lui-même s'étonnait de son agilité.

La mer, l'iode... c'était Jack tout craché, du peu qu'il en avait vu. C'était étrange comme tous les créateurs d'illusions oubliaient si souvent de camoufler leur odeur. A croire que seuls les êtres qui y étaient sensibles s'apercevaient de son importance. Mais alors cela voulait dire que...

Le loup commençait à y voir plus clair mais ne se laissa pas distraire. Il avait déjà commis l'erreur de s'arrêter quelques secondes en plein combat, ce qui lui avait valu d'importantes blessures. C'est pourquoi, même en prenant en compte l'éventualité que Jack soit son adversaire, il s'était jeté sur lui accompagné d'un vent glacial pour essayer de le geler. Et en même temps... c'était l'occasion d'obtenir peut-être des informations sur ce que savait ou ne savait pas leur ennemi commun sur eux.


"Qui crois-tu que je sois, O'Bannon ! Qu'ai-je fait pour mériter ton courroux ? Ah mais oui bien sûr... cette broutille. Il faut bien que je vienne terminer le travail en te réduisant au silence, pas vrai ? Vas-y, dis-le, prononce mon nom et dis-moi que tu me hais ! Si tu savais comme je me délecte de ta souffrance !"

Avec un peu de chance, cela suffirait à attiser suffisamment la colère de celui qui devait être le marina pour que le loup d'Asgard comprenne la situation. En attendant, il jouerait le jeu, l'image de Sacha aidant à ce qu'il se déchaîne pour esquiver et riposter contre l'imposteur qui lui imposait pareille souffrance psychologique : tuer son propre frère ! Et puis quoi encore !

"Qui que tu sois, tu n'es rien ! Tu ne nous auras pas !"
Revenir en haut Aller en bas
Jack


Général
Général
avatar

Messages : 573
Armure : Scale de Polyphème

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur: Poséidon Poséidon

MessageSujet: Re: [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II   Mer 2 Sep - 17:15

Comme un lion en cage, je regardais ma cible se mouvoir en ne cessant d'en rajouter sur les insultes. Je suivais du regard ses déplacements et étais surpris de cette attitude peu connue de Pséma, il était bourré ou quoi à se déplacer comme un animal ? Soudain, un cosmos sombre s'emparait de mon esprit et serrant les dents, je m'agenouillais en hurlant de douleurs. Ma tête, elle me tamponnait le crâne dans des fluctuations de sang et je n'arrivais à retrouver mon souffle. Puis, tout s'arrêtait. Je me relevais en fixant Pséma qui continuait à me narguer, encore et encore, je ne pouvais plus l'admettre et de deux geste vifs, je faisais couler du sang à mes poignets. Inutile de dire que je ne comptais plus faire dans le détail après tout !

- Tu as une attitude étrange mais je ne te laisserai pas continuer à m'insulter sans me défendre... Broutille, t'appelles cela ainsi d'avoir tuer ma femme ?

Je fonçais alors vers Yul - enfin Pséma - sans comprendre que ma raison n'était plus la mienne. Un autre cosmos y avait pris la place et contrôlait mes sens pour me donner des chemins qui n'étaient pas les miens habituellement. Vivant au bord du vide, je fermais le poing pour frapper le plexus du Loup d'Asgard avant de faire un retourner acrobatique afin de porter un coup de pied dans son flanc droit. Volant dans les airs, je créais des orbes d'eau ensanglantées qui volèrent vers leur cible avec une forme de déséspoir. Dans un sens, toute la rage de Jack s'embrasait pour frapper cet ennemi si dur à atteindre, il ne comptait pas le laisser s'échapper cette fois...

Pourtant, au plus profond de lui même, il le sentait. Quelque chose clochait. Oui, il le savait. Mais dans sa folie, il ne voulait rien entendre de l'Onde qui lui commandait de ne pas obéir à sa colère ! Mais le Dieu des Océans savait mieux que quiconque que personne ne pouvait stopper cette rage quand elle se mettait en mouvement et même lui en avait été la victime à plusieurs reprises après tout. Le combat commençait entre les deux amis dans une illusion que la Mère de toutes les Russies avait préparé pour abattre son ennemi de toujours !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.saints-of-thepast.com/t7309-jack-o-bannon-grand-pretr
Yül


Indépendant
avatar

Messages : 381
Armure : Armure divine d'Epsilon

Feuille de Personnage :
HP:
150/150  (150/150)
CS:
170/170  (170/170)
Dieu Protecteur:

MessageSujet: Re: [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II   Mer 2 Sep - 22:13

Le plus impressionnant dans un combat pour lequel on jetait toutes ses forces était la vitesse et la fausse absence de douleur que l'on pouvait ressentir. Les coups pleuvaient d'un côté ou de l'autre, tout comme les paroles cinglantes, destinées à faire tomber l'ennemi aussi bien psychologiquement que physiquement. Yül ne se débrouillait pas trop mal dans ce genre de combats, car il n'avait plus suffisamment à perdre pour être atteint.

Un instant, le temps sembla se figer. "Sacha" tombait à genoux en hurlant de douleur, comme parasité par quelque chose, ou quelqu'un. Se libérait-il de l'illusion ? Le loup d'Asgard resta attentif, en garde, mais observa le phénomène, son frère qui se levait pour ensuite se tailler les veines. Ce n'était pas lui, assurément.

Une réponse lui vint, celle d'un meurtre. Qui que soit l'homme qu'il représentait, et dont il n'arrivait pas à obtenir le nom, le jeune homme comprit alors la rancune et le poids que cette fausse identité imprimaient sur Jack. Ce genre de mal n'était pas curable avec des mots, aussi faudrait-il ruser. Et ce ne serait pas facile avec les coups puissants qu'il recevait : l'homme aux cheveux blancs se retrouva le souffle coupé à reculer. L'odeur du sang et de l'humidité l'alerta aussitôt sur le mouvement suivant, et il répliqua en gelant le sol comme à son habitude. En voyant les sphères et Jack qui "planait" il comprit ce qu'il allait suivre. Il n'aurait pas le temps d'ériger un mur de glace ou un dôme pour se protéger, alors il fit se dresser des pics de glace autour de lui, se recroquevilla autant que possible pour limiter la surface atteignable, puis projeta autant de stalactites qu'il y avait de sphères de sang afin d'en annuler l'impact à mi-chemin.


"Cela suffit !"

A ce rythme aucun des deux ne parviendrait à vaincre l'autre avant des jours et des jours. Yül lança un hurlement vers le ciel déclinant, annonçant une catastrophe dont la pauvre église vidée de ses habitants se seraient sans doute passée. Les membres du jeune homme s'allongèrent, de même que sa tête, il tomba à quatre pattes et sa fourrure recouvrit en partie son corps, laissant voir à d'autres endroits les marques de combats passés qui n'avaient pas encore disparu. Le plus effrayant à constatant était la taille à laquelle il croissait en quelques secondes à peine. Et avec cette hauteur de géant de son espèce, Fenrir brisa sans mal l'illusion qui lui donnait l'apparence de Pséma. On ne pouvait décemment pas faire croire à quelqu'un que le Père des Loups pouvait adopter le gabarit d'un simple humain.

Et pour bien donner le ton, il abattit l'une de ses immenses pattes droit sur Jack, afin qu'il soit lui aussi désenchanté net.


"Montre-toi sorcière si tu es ce que tu prétends ! Rugit-il."
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé





MessageSujet: Re: [20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II   

Revenir en haut Aller en bas
 

[20 août 1755] Russie - Vodka, mafia et Baba-Yaga - Partie II

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
RPG Saint Seiya : Saints Of The Past :: Histoires Parallèles :: Chroniques des Anciens Temps-